-13%
Le deal à ne pas rater :
Carte cadeau Cdiscount : payez 130€ et recevez 150€ pour les ...
130 € 150 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Acceptes tu...? [ft. Grimy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3411
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Acceptes tu...? [ft. Grimy] Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Ash est du genre artiste bohème ne se fixant jamais, vivant de petits boulots miteux, la tête dans les nuages. James.... c'est tout l'inverse. Tout les oppose. Ca ne devrait pas marcher entre eux. Ils ne devraient même pas être amis. Pourtant une soirée, une proposition un peu folle, va bouleverser leur vie.

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3411
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Acceptes tu...? [ft. Grimy] Empty

357226Sanstitre4.png
Ashley Robinson
J'ai 28 ans je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suisglandeur professionnel et je m'en sorsboarf... pas trop mal. Sinon, à cause de bah parce que j'ai pas envie de m'attacher tout simplement, je suis célibataire et je le vis bien.

Mais surtout appelez moi Ash sinon je hurle!!!


Dawid Auguscik :copyright:️LipsLikeAMorphine

"Ash!! ASH PUTAIN DE MERDE!!! Ouvre cette satanée porte!! Tu as deux mois de loyer de retard, quand est ce que tu comptes me payer??!!

Je jetais un coup d'oeil à mon miroir, arrangeant mes cheveux avant que ceux ci ne reviennent tomber sur mon front n'en faisant qu'à leur tête. Je fourrais mon téléphone dans la poche de mon jean, attrapais mes clés et je filais par la fenêtre ouverte, profitant que mon proprio se trouvait devant ma porte. Il ne me verrait pas filer et le temps qu'il comprenne que je m'étais échappé par la fenêtre je serais déjà loin. Je gagnais une petite journée de plus. Bon je doutais de trouver en si peu de temps de quoi payer le loyer que je lui devais mais ça me donnait un petit délai supplémentaire pour trouver une solution de repli et trouver un autre endroit où crécher.

Je marchais dans les rues de Londres, m'allumant une cigarette, réfléchissant aux options que j'avais. Je ne comptais pas aller à cette réunion des anciens à la base. Je n'avais jamais apprécié aucun de ces connards de mon lycée. Tous si parfaits, si propres sur eux, qui regardaient de haut le mec bizarre, aux coupes de cheveux toujours trop étranges, au style vestimentaire débraillé tellement loin de leurs vêtements impeccables. Je détonnais dans ce lycée et je m'en étais toujours foutu. Je n'avais pas prévu d'y aller. Je voulais sortir ce soir, trainer dans un bar, trouver peut être un joli petit lot à ramener chez moi. Mais ce soir mes projets avaient changé. Je pensais que mon proprio attendrait encore un ou deux jours avant de se mettre à me hurler dessus pour réclamer son fric. Il allait falloir que je trouve quelqu'un chez qui squatter et j'avais plus de chance de réussite auprès de mes chers anciens camarades qui avaient tous certainement parfaitement réussi dans leur vie, passant leur soirée à étaler leur richesse, leur boulot, la femme et les gosses... Une soirée bien chiante en perspective.

J'entrais dans la salle et aussi je détonnais. Mon jean troué, mon tee shirt blanc rolling stones, ma veste en cuir sans parler de mes tatouages, de mon écarteur à l'oreille... et encore ils n'avaient pas vu le piercing sur la langue. Eux ils étaient tous là, en costard et robe de soirée, à vomir.

J'opérais un repli stratégique, allant directement vers le bar pour trouver de quoi boire et survivre à cette soirée. J'étais là dans un but précis, je ne devais pas l'oublier, trouver un canapé où poser mon cul. Une petite soirée à serrer les dents pour que je puisse quitter mon appart miteux, avoir un toit où dormir en attendant de trouver un autre appart, et un autre boulot aussi accessoirement. Mon dernier patron avait moyennement apprécié que je défleure sa précieuse progéniture sur le comptoir de sa boutique de fringues. Moi j'avais bien aimé pourtant.

Je vidais un premier shot avant de commander une bière, histoire de la siroter un peu plus doucement. Le barman me regardait bizarrement. Ils tournaient tous au vin et autre conneries du genre dans cette soirée de prétentieux.

J'étais entrain de siroter ma bière quand je vis arrivé à côté de moi un hôte potentiel. Mes lèvres s'étirèrent dans un sourire tout en le regardant.

- Ca alors James... tu es devenu un bel homme.

Je laissais mon regard l'effleurer, le détaillant de haut en bas avec un sourire appréciateur.

- Laisse moi deviner. Avocat ou riche homme d'affaire vu la qualité du costume. Une femme qui se cache peut être par là?

J'espérais que non. Lui je pouvais encore espérer le convaincre mais si il y avait une femme dans le tableau et qu'elle était aussi coincé que tous les autres, c'était foutu pour moi.


Revenir en haut Aller en bas
 
Grimy
Grimy
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 30/08/2021
RÉGION : Parisienne
CRÉDITS : Google

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter / Sherlock / Loki / His Dark Materials / Umbrella Academy
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

Acceptes tu...? [ft. Grimy] Empty

x0tc.png
pizh.png
James Walsh est un homme de 28 ans, résidant à Londres Célibataire,, il se fiche pas mal de sa situation, n'ayant pas le temps pour l'amour et surtout, n'en trouvant pas l'utilité. Ses revenus sont très bons et il travaille en tant qu'avocat

James laisse échapper un soupir alors qu'il boucle un nouveau dossier. Son travail pour la journée est terminé, demain, il aura l'occasion de profiter de son week end. D'ordinaire, il n'aime pas avoir deux jours de repos, s'ennuyant trop vite dans son grand appartement, complètement seul. Il est loin d'être un solitaire, mais c'est davantage un acharné du travail, qui y trouve son compte. De plus, son emploi lui offre bon nombre de palpitations et de rebondissements que n'importe quelle autre profession. Être avocat du diable, voilà ce qu'il fait. Il défend les criminels et fait en sorte de leur faire éviter la prison le plus possible. Il n'est pas le plus apprécie de tous les avocats, mais dans la profession, un dossier est un dossier. Il est loin, le temps où il agissait en véritable chevalier blanc et se promettait de défendre la veuve et l'orphelin. Le plus intéressant, c'est sortir les plus grands criminels de toutes les accusations tournées vers lui. Et cela paye bien…

Bien évidemment, James n'a jamais eu à souffrir d'un quelconque manque d'argent. Son père était procureur, sa mère, membre du consulat américain. Depuis tout petit, il a baigné dans la richesse et l'opulence, ignorant de la pauvreté et des inégalités sociales. Il voyait les pauvres comme des êtres qui ne pouvaient l'atteindre, comme une population grouillante et envieuse de sa chance. A de maintes reprises, on l'a accusé de profiter de la richesse de ses parents, d'être un véritable pistonné. Les moqueries, les jugements lui sont toujours passés par-dessus la tête. James Walsh semble être incapable déprouver la moindre honte, toujours impassible, bien habillé, dénoué de tout remord.

Du moins, c'est ce que l'on pense, car tout le monde ignore que concernant l'amour, est loin d'être un spécialiste. Il n'a jamais véritablement connu cela, trop plongé dans son travail, trop occupé à devenir le meilleur avocat de la défense. Il n'a pas le temps de jouer à cela, ou alors, il ne le veut pas, ou encore… Il ne plaît pas. Toutes les femmes sont à ses pieds, quémandent une nuit avec lui, mais jamais son regard ne s'arrête sur elles. Des rumeurs naissent à son propos, sans qu'il ne les entende. D'aucun dit qu'il est asexuel, d'autres qu'il est terriblement timide, ou encore, qu'il est homosexuel et qu'il na encore trouvé personne pour le défaire de son arrogance et son impassibilité.

- Qui êtes-vous ?

La voix de James s'élève, tandis qu'il tourne la tête vers lui. Il est accoudé au bar, un verre de scotch glacé à la main. Il arque un sourcil, observant la face de l'homme devant lui, suintant l'arrogance alors qu'il n'a rien pour lui. Il cherche dans sa mémoire où est-ce qu'il a pu le rencontrer, lui qui a, de fait, été un ancien camarade du lycée. Finalement, la chose fini par lui revenir… Cet air je men foutisme, ce manque clair de classe…

- Ashley Robison.

Lâche finalement James en hochant lentement la tête. L'ancien élève qui était parvenu à entrer dans ce lycée prestigieux grâce à une bourse. Une belle erreur, que de faire entrer la populace, à son humble avis.

- Et toi, tu n'es rien devenu, à en voir par ton physique et par la qualité de tes vêtements.

Répond l'avocat d'un air acerbe. Il semble avoir travaillé son arrogance et aiguisé ses mots.

- Aucune femme à mon bras, je n'en ai ni le temps, ni l'utilité. J'ai trop de travail, au tribunal.

Ajoute-t-il, faisant tourner la glace dans son verre.

- Je suis étonné qu'ils t'aient laissé entrer.
sherlock || www.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3411
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Acceptes tu...? [ft. Grimy] Empty

357226Sanstitre4.png
Ashley Robinson
J'ai 28 ans je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis glandeur professionnel et je m'en sors boarf... pas trop mal. Sinon, à cause de bah parce que j'ai pas envie de m'attacher tout simplement, je suis célibataire et je le vis bien.

Mais surtout appelez moi Ash sinon je hurle!!!


Dawid Auguscik :copyright:️LipsLikeAMorphine

Quand je le disais que ce n'étaient tous que des connards hypocrites et arrogants. James en était le parfait exemple. Il me méprisait parce que physiquement je ne correspondais pas à ses standards de réussite. En fait je ne rentrais dans aucune des petites cases de cette école de bourgeois dans laquelle je m'étais retrouvé. Je ne savais même pas par quelle ironie du destin je m'étais retrouvé au milieu de tout ces bourgeois. Une histoire de mécénat, de donner une chance à ceux qui n'avaient pas les moyens de rentrer dans ce genre d'école. Et c'était tombé sur moi. Bien sur ma mère n'avait pas craché sur une opportunité pareille. Elle s'imaginait déjà me voir me servir de cette école comme d'un tremplin, me permettant ensuite de faire de grandes études, de décrocher un super diplome dans une fac prestigieuse, un peu comme tous les autres coincés regroupés ici. Elle avait juste oublié un très léger détail, les études ça me saoulait et je n'avais aucune envie d'aller m'emmerder davantage là dedans. Alors après une première année à la fac où j'avais surtout passé mon temps à sortir, picoler et baiser, j'avais laissé tomber. J'avais enchainé les petits boulots, ne gardant jamais un emploi stable.

Mais je m'égarais. Je disais quoi déjà? Ah oui que James était un gros connard prétentieux. Il était là dans son discours impeccable, me prenant de haut parce que je n'avais pas un salaire à cinq chiffres. Et je m'en foutais mais d'une force de ses insultes. Ca me donnait même plutôt envie de rire. Je le regardais avec un petit sourire, continuant de le détailler sans me gêner.

- Décidément je vois que tu n'as pas changé d'un poil James. Toujours le même...

Je sirotais mon verre, à moitié avachi sur le bar, mon coude reposant dessus. Je ne cessais de le regarder, mon expression le jugeait sans aucun doute possible, alors que je continuais à sourire narquoisement.

- Ecoute... mes vêtements sont plutôt confortables. Je n'ai pas peur de les froisser ou de les déchirer si je faisais un mouvement un peu trop... violent. Ma vie est plutôt agréable. Je profite de chaque instant sans me tuer au boulot.

Et ça me convenait parfaitement. Réussir sa vie, c'était bien un concept à la con. Comme si il fallait cocher un certain nombre de critères pour valider le fait qu'on avait réussi sa vie, comme on réussissait une mission. Mais leurs critères ne tenaient pas compte d'une chose essentielle, étaient ils heureux? Ca devrait être ça le seul et unique critère d'une vie réussie. Avait on été heureux pendant cette vie? Est ce qu'on avait suffisamment ri, suffisamment vécu de bons moments, le genre de moments auxquels on repensait avec le sourire? Alors oui, dans ce cas là on pourrait dire qu'on avait réussi sa vie. Et je trouvais que je réussissais plutôt bien la mienne.

- Au moins je n'ai pas l'impression de me balader avec un balai dans le cul tellement je suis rigide et coincé. Un peu comme toi d'ailleurs. Tu sais, tu devrais arrêter de bosser un peu pour aller te trouver un cul à baiser. Ca te ferait du bien. Ca te décoincerait. Tu fais peine à voir là James.

Et finalement moi je me marrais plutôt bien pour le moment à cette soirée.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Acceptes tu...? [ft. Grimy] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Acceptes tu...? [ft. Grimy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: