Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -20%
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – ...
Voir le deal
239 €

LE TEMPS D'UN RP

You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))

Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Mar 15 Juin - 13:47
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.



L'expression de Leona venait de changer devant ses yeux incertains. Elle abandonna son masque d'arrogance qu'il n'aimait pas du tout pour révéler ce qu'elle pensait vraiment : elle était perdue, certainement plus que lui. Il y eu un instant de flottement durant lequel ils échangèrent juste un regard, puis elle sembla reprendre le cours de ses pensées qu'il devinait tambouriner contre les parois de son crâne.
- Mais tu l’as dit toi-même, c’est risqué pour toi...je veux pas que tu aies des ennuis parce que j’ai une famille tordue.
Elle cracha le dernier mot avec un certain dédain qui lui fit se poser quelques questions dont il n'aurait de toute façon la réponse qu'une fois devant la famille en question. Leona baissa la tête vers leurs mains avant de continuer :
- Il faudrait que tu te fasses passer pour quelqu’un d’autre, que tu arrives à convaincre mon père que t’es plein aux as et que tu me couvriras de cadeau jusqu’à la fin de tes jours, que tu participes à toutes les cérémonies et festivités ennuyeuses à mourir…

Ethan ne put s'empêcher de souffler du nez avec un certain orgueil. Mais pour qui elle le prenait ? Il n'était pas un simple taré qui vendait des substances pour survivre. Il était bien plus. S'il faisait ce boulot, c'était qu'il avait les atouts pour. Il était discret et les apparences étaient son domaine. Se faire passer pour quelqu'un d'autre, du moins physiquement, était un jeu d'enfant. le plus chiant dans tout ça allait sûrement être les réceptions longues et mornes mais il était sûr qu'il pourrait s'arranger pour disparaître avec Leona au bout de 10 minutes, juste le temps de montrer qu'il était là.
Toute cette histoire lui faisait certes un peu peur mais il préférait ça plutôt que Leona présente quelqu'un d'autre à son père. Jasper. Dieu, qu'il haïssait ce nom à présent. Simple fierté masculine, mais il se sentait obligé de prouver qu'il était le meilleur des deux.

- Je sais très bien me faire passer pour quelqu'un d'autre, je suis plein aux as et je suis certain de pouvoir échapper à ces réceptions ennuyeuses, énuméra-t-il en lui tenant toujours fermement les poignets pour qu'elle reste complètement focalisée sur lui. Pour ce qui est des cadeaux... Tu ne m'en a juste jamais demandés, termina-t-il en baissant la voix.
Bien sûr, il s'était demandé si sa dernière phrase ne pouvait pas être mal interprétée mais il était tellement sûr de lui qu'il avait fini par répondre à cet argument quand même.
- Alors ? Qu'est ce que tu veux entendre d'autre pour être convaincue que je peux le faire ?, termina-t-il en relâchant doucement la pression autour de ses poignets, sans pour autant la lâcher et la regardant avec ces mêmes éclats d'orgueil et de défi qui ne l'avaient pas quitté.

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Mer 16 Juin - 12:39
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 6 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Sa voix, d’une troublante assurance, flottait dans les airs, dans l’esprit de Leona, semant dans son sillage un soulagement infini...et une certaine confusion. Ethan, plein au as ? La Kingsley ne savait rien de lui mais...jamais il ne lui avait semblé que l’homme, celui- là même qui la possédait sans douceur dans un parc, celui-là même qui arpentait les ruelles de Paria à la tombée de la nuit...était en réalité...Friqué ? Voilà une surprise inattendue, mais qui ne réussit cependant pas à éclipser la signification de sa dernière énumération… son timbre s’était alors adoucit lorsque Leona redressa lentement le regard. Elle plongea dans l’océan de ses yeux. Il irradiait de lui une profonde confiance, laquelle se propageait presque jusqu’à son esprit chaotique pour apaiser le fracas tonitruant de ses pensées. Elle apercevait également une lueur de défi. Un éclat de fierté, qui lui arracha presque un sourire maladroit tant le dealer paraissait...sûr de lui, et certain de ce qu’il assurait.

Sa question fit naître en elle un besoin...d’inspirer profondément, pour étouffer les nombreux doutes qui emplissaient sa tête. Elle refusait de croire qu’elle se reposait totalement et entièrement sur lui. Lui donner une telle importance, lui offrir un tel impact sur son être, était dangereux. Pourtant...pourtant toute la pression que subissait son corps s’envolait au fur et à mesure, comme si l’idée qu’Ethan reste à ses côtés...suffisait à lui insuffler une étincelle d’espoir, de soulagement, et de confiance. Merde. Elle se reposait bien trop sur lui. C’était d’ordinaire par ses propres moyens, que Leona parvenait à retrouver son souffle et calmer l’agitation de son cœur. Seulement, elle en avait été incapable depuis ce matin...et, en quelques mots, le criminel venait pourtant de réprimer toute son angoisse. Comme si c’était...amplement normal.

Résolue, la Kingsley esquissa un rictus discret, presque timide. “ Il te faudra un costard.”Sa voix ne reflétait plus l’appréhension, ou l’incertitude. Sa voix était douce. Sereine. “ Pour rencontrer mon père...il te faudra un costard.”précisa-t-elle. Ethan allait rencontrer son père...Ethan avait accepté de jouer le jeu. Pour une raison qui lui échappait...il avait accepté. Une vague de reconnaissance et de soulagement la traversa, inondant ainsi son visage et son regard qui se détendirent un brin. Elle n’oubliait pas tous les risques que cette idée impliquait mais...elle faisait confiance au dealer. Oui, étrangement, elle lui faisait confiance. Ça ne serait que pour un temps, juste pour dissiper les soupçons qu’Annabeth avait déclenché chez Oscar Kingsley….

Ses mains s’échappèrent du contact d’Ethan, pour venir le retrouver en se glissant sur ses épaules...puis vers la base de sa nuque, emplacement où ses paumes s’arrêtèrent. “ Qu’est ce qui t’as fait changer d’avis ?”l’interrogea-t-elle, ne pouvant empêcher sa curiosité de s’exprimer. Son avis avait radicalement changé. Ses propres paroles résonnaient dans son esprit, Leona les retournait dans tous les sens, mais elle ne comprenait toujours pas ce qui avait provoqué une telle détermination et une telle hargne...assez intense pour le pousser à accepter sa proposition. Et ses yeux, dans lesquels la Kingsley se perdait depuis un moment pour retrouver son calme, ne lui donnaient aucun indice.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Mer 16 Juin - 13:29
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.



Ethan sembla percevoir le calme qui s'installait petit à petit dans l'esprit de Leona juste en la regardant. Ses bras avaient arrêté de trembler et il pensa à les lâcher, mais ne le fit pas. Au bout de quelques secondes, elle releva timidement la tête pour lui offrir une grimace qui se voulait soulagée, sans doute.
-  Il te faudra un costard. Pour rencontrer mon père...il te faudra un costard.
Contrairement à tout à l'heure, sa voix était dépourvue de toute trace de panique.
- Je sais, j'suis pas débile, lui répondit-il, amusé, mais calme lui aussi parce que les mains de Leona, à présent libres, venaient s'échouer sur ses épaules, puis sur sa nuque, provoquant chez lui un plaisir serein. Se sentant inutiles, ses propres mains virent naturellement se poser sur les hanches de la jeune femme sans qu'il ne l'ait réellement remarqué.
La situation semblait terminée et il en profita pour perdre ses yeux sur son visage, sur les mèches de cheveux sombres qui s'échappaient de son chignon.

- Qu’est ce qui t’as fait changer d’avis ?
- Hum ?, demanda-t-il aussitôt, n'ayant rien écouté.
Mais la question, sauvegardée par son cerveau, lui revint presque aussitôt et le dealer se mordit discrètement la lèvre inférieure.
Le charme à présent rompu, il se rendait compte de l'énormité qu'il avait dit, de la merde dans laquelle il s'était fourré - non, plongé. Lui ? Se faire passer pour le mec de Leona lors d'une réception pompeuse et dans le but d'être présenté à son père qui devait sûrement posséder la moitié de la ville ? Oh merde. Ooooh meeeeerde. Si ses collègues apprenaient ça, il allait en entendre parler pendant un bon moment... Et puis fallait surtout pas qu'il se foire, au moins pour Leona.

Se rendant compte qu'il avait laissé un silence après la question, il se dépêcha de répondre :
- Heu... Hum... Rien d'autre ne semblait vouloir sortir de sa foutue bouche et il était hors de question qu'il lui révèle ses réelles motivations. Un... truc...
Un légère grimace tira ses traits alors qu'il se rendait compte qu'il lui avait fournie la pire des réponses et ses yeux filèrent n'importe où sauf dans les siens.



Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Mer 16 Juin - 14:56
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 6 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Le contraste entre le risque qu’ils étaient consciemment tous deux en train de prendre, et l’élan de sérénité que Leona éprouvait à cet instant...ne la déstabilisa aucunement. Pourtant, elle aurait dû être submergée par une nouvelle vague d’angoisse. Si Oscar Kingsley découvrait que l’homme qui flânait aux bras de sa petite fille chérie était en réalité un dealer...ils se retrouveraient tous les deux avec une flopée d'ennuis. Ethan risquait de terminer coincé dans une cellule. Quant à elle...la Kingsley ne souhaitait pas imaginer la fureur de son géniteur si ce dernier apprenait la vérité sur toute cette belle mascarade...la petite Kingsley, traînant avec un criminel ? Ah, quel fiasco cela ferait si leur secret venait à éclater au grand jour… toute la réputation de sa famille, du père Kingsley, en serait impactée. Ils étaient idiots. Complètement idiots.

Sous ses yeux, l’expression d’Ethan se transforma peu à peu en une grimace. Les mots s’échappèrent laborieusement de sa gorge, comme s’ils étaient retenus par l’incertitude soudaine du dealer. Leona l’étudia, loin d’être convaincue par cette...réponse, si ses mots pouvaient réellement être catégorisés ainsi. Le regard du criminel prit la fuite. Mais celui de la Kingsley ne remua pas. Poussée par la confusion, ses sourcils se froncèrent légèrement. Non, cette maudite réponse ne lui convenait pas, d’autant plus que la réaction d’Ethan laissait croire qu’il y avait bien plus qu’un truc.

“ Un...truc ?”répéta-t-elle, l’hésitation résonnant clairement dans son timbre. S’il mentait aussi bien devant son père...leur mission sera manifestement voué à un bel échec. “ C’est juste que…”commença-t-elle, en s’appuyant légèrement sur le comptoir dans son dos. “ Je te suis absolument reconnaissante d’avoir changé d’avis, tu sais. C’est juste que tu t’apprêtes à risquer...pas mal de choses, et je veux pas que tu te sentes forcée à faire quoi que ce soit…”Enfin, Annabeth ne leur avait pas offert une multitude d'options. “ Tu peux encore...Renoncer, comme je te l’ai dit, j’ai un ami qui pourrait te remplacer. Alors ça ne réglerait pas le problème d’Annabeth mais je pourrais toujours me débrouiller, je crois.”Leona couvait le dealer d’un regard doux, un regard dépourvu de toute animosité ou agitation.

“ Je préfère que ce soit toi à mes côtés, ça sera certainement moins ennuyeux, mais...je sais que tu prends un gros risque en faisant ça.”Jasper pouvait se montrer...intéressant, mais Ethan n’avait jusqu’à ce jour, aucun concurrent qui puisse lui arriver ne serait-ce qu’à la cheville. Il lui prodiguait des sensations uniques et Leona ne souhaitait, pour rien au monde, perdre ce lien si singulier qui les unissait.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Mer 16 Juin - 18:06
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.



Leona ne semblait pas le moins du monde convaincue. Normal, il avait été terriblement nul. Il savait parfaitement mentir, ce n'était pas le problème, mais il trouvait la situation ne l'exigeait pas vraiment... Et plus elle était tendue, mieux il mentait, c'était proportionnel. Là, il était calme et tout allait bien parce qu'en étant aussi proche d'elle il pouvait sentir son odeur et la présence de ses mains sur sa nuque était carrément thérapeutique. Si on oubliait la proposition qu'il venait d'accepter, le moment était parfait.

Elle essaya ensuite de le dissuader de venir. Pourquoi donc ? Il venait de lui dire oui. Elle mentionna à nouveau son "pote" qui ne lui disait rien qui vaille et Ethan se sentit obligé de la regarder, une pointe de mécontentement dans le regard. Mais ce qu'il trouva en face de lui fit s'évanouir cette légère animosité dans ses yeux aussi rapidement qu'elle était apparue. Il ne lui semblait pas qu'elle l'ait déjà regardé avec autant de bienveillance, qu'elle l'ai autant caressé des yeux jusqu'à présent. Cette simple constatation fit naître une heureuse chaleur dans sa poitrine, en peu au dessus du sternum, et même s'il ne savait pas comment lui rendre la pareille, ses traits se détendirent et ses deux pouces vinrent caresser sa peau nue de chaque coté de sa taille.

- C'est moi qui vais venir avec toi et personne d'autre, qu'est ce que tu n'arrives pas à comprendre là dedans ?, la rabroua-t-il gentiment.
Oui, à présent il sautait à pied joint dans les emmerdes, et consciemment en plus. Ca n'allait pas être simple, mais il pensait y arriver. Si seulement il avait été juste un peu plus chanceux dans la vie... Ethan s'en voulu de repenser à ce genre de choses, il avait promis d'arrêter de se torturer il y a déjà longtemps avec ce genre d'idées noires. On ne refaisait pas la vie avec des "si". Il était ce qu'il était, ce que l'univers avait décidé de faire de lui. Et si tel était le chemin prévu pour lui, il n'avait qu'à aller jusqu'au bout sans rechigner. L'univers était déjà clément d'avoir poussé Leona dans ce chemin spécial prévu pour lui alors il n'allait pas en demander plus.  

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Ven 18 Juin - 11:57
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 6 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Et la voilà de nouveau, cette bulle qui se formait quand Ethan se trouvait à proximité d’elle. Quand ses doigts effleuraient sa peau. Quand son regard était ancré dans le sien. Une bulle qui les coupait de la réalité, les poussant à prendre des risques stupides, persuadés que rien de mal ne pourrait leur arriver tant qu’ils avaient leurs moments d’accalmie. Pendant un court instant, Leona s’autorisa à croire qu’ils étaient intouchables. Elle autorisa les mots du dealer à lui prodiguer une délicieuse sensation de sérénité et de calme, quand bien même elle aurait dû se sentir désorientée par son besoin irrépressible d’être le seul et unique. Parce qu’au fond, la Kingsley éprouvait un profond soulagement de l’avoir à ses côtés. Et ce sentiment inondait son visage, son regard, son cœur. Ses iris, que l’angoisse avait assombris jusque-là, étaient à présent illuminés par un éclat de placidité, lequel adoucissait l’azur tempétueux de ses prunelles.

“ D’accord, d’accord…”répliqua-t-elle doucement, une reconnaissance infinie prenant d’assaut son regard. Un sourire se glissa timidement sur ses lippes, chassant définitivement les derniers restes de confusion qui étiraient encore ses traits. Leona se sentit frissonner alors qu’Ethan caressait, avec tranquillité et flegme, la surface de son épiderme. Quelques frissons affluèrent à la base de sa colonne vertébrale...avant de remonter, lentement, le long de son échine. L’éclair d’agacement qu’elle avait cru apercevoir dans les yeux d’Ethan s’était éteint. A la place, les muscles de son visage s’étaient eux aussi relâchés, lui donnant un air si doux, si serein, que la Kingsley l’imprima dans son esprit. Cette expression lui prodiguait l’impression que rien ne leur serait jamais impossible et, naïvement, Leona y croyait lorsqu’il l’observait de cette manière.

“ Toi, et personne d’autre….j’espère que tu sais dans quoi tu t’embarques…”Et elle, le savait-elle ? Non, absolument pas. Elle n’en savait rien. Mais sa raison lui soufflait qu’il était préférable de ne pas y songer. Parce que cet accord, aussi brouillé et indéfini soit-il...signifiait quelque chose. Quelque chose que son coeur finirait par regretter, tôt ou tard…

Sans jamais briser le contact visuel, Leona pressa discrètement son corps contre celui d’Ethan. Un courant d'électricité crépita dans ses veines. Une brûlante sensation dont elle ne pourrait certainement jamais se passer...et qui prenaient, peu à peu, la place de ces antidépresseurs qui moisissaient dans le placard situé juste derrière son dos. Puis, la Kingsley s’éleva légèrement pour que sa bouche atteigne la hauteur de celle du criminel. Seuls quelques affreux centimètres les séparaient. Son souffle chaud venait s’échouer sur ses lèvres alors que ses yeux survolèrent son nez, ses pommettes saillantes...pour s’arrêter sur ses lippes. L’envie de goûter leur saveur si familière la saisit brusquement, mais la demoiselle réprima cet instinct manifestement trop naturel. Ses iris remontèrent aussitôt pour retrouver le bleu perçant de son regard. Lequel était tout aussi déstabilisant. “ Merci de faire tout ça, Ethan.”déclara-t-elle doucement, alors que son pouce venait effleurer l’arête de sa mâchoire. Comme cette fois où il s’était attardé dans ses draps, Leona aurait souhaité que les secondes se figent et qu’enfin le temps se cristallise afin qu’ils puissent jouir du calme qui les enveloppait tout deux.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Ven 18 Juin - 15:34
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.



Ethan en était sûr à présent : le visage tourmenté de Leona avait complètement disparu, laissant place à un calme serein et reconnaissant. Pendant un instant cela lui fit croire que tout était fini et qu'ils avaient juste eu un gros coupe de panique tous les deux. Mais un poids au creux de son thorax était là pour lui rappeler ce qu'il allait risquer à cause de sa stupide fierté. Il allait falloir que ça soit parfait : costume impeccable, coiffure parfaire, le contexte de son personnage devait être bien soigné et préparé à l'avance, même s'il s'autoriserait un peu d'impro sur le coup, et plus que tout, il allait devoir être convaincant dans sa manière d'être. Un défi de taille, certes pas impossible, mais ardu.

Un léger frisson remua sous ses doigts et Ethan cessa de réfléchir à son plan : il aurait le temps pour ça plus tard.
-  Toi, et personne d’autre….j’espère que tu sais dans quoi tu t’embarques…
Il s'empêcha de laisser son visage exprimer l'agacement qu'il ressentait envers lui même. Il était vraiment con d'avoir accepté un truc pareil, mais il semblait être prédisposé à ce genre d'aventures foireuses comme le prouvait sa "liaison" un peu dangereuse avec Leona ou les possibles traquenards qu'on pouvait lui tendre dans la rue lorsqu'il écoulait sa coke. Enfin bon, le principal était sans doute d'assumer les conséquences de ses décisions stupides, quoi qu'il arrive.

Toujours le regard piégé dans le sien, le dealer sentit les formes de la jeune femme se presser contre son corps et ce dernier réagit au quart de tour : nette augmentation du rythme cardiaque, circulation sanguine plus rapide et carrément bouillante. Les mains d'Ethan glissèrent d'elles-mêmes contre la peau de Leona, allant se caler dans le creux de son dos tout en restant sous son t-shirt. Puis, ses désirs qu'il essayait d'enfouir depuis tout à l'heure refirent surface durant quelques secondes, lui permettant d'attirer son bassin contre son corps qui en demandait encore plus. Ethan sentit toute résistance fondre à ce simple contact et lâcha le regard de Leona en premier pour aller poser ses yeux dans le creux de son cou. Il avait terriblement envie d'y fourrer sa tête, mais il savait parfaitement que c'était irraisonnable. Mais ça faisait deux semaines !! Deux semaines c'était carrément long ! La, maintenant, il ne pouvait pas s'empêcher de la vouloir, de la posséder physiquement.

- Merci de faire tout ça, Ethan.
Trop absorbé par des pensées qu'il n'aurait pas dû avoir, Ethan remarqua seulement à cet instant qu'elle s'était approchée. Elle était près, trop près pour qu'il reste raisonnable. Pourtant, il allait falloir qu'il se force à rester le plus calme possible, quel enfer. Son pouce vint caresser l'arrête de sa mâchoire et il ne put empêcher une lueur sauvage et intense de venir envahir son regard. Elle le provoquait éperdument et de son côté, il avait terriblement envie de la remettre à sa place à sa manière. Manière qu'elle aimait beaucoup d'ailleurs. Il cligna fort des yeux pour essayer de chasser cette lueur prédatrice mais constata qu'il n'y était pas parvenu en les rouvrant. Sentant qu'il allait bientôt craquer - il s'appuyait déjà de plus en plus contre elle - il tenta de la prévenir en lui grondant d'une voix grave et un peu feutrée :
- Arrête ça...
Il voulait qu'elle arrête parce qu'il avait beaucoup de travail. Mais Leona était comme une friandise dont on ne pouvait pas se passer même si actuellement sa mise en garde n'avait aucun sens puisqu'elle ne faisait plus rien du tout. C'était lui qui était en train de succomber tout seul, tout ça parce qu'il était idiot.

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Sam 19 Juin - 10:03
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 6 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Pourquoi attendaient-ils toujours aussi longtemps avant de se revoir ? Pourquoi fallait-il qu’ils s’imposent cette véritable torture ? Parce que son corps, Leona le sentait prendre feu doucement. Braise par braise. Étincelles par étincelles. Il s’embrasait timidement, comme pour savourer la douceur de la brûlure, laquelle étendait progressivement son envergure à travers tout son être. Ses veines frétillaient, impatientes. Et son cœur...son cœur qui avaient trouvé un semblant de paix, reprenait sa course effrénée. Voilà que son corps allait de nouveau frôler le court-circuit. Les paumes d’Ethan se glissèrent dans son dos, marquant sa chair de minuscules traces de brûlures partout où ses doigts se promenaient. Il pressa davantage son buste contre le sien. La Kingsley sentait que lui aussi, il s’évertuait à garder ce foutu contrôle afin de ne pas succomber à ces flammes qui finiraient par les consumer entièrement s’ils n’y prenaient pas garde.

La tentation se trouvait là. A seulement quelques centimètres. De ridicules et infimes centimètres...chaque cellule de son être lui hurlait de franchir cette innocente et petite distance. Les lèvres d’Ethan appelaient cruellement les siennes...Ses iris se posèrent inconsciemment sur sa bouche, alors que l’appel gagnait en intensité. C’était presque douloureux, de rester ainsi, si éloignés, comme s’ils étaient à des kilomètres l’un de l’autre. La Kingsley remonta lentement la tête avant que son palpitant ne rate un, ou plusieurs, battements. Le désir obscurcissait les yeux du dealer. L’azur si glacial de ses prunelles avait pris une teinte plus foncée, plus profonde, plus déstabilisante. Un désir inapprivoisé flottait dans son regard. Une promesse silencieuse. Mais explicite. Terriblement explicite. Leona s’attarda, longuement, dans l’océan tempétueux qui lui faisait face, otage d’une myriade de sensations désordonnées.

Son grondement fit vibrer tout son être d’appréhension. Mais sa menace s’évanouit aussitôt dans les airs, car si Ethan semblait vouloir insinuer une chose...son corps, lui, en criait une autre. Mille mots ne parviendraient pas à lui dissimuler l’envie qui le dévorait sauvagement à cet instant. Son sourire, empli de malice, s’étira largement. “ T’es sûre que tu veux que j’arrête ? Tu mens très mal, tu sais…”le taquina-t-elle, avant d’incliner très subtilement la tête pour déposer ses lèvres sur sa joue, pour finalement descendre lentement...les sensations qui l’assaillaient lui faisaient oublier qu’elle avait une longue journée devant elle. Qu’il avait probablement une longue journée devant lui aussi. Ils ne pouvaient aucunement s’attarder ainsi, à se brûler mutuellement et consciemment, à infliger à leurs corps un délicieux supplice… pourtant, aucun des deux n’avait encore bougé. L’idée n’avait, à vrai dire, pas une seule fois traversé l’esprit de la Kingsley.

Alors que ses lippes descendaient, avec une lenteur maîtrisée, en direction de la bouche d’Ethan, la sonnerie de son téléphone profita de cet instant pour retentir brusquement. La voix de Cyndi Lauper lui arracha un léger sursaut. Et une vague de frustration l’immergea toute entière, tandis que Leona se reculait, s’éloignant à contre-cœur du visage dont elle voulait pourtant embrasser chaque fragment. Sa main glissa dans sa poche arrière pour attraper son téléphone...et son regard resta un instant figé sur l’écran, un mauvais pressentiment l’envahissant peu à peu. Ses sourcils se froncèrent. “ Qu’est-ce qu’il a fait comme connerie encore…”marmonna-t-elle, plus pour elle-même qu’à l’attention d’Ethan, avant de relever rapidement les yeux vers le criminel. “ Faut que je réponde.” Elle n’avait pas véritablement envie. Pas du tout.

Parce que s’il l’appelait...s’il l’appelait, c’était pour lui rajouter une couche d’ennui. Et Dieu seul savait que la Kingsley en avait eu sa dose pour aujourd’hui. Elle pressa son cellulaire contre son oreille en s’écartant. Le contact d’Ethan s’évanouit, lui laissant une profonde impression de...froid, et de vide. Oh, mais elle se doutait que la colère viendrait rapidement combler cette sensation lorsque Leona décrocha et qu’une voix masculine résonna contre son oreille. “Allô ?(...)Non, j’avais tout laissé sur ton pc et je l’avais ensuite mis sur le disque-dur que je t’avais passé.(...)J’espère que tu déconnes là.(...)Putain, je vais t’exploser le crâne contre un mur Jasper.(...) Tu sais combien de temps ça m’a pris, à faire ce putain de dossier ? Non, tu sais pas, parce que tu t’en bats absolument les c..(...) Ouais, j’arrive, mais je te préviens, tu te démerdes pour régler ça.” L’expression de son visage s’était totalement déformée au fil de la conversation. Une bataille explosive avait éclaté dans son regard. Ses joues s’étaient empourprées dû à la fureur qui s’était propagée brusquement en elle… et la Kingsley se sentait dorénavant comme une petite grenade, brûlante, s’apprêtant à imploser à tout moment.

Elle raccrocha et apposa, non sans un peu de brutalité, son téléphone sur le comptoir. Ses poings se fermaient, pour finalement se desserrer, à répétition. Leona tourna son visage enflammé vers la silhouette du dealer, sans prononcer le moindre mot, son esprit se livrant à une lutte sans merci avec son corps, son cœur et son bas-ventre incendié. Elle contempla Ethan, de ses iris aussi sombres que les siens. Le diable dans sa poitrine était assailli par le désir, l’angoisse, la frustration et l’irritation. Et c’était un dangereux mélange, oh, oui, un bien dangereux mélange. “ Il faut que j’y aille.”s’entendit-elle dire, sans pour autant faire l’effort de mettre ne serait-ce qu’un semblant de conviction...Et, comme Ethan, Leona pouvait se révéler être une piètre menteuse.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Sam 19 Juin - 10:57
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.



Son ton dégoulinant de malice fit grandir son désir d'une façon exponentielle. Leona avait le don d'être complètement irrésistible. Et c'était chiant, parce qu'il avait un instant songé à arrêter ça de lui même mais à présent... à présent tout ce qu'il avait envie de faire était se se noyer dans l'odeur de son cou, de la mordre encore une fois, de laisser ses mains parcourir son corps... Ethan allait lui sauter purement et simplement dessus.

Ses lèvres vinrent l'embrasser sur sa joue qui tressauta légèrement d'impatience, avant de descendre lentement, bien trop lentement vers sa bouche. Même si ce n'était pas l'envie qui manquait, Ethan se retint de lui agripper violement les cheveux pour la forcer à coller ses lèvres aux siennes et la laissa se diriger lentement plus bas. Il avait envie que cela dure et se forcer à être patient était parfois un bon exercice. Mais il n'aurait peut-être pas dû attendre et passer directement aux choses sérieuses car une sonnerie de téléphone intempestive vint les déranger. Ils sursautèrent tous les deux, Leona plus que lui et d'un seul coup, un tsunami de frustration vint balayer tout ce qu'il avait ressentit jusque là. Ses yeux s'assombrirent un peu plus de consternation tandis qu'elle se reculait pour répondre.

Ethan sembla revenir un instant à la raison et en profita pour retrouver toute sa lucidité. Il inspira un grand coup, secoua la tête et passa ses mains sur son visage, se tapotant les joues au passage. Il allait mieux. L'éclat prédateur avait quitté ses yeux et tout ce qu'il restait de l'instant passé était une simple sensation de chaleur dans le ventre. Merde, il avait failli craquer. Il se trouvait complètement ridicule. Il fallait qu'il parte avant de faire une autre connerie...
Malgré lui, ses oreilles vinrent traîner du côté de Leona qui parlait avec virulence à... à Jasper. Dès que l'information percuta son cerveau, il se mit à écouter avec plus d'attention. Cet abruti avait fait une connerie avec un dossier. Ca ne le regardait pas mais cette simple constatation lui donna envie d'accompagner Leona pour l'aider à éclater ce chien. Il réprima un sourire à cette envie irréaliste tout en pensant à son propre emploi du temps, bien trop chargé pour qu'il perde du temps avec cet idiot.

Elle finit par raccrocher, puis revint vers lui. Ses joues étaient rouges de colère et ses yeux lançaient des éclairs furieux. Elle reposa brutalement son portable sur le comptoir avant de lui annoncer qu'elle devait partir sans grande conviction.
Ethan se retint à nouveau de sourire, d'une façon diabolique cette fois-ci. Lui avait réussi à se calmer et à réfréner ses ardeurs. Mais elle, elle semblait dans tous ses états. Il hocha simplement la tête à son intention avant de s'approcher d'elle l'air de rien. Puis une fois assez près, il attrapa son visage avec ses deux mains et l'embrassa fougueusement, le temps d'un merveilleux instant. Le dealer sentait son corps en réclamer plus, mais il s'y était préparé et écarta toutes ses pulsions d'un simple fouettement de sa volonté.

Il l'embrassa longtemps, caressant sa langue de la sienne, jusqu'à ce qu'il n'ait plus d'oxygène dans les poumons puis il s'écarta. Son visage était resté près de celui de la Kingsley et arborait sans le cacher une petite lueur satisfaite, voire même comblée. Il savait pertinemment que c'était au delà des limites de ce que l'être humain considérait comme cruel mais il n'avait pas pu s'empêcher de lui prouver que lui aussi pouvait n'en faire qu'à sa tête. Mais comme tout le reste, cela ne dura pas et il reprit ses distances en mettant ses mains dans es poches.
- Moi aussi faut qu'j'y aille. Il s'apprêtait à rejoindre la porte d'entrée mais il se stoppa et se retourna vers elle pour une dernière question : C'est quand ? Le truc avec ton père.

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Dim 20 Juin - 17:13
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 6 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Lorsqu’Ethan s’approcha de Leona, dévorant avec un flegme déroutant la distance qui les séparait, la demoiselle oublia la raison de sa furie passagère. Elle oublia qu’elle s’apprêtait à traîner un dealer devant son père, un politicien réputé pour sa volonté de chasser les malfrats hors de Paria. Elle oublia que Jasper avait sans nul doute égaré un dossier important pour ses études. Elle oublia tout. Excepté ce besoin vital de sentir le criminel contre elle, ses bras autour de son corps, ses mains sur sa peau, ses lèvres sur les siennes...Et, à son plus grand soulagement, Ethan répondit à sa demande silencieuse. Seulement Leona, elle ne remarqua pas ce petit reflet de malice, réfléchissant dans ses yeux, lorsqu’il écrasa sa bouche contre la sienne. Non, et si elle l’avait remarqué...Peut-être serait-elle parvenue à étancher ce flot de désir qui s’écoula comme un fleuve fougueux et limpide dans ses veines.

Oui peut-être, seulement, elle n’avait rien vu. Comme un pur idiot, son corps s’embrasa aussitôt en réponse à ce baiser. Leurs langues s’effleurèrent. Leurs souffles se mélangèrent. Le monde autour d’elle se réduisait à cette fascinante sensation de prendre lentement feu. Elle sentit alors progressivement l’air fuir ses poumons...avant de venir de nouveau se jeter brusquement dans ses organes respiratoires lorsqu’Ethan se recula, sous le regard légèrement désorienté de la Kingsley. La demoiselle avait encore la saveur de ses lèvres sur les siennes. Son contact l’avait marqué d’une intense brûlure, qui, Leona le comprit en déchiffrant l’expression du criminel, s’apprêtait à lui laisser une glaciale impression de frustration.

Les mots d’Ethan traînèrent dans l’atmosphère, tandis que Leona l’étudiait, figée, le maudissant lui, et elle, pour être aussi transparente. Une douloureuse et froide insatisfaction la saisissait. Elle suivit des yeux ses mains, qu’il glissa naturellement dans ses poches. Oh oui, son esprit se faisait un malin plaisir à vociférer à son encontre une multitude d’injures, et le voir aussi...indifférent, la poussa à être étrangement plus créative quant à ses insultes. Puis son regard remonta le long de son torse, avant de se poser sur son visage à l’expression impassible, qui abritait une lueur de...satisfaction ? À quel jeu jouait-il ? Leona l’ignorait, ce qu’elle savait en revanche...c’était qu’elle était manifestement en train de perdre la partie. Et superbement, même.

“ Sûrement la semaine prochaine..je vais l’appeler cette aprem’. Je te tiendrais au courant.”répliqua-t-elle avec nonchalance, enfin, du moins, elle essayait..car son être était devenu un véritable électron, chargé d'électricité.

La Kingsley appuya sa hanche contre le comptoir avant de croiser ses bras sur sa poitrine, rassemblant toutes ses maudites pensées pour retrouver un semblant de lucidité et de raison. Mais son cœur continuait de tambouriner dans sa poitrine. Ses joues étaient encore rougies. Et ses iris...étaient légèrement plus foncées que d’ordinaire, assombri par un mélange d’irritation, de consternation et d’incompréhension. La jeune femme braqua son regard sur la silhouette d’Ethan, sans esquisser le moindre pas dans sa direction, quand bien-même son traître de corps réclamait encore et encore la proximité du dealer. S’il souhaitait qu’elle lui coure après...il pouvait bien attendre durant une éternité. “ Il me tarde de te voir en costume.”ajouta-t-elle d’une voix langoureuse et narquoise en guise d'au revoir, accompagnant ses propos d’un rapide clin d'œil. Une démonstration d’assurance...qui n’était rien d’autre qu’une façon subtile de reprendre un brin le contrôle sur son corps et ses émotions.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Contenu sponsorisé
You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))
Page 6 sur 14
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
Sujets similaires
-
» (tw) chaotic (nix)
» chaotic heartbeats [beloved]
» Gäa ☮ Peace love and rock
» Gäa ☮ "Eternal peace is probably overrated"
» Just what you need - Ethan&James

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel-
Sauter vers: