Le Deal du moment :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de ...
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Ce nouveau projet tombait un peu comme un cheveu sur la soupe, mais ça n’empêcha pas Nolan de prendre la décision en l’espace de quelques minutes. Il ne voulait plus voir Maggie faire son sac au petit matin parce qu’elle ne parvenait pas à rester dans cet appartement sans que les souvenirs douloureux ne remontent à la surface. Il ne voulait plus se limiter à seulement quelques nuits par semaine. Il la voulait tout le temps à ses côtés et c’était réciproque alors que Maggie lui annonçait vouloir acheter un appartement avec lui. Voilà qu’en l’espace de quelques minutes, ils venaient de mettre un nouveau projet sur pied, et pas des moindres. C’était la promesse d’un avenir à deux et d’un avenir solide. Elle croyait en eux tout autant que lui et cela rassura le chef de chantier qui n’avait aucun mal à s’imaginer faire le tour des appartements New-yorkais pour trouver la perle rare, celle qui leur ressemblerait. Un peu comme l’appartement qu’avait trouvé Maggie et qu’elle lui avait présenté avec un tout petit peu de travaux, ce qui amusé encore le quarantenaire qui n’hésita pas à le lui rappeler « Un tout petit peu » en se moquant un peu d’elle alors qu’il laissait un maigre espace entre son pouce et son index. « Il faudrait trouver un appartement dans les normes pour l’électricité et la plomberie, qui a quelques murs et un sol en bon état. Je ne veux pas non plus faire de gros œuvres le soir en rentrant ou les week-ends ». Ils étaient d’accord sur ce point. Nolan n’avait plus vingt ans et il passait déjà ses journées sur des chantiers à faire ce genre de travaux. Il n’était pas contre casser un mur ou deux pour libérer de l’espace, donner un coup de peinture, poncer le sol pour faire apparaître un parquet en bon état, mais ça s’arrêtait-là et Maggie semblait être en accord avec cela.

Toutefois, ce nouveau projet n’empêcha pas Nolan de garder les pieds sur terre et de s’assurer que la jeune femme était prête à entamer cette nouvelle aventure avec lui. Un sourire doux sur les lèvres, il aima sa réponse alors qu’il acquiesça d’un signe de tête « Tu me manques aussi et si tu es prête, alors je le suis aussi ». Il était déjà excité par ce nouveau projet, par l’idée de vivre à nouveau avec Maggie dans un endroit qui leur appartiendrait à tous les deux. Mais une ombre s’immisça rapidement dans le tableau alors que la jeune femme ne comptait pas vendre son appartement. L’idée n’était pas séduisante pour Nolan alors que cela soulevait un certain nombre d’interrogation chez lui. Elle voulait le mettre en location. Elle voulait le garder. Un hochement de tête « Je sais déjà comment on va occuper nos soirées… » rétorqua-t-il toujours préoccupé, et d’autant plus lorsque Maggie ne répondit pas à ses craintes. Il pencha la tête lorsque cette dernière lui confia trouver ses peurs amusantes. Il ne savait pas s’il devait sourire ou se sentir offusqué soudainement. Mais elle trouva rapidement les mots et se mit à faire une légère grimace non sans sourire et s’exclama doucement « Ah… ».

Elle trouva rapidement les mots pour faire disparaître ses craintes, le parvenant même à le faire sourire en s’imaginant dormir sur le canapé après une dispute. Puis il baissa son regard comme un enfant prit en faute, le releva qu’après quelques secondes « Non… » et se pencha pour lui voler un baiser « Désolé d’avoir stressé… Je n’ai pas encore assimilé que si on se disputait, je pouvais aussi passer la nuit sur le canapé. Il faut croire que j’ai besoin aussi de poivrons dans ma vie » et reprit avec un peu plus de sérieux « On aurait pu installer le cabinet dans ton appartement sinon. Je veux dire, je vais continuer à faire quelques chantiers avec ma société de bâtiment, et ensuite, je mettrais juste Iggy en gérance. J’aurais toujours une rentrée d’argent et on économisera un loyer, tout en montrant aux clients ce dont on est capable. Après tout, c’est notre bébé… » puis ferma les yeux en prononçant les mots « Notre projet » et rouvrit les yeux « C’est notre projet cet appartement. Ce sont nos idées qui sont dedans. Il n’y aurait pas mieux comme publicité ». Il se pencha pour récupérer sa tasse, puis se leva pour la faire réchauffer au micro-onde, tout en continuant la conversation « Ce n’est qu’une idée comme ça. Et tu voudrais que l’on commence nos recherches d’appartement quand ? A moins que tu préfères une maison ? Tu veux un thé ou autre chose ? » et se mit à sourire tout en l’observant de l’autre bout de la pièce « On va habiter ensemble ». La sonnerie du micro-onde le fit presque sursauter et revint auprès de la jeune femme, posant sa main sur la sienne « Je suis comme un gosse qui attend Noël maintenant ! ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

« -très bien, on est d’accord là dessus. » hors de questions qu’ils passent l’un comme l’autre, enfin surtout Nolan, à rénover un nouvel appartement durant tout leur temps libre. La perceptive de pouvoir réfléchir à nouveau ensemble à un aménagement qui leur plaisait, était grisant. Maggie était ravie que cette idée de chez eux plaise à l’homme qu’elle aimait. Ainsi ils allaient pouvoir prendre un vrai nouveau départ. Clôturer vraiment le passé pour un avenir tout beau tout neuf. Ils étaient également sur le point suivant, qu’ils étaient prêt l’un comme l’autre à vivre ensemble, un plein temps. Alors tout cela n’allait pas se faire en un claquement de doigt. Ils devaient déjà trouver un lieu qui leur plaisait, ensuite conclure une vente et après se projeter et construire ce nouveau chez eux.

Nolan émis alors des craintes face au fait qu’elle garde son appartement. Maggie eut un peu du mal à comprendre sur le coup, et lui confia que cette idée ne lui avait pas traversé l’esprit une seule seconde. Si elle voulait garder son appartement, c’était dans un but purement financier et également pour facilité le transfère de meubles et l’emménagement. « -ou moi ! Je peux très bien passer la nuit sur le canapé aussi. » s’amusa Maggie pour la taquiner.

L’idée qu’il émis ensuite la fit sourire peu à peu. Elle n’y avait pas pensé. Et cela lui plaisait beaucoup. Il y avait assez de place pour aménager deux bureaux d’architectes à l’étage. La lumière était parfaite pour ça ! Maggie baissa les yeux lorsqu’il prononça le mot bébé, mais elle sourit avec douceur avant de le regarder à nouveau. Elle aimait sa motivation pour tout cela, Elle le regarda ensuite se lever et souffla en posant son coude sur l’accoudoir du canapé, ses jambes pliées sous elle : « -tu as raison, c’est un peu notre bébé... » ils lui avaient donné naissance à partir de rien. Maggie détailla Nolan du regard alors qu’il se trouvait dans la cuisine, souriant toujours avec douceur. « -j’aime beaucoup ton idée. » et puis il enchaîna et elle sourit un peu plus encore. Elle aimait le voir heureux de la sorte. « -non ça va je veux rien merci. Je suis un peu barbouillée. Je crois que j’ai trop mangé. Et oui, on va habiter ensemble. » Maggie mêla ses doigts à ceux de Nolan, avant de rire : « -alors on peut commencer à regarder maintenant si tu veux. Histoire de voir ce qu’on mets sur la liste des cadeaux ! » mais avant de se lever pour aller chercher son ordinateur, elle se pencha et l’embrassa avec tendresse. « -je t’aime. » elle trouvait ces mots tout à fait approprié pour ce moment. Ensuite seulement elle se leva, prit son ordinateur et vint de caler contre Nolan en allumant l’écran. « -tu penses que Iggy parviendra à gérer ? Ils vont avoir un bébé dans à peine trois mois… enfin on verra. » elle ouvrit une page de traitement de texte et fit deux colonnes. Une Nolan, une Maggie. « -alors appartement ou maison ? » il fallait qu’il trouve ce qui collerait le mieux à leur idée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Leur séparation avait encore laissé des cicatrices qui prenaient du temps à disparaître complètement. Nolan en prit conscience alors qu’il avait vu une solution de repli pour la jeune femme lorsqu’elle lui confia vouloir garder son appartement. Une hypothèse que la jolie rousse n’avait pas envisagé un seul instant et qui l’amusa même. Il allait lui falloir encore du temps pour comprendre qu’une dispute n’engendrerait pas pour autant une nouvelle séparation. Après tout, comme le souligna la jeune femme, il y avait toujours le canapé si jamais ils venaient à ne pas réussir à se réconcilier dans le fil de leur dispute. Ce qui amusa le quarantenaire qui se mit à sourire « Ça dépendra de celui ou celle qui n’aura pas été sage » en prenant cela avec plus de légèreté que quelques instants plus tôt.

Nolan fini même par envisager un autre moyen d’occuper l’appartement de Maggie en l’aménageant comme un cabinet d’architecture. C’était le travail de plusieurs mois. C’était leur bébé… Le mot fut difficile pour le chef de chantier qui se reprit, employant un terme moins douloureux pour désigner la consécration de leurs idées. Toutefois, et contre toute attente, ce fut Maggie qui reprit le mot. C’était leur bébé… Un sourire timide sur les lèvres, et un léger hochement de tête « Notre bébé… ». Il se leva ensuite pour réchauffer son café au micro-onde alors qu’il avait eu le temps de se refroidir au fur et à mesure de leur conversation. Son idée plaisait à la jeune femme et se mit à sourire stupidement, comme c’était souvent le cas depuis qu’ils s’étaient remis ensemble, en ne sachant pas quoi répondre à cela. Par chance, le micro-onde sonna et il la rejoignit sur le canapé tout en fronçant les sourcils « Je te ferais de la salade pour ton déjeuner de demain midi » tout en posant sa main sur son front « Tu n’as pas de température » en envisageant un coup de froid. Il laissa lentement retomber sa main en souriant « On va habiter ensemble… » et baissa son regard sur leurs doigts entrelacés. Depuis des semaines, Nolan était redevenu un homme heureux et l’unique responsable, c’était elle. Elle lui avait tellement manqué. Leurs discussions, ses regards, ses gestes tendres à son égard… Et bientôt, ça serait en continu.

Le quarantenaire reposa sa tasse de café sur la table basse après une rapide gorgée alors que Maggie lui proposa de commencer à regarder tout ça dès maintenant « Ça me paraît être une bonne idée Mère Noël » et lui rendit son baiser avec tout autant de tendresse qu’elle, soufflant un « Moi aussi » alors qu’il sentait son cœur se gonfler de bonheur en entendant ces trois petits mots. Il ne la quitta pas du regard alors qu’elle s’éloignait pour récupérer son ordinateur. Lorsqu’elle revint vers lui, il glissa son bras autour de sa taille, et embrassa sa tempe chaude alors qu’elle allumait l’ordinateur « Je mettrais Malik aux commandes en attendant ». Ce dernier souhaitait évoluer au sein de la société. C’était la promotion rêvée pour le gamin. Nolan regarda la jeune femme « J’hésite… Tu n’as qu’à mettre aucune préférence pour moi » et demanda à son tour « Cuisine ouverte ou fermée ? J’ai une préférence pour les cuisines ouvertes sur le salon ». Il trouvait cela plus convivial « Deux chambres et un bureau ? » après tout, ils avaient tiré un trait définitif sur cet enfant tant désiré. « Si c’est un appartement, j’aurais bien vu une terrasse pour le petit-déjeuner les matins d’été ? ». Oui, Nolan était enthousiasme à l’idée de ce nouveau projet « Il faut qu’on pense au quartier aussi… Une préférence ? ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

« oui je n’imaginais pas manger autre chose. » puis elle leva les yeux sur la main que Nolan venait de poser sur son front : « - non mais non ça va je te dis. J’ai rien mangé à midi, j’avais super main en rentrant, j’ai mangé vite. Je suis pas malade. Je suis jamais malade. » ce qui était vrai. Dans de vie de couple et elle avait seulement prit une petit nez qui coule de temps en temps. Mais elle trouvait ça attendrissant qu’il se fasse du souci. Heureusement le sujet de sa santé passa vite en sourdine et ils reprirent le fils de leur pensées.

Maggie prit son ordinateur et se colla à Nolan afin de dresser la liste de ce qu’ils voulaient ou ne voulaient pas. Déjà la base : maison ou appartement. « -ok très bien. Moi appartement. » elle pianota tout ça avant de se justifier : « -une maison c’est trop de ménage, trop d’entretien. Encore pire s’il y a un jardin. Ça veut dire pelouse à tondre, voisin de l’autre côté de la clôture. » pour elle c’était appartement. « -ouverte, ouverte. » confirma Maggie : « -j’aime trop pouvoir discuter et échanger lorsque l’un ou l’autre fait à manger. Je trouve ça mieux aussi. » voilà ils étaient d’accord sur un point. « -deux chambres, un bureau et une pièce à bordel. » précisa Maggie avant d’ajouter : « -parce que je ne sais jamais où mettre l’étendage à linge, et puis y’a toujours tout un tas de trucs qu’on ne sais pas où mettre. Genre la table à repasser par exemple. » oui, une pièce en plus ça serait pas mal selon elle. « -après on verra suivant le budget et ce qu’on trouve sur le marché bien sur. » oui parce que ça voulait dire plus de surface…

« -une terrasse... »
écrivit Maggie en souriant. Idem pour elle, un endroit pour pouvoir respirer un peu d’air frais c’était top. « -j’ai pas envie de quitter Brooklyn. J’ai toutes mes petites habitudes ici et j’adore vivre ici. » elle n’avait pas envie de devoir traverser la ville pour venir chez le coiffeur ou se faire faire les ongles. Elle adorait l’épicière chez qui elle se rendait, tout comme le café du coin qui faisait des pâtisserie à tomber. « -et toi ? » elle imaginait que par rapport à Julie et la garde de Desmond, c’était sans doute mieux de ne pas trop s’éloigner. « -je ne veux pas d’ascenseur. Cela va de soit, donc pas plus du quatrième étages. Voir même troisième parce qu’avec les cours… ça fait lourd après et on vieillie ! » elle embrassa le cou de Nolan après avoir dit cela, pensant à leur vieux jours. « -un garage ? » elle n’avait ni voiture ni permis, mais Nolan si.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Nolan nota dans un coin de son esprit de penser à lui préparer sa salade favorite pour son déjeuner dès le lendemain matin. Ce dernier avait rapidement repris goût à faire la cuisine pour la jeune femme et se plaisait, certains jours, à lui préparer son repas du midi qu’il accompagnait d’un mot simple, comme un : Bonne journée à toi ou tu me manques déjà. Toutefois, cela ne l’empêcha pas de l’inquiéter et déposa sa main sur son front, puis fronça les sourcils, cherchant dans sa mémoire sur les deux dernières années de vie commune, et rétorqua, inquisiteur « En effet… Même cette grippe qui nous a maintenu au lit pendant une semaine avec Desmond… Tu es une femme bionique ou quelque chose comme ça ?! » alors qu’il plaisantait. Il retira sa main de son front et ils changèrent rapidement de sujet, s’amusant à imaginer leur future acquisition. Blottis l’un contre l’autre, Nolan la laissa noter ce qu’ils souhaitaient ou non sur un fichier sur l’ordinateur « Appartement alors » rétorqua-t-il. Ce dernier n’avait vraiment pas la moindre préférence. Il se plaisait tout autant en appartement qu’en maison avec terrain. Il se mit à rire « Tu as conscience qu’on aura une femme de ménage ? » alors qu’elle évoquait le ménage conséquent « Je n’aime pas tondre la pelouse de toute manière » ce qui lui avait valu plus d’une dispute avec Julie à ce sujet, et ce qui les avait poussés à engager un jardinier au bout de quelques mois alors qu’ils parvenaient difficilement à avoir accès au jardin.

Après s’être concerté sur le type de logement, ils se mirent à échanger sur les pièces et il ne put s’empêcher de rire devant l’enthousiasme de la jeune femme « Comme tes jambes quand on en aura terminé » souffla-t-il à son oreille avec cette petite lueur de désir qui avait fait son grand retour ces dernières semaines. Il se racla la gorge, se pencha en avant pour récupérer sa tasse et avala une grande gorgée pour se faire taire « Bien plus convivial. Cuisine américaine donc » et ce fut au tour des chambres « Quatre chambres alors pour faire simple » afin de simplifier leur recherche « Je pense qu’on peut s’offrir un débarras en plus » en souriant avec amusement. Peu à peu, leur projet prenait vie dans leur esprit et Nolan avait du mal à cacher son enthousiasme. Il voyait déjà un appartement avec un coin extérieur. Une terrasse et cette idée eut l’unanimité « On rajoute une terrasse alors » en s’imaginant déjà prendre le café au soleil. Pour ce qui était du quartier, là encore, le chef de chantier était d’accord avec la jolie rousse « Moi aussi, et je n’ai pas envie de dépayser Des’ quand il vient ». Il n’était pas trop loin du travail, il avait ses habitudes et son fils aussi. Brooklyn était parfait.

Une fois encore, le quarantenaire ne put s’empêcher de rire en entendant la jeune femme évoquer leur âge avancé, ou plutôt qui s’avancé vers la vieillesse, savourant son baiser alors qu’il posa son regard sur elle à l’issue « Un ascenseur nous serait utile pour nos fauteuils roulants et nos vieux os » en se moquant gentiment d’elle « Les endroits clos et étroits ne te manquent pas un peu ? » en continuant de se foutre d’elle ouvertement, comme elle l’aimait « Je vois bien un appartement dans ces immeubles en brique et qui ont des escaliers de secours sur le côté. Ils ne sont pas très haut et sont typiques de l’architecture de Brooklyn ». Oui, il n’avait aucun mal à se projeter sur leur nouvel appartement « La moto peut dormir dehors. Et un garage n’est pas monnaie courante à Brooklyn. Je n’ai pas envie de voir la note monter juste pour un garage ». Il fixa l’écran quelques instants avant d’ajouter « Du parquet au sol et je serai intransigeant sur ça » parce qu’il avait tout simplement horreur des imitations bon marché qui se faisait aujourd’hui. Son regard toujours fixé sur l’écran de l’ordinateur, il eut soudainement une illumination et se leva du canapé avec hâte pour récupérer son portable, envoyant un message à Iggy pour un renseignement « Je crois avoir l’appartement idéal pour nous, mais je veux être sûr avant de t’en parler » tout en revenant vers elle. Il se saisit du PC portable, le referma et le jeta doucement sur le canapé, puis attrapa les mains de Maggie pour la faire se lever « Le Père Noël a un cadeau pour Mère Noël et un indice : Il se déballe rapidement et fait très plaisir » en esquissant son petit sourire taquin alors qu’il l’entraînait jusqu’à la chambre, bien décidé à lui faire l’amour.

Le lendemain matin, Nolan attendit que la jeune femme soit partie au travail pour contacter le propriétaire dont il avait demandé les coordonnées à Iggy qui gardait toujours ce genre de renseignement dans un carnet, juste au cas où, disait-il toujours. Le soir venu, il fit la surprise à la jeune femme en l’attendant en bas de l’immeuble « Salut toi » en déposant ses lèvres sur les siennes, et lui ouvrit la porte du taxi « J’ai une surprise pour toi » et donna une tape sur l’épaule du chauffeur qui avait déjà connaissance de l’adresse « Tu mets ça sur tes yeux s’il te plaît et tu me fais entièrement confiance » en lui donnant un bandeau pour ses yeux. Il l’aida à l’attacher, embrassant son cou en passant, et saisit sa main dans la sienne qu’il ne lâcha que pour sortir du taxi. Il l’aida à sortir de l’habitacle et la conduisit lentement jusqu’à l’appartement. Un premier étage. Un deuxième. Un troisième. Il ouvrit la porte et retira le bandeau « Notre premier projet » alors qu’il la laissa entrer dans l’appartement encore habité « Le vitrail est toujours là et il y a juste une chambre en moins… J’ai eu le propriétaire au téléphone. Ils déménagent à Hong Kong d’ici un mois environ et souhaitent revendre le bien. Il y a plusieurs personnes dessus, mais quand j’ai expliqué que nous étions en charge du projet, il a accepté de nous laisser le visiter et on a jusqu’à demain soir pour se décider ». Il ajouta « Je sais, c’est court, mais je n’ai pas pu faire mieux » alors qu’il faisait quelque pas en arrière, redécouvrant l’endroit qu’il avait rénové de ses mains et qui avait vu leur histoire commencer, du jour de leur rencontre, jusqu’à la concrétisation de leur amour.  


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

« -non, j’ai seulement pas le temps de tomber malade. » répliqua Maggie avec un sourire et un clin d’oeil. C’était assez rare qu’elle tombe malade. Un petit coup de mou de temps à autre, mais sinon elle était toujours en forme, toujours à fond. Elle était toujours debout tôt le matin, n’avait pas un besoin de sommeil important. Alors le fait qu’elle est l’estomac un peu lourd ce soir ne l’inquiétait pas plus que ça.

« -appartement. » reprit Maggie avant de froncer les sourcils et de tourner le visage vers celui de Nolan : « -ah bon ? Pourquoi on a pas déjà une alors ? » elle n’avait jamais envisagé cela, mais elle n’était pas fermée à l’idée. Elle n’aimait pas perdre son temps à passer l’aspirateur, encore moins à faire les vitres. « -je veux seulement qu’elle soit moche. » ajouta t elle non sans un sourire amusé. Elle se mis à rire joyeusement aux propos totalement déplacés de Nolan au sujet de ses jambes avant de le gronder gentiment : « -un peu de concentration Mr Campbell je vous pris ! » même si elle n’était pas du tout contre l’idée d’écarter les cuisses plus tard dans la soirée pour qu’il vienne s’y blottir. « -oui voilà, avec un plan de travail à la bonne hauteur... » il avait commencé, elle pouvait bien en rajouter un peu.

Maggie nota tout cela, heureuse de voir qu’ils étaient en accord sur bien des points. « -terrasse et donc Brooklyn. » le prix risquait de faire mal. Mais cela ne l’inquiétait pas outre mesure. Son compte en banque ne manquait pas de zéro. « -hors de question. On mettra les fauteuils qui montent tous seuls la rampe d’escalier, tu sais le truc super classe ! » un petit rire amusé en les imaginant la dessus, avant de grimacer. « -tu me vends du rêve. » commenta Maggie qui commençait déjà prier pour qu’ils trouvent la perle rare. « -pas de garage, et du vrai parquet » elle était d’accord avec ça. « -t’es sur ? Le lino c’est super tendance ou alors le moquette ! » elle se foutait de lui encore une fois. « -j’adorerais avoir une cheminée avec un tapis tout doux devant... » un regard pour lui faire comprendre ce à quoi elle pensait ou plutôt évitait de penser, avant de sourire et de lancer un : « -hé ! » lorsqu’il se leva sans prévenir.

« -quoi ? Où ça ? Attends tu viens d’écrire à qui ? » rah elle détestait les surprises ! Elle voulait savoir ! Elle regarda son pc prendre son envol puis la main que Nolan lui tendait. Un sourire se dessina sur ses lèvres et elle répondit : « -génial un cadeau en avance ! » avant de le suivre jusque dans la chambre, ravie de cette soirée en tête à tête.

Le lendemain matin, Maggie eut bien du mal à ouvrir les yeux, mais elle se fit violence pour sortir du lit et filer dans la salle de bain. Elle n’avala rien d’autre qu’une tasse de thé avant de partir au plus vite. Le soir venu, elle sourit en voyant Nolan l’attendre en bas de l’immeuble. « -tu as oublié des clés ? » demanda t elle avant de lui rendre son baiser. « -comment ça une surprise ? » oh non voilà que la curiosité prenait le dessus. Une fois dans le taxi elle avisa le bandeau puis regarda Nolan : « -hors de question que j’enfile ça. » commença t elle, souhaitant savoir au plus vite ce qu’était cette surprise. Pourtant elle leva finit par lever les yeux au ciel et passer le bandeau. En sortant du taxi elle souffla un : « -pff c’était tant qu’on arrive ». ne pas voir la route lui avait presque donné mal au coeur. « -je peux l’enlever ? » mais Nolan n’en avait pas finit et elle se laissa conduite en posant la question environ toutes les trente secondes.

Maggie cligna des yeux lorsque le bandeau tomba enfin, reconnaissant les yeux sans peine, avant de se tourner vers Nolan. « -qu’est ce qu’on... » mais il parla du vitrail, d’une chambre en moins. « -attends quoi ? » demanda la jolie rousse alors qu’elle avait très bien entendu. « -tu voudrais… » elle fit bouger ses deux index de façon circulaire en voulant évoquer l’appartement. « -tu crois qu’on... » est ce qu’ils avaient les moyens pour ça ? Elle leva alors les yeux sur les lieux et se mis à sourire. Elle avait toujours aimé, non adoré cet endroit ! Ils en avaient même parlé. Si elle avait pu l’acheter à l’époque… « -ma réponse est oui ! » lança elle alors avec un immense sourire. « -y’aura rien à retravailler, tout est de nous… tout colle... » elle le regarda avec tendresse en rentrant sa tête dans ses épaules comme une gamine trop heureuse. « -d’accord, j’avoue, c’était une belle surprise. » il savait très bien qu’elle n’aimait pas ça, mais là, ça valait le coup !
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Appartement ou maison ? Maggie était unanime, ça serait un appartement, et ça convenait au quarantenaire qui n’avait pas la moindre préférence. Toutefois, il ne out s’empêcher de rire quand elle lui expliqua les raisons de son choix… L’entretien. C’était donc tout naturellement que Nolan évoqua l'embauche d’une femme de ménage. Un sourire amusé s'afficha sur ses lèvres alors qu’il haussait les épaules « Parce que l’appartement est petit, et que je n’y ai pas pensé » et surtout, parce qu’en tant que père célibataire durant des années, il avait pris l’habitude de gérer les tâches ménagères courantes. Mais un appartement plus grand signifiait un ménage plus important et il ne souhaitait pas qu’ils perdent leur temps à s’occuper de cela alors qu’ils pouvaient prendre une femme de ménage… Moche d’après les exigences de Maggie, ce qui fit rire Nolan de bon cœur « Tu n’as pas confiance en moi ?! Tu as raison, les femmes avec un fer repasser, ça m’excite » en se foutant d’elle « A moins que ça soit en la femme de ménage que tu n’as pas confiance et que tu as peur qu’elle abuse de mon corps en ton absence ?! » Tout en approchant son visage du sien, puissant les yeux, alors qu’il tentait de deviner laquelle de ces deux hypothèses était la vraie.

Lancé dans son élan, Nolan fit une petite digression sur leurs activités nocturnes en évoquant les jambes de la jolie rousse, avant de se faire reprendre par Maggie dont le regard trahissait une certaine envie « Pardon… Mais j’ai très envie de vous » alors qu’il se retint de jeter le PC pour lui faire l’amour. Il reprit contenance et se concentra de nouveau sur leur projet, jusqu’à ce que ça soit au tout de Maggie de faire des sous-entendus « Je ne la voyais pas autrement » et se pencha pour prendre une gorgée de café afin de calmer ses ardeurs. Ils se mirent ensuite sur la terrasse et le quartier, mais pas pour l’ascenseur. Maggie préférait plutôt un fauteuil sur la rampe d’escalier que de monter dans une boîte en métal, ce qui fit rire le chef de chantier « Je vois que tu as déjà pensé à nos vieux jours » .

Pas de garage, mais du parquet. Nolan imaginait déjà leur futur appartement et se mit à sourire avec douceur « Plus qu’à espérer qu’on trouve rapidement » tout en précisant à suite qu’il ne voulait pas de garage. Ça rendrait leur recherche plus compliquée de surcroît, avant de froncer faussement les sourcils « Ce n’est pas gentille de vous foutre de ma gueule Mademoiselle Hall, j’ai un ego sensible » et embrassa son cou à la suite, qui dura un peu plus longtemps quand elle évoqua une cheminée et un tapis doux « Soit sage Maggie chérie » alors qu’il peinait à se retenir de lui faire l’amour ici et maintenant. Puis son regard se fixa sur l’écran devant lui et soudainement, il eut une illumination et se leva pour se saisir de son portable. Il avait peut être l’appartement parfait pour eux !

« Tu verras ! Fais-moi confiance » tout en revenant vers elle, sachant pertinemment qu’elle détestait les surprises, et lui changea les idées en l’entraînant dans leur chambre pour succomber à cette envie qui les accablait depuis tout à l’heure !

Le lendemain soir, Nolan se trouvait devant le lieu de travail de la jeune femme et fit un signe négatif de la tête et l’embrassa. Il leva les mains « Je sais, tu as horreur des surprises, mais tu vas beaucoup l’aimer celle-ci » et montèrent dans le taxi, lui tendant un bandeau « S’il te plaît mon amour » alors qu’il tenait le bandeau devant elle, ne la quittant pas du regard « Tu le gardes » avant de rester silencieux, jusqu’à ce qu’il lui autorise de l’enlever pour qu’elle prenne conscience de l’endroit où ils se trouvaient. Leur premier projet. Leur premier coup de cœur. Un hochement de tête, puis un second « Oui, enfin si tu le veux aussi » répondit-il alors que c’était aussi le projet de la jeune femme. « Je te l’accorde, il n’est pas donné, mais cet appartement, c’est nous ! Il a tout ce qu’on veut et il signifie beaucoup pour nous ». C’était leur rencontre, leurs disputes, le début de leurs sentiments , et le commencement d’une belle histoire. Un sourire quand Maggie accepta alors qu’il se rapprocha d’elle « On n’aura jamais mieux ! » et posa ses mains sur ses hanches « Je ne voulais rien te dire si jamais la réponse était négative » lui confia-t-il et glissa sa main dans la sienne, l’entraînant sur la terrasse où attendait bougies et bouteille de champagne sans alcool avec quelques amuse-gueules « J’espérais que tu dises « oui » sinon j’aurais eu l’air con » et servit deux coupes, en tendit une à Maggie et déposa ses lèvres sur les siennes « On a un nouveau chez nous » et ajouta « Et on pourra faire l’amour sur la terrasse quand on le voudra » en faisant référence à leur première fois qui aurait dû avoir lieu ici-même.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Maggie s’était résignée à porter le bandeau, pour faire plaisir à Nolan. Uniquement pour ça. Il le savait, les surprises elle n’aimait pas ça. Parce qu’elle ne savait jamais vraiment comment réagir, parce que c’était déstabilisant. Mais elle accepta et fut tout de même soulagée lorsqu’ils arrivèrent. Ne pas voir la route, c’était pas terrible terrible pour le mal de coeur. Mais l’air du dehors lui fit du bien, et elle se laissa guider par le chef de chantier, non sans demandé si elle pouvait retirer le bandeau. Lorsque le moment fut venu, elle ouvrit de grands yeux en découvrant là où ils se trouvaient. L’appartement de l’étage du bâtiment qu’ils avaient rénové ensemble. Leur premier projet. Celui où tout avait commencé.

L’évidence et l’information mis quelques secondes à grimper à son cerveau. Quelques secondes de plus à s’imprimer dans son esprit. Nolan voulait qu’ils achète cet appartement ?! Celui avait la terrasse et le vitrail qu’elle adorait tant. Le prix était élevé. Pas haut dessus de ses moyens, mais ça n’allait pas en laisser beaucoup de côté. Un prêt serait peut être plus judicieux… Enfin elle plissa les yeux pour revenir à la réalité, éviter de se laisser emporter en réfléchissant trop. Elle sourit à Nolan, des étincelles dans les yeux, avant de dire oui. Elle voulait cet appartement ! « -mieux ça n’existe pas encore parce qu’on a pas encore ouvert le cabinet. » commenta la jeune femme en leur lançant des roses. « -je ne m’attendais pas à ça… » ajouta la jeune femme en l’accompagnant jusqu’à la terrasse. Elle prit quelques secondes pour détailler l’endroit, les bougies… Oui, c’était ici qu’elle voulait vivre avec lui.

« -tu as vraiment douté de ma réponse ? » demanda la jeune femme en le regardant pas tout à fait convaincu. Après lui avoir rendu son baiser elle compléta la phrase de Nolan : « -pour un meilleur nous. » avant de boire une petite gorgée et de retenir un rire. « -le meilleure argument pour la fin ! » ça allait être parfait ! Elle le savait, elle le sentait.

L’achat du bien se fit rapidement et en l’espace de quelques semaines, ils pouvaient emménager dans ce nouveau chez eux. Iggy et Tess était là pour les aider, même s’il était hors de question que Tess porte quoi que se soit. Desmond aussi était de la partie, tout comme Matt, Jason et Chris. Bonne humeur et rire au rendez vous, la journée se passa au mieux, et c’était une Maggie épuisée qui était allée se coucher pour n’ouvrir les yeux qu’à 14h le lendemain. Depuis quelques semaines, elle sentait une baisse de vitalité. Elle s’était simplement dit qu’elle devait se calmer un peu, se reposer tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 44 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt mal parce que c'est compliqué



Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 F9dd71e3c80c97ac5d034061dc3e22e78030d02e
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 20f24f33fa3859b1257fc89fabd2b602cd3c0235
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_ol0m1uCO7D1w3jr62o3_540

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Ils auraient pu faire le tour des agences immobilières et visiter plusieurs biens durant plusieurs semaines avant de se décider à acheter leur futur chez eux. Mais comme depuis le début de leur histoire, ils ne faisaient rien comme tout le monde. Certes, le prix était plus élevé ce qu’ils avaient pu envisager et il y avait une chambre en moins, mais tout le reste y était. C’était leur premier projet ensemble, celui qui leur avait permis de se rencontrer, et il était à leur image. Il était tout simplement parfait pour eux et Nolan souhaitait réellement construire leur avenir ici-même. Ces murs aussi étaient témoins de leur histoire, mais uniquement des bons moments, ceux de leur rencontre qui avait abouti à une belle histoire. Néanmoins, il manquait encore l’accord de Maggie qui en profita pour s’auto-complimenter, ce qui amusa le chef de chantier « On pourra mettre cela comme slogan sous nos noms » et l’entraîna sur la terrasse qui n’avait pratiquement pas changé en deux ans « C’est inespéré qu’il se libère au moment même où nous décidons d’acheter ensemble » rétorqua-t-il tout en servant deux coupes de champagne. « Tu aurais pu vouloir quelque chose de différent et de moins cher » parce qu’après-tout, l’appartement ne rentrait pas vraiment dans le budget initial. Il se pencha pour l’embrasser et trinqua avec la jeune femme, souriant alors qu’il portait sa coupe à ses lèvres.

Rapidement, Nolan trouva preneur pour son bail de location, lui permettant ainsi de libérer l’appartement sans le moindre préavis, et ne passa que quelques jours dans l’appartement de Maggie avant d’emménager chez eux. Le déménagement se fit dans la bonne humeur, terminant par un barbecue improvisé sur la terrasse alors que le reste de l’appartement ressemblait à un champ de bataille. Des cartons partout, des meubles démontés, d’autres qui n’étaient pas à leur place, mais c’était dorénavant chez eux. Le soir, Nolan avait ramené son fils chez Julie, ne souhaitant pas qu’il dorme sur un matelas à même le sol, puis il était rentré. Sa voix avait résonné dans le nouvel appartement, mais aucune réponse. Il la trouva endormie dans le lit de fortune qui se trouvait dans la pièce qui allait devenir leur chambre. Une couverture de plus sur ses épaules et une caresse dans ses cheveux, le chef de chantier se glissa à ses côtés, la serrant tout contre lui, avant de rejoindre les bras de Morphée.

Le lendemain matin, il se réveilla aux alentours de 10 heures et s’éclipsa du lit en prenant soin de ne pas réveiller Maggie qui n’avait toujours pas ouvert les yeux. Il nourrissait une certaine inquiétude à la voir dormir un peu plus ces derniers temps, et il tentait de se rassurer en mettant cela sur le déménagement. Après un café et un coup d’œil dans la chambre, il commença à monter les meubles et à défaire certains cartons. Un regard pour l’heure et se rendit dans la chambre, s’accroupissant à ses côtés alors qu’elle venait d’ouvrir les yeux en ce début d’après-midi « Coucou toi… Tu as bien dormi ? » et se pencha pour déposer un baiser sur son front « Je vais te préparer un café et de quoi manger » puis se leva pour préparer son petit-déjeuner. Il patienta le temps qu’elle émerge complètement, alors qu’il entamait sa quatrième tasse de café de la journée « J’aimerais que tu ailles consulter un médecin dans la semaine Maggie… » tout en se montrant dès plus sérieux, relevant son regard de sa tasse pour le poser sur elle « Tu dors plus que d’habitude ces derniers temps, tu es plus fatiguée aussi et … et je serais plus rassuré si tu passais des examens » parce que son esprit envisageait le pire et son cœur ne le supporterait pas. Il s’approcha de cette dernière, glissant sa main dans le dos tout en embrassant sa chevelure rousse « S’il te plaît » et posa son dos contre le comptoir, faisant face au reste de l’appartement en bordel « J’ai l’impression de ne rien avoir fait ce matin… ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 36 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, après deux années de vie commune, leur envie d'avoir un enfant ensemble est en train de tuer leur couple à petit feu.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 1d462ec2e53a0836b2b8e33091277dc788dde3e3
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Tumblr_psdtikeUWk1qimjzwo7_500
crédit : tumblr

Comment ne pas adorer l’idée de pouvoir vivre ici avec lui ?! C’était leur appartement ! Celui qui avait vu naitre peu à peu leur sentiments, celui qui les avaient poussé l’un vers l’autre. Maggie en était totalement fan. Tout dans cet appartement lui plaisait. Il avait tout. Le parquet, la cheminée, la terrasse… Alors forcement, malgré le prix, elle avait dit oui ! Oui pour cette nouvelle vie à deux ! Oui pour ce nouveau vrai départ ! Et la vente s’était fait à une rapidité folle. Pour le plus grand plaisir du couple. Ils avaient passé quelques soirées à démonter des meubles, à faire des cartons et voilà qu’ils les entassaient dans ce nouveau lieu de vie entre rire et joie de vivre, entourée de leur amis.

La journée avait été éprouvante, épuisante et Maggie ne s’était pas sentie la force d’attendre le retour de Nolan. Elle avait ouvert rapidement un œil en le sentant se blottir contre elle, avait sourit et s’était simplement collé un peu plus encore. Heureuse et épuisée, elle avait dormi très tard le lendemain. Trop tard sans doute. Elle qui d’ordinaire était toujours debout tôt. La jolie rousse s’étira dans les draps et souffla un : « -bonjour mon amour... oui… j’étais épuisée...» elle prit le temps de se lever, pas totalement réveillée. Une fois dans la pièce principale elle plissa les yeux et dit : « -t’as commencé à monter les meubles ? Attends mais il est quelle heure ? » elle prit la tasse de café et dit : « -pourquoi tu ne m’as pas réveillé ? » elle posa la tasse en réalisant qu’elle n’en avait pas envie là tout de suite, et prit de la brioche à la place. La bouche pleine elle lâcha un : « -quoi ? » en haussant les sourcils. Elle avala ce qu’elle avait dans la bouche et répondit : « -je vais pas aller consulter parce que je dors… tu te fais du souci pour rien. J’ai cumulé pas mal de fatigue ce dernier temps et je crois que… je crois que le fait déménager ensemble me détends… Du coup… je dors. » une grimace en disant cela parce qu’en vrai, elle trouvait que c’était de la perte de temps. Maggie sauta de son tabouret pour venir passer ses mains autour de la taille de Nolan : « -arrête de t’inquiéter pour si peu d’accord. Si je me sens pas bien j’irai d’accord. Mais là ça va. » elle lui adressa un petit sourire qui voulait dire : s’il te plais arrête de t’inquiéter pour rien. Un rapide baiser et elle lui demanda où était le tourne vise kurliforme afin de l’aider à monter les meubles, elle qui n’était pas douée pour le bricolage. Finalement elle n’avait presque rien avalé. Le matin elle avait du mal à manger, le soir c’était tout l’inverse.

Le weekend suivant, elle resta quelque minutes de plus que lui dans la douche, où ils venaient de faire l’amour. Ils avaient prévu un petit restaurant en amoureux. Enroulée dans une serviette de toilette, Maggie chercha un comprimé pour la tête dans la placard à pharmacie. Elle n’était pas au top de sa forme depuis le début de la matinée. Après avoir gobé le comprimé elle dit à Nolan : « -j’ai pris un rendez vous chez le médecin. Dans cinq jours. Pas de place avant. » elle avait bien vu qu’il l’observait prendre son cachet. « -j’ai mal à la tête. Mais ça va passer. » un baiser en passant devant lui, avant de rejoindre la chambre pour s’habiller. En montant dans le taxi elle grimaça à cause du parfum du chauffeur. D’ordinaire elle n’était sensible aux odeurs. Heureusement ça n’était pas très loin. Sa main dans celle de Nolan, elle inspira l’air de la nuit et se sentit déjà mieux. Petit restaurant tout simple, ils s’installèrent sur un angle de la table, non en face à face. « - alors tu as envie de quoi ? Oh mon dieu tout à l’air délicieux… »


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 14 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: