-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Zoom Pegasus 38 à 61€
84 € 120 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : strangehell (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

de558733bee030cb08b454559ee5aa2d318e9db8.png
Alix
Walsh

J'ai 22 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vendeuse dans une librairie la journée, responsablle de salle le soir et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans une relation compliquée avec Niels, accesoirement fiancée à lui et je le vis plutôt bien.

- enceinte depuis trois mis de jumeaux
- a perdue son frère il y a quelques années à cause de l'armée
- a été escorte pendant plusieurs mois
La journée avait été longue à la librairie, elle n’bosse pas ce soir et heureusement. Elle n’a pas la tête à ça, elle réfléchit sûrement un peu trop depuis cette fameuse échographie. Depuis qu’elle sait qu’elle porte deux enfants, c’est un changement. Bien plus qu’elle n’avait imaginée à la base, elle n’sait pas trop quoi en penser et surtout la peur n’arrête pas d’augmenter. Est-ce qu’elle serait faire ? Est-ce qu’elle serait capable de s’en sortir avec deux enfants ? Elle doute, Alix. Elle doute d’sa propre capacité, elle n’a jamais réussir à grand-chose dans sa vie. La gamine qui a toujours sombrée, la gamine qui n’a jamais connu le bonheur, pas totalement. Pas comme il est capable d’lui faire vivre, capable d’lui faire ressentir et elle n’sait pas quoi en penser. La blonde est assise en plein milieu de la chambre d’son frère, besoin de réconfort parce qu’elle ne pense pas qu’à ses enfants, parce qu’elle n’pense pas qu’aux enfants qu’elle va avoir avec Niels. Non, y a pas que ça pour la mettre dans cet état. Elle se souvient d’une rencontre, de la rencontre, la mauvaise et elle touche ses poignets sûrement marqués. Son père. L’enfant n’sait pas comment elle avait pu tomber sur lui, mais c’est arrivé. La discussion n’avait pas été joyeuse, pire que ça, elle avait été tendu au point qu’il la retienne. Au point d’faire en sorte qu’elle reste pour lui hurler dessus, il avait appris pour la mort du frère, avait remis la faute sur elle. Alix, elle avait été bloquée devant lui, elle avait essayé d’partir parce qu’elle avait peur pour ses enfants, peur des coups même si jamais en public, même si jamais entre les murs de cet enfer. Alors une fois rentrée, elle a prit la direction de la chambre d’son héros, elle avait prit la direction de l’endroit dans lequel elle se sent en sécurité. Ou elle se sent le mieux possible. La blonde aurait dû l’appeler, elle aurait dû, mais comme souvent elle n’a pas pu. Elle n’sait pas comment il va le prendre quand il saura, quand il verra ses mains et elle espère pouvoir le cacher le plus longtemps possibles. Ce n’était qu’une rencontre par hasard, ce n’était que le destin qui avait mal fait les choses, non ? Nouveau soupire, elle hésite. Elle a peur, tellement. Trop de chose en tête. Est-ce qu’elle voudrait tout recommencer ? Est-ce qu’elle voudrait que sa vie soit moins compliquée ? Sûrement, ouais. Elle l’aime, Niels. C’est la plus belle chose qui a pu lui arriver avec le temps, mais peut-être que ça aurait été préférable plus tôt. Sauf qu’on referait le monde avec des si, avec des hypothèses comme celle-ci. Elle soupire, encore une fois. La mal de tête qui est permanent depuis qu’elle s’est précipitée de rentrer, le téléphone entre ses mains hésitant à le prévenir, hésitant à faire quelque chose tout simplement. La poupée tape un message rapidement, sans trop de détail, pour ne pas l’affoler, mais pour n’pas lui mentir non plus. Ce n’est pas une solution, elle le sait. Les choses sont assez compliquées comme ça entre eux pour en rajouter. J’aurai quelque chose à te dire. Et elle espère simplement qu’il n’va pas prendre peur, qu’il n’va pas débarquer comme si quelque chose d’grave venait de se passer. Parce que c’pas le cas après tout, non ? Fais chier… Qu’elle souffle avant de fermer les yeux tout en laissant sa tête tomber sur le lit d’son frère, le téléphone par terre et ses mains sur son ventre. Et en plus dans tout ça, elle s’rend compte qu’elle n’a pas été capable d’prendre rendez-vous pour la prochaine grossesse sachant qu’elle en aura tout les mois à présent. Le suivi sera plus long, plus intense et elle se demande encore une fois comment elle va pouvoir s’en sortir pour payer les frais. Pour devoir changer cette chambre en chambre pour deux enfants, même cette chose lui fait de la peine. Elle va devoir dire au revoir à cette chambre, elle va devoir lui faire un adieu pour continuer de construire cette vie, son avenir. Elle n’peut pas déménager, c’est impossible. Elle n’a pas d’moyen, mais dans le fond, elle sait qu’elle ferait tout pour ses enfants. Alix, elle ferait tout pour ses jumeaux quitte à s’oublier, quitte à se laisser de côté pour le bien d’ses tripes, pour le bien de ce qui représente son avenir, sa nouvelle et surtout sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
 
massalia
massalia
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (corvidae)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

e8cc753e3ff6f062bd1347e53e5dbb2405e9ab5d.png
Niels
Marshall

J'ai 33 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vice-président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis dans une relation compliquée avec Alix, fiancé à elle et je le vis plutôt bien.


Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• futur père aux multiples secrets
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Le calme avant la tempête. La journée se termine, le vice-président retrouve les vestiaires où il se change, rangeant le costume soigneusement pour retrouver ce cuir tant aimé. Coup d'oeil au téléphone. Surprise perceptible sur le visage. Un message, Alix, l'inquiétude qui vient à naître dans le fond de son crâne. Comme des craintes qui ne cessent de l'animer et qu'il tente de chasser mais qui reviennent, chaque fois qu'elle peut être aussi évasive. Quelque chose à dire ? Concernant qui, quoi, pourquoi et comment ? Une tape sur l'épaule vient le faire sursauter, le visage tendu il se retourne, se décrispe aussitôt qu'il voit la mine enjoué de son collègue qui lui souhaite une bonne fin de journée auquel il répond d'un signe de tête et d'un léger sourire. Sourire forcé, sourire tendu. Quand autrefois il était le genre de gars à toujours tirer la tronche, depuis un certain temps, Niels, il ne se reconnaît pas. Il se sent bien, heureux. Pourtant c'est compliqué. D'un sens il le sait, ça le sera toujours. Mais est ce que ce message est là pour lui annoncer que tout ça va prendre fin ? Est ce qu'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise nouvelle déjà ?

Je passe chez toi.

Tapé sur le clavier, aussitôt envoyé avant de finir de se préparer. Casque sous le coude, moto chevauchée, le motard démarre sans plus attendre, qu'elle réponde en retour ou non, de toute façon il est déjà en route, prêt à la retrouver et entendre ce qu'elle doit lui dire. Le coeur vibrant, il s'accroche à la poignée, accélère, joue du danger pour mieux se dire que si son coeur s'emballe, c'est à cause de l'adrénaline et non de la crainte qui le submerge. C'est ça d'aimer. Un peu trop. Trop passionnément. C'est ça de toujours traîner son passé comme un vulgaire boulet à la cheville. Ça laisse des traces. Et c'est débile. Parce qu'il sait qu'Alix, elle n'est pas son ex. Parce qu'il sait que leur relation n'est pas une relation comme une autre. Quand bien même elle voudrait partir, il sait qu'il pourrait l'en empêcher. Quand bien même les nouvelles sont mauvaises, il sait qu'il pourra lui offrir ses épaules pour mieux se reposer et qu'ensemble ils parviendraient à tout surmonter. Pilier inavoué. Béquille pour mieux s'aider à se relever. Mais des banalités qui vont rendre les choses bancales font toujours douter. Et la crainte perdure jusqu'à ce qu'il se gare, jusqu'à ce qu'il s'empresse de monter les escaliers, jusqu'à ce qu'il entre chez elle, ouvrant la porte avec les clés qu'elle lui aura donné il y a de ça un certain temps, jusqu'à ce que du regard il la cherche. Bébé ? résonne sa voix grave dans l'appartement au premier abord vide de présence. Où est-elle, Alix, où se trouve-t-elle ? Ses pas résonnent entre les murs avant qu'il ne soit guidé dans le couloir des chambres, la porte de l'une d'entre elles ouverte. La chambre de l'ex-camarade. De l'ami décédé, perdu. La chambre de celui qu'il aura achevé d'une balle. Niels ou lui. Les sourcils se froncent quand il s'approche, naturellement il ne franchit pas la barrière comme pour prendre la température. Ça va ? Qu'est ce qui se passe ?

Dis-moi tout, parle-moi.
Je suis là, j'te lâche pas.


Du regard il insiste, cherchant le sien, espérant y trouver une réponse, une indication, un signe même, rien que ça suffirait. Sa langue se glisse sur ses lèvres, il est nerveux le grand gaillard, dans l'attente il se sent étouffé par ce cuir, étouffé par ces pièces fermées, il craint le pire, n'arrive même pas à envisager le meilleur. Tous les deux savent pertinemment qu'un message comme le sien n'a rien d'anodin.  
Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : strangehell (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

de558733bee030cb08b454559ee5aa2d318e9db8.png
Alix
Walsh

J'ai 22 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vendeuse dans une librairie la journée, responsablle de salle le soir et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans une relation compliquée avec Niels, accesoirement fiancée à lui et je le vis plutôt bien.

- enceinte depuis trois mis de jumeaux
- a perdue son frère il y a quelques années à cause de l'armée
- a été escorte pendant plusieurs mois
Est-ce que c’est une bonne idée de lui raconter ? Est-ce qu’elle doit garder pour elle encore une fois ? Peut-être, elle n’sait pas. La poupée n’peut plus retourner en arrière de toute manière, elle doit lui dire maintenant. C’est mieux d’une certaine manière, lui montrer qu’elle lui fait confiance et surtout lui montrer qu’elle est capable de lui parler. Qu’elle n’compte pas faire les choses dans son dos, même si elle redoute sa colère la blonde. Elle a peur de ça, elle n’sait pas comment elle va le supporter s’il s’énerve encore une fois devant elle. La langue glisse sur ses lèvres, les yeux qui restent poser sur le plafond, elle entend le téléphone sonner mais n’regarder pas se doutant ce qu’elle risque de voir. Il va arriver, aucun doute là-dessus. La blonde finit par fermer les yeux, la main qui glisse sur le ventre et elle se remet à tout revoir. Elle repense à son enfance, les souvenirs qu’elle en garde, les coups qu’elle a pu avoir. Son grand-frère qui a toujours été là pour l’aider, son grand-frère qui a toujours été son héros et surtout qui lui manque tous les jours. Elle n’a pas un jour sans qu’elle n’pense à lui, sans qu’elle s’demande ce qu’il penserait de tout ça, d’elle et de Niels. Des enfants qui arrivent. Des fiançailles qui ont été rapide entre eux. Alix, elle le sait qu’il n’serait pas content. Elle le sait parfaitement pourtant elle n’peut pas nier qu’elle est heureuse dans cette situation actuelle. Elle est plus qu’heureuse et c’est bien la première fois qu’elle ressent quelque chose de ce genre-là. Les yeux s’ouvrent quand elle entend la voix de l’homme, léger soupire encore une fois avant d’entendre les pas. Les battements qui s’entendent jusque dans ses oreilles. Les battements du cœur qui s’accélère et elle n’sait pas si c’est parce qu’elle va le voir ou si c’est par rapport à ce qu’elle doit lui raconter. La blonde, elle n’sait pas trop, mais en tout cas elle tourne la tête pour le regarder. Il est beau, Niels. Peut-être trop. C’est bien pour ça qu’elle a tout le temps peur des autres, c’est pour ça qu’elle n’peut pas contrôler sa jalousie par rapport aux autres. Qu’est-ce qu’elle ferait sans lui ? Qu’est-ce qu’elle serait s’il finit par la quitter ? Par s’éloigner d’elle ? Parce qu’elle est trop compliquée, parce qu’elle est trop jeune surtout parce qu’elle n’correspond pas à ce qu’il aimerait, à ce qu’il a vraiment besoin. La poupée fou tout ça de côté avant d’lui tendre la main, espérant qu’il ne voit pas les traces, espérant juste l’avoir contre elle, un petit peu. Avant que la chaos ne commence. Avant que la colère n’commence. Viens… Léger sourire sur les lèvres pour essayer d’le rassurer puisqu’elle le voit bien sur son visage qu’il se pose tout un tas de questions, qu’il se demande ce qu’il se passe, qu’il redoute le pire. Avec une relation comme la vôtre, ça ne serait pas étonnant dans le fond. Avec une relation aussi compliquée, en dent de scie, ça n’sera jamais simple. Mais, putain, qu’est-ce qu’elle l’aime. L’unique fois où elle serait capable d’aimer quelqu’un comme ça, la seule et unique fois. Elle le sait. La jeune femme voudrait faire en sorte que ça marche, elle fait d’son mieux, mais les vieux démons sont toujours présents. Ce n’est pas facile de dire au revoir à toutes les mauvaises habitudes, c’est compliquée, mais elle a envie que ça marche. Même si elle ne le montre pas, même si elle le cache pour n’pas souffrir par la suite. Toujours le besoin de se protéger. La jeune femme l’invite en même temps à venir dans cet endroit précieux, dans cet endroit qui lui fait du bien, dans l’endroit qui est le sien habituellement, mais elle a besoin d’lui aussi. Embrasse-moi… Parce qu’elle a besoin de lui, de vous, d’eux pour aller un peu mieux. Pour pouvoir s’dire qu’elle peut s’en sortir cette fois-ci, qu’il n’reviendra pas et que tout ça c’est derrière elle. C’est derrière, plus devant, plus jamais parce qu’elle doit penser à ses enfants avant d’penser à elle, avant d’penser à sa propre personne. Et.. j’voudrais que.. tu puisses éviter d’t’énerver quand j’te raconterais.. La suite est lancée, elle n’pourra pas retourner en arrière, du moins elle n’voudra pas. Elle n’veut pas revenir sur son message, prête à lui raconter et le rassure dans un sens, lui indique que c’est pas sur eux, pas sur leur histoire. Rien d’tout ça, un événement extérieur. Parce que j’te jure que si tu le fais.. j’me remets à chialer comme la dernière fois et j’pense que t’as pas envie d’ça… Un léger rire franchit la barrière de ses lèvres, incapable de se retenir en secouant la tête. Moi non plus j’pas envie de ça… J’ai déjà les hormones qui partent dans tous les sens à cause des deux-là, on a pas besoin de quelque chose d’plus. Qu’elle dit du bout des lèvres, la grossesse n’arrange pas les choses surtout quand on sait qu’elle en porte deux. Sa première grossesse qui n’est pas une grossesse banale par rapport aux autres, elle n’sait pas si elle doit penser avoir de la chance ou non.
Revenir en haut Aller en bas
 
massalia
massalia
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (corvidae)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

e8cc753e3ff6f062bd1347e53e5dbb2405e9ab5d.png
Niels
Marshall

J'ai 33 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vice-président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis dans une relation compliquée avec Alix, fiancé à elle et je le vis plutôt bien.


Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• futur père aux multiples secrets
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Le silence, de courte durée le rassure. Ce regard qui lui est porté en fait tout autant. Alix ne semble pas énervée contre lui, ni prête à mettre un terme à leur relation. Et dans son refuge elle l'invite, main tendue où il peut d'ores et déjà poser ses yeux foncés sur les doigts encore dénudés où il songe à venir glisser une bague, rendant plus officielle la demande, rendant plus officiel l'acte à venir. Parce qu'un jour il fera d'elle sa femme. Parce qu'un jour elle portera son nom. Il y tient, Niels, si déterminé à rendre cette femme heureuse, la choyer, lui apporter tout ce qu'elle mérite même si elle n'en pense pas autant. Un pas en avant, deux, trois, il s'approche d'elle, laisse sa main effleurer la sienne avant de s'installer là, au sol, sur les genoux, laissant ses mains saisir le bras de la poupée, caressant sa peau sans la lâcher du regard, elle, et son visage de poupon, elle et ces traits marqués par la fatigue. De l'autre main il laisse ses doigts se glisser sur son ventre légèrement arrondi comme pour dire bonjour à la vie qui pousse à l'intérieur, faire sentir sa présence, montrer qu'il est là papa. Autant qu'il tient à se montrer présent pour sa fiancée. La carcasse se redresse pour venir déposer ses lèvres sur les siennes. Il savoure l'instant, se laisse de nouveau happer par le sentiment. C'est si bon d'aimer. C'est si bon de la retrouver. Le Marshall incapable de lui résister, attirer comme un aimant, peinant à s'éloigner de sa blondinette, accroché à ses lèvres où il vient de nouveau déposer deux ou trois baisers avant de se reculer malgré lui. Si ce n'était pas aussi sérieux, sans doute aurait-il laisser ses pulsions parler et son corps témoigner de son amour envers la bien-aimée.   Tu me fais peur quand t'annonces ça comme ça. Comme si ça pouvait l'étonner. Alix le connait, Alix sait comment il est. Toujours trop jaloux, trop protecteur. Plus question de promesse. C'est l'amour le moteur, c'est l'amour qui le guide et à côté la promesse, elle n'a plus aucun poids. Main toujours posée sur le ventre de la demoiselle il tend à se calmer ainsi, pensant aux petits êtres en train de prendre vie. A l'aide de son pouce il lui délivre quelques caresses à travers le tissu le recouvrant, sentir sa peau, sa chaleur attendra, pour le moment il veut savoir, veut l'entendre, insistant du regard pour ne pas faire durer le suspens plus longtemps. De ces yeux appuyés il tente de le lui dire, de le lui faire comprendre. Il ne peut promettre, il ne peut le faire s'il n'est pas certain de tenir. Mais il essaiera. Pour elle, pour son bien-être, parce qu'il sait qu'elle peut vite être à cran, car il sait que s'il s'énerve, il pourra l'effrayer et Alix, il la veut auprès de lui, rassurée, se sentant en sécurité. Alors il hoche la tête, comme pour pouvoir au mieux la rassurer. Si elle le lui demande. Si c'est ce qu'elle attend de lui. Je t'écoute.

Et il pourrait lui dire, qu'il peut tout entendre,
mais ce serait lui mentir, y a qu'a voir sa mâchoire qui se tend.


Parce qu'avec Alix c'est toujours trop. Trop fort. Trop prenant. Trop douloureux. Trop vivifiant. Trop énervant. Trop sensuel. Trop fusionnel. Trop, trop, trop. Mais n'est-ce pas là toute la beauté de leur relation. Trop de guerre, trop de rancune, trop de présence non voulue avant que la paix soit annoncée. Toujours de courte durée, toujours incessante, car à trop durer elle dénaturerait la relation qu'ils ont toujours plus ou moins eut. Trop d'attirance provoquée, le frein lâché et les barrières levées. Point de non-retour atteint quand les sentiments s'emmêlent. Il a déjà aimé, Niels, a déjà partagé sa vie, mais demain il le sait, c'est Alix ou rien, une vie sans elle il ne pourrait plus supporter. Trop de sentiments, trop de bataille dans les émotions, les ressentis, trop de tourments. Mais n'est-ce pas ce mélange qui rend cette relation si plaisante ? Malgré les bas, puisant dans les hauts. Malgré les différences, les décalages, qu'importe les regards extérieurs et les jugements. Tout simplement, é v i d e n t.   
Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : strangehell (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

de558733bee030cb08b454559ee5aa2d318e9db8.png
Alix
Walsh

J'ai 22 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vendeuse dans une librairie la journée, responsable de salle le soir et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans une relation compliquée avec Niels, accessoirement fiancée à lui et je le vis plutôt bien.

- enceinte depuis trois mis de jumeaux
- a perdue son frère il y a quelques années à cause de l'armée
- a été escorte pendant plusieurs mois
La poupée profite du baiser et ça la soulage dans le fond. Elle se sent capable d’lui raconter tout ça, peut-être pas supporter la suite, supporter ses réactions, mais c’est un autre détail. Elle préfère qu’il sache d’elle qu’il finisse par le deviner d’une autre manière, elle n’supporterait pas. Lui non plus d’ailleurs. La blonde hausse qu’une épaule parce qu’elle le sait, elle sait qu’elle n’fait rien pour le rassurer, mais elle fait d’son mieux malgré tout. Elle passe sa langue une nouvelle fois sur ses lèvres tout en se demandant pourquoi il n’avait pas pu revenir plus tôt dans sa vie, pourquoi ça n’avait pas été avant tout ça, avant les bébés, avec l’amour bien trop fort pour être raisonnable ou simplement contrôlable. Je l’ai revu. Qu’elle lance pour commencer, ses propres doigts qui glissent sur son visage. Qu’est-ce qu’elle ne ferait pas pour qu’il reste calme, pas seulement à cause d’sa propre réaction, mais parce qu’elle n’a pas envie d’le voir comme ça. Elle n’veut pas, Alix, que son passé lui retombe dessus. Elle n’veut pas qu’il s’énerve pour la personne qu’elle déteste le plus dans sa vie, elle voudrait tellement le tenir éloigner de tout ça. De sa vie compliquée. De son passé et de tout ce qui entraîne dans son présent. Il mérite mieux que ça, mieux qu’elle, mais vaut mieux garder cette pensée pour elle. Mon père.. Quand j’étais en train de rentrer de la librairie.. J’sais pas si c’était fait exprès ou non, mais il était là. Il voulait me parler.. Si on peut toujours considérer ça comme une discussion chose qui n’a jamais été le cas, une manière pour lui de la descendre comme il a toujours été capable de le faire avec elle. Celle qui se laisse faire devant lui. Mais moi, j’ai pas eu envie. J’ai rien à lui dire, mais.. il a pas voulu que j’m’en aille.. Et elle enlève ces mains de son visage pour finir par relever ses manches laissant voir son poignet rouge à cause de la force de son père. La poupée à encore mal, mais elle préfère garder le silence sur ce détail pour n’pas rajouter une couche à ce qu’elle lui raconte déjà. Alors il a fait en sorte que j’reste pour m’dire ce qu’il voulait.. Surtout lui faire comprendre qu’il avait su pour son frère, qu’il regrettait qu’elle n’soit pas à sa place. Qu’il regrettait de l’avoir encore elle. On était en public alors jamais il aurait levé la main sur moi… Le regard des autres est plus important que ça.. Mais j’sais pas si j’vais le recroiser ou pas.. Fallait que tu saches, j’devais te le dire… Nouveau soupir avant de passer sa main dans ses cheveux, laissant les doigts tirer doucement sur quelques mèches avant d’reprendre la parole. La blonde finit par se lever, tire sur ses manches encore une fois pour cacher la marque rouge pour n’pas que ça reste devant ses yeux, pour n’pas qu’il puisse encore voir ce qu’il sait passer. Alix, elle fait exprès d’pas rentrer dans les détails, elle fait exprès d’pas parler de ce qu’il a pu lui dire parce qu’elle sait que juste cette nouvelle doit foutre le bordel dans sa tête. Tout est trop fort entre eux, y a pas de demi-mesure. L’amour qui est arrivé trop vite, trop fortement. Les prises de tête trop forte. Les moment d’amour trop intense. La guerre qui avait été trop forte aussi. Y a rien de normal, c’est pas une histoire comme les contes de fée, c’est pas comme toutes ses histoires qu’elle a pu lire depuis qu’elle aime autant les livres, depuis que la littérature fait partie de sa vie. J’devais te le dire, mais j’ai hésite justement pour pas que tu t’énerves et que t’essayes de faire quelque chose alors que c’est impossible.
Revenir en haut Aller en bas
 
massalia
massalia
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (corvidae)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

e8cc753e3ff6f062bd1347e53e5dbb2405e9ab5d.png
Niels
Marshall

J'ai 33 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vice-président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis dans une relation compliquée avec Alix, fiancé à elle et je le vis plutôt bien.


Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• futur père aux multiples secrets
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Toujours peu d'attente, peu de suspens quand elle ouvre de nouveau les lèvres après cet échange qui réchauffe le coeur, l'attendrit avant de le raviver. Elle l'a revu. Niels fronce les sourcils, se questionne sur la personne visée à travers ces quelques mots mais avant de pouvoir avoir le temps de le lui demander, il sent que la suite ne va pas aller en s'arrangeant et risque de ne pas lui plaire. Outre le fait qu'elle avait pu le prévenir d'une certaine façon, c'est à travers ces doigts qu'elle glisse sur son visage qu'il le devine. Le Marshall tend l'oreille, penche la tête, la questionne du regard comme pour l'inciter à poursuivre, ne pas faire durer ce moment plus longtemps. Balancer la bombe, la lâcher, tout lui raconter même si c'est difficile, même si elle craint sa réaction. Son père. Devant la librairie. L'ancien militaire imagine parfaitement la scène, cet homme auquel il peine à assembler un visage à ce nom, ayant juste pour connaissance l'enfer qu'il a pu faire endurer à sa fille depuis son enfance. Sa mâchoire se serre alors, juste à l'idée qu'il était là, qu'il est venu la trouver car il n'est pas question de hasard, il le sent, il le sait. Le récit se poursuit, le barbu prend une inspiration plus profonde quand il se confronte à ses manches qu'elle relève. Son sang ne fait qu'un tour, son coeur suit la cadence insufflée par le liquide rouge dans ses veines qui pulse, donne le rythme. Mâchoire qui se serre davantage si bien qu'il peine à l'ouvrir pour décrocher un mot. Les mirettes, elles, ne cessent de regarder ces marques rouge et les pensées fusent à toute allure. Image de ses poings qui s'abattent sur l'inconnu détenant du bout de ses mains les poignées de la poupée. Image de sa carcasse surplombant celle de l'homme allongé sur le sol. Bordel ce qu'il voudrait se retrouver en face de lui, se confronter à la violence de cet homme, être à la place d'Alix, pouvoir échanger un regard, juste le temps de se dire dans un silence tout ce qu'il pense intérieurement et ensuite, franchir le pas, passer le cap. Vengeance. Pour le punir de toutes ces fois. Pour l'empêcher de revenir la hanter. Pour ne pas voir de nouvelles marques sur son corps. Parce que cette fois, ils étaient en pleine rue. Parce que cette fois-là, la foule pouvait les entourer. Et demain s'il revenait ? Et après-demain ? Si seuls ils se retrouvaient ? Que ferait-il d'elle ? A quel point le naturel reprendrait ses droits et guideraient le père de famille ? La respiration du Marshall est lourde, sa tête se baisse, ses yeux se ferment, il veut retirer de sa tête cette vision qui lui tord le ventre de frustration. Il veut aussi tenir parole. Ne pas s'énerver, ne pas lui faire peur, ne pas la faire pleurer. Mais il sent que ça grimpe, ça monte, ça ne se disperse pas, comme ces images de cette rencontre quand il n'était pas là, la sensation de ne pas avoir su protéger ce petit bout de femme qu'il s'est juré de protéger coûte que coûte. Culpabilité qui s'en mêle quand il se redresse subitement. J'reviens. lâché si rapidement quand les pas le guident en dehors de la pièce qu'il referme derrière lui. Juste le temps de prendre sur lui, de ne pas lui montrer à quel point il est bouffé par la nervosité. Son poing se serre, il ressent l'envie de l'envoyer valser dans le mur mais il ne bouge pas, l'amenant juste à ses lèvres pour laisser ses crocs se planter dedans, évacuer, du mieux qu'il peut, évacuer assez pour pouvoir mieux revenir, mieux tenir son rôle. Sa deuxième main se glisse sur son visage, le poing se desserre, la marque de ses canines marquant sa peau mais il n'y prête pas attention, se passant le visage entre les mains pour souffler un bon coup.

Faire redescendre la pression,
la haine, les tensions.
Devenir l'homme qu'elle attend qu'il soit
la rendre fière, ne plus faire de faux pas.


Et de nouveau la porte s'ouvre sous l'impulsion de sa main, le coeur bat encore relativement vite, les nerfs sont toujours là mais il prend sur lui, combat la rage qui gronde comme le tonnerre lors d'un été sec, trop chaleureux pour que l'environnement ne puisse montrer son mécontentement. S'il est venu une fois il pourra revenir. Il sait où tu vis pas vrai ? Il sait où tu bosses aussi. qu'il grogne, ses pas permettant d'évacuer différemment quand il les accumule dans la pièce quitte à tourner en rond, étourdir la demoiselle et sa propre personne par la même occasion. Qu'est ce que tu peux me dire sur lui, je veux que tu me dises toutes les informations que tu as à son sujet Alix. La voix témoigne de la nervosité de l'homme qui peine à déglutir. Et peut-être que ça l'agacera, la poupée, de le voir comme ça, à chercher des issues à cette situation. Ou peut-être pas. Mais elle devra comprendre, elle devra se faire une raison, Niels, pour elle, il ne lâchera pas.  
Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : strangehell (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

de558733bee030cb08b454559ee5aa2d318e9db8.png
Alix
Walsh

J'ai 22 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vendeuse dans une librairie la journée, responsable de salle le soir et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans une relation compliquée avec Niels, accessoirement fiancée à lui et je le vis plutôt bien.

- enceinte depuis trois mis de jumeaux
- a perdue son frère il y a quelques années à cause de l'armée
- a été escorte pendant plusieurs mois
Elle a parlé, Alix. Elle a parlé la poupée. Elle a raconté ce qu’il avait pu se passer et elle a honte. Honte d’pas réussir à se défendre sans une autre personne, d’pas réussir à répliquer ou d’pas le croire. La poupée se sent minable quand elle laisse les mots traverser sa bouche, elle aimerait tellement d’pas lui faire subir ça, pas à lui. Niels, il mérite autre chose que ses histoires, que son fardeau. Niels, il mérite d’être tranquille, heureux et de construire une famille dans d’bonnes conditions. Tout ce qu’elle ne pourra pas lui donner avec ce poids qu’elle tire constamment derrière elle. Pas quand elle porte ses enfants tout en sachant que tout peut être dangereux. Mais est-ce qu’elle serait vraiment prête à le voir disparaître ? Est-ce qu’elle serait prête à le voir construire sa vie avec une autre ? De le voir épousé une autre femme ? Avec des enfants avec quelqu’un d’autre ? Et ça lui fait mal dedans à Alix, tellement. Mal puisque cette vision est insupportable. La douleur qui augmente quand elle voit la mâchoire qui se serre, les doigts qui tirent de nouveau sur ses manches pour cacher les marques, les doigts qui ont quittés le visage parce qu’elle lui fait du mal en lui parlant. Elle lui fait du mal avec sa propre vie à elle, ses propres problèmes. Elle s’en veut, elle aurait dû se taire, elle n’aurait jamais dû parler. Alors elle finit par se taire, le regarde simplement, n’sait plus quoi faire ou quoi dire – bizarrement y a un côté qui lui rappelle à quel point il est beau comme ça, à quel point sa colère peut l’exciter sans vraiment comprendre le pourquoi du comment. Sauf qu’elle laisse tout ça de côté, la poupée. Elle n’doit pas concentrer sur son envie d’lui, elle doit se concentrer sur les solutions qu’elle pourrait utiliser pour arranger tout ça. La blonde se fait petite quand il part de la chambre, les genoux qui se collent contre son propre torse quand il ferme la porte pour disparaître de son regard. La honte qui augmente. La culpabilité aussi. Les minutes qui paraissent tellement longue quand il n’est pas dans la pièce, les minutes qui sont des heures quand elle n’est pas en sa présence encore plus maintenant. Le sursaut est violent quand il rentre de nouveau dans cette chambre, plongée dans ses pensées incapables de l’entendre, incapable d’entendre simplement ce qu’il se passait autour d’elle. La poupée qui pense encore n’pas être une bonne solution pour lui, n’pas être un avenir viable et sain. Toxique pour lui, c’est la seule chose qu’elle est capable de penser à l’heure actuelle. Leur relation si compliquée et que rien n’diminue, que rien n’arrange. Le silence pourrait être pesant entre eux, mais c’est avant d’entendre sa voix. Toujours dans le même état, comment on peut supporter d’voir l’homme qu’on aime dans un tel état ? La plus jeune se sent tellement inutile, elle se sent de trop, mais elle finit malgré tout par se lever. Elle n’prend pas la parole. Elle n’répond pas à ses questions, incapable de le faire. Elle n’pense plus à son père. Elle n’pense qu’à lui. Elle n’pense qu’à sa réaction et surtout à comment arranger ça. Shh… Qu’elle murmure quand elle dépose son doigt sur ses lèvres, quand elle arrête ses pas pour le coincer devant elle et qu’il pourrait la décaler sans effort en une fraction de seconde. Tu vas finir par faire un trou à tourner comme ça… Qu’elle lance la poupée en laissant ses doigts enlever le cuir sur ses épaules. La poupée qui se met sur la pointe des pieds, la poupée qui fait d’son mieux pour être à sa hauteur pour sceller les deux bouches ensembles. Sa langue qui fait en sorte de rejoindre sa jumelle, les doigts qui accrochent la nuque pour ne pas qu’il s’éloigne d’elle alors que sa main libre glisse sous le haut pour toucher sa peau. Prête à tout pour lui changer les idées, prête à tout donner pour le soulager. Quitte à être dans cette chambre. Quitte à ce qu’il finisse par la repousser, elle s’en moque tant qu’il oublie, tant qu’il se calme. J’t’aime tellement… Léger souffle dans le cou de l’homme quand ses mains se dirigent vers le pantalon. Laisse-moi tout arranger, bébé. Nouveau murmure contre sa peau laissant les doigts glisser sur ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
 
massalia
massalia
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (corvidae)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

e8cc753e3ff6f062bd1347e53e5dbb2405e9ab5d.png
Niels
Marshall

J'ai 33 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vice-président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis dans une relation compliquée avec Alix, fiancé à elle et je le vis plutôt bien.


Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• futur père aux multiples secrets
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Il n'y a qu'une envie, qu'un besoin. Protéger Alix. Protéger sa femme. Sa famille avec. Son cocon. Sa bulle d'oxygène. Ni plus ni moins. Faire ce qui semble être son rôle, son devoir même. Outre la promesse faite au frère, à celui qui s'occupait de tout ça avant de laisser la mort l'emporter. Outre les quelques paroles échangées avant que son corps ne s'écroule sur le sol, il y a cette importance de faire ce qui est juste, bien. Sauver la poupée pour toutes ces autres personnes qu'il n'a pas su sauver avant elle. Ne pas avoir le poids de la culpabilité encore plus intensément exposé sur ses épaules qui endurent, font ce qu'elles peuvent pour maintenir ce poids de plus en plus fort, persistant. Ne pas échouer, encore une fois. Ne pas connaître une nouvelle perte. Ou d'autres nouvelles pertes car il n'y a pas seulement la vie de la jeune femme qui lui semble être mise en jeu à cet instant, il pense aux enfants, aux bébés, ceux qui poussent dans son ventre. Comment pourrait-il rester là et ne rien faire ? Et dans la crainte il y a aussi cette haine. Pas contre elle. Parce que la jeune femme, elle n'a rien choisi, elle n'y est pour rien, il le sait. La haine de cet inconnu, ce type dont il ne connait rien si ce n'est ces fâcheuses habitudes prises depuis que sa fille a vu le jour. Lui faire payer, la faire bouffer, elle. Pour être en vie, pour respirer. La violence qui s'abat contre elle et que Niels ne veut plus qu'elle connaisse. Pas quand il est là pour la protéger, pas quand il est dans sa vie. Sa fiancée, son tout. Qui ne dit rien, qui ne lui donne pas de réponses, qui se lève, glisse jusqu'à lui qui finit par se stopper, coupé dans son élan.  Le doigt sur ses lèvres, les mains qui glissent sur ses épaules, retirent le cuir qui l'habille. Et les yeux du mâle qui se stoppent sur elle, s'arrêtent pour la regarder, se perdre dans son regard, se noyer sous sa beauté. Alix, toujours aussi belle, un peu plus chaque jour même. Les lèvres qui viennent retrouver les siennes, le libérer de pensées qui s'estompent sous le poids des sentiments qui viennent balayer le tout. Elle l'emprisonne de nouveau dans leur bulle, ce petit nuage de bonheur qui connait parfois quelques secousses, passant à travers quelques orages, quelques tornades mais qui reste intact malgré tout, peut-être même plus fort, comme les sentiments qu'il peut bien ressentir. Les mains encore rougies de ce sang qui peine à circuler tant les poings se sont serrés finissent par trouver refuge sur les hanches de la poupée qu'il maintient contre lui, veut sentir au plus près. Contact électrisant des peaux qui se retrouvent. Sans le voir, juste au toucher il devine ce qu'elle prépare, ce qu'elle peut bien penser, puis un flash vient le couper, les poignets marqués, témoignant de cette rencontre. Niels grimace. Tu pourrais me laisser faire. Les doigts s'enfoncent dans ses hanches, il l'attire un peu plus contre lui, là, comme pour mieux la protéger de tout danger, comme si de son corps il devenait un bouclier. Laisse-moi t'aider, laisse-moi régler ça. Nous libérer une bonne fois pour toute de cela. Sa tête se penche, les frissons envahissent l'épiderme, son coeur accélère. Je supporterai pas qu'il t'arrive quelque chose. Tu es tout pour moi. Si fortement pensé qu'il le dit à voix haute, si fortement pensé qu'il ne peut pas le retenir. Il le dit, l'assume. Ne veut plus reculer. Pas quand il sait qu'il pourrait la perdre, la voir disparaître, lui être retirée. Pas quand il craint le pire, quand il sait que ce qui d'apparence n'est rien pourrait en réalité être bien plus. Et doucement il la fait reculer, doucement il l'incite à s'asseoir sur le lit, sa carcasse s'abaisse, de ses yeux il la fixe, insiste même. Ne me tiens pas en dehors de ça s'il te plaît.

Pas quand elle et lui ne forment qu'un,
pas quand ils sont une famille en devenir,
pas maintenant, plus maintenant en tout cas.


Les mains viennent se saisir des siennes, ses lèvres se glissent sur le bout de ses doigts, dans le creux de ses mains, il l'embrasse, lui fait sentir toute l'affection qu'il ressent à son égard. Remontent jusqu'à ces marques qu'il n'ose pas regarder mais qu'il embrasse comme pour panser les blessures, comme pour remplacer la douleur par un peu de douceur, d'amour, lui montrer qu'il peut le faire, qu'il doit le faire.   
Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : strangehell (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

de558733bee030cb08b454559ee5aa2d318e9db8.png
Alix
Walsh

J'ai 22 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vendeuse dans une librairie la journée, responsable de salle le soir et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans une relation compliquée avec Niels, accessoirement fiancée à lui et je le vis plutôt bien.

- enceinte depuis trois mis de jumeaux
- a perdue son frère il y a quelques années à cause de l'armée
- a été escorte pendant plusieurs mois
Le besoin d’arranger la situation, de le calmer en quelque sorte pour ne pas le voir sombrer. Elle n’devrait pas lui faire subir tout ça, elle ne devrait pas mettre encore plus de poids sur ses épaules parce que ce n’est pas ce qu’elle veut. Jamais de la vie, elle n’a voulu une telle chose. La poupée, elle veut le rendre heureux. La poupée, elle veut simplement lui donner ce qu’il mérite et bien plus encore. Elle veut lui donner cette vie dont il a toujours eu envie, alléger ses peines pour le voir sourire encore et encore. La colère, elle aimerait la pousser le plus loin possible, loin de lui, loin d’eux et se construire simplement sur le vie de famille qu’ils sont en train de construire ensemble. Sur ses deux enfants qu’ils attendent. Alix agit comme elle le peut, elle fait la seule chose possible pour qu’il arrête de penser à tout ça. Elle s’approche de lui, s’accroche à lui pour sceller les deux bouches ensembles. Prête à se brûler les doigts tant que ça l’apaise, tant que ça éloigne ce bordel sans nom. La blonde espère que l’amour sera plus fort que le reste. La blonde espère que ça marchera, mais il la connait. Bien. Trop. Trop pour deviner ce qu’il se passe dans sa tête, trop pour se souvenir de cette première fois qui a déclenché tout le reste entre eux. La volonté de lui faire tourner la tête pour jouer de lui qui s’est retourné contre elle. Plus aucun centimètre ne sépare les deux corps, il n’y a que les vêtements qui empêchent la passion d’prendre le dessus comme habituellement. La situation trop grave pour que ça marche. Et la blonde secoue la tête doucement quand elle entend ses phrases, quand elle entend ses demandes et ce n’est pas qu’elle n’veut pas. Elle n’peut pas. Elle n’peut pas le laisser faire un truc pareil. La blonde sent déjà ses larmes remplir ses yeux, elle sent qu’elle peut craquer, mais ça sera toujours le cas quand il y aura Niels dans l’équation. Incapable de réfléchir de manière cohérente, incapable d’imaginer une vie dans laquelle il n’est plus. Il est toute sa vie à présent, il n’y a pas d’exagération : juste la putain de vérité. J’te comprends.. J’te promets que j’comprends ce que tu ressens.. Qu’elle murmure quand ses deux mains attrapent son visage pour planter son regard dans le sien. La plus jeune n’peut que le comprendre, ne serait-elle pas dans un état similaire si les rôles avaient été inversés ? Mais il est plus fort qu’elle, Niels. Niels, il n’a besoin de personne pour se défendre, pas comme elle. Et le poids dans le creux du ventre qui ne fait qu’augmenter quand les révélations reviennent frapper sa tête. Mais à toi d’me comprendre bébé… La poupée qui garde le visage entre ses mains pour se montrer sérieuse, sûrement trop, elle n’sait pas. J’me le pardonnerais jamais s’il t’arrivait quelque chose.. T’es toute ma vie toi aussi.. Juste.. s’il te touche, j’ferais en sorte de m’éloigner d’toi parce que j’veux pas être un poids dans ta vie. J’ai pas le droit d’te faire vivre tout ça, tu mérites pas ça. Et j’te mérite pas. Qu’elle garde coincée dans le fond de sa gorge. C’est à moi d’gérer ça, sans pour autant d’te mettre de côté parce que c’est pas ce que j’veux.. Et le front s’colle contre le sien. Ses lèvres qui frôlent encore une fois les siennes montrant que c’était eux deux, montrant qu’elle est loin d’le rejeter ou même d’le repousser. C’est nous quatre ou rien, monsieur Marshall. La main de l’homme qu’elle pose complètement sur son ventre pour sentir son contact, pour qu’il puisse sentir ses propres enfants. Leurs enfants. Leur famille. J’vais déménager… De toute manière, j’pouvais pas rester ici ça aurait été trop compliqué avec les enfants. Mais avant, elle avait peur de quitter cet appartement. Elle avait peur parce qu’elle possède tout ses souvenirs avec son frère, elle avait peur d’faire une croix sur lui et ça lui fait mal au cœur. Sauf qu’elle serait prête à tout pour Niels, elle serait prête à tout changer si ça lui permet d’pas s’impliquer dans cette histoire, si ça lui permet d’pas le voir se battre ou elle n’sait trop quoi. Elle le protège à sa manière. Prête à bousculer sa propre vie pour lui, prête à aller jusqu’au bout du monde pour le sauver. J’quitterais la librairie, j’trouverais un autre boulot pour réussir à m’en sortir. J’peux pas trouver de solution pour changer d’identité, mais faire tout ça, ça devrait arranger les choses… Sans impliquer de violence, sans impliquer tout ce qu’elle déteste dans cette vie et tout ce qui pourrait lui faire du mal à lui. On doit essayer comme ça, bébé. On doit faire comme ça pour voir si ça l’éloigne et si c’est pas le cas, on le fera autrement. Mais, s’il te plait, laisse-moi faire.
Revenir en haut Aller en bas
 
massalia
massalia
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (corvidae)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

e8cc753e3ff6f062bd1347e53e5dbb2405e9ab5d.png
Niels
Marshall

J'ai 33 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vice-président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis dans une relation compliquée avec Alix, fiancé à elle et je le vis plutôt bien.


Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• futur père aux multiples secrets
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Qu'elle le repousse, encore et encore. Qu'elle tente l'on ne sait combien de manigances pour qu'il se sorte de la tête cette idée de la venger, de mettre un terme à cette difficulté rencontrée. Rien n'y changera. Et dans sa tête ça ne rime pas avec défaite. Il sait qu'elle veut bien faire, il sait qu'elle cherche à protéger mais il refuse que la situation reste inchangée. Peut-être que le modèle familial, celui qu'il a toujours connu a fini par se ressentir sur sa façon d'agir. Quand l'homme retrousse les manches, quand l'homme est celui qui se salie les mains pour le bien de la famille. Est-ce une évidence tout simplement ? Un devoir à accomplir pour être bien, pour s'assurer que sa petite famille ne sera plus mise à mal, que sa future femme ne sera plus bousculée. Mais à l'inverse elle veut le protéger lui, de ce sort qui semble être le sien, de cette punition qui lui est infligée sans volonté qu'il ne soit à son tour pris dans l'engrenage. Quand lui ne demande que ça, d'avoir sa part à faire, son rôle à jouer, Alix de son côté tient à le tenir à distance, gérer ce soucis dont elle estime être la responsable et ne pas lui infliger ça. Échange de regards, le Marshall l'observe, sourcils froncés, de ses yeux il constate les yeux brillants de la poupée qui renchérit, tente de lui faire comprendre sa vision des choses. Le coeur se soulève à ses mots, le regard se détourne pour ne pas lui montrer la déception de l'entendre prononcer ces paroles. J'ferais en sorte de m'éloigner d'toi.. T'entends ce que tu dis ? qu'il répond entre deux phrases, le ton ferme mais la voix plutôt basse pour ne pas l'effrayer, pour ne pas lui faire subir plus encore que le poids qu'elle porte déjà sur ses épaules si frêles, ayant déjà bien endurées, ayant déjà bien subies. Comment tu veux que je laisse ces choses se passer en restant bêtement les bras croisés ? murmuré, front collé au sien, souffle qui s'échoue contre ses lèvres, qu'il vient frôler, comme le bout de son nez au sien. Parce que tu portes ces enfants, parce que tu portes nos enfants, tu ne dois prendre aucun risque quand moi je n'ai pas cette responsabilité là Alix. S'il se pense être un homme, qu'il vienne m'affronter moi, s'attaquer à quelqu'un de sa taille, de sa corpulence. qu'il vienne repentir sa haine sur lui, sur celui qui tente tant bien que mal d'offrir tout ce qu'Alix elle n'a jamais connu. De l'amour, du désir, pas juste une question de physique. L'importance aussi, le savoir de ne pas être inutile ou juste inexistante aux yeux du monde qui l'entoure. Qu'elle prenne connaissance de sa valeur, en tant qu'être vivant, qu'être-humain. Qu'il vienne s'en prendre à celui qui tente de rebâtir tout ce qu'il s'est amusé à détruire. S'il l'ose. Si elle le laisse faire surtout. De ses mains, le futur père caresse le ventre arrondi de la jeune femme, tente de l'apaiser, lui montrer qu'il est là, qu'il ne l'abandonne pas, qu'il ne le fera pas. Pas une nouvelle fois.   Tu es certaine de vouloir déménager ? Je peux venir encore plus souvent, je peux même m'installer ici, me faire une petite place pour que tu ne sois jamais seule. On peut... Ses yeux se ferment, furtivement il humidifie ses lèvres. .. on peut peut-être envisager de construire notre cocon, emménager ensemble. reprit dans un murmure pas crainte, sans doute, de la brusquer ou de vouloir y aller trop vite, toujours trop. Même si leur relation n'est qu'un rythme effréné d'aventures, il se dit qu'il est question de sécurité. Si cet homme est aussi déterminé qu'il le craint, il trouvera un moyen de la trouver, qu'importe où elle pourrait aller, qu'importe ce qu'elle pourrait faire.  Le risque de le voir revenir ne peut pas être pris, pas si le motard n'est pas là pour l'accueillir. Pas s'il n'est là pour faire barrière et protéger la jeune femme. Parce que s'il ne peut agir directement, s'il ne peut répandre la violence et mettre un terme à tout ça au risque de la perdre pour désobéissance, s'il ne peut être l'épée qui vient se loger tout droit dans le coeur de cet homme pour l'empêcher de faire du mal, il peut au moins être le bouclier. Celui qui viendra la protéger. Encore faut-il que ça aussi, elle puisse l'accepter.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Le cœur d’une femme est un océan de secrets. (nix)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: