Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
Clionestra
Clionestra
MESSAGES : 397
INSCRIPTION : 29/12/2020
CRÉDITS : moi

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4324-clionestra#90018 https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp#97325 https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra#90152 https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnage-de-clionestra#90151
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

flat,128x,075,f-pad,128x128,f8f8f8.jpg
Credit icon : pseudo
Seth Smith

Seth était un enfant mignon. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus. Il a été méchant petit, et il s'en est toujours voulu. La vie l'a puni pour ça, il le sait. Sa punition c'est de vivre sans sa mère, seule etre à avoir toujours cru en lui. Devenu un véritable ermite, il n'ose sortir de chez lui et à appris à survivre depuis son appartement. Voilà pourquoi il compte sortir, et vivre à nouveau.

Informations supplémentaires ici.

la gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

Seth ne pouvait mentir, il avait hâte d’être demain, d’aller chercher le carnet à défi, et de découvrir une nouvelle facette de son amie. Il avait envie de la connaître plus, juste pour le plaisir… et elle était bien la seule à lui faire ressentir ce genre de chose. Il n’avait plus d’amis, il n’avait plus réellement de famille, et les peu de personne qui l’entourer voulait quelque chose de lui.

Il se demandait un instant s’il serait aussi ouvert avec elle, dans la vraie vie. Est-ce qu’il pourrait l’attraper et la faire voler, bien sur à un niveau humain, comme ça ? Il ne savait pas. Dans ce monde nouveau, il faisait semblant d’être ce qu’il n’était pas … et il ne pourrait peut être pas être aussi sympa dans la vie avec sa partenaire qu’il le croyait.

La voyant revenir, il se le demandait vraiment alors qu’il n’en laissait rien paraître sur l’image de son avatar. Il ne faisait qu’un petit sourire très fier de lui… trop pour une goule, mais comme tout le monde l’avait vite compris, Seth pouvait faire de son avatar un peu tout ce qu’il voulait.

- Je ne suis pas si méchant, je voulais juste te faire connaître les joies de la chute libre.

Il était toujours fier de lui. Oui. Et cela même si elle le prenait pour un bébé. Il sourit encore alors qu’il avait bien conscience des regards sur eux. Il trouvait cela assez … mignon .. que certaines personnes s’imaginent des choses sur des avatars dans un jeu d’aventure. A croire que le monde ne pouvait pas se composer d’amitié … Pour le moment en tout cas, ce n’était qu’une amitié, et Seth ne voyait pas un instant comment cela pourrait en être autrement.

- Une fille ? Où ça ?

Il paru choqué un instant avant de se concentrer comme elle sur leur quête. Après tout, il avait l’habitude de répondre à ses blagues par une autre, ou par une réfléxion… et il n’avait pas envie de changer cela. Il écouta les explications. Il avait l’impression d’avoir déjà entendu cette quête … mais après tout, Monga n’était pas connu pour écouter les cinématiques ou les explications. Monstres à tuer, ça lui botte. Enigmes et tout ça ? Un peu moins il faut l’avouer. Il savait donc qu’il avait trouvé la meilleure partenaire pour ce périple. Lui, il allait se faire un nouveau stock d’item de monstre… qu’il partagerait bien sur avec sa partenaire à la fin, même s’il ne lui disait pas.

D’ailleurs, n’était ce pas un algorithme de jeu que de trouver des items que l’on ne veut pas dans ce genre de quête ? Il était une goule. Il y avait très peu de chance pour qu’il trouve un item pour sa race, ou même pour son genre. Il allait trouver des armures de filles, des armures de mages, de mercenaire, mais rien pour les goules. C’était ainsi que marcher le monde des items de monstres. Alors qu’ils avancèrent un peu, ils se retrouvèrent avec leur PNJ dans une salle ronde et « sans rien »… et avant qu’ils n’aient le temps de dire ouf, ils se retrouvèrent dans une salle coincé de miroir, séparé et sans ami.

- Zut de flûte ! Lulu, tu m’entends ?

HRP – Elle peut l’entendre ou non. Je ne sais pas si tu veux que l’on fasse toute la quête ou juste le début pour avancer alors n’hésite pas à faire ce qu’il te plait, personnellement les deux me vont ;)



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " Dive back in time", JAWS

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

t09zFJjs_o.png
Lennon Van Helsing
En début d'année, j'ai fêté mes 19 ans et je vis dans la jolie ville de Grimgar, dans un pays qui vous est certainement inconnu : Aincrad. Dans la vie, je suis étudiante en Littérature. Mais je suis également musicienne, en chant signé bien entendu. Je compose moi-même la mélodie et écris les textes ! Et pour aider ma mère à assurer les dépenses familiales, j'ai aussi un petit boulot de vendeuse dans une boutique de jeux vidéos. En dehors de ça, je suis célibataire et sincèrement, je le vis très bien, car je n'ai pas la tête à de telles choses !

cefb0409d3cd20e5acfa6431f4bf63ba.gif
Née le 1er janvier, mais est persuadée que sa naissance n'a pas été bénéfique à sa famille - A cause d'un problème de santé survenu durant la grossesse de sa mère, Lennon est partiellement sourde (et risque de perdre un peu plus en audition, au fil des années !) - Sa surdité a été découverte à ses 2 ans, et cette nouvelle a fait l'effet d'un vraie bombe dans la famille : son père a reproché à sa mère de ne pas avoir été assez prudente lors de la grossesse, pour que leur fille soit devenue un "monstre" (selon les propres termes du père !) - Un an plus tard, son père a obtenu le divorce, et est sorti définitivement de la vie de sa fille (c’est pour ça que Lennon a demandé, plus tard, à prendre le nom de sa mère, pour gommer toutes traces de son père, de sa vie !) - Quand il est parti, sa mère était enceinte, mais le père a également abandonné l'enfant à naître : Andrea - Lennon a toujours culpabilisé des frais que sa surdité imposait à sa mère, qui a régulièrement enchaîné les heures sup' - La jeune rousse a souvent été moquée, à cause de sa couleur de cheveux, mais aussi de sa surdité et ses prothèses auditives - Elle a toujours tenu à garder le sourire malgré tout, jusqu'à ce qu'elle intègre une nouvelle école, à 10 ans - Là-bas, elle fit la rencontre d'un garçon, qui se montrait charmant avec elle quand ils se croisaient en dehors des bancs de l'école, pour leurs cours de musique, et agissait comme un monstre atroce, lorsqu'ils étaient dans le milieu scolaire - C'est lui qui a entraîné d'autres petits camarades à sa suite, faisant subir des brimades quotidiennes à Lennon, allant jusqu'à parfois jeter ses prothèses auditives - Le calvaire a durée 6 longs mois, avant que Mme Van Helsing, alertée par l'état d'esprit de sa fille, ne la fasse changer d'école - Lennon ne s'en est jamais complètement remise, le goût de la trahison commise par ce garçon, qu'elle n'a jamais pu cerner, et qui troublait quelque fois son coeur, est toujours dans sa bouche - Lennon a touché le fond, essayant en quelques reprises, de se tuer, mais sa mère, sa soeur mais aussi sa chienne, ont réussit à la sauver à chaque fois - Ce qui l'a vraiment sauvé, c'est la découverte du VRMMORPG (Virtual Reality Multi Massively Online Role Playing Game) : Melromarc, un jeu permettant une immersion virtuelle sans commune mesure, auquel elle a joué dès son inauguration - Elle a choisit comme avatar une belle blonde élancée, qui n'a que 2 points communs avec elle : le bleu de leurs yeux, et un handicap (son avatar ayant les deux bras robotisés) - Ludelyn Kellson (mélanges d'identités pour rendre hommage à Ludvig Van Beethoven [pour la musique],  Evelyn Glennie [aussi pour la musique], Helen Keller [pour son courage militant et sa plume] & Thomas Edison - Il y a un an, elle y fait la rencontre d'un autre joueur ayant pour pseudo Momonga, avec qui elle s'est souvent retrouvée associée, en l'espace de 4 mois - Depuis lors, ils se parlent souvent, durant des heures entières - Il y a quelques semaines, Lennon a lancé l'idée d'un jeu, profitant du fait qu'ils habitaient dans la même région (une des seules infos privées qu'ils ont partagé !), afin d'apprendre à mieux se connaître - Elle ne peut deviner que derrière ce pseudo amical, se cache en réalité son ancien bourreau/partenaire de musique/1er coup de coeur.

76CF8C83BA4ECD70D6C6CB6AA6CD5418BCCAC071
Souriante en apparences, mais en réalité, plus brisée qu'il n'y paraît, par les moqueries dont elle a été régulièrement victime - Semble bavarde, mais elle parle très peu d'elle en réalité - S'exprime bien plus dans ses textes musicaux, qu'auprès de ses proches - Est très "nature", jusqu'au bout des ongles, ça se voit dans sa façon de s'habiller et son mode de vie en général - Douce et rêveuse - Plus timide qu'il n'y parait - Lutte encore contre elle-même, son manque de confiance et la sensation que sa famille serait plus heureuse sans elle - Artiste dans l'âme - Têtue, mais on peut dire aussi qu'elle est déterminée - Ouverte aux autres et facile d'accès, mais elle n'accorde pas sa pleine confiance si facilement - Sait "oraliser", mais préfère s'en abstenir car elle déteste sa voix, elle préfère signer - Elle aime à se séparer quelque fois de ses prothèses, qui deviennent désagréable au bout d'un moment - Est toujours ravie de croiser des gens sachant signer, et apprécie d'apprendre cette langue à quiconque le désire - Sait lire sur les lèvres - Depuis ses 14 ans, elle a une chienne (berger Australien) : Sixtine, qui l'accompagne au quotidien, est sa confidente, et l'a régulièrement tirée de ses tourments - Sixtine est ce qu'on appelle un chien écouteur, et Lennon n'a pu l'avoir si jeune, que parce qu'il en allait de son équilibre, d'avoir une présence amicale à ses côtés, mais aussi acquérir une autonomie qui lui faisait cruellement défaut.

4bd30596b10eb26505068ca370aa73ad.jpg
"The loneliest people are to kindest. The saddest people smile the brightest. The most damaged people are the wisest. All because they do not want to see anyone suffer the way they do."


Amybeth McNulty & Violet Evergarden :copyright: Hécate
HJ :

Il n’y a pas à dire, ce duo de joueurs est vraiment hors-normes. A les voir, il est difficile à croire qu’ils sont parmi les meilleurs joueurs de cet univers vidéoludique, et pourtant, c’est bel et bien le cas ! Ce qui est le plus étonnant, chez eux, c’est le fait qu’ils se connaissent IRL – sans l’avoir cependant remarqué ! – et qu’en plus de ça, leur lien d’antan n’est pas vraiment des plus reluisants ! Comme quoi, ces deux-là étaient apparemment destinés à se retrouver, d’une manière ou d’une autre… Même si, sous peu, ils seront séparés - virtuellement parlant du moins - au cours de leur quête !

C’est toujours avec un sourire amusé aux lèvres, que l’épéiste démarre la quête, aux côtés de son inséparable frère d’armes. Pourquoi ne serait-elle pas confiante, alors qu’ils ont réussi toutes les quêtes qu’ils ont entrepris ensemble, jusqu’alors ? Toutes n’ont pas été faciles, mais aucune n’a su les mettre en échec ! Il leur est arrivé, en quelques occasions, d’avoir à les recommencer, car ils avaient commis quelques erreurs ou autre. Mais ils les ont toutes réussi, au final, et c’est tout ce qui compte ! C’est donc forte de cet impressionnant bagage, que la jeune joueuse fait rentrer son avatar dans les souterrains du château. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Ludelyn est déjà très concentrée ! Ca se voit un peu moins sur le visage du personnage virtuel, que sur celui de la rouquine qui est aux commandes, mais c’est la plus pure vérité !

Tout se passe bien, pour commencer, jusqu’à ce que… « Tu crois qu’on verra des [noms de monstres] ici ? Ils sont particulièrement sad… », la blondinette s’interrompt tout à coup, réalisant qu’elle parle dans le vent… Elle n’a plus d’amis, et zéro curly pour remédier à la situation, la pauvre ! « Vilaine goule, c’est pas le moment de jouer à cache-cache ! », ronchonne-t-elle faussement, avant de se montrer plus sérieuse face au manque de réaction de son comparse. « Momo ? Arrête de bouder voyons, tu sais que t’es une gentille goule va ! ». Même en essayant de s’assurer que son comparse l’entende bien, elle ne peut s’empêcher de plaisanter. C’est ainsi, entre eux, ça l’est assez rapidement devenu, ou ça a été sans doute un peu long, Lennon ne le sait plus vraiment. Depuis quelques mois, elle lui parle tellement – en ligne du moins – qu’elle a un peu de mal à se souvenir de comment leur amitié a vraiment démarrée ! Leur manie à se vanner s’est installer tout naturellement entre eux, presque aussi facilement que leur amitié a su fleurir. « Oh, quelle méchante quête qui me vole ma goule ! ». L’épéiste feint de protester, mais son grand sourire montre bien qu’elle s’amuse, au contraire, et beaucoup ! Si la Van Helsing aime tant jouer, ça n’est pas pour s’amuser à se tourner les pouces, mais bien pour se surpasser, stratégiquement, comme avec de la pure logique lors d’énigmes. « C’est parti ! »

Une fois de plus, le duo a fait face à une quête qui n’a su résister à leur talent et à leur symbiose. Ca n’étonne même plus Lennon, depuis le temps, qui, un long moment après, coupe le jeu, un grand sourire aux lèvres. Et ce sourire qui s’élargit, quand elle pense à leur petit jeu, avec ce carnet, qui démarre demain. Elle ne peut s’imaginer dans quoi tout ça va les mener, mais a hâte. Tout en étant un peu effrayée que ça ne tourne mal. Lennon a peu de vrais amis, et Momo figure dans cette petite liste.

Nous voici donc mercredi, le lendemain de cette quête virtuelle qui fut palpitante et assez fun à faire, de l’avis de l’étudiante en Littérature. La journée a semblé très longue pour la jeune sourde, qui n’avait qu’une hâte : savoir si son ami avait démarré sa « quête » dans le monde réel. Ainsi qu’elle l’a fait savoir hier soir à son camarade de jeu, ce soir, elle ne pourrait se connecter, ayant à étudier. Elle ne résiste cependant pas à l’envie de se connecter, juste pour envoyer un message à l’autre joueur. « Allez…. Dis-moi que t’as eu le temps de percer mon énigme, pour trouver au moins où se situe le carnet ! Ou mieux : que tu l’as entre les mains ! ». Elle se mordille les lèvres, en envoyant son message à son confrère. Elle ne sait pas si son énigme était trop difficile ou pas. Elle ne le pense pas, mais c’est toujours facile de dire ça, quand on connait déjà la réponse à l’énigme ! Et si ça se trouve, il n’a pas eu le temps de se pencher dessus… Secouant la tête, la jeune femme laisse le jeu allumé, du moins, la section messagerie. Elle réduit la fenêtre de communication du jeu sur son écran d’ordi, et met en forme les cours qu’elle a pris en note, aujourd’hui, sur ce même ordi. Plutôt très – trop même ! – organisée, la rouquine, elle aime avoir des cours joliment présentés et aérés, ça l’aide à mieux apprendre ! En arrière-plan – portant, ou plutôt endurant !, pour cela, ses prothèses auditives – elle met un peu de musique. D’aussi loin qu’elle se souvienne, Lennon a toujours eu du mal avec le silence, elle qui a pourtant grandi dans un univers fort silencieux… Ca l’aide à se concentrer. Et de la concentration, elle en a besoin, pour travailler, et résister à son envie d’ouvrir la fenêtre de messagerie toutes les minutes. Et puis, de toute façon, les notifications sont activées, elle sait qu’elle ne loupera rien !



y5soootz
It didn't take too long to realize something has changed in the back of my mind : Your eyes. There ain't nowhere left to hide behind, time no longer flew like it was, when the flash froze everything before. Without you. I don't know if I could take this road, chase you to the end of the world, just to say your name once more... If I had only got it right before.... Every minute that I dialed back in time, every single existence rewinds something secretive hidden inside : your mind. All the heartaches & the smiles never faded, I know you'll be by my side when we make it. Come back from the dive back in time. Dive, dive, dive, dive, dive, dive... Dive back in time...
Revenir en haut Aller en bas
 
Clionestra
Clionestra
MESSAGES : 397
INSCRIPTION : 29/12/2020
CRÉDITS : moi

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4324-clionestra#90018 https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp#97325 https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra#90152 https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnage-de-clionestra#90151
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

flat,128x,075,f-pad,128x128,f8f8f8.jpg
Credit icon : pseudo
Seth Smith

Seth était un enfant mignon. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus. Il a été méchant petit, et il s'en est toujours voulu. La vie l'a puni pour ça, il le sait. Sa punition c'est de vivre sans sa mère, seule etre à avoir toujours cru en lui. Devenu un véritable ermite, il n'ose sortir de chez lui et à appris à survivre depuis son appartement. Voilà pourquoi il compte sortir, et vivre à nouveau.

Informations supplémentaires ici.

la gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

HRP – On aurait bien l’occasion oui :D Cela me va, pas de soucis ;) j’inventerais quelque chose ou je resterais flou ;)

Seth avait enlevé son casque des heuuuuuuures plus tard. Il n’avait pas vraiment dormit. Il ne dormait jamais complètement, et ses cernes sous les yeux annonçaient assez bien son hygiène de vie. Il souriait cependant de toutes ses dents en voyant écrit sur son écran les statistiques de leur mission. Bien sur qu’il avait croisé des [noms de monstres] et bien sur qu’il était partit en chercher. Il avait un stock à faire ! Et il ne comptait pas lésiner sur les moyens. Il l’avait faire des commentaires, et cela l’avait fait rire. Il n’avait pas eu besoin de plan, le plan était d’être eux deux …. Et c’était alors qu’il faisait une quête aux statistiques parfaites que son idée de JAMAIS être une guilde se raffermit. Il ne pourrait pas faire ça avec une guilde… il devrait partager ses statistiques, ses butins, ses points d’expérience …. Non… pas pour lui.

Il avait quitté donc le jeu quand sa partenaire de toujours l’avait quitté. Il devait aller dormir, au moins les 3 heures préconisés pour ne pas s’évanouir de sommeil dans la journée … trois heures ce n’était rien pourtant. En pensant à sa chasse aux trésors demain, cependant, il n’arriva pas à fermer l’œil de la nuit … que c’était compliqué d’être deux personnes et aucun d’entre elles en même temps … il se demandait si elle ne serait pas deçu de rencontrer « Seth »… L’imbécile Seth. Celui qui ne mérite pas réellement d’intérêt … celui qui trahit pour la frime et qui n’arrive même pas à s’excuser…

Seth avait passé la majeure partie de sa journée a essayer de comprendre son enigme, il avait même chercher de l’aide sur internet … il avait prit son temps pour voir les différentes options, et quand il ne lui en resta plus qu’une petite dizaine, il décida de sortir le nez de chez lui. L’acte de poser le pied dehors pouvait être anodin pour la plupart des gens…. Mais plus pour lui … malgré lui, il s’était sentit … comme dans un étau … et les premiers lieux qu’il avait visité en pensant être le bon n’avait que renforcé cette impression.

Sauf qu’il l’avait trouvé. Il l’avait prit. Et il s’était exilé chez lui, à nouveau. Fermant la porte alors que son cœur allait éclater dans sa poitrine … Il aurait peut être dû lui dire qu’il avait une espèce de phobie de l’extérieur qui le mettait à plat à chaque fois ? Peut être aurait il dû … mais il n’avait pas eu envie de lui enlever le plaisir, ni qu’elle le plaigne, ou pire encore, qu’elle le juge. Il n’avait « rien » pour avoir cette peur de l’extérieur. Ni handicape que l’on remarque, ni tête étrange… on pouvait le voir comme un beau garçon … mais cependant, il n’arrivait toujours pas à se faire aux regards des autres.

Il reçu le message de Lulu alors qu’il n’était pas encore remit de sa sortie. Il ne sait pas combien de temps il mit pour lui répondre ensuite. Il prit son téléphone, prit le livre en photo et lui envoya avec un simple mot en plus « Révise ». Il ne voulait pas qu’il soit la raison de ses mauvaises notes. Il ne dit rien de plus. Puis il ouvrit le carnet. Il devait trouver quoi mettre dedans alors qu’il répondait déjà à un message qu’elle avait laissé. Il devait trouver une idée de message et ensuite, le remettre où il l’avait trouvé. De ce fait, elle pourrait faire son enigme et se retrouvait dans un autre endroit où elle laisserait le livre… il fallait qu’il lui montre un endroit qu’il aimait bien… il essayait d’utiliser sa mémoire. Il aimait les endroits très, très, calmes. Doucement il se mit à écrire.

« Connais –tu l’homme le plus doué aux tambours de la ville ? Il reste sur la place la plus noble de toutes, tous les jours. Mais il n’est là seulement de 6 heures du matin à 9 heures. J’en suis sûr, une fois j’ai décidé de louper les cours juste pour l’écouter un peu plus longtemps. Il arrive avec ce simple objet à faire plus de son que n’importe quoi, et ça reste pourtant mélodieux. Je me sens un peu mieux quand je l’entends. Je me suis toujours demandé qui il était, et ce qu’il faisait dans la vie, en réalité. Ton défi, si tu l’acceptes, sera de lui parler et de lui demander. Ce qu’il fait dans la vie, pourquoi il joue de la musique, s’il arrive à en vivre. Tu n’es pas obligé de lui demander milles choses, une suffira pour valider le défi. Qu’en dis-tu ? ».

Il reprit son téléphone et lui renvoya un message tout simplement après avoir finit d’écrire… finissant son petit texte par l’image d’un homme faisant du tambour.

« Demain, je te le remets là où je l’ai trouvé, après ça sera à ton tour ».

HRP – Le tambour ressemble à ça, et quand je parle de « place la plus noble » c’est pour dire la Places des Lys. Donc une enigme et un défi ;)



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " Dive back in time", JAWS

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

t09zFJjs_o.png
Lennon Van Helsing
En début d'année, j'ai fêté mes 19 ans et je vis dans la jolie ville de Grimgar, dans un pays qui vous est certainement inconnu : Aincrad. Dans la vie, je suis étudiante en Littérature. Mais je suis également musicienne, en chant signé bien entendu. Je compose moi-même la mélodie et écris les textes ! Et pour aider ma mère à assurer les dépenses familiales, j'ai aussi un petit boulot de vendeuse dans une boutique de jeux vidéos. En dehors de ça, je suis célibataire et sincèrement, je le vis très bien, car je n'ai pas la tête à de telles choses !

cefb0409d3cd20e5acfa6431f4bf63ba.gif
Née le 1er janvier, mais est persuadée que sa naissance n'a pas été bénéfique à sa famille - A cause d'un problème de santé survenu durant la grossesse de sa mère, Lennon est partiellement sourde (et risque de perdre un peu plus en audition, au fil des années !) - Sa surdité a été découverte à ses 2 ans, et cette nouvelle a fait l'effet d'un vraie bombe dans la famille : son père a reproché à sa mère de ne pas avoir été assez prudente lors de la grossesse, pour que leur fille soit devenue un "monstre" (selon les propres termes du père !) - Un an plus tard, son père a obtenu le divorce, et est sorti définitivement de la vie de sa fille (c’est pour ça que Lennon a demandé, plus tard, à prendre le nom de sa mère, pour gommer toutes traces de son père, de sa vie !) - Quand il est parti, sa mère était enceinte, mais le père a également abandonné l'enfant à naître : Andrea - Lennon a toujours culpabilisé des frais que sa surdité imposait à sa mère, qui a régulièrement enchaîné les heures sup' - La jeune rousse a souvent été moquée, à cause de sa couleur de cheveux, mais aussi de sa surdité et ses prothèses auditives - Elle a toujours tenu à garder le sourire malgré tout, jusqu'à ce qu'elle intègre une nouvelle école, à 10 ans - Là-bas, elle fit la rencontre d'un garçon, qui se montrait charmant avec elle quand ils se croisaient en dehors des bancs de l'école, pour leurs cours de musique, et agissait comme un monstre atroce, lorsqu'ils étaient dans le milieu scolaire - C'est lui qui a entraîné d'autres petits camarades à sa suite, faisant subir des brimades quotidiennes à Lennon, allant jusqu'à parfois jeter ses prothèses auditives - Le calvaire a durée 6 longs mois, avant que Mme Van Helsing, alertée par l'état d'esprit de sa fille, ne la fasse changer d'école - Lennon ne s'en est jamais complètement remise, le goût de la trahison commise par ce garçon, qu'elle n'a jamais pu cerner, et qui troublait quelque fois son coeur, est toujours dans sa bouche - Lennon a touché le fond, essayant en quelques reprises, de se tuer, mais sa mère, sa soeur mais aussi sa chienne, ont réussit à la sauver à chaque fois - Ce qui l'a vraiment sauvé, c'est la découverte du VRMMORPG (Virtual Reality Multi Massively Online Role Playing Game) : Melromarc, un jeu permettant une immersion virtuelle sans commune mesure, auquel elle a joué dès son inauguration - Elle a choisit comme avatar une belle blonde élancée, qui n'a que 2 points communs avec elle : le bleu de leurs yeux, et un handicap (son avatar ayant les deux bras robotisés) - Ludelyn Kellson (mélanges d'identités pour rendre hommage à Ludvig Van Beethoven [pour la musique],  Evelyn Glennie [aussi pour la musique], Helen Keller [pour son courage militant et sa plume] & Thomas Edison - Il y a un an, elle y fait la rencontre d'un autre joueur ayant pour pseudo Momonga, avec qui elle s'est souvent retrouvée associée, en l'espace de 4 mois - Depuis lors, ils se parlent souvent, durant des heures entières - Il y a quelques semaines, Lennon a lancé l'idée d'un jeu, profitant du fait qu'ils habitaient dans la même région (une des seules infos privées qu'ils ont partagé !), afin d'apprendre à mieux se connaître - Elle ne peut deviner que derrière ce pseudo amical, se cache en réalité son ancien bourreau/partenaire de musique/1er coup de coeur.

76CF8C83BA4ECD70D6C6CB6AA6CD5418BCCAC071
Souriante en apparences, mais en réalité, plus brisée qu'il n'y paraît, par les moqueries dont elle a été régulièrement victime - Semble bavarde, mais elle parle très peu d'elle en réalité - S'exprime bien plus dans ses textes musicaux, qu'auprès de ses proches - Est très "nature", jusqu'au bout des ongles, ça se voit dans sa façon de s'habiller et son mode de vie en général - Douce et rêveuse - Plus timide qu'il n'y parait - Lutte encore contre elle-même, son manque de confiance et la sensation que sa famille serait plus heureuse sans elle - Artiste dans l'âme - Têtue, mais on peut dire aussi qu'elle est déterminée - Ouverte aux autres et facile d'accès, mais elle n'accorde pas sa pleine confiance si facilement - Sait "oraliser", mais préfère s'en abstenir car elle déteste sa voix, elle préfère signer - Elle aime à se séparer quelque fois de ses prothèses, qui deviennent désagréable au bout d'un moment - Est toujours ravie de croiser des gens sachant signer, et apprécie d'apprendre cette langue à quiconque le désire - Sait lire sur les lèvres - Depuis ses 14 ans, elle a une chienne (berger Australien) : Sixtine, qui l'accompagne au quotidien, est sa confidente, et l'a régulièrement tirée de ses tourments - Sixtine est ce qu'on appelle un chien écouteur, et Lennon n'a pu l'avoir si jeune, que parce qu'il en allait de son équilibre, d'avoir une présence amicale à ses côtés, mais aussi acquérir une autonomie qui lui faisait cruellement défaut.

4bd30596b10eb26505068ca370aa73ad.jpg
"The loneliest people are to kindest. The saddest people smile the brightest. The most damaged people are the wisest. All because they do not want to see anyone suffer the way they do."


Amybeth McNulty & Violet Evergarden :copyright: Hécate
Dès que Lennon voit son écran indiquer un message, elle se rue sur son ordi, et esquisse un sourire enjoué en voyant une photo du livre qui découvrira les recoins de la ville. Elle est contente de se dire que son camarade de jeux l’a enfin en main. Studieusement, elle tente de suivre le « Révise » qu’il lui a envoyé, mais il lui est difficile de se concentrer sur ses cours. Pour le meilleur comme pour le pire, leur jeu est lancé ! Sa capacité de concentration s’envole tout bonnement, lorsque l’autre joueur la recontacte de nouveau. Elle a encore un grand sourire aux lèvres, quand elle va rejoindre sa mère et sa sœur, à table, et bien entendu, cela lui vaut quelques questions, que la rouquine esquive avec habilité.

La nuit du mercredi au jeudi fut assez courte, pour l’impatiente étudiante. Elle avait la sensation de se retrouver propulsée des années en arrière, la nuit de Noël, quand sa mère les envoyait, sa sœur et elle, au lit, alors que le Père Noël s’apprêtait à passer. A peu de choses prêt, c’est la même impatience naïve qu’elle éprouve. Et cette impatience l’étreint durant tout le jeudi, car sa journée s’avère assez chargée ! Entre les cours et son travail dans la boutique de jeux vidéos, elle n’a pas le temps d’aller voir celui qui est – comme elle l’avait révélé à son comparse dans sa 1ère énigme – son disquaire fétiche. (Et oui, la sourde est accro à la musique, surtout aux vinyles, et cette boutique recèle de multiples merveilles, qu’on trouve souvent très difficilement ailleurs !). Elle arrive à quitter son travail plus tôt que prévu, ce qui lui permet de faire un détour, avant de rentrer chez elle, et de récupérer le carnet. Heureusement que le gérant de la boutique de musique, la connait bien, sans quoi, il aurait sans doute envoyé chier une nouvelle arrivant, à 2 minutes de la fermeture. La Van Helsing lui adresse un sourire chaleureux en remerciement, avant de découvrir ce qu’a écrit son ami.

L’énigme de Seth la tient en haleine, jusqu’à après le repas. Elle profite du miracle qu’est Internet pour chercher un plan complet de sa ville natale, afin de voir quelle place de la cité, mériterait d’être qualifiée de « place la plus noble ». Elle en profite aussi pour envoyer un message à son ami, afin de lui dire qu’elle a récupéré le carnet, et le tiendra au courant quand son tour viendra de nouveau, de le chercher ! « Mais quelle cruche ! », s’auto-insulte la rousse, s’assénant une claque sur le front, maintenant qu’en face de tous les noms de places d’Aincrad. Comment a-t-elle fait pour ne pas y penser plus tôt ? Ce soir-là, avant d’aller se coucher, Lennon règle son réveil, pour la tirer du lit pour 7h. Plus tôt qu’initialement prévu, mais ça ne la dérange pas, et ça lui laissera du temps d’essayer de voir ce fameux joueur de tambour, et de lui parler un peu, avant d’aller vite à la Bibliothèque Universitaire, puis en cours !

« Merci, grâce à toi, j’ai rencontré un homme charmant ! Tu devrais en prendre de la graine ! (Je plaisante !  :8D: Quoi que...  :erm:  :mdr: ) J’ai noté le résumé de notre conversation dans le carnet ! D’ailleurs, c’est lui qui l’aura, à compter de mardi ! « Si tu viens en ami, dis-lui le mot de passe, et il te donnera le carnet ! »… ». Elle ricane, la rouquine, en envoyant ce mot à son camarade de jeu. Le musicien – vraiment sympa – s’était un peu montré curieux sur cette jeune femme, qui faisait partie des rares à venir lui adresser la parole. Avec franchise, elle lui avait expliqué la raison de son geste, et ça avait bien amusé l’homme. Il avait naturellement proposé de prendre un peu plus part à ce petit jeu auquel se livraient ces 2 inconnus. Et de fil en aiguilles, Lennon avait découvert qu’il était très fan du « Seigneur des Anneaux », d’où la petite énigme, afin que Seth « prouve » son identité au joueur de tambour ! La jeune femme relit ensuite les quelques lignes qu’elle a rédigé, dans le carnet

« Ce charmant musicien s’appelle James – comme son père – et a été banquier – comme son père ! Suite à une surcharge de travail, il a changé du tout au tout, et en reprenant le contrôle de sa vie, il s’est découvert une passion pour la musique. De fil en aiguille, il est tombé sous le charme de ce drôle de tambour, qu’il fait découvrir à tous, tous les jours. En dehors de ça, il est artiste peintre ! »

Assez naturellement, la rousse avait bien discuté avec le musicien, intriguée par cet instrument qu’elle n’avait jamais vu « en vrai ». Il lui avait même laissé l’essayer, en apprenant qu’elle aussi, était musicienne. Ca avait été un chouette moment de partage, pour la Van Helsing, qui a donc prévu d’aller le revoir, ce lundi, afin de lui confier le carnet, ce qui laissera à Seth le soin de partir le récupérer à partir du mardi !

« A mon tour de te faire découvrir un chouette endroit. Le plus magique de toute la ville, si tu veux mon avis ! Je suis sûre que la Fée des Dents a des actions dans cette étrange échoppe ! Aux effluves de sucreries en tout genre, se mêlent celles de réconfortantes boissons chaudes, et aussi les odeurs des livres, vieux comme plus récents. Les murs sont tapissés des Héros des enfances, de toutes les générations confondues ! Trouve le tien, sur le mur, et prends le en photo. Ou dessine-le. Glisse la photo, ou le dessin, dans le carnet ! Je veux voir qui tu avais comme modèle, plus jeune ! Et profites-en pour te prendre une de leur multiples spécialités sucrées, tu l'auras bien mérité !
Je te présente mon modèle d'autrefois. Si tu ne reconnais pas, je te préviens : je ne te connais plus ! »


Lennon se passe la main dans les cheveux, en relisant ce qu’elle a écrit. Elle ne compte plus le nombre d’heures qu’elle a pu passer dans cette surprenante confiserie, qui sert en effet des boissons chaudes – qu’ils font sur place ! – et qui permet de flâner au chaud, en empruntant – sur place seulement ! – un livre. D’années en années, les murs gagnent de colorées décorations, mettant en scène les héros des dessins animés - Disney ou non, manga ou autre ! - comme de certains jeux vidéos, ou encore, quelques super-héros. La Van Helsing se demande si son camarade de jeu y a déjà mis les pieds. S’y sont-ils déjà croisés, sans le savoir ? Voilà qui serait drôle ! Avant de fermer le carnet, elle colle un fanart qu'elle a imprimé, et qui représente Anastasia, telle qu'on la voit dans le dessin d'animé de 97 ! Lennon a toujours été impressionnée par cette princesse au fort caractère, mais aussi et surtout par le mystère qui entourait - autrefois du moins ! - la réelle jeune femme qui avait inspiré ce dessin animé !

HJ ::



y5soootz
It didn't take too long to realize something has changed in the back of my mind : Your eyes. There ain't nowhere left to hide behind, time no longer flew like it was, when the flash froze everything before. Without you. I don't know if I could take this road, chase you to the end of the world, just to say your name once more... If I had only got it right before.... Every minute that I dialed back in time, every single existence rewinds something secretive hidden inside : your mind. All the heartaches & the smiles never faded, I know you'll be by my side when we make it. Come back from the dive back in time. Dive, dive, dive, dive, dive, dive... Dive back in time...
Revenir en haut Aller en bas
 
Clionestra
Clionestra
MESSAGES : 397
INSCRIPTION : 29/12/2020
CRÉDITS : moi

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4324-clionestra#90018 https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp#97325 https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra#90152 https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnage-de-clionestra#90151
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

flat,128x,075,f-pad,128x128,f8f8f8.jpg
Credit icon : pseudo
Seth Smith

Seth était un enfant mignon. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus. Il a été méchant petit, et il s'en est toujours voulu. La vie l'a puni pour ça, il le sait. Sa punition c'est de vivre sans sa mère, seule etre à avoir toujours cru en lui. Devenu un véritable ermite, il n'ose sortir de chez lui et à appris à survivre depuis son appartement. Voilà pourquoi il compte sortir, et vivre à nouveau.

Informations supplémentaires ici.

la gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

Seth avait déposé le carnet, et un sentiment de bien-être l’avait suivi ensuite dans la journée. Ce qui était assez rare. Là où il étudiait, il avait même réussi à faire un sourire à une personne qui semblait perdu… ce qui était nouveau. Bien sur, il ne pourrait pas reconnaître la personne même s’il le voulait… il ne pensait qu’à ce jeu étrange de défi qu’il commençait avec son amie. Ce matin là, il n’était pas allé sur la place des lys pour entendre la musique. Il s’était dit qu’il risquerait de la voir, elle et son livre, et que cela ne serait pas juste. Alors il avait juste imaginé la musique et la situation d’un sourire. Le message qu’il reçu le fit sourire. Il savait qu’il aurait pu parler à l’homme aussi, mais il n’avait jamais osé.

Il nota sur une feuille l’énigme alors qu’il lui répondit rapidement d’un smiley clin d’œil pour lui dire d’avoir reçu… il avait vraiment envie de savoir cette conversation. Il était déjà en train de réfléchir alors que l’heure du sommeil approché. La feuille avec l’énigme devant son nez, il s’endormit avec le papier. Le lendemain, il croyait avoir une idée. Il avait déjà vu l’homme avec un badge seigneur des anneaux … et il connaissait assez de l’univers pour avoir fait un parallèle… le plus dur ? C’était d’aller parler à l’homme… Il resta un moment sur la place, à l’écouter sans savoir comment l’aborder. Il se décida à la fin, quand il allait partir.

- Heu … monsieur … je suis … Seth. Normalement quelqu’un vous a laissé quelque chose pour moi… AH et le mot de passe est …

Il sortit un papier ou il avait écrit en phonétique la manière de dire ami dans une langue obscur. L’homme semblait heureux d’avoir rencontré Seth et lui tendit le carnet après une petite discussion … pas du tout à l’aise. Alors qu’il allait partir, Seth se permit de demander :

- Comment est-elle ? Je veux dire… elle est …

Souriante ? Pleine de vie ? Heureuse ? Tout ça ? A côté il devait faire terne et fade. James lui donna juste une tape sur l’épaule avant de dire de ne pas se prendre la tête. Et il partit … plus facile à dire qu’à faire… il devrait normalement aller faire ses études, ou autre chose, mais il reparti dans son appartement à l’abri pour voir sa réponse. Il décida de répondre d’abord avant de trouver le nouveau défi.

« Je l’ai rencontré rapidement…. Je ne dois pas être aussi à l’aise que toi avec les inconnus parce que je n’ai pas eu autant d’informations. J’aurais peut être dû lui demander un portrait de toi alors ? »

Pour ce qui était de l’énigme il ne savait pas s’il devait y aller aujourd’hui… elle, elle était studieuse, elle étudiait comme il faut … il y avait peu de risques qu’ils se croisent non ? Il chercha les endroits qui vendaient des bonbons dans la ville, la seule chose qui pouvait se rapprocher de la fée des dents. Il trouva, à l’aide des images sur le site, la confiserie dont elle parlait. Il sourit. Il y alla, et même si le pas de la porte était toujours dur à passer, c’était plus simple.

Arriver là bas, il s’assit et demanda tout simplement leur spécialité. Le lieu était atypique, et en effet il n’y était jamais entré. Il n’avait pas beaucoup visité cette ville pour tout avouer … et les choses qu’il avait envie de lui montrer se passer ou très tard ou très tôt.

« C’est vraiment un chouette endroit que tu m’as fait découvrir. Je ne connaissais pas du tout. J’y retournerais peut être, une fois que ce jeu sera fini entre nous, avec toi, si tu en as l’envie. Je ne pense pas que c’est le lieu le plus magique, selon moi, mais ça, je te l’écrirais ensuite. Je me suis prise le produit du jour, peut être un peu trop sucré pour moi … »

Il allait le finir, n’aimant pas le gaspillage, mais il aurait peut être du trouver sur la carte quelque chose avec un peu moins de chocolat et plus de fruit rouge. Il aimait les fruits rouges.

« Je connais le dessin anime, Anastasia… mais j’avoue que je ne l’ai jamais regardé. Je n’avais aucune personne avec qui regarder les princesses disney sans passer pour un « naze » auprès de mes amis, à l’époque. C’était honteux de regarder ce genre de film, et ça même s’ils sont peut être super. Si tu me le demandes, je le regarderais pour toi. »

Il observa les murs. Tapisser de personnages en tout genre, venant d’un peu tous les univers. Il chercha alors simplement sur le mur un héro qu’il pourrait aimer. Qui aimait il ? Petit avait il un personnage qui lui donner envie de rêver ? Il ne savait pas. Il avait aimé Kid paddle comme les gamins de son âge, mais cela n’avait jamais été LE personnage. Il chercha encore quand il trouva un dessin, fait rapidement par une personne qui dessinait bien mieux que lui. Il le prit et le glissa à l’intérieur comme elle l’avait demandé.

« Je te présente Zuko. D’avatar, le dernier maître de l’air. Je sais que tu voulais mon modèle « plus jeune » mais je t’avoue que c’est le plus vieux que je me souvienne. Parce qu’il a eu le droit au pardon. Parce que je le jalouse un peu aussi, d’avoir réussi à demander pardon. En tout cas, c’est le personnage que j’appréciais le plus, et puis … contrôlait le feu, c’est trop classe, oses me dire le contraire ? J’espère que tu as déjà vu Avatar, la série, d’ailleurs, sinon c’est moi qui ne t’adresserais plus la parole ! »

Il finit par sourire tout en continuant de manger. Une tâche de chocolat tomba sur les feuilles. Il ragea puis l’essuya  doucement. Il entoura la tâcha avant de rajouter une flèche « ça c’était pour te mettre une preuve de mon passage … ». Bien sur, il savait qu’elle comprendrait que c’était faux, mais pour la blaque. Il reprit.

« Je vais essayer de te faire découvrir des endroits un peu plus « dans la journée »… celui auquel je pense, pour une fois, et ouvert toute la journée. C’est un endroit que j’aime bien. Et magique. Fin, je ne dis pas que ton lieu n’est pas magique, mais si je devais trouver un lieu magique c’est celui que j’aimerais te présenter. Voici donc l’énigme pour le trouver « De la neige dans le noir, au fond là où le soleil n’apparait pas, les vampires nageront vers toi ». Quand tu auras trouvé le lieu, tu peux déposer le livre sous le banc, après m’avoir décrit ce que tu ressens devant le spectacle qui s’offre à toi. N’hésite pas à changer de salle, il y a bien plus que des vampires à rencontrer dans ce nouveau monde. »

Il finit d’écrire et se déplaça pour sortir de la table sur laquelle il était. Il réfléchit à qui il devait le donner. Il finit par s’approcher de la serveuse. Il lui demanda gentiment si elle acceptait de prendre le carnet, et que quelqu’un viendra le chercher. Pour être sur que c’était la bonne personne, elle devra juste lui dire le mot Anastasia. Il revint chez lui, et écrivit le message pour Lennon. « Je l’ai trouvé, je l’ai rempli, je l’ai rendu. Pour ne pas se tromper, j’ai dit à la femme que tu diras « Anastasia » pour prouver que tu es bien la destinateur du carnet ». Et encore une fois, il rentra chez lui le cœur léger.

HRP – Les vampires des abysses, Vampyroteuthis infernalis si on veut se la péter, sont des mollusques qui vivent aux fonds des abysses. Ils sont connus pour manger la « neige » des abysses (les détritus des eaux peu profondes). Seth veut donc lui dire d’aller à l’aquarium, dans la partie « des abysses » de l’aquarium pour y trouver les vampires. (et profiter du chemin).




May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " Dive back in time", JAWS

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

t09zFJjs_o.png
Lennon Van Helsing
En début d'année, j'ai fêté mes 19 ans et je vis dans la jolie ville de Grimgar, dans un pays qui vous est certainement inconnu : Aincrad. Dans la vie, je suis étudiante en Littérature. Mais je suis également musicienne, en chant signé bien entendu. Je compose moi-même la mélodie et écris les textes ! Et pour aider ma mère à assurer les dépenses familiales, j'ai aussi un petit boulot de vendeuse dans une boutique de jeux vidéos. En dehors de ça, je suis célibataire et sincèrement, je le vis très bien, car je n'ai pas la tête à de telles choses !

cefb0409d3cd20e5acfa6431f4bf63ba.gif
Née le 1er janvier, mais est persuadée que sa naissance n'a pas été bénéfique à sa famille - A cause d'un problème de santé survenu durant la grossesse de sa mère, Lennon est partiellement sourde (et risque de perdre un peu plus en audition, au fil des années !) - Sa surdité a été découverte à ses 2 ans, et cette nouvelle a fait l'effet d'un vraie bombe dans la famille : son père a reproché à sa mère de ne pas avoir été assez prudente lors de la grossesse, pour que leur fille soit devenue un "monstre" (selon les propres termes du père !) - Un an plus tard, son père a obtenu le divorce, et est sorti définitivement de la vie de sa fille (c’est pour ça que Lennon a demandé, plus tard, à prendre le nom de sa mère, pour gommer toutes traces de son père, de sa vie !) - Quand il est parti, sa mère était enceinte, mais le père a également abandonné l'enfant à naître : Andrea - Lennon a toujours culpabilisé des frais que sa surdité imposait à sa mère, qui a régulièrement enchaîné les heures sup' - La jeune rousse a souvent été moquée, à cause de sa couleur de cheveux, mais aussi de sa surdité et ses prothèses auditives - Elle a toujours tenu à garder le sourire malgré tout, jusqu'à ce qu'elle intègre une nouvelle école, à 10 ans - Là-bas, elle fit la rencontre d'un garçon, qui se montrait charmant avec elle quand ils se croisaient en dehors des bancs de l'école, pour leurs cours de musique, et agissait comme un monstre atroce, lorsqu'ils étaient dans le milieu scolaire - C'est lui qui a entraîné d'autres petits camarades à sa suite, faisant subir des brimades quotidiennes à Lennon, allant jusqu'à parfois jeter ses prothèses auditives - Le calvaire a durée 6 longs mois, avant que Mme Van Helsing, alertée par l'état d'esprit de sa fille, ne la fasse changer d'école - Lennon ne s'en est jamais complètement remise, le goût de la trahison commise par ce garçon, qu'elle n'a jamais pu cerner, et qui troublait quelque fois son coeur, est toujours dans sa bouche - Lennon a touché le fond, essayant en quelques reprises, de se tuer, mais sa mère, sa soeur mais aussi sa chienne, ont réussit à la sauver à chaque fois - Ce qui l'a vraiment sauvé, c'est la découverte du VRMMORPG (Virtual Reality Multi Massively Online Role Playing Game) : Melromarc, un jeu permettant une immersion virtuelle sans commune mesure, auquel elle a joué dès son inauguration - Elle a choisit comme avatar une belle blonde élancée, qui n'a que 2 points communs avec elle : le bleu de leurs yeux, et un handicap (son avatar ayant les deux bras robotisés) - Ludelyn Kellson (mélanges d'identités pour rendre hommage à Ludvig Van Beethoven [pour la musique],  Evelyn Glennie [aussi pour la musique], Helen Keller [pour son courage militant et sa plume] & Thomas Edison - Il y a un an, elle y fait la rencontre d'un autre joueur ayant pour pseudo Momonga, avec qui elle s'est souvent retrouvée associée, en l'espace de 4 mois - Depuis lors, ils se parlent souvent, durant des heures entières - Il y a quelques semaines, Lennon a lancé l'idée d'un jeu, profitant du fait qu'ils habitaient dans la même région (une des seules infos privées qu'ils ont partagé !), afin d'apprendre à mieux se connaître - Elle ne peut deviner que derrière ce pseudo amical, se cache en réalité son ancien bourreau/partenaire de musique/1er coup de coeur.

76CF8C83BA4ECD70D6C6CB6AA6CD5418BCCAC071
Souriante en apparences, mais en réalité, plus brisée qu'il n'y paraît, par les moqueries dont elle a été régulièrement victime - Semble bavarde, mais elle parle très peu d'elle en réalité - S'exprime bien plus dans ses textes musicaux, qu'auprès de ses proches - Est très "nature", jusqu'au bout des ongles, ça se voit dans sa façon de s'habiller et son mode de vie en général - Douce et rêveuse - Plus timide qu'il n'y parait - Lutte encore contre elle-même, son manque de confiance et la sensation que sa famille serait plus heureuse sans elle - Artiste dans l'âme - Têtue, mais on peut dire aussi qu'elle est déterminée - Ouverte aux autres et facile d'accès, mais elle n'accorde pas sa pleine confiance si facilement - Sait "oraliser", mais préfère s'en abstenir car elle déteste sa voix, elle préfère signer - Elle aime à se séparer quelque fois de ses prothèses, qui deviennent désagréable au bout d'un moment - Est toujours ravie de croiser des gens sachant signer, et apprécie d'apprendre cette langue à quiconque le désire - Sait lire sur les lèvres - Depuis ses 14 ans, elle a une chienne (berger Australien) : Sixtine, qui l'accompagne au quotidien, est sa confidente, et l'a régulièrement tirée de ses tourments - Sixtine est ce qu'on appelle un chien écouteur, et Lennon n'a pu l'avoir si jeune, que parce qu'il en allait de son équilibre, d'avoir une présence amicale à ses côtés, mais aussi acquérir une autonomie qui lui faisait cruellement défaut.

4bd30596b10eb26505068ca370aa73ad.jpg
"The loneliest people are to kindest. The saddest people smile the brightest. The most damaged people are the wisest. All because they do not want to see anyone suffer the way they do."


Amybeth McNulty & Violet Evergarden :copyright: Hécate
HJ :

C’est sans aucun doute à compter de ce moment-là, que Lennon commence vraiment à prendre plaisir à ce petit jeu ! Tout en stressant à la simple perspective de s’ouvrir un peu plus à son ami, au point de lui présenter un endroit qu’elle a toujours apprécié. Ils se sont beaucoup parlé sur la toile, mais là, c’est bien différent, ça touche au réel et à ce qu’ils sont et aiment véritablement !

La rouquine guette ses mp, dans Melromarc, aussi bien via son ordinateur, que via son téléphone. Elle trépigne, dès lors qu’elle sait que son camarade a récupéré le carnet. Etant très studieuse, elle parvient à ne pas voir ses pensées s’envoler trop régulièrement, sur ce qu’il peut faire. Et notamment, sur la manière qu’il a de percevoir de cette confiserie-bar, qui est – sans l’ombre d’un doute - l’endroit dans lequel elle se sente la plus à l’aise possible ! Elle espère qu’il s’y sentira à l’aise, sans doute au moins autant qu’elle, quand elle s’y rend ! C’est pour découvrir ce qu’il en est, que la rousse se rend – sans hésiter – dans la confiserie, dès que cela lui est possible, après avoir reçu le message lui disant qu’il lui faut s’y rendre pour récupérer le carnet. C’est donc dans le milieu de l’après-midi, qu’elle y va, juste après avoir fini ses cours. « Bonjour ! Il me semble que je dois vous dire « Anastasia », avant de commander ! », dit la rouquine à la femme derrière le comptoir. Celle-ci lui rend son sourire, et lui tend le carnet, avant de prendre la commande de l’étudiante.

C’est en s’attablant, que la jeune Van Helsing lit le carnet qu’ils rédigent ensemble. « Conseil pour la prochaine fois : tente un de leur smoothie accompagné d’un de leur cookie !  », lui envoie-t-elle, sur le réseau du jeu, en accompagnant son texte d’une photo du smoothie et du cookie qu’elle mange, avec le carnet de bien visible. « Sinon, ça sera pour quand on y viendra ensemble :) ». Puis elle retourne à sa lecture, tout en dégustant sa commande, histoire de se donner de l’énergie avant de partir à son travail. C’est entre 2 clients, derrière le comptoir de la boutique de jeux vidéo, qu’elle commence à réfléchir à l’énigme qu’il lui a proposé. Oh, bien entendu, elle pourrait essayer de « tricher » en demandant à d’autres, s’ils ont une petite piste, puisqu’elle n’en as pas… Mais elle préfère garder cette possibilité en ultime recours ! « De la neige dans le noir, au fond là où le soleil n’apparait pas, les vampires nageront vers toi… », réfléchit-elle à voix haute, se tapotant doucement le menton. Un de ses collègues l’entend et commence à lui parler – en rapport avec cette énigme – mais Lennon le coupe d’un geste rapide de la main. Elle ne veut pas d’aide extérieure, et s’y tient. Oh, bien sûr, si elle sèche, elle ira sur internet, mais ça ne sera guère plus que des recherches, comme on pouvait en faire bien avant l’ère d’internet, quand on devait se contenter de livre !

Les heures s’écoulent, jusqu’à ce qu’elle ait fini de faire ses quelques heures à la boutique. Matthew – son collègue qui a tenté de lui parler précédemment – la raccompagne, comme bien souvent, quand ils terminent tous deux en même temps. Depuis qu’ils travaillent ensemble, il a pris la peine d’apprendre les rudiments de la langue des signes, afin de faciliter les conversations entre eux. Ce soir-là, au cours d’une conversation tournant autour de la musique – comme bien souvent ! – il revient sur ce qu’il a entendu, un peu plus tôt : « Tu t’intéresses aux poissons ? », lui demande-t-il, la prenant au dépourvu. « Non… Pourquoi tu demandes ça ? », s’enquit-t-elle, le fixant avec curiosité. « Oh, parce que tu parlais des vampires des abysses, tout à l’heure ! ». La rouquine se stoppe, songeuse, ne voyant pas vraiment de quoi il parle. C’est pile quand il commence à parler de l’énigme qu’l l’a entendu prononcer à voix haute, que l’étudiante comprend à quoi il fait référence. « Si tu veux les voir en vrai, il y en a dans l’aquarium de Grimgar ! On pourrait y aller si tu veux, ce week-end ? ». Toute aussi bien surprise d’avoir eu la clé de l’énigme révélée bien malgré elle, que par la réalisation qu’elle s’était bien compliquée la vie en songeant à des choses à milles lieux de la réalité, la jeune femme lance un : « Ouais ! », qui tient plus de la joie, que d’une véritable acceptation quant à l’invitation. Sauf que… Elle ne tarde pas à réaliser ce qu’elle vient de faire… Et la voilà piégée, puisqu’elle ne sait pas comment faire savoir à Matthew qu’elle ne réagissait pas par rapport à ce qu’il venait de dire. Et celui-ci semble si ravi de sa réponse, que la pauvre sourde n’a guère le cœur de lui faire savoir la vérité.

Voilà sans doute une décision de la rouquine, qu’elle regrettera à l’avenir, puisque ce malentendu pourrait avoir de drôles d’incidences par la suite… Comme s’il y avait besoin de cela !

Ce soir-là, en rentrant chez elle – et après avoir étudié un petit moment – la rouquine commence à écrire sa réponse dans le carnet. C’est une manière pour elle de lutter contre son impatience de s’y mettre et de voir leur petit jeu avancer.

« Je doute que James soit doué pour le dessin, mais même si c’était le cas, ça aurait été de la triche, dis donc ! Cela dit, j’avoue avoir eu aussi l’envie de demander à la nana de la confiserie, de me parler un peu de toi, alors je ne te jetterai pas la pierre ! »

En réalité, cette curiosité, elle l’avait même dès le début, quand elle avait eu à récupérer le carnet pour la 1ère fois, auprès du responsable de son disquaire fétiche. Elle avait eu bien du mal à se retenir de lui demander si son camarade avait traîné un peu dans les allées pour regarder quelques titres, voire en écouter certains. Et cette fois, à la confiserie, elle avait bien failli demander s’il était venu seul ou non. Avant de se raviser en réalisant que c’était clairement indiscret, même si ça l’aurait gêné qu’il mêle une tierce personne à leur jeu. En somme, précisément ce qu’elle, elle s’apprêtait à faire, avec Matthew, en quelque sorte ! Mais ils n’avaient pas défini de règles précises à ce sujet, de toute façon. Et pourtant, Lennon était gênée par « l’intrusion » de son collègue dans leur jeu, même si ça s’était fait de manière toute fortuite !

« Serais-tu en train de me dire que tu n’as jamais regardé le moindre Disney « princesses » de toute ta vie ? Il faudra que l’on se fasse un marathon Disney en simultané, pour remédier à cela ! Cependant, Anastasia n’a pas été produit par Disney (même si la boite appartient désormais à la célèbre souris !).
Je te rassure, je connais Avatar – pas sur le bout des doigts toutefois, mais je connais ! – pour l’avoir regardé à quelques reprises avec ma sœur ! Je valide totalement ce choix, Zuko est un excellent personnage, comme tant d’autres, dans cet univers ! Mais ça m’intrigue : tu le jalouses pour avoir pu demander pardon, ça veut dire que tu as quelque chose à te faire pardonner mais tu ne sais comment y parvenir ? (Ne te sens pas obligé de répondre, ni de rentrer dans les détails, c’est juste ma curiosité qui s’exprime !). »


Avant de rédiger cette question, Lennon a longuement réfléchie. Elle a toutefois sauté le pas, en se disant que ce jeu avait pour but de les faire mieux se connaître, dans les limites de ce qu’ils se sentaient capables de partager. C’est pour cela qu’elle avait rappelé qu’il n’était pas obligé de se confier. Bien sûr, sa curiosité serait toujours là, mais elle ne lui en tiendrait pas rigueur pour autant : tout le monde a le droit à son propre jardin secret ! Même si elle sait qu’ils se sont sans doute bien plus dévoilés l’un à l’autre, qu’ils n’ont pu le faire avec leur entourage « réel » ! L’avantage des relations tissées sur la toile !

La jeune femme stoppe son écriture là pour l’instant, elle poursuivra quand elle sera à l’aquarium. Et puis, il fallait qu’elle se couche, puisqu’elle ne faisait que peu la grasse matinée, préférant aller étudier quand elle n’avait pas cours ou autre chose à faire ! Lennon ne rouvrit pas le carnet, avant que samedi ne soit enfin arrivé. Comme convenu, elle se rend à l’aquarium avec Matthew, à qui elle n’a pas parlé des réelles raisons qui l’ont soudainement menée à vouloir aller à l’aquarium. Elle a prétendu qu’il s’agissait d’un travail scolaire, lié à une étude de littérature tournant autour de la vie sous-marine. Elle avait enchaîné sur le fait que ça l’aiderait à mieux comprendre certains textes, de voir par elle-même ces merveilles naturelles ! Ca avait l’avantage – non-négligeable du point de vue de la rousse – de lui laisser une excellente excuse pour traîner à l’aquarium, sans rentrer avec Matthew. Sans surprise, elle s’amuse bien avec son collègue. Il faut dire qu’ils s’entendent bien, en général, même si c’est bien la 1ère fois qu’ils se voient en dehors du travail. Ils s’attardent dans quelques pièces, pour découvrent plein de choses surprenantes. Deux heures défilent dans la bonne humeur, avant que leurs chemins ne se séparent. Matthew doit aller travailler, et Lennon prétend quant à elle devoir rester, pour ses études. En réalité, elle veut simplement retourner voir ceux qui sont la véritable raison de sa présence ici : les vampires des abysses. Elle ne les a vu que brièvement, en compagnie de Matthew. Et avant cela, elle a résisté à l’envie d’en découvrir plus, sur internet, voulant vraiment les voir « en vrai ». Avec attention, elle lit la petite pancarte explicative parlant d’eux. Leur spectacle aquatique l’occupe pendant un long moment, avant qu’elle n’aille s’asseoir sur le banc désigné par son comparse, dans le but de terminer la rédaction de sa réponse.

« Me voilà devant ces étranges vampires ! Créatures bien surprenantes, comme toutes celles des abysses ! J’admets qu’ils sont fascinants à observer ! C’est presque… apaisant… Une fois passée la surprise de leur étonnante apparence ! Tu m’as fait découvrir une nouvelle espèce impressionnante ! Dis-moi voir : qu’aimes-tu chez eux ? (Oui, je suis curieuse, mais tu le sais déjà, ça !). »

Lennon esquisse un sourire. Il est vrai que dans Melromarc, elle se montre plutôt curieuse, bien que ses questions ne sont jamais du registre du privé, tout au contraire, puisqu’elle-même n’aime guère avoir à affronter de telles questions !

« D’ailleurs, en visitant l’aquarium, figure-toi que j’ai eu la surprise de retrouver le poisson qui a inspiré une de mes anciennes peluches : le poisson-chirurgien à poitrine blanche. En somme, Dory… Même si, du coup, ma peluche date de bien avant Nemo ! Et qu’elle m’a été piqué par ma petite sœur ! (Les joies de ne pas être enfant unique : le « vol » des jouets ! Bien entendu, je plaisante, j’adore Andrea !).  »

Bien entendu, ça n’a pas toujours été facile entre les sœurs Van Helsing, comme dans n’importe quelle fratrie, mais au final, elles se sont toujours soutenues ! Ca peut paraître dingue à dire, mais Lennon considère Andrea comme sa meilleure amie, et réciproquement. Les événements ont fait qu’elles n’ont eu d’autres choix que de se rapprocher !

« C’est désormais à mon tour de te donner une nouvelle énigme : « Dans un lieu où les images défilent, les répliques s’enchaînent et les bobines se succèdent, il existe des univers possédant de belles images – parfois colorées à la main ! - mais pas de voix humaines. Mon petit doigt m’a dit qu’était proposé dans l’un de ces lieux, une rétrospective des œuvres d’un grand homme, génie de « l’illusion », sans qui cet art n’aurait pas été le même ! Je t’invite à aller faire la rencontre de la fée Aurora ou encore Gulliver, à moins que tu ne préfères voir un des sorts qu’il a réservé à la lune ! » Oui, j’aime les classiques ! Quand tu auras terminé : confies le carnet à la personne qui t’aura fait rentrer, elle sera dans la confidence de notre jeu ! En espérant que tu auras apprécié ces quelques minutes distrayantes ! »

La rouquine referme doucement le carnet. Regardant autour d’elle, elle le met sous le banc, comme convenu. Elle prend ensuite une photo de quelques vampires, pour l’envoyer à son comparse, accompagné de ces quelques mots : « Le colis est déposé ! (Désolée, j’ai toujours rêvé de dire ça, si je me retrouvais dans une situation un peu « espion » ! et là, avec un carnet posé sous un banc, je me sens entièrement espionne !). Bref, à toi de jouer maintenant ! », qu’elle rédige tout en quittant les lieux, des images des merveilles aquatiques plein la tête ! Lors des jours passés, en attendant d’aller découvrir l’aquarium, elle s’est offerte une petite séance de cinéma, dès lors qu’elle a appris que – dans son cinéma fétiche - pendant un mois, ils passeraient tous les films de Georges Méliès. Lennon aime beaucoup les films muets, depuis son plus jeune âge. Ca n’est pas lié à sa surdité, mais plutôt au fait qu’elle les trouve plus « vrais » que les modernes, qui en mettent souvent un paquet sur des effets spéciaux, des acteurs pas souvent convaincants, des répliques ternes et une surcharge d’effets sonore visant surtout à faire oublier l’inefficacité du scénario ! Lennon n’est guère friande des « blockbusters » en général, et se fait toujours une joie de voir les grands classiques. Ce qu’elle a donc fait dans la semaine, mettant au passage au courant le patron de la salle, du petit jeu du carnet. Celui-ci a fait passer le mot à ses employés, afin que nul ne soit surpris, quand le jeune homme viendra leur remettre le carnet.



y5soootz
It didn't take too long to realize something has changed in the back of my mind : Your eyes. There ain't nowhere left to hide behind, time no longer flew like it was, when the flash froze everything before. Without you. I don't know if I could take this road, chase you to the end of the world, just to say your name once more... If I had only got it right before.... Every minute that I dialed back in time, every single existence rewinds something secretive hidden inside : your mind. All the heartaches & the smiles never faded, I know you'll be by my side when we make it. Come back from the dive back in time. Dive, dive, dive, dive, dive, dive... Dive back in time...
Revenir en haut Aller en bas
 
Clionestra
Clionestra
MESSAGES : 397
INSCRIPTION : 29/12/2020
CRÉDITS : moi

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4324-clionestra#90018 https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp#97325 https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra#90152 https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnage-de-clionestra#90151
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

flat,128x,075,f-pad,128x128,f8f8f8.jpg
Credit icon : pseudo
Seth Smith

Seth était un enfant mignon. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus. Il a été méchant petit, et il s'en est toujours voulu. La vie l'a puni pour ça, il le sait. Sa punition c'est de vivre sans sa mère, seule etre à avoir toujours cru en lui. Devenu un véritable ermite, il n'ose sortir de chez lui et à appris à survivre depuis son appartement. Voilà pourquoi il compte sortir, et vivre à nouveau.

Informations supplémentaires ici.

la gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

HRP – Pas de soucis <3 (et je rêve ou il a un rival ???) puis je fais pas mieux x'D

Seth reçu le message alors qu’il était en train de faire un devoir pour l’université. Il laissa tout en plan. Préférant le nouveau message. Il sourit. Smoothie et cookie ? C’était bien le genre de chose qui pourrait lui plaire. Il le nota dans son esprit rapidement. Il était assez heureux que la jeune femme désire le revoir dans son lieu fétiche. Il laissa le temps filer. Il voulait récupérer leur carnet tout de suite, mais savait qu’il devait ronger son frein… attendre c’était si dur.

Quand il reçu le message pour dire que le colis avait été dépose, il n’avait toujours pas réussi à finir son devoir … impossible de se concentrer. Il finit par le virer pour observer l’image qu’elle lui avait envoyée. Il était content qu’elle lui envoie des vampires. Il trouvait la photo jolie en plus, alors que lui n’arrivait qu’à faire des photos où le reflet se renvoyait … et il voyait sa sale tête dessus. Il fut triste de ne pas avoir la tête de la jeune femme dans un sens, mais il trouvait cela logique.

« Je n’arrive vraiment pas à me concentrer sur mes devoirs tellement que j’ai hâte de retrouver le carnet, c’est étrange non ? ».

Il finit par aller se coucher dans l’hâte d’y retourner … pour dire la vérité, il n’était plus retourné à l’aquarium depuis longtemps … Et il en avait envie…il voulait remettre sa tête contre l’aquarium et voir le monde d’un nouvel œil. Il voulait tout voir. Il finit par courir le lendemain à l’aquarium. Il savait exactement où allait. Il savait comment y aller…il savait pourquoi. Il finit par se jeter sur le banc dans un glissement de fesses bien loin de ce qu’il avait l’habitude de faire. Il l’ouvrit.

Avant même d’avoir vu les poissons, il ouvrit le carnet pour lire les lignes qui y couraient le long des pages blanches. Il avait déjà son stylo pour répondre à ce qu’elle avait écrit directement … puis il trouverait peut être son enigme … puis il verrait pour le reste, plus tard. Chaque chose en son temps.

« Je pense que j’imagine ton visage sans le connaître, tu es tantôt blonde, brune, rousse, grande, petite, ronde, mince, et je n’arrive pas à dire ce que tu es. Donne moi un indice, donne moi la couleur de tes yeux par exemple, que je puis avoir cela au moins comme facteur dans mon imagination. ».

C’était peut être étrange de lui demander de donner sa couleur de yeux, mais il n’avait pas envie de savoir qui elle était tout de suite… il voulait se la former doucement, et il savait que qu’importe son visage, il la trouverait mignonne, comme elle l’était.

« En effet, je n’ai jamais regardé le moindre Disney… et d’ailleurs pour être un peu plus sincère, je n’ai regardé que très peu de dessin anime en règle générale … Je ne crois même pas me souvenir de ce que j’ai regardé, il faudrait que j’aille voir dans un disquaire, si ça existe encore bien sur ? Je pense que je n’ai qu’Avatar, sinon c’était des BDs.  »

Il ne voulait pas être naze auprès de ses amis … alors souvent il faisait semblant de  connaître les mêmes choses que ses camarades, mais c’était faux … c’était juste un mensonge bien mignon…

« Je suis content que tu connaisses d’ailleurs la série anime … je préfère ça à ce que mes amis m’avaient dit un jour « je n’aime pas les géants bleus » mauvais avatar … film que je n’ai jamais vu d’ailleurs … mais c’est un autre sujet. Pour celui qui nous intéresse, oui… Je ne sais pas réellement comment le dire, mais petit j’étais … un boucan ? Et j’ai fait du mal à des amis, dont une qui ne devrait pas me considérer comme un ami. Je n’ai jamais pu demander pardon, et le reste de mes « amis » m’ont tournés le dos après ça… Fin … je n’ai pas tué quelqu’un hein ! Mais c’était suffisant pour que je le jalouse d’avoir réussi lui, à avancer. »

Pour finir cette conversation…il avait fait un espèce de dessin… il sait qu’il n’était pas réellement un bon dessinateur, mais il trouvait que cela devrait être mieux pour séparer la discussion subtile et un peu flou d’une autre.

« Je ne sais pas réellement ce que j’aime chez eux… j’imagine qu’au début, c’était leur nom.. des vampires, pourquoi les appeler ainsi ? La neige, pourquoi ? Je trouvais que le nom était étrange, et en faite, ça permet de voir le monde différemment. Les vampires ne sucent plus le sang, la neige ne tombe plus du ciel. Le monde est si différent, et juste en dessous de nous… personne ne le sait. Nous sommes peut être les deux seuls à pouvoir dire connaître deux neiges différentes… trois si on ne compte pas la neige à la télévision. ».

Il lisait ensuite le reste de ce que la jeune femme disait. Il fit un large sourire quand elle parla de Nemo, et il vérifia rapidement qu’il voyait bien de qui elle parlait. Il sourit encore. Il décida de passer par la boutique… il trouva un petit porte clé dory, aplatit qu’il cala dans les pages du carnet.

« Un petit cadeau, ce n’est pas une peluche (une autre fois peut être) mais c’est déjà mieux que rien non ? En espérant ne pas m’être trompé »

Il en prit un deuxième, qui n’était pas le même poisson mais un poisson clown apparemment ça allait avec. Il le mit à l’intérieur et il rajouta un « pour ta sœur » avec le second. Pour qu’elle ne puisse pas se le faire voler celui là. Il ferma le livre. Il n’avait pas encore planché sur l’énigme, il préférait le faire de chez lui.

Il partit de l’aquarium alors qu’il croisa un homme. Il l’observait depuis un moment. Il s’approcha de lui, lui tendit un papier, et il parti. Le papier était une demande d’embauche pour balayer à mi-temps. Il l’engouffra dans sa poche en promettant d’y réfléchir … venir travailler ici à mi-temps, ça pourrait être une idée … surtout devant les vampires.

Il partit et arriva rapidement chez lui après cela. Il s’assit. Il avait déjà une idée d’où cela pouvait être, et il se décida à écrire à la jeune femme son dénouement de pensée, tout en faisant des recherches sur internet. Il oublia peut être de lui envoyer un message pour lui dire avoir récupéré le colis.

« Je pense que j’ai trouvé tout de suite pour l’idée de ce que tu voulais me montrer, un cinéma. Pour le reste, je suis en train de faire les recherches … tu sais qu’on a plus de cinq cinémas en tout dans la ville ? Bon ton indication « sans voix humaine » m’a amené à un cinéma muet, George Méliès apparemment … j’espère que c’est là que tu veux me mener, parce que j’ai pris un billet pour un des films demain…. Bonne nuit. »

Il ne savait pas pourquoi il avait marqué bonne nuit, mais il avait déjà envie de le rayer. Il s’endormit en pensant à sa journée de demain … et oui, il allait à nouveau sécher les cours. Il n’était plus à un cours manqué de plus ou de moins … Il se réveilla le lendemain pour aller au cinéma. Il sortit en trombe alors qu’il se jeta dans un bus pour y aller. En faite, il avait pris trois billets par internet, avec des films et un espace de une heure entre pour lui écrire son avis sur les films après chaque fin.

Après le premier film, il avoua avoir franchement bien aimé celui là … après le second, il avoua préférer le second, et qu’il aimait bien le visage de la femme qui était l’héroïne principale… il avoua tout aussi bien s’être endormi pour le troisième et de penser avoir ronflé pendant la représentation… ce qui n’est pas gentil, mais il ne l’avait pas fais exprès il le promettait.

« J’ai beaucoup apprécié les films, et je m’en veux vraiment de m’être endormi pour le dernier, je n’avais peut être pas aussi bien dormi que ça chez moi… je ne sais pas, je n’ai aucune excuse, dans tous les cas, j’ai vraiment aimé, et je prendrais le DVD de celui dont je n’ai pas vu la fin pour le finir chez moi. Merci pour cette découverte, à nouveau ».

Il était assis sur un café, juste à côté du cinéma … il avait le reste de la journée pour lui trouver où l’amener ensuite … et il se demandait s’il pouvait lui montrer quelque chose de plus étrange et personnelle… il se mit à écrire.

« Pour cette fois, je vais t’amener dans un nouvel endroit. Mais c’est un peu spécial … En faite, je n’y suis plus allé moi depuis des années … et je ne suis pas sûr d’y avoir été un jour comme il faut… l’indice pour trouver cette endroit c’est « Des lignes, des lignes et des lignes, sur le sol de couleur différentes sont tracés, si tu les suis, un nouveau jeu peux y prendre forme, mais attention à ne pas te prendre un ballon, ou gêné un mariage ». Quand tu y seras, juste assis toi sur un banc autour, et regarde la personne qui sera le centre de tout. Cette femme est peut être la personne que je trouve la meilleure au monde, et un jour, peut être, je pourrais trouver le courage d’être comme elle ».

L’énigme devait l’amener dans un parc pour enfant, les lignes au sol sont les différents terrains de jeu qui s’entremêlent pour n’avoir qu’une zone avec tous les jeux possibles. A côté d’une église, il vérifia rapidement, il n’y en avait qu’un de terrain à côté d’une église … et il y avait là aussi le foyer pour les enfants en orphelinat… La femme qui était au milieu était une femme qui avait voulu l’aider, après la mort de sa mère… elle avait à charge une trentaine d’enfants, qu’elle aidait comme elle pouvait, qu’elle s’amusait avec, qu’elle … et bien qu’elle ramenait sur le droit chemin… Seth aurait voulu être un de ses enfants.

« Quand tu auras fini, tu peux laisser le livre dans le trou d’un arbre, juste à côté du banc, vers le nord, il faudra que tu grimpes un peu,  le trou se trouve à deux mètres au dessus du sol… je le retrouverais ».

Il sourit et se releva pour donner le carnet à l’homme qu’il y avait à la caisse pour les billets. Il lui fit même un nouveau sourire. Et envoya un nouveau message « si tu veux tout savoir, ton carnet est déjà remis ».




May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " Dive back in time", JAWS

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

t09zFJjs_o.png
Lennon Van Helsing
En début d'année, j'ai fêté mes 19 ans et je vis dans la jolie ville de Grimgar, dans un pays qui vous est certainement inconnu : Aincrad. Dans la vie, je suis étudiante en Littérature. Mais je suis également musicienne, en chant signé bien entendu. Je compose moi-même la mélodie et écris les textes ! Et pour aider ma mère à assurer les dépenses familiales, j'ai aussi un petit boulot de vendeuse dans une boutique de jeux vidéos. En dehors de ça, je suis célibataire et sincèrement, je le vis très bien, car je n'ai pas la tête à de telles choses !

cefb0409d3cd20e5acfa6431f4bf63ba.gif
Née le 1er janvier, mais est persuadée que sa naissance n'a pas été bénéfique à sa famille - A cause d'un problème de santé survenu durant la grossesse de sa mère, Lennon est partiellement sourde (et risque de perdre un peu plus en audition, au fil des années !) - Sa surdité a été découverte à ses 2 ans, et cette nouvelle a fait l'effet d'un vraie bombe dans la famille : son père a reproché à sa mère de ne pas avoir été assez prudente lors de la grossesse, pour que leur fille soit devenue un "monstre" (selon les propres termes du père !) - Un an plus tard, son père a obtenu le divorce, et est sorti définitivement de la vie de sa fille (c’est pour ça que Lennon a demandé, plus tard, à prendre le nom de sa mère, pour gommer toutes traces de son père, de sa vie !) - Quand il est parti, sa mère était enceinte, mais le père a également abandonné l'enfant à naître : Andrea - Lennon a toujours culpabilisé des frais que sa surdité imposait à sa mère, qui a régulièrement enchaîné les heures sup' - La jeune rousse a souvent été moquée, à cause de sa couleur de cheveux, mais aussi de sa surdité et ses prothèses auditives - Elle a toujours tenu à garder le sourire malgré tout, jusqu'à ce qu'elle intègre une nouvelle école, à 10 ans - Là-bas, elle fit la rencontre d'un garçon, qui se montrait charmant avec elle quand ils se croisaient en dehors des bancs de l'école, pour leurs cours de musique, et agissait comme un monstre atroce, lorsqu'ils étaient dans le milieu scolaire - C'est lui qui a entraîné d'autres petits camarades à sa suite, faisant subir des brimades quotidiennes à Lennon, allant jusqu'à parfois jeter ses prothèses auditives - Le calvaire a durée 6 longs mois, avant que Mme Van Helsing, alertée par l'état d'esprit de sa fille, ne la fasse changer d'école - Lennon ne s'en est jamais complètement remise, le goût de la trahison commise par ce garçon, qu'elle n'a jamais pu cerner, et qui troublait quelque fois son coeur, est toujours dans sa bouche - Lennon a touché le fond, essayant en quelques reprises, de se tuer, mais sa mère, sa soeur mais aussi sa chienne, ont réussit à la sauver à chaque fois - Ce qui l'a vraiment sauvé, c'est la découverte du VRMMORPG (Virtual Reality Multi Massively Online Role Playing Game) : Melromarc, un jeu permettant une immersion virtuelle sans commune mesure, auquel elle a joué dès son inauguration - Elle a choisit comme avatar une belle blonde élancée, qui n'a que 2 points communs avec elle : le bleu de leurs yeux, et un handicap (son avatar ayant les deux bras robotisés) - Ludelyn Kellson (mélanges d'identités pour rendre hommage à Ludvig Van Beethoven [pour la musique],  Evelyn Glennie [aussi pour la musique], Helen Keller [pour son courage militant et sa plume] & Thomas Edison - Il y a un an, elle y fait la rencontre d'un autre joueur ayant pour pseudo Momonga, avec qui elle s'est souvent retrouvée associée, en l'espace de 4 mois - Depuis lors, ils se parlent souvent, durant des heures entières - Il y a quelques semaines, Lennon a lancé l'idée d'un jeu, profitant du fait qu'ils habitaient dans la même région (une des seules infos privées qu'ils ont partagé !), afin d'apprendre à mieux se connaître - Elle ne peut deviner que derrière ce pseudo amical, se cache en réalité son ancien bourreau/partenaire de musique/1er coup de coeur.

76CF8C83BA4ECD70D6C6CB6AA6CD5418BCCAC071
Souriante en apparences, mais en réalité, plus brisée qu'il n'y paraît, par les moqueries dont elle a été régulièrement victime - Semble bavarde, mais elle parle très peu d'elle en réalité - S'exprime bien plus dans ses textes musicaux, qu'auprès de ses proches - Est très "nature", jusqu'au bout des ongles, ça se voit dans sa façon de s'habiller et son mode de vie en général - Douce et rêveuse - Plus timide qu'il n'y parait - Lutte encore contre elle-même, son manque de confiance et la sensation que sa famille serait plus heureuse sans elle - Artiste dans l'âme - Têtue, mais on peut dire aussi qu'elle est déterminée - Ouverte aux autres et facile d'accès, mais elle n'accorde pas sa pleine confiance si facilement - Sait "oraliser", mais préfère s'en abstenir car elle déteste sa voix, elle préfère signer - Elle aime à se séparer quelque fois de ses prothèses, qui deviennent désagréable au bout d'un moment - Est toujours ravie de croiser des gens sachant signer, et apprécie d'apprendre cette langue à quiconque le désire - Sait lire sur les lèvres - Depuis ses 14 ans, elle a une chienne (berger Australien) : Sixtine, qui l'accompagne au quotidien, est sa confidente, et l'a régulièrement tirée de ses tourments - Sixtine est ce qu'on appelle un chien écouteur, et Lennon n'a pu l'avoir si jeune, que parce qu'il en allait de son équilibre, d'avoir une présence amicale à ses côtés, mais aussi acquérir une autonomie qui lui faisait cruellement défaut.

4bd30596b10eb26505068ca370aa73ad.jpg
"The loneliest people are to kindest. The saddest people smile the brightest. The most damaged people are the wisest. All because they do not want to see anyone suffer the way they do."


Amybeth McNulty & Violet Evergarden :copyright: Hécate
Andrea, la petite sœur de Lennon, tout comme Mme Van Helsing, ont bien remarqué que, depuis quelques jours, la rouquine semble presque plus… souriante…. mais au point d’aborder un sourire presque sincère… C’est qu’elles ne sont pas dupes… Et si elles ont bien vu que Lennon se démène depuis des années pour paraître plus enjouée, et qu’il y a eut du mieux depuis qu’elle s’est prise de passion pour le VRMMORPG, il y a, depuis peu, une nouvelle amélioration. Lennon ne semble plus se concentrer uniquement sur ses cours, ni sur son petit boulot, ni même sur ses quelques prestations musicales qu’elle donne occasionnellement. Ca commence même à intriguer – positivement - les deux autres Van Helsing : Lennon s’est-elle fait de nouveaux amis ? Pour l’heure, aucune des deux n’a osé interroger la principale intéressée, mais la curiosité les démange de plus en plus. C’est avec un plaisir non-dissimulé qu’elles voient l’étudiante, presque commencer à « profiter » un peu plus de la vie qu’autrefois. Si Lennon n’a jamais été du genre à sortir régulièrement, elle n’a pas non plus été du genre à ne jamais quitter la maison, mais à aller parfois retrouver ses amis, pour étudier comme pour s’amuser. « Je te rassure, je suis comme toi ! Ce petit jeu est décidemment bien trop amusant ! », répond-t-elle à son confrère, alors qu’elle est en train de débarrasser la table. Ca, par contre, c’est un truc qui ne change pas, chez la rouquine : pour ses études et son boulot, principalement, elle a souvent son portable à la main, et répond souvent à tout un tas de messages.

Elle est avec un groupe d’amis et d’étudiants, quand son camarade lui fait savoir qu’il a déposé le carnet au cinéma. « J’ai presque failli attendre ! », lui écrit-elle, ajoutant tout un tas de smileys souriants, montrant bien qu’elle plaisante. Il y a cependant une pointe de vérité, tant elle prend plaisir à ce jeu de la découverte de l’autre. C’est un peu comme quand elle était enfant, et attendait avec impatience Noël. Mme Van Helsing n’a jamais eu de gros moyens, et pourtant, elle s’est toujours donné du mal pour offrir de jolies périodes de fêtes à ses filles. Si elle ne pouvait leur offrir tout ce qu’elles souhaitaient, au pied du sapin, elle s’efforçait cependant à créer une ambiance féérique dans la maison, tant par la décoration que par l’atmosphère, durant tout le mois de Décembre. Même maintenant, Noël reste la période que la rouquine préfère, bien qu’elle ne croit plus – depuis longtemps ! – en l’existence du bonhomme rondouillard qui porte un célèbre costume rouge et blanc ! La sourde soupire en réalisant que l’impatience qu’elle ressent à la perspective d’aller récupérer le carnet, va devoir être étouffée pour quelques heures, car elle doit encore rester avec son groupe d’études. Et quand enfin elle le quitte, il est trop tard pour qu’elle se permette de faire un détour par ce cinéma, avant de rentrer. Il lui faut donc attendre le lendemain, pour rejoindre la salle de cinéma, avant d’enchaîner avec une nouvelle journée studieuse. Ne pouvant être tranquille que chez elle, pour lire le carnet, elle attend donc avec hâte que ses cours se terminent. C’est dans sa chambre, qu’elle ouvre enfin le « sésame » en papier. Et à peine est-il ouvert, qu’il capte son attention par la présence de 2 objets qu’elle ne s’était pas attendue à y trouver : les 2 porte-clés poissons que son confrère y avait joint !

Lennon se mordille la lèvre, curieuse de découvrir de quoi il s’agit, mais se retenant de brûler les étapes : elle prend son temps, comme quand elle découvre un bon livre, même si l’envie se fait parfois sentir, de sauter quelques pages afin de voir l’évolution de la trame ! De multiples petits sourires, et même rires, parsèment la lecture de la rouquine. Entièrement plongée dans les mots écrits par son compagnon de jeu, elle ne remarque pas que sa petite sœur a fait irruption dans sa chambre. Et qu’elle observe désormais avec intérêt son aînée, qui observe avec intérêt les porte-clés.

L’étudiante affiche un immense sourire, un peu niais, mais surtout, fortement touché, par l’attention inattendue dont a fait preuve son camarade. Ca n’a beau n’être « que » des porte-clés, elle les fixe à présent depuis quelques secondes, les yeux brillants. Il est indéniable qu’elle apprécie cette gentille attention. Si Seth avait consciemment voulu commencer à couper l’herbe sous les pieds de Matthew, il n’aurait pu s’y prendre mieux, mais ça, c’est une autre histoire, qui fera ici son apparition, en temps voulu !

« T’as jamais vu de porte-clés, ou quoi ? », demande Andrea, brisant sans le réaliser réellement, la petite bulle dans laquelle s’était mise sa grande sœur, qui sursaute, avant de soupirer – regrettant presque de n’avoir pas encore ôté ses prothèses auditives ! « Si, mais ceux-là, c’est des cadeaux ! ». Evidemment, Lennon sent de suite qu’elle aurait mieux fait de répondre autre chose, sous peine d’attiser la curiosité de sa cadette. Afin de couper court à l’interrogation gênant de celle-ci, la rouquine lui tend le présent qui lui est destiné. « C’est pour toi ! ». Si ça surprend Andrea, le flot de question ne tarde pas à revenir, avec, en tête « De qui ça vient ? ». « Ca vient… d’un ami… », rétorque Lennon, ne sachant pas quelle étiquette donnée à son correspondant. Par chance, l’interrogatoire prend fin, peu après, car Mme Van Helsing appelle ses filles pour aller dîner. « Merci pour les porte-clés ! Et bonne soirée à toi ! », envoie-t-elle à Seth, après le repas, accompagnant d’ailleurs ce message, d’une photo de ses clés, contenant 2 autres porte-clés, en plus de celui offert par le jeune homme. Puis Lennon va s’allonger sur son lit, sur son ventre, afin de commencer à lui répondre.

« Que tu es curieux (mais je le suis autant !), alors on fait un deal : je réponds à ta question, mais je te la renvoie et compte sur toi pour y répondre à ton tour ! Ok ? Parfait ! Mes yeux sont un mix de bleu et de vert, visiblement, ça dépend du temps et de mon état d’esprit (dixit mes proches !). » C’est toujours une chose que Lennon n’avait jamais compris, mais ça l’amusait de répéter ces paroles !

« Si tu ne regardais pas de dessins animés, que faisais-tu après l’école, ou durant les vacances ? Moi, je goûtai devant les dessins animés avant d’aller faire mes devoirs, et en week-end et vacances, on les regardait aussi, le matin, avec ma sœur. Avant d’être envoyées dehors ou dans nos chambres, pour jouer ! » Elles n’allaient pas forcément jouer avec les autres enfants, beaucoup trouvaient Lennon trop « bizarre » pour accepter de jouer avec elle. « Ton truc, c’était donc les BDs : juste ça, ou aussi quelques romans jeune et/ou mangas ? Pour ma part, je lisais beaucoup, enfant, donc, il y avait un peu de tout ça ! » Il faut dire que de par sa surdité, elle était plutôt isolée des autres, que seuls de rares enfants essayaient de sympathiser avec elle sans la considérer comme un « alien ». Alors elle s’occupait souvent seule dans son coin. « Jamais vu le film Avatar non plus ! Je comprends mieux ton affection pour Zuko ! J’ignore ce que tu as fait à ces divers amis, mais vous étiez encore jeunes, ça ne doit pas être si grave que ça ? Et puis, même si ça l’est, tu as pris conscience de ce que tu as fait de mal. Si tu le regrettes encore, peut-être devrais-tu essayer de les contacter, pour leur demander pardon ? Mieux vaut tard que jamais, comme on dit ! Qui sait, peut-être que ça vous aidera à tous aller de l’avant, sans regret, même si vous ne retrouverez sans doute pas votre lien d’antan ? » La vie est drôle : voilà Lennon a tenté de conseiller son ancien bourreau, pour trouver sa rédemption, tout en l’aidant elle, à trouver la sienne… Oui, elle sait qu’elle s’avance, qu’elle ignore ce qu’il se reproche, mais il était petit, alors ça ne peut être que des trucs idiots, dû à l’âge puéril. Même elle, en réalité, elle n’en veut désormais plus à celui qui l’a tant blessée, autrefois. Elle ne s’imagine pas une seule seconde le croiser à l’avenir, et encore moins devenir amie avec lui. Mais en grandissant, et en parlant avec d’autres, elle a surtout compris qu’il n’était qu’un gamin, qui n’y connaissait rien en handicap… Par contre, maintenant, elle ne trouve pas ces mêmes excuses à ceux qui, plus grand, peuvent agir de la même manière abjecte que lui, autrefois….

Trouvant cette position allongée inconfortable, elle s’assied à présent sur son lit, avant de continuer à rédiger sa réponse. « Très jolie manière de voir les choses (presque autant que ton dessin !). Il est vrai qu’on devrait toujours garder à l’esprit que le monde est vaste et rempli de merveilles ! J’ai lu un jour qu’il reste encore plein d’espèces animales comme végétales, qu’on n’avait pas encore découverts ! Ca donne un peu le vertige, je trouve, d’y penser ! Et je te remercie une fois de plus pour les porte-clés ! Ma sœur te remercie aussi ! »… Tout en se demandant qui est cet « ami » de Lennon qui lui offre également un porte-clé, et pourquoi. Ce qui avait poussé la sourde à raconter au moins l’épisode de l’aquarium, et de l’anecdote qu’elle avait alors partagé avec Seth, afin qu’Andrea lui lâche les baskets !

« Tu es un excellent détective ! Je suis contente que tu ai apprécié l’univers de Méliès, il est malheureusement trop peu connu alors qu’il a tant fait pour le cinéma tel qu’on le connait !

Pour ma part, je n’ai pas encore résolu ton énigme – longue journée – mais je n’ai pas dit mon dernier mot ! »


C’est sur ces derniers mots, qu’elle referme le carnet, et va se coucher. Le lendemain, entre deux cours, elle se repenche sur l’énigme qu’elle doit résoudre. Elle pense – un assez long temps – à une cour d’école, via les lignes de jeux et le ballon. Mais elle ne trouve aucune école qui ait une cour donnant sur la cour d’une église, ou même de la mairie (pour le « mariage »). Le soir, elle se décide donc à écarter la piste de l’école, pour se concentrer sur celle de l’église. Et c’est grâce à son ami Google, qu’avant d’aller se coucher, elle fini par trouver le fin mot de l’histoire.

« Petit malin : ton énigme m’a donné du fil à retordre ! (Mon esprit s’est fixé toute la journée, sur le truc des jeux, et pensait donc qu’à des écoles ! Mais bref : j’ai enfin compris, et je me rends sur place demain !). »

Au moins, comme ça, son comparse ne pourrait se plaindre de ne pas être tenu au courant « presque en temps réel », de son avancée dans leur petit jeu ! (Et aussi parce qu’elle sait qu’à sa place, elle se demanderait où il en serait !). Et comme convenu, le lendemain après-midi, elle se rend à l’adresse qu’elle a trouvé sur internet. Ainsi que demandé sur le carnet, elle s’installe sur un banc, et observe autour d’elle. Son attention ne se pose que rapidement sur les éventuels parents qui ont amenés leurs enfants jouer ici, puisqu’ils ne restent que peu de temps, et ne semblent pas être au centre de tout (du moins, pas comme cela paraît être entendu au travers des mots de Seth !). C’est grâce à un enfant qu’elle comprend qui désigne son comparse. Cet enfant qui vient récupérer un ballon à ses pieds, et lui propose de venir jouer avec ses amis et la femme qu’il désigne comme leur « tante ». Une femme qui est là depuis un moment. Et que la rousse, en échangeant avec elle au cours du jeu auquel elle a été convié, apprend être à la tête de l’orphelinat.

« Merci, grâce à toi, je suis retournée en enfance, en jouant au loup, avec les enfants et l’adorable gérante de l’orphelinat ! D’ailleurs, voici une petite photo de notre séance de jeu ! » Et en effet, juste à la suite, elle colle une photo, sur laquelle on ne voit que les ombres du groupe, visiblement occupé à s’amuser à se courir après ! Cependant, elle ne remet pas de suite le carnet à l’emplacement désigné par son ami. Il faut attendre encore 24h, avant que cela ne soit fait. Elle a tenu en effet à aller elle-même sur le lieu où elle a la ferme intention de le mener à son tour !

« A mon tour de t’amener quelque part. Tu dois connaître, au moins de nom. C’est le plus gros centre de la ville, qui aide à la défense des animaux. Je te mets au déf de participer à l’action qui est actuellement mené là-bas, pour aider à lever des fonds pour aider les quelques espèces en danger ? (Je t'ai sans doute un peu forcé la main, j'ai avancé l'argent pour ta participation ! Libre à toi de donner un peu plus si cette cause te tient à coeur, ça, s'est pas obligé !). » C’est en effet dans ce centre, que Lennon s’est rendue, la veille. Pendant 15 jours, une action y était menée, proposant aux volontaires d’y participer. Avec une contrepartie (dont le minimum avait été payé par Lennon en amont, pour Seth), les participants obtenaient un t-shirt blanc, décoré seulement d’un petit logo de cette grosse association + son adresse internet. Sur place, ils sont conviés à décorer- à leur guise ! – le t-shirt, ayant à leur disposition, tout ce qu’il faut pour cela ! Puis – s’ils le souhaitent – ils sont pris en photo, avec leur œuvre sur le dos, et portant un masque à l’effigie d’un animal en voie de disparition (qu’ils peuvent eux-même choisir, parmi tout un panel de masques proposés !). Il faut cependant – bien entendu ! – que ce qui a été écrit et/ou dessiné sur le t-shirt, soit en lien avec la cause animale. Lennon, pour sa part, y avait dessiné (ou plutôt gribouillé, vu qu’elle n’est pas bien douée en dessin !), Dory, et Zuko (avec des légendes, afin de préciser à quoi ça correspondait : c’est dire si son niveau de dessin est faible !), ainsi que l’écusson de la ville virtuelle de Melromarc (connue pour y abriter de multiples espèces animales en tout genre !). Elle y avait ajouté quelques citations liées à l’univers animal, et agrémenté le tout de quelques tampons colorés et représentant des animaux. Ca n’a rien d’une œuvre d’art, mais Lennon a la ferme intention de porter ce t-shirt de temps à autre, pour inciter les autres à venir en aide à ces animaux dans le besoin, à leur tour. Elle avait également choisi de faire le V de la victoire de la main droite, tout en portant sur un de ses doigts, le porte-clé de l'aquarium ! Et ces photos sont ajoutées, au fur et à mesure, sur une grande fresque. Pour l’instant, elle est visible – en diverses parties – sur les couloirs de l’organisme. A terme, elle sera assemblée, et exposée en plein centre-ville. Lennon y figurera donc, avec son t-shirt, et portant un masque d panda roux. Elle avait pris soin de dissimuler ses cheveux autant que possible, les ayant attachés, et camouflé sous une de ses casquettes préférées, car représentant le haut de la tête d’un panda roux, oreilles incluses ! « N’hésite pas à chercher la trace de ma participation, je t’ai laissé diverses petites « dédicaces », qui devraient t’aider à trouver ma « patte » ! Quand tu auras fini, je te laisse le soin d’aller remettre le carnet à la femme de l’orphelinat. Profites-en pour lui dire que tu l’admires, ça lui fera bien plaisir, elle a tant de soucis à gérer avec les enfants, que ça devrait lui faire chaud au cœur ! (Mais t’es pas obligé de faire ça si tu préfères t’en abstenir !). »

« Et voilà, le carnet est à sa place ! A toi de jouer ! ». Elle vient en effet de le déposer, après avoir été revoir la dame de l’orphelinat, afin de s’assurer qu’elle était toujours d’accord pour participer à leur « jeu ». Lennon espère que son comparse aura le courage d’échanger quelques mots avec elle, puisqu’il ne semblait pas l’avoir réellement fait avec le musicien qui l’impressionnait tant. Elle sait cependant qu’il n’est pas toujours facile de venir à bout de sa timidité, surtout pour parler avec quelqu’un qui, pour une raison ou une autre, nous impressionne !



y5soootz
It didn't take too long to realize something has changed in the back of my mind : Your eyes. There ain't nowhere left to hide behind, time no longer flew like it was, when the flash froze everything before. Without you. I don't know if I could take this road, chase you to the end of the world, just to say your name once more... If I had only got it right before.... Every minute that I dialed back in time, every single existence rewinds something secretive hidden inside : your mind. All the heartaches & the smiles never faded, I know you'll be by my side when we make it. Come back from the dive back in time. Dive, dive, dive, dive, dive, dive... Dive back in time...
Revenir en haut Aller en bas
 
Clionestra
Clionestra
MESSAGES : 397
INSCRIPTION : 29/12/2020
CRÉDITS : moi

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4324-clionestra#90018 https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp#97325 https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra#90152 https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnage-de-clionestra#90151
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

flat,128x,075,f-pad,128x128,f8f8f8.jpg
Credit icon : pseudo
Seth Smith

Seth était un enfant mignon. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus. Il a été méchant petit, et il s'en est toujours voulu. La vie l'a puni pour ça, il le sait. Sa punition c'est de vivre sans sa mère, seule etre à avoir toujours cru en lui. Devenu un véritable ermite, il n'ose sortir de chez lui et à appris à survivre depuis son appartement. Voilà pourquoi il compte sortir, et vivre à nouveau.

Informations supplémentaires ici.

la gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

Seth sourit quand il lu le message. Failli attendre. Ouais. Il pouvait comprendre le sentiment au fond. Lui aussi il avait l’impression que cela n’allait pas assez vite.. mais de tout évidence ils ne pouvaient pas faire autrement. Le faire par message enlèverait quelque chose à leur histoire … Le faire par SMS aussi … Peut être par lettre ? Seth n’osait pas imaginer la haine qu’il aurait si la lettre n’arrivait jamais à bon port… Non. Le carnet était une meilleure idée, mais il y avait malheureusement le « temps » de l’attente. Un temps qui paraissait infini… surtout pour lui qui n’avait rien à faire de plus.

Lui, il était inconscient d’avoir un rival. D’ailleurs, il était même inconscient qu’il pouvait voir un autre homme comme un rival … Hé bien, oui, pour le moment il n’y avait pas de sentiment amoureux dans leur histoire … juste une histoire d’amitié … il n’y aurait donc pas de rivalité … MAIS la guerre était déclaré, et il la gagnerait à ne pas en douter. Il sourit quand un nouveau message arriva.

« De rien pour les porte-clés, je suis ravi que cela te fasse plaisir. Bonne soirée ».

Il posa la tête sur son oreiller … allait-il devenir fou à regarder toutes les filles et leurs porte-clés dans la rue ? Il n’était pas impossible qu’il s’y risque en effet. Il ne voulait pas connaître Lennon ainsi … mais il n’était pas sur de pouvoir s’en empêcher tout le temps.

Il laissa le temps s’écouler … et il n’arriva pas à ce concentrer. Quand elle lui dit que le carnet était à sa place, il sauta sur son siège. Oui, il était le soir… oui la nuit allait tombé, mais de toute façon personne ne l’attendrait chez lui. Personne ne l’attendait jamais. Il finit par s’habiller à peine. Il traversa la rue pour se retrouver là où, jadis, il avait rêvé d’être adopté et pouvoir jouer avec les autres.

Quand sa mère est morte, il était déjà bien trop vieux pour pouvoir être adopté, ou aller dans un foyer comme celui ci … Il fallait se faire à l’évidence. Il s’approcha de l’arbre et mit la main à l’intérieur sans peur. Il n’avait aucunement peur des petites bêtes, ou des toiles d’araignées. La petite bête ne mange pas la grosse, et surtout les humains lui faisait bien plus peur. Il prit le carnet et alla s’assoir sur la table. Il sourit. Peut être que son amie avait pris la même place ? Il sourit encore en ouvrant le carnet pour commencer à lire à la lumière d’un réverbère.

Il ne pouvait pas répondre, n’ayant pas penser à prendre un stylo dans sa hâte de retrouver le carnet, il ne pouvait pas encore écrire de réponse. Il le prit sous le bras et repartit directement dans son appartement. Il prit le temps de prendre les escaliers, l’ascenseur n’allant pas assez vite à son humble avis. Il prit un stylo et alla répondre à ce qu’il pouvait déjà. Il sourit. Il prit un stylo bleu et un vert pour en faire un dessin, un peu bancal de la couleur des yeux de la jeune femme.

« Comme ça ? »

Dit il avec une flèche vers le coloring qu’il venait de faire sur le carnet.

«  Mes yeux sont verts. Verts foncés. Tellement que la plupart du temps on trouve que mes yeux sont marrons. Je pense qu’il n’y a eu que peu de personne ayant dit que j’avais les yeux verts. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire alors pour les yeux changeant de couleur. ».

Il fit une autre flèche, et il prit un stylo marron et un stylo vert pour en faire un gribouillis qui ressemblait de loin dans un couloir sombre à la couleur de ses yeux … en tout cas c’était le plus proche qu’il pouvait faire pour le moment.

« Après l’école ? Hé bien petit j’allais à un cours de musique. J’y passais mon temps. Maintenant je ne touche plus aux instruments de musique, je ne fais qu’écouter. Pour les vacances, je fais comme le reste de l’année, pas grand chose. Je préfère lire, mais ce ne sont peut être pas le genre de livre que tous les enfants ou ados lisent. »

Sa mère, avant sa mort, aimait les livres, mais les vieux livres … et lui ..; hé bien il est toujours heureux de voir des vieux livres reliés dans les boites à livres. Personne n’en veut jamais, sauf lui.

« Les BDs, les romans et les Mangas, beaucoup moins pour les derniers, cela coûte trop chère, et la bibliothèque non pas les séries en entier souvent, ou alors je triche et je les trouve sur internet pour lire. »

Il fit un petit dessin d’une tête mort, qui représentait un drapeau pirate pour illustrer le fait que ce n’était clairement pas légalement qu’il avait réussi à lire la plupart des séries qu’il avait lu.

« La série Avatar est bien mieux de toute façon. Pour ce qui est de mes amis …J’ai essayé de retrouver la fille que j’ai blessé, mais je n’oserais jamais lui parler même si elle se trouvait en face de moi. J’étais con. C’était vraiment comme ça qu’on pouvait me définir. Je voulais qu’on me remarque, qu’on m’apprécie, qu’on rit avec moi, je voulais des amis … et pour ça j’ai embêté une fille qui ne le méritait pas. Je suis allée trop loin, et ensuite ça m’est revenu dessus comme un boomerang. J’ai perdu toutes les personnes que je considérais comme mes amis, et je n’ai jamais pu lui demander pardon. Les autres, je n’ai rien à dire, ils m’ont trahis et abandonné, mais elle … si tu veux savoir la vérité… »

Il se mit à barrer la fin sur la vérité. Une fois, deux fois, trois fois. Il ne pouvait pas lui dire ça. Pas alors qu’il était en train de lui parler de choses plus joyeuses. Il sourit. Non. Il ne pouvait pas lui dire que l’idée de demander pardon à cette fille était la seule raison qui faisait qu’il n’avait pas déjà mis fin à ses jours. On a jamais dis que la dépression devait être logique.

«  Je t’en pris pour les porte-clés, cela me fait plaisir. D’ailleurs, j’ai eu une proposition d’emploi pour l’aquarium, je ne sais pas si j’oserais postuler. Le monde est vaste, on en connait peu, mais en plus les personnes non spécialisés en connaissant encore moins. »

Il y avait la feuille de l’embauche et un mail à qui envoyer un CV et une mettre de motivation. Il alluma son téléphone en se demandant quoi faire. Il sourit en voyant le compliment.

«  Je suis Sherlock Holmes ! Désolé que l’énigme ne soit pas facile, mais il faut bien faire un peu plus de difficulté tu ne crois pas ? Je me doutais que ton esprit se fixerait sur les écoles. C’était la petite difficulté. »

Il sourit encore devant la feuille. Il pouvait le faire. Lennon ne le savait même pas mais elle lui donnait l’impulsion pour au moins commencé à écrire un cv et une lettre de motivation .. ou plutôt à penser à l’écrire puisque ‘abord il avait un carnet à remplir. Il prit la photo et la colla sur son mur. Etait-ce ça vivre par procuration ? Il sourit. Il avait envie de deviner l’ombre de la jeune femme sur l’image.

« Je suis contente que tu te sois amusée. J’ai regardé sur internet le nom du centre … j’irais demain sans faute alors ! ».

Il sourit encore. Observant l’heure, il savait qu’il devait avoir rendez-vous avec le groupe sur leur jeu en ligne. Il fit une grimace. Il était tard. Demain aurait lieu la dernière réunion avant de savoir si le groupe devenait une guilde, et Seth n’avait absolument aucune envie d’y aller. Il soupira. Dormir d’abord, demain centre de défense des animaux, et ensuite penser à la perte de ses habitudes.

Le lendemain, il arriva avec toute la bonne humeur du monde, relativement on parle tout de même de Seth, dans le centre de protection qu’elle lui avait désigner. Il avait pris un peu d’argent en plus … il ne savait pas vraiment ce qu’il allait faire … mais il allait avoir besoin d’un peu d’argent pour donner un don non ? Il avait prit une maigre, très maigre, compensation. Arrivant, on lui expliqua ce qu’il devait faire pour son défi.

Il obtient un t-shirt blanc qu’il observa de longues minutes. La jeune femme n’avait pas compris qu’il était absolument, complètement, positivement, nul en dessin ? Il observa un enfant à coté de lui faire un véritable oeuvre d’art sur son t-shirt. Il réfléchit, longuement à ce qu’il allait faire … tellement que plusieurs familles passèrent alors que lui n’avait toujours pas toucher à son haut. On lui proposa bien de l’aide mais il n’en voulait pas … il voulait trouver tout seul.

Alors qu’il était en proie au désespoir, oui carrément, un chat passa, mis la patte dans sa peinture et marcha sur son t-shirt. Grandiose ! C’était l’idée du siècle… il n’abusait qu’à peine. Il prit son téléphone et chercha plein d’empreinte d’animaux divers et variés, allant de la patte de chiens, à celle du t-rex. Il sourit alors qu’il réussi à faire quelque chose de presque beau. Puis, il réfléchit. Il paya un second t-shirt. Il avait lu ce qu’elle demandait de faire pour rendre le carnet … alors il allait en offrir un de plus à la femme gérant l’orphelinat …C ‘était une bonne idée non ?  

Une fois cela fait, on lui mit le t-shirt sur le corps, puis un masque sur la tête pour la photo il était un lion. Il devait être tout à fait à l’aise, faisant une tête de plus que la petite fille qui posa avec lui. Il ressemblait à une asperge mal à l’aise, même sans voir sa tête. Des boucles noirs pouvaient se voir à travers son masque. Une fois tout cela fait, il repartit dans la même journée sur le banc et s’assit. Il observa le terrain de jeu, ou la femme de l’orphelinat jouait encore avec les enfants. Il avait de la peinture sur le visage.

« Je t’ai trouvé, sur les photos, j’ai demandé si on pouvait nous mettre côte à côte. Ils m’ont promis de le faire, en souriant comme s’ils s’attendaient à cette demande, leur en avait-tu déjà parler ? Là je suis devant le terrain, j’observe la femme que tu m’as dit d’aller voir et je n’ai aucune idée de comment faire … je me dis que faire un malaise serait approprié non ? Tomber dans les pommes, elle vient me voir et juste avant que l’ambulance m’embarque elle verrait le carnet et le prendrais ? Cela serait tellement une meilleure idée… Cela me ferait moins battre le coeur. ».

« Changement de paragraphe, parce que ça fait une heure et que je n’ai toujours pas trouvé le courage … d’ailleurs, personne ne m’approche … je dois faire comprendre avec mon visage que je ne suis pas quelqu’un qu’on aborde … je me demande souvent si on s’est déjà rencontré, si tu m’as abordé dans la rue … je me dis que si quelqu’un a commencé la conversation, ça serait forcément toi non ? D’ailleurs, tu sais que si je lui rends le carnet, tu ne seras pas comment ça c’est passé ? Je serais peut être gentil et je te le dirais ce soir à la réunion. Merde la réunion ! »

Seth se releva d’un bon en finissant d’écrire sa phrase comme il le pensait. L’heure avait été avancé, et maintenant il allait être en retard … aussi, quel idée de lui demander de rendre le carnet à une femme avec qui il n’a jamais parlé … C’était comme obligé un aveugle à observer un arc-en-ciel…BON…. OK… il abuse. Il ne pense même pas à prévenir Lennon qu’il avait offert un t-shirt à la femme, il s’approcha juste du terrain.

- Heu … excusez moi …

Dit il tellement bas que même lui eu l’impression de ne pas s’entendre. D’un coup, un garçon trop jeune lui attrapa le bras et le fit descendre d’un cran.

- C’est toi le chéri de Lennon ? Tu veux pas me la laisser.
- Heu …
- Madame ! Madame ! C’est lui !

Seth était entre la gêne profonde et la gratitude … le garçon venait de lui sauver la vie. Il remit le carnet et le t-shirt tout en rougissant de toutes ses joues.

- Oh c’est pour Lennon le t-shirt ? Je suis sûr qu’elle sera contente.
- Heu … non … non…C ‘est … pour vous.
- Pour moi ?

Il fit un oui de la tête. Il voudrait bien expliquer pourquoi, lui dire comment il était heureux de lui parler, de la rencontrer enfin, il voulait lui faire un câlin et lui avouer qu’il aurait voulu être son enfant, mais il ne pu faire qu’un oui de la tête en se taisant. Elle le remercie d’une main sur la sienne qu’elle serra. Et elle lui dit de revenir pour parler plus dès qu’il le pourra. Il traduisit cela par « quand tu ne seras pas une chiffe molle avec la queue entre les pattes » mais il ne dit rien. Après tout, il était un lâche, il le savait. Il partit ensuite chez lui et se jeta sur sa place. Il alluma son ordinateur pour s’envoyer directement dans son autre monde.

Momonga avait bien plus de prestance que ce que lui n’en aurait jamais. Il envoya en DM à Lulu.

« J’ai parlé avec la gérante… trois secondes… et je ne sais pas si je t’aime ou si je te déteste pour ça ».

Il n’attendit pas de réponse et se téléporta dans le bar qui allait être le lieu du dernier rendez-vous. Plusieurs personnes s’approchèrent de lui pour le saluer, mais il ne répondit que d’un hochement de tête. Il s’assit sans avoir vu Lulu et résista à l’envie de lui renvoyer un message in extremis. Il restait encore quelques minutes avant le début, elle avait le temps, et il n’était pas un harceleur. Il comptait dire à ses amis qu’il ne comptait pas être … et bien parmi eux, pour la suite de cette aventure … et il avait besoin de Lulu pour ça.

Il n’oubliait jamais qu’il était un lâche.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " Dive back in time", JAWS

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

t09zFJjs_o.png
Lennon Van Helsing
En début d'année, j'ai fêté mes 19 ans et je vis dans la jolie ville de Grimgar, dans un pays qui vous est certainement inconnu : Aincrad. Dans la vie, je suis étudiante en Littérature. Mais je suis également musicienne, en chant signé bien entendu. Je compose moi-même la mélodie et écris les textes ! Et pour aider ma mère à assurer les dépenses familiales, j'ai aussi un petit boulot de vendeuse dans une boutique de jeux vidéos. En dehors de ça, je suis célibataire et sincèrement, je le vis très bien, car je n'ai pas la tête à de telles choses !

cefb0409d3cd20e5acfa6431f4bf63ba.gif
Née le 1er janvier, mais est persuadée que sa naissance n'a pas été bénéfique à sa famille - A cause d'un problème de santé survenu durant la grossesse de sa mère, Lennon est partiellement sourde (et risque de perdre un peu plus en audition, au fil des années !) - Sa surdité a été découverte à ses 2 ans, et cette nouvelle a fait l'effet d'un vraie bombe dans la famille : son père a reproché à sa mère de ne pas avoir été assez prudente lors de la grossesse, pour que leur fille soit devenue un "monstre" (selon les propres termes du père !) - Un an plus tard, son père a obtenu le divorce, et est sorti définitivement de la vie de sa fille (c’est pour ça que Lennon a demandé, plus tard, à prendre le nom de sa mère, pour gommer toutes traces de son père, de sa vie !) - Quand il est parti, sa mère était enceinte, mais le père a également abandonné l'enfant à naître : Andrea - Lennon a toujours culpabilisé des frais que sa surdité imposait à sa mère, qui a régulièrement enchaîné les heures sup' - La jeune rousse a souvent été moquée, à cause de sa couleur de cheveux, mais aussi de sa surdité et ses prothèses auditives - Elle a toujours tenu à garder le sourire malgré tout, jusqu'à ce qu'elle intègre une nouvelle école, à 10 ans - Là-bas, elle fit la rencontre d'un garçon, qui se montrait charmant avec elle quand ils se croisaient en dehors des bancs de l'école, pour leurs cours de musique, et agissait comme un monstre atroce, lorsqu'ils étaient dans le milieu scolaire - C'est lui qui a entraîné d'autres petits camarades à sa suite, faisant subir des brimades quotidiennes à Lennon, allant jusqu'à parfois jeter ses prothèses auditives - Le calvaire a durée 6 longs mois, avant que Mme Van Helsing, alertée par l'état d'esprit de sa fille, ne la fasse changer d'école - Lennon ne s'en est jamais complètement remise, le goût de la trahison commise par ce garçon, qu'elle n'a jamais pu cerner, et qui troublait quelque fois son coeur, est toujours dans sa bouche - Lennon a touché le fond, essayant en quelques reprises, de se tuer, mais sa mère, sa soeur mais aussi sa chienne, ont réussit à la sauver à chaque fois - Ce qui l'a vraiment sauvé, c'est la découverte du VRMMORPG (Virtual Reality Multi Massively Online Role Playing Game) : Melromarc, un jeu permettant une immersion virtuelle sans commune mesure, auquel elle a joué dès son inauguration - Elle a choisit comme avatar une belle blonde élancée, qui n'a que 2 points communs avec elle : le bleu de leurs yeux, et un handicap (son avatar ayant les deux bras robotisés) - Ludelyn Kellson (mélanges d'identités pour rendre hommage à Ludvig Van Beethoven [pour la musique],  Evelyn Glennie [aussi pour la musique], Helen Keller [pour son courage militant et sa plume] & Thomas Edison - Il y a un an, elle y fait la rencontre d'un autre joueur ayant pour pseudo Momonga, avec qui elle s'est souvent retrouvée associée, en l'espace de 4 mois - Depuis lors, ils se parlent souvent, durant des heures entières - Il y a quelques semaines, Lennon a lancé l'idée d'un jeu, profitant du fait qu'ils habitaient dans la même région (une des seules infos privées qu'ils ont partagé !), afin d'apprendre à mieux se connaître - Elle ne peut deviner que derrière ce pseudo amical, se cache en réalité son ancien bourreau/partenaire de musique/1er coup de coeur.

76CF8C83BA4ECD70D6C6CB6AA6CD5418BCCAC071
Souriante en apparences, mais en réalité, plus brisée qu'il n'y paraît, par les moqueries dont elle a été régulièrement victime - Semble bavarde, mais elle parle très peu d'elle en réalité - S'exprime bien plus dans ses textes musicaux, qu'auprès de ses proches - Est très "nature", jusqu'au bout des ongles, ça se voit dans sa façon de s'habiller et son mode de vie en général - Douce et rêveuse - Plus timide qu'il n'y parait - Lutte encore contre elle-même, son manque de confiance et la sensation que sa famille serait plus heureuse sans elle - Artiste dans l'âme - Têtue, mais on peut dire aussi qu'elle est déterminée - Ouverte aux autres et facile d'accès, mais elle n'accorde pas sa pleine confiance si facilement - Sait "oraliser", mais préfère s'en abstenir car elle déteste sa voix, elle préfère signer - Elle aime à se séparer quelque fois de ses prothèses, qui deviennent désagréable au bout d'un moment - Est toujours ravie de croiser des gens sachant signer, et apprécie d'apprendre cette langue à quiconque le désire - Sait lire sur les lèvres - Depuis ses 14 ans, elle a une chienne (berger Australien) : Sixtine, qui l'accompagne au quotidien, est sa confidente, et l'a régulièrement tirée de ses tourments - Sixtine est ce qu'on appelle un chien écouteur, et Lennon n'a pu l'avoir si jeune, que parce qu'il en allait de son équilibre, d'avoir une présence amicale à ses côtés, mais aussi acquérir une autonomie qui lui faisait cruellement défaut.

4bd30596b10eb26505068ca370aa73ad.jpg
"The loneliest people are to kindest. The saddest people smile the brightest. The most damaged people are the wisest. All because they do not want to see anyone suffer the way they do."


Amybeth McNulty & Violet Evergarden :copyright: Hécate
Ce carnet a pour mérite d’extraire la rousse de sa vie, plutôt terne en général, et de lui faire oublier ce qui – sans ça – aurait pu l’amener à avoir quelques crises d’angoisse. Comme la fameuse réunion, dont elle a déjà parlé avec son complice, dans le jeu qui leur a permis de se rencontrer. Si pour certaines personnes, se dire qu’on peut être stressé pour quelque chose de virtuel, est étonnant, dans le cas de Lennon, c’est malheureusement commun ! Il faut bien comprendre qu’il n’y a presque que dans Melromarc, que la rouquine se sente réellement « bien ». Elle peut y être elle-même, sans avoir à « redouter » qu’on la regarde de travers à cause de sa crinière de feu, ou de sa surdité, ou de son passé…. Alors, se dire que tout pourrait changer, si le groupe prenait la décision de devenir une guilde, ça ne lui fait pas plaisir du tout. Même si elle a fait comprendre à son comparse qu’elle quitterait sans doute le groupe, pour montrer son mécontentement, elle sait que ça l’embêterait, car elle y a lié des connaissances sympas (même si elle est plus proche de la goule, que de n’importe qui d’autre !). La Van Helsing a beau n’avoir que 19 ans, elle est toutefois des plus routinières ! Il n’y a bien que lors de ce petit jeu, qu’elle brise sa routine, et que ça ne l’effraie pas trop ! (Du moins, pour l’instant… Car maintenant qu’elle a tenté de pousser son comparse, à parler à quelqu’un, lui qui est très vraisemblablement, fort timide…. Elle craint qu’il ne tente, à son tour, de lui lancer un petit défi, qui pourrait la forcer à sortir de sa zone de confort. Toutefois, elle se pense prête à cela, estimant qu’en quelque sorte, elle s’y prépare, depuis qu’ils ont accepté tout deux de se lancer à la découverte de l’autre, par le biais de ce carnet !).

Comme à chaque fois que le carnet n’est pas entre ses mains, les pensées de la rouquine se tourne souvent vers cet objet. Si elle reste en contact avec son complice, via la réalité virtuelle, rien ne vaut – à ses yeux en tout cas ! – leurs conversations du carnet. Doucement, ils apprennent à s’y connaître, se confiant, au détour de phrases qui paraissent anodines, qui ne sont pas vraiment calculées comme étant des « confessions ». Preuve de la confiance qu’ils ont déjà l’un en l’autre, et qui s’accroit, au cours des semaines. Mais il leur reste encore tant de barrières à faire tomber, et qui sait ce que la chute de certaines d’entre elles, pourrait bien entraîner… Bien entendu, Lennon est impatiente de retrouver le carnet, mais elle se doute bien qu’il y a peu de chances pour que son comparse le remette aujourd’hui : le temps qu’il aille le retrouver + qu’il effectue les petites tâches qu’elle lui avait demandé + qu’il lui réponde + qu’il lui propose son énigme…. Tout ça, ça ne se fait pas en quelques minutes seulement. Il a aussi sa journée à gérer, et la réunion… Alors… Lennon prend son mal en patience… Même si elle a très envie de savoir si, au moins, il a eu le courage d’aller parler à la femme, ou s’il a préféré se contenter de le lui confier sans mot dire. Alors Lennon poursuit sa journée, qui est, comme souvent, occupée, entre les cours et son petit job. C’est d’ailleurs à cause de son petit boulot, qu’elle arrive chez elle, plus tard que ce qu’elle avait prévu. Ce qui fait qu’elle se connecte en retard, pour rejoindre le VRMMORPG qui l’occupe durant ses moments de détente. A son arrivée dans cet autre monde, elle reçoit un mot de Momonga, qu’elle lit rapidement, le sourire accroché aux lèvres virtuelles de Ludelyn. Sa prochaine étape est le bar de la réunion. Elle y fait un léger détour par le comptoir, pour y prendre 2 boissons : une pour elle, et une pour sa goule préférée, bien entendu. Ce monde virtuel est suffisamment bien fait pour que les joueurs puissent avoir l’impression de sentir les saveurs de ce qu’ils dégustent (en infime partie), tout comme les blessures (mais là aussi, c’est très infime, à peine la sensation d’un pincement !). C’est une machinerie complexe, mise en œuvre pour augmenter le réalisme des univers virtuels, qui a toujours étonnée Lennon. « Voici de quoi faire pencher la balance en faveur du « Tu m’aimes » et non sur « Tu me détestes », ma goule ! », dit la blonde en direction de son camarade, en allant s’asseoir à ses côtés, et en lui tendant le verre qu’elle lui a acheté. Connaissant les goûts – virtuels – de son camarade, elle a évidemment choisi ce qui lui plairait.

Peu après, la réunion démarre (et c'est bien à cause de ça, que notre jeune amie ne peut se permettre de demander des précisions à son binôme, quant à son entrevue avec la femme... Même si elle sait qu'elle ne doit pas aborder le sujet, préférant garder tout ce qui touche au carnet, à ce même carnet, pour garder l'effet de surprise !). Comme prévu, c’est Kaidoh, celui qui les a convoqué et qui est un semblant de « chef »/arbitre en cas de problème à trancher, qui préside la séance, puisqu’il est celui qui les a fait se réunir. Il expose – avec moults exemples à l’appui – les avantages qu’ils en retireraient, selon lui, à évoluer en guilde. Puis il laisse à chacun la liberté de s’exprimer. Quelques-uns commencent à prendre la parole, se montrant favorable à cette « amélioration » à faire prendre à leur rassemblement de joueurs. La main de Ludelyn se lève par la suite, sollicitant la parole. « Je vais pas y aller par 4 chemins : je suis contre. On perdrait ce qui a fait l’essence et la force de notre association jusqu’à présent ! A l’origine, on s’est retrouvé par hasard, se croisant sur des quêtes, unissant nos forces pour y parvenir. On a réalisé qu’on bossait bien, les uns avec les autres. Certains ont même sympathisé, plus ou moins fortement. Et au final, on se fait confiance, on sait comment on fonctionne, on sait de quoi chacun d’entre nous est capable… Quel est l’intérêt de devenir une guilde ? Accepter plus de nouveaux ? Prendre le risque d’avoir des partenaires qui vont nous lâcher à la 1ère difficulté pour les grosses missions qu’on sera amené à faire tous ensemble ? » Car il y a quelques missions qui ne sont réalisables qu’en ayant un assez gros groupe de participants, tous à un certain niveau, bien entendu… « Moi, je trouve qu’on est bien comme on est… On perdrait bien trop au change, en devenant une guilde… Et, je le dis clairement : ça sera sans moi… » Voilà qui ne doit pas étonner les quelques membres du groupe, avec qui l’épéiste a pu parler. Ils savent tous qu’elle préfère être entouré d’individus de confiance, quand elle entreprend avec eux, des missions dans ce jeu. Elle tient à faire évoluer correctement son personnage, « travaillant » pour ça aussi bien seule, qu’avec d’autres. Et pour ça, dans Melromarc, subir trop souvent de défaites, ou de trop grosses défaites, ça peut non seulement faire perdre quelques items accumulés lors de la quête interrompue, comme de l’argent ou quelques équipements (le tout, volé par les monstres vainqueurs…). Ce qui fait retarder l’évolution… Et, Ludelyn a une réputation à entretenir, en un certain sens, même si elle fait ça surtout pour elle, plus que pour « satisfaire » les gens qui l’admirent. « Et toi, Momo, t’en penses quoi ? », demande Sakuno, une autre fille de leur groupe (même si elle, elle a fait le choix d’incarner une jolie elfe). Comme à son habitude, elle lance son sourire le plus éclatant à la goule, qu’elle semble apprécier, au point de chercher à lui parler, ou à faire équipe avec, dès que possible. Ce qui amuse Ludelyn, mais sans doute pas bien longtemps… Allez savoir ! En attendant, tous les regards sont maintenant posés sur ce qui est clairement le duo le plus célèbre de leur groupe. Il est clair que ça va porter un coup à ce rassemblement de joueurs, si en plus de la combattante blonde, il venait à perdre la goule la plus populaire de leur univers !



y5soootz
It didn't take too long to realize something has changed in the back of my mind : Your eyes. There ain't nowhere left to hide behind, time no longer flew like it was, when the flash froze everything before. Without you. I don't know if I could take this road, chase you to the end of the world, just to say your name once more... If I had only got it right before.... Every minute that I dialed back in time, every single existence rewinds something secretive hidden inside : your mind. All the heartaches & the smiles never faded, I know you'll be by my side when we make it. Come back from the dive back in time. Dive, dive, dive, dive, dive, dive... Dive back in time...
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» (m) le langage des fleurs (en cours)
» (m) Désolé. C'est parce que j'adore t'entendre rire et j'aime ton sourire. - en cours
» Content de me voir? [ft. Bellow]
» (H/F) Toujours là pour voir la fin du monde avec toi
» marty, il te faut voir les choses en quatre dimensions !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: