Partagez
 
 
 

 La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681
tea

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. Empty

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

Ils avaient 10 ans, quand ils se sont rencontrés, sur les bancs de l'école. Elle, la petite nouvelle, fraîchement débarquée dans cette grande ville, et lui, habitant ici depuis toujours, et véritable star de la cour de récré. Ils avaient un point commun : une même passion pour la musique. C'était d'ailleurs durant leurs cours extra-scolaire, qu'ils se côtoyaient un peu plus réellement, encore que très timidement : à peine des sourires complices ou des regards gênés. Les prémices d'une attirance qu'ils ne savaient gérer car bien trop timides pour cela, l'un comme l'autre. A l'école, c'était une autre histoire. Allez savoir pourquoi, il a choisi de se foutre d'elle, parce qu'elle était sourde et que ça le faisait marrer. Il était jeune, il était con, et il a entraîné leurs petits camarades à sa suite. Des brimades au quotidien, qui finirent par avoir raison de la rouquine : sa mère la fit changer d'école, du jour au lendemain, quelques mois avant qu'ils n'aillent au collège.

Ils ne se revirent pas, car elle cessa également d'aller aux cours de musique. Elle tenta de guérir de ses blessures, ailleurs, de s'intégrer dans ce monde qui ne lui semblait pas fait pour elle. Lui, de son côté, subit le revers de ses moqueries : de star de l'école, il devint victime de moqueries à son tour, car ses camarades - qui l'avaient pourtant pour beaucoup aidés ! - se tournèrent contre lui, après son départ à elle.

La vie n'a pas été facile, ni pour l'un, ni pour l'autre. Ils connurent chacun leur lot de drames, qui forgea leur personnalité. Tous deux sont plutôt solitaires, par la force des choses. Tous deux passent beaucoup de temps sur internet, jouant en ligne, et conversant ensemble sans connaître (ni s'en douter de) la réelle identité de l'autre. Et c'est là que le destin se montre joueur : à présent qu'ils sont tous deux étudiants, la vie va les remettre sur la route l'un de l'autre. Réellement, via leurs cours communs. Et virtuellement, leur relation va s'approfondir, au travers d'un petit jeu de défis à réaliser à tour de rôle (sur son idée à ele, afin de mieux se connaître.). Sauront-ils reconnaître en l'autre, ce jeune enfant de primaire, et/ou ce camarade de jeu ? Sauront-ils voir en ce coup du destin leur chance de guérir, et de s'aider à guérir mais aussi à grandir ?

@Clionestra, @Chocohuète


y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681
tea

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. Empty

t09zFJjs_o.png
Lennon Van Helsing
En début d'année, j'ai fêté mes 19 ans et je vis dans la jolie ville de Grimgar, dans un pays qui vous est certainement inconnu : Aincrad. Dans la vie, je suis étudiante en Littérature. Mais je suis également musicienne, en chant signé bien entendu. Je compose moi-même la mélodie et écris les textes ! Et pour aider ma mère à assurer les dépenses familiales, j'ai aussi un petit boulot de vendeuse dans une boutique de jeux vidéos. En dehors de ça, je suis célibataire et sincèrement, je le vis très bien, car je n'ai pas la tête à de telles choses !

cefb0409d3cd20e5acfa6431f4bf63ba.gif
Née le 1er janvier, mais est persuadée que sa naissance n'a pas été bénéfique à sa famille - A cause d'un problème de santé survenu durant la grossesse de sa mère, Lennon est partiellement sourde (et risque de perdre un peu plus en audition, au fil des années !) - Sa surdité a été découverte à ses 2 ans, et cette nouvelle a fait l'effet d'un vraie bombe dans la famille : son père a reproché à sa mère de ne pas avoir été assez prudente lors de la grossesse, pour que leur fille soit devenue un "monstre" (selon les propres termes du père !) - Un an plus tard, son père a obtenu le divorce, et est sorti définitivement de la vie de sa fille (c’est pour ça que Lennon a demandé, plus tard, à prendre le nom de sa mère, pour gommer toutes traces de son père, de sa vie !) - Quand il est parti, sa mère était enceinte, mais le père a également abandonné l'enfant à naître : Andrea - Lennon a toujours culpabilisé des frais que sa surdité imposait à sa mère, qui a régulièrement enchaîné les heures sup' - La jeune rousse a souvent été moquée, à cause de sa couleur de cheveux, mais aussi de sa surdité et ses prothèses auditives - Elle a toujours tenu à garder le sourire malgré tout, jusqu'à ce qu'elle intègre une nouvelle école, à 10 ans - Là-bas, elle fit la rencontre d'un garçon, qui se montrait charmant avec elle quand ils se croisaient en dehors des bancs de l'école, pour leurs cours de musique, et agissait comme un monstre atroce, lorsqu'ils étaient dans le milieu scolaire - C'est lui qui a entraîné d'autres petits camarades à sa suite, faisant subir des brimades quotidiennes à Lennon, allant jusqu'à parfois jeter ses prothèses auditives - Le calvaire a durée 6 longs mois, avant que Mme Van Helsing, alertée par l'état d'esprit de sa fille, ne la fasse changer d'école - Lennon ne s'en est jamais complètement remise, le goût de la trahison commise par ce garçon, qu'elle n'a jamais pu cerner, et qui troublait quelque fois son coeur, est toujours dans sa bouche - Lennon a touché le fond, essayant en quelques reprises, de se tuer, mais sa mère, sa soeur mais aussi sa chienne, ont réussit à la sauver à chaque fois - Ce qui l'a vraiment sauvé, c'est la découverte du VRMMORPG (Virtual Reality Multi Massively Online Role Playing Game) : Melromarc, un jeu permettant une immersion virtuelle sans commune mesure, auquel elle a joué dès son inauguration - Elle a choisit comme avatar une belle blonde élancée, qui n'a que 2 points communs avec elle : le bleu de leurs yeux, et un handicap (son avatar ayant les deux bras robotisés) - Ludelyn Kellson (mélanges d'identités pour rendre hommage à Ludvig Van Beethoven [pour la musique],  Evelyn Glennie [aussi pour la musique], Helen Keller [pour son courage militant et sa plume] & Thomas Edison - Il y a un an, elle y fait la rencontre d'un autre joueur ayant pour pseudo Momonga, avec qui elle s'est souvent retrouvée associée, en l'espace de 4 mois - Depuis lors, ils se parlent souvent, durant des heures entières - Il y a quelques semaines, Lennon a lancé l'idée d'un jeu, profitant du fait qu'ils habitaient dans la même région (une des seules infos privées qu'ils ont partagé !), afin d'apprendre à mieux se connaître - Elle ne peut deviner que derrière ce pseudo amical, se cache en réalité son ancien bourreau/partenaire de musique/1er coup de coeur.

76CF8C83BA4ECD70D6C6CB6AA6CD5418BCCAC071
Souriante en apparences, mais en réalité, plus brisée qu'il n'y paraît, par les moqueries dont elle a été régulièrement victime - Semble bavarde, mais elle parle très peu d'elle en réalité - S'exprime bien plus dans ses textes musicaux, qu'auprès de ses proches - Est très "nature", jusqu'au bout des ongles, ça se voit dans sa façon de s'habiller et son mode de vie en général - Douce et rêveuse - Plus timide qu'il n'y parait - Lutte encore contre elle-même, son manque de confiance et la sensation que sa famille serait plus heureuse sans elle - Artiste dans l'âme - Têtue, mais on peut dire aussi qu'elle est déterminée - Ouverte aux autres et facile d'accès, mais elle n'accorde pas sa pleine confiance si facilement - Sait "oraliser", mais préfère s'en abstenir car elle déteste sa voix, elle préfère signer - Elle aime à se séparer quelque fois de ses prothèses, qui deviennent désagréable au bout d'un moment - Est toujours ravie de croiser des gens sachant signer, et apprécie d'apprendre cette langue à quiconque le désire - Sait lire sur les lèvres - Depuis ses 14 ans, elle a une chienne (berger Australien) : Sixtine, qui l'accompagne au quotidien, est sa confidente, et l'a régulièrement tirée de ses tourments - Sixtine est ce qu'on appelle un chien écouteur, et Lennon n'a pu l'avoir si jeune, que parce qu'il en allait de son équilibre, d'avoir une présence amicale à ses côtés, mais aussi acquérir une autonomie qui lui faisait cruellement défaut.

4bd30596b10eb26505068ca370aa73ad.jpg
"The loneliest people are to kindest. The saddest people smile the brightest. The most damaged people are the wisest. All because they do not want to see anyone suffer the way they do."


Amybeth McNulty & Violet Evergarden :copyright: Hécate
C’est avec une appréhension folle, que Lennon confie un carnet, à la couverture arborant les couleurs du VRMMORPG Melromarc, au gérant du magasin de musique. Avec patience, elle a su convaincre l’homme de l’aider à apprendre à connaître un peu plus le mystérieux Momonga, à travers sa folle initiative ludique. Car il faut être doté d’un sacré grain de folie, pour approfondir une connaissance virtuelle, en l’ancrant dans le réel, mais sans se voir. S’échanger à tour de rôle des énigmes, pour localiser un carnet. Les énigmes étant une manière de se dévoiler à l’autre, et le carnet contenant alors un défi, à réaliser, preuves à l’appui. Bien entendu, il n’est pas autorisé de demander des choses trop « folles », ça doit rester drôle pour les 2 participants.

Ca restera drôle, mais Lennon ne peut deviner qu’au fil des échanges, ils se pousseront mutuellement à sortir de leurs zones de confort, en douceur. En jetant un dernier regard à ce carnet, elle ne peut imaginer qu’il va changer sa vie. La confronter une fois de plus à son passé, et l’aider à tourner les pages d’un chapitre difficile de sa vie, une fois pour toute.

Une fois le défi réussit, celui qui a le carnet doit alors trouver une énigme, qu’il transmettra sur le net, à l’autre, afin de l’aider à localiser le carnet. Et trouver alors le défi qui s’y trouve.

De quelques défis bon enfant, à des confidences plus poussées, échangées au gré du jeu, il n’y a qu’un pas. C’est un sentier bien long, et surprenant, que s’apprête à emprunter Lennon.

Une fois de plus, la jeune sourde vérifie auprès du commerçant, s’il a bien compris qu’il ne devra remettre le carnet qu’au jeune homme qui viendra le chercher, en se présentant sous le pseudo Momonga. La confirmation une fois de plus obtenue, Lennon se mordille la lèvre. Hésitante. Ne ferait-elle pas une connerie ? Est-ce une si bonne idée que ça, de se lancer dans un tel jeu ? Son partenaire privilégié de quête et elle, ne vont-ils pas détruire la frêle amitié qui les unit désormais ? Fermant les yeux et inspirant profondément, la Van Helsing se reconcentre sur l’objectif attendu dans cette folle initiative : s’amuser, tout simplement. Ils s’entendent bien dans le cadre du jeu. Et cette fois, au lieu de ne jouer que virtuellement, ils joueront « réellement », sans pour autant se voir. Ca ne peut pas déboucher sur quelque chose de mauvais, n’est-ce pas ? Sentant Sixtine, sa chienne, poser sa truffe sur sa jambe, à travers le collant que la rouquine porte, Lennon revient à elle. Plus déterminée qu’à son arrivée. Un sourire chaleureux est envoyé au commerçant, puis un signe de tête, pour le remercier. Et l’étudiante se dirige vers la sortie. Son cœur tambourine si intensément dans sa poitrine, qu’elle est sûre qu’il couvre le son de la clochette de la porte, quand elle l’ouvre.

Quelques heures plus tard, c’est la porte de sa chambre, qu’elle referme derrière elle. Bien qu’étudiante, la rousse vit avec sa mère, et Andrea, sa sœur. Mme Van Helsing a exigé que son aînée reste dans l’appartement familial. La mère de famille ne l’a jamais dit ouvertement, mais Lennon sait… Elle sait qu’elle, et Andrea, ont toujours la crainte, profondément enracinée en elles, que Lennon ne tente une fois encore de se suicider. Durant son adolescente, Lennon a en effet tenté de se tuer. Pas facile, d’être rousse, solitaire, ET sourde. Pas facile, de savoir que son père a quitté l’enceinte familiale, parce qu’on n’est pas « normal ». Pas facile, de déterminer la normalité, quand on voit peser sur soi, des regards intrigués, et rempli de jugement, ni quand on se sent isolés des autres, car ne pouvant les entendre sans prothèses auditives, alors qu’on est encore qu’une gosse. Ce méli-mélo de fardeau, Lennon le porte toujours, à l’heure actuelle. Il serait mensonger, de dire qu’elle se sente désormais solidement les pieds ancrés sur Terre, dans ce monde qui lui parait si compliqué et difficile. Mais la rousse a pris la résolution de s’accrocher malgré les bas, plus nombreux que les hauts. Pour sa mère. Pour sa sœur. Pour sa chienne. Elles sont sa vie. Sa raison d’être. Il y a aussi Melromarc, ce monde virtuel. Rempli de mystères et de dangers, mais avec lequel Lennon se sent bien plus en phase malgré tout. Là-bas, elle y est Ludelyn Kellson, épéiste plutôt douée. Ludelyn est aussi blonde que Lennon est rousse. Mais les deux ont un handicap : si la rousse est sourde, la blonde a perdue ses bras, et porte désormais des prothèses mécaniques. C’est avec soin que Lennon a choisi son avatar, voulant être quelqu’un de différent d’elle, mais tenant à garder un handicap. Ainsi, elle s’identifie bien plus à son personnage !

Comme tous les mardis soirs, à la même heure, Lennon s’allonge sur son lit, pour enfiler un étrange casque sur sa tête. Sur celui-ci, on peut lire NerveGear. C’est grâce à lui qu’elle se connecte au jeu, et intègre ainsi une réalité virtuelle, minutieusement élaborée. Cette réalité plonge vraiment ses joueurs, dans un autre monde, via tous leurs sens. Lennon laisse ainsi place à Ludelyn, assise à un bar. Prestement, la blonde se lève, et s’étire paresseusement, avant de jeter un regard autour d’elle. Il ne devrait plus tarder. Et en effet, peu après, la porte de la taverne s’ouvre, laissant apparaître celui avec qui elle a réussit tant de quêtes. « Monga ! », s’écrie-t-elle, malicieusement. Elle est bien la seule à s’amuser à le surnommer ainsi, particulièrement amusée par ce surnom qui lui fait penser aux mangas qu’elle dévore en nombre. « J’ai posé le carnet, tu n’as plus qu’à le trouver ! », lui fait-elle savoir, quand il la rejoint. Alors qu’il venait à elle, elle lui a envoyé par mp, son énigme.

Le hasard peut être bien joueur, pour avoir réuni ces 2 êtres, déjà liés par le passé. Le hasard est encore plus joueur, pour avoir poussé Lennon à choisir sa boutique préférée de musique, comme 1er lieu que son camarade aurait à rejoindre. Cette destination n’est pas le fruit du hasard, elle sert à ce qu’il en apprenne un peu plus sur elle. Mais ce lieu est également sur le chemin que le jeune homme emprunte, pour aller se recueillir sur le cimetière qui abrite à présent sa mère… Le destin est en marche. Le duo saura-t-il saisir cette occasion pour avancer une fois pour toute vers l’avenir, au lieu de laisser le passé peser de tout son poids sur ses épaules ?

Le coeur de Ludelyn bat à tout rompre, se cognant jusqu'à ses oreilles. Allongée sur son lit, Lennon sourit, grandement angoissée. Elle appréhende la suite des choses, bien qu'elle ait hâte, maintenant que la machine est lancée ! Pour le défi, elle avoue ne pas avoir été vraiment inspirée, ne sachant pas ce qu'il accepterait ou non de faire. Aussi a-t-elle opté pour une demande de landart à réaliser. Il devait ainsi réaliser une oeuvre, portant sur le personnage qu'il incarne dans le jeu qui les a fait se rencontrer. Et bien entendu, il devrait glisser une photo de son oeuvre, dans le carnet, afin qu'elle puisse voir d'elle-même le résultat ! Si ce défi n'est pas forcément très original ni amusant, il aiguille cependant une fois de plus son camarade de jeu, sur ce qu'elle aime. Lennon est une artiste dans l'âme, même si son domaine de prédilection est la musique, elle se débrouille pas mal en arts plastique.


y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Clionestra
Clionestra
MESSAGES : 26
INSCRIPTION : 29/12/2020
CRÉDITS : me

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4324-clionestra#90018 https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra#90152 https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnage-de-clionestra#90151
Noob

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. Empty

flat,128x,075,f-pad,128x128,f8f8f8.jpg
Credit icon : pseudo
Seth Smith

Seth était un enfant mignon. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus. Il a été méchant petit, et il s'en est toujours voulu. La vie l'a puni pour ça, il le sait. Sa punition c'est de vivre sans sa mère, seule etre à avoir toujours cru en lui. Devenu un véritable ermite, il n'ose sortir de chez lui et à appris à survivre depuis son appartement. Voilà pourquoi il compte sortir, et vivre à nouveau.

Informations supplémentaires ici.

la gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.

Seth. C’était son nom. Seth. Maintenant il s’appelait Seth Smith. Il n’avait pas réellement envie de penser à son nom d’avant. C’était le genre de chose qui le faisait soupirer. Sortant d’un sommeil qu’il n’aurait pas du avoir, il posa la main sur son téléphone. Pouvait-il appeler encore son restaurant préféré pour être livrer ? Non. Pas cette fois. Il se leva de son canapé. Mettant ses deux pieds sur le sol dans un équilibre précaire. Il avait joué bien trop tard hier encore, et il faudrait qu’il arrête de tirer sur la corde de son sommeil.

Il avait un carnet à trouver. Un carnet à trouver, une énigme à faire, un jeu sur lequel se passionnait. Seth n’avait plus réellement de passion depuis un certain temps. La mort de sa mère avait eu le mérité de calmer toutes ses envies, tous ses rêves. Ne rester que Melromarc, son personnage de Momonga et les jeux.

Voilà pourquoi il avait proposé à une partenaire virtuelle de commencer un jeu réel. Un jeu qui n’emmènera que le désir de sortir de chez lui. Après tout, que risquait-il à sortir pour trouver un livre, et pour y écrire dessus ? Rien. Il ne risquait rien qu’un bol d’air frais. Il s’attendait un peu à être déçu de toute façon, alors il pouvait essayer les yeux fermés. Se jeter dans leur amitié derrière un écran, la transposer devant une feuille blanche. Il sortit à peine de sa chambre, prit quelque chose trainant dans le couloir, et retourna sur son lit.

Il mit son masque, respirant avant de se plonger dans ce monde qui était maintenant le sien. Il n’avait pas envie de se prendre la tête, et il arrivait à vivre des choses qu’il faisait sur internet. Qui avait besoin de l’extérieur quand un nouveau monde se tenait devant soit ? Il approcha son avatar, mouvant pour rejoindre son amie de quête. Pourquoi diable avait il proposé cela ? Il ne pouvait plus reculer maintenant.

- Lulu.

Si elle pouvait le surnommer, il ne voyait pas de raison de ne pas le faire lui aussi. Il lui donna alors ce surnom et se posa à ses côtés. Il reçu le mp et l’ouvrit alors. Il s’y intéressa. Malgré lui, cette idée était peut être la bonne pour le faire sortir à nouveau de ce monde dans lequel il s’était jeté. Il allait devoir trouver le carnet, mais demain. Là tout de suite il n’avait pas envie de sortir.

- J’ai bien pris réception de ton énigme, je m’attèlerais demain à la découverte de cet artefact. Pour l’heure, que dirait tu de venir faire une quête avec moi ? Demain étant un nouveau jour je pourrais alors chercher le carnet.

Il ne parlait pas toujours ainsi. Son personnage si. Parce que son personnage était un roi, une goule, et qu’il ne comptait pas faire le petit joueur un peu racaille qui parlait à coup de « wesh gros » avec un avatar aussi noble. Il ne pouvait promettre de parler aussi bien. Et Lulu avait d’ailleurs déjà eu l’occasion de l’entendre hurler des vulgarités quand une quête ne se dérouille pas comme il le désir.

HRP – Je te propose de faire un début de rp en quête pour pas que je fasse trop grand. Et ensuite on fera le reste <3 j'epsère que ça te plaira **



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: