Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 11:05 par Jeje88

» Jeje88
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 10:09 par Jeje88

» ↠ until we go down. ((Mark & Wanda))
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 9:35 par Mad Max

» But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 8:05 par MonkeyMama

» Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:47 par Jeorgie

» The Moon and the Sun are Different but Complementary
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:06 par Jeorgie

» ΑΓΩΝ - Les ascendants
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:54 par Pyramid Rouge

» Billie
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:27 par Senara

» Un petit coucou
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:25 par Senara

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Manhattan Redlish
Messages : 2234
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 7 Nov - 15:13
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 P4ed
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Hict
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Mvdz

crédit : :copyright:littlewildling-rpg



« Non, non. Je vais m’organiser » rétorqua-t-il aussitôt. Il n’avait pas envie qu’elle reporte le début du chantier. Ce n’était pas la première fois qu’il était aussi chargé de travail, et pas la dernière, non plus. Il parviendrait à trouver une équipe pour assurer le travail que Maggie allait lui confier tout en continuant le chantier actuel. Comme il allait parvenir à trouver du temps pour se rendre au bureau de cette dernière afin qu’ils puissent parler de tout cela, même si en entendant la réponse de Maggie, il n’avait plus vraiment envie de trouver le temps dans sa journée « Finalement ma semaine est surchargée. On verra ça un soir » alors qu’il se mordit la lèvre inférieure avec une certaine envie. Il aimait beaucoup la manière qu’avait sa petite-amie de le détendre, et ne disait pas non. En ce qui concernait Desmond, Maggie s’était attendue à un refus de la part du jeune garçon qui n’avait pas eu lieu « Le gamin nous a toujours connu divorcés avec sa mère, et il ne m’a jamais connu avec une autre femme. Je pense qu’il est surtout curieux, et puis apparemment j’ai l’air plus heureux depuis quelques temps, d’après lui ». Ce qui avait plus que surpris Nolan en entendant ces mots-là de la bouche de son fils, ne pensant pas être particulièrement malheureux avant sa relation avec Maggie. « Juste petite précision : Desmond ne connaît pas la véritable raison de notre divorce avec Julie. On le lui a juste dit que sa mère était fatiguée de mes absences répétées, de nos disputes incessantes et de mon mauvais caractère… Il allait vivre avec sa mère, alors il valait mieux qu’il évite de la détester ». Même si un jour, l’enfant finirait par découvrir la vérité, mais pour le moment, ils avaient considéré qu’il était bien trop jeune pour cela.

Leurs regards furent attirés par Iggy et Tess, et donc le sujet fini par dévier sur ces deux-là. Nolan haussa les sourcils et rétorqua « Dévoré ?! Tu m’as caché des choses ? » en riant presque à la comparaison que semblait faire la jolie rousse. Est-ce que sa meilleure amie était une veuve noire ?! Non parce qu’il aimait bien son ami et ne souhaitait pas l’envoyer directement se faire… dévorer par Tess qui semblait plutôt docile au premier regard. Un coup d’œil vers leurs deux amis, comme pour s’assurer qu’elle n’allait pas soudainement se transformer afin de manger Iggy, secoua la tête pour s’enlever cette image de la tête et reporta son attention sur Maggie à qui, il proposa de venir passer plus de temps chez lui, souriant à sa réponse « Tu as la clef de toute manière ». Bon, il n’aura pas fallu plus de cinq minutes pour que, finalement, la jolie rousse lui propose de rester chez Tess cette semaine afin qu’il se repose, ce à quoi, Nolan répondit par la négative aussitôt « Tu prends soin de moi quand tu es là, alors viens… s’il te plaît » en posant sa main sur sa joue avec douceur. La regardant un instant, il décida de s’éclipser soudainement pour revenir vers elle, saisissant sa main pour l’entraîner avec lui jusqu’au bureau de Tess « Suis-moi » et à peine furent-ils entrés dans le bureau de Tess, qu’il l’embrassa avec envie, avant de la conduire jusqu’au bureau qu’il débarrassa rapidement « Oui, mais je voulais garder l’effet de surprise » avant de reprendre possession de ses lèvres.

Sa robe remontée, sa culotte au sol, Nolan se mit à sourire « Je sais » et posa un genou à terre « Fais-moi confiance, tu vas aimer » et approcha son visage près de sa féminité, se rendant compte qu’elle se retenait de se montrer expressive pour ne pas se faire surprendre en sortant d’ici après. Le chef de chantier continua de démontrer l’agilité de sa langue alors qu’il entendit les mots de Maggie qui semblait aimer. Il poursuivit ainsi jusqu’à ce qu’il la sente se contracter sous le plaisir et remonta jusqu’à ses lèvres qu’il embrassa avec envie pendant qu’il défaisait la ceinture de son pantalon qui tomba au sol, suivit de son boxer, et entra en elle avec lenteur, soupirant en se sentant en elle « Tu m’as dévoré du regard toute la soirée, tu assumes » et embrassa son cou avec sensualité, ses mains caressant ses cuisses jusqu’à saisir ses hanches et fit de long vas-et-viens langoureux. Il posa son front contre le sien, ses lèvres proches des siennes, entrouvertes et les paupières closes alors qu’il accélérait les coups de reins. Puis ils entendirent des personnes parler derrière la porte, des voix inconnues, qui parlaient d’une bouteille que Tess devait cacher dans la pièce. Nolan regarda Maggie avec intensité, sans pour autant s’arrêter dans ses coups de reins, malgré le bruit de la poignée qui se baissait puis se relevait sans ouvrir la porte. Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de Nolan qui aimait cette crainte de se faire découvrir ainsi, en pleine intimité, et se montra un peu plus fougueux dans ses vas-et-viens alors qu’il sentait la jouissance l’envahir, embrassant Maggie à pleine bouche pour se faire taire.

La respiration haletante, son cœur qui battait si fort dans sa poitrine, Nolan resta ainsi quelques instants, son regard dans celui de Maggie « Merci d’avoir pensé…à fermer la porte » et l’embrassa une dernière fois avant de se revêtir « Tu me détestes un peu là ?! » demanda-t-il avec son sourire agaçant, alors qu’ils avaient failli se faire surprendre en plein ébats sur le bureau de Tess. Il se pencha pour récupérer la culotte de son amante et la lui tendit « Tiens » puis glissa sa main dans la sienne, revenant ainsi dans la salle de réception, s’approchant de Tess et Iggy « On va vous laisser… On va aller manger un morceau en ville et rentrer à la maison ».


Charly
Messages : 2155
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 7 Nov - 19:06
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 E7bb748bc1f9a66cd62db2d0c954f9d62ae2d1e7
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 3a3b13e7e983b452a5f7e78e8db0199ca71e193f
crédit : tumblr

« -comme si tu l’étais pas. » répliqua Maggie en le fixant du regard, avant de suggéré qu’ils pourraient discuter de tout ça un soir, après avoir fait l’amour. La réponse de Nolan ne tarda pas, et la fit rire. Mais le sujet changea. La date pour la rencontre avec Desmond était fixée. Maggie était ravie. La jolie rousse prit les derniers mots de Nolan comme une sorte de compliment pour elle. Elle le rendait heureux et ça se voyait. Iggy s’était rendu compte du changement aussi. « -je ne compte pas aborder ce sujet avec lui tu sais. Et je me doute que... » elle fit un moulinet avec ses mains, tenant toujours sa coupe dans l’une. Difficile à dire à son fils : maman s’est tapée son prof de yoga parce que je ne lui suffisais pas. « -mais du coup avec cette version là, c’est toi la fautif dans l’histoire. » le tact de Maggie. C’était Julie la vraie fautive. Celle qui n’avait pas été capable de partir proprement. Et qui encore aujourd’hui emmerdait l’existence de Nolan. Enfin, ça n’était pas à elle de parler de ça. Elle se contenterait d’apprendre à connaître le garçon, l’école, le sport surtout.

« -Tess ne sais pas ce que c’est une vraie relation longue. Généralement elle fait dans le coup d’un soir ou dans le plan cul. Ceux qui s’attache... » elle grimaça. "- mais ça n’arrivera pas. La rupture avec Juan a laissé des traces." Il n’y avait aucune raison que l’ambiance devienne merdique. Enfin elle l’espérait de tout coeur. « -d’accord... » souffla la jeune femme en lovant sa joue dans la main de Nolan. S’il préférait qu’elle soit présente, elle le serait.

La suite fut surprenante. Maggie y avait pensé, mais de là à passer à l’action. « -tu as plutôt lu dans mes pensées. » souffla la jeune femme lorsqu’il la fit s’asseoir sur le bureau. Lorsqu’il s’agenouilla, elle ouvrit de grands yeux. Puis elle sourit, comme si elle en doutait ! Nolan semblait parfaitement savoir quoi faire pour accroître le plaisir de la jolie rousse, l’obligeant à se mordre les lèvres pour éviter de faire du bruit. Elle laissa passé un petit cri étouffé lorsque l’orgasme arriva. Le souffle court, elle sourit contre les lèvres de Nolan, avant de cambrer les reins en avant, une main derrière elle, l’autre sur l’épaule du beau brun. « -je recommencerais sans hésiter. » souffla t elle avant de garder la bouche ouverte en le sentant entrer en elle.

Son front contre celui de Nolan, Maggie avait totalement oublié où ils se trouvaient. Ce fut la poignée de la porte qui s’abaissa qui lui fit relevé le visage. Son regard se planta dans celui de Nolan qui accélérait ses va et viens. Le souffle court, elle sourit et souffla : « -continu... » à voix basse. Lorsqu’il accéléra encore, les gens étaient parti et elle s’autorisa un : « -oui encore... » toujours à voix basse, le souffle lui manquant presque tellement c’était bon. Une autre orgasme pour elle quelques secondes après celui de Nolan, ses lèvres soudées aux siennes.

Elle sourit, puis ris quelque peu de ce qu’il dit : « -heureusement que je l’ai fais… » oui ça aurait vraiment été frustrant de devoir arrêter ce qu’ils étaient en train de faire. Il avait raison, elle en mourrait d’envie depuis qu’il était arrivé. Elle descendit du bureau et rajusta sa robe avant de le regarder intriguée : « -tu m’expliques comment je pourrais te détester après ce qui vient de se passer ? » il venait de lui offrir deux orgasmes de folie, tout ça en lui faisait vivre un moment exceptionnel. Donc non, elle ne voyait pas vraiment. « -merci... » souffla Maggie en lui rendant son sourire en coin. Elle enfila rapidement ces dessous, remis de l’ordre dans ses cheveux, rajusta une dernière fois sa robe et glissa sa main dans celle de Nolan. « -l’expo était super ma belle. J’espère vraiment que ça vous à plu. » ajouta Maggie en s’adressant à Iggy essayant d’ignorer le sourire de sa meilleure amie. Quelques banalités, une bonne soirée et voilà qu’ils quittaient les lieux.
Manhattan Redlish
Messages : 2234
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 7 Nov - 19:47
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 P4ed
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Hict
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Mvdz

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Pour des raisons pragmatiques, les parents de Desmond avaient accepté de modifier quelque peu la réalité de leur séparation afin de le protéger. Il n’avait pas à savoir que sa mère avait préféré la chaleur d’un autre homme au lieu de divorcer tout simplement. Pas maintenant. Il était encore bien trop jeune et Nolan ne souhaitait pas que cette histoire altère sa vision des femmes à l’avenir. Parce qu’il existait aussi des femmes qui pouvaient rendre heureux des hommes comme lui, telle que Maggie le faisait chaque jour depuis le début de leur relation. « Oui, mais c’était juste au cas où » lui répondit-il en lui souriant avec douceur et haussa les épaules à ce qu’elle ajouta avec son tact habituel « Je le suis d’une certaine manière. Si j’avais été plus présent, plus attentif à elle et que je montrais plus rassurant qu’agaçant, elle ne serait peut-être pas partie voir ailleurs. On a nos torts tous les deux » et ajouta « Attention, je ne lui trouve pas des excuses. Je dis juste que j’ai ma part de responsabilités, mais son acte reste impardonnable et je lui en voudrais toujours de m’avoir trompé ». Il aurait préféré qu’ils se séparent simplement, comme il avait pu le faire avec Helen, plutôt que d’apprendre que son urne avait été visitée par un autre bulletin que le sien.

Le rire de Tess leur fit changer de sujet de conversation qui devenait presque étrange alors que le chef de chantier imaginait cette dernière en train de dévorer littéralement son bras droit. « Elle a peur de s’attacher et de souffrir ensuite… » ce qui était finalement arriver avec le dénommé Juan. En ce qui le concernait, le quarantenaire aimait s’attacher, d’autant plus à une femme telle que Maggie et c’était pour cela qu’il avait envie de l’avoir dans ses pattes durant la semaine qui arrivait. Un sourire en entendant sa réponse. Elle acceptait de venir passer la nuit chez lui. Mais avant de rentrer, ne serait-ce que ce soir, Nolan avait une autre idée en tête…

Le bureau de Tess était le seul endroit où ils pouvaient laisser parler leur désir sans être surpris, et il n’avait pas été le seul à penser à faire l’amour ici-même. Ce qu’il était en train d’entreprendre n’était pas devenue monnaie courante depuis la fois dernière. A dire vrai, Nolan n’avait pas eu l’occasion de s’occuper du seul plaisir de Maggie ces deux dernières semaines, préférant quelque chose de plus… traditionnel à cause de sa fatigue à la fin de journée qui contrastait régulièrement avec son envie d’elle. Mais ce soir, il avait envie de l’avoir à sa merci, une fois encore, et cela, jusqu’à ce que l’orgasme ne l’accable, la laissant pousser un cri qu’elle tentait de réfréner pour ne pas être surpris. Nolan ne la laissa pas vraiment respirer, et la pénétra lentement alors qu’elle l’invitait à le faire en cambrant les reins vers lui, souriant en l’entendant, soupirant de plaisir en se sentant en elle.

Évidemment, faire l’amour dans un endroit public n’était pas de tout repos et il avait senti une certaine excitation quand il se rappela l’endroit où ils se trouvaient au moment où la poignée de la porte s’abaissa et que des voix se firent entendre derrière. Il se concentra uniquement sur Maggie et sourit, écoutant la demande de cette dernière, accélérant les coups de reins et savourant de la voir aimer cela. La jouissance l’envahit peu de temps avant Maggie, se faisant taire pour ne pas alerter les invités, ses lèvres contre les siennes. Il se recula pour se revêtir et se mit à rire « Je ne me serais pas arrêté pour autant. J’apprécie bien trop te voir jouir entre mes bras » en lui lançant un regard qui en disait long. Toutefois, l’endroit restait public et il savait que Maggie n’était pas une adepte de cela. Enfin, ce fut ce qu’il supposa et il avait tort « L’endroit public, les invités à côtés… » et lui tendit sa culotte, son petit sourire en coin. Ils quittèrent l’endroit main dans la main, rejoignant Iggy et Tess pour prendre congé. Le sourire de cette dernière ne lui échappa pas, mais tenta de l’ignorer, quittant peu de temps après l’endroit.

Le réveil fut quelque peu difficile le lendemain. Le vernissage en milieu de semaine n’avait pas été la meilleure des idées de Tess, mais peu importe. Il avait quitté Maggie à contre-cœur au petit matin pour se rendre sur le chantier maudit. Iggy s’était montré discret sur la suite de la soirée avec Tess, et c’était prévisible. Il en apprendrait sûrement davantage de la bouche de Maggie le soir venu. Enfin, jusqu’à ce qu’il annule leur soirée en tête-à-tête au dernier moment parce qu’il avait décidé de rester un peu plus de temps avec son bras droit sur le chantier pour avancer les travaux. Ce qui faisait qu’il ne rentra qu’aux alentours de trois heures du matin, heure à laquelle il envoya un message à sa moitié : Je rentre tout juste du travail. Fait de beaux rêves. Je t’aime, à demain soir. Il se réveilla cinq heures plus tard pour retourner travailler. Il avait pensé toutefois à la jolie rousse de bon matin : Bonjour toi, passe une bonne journée. Ce soir, sushis ? Et s’était mis au travail jusqu’au soit où, pour une fois, il termina à l’heure. Parce que c’était vendredi et qu’il le lui avait promis. Nolan arriva donc avec le dîner à une heure décente, mais exténué, à l’appartement. Il déposa le sac sur la table basse, et se laissa tomber sur le canapé, une jambe sur le rebord du canapé et l’autre au sol, sa tête posée sur les cuisses de la jeune femme « Tu m’as manqué » et fit signe avec son doigt d’approcher « Embrasse-moi s’il te plaît ».


Charly
Messages : 2155
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 7 Nov - 20:23
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 E7bb748bc1f9a66cd62db2d0c954f9d62ae2d1e7
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 3a3b13e7e983b452a5f7e78e8db0199ca71e193f
crédit : tumblr

« -ou peut être que vous n’étiez pas fait pour être ensemble. » encore une fois c’était sans filtre et clairement ce qu’elle pensait. Vu la description qu’il lui avait fait d’elle, Maggie se demandait parfois ce qui l’avait poussé vers cette femme. Mais elle n’était personne pour juger. C’était seulement un constat. Elle hocha la tête ensuite, comprenant ce qu’il disait. Cela faisait écho à leur conversation de l’autre soir, où il lui avait reproché de trouver des excuses à David justement. « -elle a peur de perdre sa liberté. » répondit la jolie rousse. Tess était un oiseau libre, qui avait coupé les ponts avec sa famille merdique, bourgeoise et pleine de fric. Elle vivait comme elle l’entendait, toujours à faire ce qu’elle voulait et non pas ce que les autres attendaient d’elle. C’était important pour elle, alors forcement la vie de couple représentait une sorte de cage pour la jeune femme.

Ce qui suivit fut un moment de pure folie. Une parenthèse exquise au milieu de la soirée, un moment unique entre eux. Maggie ne se pensait pas capable de faire ça, et pourtant elle avait verrouillé la porte et avait poussé Nolan à continuer sur sa lancé. L’amour avec lui n’était que désir et jouissance. Un délice des sens qui lui faisait tourner la tête. Un léger rire avec cette petite étincelle d’amour dans les prunelles. Il la rendait folle. Folle de lui dans sa totalité. Elle leva les yeux avec innocence, haussant légèrement les épaules. Finalement, elle avait adoré cette expérience grisante.

Repose toi bien. Moi aussi je t’aime. A demain. Voilà ce qu’elle avait répondu alors qu’elle était dans son lit, son carnet de croquis sur les cuisses, absorbée depuis des heures par son travail. Le message de Nolan lui avait fait réalisé l’heure qu’il était, et Maggie avait finir par éteindre la lumière. Salut, j’espère que tu as bien dormi. Moi pas tellement, trop de place dans le lit. Ça marche pour le repas. Je t’embrasse. Voilà comment commencer une journée de bonne humeur. Journée qui fut bien occupée, et dont elle fut heureuse de voir la fin. Arrivée la première chez Nolan, elle décida de s’installer dans le canapé pour lire un peu, histoire de se détendre.

« -bonsoir ! » clama la jolie rousse sans bouger du canapé, fermant seulement son livre pour le poser sur la table basse. Elle caressa le visage de Nolan lorsqu’il s’installa sur elle. « -toi aussi. » puis elle décida de le faire chier : « -non, j’ai pas vraiment envie... » mais un sourire taquin apparu bien vite sur ses lèvres et elle s’exécuta tout aussi vite, heureuse de le voir. « -je pense que tu devrais aller prendre une douche…tu as les cheveux un peu plus blancs que d’ordinaire. » du plâtre ou de la peinture peut être… Elle le laissa se redresser et se leva, glissant ses mains sous son tshirt afin de lui retirer. « -viens... » souffla la jeune femme en lui prenant la main pour le guider jusqu’à la salle de bain, une idée derrière la tête. Une douche commune, c’était toujours agréable. Douche qu’elle agrémenta d’une gâterie afin de vraiment aider Nolan à penser à autre chose qu’au boulot. Serviette autour de la poitrine, elle le regarda par l’intermédiaire du miroir, souriante, heureuse de pouvoir enfin le voir. Ils s’habillèrent et s’installèrent sur le canapé afin de manger et de pouvoir se raconter leur semaine.
Manhattan Redlish
Messages : 2234
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 7 Nov - 21:19
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 P4ed
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Hict
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Mvdz

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Fatigué… Exténué… Le terme n’était peut-être pas assez fort pour décrire l’état de fatigue de Nolan qui ne cessait de s’accumuler depuis ces dernières semaines. Le chantier risquait bien de le mener à sa perte. Comme si cela ne suffisait pas, les cours du soir allaient s’ajouter à cette masse de travail déjà bien importante aux yeux du quarantenaire qui se sentait vieillir à vue d’œil lorsqu’il croisait son reflet dans le miroir. Maggie le rendait heureux, et son actuel chantier le tuait à petit feu. Mais au moment de franchir la porte de son appartement, sa main sur la poignée de la porte, le chef de chantier délaissa tout cela sur le pallier, et entra dans l’appartement, sourire aux lèvres en entendant la voix de la jolie rousse résonner dans son appartement « Bonsoir toi » et se laissa tomber sur le canapé, la tête posée sur les jambes de sa moitié. Il parvint tout de même à trouver la force de rire un peu à sa taquinerie « Tant pis » et sourit en sentant ses lèvres se poser sur les siennes. Ça lui faisait un bien fou après ces deux journées épuisantes. Il se passa une main dans les cheveux lorsqu’elle les évoqua « On a commencé le revêtement des murs » et se leva, non sans une grimace face à ses muscles endoloris.

En sentant les mains de la jeune femme se glisser sous son t-shirt pour le lui retirer, Nolan ne put s’empêcher d’esquisser un sourire d’amusement « Je serais incapable de te faire ressentir quoi que ce soit ce soir ma chérie » tout en se laissant guider par la jolie rousse jusqu’à sous la douche. Finalement, il n’eut qu’à savourer le moment de douceur que lui offrit Maggie, puisant dans ses dernières forces lorsque son corps entier se contracta sous l’orgasme qu’elle lui donna. Il la talonna pour sortir de la douche, nouant sa serviette autour de la taille, lui souriant par le biais du miroir. Pas de mots. Juste des regards, des sourires. Il enfila rapidement un bas de jogging et un débardeur et rejoignit Maggie sur le canapé, une jambe pliée sous l’autre, commençant à dîner « J’étais étonné de te voir répondre aussi tard cette nuit » et porta un sushi à ses lèvres, le calant d’un côté de sa bouche, il demanda « Tu travaillais aussi ? », puis avala sa bouchée. « Ta journée s’est bien passée ? » tout en continuant de manger avec appétit. C’était souvent le cas lorsqu’il sautait le déjeuner comme il le faisait ces derniers jours. « On pourrait regarder un film ce soir… J’ai juste envie d’oublier ce chantier, le boulot et juste profiter de toi » en se penchant pour embrasser son épaule.

Continuant de diner, le chef de chantier ajouta, « Pas trop anxieuse pour demain ? » alors que Maggie allait faire la rencontre de son enfant. Généralement, il récupérait Desmond le vendredi soir, mais ce soir, il avait envoyé un message à Julie en lui expliquant qu’il viendrait le chercher exceptionnellement le lendemain matin. Elle lui avait demandé si c’était à cause de sa nouvelle copine ou du travail. Il avait répondu le second choix et elle avait ajouté qu’il ne changerait jamais. Nolan avait coupé son téléphone pour la soirée, ne souhaitant pas se disputer avec cette dernière. Il se laissa choir contre le dossier du canapé en baillant, et se passa une main lasse sur le visage « Il va finir par me tuer ce chantier… » et changea de sujet presque aussitôt « Je te laisserais attendre à l’appartement demain. Je n’ai pas envie de gérer la rencontre ex-femme vs nouvelle femme. Je n’ai pas assez de force pour cela. Donc on va se limiter à la rencontre Desmond et toi, ça te va ? ».

Charly
Messages : 2155
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Lun 8 Nov - 19:11
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 E7bb748bc1f9a66cd62db2d0c954f9d62ae2d1e7
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 3a3b13e7e983b452a5f7e78e8db0199ca71e193f
crédit : tumblr

Heureuse de la retrouver, elle constat tout de même la fatigue qui se lisait sur le visage de Nolan. Il était grand temps qu’il reprenne les cours et change de métier. Pas qu’il était trop vieux pour exercer ce qu’il faisait, mais elle estimait son métier bien moins physique et fatiguant. Cela lui permettrait de souffler un peu. Financièrement aussi d’ailleurs. Mais bon, elle avait tendance à se projeter rapidement et assez loin sans le moindre souci lorsqu’un projet lui tenait à coeur. Mais pour le moment, elle avait décidé de lui faire oublier tout ça, et de s’occuper de lui. De l’aider à se détendre aussi. Alors qu’elle lui retirait son t shirt, la jolie rousse sourit et lui répondit : « -qui te dis que c’est ça que je veux ? » avec un regard malicieux. Elle le guida jusqu’à la salle de bain, et passa sous la douche avec lui. Avant de descendre à la hauteur du membre tendu de Nolan, Maggie lui souffla : « -détends toi… je m’occupe de tout. ». Un moment plus tard, ils se souriaient dans le miroir, avant de s’habiller tous les deux pour la fin de soirée.

Maggie s’installa de l’autre côté du canapé, croissant les jambes en tailleur. Elle avait une faim de loup. « -hum... » commença t elle la bouche pleine. « -oui, tout à fait. Y’a pas mal de truc qui coincent ou que je trouve absurde dans le projet du parking. Je me suis laissée embarqué dans les croquis. » une fois n’était pas coutume. Ça ne lui était jamais arrivée depuis qu’elle était en couple avec Nolan. « -oui, dans l’ensemble ça va. Un petit accrochage avec mon boss qui m’a fait sauté la pause de midi. Du coup je meurs de faim. » elle avala un autre sushi et ajouta : « -et toi ? Ça avance ? » elle l’espérait vraiment. « -comme tu veux. » répondit Maggie la bouche pleine. « -si tu veux un massage c’est possible aussi. » elle voulait vraiment prendre soin de lui en ce début de weekend, il en avait besoin.

Elle avala une gorgée d’eau avant de répondre : « -j’essaye de ne pas y penser pour le moment. » lui souriant avec douceur. « -si je commence à me faire des films, je vais rien dormir de la nuit. Et j’essai de me convaincre avec des mots. Qu’il va m’apprécier et que tout se passera au mieux. » elle avala encore quelques sushis, avant de relever les yeux sur Nolan. « -j’aimerais tellement pouvoir t’aider… » grimaça Maggie. « -dis toi que dans quelques mois, ça sera terminé. Que ce qui te taperait sur le système ça sera de me supporter à la maison et au travail ! » un sourire en se disant qu’elle mettait sans doute le doigt sur quelque chose d’important. « -aucun souci, je n’avais pas prévu de rencontrer Julie. » à nouveau elle grimaça. « -je peux aussi vous rejoindre au parc. » après tout, elle ne passerait pas la soirée ici.

Et ce fut finalement ce qu’ils firent. Maggie rentra chez Tess dans la matinée. Ils s’étaient donné rendez vous au parc, en début d’après midi. Et à mesure que les heures passaient, le stress pointait le bout de son nez. Elle les attendait assise sur un banc, ses patins dans son sac à dos, posé à ses côtés.
Manhattan Redlish
Messages : 2234
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Lun 8 Nov - 22:05
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 P4ed
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Hict
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Mvdz

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


Après cette petite parenthèse sous la douche que Nolan apprécia grandement, ils se mirent à table. Ou plutôt, ils prirent place dans le canapé afin de pouvoir dîner les sushis qu’il avait ramené en chemin. Une petite parenthèse dans l’emploi du temps de Nolan qui savoura ce moment passé avec Maggie, à discuter de leurs journées respectives, ou plutôt de ce que la jolie rousse avait fait pour veiller aussi tard dans la nuit « J’aimerais bien les voir. Enfin, si tu le veux » avant d’ajouter, davantage par curiosité qu’autre chose « Pourquoi tu ne le fais pas quand tu es avec moi ? Dessiner, je veux dire ». Durant toutes les nuits qu’elle avait passé avec lui, il n’avait pas souvenir que cette dernière se soit saisie de son carnet pour dessiner en sa présence. Il finit par rire en la voyant presque dévorer le dîner « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » demanda-t-il, avec toujours cette curiosité dont elle avait sûrement l’habitude dorénavant. Nolan se frotta les yeux avec le dos de sa main tout en acquiesçant « Oui. Ce n’est plus qu’une question de quelques semaines » avant de se laissait choir dans le fond du canapé, exténué « Est-ce que je peux prendre les deux options ? Un massage devant un film ? » en se mettant à sourire doucement.

Le chef de chantier espérait être en bien meilleure forme demain pour la rencontre avec Desmond et se mit à sourire davantage en entendant la réponse de Maggie. Cette dernière semblait stresser un tout petit peu « Et moi qui vient te le rappeler. Je suis désolé » et fronça les sourcils avant de se mettre à rire, caressant le dos de la jolie rousse « Il va t’apprécier. Je n’ai pas le moindre doute là-dessus ». En ce qui concernait ses chances de survie face au chantier, c’était une tout autre histoire. « Tu m’aides déjà beaucoup en étant là ce soir » et embrassa son épaule avant de reposer sa tête contre le dossier du canapé « Tu me vends du rêve. Je n’ai qu’une seule hâte, c’est de n’avoir qu’à m’occuper de toi, et de ton projet » et il était sincère. Nolan culpabilisait de ne pas être assez présent, d’arriver continuellement en retard le soir, d’être épuisé lors de leurs soirées en tête-à-tête. Tout cela le travaillait. Il aurait souhaité que les choses se déroulent autrement, qu’il n’ait jamais eu ce chantier et qu’il puisse profiter de Maggie d’une toute autre manière que celle-ci. « Parfait ! » rétorqua-t-il tout de même avec un certain enthousiasme en entendant que cette dernière ne souhaitait pas rencontrer Julie, et haussa les épaules « Si tu préfères, pourquoi pas ».

Nolan avait quitté son appartement en même temps que Maggie, et s’était rendu chez Julie pour récupérer son fils pour le week-end. Évidemment, elle tenta d’en savoir plus sur la femme qui partageait sa vie, sur le sérieux de leur relation pour qu’il veuille déjà la présenter à leur enfant. Le chef de chantier n’avait rien répondu et avait seulement récupérer son fils. Après une petite escale dans un fast-food pour le midi, ils avaient récupéré leurs planches de skateboard dans l’appartement du chef de chantier et avaient rejoint Maggie au parc. A quelques mètres de distance, Nolan posa sa main sur l’épaule de son fils et la désigna du regard « C’est elle » « Elle est jolie » « Je vois que tu as les mêmes goûts que ton père en matière de femme, mais celle-ci est à moi. Va-t’en trouver une autre » en plaisantant, ce qui fit rire son fils qui salua la jolie rousse d’un signe de main, se montrant dès plus timide. Quant à Nolan, il déposa ses lèvres sur les siennes avec douceur « Bon, je vais faire les présentations. Desmond, mon fils et voici Maggie, ma petite-amie ». Quelque peu timide, Desmond souffla un « Bonjour » tout en triturant sa casquette entre ses doigts, le regard baissé « Il lui faut un peu de temps » et ajouta « Bon, on va faire du skate. Des’, Maggie fait du patin. Tu te souviens de la vidéo que je t’ai montré avec les filles qui patinaient ? Eh bien Maggie en fait actuellement ».



Charly
Messages : 2155
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 9 Nov - 15:54
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 E7bb748bc1f9a66cd62db2d0c954f9d62ae2d1e7
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 3a3b13e7e983b452a5f7e78e8db0199ca71e193f
crédit : tumblr

« -oui bien sur ! Tu sais bien que j’adore avoir ton avis sur mes idées. » répondit Maggie avec enthousiasme. En fait, elle réalisa que ça lui manquait de ne plus partager cela avec lui depuis que le chantier était terminé. Depuis qu’ils se connaissaient, ils avaient toujours échangé sur les plans, les idées, mêlant leur passion pour l’architecture. Mais depuis qu’ils étaient en couple, Nolan était accaparé par son chantier maudit et Maggie comprenait qu’il veuille laissé de côté le travail lorsqu’il rentrait le soir. « -heu… et bien... » commença la jolie rousse en reculant le visage, clignant plusieurs fois des paupières, cherchant le pourquoi du comment. « -parce qu’on passe du temps ensemble, qu’on discute. » elle haussa les épaules avant de lui sourire : « -lorsque je suis avec toi, j’ai aucune raison de ramener du boulot à la maison. Enfin pour la soirée. » elle n’en avait pas ressentit le besoin. Elle n’avait pas eut d’éclair de génie depuis un bon moment, et en pensant à cela elle fronça les sourcils quelques secondes. « -ton boulot de prends la tête, alors… » une légère grimace avant de sourire.

Puis elle évoqua une légère prise de tête avec son patron. « -il ne veut pas comprendre que je veux décaler le début des travaux du chantier. » elle lui avait donné des raisons et avait finit par avouer que c’était Nolan Campbell qu’elle voulait sur le projet ! Que c’était prévu comme ça et que pour le moment il était débordé. S’ils commençaient les travaux deux semaines plus tard, ça n’était pas un drame ! Ça faisait plus de cinq mois qu’il n’arrêtait pas de la faire chier avec des détails, de retarder le truc, et maintenant qu’elle voulait attendre, lui ne voulait plus. « -enfin c’est plus un problème, je lui ai mis les plans sous le nez et la partie qu’à géré mon collègue a quelques défauts. Conclusion, j’ai gagné deux semaines. » elle avala encore un sushi, en le prenant avec les doigts, toujours pas vraiment douée avec les baguettes. « -si ça pouvait être deux semaines, ça serait bien... » grimaça la jeune femme avant de lui proposer un massage. « -bien sur. » c’était peut être pas une bonne idée de retravailler avec Nolan… Enfin, elle commençait à se poser des questions. Et si ça altérait leur relation ?

« -non c’est pas grave. »
la rassura Maggie alors qu’il évoquait la rencontre qui devait avoir lieu demain. « -j’espère… j’espère vraiment... » ajouta la jeune femme qui croisait les doigts dans sa tête. « -j’aimerais faire plus… » répondit la jeune femme en venant se blottir contre son torse. « -de mon projet ? » demanda t elle en se redressant, en ne sachant pas de quoi il voulait parler exactement. Des projets, elle en avait toujours plein tout le temps ! « -l’appartement ou le cabinet ? Parce que si c’est le second, c’est notre projet. » elle posa son index sur le nez de Nolan. « -et pour ce qui est de l’appartement, je vais faire faire le plus gros par une entreprise. » elle posa son doigt sur les lèvres de Nolan, sachant qu’il allait protester. « -parce que je ne veux pas que tu passes ta vie à bosser. » ils savaient l’un comme l’autre que c’était ce qui avait fait merder ses deux mariages. « -parce que tu as Desmond, et aussi que tu vas avoir les cours du soir. Donc on fera la touche finale. Ensemble. Histoire que tu puisses constater que je sais tenir un pinceau et que je suis plutôt pas mal dans un bleu de travail. Mais c’est tout. » et c’était non négociable.

Le lendemain, début d’après midi, Maggie attendait le père et le fils, assise sur un banc au soleil. Elle avait fermé les yeux et tourné son visage vers les rayons lumineux, tentant de ne pas trop stresser. Et puis elle regarda à nouveau les environs, cherchant du regard son chef de chantier. Un sourire se dessina sur ses lèvres en les voyant arriver. Elle fit exactement le même signe de la main que Desmond, avant de rendre discrètement son baiser à Nolan. « -salut Desmond. Je suis ravie de faire ta connaissance. » bon visiblement elle n’était pas la seule à être stressée. « -j’ai hâte de voir tes aptitudes en skate, ton père m’a dit que tu étais plutôt doué. » un sourire avant d’enfiler rapidement ses patins, et de mettre son sac sur les épaules.
Manhattan Redlish
Messages : 2234
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mar 9 Nov - 22:07
6pyh.gif
Nolan Campbell
J'ai 43 ans et je vis à Brooklyn, New York. Dans la vie, je suis chef de chantier et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt parfaitement bien parce que j'ai rencontré une femme qui a tout pour plaire.




Nolan n’avait qu’un souhait : Devenir architecte. Il passait la majeure partie de son temps entre le lycée et les chantiers sur lesquels travaillaient son oncle. Chaque dollar durement gagné était mis de côté pour l’université. Mais le destin en décida autrement… Il fut projeté soudainement dans une autre vie lorsque son père tomba gravement malade, engendrant des frais médicaux insurmontables pour sa mère. Pour la soulager financièrement, il s’engagea donc dans l’armée et envoya la majeure partie de son salaire à cette dernière. Après avoir passé les trois-quarts de son temps au front, et son contrat enfin terminé, Nolan revint au pays. Il s’autorisa un temps de recul pour s’adapter de nouveau à la vie civile et retourna travailler pour son oncle. Ce qui aurait dû être une solution de quelques mois, dura davantage de temps. Nolan rencontra sa première femme, acheta sa première maison, et eut son premier divorce. Il se remaria une seconde fois, eut un enfant, et divorça une fois encore. Au fil des tumultes de son existence, son rêve de devenir architecte disparu, ne lui laissant que d’autres choix que d’évoluer autrement, et cela, jusqu’à devenir chef de chantier. Exécutant les ordres des hommes et des femmes qu’il aurait pu être dans une autre vie…

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 P4ed
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Hict
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 Mvdz

crédit : :copyright:littlewildling-rpg


« Pas ce soir, mais après ce week-end, pourquoi pas » répondit-il avec douceur, avant de se rendre compte que la jeune femme ne ramenait jamais de travail lorsqu’elle passait la nuit chez lui. Il se mit à sourire en entendant les trois petits mots… A la maison… Comme si cet endroit leur appartenait à tous les deux. « D’accord. Enfin, si tu le souhaites, tu peux. Je ne m’offusquerai pas » et puis il n’était pas contre l’idée de regarder au-dessus de l’épaule de la jolie rousse pendant qu’elle dessinait « Ça ira mieux bientôt, je te le promets ». Dans quelques semaines, le chantier maudit, comme il se plaisait à l’appeler, serait officiellement terminé et il avait déjà une certaine hâte de passer à autre chose. Mais apparemment, il n’était pas le seul à avoir quelques soucis au travail et s’en voulu presque aussitôt en apprenant que c’était à cause de lui qu’elle se retrouvait à devoir décaler son chantier « Quand l’incompétence des uns, arrange les affaires des autres… Je suis désolé de semer la zizanie dans ton planning ». Puis il se mit à rire en faisant un signe négatif de la tête « Malheureusement, non. Mais je pourrais tout gérer, ne t’en fait pas ». Après tout, ça ne serait pas la première fois qu’il devait gérer plusieurs chantiers à la fois, et même si ça n’avait pas été le cas, il aurait su faire une exception pour la jeune femme.

Quant à la rencontre avec Desmond, le chef de chantier ne se faisait pas de souci pour l’entente avec la jolie rousse. Il était certain que ça se passerait bien et souffla un « Fais-moi confiance », puis passa son bras autour du corps de Maggie qui était venue se blottir tout contre lui « C’est déjà très bien » rétorqua-t-il en embrassant son front. Il n’avait plus qu’une seule hâte, c’était de s’occuper pleinement de Maggie, de leur relation, ainsi que de son projet. « Je parlais du chantier que tu as décalé de deux semaines pour m’avoir dessus, mais je n’ai pas oublié l’appartement ou encore le cabinet ». Finalement, il allait devoir préciser à l’avenir au vu du nombres de projets qu’ils commençaient à avoir tous les deux. En ce qui concernait l’appartement, le chef de chantier ouvrit la bouche, mais elle le fit taire aussitôt, ce qui le fit sourire « Ça ne sera pas du travail, ça sera pour toi. Et puis tu pourras penser à moi en rentrant chez toi, en voyant ce qu’il est devenu ». Oui, Nolan avait réellement envie de s’investir personnellement dans les travaux de l’appartement. « A moins que tu craignes que … mes absences… » puis se tut un instant, en se rendant compte qu’il était en train de réitérer les mêmes erreurs « Tu as raison. On s’occupera de la peinture et de la décoration parce que j’ai très envie de te voir dans ton bleu de travail ». C’était tout aussi bien, et ça serait la possibilité, notamment, de passer du temps tous les deux.

La rencontre fut pour le moins timide du côté de Desmond tout autant que du côté de Maggie. Il entendit son fils répondre un « Moi aussi » discret et leva les yeux sur son père qui ne le quittait pas du regard, plutôt amusé de le voir ainsi « Détends-toi mon gamin » tout en posant sa main sur son épaule, le secouant légèrement, ce qui fit rire l’enfant « Assez, oui » rétorqua ce dernier, alors que Nolan renchérit « Allons faire de la glisse alors » en sortant sa propre planche de son sac à dos, la posant au sol, puis aida son enfant à en faire de même « C’est parti ! ». Nolan profita de l’éloignement modéré de Desmond pour embrasser de nouveau la jeune femme « Tout va bien se passer » et rejoignirent le petit garçon pour glisser jusqu’au skate-park.




Charly
Messages : 2155
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 10 Nov - 14:11
lzo7.png
Margaret Hall
J'ai 35 ans. Je vis à New York - Brooklyn, États-Unis. Dans la vie, je suis architecte et décoratrice d'intérieure et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis fiancée et je le vis plutôt bien.


Enfant, Maggie passait son temps à aménager à ses poupées des maisons de rêves. Elle adorait ça. Bonne en dessin, pas trop mauvaise en math, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de devenir architecte et de compléter son diplôme par une formation en tant que décoratrice d’intérieur. Dans ses rêves de jeune femme, elle était ainsi capable de proposer un projet à ses clients qu’elle pouvait mener de bout en bout. Mais lorsqu’on est une femme dans un milieu d’homme, ça n’est jamais évident de trouver sa place, encore moins de se faire sa place.
Sa rencontre avec Nolan Campbell fut comme une bouffée d'oxygène dans sa vie. Ils n'ont rien commandé, ça leur ait tombé dessus. Un lien unique et plus fort que leur volonté est né, les poussant l'un vers l'autre.
Aujourd'hui, Maggie a décidé d'annuler son futur mariage.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 E7bb748bc1f9a66cd62db2d0c954f9d62ae2d1e7
La vie n'est pas un long fleuve tranquille  - Page 2 3a3b13e7e983b452a5f7e78e8db0199ca71e193f
crédit : tumblr

« -oui, oui, oui, bien entendu. On verra ça la semaine prochaine. » même si lorsqu’ils décalaient les choses ainsi, ils avaient la fâcheuse tendance à ne jamais les réaliser par la suite. Faute d’emploi du temps, ou d’oubli. « -d’accord... » finit elle par souffler en lui adressant un petite sourire timide. Malgré lui Nolan mettait en lumière quelque chose d’important. L’architecture était leur passion commune, et pourtant depuis qu’ils étaient en couple, ils ne parlaient plus de ça. Elle se dit que c’était dommage. Mais que la vraie raison était tout simplement celle qu’elle évoqua ensuite. Il avait la tête constamment dans le travail. Lorsqu’ils étaient ensemble, elle souhaitait qu’il pense à autre chose. « -non ba c’est pas ta faute. C’est moi qui insiste pour que ça soit toi qui prenne ce chantier. Techniquement, je peux trouver quelqu’un d’autre. Mais j’ai pas envie. » Non, parce que cela permettrait de commencer les cours du soir en ayant un archi qui ne lui prendrait pas la tête à longueur de temps. Elle serait arrangeante quoi… Et puis aussi et surtout parce qu’elle avait envie de retrouver l’alchimie qu’ils avaient eut sur le chantier précédent. Parce qu’elle avait adoré ça.

Elle espérait qu’il disait vrai, et qu’il serait capable de gérer. Sans y laisser sa santé. Maggie vint se blottir dans ses bras, désolée de ne pas pouvoir l’aider plus que ça. Les cours arrivaient, elle espérait qu’il n’avait pas changé d’avis. Parce que ça représentait une masse de travail assez conséquente. En le voyant rentré épuisé de la sorte, elle angoissait un peu d’avance. C’était elle qui l’avait poussé à reprendre les études, il avait eut l’idée mais elle avait insisté, clamant que c’était une idée merveilleuse ! Mais si le timing était mauvais ? Et si il venait à le lui reprocher ?

« -tatata ! » le coupa Maggie en bougeant son index devant les yeux de Nolan. « -c’est nul comme argument t’es au courant ? Que tu fasses les travaux ou non, forcement je vais penser à toi en entrant seule chez moi le soir ! » adieu tact ! Bonjour Maggie !Nolan enchaîna et elle pu presque suivre le fil de ses pensées. « -voilà ! » conclue la jeune femme avant d’ajouter tout de même : « -je veux que tu es du temps pour étudier. » le ton de sa voix était plus que sérieux. C’était important pour lui, pour elle, pour eux. Parce que le projet de cabinet, c’était pas une idée en l’air pour Maggie. Elle avait commencé à regarder les démarches administratives. Il fallait que ça marche. Elle le voulait vraiment.

La rencontre était programmée. Impossible de faire demi tour. Mais de toute manière, Maggie voulait vraiment que ce moment ait lieu. C’était important pour la suite de leur histoire. Le petit était tel qu’elle l’avait imaginé. Elle aima son sens de la réserve et sa timidité. Elle le regarda s’éloigner quelque peu avant de regarder Nolan et de lui rendre son baiser. « -je pense oui. » elle avait une bonne intuition. Un sourire en coin et elle s’élança pour rattraper Desmond et patiner un peu à ses côtés. Très vite le courant passa plutôt bien entre eux. Il était doué sur sa planche pour un gamin d’à peine dix ans. Au bout d’une bonne heure, elle finit par s’asseoir sur le rebord de la rampe, fatiguée, souriante. Elle suivait des yeux Desmond qui semblait infatigable. « et ça tu sais faire ?! » lui demanda le petit d’en bas. « -non. Mais tu vas m’appendre ? » Elle se releva et descendit pour le rejoindre, un regard pour Nolan non loin. « -ok je t’écoute. » "-papa, tu vas chercher des glaces?" demanda alors le petit. Maggie se demanda si c'était une technique pour éloigner Nolan. Elle en eut la confirmation lorsqu'il se fut éloigné. "-tu l'aimes mon père?" lui demanda le gamin. Maggie sourit avec douceur. "-parce que j'ai pas envie de le voir triste ou en colère. ça se passe toujours comme ça avec maman donc..." la jolie rousse se pinça les lèvres entre elle, et invita Desmond à venir s'asseoir avec elle non loin.

"-t'es assez grand pour que je te dise la vérité." commença t elle en regardant le parc. "-oui, je l'aime." elle regarda le gosse assis à côté d'elle. "-et j'ai vraiment envie qu'on soit heureuse ensemble. Lui il me rends heureuse, alors je vais faire tout mon possible pour qu'il ne soit pas triste ou en colère. Le relation entre adulte, ça se passe pas toujours mal tu sais. Ton père et ta mère ont juste un peu de mal à communiquer. ça arrive." elle haussa les épaules et décida d'arrêter de trop s'avancer. Il avait eut les réponses à ses questions. "-bon alors, tu m'apprends?" avec un sourire en coin.
Contenu sponsorisé
La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Page 2 sur 17
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Sujets similaires
-
» Le fleuve est une eau tranquille sauf dans les tempêtes...
» La vie n'est pas si tranquille, à Tomoeda ! (team CardCaptor Sakura)
» (M) It's been a long time
» S3th * How long I've waited for you
» madriel › it's been a long time.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: