Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Mer 17 Nov - 15:15
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 13 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Leona braqua ses prunelles azurées sur la jeune femme qui venait de s’exprimer et le mépris qu’elle aperçut dans son regard lui insuffla une once d’irritation. Elle haussa un sourcil. La Kingsley resta un court instant impassible, étudiant cette inconnue qui la dévisageait avec une profonde insolence. Ethan sembla profiter de ce moment pour sortir de son silence mais elle garda ses yeux rivés sur l’inconnue qui l’avait invité à se joindre à eux. Finalement, un sourire fallacieux apparut sur son visage. Elle ne s’étonnait même plus de son aisance à sourire de manière faussement naturelle, c’était devenu une habitude avec son entourage. “ Merci, mais je préfère rester debout.”déclara-t-elle en désignant d’un signe de tête la place vacante. “ Jusqu’à preuve du contraire, ce que j’ai à dire ne concerne qu’Ethan.”continua-t-elle d’une voix un peu plus piquante, coulant un regard en direction de ce dernier...dont l’absence de réaction compliquait la situation. Elle aurait préféré discuter dans un endroit à l’abri des regards indiscrets ou insolents, mais le criminel ne lui donnait guère d’autres choix que de déblatérer ses explications devant un public étrangement attentif à ses propos. Peut-être aurait-elle dû accepter le verre, finalement.

“ Mais bon, tant pis. Si tu n’as rien de plus pertinent à ajouter...je vais pouvoir m’expliquer, maintenant.”Cette fois, Leona se tourna vers Ethan et toute trace de son sourire disparut. Elle prit une grande inspiration. Elle vida son esprit de toutes les pensées nocives pour sa santé mentale et son assurance, avant de se mettre à lâcher ce qui lui pesait lourdement sur le cœur. “ Lewis a fait une commotion cérébrale. Il a voulu porter plainte contre toi et mon père lui a, comme tu t’en doutes, donné tout son soutien dans ses démarches. Il a accepté de laisser tomber les charges à condition que je ne te revois plus jamais. Je n’ai pas réfléchi longtemps avant d’accepter. C’était stupide, j’aurais dû t’avertir et je suis désolé de ne pas l’avoir fait mais je ne peux pas retourner en arrière pour changer le court des choses.” Elle ne venait pas pour réclamer son pardon ou se jeter à ses pieds, Leona. Elle venait pour enfin rétablir la vérité, sûrement par regret ou pour se donner bonne conscience...ou pour revoir une dernière fois l’homme qui la faisait vivre, qui lui avait donné le courage de s’opposer à son géniteur.

“ Si je suis là ce soir c’est pour te dire que j’ai frappé Lewis. Et j’ai...peut-être envoyé
balader mon père devant toute une assemblée. Tu aurais dû voir sa tête...c’était vraiment...bref, j’ai coupé les liens avec ma famille. Définitivement. Tu risquais sûrement de tomber sur des articles alors je préférais te le dire de vive-voix cette fois pour pas que tu crois que les conséquences de mes actes te retomberont dessus. C’est pas le cas, je t’assure. Il sait que je tiens à toi et va sûrement tenter de faire quelque chose contre toi mais j’ai trouvé des...trucs au sujet de mon père, que je peux utiliser comme moyen de pression sur lui s’il cherche à t’atteindre.”
Et cette fois-ci, Leona se sentait prête à se dévouer corps et âme pour protéger Ethan, quitte à subir la colère d’Oscar Kingsley et de se voir écarter de cette si prestigieuse dynastie qu’était sa famille...si ce n’était pas déjà le cas. Car après la scène qu’elle venait de faire à la cérémonie, la demoiselle se doutait que son père allait lui faire payer son audace. Regretterait-elle son comportement pour autant ? Non. Bien sûr que non. “ Voilà, c’est tout. Je vais y aller maintenant.”conclut-elle, d’une voix qu’elle trouvait bien confiante pour un esprit aussi bordélique que le sien à cet instant.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Sam 20 Nov - 18:05
e2c939dc22fa777366dae2886b44c5fe.jpg
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.



Bexx laissa Leona lui vomir son faux sourire au visage et décida de lui en offrir un plus faux encore. Tellement faux qu'elle était sûre de réussir à en hérisser les poils d'Ethan.
- Jusqu’à preuve du contraire, ce que j’ai à dire ne concerne qu’Ethan, lâcha le fille du politicien en coulant un regard à Ethan qui semblait plus subir la situation qu'autre chose. Mais bon, tant pis. Si tu n’as rien de plus pertinent à ajouter...je vais pouvoir m’expliquer, maintenant.
Bexx laissa échapper petit ricanement agacé. Qu'elle s'explique, alors.

- Lewis a fait une commotion cérébrale, expliqua Léona en se tournant complètement vers lui. Ethan manqua de peu de s'étouffer avec sa propre respiration. Il a voulu porter plainte contre toi et mon père lui a, comme tu t’en doutes, donné tout son soutien dans ses démarches. Evidemment. Mais le dealer n'arrivait pas spécialement à lui en vouloir. Après tout, il avait salement amoché Lewis chez Leona... Il avait même failli... il avait failli... Il a accepté de laisser tomber les charges à condition que je ne te revois plus jamais, continua-t-elle. Je n’ai pas réfléchi longtemps avant d’accepter. C'était... pour le moins surprenant. Bexx garda sa bouche fermée, Ethan aussi, même s'il sentait son cœur saigner. C’était stupide, j’aurais dû t’avertir et je suis désolé de ne pas l’avoir fait mais je ne peux pas retourner en arrière pour changer le court des choses.

Un peu soufflé, le dealer garda le silence. Il ne savait ni quoi dire, ni quoi faire, tout se bousculait dans sa tête et l'évidence de son presque meurtre, ainsi que sa grande part de responsabilité dans tout ce qu'il se passait et ce qu'il s'était passé, lui éclatait à nouveau pleinement à la figure.
- Si je suis là ce soir c’est pour te dire que j’ai frappé Lewis. Et j’ai...peut-être envoyé
balader mon père devant toute une assemblée.
Cette partie devait intéresser Bexx car elle se redressa sur son siège, un sourire un peu sadique au coin des lèvres. Elle aurait aimé voir ça, mais elle n'était jamais invitée à ce genre de trucs. Tu aurais dû voir sa tête...c’était vraiment...bref, j’ai coupé les liens avec ma famille. Définitivement. Venait-elle de dire "définitivement" ? Est-ce que ça voulait dire qu'elle était libérée du poids de l'influence d'Oscar Kingsley ? Il l'imagina un moment aussi libre que le vent et elle ne lui parut que plus belle encore. Une beauté dangereuse, qui pouvait lui faire prendre tous les risques possibles et inimaginables, du moment qu'il arrivait à l'atteindre et à la garder pour lui. Tu risquais sûrement de tomber sur des articles alors je préférais te le dire de vive-voix cette fois pour pas que tu crois que les conséquences de mes actes te retomberont dessus. C’est pas le cas, je t’assure. Il sait que je tiens à toi et va sûrement tenter de faire quelque chose contre toi mais j’ai trouvé des...trucs au sujet de mon père, que je peux utiliser comme moyen de pression sur lui s’il cherche à t’atteindre.

- Quelles révélations..., fit semblant de bâiller Bexx alors qu'Ethan cherchait encore désespérément ses mots. Quel abruti tout de même. Elle était là, devant lui, et il ne bougeait plus.
- Voilà, c’est tout. Je vais y aller maintenant.
- Non !
Avant même qu'il ait pu réaliser ce qu'il avait réussi à sortir de sa paralysie, Ethan avait attrapé l'avant bras de Leona, et il lui semblait bien avoir presque crié son refus. Il ne voulait plus jamais qu'elle parte. Comment il allait faire lui, sinon ? Il resta comme ça, dangereusement penché en avant pour pouvoir la rattraper, el temps de réaliser ce qu'il venait de se produire. C'était toute son âme qui avait parlé, qui voulait la retenir ici avec lui, pour toujours.
- R-reste, balbutia-t-il, un peu gêné de s'être emporté aussi sincèrement devant elle, et devant les deux autres. Steuplait.
Puisque ça ne lui semblait pas, suffisant, ses yeux océan virent se ficher dans les siens, lui demandant à nouveau silencieusement de rester. Il avait la sale certitude qu'en la laissant partir sans un mot, il aurait un mal de chien à la revoir à nouveau. Non, il voulait bel et bien l'attraper tant qu'elle était encore là, devant lui.
Bexx poussa un long soupir agacé et tira la chaise à côté d'elle, juste entre elle et Ethan. Qu'elle reste si elle le voulait. La dealeuse ne voulait pas lui faire croire que sa présence arriverait à gâcher sa soirée. Elle ne lui plaisait pas forcément comme fille, mais elle avait le mérite d'être droite et honnête. Et... Ethan avait le droit d'être heureux. Cependant, elle s'occuperait personnellement du cas de la Kingsley au moindre faux pas à présent.


Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Ven 26 Nov - 18:39
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 13 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Son corps s’apprêtait à faire demi-tour. Son esprit se préparait au silence, s’armant de toutes ses forces pour avoir le courage d’affronter ce qui allait suivre. Maintenant que la vérité avait enfin été clarifiée, Leona osait à peine regarder Ethan en face tant elle redoutait ce qu’elle pourrait bien trouver aux creux de ses yeux. Mais les quelques syllabes qui jaillirent brusquement de la bouche du criminel bousculèrent toutes ses pensées. Elle sentit sa main se refermer sur son poignet...Et son corps tout entier se figea. La conviction de son refus et l’assurance de son geste firent naître en elle un soupçon d’espoir. Le sentiment que rien n’était perdu et que tout était encore possible l’envahit, fusant dans ses veines à la manière d’une brise délicate et légère. Son regard croisa finalement le sien. Il lui sembla lire dans ses iris tous ce qu’Ethan ne disait pas à voix haute, comme un secret qu’il ne partageait qu’avec elle. La Kingsley le contempla, gagnée par une émotion qui étouffait toutes les autres. Une joie qui éclipsait tout ce qu’elle avait ressenti depuis qu’elle avait quitté la cérémonie. Une joie délicieuse, qui lui conférait l’impression que le vide dans sa poitrine venait d’être comblé par la simple intervention du criminel. Une joie qui gonflait son cœur.

Ses yeux balayèrent la table sur laquelle gisaient une myriade de cartes. Puis son regard remonta aux spectateurs, jusqu’à rencontrer celui de la jeune femme qui venait de tirer une chaise pour l’inviter à les rejoindre. Elle n’était pas certaine d’avoir sa place parmi eux. À vrai dire, Leona réalisait enfin qu’elle ignorait où était sa place dans ce monde, maintenant qu’elle avait brisé ses chaînes. Un oiseau enfermé dans une cage depuis trop longtemps finissait toujours par oublier comment voler. Et c’était ainsi, qu’elle se sentait. Une hirondelle aux ailes fragiles, qui se languissait de liberté sans savoir comment en profiter maintenant qu’elle s’était échappée de sa cellule...mais elle pouvait commencer par profiter de la compagnie d’Ethan. Oui. C’était un bon début. Elle n’imaginait pas une vie sans lui, sans sa maladresse et surtout son audace, laquelle avait finalement déteint sur elle.

Ses yeux se plantèrent dans ceux d’Ethan. Un doux sourire se forma sur ses lèvres alors qu’elle nageait dans l’océan de ses prunelles, rassurée de ne percevoir aucune trace de haine au milieu de l’azur. “ Je vais me chercher un verre.”prononça-t-elle, signifiant par quelques mots qu’elle restait. Qu’elle prolongeait cet instant, juste pour être aux côtés d’Ethan et ressentir de nouveau cette sensation d’être là où elle devait être. Leona se détourna. Ses talons claquèrent sur le sol tandis qu’elle se dirigeait vers le comptoir, se mouvant avec une assurance qui lui filait peu à peu entre les doigts. Lorsqu’elle s’arrêta, elle prit conscience que son cœur battait bruyamment dans sa poitrine. Et que son esprit semblait être en chute libre. Mais ses jambes supportaient encore le poids de son corps et c’était tout ce qui lui importait pour le moment. Elle commanda un cocktail avant de jeter un regard rapide à l’écran de son cellulaire. Elle avait plusieurs appels manqués d’Annabeth. De sa mère. De son oncle. Mais aucune nouvelle du père Kingsley...et elle s’en réjouit. Malgré toutes les conséquences qui allaient lui retomber dessus, Leona ne changerait le cours des choses pour rien au monde. Jamais elle ne reviendrait en arrière. Jamais.

Elle déposa quelques pièces sur la table puis récupéra son verre. Elle en but une gorgée et retourna auprès du criminel et de ses amis, souhaitant ne penser à rien d’autre que le moment présent. C’était tout ce qui comptait. Ethan était tout ce qui comptait à ses yeux. Elle aurait pu tout simplement quitter Paria et ne jamais le retrouver, mais son cœur avait décidé sans même réfléchir un seul instant. Toute son âme l’avait guidé jusqu’à lui. Et maintenant qu’il était près d’elle, Leona était incapable de s’éloigner de lui. Elle se glissa sur la place vacante.

“ Je m’appelle Leona, au fait.”déclara-t-elle aux autres en guise de salutations, étudiant du coin de l’œil la jeune femme qui, jusqu’à maintenant, ne lui inspirait qu’une certaine irritation. Elle n’appréciait pas que l’on se mêle de ses histoires...et encore moins lorsqu’Ethan en était le principal protagoniste. Elle se redressa et s’installa confortablement sur la chaise. “ Vous faites quoi comme jeu de cartes ?”La Kingsley désigna les cartes étalées sur la surface, avant de se pencher légèrement vers Ethan. Elle profita que l’attention générale soit détournée pour lui souffler quelques mots. Sans y réfléchir, sans même en avoir conscience, sa main se posa sur le genou du criminel. “ Je ne reste pas longtemps. Je risque d’avoir des tas de choses à gérer et j’aimerais m’organiser le plus rapidement possible. ”déclara-t-elle plus bas avant de reprendre une gorgée de sa boisson...et de retirer subitement sa paume lorsqu’elle réalisa où elle s’était furtivement déposée.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Sam 11 Déc - 19:03
e2c939dc22fa777366dae2886b44c5fe.jpg
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


Leona restait. Leona restait et Ethan ne savait pas comment il serait possible pour lui de réussir à surpasser un jour le niveau de bonheur qu'il ressentait actuellement. Cette joie stupide, qui, mêlée à l'alcool, lui donnait l'impression d'avoir des ailes. Cependant, avant de lui donner des ailes, elle devait surtout se voir sur son visage, vu la grimace dégoûtée de Bexx.
- Ma parole, j'te croyais pas aussi con..., marmonna-t-elle avant de décider de remélanger les cartes.
- Moi non plus, affirma Aiden en vidant son verre.
- Merci les gars, grinça Ethan alors que Leona revenait s'asseoir entre lui et Bexx.

Tout son agacement s'évanouit d'un seul coup et Ethan partit se perdre dans la contemplation de sa belle Leona.
- Je m’appelle Leona, au fait, annonça-t-elle à leur table.
- Ouais, on sait, la coupa Bexx qui ne comptait plus le nombre de fois où cet idiot d'Ethan avait prononcé son nom.
- Aiden, se présenta à son tour le blond en se demandant s'il devait lui serrer la main, ou pas.
Leur coéquipière, elle, ne préféra pas prendre le temps de répondre à son tour.
- Vous faites quoi comme jeu de cartes ?

Ethan allait répondre avant que Bexx ne soit à nouveau chiante, mais la main qui se posa sur son genou lui arracha les mots de la bouche.
- Je ne reste pas longtemps. Je risque d’avoir des tas de choses à gérer et j’aimerais m’organiser le plus rapidement possible.
Il hocha rapidement la tête, conscient qu'il avait à présent une envie folle d'attraper la main de Leona et de la remonter le long de sa cuisse. Ne pas penser à ça, ne pas penser à ça. Trop tard, il y avait pensé, et à présent il était presque certain qu'il bandait.
- Heuuu... Heuuuuu..., balbutia Ethan, incapable de trouver ses mots. Cartes, finit-il par le annoncer, pensant répondre à sa question précédente.
Le rire furieux de Bexx qui arrivait à couvrir celui du blond et les autres bruits au alentours lui apprit que ce n'était pas la bonne réponse. Alors Ethan préféra regarder les cartes en question, sûr et certain de passer pour un con.


Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Lun 13 Déc - 15:03
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 13 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Le sourire amusé qui s’était installé sur son visage diminua légèrement. L’incertitude d’Ethan était…presque palpable, tant et si bien que Leona commençait à se demander si elle ne ferait pas mieux de finir son cocktail et prendre un taxi pour retrouver le confort de son appartement. Elle savait que tôt ou tard, il lui faudrait abandonner le luxe de son logement…et, étrangement, ça ne lui inspirait aucun sentiment. Il y avait bien une certaine appréhension, mais la Kingsley refusait de laisser ses craintes prendre trop d'importance pour le moment. Elle couva Ethan d’un regard étonnamment doux, avant de retirer sa main.

“ Merci pour cette intervention, Ethan.”le taquina-t-elle en reportant son attention sur les cartes étalées sur la table. Elle se glissa dans la partie, tout en vidant progressivement son verre alors que le temps filait à une allure démesurée. Après avoir essuyé deux échecs, elle se retira finalement pour surveiller la suite, enfoncée dans son siège, jetant de temps à autre des coups d'œil à l'homme installé à ses côtés. Elle essayait d'interpréter son comportement…mais son expression était indéchiffrable et malgré les efforts de tous ses radars, les signaux véhiculés par les yeux d’Ethan ne lui apprenaient rien. Absolument rien.

La demoiselle retenta une seconde fois sa chance en participant une nouvelle fois à la partie, seulement, le hasard semblait peu miséricordieux à son égard. Cette fois-ci, elle abandonna totalement. “ Bon je crois que je vais y aller, les cartes et moi ça fait apparemment deux.”déclara-t-elle finalement au petit groupe. D’autant plus qu’elle se sentait presque de trop et sa sociabilité avait décemment des limites.

“ On parlera une prochaine fois…si tu veux. Je voulais juste te prévenir pour mon père, pour pas que tu t’inquiètes mais je pense qu’il va définitivement te foutre la paix. Maintenant que c’est fait, je vais rentrer.”Leona se pencha une énième fois vers Ethan, en veillant bien cette fois-ci à garder sa main loin de son genou…bien que sa paume aurait volontiers retrouvé le tissu de son jean pour s’y attarder un peu, une dernière fois. La Kingsley se leva. Elle contourna la table et lissa les rares petits plis de sa robe, après avoir chassé quelques poussières inexistantes de son vêtement. Elle n’avait pas envie de quitter le criminel mais…elle chérissait l’espoir que ce n’était pas un adieu. Pas encore, du moins. Les non-dits étaient bien trop nombreux et Leona ne supportait pas d’évoluer dans ce mutisme aussi étrange qu'embarrassant.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Ven 24 Déc - 15:50
e2c939dc22fa777366dae2886b44c5fe.jpg
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


Leona lui lança un regard tout doux, avant de participer à leur jeu. Ethan avait envie de la serrer contre lui, de glisser ses mains dans le creux de son dos... Mais il savait qu'il avait bu, et que prendre des initiatives sous l'emprise de l'alcool lui ferait juste faire n'importe quoi. Alors il prit son mal en patience et joua, sans vraiment être présent, car toutes ses pensées filaient sans cesse vers sa belle princesse rouge, qui venait de lui annoncer qu'elle était libre. Enfin. Peut-être pourraient ils être libres à deux ?

Après plusieurs parties, Leona décida d'arrêter de jouer. La chance n'était pas avec elle, elle était surtout avec Bexx aujourd'hui.
- Bon je crois que je vais y aller, les cartes et moi ça fait apparemment deux. Il ne voulait pas qu'elle parte... Il pensait que... enfin... peut-être qu'elle aurait pu venir chez lui ce soir... On parlera une prochaine fois…si tu veux. Ce n'était pas un adieu alors. Le cœur d'Ethan battait tellement fort qu'il avait l'impression que tout le monde pouvait l'entendre. Je voulais juste te prévenir pour mon père, pour pas que tu t’inquiètes mais je pense qu’il va définitivement te foutre la paix. Maintenant que c’est fait, je vais rentrer.

Elle se leva, lissa précieusement sa robe carmin et reprit son sac. Elle s'apprêtait à partir. Elle s'apprêtait à partir et il allait rester comme ça ?
Non. Hors de question.
Ethan se leva à son tour, prenant appui sur la table d'une main, au cas où, et attrapa la joue de Leona avec l'autre pour rapprocher leurs deux visages. Il l'aimait tellement. Au point où elle lui manquait déjà, alors même qu'elle n'était pas encore partie. Il laissa un instant dériver ses yeux dans les siens, puis l'embrassa avec toute la douceur du monde, craignant d'être trop brutal à cause de l'alcool. A partir de maintenant, il n'y avait plus aucun obstacle entre eux. Ethan allait se reprendre en main, et irait la retrouver dès le lendemain, il se le promettait.


Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Lun 27 Déc - 14:53
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 13 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

A la seconde où la main d’Ethan se glissa sur sa joue, Leona sentit son corps être envahi par une douce chaleur. Le moindre de ses muscles se détendirent, eux-mêmes emportés par une agréable impression de sérénité qui se propageait dans tout son être, aussi délicate et inattendue qu’une brise d’été. Son regard accrocha aussitôt celui du criminel. Son rythme cardiaque commença à s’accélérer et la Kingsley perdit le fil de ses pensées. Ils avaient perdu tant de temps. Trop de temps.

Le vide dans sa poitrine avait enfin une explication et celle-ci se résumait à l’absence d’Ethan. Mais cette sensation de manque s’éclipsa au moment où ses lèvres effleurèrent celles d’Anderson, de la plus douce et délicate des manières, contrastant avec la ferveur de ses sentiments. Son corps se pressa instinctivement contre celui du dealer. Une nuée de chaleur se répandit dans ses veines et, malgré les enivrantes sensations que cette proximité lui procurait, ce fut finalement le manque d’oxygène qui la poussa à rompre le contact. Leona recula son visage de seulement quelques centimètres. Elle appréciait sentir son souffle se mêler à celui d’Ethan.

Yeux dans les yeux, elle couvait le criminel d’un regard à la fois tendre et quelque peu amusé. Elle venait tout juste de remarquer le voile qui recouvrait les iris d’Anderson, signe qu’il était sans aucun doute bien plus ivre qu’il ne souhaitait le montrer. “ Tu m’as manqué…je sais que j’ai agi stupidement mais je croyais que je faisais ce qu’il y avait de mieux pour nous deux. ”souffla-t-elle avec sincérité, ses mains s’enroulant un instant autour de sa nuque pour prolonger ce moment. Elle n’avait aucune envie de le quitter. Toutes les cellules de son être lui intimaient de ne pas s’éloigner, comme si elles craignaient que l’instant qu’ils étaient en train de partager serait le dernier. Non, ça ne serait pas le dernier. Leona s’en fit la promesse. “ Essaye de pas trop abuser sur l’alcool, tu commences à avoir une sale mine.” Son timbre avait perdu de son sérieux. Un éclat malicieux éclaira ses pupilles et, finalement, Leona réussit à trouver la force de s’écarter. Oh, comme elle avait envie de goûter une dernière fois la saveur de ses lippes…mais, dans un dernier effort, la demoiselle parvint à se détourner d’Ethan pour se diriger vers la sortie.

Si elle avait sû ce que lui réservait la nuit, alors peut-être aurait-elle fait demi-tour. Si elle avait su que son père trouverait un moyen de la priver une seconde fois de sa liberté…peut-être aurait-elle profité plus longuement de ce moment avec le dealer, pour s’imprégner de toutes les émotions qu’elle ressentait à ses côtés. Mais son euphorie ne fut rapidement qu’un lointain souvenir. Une illusion, que sa joie avait créé pour la rendre inconsciente, aveugle aux risques.

Quatre jours qu’il l’avait enfermé dans ce vaste salon, aux meubles luxueux et aux gigantesques peintures aussi époustouflantes qu’insupportables. La vision des tableaux lui prodiguait une profonde envie de déchirer la toile ou de déclencher un feu si ardent, qu’il dévorerait tout sur son passage. Elle était furieuse, Leona. La rage la consumait, tant et si bien qu’elle avait envie de détruire le monde autour d’elle.

“C’est pour ton bien. Je le fais pour te protéger.”lui avait assuré son géniteur. Des propos qui n’avaient fait qu’attiser le brasier de haine qui crépitait en son sein. Oscar Kingsley agissait par pur égoïsme. Parce qu’il ne supportait pas l’idée que sa petite poupée ait réussi à couper les liens. Bordel. Parmi toute sa fureur, la Kingsley était parvenue à préserver des souvenirs qui la projetaient à mille lieux du domaine. Le dernier regard que lui avait jeté Ethan. Ses lèvres sur les siennes. Son corps pressé contre le sien. Les rares moments de sérénité que Leona s’octroyait, étaient lorsqu’elle pensait au dealer. Elle avait été si proche de le retrouver…mais, étrangement, plus elle s’éloignait de lui et plus ses sentiments pour lui se renforçaient. Ils devenaient…plus intenses, plus réels. Rien ne semblait être en mesure de les opprimer, pas même la détermination d’Oscar à faire de sa vie un enfer.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Mer 29 Déc - 14:15
e2c939dc22fa777366dae2886b44c5fe.jpg
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


Les souvenirs de cette nuit là étaient brumeux. Mais ce qu’il en ressortait était toujours la même chose. Leona. les lèvres de Leona. Les yeux de Leona. La robe rouge de Leona. Il n’y avait que Leona, qui envahissait sont esprit dès qu’il fermait les yeux. Et à présent qu’ils s’étaient enfin retrouvés, cette connasse ne répondait plus à ses messages. Ça faisait quatre jours. Quatre jours qu’il espérait en vain, alors qu’il fallait se rendre à l’évidence : il avait été fabuleusement trompé. Il avait beau faire le tour du problème dans tous les sens, il ne voyait que cette solution. Elle était venue le voir uniquement pour soulager sa conscience et à présent, il se retrouvait bien con à vérifier l’écran de son portable toutes les cinq minutes pour savoir si elle avait enfin daigné lui répondre.

Sauf qu’aujourd’hui il avait décidé que ça suffisait. Il allait la voir. Pour de vrai. Il avait d’abord commencé par frapper à la porte de son appartement. Vu que personne n’avait répondu, il s’était permis de défoncer sa porte. Mais là non plus, il ne l’avait pas trouvée. Alors il s’accrochait à sa dernière solution : la Demeur Kingsley. L’antre du loup en personne. Oscar n’allait sûrement pas être content de le voir… Mais Ethan sourit. S’il ne parvenait pas à convaincre Oscar de lui livrer sa fille pour qu’il s’explique avec elle, ce n’était pas une simple porte, ou même de simples fenêtres qui allaient le retenir.

Ça y était. Ethan prit une grande inspiration et retira les clés de sa moto, garée devant le manoir de la famille de Leona. Quelques pas plus tard, il était à la porte. Son doigt appuya sur la sonnette comme au ralentit mais une fois que son bras retomba le long de son corps, le temps sembla reprendre son cours normal. Il expira. Les dès étaient jetés. Quelqu’un allait ouvrir cette porte. Et il pourrait s’expliquer avec Leona. Enfin. Il se balança un instant d’un pied à l’autre, plus rongé par l’angoisse que quand il préparait un gros coup avec le gang.


Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Mar 4 Jan - 16:33
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 13 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Oscar Kingsley se redressa avant de rejoindre la portée d’entrée, le tissu de son costume trois-pièce bleu-marine bruissant au moindre de ses pas, l’expression déformée par la surprise d’entendre la sonnette résonner à cette heure-là. Sa main se referma sur la poignée. Puis, dans un geste élégant, ouvrit la porte. Son regard croisa alors celui du visiteur…Et la confusion disparut brusquement de son visage, remplacé par un mélange d’exaspération, de fureur et d’un mépris évident pour l’homme qui se tenait sur le palier. Il se redressa de toute sa hauteur. “ Vous avez un sacré culot de venir ici, après tout ce que vous avez fait.”invectiva-t-il sur un ton glacial et maîtrisé tandis qu’il toisait Ethan Anderson, le fautif, la raison pour laquelle Leona s’était adonnée à un comportement aussi insolent. Il avait fait de sa fille une petite impudente. Et maintenant…il se retrouvait à employer des moyens incongrus pour la remettre dans le droit chemin. Mais la demoiselle avait manifestement décidé de s’entêter, sans aucun doute aveuglée par l’amour qu’elle portait à un délinquant.

Leona se pressa contre la porte de la chambre d’amis. Il lui avait semblé entendre le bruit d’un moteur et l’écho du grondement métallique lui avait paru étrangement familier…mais elle n’entendait, pour le moment, que la voix désagréable de son père. Peu importait l'identité de l’invité. Son géniteur ne pourrait pas la garder enfermée en présence du visiteur, du moins l’espérait-elle. La Kingsley abattit lourdement sa paume contre la façade boisée. “ Papa ! Ouvre cette putain de porte !”fulmina-t-elle, emportée par la fureur qui s’amassait dans sa poitrine au fil des jours. Elle avait été si proche d’obtenir la liberté…elle l’avait senti, juste au bout de ses doigts, effleurant sa peau comme la plus douce des caresses. Son père s’était démené pour l’en priver aussitôt.

A quelques mètres de la pièce, Oscar se figea tandis qu’il percevait le son lointain et étouffé de la voix furibonde de sa fille. Bordel. Sa rage était de plus en plus difficile à brider. Il aurait dû lui faire quitter la ville, peut-être alors aurait-elle compris plus rapidement la leçon. L’idée se fraya facilement un chemin jusqu’à son esprit. Ils partiraient dès demain. “ J’ai quelques petits soucis familiaux à régler. Sortez de chez moi où j’appelle la police.”menaça-t-il, conscient qu’Anderson était et resterait le seul obstacle qui lui barrait véritablement la route. Il n’était qu’un parasite. De la vermine, malheureusement bien trop résistante à son goût. Oscar commença à refermer la porte, décidé à empêcher Ethan de mettre ne serait-ce qu’un pied dans sa demeure.






j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Dim 16 Jan - 13:05
e2c939dc22fa777366dae2886b44c5fe.jpg
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


Son angoisse disparut aussitôt, replacée par une froide détermination lorsqu'il vit la porte s'ouvrir. Oscar se tenait dans l'encadrement de la porte, une main toujours sur la poignée, et lui barrant le chemin. Ils se toisèrent tous les deux avec mépris. Ethan n'avait plus besoin de se faire passer pour quelqu'un d'autre. Son rôle de riche agent immobilier n'avait pas suffit à convaincre le politicien, alors c'en était fini des farces.
- Vous avez un sacré culot de venir ici, après tout ce que vous avez fait.
Ethan lui rendit son regard, empli d'une haine glaciale. Il le détestait. Lui et cette connasse de Leona qui revenait vers lui pour aussitôt lui échapper comme un beau colibri. Il n'en pouvait plus, il voulait des réponses !

Le faible bruit d'une porte qu'on secoue parvint à ses oreilles et Oscar lui demanda de prendre congé.
- J’ai quelques petits soucis familiaux à régler. Sortez de chez moi où j’appelle la police.
Une très vague idée de ce qu'était réellement la situation commença à germer dans l'esprit du dealer. Mais c'était impossible. N'importe quel parent sensé refuserait de faire une chose pareille.
Son pied se glissa dans l'ouverture de la porte et il s'avança encore plus près, mettant son visage près de la porte, au niveau de celui d'Oscar tout en essayant de refouler la haine personnelle qu'il avait à son égard.
- J'veux juste lui parler. Après j'm'en vais. Vous n'aurez même pas besoin d'appeler la police.

Et c'était vrai. Tandis qu'il le lui promettait avec ses yeux bleus, il posa une main sur la porte, pour l'empêcher de la refermer d'un coup et de lui broyer le pied. Si Leona refusait à nouveau de lui parler, il s'en irait pour de bon. Ca ferait mal, mais moins que de l'attendre une autre éternité.


Contenu sponsorisé
You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))
Page 13 sur 14
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
Sujets similaires
-
» (tw) chaotic (nix)
» chaotic heartbeats [beloved]
» Gäa ☮ Peace love and rock
» Gäa ☮ "Eternal peace is probably overrated"
» Just what you need - Ethan&James

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel-
Sauter vers: