Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Codes promo AliExpress : jusqu’à -50€
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli'

Chess
Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2021
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Noob
Chess
Ven 29 Oct - 19:41
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
L'été, les cigales, la chaleur, une piscine, Barlay, Thalie. Est ce que c'est le début d'un film interdit aux enfants ? Ça aurait pu ... mais finalement pas comme vous l'entendez ... Peut être bien même qu'il y aura un mort avant la fin de la soirée ! C'est pour dire :y:

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]


Let's Party Hard !
paubvuah33uk6br8
So we'll drive as fast as we can go through the black night, black ice and all snow, till we see some street signs that we know. We're coming home. Good tidings we bring, to you and your kin. Good tidings for Christmas and a happy new year ! We wish you a merry Christmas ! and happy new year ! ∞
Chess
Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2021
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Noob
Chess
Ven 29 Oct - 19:55
60393_s.gif
Thalie Gloucester
J'ai 29 ans et je vis à Storybrook, USA. Dans la vie, je suis journaliste d'investigation & présentation du 20h et je m'en sors très bien !. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire car je n'arrête pas de tomber sur des cassos et des charos.

Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Original Thalie est anciennement Fenneko, le fennec qui accompagne Aggretsuko dans ce monde japonais animal. Les souvenirs que cette malédiction a donné à Thalie sont flous. Avant, on lui disait qu'elle avait quelques soucis de mémoires à ne pas se rappeler exactement de tout mais il s'est avéré que sa mémoire fonctionnait très bien, c'était juste la magie en cause, comme pour tout le monde. Néanmoins, les choses dont Thalie se souviennent ne sont pas entièrement réjouissantes, et elle comprend, aujourd'hui, pourquoi on lui a dit que sa mémoire effaçait ses souvenirs. Aussi loin qu'elle puisse s'en souvenir, Thalie a grandit seule avec sa mère, sans père. Cette question du père l'a toujours travaillé et à forgé cette envie irrépressible de vérité. Pourquoi ? Parce qu'elle a rapidement compris en grandissant qu'on lui mentait. Sa mère en premier lieu, lui avait raconté que son père était mort dans un accident de voiture. D'accord, très bien. Sauf que parfois, des détails changeaient dans la version. Certes, souvent, sa mère la faisait taire, ne voulant pas remuer le couteau dans la plaie. Alors Thalie se tournait vers sa grand mère. Petite, elle ne comprenait pas l'expression de son visage, qui se refermait alors qu'elle était la joie même. Alors dès qu'elle fut en âge de mener son enquête, elle le fit. Il y avait un mystère qu'elle n'arrivait pas à saisir et cela l'agaçait. Des questions qui restaient sans réponses, en suspend. Parallèlement à cette affaire, plusieurs autres mensonges banales furent révéler par la jeune fille qu'elle était et qui lui prouvait qu'elle avait raison.

Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' WkDw9XO

Thalie mit quelques semaines pour digérer la nouvelle de la levée de la malédiction qui était plus que perturbante. Tout ce qu'elle avait en tête de sa vie 'humaine' n'était que des mensonges et comme si, elle l'avait senti, elle avait toujours passé cette "vie" justement, à les combattre. Quelle douce ironie. Sachant cette nouvelle, elle dut s'adapter, concilier Fenneko et Thalie, qui au final, n'étaient pas si différente l'une que l'autre. Elle retrouva rapidement Retsuko, qui était devenu un homme en la personne d'Akihiro. Alors ça, c'était encore une grosse nouvelle. Si elle même avait du mal à s'habituer à passer de fennec à humaine, elle se demandait bien comment l'une de ses meilleures amies arrivait à gérer ça. Voir Retsuko en homme était extrêmement déstabilisant mais elle arriva à s'habituer. Si Aki avait repris en quelque sorte son ancien job mais dans une autre boite, Thalie elle, refusa de retourner en comptabilité. Elle aimait le journaliste, elle aimait l'investigation, elle aimait mettre ne lumière les choses qui se passaient partout. Les gens voulaient savoir ! Continuant ses études, ses anciennes capacités de stalkeuse et hackeuse à ses heures perdues lui servirent énormément. Elle fut major de sa promo à l'université et obtient rapidement un stage dans les locaux du daily planet comme reporter. Puis, au bout de quelques mois, Thalie décida de partir de Storybrook. Elle voyagea pendant trois ans, au quatre coins du monde, écrivant des articles d'investigations sous un pseudonyme car elle dénonçait, elle accusait, elle soulevait des tapis pour en faire sortir la poussière. Quand elle posa à nouveau ses bagages à Storybrook, elle alla à Slife télé, déposant son CV pour présenter le journal d'information du soir. Puis, au bout de quelques mois, voyant que les audiences étaient plus que bonnes, elle proposa son concept d'émissions de reportages sur les faits d'actualités et les personnes de SB qui fut acceptée. C'est d'ailleurs lors de son premier tournage sur le nouveau proviseur du lycée de Storybrook, qu'elle rencontra l'homme le plus pot de colle qu'elle ait eu l'occasion de voir. Déjà Barlay lui avait foncé dessus et puis il était à deux doigts qu'elle fasse une émission sur lui pour illustrer le harcèlement ! -Mais n'exagérait elle pas ?-

Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Xdtw6LQ
Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Tumblr_ogc638D8Iq1tu1gjuo4_250
Ce qui avait de bien avec l'été, c'est que Thalie pouvait poser des jours de congés sans qu'on ne lui dise quoi que ce soit. Journaliste vedette de la chaîne de Storybrook, elle présentait d'ordinaire tous les soirs le journal d'information. Elle se devait donc d'être présente, impeccable comme toujours. Or elle avait acquis maintenant assez de statuts et d'influence pour demander à ce qu'on la remplace, que ce soit pour le mois d'Août, ou même pour Noël, et ça, il fallait dire, que c'était vraiment génial. Oh, Thalie adorait son métier. C'était même plus qu'un simple travail, c'était une passion, un sentiment de pouvoir être vraiment utile dans ce nouveau monde qui était le sien désormais. Mais parfois, elle appréciait de ne rien faire, de se prélasser au soleil, lunettes visés sur le nez. Elle avait donc demandé trois semaines de congés et on les lui avait accordé. Ainsi, elle avait pu aussi s'investir dans les préparatifs du mariage d'Akihiro, en bonne témoin qu'elle était. Si elle avait été très sceptique sur sa relation avec Ludwig au départ, vu que Monsieur l'avait quand même agressé et le prétexte de "c'était quelqu'un de mon ancien monde oulalala je n'ai pas fais exprès" ne marchant pas avec elle, elle avait mis de l'eau dans son vin. Des années étaient passées après cet 'incident' comme disait Aki et il avait vraiment fallu qu'il fasse preuve de patience pour la convaincre que Ludwig était le bon. De toute façon, elle avait mené son enquête -après avoir crevé les pneus de son 4*4 faut pas déconner- et Aki avait raison au final. Ludwig était honnête. Il était même ce qu'on pouvait qualifier à Storybrook de héros. Puis il était Roi. Il fallait aussi le prendre en compte. Maintenant que tout allait mieux, elle rigolait à chaque fois que ce sujet était mis sur la table -donc assez souvent-. Aki avait toujours eu des hautes ambitions pour son mariage. C'est vrai, que dans leur société, c'était la facilité. Faire un bon mariage permettait de se sortir de leur condition. Elle aussi, elle y avait pensé, il fallait être naïf pour ne pas avoir songé une seconde à cette option. Accepter l'homme que ses parents aller lui présenter. Un bon parti qui prendrait soin d'elle pour le restant de sa vie. Non. C'était trop beau. Fenneko avait toujours été contre ce système, même si elle ne le disait pas à haute voix. Cependant, elle avait toujours compris Retsuko, surtout que la pauvre était harcelé par Mr Ton, ce gros porc -littéralement- et elle lui avait toujours souhaité de réussir. Elle était derrière elle, même si parfois elle n'approuvait pas toujours ses choix. Maintenant, ici, à Storybrook, la vie était différente. Elles avaient des possibilités autre, de tout recommencer, en mieux. Thalie avait pris ça à bras le corps et elle s'épanouissait totalement. Akihiro aussi et elle en était très heureuse pour son ami. Encore plus qu'il allait se marier. Au final, même si quelques doutes subsistaient, Ludwig était la bonne personne et puis, elle l'avait prévenue de toute façon. Au moindre pet de travers, elle serait là, prêt à régler des comptes.

Si les préparatifs du mariage allaient bon train, Thalie prenait aussi du temps pour elle. Elle sortait avec ses amies. L'après midi, elle allait à la réserve d'Amarock, appréciant la compagnie des canidés et le soir, les jeunes femmes sortaient ensuite au bar d'Eggsy, le Sun, où Thalie avait trouvé l'un des meilleurs vins rouges de la ville ! Puis, elles enchaînaient en allant au Moite pour danser jusqu'au bout de la nuit. Parfois l'activité de l'après midi changeait. Au lieu de la réserve, elles allaient à la plage, où à la piscine. Mais en soit, c'était un programme fort sympathique. Aujourd'hui, Thomson l'avait invité à passer l'après midi et la soirée ensemble. Il était rare que le jeune homme propose de faire des soirées alors elle avait accepté immédiatement. Elle l'appréciait énormément en temps que personne, et ils savaient aussi l'un comme l'autre qu'ils pouvaient être utiles dans leurs métiers respectifs. Thalie comptait bien passer du bon temps et elle avait tout prévu dans son grand sac de plage. Surtout que la maison familiale de Thomy était splendide, retiré un peu du quartier est. Quand elle était arrivée en début d'après midi, elle avait posé directement ses bouteilles de rosés au réfrigérateur avant de dire au jeune homme qu'elle comptait bien faire le lézard au bord de la piscine. Ce dernier avait dit que c'était le programme avec un grand sourire. Tant mieux, elle aimait quand tout marchait sur des roulettes. Appréciant les fortes chaleurs, elle s'était donc dévêtit, montrant au passage à Thomy, son nouveau maillot qui la complimenta poliment sur son corps. Ils passèrent un moment au bord de l'eau, à parler de tout et de rien, avant d'attaquer les sujets d'actualité de la ville. Elle adorait discuter avec lui, il était toujours de bons échanges et son argumentation agréable. Pas étonnant qu'il eut son diplôme haut la main. Puis, ils étaient retournés sur les transats, une petite musique jazz les enveloppant en plus du chant des cigales. Tout se passait bien dans le meilleur des mondes jusqu'à l'heure de l'apéro. Il faisait encore très chaud pour cette fin Août et Thomy décida d'aller chercher les bouteilles et la nourriture, or quand il revient, seulement avec le rosé, Thalie fit une petite moue.

"Alors je veux bien me nourrir d'amour et de rosé mais ... "
"J'ai ... j'ai totalement oublié d'aller récupérer les courses au drive !"


Thalie se redressa sur le transat, regardant Thomson comme s'il était un alien. Thomy ? Oublier quelque chose ? Hum ... ce n'était pas normal. Son sixième sens s'activa et elle le fixa de ses yeux verts. Thomy était perturbé et pas qu'un peu pour en oublier d'aller chercher les courses. Il la connaissait alors il se détourna d'elle, attrapant son téléphone sur la table basse pour vérifier quelque chose.

"Tomtom ?"
"Hum ?"
"Dis moi ... tu ne fréquenterais pas quelqu'un par hasard ?"


Le jeune homme s'avala sa salive de travers et Thalie eut un léger sourire. Qui s'agrandit quand il osa lui répondre.

"Absolument pas. Je ne vois pas ce qui te fais dire ça ... et puis ce n'est pas le moment de ces questions ... je vais chercher les courses vite fait et je reviens. Ça ne te dérange pas de rester là ?"

Elle le fixa encore pendant quelques secondes avant de faire un petit bruit de bouche et de se rallonger sur le transat, profitant de la luminosité dorée du soleil.

"Non, je suis très bien ici."

Thomson se murmura un truc à lui même avant d'attraper son tshirt sur le bord du transat et de prendre la direction de la maison. Il se stoppa, fermant les yeux en soupirant quand il aperçu Barlay arriver tranquillement depuis le salon, serviette sur l'épaule. Il était persuadé pourtant qu'il ne devait pas être là ... Il connaissait la relation qu'il qualifiait plutôt d'houleuse entre lui et Thalie. Il avait eu beau faire son avocat, la jeune femme ne démordait pas de la première impression qu'elle avait eu de Barlay, des années auparavant. Il avait donc plus ou moins compris, que ça ne servait plus à rien d'épiloguer et que le mieux à faire, était tout simplement d'éviter de les faire se croiser. Bien sur, il fallait que ça arrive, maintenant, alors qu'il allait partir ... Il hésita quelques secondes, jetant un coup d'oeil à Thalie, qui s'était rallongée pour bronzer tranquillement. Quand il retourna la tête, il tomba nez à nez avec Barlay.

"Hey !"

Thomy lui fit un sourire avant de se gratter l'arrière de la tête un peu nerveusement.

"Ça va ? Je savais pas que tu devais passer ..."

Même s'il était content de voir son frère, il fallait dire que ce dernier tombait mal.

"Ecoute, là je dois récupérer les courses de cet aprem et ..."

Et il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il remarqua le regard de Barlay, qui avait dévié de lui ... à la jeune femme. Thomy fit une grimace, soupirant fortement.

"... Evitez le pugilat tous les deux. Surtout toi. Parce que je suis pas sur pour le coup que Maman prenne ta défense."

Il donna une petite tape sur son épaule avant de filer rapidement, se maudissant de cette situation. Thalie allait lui faire la gueule, il en était sur et clairement, il n'en avait pas envie !

Thalie, quand à elle, avait commencé à réfléchir au pourquoi Thomy avait oublié les courses. Elle avait débuté une liste de raisons et de probabilités. Perdue dans sa concentration, écoutant aussi la musique, elle n'eut pas vent de ce qui s'était passée à l'entrée du patio. Alors quand elle sursauta sur sa chaise quand elle entendit une voix grave l'interpeller. Doucement, elle fit glisser ses lunettes de soleil sur son nez, penchant la tête en avant pour voir qui avait osé la déranger. Forcément. Ça ne pouvait être que lui.

"Tiens tiens. Barlay Lighfoot. Si je ne connaissais pas aussi bien Thomy, j'aurais pu penser qu'il l'a fait exprès."

Sa voix était tranchante tandis qu'elle croisait les bras sur son ventre doré. Non, Thomy n'aurait jamais fait sciemment un plan aussi tordu. Il savait qu'elle ne portait pas son grand frère dans son coeur et qu'elle avait failli plusieurs fois lui mettre son poing dans la figure pour lourdesse excessive. Le destin était vraiment une biatch quand même.

"Tu ne me fais rien. Je ne te fais rien. Regarde là, les transats, ligne Maginot. Chacun de son coté à faire ses activités. Comme des adultes n'est ce pas ?"

D'accord, Barlay était techniquement chez lui mais elle préférait tout de même énoncer les choses clairement. Comme ça, on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas l'avoir prévenu. Cependant, même si elle avait ce ton condescendant, il fallait bien qu'elle avoue qu'il était bien foutu. Le seul point qu'elle pouvait lui accorder. Point qu'elle dut tout de même revérifier de ses propres yeux, surtout maintenant qu'il était en maillot.

"Ah et, je préfère te prévenir. Si tu essaies de me mouiller, ne serait ce qu'une goutte, je te noie. Tout simplement."

Elle lui accorda l'un de ses fameux faux sourires télévisés mais ses yeux lançaient des éclairs. Elle remit ses lunettes de soleil et s'allongea à nouveau, espérant vraiment que rien ne se passerait en l'absence de Thomy. Elle ne voulait pas faire d'esclandre mais elle se défendrait. En attendant, elle ne se priva tout de même pas du spectacle fort agréable qu'un Barlay rentrant dans la piscine lui donna, tout en buvant son verre de rosé tranquillement.  


Let's Party Hard !
paubvuah33uk6br8
So we'll drive as fast as we can go through the black night, black ice and all snow, till we see some street signs that we know. We're coming home. Good tidings we bring, to you and your kin. Good tidings for Christmas and a happy new year ! We wish you a merry Christmas ! and happy new year ! ∞
Clionestra
Messages : 481
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331p10-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra En ligne
Ven 29 Oct - 20:23
28y1.png
Barlay Lightfoot
J'ai 32 ans et je vis à Storybrooke, Etats Unis. Dans la vie, je suis Professeur d'histoire et je m'en sors clairement bien (il faut pas le dire mais je suis le meilleur). Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire Puisque la femme de ma vie refuse d'admettre que je suis fais pour elle. Alors j'attends.

Sa magie  n'est pour le moment pas ressorti. Personne ne sait qu'il a des pouvoirs, même pas lui. Il se demande bien comment son frère fait pour avoir une vie normale avec des pouvoirs mais bon. Il est toujours aussi survolté, et il a un lieu qui s'appelle "le lieu sans nom" ou il vends des livres d'occasions et propose gratuitement de quoi boire et manger, et jouer à des jeux.
- Les abeilles, les pissenlits et le soleil ♪

Ce n’était peut être pas le bon personnage, mais Barlay était en train de chantonner cette musique alors qu’il enfilait son caleçon de bain. Avoir une piscine chez sa mère était peut être l’une des meilleures choses de la vie … le reste était la nourriture et la magie. Il ne les pensait peut être pas dans le bon ordre. Il aurait dû travailler aujourd’hui, au moins dans sa boutique, mais on lui avait demandé d’utiliser son local pour une réunion des alcooliques anonymes … alors il avait prêté les clés et était venu sauter dans la piscine, faire un plouf ou milles. Il chopa une serviette et descendit les escaliers pour aller vers la piscine très heureux.

- Tiens mon frère.

Il lui fit un large sourire en le voyant arriver vers lui… S’il pouvait faire un plouf et parler avec son frère s’était mieux … surtout quand ce moment, il n’en avait plus trop le temps, il était jamais là ! Dusty non plus d’ailleurs n’avait plus la tête à sortir … il fallait vraiment qu’il remédie à leur mutisme en leur faisant une super soirée à trois. Le pauvre ne savait pas qu’il serait clairement de trop, mais c’est une autre histoire.

- Très bien et toi ? Je ne devais pas mais on m’a demandé le local du lieu sans nom pour une réunion alors je me suis dis que j’allais en profiter pour faire des ploufs.

Aller à la piscine, à proximité d’une piscine, à la vue d’une piscine, pour bronzer ? C’était quelque chose qu’il ne comprenait pas du tout. Tant qu’à faire de bronzer, monter sur le toit c’était tout aussi logique non ? Il l’écouta à moitié quand il remarqua Thalie au loin … sur le transat, pas assez habillé pour que des images impures ne passent pas le long de sa tête.

- Maman ne prends jamais ma défense tu devrais le savoir.

S’il devait y avoir un vilain petit canard dans cette famille, ça ne pouvait être que lui… Parce que Ian était sage, calme, malin, tranquille, compréhensif, mature, et que Barlay était souvent vue comme son exact opposé. Il le laissa filer, oui oui c’était lui qui le laisser partir, et il s’approcha de Thalie. Il sourit en disant un « bonjour ». Il lui sourit à sa réponse.

- je pense qu’il aurait tout fait pour l’inverse. Il a trop peur que tu n’acceptes le fait que je suis sexy pour nous laisser tous les deux.

Qu’elle accepte le fait qu’il soit sexy, et les conséquences évidentes pour la suite. Barlay n’avait jamais caché qu’il y avait une tension sexuelle entre eux deux… la seule qui refusait de l’admettre et de se laisser tenter c’était elle. Il avait mit sa serviette contre un transat, et il se baissa pour enlever une feuille, montrant ses muscles bien sculpté à la jeune femme. Il sourit encore quand il parla d’adulte … Elle était si froide comme un igloo polaire … mais il ne pouvait s’empêcher de se l’imaginer plus chaleureuse.

Qu’elle soit chaude pour des activités sportives horizontales (ou verticale, Barlay ça le dérangerait pas) ou bien chaude dans un sourire d’amitié, il ne pouvait s’empêcher de vouloir la voir comme ça avec lui. Il était même peut etre un peu jaloux que Ian avait le droit à la second chaleur et pas lui… S’il venait à apprendre que Ian avait eu le droit à la première, il n’était pas sur de comment il allait réagir…

Barlay sourit à sa menace. Oh. Ça lui donnait une idée. Buvant dans la bière qu’il avait à la main (et qui ne sortait ni de son derrière ni de devant, il l’avait juste à la main par magie pour les joies du rp) il fit un large sourire. Elle ne devrait vraiment pas le menacer, lui, quand elle savait qu’il était un enfant parfois.

- Oh. J’ai hâte.

Il posa sa bière et sauta tout simplement dans la piscine en bombe… bien sur qu’elle allait être mouillé par l’explosion d’eau qu’il allait faire. Il sortit de l’eau, au milieu de la piscine. Et il lui fit un sourire.

- Pour me noyer princesse, tu as besoin d’être là avec moi. Sinon tu ne pourras pas mettre à exécution ta menace.

Il lui fit un large sourire alors qu’il s’amusait à lui tirer la langue … et puis … Barlay avait un secret … petit il adorait faire semblant de se noyer dans la piscine, dans la baignoire, ou d’être mort … ce qui fait qu’il a une très très bonne endurance à l’apnée. Puis… Se faire noyer avec le corps de la jeune femme pour le tenir dans l’eau, ça pourrait être une bonne mort…


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Chess
Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2021
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Noob
Chess
Sam 30 Oct - 15:07
60393_s.gif
Thalie
Gloucester


Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Original

J'ai 29 ans et je vis à Storybrook, USA. Dans la vie, je suis journaliste d'investigation & présentation du 20h et je m'en sors très bien !. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire car je n'arrête pas de tomber sur des cassos et des charos.



Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Tumblr_ogc638D8Iq1tu1gjuo4_250
-Bon je vous laisse seuls ! Pitié ne vous entretuez pas ...
- Comme dit, les transats sont la ligne Maginot ! Il ne fait rien, je ne fais rien c'est tout !
- ... Toujours aussi parano à ce que je vois



Même si Tommy était parti, Thalie pensait qu'elle allait passer un bon moment. Se détendre faisait partie de ses activités favorites -comme la plupart des gens- , elle qui vivait une vie à milles à l'heure, qui n'avait pas souvent le temps de faire une pause. Elle avait prit la bouteille de rosé à Tomy avait que ce dernier ne reparte, quand même on est pas des sauvages et elle sirotait tranquillement quand il eut fallu qu'il rentre dans son champ de vision. Le Charo. Elle s'était redressée immédiatement et l'avait observé avec son regard de lynx -ou plutôt de fennec- sous tous les angles. Certes la vision était ... comment dire ... très agréable, elle n'allait pas le nier. Heureusement qu'il avait un beau corps, c'était certainement ça qui rendait la discussion potable mais pour le reste ... Barlay était le prototype du mec qu'elle cherchait à éviter. Lourd, collant, ne comprenant pas la signification du mot non. Peut être que si elle n'avait pas eu toutes ses mésaventures avec ses derniers ex, elle lui aurait laissé sa chance mais elle avait dit stop. C'était fini les mecs trop beaux, sans cervelles et bad boys parce qu'à la fin, c'était toujours elle qui payait les pots cassés. Thalie n'était pas du genre à se laisser faire, même en amour et cela amenait à des situations souvent extrêmes dont elle mettait par la suite des mois à s'en remettre. Alors maintenant elle faisait ce qu'elle savait faire de mieux, elle attaquait parce que c'était la meilleure des défenses. Son regard fut perçant à sa première réponse. Bon, il marquait un point. Merde. C'était vrai qu'il était foutrement sexy ! Mais elle ne devait pas se laisser avoir par l'emballage ! Elle plissa un peu les yeux et lui répondit sèchement que s'il ne faisait rien, elle ne ferait rien. L'avertissement était donné. Lui qui était prof d'histoire -l'éducation va mal de nos jours- devait bien avoir compris la référence à la ligne Maginot.

"Hâte de mourir ? C'est bien ce que je pensais, ta vie est juste insignifiante."    

Avec son port de tête altière, elle leva son menton pour lui signifier que la discussion était close, terminant son verre de vin qu'elle posa sur la petite table avant de se remettre confortablement dans le transat. Elle espérait qu'il avait compris car tout allait bien. Il rentrait dans l'eau doucement, se mouillait la nuque -au moins il était précautionneux- et Thalie ferma les yeux se sentant en sécurité. Sauf que ... quelques minutes après ... elle se reçut des éclaboussures d'eau dessus juste après avoir entendu le bruit d'un plongeon. Oh ce n'était pas grand chose, quelques gouttelettes qui à vrai dire pouvait même lui faire du bien mais c'était un affront à ce qu'elle venait de dire. Sa bouche fit un o de surprise et elle se releva comme si elle avait été attaqué. Les jambes arqués sur le transat, elle enleva doucement -dans un geste dramatique- ses lunettes de soleil pour faire face à son agresseur. Barlay. Qui sortait de l'eau avec un énorme sourire, passant une main dans ses cheveux avant d'aller chercher sa bière. Thalie frissonna et elle ne sut distinguer si c'était la forte attirance qu'elle éprouvait, ses yeux suivant et scrutant les gouttes d'eau tombant sur ce torse finement sculpté ou la colère qui grondait en elle comme un feu d'avoir été dérangé alors qu'elle avait bien spécifié le contraire. Dans tous les cas, elle décida d'agir car elle était une femme d'action ! Elle enleva ses lunettes de soleil, les pliant précautionneusement sur le rebord de la table et fit une moue sèvre.

"Bravo Sherlock, tu as trouvé ça tout seul ?"

Sa tempe vibrait d'une rage contenue alors qu'elle se levait avec grâce. Il voulait la guerre ? Oh mais il allait l'avoir ! Elle n'avait rien promis du tout à Tomy et elle ne serait pas désolé d'envoyer son frère à l'hôpital. C'était lui qui avait commencé malgré l'avertissement qu'elle avait donné. Elle s'avança vers lui d'un pas assuré, de sa démarche féline. Sans dire un mot de plus, elle saisit la bière qu'il avait dans la main avant d'en boire une gorgée, d'un regard provocant et de la poser sur l'autre table basse. Puis, elle se retourna, ses cheveux ondulés suivant le mouvement. Elle profita de l'effet de surprise pour lui asséner un coup de paume de la main dans le torse pour le faire reculer. Apprendre les arts martiaux lui étaient très utile pour se défendre vu le nombre de menaces qu'elle pouvait recevoir à la vue des reportages qu'elle faisait, mais là, ça lui servait aussi. Profitant du fait que Barlay fut déstabilisé, elle se jeta sur lui pour faire contre poids et le faire tomber dans l'eau. Même si elle devait y aller aussi, le jeu en valait la chandelle. Elle avait prit une inspiration en même temps qu'elle appuyait de toutes ses forces sur les épaules de l'homme qui résista tout de même. Elle sentit des mains sur son propre corps qui l'a repoussait par réflexe et elle émergea rapidement de sous l'eau.

"Je t'avais dis qu'il ne fallait pas me chercher !"

Son regard était celui du prédateur qu'elle était. Même si les fennecs étaient plutôt des rusés, attaquant leurs proies au moment le plus chaud de la journée, supportant eux des hautes températures, ils attaquaient tout de même férocement. Thalie fit une brasse pour se retrouver à nouveau aux cotés de Barlay et essaya de faire appel à toute la force qu'elle avait en elle pour le renverser ! Il allait souffrir ! Sa main se plaqua sur son crâne et d'un geste violent elle lui mit la tête sous l'eau. Ça lui apprendrait tiens à la déranger alors qu'elle était tranquillement installée, prête à parfaire son bronzage ! Elle lui tira les cheveux sans aucune délicatesse pour lui sortir la tête de l'eau, plantant son regard dans le sien avec une pointe de victoire.

"J'espère que c'est bien rentré dans ta tête ... sinon la prochaine fois je te laisse plus longtemps !"

Et elle pensait vraiment qu'elle allait sortir de la piscine comme ça et reprendre son activité ! Oui, parfois Thalie péchait par orgueil et elle poussa un petit cri très aigue quand elle sentit deux grandes mains se poser de chaque coté de sa taille pour l'entrainer vers l'endroit où elle n'avait pas pied, elle qui se prenait pour une grande alors qu'elle ne mesurait qu'1m62 ! Elle commença alors à se débattre, tapant l'eau avec rage, ses pieds donnant des coups au hasard -essayant quand même de toucher celui qui osait faire ça- avant de l'insulter de beaucoup de noms d'oiseaux. Le pire peut être fut quand il OSA oui OSA lui chatouiller les côtes !

"Arrête ! Arrête DE SUITE !"  

Elle était comme une anguille, se tortillant en essayant de ne pas rigoler, l'effet des doigts de Barlay amplifiait par l'eau. Elle finit par se dégager en le mordant tout simplement, de ses canines beaucoup trop pointu, lui laissant sans doute une marque au niveau du biceps. Respirant rapidement, avalant à moitié de l'eau, elle essaya de nager vers les escaliers mais elle sentit qu'on lui attrapa la cheville.

"Tu veux la guerre ! Tu l'auras !"

Prononça t'elle d'une voix particulièrement aigu que peut avait entendu avant de se retourner complètement, pour se lancer à un assaut qu'elle avait décidé !


Let's Party Hard !
paubvuah33uk6br8
So we'll drive as fast as we can go through the black night, black ice and all snow, till we see some street signs that we know. We're coming home. Good tidings we bring, to you and your kin. Good tidings for Christmas and a happy new year ! We wish you a merry Christmas ! and happy new year ! ∞
Clionestra
Messages : 481
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331p10-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra En ligne
Mar 2 Nov - 1:01
28y1.png
Barlay Lightfoot
J'ai 32 ans et je vis à Storybrooke, Etats Unis. Dans la vie, je suis Professeur d'histoire et je m'en sors clairement bien (il faut pas le dire mais je suis le meilleur). Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire Puisque la femme de ma vie refuse d'admettre que je suis fais pour elle. Alors j'attends.

Sa magie  n'est pour le moment pas ressorti. Personne ne sait qu'il a des pouvoirs, même pas lui. Il se demande bien comment son frère fait pour avoir une vie normale avec des pouvoirs mais bon. Il est toujours aussi survolté, et il a un lieu qui s'appelle "le lieu sans nom" ou il vends des livres d'occasions et propose gratuitement de quoi boire et manger, et jouer à des jeux.
Une vie insignifiante ? Il ne pouvait pas dire cela. Il aimait assez sa vie en réalité… mais embêter la jeune femme donner tout de même plus de défi dans sa vie. Il avait envie de l’embêter, et voir son visage se tordre dans sa colère muette. Elle aurait très bien pu éclater, mais non… elle était le genre colère sourde … et il savait que s’il venait à sortir de l’eau, ça partirait en vrille.

Et c’est exactement ce qu’il s’était passé.

En plus d’avoir dû se battre contre elle, et heureusement il avait une bonne apnée, il avait eu le loisir de la toucher pour lui faire des guillis, seule solution non violente pour la calmer un peu. Il avait compris qu’elle n’était pas fan, et c’était bien ce qui l’avait fait encore plus sourire.

Quand elle le mordit, il fut obligé de se demandant comment pouvait être une vie avec une tigresse pareille … Certainement qu’il aurait plus de marque sur le corps qu’avec n’importe qui d’autres, mais il était prêt à prendre le défi… Il était vrai, qu’il avait cherché la guerre …

Mais qu’importe, voir la jeune femme sautait de tout son long sur lui pour essayer de le noyer devait être vue au moins une fois dans sa vie. Il fit un large sourire quand il la réceptionna. Il se noya un peu, mais il ne comptait pas se noyer tout seul alors qu’il mit à nouveau ses mains contre le dos de la jeune femme pour l’emmener avec elle dans la piscine.

Ils se battirent encore un peu comme ça. Quelques noyades et guillis plus tard. Alors qu’il espérait bien que la jeune femme s’amuse un peu, au moins, avec cette situation que lui l’amusait beaucoup.

Alors qu’il se battit cependant, une idée clairement pas nette s’immisça dans sa tête … une idée qu’il eu en même temps de la faire.  Il passa ses mains sur son dos, et lui défit tout simplement le nœud qu’elle avait dans le dos, et qui tenait le haut de son maillot de bain. Il savait qu’il n’aurait pas dû, mais il n’avait pas pu résister à l’envie de l’embêter.

Sauf que voilà, il réalisa un peu trop tard l’effet que l’idée de la jeune femme sans haut faisait sur lui … et il réalisa un peu trop tard ce que ça pouvait faire dans sa tête. Avant de la laisser crier, ou autre, il la plaqua contre le mur de la piscine. Assez prés pour que le maillot reste à sa place contre la poitrine de Thalie, pas assez pour lui faire mal… et il planta ses yeux dans les siens en espérant qu’elle ne soit pas trop furieuse pour l’écouter.

- Deux solutions, ou tu te débats, et je risque de voir ce que je ne devrais pas… ou tu me laisses réparer cela et je te refais ton nœud.

Dans un cas comme dans l’autre, il était bien trop tard pour les pensées douteuses qu’il avait, et on pouvait le voir dans ses yeux alors qu’il regardait la jeune femme … C’était beaucoup trop tard … mais … et bien, il pouvait faire semblant de ne pas avoir désespérant envie de lui enlever le reste de son haut pour toucher son corps.

Il pouvait faire semblant ? Pas sûr, mais au moins essayait il de tout son cœur, c’était déjà pas mal pour la situation … et il se promettait qu’elle aurait le droit de le noyer une ou dix fois de plus pour cela … Aussi, pendant un combat, on ne cherchait pas toujours à réfléchir à ses actions … Il pouvait toujours essayer de se dire cela, pour essayer d’oublier qu’il l’avait fait exprès …



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Chess
Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2021
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Noob
Chess
Mer 3 Nov - 0:20
60393_s.gif
Thalie
Gloucester


Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Original

J'ai 29 ans et je vis à Storybrook, USA. Dans la vie, je suis journaliste d'investigation & présentation du 20h et je m'en sors très bien !. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire car je n'arrête pas de tomber sur des cassos et des charos.



Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Tumblr_ogc638D8Iq1tu1gjuo4_250
-Bon je vous laisse seuls ! Pitié ne vous entretuez pas ...
- Comme dit, les transats sont la ligne Maginot ! Il ne fait rien, je ne fais rien c'est tout !
- ... Toujours aussi parano à ce que je vois

Le point positif qu'elle attribua à Barlay malgré cette situation ubuesque était son endurance. Effectivement, il ne lâchait pas l'affaire et il se battait sans répit tant bien même qu'elle lui vrillait le tympan quand elle ressortait de l'eau, qu'elle donnait des coups de pieds dans tous les sens, qu'elle griffait ses larges épaules. Il résistait et continuer de la chatouiller et l'entrainer avec elle sous l'eau, retournant contre elle la rage qu'elle utilisait. Même si elle aurait voulu qu'il arrête au premier avertissement, elle devait bien lui reconnaître ça et le problème c'est qu'elle senti en son fort intérieur que ça lui plu, cette hargne. Parce qu'elle avait la même. Alors justement, elle ne lâchait rien, essayant tant bien que mal de le noyer. Le deuxième point positif vint dans sa force. Ce n'était pas positif pour sa situation là, maintenant, de suite mais ... elle ne sut trop pourquoi elle classa de sentir ces bras muscles l'enserrer pour la soulever comme si elle n'était rien pour la jeter dans l'eau, dans la case chose positive à retenir. Enfin si, elle le savait mais elle ne voulait pas y croire, elle relégua ce germe d'idée au fond de son cerveau grâce à la pensée de la mort de Barlay qu'elle allait faire en vitesse. Tommy l'engueulerait certainement d'avoir tué son frère mais aux grands mots les grands remèdes ! Comme elle n'arrêtait pas de se répéter, c'était lui qui avait commencé, qui l'avait dérangé et ... bon et elle aurait pu ne pas y répondre, agir elle aussi en adulte mature et responsable mais on ne lui faisait pas un affront comme ça, de l'éclabousser ! Ou alors on assumer les conséquences de ses actes, ce qui était entrain de se passer. Barlay devrait assumer les griffures qu'il aurait aux bras, dans le dos, et même sur le haut de son torse vu que Thalie s'était retrouvée carrément sur son dos pour essayer de l'enfoncer dans l'eau.

Sauf que voila ... un évènement dramatique se produisit et tous les points positifs qu'elle avait pu attribuer au jeune homme s'envolèrent comme une nuée de papillons un soir d'été. Elle avait senti la main de Barlay dans son dos mais elle n'avait pas pu penser qu'il ferait ça ! Il l'avait fait bon sang ! Il venait de dégrafer son soutien gorge ! Elle cria de stupeur. Elle un cri assez fort et strident avant qu'un flot d'insultes ne se déverse de sa bouche sauf que Barlay fut beaucoup plus rapide qu'elle et en plus de la bloquer contre le mur, il bloqua aussi ses pensées. Son regard s'accrocha au sien alors qu'elle sentait ce corps tendu tout en muscle totalement collé au sien pour éviter que le drame se produise. Visiblement, il essayait de réparer son erreur, il l'avait compris trop tard qu'ils n'étaient plus des enfants de cinq ans qui se fichaient d'être nu dans une piscine avec des garçons ou des filles. Ils étaient adultes. Il y avait des conséquences. Or Thalie ne pensait absolument pas à ça actuellement. Justement les fameuses conséquences d'un tel acte arrivèrent d'une force autant sur l'un que sur l'autre. Elle avait l'impression que la piscine avait gagné une vingtaine de degré spontanément tant elle avait cette sensation de chaleur qui se répartissait dans tout son corps. Oh elle avait déjà désiré des hommes mais là ! C'était aussi fort que la haine qu'elle lui portait. Elle n'avait jamais vu Barlay d'aussi près. Il avait des taches de rousseurs autour de son nez et sur ses pommettes. Sa bouche était pulpeuse et elle avait l'air si douce .. Et ses yeux. Bon sang ses yeux ! D'un vert émeraude si pur qui reflétait la tempête d'émotions qu'il subissait lui aussi. Elle y lisait comme dans un livre ouvert, chose qui l'a toucha fortement mais ce qui l'a chamboula fut le désir qu'elle y voyait. Elle avait l'impression que jamais elle n'avait été regardé de cette manière là, comme si ... elle était la plus belle chose au monde. Comme si elle était une reine ! Le temps était comme arrêté en cette fin Août. Même les cigales avaient cessés leur chant entêtant. Son coté animal prit le dessus et les mains qu'elle avait mise comme une protection face à elle pour maintenir un minimum de distance vinrent se poser autour de son cou pour avoir une meilleur emprise. Elle avait envie de lui et ne chercha plus à savoir le pourquoi du comment, à intellectualiser la chose comme elle le faisait souvent. Elle voulait sentir la force qu'elle avait senti quelques instants auparavant sur elle, en elle. Elle voulait Barlay. C'était tout. L'une de ses mains remontèrent le long de son dos tandis que son sourire se faisait plus grand, plus séducteur. Elle allait goûter ses lèvres, se demandant si elles avaient la saveur du chlore, elle était sur le point de les effleurer quand elle sursauta aussi fortement que Barlay à l'entêtement d'un cri réprobateur violent.

"BARLAY LIGHTFOOT ! JE NE T'AI PAS ÉLEVÉ COMME ÇA"

Toute la bulle qu'il y avait eu autour d'eux éclata et le moment, les quelques minutes en réalité, qu'ils avaient passés s'étaient évanouies. C'était comme si cela n'avait jamais existé. Thalie leva les yeux vers la mère de Barlay qui arrivait en courant depuis l'autre coté du jardin et elle sentait ses joues chauffer mais pour une toute autre raison. La honte. Elle était entrain d'avoir honte.

Qu'est ce que tu as fais à Thalie ???? Hein ??? Je l'ai entendu hurler depuis le garage !

Laureline s'approcha d'eux, et Thalie s'était un peu ratatiner à vrai dire derrière Barlay dont elle sentait le corps aussi contracté que le sien.

"Tu vas bien Thalie chérie ? Il ne t'a pas fait mal ? Parfois Barlay ne contrôle pas vraiment sa force ..."

Elle ferma les yeux quelques instants, ayant l'impression d'être dans un cauchemar. Elle était si gênée qu'elle n'arriva qu'à dire un petit oui oui ça va, bien éloigné des cris qu'elle avait poussé quand ils se battaient. Tandis que Laureline continuait de faire la morale à Barlay, chose qu'elle trouvait juste horrible pour lui, même si d'un coté elle pensa que c'était bien fait dans un esprit purement de vengeance, elle s'approcha de son oreille pour lui murmurer.

"Avance vers ta mère, je m'occupe de réparer tes bêtises."

Pendant que Barlay s'occupait de distraire sa mère, elle passa rapidement les mains dans son dos pour refaire son noeud comme si de rien n'était. Restant encore un peu dans l'eau, elle ne put s'empêcher tout de même de pencher la tête sur le coté pour l'observer sortir avant de devenir cramoisie en entendant l'une des phrases de Laureline.

"Attend ... si vous n'étiez pas entrain de vous battre ... oh ... OH Je suis désolée !"

Thalie ferma à nouveau les yeux tout en se faisant couler dans l'eau tant le malaise était énorme. Elle n'allait pas pouvoir la regarder dans les yeux pendant un moment. Quand elle remonta elle vit un petit sourire sur le visage de Laureline.

"Tu devrais en parler avec ton frère ... je sais que lui et Thalie sont très proches."

Là, elle ne pouvait laisser passer ça ! Déjà qu'elle allait commettre l'irréparable avec ce stupide beau gosse non ! Tommy était l'un de ses amis les plus proches. Jamais oh grand jamais elle n'avait envisagé différemment la relation qu'elle avait avec lui.

"Lui parler de quoi ? Il n'y a rien entre Tommy et moi comme il n'y a absolument rien entre Barlay et moi. Et si, nous étions entrain de nous battre ... jusqu'à ce que Barlay fasse juste le geste d'un enfant de cinq ans.... Mais je vous assure qu'il n'y a vraiment rien du tout entre nous."

Des moments de gênes, elle en avait déjà eu dans sa vie et passé cette intervalle d'assimilation de la honte, elle redevenait la femme combative qu'elle était. Là, elle défendait son honneur. De ce qu'elle pensait en tout cas et si elle essayait de convaincre Laureline, c'était surtout elle, qu'elle essayait de convaincre. Non il ne s'était rien passé. Rien du tout. C'était sans doute le fait qu'elle avait bu énormément la tasse et que du chlore avait du atteindre son cerveau qui lui avait fait imaginé tout ça. D'ailleurs, elle lui en voulait énormément pour ce qu'il avait fait ! Dégrafer son soutien gorge ... mais pour qui l'avait il prit ? D'un pas qu'elle voulait assuré, elle se rendit au niveau du transat pour s'enrouler dans une serviette et se servir un verre de vin.

"D'accord, très bien ma chérie ... de toute façon, ce n'est pas mes affaires ... mes fils sont grands pour faire leurs vies romantiques mais ils savent que je suis toujours là pour eux s'il y a un soucis."

Thalie eut un sourire fugace en sentant la chaleur dans la voix de cette mère. La sienne était morte, elle n'avait plus vraiment de famille à part Gajeel et il n'était pas la personne la plus enclin aux confidences ou aux câlins. Elle tourna la tête rapidement, croisa le regard de Barlay avant de baisser la tête et de regarder ses pieds tout en faisant une petite moue boudeuse, préférant ne rien dire pour ne pas rajouter de l'huile sur le feu. C'était déjà assez indigne comme ça que Laureline pense qu'elle pouvait coucher avec ses deux enfants dont en tromper un, chose qu'elle n'avait jamais fait et qu'elle ne compter jamais faire. Elle espérait vraiment que Tommy arrive rapidement pour améliorer l'ambiance parce qu'elle n'était plus sur de vouloir rester la soirée...



Let's Party Hard !
paubvuah33uk6br8
So we'll drive as fast as we can go through the black night, black ice and all snow, till we see some street signs that we know. We're coming home. Good tidings we bring, to you and your kin. Good tidings for Christmas and a happy new year ! We wish you a merry Christmas ! and happy new year ! ∞
Clionestra
Messages : 481
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331p10-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra En ligne
Jeu 4 Nov - 14:59
28y1.png
Barlay Lightfoot
J'ai 32 ans et je vis à Storybrooke, Etats Unis. Dans la vie, je suis Professeur d'histoire et je m'en sors clairement bien (il faut pas le dire mais je suis le meilleur). Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire Puisque la femme de ma vie refuse d'admettre que je suis fais pour elle. Alors j'attends.

Sa magie  n'est pour le moment pas ressorti. Personne ne sait qu'il a des pouvoirs, même pas lui. Il se demande bien comment son frère fait pour avoir une vie normale avec des pouvoirs mais bon. Il est toujours aussi survolté, et il a un lieu qui s'appelle "le lieu sans nom" ou il vends des livres d'occasions et propose gratuitement de quoi boire et manger, et jouer à des jeux.
C’était au-dessus de la honte. C’était au-dessus de la fin d’un monde… Barlay était proche de la jeune femme, il avait son corps contre le sien, et la sensation claire de leur désir dans l’eau comme dans l’air. Il savait l’effet dans son caleçon de bain. Il savait aussi que la jeune femme était tendue comme lui… pouvait il réellement pas enlever son haut pour voir son corps un peu plus ? Il en avait envie mais se faisait une violence pour ne pas juste embrasser cette femme et continuait un chemin dangereux, pour eux deux et pour leur cœur.

Il avait envie d’elle d’une force nouvelle, et la voir ainsi ne pouvait que lui faire battre son cœur plus fort … Quoi ? Il n’y avait pas que les femmes dont le cœur battait la chamade quand une personne qu’on aimait était aussi proche … les hommes aussi … et il avait l’impression que comme dans un cartoon, son cœur était en train de se décrocher de sa cage thoracique pour cogner contre elle et sa poitrine.

Ne pas penser à sa poitrine ! Ce n’était clairement pas le moment, ni le moment, et encore moins le moment pour penser au corps de la jeune femme contre lui, sous ce bout de tissu qui trainait contre son corps. Et elle allait l’embrasser ! Elle allait le faire.

Mais voilà, la honte et le désespoir d’avoir une mère qui ne faisait clairement pas confiance à son enfant … Il resta un instant interdit, puis gêné, puis clairement mal à l’aise … Il essayait de parler à sa mère, de lui dire de partir, mais elle ne l’écoutait pas … considérant qu’il avait fait forcément quelque chose qui méritait de se faire disputer comme un enfant de cinq ans. Il allait avoir un baiser de la femme de ses nuits depuis quelques années, et sa mère débarquait pour … pour tout casser. Il essaya de lui expliquer … et au bout de ce qui lui paru une éternité, sa mère comprit.

Merci Maman, maintenant dégage, pensa-t-il … mais voilà, Thalie avait déjà disparu sous l’eau … et il savait qu’il ne pourrait plus avoir cette chance pour quelques milliers d’années encore… Parce que Thalie ne se laisserait pas à nouveau approcher comme il en avait eu l’occasion. Merde, merde, merde. Barlay sursauta un peu quand elle dit qu’il ne s’était rien passé. Rien passé ? L’eau était en feu, mais il n’y avait rien eu ? Rien était peut être un peu fort, et un gros mensonge non ?

Il fit une moue, entre la gêne, la honte, et un profond sentiment blessé. Barlay reposa les yeux sur sa mère … Jamais, oh grand jamais, il ne lui avait parlé de sa vie romantique. Il n’avait connu ni Alexis, ni Cindy, ni sa première fois (qui est une histoire assez triste pour le garder pour une autre fois). Barlay ne parlait pas de ça avec sa mère … et d’ailleurs avec personne. Le seul qui avait compris que ses sentiments pour Thalie était réel, et profond, c’était Luci … si c’était pas ironique ça. La mère finit par tourner les talons, non sans finir de dire de faire attention et autres conneries.

Barlay, le corps dans l’eau, ne savait pas s’il devait regarder Thalie ou non. Il fit une grimace.

- Je vais partir. Ne t’en fais pas.

Il savait qu’elle avait prévu de prendre son temps avec Ian … même si c’était sa maison, il pouvait lui faire la fleur de rentrer chez lui pour qu’elle ne pense pas à ce qu’il ne s’était PAS passé entre eux … de plus, il ne savait pas si l’acte, avorté, de la jeune femme avait été par pur attirance sexuelle, ou bien pour quelque chose d’autres … et il ne pouvait pas lui demander.

Il finit par sortir de la piscine, essayant de ne pas montrer à la jeune femme la tension dans son corps, et prit sa serviette pour rentrer à l’intérieur. Il n’alla pas à la douche. Il parti dans sa chambre et s’étala sur le lit en mettant sa main sur sa tête.

- Merde, merde, et merde.

Sa chambre était du côté de la piscine… il savait qu’il pourrait voir la jeune femme depuis sa fenêtre s’il le voulait … mais rien que savoir qu’elle était là été difficile.

- Putain de merde.


En plus de la honte, que sa mère venait de lui faire subir, de la frustration, que la situation à amener, de la vexation, d'avoir été qu'un rien, il y avait aussi une sourde colère contre lui-même, et son incapacité à ne pas penser à la jeune femme ... ainsi que contre sa mère, qui devait le voir comme un espèce de gros lourdon pervers et sans coeur. Il n'avait jamais été comme ça, et ça le faisait chier qu'on puisse le penser ainsi !



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Chess
Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2021
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Homme
Noob
Chess
Mer 1 Déc - 12:05
60393_s.gif
Thalie
Gloucester


Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Original

J'ai 29 ans et je vis à Storybrook, USA. Dans la vie, je suis journaliste d'investigation & présentation du 20h et je m'en sors très bien !. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire car je n'arrête pas de tomber sur des cassos et des charos.



Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli' Tumblr_ogc638D8Iq1tu1gjuo4_250
-Bon je vous laisse seuls ! Pitié ne vous entretuez pas ...
- Comme dit, les transats sont la ligne Maginot ! Il ne fait rien, je ne fais rien c'est tout !
- ... Toujours aussi parano à ce que je vois

Thalie était une fière personne. Elle ne montrait rarement quand les choses pouvaient la toucher. Certes, elle pouvait parfois -souvent- s'emporter, être comme une tornade, dévastant tout sur son passage mais dans les situations gênantes, embarrassantes, elle gardait la tête haute. Ce qui venait de se passer rentrer clairement dans ces situations là. C'était même l'une des pires. Peut être pas la pire, la fois où un militant lui avait arraché sa chemise en plein direct, montrant ainsi sa poitrine a des milliers de téléspectateurs étant encore sur le haut du podium. Elle avait nié ! Bien entendu ! Elle n'acceptait déjà pas ce qui venait de se passer dans sa tête, elle n'allait pas reconnaître publiquement qu'elle avait failli embrasser et peut être même faire plus avec Barlay ! Barlay nom de dieu ! Cet homme des cavernes- trop bien foutu- qui ne cessait de l'importuner. Bon. Peut être... Qu'elle dramatisait un peu. Peut être ... Qu'Akihiro avait raison quand il lui avait dit qu'elle appréciait cette attention particulière qu'il lui donnait et qu'elle aimait le faire poireauter. Qu'elle aimait voir dans ses yeux cette lueur qui disait qu'il était prêt à tout pour elle. Où qu'elle lui parlait mal parce que cela cacher autre chose de plus profond. Là aussi, elle avait nié. C'était faux ! Archi faux ! Et de toute façon, elle avait dit que les hommes, c'était fini ! Après ce qui s'était passé avec Erwan, elle ne voulait plus. Elle était belle à se voiler la face. Elle était belle, à regarder Barlay de haut, avec son verre de rosé, ayant mis son masque d'indifférence alors qu'au fond, elle aurait bien voulu lui dire qu'elle était désolée, que ce n'était pas très sympa de la part de sa mère. Mais cette fierté qu'elle n'arrivait pas à ravaler la faisait passer pour une personne froide et hautaine. Elle l'était, un peu bien entendu mais pas totalement. Alors quand Barlay, qui resserrait sa serviette autour de sa taille lui annonça qu'il allait partir, elle ne dit rien. Elle hocha juste la tête de contentement, acquiesçant ses propos. Elle détourna même la tête à son passage, faisant mine de regarder la bouteille de rosé qui se trouvait sur la petite table. Quand elle entendit les doubles portes se refermer, elle poussa un soupir et s'assit sur le transat, s'autorisant enfin à se lâcher. Son corps, extrêmement droit s'affaissa, ses épaules se courbèrent et elle se passa plusieurs fois les mains sur son visage, puis dans ses longs cheveux, répétant ce geste cathartique. Qu'est ce qui lui avait pris ? Elle aurait du le repousser ! Certes, elle avait dit qu'il n'y avait rien entre eux mais ce n'était pas ce qu'elle avait démontré et elle ne voulait pas lui laisser de faux espoirs. Elle ne voulait pas de relations. Erwan l'en avait dégouté et elle s'était dit qu'elle préférait rester seule. C'était très bien d'être seule. Barlay était sympathique alors elle devenait l'éloigner. Tout simplement. Ce n'était pas pour rien, si depuis le début, elle le repoussait si méchamment. Au fond, elle le trouvait mignon dans ses actes et elle se disait depuis des années que si elle montrait son plus mauvais caractère, il irait voir ailleurs. Aucun homme n'aime se faire rabaisser par une femme. Fierté masculine, toussa toussa. Mais il fallait croire que Barlay s'en fichait, que ça lui passait par dessus la tête et qu'il le prenait même avec humour. Elle n'était pas tendre avec lui, à tel point qu'elle avait convaincu tout leur entourage et surtout qu'elle s'était convaincue elle même, qu'ils se haïssaient au plus haut point.

"Thalie ? Ça ne va pas ?"

Quand elle entendit la voix de Thomson, elle se redressa immédiatement, remettant son masque habituel. Elle lui fit un sourire pour essayer de le rassurer mais elle pouvait voir l'inquiétude sur ses traits.

"Tout va bien !"
"Où est Barlay ?"


Son sourire se crispa un peu, elle croisa ses jambes tout en reprenant son verre.

"Aucune idée. Et je réponds à ta prochaine question. Nous ne nous sommes pas battus, personne n'est mort, promis je ne l'ai pas enterré sous la terrasse."

Thalie eut un petit rire de crécelle, fier de sa blague avant d'hausser les épaules, désintéressé et de se rallonger dans le transat.

"Il s'est baigné de son coté et quand il a eu finit il est reparti. Ni plus. Ni moins."
"Hum ... d'accord ... mais pourquoi est ce que tu avais l'air d'avoir le poids du monde sur tes épaules ?"
"Parce que je l'ai mon chaton ! J'ai juste tout simplement regardé mes mails et ma veille de presse ! J'aurais encore des mauvaises nouvelles à annoncer au journal car le monde ne tourne pas rond."


~~

Thomson n'était pas dupe. Il connaissait Thalie depuis de nombreuses années maintenant. Il connaissait son fonctionnement. Elle était ce genre de personnes qui pouvait encaisser de nombreuses choses et qui relâchait tout une fois seule. Toujours dans le contrôle. Toujours dans l'apparence. Il l'avait quitté, elle était souriante et joyeuse. Il était revenu, tout était trop bien silencieux. Il l'avait trouvé la tête dans les mains et elle osait lui affirmer que rien ne s'était passé, que tout allait bien dans le meilleur des mondes ? Il ne put s'empêcher de lui faire sa fameuse bitch face, la jugeant tout autant qu'elle pouvait le faire. Le prenait elle vraiment pour un idiot ? Certes, il avait du mal à décrypter certaines relations interpersonnelles mais là, il n'y avait pas besoin de sortir d'une école de psychologie pour voir que oui, il y avait bien un problème ! Cependant, il prit le parti de ne rien dire. Il savait qu'il n'en tirerait pas plus. Thalie pouvait être borner et elle nierait jusqu'à son dernier souffle si elle avait besoin de protéger les apparences. Alors il trouverait les renseignements ailleurs.

"Si tu le dis ... Je vais ranger les courses je reviens."

Revenant sur ses pas, il passa rapidement à coté de la cuisine où les sacs trônaient fièrement. Non, il les rangerait après. Là il avait d'abord une enquête à mener. Il attrapa deux bières dans le frigo, qu'il décapsula avant de prendre la direction de l'étage, montant religieusement les marches. Tout était bien trop calme et ce n'était pas normal.... Il n'y avait aucun bruit, même pas de rock étouffé qui sortait de la chambre de son frère. Peut être qu'il était parti ... C'était une possibilité, or, il avait vu en revenant que son Impala était toujours garé. De toute façon, il n'y avait pas trente six milles moyens de le savoir. Il cognait deux fois contre la porte et attendit sagement. Pas de réponse.

"Barlay ?"

Finalement, en collant son oreille, il entendit un grognement et il décida d'ouvrir, à ses risques et périls. Il se retient de pousser un soupir en voyant son grand frère affalé comme un mollusque sur son lit. Et après, Thalie osait dire qu'il ne s'était rien passé. Heureusement qu'il l'appréciait ... Elle aurait été une quelconque fille, il n'aurait pas laissé passé ça. Il fit tinter les bières qu'il avait en main, comme pour faire réagir Barlay tout en s'asseyant sur le fauteuil en face de lui.

"Tu veux parler de ce qui s'est passé où tu préfères me laisser deviner ?"




Let's Party Hard !
paubvuah33uk6br8
So we'll drive as fast as we can go through the black night, black ice and all snow, till we see some street signs that we know. We're coming home. Good tidings we bring, to you and your kin. Good tidings for Christmas and a happy new year ! We wish you a merry Christmas ! and happy new year ! ∞
Clionestra
Messages : 481
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331p10-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra En ligne
Mer 1 Déc - 14:37
28y1.png
Barlay Lightfoot
J'ai 32 ans et je vis à Storybrooke, Etats Unis. Dans la vie, je suis Professeur d'histoire et je m'en sors clairement bien (il faut pas le dire mais je suis le meilleur). Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire Puisque la femme de ma vie refuse d'admettre que je suis fais pour elle. Alors j'attends.

Sa magie  n'est pour le moment pas ressorti. Personne ne sait qu'il a des pouvoirs, même pas lui. Il se demande bien comment son frère fait pour avoir une vie normale avec des pouvoirs mais bon. Il est toujours aussi survolté, et il a un lieu qui s'appelle "le lieu sans nom" ou il vends des livres d'occasions et propose gratuitement de quoi boire et manger, et jouer à des jeux.
Barlay pensait à Thalie. Logique. Il pensait aussi à ses ex. Il pensait à Alexis qui avait un grave pet au casque, et à Cindy qui lui avait sauvé la mise. Il avait quitté Cindy quand il avait compris ne pas, ou plus, être amoureux d’elle. Il avait rencontré Thalie, et il ne voulait pas rester avec une femme en pensant à une autre. Le coup de foudre était parfois malsain… Bien qu’il avait fallu un peu de temps à Barlay pour comprendre avoir Thalie dans sa tête d’une manière bien plus profonde que ce qu’il ne l’aurait désiré. Cindy, qui était une femme gentille en comparaison à Alexis, avait accepté cela, et leur relation restait cordiale. Peut être devrait il l’appeler pour lui demander conseil ? « Hé salut Cindy, comment on fait quand une femme qui nous rends dingue refuse de voir qu’on est fait l’un pour l’autre ? ».

Il grogna une première fois… et il fit un deuxième grognement alors que son frère toqua à la porte. Il ne verrait rien d’étrange. L’excitation de la piscine était resté dans la piscine, ou dans le fait que sa mère le prenait pour un gros bébé … il n’était pas sûr, mais en tout cas son frère ne verrait rien qui risquerait de le traumatisé.

Sauf si voir son frère torse nu avec ses cicatrices le traumatiserait. Ian savait il seulement pour les cicatrices ? Quand il était avec Alexis il avait fait plus d’une connerie dont il n’était pas fière, et dont il n’avait parlé avec personne. Même pas avec son meilleur ami. Il se releva alors que son frère rentra dans sa chambre et prit un t-shirt pour le passer sur sa tête. La cicatrice n’était pas ouf, pas grande, pas si profonde que ça, mais il préférait tout de même empêcher son frère de se poser des questions.

Dans son geste pour se relever et passer un t-shirt, il prit la bière des mains de son frère et la porta à sa bouche pour dore une longue gorgée.

- Devine. Voyons voir si tu es plus doué que maman pour comprendre les choses.

Tommy connaissait son frère … son frère connaissait Tommy. Ainsi le ton utilisait pour parler de leur génitrice donnait déjà des indications essentielles à l’enquête du jeune homme sur ce qui a pu se passer. Barlay grogna à nouveau et reprit.

- Un indice, ce n’est pas ma faute !

BON. Il l’avait mouillé exprès, oui… mais elle avait sauté sur lui pour se venger. BON. Il avait dégraffer son haut, mais il s’en est voulu tout de suite ET elle ne l’avait pas arrêté avec un coup de pied dans les bornes. Et c’était elle qui s’était approché pour l’embrasser, quand lui savait qu’une telle initiative l’amenerait à être traiter de pervers … Elle qui s’était penché vers lui, elle qui avait failli l’embrasser.

- Merde, tu m’expliques pourquoi elle me déteste ?



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
Sous les sunlights des tropiques } feat Clicli'
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Highway To Hell } feat Clicli
» Les risques ? C'est quoi ? Ça se mange ? } feat Clicli & Pau
» (f) poésie sous la pluie.
» Sous l'océan (avec Pia)
» Sous le soleil de Dorne (hot)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes :: Disney-
Sauter vers: