Le Deal du moment : -45%
Logitech G402 Hyperion Fury – Souris gamer ...
Voir le deal
38.43 €

Partagez
 
 
 

 Let me help you [ft. sweetfox]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
sweetfox
sweetfox
Féminin MESSAGES : 1885
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : sweetfox

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

jlyw.png
Lior Cooper
J'ai 27 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis serveur dans un fast food et je m'en sors tellement mal que je vis à la rue. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal. Qui voudrait d'un gars comme moi de toute façon ?

Ah, son ex. Quel malaise... Je viens de lui rappeler de mauvais souvenirs. Deux semaines, c'est tout frais. Mais pourquoi n'a-t-il pas retiré les photos ? Il a l'air d'avoir une facilité à lui parler. Peut-être que sa rupture n'a pas été si traumatisante ? Je ne sais pas. Je ne sais rien, justement, alors je ne peux pas me permettre quoi que ce soit.

« Ah... Désolé. »

Je m'excuse tout de même, parce que j'ai quand même fait mention de son ex et que comme je n'en sais rien, c'est peut-être douloureux. Et je préfère partir du fait que c'est douloureux plutôt que de me dire que ce n'est pas grave - même si ça ne l'est pas vraiment - et d'agir comme un connard. Je ne peux pas me permettre d'agir si froidement, surtout qu'il m'invite chez lui pour manger des pizzas. Pizza qu'il commande d'ailleurs. Et quand j'entends qu'il mentionne la pizza à la bolognaise, je me mordille la lèvre. Il ne le sait pas, mais il est sur le point de me torturer. Les odeurs de ma pizza préférée vont me faire craquer, à coup sûr.

« Oui, d'accord. »

J'étais bien trop dans mes pensées pour avoir clairement entendu ce qu'il m'a proposé. J'ai seulement compris qu'il me proposait à boire et donc, assoiffé, j'ai accepté. Je suis loin de me douter que la boisson dont il me parlait, c'est du vin. Enfin, il repart et je le laisse faire en regardant la cheminée. Les flammes m'hypnotisent un moment et la chaleur m'envahit. Je reste toujours froid, dû au manque de nourriture, mais sentir cette chaleur me fait du bien, à tel point que je somnole même un peu.

Puis il revient en me faisant l'inventaire des pièces de son appartement. Je l'écoute alors, constatant à quel point il vit dans un lieu immense. Deux chambres, deux salles de bain... Un bureau en plus... Moi qui ne peux même pas me payer un pauvre studio, et lui qui se permet quelque chose d'aussi luxueux... J'enrage un peu intérieurement. Et puis je remarque la bouteille de vin depuis laquelle il nous sert. Bon sang, de l'alcool ? J'aurais dû être un peu plus attentif. Je ne vais pas tenir, avec ça. Je n'ai quasiment rien dans l'estomac et je suis épuisé. Néanmoins, ça pourrait me réchauffer.

« Merci... » dis-je en prenant le verre entre mes doigts.

En revanche, ce qui me surprend, c'est qu'il ne sait pas s'il va garder son appartement. Pensivement, je prends une gorgée de vin, ce qui me réchauffe la gorge.

« Tu sais, tu pourrais juste redécorer tout l'appartement. Il a l'air cool, quand même. Et réagencé, tu pourrais avoir l'impression d'avoir un tout nouvel appartement, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3431
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

JkKfZ.png
Nolan Wood
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal.

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Tumblr_m6bntr6X0L1qbxcxno1_500


Je sirotais mon verre de vin, plus pour m'occuper que par réelle envie de boire. Je n'avais jamais été ce genre de mec là. Je n'étais pas du genre asociale. J'avais toujours plus ou moins eu le contact facile. Je suis amicale, le genre de mec qui inspirait confiance parait il. Mais si j'avais le choix entre passer une soirée à lire au coin du feu avec un chocolat chaud, ou passer ma soirée dans une fête à boire, je choisissais la première option sans hésitation. Mais je ne savais pas vraiment quoi faire en attendant que nos pizzas arrivent. Je me voyais pas vraiment lui parler de sa situation, de savoir comment il avait pu se retrouver dans la rue alors qu'il avait quand même un boulot.

Je soupirais légèrement alors qu'il me parlait de mon appartement.

- Sûrement, mais je ne suis pas vraiment doué en décoration. Ce n'est pas le genre de choses dont je me préoccupe. C'était elle qui s'occupait de tout ça en général et moi je me contentais d'écrire...

C'était ce qui l'avait fait péter un plomb, enfin une des raisons qu'elle m'avait donné sur son départ. Je me foutais de tout selon elle. Rien n'avait d'importance. Quelque soit le sujet sur lequel elle me demandait mon avis, c'était toujours comme elle voulait. Je m'en foutais. Il n'y avait que mon putain de bouquin qui avait de l'importance pour moi. Le reproche avait été lancé en hurlant et j'avais eu du mal à la contredire. Je m'étais pris la réalité en pleine face. Je n'avais pas été le meilleur des petits amis. C'était à se demander comment elle avait pu me supporter aussi longtemps.

- Je me rends compte de tout ce qu'elle faisait maintenant qu'elle n'est plus là. Il commence à devenir urgent que je fasse une lessive. Et je ne sais même pas comment fonctionne la machine.

J'éclatais de rire alors que j'avouais à quel point je pouvais être un boulet. Je m'étais toujours débrouillé seul avant de la connaitre. Je faisais tout ça avant, pendant mes études. Je m'étais un peu trop reposé sur elle ces dernières années pendant que j'écrivais mon livre et elle avait craqué. J'étais mal mais je n'arrivais même pas à lui en vouloir. Je m'en voulais à moi.

- Depuis le temps que je passe dans le fast food je me rends compte qu'on a jamais vraiment discuté. Enfin, pas vraiment de toi. Et je te saoule depuis que tu es arrivé avec mes malheurs ridicules, de ma petite amie qui en a eu marre de moi et qui me laisse seul comme con ne sachant rien faire à part écrire. Alors parle moi de toi.

Je voulais sincèrement en savoir plus sur lui, sans pour autant le mettre mal à l'aise. Et surtout je ne voulais pas avoir l'air de me plaindre de mes soucis de riche alors que lui clairement il avait beaucoup plus difficile à gérer que moi.


Revenir en haut Aller en bas
 
sweetfox
sweetfox
Féminin MESSAGES : 1885
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : sweetfox

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

jlyw.png
Lior Cooper
J'ai 27 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis serveur dans un fast food et je m'en sors tellement mal que je vis à la rue. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal. Qui voudrait d'un gars comme moi de toute façon ?

Petit à petit, je réalise que je ne connais rien de lui. Rien d'autre que les mots qu'on s'échange à chaque fois qu'il vient à ma caisse. Alors, ça me fait tout de même un peu plaisir d'en savoir plus sur lui. D'entrer officiellement dans sa vie comme un ami le ferait. J'en apprends alors plus sur son ancienne vie de couple et sa passion pour l'écriture. Je hoche alors la tête, tandis qu'il continue à me parler de lui.

Lorsqu'il mentionne sa machine à laver, je joins mon rire au sien. C'était à ce point ? C'est assez étrange pour quelqu'un qui vit seul. Et son frigo est vide, je me demande bien comment il peut vivre. Ça ne doit pas être très équilibré, mais je ne peux pas le juger. Mon style de vie n'est pas équilibré non plus. Pas pour les mêmes raisons que lui, mais quand même.

« C'est simple pourtant. Tu veux que je te montre comment ça fonctionne ? »

Je pouvais au moins faire ça. Ça me donnerait la sensation de lui rendre ce qu'il me donne. Ce vin qui me réchauffe un peu, le repas qui va sans doute me contenter. A son tour, il réalise qu'on ne se connaît pas vraiment. Mais il est bien loin de me soûler avec ses histoires, bien au contraire. Je suis plus que ravi de l'écouter parler, même si je parais un peu ailleurs quelques fois. C'est simplement la fatigue...

« Tu ne me soûles pas. Au contraire ! J'aime bien quand tu me parles de toi. »

En apprendre plus sur lui me plaît, et je dois avouer que de me rapprocher d'un auteur aussi populaire me fait me sentir un peu exceptionnel, même si je n'ai rien d'exceptionnel. En tout cas, je préfère qu'il me parle de lui plutôt que de lui parler de moi. Mais je n'y échappe pas. Il me le demande et je baisse les yeux sur mon verre, cherchant quoi dire.

« Ben... J'ai pas grand chose à dire... Je suis à la rue depuis trois ans, parce que j'ai fait un an de fac et que je n'ai pas pu payer mon prêt. Alors maintenant, je bosse pour le rembourser. »

Je me suis simplement fait virer de mon appartement parce que je ne pouvais plus payer le loyer. Inexpérimenté, je ne trouvais aucun emploi... La malchance m'a frappé, c'est tout. Je hausse les épaules, ne sachant pas trop quoi dire de plus. Ma vie d'avant est enterrée au fond de ma mémoire, parce que depuis trois ans, je m'efforce de l'oublier. D'oublier ce confort auquel j'avais droit, même si c'était parfois dur, seulement pour me faire à la réalité qui me frappe. La dureté de la rue. Je me souviens que la première nuit passée dehors, on m'a volé pratiquement toutes mes affaires, ne me laissant qu'avec le strict minimum... Et ça a été très dur de trouver cet emploi au fast food. Heureusement pour moi, je connaissais un ami qui y travaillait et qui m'a recommandé en me laissant sa place pour un poste dans une autre entreprise. Seul coup de chance jusque là...

Bon, après, je n'ai pas poussé ma chance. J'aurais pu accepter la proposition d'Alix pour vivre en colocation avec elle. Mais ma fierté m'en a empêché. Je ne veux pas dépendre des autres... Je veux juste vivre comme je l'entends. Mais tout ça, je préfère le garder pour moi. Je ne veux pas qu'il ait encore plus pitié de moi que ça. Ni même recevoir ses sermons, comme quoi j'aurais dû, et je dois encore accepter l'aide qu'on me tend. Non, je veux vraiment m'en sortir tout seul... Et puis, on s'y fait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3431
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

JkKfZ.png
Nolan Wood
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal.

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Tumblr_m6bntr6X0L1qbxcxno1_500


Je secouais la tête en riant alors qu'il me parlait de me donner des cours de lessive.

- Laisse tomber elle est beaucoup trop compliquée. On dirait une machine à laver de la NASA. Ou alors je suis un cas trop désespéré. La deuxième option est la plus possible.

J'avais une foule de question qui me venaient à l'esprit. N'avait il pas de famille pour l'aider? Je n'arrive pas à imaginer que des parents puissent laisser leur enfant vivre à la rue. Je me demandais aussi si il n'avait pas des amis qui auraient pu l'héberger plutôt que de le laisser vivre dans ces conditions. Trois ans... trois longues années où il avait connu la dureté dans la rue, où il avait du dormir dans des endroits improbables, dans des conditions pitoyables. C'était exactement ce que je m'étais dit. Ce n'était pas un mauvais gars, pas de sordide histoire de drogue ou quoi. Juste pas de chance, trop de crédit dans cette société de merde où tout avait toujours été beaucoup trop cher. Faire des études coutait cher et si on n'avait pas la chance d'avoir des parents avec de l'argent, d'avoir de supers résultats pour obtenir une bourse ou qu'on était pas sportif, et bien on ne s'en sortait pas. Combien de personnes étaient dans son cas? Beaucoup trop ça j'en étais certain.

Mais je ne voulais pas lui poser toutes ces questions. J'avais dit que je ne voulais pas le mettre mal à l'aise en le questionnant sur sa vie à la rue. Je n'avais pas besoin de satisfaire ainsi une curiosité malsaine. C'était sa vie et ça le regardait. Je n'avais pas à le questionner sur les moments les plus difficiles de sa vie. Et je n'avais pas non plus à lui demander pourquoi il n'avait pas squatté chez de la famille ou des amis. Il devait très certainement avoir ses raisons. J'étais cependant plus que jamais convaincu que je ne pouvais pas le laisser retourner là bas. Il ne méritait pas ça. Je me devais de l'aider. Je ne pourrais plus jamais me regarder dans une glace si je ne faisais rien.

- Et tu avais étudié quoi à la fac?

Voilà un sujet plus neutre mais qui m'intéressait également. Je voulais en apprendre plus sur ses passions, sur ce qu'il aimait faire dans la vie.



Revenir en haut Aller en bas
 
sweetfox
sweetfox
Féminin MESSAGES : 1885
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : sweetfox

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

jlyw.png
Lior Cooper
J'ai 27 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis serveur dans un fast food et je m'en sors tellement mal que je vis à la rue. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal. Qui voudrait d'un gars comme moi de toute façon ?

« Mais non ! Il suffit juste que tu apprennes. Tu n'as même pas besoin de tous les boutons, tu sais ? »

J'avais appris à utiliser la machine à laver d'Alix qui était déjà bien dosée au niveau des options. Mais je n'en utilisais pas le quart, me contentant seulement de l'option cycle court en coton. De toute manière, je n'ai pas grand chose et je ne porte aucune couleur. Alors, c'est assez simple.

Enfin, je n'en dis pas trop sur moi. En réalité, mis à part ma situation pitoyable, je ne trouve pas quoi dire. Je n'ai pas vraiment les moyens de m'occuper autrement qu'en regardant le ciel, les gens ou le paysage. Je ne peux pas m'accorder de carnets à dessin, ou de peinture. Je n'ai même pas la place pour les trimballer alors... Je me contente simplement de ce que j'ai, et finalement, j'en oublie même un peu qui je suis. Ainsi, je me retrouve à ne pas savoir quoi lui dire d'autre que de lui décrire un peu ma situation.

Je suis quand même soulagé qu'il ne m'en demande pas plus. Je n'ai clairement pas la force de lui en parler, surtout que ça me touche, cette histoire. Tout est de ma faute, je le sais très bien... Ça fait seulement très mal de le réaliser un peu plus, de le rendre réel en le prononçant. Mais il s'intéresse plutôt à ce que j'ai étudié et je lui réponds avec une lueur nostalgique dans le regard.

« J'ai visé haut... J'ai réussi à intégrer une école d'art. Mais je n'ai fait qu'une année avant que l'enfer ne commence. »

Tout ce qui m'avait mené, en plus de ma fierté, à vivre dans la rue, à me réfugier sur les bancs alors qu'ils n'avaient pas encore installé les barres, ou sur les trottoirs. Ce n'est pas totalement ma faute... Mais je ne me suis jamais laissé aidé. Pas même par mes parents avec lesquels j'ai simplement coupé les ponts pendant ma descente aux enfers.

« Enfin... J'étais là-bas pour étudier plus en profondeur l'histoire de l'art et les techniques de peinture. Mais ça fait bien longtemps que je n'ai plus pratiqué, même si je traîne un peu devant les musées parfois. »

Oui, il m'arrive de regretter ma vie passée, quand je pouvais entrer dans n'importe quel musée pour en contempler les oeuvres, en apprendre plus sur les artistes des expositions en vogue, et même avoir la chance d'assister à des vernissages. Bon sang, qu'est-ce que ça peut me manquer tout ça... Je soupire pensivement en tournant le liquide dans mon verre, les yeux rivés dessus.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3431
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

JkKfZ.png
Nolan Wood
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal.

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Tumblr_m6bntr6X0L1qbxcxno1_500


Je ne savais vraiment pas quoi lui répondre. Je trouvais ça tellement triste et dommage qu'il n'ait pas pu aller au bout de ses études. Je n'osais pas lui demander de me montrer ce qu'il avait pu dessiner. Il me l'avait dit. Il n'avait plus pratiqué depuis longtemps. Il ne devait pas avoir les moyens de s'acheter de quoi dessiner. J'aurais pourtant aimé voir quelques uns de ses dessins. J'étais certain qu'il était doué, que toute cette histoire n'était qu'un horrible gâchis.

Je fus souvent par le gong, ou plutôt par la sonnette du livreur. Je me levais et allais lui ouvrir, réglant les pizzas et les récupérant.

- Le diner est servi!

Je lui souris alors que j'allais déposer les deux cartons sur la table. Je sortis rapidement deux assiettes et des couverts. Je laissais les deux boites ouvertes sur la table. Le restaurant avait découpé les deux pizzas en parts. Je m'installais à table et me servis une part de chaque pizza.

- Vas y sers toi. Je te l'ai dit fais comme chez toi, goute des deux.

On faisait toujours ça avant. On achetait deux pizzas différentes et on les partageait. Enfin ça c'était jusqu'à ce qu'elle devienne vegan et qu'elle me fasse des crises parce que je continuais à manger de la viande. Le pauvre oeuf qui restait dans mon frigo était une des rares choses qui me restait des moments où elle acceptait de me laisser manger autre chose que ses salades de quinoa.

J'attaquais ma part avec bon appétit, poussant un léger gémissement de plaisir, en croquant dans la première part.

- Hmm... leurs pizzas sont toujours aussi bonnes. Je pourrais passer ma vie à manger juste ça. Pizza. Hamburgers. Vive le gras!

Je ris légèrement alors que je continuais de manger. J'évitais de le regarder manger. Je ne voulais pas qu'il croit que je le surveillais. J'avalais ma première part en mode affamé. Bon ok je l'étais, ça faisait plus de vingt quatre heures que tout ce que j'avais avalé c'était une glace, alors j'avais la dalle.

- Tu as toujours vécu à Chicago ou tu as débarqué ici pour tes études?

Je tentais de relancer la discussion, évitant toujours les sujets difficiles qui pourraient lui faire du mal. De toute façon ça me faisait du bien de discuter d'autre chose que de mes livres.
Revenir en haut Aller en bas
 
sweetfox
sweetfox
Féminin MESSAGES : 1885
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : sweetfox

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

jlyw.png
Lior Cooper
J'ai 27 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis serveur dans un fast food et je m'en sors tellement mal que je vis à la rue. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal. Qui voudrait d'un gars comme moi de toute façon ?

Heureusement que le dîner arrive. Je remarque bien l'expression désolée sur son visage. Et le verre de vin que je viens de descendre d'un coup ne me fait pas que du bien. Certes il me réchauffe, mais je sens déjà ma tête tourner. Il est temps que je mange un bon repas... Même s'il est gras, au moins, il me remplira l'estomac, suffisamment longtemps pour ne plus avoir faim pendant un long moment. Je me lève alors pour rejoindre la table et quand il ouvre les cartons des pizzas, je les observe, les lèvres entrouvertes.

J'en bave même sur mon menton tant ça me donne l'eau à la bouche. Mais je rattrape ma bave d'un revers de manche et je secoue doucement la tête. Je le savais. Je savais que cette pizza allait me faire cet effet. C'est ma préférée, en même temps... Et il l'avait pris pour lui. Enfin, pour lui... Il me propose déjà de partager. Seulement, voilà, je ne veux pas abuser. Alors, je prends une part de la margarita toute chaude et je mords dedans. Malgré le fait qu'elle ne soit composée que de très peu d'ingrédients, ma bouche déguste toutes les saveurs. Ça me fait un bien fou. Manger autre chose que des trucs sans goût ou alors des burgers du fast food... Ah, j'en ai la tête qui tourne.

Je m'installe en face de lui à table pour manger tranquillement. Mon regard passe de la pizza à l'autre, puis sur lui. Il évite de me regarder et pour être honnête, ça me soulage un peu. Je sens bien qu'il n'est pas du genre à me surveiller, mais ça m'a toujours mis mal à l'aise, quand on me regarde manger. Comme si je n'y avais pas droit... Alors qu'il évite de le faire me fait plaisir.

Et quand je l'entends gémir, j'observe la pizza bolognaise. Sa réaction me donne tellement envie d'y goûter... Mais je résiste. Je reste fort et pour ce faire, j'engloutis une autre part de la margarita.

« Tu sais qu'il faut aussi que tu manges des légumes ?... »

Il m'amuse, comme ça. On dirait un enfant, de ceux qui adorent quand les parents décident d'aller au mcdo par surprise. C'est totalement adorable, je ne peux pas le nier. Même si ça m'attriste un peu que, seul, il ne soit pas vraiment capable de prendre correctement soin de lui. En plus, ce ne sont pas les moyens qui manquent... Je prends une nouvelle part de la margarita alors que mon ventre râle en sentant les odeurs de la bolognaise.

« Je viens de loin... Je viens de Boston. Dans le Massachusetts. Mes parents y sont toujours d'ailleurs. Et oui, je suis venu ici parce que j'ai pu entrer dans la prestigieuse école d'arts. C'était vraiment une chance que je ne pouvais pas refuser ! »

Je souris tranquillement alors que je mange avec appétit. Il fait bien de me poser ce genre de question, ça me détourne de cette pizza démoniaque.

« Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3431
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

JkKfZ.png
Nolan Wood
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal.

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Tumblr_m6bntr6X0L1qbxcxno1_500


Je ris à nouveau alors qu'il me parlait de manger des légumes. Oui ça j'en avais eu ma dose j'avais besoin d'arrêter un peu.

- Je sais je sais. Mais j'ai fait une cure intensive de légumes pendant un moment alors je tente de me désintoxiquer un peu pour retrouver les plaisirs du gras.

Et je me faisais vraiment plaisir. Je devrais prendre le temps de me nourrir un peu plus régulièrement. Ca ne me ferait pas de mal.

Je mangeais, essayant de ne pas trop le regarder mais je captais son regard coulant vers la pizza que j'avais choisi par moment. Il était décidément beaucoup trop fier pour accepter de prendre une pizza autre que la moins cher du menu, alors pour accepter de l'aide... je n'étais pas prêt d'y arriver. Je finis par craquer et par prendre une part de la pizza bolognaise pour la mettre dans son assiette. Je continuais de parler l'air de rien, le coupant avant qu'il puisse protester.

- Je viens d'une petite ville perdue au fin fond de l'Iowa. J'ai eu une bourse pour étudier la littérature à l'université de Chicago. A la fin de mes études j'ai trouvé un boulot dans un journal local et je n'ai pas bougé. Rien de bien passionnant.

Je haussais doucement les épaules, continuant de manger. Je piquais un coup sur deux une part de la margarita, histoire de le pousser un peu plus l'air de rien à continuer de faire de même avec la bolognaise. De toute façon si il ne se servait pas à nouveau je la lui mettrais de force dans son assiette. Je l'avais fait une fois, j'étais capable de recommencer.

- Tu n'as jamais eu envie de retourner chez toi? Ou tu te plais à Chicago et tu ne veux pas bouger?

Ou peut être qu'il avait trouvé une copine et qu'il avait voulu rester avec elle. Je ne savais pas si il était encore en couple avec elle. J'en doutais. Je voyais mal une petite amie laisser son mec seul dans la rue. Ca n'était pas vraiment compatible. Ou peut être que justement si il ne voulait pas qu'on l'aide, c'était parce qu'il avait une copine vivant avec lui dans la rue.


Revenir en haut Aller en bas
 
sweetfox
sweetfox
Féminin MESSAGES : 1885
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 29
CRÉDITS : sweetfox

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

jlyw.png
Lior Cooper
J'ai 27 ans et je vis à Chicago, USA. Dans la vie, je suis serveur dans un fast food et je m'en sors tellement mal que je vis à la rue. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal. Qui voudrait d'un gars comme moi de toute façon ?

Une cure intensive de légumes ? Ce n'était pas vraiment la solution pour équilibrer ses repas de mon avis, mais il est grand, il peut très bien vivre sa vie comme il l'entend. Mais maintenant que je peux me considérer comme un de ses amis pour de vrai, je pourrais peut-être l'influencer pour qu'il vive mieux ? Enfin, je ne sais pas. C'est un artiste dans l'âme, je suis certain qu'il a la sale habitude de sauter des repas tellement il est plongé dans son monde.

Alors que mon regard glisse à plusieurs reprises sur la pizza bolognaise - je me torture beaucoup, mais l'odeur forte me donne aussi très envie -, voilà qu'il vient poser une part dans mon assiette pour me l'imposer. Bon sang, je n'ai pas été assez discret. Et maintenant, j'ai l'odeur sous le nez. C'est abominable...

« Non mais, Nolan, je... »

Il me coupe la parole sans faire attention à moi. J'ai comme l'impression qu'il veut me faire passer un message... Je soupire alors discrètement tout en dégustant la part de pizza bolognaise. Bon sang, c'est si bon. J'en ai envie de jurer. Je ne l'écoute qu'à moitié mais je retiens qu'il vient de l'Iowa et qu'il n'a pas bougé depuis qu'il est venu étudier. Je crois que c'est le principal, non ? Je pense avoir retenu les mots clés, mais je mets un petit temps avant de répondre.

« Oh, je vois ! Mais ton job te plaît ? Tu fais quoi là-bas ? Tu écris des articles ? »

Je n'ai pas l'habitude de lire les journaux. En général, je dors dessus... Mais bon, ça, je vais aussi le garder pour moi. Je remarque ma pizza se réduire à mesure qu'il se sert. S'il pense qu'il va m'obliger à me servir dans la pizza bolognaise comme ça, il se met le doigt dans l'oeil. J'avais déjà l'estomac bien rempli avec ce que je venais de manger, même si j'avais encore faim à cause de l'odeur. Mais je sais très bien que je peux déjà m'arrêter là pour être capable de survivre un ou deux jours de plus.

« J'aime bien Chicago. J'y ai trouvé des amis pendant que j'étais à l'université, et retourner chez moi n'est pas une option. »

Non, parce que je considérais déjà que je n'avais plus de chez moi. Chez mes parents, ce n'était pas chez moi. Ils me forceraient à revenir s'ils savaient ma situation... Mais je ne veux pas. Je veux absolument assumer mes choix. Têtu ? Oui, un peu. Beaucoup, même. Mon dos s'enfonce dans le dossier de la chaise alors que je soupire légèrement.

« En tout cas, merci beaucoup pour le repas. Je me sens beaucoup mieux maintenant. »

Je souris doucement. J'espère le rassurer assez pour qu'il me laisse partir, parce que vu comment il a l'air d'être, je suppose qu'il va tout donner pour me faire rester chez lui pour la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3431
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

JkKfZ.png
Nolan Wood
J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal.

Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Tumblr_m6bntr6X0L1qbxcxno1_500


J'esquissais un petit sourire alors qu'il me parlait de mon ancien boulot, comme si j'y étais encore. C'était assez rafraichissant d'être considéré comme une personne lambda et plus comme une célébrité.

- Je n'y travaille plus tu sais... J'étais juste un petit correcteur. Alors quand mon livre a commencé à être dans le top des ventes... qu'il a été traduit pour l'étranger dans plusieurs langues... bah j'ai arrêté de travailler pour écrire.

Je n'allais pas passer ma vie à corriger ce qu'écrivaient les autres, surtout quand mon premier livre s'était écoulé à plusieurs milliers d'exemplaires à travers le monde et que le tome deux prenait le même chemin. De toute façon ça n'avait jamais été le métier de mes rêves. Je n'avais jamais voulu bosser comme journaliste, le métier ne m'attirait pas. Je ne voulais pas écrire sur l'actualité, moi ce que je voulais c'était créer un monde, m'y perdre, laisser voyager mon imagination et emporter le lecteur avec moi. Alors quand des gens venaient m'en parler, que je sentais chez eux l'excitation qu'ils avaient eu en se plongeant dans mon récit, la même que j'avais ressenti en écrivant, je ne pouvais m'empêcher d'être heureux.

Mais bon... ça c'était avant...

Je souris avant de me lever pour débarrasser les restes du repas.

- Mais de rien, ça m'a fait plaisir.

Et j'étais sincère. Ca m'avait fait du bien d'avoir un peu de compagnie pour changer. Si j'avais été seul, il y aurait eu de grandes chances pour que je ne mange pas. Je réfléchissais alors que je rangeais. Je doutais de plus en plus de le faire rester cette nuit, pas juste comme ça en tout cas, sans raison valable. Je devrais peut être me décider à lui faire ma proposition maintenant. Ca serait plus facile de le faire rester pour la nuit si il décidait d'accepter. Et j'espérais sincèrement qu'il accepte.

Je finis par me retourner vers lui, soupirant doucement. Je la sentais mal cette histoire quand même. Il allait refuser... j'en avais terriblement peur.

- Ecoute... je voudrais te proposer quelque chose. J'aimerais que tu restes ici. Je t'arrête tout de suite, c'est pas de la charité de ma part. Je pense que tu as du t'en rendre compte, mais je ne m'en sors pas tout seul. J'ai désespérément besoin de quelqu'un pour m'aider, faire les courses, s'occuper du ménage, de la lessive, des repas.... Et je sais aussi que je pourrais parfaitement engager une femme de ménage pour ça. Mais je préfère avoir quelqu'un que je connais déjà et que j'apprécie et... avoir en même temps un coloc pour me tenir compagnie. Je ne vois pas grand monde sinon...

Je voulais qu'il sente que j'avais besoin de lui, autant qu'il avait besoin d'un toit. Je ne dressais pas un portrait très flatteur de moi même, mais en même temps c'était la réalité. On était bien loin de l'image de l'auteur glamour que la plupart des gens devaient s'imaginer. J'étais un homme seul, enfermé dans son monde, oubliant tout le reste, oubliant de prendre soin de lui même et de la femme avec qui il était... et qui avait tout perdu à cause de ça.

- Je pense que c'est une proposition honnête... Le gîte et le couvert en échange de ton travail... tu en penses quoi?

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Let me help you [ft. sweetfox] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Let me help you [ft. sweetfox]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: