Le Deal du moment :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 
 
 

 Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

livio10.jpg
Livio Fibonacci
J'ai 34 ans et je vis à Nantes, depuis maintenant 3 ans maintenant. Dans la vie, je suis un ancien militaire, reconverti depuis 3 ans en Lieutenant de Police. Et je m'en sors aussi bien que possible, pour un mec qui a entrevu l'Enfer et qui bosse malgré tout dans la Police ! Sinon, je suis sur le point de voir ma vie basculer... Je réfléchis en effet à un moyen de mettre fin à une relation d'un an déjà avec Christine Morel, alors que nous parlions même de mariage... Parce que je suis finalement tombé amoureux de Dylan, le fils de Christine, dont elle m'avait caché l'existence pendant de très longs mois !

zhjc.gif
Abandonné à la naissance - A vivoté de maison d'accueil en familles adoptives, jusqu'à ses 10 ans - Enfant trop turbulent pour être adopté - A été retrouvé par ses grands-parents maternels à ses 11 ans, qui lui ont expliqués la vérité sur son passé - S'est trouvé une certaine stabilité dans le monde militaire - A été officier de l'Armée de Terre pendant 6 ans - Est devenu Lieutenant de Police peu après que sa carrière initiale ait implosée.
[Plus de détails ici]

6aru.gif
Râleur - Grognon - Sportif - Peu bavard - Protecteur - Observateur - Autoritaire - Grande gueule/trop honnête -Cynique - Fait difficilement confiance - Est littéralement entouré par des murailles pour se protéger des autres.

wrvj.gif
"Dans l'algèbre comme dans la police, il faut identifier X."


Shinya Kōgami :copyright: ??
Bien entendu, Dylan a raison, je le sais parfaitement. De nouveau, mes dents mordent l’intérieur de mes joues, tant pour me permettre de faire sortir cette amertume, cette impuissance et cette colère que je ressens, que pour m’empêcher de hurler. « Si… », admis-je d’une voix blanche. Mais j’ai beau savoir ça, que Lucien aurait pu mener son plan à terme si je n’avais pas eu à retrouver Dylan, ça n’empêche que ma culpabilité reste. Et là, cet enfoiré, je l’aurai tué, sans l’ombre d’un doute… Déjà que là, ça n’est pas passé loin…

Je pince les lèvres, continuant à me mordre fortement l’intérieur de mes joues, alors que je sens quelques larmes m’échapper, en pensant ce qui aurait pu se produire, si mon retard avait été plus conséquent, ou si j n’avais tout simplement pas eu à rejoindre le Morel. Non pas que là, ça n’ait pas été trop grave, mais les choses auraient pu être largement pires… « Il va vraiment falloir que je finisse de t’entraîner à l’auto-défense… », murmuré-je, en séchant doucement mes larmes, profitant pour cela, d’être toujours contre le cou de Dylan, afin qu’il ne me voit pas à moitié en train de chialer. Une fois cela fait, je me remets correctement, afin de lui faire face. « Ou alors, je… », mais je n’ai pas le temps de terminer, car la porte s’ouvre. « Livio, il faut que…… ». Se fait alors entendre la voix de Yohann, mon collègue, celui qui se rapproche le plus d’un ami, même, au sein de mes collègues. Mais il s’interrompt, sur le pas de la porte, en découvrant Dylan dans mes bras. Dans une étreinte qui parait clairement trop proche, pour un simple duo de beau-père et de beau-fils. Je l’entends se râcler la gorge, avant de poursuivre : « On a besoin de ta déposition… », enchaîne-t-il, retrouvant son ton professionnel. Mes collègues m’avaient laissé du temps pour souffler, avant de passer aux choses sérieuses. Ils ont bien remarqué que m’interroger, alors qu’encore sous la rage ressentie, n’était pas une bonne idée. Ils ont donc mis un terme à ce micro-interrogatoire, pour me laisser me faire soigner, et retrouver mes esprits. « Ca peut pas attendre ? », pesté-je, en me détachant de Dylan, mais tout en restant malgré tout proche de celui-ci. « Si tu veux éviter d’avoir de trop gros ennuis… », me prévient Yohann, d’un ton entendant « comme ceux que tu vas avoir prochainement pour te taper Dylan ! »… Je ne suis guère étonné de sa réaction. Ca n’est pas tant de me découvrir amoureux d’un autre homme, qui le choque. Oh, bien sûr, il en est surpris. Mais je le connais assez pour savoir que la pointe de jugement de sa voix, concerne surtout la nature du lien initial entre Dylan et moi. Même s’il se doutait que nous étions proche, il ne s’était pas imaginé à quel point. Et évidemment, il désapprouve, à cause de Christine, à cause de qui est Dylan pour elle… « J’arrive. Laisse-moi 2 minutes… », grogné-je, retrouvant mon ton d’ours mal léché. Yohann comprend qu’il n’est plus le bienvenue ici. Il ne se fait pas prier pour quitter la pièce, prenant soin de fermer la porte derrière lui.

« Je reviens au plus vite… », promis-je à Dylan. De toute façon, j’obligerai Yohan, ou n’importe quel flic qui voudra m’interroger, à le faire ici. Il n’est pas besoin que j’aille au poste pour cela. Il faudra aussi que je parle à Yohann. Pour mettre les choses au clair avec lui. Et le convaincre de ne pas parler autour de lui, de ce qu’il a compris à l’instant. Il ne manquerait plus que Christine apprenne, par le bouche à oreille, que son fiancé la trompe avec son fils… « Tente de te reposer… Et de manger un peu… », conseillé-je à Dylan, avant de déposer un baiser sur sa joue. Oui, je sais, je suis « sage ». Mais je suis plutôt prudent. J’ignore comment Dylan réagirait, si je cherchais à l’embrasser. Et je ne parle pas de « plus », même si c’est clairement pas dans mes envies pour le moment, vous vous en doutez bien, c’est plus une interrogation pour le futur… « Je t’aime… », conclus-je, en me redressant après, pour quitter ce lit. Et oui, je prononce, pour la 2nde fois, ces mots à Dylan. Ca n’est sans doute pas le meilleur moment pour ça. Mais j’estime qu’il est nécessaire qu’il le sache, qu’il le réentende, afin qu’il ne puisse pas l’oublier, ni même en douter.



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

mini_210621093050945451.jpg
Dylan Morel
J'ai 25 ans et je vis dans mon propre appartement à Nantes. Dans la vie, je termine ma dernière année d’étudiant en médecine. Sinon, grâce à ma chance, j’ai rencontré Livio et… Je suis tombé amoureux !



Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 53749

Quand Dylan est né, il s'est retrouvé face à deux visages bien différents : le paternel, plein d'amour et de joie et le maternel... plein de déception d'avoir eu un fils et non pas une fille. Tout naturellement, le petit garçon s'est donc accroché à l'amour paternel, qui lui offrait tout ce dont il avait besoin et lui permettant de supporter le rejet maternel.

Mais durant son enfance, une maladie grave a été diagnostiqué à son père. Il fallait tenter une opération, sans quoi... le résultat serait fatal. Seulement, les médecins avaient surestimé l'état du père de famille, il était trop faible pour supporter l'anesthésie et pendant l'opération, son cœur s'arrêta de battre. Dylan avait 10 ans.

Depuis lors, il se retrouve uniquement face à l'indifférence de sa mère, qui refusait de voir les véritables qualités de son fils. Et pourtant, ses professeurs ont bien tenté de la prévenir que son petit garçon était un surdoué, que ses capacités dépassaient largement celles des autres enfants de son âge, mais en plein deuil, avec des problèmes professionnels qui s'empilaient, elle a refusé d'en prendre compte, pensant que si l'école insistait sur son fils, c'était parce qu'il ne créait que des problèmes. A ses yeux, il est donc resté un garçon difficile, quoiqu'il fasse.

Dylan a donc cessé d'aller vers cette mère indigne et s'est retranché dans un mutisme régulier, se concentrant uniquement sur son but : devenir médecin et plus particulièrement dans la chirurgie. Si la vue d'un bloc, après le choc de la mort d'un père, aurait pu en effrayer plus d'un, ce ne fut pas son cas. Si il pouvait sauver la vie du père de quelqu'un d'autre, alors qu'il n'a rien pu faire pour le sien, ce serait le plus beau des cadeaux !

En travaillant à côté dans un bar pour pouvoir payer ses études en toute autonomie (sa mère n'est même pas au courant de son projet), il a entamé les longues études de 12 ans pour pouvoir atteindre son but. Actuellement, il est rendu à sa 8ème année et complète sa formation dans un stage continu au sein d'une clinique principale de Nantes, située précisément à Hôtel Dieu, à proximité de la grande ville bien connue du nom de Commerce.

Avec la rencontre de Livio, les choses ont commencé à prendre une tournure inattendue. Ils se sont attachés l’un à l’autre, et sont même tombés amoureux. Une fois que la difficulté de cette situation sera passée… Souhaitons-leur une vie pleine d’amour !

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 8ced5112ac796fc560740deae75535e2
Sa couleur : #0099ff


:copyright:️️ avengedinchains


Je sursaute quand la porte s'ouvre d'un coup, laissant entrer l'un des collègues de Livio. Loin d'être déjà tranquille par sa présence, accentué par ce regard de jugement qu'il nous lance, je m'agrippe un peu plus, malgré moi, à la chemise du policier qui me garde encore au creux de ses bras. Je suis inquiet. Va-t-on... avoir des ennuis...?

J'ai du mal à lâcher Livio et son étreinte protectrice et rassurante. J'ai envie de lui dire : Non ! Ne pars pas ! Ne me laisse pas seul ! mais je me retiens... Difficilement. Il a des obligations, je le sais... Alors, à contrecœur, je le lâche enfin et le regarde partir, douloureusement, effrayé à l'idée de rester seul dans ma chambre.

Dans les couloirs, il croise mon patron, qui tient un plateau dans les mains.

" Oh, Livio. Tu dois t'absenter ? Compte sur moi pour rester auprès de Dylan jusqu'à ce que tu reviennes, d'accord ? Je veillerais sur lui en attendant. Je n'ai certes pas la même carrure que toi, mais j'ai des tranquillisants à portée de main si jamais quelqu'un venait à l'embêter ! "

Il essaye de le rassurer du mieux qu'il peut, pensant que ni lui ni moi ne serons rassurés en cette circonstance, rien qu'à la seule idée d'être séparés l'un de l'autre. Il poursuit ensuite son chemin pour finalement entrer dans ma chambre. Il s'assoit sur mon lit à mes côtés, le plateau toujours dans les mains. Je devine, bien sûr, de quoi il s'agit.

" Bonjour, Dylan. Tu vas me faire le plaisir de manger un peu, aujourd'hui ? "

Il me parle d'une voix douce et calme, mais ça ne m'empêche pas de me fermer en quelques secondes et de détourner le regard.

" ... J'ai déjà dis, hier, que je n'avais pas faim... "

" S'il te plaît, Dylan, fait un effort... "

" Non ! Laisse-moi tranquille ! "

Un geste brusque de ma part, et le plateau se retrouve renversé sur le sol. Mon patron soupire, se convainquant qu'il ne doit pas insister et s'occupe de ramasser le contenu renversé - heureusement, tout est bien emballé, il n'y aura pas de nettoyage à faire - et le plateau lui-même. Il pose le tout sur la table à côté de mon lit puis s'assoit sur la chaise libre. Pour ma part, je lui tourne le dos en m'allongeant du côté droit, prenant quand même bien garde à mon plâtre. Je l'entends soupirer une deuxième fois. Il pense, tout en me surveillant.

Peut-être qu'il sera plus calme avec Livio dans les parages... Là, je ne peux rien faire, il ne veut pas coopérer...


Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

livio10.jpg
Livio Fibonacci
J'ai 34 ans et je vis à Nantes, depuis maintenant 3 ans maintenant. Dans la vie, je suis un ancien militaire, reconverti depuis 3 ans en Lieutenant de Police. Et je m'en sors aussi bien que possible, pour un mec qui a entrevu l'Enfer et qui bosse malgré tout dans la Police ! Sinon, je suis sur le point de voir ma vie basculer... Je réfléchis en effet à un moyen de mettre fin à une relation d'un an déjà avec Christine Morel, alors que nous parlions même de mariage... Parce que je suis finalement tombé amoureux de Dylan, le fils de Christine, dont elle m'avait caché l'existence pendant de très longs mois !

zhjc.gif
Abandonné à la naissance - A vivoté de maison d'accueil en familles adoptives, jusqu'à ses 10 ans - Enfant trop turbulent pour être adopté - A été retrouvé par ses grands-parents maternels à ses 11 ans, qui lui ont expliqués la vérité sur son passé - S'est trouvé une certaine stabilité dans le monde militaire - A été officier de l'Armée de Terre pendant 6 ans - Est devenu Lieutenant de Police peu après que sa carrière initiale ait implosée.
[Plus de détails ici]

6aru.gif
Râleur - Grognon - Sportif - Peu bavard - Protecteur - Observateur - Autoritaire - Grande gueule/trop honnête -Cynique - Fait difficilement confiance - Est littéralement entouré par des murailles pour se protéger des autres.

wrvj.gif
"Dans l'algèbre comme dans la police, il faut identifier X."


Shinya Kōgami :copyright: ??
Tout en soupirant, je hoche la tête aux propos du supérieur de Dylan. Ses mots partent dune bonne intention, je le sais, mais ça ne suffit pas à me rassurer réellement. Je tente pourtant de me raisonner en me disant qu’il y a du monde partout, et que Dylan ne craint pas grand-chose…. Mais, vraiment, en cet instant précis, avoir à le laisser seul, c’est une vraie torture pour moi. C’est pour cela que je ne traîne pas trop à aller retrouver Yohann. Son regard fuyant me fait comprendre qu’il a besoin d’un peu de temps, et sans doute d’une bonne conversation avec moi, pour digérer ce qu’il vient de découvrir. Il me fait cependant savoir qu’on m’attend, dans une autre pièce. Evidemment, ils me connaissent, et savent quelle mauvaise idée ça aurait été de m’imposer d’aller au commissariat pour ça… C’est un policier avec lequel je n’ai jamais eu de réels contacts, qui mène l’interrogatoire. On veut visiblement éviter de faire croire que les choses ont été mal gérées, et que l’affect’ est rentré en ligne de compte dans la valse des questions… Je m’efforce de ne pas m’énerver, au fur et à mesure que l’interrogatoire se poursuit, et m’impose de repenser à la scène de ce matin… C’est déjà difficile pour moi de devoir en parler, mais pour Dylan, ça sera pire encore…. Et pourtant, il le faudra bien… Le flic me fait aussi parler de Lucien, et de ce que je sais de son lien avec Dylan. Je ne manque pas d’évoquer la seule autre rencontre que j’ai pu faire avec lui, qui m’avait amené à m’interroger sur ses intentions concernant Dylan. Toutefois, ainsi que je le déclare, si je me doutais fort bien que ce connard était intéressé par Dylan, jamais je n’aurai pu imaginer une seule seconde, qu’il songerait à en arriver à une telle extrémité pour « avoir » le blondinet… Je tâche d’écourter cet interrogatoire autant que possible. C’est l’avantage d’être policier : je sais à peu près ce qu’on veut que je dise, les éléments importants à donner ou pas. Même si là, étant directement concerné, ma vision des choses est bien entendu plus tronquée que si j’étais un simple témoin extérieur à tout ça ! Mais entre ce que j’ai déjà dis quelques heures plus, et ce que je viens de dire, le policier semble désormais satisfait.

C’est une bonne demi-heure plus tard, qu’il me libère. Je sors à peine de la pièce, que je retrouve Yohann, qui attendait, devant. Pas étonnant ça… « Faut qu’on parle… », me dit-il, m’attrapant par le coude pour m’entraîner à l’écart, à l’abri des oreilles indiscrètes. « Ecoute : ça ne te regarde pas, OK ? », dis-je, en prenant les devants, me doutant bien de ce qu’il a à me dire. « Peut-être, mais… T’as pensé à Christine ? Tu peux pas lui faire ça ! Pas avec son propre fils, putain ! ». Je vous l’avais bien dit : c’est la nature originelle de mon lien avec Dylan, qui le scandalise, bien plus que le fait que je sois finalement tombé amoureux d’un homme. Je le connais, Yohann ! « Tu crois que j’y ai pas pensé ? », pesté-je, en lui jetant un regard noir, alors qu’il a fini par s’asseoir sur le lit de la chambre que l’on squatte à présent. « J’ai parfaitement conscience du mal que Christine aura quand on lui dira la vérité. On a tenté de lutter contre nos sentiments, à cause de ça, et aussi parce que…. ». Je soupire. Nul besoin de poursuivre, je sais qu’il a compris, que pour Dylan comme pour moi, aimer un homme a été une grande 1ère, et pas forcément une chose à laquelle on s’attendait. « On va lui parler, dans quelques jours… », ajouté-je, m’adossant contre le mur, face à Yohann. J’ignore quand on pourra le faire. Dylan aura déjà bien assez de choses à gérer avec ce que l’autre connard lui a fait subir, alors… En rajouter une couche avec cette désagréable conversation… Peut-être devrais-je aller voir seul Christine…. « Est-ce que… t’es vraiment sûr de toi ? », m’interroge-t-il, d’une voix incertaine. Je ne prends même pas la peine de répondre, et me contente de lui jeter un regard noir… « Sois prudent… », conclut Yohann. Je soupire. Enfin il a compris que je ne ressentais pas la moindre part de doute, et que mes sentiments pour Dylan étaient sincères ! Il l’a sans doute compris, en repensant aux diverses scènes qu’il a pu voir, entre Dylan et moi, aussi bien le soir où j’ai été le chercher dans le commissariat, que la plus récente… C’est en me tapant amicalement sur l’épaule, qu’il met un terme à cette conversation, et m’apporte à sa façon son soutien. Même si je sais qu’il continue à désapprouver que mon cœur ait eu la folle idée de s’éprendre du fils Morel alors que j’étais engagé avec la mère…

Je ne m’attarde pas plus longtemps que nécessaire, et laisse Yohann tout à ses pensées, dans cette chambre. D’un pas rapide, je retourne vers celle de Dylan. Doucement, je toque à la porte, accompagnant cela d’un : « Dylan ? », prononcé à voix basse. Suffisamment fort pour qu’il m’entende, et assez bas pour que ça ne le réveille pas, s’il dormait.



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

mini_210621093050945451.jpg
Dylan Morel
J'ai 25 ans et je vis dans mon propre appartement à Nantes. Dans la vie, je termine ma dernière année d’étudiant en médecine. Sinon, grâce à ma chance, j’ai rencontré Livio et… Je suis tombé amoureux !



Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 53749

Quand Dylan est né, il s'est retrouvé face à deux visages bien différents : le paternel, plein d'amour et de joie et le maternel... plein de déception d'avoir eu un fils et non pas une fille. Tout naturellement, le petit garçon s'est donc accroché à l'amour paternel, qui lui offrait tout ce dont il avait besoin et lui permettant de supporter le rejet maternel.

Mais durant son enfance, une maladie grave a été diagnostiqué à son père. Il fallait tenter une opération, sans quoi... le résultat serait fatal. Seulement, les médecins avaient surestimé l'état du père de famille, il était trop faible pour supporter l'anesthésie et pendant l'opération, son cœur s'arrêta de battre. Dylan avait 10 ans.

Depuis lors, il se retrouve uniquement face à l'indifférence de sa mère, qui refusait de voir les véritables qualités de son fils. Et pourtant, ses professeurs ont bien tenté de la prévenir que son petit garçon était un surdoué, que ses capacités dépassaient largement celles des autres enfants de son âge, mais en plein deuil, avec des problèmes professionnels qui s'empilaient, elle a refusé d'en prendre compte, pensant que si l'école insistait sur son fils, c'était parce qu'il ne créait que des problèmes. A ses yeux, il est donc resté un garçon difficile, quoiqu'il fasse.

Dylan a donc cessé d'aller vers cette mère indigne et s'est retranché dans un mutisme régulier, se concentrant uniquement sur son but : devenir médecin et plus particulièrement dans la chirurgie. Si la vue d'un bloc, après le choc de la mort d'un père, aurait pu en effrayer plus d'un, ce ne fut pas son cas. Si il pouvait sauver la vie du père de quelqu'un d'autre, alors qu'il n'a rien pu faire pour le sien, ce serait le plus beau des cadeaux !

En travaillant à côté dans un bar pour pouvoir payer ses études en toute autonomie (sa mère n'est même pas au courant de son projet), il a entamé les longues études de 12 ans pour pouvoir atteindre son but. Actuellement, il est rendu à sa 8ème année et complète sa formation dans un stage continu au sein d'une clinique principale de Nantes, située précisément à Hôtel Dieu, à proximité de la grande ville bien connue du nom de Commerce.

Avec la rencontre de Livio, les choses ont commencé à prendre une tournure inattendue. Ils se sont attachés l’un à l’autre, et sont même tombés amoureux. Une fois que la difficulté de cette situation sera passée… Souhaitons-leur une vie pleine d’amour !

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 8ced5112ac796fc560740deae75535e2
Sa couleur : #0099ff


:copyright:️️ avengedinchains


C'est mon patron qui répond à la voix du policier derrière la porte. Ni lui ni moi n'avons bougé depuis tout à l'heure.

" C'est toi, Livio ? Tu peux entrer, Dylan ne dort pas. "

Quand Livio sera rentré, il pourra remarquer l'air frustré du médecin alors que je continue de lui tourner le dos, et le plateau dont le contenu a été remis en vrac à sa place, posé sur la table à côté de mon lit. Je me recroqueville un peu plus sur mon lit, alors qu'il poursuit.

" J'ai essayé de le faire manger, au moins un peu, mais il s'est énervé et a renversé le plateau. J'ai préféré ne pas insister... Pour l'instant. "

Comme je sais que Livio est enfin de retour dans la pièce, je me redresse pour m'adosser contre mon oreiller, avec lenteur.

" ... Qu'est-ce qu'il a dit...? Ton collègue... "

Le médecin semble comprendre que c'est une conversation privée qui est sur le point de s'engager, alors il préfère se lever et s'éclipser.

" Je vous laisse tranquille. "

Au moment de sortir, alors qu'il passe à proximité de Livio, il lui murmure quelques petites recommandations, de sorte à ce que je ne l'entende pas moi-même.

" Je pense qu'il est plus calme quand tu es là, essaye de le faire manger, tu y arriveras peut-être. Et au besoin, n'hésite pas à m'appeler, je te laisse ce bipeur, il m'enverra automatiquement un message si tu appuies sur le bouton. On ne sait jamais, si il perd beaucoup trop son calme, il faudra songer à le tranquilliser. Bien que je n'aime pas trop cette pratique, mais si on a pas le choix... "

Il dépose l'appareil, semblable à un petit boîtier noir, dans la main de Livio avant de s'en aller finalement, en refermant bien la porte derrière lui.


Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

livio10.jpg
Livio Fibonacci
J'ai 34 ans et je vis à Nantes, depuis maintenant 3 ans maintenant. Dans la vie, je suis un ancien militaire, reconverti depuis 3 ans en Lieutenant de Police. Et je m'en sors aussi bien que possible, pour un mec qui a entrevu l'Enfer et qui bosse malgré tout dans la Police ! Sinon, je suis sur le point de voir ma vie basculer... Je réfléchis en effet à un moyen de mettre fin à une relation d'un an déjà avec Christine Morel, alors que nous parlions même de mariage... Parce que je suis finalement tombé amoureux de Dylan, le fils de Christine, dont elle m'avait caché l'existence pendant de très longs mois !

zhjc.gif
Abandonné à la naissance - A vivoté de maison d'accueil en familles adoptives, jusqu'à ses 10 ans - Enfant trop turbulent pour être adopté - A été retrouvé par ses grands-parents maternels à ses 11 ans, qui lui ont expliqués la vérité sur son passé - S'est trouvé une certaine stabilité dans le monde militaire - A été officier de l'Armée de Terre pendant 6 ans - Est devenu Lieutenant de Police peu après que sa carrière initiale ait implosée.
[Plus de détails ici]

6aru.gif
Râleur - Grognon - Sportif - Peu bavard - Protecteur - Observateur - Autoritaire - Grande gueule/trop honnête -Cynique - Fait difficilement confiance - Est littéralement entouré par des murailles pour se protéger des autres.

wrvj.gif
"Dans l'algèbre comme dans la police, il faut identifier X."


Shinya Kōgami :copyright: ??
Je ne me fais pas prier pour rentrer, dès lors que le doc’ me donne le feu vert pour cela. Et sans surprise, je constate bien vite qu’apparemment, celui-ci a essuyé un nouvel échec à faire manger Dylan. Je pousse un soupir en entendant la confirmation de la part de l’homme, avant que mon regard ne se pose sur le Morel, qui m’interroge sur ma conversation avec Yohann. Alors que je commençais à m’approcher du blondinet, me voilà intercepté par le médecin, qui me glisse quelques mots à l’oreille, ainsi qu’un bipeur. Je hoche positivement la tête, puis glisse l’appareil dans ma poche, tandis que l’homme fini par quitter la pièce. Doucement, je me râcle la gorge, et me gratte au-dessus de mon sourcil récemment recousu. « Ecoute, on fait un deal ! », annoncé-je en m’approchant du lit de Dylan. « Je te raconte tout…. », je poursuis en m’asseyant sur le lit, de manière à faire face au Morel, tout en positionnant le plateau repas à côté de moi, « à condition que tu manges un peu… Mais attention, pas une micro bouchée, ni même tout, mais… un peu, quoi… »

Je lui lance un léger sourire, en proposant mon « marché », d’une voix douce. Puis, pour amener une petite touche plus humoristique : car on ne va pas faire la « gueule » à vie non plus, ça serait trop lourd… J’ajoute : « Je suis même prêt à te donner moi-même à manger, s’il le faut ! ». Et pour illustrer tout ça, j’amène le plateau en face de moi, donc, entre Dylan et moi. « Même si je m’attendais plutôt à ce que, de nous 2, ce soit moi qui bénéficie des repas donné par l’autre, du fait de mon grand âge ! ». Je ponctue le tout par un clin d’œil, montrant bien la plaisanterie. Même si, je dois l’admettre, oui, je me suis projeté dans un réel avenir avec Dylan. Sans doute pas aussi lointain que ça… après tout, notre relation est encore toute jeune… mais quand même, j’y ai un peu réfléchis ! « Alors ? », demandé-je, attendant le verdict de Dylan. Oui, je sais, mon deal est assez fourbe… Et il me faudra sans doute continuer à ruser un moment, pour inciter Dylan à manger… Mais je m’y plierai, s’il le faut, et sans hésiter ! Même s’il pourrait en faire de même, car je n’ai pas non plus manger… Je n’en avais pas envie, puis je n’ai pas pris le temps… Je me trouverai bien un truc dans un distributeur, car la bouffe d’hôpital, ça me fait pas envie, là, tout de suite !



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

mini_210621093050945451.jpg
Dylan Morel
J'ai 25 ans et je vis dans mon propre appartement à Nantes. Dans la vie, je termine ma dernière année d’étudiant en médecine. Sinon, grâce à ma chance, j’ai rencontré Livio et… Je suis tombé amoureux !



Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 53749

Quand Dylan est né, il s'est retrouvé face à deux visages bien différents : le paternel, plein d'amour et de joie et le maternel... plein de déception d'avoir eu un fils et non pas une fille. Tout naturellement, le petit garçon s'est donc accroché à l'amour paternel, qui lui offrait tout ce dont il avait besoin et lui permettant de supporter le rejet maternel.

Mais durant son enfance, une maladie grave a été diagnostiqué à son père. Il fallait tenter une opération, sans quoi... le résultat serait fatal. Seulement, les médecins avaient surestimé l'état du père de famille, il était trop faible pour supporter l'anesthésie et pendant l'opération, son cœur s'arrêta de battre. Dylan avait 10 ans.

Depuis lors, il se retrouve uniquement face à l'indifférence de sa mère, qui refusait de voir les véritables qualités de son fils. Et pourtant, ses professeurs ont bien tenté de la prévenir que son petit garçon était un surdoué, que ses capacités dépassaient largement celles des autres enfants de son âge, mais en plein deuil, avec des problèmes professionnels qui s'empilaient, elle a refusé d'en prendre compte, pensant que si l'école insistait sur son fils, c'était parce qu'il ne créait que des problèmes. A ses yeux, il est donc resté un garçon difficile, quoiqu'il fasse.

Dylan a donc cessé d'aller vers cette mère indigne et s'est retranché dans un mutisme régulier, se concentrant uniquement sur son but : devenir médecin et plus particulièrement dans la chirurgie. Si la vue d'un bloc, après le choc de la mort d'un père, aurait pu en effrayer plus d'un, ce ne fut pas son cas. Si il pouvait sauver la vie du père de quelqu'un d'autre, alors qu'il n'a rien pu faire pour le sien, ce serait le plus beau des cadeaux !

En travaillant à côté dans un bar pour pouvoir payer ses études en toute autonomie (sa mère n'est même pas au courant de son projet), il a entamé les longues études de 12 ans pour pouvoir atteindre son but. Actuellement, il est rendu à sa 8ème année et complète sa formation dans un stage continu au sein d'une clinique principale de Nantes, située précisément à Hôtel Dieu, à proximité de la grande ville bien connue du nom de Commerce.

Avec la rencontre de Livio, les choses ont commencé à prendre une tournure inattendue. Ils se sont attachés l’un à l’autre, et sont même tombés amoureux. Une fois que la difficulté de cette situation sera passée… Souhaitons-leur une vie pleine d’amour !

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 8ced5112ac796fc560740deae75535e2
Sa couleur : #0099ff


:copyright:️️ avengedinchains


J'ai flairé le piège avant même que Livio poursuive sa phrase. En même temps, qui n'aurait pas compris avec le plateau déplacé entre nous deux ? Un petit sourire parvient à se former sur mes lèvres en réponse à ses plaisanteries, mais il est vraiment peu convaincant, je l'avoue.

" ... C'est traître de ta part, ça... "

Malgré tout, je tend ma main gauche vers le plateau et le rapproche de moi avant de le prendre pour le poser maladroitement sur mes genoux - bah ouais, pas facile, avec une main dans le plâtre -. Je déballe l'assiette pour découvrir de la purée. Je n'ai jamais goûté aux plats de l'hôpital, mais par contre, je me souviens que certains patients refusent de manger sous prétexte que c'est immonde. On va bien voir.

J'attrape la fourchette - toujours de ma main gauche, c'est super gênant quand on est droitier... - et la plonge dans la dite purée. Je la goûte finalement et...

" ... Beurk... Ca n'a vraiment pas de goût... Je comprends mieux pourquoi les patients ne sont pas impatients de manger ici... "

Tout en essayant de faire l'effort de prendre une autre bouchée, je fixe Livio. Je trouve qu'il parle beaucoup de notre différence d'âge... Et si ça le gêne plus qu'il ne veut l'admettre...? Peut-être que finalement, il n'est pas si indifférent du regard des autres... Je finis par rétorquer.

" ... J'ai tenu ma part du marché et beaucoup, en plus, parce que cette nourriture est vraiment immonde... Alors, maintenant, c'est à toi d'honorer la tienne...! "

Bien sûr, je vais continuer à faire l'effort de manger un peu, pendant qu'il parle. Je commence quand même à regretter que cette purée n'a pas pu se renverser sur le sol. Ouais, je sais, c'est pas sympa, mais n'empêche, quel dommage ! Oui, bon, c'est vrai que mon patron serait sans doute aller chercher une autre assiette si c'était arrivé, le connaissant !


Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

livio10.jpg
Livio Fibonacci
J'ai 34 ans et je vis à Nantes, depuis maintenant 3 ans maintenant. Dans la vie, je suis un ancien militaire, reconverti depuis 3 ans en Lieutenant de Police. Et je m'en sors aussi bien que possible, pour un mec qui a entrevu l'Enfer et qui bosse malgré tout dans la Police ! Sinon, je suis sur le point de voir ma vie basculer... Je réfléchis en effet à un moyen de mettre fin à une relation d'un an déjà avec Christine Morel, alors que nous parlions même de mariage... Parce que je suis finalement tombé amoureux de Dylan, le fils de Christine, dont elle m'avait caché l'existence pendant de très longs mois !

zhjc.gif
Abandonné à la naissance - A vivoté de maison d'accueil en familles adoptives, jusqu'à ses 10 ans - Enfant trop turbulent pour être adopté - A été retrouvé par ses grands-parents maternels à ses 11 ans, qui lui ont expliqués la vérité sur son passé - S'est trouvé une certaine stabilité dans le monde militaire - A été officier de l'Armée de Terre pendant 6 ans - Est devenu Lieutenant de Police peu après que sa carrière initiale ait implosée.
[Plus de détails ici]

6aru.gif
Râleur - Grognon - Sportif - Peu bavard - Protecteur - Observateur - Autoritaire - Grande gueule/trop honnête -Cynique - Fait difficilement confiance - Est littéralement entouré par des murailles pour se protéger des autres.

wrvj.gif
"Dans l'algèbre comme dans la police, il faut identifier X."


Shinya Kōgami :copyright: ??
Je ne nie pas que ma proposition soit traître, mais puisque Dylan est têtu, il faut ruser… Et ça marche, visiblement… Un petit sourire étire mes lèvres, quand le blond se met enfin à manger, même s’il ne se prive pas pour pester contre le repas… Pas étonnant, c’est infect, dans beaucoup d’hôpitaux… oui, je parle d’expérience, bien entendu ! Evidemment, Dylan ne perd pas le Nord, et me rappelle que c’est à mon tour de parler. Je soupire doucement, avant de prendre la parole : « Yohann m’a juste « sermonné » sur nous, à cause de…. Ta mère… et de ce qu’on était censés être, l’un pour l’autre, à notre rencontre… ». Je hausse les épaules. Ca n’est pas un grand problème, comme je l’ai fais comprendre à Yohann. Il n’est pas forcément fan de cette histoire, mais il va s’y faire. « C’est tout ce qui le… dérangeait… si on peut dire… ». Ouais, bon, je sais, c’est pas « rien » non plus, c’est un élément important de notre histoire, malgré tout, mais…. Qu’est-ce qu’on y peut, Dylan et moi, si on s’est rencontré dans ces conditions, et si c’est ainsi qu’on est tombés amoureux l’un de l’autre ? Comme je l’ai dit à Yohann, jamais on a cherché à provoquer quoi que ce soit… C’est juste… ça nous est « tombé » dessus, d’une certaine façon…

Je soupire de nouveau, caressant du bout de mon pouce, la jambe de Dylan, à travers le drap. Ce genre de remarques, malheureusement, on va devoir s’y faire. Même si je pense que ça sera sans doute pour entendre des remarques bien plus virulentes que celles de Yohann. Lui, il n’a pas cherché à me « raisonner », comme certains tenteront sans doute de le faire. Lui n’a pas non plus été indigné d’apprendre que j’aimais un autre homme… Alors je pense qu’on peut dire que ça s’est assez bien passé, notre conversation… « Il ne nous soutiendra pas forcément comme mes grands-parents, je pense… Mais il n’ira pas non plus en parler à tout le monde… ». Après tout, il désapprouve, pour les raisons énumérées plus tôt. Mais par amitié et respect pour moi, je sais qu’il gardera le secret. Même si je m’attends à ce qu’il me demande régulièrement si on a enfin tout avoué à Christine… Décidément, il y a de plus en plus de monde, à être au courant, pour nous : mes grands-parents…. Yohann… Le médecin qui s’occupe de la formation de Dylan… Car ouais, vu sa façon de me parler, je pense qu’il a dû comprendre qu’il y avait quelque chose de « plus » entre Dylan et moi, que ne le voudrait notre relation d’origine…. Il va vraiment falloir qu’on en parle à la Morel, avant que quelqu’un ne finisse par vendre la mèche ! Espérons juste qu’à aucun moment, on ne tombe sur une personne homophobe, car là, ça serait le summum de la connerie ! Malheureusement…. Je m’y attends…. Ca serait bien trop beau qu’on y échappe !



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

mini_210621093050945451.jpg
Dylan Morel
J'ai 25 ans et je vis dans mon propre appartement à Nantes. Dans la vie, je termine ma dernière année d’étudiant en médecine. Sinon, grâce à ma chance, j’ai rencontré Livio et… Je suis tombé amoureux !



Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 53749

Quand Dylan est né, il s'est retrouvé face à deux visages bien différents : le paternel, plein d'amour et de joie et le maternel... plein de déception d'avoir eu un fils et non pas une fille. Tout naturellement, le petit garçon s'est donc accroché à l'amour paternel, qui lui offrait tout ce dont il avait besoin et lui permettant de supporter le rejet maternel.

Mais durant son enfance, une maladie grave a été diagnostiqué à son père. Il fallait tenter une opération, sans quoi... le résultat serait fatal. Seulement, les médecins avaient surestimé l'état du père de famille, il était trop faible pour supporter l'anesthésie et pendant l'opération, son cœur s'arrêta de battre. Dylan avait 10 ans.

Depuis lors, il se retrouve uniquement face à l'indifférence de sa mère, qui refusait de voir les véritables qualités de son fils. Et pourtant, ses professeurs ont bien tenté de la prévenir que son petit garçon était un surdoué, que ses capacités dépassaient largement celles des autres enfants de son âge, mais en plein deuil, avec des problèmes professionnels qui s'empilaient, elle a refusé d'en prendre compte, pensant que si l'école insistait sur son fils, c'était parce qu'il ne créait que des problèmes. A ses yeux, il est donc resté un garçon difficile, quoiqu'il fasse.

Dylan a donc cessé d'aller vers cette mère indigne et s'est retranché dans un mutisme régulier, se concentrant uniquement sur son but : devenir médecin et plus particulièrement dans la chirurgie. Si la vue d'un bloc, après le choc de la mort d'un père, aurait pu en effrayer plus d'un, ce ne fut pas son cas. Si il pouvait sauver la vie du père de quelqu'un d'autre, alors qu'il n'a rien pu faire pour le sien, ce serait le plus beau des cadeaux !

En travaillant à côté dans un bar pour pouvoir payer ses études en toute autonomie (sa mère n'est même pas au courant de son projet), il a entamé les longues études de 12 ans pour pouvoir atteindre son but. Actuellement, il est rendu à sa 8ème année et complète sa formation dans un stage continu au sein d'une clinique principale de Nantes, située précisément à Hôtel Dieu, à proximité de la grande ville bien connue du nom de Commerce.

Avec la rencontre de Livio, les choses ont commencé à prendre une tournure inattendue. Ils se sont attachés l’un à l’autre, et sont même tombés amoureux. Une fois que la difficulté de cette situation sera passée… Souhaitons-leur une vie pleine d’amour !

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 8ced5112ac796fc560740deae75535e2
Sa couleur : #0099ff


:copyright:️️ avengedinchains


Au bout de sept ou huit bouchées de purée, je pose ma fourchette. Je me suis déjà bien forcé là, déjà que je n'avais pas faim... J'en peux déjà plus... Pendant que Livio me parle, sans trop de détails, de sa conversation avec son collègue, le dénommé Yohann. Me faisant me souvenir d'un sujet que j'avais presque oublié.

" ... Ah oui, ma mère... Peut-être qu'on devrait aller lui parler dès notre sortie de l'hôpital... Mon plâtre doit être sec, maintenant, alors on devrait bientôt pouvoir sortir... "

Même dans mon état, il était absolument inenvisageable que je laisse le policier seul face à sa future ex-compagne ! Jamais de la vie ! C'est à deux que l'on doit faire ça ! Parce que nous sommes tous les deux impliqués ! Je plonge mes yeux dans ceux de Livio. Pendant un court instant, je redeviens le Dylan qu'il connaît.

" Et je n'accepterais pas que tu refuses que je vienne avec toi ! On doit faire ça à deux ! Alors je viendrais et c'est tout ! "

Puis, je soupire et repousse le plateau en le déposant là où il était avant, sur la table près de mon lit. C'est tout juste à ce moment que mon patron refait irruption - après avoir frappé bien sûr. Il constate, en venant vers nous, que la purée a été un peu entamée.

" Ca alors ! Dylan a finalement mangé !? Bravo, Livio ! Tu es très doué, on dirait ! Ca ne te dirait pas de venir bosser ici, de temps en temps ? Ha ha ha, je plaisante ! Bon, Dylan, montre-moi ton plâtre, il est sec ? "

Je lui tends mon bras droit et il inspecte minutieusement le plâtre en question. Il finit par hocher la tête d'un air satisfait.

" Oui, ça m'a l'air parfait ! Vous allez pouvoir sortir sans problème, tous les deux ! "

Honnêtement, même si la nourriture d'ici est vraiment horrible - bien que je sais parfaitement que l'effort que j'ai fais aujourd'hui, je ne voudrais certainement pas le refaire et jouer mon chiant jusqu'au bout - je ne sais pas si cette perspective me réjouit. Parce que je vais devoir retourner à l'extérieur et que ça m'effraie...


Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

livio10.jpg
Livio Fibonacci
J'ai 34 ans et je vis à Nantes, depuis maintenant 3 ans maintenant. Dans la vie, je suis un ancien militaire, reconverti depuis 3 ans en Lieutenant de Police. Et je m'en sors aussi bien que possible, pour un mec qui a entrevu l'Enfer et qui bosse malgré tout dans la Police ! Sinon, je suis sur le point de voir ma vie basculer... Je réfléchis en effet à un moyen de mettre fin à une relation d'un an déjà avec Christine Morel, alors que nous parlions même de mariage... Parce que je suis finalement tombé amoureux de Dylan, le fils de Christine, dont elle m'avait caché l'existence pendant de très longs mois !

zhjc.gif
Abandonné à la naissance - A vivoté de maison d'accueil en familles adoptives, jusqu'à ses 10 ans - Enfant trop turbulent pour être adopté - A été retrouvé par ses grands-parents maternels à ses 11 ans, qui lui ont expliqués la vérité sur son passé - S'est trouvé une certaine stabilité dans le monde militaire - A été officier de l'Armée de Terre pendant 6 ans - Est devenu Lieutenant de Police peu après que sa carrière initiale ait implosée.
[Plus de détails ici]

6aru.gif
Râleur - Grognon - Sportif - Peu bavard - Protecteur - Observateur - Autoritaire - Grande gueule/trop honnête -Cynique - Fait difficilement confiance - Est littéralement entouré par des murailles pour se protéger des autres.

wrvj.gif
"Dans l'algèbre comme dans la police, il faut identifier X."


Shinya Kōgami :copyright: ??
Sans m’en cacher, je grimace à la suggestion de Dylan, d’aller parler à Christine sitôt la sortie d’hôpital. Oui, je sais, il serait bon qu’on aille lui parler prochainement, mais… Le moment est-il bien choisi, pour lui ? Il vient de vivre quelque chose de traumatisant, et une telle conversation, avec sa mère, ne sera pas une partie de plaisir, il faut l’admettre ! Visiblement, Dylan se méprend sur ma réaction, en pensant que j’envisageais d’aller parler à Christine seul. Bon, j’avoue, il a vu juste, je ne suis pas chaud pour faire ça, alors qu’il y a encore l’événement « Lucien montre sa face sombre ! » à gérer, mais… Je n’ai toutefois pas le temps de dire quoi que ce soit, que l’on frappe à la porte. Et c’est le doc’ en chef de Dylan qui revient vers nous. Je n’ôte pas ma main de la jambe de Dylan, le temps que l’autre homme est là. N’y voyez pas une quelconque défiance de ma part à l’encontre de ce toubib, c’est juste inconscient de ma part. Et aussi… Je n’allais pas la retirer, « juste » parce qu’il était là, alors qu’il semble clairement nous avoir grillé…. « Parfait. Merci ! », dis-je, sortant de ma poche le bipeur qu’il m’a confié plus tôt.

Si Dylan n’est pas très ravi de devoir retourner dehors, pour ma part, je n’attends que ça. Les murs de l’hôpital me font me sentir à l’étroit, et me donne le sentiment d’étouffer. Je sais que ça n’est que psychologique, et en lien avec ce qui nous a mené ici. Mais pouvoir retourner dehors, ça me convient parfaitement.

Je fais un bref tour dans la chambre, afin de vérifier que toutes les éventuelles affaires de Dylan ne restent pas en plan, puis j’ouvre la voie pour sortir de là. Pour tomber, dans le couloir, nez à nez avec Yohann. « Tiens… Je l’ai garé un peu plus haut ! », m’explique-t-il, en tendant une main devant lui, et l’autre vers moi, avec mes clés de voiture… Suite à notre conversation de tout à l’heure, il m’a proposé d’aller chercher ma voiture, pour la ramener, quand je pourrai sortir. Une manière pour lui de me montrer qu’il n’était pas non plus mon ennemi, malgré sa désapprobation au sujet de ma relation avec Dylan ! « Merci ! », dis-je, en lui lançant un signe de tête reconnaissant, avant de faire signe à Dylan de reprendre la marche. Puisque nous devons encore garder le secret quant à notre histoire, je me tiens à côté de lui, le laissant marcher seul. Il peut se débrouiller seul, pour ça, en apparence, alors rien qui ne légitime de ma part, une aide à lui apporter en le tenant d’une manière ou d’une autre.

On sort de l’hôpital, et on trouve sans mal ma voiture, là où Yohann l’a laissé. Je la déverrouille un peu avant qu’on n’arrive à côté d’elle. Prenant la direction du volant ,je lance alors à Dylan :  « Tu… veux donc qu’on aille voir ta mère… maintenant ? ». Enfin, ça, c’est façon de parler. Car elle doit encore être au travail, l’après-midi étant bien entamée. Mais on peut toujours aller l’attendre à l’appartement. Ou aller ailleurs, avant d’aller la voir. Ou attendre encore un peu plus. « Ca sera une lourde conversation… T’es sûr de pouvoir subir ça, en plus de… ? ». Je me mords la langue, refusant de terminer cette phrase, et détestant « rappeler » à Dylan ce qu’il a connu, quelques heures plus tôt. Mais il le faut bien, afin qu’il prenne l’ampleur de ce qu’il s’apprête à vivre, en plus de ça, en un laps de temps très restreint ! Portière ouverte, j’attends donc la réponse du blond. Ne sachant ce que je préférerais avoir comme réponse… Après, j’avoue que… l’option d’aller parler maintenant à Christine, ça me permettrait de ne pas avoir à réfléchir à une excuse à la con à sortir à la Morel, pour rester auprès de Dylan. Car là, il va être bien difficile de me faire le laisser seul. Même s’il va falloir que je retourne au boulot, demain, puisque je n’avais qu’une seule journée de pause… Et dire que cette journée à été gâchée par l’autre enfoiré !! Même si… Il n’est pas impossible que mes supérieurs me fassent part d’une mise à pied, car un flic – même en civil ! – qui tabasse quelqu’un d’autre, comme je l’ai fait, étrangement, ça ne passe pas… Même si l’autre a méchamment foiré… Bon, ça, encore, en vrai, à l’heure actuelle, j’en ai rien à cirer, qu’on puisse m’imposer un break, voir me virer… Ca me ferait chier, bien entendu, car je ne sais pas vraiment ce que je pourrais faire d’autre, mais pour l’instant, ça n’est pas le plus important !



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

mini_210621093050945451.jpg
Dylan Morel
J'ai 25 ans et je vis dans mon propre appartement à Nantes. Dans la vie, je termine ma dernière année d’étudiant en médecine. Sinon, grâce à ma chance, j’ai rencontré Livio et… Je suis tombé amoureux !



Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 53749

Quand Dylan est né, il s'est retrouvé face à deux visages bien différents : le paternel, plein d'amour et de joie et le maternel... plein de déception d'avoir eu un fils et non pas une fille. Tout naturellement, le petit garçon s'est donc accroché à l'amour paternel, qui lui offrait tout ce dont il avait besoin et lui permettant de supporter le rejet maternel.

Mais durant son enfance, une maladie grave a été diagnostiqué à son père. Il fallait tenter une opération, sans quoi... le résultat serait fatal. Seulement, les médecins avaient surestimé l'état du père de famille, il était trop faible pour supporter l'anesthésie et pendant l'opération, son cœur s'arrêta de battre. Dylan avait 10 ans.

Depuis lors, il se retrouve uniquement face à l'indifférence de sa mère, qui refusait de voir les véritables qualités de son fils. Et pourtant, ses professeurs ont bien tenté de la prévenir que son petit garçon était un surdoué, que ses capacités dépassaient largement celles des autres enfants de son âge, mais en plein deuil, avec des problèmes professionnels qui s'empilaient, elle a refusé d'en prendre compte, pensant que si l'école insistait sur son fils, c'était parce qu'il ne créait que des problèmes. A ses yeux, il est donc resté un garçon difficile, quoiqu'il fasse.

Dylan a donc cessé d'aller vers cette mère indigne et s'est retranché dans un mutisme régulier, se concentrant uniquement sur son but : devenir médecin et plus particulièrement dans la chirurgie. Si la vue d'un bloc, après le choc de la mort d'un père, aurait pu en effrayer plus d'un, ce ne fut pas son cas. Si il pouvait sauver la vie du père de quelqu'un d'autre, alors qu'il n'a rien pu faire pour le sien, ce serait le plus beau des cadeaux !

En travaillant à côté dans un bar pour pouvoir payer ses études en toute autonomie (sa mère n'est même pas au courant de son projet), il a entamé les longues études de 12 ans pour pouvoir atteindre son but. Actuellement, il est rendu à sa 8ème année et complète sa formation dans un stage continu au sein d'une clinique principale de Nantes, située précisément à Hôtel Dieu, à proximité de la grande ville bien connue du nom de Commerce.

Avec la rencontre de Livio, les choses ont commencé à prendre une tournure inattendue. Ils se sont attachés l’un à l’autre, et sont même tombés amoureux. Une fois que la difficulté de cette situation sera passée… Souhaitons-leur une vie pleine d’amour !

Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 8ced5112ac796fc560740deae75535e2
Sa couleur : #0099ff


:copyright:️️ avengedinchains


Je suis si angoissé à l'idée de sortir à nouveau à l'extérieur, que rien que dans les couloirs de l'hôpital, je n'arrête pas de regarder partout autour de moi, le cœur battant. Quand on est devant la porte de sortie, j'ai même un temps d'hésitation, comme si j'avais peur qu'un monstre me saute dessus dès que j'aurais mis un pied dehors. Je finis quand même par prendre mon courage à deux mains et ose enfin franchir le seuil pour ensuite suivre Livio jusqu'à sa voiture garée non loin.

" Oui... Je crois vraiment que ce serait mieux de s'en débarrasser maintenant, non...? Elle doit encore travailler mais peut-être pouvons-nous l'attendre chez elle... "

Durant le trajet en voiture, je n'arrive pas à dire quelque chose, l'ambiance n'est par conséquent pas terrible, tandis que mes doigts valides triturent ma ceinture de sécurité. Je suis bien plus inquiet par le monde extérieur que par le fait d'être en chemin pour parler à ma mère. Enfin, le policier finit par se garer sur le parking de l'immeuble. On sort tous deux de la voiture une fois le contact coupé et voilà que nous nous retrouvons, après avoir pris l'ascenseur, devant la porte de l'appartement de ma mère.

Avec un instant d'hésitation. Et de doute. Un coup d'œil commun, l'un vers l'autre, et on finit par enfin entrer, Livio utilisant ses clés - ça fait bien longtemps que les miennes, je les ai laissé avant de partir pour mon propre chez moi. Ca me fait bizarre de revenir ici, après tant de temps. Rien n'a changé. Je n'ai même jamais revu ma mère, depuis. Ah, non, ce n'est pas vrai ! La dernière fois que je l'ai vu, c'était à l'hôpital, quand j'avais moi-même soigné Livio de son attaque au ciseaux, par la tarée. Après ça, plus rien.

Et voilà que maintenant, je vais la revoir uniquement dans le but de lui annoncer une mauvaise nouvelle. Enfin, mauvaise, plus pour elle que pour nous... Mais nous n'avons pas le choix. Nous ne pouvons plus continuer à vivre ainsi, c'est insupportable. Pour nous, comme pour elle. Car à l'heure actuelle, elle continue de vivre dans le mensonge, et dans le rejet de son " futur mari " qui passe son temps à l'éviter.

Il est temps d'établir la vérité, pour pouvoir enfin vivre sereinement. Enfin, sereinement, vu les circonstances du jour, c'est un bien grand mot, mais vous me comprenez... Bref, commence alors le long temps d'attente. Jusqu'à ce que, après de longues heures, le bruit de la porte ne se répercute dans l'appartement et que ma mère apparaît dans l'entrebâillement. Elle est très surprise de nous voir, tous les deux presque figés au milieu du salon. Je suis mal à l'aise, mais je dois dire quelque chose, je le sais.

" Bonjour... maman... "

" Livio ? Dylan ? Mais... Qu'est-ce qui vous ai arrivés !? "

Ah, oui, c'est vrai... Livio est couvert de pansements et moi, j'ai pratiquement la moitié du bras droit dans le plâtre...

" ... Il y a juste eu... un petit accident... Rien de grave... "

Je n'ai pas envie de lui expliquer ce qui s'est passé. Premièrement, parce que c'est douloureux. Et deuxième parce que... j'ai du mal à considérer, aujourd'hui, que ça puisse la concerner. Le fait que je l'appelle encore " maman " n'y change pas grand chose. Je vois à sa tête qu'elle n'est pas convaincue, mais elle enchaîne. Avec son regard que je connais bien, posé sur moi.

" Et je peux savoir ce que tu fais ici !? Tu es parti depuis des mois, sans donner de nouvelles, et tout à coup, tu te dis que tu as envie de réapparaître !? "

Ouais, je m'y attendais, à une telle réaction. Elle non plus, n'a pas changé. Je serre mes doigts valides, mais je ne dois pas baisser les yeux, ça me donnerait l'impression de reculer. Hors, je ne le dois pas. Il faut y aller, maintenant !

" Je... "

J'aurais voulu continuer. Lui annoncer moi-même cette nouvelle. Mais tout à coup, les mots restent coincés dans ma gorge, suite à cette première accusation de la part de ma mère qui, pourtant, ne m'étonne pas.

" Je... "

Deuxième tentative qui se solde par un échec. Les mots ne veulent pas - plus - sortir. Est-ce que c'est du remord ? Non, je ne crois pas. Je pense que c'est plutôt... de la douleur. Je voulais rester fort, mais c'est bel et bien de la douleur de me faire tout de suite accuser alors que je n'ai encore rien dis. Qu'est-ce que ça va être quand elle va savoir, alors...? Mélangé avec ce que j'ai vécu ce matin-même, ça m'empêche de réagir comme je l'aurais fais habituellement. Dire que je voulais éviter à Livio de le lui annoncer lui-même...


Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ] - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Quand la famille s'emmêle... (avec Chocohuète) [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres-
Sauter vers: