Le Deal du moment : -46%
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
Voir le deal
32.19 €

Partagez
 
 
 

 Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3432
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

33a3oki.jpg
Craig Sullenberg
J'ai 27 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suisacteur/serveur et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je n'ai aucune envie de me caser pour le moment.



Julian Schratter

Je lui fis un petit sourire mystérieux alors qu'il me posait la question sur notre destination. J'avoue je voulais ménager mon effet quand il verrait où on allait.

- C'est une surprise.

J'avais eu toutes les peines du monde avant de trouver ce qu'on pourrait faire ce soir. Je ne le connaissais pas. On ne pouvait pas dire que les quelques minutes qu'on avait passé à discuter ensemble nous avait vraiment aidé à nous connaitre. Je savais qu'il était en couple et que ça ne se passait pas vraiment bien et... ça s'arrêtait là. Je n'avais aucune idée de ce qu'il faisait pour gagner sa vie, de ce qu'il aimait, n'aimait pas, ce qu'il faisait pour passer le temps. Et il en savait tout aussi peu sur moi. Il savait où je travaillais mais ça s'arrêtait là.

Je lâchais un léger rire en l'entendant dire qu'il avait un peu agi comme un connard en me laissant la responsabilité de choisir notre sortie de ce soir.

- C'est vrai, tu n'as pas été très sympa avec moi sur ce coup là. Je connais les endroits où sortir ça c'est certain. J'avais plusieurs idées pour ce soir. Des boites que j'aime. Un spectacle en ville dont on m'a parlé et qu'on aurait pu aller voir. Un concert dans un bar que j'apprécie.

C'était toutes des options que j'avais envisagé mais je n'en avais retenu aucune.

- Mais je ne savais pas si c'était susceptible de te plaire ou non. Alors j'ai opté pour... autre chose. J'espère qu'on aura un peu plus le temps de parler. Que je puisse apprendre à te connaitre. Ca sera plus facile pour la prochaine fois si je connais tes goûts. Je ne risquerais pas de t'entrainer dans un concert dont tu détestes la musique.

Je quittais la rame alors qu'on arrivait à destination. Je lui fis signe de me suivre dehors avant de finalement m'arrêter devant le lieu que j'avais choisi pour la soirée.

-Et voilà! Coney Island!! Je me suis dit qu'on pourrait faire un tour à la fête foraine. Manger quelques hot dogs. Se balader au bord de la plage.

C'était assez passe partout pour que ça plaise à assez de monde. On était pas obligé de monter sur les manèges qu'il n'aimait pas s'il n'en avait pas envie. Ce n'était pas vraiment un rencard. Il m'était arrivé d'y venir avec des amis avec qui je n'avais aucune envie de coucher, ou même avec des filles. J'espérais que ça l'aiderait à être plus détendu. On pourrait manger, mais des petits trucs à emporter, des hot dogs ou autre. Rien d'aussi sérieux qu'un tête à tête au restaurant. Ca m'avait semblé être la meilleure option, celle qui risquait le plus de lui plaire et de le mettre le moins mal à l'aise possible. Resté à savoir si j'avais fait le bon choix ou pas.

Je lui souris, attendant sa réponse alors que je le laissais contempler les yeux.

- Alors? Ca te tente? Un petit tour de montagnes russes? Ou des auto tamponneuses?

Je me retenais de lui proposer de gagner une peluche pour lui. Là pour le coup ça ferait beaucoup trop rencard et je ne le voulais pas. Enfin... j'en avais envie mais je ne voulais pas le forcer.



Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

tumblr_oc61hfJIZX1vdoux3o6_250.jpg?width=185&height=300
Simon

Weaver

J'ai  30 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suis Directeur dans une entreprise d’imports exports, d’automobile . Sinon, grâce à   dieu, je suis marié et j’ai   une fille de 2 ans.



moi-même

Cote à cote dans le métro il n’y avait rien pour les trahir. Un léger sourire sur les lèvres on voyait que Simon n’avait pas l’habitude de sourire et encore moins dans un lieu aussi publique que le métro. D’ailleurs, plus celui-ci avançait moins il réussissait à se concentrer sur les noms des arrêts qui aurait pu lui donner une indication quant à la destination. Mais les mots de Craig étaient plus intéressants et il leur donnait toute son attention et sa réflexion.
Tout ce qu’il avait proposé comme possibilité lui semblait vraiment très cool. Et il aurait aimé découvrir ce monde là avec lui. Rien n’était fait encore mais il n’était certainement pas trop tard. En tout cas il remarqua une chose qui lui fit plus que plaisir : il voulait lui plaire. Quelle bonne nouvelle.

Cela le faisait sourire. C’était vraiment quelque chose de très cool. Il ne serait pas prêt a le dire mais c’était une grande victoire déjà. Le voyant vouloir le connaître Simon était touché et cela l’aiderait surement a se décoincer de sa situation. Alors, avant qu’ils arrivent il lui dit en posant sa main doucement sur son épaule un sourire froid en le regardant dans les yeux.

-Tu sais, tout m’aurait plu à partir du moment ou ça venais de toi.

Il s’était retenu de dire quelque chose de trop cliché, mais c’était vrai à partir du moment ou il était avec lui et qu’il lui permettait d’apprendre à le connaître il aurait été heureux. Car il sentait que quelque chose était différent avec lui. Malgré tout ce qu’il voulait bien croire et avouer, il y avait quelque avec ce Craig. Mais comment nommer cette entrevu ? c’était délicat. Un rendez-vous ? Un rencard ? Ça en avait l’air. Ne pas en parler serait sûrement la meilleure solution actuelle.

Lorsqu’ils approchait de la destination, Simon eu des doutes. On entendait au loin les gens crier de joie et les bruits significatifs des manèges. Devant le parc les mains dans les poches, il eu du mal a y croire. Souriant faiblement il observa le parc en plusieurs points et resta quelques temps silencieux. Jamais il n’avait été à Coney Island. Les mains dans les poches il semblait se crisper un peu avant de regarder Craig et de sourire faiblement. Il avait tout prévu. Et il avait surement vu juste même si Simon pensait en son fort intérieur que ce genre de chose était a faire en couple hétéro. Mais s’imaginant avec Amanda ici, il se serait ennuyé pour sûr. Seulement, avec Craig… les choses serait différentes…

-Eh bien… Je n’aurais pas pensé que tu aimais ce genre d’endroit. C’est une bonne chose j’imagine, ça va me permettre de découvrir un peu quelque chose que je n’ai jamais fait.

Il voulait saisir sa main mais tentait d’ignorer cette envie et de l’étouffer. Le suivant doucement en regardant autour d’eux il ne le quittait pas du regard.

-J’aime bien quand les choses commencent fort, alors j’imagine que les montagnes russes peuvent être un bon moyen de booster mon adrénaline endormi depuis trop longtemps.

Comme un gamin il se laissa entraîner et en cet instant, il n’était plus le mari de personne, plus le père de personne, plus le fils de personne, il était juste Simon qui s’éclatait en bonne compagnie. Se montrant un peu réservé, dans la queue du manège on distinguait des morceau de montagnes russes que Simon regardait un peu perplexe.

-Heureusement qu’on a rien mangé encore… Tu as l’habitude de faire ça alors ?

Il était curieux et autant profiter de cette queue pour parler et apprendre à se connaître comme il l’avait bien avancé tout à l’heure. La queue étant étroite, cela les obligeait à être assez proches. Assez proche pour qu’il puisse humer sans difficulté son parfum agréable.

-Je dois t’avouer que je m’attendais à autre chose, mais je suis surpris je suis content...

C’était maladroit, limite blessant, mais pleins de bon sentiments, c’était Simon quoi. En y repensant il se rendit compte de la maladresse de son propos et commença a essayer de s’expliquer alors que c’était presque à eux.

-Enfin, ce que je veux dire c’est que ça me surprend que tu ai choisis cet endroit, mais c’est positif tu vois...

Le fait de s’avancer face aux montagnes russe devait  jouer sur son stress mais maintenant qu’il avait voulu y aller il ne pouvait plus reculer. Une fois que ce fut à eux Simon suivit Craig joyeusement avant de s’asseoir dans un wagon. L’attraction se mit en route doucement et l’homme n’avait jamais son cœur battre si vite. Alors que l’attraction montait doucement il regarda Craig.

-Pourquoi j’ai dit que je voulais commencer par ça…

Fit-il en se moquant un peu de lui même devant Craig qui semblait assez confiant. En tout cas il souriait et ça c’était sûrement ce qui permettait au cœur de Simon de tenir le coup.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3432
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

33a3oki.jpg
Craig Sullenberg
J'ai 27 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suisacteur/serveur et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je n'ai aucune envie de me caser pour le moment.



Julian Schratter

Je ne voulais vraiment pas que ça soit un rencard, plutôt une sortie entre amis. Si il décidait que la soirée devait changer de ton, passer à quelque chose de plus... osé, je le suivrais sans aucune hésitation. Je mentirais si je disais que je n'avais pas pensé à lui, que son corps ne me tentait pas. Mais il n'était pas prêt. Je le savais. Je ne le brusquerais pas. Je le laisserais venir à moi s'il en avait envie. S'il ne le faisait pas... et bien tant pis. Je m'en remettrais. Des culs à défoncer j'en avais toujours trouvé et j'en trouverais. Ce n'était pas ce qui manquait ici.

Je me sentais un peu mal en voyant sa réaction. Je m'étais peut être un peu trop emballé. Je l'avais amené dans ce qui me semblait être une soirée assez neutre, un moment idéal pour passer un moment entre amis et s'amuser. J'avais oublié le look dans lequel je l'avais rencontré, le costume cravate impeccable. Il devait être un homme d'affaires, enfermé dans un bureau, traitant des dossiers terriblement sérieux. Il avait du être ce genre d'homme sérieux toute sa vie. Et il avait choisi la voie la plus sérieuse pour sa vie, celle où il avait une famille et un travail stable, évitant de choisir celle des folles furieuses comme moi. Alors faire quelque chose d'aussi frivole que de venir s'amuser dans une fête foraine ça ne devait vraiment pas être son genre.

Je l'entrainais vers les montagnes russes comme il me le demandait, souriant doucement à l'idée d'aller m'amuser dessus. Moi j'avais toujours adoré ça. Ca devait faire des années que je n'en avais pas fait. La dernière fois remontait à l'époque du lycée, quand on était parti à la fête foraine locale avec mes amis.

Je m'installais dans la file d'attente, riant doucement alors qu'il soulignait le fait qu'on avait pas mangé encore et heureusement. Je n'étais quand même pas suicidaire. Je comptais faire ce genre de manèges avant d'aller manger. D'ailleurs j'avais plutôt envie de m'éloigner de la fête pour aller manger, mais on verrait ça plus tard.

Je secouais la tête alors qu'il continuait avec ses questions.

- Non pas souvent, pas depuis le lycée. Je suis trop pris en général entre mon boulot et le reste. Mais je me suis dit que ça pouvait être une bonne idée, pour simplement rire entre amis.

Et j'insistais un peu sur le "ami" pour qu'il n'ait pas l'impression que je lui mettais la pression. Je voulais juste qu'il passe un bon moment, qu'il décroche et oublie le stress quotidien.

On s'installa finalement dans le manège et je lachais un rire alors qu'il se mettait à stresser à côté de moi. Moi je sentais l'adrénaline monter alors que notre voiture s'élevait. Arrivé au point le plus haut du manège, il s'immobilisa un instant, nous laissant profiter de la vue. On voyait tout New York de là où on était. On pouvait également voir la mer scintiller doucement à côté de nous, reflétant les lumières de la fête. Puis ce fut la descente...

Je criais, non pas de peur mais de pur joie. Je m'éclatais alors que le manège fendait les virages à toute vitesse. Ca ne dura que quelques minutes mais des minutes de pur ivresse. Je descendis finalement avec le sourire. Je me retournais vers Simon le regardant un peu inquiet mais toujours le sourire aux lèvres.

- Alors... tu as survécu? Tu veux qu'on aille faire un tour aux auto tamponneuses?

Hmm... non c'était peut être une mauvaise idée. Je n'avais pas envie qu'il vomisse tout de suite. Je voulais lui laisser le temps de se remettre avec quelque chose de tranquille.

- Ou alors on pourra jouer un peu au tir à la carabine ou quelque chose du genre.




Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

tumblr_oc61hfJIZX1vdoux3o6_250.jpg?width=185&height=300
Simon

Weaver

J'ai  30 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suis Directeur dans une entreprise d’imports exports, d’automobile . Sinon, grâce à   dieu, je suis marié et j’ai   une fille de 2 ans.



moi-même

Le mot « amis » il l’avait très bien entendu, à son grand regret. Cela aurait dû le soulager un peu en vue de sa honte pathologique à assumer ses propres goûts et pourtant il mentirait encore si il disait que cela ne lui avait pas pincé le cœur. Humant l’air doucement il évitait un peu plus son regard et se glissa à ses cotés dans un wagon.  Le visage sûrement froid et crispé lorsqu’il tourna son regard vers Craig qui semblait se fichtre un peu de lui il souriait un peu timidement avant de se concentrer en se tenant aux poignets destiné à cela pour ne pas hurler comme un faible lorsque l’attraction serait à son climax.
Sentant l’air froid caresser son visage comme unau revoir sacrificielle il essayait d’oublier un instant que Craig était là juste à coté de lui. Si proche physiquement et pourtant inatteignable. Puis à la première pointe là ou démarre l’attraction de toutes les sensations il profite de la vu qu’il a sur New-York. Magnifique.
Enfin, la chute. La vitesse l’air qui ne caresse plus mais qui fouette le visage pour rappeler à l’ordre l’adrénaline et les sensations forte dans les tripes. A ce moment il aurait aimé crier aussi fort que Craig à ses cotés. Seulement il se retenait, aucun son ne sortie de sa bouche durant les courtes minutes  de sensations. C’était dur, dur de ressentir de telles choses qui pousserait à crier de joie et de bonheur alors qu’on à toujours appris a se taie et étouffer ses émotions. Au final durant ce moment qui fut si beau, inédit et nouveau pour Simon  il eu presque envie de se fracasser le crane de ne pas réussir à laisser sortir ces émotions si belles. Au final ce moment lui rappelais durement que la joie était sûrement l’une des émotions les plus difficile à étouffer mais il ne savait faire que cela.  
Sortant de l’attraction en remettant un peu sa veste il releva le regard sur Craig et fit une moue qui se voulait sympathique à son égard.

-Eh bien ça m’en à tout l’air. Je suis navré ta tentative de me faire faire un arrêt cardiaque à échoué !

Fit-il sur un ton un peu taquinant très naturelle un petit sourire plus franc dans le coin des lèvres.
Réfléchissant à sa proposition il regarda un peu les deux attractions les mains dans les poches l’air un peu plus détendu. Il faut croire qu’au moins les montagnes russes l’avait tout de même un peu décoincé.

-Eh bien on peut faire les deux j’imagine, on a tout notre temps.

Il levait un sourcil avec un sourire l’air de dire « pas vrai ? ».

-Je pense que je pourrais te mettre la pâté aux auto-tamponneuses !

Le défi était lancé il n’avait qu’a saisir l’opportunité. Il aurait voulu saisir sa main et l’emmener vers la file d’attente qui était moindre en plus. Il se retint puis se dit que si il voulait qu’ils soient amis il pouvait se permettre autre chose. Alors il posa sa main au niveau de son omoplate pour le guider vers l’attraction qu’ils feraient en premier. Un sourire aux lèvres, peut-être que l’effet positif du mot « ami » se faisait finalement sentir… Quand il y repensait au final cela le mettait à l’aise.
Finalement dans la queue il regardait l’attraction et souriait, c’était un peu un rêve de gosse de faire ce genre de truc, il avait hâte d’essayer cela pour le coup et ça se voyait dans ses yeux. Son idée de commencer par le pire était plutôt concluante, maintenant il n’avait plus peur qu’il lui propose d’y aller et si il voulait y retourner il l’avait déjà fait donc savait à quoi s’attendre précisément. Leurs tour arrivant enfin il se précipita à une voiturette rouge à l’opposé de Craig et il ne le lâchait pas du regard cette-fois-ci. Cette attraction avait quelque chose qui rendait le moment plus… tendus mais dans de bonnes circonstances. Il espérait que Craig se prête au jeu de se faire tourner autour et tourner autour aussi…

Les voitures pleines, une voix électronique décomptait le départ.

-5… 4… 3… 2… 1...PARTEZ !

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3432
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

33a3oki.jpg
Craig Sullenberg
J'ai 27 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suisacteur/serveur et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je n'ai aucune envie de me caser pour le moment.



Julian Schratter

Je le suivis dans la file d'attente pour les auto tamponneuses. Ce qu'on faisait m'importait peu. Je voulais simplement passer une soirée à me détendre. Non ce qui importait vraiment c'était que lui se sente bien. J'avais conscience qu'il n'était pas entièrement heureux et épanoui dans sa vie de couple. Cette soirée, c'était comme une petite bouffée d'oxygène pour lui. Enfin j'espérais que c'était le cas. Je voulais sincèrement qu'il passe un bon moment, sans pression, juste pour s'évader de son quotidien.

Je me retournais surpris alors qu'il posait sa main au niveau de mon dos pour me guider. C'était surprenant. Absolument pas le genre de gestes auxquels je m'attendais de sa part. Ce n'était même pas le genre de gestes que j'avais l'habitude de recevoir en public, ou plutôt avec un public hétéro. En général, quand je risquais d'être vu comme maintenant, j'évitais tout contact physique avec un homme. Je restais poli, souriant, mais je ne les touchais pas. Je réservais ça à l'intimité ou à des soirées entres gays. Alors que ce soit lui qui initie un tel geste ça me surprenait.

Je m'installais dans ma voiture lui faisant face. J'attendis le début de l'attraction avant de m'élancer. Mon unique but était de lui rentrer dedans. On passa un bon moment à le faire, se tournant autour pour se rentrer dedans avec plaisir. J'éclatais de rire à chaque fois que nos machines venaient se rentrer dedans.

Au bout d'un moment je finis par descendre, mon corps rempli de douleurs un peu partout. Je l'attendis, mon sourire ne voulant pas me quitter.

- Je pense qu'on peut dire qu'on a fait match nul? Je ne compte plus le nombre de fois où on s'est rentré dedans.

Je repartis m'amuser avec lui le reste de la soirée. Je tentais de gagner une peluche géante au tir à la carabine mais je ne sortis qu'avec un porte clé que j'attachais à mon pantalon. Après une heure à avoir arpenter un peu toutes les attractions de la foire, je décidais de l'emmener vers le bord de mer, nos hot dogs à la main. Je me régalais mais surtout je profitais du calme de la soirée, de l'air marin venant jouer dans mes cheveux, du doux bruit des vagues.

Je restais un moment silencieux, profitant simplement de la quiétude du moment, et surtout de mon repas. Je finis par le regarder. Je voulais apprendre un peu plus à le connaitre. On était là un petit peu pour ça après tout.

- Dis moi... tu fais quoi dans la vie? A part que ton boulot t'oblige à porter des costumes hors de prix je ne sais pas grand chose sur toi.

Et qu'il était malheureux dans son couple, n'assumant pas son homosexualité, mais ça je préférais le taire pour le moment.



Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

tumblr_oc61hfJIZX1vdoux3o6_250.jpg?width=185&height=300
Simon

Weaver

J'ai  30 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suis Directeur dans une entreprise d’imports exports, d’automobile . Sinon, grâce à   dieu, je suis marié et j’ai   une fille de 2 ans.



moi-même

Tournoyant dans tous les sens, en le regardant alors qu’ils s’étaient successivement rentrés dedans l’un l’autre il avait un sourire sur ses lèvres. Ce n’était ni le plus grand des sourire, ni le plus beau mais son sourire était foutrement réel. Toute ses années à se sentir enfermé, frustré à chaque secondes de sa foutue vie il se rendait compte que la réalité d’un état de bonheur était possible  pour lui. Alors en cela lorsqu’il vit Craig sortir il en fit de même et le rejoignit sa nuque le lançant un peu dans une douleurs musculaire mérité après s’être laissé autant malmener par l’attraction. Souriant froidement il était si bien avec lui, il se sentait un peu lui même pour une fois.

-Si tu veux, c’est vrai que je t’avais sous estimé.

Un sourire aux lèvres et il l’entraînait plus loin pour continuer les attractions. Tantôt un stand de tir ou gagner des peluches, tantôt une attractions secouante, tantôt une attraction douce. S’adonnant au jeu simple de faire l’ami les deux hommes détalais dans les allée de la fête comme de bons vieux amis se connaissant depuis toujours. Avec lui c’était facile, facile de se laisser ressentir quelque chose. Alors qu’il avait gagné un porte clé, Simon tenta sa chance faisant un peu le malin. Ses deux premiers tirs furent lamentable et il ne gagna également qu’un porte clé qu’il mis dans sa poche avant de retenter sa chance, obstiné a l’idée de réussir d’impressionner de briller un peu dans les yeux de quelqu’un pour ce qu’il était vraiment. Soufflant doucement à chacune de ses respirations il était plus appliqué que jamais et réussi à faire un sans faute. Il gagna une peluche et pensa un peu à sa fille. Comment pourrait-il expliquer à sa femme qu’il avait gagné une peluche ? Il la garda un peu dans sa possession et restait à ses coté en se dirigeant vers la plage loin des lumières et du bruit assourdissants des attraction.

Le vent était là, et la brise légère il faisait bon, ni trop chaud ni trop froid c’était un temps idéal. A force de vivre uniquement la journée, Simon avait oublié la beauté de la nuit. La nuit, tout était plus beau et plus excitant. En tout cas, il prenait conscience qu’il avait envie de faire ce genre de sortie nocturne plus souvent. Mangeant doucement mais avec appétit son hot-dog à la moutarde il s’était surpris à le voir prendre ketchup en ce qui le concernait. Silencieux, alors qu’il laissait redescendre un peu l’euphorie de la fête Simon finissait son repas et jeta à la poubelle la plus proche le papier et la serviette avec laquelle il avait pris soin de s’essuyer un peu la bouche. La peluche toujours sous le bras il alluma une cigarette en écoutant la question de Craig.

- Je travaille dans une entreprise d’import export de voiture de luxes… C’est pas aussi cool que ça en à l’air mais bon ça paye pas trop mal et dans ce foutue pays c’est tout ce qui est important… En tout cas je suis un livre ouvert donc y’a pas grand-chose à savoir mais si tu as d’autres questions...

Regardant l’horizon il respirait lentement puis lui adressa un regard paisible avant de regarder la mer de nouveau pour se laisser bercer par les fines vagues venant s’échouer contre le sable inlassablement comme une fatalité impossible à changer. L’euphorie de la soirée se dissipant pour laisser place à autre chose de tout aussi intéressant, Simon était indécis dans ce qu’il ferait. Aspirant les bienfaits de sa cigarette pour la contenir un peu il souffla bientôt dans l’air toute la fumée avant de lui poser une question a son tour sans le regarder un air neutre sur le visage.

-Tu as l’air heureux dans ce monde, c’est le cas ?

Laissant la question raisonner en lui comme il le souhaitait un instant il le regarda finalement, curieux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3432
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

33a3oki.jpg
Craig Sullenberg
J'ai 27 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suisacteur/serveur et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je n'ai aucune envie de me caser pour le moment.



Julian Schratter

J'écoutais sa réponse, mangeant tranquillement mon hot dog noyé sous le ketchup, meilleure sauce du monde. Je retenais ma remarque en l'entendant parler. A aucun moment je n'avais trouvé son métier cool. Je trouvais plutôt ça triste, chiant et ennuyeux à mourir. Il devait passer sa journée enfermé dans un bureau à trier des tonnes de papiers. A gérer le transit de voitures hors de luxe qu'il ne pourrait jamais se payer. Non en fait je comprenais beaucoup mieux pourquoi son métier l'emmerdait à ce point, pourquoi il avait l'air si malheureux dans sa vie. Il faisait un travail chiant comme pas possible. Il était coincé avec une femme qu'il ne devait certainement pas désirer. Je le plaignais un peu le pauvre.

Je souris en entendant sa question, tournée bizarrement. Il entendait quoi exactement par "ce monde"? Est ce que c'était une remarque générale sur notre monde? Ou est ce qu'il faisait plus spécifiquement référence à mon monde? A celui de la communauté gay de New York? Dans tous les cas la réponse était la même pour moi.

- Je suis heureux oui. J'ai trouvé un équilibre qui me plait entre mon boulot et ma vie personnelle.

Je restais vague dans ma réponse. Si il voulait préciser les choses il était libre de le faire. Encore une fois je ne comptais pas le forcer à aller sur ce terrain s'il n'en avait pas envie. Je n'étais pas non plus un gay assoiffé de sexe qui allait se jeter sur lui à la moindre occasion. Je voulais qu'il ait l'impression d'être avec un ami, quelqu'un à qui il pourrait se confier s'il en avait envie. Même s'il était évident que je ne dirais pas non si il voulait plus.

Je terminais mon sandwich avant de jeter le papier à la poubelle. Je me retournais vers lui et le regardais en souriant.

- Attends... t'as pas tout essuyé.

Je tendis machinalement ma main vers sa joue, essuyant doucement le reste de moutarde qui s'était attardé au coin de ses lèvres. Je léchais ensuite mon pouce avec un petit sourire avant de me rendre compte de mon geste, de l'ambiguité que la situation représentait pour lui.

- Désolé...

Je me reculais un peu, remettant une distance saine entre nous.

- Je suis sur qu'il y a tout un tas de choses à savoir sur toi. Tu as toujours vécu ici? Ou tu fais parti de ces personnes venues tenter leur chance dans notre belle ville? Tu t'es retrouvé comment à bosser là dedans?

Tout un tas de questions que je n'arrivais pas à retenir. Et j'en avais tout un tas d'autres que je préférais ne pas lui poser. Je savais que cela le mettrait mal à l'aise, que ce serait de la curiosité mal placé. J'aurais voulu savoir comment il avait pu se retrouver marié à une femme. Comment il l'avait rencontré et pourquoi il avait fait ça? Etait il amoureux à l'époque? L'était il toujours? L'avait il toujours désiré ou cela avait disparu avec le temps? D'ailleurs est ce qu'il la désirait encore ou était ce moi qui me faisait des idées? Tout un tas de questions que je ne lui poserais pas, restant dans les sujets bateau.


Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

tumblr_oc61hfJIZX1vdoux3o6_250.jpg?width=185&height=300
Simon

Weaver

J'ai  30 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suis Directeur dans une entreprise d’imports exports, d’automobile . Sinon, grâce à   dieu, je suis marié et j’ai   une fille de 2 ans.



moi-même

Fumant lentement, sa question se voulait par rapport à son vrai monde qui lui était personnel, le monde des gens comme eux. Il ferma les yeux, se sentant bête d’avoir posé la question ainsi, bien sûr qu’il n’oserait pas aborder le sujet vu comment il avait réagit la dernière fois. C’était terrifiant pour lui d’être là et de prendre conscience qu’il se sentais bien. Vraiment bien et qu’il avait envie de lui prendre la main ou de l’embrasser. Mais les choses ne pouvait pas être si simple. A chaque moment ou il pensait à quelque chose qui lui plairait de faire avec Craig, a chaque fois qu’il pensait a des choses gays, il se sentait envahir de honte d’être aussi dégoûtant dans les yeux de ses proches. C’était un supplice pour lui qui se sentait victime et en même temps coupable. Le cœur serré à sa réponse qui restait simple il le regarda avec un air un peu plus triste.

Ne s’y attendant pas il sentit son doigt contre sa joue et baissant les yeux lorsqu’il le fit sentit sa joue frissonner d’un bonheur d’être touché ainsi. Se laissant faire comme une bête désespérée il eu un petit sourire car il avait envie de se saisir de sa main pour l’embrasser. Il s’imagina un instant le faire : saisir sa main avec force, venir caresser sa joue contre la main pour l’embrasser doucement puis le regarder et lâcher sa main pour l’embrasser et partager une danse. Tout ces rêves de désirs était autant des fantasme que des cauchemars. Pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi avec Amanda ce n’était pas ainsi ? Pourquoi… ? Il se le demandait et s’en devenait compliqué si bien que quand il s’excusa il détourna le regard pour continuer de fumer sa cigarette le laissant continuer de poser des questions. Un silence s’annonça et la mer les appelait à un moment de calme. Alors s’asseyant sur le  sable il continua à fumer en attendant qu’il s’assoit à ses cotés.

-J’ai toujours vécu ici. Chez mon père. Ma mère est partie quand j’avais 8 ans.  Il savait pas pourquoi il disait cela.C’est mon père qui possédait cette entreprise et… il me l’a légué à moi. Pas à  mon frère qui pourtant est plus vieux que moi et qui le voulait plus que moi… Enfin, je déteste ce travail. Je déteste me lever chaque matin, lire le courrier, y répondre avoir des rendez-vous avec des investisseurs, devoir sourire et faire semblant tout le temps… Personne ne connais le vrai moi pas même ma femme. Je crois que même à moi il me fait peur. Il va tout foutre en l’air...

Regardant tantôt la mer tantôt ses pieds quand il parlait, des larmes perlait un peu dans ses yeux. Il n’avait jamais dit ça a personne mais là avec lui ça semblait naturel. Il semblait être le seul capable de le comprendre. Laissant un silence s’écouler à ce qu’il venait de dire il lui lança un regard. Il avait essuyé les larmes avant même qu’elle ne se libère de sa paupières et il le regarda dans les yeux, cherchant son vrai lui avec un semblant de sourire se mêlant à un air triste.

-Je sais pas comment l’expliquer mais avec toi, même si on se connaît pas tant que ça… bha j’ai moins peur. Alors s’te plaît, raconte moi c’est quoi le vrai toi ? C’est lui que je veux connaître, pas ton masque. Je veux vraiment apprendre à te connaître, Craig même si ça me fait peur.  

Soufflant ces dernières fumée de cigarette il écrasa dans le sable le mégot avant de le mettre dans un cendrier portable. Le regardant avec un peu d’insistance il voulait lui prendre la main mais n’osait pas alors il l’approcha tout près de la sienne posé sur le sable et lorsque son doigt fut tout contre sa main il s’arrêta. Sans regardé ce qu’il avait fait, il espérait qu’il ne retire pas sa main. C’était apaisant d’avoir un contact avec lui, un contact aussi secret et imperceptible pour ceux qui pourrait les voir.

- Alors, Craig , qu’est-ce qui te fait vibrer dans ta vie pour que tu l’aime ? Parce que me dit pas que servir des verres et des cafés a des connard comme moi c’est ce qui te fait rêver.

Il ria très légèrement, sans vouloir être réducteur il essayait d’être drôle à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3432
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

33a3oki.jpg
Craig Sullenberg
J'ai 27 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suisacteur/serveur et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à   ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je n'ai aucune envie de me caser pour le moment.



Julian Schratter

Le temps était comme suspendu entre nous. J'avais l'impression que nous étions dans une bulle. J'entendais vaguement le bruit de la fête au loin, à peine perceptible. Un bruit d'arrière fond qui ne venait pas troubler cet instant présent. Je profitais de sa présence tout près de moi, de l'air frais de la mer sur mon visage, du bruit des vagues... Je me sentais bien, à l'aise dans cette petite bulle d'intimité qui s'était créé entre nous. Et j'espérais que ce soit le cas aussi pour lui, qu'il se sente assez bien en ma compagnie.

Je comprenais ce qu'il me disait. Avoir peur de se laisser aller à être celui qu'on était vraiment à cause du jugement des autres. C'était injuste, terriblement cruel. Pourquoi ne pourrions nous pas être nous même, aimer qui nous en avions envie? Qui avait décidé que la norme était d'être hétéro? Nous ne faisions de mal à personne. Nous n'avions même pas choisi d'être ainsi. Nous l'étions c'était tout. Comme certains étaient bruns, blond ou même noir. Nous étions nés ainsi et nous demandions simplement à pouvoir vivre librement.

Mais j'avais dépassé ce stade. Ca me rendait toujours furieux par moment, mais j'avais appris à vivre avec. J'avais trouvé un équilibre dans ma vie qui me permettait d'être heureux. Et j'avais mal pour Simon quand je me rendais compte que c'était loin d'être la même chose pour lui. Il était coincé dans un métier qu'il n'avait jamais voulu, qu'il n'aimait pas et dans lequel il ne s'épanouissait pas. Il était marié à une femme qu'il ne désirait pas, avec qui il ne semblait pas heureux. Il s'interdisait d'être lui même, se cachant aux yeux de tout le monde et même à lui même.

Je ne voulais pas le forcer dans ce sens là. Ca devait venir de lui. On ne pouvait forcer personne à s'assumer. Je voulais simplement qu'il sache que j'étais là pour lui, qu'il n'avait pas à avoir peur de cette partie de lui même avec moi. Je le sentais se rapprocher de moi timidement, son doigt venait à peine effleurer ma main. Je ne bougeais pas. Je ne retirais pas ma main parce que moi aussi je l'appréciais ce contact si simple et doux à la fois. Mais je n'allais pas plus loin pour ne pas le brusquer.

- C'est simple, je ne porte pas de masque.

Je ris doucement avant de reprendre mon sérieux et poursuivre mes explications.

- Je suis moi même, tout le temps. C'est juste que... je ne parle pas de ma sexualité avec mes collègues de boulot ou avec les hétéros en général. Je sais qu'ils ne comprendraient pas et de toute façon ça ne les regarde pas. Je suis libre de coucher avec qui je veux et je n'ai pas de compte rendu à leur faire.

Alors parfois ça me saoulait et parfois ça me faisait rire de les voir tenter de me caser à tout prix avec toutes les filles qu'ils connaissaient. J'avais fini par avoir une réputation de mec trop difficile, qui cherchait la femme idéale qui n'existait pas. Alors que j'étais très loin d'être difficile, il fallait juste que la "femme" en question ait un pénis.

- Et non je ne fais pas que servir des verres dans ma vie. Je tente de percer comme acteur. Je passe beaucoup de castings. J'ai déjà eu quelques rôles au théâtre ou dans des pubs. Le bar c'est que pour gagner ma vie en attendant. Puis je sors pas mal. J'ai un groupe d'amis avec qui je me sens bien, avec qui je ne suis pas obligé de me cacher. On sort dans des boîtes gay assez régulièrement.

J'hésitais un instant avant de proposer en lui souriant doucement.

- Tu pourrais venir avec nous un soir si ça te dit.

Je ne voulais pas le forcer, ça pouvait être effrayant de se laisser aller avec des inconnus et surtout certains gays particulièrement... exubérants. Mais je savais aussi que mes amis étaient particulièrement tolérants. On acceptait tout le monde. C'était le reste du monde qui ne nous acceptait pas.



Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

tumblr_oc61hfJIZX1vdoux3o6_250.jpg?width=185&height=300
Simon

Weaver

J'ai  30 ans et je vis à  New YorkDans la vie, je suis Directeur dans une entreprise d’imports exports, d’automobile . Sinon, grâce à   dieu, je suis marié et j’ai   une fille de 2 ans.



moi-même
Un sourire léger sur un petit air froncé alors qu’il regardait dans le vide pouvait se lire sur son visage tiré de tristesse et de fatalité d’une vie qu’il ne désirait pas. L’écoutant sagement, seul sa voix raisonnait dans sa tête à cet instant ou la fête qui battait son plein au loin n’était qu’un vague bruit de fond presque imperceptible pour l’oreille avertie de ces sons. Ce qu’il raconte transpire d’une transparence que Simon ne peux s’empêcher de lui envier. Rapidement, il se le décrit dans sa tête, Craig était un jeune homme à la sexualité libre et homosexuelle ; l’acceptant à poids de pleins sourire il avait réussi a trouver son équilibre entre un monde hétérosexuel et un monde qui lui correspondait. Quand il l’écoutait, un instant, il se sentit vraiment minable. Il avait du courage, de l’ambition, voulait devenir acteur mais lui sa seule ambition était de vivre sans violence. Mais est-ce vraiment vivre sans se faire violence parfois ?

Il se posa cette question tandis qu’il continuait a parler et semblait même proposer quelque chose. C’était assez inattendu et au fond il aimait cette proposition, il en était presque soulagé qu’il la fasse car jamais il n’aurait eu le courage de demander par lui-même. En tout cas de ce qu’il disait, il avait envie de le connaître, le Craig en privé qui se sent plus libre en évoluant dans un univers ou on le comprend. Simon rêve cet sortit un instant. Il y pense et ne bouge pas sa main, surtout pas. Pour être sûr et certain de garder ce petit contact avec Craig. Ce petit contact qui invisible pour n’importe qui les regarderais de loin était pourtant bien réel. Ça l’aidait. Ça l’aidait a se dire que c’était réel et qu’une connexion physique aussi infime soit-elle avec un homme lui procurait mille sensations et plus qu’une promenade main dans la main avec sa femme.  

A cette pensée son cœur se serra car il aimait Amanda, vraiment. Mais son corps ne lui faisait plus rien. Si plus jeune il réussissait a se convaincre qu’il avait envie d’elle, plus les années passait, plus il se rendait compte à quel point il se mentait. C’était vraiment horrible cette sensation d’échec. Dire qu’il avait insulté Craig il y a quelque jours, une insulte craché par une expression de dégoût et de honte pour lui. Alors… alors qu’il était milles fois plus courageux que lui au final. Dans son estomac se mélangèrent plusieurs sensation jusqu’à sa proposition. Un sourire il ne le regardait pas mais rapprocha un peu son doigt qui chevauchait maintenant un peu sa main. Il avait l’air stoïque et neutre mais sa bouche tremblait un peu. Il resta ainsi quelques secondes avant de prendre une inspiration et le regarder un peu ne bougeant pas sa main.

-Acteur ? J’adorerais voir ça. Tu es plutôt acteur de théâtre, de cinéma ou pour Broadway ?

Il baissa les yeux au sol en rigolant un peu l’imaginant très bien faire son show sur scène. Avec son sourire de marbre blanc, ses teintes caramélisées magnifiques. Comment ne pas fondre ? Mais ça il ne pouvait pas le dire. Pas maintenant. Mais…
Peut-être plus tard.
Revint alors le temps de répondre à sa proposition qu’il avait pour l’instant fait semblant de ne pas entendre vraiment. Il huma l’air profitant simplement en silence du contact avec Craig et de sa présence. Cette soirée avait vraiment quelque chose d’irréel et c’était très agréable. Il espérait que cela ne s’arrête jamais. Le temps passa un peu comme ça simplement. C’était beau. La mer, sa chaleur, sa présence. Puis le temps passant l’heure tournait. Il sourit un peu de nouveau et le regarde.

-Je te remercie pour ton invitation. Mais peut-être que je pourrais venir chez toi avant ?

Cette phrase voulait tout dire. Il espérait que ça ne fasse pas trop mec qui s’incruste mais il n’était pas prêt a le faire venir chez lui. Il y avait toute sa vie d’hétéro tue l’amour la-bas. Rien qu’à l’idée de trébucher sur un jouet de sa fille ou de tomber sur l’odeur de sa femme dans les draps le rendait malade d’avance. Il préféra ne pas se justifier pour ne pas tuer l’audace de sa proposition mais il espérait qu’il comprendrais. Il le regardait l’air neutre mais légèrement souriant, le petit doigt toujours sur sa main.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu- - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Gaz toxiques de plomb, j'ai vu New-York fichu-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]
» 2019 après la chute de New York [DVDRiP] Fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: