Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !

LE TEMPS D'UN RP

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe)

Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 15 Nov - 0:08
Après la guerre, le désespoir
Mise en situation

La situation
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) Carnival-row

Le monde des humains avait toujours été protégés du monde parallèle. Magic. Dans ce monde, il y avait plusieurs royaumes magiques, gouvernaient le plus souvent par des rois et des reines. Les humains ne connaissaient pas le monde magique ... et le monde magique lui ? Il se fichait pas mal du monde humain. Qui avait besoin de voiture quand on avait des ailes ? Le monde était fait ainsi.

D'un côté Magic et ses royaumes. De l'autre le monde des humains et son gouvernement. Mais voilà, des années auparavant, une sorcière décida qu'elle voulait plus de pouvoir. Elle voulait assoir sa domination sur les fées, mais aussi sur les humains et les sorcières ... et elle mit en place un plan, un plan d'envergure pour créer le chaos.

La sorcière créa la guerre. Elle envoya un escadron d'humain tuer les fées alors qu'ils étaient manipulés. Les fées répliquèrent avec les spécialistes ... mais voilà, les sorcières et les sorciers pouvaient profiter de ce chaos, de cette douleur, de la mort pour augmenter leur pouvoir. Une partie des spécialiste se rangèrent du côté des sorcières et des humains pour anéantir les fées. On les appelle La Milice.

Des années plus tard, les sorcières gouvernent le monde du haut de leur tour-nuage. Une zone remplit de sorcière et de sorcier qui commande le monde. Les humains sont contents de leur sort, ils sont mieux que les fées, ils sont bien intégrés et ils ont des esclaves à profusion. Les fées sont toutes bridés dans leur pouvoir par les sorcières, et cela dès la naissance, ne devenant pour les humains que des esclaves bien utile. Faire l'amour avec une prostituée fée était devenu d'ailleurs un rite de passage pour les jeunes hommes de la haute société humaine.

Les monstres, les mini-fées, et les autres espèces étaient au choix tuaient sur place ou utiliser tout autant que les fées par les humains et les sorcières. Pourquoi se priver ? Le monde après la défaite des fées étaient ... parfaites pour les humains. Heureuse.

Le monde ne pourrait pas être plus beau. Personne ne pourrait croire que dans les bas-fonds de la cité, dans la cours des miracles, se trouve une résistance qui compte bien détruire cette société. Fées, spécialiste, monstres et même quelques sorciers et sorcières. Mais ils leur manquent toujours quelque chose, un leader, quelqu'un prêt à tout, et une idée pour arriver à leur fin.

Saison 2 -
Ward rencontre Io.

Inspiré librement de Winx et de Carnival Row


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 15 Nov - 11:29
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5yiz
Ward était en train de sortir les mains du cadavre qu’il devait autopsier. En tant que futur chef de la milice, ou en tout cas tout le monde le pensait, il devait être le spécialiste le moins spécialisé de la terre. Il devait être un touche à tout, prêt à être médecin légiste, militaire, enquêteur, geôlier et bourreau. Du haut de ses vingt-quatre ans, il n’avait jamais vu de problème avec cela…. Bien que sa mère aurait certainement préféré qu’il soit un sorcier célèbre qu’un spécialiste… mais c’était une autre histoire qu’il laissait avec plaisir à ses parents divorcés… si tant est qu’ils ont été mariés… D’aussi loin qu’il se souvienne il se souvient pas de ses parents ensemble …Peut être un coup d’un soir qui a mal tourné ? Dommage que les deux n’aient pas abandonner l’enfant alors.

Bref.

Il sortait les mains de son cadavre mort par noyade magique quand il posa les yeux sur son téléphone. Quand on pense au loup, on y avoir la queue… Son père était en train de l’appeler. Il soupira fortement en levant la main pour que magiquement le téléphone réponde à sa place. Son père n’attendit pas qu’il demande ce qu’il se passe.

- Fils, soit là dans une heure.

Fin de l’appel.
Clairement il aurait pu envoyer un texto pour lui dire la même chose … quoi que par sur qu’il aurait regarder son message avant. Il soupira à nouveau. Si son père lui demander d’être là dans une heure et qu’il arrivait en retard ? Il finirait par devoir le combattre en duel, et son père n’était pas le genre à laisser gagner son fils.

Nouveau soupir.
Il se demandait bien ce qu’il lui voulait. Son anniversaire était passé, Noël était dans quatre mois, et son père n’avait jamais été le genre à faire attention à son fils. Il soupira encore et encore…. Il allait finir par insuffler la vie à son mort s’il continuait ainsi.

Ward avait des pouvoirs de sorcier, beaucoup…mais son pouvoir principal n’était pas à montrer à tout le monde … ni à se vanter auprès de sa mère qui aurait eu vite fait de l’enfermer dans la tour-nuage pour que Fontaine-rouge ne puisse pas l’attraper. Il soupira encore une fois et laissa le corps sur la table pour se préparer à aller voir son paternel…

Il arriva une heure moins trois minutes devant la maison de son père. En réalité, c’était plus le manoir de la milice, on pouvait les entendre au loin se battre et s’entrainer. Il avait passé des heures ici, et ça depuis l’âge de cinq ans. Quelques personnes baissèrent la tête respectueusement vers lui. Il ne répondit pas au respect. Il partit dans l’aile qui était totalement dédié à son père.

Un gros tableau de son père trônait au centre du couloir, rappelant à tous à qui appartenait les lieux. Ce n’était pas le seul tableau, mais celui ci donnait à son père un air royal qu’il n’avait jamais eu. En plus, Ward préférait, et de loin, les photos. Plus fidèle. Aucun photographe au monde pourrait cacher l’éclat de folie que son père avait au fond des yeux, ou son âme maléfique qui, bien que sans magie, faisait empester l’air.

Il arriva dans la salle de réunion. Il se figea. Une fée, qu’il connaissait depuis le temps comme la préférée de son père, était sous la table, entre les jambes de son père en train de lui faire … et bien, du bien …

- Je repasserais dans trois minutes

Essaya-t-il de dire alors que cette situation le gêné au plus au point. Il savait que son père utilisait un sort d’asservissement en plus de la brimade de la magie … et il savait que ce sort obligé les fées à lui faire des choses. Ward ne pouvait rien y faire …mais le voir le mettait mal à l’aise.

- Reste.

Merde. Ward se retourna alors qu’il vit son père en train de se détendre d’un coup. Il se leva en se rhabillant, et il pouvait entendre les sanglots de la fée qui partait en courant et s’essuyer la bouche. La pauvre. Le père de Ward l’observa et lui mit une claque dans le dos.

- Fils, il est temps que je t’offre ta propre esclave.  

Ward n’avait jamais voulu d’une esclave. Jamais. Pas qu’il défends leurs droits, depuis le temps c’était devenu normal pour lui que les fées soient utilisés comme mains d’oeuvre… Il ne voulait juste pas devoir s’occuper de quelqu’un … parce que pour lui, c’était ainsi que l’on devait être avec une esclave. L’esclave travaille pour nous, nous on le nourrit, on lui donne un toit et on fait attention à sa santé… non ? Il savait que son père avait déjà laissé mourir plusieurs fées de malnutrition, et il lui avait dit que ce n’était pas normal ! Une fée reste une personne…

- Je ne veux pas d’esclave.

Finit-il par dire. Son père lui lança un regard noir qui était sans appel… S’il refusait son présent, il allait encore passer un sale quart d’heure, et une petite voix dans la tête de Ward lui dit que la fée passerait un temps encore plus mauvais. Il se pinça les lèvres et baissa la tête en signe de respect.

- J’accepterais ton présent avec plaisir, père.

Il claqua des doigts. Une fée dévêtu apparu. Son père aimait les uniformes sexy … ou alors était-ce la fée qui aimait avoir les seins pratiquement à l’air libre et un short qui laissait voir ses fesses ? Ward ne pourrait pas le dire non plus. Son père repris pour la fée.

- Va me chercher *insérer prénom ici de ton personnage* son nouveau propriétaire l’attends.

Merde.
Ward détestait ressemblait à son père. Ils avaient les mêmes couleurs de cheveux, d’yeux, la même peau, le même visage. Il fit une moue. Il n’y avait que dans le caractères qu’ils n’étaient pas du tout pareil… Dommage, il aurait voulu croire qu’il était adopté un peu plus longtemps.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1289
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Mer 17 Nov - 18:43
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Je me réveille en sursaut, car j'entends la porte de notre cellule s'ouvrir avec fracas. Je ne sais même pas quelle heure il est quand je me frotte les yeux pour mieux voir ce qu'il se passe.

"Ils en ont encore attrapé une autre..."
"Regarde comme elle est jeune celle..."
"Ça ne finira donc jamais !"
"On est bonne qu'à être des jouets entre leur main..."
"Ça suffit, vous allez l'effrayer !"

Je soupire, c'est tous les jours la même rengaine. Chaque jour, une nouvelle fée franchis le pas de cette porte et rare sont celles qui quittent cette cellule définitivement. De toute façon, pour en sortir, il n'y a pas trente-six solutions, soit le maitre nous a vendue, soit on est morte. Mais quoi qu'il en soit, on ne retrouvera jamais le gout de la liberté. Pour ma part, je ne l'ai jamais connu. J'ai l'impression que je suis née esclave de la Milice puisque c'est ici que j'y ai passé la plupart de ma vie. Enfermée, dans cette cellule, je n'en sortais que pour être une esclave, faire le ménage, à manger et puis plus grande j'ai dû apprendre à satisfaire les besoins de mon maitre, le seigneur Peek. Ses envies les plus perverses, j'ai dû supporter son haleine chaude qui empeste le vin, ses doigts dégoutant sur mon corps.... Et s'il n'y avait que ça....

Je passe une main dans ma crinière de feu pour essayer de la démêlée tant bien que mal, mais c'est peine perdue. Nue et crasseuse, c'est dans ces conditions que nous vivons sauf si le maitre nous réclame. Dans ces cas, nous devons apparaitre à lui comme il souhaite que nous soyons. Il raffole des déguisements en tout genre, plus c'est court et vulgaire mieux c'est. En ce qui me concerne, le maitre aime particulièrement me voir déguisée en fée, par fée j'entends les petits personnages mythologiques qui balancent de la poussière magique. Avec mes cheveux roux, je pourrais très bien être tout droit sortie de ce genre de dessin animé. Ou une elfe, je pourrais très bien avoir le profil pour être une elfe. Enfin bon.

Je m'étire avant de me lever, j'ai besoin de me dégourdir les jambes. Je fais quelques pas dans la cellule, chacune s'occupe comme elle peut. Certaines se font des tresses, discutent, pleurent, se remémorent les bons moments.... Soupire. Pour ma part, je me contente de faire le tour de la cellule encore et encore. En passant devant la porte, j'entends les gardes papoter.

"Le fils Peek est là."
"Ah ouais ? Pourquoi ?"
"Je sais pas, sûrement que son vieux veut lui remonter les bretelles ?"
"Bah pourquoi ?"
"Bhein je sais pas, je te dis ! Je dis juste que le vieux fait pas déplacer son gamin pour rien en général."
"Ah bah, ça lui fera les pieds au gamin, il serait temps qu'on le secoue un peu. C'est pas lui qui ira risquer sa peau à la chasse aux fées !"
"Carrément !"
"Quoi que tu me diras, ces petites trainées sont si faibles qu'avec un filet on les attrape comme des papillons !"

Puis je les entends s'étouffer de rire. Je ne sais pas si je dois être choquée, en colère ou si je dois simplement passer mon chemin. Je décide de passer mon chemin. À quoi bon me mettre en colère ? Je....Je ne dis pas que je ne suis pas une fée, mais.... je ne suis pas une fée comme celles qui ont eu la chance de savoir ce que c'est dehors. La plupart ne le voient pas comme moi, mais elles, elles ont au moins eu l'occasion de se battre pour leur liberté même si elles ont perdues. Moi, on ne m'a jamais laissé cette chance. On m'a amenée ici alors que je n'étais qu'une enfant et on ne m'a plus jamais laissé sortir. Je ne sais rien de l'endroit où je suis née, je ne connais pas ma famille. Je ne sais rien de mes parents. Je sais juste que ma mère était une fée. Voilà. Fin de l'histoire biographique de la pauvre petite Io Wusrt. Même mon nom, je ne sais pas pourquoi je m'appelle comme ça. Qui a choisi de m'appeler Io ? Ma mère ? Mon père ? Un inconnu ? Quant à Wurst, c'est simplement le nom de notre comté.

Et puis merde, pourquoi je pense à ça maintenant.... À chaque fois que j'y pense je finis soit en larmes, soit je suis hyper en colère et j'en veux au monde entier. J'en veux à la vie d'être une grosse merde ! Alors vaut mieux pas que j'y pense sinon la journée risque d'être encore plus longue que celle d'hier. Soupire.

Je me fige dans ma marche quand j'entends les gardes se remettre à parler. Au ton qu'ils emploient, je suppose que c'est une fée qui vient d'arriver.

"C'est le seigneur Peek qui t'envoie ? T'es sûre de ça ?! Je te préviens, si tu fais la maligne avec nous tu vas le regretter !"

Un des deux abrutis ouvre la porte de notre cellule et le faible rayon de lumière qui entre nous oblige à détourner le visage dans un gémissement de plainte et de douleur.

"Je viens chercher Io."

Dis simplement la fée habillée dans son déguisement riquiqui. Je me fige sur place quand elle énonce mon nom. Moi ? Pourquoi moi ? Le maitre m'a déjà fait venir la nuit dernière ? Il m'apprécie, mais il ne m'a jamais utilisé deux fois de suite, il a l'embarra du choix, alors pourquoi perdrait-il son temps avec moi ?

"Heu...je..."
"Le maitre nous attend..."

Je hoche la tête avant de m'avancer vers elle. Je suis nue comme un vers, mais j'y ai tellement pris l'habitude que ça ne me choque plus. Je n'y pense plus à vrai dire, sauf comme dans ce genre de moment, où je dois marcher dans les couloirs sous les regards des gardes et de quelques spécialistes.
Certains m'envoyèrent des regards lubriques, d'autre m'insultaient de nom d'oiseaux, c'est mon quotidien. Je me contente simplement d'avancer, le regard vers le sol. Je préfère ne pas y penser. En fait, j'ai réalisé que je pouvais faire abstraction de beaucoup de chose.... Toute ma vie je me suis entrainée à ignorer les choses qui me déplaisent et j'y arrive ! J'arrive à les ignorer comme si elles n'existaient plus. Je....Je ne sais pas si c'est une chance ou pas, mais si ça me permet de mieux survivre dans cet enfer alors ouais, je vois ça comme une chance.

Nous venons d'arriver devant la salle de réunion. Je ne suis absolument pas présentable, mais la fée ne m'a pas donné de consigne. Elle ne m'a pas dit si je devais être habillée dans une certaine tenue ou pas. Elle ne m'a même pas emmené faire un brin de toilette. Je ne sais vraiment pas ce qu'il peut y avoir de si urgent pour que le maitre veuille me voir dans cet état.
On entre dans la salle.

"La voici, maitre."

Elle s'incline avant de s'écarter pour que je puisse m'avancer. Moi aussi je m'incline avant de m'approcher du maitre et....de son fils. Je reste surprise de le voir puis je rougis légèrement avant de vite détourner le regard farouchement. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit là.... C'est donc ça ? Je vais devoir faire un spectacle pour son rejeton ? Les chats ne font pas des chiens comme on dit. Aussi dégoutant l'un que l'autre.
Je soupire intérieurement puis je me concentre pour faire abstraction. Le peu de sentiment que je ressentais à ce moment-là, se sont totalement envolés. Enfin, je dirais plutôt qu'ils sont partis se terrer au fin fond de mon être pour ne laisser place qu'à de l'indifférence et de la lassitude. C'est la meilleure chose à faire. Un visage neutre, être docile et obéissante. Plus vite, se sera fait, plus vite je retournerais sur ma paillasse. Il y fait froid et humide, mais au moins je n'ai pas à subir de pareille humiliation.

"Io, je n'ai pas besoin de te présenter mon fils, Ward."
"Non, maitre."

Je me tourne vers l'intéressé, je m'incline poliment avec mon visage le plus neutre, puis de ma voix la plus docile je lui dis.

"Bonjour, seigneur Ward."

C'est vrai que j'ai souvent vu le fils du maitre. Il vient ici depuis qu'il est jeune, j'ai eu quelques fois l'occasion de le voir s'entrainer pendant que je nettoyais les vitres des fenêtres ou que je balayais l'extérieur.

Je me redresse avant de joindre mes mains au-dessus de mon mont de Vénus. J'attends simplement que l'on m'explique la raison de ma venue. Je reste droite comme un piquet, le dos galbé, les jambes fines, j'ai la peau laiteuse, mais crasseuse, mes seins ne sont pas énormes, mais ils sont ronds et fermes. Mes tétons sont deux petites piqures de moustiques qui disparaissent dans mes mamelons rosés. Ma crinière est toujours en bataille et mes taches de rousseurs font ressortir le vert pétillant de mes yeux.

"Désormais tu seras l'esclave de mon fils, tu lui devras une totale soumission, est-ce que c'est compris ?"

Je hoche la tête docilement, lui répondant toujours de ma voix d'esclave.

"Parfaitement, seigneur Peek."
"Tu vois, elle apprend vite."

Répliqua-t-il à son fils. Le titre de "maitre" ne doit être employé que pour celui auquel j'appartiens. Puisque je n'appartiens plus au seigneur Peek, je n'ai plus à l'appeler ainsi. Mais j'ai tout de même un nouveau maitre, Ward Peek...
Malgré moi, quelque chose me pousse à le regarder du coin de l'œil et l'espace d'un millième de seconde, j'ai froncé les sourcils. C'est fou ce qu'il lui ressemble.... On dirait que le seigneur Peek a conçu son fils tout seul. Les mêmes yeux, le même visage, les mêmes mimiques.... Quelle horreur...

"Bien, fais en ce que tu veux maintenant."

D'un geste de la main, il nous intima de quitter la pièce. Un regard noir à son fils laissa clairement comprendre que c'était plus un ordre qu'une suggestion. Je suis mon nouveau maitre jusqu'à la sortie puis attends ses indications. Je suis sur le point de vivre une nouvelle vie de servitude, exactement la même que la précédente, mais avec un maitre bien plus jeune et plus fort. Super. Il cognera sans doute plus fort et plus précisément que son taré de père, j'en ai de la chance. Je pose mon regard émeraude sur lui et il atterit dans le sien. Très vite, je baisse les yeux en gage de soumission. Soupire intérieur. Et c'est parti.

Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mer 17 Nov - 23:33
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5yiz
Il avait envie de lui mettre la tête contre la table. Ward n’aimait pas plus son père que ça. Il n’avait pas de lien avec lui … et pour dire la vérité, il n’aimait pas grand monde. C’était peut être pour ça, aussi, que personne ne l’aime. Ward n’était pas gentil. Il n’essayait pas  se faire bien voir … Il devait devenir dans le futur, le boss de toutes ses personnes. Il ne pouvait pas être gentil. Il regardait son père, et on pouvait lire dans ses yeux son avis. Ward n’avait jamais caché son aversion pour son père. Et son père s’en amusait bien. Si Ward n’allait pas à la chasse aux fées, c’est peut être tout simplement parce qu’il en avait rien à foutre … Il n’avait pas envie de faire « ce » sport, ça ne l’amusait pas … et ça ne l’amuserait certainement jamais. Si d’autre en trouver leur compte, grand bien leur fasse, mais loin de lui.

Il observa les fées revenir. Bon dieu, donner leur un côte de porc et une cape, qu’au moins elles puissent ne pas ressembler à des squelettes. Ward trouvait que ça manquait de courbe, de formes, et de gras tout simplement. Il observait la fée qu’on venait de lui donner … on allait vraiment lui donner une fée toute nue ?

Ward ne savait pas réellement quoi dire, ou quoi faire … et observait son père sans rien dire de plus. Son regard était assez éloquent. Il envoyait des éclairs … d’ailleurs, ou est-ce qu’il allait la mettre dans son appartement ? Il réfléchit à tout ça tout en la regardant. Sa nudité ne le gênait pas, bien qu’il savait que ce n’était pas son choix de se trimballer ainsi.  

Il leva les yeux au ciel quand il parla de la fée comme d’un animal de compagnie. Il n’aimait pas son père. Pourquoi le destin lui avait fait un physique aussi ressemblant ? Même dans les muscles on pouvait voir une ressemblance évidente. Il était simplement la version jeune de son père… et s’il ne savait pas que c’était impossible, il se demanderait s’il n’était pas un clone qui a trouver une conscience dans l’histoire. Alors que Ward commença à avancer, il s’arrêta.

- J’imagine qu’elle n’a pas d’affaire à récupérer ?

Le père de Ward se mit à rire de manière gras et … pervers… Ouais, Ward pourrait bien faire marcher la fée à quatre pattes que cela ne lui ferait ni chaud ni froid. Il laissa la porte se fermer derrière lui et la fée, avant de poser à nouveau les yeux sur elle.

- Suis-moi

Lui dit-il alors qu’il passa dans un couloir avant de sortir de Fontaine rouge. Il traversa plusieurs couloirs, et ne prit pas la peine de saluer qui que ce soit. Arriver devant une pièce, il toqua rapidement et attendit. Il toqua plus fort quand personne ne l’attendait. Qu’est-ce que ça pouvait l’agacer. Il lâcha un nouveau regard vers la fée.

- C’est quoi déjà ton prénom ?

Dit il en s’accroupissant devant la porte et en utilisant un sort pour ouvrir la porte magiquement. Il fit le sort plusieurs fois, pour ouvrir la porte et tous ses gongs et finit par l’ouvrir avant de faire un signe de tête à la jeune femme pour qu’elle rentre. Ce n’était pas par méchanceté qu’il est oublié son prénom … il fulminait tellement dans sa barbe qu’il n’avait pas connecté son cerveau. Il la fit rentré dans la pièce et remit des verrous magiquement.

Dans la pièce, un dressing. Ce n’était que des habits pour les spécialistes … mais il était hors de question qu’il se trimballe dans les rues de Magic avec une femme nue, esclave ou non. Il se pencha vers un placard ou se trouvait plusieurs sacs à utiliser par les spécialistes.

- Tu as une douche au fond, prends ta douche, je te mettrais des vêtements à porter pour repartir.

Il n’avait pas besoin de la regarder à nouveau pour connaître ses mensurations. Il n’avait pas réellement l’habitude de toucher une femme … sur ça, il savait qu’il était bien moins expérimenté que la jeune femme … quoi, que …la jeune femme avait l’expérience de son père …. Et Ward ne pouvait qu’imaginer le calvaire qu’avait vécu la fée. Il attendit qu’elle parte, et continua  faire ses emplettes. Il prit plusieurs pantalons qu’il fourra dans le sac. Plusieurs t-shirts finirent aussi leur route dans le sac. Il prit des boxers et des brassières. Il en laissant une tenue à côté des douches publics.

Il entendit que quelqu’un essayait de rentrer. Assis sur le banc, il jeta la main vers la porte pour verrouiller encore plus magiquement la porte. Il était hors de question qu’on vienne l’emmerder tout de suite, il n’aimait pas les gens. En attendant, il regardait les magasins ouverts … étrangement personne n’avait fait une liste sur internet disant « le nécessaire pour adopter une fée »

Bon, … il faisait quoi d’une fée lui ? Il n’avait pas le temps, pas l’envie, pas le respect ni l’utilité.. Au pire ferait elle son ménage, mais même ça … Il avait pas vraiment envie qu’elle remarque ses caleçons sales. Ah … et son habituel mutisme il ferait comment contre ?  


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1289
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Jeu 18 Nov - 0:55
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Mon maitre m'ordonna de le suivre et je lui obéis sans discuter. Tête baissée, les mains jointes devant moi, je marche toujours à une bonne distance de lui, car je ne suis qu'une esclave. En passant dans les couloirs, plusieurs gardes le saluent, mais mon maitre ne prend même pas la peine de leur répondre. Personnellement, je trouve qu'il a raison, mon maitre est certainement celui qui est entouré par le plus de traitres ! C'est simple, ici, dans la Milice, ce que les hommes veulent le plus ce sont des fées pour assouvir leurs pulsions de sauvages et du pouvoir pour calmer la frustration de leur existence merdique. Sauf qu'à défaut d'avoir du pouvoir, ils se contentent des fées. Pourtant, ils n'en pensent pas moins. Peu de personne aime mon maitre, son père encore est craint et/ou respecté. Mon maitre est craint et détesté. Est-ce que je me soucie de sa sécurité ? Pas le moins du monde et je vais bien me garder de lui dire qu'on médise dans son dos. Ça ne me regarde pas et je m'en fiche complètement. Pourquoi devrais-je me soucier de son sort ?

On finit par s'arrêter devant une porte. J'attends patiemment et en silence derrière mon maitre qui tambourine à la porte sans réponse. Il finit par utiliser la magie. Je dois admettre que je l'observe avec plus de fascination que je ne le voudrais. Seigneur Peek n'a jamais fait usage de magie, et ici, ce ne sont pas ces abrutis qui nous servent de gardes qui vont être dotés de pouvoir magique ! Quant aux spécialistes, ils en ont généralement dépourvus. Seules les fées et les sorcières sont capables d'user de magie. Ce qui veut dire que du sang de sorcière coule dans ses veines.
La rumeur courrait sur la mère de mon maitre, mais je ne l'ai encore jamais vu. Elle est déjà venue, mais je n'étais jamais en dehors de ma cellule dans ce genre de moment alors je ne l'ai jamais vu. Je crois qu'aucune d'entre nous ne l'a vu ou n'a vu de la magie ici. Même les fées sont privées de leurs pouvoirs pour éviter toutes rébellions et à force de ne pas les utiliser, elles finissent par les perdre.... Comme moi...

Il finit par se tourner vers moi pour me demander mon nom. Tiens donc. Un prénom composé de deux lettres semble encore peut-être trop humain pour mon maitre ? Peut-être que si je m'appelais Chienne ou Chose ou Toi Là, il s'en serait souvenu.
Malgré tout, après une légère inspiration, je parviens à garder mon calme. Il le faut, je ne suis qu'une esclave. Je réponds donc le plus docilement du monde.

"Io, maitre. Je m'appelle Io."

J'entre dans la pièce sur les ordres de mon maitre puis une fois à l'intérieur de quelques pas, j'attends de nouveau ses instructions. On a l'air d'être dans une pièce pour les spécialistes. J'ai appris à développer ma vision périphérique puisque je ne suis pas libre de regarder ou de toucher tout ce qui me chante. Alors si je veux assouvir ma curiosité, je dois tricher un peu.

Maitre Ward m'indique qu'il y a une douche et m'autorise à en prendre une. Ou bien est-ce qu'il me l'ordonne ? Peu importe. Je m'incline docilement avant de me diriger vers les douches. Il n'y avait que du savon tout ce qu'il y a de plus basique, une simple savonnette blanche. C'est toujours mieux que rien. Et puis il y avait de l'eau chaude, rien que ça...
Je commence à faire couler l'eau pour la mettre à la bonne température puis je rentre lentement sous le jet d'eau. Je soupire d'aise alors que l'eau chaude me fait un bien fou sur mes articulations endolories, mes anciens bleus qui commencent à disparaitre, mes cheveux crasseux... Je reste au moins cinq bonnes minutes à profiter de l'eau chaude sans même m'en rendre compte. Puis quand je reviens sur terre, je ramasse vite la savonnette pour commencer à me laver le corps avant que mon maitre ne s'impatiente. Je me savonne à plusieurs reprises, une fois pour enlever la crasse, la deuxième fois pour enlever la crasse que j'aurais pu oublier et la troisième fois pour être sûre de sentir bon.
Je fais ensuite mousser mes mains pour m'en servir de shampoing et là encore je renouvelle la chose deux ou trois fois. Je me sens tellement propre que j'en avais oublié la sensation.

Après vingt minutes de la meilleure douche de ma vie, je finis par couper l'eau, prendre une serviette et l'enrouler autour de mon corps. Je me sèche rapidement les cheveux puis au moment de sortir des douches, je remarque une tenue sur le sol. Je penche la tête sur le côté. Je ne sais pas quoi en penser. Je ramasse la tenue sans me poser de question et l'enfile. C'est étrange de porter un caleçon, c'est la première fois que ça m'arrive. Je souris, je pouffe même de rire en regardant la poche qui d'ordinaire sert à caler leur engin. Pour le coup, je réagis comme une enfant face à un truc nouveau, mais c'est clairement ce que je suis.
Après quelques minutes d'amusement, j'enfile la brassière, pantalon puis le t-shirt que je rentre dans mon pantalon, car il est bien trop large pour moi. Je finis par rejoindre mon maitre.

"Merci pour cette douche et pour cette tenue, maitre."

Lui dis-je simplement. De nouveau, j'attends qu'il me dise quoi faire. Quand je suis arrivée dans la pièce, il était sur son téléphone. Je ne voulais pas le déranger, après tout, qu'on reste ici toute la nuit ou pas, qu'est-ce que cela va changer à ma vie ?! Je suis habituée à rester debout durant des heures donc même s'il ne me dit pas de m'asseoir je pourrais rester planter là sans problème.

Pendant que je suis perdue dans mes pensées, un bruit sourd se fait entendre de l'autre côté de la porte. Quelqu'un essaye d'entrer de force en tambourinant à la porte.

"Bordel, mais pourquoi c'est verrouillé ? Ouvrez ! Ouvrez je vous dis ou je défonce la porte !"

Je sursaute de peur et j'ai pour premier réflexe de me cacher derrière mon maitre qui s'est levé en entendant ce raffut. C'est ridicule, je n'ai aucune raison de me cacher derrière lui, il se soucie autant de ma sécurité que moi de la sienne. Pourtant, ça a été un réflexe naturel, j'ai eu peur qu'on vienne me chercher, qu'on m'emmène quelque part. J'en sais rien, j'ai imaginé le pire et... stupidement, j'ai eu le réflexe de me cacher derrière mon maitre alors que je ne suis qu'une esclave mille fois remplaçable. Pourtant, ça ne m'empêche pas de me trouver toute tremblante de peur derrière lui. Y'a quelque chose qui ne va pas chez moi.... Je me demande comment j'ai fait pour survivre aussi longtemps !
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Jeu 18 Nov - 2:24
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5yiz
Ward était … simplement à l’aise dans cette situation. Totalement et complètement à l’aise. OK… C’était faux. Il scrollait encore sur internet pour trouver quelque chose qui puisse l’aider. Il n’y avait rien pour l’aider. Son père n’était pas une source fiable pour demander de l’aide…. Ward préférerait se manger les veines, et encore sans anesthésiant que de demander de l’aide à son père. Il continua à chercher ce qu’il devait chercher, et trouver un moyen de donner une petite place dans son appartement à la jeune fée qu’on lui avait … confié ? Donné ? Il n’était pas sûr encore que ce n’était pas une fée utilisait pour le surveiller… Maintenant qu’elle était à lui, pouvait-elle le trahir pour le compte de son père ?

Même ça, il ne savait pas. Il émit quelques sons agacés pendant qu’elle prenait sa douche, et ne s’arrêta pas même quand il entendit la poignet se tordre.

- Tu as fini Io ?

Dit il sans faire cas de ce qu’il se passait vers la porte. Il n’était pas sur que la jeune femme avait entendu la question, puisqu’elle sursauta pour se mettre derrière lui. Qu’est ce que son père avait bien pu lui faire ? Et surtout … est ce qu’elle se cachait derrière son père quand elle avait peur ? Il en doutait… Personne ne se cache derrière son père, il y aurait un trop grosse risque pour les représailles. Il soupira.

- approche.

Il fit en sorte qu’elle se retrouve encore devant lui, et il fit un geste de la main pour ouvrir les barrières qu’il avait érigé. Les hommes à l’extérieur donnaient des coups d’épaules et finirent simplement par se ramasser sur le sol. Ward leur leva un sourcil quand ils commencèrent à l’agresser sans voir de qui il en retournait.

- Il suffisait d’attendre un peu, ce que vous pouvez être impatient les niveaux 1.

Les niveaux 1. Dans une époque révolue, on vérifiait la puissance des spécialistes, et des fées et des sorcières, par années. On passait à l’année suivante quand tout était maîtriser. Maintenant ? Hé bien ce n’était plus le cas. Il y avait six niveaux de spécialiste. Le niveau 1 étant le plus bas. Puis 2, 3, 4, 5 et S. Il y avait très peu de personne de rang S… dont Ward qui en faisait parti.

On le connaissait pour être le fils de son père, on le haïssait souvent, on parlait sur son dos, mais pour ce que ça pouvait lui foutre. Il était un des rares spécialistes à être sorcier, et un des rares sorciers à être spécialiste … autant dire que ses parents lui avaient déjà trouvé plusieurs femmes à épouser pour garder un ADN parfaitement puissant. Il soupira.

Il prit la main de Io pour l’aider à traverser les corps des niveaux 1 qui n’arrivaient pas à se relever. Il sourit simplement de son petit effet. Le sac sur ses épaules, il était bien plus à l’aise maintenant que la jeune femme était habillé… Il ne lui lâcha pas la main alors qu’il s’enfonça dans la rue.

- Bon. Io. Nouvelles règles. Ne m’appelle pas maître. Ward c’est bien … sauf devant mon père ou, dieu nous en garde, ma mère. Sinon Ward c’est bien. Pour ta garde robe, on fera des emplettes plus tard. Je n’ai toujours pas régler mon problème principal, alors il faut que j’aille y réfléchir à la maison, ça te va ?

Bon… il ne lui demandait pas vraiment son avis, mais elle pourrait très bien demander quelque chose à faire avant … qu’est ce que faisait les fées normalement pendant leur temps libre ? Même s’il avait vécu dans la fontaine rouge des années, il ne pourrait pas dire les fées qui s’y trouvait … Il ne savait même pas si elle avait eu un autre propriétaire que son père… Il lui lança un regard. Elle semble toujours mignonne, et entière, pour avoir appartenu à son père depuis longtemps non ? Il lui tenait toujours la main, quand une illumination apparu dans son esprit.

- Qu’est ce que tu sais faire en faite ? Ou aime faire ?

Parce que pour le moment il était en stage avec le légiste de la ville, mais dans trois semaines il devrait l’être avec les enquêteurs, et il ne sait pas s’il est censé amené son esclave avec lui dans tous ses lieux ou la laisser à la maison …. Oh, il avait l’impression de parler d’un chien. Il pesta contre lui même.
 


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1289
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Jeu 18 Nov - 12:04
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Je ne sais même pas pourquoi je suis surprise que mon maitre me demande de me mettre devant lui, comme un bouclier humain. Je le regarde terrifier puis je hoche la tête docilement et me placer devant lui en tremblant. Après tout je ne suis qu'une esclave alors je suis tout ce qu'il veut que je sois. Je peux être son jouet, sa chose, son bouclier, son épée, tout ce qu'il voudra. Mon maitre détient maintenant absolument tout droit de vie et de mort sur moi. Et pourtant, ce qui m'effraie, c'est que je ne sais pas sur quoi je vais tomber. Qui sont ces gens qui frappent à la porte ? Pourquoi est-ce qu'ils sont là ? Est-ce qu'ils faisaient juste une ronde et ont trouvé la porte close ? Ou est-ce qu'ils me cherchaient moi particulièrement ? Est-ce que le seigneur Peek aurait changé d'avis ?

Je ne cesse de trembler en me posant toutes ces questions alors que mes yeux sont rivés sur la porte. Mon maitre la déverrouille d'un simple geste de la main. Les spécialistes qui tambourinaient à la porte finissent par entrer et s'étaler à nos pieds. Je sursaute encore avant de reculer d'un pas, me retrouvant contre mon maitre. Je sursaute de nouveau avant d'avancer en baissant la tête et en tremblant toujours. La punition va tomber, c'est sûr !

Mais contre toute attente, mon maitre me pris la main pour me guider vers la sortie. En silence, je regarde ma main dans la sienne tout en le suivant puis je le regarde. Même de dos, il ressemble à son père. La même couleur de cheveux, les mêmes oreilles, la même façon de froncer les sourcils ou de se montrer impatient. Je fronce les sourcils quelques secondes avant de me reprendre, si mon maitre me voyait, je pourrais avoir une punition abominable.
Malgré tout, je ne saurais dire ce que représente pour moi cette poignée de main. Je veux dire... Est-ce qu'il l'a fait par réflexe ? Par envie ? Je...Je ne suis pas habituée à ce qu'on me touche de cette façon, alors j'essaye de comprendre du mieux que je peux. Tout ce que je sais de la vie, c'est ce que j'ai pu voir, entendre ou vivre dans ce manoir. Tout le reste m'est totalement inconnue, je suis curieuse d'apprendre !
J'inspire discrètement puis j'expire. Je me prends trop la tête, il faut que je fasse abstraction. Voilà. C'est bon, un visage neutre se redessine alors que nous franchissons les murs du manoir.

"Bien maitre Ward." C'est le mieux que je puisse faire. L'appeler par son nom m'est encore inconcevable. J'ai été conditionnée pendant trop d'année pour perdre tout ce formatage aussi facilement. "Ma garde-robe ? Des emplettes ? J...J'ai peur de ne pas comprendre, maitre Ward, pardonnez-moi..." Dis-je d'une voix tremblante tout en resserrant l'éteinte de ma main autour de la sienne. J'ai peur qu'il ne la lâche pour m'envoyer une gifle bien méritée, pour mon ignorance. "Oui, maitre Ward, je ferais tout ce qui vous plaira."

Dis-je de ma voix la plus docile tout en m'inclinant poliment pour lui montrer ma soumission. Ça, c'est sûr, j'ai été sacrément bien dressée. À mes dépens. En témoignent les nombreuses cicatrices en tout genre sur mon corps. Mon dos essentiellement, l'arrière de mes cuisses, le ventre etc... Enfin bon, mon maitre aura tout le loisir de contempler l'œuvre de son père maintenant que je lui appartiens. Il pourra aussi admirer les cicatrices que j'ai dans le dos, où se trouvait mes ailes, jadis. Celle près de mon omoplate gauche est une ligne droite parfaite. L'autre, fait des zigzags.... Il y a quelques années, mes ailes sont sorties toutes seules et le seigneur Peek était fou de rage ! Et là il... il...
Inspire. Expire. Si je commence à y penser maintenant, je vais me mettre à pleurer. Inspire. Expire. On fait abstraction de tout ça, ça n'existe plus. Soupire. Ça va mieux.

On finit par arriver à la limite du domaine, devant l'immense portail. Je me stoppe un instant à la limite de la frontière. Je ne suis jamais sortie du domaine du manoir. Jamais. Je serre la main de mon maitre dans la mienne pour y puiser du courage, encore une fois, c'est un réflexe totalement ridicule, puis j'avance doucement en tremblant.
Au bout de quelques mètres, je finis par me retourner et oui, le manoir commence à disparaitre ! Seigneur....Je....Je suis sortie.... Mes jambes tremblent tellement que j'ai l'impression que je vais défaillir ! Pourtant, ça y est, je suis dans les rues de la ville !
Je regarde tout ce qu'il y a autour de moi avec émerveillement ! Les boutiques, les objets, la nourriture ! Mais quand je remarque les gens, mon sourire s'efface... JE ne suis entourée que de spécialistes, de soldats ou de fée enchainées. Tous les regards autour de moi me rappellent ma condition et je me rapproche de mon maitre en baissant la tête, me rappelant que je n'ai aucune le droit de m'émerveiller devant quoi que ce soit.

Au bout d'un moment, mon maitre me pose une question. Je le regarde de mes yeux émeraude en penchant la tête sur le côté.

"Heu....Je sais être une esclave, maitre Ward. Je pourrais apprendre tout ce que vous voudrez m'enseigner, si c'est ça votre question ?" Encore une fois, je me prépare psychologiquement à recevoir une correction, là tout de suite, devant tout le monde. "M...Mais je sais aussi faire le ménage, maitre Ward, la cuisine aussi... Je...Je suis aussi très souple et adroite."

Dis-je d'une voix tremblante alors qu'il ne m'a pas encore touché. Mais j'appréhende tellement la douleur que je commence déjà avoir envie de pleurer. Je n'ose pas le regarder, je n'ose pas voir à quel point il doit être en colère. Il doit sûrement penser que je ne lui suis d'aucune utilité.... Une idée me vient et pendant que j'y pense, je ne me rends même pas compte que je serre si fort la main de mon maitre que mes ongles commencent à se planter dans sa peau. E..et s'il décidait de me vendre à quelqu'un d'autre ? À un inconnu ? J....J'ai toujours appartenu au seigneur Peek....Q...Qu'est-ce que je vais devenir si on me vend ? Cette idée me terrifie ! Puis quand je reviens sur terre, je relâche la pression de sa main avant de me mettre à genoux face à mon maitre, sans pour autant lui lâcher la main.

"Pardonnez-moi maitre Ward, je ne suis qu'une esclave inutile et stupide, mais je vous en prie, ne me vendez pas. Je....Je ne vis que pour servir, je saurais vous satisfaire, mais je vous en supplie, ne me vendez pas à un inconnu..."

Je commence à fondre en larme malgré moi, je pose mon front sur la main de mon maitre en guise de supplication pour qu'il ne se débarrasse pas de moi ici et maintenant. Ou pire, qu'il me tue, ou que sais-je.... Je ne sais pas ce qu'il peut bien se passer dans l'esprit d'un Peek, mais je sais que généralement ce n'est jamais bon pour les fées...
Je sais que mon comportement est inacceptable, je ne sais vraiment pas ce qui me prend ! Mais.... Maintenant je suis à l'extérieur, il pourrait m'arriver tout et n'importe quoi ! Je...Je ne suis pas dans mon élément, je suis clairement en terre inconnue, je me sens vulnérable et faible, je dépends d'un homme sans doute sadique et sanguinaire... Ou pas d'ailleurs ! Il pourrait me vendre pour quelqu'un de pire que lui, je...je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas ce que je vais devenir et toutes ces incertitudes me terrifient, elles me tétanisent vraiment...
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Jeu 18 Nov - 13:59
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5yiz
Ward se demandait ce qu’il avait fait pour qu’on le punisse ainsi. Lui donner une fée sans savoir comment s’en occuper était une forme de punition … Son père ne l’aurait pas fait s’il ne pensait pas le faire chier un minimum dans l’histoire. Son père ne faisait jamais rien pour être bon ou père… alors être un bon père serait vraiment une absurdité incroyable. La jeune fée était sorti avec lui, et il avait pu voir et comprendre ses tremblements … bien qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il avait fait pour lui faire peur. Il n’avait rien fait. Il n’avait pas fait de commentaire, il ne lui avait pas demandé de choses étranges … les fées aimaient peut être réellement se promener nu ? L’obliger à lui faire enfiler des habits était peut être de trop ? Qu’est ce qu’il en savait au fond …. Ward observa la fée.

- Non …Non juste « Ward ». Pas de maître devant….

Il se doutait qu’on avait du lui faire du mal pour qu’elle accepte de dire « maitre » mais ça le déranger encore. Il pinça ses lèvres. Il ne pourrait pas supporter d’être appeler « Maître » bien longtemps … il avait l’impression d’être un tortionnaire … ce qu’il était maintenant, puisqu’il avait une fée à sa disposition … Il pinça les lèvres encore plus fort… Merde… Bon. Il lui demandera plus tard encore … et peut être qu’elle s’habituera à la fin et qu’elle finira par l’appeler par son prénom ? Il en doutait, il allait devoir répéter, mais ce n’était pas grave. Il l ‘écouta ensuite et il fit juste un geste de sa main libre dans les airs.

- Garde-robe, là où tu mets tous tes vêtements, emplettes le fait d’aller les acheter. Et c’est rien. Demande quand tu sais pas.

Il n’avait pas élevé la voix. Pour aller plus loin, il n’avait même pas essayer de juger. Il avait juste répondu bête et méchant à la question sans que cela ne le dérange… Il n’aurait pas su les réponses peut être aurait il était agacé, mais encore… rien n’en était moins sur le connaissant. Le maître Ward revient à l’attaque alors qu’elle lui dit qu’elle ferait tout ce qu’il lui plaira…

Il allait devoir avoir une discussion avec elle … Puis, il comprit en se bloquant. Il ne la regardait pas. Mais il comprit. Son père lui avait donné celle qui était la plus asservie, plus malléable, celle qui ferait tout sans rien dire, celle qui était la plus esclave certainement, parce qu’il savait qu’il ne rendrait esclave personne. Il lui avait donné la plus docile parce que le père Peek savait que ça ferait chier son fils d’avoir une personne qui ne disait rien … qui n’avait pas d’avis … et dont il allait devoir s’occuper.

Cela, plus le fait qu’elle était vraiment belle. Le père Peek voulait que son fils soit comme lui et utiliser le sexe comme un défouloire, comme lui… Il voulait que Ward fasse du mal à la fée … en sachant que la fée ne lui dirait rien. Il était figé dans cette réalisation affreuse de la vérité. Son père était un salaud de premier. Il serra les dents, en colère contre son père et pas du tout contre la fée.

- Ce n’était pas la question. Qu’est ce que tu aimes faire ? Aimer.

Bon … si elle pouvait aimer faire la cuisine, ça l’arrangeait bien … parce que Ward n’avait clairement pas le temps, et il mangeait la plupart du temps en fast food … OK… pratiquement tous les jours … et les jours où ils ne mangeaient pas en fast food, il ne mangeait tout simplement pas … si la fée pouvait aimer faire à manger, ça l’arrangerait. Sinon… et bien il ne s’imaginait pas un seul instant l’obliger à faire manger. Son ventre se mit à gargouiller à la pensée d’un vrai repas. Les seuls repas qu’il avait eu, de vrai repas, était celui qu’il avait partagé avec son oncle avant qu’il n’aille en prison. Depuis, ce n’était jamais arrivé.

Quand elle finit au sol, Ward écarquilla les yeux. Elle faisait quoi là ? Elle pleurait ? Elle suppliait ? Mais qu’est ce qu’il avait fait, bon sang de bon soir, pour qu’elle pense qu’il allait la vendre. Déjà, son père risquerait de mal le prendre et de lui en donner une autre …et puis, il n’avait jamais dit ou fait quelque chose qui pourrait faire penser à cela si ? Il se mit accroupi devant elle pour mettre sa main sur sa joue doucement et y chasser les larmes.

Il pourrait lui dire « si tu m’appelles Ward, je ne te vends pas » … mais c’était faux. Même si elle continuait de l’appeler Maître, il ne la vendrait pas. Il chassait les larmes alors que certaines personnes le regarder en biais. Bah qu’ils aillent se faire tartiner chez les grecques. La main sur sa joue, il attendait que la jeune femme relève les yeux.

- Je ne vais pas te vendre. Viens, on va à la maison, on parle de tout ça … mais calme toi…

Elle était trop lente … Ward leva une main et fit naître un nuage noir autour d’eux. Il n’aimait pas qu’on le regarde, surtout que son père le saurait tout de suite… Les gens aimaient plus les ragots que ce qu’il avait peur de son père. Il mordit complètement ses lèvres. Qu’est ce que son père avait bien pu lui faire ? Il caressa sa joue doucement.

- Io… est ce que tu m’autorises à te porter jusqu’à chez moi ? Je serais plus rapide et tu pourras te détendre. Je ne ferais rien que te porter, je te le promets…

Que valait la parole d'un Peek ? Même lui avait déjà trahit des ennemis pour les tuer sans merci ... mais il fallait essayer. C’était tellement mieux si elle acceptait … il se sentait visible même derrière la fumée noire … il était le descendant d’une des sorcières suprêmes, celle qui contrôlait la météo … Il savait que dans ce monde se trouvait deux autres grands sorciers. Un de glace, et un d’esprit. Sa mère le tenait pour que lui aussi devienne un sorcier suprême … Il n’en avait aucune envie. Pas plus que d’être le chef de la milice. Putain ce bordel.
 


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1289
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Ven 19 Nov - 1:41
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Je penche la tête sur le côté, laissant tomber ma crinière de feu sur une de mes épaules. Je ne comprends pas sa demande. Pourquoi ne devrais-je pas l'appeler maitre puisque c'est ce qu'il est ? Jamais personne n'a permis à une fée de l'appeler par son nom. Une fée doit savoir où est sa place si elle ne veut pas être punie. C'est une des premières choses que m'a appris le seigneur Peek.

"Mais vous êtes mon maitre, maitre Ward..."

Dis-je avec incompréhension. Et de nouveau, je le regarde comme une idiote, car je ne comprends pas un traitre mot de ce qu'il me raconte. Je rougis en baissant la tête. Il m'autorise à lui demander des renseignements quand je ne sais pas. Mais.... Je.... Je ne sais pas non plus ce que ça veut dire. Est-ce que je peux lui demander tout ce qui me passe par la tête ? Ou est-ce que je dois seulement lui demander quand il me parle de quelque chose que je ne comprends pas ? Je me sens si bête à côté de lui. C'est sûr qu'il va vouloir se débarrasser de moi, ce n'est qu'une question de temps. À quoi bon s'enchainer d'une empotée comme moi ? Même pour son bon plaisir, il va finir par se lasser et par me vendre, ou pire, me laisser mourir quelque part sans se soucier de moi.

Mon maitre finit par me demander ce que j'aime faire, mais là encore... Je secoue la tête, décidément, il doit aimer me mettre dans l'embarras... Je ne vois que ça. Sinon, pourquoi est-ce qu'il me poserait toutes ces questions étranges ?!

"Je....Je ne comprends pas... Je..Je ne sais pas ce qu'aimer veut dire, maitre Ward. Je suis désolée...."

C'est un mot que j'ai entendu très peu de fois dans ma vie. Au manoir, ce n'était pas vraiment le genre de vocabulaire que les spécialistes ou les gardes utilisaient. Et les autres fées ne parlaient pas du mot aimer. Qu'est-ce que c'est ? Que ressent-on quand on aime quelque chose ? Je n'en sais rien, tout cela me dépasse. Je me sens stupide et frustrée.

Je me sens si nulle que j'en tremble de honte et de peur à l'idée que mon maitre décide de se débarrasser de la pauvre esclave inutile que je suis ! Je m'agenouille en face de lui pour le supplier de me pardonner et de ne pas me vendre à un inconnu. Je...Je ne veux pas... Je...Je sais que je suis loin d'être parfaite, mais je ferais tout ce qu'il faut pour le satisfaire, il...il faut juste qu'il m'apprenne, mais par pitié, je ne veux pas être vendue à dieu sait qui...

Des larmes de crocodiles perlent sur mes joues quand tout à coup, une sensation chaude et rugueuse me frôle la joue. Je papillonne des cils pour chasser les larmes et je reste bouche bée de voir mon maitre accroupi en face de moi, essuyant mes larmes presque avec délicatesse. De nouveau, je penche la tête sur le côté et malgré moi, je reste quand même un peu sur mes gardes. Je ne voudrais pas être surprise par un coup en traitre.
Mais il ne se passe rien de tout ça, maitre Ward continue de se montrer.... gentil et patient avec moi...
Mon cœur se serre quand il me dit qu'il ne va pas me vendre et je me sens soulagée. Je ne sais pas si c'était une affirmation définitive ou simplement un sursis, mais dans tous les cas, je me sens soulagée. Au moins, j'ai encore un peu de temps pour faire mes preuves.
Je hoche la tête quand il me demande de me calmer et je sèche mes larmes de ma main libre. Mon autre main, toujours ancrée dans celle de mon maitre, était devenue légèrement moite pendant la frayeur que j'ai eu à l'idée d'être vendue.

Je regarde mon maitre puis je regarde nos mains. Puis je le regarde de nouveau. C'est la première fois que quelqu'un me prend la main. Je.... Ça aurait dû me frapper la première fois qu'il l'a fait, au manoir, mais non, c'est seulement maintenant que je le réalise. On m'a déjà pris par le bras, les cheveux ou en laisse. Mais on ne m'a jamais pris la main. Et si un jour ça aurait pu être le cas, ça n'aurait jamais duré aussi longtemps !

Mon maitre lève sa main libre et des nuages sombres et épais apparaissent autour de nous et nous cache de la foule. Je les regarde en écarquillant les yeux. La magie de mon maitre est vraiment incroyable ! Je regarde autour de moi avec émerveillement avant de regarder quand il me caresse doucement la joue. Ce geste n'a rien de sexuel ou de méchant ou de pervers. Je...Je ne sais pas ce que c'est. De la gentillesse ? En tout cas, c'est agréable. J'en profite en silence, tant que ça dure.

Je rougis comme une tomate aux paroles de mon maitre ! C'est moi qui ai mal compris ou bien est-ce lui qui est devenu fou ? Moi, je devrais lui interdire quelque chose ?! Mais je tiens à ma vie ! Je suis peut-être une esclave, mais je ne suis pas totalement stupide. Un peu, je veux bien, mais pas totalement ! S'il croit m'avoir comme ça ! Je ne me risquerais pas à contrarier un Peek ! Non merci. Je sais que trop bien où ça peut conduire.

"Maitre Ward ! Je n'ai pas à vous interdire ou vous autoriser quoi que ce soit. Je vous appartiens corps et âme, vous êtes mon maitre pour toujours ou jusqu'à ce que vous ne vouliez plus de moi..."

Ma voix devient plus... triste vers la fin. Je n'ai pas envie de me retrouver quelque part avec un inconnu, sans repère, sans savoir ce qui m'attend. Au moins avec maitre Ward j'ai une idée de ce que je risque et même si cette ville ne me dit rien, si je devais retourner au manoir, au moins je serais dans mon élément.

Comment souhaitez-vous me porter, maitre Ward ?"

Je me relève avant de regarder nos mains jointes. Ça veut dire qu'il va me lâcher... Je reste le regard fixé sur nos mains pendant qu'il me donne ses instructions. Je ne suis vraiment qu'un boulet pour lui, il décide de me porter pour qu'on rentre plus vite et que j'arrête de l'humilier. Ou alors, peut être qu'il se contient en public et qu'une fois chez lui... Mon sang se glace et j'ai soudainement envie de vomir. Je fronce les sourcils quelques millièmes de seconde avant de vite me reprendre.
Expire. De toute façon, je ne suis qu'une esclave, si mon maitre veut me punir, comment pourrais-je l'en empêcher ? Au moins, si je me montre docilement, peut être est-ce que ça ne fera pas mal longtemps ? Je me demande si le fils a les mêmes punitions que son père ? Sans doute, peut être que le seigneur Peek lui aura tout appris. Après tout, parait-il qu'une pomme ne tombe jamais bien loin de son arbre.

En regardant mon maitre, je penche la tête sur le côté. À vrai dire, je l'observe. Depuis que je lui appartiens, je le vois souvent se perdre dans ses pensées. Je me demande bien à quoi il pense... Peut-être aux ennemis qu'il a un peu partout ? Non, vu son tempérament, s'il se savait vraiment entouré de traitre à chaque coin de couloir, il aurait réglé le problème. C'est peut-être quelque chose de plus personnel ? Surement. Je me demande bien qu'est-ce qui peut perturber un homme aussi fort que lui. Ward Peek a la réputation d'être un excellent combattant et un sorcier hors pair. C'est sans doute pour ça que les spécialistes le jalousent tellement.
Je me surprends à vouloir être dans sa tête rien que pour voir ce que ça fait. Pour un peu, je me serais giflée d'avoir de pareilles pensées ! Comme si une esclave comme moi pourrait avoir le droit de se mêler des affaires de son maitre !
Il finit par revenir à lui et nous voilà partis en direction de son appartement. Je suis toujours aussi émerveillée par la facilité et l'aisance avec laquelle il manipule sa magie. C'est vraiment incroyable.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Ven 19 Nov - 11:49
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) 5yiz
Il allait mettre un poing dans la tronche de son père. C’était une servitude évidente quand la jeune femme lui répondit. Il ne dit rien. Il allait vraiment devoir lui faire un laïus digne du plus grand dirigeant. Parce que Maître Ward c’est interdit. Cela le mettait vraiment de mauvaise humeur. Il serra un peu plus les dents. Heureusement que la jeune femme a fait sa crise de panique à ce moment là ? Si on parle en tout cas d’être heureux pour ce genre de cas … et de sentiments négatifs.

- Ne t’excuse pas pour ton ignorance Io. Je t’apprendrais et on trouvera bien quelque chose en essayant.

Il était sur qu’il y avait des kits de découverte pour les enfants … Il avait une voisine qui travaillait avec les enfants. En tout cas le croyait-il… pourrait-il lui demander ? Il n’en était pas sur mais cela serait une idée à développer dans le futur immédiat. Alors qu’il était toujours agenouillé devant elle, il commença à sentir de la sueur lui tombait sur le coin des yeux. Il avait peut être abusé avec sa magie depuis ce matin. Aussi ce matin il avait été en retard pour l’autopsie et c’était dépêché …. S’il n’arrivait pas rapidement, il allait être encore plus fatigué ….

- Faut vraiment qu’on en parle sérieusement de ça. Si je te demande l’autorisation c’est que tu peux refuser.

Il serrait encore les dents.. il avait l’impression qu’à force de serrer les dents, il allait les briser. Il soupira plutôt que de s’énerver contre l’asservissement de la jeune femme et sa docilité. Doucement, il se releva en tenant toujours la main de la jeune femme. Il grogna au nouveau Maitre qui passa les lèvres de la jeune femme… il détestait ça.

- Ne bouge pas.

Il se baissa, mit un bras sous les genoux de la jeune femme, puis sous son dos et la porta comme une princesse dans une tranquillité simple. Elle était légère, trop légère, il pourrait la porter à un bras s’il le fallait vraiment. Il l’observa dans ses bras. Il commença à courir en la tenant. Il courait vite et bien. Ainsi était il arrivé devant son immeuble plus rapidement que ce qu’ils auraient pu s’ils avaient marché.

Il ouvrit la porte de l’immeuble d’un coup de pied, et il monta les escaliers rapidement pour arriver devant son appartement. Il utilisait un sort pour son appartement. Bien plus fiable que les clés d’un point de vue purement personnelle. Il fit voler le nuage de fumée noire qu’il avait laissé autour d’eux d’un geste et posa la fée sur le sol à coté de le porte. Un homme attendait à son adresse.

- Ward Peek ?
- Lui-même.
- Tenez.

Dit l’homme en lui tendant un papier à signer pour recevoir une colis. Ward signa. Il prit ensuite l’énorme colis et ouvrit la porte pour faire un geste à la jeune fée de rentrer avec lui. Il poussa le colis contre le mur.

- Assis-toi.

Lui dit-il à nouveau tout en finissant de pousser le colis et en lui montrant le canapé. Son appartement était petit mais suffisant… petit pour un gosse de riche. Il y avait une grande pièce qui servait de salon, avec une cuisine ouverte au fond et deux couloirs qui partaient chacun d’un côté. A gauche, le couloir menait dans sa chambre. A droite, le couloir menait vers la salle de bain, les toilettes et un cagibi. Le salon avait un canapé, tout à fait honorable bien qu’il ne puisse pas devenir un lit convenable.  Devant le canapé, il y avait un petite table, et ensuite il y avait un meuble télé. La télévision au milieu lui avait couté les yeux de la tête, mais Ward l’aimait. Tout autour se trouvait une collection de DVDs impressionnante. Ses livres se trouvaient dans sa chambre, là où son père ne pourrait pas faire de commentaires.

Il s’assit sur la petite table en face de la fée pour planter son regard dans le sien. Il allait faire quelque chose qu’il n’allait pas aimer, mais puisqu’il fallait être « son » maître autant faire quelques petites choses pour elle.

- Bon. Io. On va mettre les choses au clair, je suis ton maître…

Il grimaça complètement quand il dit cette phrase.

- Mais tu m’appelles Ward, c’est un ordre. Sauf devant mes parents, sinon les autres je m’en tape alors tu n’hésites pas. Ensuite je ne compte pas te vendre alors détends-toi…. Bien que je ne sois pas sur que tu seras le mieux avec moi mais c’est une autre histoire… ensuite quand tu ne sais pas tu demandes. Je n’ai pas envie d’avoir une ignorante, alors je prendrais le temps de t’apprendre tout ce que tu veux, et tout ce que je peux. Compris .

Alors qu’il allait rajouter plein de choses, des détails mais avec leur importance … On toqua à la porte. Il soupira en levant un doigt pour prévenir qu’il revenait dans une petite seconde. Il ouvrit la porte à la volée alors que Kendra rentra dans l’appartement sans rien lui dire.

- Ward chérie, pourquoi n’es-tu pas venu me voir ?

Ward avait couché avec Kendra. Plusieurs fois. Et c’était toujours très … physique entre eux. Il fallait bien expulser ses pulsions quelque part. Kendra observa la fée, sans comprendre ce qu’elle était, elle sourit en se rapprochant de Ward. La nuisette qu’elle portait ne laissait pas de place aux doutes face à ses envies.

- Oh, tu as rencontré quelqu’un ? Un plan à trois ça peut se faire.
- Kendra …
- Par contre, ses vêtements c’est pas possible…
- Kendra ?
- Oh…. J’ai compris je dérange.

Kendra finit par essayer de partir. Ward l’ignorait mais Kendra était une sorcière faisant parti de la résistance pour surveiller Ward… Ward l’arrêta.

- attends, est ce que tu aurais des vêtements que tu ne veux plus pour elle ? Culottes, soutif …

Bien que Kendra avait une poitrine bien plus grosse que la fée.

- ou n’importe quoi … et un mini meuble dont tu ne te sers pas ?
- Ton père ?

Finit par demander Kendra en comprenant que la jeune femme était une esclave. Il pinça ses lèvres en l’observant encore.

- Mon père.
- Je te ramène ça tout à l’heure.
- Merci.

Il la laissa partir. Kendra était gentille avec lui… et leur relation n’avait jamais été plus loin que physique. Il observa à nouveau la fée. Il réfléchit.

- Tu sais lire et écrire ? Pendant que je prépare ta chambre, ça sera petit, exigu, mais j’ai que ça comme solution, il faudrait que tu m’aides si tu peux, mais après au pire on le fera ensemble.

Il savait que certains fées ne savaient pas lire ou écrire. Ward trouvait ça con, mais après tout, si elles pouvaient lire et écrire il y aurait eu un risque qu’elles commencent à penser.
 


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe)
Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Après la guerre, l'amitié (avec Cheval de Troie)
» Après la guerre, l'apprentissage +18(violence/sexe) (avec Cheval de Troie)
» L'honneur des jures-guerre (feat. Cheval de Troie)
» "For the record, I think roses are the bitchy super-models of flowers." (avec Cheval de Troie)
» Le paradis, c'est la fusion de deux âmes dans un baiser d'amour (avec Cheval de troie) /!\18+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: