Le Deal du moment : -29%
Aspirateur robot connecté iRobot Roomba 692
Voir le deal
199 €

Partagez
 
 
 

 La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Ce ne fut pas sa voix qui l’extirpa de son sommeil, mais sûrement un mauvais rêve, car elle prit conscience de sa présence que quelques secondes après, et sourit timidement en l’entendant prononcer son prénom. Sous les décombres, sentant peu à peu la Mort l’entraîner avec elle, il n’aurait jamais pensé l’entendre à nouveau murmurer son prénom ou croiser ses prunelles claires. Pourtant, en cet instant bien précis, c’était bel et bien ce qui était en train de se passer. Il essuya ses larmes de son pouce en laissant ses propres larmes glisser de nouveau sur ses joues mal rasées « Oui… ». Au fur et à mesure que Maggie lui parlait, le chef de chantier fit un signe négatif de la tête « Shhhht… Maggie, tout ce qui m’importe, c’est que tu ailles bien » et remonta lentement sa main jusqu’à ses cheveux roux « On a tout le temps devant nous pour être là l’un pour l’autre ». C’était tout ce qu’ils désiraient tous les deux. Continuer d’être ensemble jusqu’à leur dernier soupir. Nolan baissa les yeux sur son propre corps coincé dans un fauteuil roulant, puis les relevèrent sur la jeune femme « Lentement, mais oui » tout en se levant avec lenteur, témoignant de son état physique encore fragile « Tu me fait une petite place ? » demanda-t-il en souriant, et prit place à ses côtés avec une extrême lenteur, non sans grimacer de douleur. Un prix qu’il était prêt à payer pour être avec elle, et la serra tout contre lui, son bras autour de la jolie rousse. Il embrassa son front avec douceur et huma son odeur, savourant de l’avoir enfin dans ses bras. « Deux côtes brisées, une jolie cicatrice sur l’abdomen et une épaule démise qui est sûrement le moins douloureux… Et toi ? ».

Il posa ses doigts sur son menton pour croiser son regard et déposa ses lèvres sur les siennes dans une infinie douceur, puis souffla « J’aurais pu te perdre aussi… Plus jamais cela Maggie… » alors que son front se posa tout contre le sien, la gorge nouée par cette pensée. Il aurait pu la perdre. Silencieux, profitant seulement de la présence de la jeune femme, il se repassa les images de l’effondrement, de cette sensation qui l’avait envahi, de cette peur de disparaître. Il ferma les yeux avec force, déglutit avec difficulté et resserra son étreinte autour de Maggie, soufflant pour lui-même « Plus jamais ça ». Il ajouta ensuite « On pourrait partir quelques jours, loin d’ici, dans un hôtel avec spa, et juste… profiter. Qu’en penses-tu ? ». Ça leur ferait le plus grand bien que de s’éloigner de New York, de leur travail, de l’université, et de simplement se retrouver tous les deux après l’épreuve qu’ils avaient vécue. En entendant la porte s’ouvrir, le chef de chantier tourna la tête vers l’infirmière « Monsieur Campbell… » « Encore cinq minutes s’il vous plaît ». Elle les observa tour à tour et ajouta « J’ai encore mieux » puis quitta la pièce sans rien ajouter de plus. Les sourcils froncés, Nolan haussa les épaules en croisant le regard de Maggie et lui sourit avec tendresse « Dans les décombres, tu m’as dit que tu ne me remplacerais pas si je venais à décéder… Tu disais cela parce que l'idée était difficile ou tu parlais dans les années qui suivraient ? ». Après tout, la douleur de sa disparition aurait fini par s’estomper, puis elle aurait rencontré quelqu’un d’autre, qui aurait pris soin d’elle et lui aurait fait oublier celui qu’elle avait aimé et qui avait brusquement disparu.

La porte s’ouvrit de nouveau, attirant l’attention de Nolan. L’infirmière avait fait ramener son propre lit dans la chambre de la jeune femme, le plaçant juste à côté, ainsi que les appareils qui permettaient de vérifier ses constantes. Ce dernier le remercia avec sincérité, et le personnel soignant s’éclipsa de nouveau « Tu n’as pas fini de m’avoir dans les pattes » et posa sa tête contre la sienne « Je t’aime Maggie ».

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

Le voir là, réveillé et surtout vivant… L’émotion était trop forte pour Maggie qui ne pouvait pas contenir ses larmes de joie et de soulagement. Il était vivant ! Ils s’en étaient tirés tout les deux ! Un sourire aux milieu de larmes alors qu’il avait la même idée quelle. « -bien sur... » souffla la jeune femme en se décalant dans le lit, afin qu’il puisse venir prendre place près d’elle. « -doucement... » s’entendit elle murmurer. Elle trouva cela complètement con parce qu’elle se doutait bien qu’il n’allait pas sauter sur le lit d’un bond ! Elle se lova amoureusement contre lui, nichant son visage dans son cou, respirant l’odeur rassurante de sa peau. Puis elle sourit en entendant son coeur battre. Il était vivant…

Elle fronça les sourcils en l’écoutant. « -on m’a dit que tu avais été opéré. Ils pensent tous qu’en n’expliquant rien ils évitent qu’on stress ! Du grand n’importe quoi ! » Maggie n’avait pas perdu son tact légendaire. Elle n’avait pas su pourquoi, de quoi Nolan avait été opéré… Finalement… ils s’en sortaient plutôt bien l’un comme l’autre. « -alors moi trauma crânien et hématome sous dural. » elle annonça cela comme si elle annonçait ses cartes au poker. « -heureusement ils ont fait ça bien et n’ont pas touché à mes cheveux ! » ça avait été une peur aussi pour elle au réveille ! Qu’ils aient été obligé de lui raser la tête ! On lui avait expliqué que l’hématome avait été réduit et suturé avec de grandes aiguilles, afin d’éviter d’ouvrir son crâne. Elle bougea la tête de gauche à droite. Plus jamais. « -là bas j’avais mal au crâne mais… je pensais pas... » non, elle n’avait pas pensé une seule seconde que ça pouvait être grave. Elle n’avait pensé à Nolan.

« -c’est une excellente idée. Si on est loin de la maison, forcement on se reposera. » parce qu’ils étaient l’un comme l’autre des acharnés du boulot. Ils avaient besoin de repos. De vrai repos. Maggie bougea à peine lorsque l’infirmière arriva, resserrant seulement son étreinte, comme si cela pouvait retenir Nolan prêt d’elle. Le nez dans le cou de Nolan, elle écoutait sa voix, et sourit doucement à sa question. « -je te disais la stricte vérité. Toi et personne d’autre… Tu es celui que je veux pour le reste de mes jours, de mes nuits. Celui que je veux voir le matin au réveil, celui avec qui je veux m’endormir le soir. Celui avec qui je veux avoir mes plus beaux fou rire, mais aussi mes plus grosses engueulades. Je te veux toi… Aucun autre ne pourra te remplacer. Jamais… » elle sourit en se disant que ça ferait de beaux vœux pour un mariage. « -et ne me dis pas que si ça arrive je vais devoir être heureuse sans toi… je ne veux pas entendre ça. » elle avait levé le visage pour plonger son regard dans le sien en disant cela. « -de toute façon, je t’ai interdis de mourir. » sourit Maggie avant de l’embrasser avec douceur.

Maggie jeta un œil à l’infirmière qui venait de rentrer, et lui sourit en voyant le lit. « -merci... » lui souffla t elle en sachant très bien que ça n’était pas dans le règlement dans l’hôpital. « -je ne demande que ça... » répondit la jeune femme. « -je t’aime Nolan... » lui répondit elle tellement heureuse de pouvoir être ainsi dans ses bras…


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Tout en se levant de son fauteuil avec une lenteur presque agaçante pour l’actif qu’il était, Nolan releva son regard sur elle en l’entendant lui dire de faire doucement « Je suis au max », non sans sourire, puis se glissa à ses côtés et la serra dans ses bras presque aussitôt. Comme pour s’assurer que tout cela n’était pas un mirage, qu’elle était bel et bien en vie, et qu’il l’était tout autant, lui aussi. Le chemin était encore long jusqu’à leur rétablissement total, mais cette épreuve les avait rendus plus fort, et plus amoureux que jamais. « Deux fois. Une hémorragie interne qui a voulu jouer les prolongations après le premier passage au bloc. Mais tout ça est derrière nous » répondit-il en posant ses lèvres sur sa peau. Oui, tout cela serait bientôt qu’un lointain souvenir. Quand Maggie lui expliqua ce qui l’avait conduit dans ce lit d’hôpital, le chef de chantier ferma les yeux en la serrant davantage tout contre lui. Il aurait pu la perdre ce jour-là… « Mon dieu » fut sa seule réponse, témoignant de cette peur qui l’étreignait encore alors qu’ils étaient pourtant en lieu sûr. Pourtant, la jolie rousse parvint à le faire rire, le faisant grimacer de douleur aussitôt, portant sa main à ses côtés « Maggie, ne me fait pas rire, s’il te plaît », restant silencieux un bref instant alors qu’il attendait patiemment que la douleur s’estompe d’elle-même.

Plus jamais. Nolan ne voulait plus ressentir cette peur de la perdre, cette sensation étrange en apprenant qu’elle aurait pu disparaître soudainement. Et si on lui avait appris son décès à son réveil ?! Les images tournèrent en boucle dans sa tête, et il sentit sa gorge se serrer soudainement. Non, ce n’était pas possible. Il baissa ses yeux sur la jeune femme et souffla « J’aurais pu te perdre Maggie ». Un constat douloureux. Ce fut pour cela qu’ils avaient besoin de changer d’air, de quitter la ville et de profiter juste de la vie et de la présence de l’autre l’espace de quelques jours « Oui. On en a besoin plus que jamais ». En entendant la porte s’ouvrir, Nolan ne put s’empêcher de sourire en sentant les bras de Maggie se resserrer sur son corps tuméfié. Il n’allait pas nulle part. Il laissa le personnel soignant repartir, et baissa ses yeux sur la jolie rousse à ses côtés. Il la couva tendrement du regard en cet instant, en sentant son amour pour elle se décupler en entendant les mots de cette dernière « Je…Wow… » puis se mit à sourire davantage « Je… Je ne sais pas quoi dire… A part peut-être… Que c’est la première fois qu’on me fait une telle déclaration d’amour… Mais… ». Mais Nolan n’eut le temps de rétorquer quoi que ce soit que Maggie le coupa dans son élan et se mit à sourire avec douceur, lui rendant son baiser, puis souffla un « Je ne vais nulle part. Je compte bien être le dernier homme qui entre dans ta vie ».

Il s’apprêtait à ajouter autre chose, mais fut coupé dans son élan par l’arrivée de l’infirmière qui fusionna leurs deux chambres, ce faisant, ils resteraient ensemble pour leur convalescence entre ses murs, puis posa son regard sur Maggie « Parfait » et sourit aux trois petits mots qu’elle prononça…

La semaine fut presque longue pour Nolan qui ne supportait pas les hôpitaux, et cela, même si la présence de Maggie atténuait son mal être. Alors, lorsque le médecin les autorisa à quitter l’endroit, Nolan ne se fit pas prier et appela Iggy et Tess pour qu’ils viennent les chercher tous les deux, ce qu’ils firent dans la journée. Assis sur le rebord du lit, son bras autour de Maggie, il rétorqua un « On va enfin savoir s’ils sont ensemble. J’ai oublié d’être un idiot en les appelant tous les deux » tout en tapotant sa tempe de sa main libre, puis ajouta avec plus de sérieux « On pourrait partir ce soir pour les Hampton ? J’ai fait réservé une chambre d’hôtel en bord de mer pendant que tu prenais ta douche ».

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

Deux semaines plus tard.

Un portable qui vibre, un téléphone qui sonne… Maggie émergea avec difficulté du sommeil. Elle avait passé une bonne partie de la nuit à plancher sur des dessins, n’étant jamais satisfaite de ce qu’elle faisait. Effacer, raturer, arrêter pour tout recommencer. Depuis l’accident elle avait bien du mal à se concentrer, à se remettre la tête dans le travail. Le retour sur les chantier ne s’était pas fait facilement. Ce matin elle était seule à l’appartement, Nolan était partie chercher Desmond chez sa mère. Maggie avait saisit son téléphone pour répondre, la voix pleine de sommeil, sans regarder qui appelait. « -maman ? Qu’est ce qui se… oui… c’est pas grave. Non, je suis réveillée maintenant. De quoi ? Pardon ? Non, je… attends quoi ? » elle se redressa dans les draps, se passa une main sur le visage et chercha à trouver la meilleure façon de déjouer ce que sa mère proposait. Venir lui rendre visite… Ici… « -non c’est pas ça… Mais je… tu vas me laisser en placer une à la fin ?! » rah elle avait beau aimé sa mère, parfois elle était capable de l’irriter en quelques minutes.

Depuis l’accident, ses parents se faisaient du souci, souhaitaient être plus présent pour elle, dans sa vie. La première fois qu’elle s’était rendu chez eux, la visite avait tourné court lorsque sa mère l’avait informé qu’elle avait mis David au courant. Maggie l’avait regardé sidéré. Et puis elle s’était énervée en lui expliquant qu’il ne faisait plus partie de sa vie, qu’elle vivait avec un autre homme. Et qu’elle aimait surtout un autre homme. Jusqu’à présent, elle avait toujours repoussé une probable rencontre, ne souhaitant pas faire subir cela à Nolan. Parce qu’il était encore en convalescence, qu’il avait besoin de repos, d’être ménagé. Un face à face avec ses parents ne rentrait pas dans cet optique. Maggie regarda l’heure, soupira et souffla : « -d’accord tu peux passer prendre un café. » elle n’était pas chez elle ici, c’était l’appartement de Nolan. Mais il était absent. Et ils avaient prit l’habitude de parler de chez eux lorsqu’il évoquait cet endroit. Alors… alors elle pouvait se permettre d’accepter la visite de sa mère pour une petite heure. Avant que Nolan et Desmond ne reviennent.

Après avoir raccroché, elle s’était précipitée sous la douche et s’était préparée rapidement. Lorsque sa mère frappa à la porte, Maggie lui ouvrit avec un sourire. Un café et elles avaient discuté, sa mère cherchant à savoir si elle allait bien. Elle trouva l’appartement ravisant, ce qui voulait dire dans son langage que c’était joli mais petit. Puis elle chercha à en savoir plus sur Nolan. Maggie n’avait pas l’intention de dire quoi que se soit. Il l’a rendait heureuse, c’était tout ce qui comptait. Non ? D’ailleurs elle lui envoya un message pour le prévenir. Ma mère est à la maison. Histoire qu’il aille faire un tour avec Des’ s’il ne tenait pas à la rencontrer comme ça. Je suis désolée. Avait elle ajouté rapidement après.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


A l’issue d’une semaine passée sur le bord de mer, loin de leur train-train quotidien, se rétablissant tranquillement de leurs blessures dans une atmosphère reposante où ils prirent du temps pour eux deux et uniquement eux deux, ils étaient retournés à leur vie quotidienne à New York. Maggie était retournée au travail malgré les réticences du quarantenaire qui, de son côté, avait délégué le travail à son bras droit et suivait ses cours du soir à distance pour toute la durée de sa convalescence. Nolan n’avait pas fait ce choix pas gaieté de cœur, mais son rétablissement total exigeait du temps. Donc, lorsqu’il n’était pas en compagnie de la jolie rousse ou de son fils, Nolan étudiait pour parvenir à obtenir son diplôme avec mention, il se plaisait aussi à concocter des plats différents tous les soirs pour Maggie, ou restait devant la télévision à s’instruire devant des documentaires et reportages sur l’architecture et le monde du bâtiment. Ce soir, le programme était déjà tout préétabli : Nolan comptait cuisiner pour Maggie et Desmond, avant de jouer aux jeux de sociétés, puis finir par regarder un film en tête-à-tête avec la jeune femme lorsque son fils serait couché. Tout en tranquillité. Mais avant cela, Nolan devait récupérer son fils chez sa mère qui l’accueillit bien différemment que les fois précédentes. Apparemment, d’apprendre que son ex-mari avait bien failli perdre la vie dans l’effondrement d’un bâtiment avait modifié leur relation avec Julie qui prit de ses nouvelles « Comment tu te sens ? » « Il y a des hauts et des bas. Mais dans l’ensemble, ça va » « Et ton amie ? » « Maggie… Euh… Bien aussi. Elle a déjà repris le travail ». Les banalités passées, Nolan récupéra son fils, faisant le trajet en taxi où il en profita pour lui demander comment c’était déroulé sa semaine d’école, s’il se sentait prêt pour sa compétition de skateboard qui arrivait à grand pas. Tout cela, en ignorant son téléphone dans la poche, et les messages de Maggie.

Après un détour pour faire quelques courses, Nolan franchit le seuil de son appartement en rétorquant « On est rentré ma puce. J’ai fait quelques courses pour le dîner ce soir » et s’adressa ensuite à Desmond, tout en retirant sa veste « Non, tu ne vas pas tout de suite dans ta chambre. Tu dis bonjour à Maggie… » puis arriva dans la cuisine où se trouvait une autre femme, un peu plus âgée, buvait son café tout en retenue « Et son amie. Je ne savais pas qu'on recevait du monde ce soir ». Un regard pour sa compagne, un autre pour la femme qui était présente, puis se saisit de son portable en toute hâte. Il releva ensuite son regard sur les deux femmes, se mit à sourire et après avoir déposé le sac de course sur l’établi de la cuisine, jeta un coup d’œil à Desmond qui resta en retrait et s’approcha des deux femmes, serrant la main de la plus âgée « Bonjour, je suis Nolan, voici mon fils Desmond, et vous devez être la maman de Maggie… Enchanté ». Cela posait le décor... Il avait déjà un fils et donc, une ex-femme. Sa mère allait l'adorer... Il déposa ses lèvres sur la tempe de Maggie tout en caressant son dos et fit le tour de la cuisine pour se servir un café à son tour, se sentant soudainement nerveux qu’il en fit échappé sa cuillère « Je suis maladroit » et se racla la gorge, prenant appui contre l’établi, face aux deux femmes lorsqu’il vit Desmond les regarder tour à tour « Tu peux aller dans ta chambre gamin, je t’appellerais pour dîner » « Super ! » et ce dernier se précipita dans son antre, loin des trois adultes. Nolan émit un petit rire nerveux « Les enfants, à cet âge-là… Ça adore rester dans leur chambre pour jouer à la console… Vous resterez bien pour dîner ? ». Un rapide coup d’œil à Maggie, puis de nouveau son attention se porta sur la mère de cette dernière « Je comptais préparer du poulet au caramel et des nouilles chinoises ». Ce n’était sûrement pas la meilleure idée qu’il avait pu avoir ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

Maggie espérait que cette petite visite allait rapidement prendre fin. Non pas qu’elle ne voulait pas présenter Nolan à sa mère ou l’inverse. C’était surtout qu’elle connaissait sa mère. Et qu’elle n’avait pas vraiment envie que la rencontre se fasse ainsi. Alors après avoir envoyé ses messages, elle espérait maintenant que Nolan allait consulter son téléphone. Pour éviter l’effet de surprise. Ou au pire une prise de tête dont elle n’avait pas la moindre envie. Elle savait qu’il redoutait de rencontrer sa famille, et elle aussi d’ailleurs. Simplement parce que ses parents avait mis un temps fou à avaler sa rupture avec David, qu’ils en parlaient encore comme s’il y avait possibilité de retour en arrière. Alors que ça n’était pas le cas. Jamais ! Depuis qu’elle était en couple avec le chef de chantier, elle avait mis de distance avec sa famille, histoire d’avoir un peu d’air. Mais l’accident avait fait resurgir le côté mère poule de sa chère maman. Son bébé était passée non loin de la mort. Alors forcement, elle voulait être rassurer sur son état de santé. Et aussi combler sa curiosité. Ça c’était certain.

« -comment ça tu as déjà repris le travail ? Mais enfin Maggie, tu es encore fragile, tu dois prendre soin de toi. » avait lancé sa mère alors que la jolie rousse venait d’excuser ses cernes par son travail merdique de la nuit précédente. « -maman. J’ai besoin de m’occuper. J’ai pris deux kilos en deux semaines à ne rien faire de mes journées. Et puis j’ai des chantiers qui m’attende, je ne peux pas prendre plus de retard. » bien sur elle avait adoré le temps passé avec Nolan, les vacances qu’ils s’étaient offerte à la plage, les après midi télé ou lecture. Mais son travail lui manquait. « -et puis… j’avais besoin d’y retourner pour contourner la peur. Quand c’est arrivé on était sur un chantier et… je ne voulais pas… enfin il fallait que j’y retourne au plus vite. » elle posa sa main sur celle de sa mère et ajouta : « -je vais bien. Arrête de te faire du souci. » un silence comblé d’un sourire doux entre les deux femmes avant que sa mère n’ajoute : « -il prends soin de toi j’espère. Ça n’est pas à toi de subvenir à vos besoins… » « Maman ! » avait coupé Maggie en levant les yeux au ciel. « -arrêtes, ne commences pas s’il te plais. Tu ne le connais pas. » « -à qui la faute. » « -arrêtes. En tenant des propos comme ce que tu viens de dire, c’est certain que je n’ai pas envie de vous le présenter. » Voilà en quelques minutes sa mère venait de l’énerver.

Maggie inspira lentement avant de reprendre : « -je suis heureuse avec lui. C’est tout ce qui importe. Et qui devrait vous importer. Et je ne subviens pas à nos besoins. D’ailleurs tu es ici chez lui. C’est son appartement. » « -ça je m’en étais doutée... » un regard noir de la part de sa fille et Susan Hall avait levé une main pour lui présenter des excuses silencieuses. Ce fut à ce moment précis que la porte s’ouvrit. Maggie ouvrit de grands yeux et se leva de sa chaise. Hé merde… il n’avait pas vu ses messages. Elle lui sourit, gênée, son regard lui demandant d’avance de l’excuser. Mais Desmond venait de se blottir dans ses bras pour lui dire bonjour. « -salut mon grand, je suis contente de te voir. » souffla Maggie en portant son attention sur l’enfant. « -et non, ça n’était pas prévu. » souffla t elle pour répondre à Nolan.

« -oui… Nolan, je te présente ma mère, Susan Hall. » un échange de regard avec Desmond qui semblait presque s’amuser de la situation. « -moi de même. » venait de répondre Susan en serrant la main du chef de chantier, et de dire un bonjour appuyer au petit garçon, qu’elle détailla du regard. Maggie de son côté ferma les yeux quelques instants. Ça pouvait être pire après tout. Sa mère était seule. Son père n’était pas présent. Ça pouvait très bien se passer. En tout cas Maggie essayait de s’en convaincre. Lorsque Nolan proposa à la mère de Maggie de rester, la jolie rousse écarquilla les yeux et alors que sa mère lui tournait le dos, elle fit un signe avec sa main sous sa gorge, pour dire à Nolan de couper court. Elle n’avait pas la moindre envie que sa mère reste pour le dîner ! « -ça semble délicieux et je vous remercie pour votre invitation. Mais je ne peux pas rester. Nous dinons avec les Dennbard ce soir. Tu te souviens d’eux Margaret ? » « oui bien sur... » répondit la jeune femme sur un ton un peu trop enjoué et qui sonnait faux à ses oreilles. « -et bien, du temps que tu rentres et que tu te prépares… tu devrais rentrer. Tu sais très bien que papa n’aime pas attendre. » en gros elle la mettait dehors. Avec politesse. « -tu as raison. » finit par répondre Susan après un petit temps de silence. Elle se leva et dit : « -ce fut bref mais je suis ravie de pouvoir mettre un visage sur l’homme qui partage la vie de ma fille. Vous viendrez dîner un soir à la maison. Ça fera énormément plaisir à ton père ma chérie. » oh oui bien sur ! s’entendit penser Maggie qui adressa un sourire à sa mère avant de répondre : « -bien sur, on tentera de fixer une date. On s’appelle pour voir ça ensemble. » elle lui indiqua la porte avant de l’aider à mettre sa veste, de lui tendre son sac et de la serrer dans ses bras. « -à bientôt maman. Embrasses papa pour moi. » et lorsqu’elle eut fermée la porte, Maggie y colla son dos en levant le visage vers le plafond. Quelques secondes plus tard, elle regarda Nolan toujours dans la cuisine et lui dit : « -qu’est ce qui t’as pris ?! Et si elle avait dit oui ?! » un petit rire nerveux avant de passer une main dans ses cheveux. « -je suis désolée… elle a appeler, elle voulait me voir, j’étais en pyjama... »



Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Plus d’une fois, Nolan avait imaginé sa rencontre avec les parents de Maggie, et chaque scénario qui avait tourné dans sa tête n’avait eu une issue heureuse. Ce qui faisait que ce dernier ne se hâtait pas vraiment pour proposer de rencontrer les parents de celle qui partageait sa vie depuis maintenant un an. Finalement, ce fut la vie elle-même qui décida d’organiser la rencontre. Une rencontre qu’il aurait pu éviter s’il s’était décidé à regarder son portable au moment où ce dernier avait sonné, mais Desmond lui racontait sa journée à l’école, et il n’avait pas envie de mettre le nez dans son portable en plein milieu de la conversation avec son fils. Alors quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il rencontra la mère de Maggie en rentrant chez eux le soir venu. Le chef de chantier laissa Desmond saluer la jolie rousse, qui l’avait accepté comme un membre à part entière de sa famille, et il ne fut pas étonné de le voir saluer la mère de cette dernière avec davantage de retenue. Lui-même n’était pas à l’aise avec tout cela. Sa mémoire ne lui faisait pas défaut. La visite de la dénommée Susan n’avait pas été prévue quelques jours auparavant. Ce qui semblait plus que ravir Maggie… Nolan serra la main de sa belle-mère ?! et nota son regard appuyé sur son enfant qu’il envoya dans sa chambre. Le quarantenaire savait pertinemment qu’il était bien loin d’avoir le profil du gendre idéal pour la mère de Maggie, mais elle était heureuse avec lui et ils s’aimaient plus que tout. Maintenant, Nolan espérait que ça suffirait aux parents de sa petite-amie. Et animé par cette angoisse, le chef de chantier ne répondit plus de rien et lui proposa de dîner avec eux. Il se rendit compte de son erreur en voyant le geste de la jolie rousse qui n’était pas vraiment enthousiaste à cette idée.

Par chance, la dénommée Susan était de dîner ce soir et haussa soudainement les sourcils en entendant le ton de Maggie. Ce n’était pas sa petite-amie qui venait de s’exprimer à l’instant T. Il porta sa tasse à ses lèvres, tout en restant à l’écart de l’échange mère/fille, pour éviter de réitérer le moindre impair, mais s’amusant, malgré tout, de la manière qu’avait Maggie de pousser sa mère vers la sortie avec une certaine hâte. Il avala de travers quand Susan leur proposa de dîner chez eux, et répondit un « Pourquoi pas » sans la moindre conviction, laissant Maggie gérer cela. Il posa sa tasse à ses côtés, et fit quelques pas pour rejoindre l’entrée, saluant d’un bref signe de main, la mère de la jeune femme et afficha une légère grimace lorsqu’elle referma la porte. Il écarta les bras « Je ne sais pas ! J’ai paniqué ! » et s’approcha de cette dernière, glissant ses bras autour de sa taille « Arrête de t’excuser, d’être désolée ou je-ne-sais-quoi d’autre. Tu es chez toi ici et tu as le droit de faire venir qui tu veux ou que tu ne veux pas » et embrassa cette dernière avec douceur « Bonsoir toi » en souriant. Un nouveau baiser et laissa son regard glisser sur sa silhouette, puis releva son regard sur elle « Donc tu es en train de me dire que tu es capable de te préparer rapidement ?! » en la taquinant un peu. Un baiser dans son cou et se recula pour rejoindre la cuisine, sortant les courses du sac, puis se lava les mains pour commencer à préparer le dîner « Qu’est-ce qu’elle t’a dit de beau ? » demanda-t-il tout en commençant à cuisiner, puis ajouta « Qu’est-ce que signifiait son regard sur Desmond, au fait ? » en ne sachant pas comment prendre le regard appuyé de la mère de Maggie.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

En vérité a rencontre ne s’était pas si mal passé. Mise à part le taux de stress de Nolan qui avait dut grimper en flèches. Elle sourit à Nolan, amusée de sa réponse, la tête toujours contre la porte, mais elle lui présenta rapidement des excuses pour tout ça. Elle lui adressa un sourire désolée alors qu’il balayait ses excuses et glissait ses bras autour de sa taille. Maggie lui rendit son baiser avec douceur, avant de sourire et de répondre : « -bonsoir mon amour... » puis elle pouffa de rire, heureuse de voir qu’il ne lui en voulait pas. « -oui. » répondit alors Maggie avec aplomb, avant d’ajouter : « -je suis capable de le faire. J’aime pas ça c’est tout. » toujours avec le même sérieux, et non sans un sourire en coin.

Maggie suivit Nolan jusque dans la cuisine, attrapa un sac de course et l’aida à ranger. « -oh et bien elle s’inquiète pour moi. Elle trouve que j’ai repris le travail trop tôt, que je devrais me reposer un peu plus. » elle évita avec soin de parler de ce qui ne lui avait pas plu dans la conversation. Elle prit les tasses de café sales et les déposa dans l’évier, avant de prendre l’éponge et de se mettre à les laver. Sans lever les yeux de sa tache, elle répondit : « -la connaissant, elle l’observait pour avoir une idée de son éducation. » savoir s’il était bien élevé. Desmond avait été parfait dans son attitude. Simplement parce que c’était le cas, il était bien éduqué. « -mes parents savent que tu es divorcé, que tu as un fils. » elle haussa les épaules en prenant le torchon pour s’essuyer les mains. « -encore une fois je suis désolée de t’avoir imposé sa présence. Mais finalement ça c’est plutôt bien passé. » un léger sourire avant qu’elle ne vienne passer ses bras autour de la taille de Nolan, se blottissant contre son dos. « -ils vont t’accepter... » souffla la jeune femme. « -ils ne sont pas aveugle, ils se rendent compte que tu me rends heureuse. » de toute façon, ils n’avaient pas d’autre choix que d’accepter. Parce que c’était lui qu’elle voulait dans sa vie. Plus que jamais maintenant qu’elle était passée à deux doigts de le perdre. Elle déposa ses lèvres contre l’épaule de Nolan avant de demander : « -est ce que tu as besoin d’aide ? » puis elle recula de deux pas et ajouta : « -parce que je suis censée prendre ma revanche à mario kart contre ton fils. » elle était nulle en console, c’était le gamin qui lui donnait des cours, mais ça leur mettait de passer du temps ensemble, et de bonnes parties de rigolade.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1718
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Mon amour… Nolan affectionnait tout particulièrement ce surnom qu’elle lui avait donné il y a quelques mois maintenant. Il le faisait sourire avec tendresse à chaque fois, comme son rire alors que le chef de chantier apprenait que sa petite-amie était capable de se préparer rapidement. Un talent qu’elle lui avait caché après tous ces mois de relation « Tu m’as caché d’autres choses Mademoiselle Hall ? » en plissant légèrement les yeux, et haussa les épaules « Alors je continuerais à patienter ». Après tout, ça ne le dérangeait pas d’attendre qu’elle soit prête, se plaisant, certains jours, à poser son épaule contre l’encadrement de la porte de la salle de bain et simplement l’observer s’apprêter. Nolan se détacha de la jolie rousse pour se rendre dans la cuisine, rangeant les courses avec cette dernière, parce qu’il était encore incapable de lever les bras au-dessus de sa tête, ou encore de se baisser comme il le souhaiterait. Sa mobilité était toujours réduite et l’empêchait de faire le moindre effort physique, ce qui commençait à le frustrer… sur tous les plans. Toutefois, le chef de chantier ne préféra pas y penser, se concentrant davantage sur l’échange qu’avait eu Maggie et sa mère en son absence « Je ne vais pas la contredire » rétorqua-t-il en posant ses yeux bruns sur elle. Le chef de chantier n’avait pas souhaité qu’elle reprenne le travail aussitôt et avait tenté de la convaincre de se reposer encore un peu. Elle ne l’avait pas souhaité et s’était donc résigné à la laissait partir travailler en ce début de semaine.

Nolan se retourna vers la jeune femme quand elle justifia le regard de sa mère sur son fils et acquiesça « J’espère qu’elle a été convaincue ». Après tout, Desmond n’avait jamais été un enfant particulièrement turbulant et encore moins mal poli. C’était un point sur lequel ils étaient intransigeants, que cela soit Julie ou lui-même. Néanmoins, Nolan savait que la mère de Maggie devait s’interroger sur la situation familiale du nouvel ami de sa fille. Un fils. Sûrement un divorce. Il était bien loin d’être le gendre idéal, surtout en comparaison de David. Néanmoins, et contre toute attente, Maggie avait déjà informé ses parents sur ce point-là, ce qui fit que Nolan s’arrêta de cuisiner un bref instant, pour se retourner vers la jolie rousse « Tu leur as parlé de moi ? Et qu’ont-ils dit sur ce point ? ». Oui, le chef de chantier était curieux et une part de lui souhaitait réellement avoir la bénédiction des parents de Maggie. Il ne souhaitait pas qu’elle s’éloigne de sa famille pour lui, et inversement. Il aspirait à une certaine tranquillité dans leur vie de couple, et ça passait notamment par l’accord des parents de la jolie rousse. « Maggie, arrête de t’excuser à tout bout de champ. Tu es libre de recevoir qui tu veux, même tes parents » en tournant légèrement la tête vers elle pour lui sourire avec douceur « Je trouve aussi ». A voir maintenant avec Monsieur Hall, et sur toute la durée d’un dîner tous les quatre. Nolan appréhendait toujours cette rencontre.

Un sourire tendre se dessina sur les lèvres du quarantenaire en sentant la jeune femme se blottir tout contre lui alors qu’il avait les mains occupées, cuisinant pour sa petite famille recomposée « C’est l’unique chose qui devrait compter. Ton bonheur ». En tout cas, c’était le cas pour le chef de chantier. Il fit un signe négatif de la tête avant de rire doucement, lui tirant une grimace de douleur alors qu’il porta sa main sur ses côtes « Ça va » la rassura-t-il dans un premier temps et ajouta « Va jouer avec Desmond, je m’occupe de tout » puis se pencha pour embrasser son cou, et la laissa partir.

Le dîner terminé, Nolan laissa son fils retourner dans sa chambre alors que ce dernier terminait de peaufiner la décoration de son antre, laissant ainsi un peu d’intimité à son père et Maggie. Installé dans le canapé, la jolie rousse dans ses bras et les pieds sur la table basse, le quarantenaire demanda « Tu veux un enfant ? ». C’était une question qui tournait en boucle depuis longtemps dans son esprit et sans vraiment savoir pourquoi, il ne la lui posa que ce soir.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1652
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

Elle fit mine de réfléchir et lâcha un : « -j’aime bien faire des puzzles, mais si ça sert à rien et qu’on accroche pas ce genre de truc dans la déco. » info tout à fait inutile et qui avait pour but de poursuivre la conversation sur ce ton léger, malgré la visite surprise de belle maman ! « -arrêtes d’être parfait. » commenta Maggie en plissant les yeux avant de le suivre dans la cuisine afin de l’aider et surtout d’éviter qu’il ne veuille en faire trop. Elle lui expliqua pourquoi sa mère était venue, et elle répondit avec irone en le regardant : « -ba tu vois, vous avez déjà des choses en commun ! » elle posa ses mains sur le comptoir de la cuisine et ajouta avec plus de sérieux : « -et tu sais pourquoi j’ai voulu reprendre. » ils en avaient parlé et reparlé. Ils s’étaient pris la tête à ce sujet.

Flash Back :

« -je vais reprendre le boulot. » elle avait balancé ça comme une bombe alors qu’ils étaient allongés dans le lit, côte à côte. Le regard rivé au plafond, elle ne trouvait pas le sommeil. Et elle avait lâché ça en ne sachant pas si Nolan dormait ou non. Ça n’était pas le cas. Elle tourna la tête pour le regarder et se justifia : « -si je n’y retourne pas maintenant… j’ai peur que la peur prenne le dessus. J’ai besoin d’y retourner. » pour éviter les crises d’angoisses. Elle connaissait trop bien et elle n’avait pas envie de ruiner sa carrière parce qu’elle avait peur de passer au travers d’un planché.

Fin du Flash

« -bien sur. Pourquoi est ce qu’il en serait autrement. Desmond est un petit garçon très bien élevé. » c’était surtout le père qui posait problème. Enfin problème… problème il y avait parce que ses parents étaient étroit d’esprit. Rien d’autre. Maggie sourit devant la curiosité de Nolan, dans laquelle elle sentait un peu d’angoisse. « -oui je leur ai parlé de toi. Dans les grandes lignes. Divorcé, père d’un petit garçon adorable, chef de chantier, ambition de devenir architecte. Amour de ma vie, que j’aime plus que tout au monde. Bonheur, joie et sexe. » bon bien entendu elle n’avait pas du tout évoqué le sexe. Mais c’était pour dédramatiser les choses. « -ils avaient déjà eut quelques échos. Merci l’ami de David qu’on a croisé en soirée tu te souviens ? Donc forcement la vérité n’était pas là, je me suis sentie obligé de démentir et de rétablir l’ordre ! » elle leva le poing en l’air, les mains mouillés.

« -non mais c’est pas une histoire de recevoir des gens. C’est une histoire que c’était ma mère ! Et que tu n’étais pas au courant. Et que ça peut faire un choc ! Et que je veux prendre soin de toi... » elle souffla cela avec un regard de petit chat, mettant toujours un peu d’humour dans tout cela. « -vous avez un autre point commun d’ailleurs : vous êtes curieux autant l’un que l’autre. » avec douceur elle vint se blottir dans son dos : « -ah ba encore un point commun ! Mais je ne suis pas d’accord, c’est notre bonheur qui compte, pas seulement le mien. » et elle était catégorique sur ce point. « -yes ! » clama t elle alors qu’il la laissait libre d’aller jouer avec Desmond. Mais elle revint sur ses pas et l’embrassa rapidement avant de dire : « -tu appelles si tu as besoin. Tu forces pas et tu ne fais rien de stupide ! » il le savait, elle le lui répétait assez souvent !

Allongée la tête sur la cuisse de Nolan, les pieds sur le montant du canapé, Maggie avait posé les mains sur son ventre. Elle avait bien trop mangé ! Le repas était délicieux et par pure gourmandise elle s’était servit deux fois. En entendant la question de Nolan, elle renversa la tête pour mieux le voir. « -j’ai trop mangé… c’est pour ça que j’étais installée ainsi. Non pas pour… je… je suis pas enceinte. » comme souvent devant un sujet plus que sérieux, elle faisait des raccourci. Elle se redressa avec lenteur pour faire face à Nolan. « -attends… pourquoi tu poses cette question ? » une réponse pas une question.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: