Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-39%
Le deal à ne pas rater :
Balai serpillière plat avec seau pliable à 19,99€
19.99 € 32.78 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 14 Nov - 14:54
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Ce n’était pas leur premier désaccord, leur première dispute, mais c’était la première qui les poussait à s’imposer une telle distance entre eux. Alors même que ça soit son fils et son éducation, le chef de chantier savait aussi qu’il avait sa part de responsabilité et qu’il allait devoir modifier quelques aspects de l’éducation qu’il donnait à Desmond. « Ça ne m’a pas plu, mais ce n’est pas pour autant que tu avais tort… Je ne peux pas le protéger de tout… » et ajouta en baissant les yeux sur la tasse fumante sur la table basse « Ce n’est pas notre première dispute, mais c’est la première qui a été réellement douloureuse… » parce qu’ils s’étaient faits mal mutuellement, que cela soit le soir où tout a commencé, que les jours qui avaient suivis « Je n’ai pas envie que ça recommence. Pas de cette manière ». Les désaccords faisaient partie de la vie de couple, et encore plus en ce qui concernait Maggie et Nolan qui étaient familier avec les prises de têtes, que cela soit dans leur vie personnelle ou professionnelle, mais il ne souhaitait plus éprouver cette sensation de l’avoir définitivement perdu à l’issue.

Nolan se mit soudainement à rire en entendant la jolie rousse évoquer Julie et le jugement qu’elle avait sûrement dû porter sur elle « Julie est une femme intelligente » et savait qu’il ne valait mieux pas croître le sentiment d’énervement que son ex-mari éprouvait à son encontre « Désolé de te le dire Maggie chérie, mais tant que tu sortiras avec moi, elle vouera son temps libre à te détester ». Même si c’était elle qui l’avait trompé, qui avait mis fin à leur union, elle restait malgré tout attachée à cette idée qu’il lui appartenait. Après tout, ils étaient définitivement liés par Desmond, mais aux yeux de Nolan, c’était l’unique lien qui les rattachait.

Le chef de chantier se saisit de sa tasse de thé fumante pour en prendre une gorgée jusqu’au moment où Maggie évoqua à nouveau l’appartement, et reposa ladite tasse en entendant le fameux « mais ». Elle voulait participer aux frais… Ce qui était tout bonnement hors de question pour Nolan qui ouvrit la bouche « Hors de… » mais ne put terminer sa phrase que la jeune femme lui fit signe de se taire. Il referma alors la bouche et continua de l’écouter. Il détourna brièvement le regard en évoquant le problème qu’il avait avec le fait qu’elle touchait plus d’argent que lui. Ce n’était plus un secret d’État. Il releva son regard sur elle, et se mit à sourire presque avec douceur en l’entendant parler de venir ici tous les soirs… habiter avec lui… Il aimait cette idée. Le célibataire endurci qu’il était disparaissais peu à peu pour laisser place à un Nolan prêt à s’engager davantage avec la jolie rousse, et il ne semblait pas être le seul. Toutefois, aucun d’eux ne voulait être entretenu par l’autre. Nolan allait donc mettre sa fierté d’homme de côté s’il voulait avancer avec la jeune femme. Il baissa de nouveau les yeux sur sa tasse, réfléchissant à tout cela, restant ainsi silencieux quelques secondes avant de souffler un « D’accord ». Le chef de chantier releva son regard sur elle et affirma ce qu’il venait de dire « D’accord. On peut partir sur une partie du loyer » et ajouta « Tu manges bien moins que Desmond et moi-même, il est donc non-négociable que tu paies les courses. Mais une partie de loyer, je l’accepte… » et se mit à afficher ce sourire qui laissait apparaître ses fossettes « Tu te rends compte du pas de géant que je viens de faire là ?! » tout en approchant son visage du sien, ses yeux vacillants entre ses lèvres et ses prunelles claires « Je mets une partie de ma fierté masculine au placard pour tes beaux yeux ». Ce qui n’était pas peu de choses pour le quarantenaire.



Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 14 Nov - 15:44
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

« -est ce que j’ai dis que j’avais tord ? » s’amusa la jeune femme avec un sourire taquin avant d’ajouter avec tendresse. « -il faut qu’il ait des rêves. C’est ça qui forge la passion. » elle savait parfaitement que les rêves de Nolan étaient tombés à l’eau, qu’il voulait protéger son fils de cette déception. Mais ça faisait partie de la vie. « -moi non plus. » ils étaient bien d’accord là dessus. Soulagement pour la jeune femme que de voir la réaction de Nolan, cette prise de conscience, ces changements dans sa vie. Pour elle. Par amour pour elle. C’était… c’était une sorte de cadeau qu’il lui faisait. Maggie chérie. Elle aimait tellement l’entendre l’appeler ainsi. « -et bien ça risque de durée longtemps, très longtemps cette histoire... » sous entendu qu’elle ne risquait pas de le quitter. « -elle se lassera peut être. » avec un faible lueur d’espoir, avant de grimacer. Non, elle n’y croyait pas. Enfin peut être que Desmond lui ferait changer d’avis.

Elle décida de revenir sur le sujet de co habitation. L’idée lui plaisait. Vraiment. Passer leurs soirées ensemble, leurs matins aussi… Mais il était hors de question de franchir ce pas si Nolan ne comprenait pas qu’elle voulait participer aux frais. Elle reprit ses mots, évoqua son compte en banque, qu’elle avait conscience que cela lui posait un problème. Mais de son point de vu c’était non négociable. Maggie se saisit de sa tasse tout en le laissant méditer. C’était à lui de prendre la décision. Mais clairement si elle ne payait rien, elle ne viendrait pas tout les soirs. Elle laissa sa tasse en suspens en levant uniquement les yeux sur Nolan. Est ce qu’elle avait bien entendu ? Doucement elle se mis à sourire, de plus en plus à mesure qu’il parlait. Un sourire entre le je suis contente et je me fou de toi. « -j’en ai conscience... » répondit Maggie, heureuse de sa victoire ! « -que pour mes yeux ?! » s’amusa Maggie riant à moitié, avant d’ajouter : « -et tu ne me balades pas sur le prix du loyer, parce que je saurais où chercher pour le connaître sinon ! » elle avait levé son index entre eux, avant de déclarer ça en riant à moitié, tellement heureuse de le retrouver et de voir renaître leur complicité. « -embrasse moi... » souffla t elle en entourant son visage de ses mains, l’attirant à elle. Quelques minutes plus tard, ils inauguraient la nouvelle chambre de la meilleure des façons. Nue dans ses bras, son dos lover contre son torse, Maggie demanda : « -tu n’as rien trouvé de suspect chez Iggy ? » elle se tourna légèrement pour le regarder. « -je ne sais pas si c’est parce que j’étais de mauvaise humeur et en déprime, mais j’ai eu l’impression d’avoir droit à une Tess plus… plus heureuse. » elle leva les yeux au plafond et ajouta : « -j’ai posé aucune question. Mais… il t’a rien dit ? »

Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 14 Nov - 16:18
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Un petit rire résonna dans le salon, encore enseveli par quelques cartons à droite et à gauche, tout en lui lançant un regard espiègle « Hum… En effet ». Et c’était pour cela qu’il devait revoir sa manière d’éduquer son fils. Comme elle l’ajouta si bien, ce dernier avait besoin de projets, de rêves. C’était cela qui donnait envie de se lever chaque matin. « Donc on doit programmer nos vacances à la neige » et il était sérieux en disant cela. Comme il l’était lorsqu’il précisa qu’il ne voulait plus vivre ce genre de dispute à l’avenir. Cela avait été bien trop douloureux, autant pour l’un que pour l’autre. Il lui sourit avec douceur quand elle confirma qu’elle ne voulait plus vivre cela à nouveau non plus. Son sourire ne fit que croître en entendant les mots de Maggie qui semblait bien décidé à vivre le plus longtemps possible à ses côtés « Je n’espère que ça », puis se mit à rire de nouveau « Aucune chance. Julie est le genre de femme téméraire », surtout lorsque ça le concernait lui et son envie de lui pourrir l’existence. Mais le chef de chantier avait décidé d’être hermétique à son ingérence.

Nolan avait envie de construire une vie de famille avec Maggie en l’incluant dans son quotidien et celui de Desmond. Ce qui expliquait son changement d’appartement et la place qu’il lui faisait ainsi. Il n’imaginait pas son présent et son avenir sans elle. Toutefois, son changement d’appartement et son envie d’avancer d’un pas dans leur relation avait un coût : Celui de la moitié du loyer. En effet, le quarantenaire allait devoir mettre sa fierté masculine de côté et accepter que la jolie rousse participe aux charges de l’appartement, comme s’ils vivaient ensemble. Il s’autorisa un instant pour y réfléchir et accepta. Il accepta qu’elle participe à la moitié du loyer, parce qu’il aurait exigé la même chose si les rôles avaient été inversés. Son visage près du sien, son regard qui peinait à se concentrer uniquement sur ses prunelles claires, Nolan lui fit comprendre que c’était un pas de géant qu’il venait de faire pour elle et lui sourit en entendant qu’elle le comprenait. Il pencha la tête à droite, à gauche, et rétorqua « Pour tes lèvres, ta peau, ton corps, ton intelligence, ta bienveillance, ton caractère, ton franc-parler… Tu veux que je continue ? » en souriant davantage, puis se mit à rire « Promis », et obéit en l’embrassant avec envie.

Un baiser qui se termina sous les draps, tournant ainsi définitivement la page de la crise qu’ils venaient de passer main dans la main, en sortant toujours plus fort tous les deux. Sa tête appuyée contre le mur, son bras autour de Maggie qui se tenait dos contre son torse, il laissa ses doigts caresser son ventre, fronçant les sourcils non sans rire légèrement « On vient de faire l’amour et toi, tu penses à Iggy ?! » en se penchant légèrement pour entrevoir le visage de sa moitié. Il la laissa poursuivre et haussa les sourcils « Plus heureuse ? ». Il réfléchi au comportement de son bras droit, et rétorqua « Juste que j’étais devenu une tête de con depuis notre dispute. Pour tout t’avouer, je n’ai fait que penser à toi ces dernières semaines. Ce qui signifie que je n’ai rien vu et que je m’en moquais un peu ». Il avait été bien trop malheureux pour se préoccuper de quoi que ce soit, et encore plus de noter un changement de comportement chez Iggy. « J’ai une idée ! » et se pencha pour attraper son jean au sol, récupérant son portable et reprit sa place dans le lit, gardant Maggie tout contre lui et plissa les yeux en se rendant compte qu’il n’y voyait rien « Tu peux attraper mes lunettes ma puce, s’il te plaît ? » alors qu’il tentait d’écrire son message, et la remercia tout en posant sa monture sur son nez, et commença à rédiger le message, puis posa son portable sur les draps « Je lui ai demandé s’il sortait avec Tess ou si, au pire, ils couchaient ensemble ».




Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 14 Nov - 20:23
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

« -attends… tu… tu serai vraiment partant ? » elle était surprise et ravie à la fois d’entendre qu’il voulait programmer des vacances ensemble, au sport d’hiver. Elle imaginait d’avance le sourire de Desmond ! « -un projet de plus sur la liste… il va vraiment falloir qu’on fasse cette liste… parce qu’à force on va s’y perdre. » oui ils avaient plein de projet. Pas trop mais plein. Et pour mener à bien tout cela, il fallait dresser une liste, histoire de voir les priorités et d’établir ce qui étaient à faire. Ils étaient décidés à vivre ensemble et cela le plus longtemps possible. Maggie avait la conviction qu’ils étaient fait l’un pour l’autre. Que cela plaise ou non à Julie. « -je m’en fou. » claqua Maggie qui avait décidé de ne pas perdre son énergie à détester cette femme. L’ignorer était bien plus facile.

Nouvelle surprise lorsque Nolan accepta qu’elle paye une partie du loyer. Elle avait eut quelques appréhensions là dessus, espérant ne pas se heurter de nouveau à son égo masculin. Espérant également que leur dispute lui avait permis de méditer sur tout cela. Et ça avait visiblement été le cas. Il était d’accord. « -oui je veux bien... » s’amusa à nouveau la jeune femme avant de l’attirer à lui pour l’embrasser.

Nue dans les bras de Nolan, heureuse qu’ils aient tourné la page, Maggie se concentra sur autre chose. « -non je pense pas à Iggy. Je me dis surtout qu’ils se foutent de nous. Je le sens comme ça. » oui d’accord, ça n’était peut être pas le meilleur moment pour parler de ça. « -oui, au départ on faisait un peu une compétition silencieuse de qui était la plus malheureuse en amour et du jour au lendemain… je me suis retrouvée seule avec ma tristesse et mon pot de glace. Donc... » elle ouvrit de grands yeux comme si cela avait le pouvoir de parler pour elle. « -plus que d’habitude ? Le pauvre... » elle se foutait de lui bien entendu. Pour toute réponse à la suite de la phrase de Nolan, elle embrassa son cou. Qu’est ce qu’ils pouvaient être cons l’un comme l’autre lorsqu’ils ne parvenaient pas à se comprendre du premier coup !

« -hé tu comptes aller où comme ça ? » râla la jeune femme alors qu’il bougeait pour récupérer son téléphone. Maggie plissa les yeux en cherchant à comprendre, avant de tendre la main pour attraper les lunettes de Nolan. Maggie se mis à rire joyeusement. « -hé bien ça si c’est pas du directe sans tact, je sais pas ce que c’est ! Et tu penses vraiment qu’il va te répondre : oui on s’envoie en l’air et c’est super ! » elle en doutait beaucoup, surtout venant d’Iggy. Si Tess n’avait rien dit de son côté, c’était qu’il s’agissait plus qu’une histoire de cul. Maggie en mettait sa main à couper ! « -on risque de se faire griller avec ton message. » ajouta la jolie rousse qui cherchait à savoir comment cuisiner Tess de son côté pour avoir un aveu. « -mais si c’est ça, on a fait deux heureux ! » et ça c’était tout ce qu’il faudrait retenir.

Un léger silence et Maggie décida de lancer le dernier sujet de merde à évoquer. « -au fait... » commença la jeune femme : « -pour le chantier… si je t’ai retiré du projet, c’est uniquement pour te laisser plus de temps pour les cours. Tu as un planning chargé et c’était égoïste de ma part de vouloir t’ajouter celui ci. Je m’en suis voulu lorsque tu es venue me voir, et après je me suis dis que toi tu devais m’en vouloir, et t’imaginer que c’était une sorte de punition détourné. » elle fit des moulinets avec ses bras tout en disant cela.

Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 14 Nov - 20:52
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


« Non. Je dis uniquement cela dans l’espoir que tu accepteras de coucher avec moi ce soir » tout en affichant son sourire agaçant qui pourtant était parvenu à la charmer « Bien sûr que oui. J’ai envie de partir en vacances avec toi et Desmond ». Il était sincère. Nolan n’avait pas envie de réitérer les mêmes erreurs avec Maggie. Il avait bien cru la perdre ces derniers jours et il avait alors pris pleinement conscience que sa vie perdait tout son sens sans elle à ses côtés. Il devait apprendre à fournir des efforts, à mettre son égo masculin de côté et accepter qu’elle puisse payer leurs vacances à la neige si jamais il n’avait pas les moyens au moment venu. « Une liste qu’on accrochera sur le réfrigérateur » en s’imaginant déjà rayer ceux accomplis et ceux qui étaient à venir. Comme cet appartement et le souhait de Nolan de la voir partager davantage sa vie d’homme et de père avec elle, et pour cela, il était prêt à accepter que la jeune femme paie une partie du loyer. Un pas de géant pour le quarantenaire qui se mit à citer les raisons qui le poussait à faire cela, et à sa demande poursuivit « Pour l’amour que tu me donnes chaque jour, pour ta manière de faire des massages, ton sourire… », et cela, tout en approchant ses lèvres des siennes, le faisant ainsi taire.

Complètement nus dans les draps, après leur première fois dans ce lit et cet appartement, ils se mirent à parler du changement de comportement de leurs amis « Tu penses qu’ils sont ensemble et le garde secret comme nous on a fait avec eux ?! ». Ce qui serait un juste retour des choses, après tout. Ses doigts arrêtèrent de danser sur la peau de Maggie, et resserra son étreinte sur son corps nu, embrassant sa chevelure rousse, lui murmurant « Je suis désolé de t’avoir fait du mal ma chérie… » et posa le bas de son visage contre sa chevelure un instant, puis ses doigts reprirent leurs caresses et il reposa sa tête contre le mur à la question de Maggie « Je te remercie ! En fait, c’est surtout le promoteur immobilier qui s’en ai pris plein la gueule » rétorqua-t-il non sans une certaine fierté. Depuis le temps qu’il avait eu envie de l’envoyer se faire foutre sur un autre continent à celui-ci. Là aussi, c’était un juste retour des choses.

« Je prends juste mon portable » répondit-il alors qu’il était penché pour tenter d’attraper son jean et lorsque ce fut chose faite, il reprit sa place tout contre la jolie rousse et envoya un message à Iggy qui ne laissait aucune place à l’interprétation, ce qui fit rire Maggie. Ce rire qui lui avait tant manqué… « Je suis du genre optimiste comme gars » répondit-il, tout sourire, en posant son portable sur les draps qu’ils avaient remué quelques minutes plus tôt. Un nouveau rire en entendant la jeune femme « On pourrait les inviter à dîner à la maison pour la pendaison de crémaillère ? ». Ils parviendraient sûrement à surprendre des regards et des gestes qui ne trompaient personne. « J’espère qu’on sera invité au mariage quand même » répondit-il pour plaisanter, les voyants déjà en train de se marier, avant de fixer un point invisible sur le mur d’en face, savourant seulement ce moment avec Maggie.

Toutefois, la jolie rousse ne semblait pas avoir évoqué tous les sujets difficiles ce soir et se lança sur un nouveau, et pas le moindre. Le chantier qu’elle lui avait retiré. A nouveau, ses doigts s’arrêtèrent de danser sur sa peau, et Nolan se redressa légèrement contre l’oreiller derrière lui « Dans un nouvel élan d’honnêteté Maggie, je n’ai pas pensé que c’était une punition ou que c’était pour alléger mon emploi du temps… J’ai cru que je te perdais définitivement… Que tu tirais un trait définitif sur moi, sur notre relation… » et il avait eu mal. Il avait souffert de la décision de la jeune femme. « Après notre dispute, ta décision n’était pas surprenante pour autant. On avait décidé de faire une espèce de pause et me voir tous les jours sur ton projet ne risquait pas d’arranger les choses entre nous. Se voir continuellement… ». Il ne préférait même pas y penser. « Iggy a récupéré le chantier maudit. J’ai mis un autre de mes gars sur l’autre chantier. Donc si tu veux toujours de moi, je veux bien être sur ton projet » alors qu’il se pencha pour la regarder « Si jamais on venait à se disputer de nouveau… Tu pourras toujours être sûre et certaine que le travail sera fait. Notre relation ne doit pas affecter notre relation professionnelle et inversement ». Nolan y tenait.


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Lun 15 Nov - 9:34
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

Elle s’était mise à rire. C’était plus fort qu’elle, Maggie adorait lorsqu’il se foutait d’elle de cette façon, et elle adorait son sourire en coin. « -je suis certaine que Desmond va adorer et qu’en quelques jours il va maîtriser sa glisse. Il a déjà beaucoup de talent en skate alors ça sera facile ! » elle regarda à nouveau Nolan et demanda : « -tu sais skier toi ? » ils n’en avaient pas parlé. Ils avaient préféré se prendre la tête. C’était bien plus facile d’apprendre quand on était petit. Enfin ça pouvait être drôle de lui apprendre. Elle hocha la tête pour l’idée du frigo. S’il l’avait sous les yeux, ça les pousseraient en avant, à voir les réaliser ces beaux projets.

Ils s’étaient retrouvés. Ils avaient fait la paix en quelque sorte, concluant tout cela en se donnant l’un à l’autre avec passion et douceur. Nue dans ses bras, elle savourait la chaleur de son corps. Il lui avait tellement manqué. Dans sa totalité. Elle l’aimait plus que tout, elle était totalement accro. La cure de désintox de quelques jours avait été horrible. Alors elle avait décidé de replonger. Parce que l’avoir dans sa vie, c’était trop bon. C’était stimulant, revivifiant. Avec lui à ses côtés, elle avait la sensation d’être une meilleure version d’elle même. Un version équilibré, qui lui plaisait bien plus que l’ancienne.

Elle en vint à évoquer Iggy et Tess. « -Je connais assez Tess. D’ordinaire elle me raconte tout. Un peu trop d’ailleurs. Là, je l’ai surprise à sourire en lisant des messages. C’est trop louche. Si ils sont ensemble, elle me dira rien tout de suite, parce que ça veut dire que c’est différent des autres cons dont elle a l’habitude. » elle sourit en l’entendant lui dire qu’il était désolé. « -c’est du passé. » elle n’en était pas morte. Et ils étaient à nouveau ensemble, plus fort que jamais. Puis elle le regarda en souriant. Comme s’il n’était pas conscient de son joli caractère de merde. « -oui ba lui c’est un con, alors c’est pas bien grave. » avec un petit haussement d’épaules.

« -et lui vu qu’il est pas bavard il va répondre : oui. » elle se remis à rire en extrapolant tout cela. « -hein ?! Non mais ils vont avouer avant ! » hors de question qu’elle attente une soirée et de mener l’enquête. « -quand même ! J’espère bien être témoin ! » s’amusa Maggie, souriante. Mais elle décida de vraiment crever l’abcès jusqu’au bout. Histoire de faire table rase du passé. Alors il restait encore la question du chantier. Elle ferma les yeux en l’entendant lui répondre. « -mon dieu… je suis horrible de t’avoir fait sourire ainsi. » sans vraiment le vouloir. Dans son esprit à elle, il n’avait jamais été question de le quitter. « -je n’ai pas pris cette décision uniquement pour cela. Je voulais te permettre de souffler un peu, de commencer les cours moins fatigué. » à la base ça partait d’une belle attention, et elle l’avait fait souffrir. « -on avait dit distance… alors... » elle se pinça les lèvres durant quelques secondes. Ça n’avait pas été la meilleure décision qu’elle avait pu prendre. « -bien sur que je te veux toi ! » clama Maggie presque comme si elle disait oui à une demande en mariage. « -je vois ça demain avec mon patron. Et tu as raison, ça ne dois pas interférer. » même si ça l’avait toujours un peu fait. « -et les cours alors ? Tu en penses quoi ? » elle avait hâte d’entendre son opinion sur le sujet.
Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Lun 15 Nov - 11:54
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Sourire amusé sur les lèvres alors qu’il la couvait tendrement du regard, en se demandant comment c’était possible d’aimer quelqu’un de cette manière, Nolan savourait son rire et encore plus sa réponse « C’est un gamin qui apprend vite », et porta sa tasse de thé à ses lèvres, faisant un signe de tête négatif tout contre, et ajouta la parole au geste en déposant sa tasse sur la table basse « Pas le moins du monde et hors de question que j’apprenne. J’ai envie que tu me continues comme un type viril et sûr de lui ». Parce qu’il avait déjà une image de lui sur des skis et ce n’était pas beau à voir. Il voulait épargner cela à la jolie rousse et son fils. Il resterait en retrait et prendrait des photos de ce moment qu’ils partageraient ensemble.

La discussion dans le salon laissa place à la tendresse et la passion de leurs ébats dans la chambre à coucher. Nolan avait pris le temps de redécouvrir chaque parcelle de la peau de Maggie, chaque partie de son corps, tirant ainsi un trait sur des semaines de distance, de souffrance. Ils retrouvaient cette habitude de discuter dans les bras de l’un et l’autre après avoir fait l’amour, profitant encore de la chaleur de son corps contre le sien « C’est plutôt bon signe, non ? » demanda-t-il alors que Maggie évoquait le silence de plomb de son amie. Puis s’excusa à la simple pensée qu’il avait pu la faire souffrir par son comportement, déposant un nouveau baiser contre sa chevelure rousse en entendant sa réponse. Du passé… Il se mit soudainement à rire légèrement « J’en suis arrivé à la même conclusion » en ce qui concernait le promoteur immobilier qui lui avait pourris son existence ces dernières semaines en le surchargeant de travail.

Nolan se saisit de son portable pour savoir si son bras droit avait répondu, mais rien. « Ou tout passer sous silence », ce qui était tout autant probable. Peut-être qu’ils pourraient organiser une soirée afin d’en savoir davantage et il se mit à rire devant l’impatience de la jolie rousse « On peut organiser la soirée dans la semaine, tu sais ». Puis la conversation dévia et le sujet fut moins enclin à la plaisanterie. Le retrait du chantier par Maggie n’avait pas été de bon augure pour le quarantenaire qui y avait vu une séparation à venir « C’est du passé » rétorqua-t-il pour reprendre les mots de la jolie rousse. Il était l’unique responsable de leur crise. C’était lui qui lui avait demandé de quitter son appartement, qui avait accentué cette distance en lui disant qu’il ne serait pas disponible pour elle avant un moment. Il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. Un léger sourire se dessina sur les lèvres du quarantenaire en entendant sa réponse « Tu as pris soin de moi à distance… » et fit redanser ses doigts sur son bas ventre tout en continuant la conversation « Tu as bien fait, parce qu’on aurait eu encore plus mal si on avait dû se voir tous les jours ». Toutefois, Nolan voulait toujours de ce chantier. Pas pour des raisons financières, mais parce que c’était le projet de Maggie « Je me demande comment tu vas réagir si un jour je te demande en mariage » et ajouta « Je suis heureux de l’entendre. L’autre chef de chantier, un peu moins », mais il s’en moquait bien. « On va essayer en tout cas, parce que jusqu’à aujourd’hui, on n’a pas été très bon à ce jeu-là » rétorqua-t-il avec amusement « Parce que notre relation professionnelle a quand même fini en relation personnelle », au point qu’elle mette un terme à son futur mariage.

« Facile ! » rétorqua-t-il en mentant ouvertement à la jolie rousse, avant d’avouer « Je ne pensais pas que ça serait si difficile en réalité. Certaines matières ne me posent pas souci, mais d’autres… Je suis un cancre ». Il se décala de la jolie rousse, pour passer au-dessus d’elle et commença à embrasser son bas ventre « Je vais avoir besoin de cours particulier Mademoiselle Hall » et continua de descendre « On pourrait commencer par les travaux pratiques » et arriva jusqu’à son intimité, bien décidé à lui faire l’amour une nouvelle fois l’amour ce soir.


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Lun 15 Nov - 21:07
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

« -tout à fait ! » même si elle voulait savoir ! « -mais je suis trop curieuse ! Je veux savoir si on a réussit notre coup ! » Avec un peu de chance ça avait marché et ils avaient réussit à mettre ensemble deux de leur amis. Même si Maggie ne connaissait pas beaucoup Iggy, elle avait la conviction qu’ils pouvait faire le bonheur de Tess. Et puis elle croyait Nolan sur ce qu’il avançait au sujet de son bras droit. « -il va faire genre il a pas eut ton message. » elle médita de nouveau quelques secondes avant d’ajouter : « -quoi qu’il en soit, avec le message que tu viens d’envoyer, on s’est vendu. Mais s’ils sont vraiment ensemble, ils n’ont aucune raison de nous en vouloir. » un petit haussement d’épaules. Ils avaient joué les cupidons à distance. « -oh que non ! Tous les soirs de la semaine sont réservés à nous et uniquement à nous ! » ça faisait trop longtemps qu’ils ne s’étaient pas retrouvé rien qu’eux deux. Elle n’avait pas la moindre envie d’une soirée avec d’autres gens, même si c’était leur amis. Elle voulait pouvoir rentrer tranquille, s’occuper du repas pendant que Nolan bossait ses cours. Discuter et échanger sur leur journée de travail, l’embrasser quand elle en avait envie et plus si affinité.

« -oui ba à t’écouter, c’est pas vraiment l’effet que ça a eut... » souffla la jeune femme encore tellement désolée de l’avoir fait souffrir. Malgré tout elle sourit. Il avait sans doute raison. Ils avaient eut besoin de cette distance. Finalement cela leur avait fait du bien, permis de mettre les choses au claire et de réfléchir à leur avenir. Un rire joyeux : « -avec tout autant d’enthousiasme certainement. » en réalité elle n’y avait jamais songé. Elle ne s’était jamais imaginée qu’il le ferait un jour. Maintenant qu’il évoquait le sujet, elle repensait aux mots qu’il lui avait dit quelques mois plus tôt. Que s’il devait se remarier un jour, ça serait en étant certain que c’était la bonne cette fois ci. « -oui sûrement. Il pourra se faire un plaisir de médire sur les femmes architectes comme ça ! » elle fronça les sourcils en levant les yeux sur lui, n’étant pas certaine de le suivre : « -oui ba le fautif c’est toi. » claqua Maggie sans autre forme de procès. Et il ne pouvait pas nier. Parce que le départ de tout ça, c’était lui et uniquement lui le seul responsable.

« -ah mince… je suis certaine que ça va aller. C’est le temps de t’habituer. Et puis c’est pas facile de reprendre les cours. Attention j’ai pas dis que tu étais vieux, mais qu’est ce que tu fais ?! »
elle pouffa de rire alors qu’il avait déjà en tête tout autre chose que ses cours ! « -oh je vois… » souffla t elle. « -je devrais pouvoir trouver un peu de temps pour vous Mr Campbell... » un sourire en coin. « -oui bien entendu... » souffla t elle à nouveau avant de se mordre les lèvres et de cambrer les reins.
Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Lun 15 Nov - 22:04
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 9232966d0345b39f5e5bd604618d856da6410651
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Tumblr_phv0x0NUj81v6dydd_400
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 B14dbf28b4bb93bc0ad541e5cc2170a15fefa344

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Ce soir, Nolan découvrait une femme impatiente et adepte des potins sur leurs deux amis, et il aimait cela. Ou peut-être qu’il aimait découvrir encore des facettes de la jolie rousse, même après plusieurs mois ensemble. Il se mit à sourire, à la fois avec tendresse, et amusement, tout en répondant un « Je vois ça. Normalement, c’est moi le plus curieux de nous deux. Que se passe-t-il ?! » tout en restant malgré tout surpris de sa curiosité soudaine. Après tout, elle voulait peut-être seulement savoir s’ils étaient parvenus à faire naître une vraie relation, une relation sérieuse entre Iggy et Tess. De toute manière, le chef de chantier était convaincu que son bras droit ne prendrait pas la peine de lui répondre, même s’il était bel et bien avec la meilleure amie de Maggie. Sûrement en signe de vengeance pour lui avoir caché sa relation avec l’architecte par le passé « Je pense ». Puis jeta un coup d’œil à son portable, avant que la jolie rousse ne soulève un petit problème. Dans la précipitation, Nolan n’avait pas réfléchi qu’ils s’étaient vendus tous les deux. Il ouvrit la bouche, puis la referma, réfléchi et rétorqua « Sauf si ça se passe mal, qu’ils souffrent tous les deux, qu’ils finissent par boire des litres d’alcool devant nous pour témoin… Mais il n’y a aucune raison que ça se passe mal ». Son ami était un homme sérieux et facile à vivre. Il était un peu plus préoccupé par Tess, par contre. Finalement, lui aussi avait envie de savoir et proposa donc d’organiser une soirée chez eux, dans la semaine. C’était sans compter l’opposition de Maggie qui voulait le garder pour lui seul « Je vois que Mademoiselle n’a pas envie de me partager » tout en déposant ses lèvres dans son cou, lui soufflant un « Tu as raison. On a trop de temps à rattraper ».

Du temps durant lequel, ils avaient souffert chacun de leur côté. Une distance qui avait fait croire à Nolan qu’elle s’était décidée à le quitter définitivement. Un sentiment qui s’était accru lorsqu’elle avait pris la décision de le retirer de son projet en tant que chef de chantier. Finalement, Maggie n’avait fait cela que pour lui libérer du temps, qu’il puisse se concentrer sur ses cours du soir… Elle avait pris soin de lui à distance. Un baiser sur sa chevelure rousse et souffla un « Tout ce qui compte maintenant, c’est que tu sois là avec moi » et il était sincère. Le passé était passé. Il avait seulement envie de se concentrer sur le présent et leur avenir, et ça commençait par le projet qui lui tenait tout autant à cœur qu’à elle. Son enthousiasme l’amusa et il se demanda si elle en aurait tout autant si un jour il la demandait en mariage… La réponse de cette dernière le fit sourire avec douceur alors qu’il fronçait les sourcils, se penchant légèrement alors qu’il posa ses doigts sur son menton pour la regarder dans les yeux « Tu aimerais qu’on se marie un jour ? ». En tout cas, c’était ce que laissait sous-entendre sa réponse. Pour sa part, il n’y avait jamais pensé depuis leur rencontre. Peut-être parce qu’elle avait annulé son mariage avec David et que ce n’était pas quelque chose qui était à son goût. Ils finirent par revenir sur le sujet du chantier et se mit à rire « Ça ne sera pas le premier » en faisant référence à lui-même en disant cela. Toutefois, en retournant sur le chantier, Nolan voulait qu’ils tentent de cloisonner leur vie professionnelle d’un côté et leur vie de couple de l’autre. Même si, jusqu’à aujourd’hui, ça n’avait jamais été probant. Il haussa les sourcils en entendant Maggie, se mettant à rire « Tout de suite ! Tu n’as pas bien résisté non plus si mes souvenirs sont bons ». Il se rappelait encore ce soir où elle lui avait rendu son baiser, ou de ces nombreux moments où le monde autour d’eux disparaissaient lorsque leurs regards se croisaient.

Lorsque Maggie l’interrogea sur ses cours, le chef de chantier avait d’autres idées en tête pour les occuper le reste de la soirée, commençant à embrasser son bas ventre, et leva les yeux sur elle « Merci de préciser que je ne suis pas vieux. C’est gentil de ta part et pour ton information, je compte te donner un orgasme » et continua sa descente, souriant contre sa peau. Il précisa qu’il allait avoir besoin de cours particulier et ce fut un regard brillant d’envie qu’il posa sur elle « Je suis plus concentré la nuit, j’espère que ça ne vous dérange pas » et continua sa descente, savourant de l’avoir à sa merci. Nolan était bien décidé à poursuivre au-delà des préliminaires et lui fit l’amour à nouveau, avec cette nécessité de faire taire ce désir soudain qu’il lui brûlait les reins. Il se montra plus langoureux, parfois même un peu bestial dans sa manière de lui faire l’amour, s’occupant du plaisir à Maggie, la voulant à sa merci la plus totale. Il avait envie de s’occuper d’elle comme elle savait le faire au quotidien, et cela, jusqu’à l’orgasme qu’il exprima dans un cri, puis se laissa retomber sur le lit, la peau moite, la respiration haletante et cette impression que son cœur allait jaillir de sa poitrine. Il tourna la tête vers Maggie, un sourire heureux sur les lèvres « Ok… Waouh… » et se mit à rire sous l’effervescence du moment « Je crois bien que tu es devenue mon meilleur coup Maggie… Mon dieu… Je vais mourir d’une crise cardiaque si on continue comme ça » et ajouta « Je me fait vieux ».




Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 16 Nov - 21:17
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 A72b7c74491baf03580205e89dc37307349c212e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 5 Eedc0a1595781a287ced343deabcbabe3cb3e34a
crédit : tumblr

« -c’est vrai ça ! » s’étonna Maggie. D’ordinaire c’était lui le curieux de service. « -j’ai seulement envie de savoir si on a réussit notre coup, et surtout si ils sont heureux ensemble. » elle avait compter sur ses doigts en disant cela, avant d’ajouter en levant d’autres doigts : « -et puis si c’est sérieux, comment ça c’est fait, pourquoi ça c’est fait aussi ! » un petit rire espiègle. « -il n’y a aucune raison que ça se passe mal. » conclue à son tour Maggie. Tess avait le sourire, Iggy avait poussé Nolan à revenir vers l’architecte. Aucun des deux ne semblaient déprimé. Et ils n’avaient proféré aucun reproche non plus ni à Nolan, ni à Maggie. Si vraiment leurs amis c’était mis en couple, la jolie rousse était vraiment heureuse pour eux. Par contre, elle n’avait pas la moindre envie de faire une soirée à quatre durant la semaine, souhaitant seulement passer son temps avec Nolan. Et l’idée semblait lui plaire aussi.

Par la suite, elle tenta de lui expliqué pourquoi elle l’avait mis sur la touche pour le chantier. Et cela n’avait rien avoir une envie de le quitter. Elle se trouva horrible de l’avoir fait souffrir ainsi, sans le vouloir en plus de ça. A la base, c’était partie d’une bonne intention. Et forcement, elle était d’accord pour lui confier le chantier, s’il se sentait capable de pouvoir tout gérer. Il semblait avoir délégué ses emmerdes, alors cela semblait faisable. Son regard dans le sien, et toujours sur cette base de sincérité entre eux, elle répondit : « -je n’y ai jamais pensé pour tout t’avouer. Et je pense qu’il est encore trop tôt pour penser à ce genre de projet. » ça n’avait rien avoir avec les sentiments qu’elle avait pour lui. Seulement que là tout de suite, elle n’envisageait pas un mariage. Ils avaient d’autres projets à mener à bien avant. « -c’est faux et tu le sais ! » s’offusqua Maggie en souriant. « -j’ai résisté pendant près de six mois. C’est toi qui à trouvé le moyen de jouer les grands blessés. » pour ne pas cèder à la tentation, elle avait mis de la distance dès le départ, refusé sa proposition d’amitié, évité de trop parler d’elle. Maggie restait sur ses positions, c’était la faute de Nolan.

Un sourire avant de lever les sourcils : « -ah bon ? Oh et bien c’est une idée charmante. » son sourire s’élargit, jouant le jeu. « -je suis à votre disposition jour et nuit. » souligna la jeune femme que le désir envahissait peu à peu. L’alchimie reprit le dessus, et elle s’offrit à lui sans retenue, le laissant prendre les devant, guider leur ébats. Gémissant, criant sous ses caresses et ses coups de reins. Lorsqu’elle se laissa retomber dans les draps, son souffle était court, son coeur battait à une vitesse folle, et elle était comblée. Elle tourna la tête pour le regarder et se mis à rire. « -oh... » souffla t elle avec un sourire de satisfaction, avant d’ajouter en regardant le plafond, posant sa main sur le torse de Nolan : « -hors de question. Je t’interdis de mourir. »

« -je t’interdis de mourir ! »voilà ce qu’elle venait de crier alors que la poussière lui collait les poumons. Elle avait bien du mal à respirer, bien du mal à réaliser ce qui venait de se passer. Tout ce qu’elle savait c’était qu’ils étaient à moitié ensevelie sous des gravas, qu’ils avaient fait une chut d’au moins deux étages. Ils étaient coincé l’un comme l’autre, très peu de lumière filtrait, elle parvenait tout juste à toucher les doigts de Nolan allongé non loin. Lorsqu’elle réalisa pleinement l’endroit où ils se trouvaient la panique commença à grimper en elle. La pénombre, le peu d’espace. Sa respiration se fit plus saccadée encore. « -j’ai du mal à respirer… je… Nolan… Parles moi… » des larmes perlaient aux coins de ses yeux, elle avait mal de partout.
Contenu sponsorisé
La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Page 5 sur 17
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 17  Suivant
Sujets similaires
-
» Le fleuve est une eau tranquille sauf dans les tempêtes...
» La vie n'est pas si tranquille, à Tomoeda ! (team CardCaptor Sakura)
» (M) It's been a long time
» madriel › it's been a long time.
» (adrien) ▲ as long as you love me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: