Partagez
 
 
 

 Il n'est qu'injures, blessures et brûlures, ça c'est du gospel pur. [ft. Lostboy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 889
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

Il n'est qu'injures, blessures et brûlures, ça c'est du gospel pur. [ft. Lostboy] Empty

7ei5.pngMise en Situation


Depuis des milliers d'années, des gens de tous les horizons, n'ont cessés de conter les histoires de ces Dieux et Déesses, de ces héros et autres personnages d'une Histoire qu'on croit trop fantasque pour être vraie. Et si elle l'était ? Si tout ce que nous appelons mythologie était en réalité la véritable Histoire. Si Zeus et Héra avaient véritablement des problèmes de mariage ? Aphrodite est-elle vraiment la plus belle ? Hercule est-il vraiment le plus fort ?
Quant à Hadès et Perséphone ? Vivent-ils réellement le bonheur grâce à leur compromis saisonnier ? Personnellement, je n'en suis pas si sûre. Comme tout le monde, les premiers temps sont toujours les plus beaux. On se découvre, se séduit, on s'aime plus que tout puis la routine s'installe. On a beau être monsieur et madame badasse, on finit par se lasser, voire s'ennuyer de cette relation monotone.
C'est sur une énième dispute qui cette fois avait l'air bien plus sérieuse que les autres, que Perséphone décida de faire quelque chose qu'elle n'avait jamais fait : quitter les Enfers pour de bon.
Elle rejoint la terre des Hommes pour se mêler à eux et vivre une vie "normale" loin de son diabolique mari. C'est l'Olympe qui va jaser, jamais personne n'avait véritablement osé quitter son ou sa partenaire. Perséphone venait d'envoyer en l'air toutes les règles et les traditions des dieux et elle n'avait pas l'air de s'en soucier le moins du monde.
Ça fait maintenant cent ans qu'elle vit sur Terre, elle en a vu des choses et en a connu du monde. Elle s'est familiarisée avec la vie des mortelles et commence même à y prendre gout. Seulement, elle était loin de se douter que son époux allait resurgir dans sa vie, surtout pas après un siècle. Le retour d'Hadès risque de chambouler tout ce qu'elle venait de se créer, pour le meilleur comme pour le pire.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 889
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

Il n'est qu'injures, blessures et brûlures, ça c'est du gospel pur. [ft. Lostboy] Empty

1447445942-eg06.png

Perséphone Hells


J'ai je crois qu'il est inutile de divulger ce genre d'information. Mais disons que j'ai l'air d'avoir 26 ans et je vis à Las Vegas. Dans la vie, je suis organisatrice d'évènements et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à une décision radicale de changement de vie, je suis mariée bien que séparée depuis un siècle de mon époux et je le vis de mieux en mieux avec le temps.

Il n'est qu'injures, blessures et brûlures, ça c'est du gospel pur. [ft. Lostboy] E67ce962ea8e3dd110b788153b8bd50d
Fille de Zeus et Déméter, je suis mariée à Hadès. + J'ai pendant longtemps été la reine des Enfers et j'ai soutenu mon époux dans toutes ses décisions. + J'ai dû tourner le dos à l'Olympe par amour. + Mon mariage battait de l'aile un peu plus chaque jour jusqu'à ce que je trouve le courage de m'enfuir. + Depuis que je vis sur Terre, je me sens plus heureuse et épanouis bien qu'Hadès me manque. + Je compense son absence dans les bras d'autres hommes que je séduis pour ensuite dépouiller de leur amour propre. + Sans Hadès, je me sens vide, comme si je n'étais jamais véritablement satisfaite, mais ça, je ne lui dirais même pas sous la torture. + Cela fait cent ans maintenant que j'ai quitté l'Enfers, je le vis de mieux en mieux, j'arrive presque à oublier ma vie d'avant.

Il n'est qu'injures, blessures et brûlures, ça c'est du gospel pur. [ft. Lostboy] C1a7d276a9e9473233410655c9f42e4c


Eva Green Bazzart - Google
"Je vous ai déjà dit que ma cliente ne voulait que des produits bio ! Si j'ai le malheur de lui amener du plastique non recyclé, je vais en entendre parler et je vais perdre ma réputation. Donc vous vous démerdez un peu comme vous voulez, mais je veux que chaque truc que ces gosses vont toucher soit cent pour cent bio, c'est compris ?!"

Puis je raccroche sans même avoir de réponse. Mon repos n'est que de courte durée puisque mon téléphone sonne tout de suite après.

"Allo ? Oui ? Non !!! Pas de chocolat ! Son fichu gamin y est allergique ! Elle a été claire, seulement des gâteaux aux fruits et des bonbons et confiseries aux fruits, je vous ai envoyé un mail, c'est pas possible ! La fête est dans deux jours, je m'en fiche de vos histoires, ce sont nos carrières à tous qui sont en jeu ! Une mauvaise impression de la part de notre cliente et vous pouvez dire adieu à l'idée de recuisiner pour une star un jour ! J'espère que le fastfood sera à votre convenance !"

Pareil, je raccroche sans la moindre réponse. Je suis entourée que d'incapable et de pleurnichard incapable de se débrouiller par eux même. Je suis la plus stressée de tous car la moindre anicroche me retombera dessus ! C'est moi l'organisatrice, donc c'est à moi de tout gérer et de tout superviser, c'est à moi de veiller que tout se passe bien et que la fête reflète l'envie de ma cliente. Autrement dit, si je foire la fête d'anniversaire d'un sale gosse de trois ans, je peux retourner pointer au chômage.

Je me masse les tempes doucement pour essayer de faire passer la migraine qui pointait le bout de son nez. 18h sonne et je me rends compte que j'ai passé toute la journée dans mon bureau à planifier de loin cette fête. Traiteur, fleuriste, animateurs et j'en passe, il faut que tout soit parfait et franchement, je pense que j'ai réussi mon pari. Enfin, il n'y a que la mère qui pourra me dire si elle est satisfaite ou non, mais je pense que j'ai tapé dans le mille. Son fils n'aura pas de meilleure fête Pat Patrouille de sa vie. Mon téléphone continue de vibrer mais je décide de l'ignorer pour ce soir, ils me laisseront des messages. Pour l'heure, je suis fatiguée. ... ... ... Soupire... Merde ! Comme l'accro au travail que je suis, je ne tiens même pas cinq minutes avant de reprendre mon téléphone en main et de répondre à mes messages.
Chelsea, ma secrétaire, finit par m'appeler sur notre ligne privée.

"Mademoiselle Hells, votre amie est là, elle vous attend dans un taxi, est-ce que la fait monter ou est-ce que je lui demande de vous attendre ?"

Je soupire, Ashley voulait qu'on sorte faire la fête ce soir, mais je ne sais pas.... J'ai envie de me décommander. À croire que cette sorcière a lu dans mes pensées, elle m'appelle sur mon portable.

"Inutile, Chelsea, merci, je l'ai au téléphone-là"

"Allo ?"

J'écoute Ashley tout en me levant de mon bureau pour ranger mes affaires et prendre ma veste.

"Persé ? Alors, tu descends, je t'interdis de me dire non ! Tu m'avais promis qu'on irait faire la fête et Matt a hâte de te revoir !"

Je roule des yeux en souriant. Matt est un jeune homme charmant, c'est l'ami du nouveau petit ami d'Ashley donc forcément, elle serait super heureuse si Matt et moi devenions plus que des connaissances. Soupire.

"Ashley, je t'ai déjà dit que je ne recherchais pas de relations sérieuses. Alors arrête avec ton Matt."

Dis-je en quittant mon bureau avant d'appuyer sur le bouton de l'ascenseur.

"Perséphone, tu es mon amie et je n'ai pas envie de te voir finir vieille fille. Tu es une jeune femme magnifique qui bosse dur pour s'en sortir dans la vie, tu mérites qu'un gentil garçon s'occupe de toi et te traite comme une reine alors tu ne discutes pas et tu vas venir te faire chouchouter !"

Je roule des yeux, si elle savait quel genre d'homme me branche... Plus du genre bad boy que gentil mec romantique. Puis j'ai déjà été traitée comme une reine, alors je sais ce que ça fait. Bien sûr, je ne vais pas le lui dire.

"Tu sais, c'est pas vraiment mon style de garçon..."

Dis-je poliment en sortant de l'ascenseur. Je passe devant Chelsea et lui fait un signe de main pour lui dire au revoir.

"Avoue quand même que tu avais l'air d'avoir passé une bonne nuit la dernière fois..."

Je souris malicieusement en y repensant.

"C'est vrai. Au moins c'est un bon coup, bon, j'arrive là, je sors du bâtiment."

Je raccroche et au même moment, j'entends Chelsea derrière moi dire à quelqu'un.

"Oh je suis désolée monsieur, vous venez de la manquer, elle est déjà partie."

J'avoue que je n'avais pas envie de me retourner, ma journée est finie, je ne sais pas quel sous traitant est encore là pour se plaindre mais ça attendra demain. Mon Dieu.... Si j'avais su.... Je me serai retournée.

***

"Alors, tu passes une bonne soirée ?"

Je lui offre un sourire poli en finissant d'une traite mon troisième verre.

"Oui, merci."

Dis-je simplement. En fait, je m'ennuie un peu, il est gentil, mais peut être un peu trop gentil. Je soupire alors qu'il va me chercher un autre verre. Mon amie est partie danser avec son mec et moi je me retrouve avec ce garçon adorable mais ennuyeux à mourir. Nous discutons de tout et de rien, de la pluie, du beau temps, d’où l'on vient, etc. Je me suis inventée toute une vie, enfin même plusieurs vies vu que je réside sur cette terre depuis un siècle. Ma vie actuelle est celle d'une jeune organisatrice d'événements qui a grandi à New York, un père dans les affaires, une mère morte, pas de frères ni de sœurs histoire de ne pas soulever trop de question. J'aurais pu m'inventer une vie de fou, mais j'ai préféré une vie plus passe partout, surtout à Las Vegas. Ce que j'aime dans cette ville, c'est que comme c'est la ville du Diable, personne ne s'intéresse à personne. On m'a très rarement demander de raconter ma vie, les gens ici s'en foutent du moment que tu partages leur gout pour la débauche en tout genre. C'est une ville faite pour moi, s'amuser sans poser de question, c'est ça le vrai Paradis.

La soirée passe, je danse avec Matt et plus l'alcool se répand en moi, plus j'apprécie la soirée et sa compagnie, forcément. Je me laisse un peu plus aller, on s'embrasse, se colle, se chauffe... Il me propose de finir la soirée chez lui, pourquoi pas. En attendant, Ashley et moi décidons d'aller nous repoudrer le nez dans les toilettes, mais on veut surtout faire un petit débriefe de la soirée.

"Ne te force pas ma belle, si tu veux rentrer chez toi je te ramène fissa !"

Me dit-elle. Je rigole avant de hausser les épaules.

"Non ne t'inquiète pas, c'est clairement pas l'homme de ma vie, mais je veux bien qu'il me fasse crier ce soir."

"Ouuuuuuuuh coquine !"

Nous rigolons comme deux imbéciles avant de sortir des toilettes, Ashley rejoint notre table. Moi, je décide de sortir pour fumer une cigarette, sans le vouloir je bouscule un homme.

"Excusez-moi, j'essaye de sortir."

Lui dis-je pour me justifier. Il me dit que ce n'est rien et sa voix me parcoure tout le corps. Elle me fait éprouver des sensations à la fois sentimentales et érotiques.... Mais quand je me retourne, l'homme en question a disparu et je me dis que ce doit être une hallucination due à l'alcool.

Je sors de la boite de nuit et respire à plein poumon l'air frais. Je regarde le ciel noir avec zéro étoile. Dans la ville qui ne dort jamais, il est impossible de voir la moindre étoiles. Je pète une cigarette tout en me laissant absorber dans mes pensées. Est-ce que je repense à mon ancienne vie ? Je veux dire, ma vraie vie ? Oui.... Ça m'arrive. Puis je me rappelle que je ne suis pas non plus une divinité si importante que cela. Je ne dois manquer à personne. L'Olympe n'a pas dû s'arrêter de tourner parce que la petite Perséphone a quitté son glauque et morbide mari pour aller faire la fête. Je tire sur ma cigarette et laisse ressortir la fumée, cette sensation de chaleur dans mon corps, la fumée qui sort de ma bouche... Que de souvenirs. Je ferme les yeux un instant. Je finis par les réouvrir car je sens que l'on m'observe, je sens un regard insistant sur moi. Quand je finis par ouvrir les yeux, je....je ne sais pas.... Je m'attendais à voir.... Mais ce ne fut que Matt. Il avait mon sac à main et mon manteau.

"On y va ?"

Me dit-il en souriant gentiment. Je lui prends le bras en hochant la tête puis je m'en vais avec lui en laissant derrière moi l'inconnu à la voix enivrante.

***

Après la nuit... stimulante que je viens de passer, l'inconnu est de l'histoire ancienne. Je me réveille de bonne humeur, Matt dort encore. Comme un amant qui n'a pas du tout envie de rappeler sa conquête de la veille, je me glisse en catimini hors de chez lui, sans faire de bruit et à peine vêtue. Je me rhabille dans sa cage d'escalier, ne voulant surtout pas le réveiller et avoir une conversation gênante à base de "Tu me plais, j'aimerais qu'on se revoit"... non merci.

Je sais qu'on voit clairement que j'ai découché, mais c'est le max que je puisse faire pour être un minimum présentable. Sur le bord de la route, je lève mon pouce et un taxi s'arrête tout de suite devant moi. Je le remercie de tout mon cœur avant de lui demander de me conduire au travail. J'y ai toujours un peu de maquillage qui traine, je pourrais au moins me refaire une petite beauté. Sans compter que j'ai beaucoup de rendez-vous ce matin.

Mon téléphone sonne, c'est Chelsea.

"Mademoiselle Hells ? Je suis désolée de vous déranger mais.... ne vous voyant pas arriver, je me suis inquiétée, ça ne vous ressemble pas d'être en retard ou absente."

"Ne t'inquiète pas, Chelsea, j'arrive. Je suis en chemin, je m'arrête prendre un café puis j'arrive. Commence à organiser la journée et les rendez-vous."

"Bien."

Puis je raccroche. Chelsea est la personne la moins inutile autour de moi. Rooh j'avoue, je suis méchante, elle est loin d'être inutile, c'est une jeune femme bien plus compétente qu'elle ne le croit. Personnellement, je pense qu'avec le potentiel qu'elle a, elle devrait être plus qu'une simple secrétaire mais je ne lui dirais jamais. Pour la voir partir et me retrouver avec une bécasse qui ne saura pas faire la différence entre un cappuccino et un macchiato ?! Jamais de la vie.

Le taxi me dépose devant Starbucks qui est juste à côté du bâtiment où je travaille. Je ne suis pas la seule à bosser dans ce bâtiment, beaucoup de petite entreprise comme moi ont installés leur siège ici. Je commande un macchiato caramel bien chaud, j'y ajoute mes quatre sucres, je touille puis je ressors et arrive au travail. Je salue quelques collègues ou voisin du bâtiment. Je monte à mon étage puis je salue Chelsea à l'entrée.

"Mademoiselle Hells.... v...vous portez les mêmes vêtements que la veille ?!"

Elle me regarde, choquée et je la regarde l'air de dire "de quoi je me mêle ?!" elle comprend son erreur et s'excuse rapidement. Je soupire avant de lui dire.

"Je sais que ça fait crado, mais je n'ai pas dormi chez moi, si tu veux tout savoir, j'ai dormi chez un mec d'où ma tenue négligée."

Elle rougit de la tête aux pieds et est tellement gênée qu'elle n'ose plus rien ajouter. Ça lui apprendra. Je m'installe à mon bureau, soupire, puis sors de mon tiroir quelques cosmétiques. Grace à mon téléphone, je réussis à me maquiller tant bien que mal histoire de ne pas faire trop peur à mes partenaires. Plus qu'un jour avant la grosse fête d'anniversaire, aujourd'hui je m'occupe des tous derniers préparatif.

Mes rendez-vous du matin ont été d'un ennui mortel, ma foi, je préfère que ça se passe comme ça, ça prouve que tout se passe bien. Je dis au revoir à mon dernier rendez-vous de la matinée, les fleuristes, puis je dis à Chelsea que je ne veux plus recevoir personne.

"Excusez-moi de vous déranger, mademoiselle, mais.... Mais j'ai quelqu'un qui demande à vous voir."

Exaspérée, je lui dis :

"Je m'en fiche, dis lui de revenir cet après midi."

Elle insiste.

"Je suis désolée mademoiselle mais....ca a l'air.....urgent."

Chelsea n'est pas du genre à insister, elle sait se débarrasser de n'importe quel client avec n'importe qu'elle excuse. Aussi, je me suis inquiétée pour elle.

"Est-ce que ça va ? Qui demande à me voir ?"

Je vais faire passer l'envie à cet abrutit d'effrayer ma secrétaire.

"Un....Un certain monsieur Hells."

Un quoi ?! Un qui ?! Le temps s'arrête et je me laisse tomber sur ma chaise de bureau. Un quoi ?! Je crois que le message n'est pas encore monté au cerveau.

"Je....Je le laisse entrer ?"

Je papillonne doucement des cils comme si je sortais d'un rêve.

"Je...heu....Oui....Oui laisse-le entrer."

Tout mon corps commence à irradier, j'ai chaud, j'ai envie de vomir, de pleurer, de fuir.... Jamais je ne me suis sentie aussi démunie, quel sentiment ignoble, propre aux humains, pas à une personne de mon rang. Et pourtant.... Je me sens aussi faible et fragile qu'une fourmi prise au piège.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Il n'est qu'injures, blessures et brûlures, ça c'est du gospel pur. [ft. Lostboy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Sud-
Sauter vers: