Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))

Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Ven 23 Juil - 16:25
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


Pendant un moment, Leona ne posa pas de questions. Ses mains vinrent se refermer autour de sa tête comme si elle était une carapace, le temps de quelques minutes. Ethan ferma les yeux et s'appliqua à respirer correctement pour ne pas sombrer dans la panique, comme ça lui était arrivé depuis qu'on lui avait confié cette stupide mission. En fait non, la mission n'était pas stupide. S'il  se mettait un instant du point de vue de Charles... En réalité, il était même d'accord avec lui. Mais le seul problème c'était que Leona était impliquée la dedans. Et que cette histoire ne pouvait que mal se terminer, pour lui comme pour elle. La situation semblait être complètement bloquée.

Bercé par la caresse de ses pouces, Ethan parvint peu à peu à chasser ses tourments pour se concentrer sur l'instant présent. La peau de l'épaule nue de Leona contre son visage, l'odeur de sa lessive, le calme de son bel appartement. Et à présent qu'il savait que chaque instant passé ici serait peut-être le dernier, tout ça lui paraissait tellement important et tous les détails paraissaient soudain plus net, tellement qu'ils pourraient saturer ses sens.
- Je crois que...on a toujours le choix, même si ça ne paraît pas toujours évident.
Ethan garda le silence, même s'il savait qu'elle avait tort. Il ne pensait pas avoir son mot à dire dans ce tourbillon dans lequel il avait été emporté contre son gré. Tout c'était passé si vite. Et le clan exigeait de lui une loyauté absolue, acquise depuis bien longtemps...

- Est ce que ta vie...est menacée ?
L'inquiétude qui s'était glissée dans la voix de Leona, bien audible, lui arracha un sourire au moment où il s'y attendait le moins. Leona ne faisait clairement pas partie du même monde que lui et même s'il le savait parfaitement, sa question où perçait une note de naïveté ne put que le lui rappeler encore une fois.
- Tu sais que ce n'est pas comme dans les films, lui répondit-il en relevant un peu la tête sans pour autant se montrer et en lâchant un soufflement de nez typiquement amusé. C'est beaucoup plus compliqué que ça, malheureusement.
Même si son cœur était toujours aussi lourd, la vague de panique était passée aussi rapidement qu'elle était venue. Ethan avait pris sa décision : il allait le faire. Il allait se servir de Leona comme d'un moyen pour atteindre Oscar. Et il allait remplir sa mission le plus rapidement possible. Cette prise de décision le soulagea un peu et Ethan recula sa tête pour aller la poser sur le dossier du canapé et croiser le regard de Leona. Ses yeux avaient une lueur sérieuse, mais c'était un sérieux presque serein.
- Je peux rester ici cette nuit ?
S'il voulait se débarrasser de cette horrible mission, sa relation avec Leona allait devoir changer un petit peu. Il allait devoir passer de plan cul à petit ami. Et il n'allait pas mentir : il redoutait un peu ce changement.

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Dim 25 Juil - 16:14
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 11 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Qu’est ce qui est compliqué ? Eut-elle envie de demander aussitôt. Seulement, Leona se garda bien de poser la question au dealer. Elle était condamnée à rester dans l’ignorance, pour son bien et celui de leur...relation. L’ignorance la préservait du danger que vivait sans aucun doute Ethan, même si la Kingsley mourait d’envie d’en savoir davantage sur sa situation, pour ne serait-ce qu’apaiser un brin les tourments du criminel. Mais elle se tût. Sa maudite question s’évanouit dans son esprit. Et Leona se contenta de sonder le visage d’Ethan, dont le regard semblait avoir repris un peu d’éclat, mais pas assez pour convaincre totalement la jeune femme. Dans ses yeux persistait un voile sombre. Ses lèvres étaient pincées. Sa mine, soucieuse. Même la demande du dealer, certes surprenante, ne réussit pas à chasser sa confusion. Elle inspira doucement. Ce n’était pas son rôle de fourrer le nez dans les affaires d’Ethan...même si l’envie ne manquait pas.

Leona se força à offrir un léger sourire au dealer, pour dissiper ses doutes, ses nombreuses questions, sa curiosité quant à la menace qui planait au-dessus de son crâne. Savoir qu’il avait demandé à rester la rassurer. C’était...inattendu, venant de sa part. Mais réconfortant. Son cœur n’aurait pas dû éprouver une telle joie et pourtant...pourtant, c’était bien un sentiment d’allégresse qui l’envahit, sans pour autant se refléter distinctement dans son regard. “ Bien sûr.” Le mot fila entre ses lèvres, puis Leona détourna ses yeux pour scruter son salon. Son côté réaliste lui soufflait que ce n’était pas une bonne idée. Que c’était même une très mauvaise idée. Elle commençait à s’attacher à sa présence et à redouter le départ d’Ethan. Qu’il reste cette nuit était une entorse à leurs habitudes, mais ce changement lui convenait...même si la demoiselle se souvenait encore de ce matin, où elle avait ouvert les yeux sur un dealer endormi, dans son lit. Dealer qui s’était ensuite empressé de fuir, l’abandonnant à son désarroi et à sa solitude…

“ Tu veux manger quelque chose ? Je n’ai pas grand-chose dans le frigo, mais je peux commander une pizza.”s’entendit-elle demander, réduisant aux silences ses pensées, avant de reporter de nouveau son attention sur le dealer. Elle n’avait pas encore mangé et la faim commençait à tirailler son estomac, pour autant, la Kingsley ne quitta pas sa position même si elle ressentait quelques fourmillements dans les jambes.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Lun 26 Juil - 16:00
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


Ethan avait reçu la réponse de Leona avec soulagement. Ils avait mangé un pizza tous les deux en parlant de tout et de rien, faisant comme si l'instant d'avant n'était jamais réellement arrivé. Puis il avait dormi ici... mais n'était pas reparti directement le lendemain matin. Après tout, il était en vacances. Et ils étaient censés être ensemble. Les semaines suivantes s'étaient déroulées avec une rapidité surprenante. Il avait accompagné Leona aux autres réceptions d'Oscar Kingsley qui se multipliaient à présent que les élections se rapprochaient. Et même s'il trouvait ces longues cérémonies des plus déplaisantes, il avait entretenu son image de riche magnat de l'immobilier auprès du politicien, le caressant dans le sens du poil sans pour autant tout le temps lui donner raison. Il ne pouvait tout simplement pas encourager son beau père à continuer dans la voie qu'il avait choisie d'emprunter, surtout quand il croyait rendre service à la population de Paria.

Peu à peu, il avait fait dériver les sujets de conversation vers des choses légèrement plus personnelles. Il ne savait pas si Oscar avait fini par capter quelque chose mais il avait fait super gaffe. A chaque fois qu'il s'était lancé dans un de ces petits interrogatoires dissimulés, il avait sentit son cœur battre la chamade et ses mains légèrement trembler. Un seul faux pas et tout était fini. Alors il avait fait en sorte de travailler lentement, méticuleusement, de manière à également assurer ses arrières. A chaque fois qu'il rentrait chez lui ou chez Leona après ces galas stupides, il était lavé de toute trace d'énergie et s'endormait relativement tôt la nuit qui suivait.

D'ailleurs, ses visites chez Leona s'étaient faites plus fréquentes depuis qu'il était en "vacances". Ils mangeaient ensemble, dormaient parfois ensemble et quelques fois il allait même jusqu'à la prendre sauvagement contre le premier meuble qu'il trouvait. N'importe qui aurait trouvé ces vacances des plus agréables. Et puis de temps en temps, quand la conversation s'y prêtait bien, il posait certaines des questions de Charles. En général, c'était assez naturel. Il fallait bien qu'il en apprenne un peu plus sur beau papa tout de même. En tout cas, il préférait largement interroger Leona plutôt qu'Oscar. Elle était adorablement naïve et c'était si facile... Cependant, il se sentait toujours mal après avoir récolté une information de sa part, comme s'il l'avait salie en quelque sorte. C'était incontestablement quelque chose qu'il savait : tout ça allait finir par lui retomber dessus un jour ou un autre. Mais il obéissait aux ordres, même s'il s'en voulait un peu plus chaque jour qui passait.

A présent, cela faisait déjà un bon mois qu'il avait commencé son nouveau métier d'espion. Et un mois aussi que Leona croyait qu'il était en vacances. Sachant que ça commençait à être sacrément louche, il avait inventé un nouveau boulot imaginaire et avait calqué ses soi disant "horaires" sur les heures de cours de Leona. Pendant qu'elle allait à l'université, il restait chez lui ou passait voir les autres. Charles était plutôt satisfait de son boulot et il avait même consentit à augmenter son salaire. De leur côté, Bexx et Aiden avaient démantelé un réseau de taupes au sein même du Lotus Pourpre. Ca s'était très mal fini pour les espions ennemis. Il n'avait pas participé à la tuerie mais Bexx avait pris un malin plaisir à y aller. Elle avait même abattu l'un d'entre eux et depuis, elle s'en vantait chaque jour. Cette fille avait un sérieux problème...

Ethan bâilla tranquillement avant de regarder l'heure. Bientôt 17h30. Il était censé retrouver Leona chez elle dans moins d'une heure, comme ils en avaient pris l'habitude. Ils mangeaient souvent ensemble le soir et parfois il restait même la sauter avant d'aller se coucher avec elle. Il s'étira avant de sauter souplement sur ses pieds. Il allait falloir qu'il se préparer rapidement puis qu'il y aille.

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Mer 28 Juil - 14:58
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 11 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

Son cœur palpitait si lourdement dans sa poitrine, que ses battements emplissaient tout son crâne. Chaque palpitation résonnait un peu plus bruyamment que la précédente. Et Leona, elle voyait les aiguilles sur l’horloge tourner, les secondes filer, les minutes passer, sans que Lewis montre ne serait-ce qu’une seule fois un semblant d’intérêt pour la porte de sortie. Il était là. Indélogeable. Il avait ramené des fleurs un peu fanées, que la Kingsley avait abandonnées sur la table du salon...bien qu’il lui tardait de s’en débarrasser. Mais pour le moment, Lewis semblait indélogeable. Et plus l’heure avançait, et plus leur conversation approchait d’un tournant dangereux.

Comme elle l’avait prédit, son père lui avait déniché un futur avocat à l'avenir radieux et au porte-monnaie si rempli que l’argent devait déborder. Mais Lewis Mosley était un homme arrogant. Prétentieux. Un sourire hypocrite l'accompagnait toujours, peu importe la situation. Il possédait cette belle gueule et cette haute silhouette dont raffolait les agences de mannequins, ainsi qu’un rictus qui devait faire tourner plus d’une tête. Si l’avocat l’avait déstabilisé pendant un temps...aujourd’hui, il n’en était rien. Il ne lui faisait aucun effet. Simplement parce que son principal concurrent était...Ethan, et que le dealer restait invaincu pour le moment. Durant le mois qui avait passé, la Kingsley avait senti qu’elle succombait peu à peu au charme du criminel alors que les frontières de leur relation...commençaient à totalement se confondre. En dépit de toute sa volonté, Leona était accrochée à Ethan. La petite voix de son esprit avait beau lui soufflait de se méfier...son cœur était animé par sa propre volonté.

Seulement, depuis quelques semaines, il y avait Lewis. Lewis qui venait assombrir le tableau. Lewis qui s’évertuait à se faufiler entre Ethan et elle, parce que le père Kingsley l’avait exigé. Lewis, qui ne réalisait pas que toutes ses tentatives étaient vaines…

Leona jeta un coup d'œil à la pendule de la cuisine. 18h01. Le criminel serait sûrement bientôt là et la Kingsley ne souhaitait aucunement que son chemin croise celui de l’avocat. “ Il faut que tu partes, Lewis, je sais pas quel arrangement tu as fait avec mon père mais tu peux lui dire que c’est inutile. ”s’entendit-elle prononcer...avant que la situation ne dérape totalement. Lewis refusa catégoriquement de quitter son logement. Debout, face à face, ils se défiaient du regard et Leona pouvait sentir les battements de son palpitant s'accélérer. Sous ses yeux, le visage de l’avocat se tordait de plus en plus. Ils se jetèrent quelques mots à la figure, l’un cherchant à faire plier l’autre à sa volonté, sans qu’aucun ne cède une seule fois...jusqu’à ce que l’homme s’avance d’un pas en direction de Leona, le pas menaçant. “ Tu sais Leona…”siffla-t-il d’une voix glaciale, mais maîtrisée. Le moindre de ses déplacements semblait être contrôlé, pourtant dans son regard couvait un feu qui paraissait le dévorer de l’intérieur.

“ Tu es qu’une pauvre petite pute, qui finira ses jours seu parce que personne ne voudra jamais d’elle. Tu fais tellement de la peine que ton père est obligé d’engager des mecs pour s’intéresser à toi.” Un autre pas, dans sa direction. La Kingsley recula, se laissant peu à peu gagner par le venin craché par Lewis. Ses propos l’empoisonnaient, totalement. La demoiselle se sentait impactée par ses mots, si bien qu’elle sentît une larme se former au coin de son œil droit. La vérité qu’il lui jetait au visage était douloureuse. Terriblement douloureuse. Elle tourna rapidement la tête vers la sortie. La porte était légèrement entrouverte, comme pour la narguer. Mais Lewis continuait de s’avancer vers elle, lentement, savourant sans aucun doute l’effet qu’il lui faisait, la privant de cette échappatoire. “ Qu’est ce que tu as, tu as perdu ta langue ?”La Kingsley fut incapable de répondre. La tristesse; la peur et la colère se mélangeaient jusqu’à l’étouffer. Sa colonne vertébral vint s’échouer contre le mur. Son angoisse grimpa d’un cran. Elle était seule avec ses pensées parasites, coincée avec un homme dont le sourire lui arrachait des frissons de panique. Elle aurait pu le repousser. Le frapper, peut-être, pour se défendre. Mais lorsqu’il s’arrêta à sa hauteur et posa ses mains sur le mur, de chaque côté de son visage, Leona était paralysée.

La jeune femme était incapable de chasser ses paroles de son esprit. Elle résonnait distinctement en elle, assez pour lui donner l’envie de se recroqueviller. Elle refusait de le croire, elle refusait de le croire, elle refusait de le croire...seulement, on ne l’avait jamais dénigré avec une telle violence. Jamais. “ Alors maintenant tu vas faire ce que je dis et lâcher ton vieux mec, parce que ton père a les moyens de pourrir ma vie...et j’ai pas envie de tout perdre à cause d’une traînée comme toi.”Le regard de Lewis l’écrasait, sa voix l’opprimait, toute sa présence la terrorisait. Partagée entre la fureur et sa désolation, Leona se retrouvait incapable de bouger. Elle voulait pourtant le faire. Elle voulait le gifler. Ou lui envoyer son poing pour défigurer sa physionomie si parfaite. Mais elle ne parvenait pas à remuer.

La Kingsley soutenait le contact visuel, les yeux embués par...la souffrance, l’accablement, la haine. Peut-être avait-il raison, au fond...et cette possibilité, bien qu’infime, anéantissait toutes ses autres pensées. “ Dégage d’ici Lewis, où j’appelle les flics.”Mais l’avocat se pencha un peu plus vers elle, se fendant d’un sourire amusé. “ Je n’irais nulle part chérie.”Oui, ça, Leona l’avait compris. Son regard parlait à sa place. Ses menaces ne semblaient lui faire ni chaud ni froid...et la Kingsley était presque tentée de compatir avec lui. Son géniteur devait exercer une pression folle sur lui, et Oscar Kingsley constituait un danger bien plus menaçant pour lui, pour son futur. Des semaines que la demoiselle le faisait tourner en rond, dans l’espoir que Lewis abandonne...mais il avait tenu bon. Oscar avait tenu bon. Et la voilà, coincée avec l’avocat, le sang tellement glacé dans ses veines que la température de la pièce semblait avoir chuté de plusieurs degrés.




j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Jeu 29 Juil - 11:50
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


Ethan composa rapidement le code de la porte de l'immeuble qu'il connaissait par cœur depuis longtemps et s'engouffra dans le bâtiment. Il était habillé d'un jean bleu foncé et d'un t-shirt bleu-gris clair avec de jolis motifs géométriques blancs et rose clair dans le dos. Malgré les ordres de Charles, il ne pouvait s'empêcher d'apprécier les nombreux moments qu'ils passaient ensemble. C'était comme une épine douce et empoisonnée qui s'enfonçait à chaque fois un peu plus dans son cœur. Car Ethan était assez intelligent pour savoir qu'un gars comme lui et une fille comme elle, ça ne pouvait pas marcher indéfiniment. Ses pas grimpèrent rapidement et silencieusement les escaliers, une habitude qu'il avait prise au fil du temps avant qu'il ne travaille en tant que dealer. Hop, il tourna dans le couloir et se retrouva devant la porte qui lui était devenue si familière.

Aujourd'hui, elle était entrouverte. Vu que Leona ne la fermait pas toujours quand elle savait qu'il allait arriver sous peu, il ne s'inquiéta pas tout de suite. Son cœur ne commença à tressauter dans sa poitrine que lorsqu'il entendit une voix inconnue, typiquement masculine et terriblement menaçante s'échapper de l'entrebâillement de la porte. Tous ses sens en alerte, le dealer s'approcha sans un bruit de cette dernière et tendit l'oreille.
- Qu’est ce que tu as, tu as perdu ta langue ?
Ca commençait vachement mal pour ce type. Ethan, qui voulait simplement l'intimider, se demanda s'il n'allait pas plutôt lui casser le nez. Ca aurait pu lui suffire pour le tabasser, mais il préféra attendre. Plus il serait en colère, plus il serait rapide et efficace, il se connaissait par cœur.

- Alors maintenant tu vas faire ce que je dis et lâcher ton vieux mec, parce que ton père a les moyens de pourrir ma vie...et j’ai pas envie de tout perdre à cause d’une traînée comme toi.
"Vieux mec". Il venait sérieusement de l'appeler comme ça ?! Mais ce qui le mettait le plus hors de lui dans tout ça c'était qu'il avait traité Leona de traînée. Et qu'elle devait être sans doute trop terrifiée pour lui répondre.
Ethan ouvrit lentement la porte qui, Dieu merci, ne grinça pas, et s'approcha de l'enfoiré qui tenait Leona contre le mur sans faire un bruit.
- Dégage d’ici Lewis, où j’appelle les flics.
- Je n’irais nulle part chérie.


Oh que si qu'il allait dégager. Les mâchoires contractées par la rage, Ethan referma une main lourde de menaces sur son épaule, puis serra ses doigts par dessus, sentant les os du type protester. Lorsqu'il prit enfin la parole, sa voix était froide comme de l'acier. Et terriblement calme, ce qui n'était en général pas très bon signe.
- Je vais reformuler, lui susurra-t-il presque à l'oreille. Tu dégages d'ici où je brise ton joli nez de pétasse contre le mur... Ethan sourit intérieurement même si son actuel visage n'était qu'un masque gelé. Il savait pertinemment que quoi que dise le mec, il ne le laisserait pas sortir d'ici sans l'avoir tabassé au préalable. Oh que non.

Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Sam 14 Aoû - 11:37
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 11 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.

L’intégralité de son corps s’était tétanisée. Leona, elle n’entendait plus que le tintamarre de son cœur et ne sentait plus que le souffle désagréable de Lewis sur son visage. Sa physionomie de poupée était ternie par la rage, le désarroi, la confusion, la terreur de se sentir aussi impuissante. L’avocat l’observait, le regard aussi furieux que celui d’un démon enragé. La Kingsley le scrutait, elle-aussi, engloutie par l’océan sombre de pensées qui s’amplifiait progressivement au fil des minutes. Jusqu’à ce qu’une vienne se refermer sur l’épaule de Lewis, faisant sursauter ce dernier. Jusqu’à ce qu’une voix familière résonne. Jusqu’à ce qu’elle l'aperçoive. Son cœur bondit dans sa poitrine. Une brise de soulagement balaya son être. Le voir suffisait à la ramener sur terre et à l’extirper de cette mer tumultueuse dans laquelle elle était plongée. Le voir lui insufflait un semblant de réconfort. De protection. Ethan. Elle avait été tellement absorbée par ses émotions qu’elle n’avait pas remarqué la présence du dealer. Son timbre reflétait une sérénité à lui décrocher quelques frissons de peur, non pas pour elle, mais pour l’avocat. La mâchoire de Lewis se crispa. L’éclat de colère dans ses yeux s’embrasa. Lentement, comme pour maîtriser le feu qui le ravageait, l’avocat se retourna pour défier le criminel.

“ Et moi je me répète, parce qu'apparemment en plus d’être con t’es sourd, j’irais nul part.”persifla-t-il, d’une voix qui attestait de sa colère grandissante. Bien que l’avocat s’était éloigné de son corps, Leona ne se sentit pas libre pour autant, si bien que son palpitant continuait de s’emballer, affolé par les propos de Lewis...lequel était manifestement assez idiot, et arrogant, pour affronter Ethan. Mais la Kingsley le savait ; l’avocat n’usait que rarement de ses poings. L’idée d’abîmer sa plastique parfaite le terrifiait. Et puis, derrière sa grande gueule se terrait un homme peureux et craintif, qui ne se serait battu pour rien au monde. Pourtant...pourtant, il semblait chercher le combat. Ou peut-être sur-estimait-il son autorité ? Lorsque Leona le vit repousser d’une main le buste du criminel, la réponse s’imposa clairement à elle. Oui, il se surestimait, et sous-estimait clairement son opposant. Comme Oscar Kingsley, Lewis était persuadé que le monde se devait de lui faire des courbettes, que le monde devait s’incliner, que le monde devait ployer face à lui. Foutaise. Belles foutaises.

“ Lewis, arrête…”prévint la Kingsley, se doutant que la situation pouvait basculer d’une seconde à l’autre. Mais l’avocat ne se retourna pas. L’avait-il seulement entendu ? Avec toute cette haine qui le submergeait, elle n’en était pas certaine. “ Non, j’en ai rien à foutre. Je bougerais pas. Qu’est-ce que tu vas faire, connard ? ”Lewis venait sans aucun doute de commettre une terrible erreur...mais il semblait tellement confiant, qu’il ne voyait pas le danger qui se trouvait juste devant lui.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Mar 31 Aoû - 11:46
ayi7.png
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.



Le type se retourna lentement vers lui, furieux.
- Et moi je me répète, parce qu'apparemment en plus d’être con t’es sourd, j’irais nul part.
Il le repoussa d'une main et Ethan commença à voir rouge. Il sentait ses doigts commencer à trembler, signe qu'il n'allait pas pouvoir se maitriser bien longtemps. Il avait envie de les refermer, de les écraser le plus fort possible dans son visage. Il n'y avait que la violence pour régler une situation pareille, il en était persuadé.
- Lewis, arrête…, tenta de le prévenir Léona.
- Non, j’en ai rien à foutre, continua à siffler le fil de pute devant lui. Je bougerais pas. Qu’est-ce que tu vas faire, connard ?

Qu'est ce qu'il allait lui faire ? Oh...eh bien il avait bien quelques idées...
- T'es pas très intelligent toi, n'est ce pas ?, lui gronda-t-il. N'importe qui aurait compris qu'il fallait dégager au moment ou j'suis arrivé. Ethan se rapprocha de lui d'un pas, avant de le menacer d'une voix encore plus sourde : J'vois qu'deux solutions. Soit t'es super con, soit tu meures d'envie que j'te casse la gueule. Et dans tous les cas, t'es mort.
Son poing droit partit s'écraser droit sur son visage avec un bruit sourd, avant même que ce connard n'ait eu le temps de répliquer. Parce qu'il ne prévenait qu'une seule fois, pas deux. Et ce type avait clairement dépassé les limites.


Mad Max
Messages : 329
Date d'inscription : 06/05/2021
Région : Centre-Val de Loire
Crédits : Mad Max (signature : magma)

Univers fétiche : De tout
Préférence de jeu : Femme
patrick
Mad Max
Jeu 21 Oct - 17:18
cnla.png
Leona Kinglsey
J'ai 23ans et je vis à Paria,. Dans la vie, je suis en première année de mastère actuariat et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire un peu trop volage et je le vis plutôt bien.

If I cannot bend heaven, I will raise h e l l.

♕. Elle a grandi dans le luxe, l’opulence...mais également au sein d’une fratrie dévorée par la jalousie et désireuse de se déchirer.

♕. Bien trop mature pour son âge, Leona est une femme charismatique, solaire et passionnée. Elle a le cœur grand, mais une patience fragile. La nervosité ruisselle dans ses veines, frisant presque la névrose. Son éducation l’a rendue superficielle et attentive aux moindres détails de son apparence.

♕. Si Leona se trouve toujours à la lumière d’un projecteur...elle n’en reste pas moins une femme secrète et renfermée, presque pudique par bien des aspects, camouflant une profonde timidité par une assurance démesurée.

 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 11 Qsyb

jfa2.gifI used to think I set a fire in your eyes but I’ve learned that was just the reflection of the one you set in mine.
Comme un coup de tonnerre, tonnant à l’horizon, des mots furent grondés, évoquant davantage un orage menaçant qu’une voix humaine. Le timbre d’Ethan lui arracha un frisson. Leona ne voyait plus que son dos, mais il lui suffisait d’imaginer l’expression du criminel pour sentir ses veines se glacer. Elle n’avait pas peur pour sa sécurité. Jamais il ne lui ferait le moindre mal mais son corps ne pouvait s’empêcher de réagir face à cet avertissement. Lewis pouvait-il en dire autant ? Non.

L’aura dangereuse du dealer aurait dû suffire à faire fuir l’avocat mais, au plus grand désespoir de la Kingsley, ce dernier resta campé sur ses positions, une lueur de fierté dans le regard. Pourtant, un éclair d’appréhension traversa ses yeux. Ethan s’exprima de nouveau, le,ton aussi tranchant qu’une lame de rasoir ; détail qui ne faisait qu’amplifier le danger qui rôdait autour de lui à ce moment-là. Son cœur rata un battement. Sans s’en apercevoir, la demoiselle s’avança d’un pas vers le criminel. Une sourde tension vibrait dans l’atmosphère. L’air s’était alourdi, saturé par l’angoisse que seule Leona semblait éprouver, alors que les deux hommes se faisaient face, l’un bien plus intimidant que le second…

La jeune femme focalisait toute son attention sur les épaules tendues d’Ethan. Son souffle s’était accéléré, mue par un sentiment de peur qui commençait peu à peu à la gagner toute entière. Bon sang, son palpitant s’emballait tellement qu’il produisait un tintamarre digne d’une fanfare. Avant même que Leona puisse faire quoi que ce soit pour intervenir, le criminel frappa violemment l’avocat au visage, abattant son poing avec une telle violence que la Kingsley sentit une vague d’effroi la traverser toute entière. Elle étouffa un juron. Puis un deuxième, et un troisième...jusqu’à ce que son esprit soit envahi par une myriade de mots plus vulgaires les uns que les autres.

Lewis recula d’un pas sous la force de l’impact. Un gémissement de douleur s’échappa de sa gorge alors qu’il portait une main à sa mâchoire...lorsqu’il redressa la tête, aucune trace de douleur ne se reflétait dans son regard. A la place, une rage noire assombrit ses yeux.“Sale racaille, je vais te faire regretter ton geste…”marmonna-t-il, les dents serrées à s’en disloquer le maxillaire. L’avocat se jeta brusquement sur le dealer. Ses mains se refermèrent sur l'étoffe de son vêtement avant de percuter violemment son abdomen à l’aide de son poing. Avant de chercher à frapper sans relâche, visant aveuglément.

“ Stop ! Arrêtez ! ”Mais la voix affolée de Leona sembla se perdre dans la mêlée. La colère se mêla progressivement à la panique tandis que la stupeur l'empêchait de remuer...refusant pourtant d’assister, impuissante, à la scène, la Kingsley chercha en vain de mettre un terme à cette querelle. Mais Lewis attaquait terriblement vite. Et sous ces airs d’avocat à l’esprit trop étriqué, la haine qui le ravageait le rendait bien plus vif et terrifiant qu’à l’ordinaire. Un éclat fou illuminait ses yeux. Et Leona comprit alors qu’il ne reculerait pas...pas tant que l’un des deux ne s’était pas écroulé sur le sol, inconscient.





j1uq.pnggtfb.png9m0b.png
But do you feel like a young God? You know the two of us are just young Gods and we'll be flying through the streets with the people underneath...And they're running, running, running.
Azylth
Messages : 171
Date d'inscription : 21/04/2021
Région : Rhône-Alpes
Crédits : /

Univers fétiche : Fantasy/Romance/Historique/City
Préférence de jeu : Femme
tea
Azylth
Ven 22 Oct - 16:51
e2c939dc22fa777366dae2886b44c5fe.jpg
Ethan Anderson
J'ai 31 ans et je vis à Paria. Dans la vie, je suis dealer et informateur à mes heures perdues et je m'en sors plutôt bien. Je fait partie d’un des gangs les plus influents de la ville et je contrôle mon propre réseau et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis plutôt froid en apparence mais quand on me connait bien, je me révèle être quelqu’un d’assez chaleureux même si je suis aussi anxieux de nature. Je suis parfois impulsif et j’ai tendance à faire plus confiance à mon intuition et mon instinct plutôt qu’à mon expérience. Je possède également une sorte de sixième sens qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Mon boulot exige que je décrypte la personnalité des gens que je croise au premier coup d'œil et je suis devenu excellent dans ce domaine. Enfin, je suis le roi du déguisement. Me fondre dans la foule est également essentiel pour moi et me permet de ne pas me faire repérer si facilement.


La lueur de fierté qui était venue illuminer un bref instant les yeux du fils de pute en face de lui venait enfin de disparaitre. Enfin. Il ne pouvait pas supporter une chose pareille. Qu'un chien comme celui qui lui faisait face vienne tourner autour de Leona. Ou bien même que le chien en question soit assez séduisant pour l'attirer à lui. Leona devait rester à ses côtés, le plus longtemps possible avant qu'elle ne parte comme son père le lui avait dit.

A présent, ce merdeux d'avocat était aussi fou de rage que lui. Il pouvait le lire sur chaque petite parcelle de son visage. Il voulait lui faire du mal. Ils devaient avoir l'air de deux animaux en train de se battre pour une parcelle de territoire...
Il bougea plus rapidement cette fois-ci. Ethan n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit qu'une main s'était refermée sur son col tandis qu'une autre venait se fracasser contre son abdomen et son diaphragme. La violence du choc vida ses poumons d'air pendant deux ou trois secondes qui lui parurent durer une éternité. Pendant ce laps de temps qui lui sembla infini, les coups s'enchaînèrent à une vitesse qu'il ne soupçonnait pas chez ce trou du cul de voleur de copine. Leona cria quelque part. Il ne savait pas, il n'entendait que son sang qui pulsait violemment à ses tempes et le reste de son esprit était focalisé sur l'oxygène qu'il devait impérativement fournir à ses poumons.

Avec un bruit d'inspiration, Ethan revint dans le monde réel. Son regard reprit cette teinte sombre et terrifiante qu'il arborait juste avant. Ses abdos se contractèrent pour parer les coups qui continuaient à pleuvoir. Et ses mains entrèrent enfin en action. La gauche partit choper la belle chemise collée au torse de Lewis, la froissant copieusement au passage, tandis que la droite revenait le frapper au visage. Mais son petit tour ne sembla pas marcher une seconde fois car l'avocat l'esquiva, mal, mais l'esquiva quand même. Son poing ne fit que l'effleurer mais au moins, il eut pour effet de le faire reculer. Les coups cessèrent, et même si Leona leur cria probablement à nouveau d'arrêter, il ne l'entendit pas. Il ne l'entendait plus à vrai dire. Il n'y avait plus que lui et son adversaire.

Les yeux vifs d'Ethan suivirent Lewis qui bondit à droite pour attraper un pot contenant une jolie plante verte et pour le lui envoyer à la figure. Le dealer n'en crut pas ses yeux, tellement qu'il faillit oublier de se baisser précipitamment. L'objet alla s'écraser par terre avec un bruit de porcelaine brisée. Aussitôt le danger écarté, Ethan allait lui foncer dessus pour l'étriper sauf que le connard en face n'avait pas décidé qu'il avait fini. Il fut moins chanceux cette fois-ci car Lewis sembla soudainement avoir appris à viser, et le pot suivant lui atterrit en plein sur la tempe avant d'aller s'écraser à côté du premier. Il eut à peine le temps d'avoir mal avant qu'un voile rouge ne tombe devant son œil droit, modifiant à moitié sa réalité. De ce nouveau point de vue, Lewis ressemblait plus à un démon qu'autre chose. Et lui, il devait avoir l'air d'un fou.

Avec un grondement hargneux, il se jeta sur lui avant qu'il ne chope une troisième plante et il le plaqua férocement contre le mur le plus proche, le tenant fermement par la gorge. Son visage était terriblement près du sien, il avait l'impression de souffler fort des naseaux comme un cheval qui se bat, ses yeux étaient plissés de haine et de fureur et du sang giclait toujours autant de sa récente blessure. Il avait envie de le buter. Tellement qu'il commença à enfoncer ses doigts dans le fragile petit cou du mec en face de lui. Ethan ne pensait plus qu'à en finir. Eliminer la menace. Pour de bon. Sa deuxième main se rapprocha de l'avocat qui commençait à gigoter sous sa poigne.... mais il s'arrêta en chemin.

Les yeux d'Ethan reprirent soudainement leur éclat lucide alors qu'il baissait le regard sur ce qu'il était en train de faire. Il était en train de le tuer. De le tuer littéralement. Il déglutit difficilement tout en desserrant ses doigts et en resta figé quelque instants. Il avait déjà tué. Ca l'avait empêché de dormir des semaines durant, mais il l'avait déjà fait et c'était... c'était tellement simple. Il avait réalisé que la vie ne tenait qu'à peu de choses. Une vilaine blessure qui s'infectait, une simple petite balle dans l'estomac, un mauvais coup à la tête, une petite ouverture dans une grosse artère... et tout était fini. Il déglutit une nouvelle fois, puis une deuxième, avant de décider d'assommer littéralement le type en l'attrapant par les épaules et en le cognant violemment contre le mur. Ca fit un grand bruit et Lewis laissa en souvenir une petite tache de sang sur la peinture claire, mais au moins, il glissa à terre sans un bruit, comme le sac à merde qu'il était.

Sauf qu'Ethan ne se sentait plus spécialement meilleur que lui à présent. Il ne pouvait pas tuer tout ce qui lui posait problème. Pas... pas devant elle.
Leona...
Il se rendait enfin compte de sa présence. Elle avait tout vu. Il allait devoir s'excuser. Elle avait peut-être même remarqué ce qu'il avait failli faire. L'avalanche d'alarmes rouges clignotant dans sa tête le laissèrent étrangement décontenancé. Il n'avait pas si peur, comme s'il était persuadé de savoir ce qui allait arriver ensuite. Elle allait péter un câble, le mettre à la porte, et partir en stage à l'étranger sans jamais plus vouloir lui parler. Tout ce qu'il était capable de faire était de regarder cette stupide tache de sang sur le mur avec un regard un peu hagard. Il lui semblait que sa tête tournait. Beaucoup même. Mais la seule chose à laquelle il pouvait réellement penser était si elle avait eu peur de lui...

Maître des Univers
Messages : 634
Date d'inscription : 11/02/2017
Région : L'Univers
Crédits : 64pxs

maître des univers
Maître des Univers
Ven 22 Oct - 16:51
Le membre 'Azylth' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'TG Hunger Games' :
 You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 11 L0hTQeO  You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))  - Page 11 L0hTQeO
Contenu sponsorisé
You are the peace I crave in this chaotic world. ((Leona&Ethan))
Page 11 sur 14
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
Sujets similaires
-
» (tw) chaotic (nix)
» chaotic heartbeats [beloved]
» Gäa ☮ Peace love and rock
» Gäa ☮ "Eternal peace is probably overrated"
» Just what you need - Ethan&James

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel-
Sauter vers: