Partagez
 
 
 

 This ain't no place for no hero †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Maleficent
Maleficent
MESSAGES : 79
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

This ain't no place for no hero † Empty

7ei5.pngMise en Situation


Divergente. Pour avoir choisi  le clan des Audacieux, Tris s'engage dans une nouvelle vie promettant danger, aventure et résilience. Les obstacles à la réussite sont nombreux et parmi eux, Eric, deuxième leader des recrues. On ne peut pas pour autant le considérer entièrement comme un bourreau. Après tout, même s'il les met à rude épreuve, son but est de tirer le meilleur d'eux, pas de les évincer... non ? Voyons un peu quelle autre excuse Tris lui trouvera pour justifier son attraction envers lui.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
Maleficent
Maleficent
MESSAGES : 79
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

This ain't no place for no hero † Empty

sans_t23.png
Tris
J'ai 16 ans et je vis désormais au QG de Dauntless. Dans la vie, je suis recrue et je m'en sors plus ou moins. Sinon, grâce à ma jeunese, je suis célibataire et je le vis bien.

Béatrice Prior, rebaptisée "Tris" chez les Audacieux, a grandi au sein de la faction des Altruistes. Sans être capable d'adhérer à l'abandon de soi, elle tient tout de même d'eux une certaine générosité et un dévouement à autrui.
Son test a révélé qu'elle est une divergente, un statut qui place une cible sur elle. Tris peut apparemment prétendre à trois factions : Audacieux, Altruistes et Erudits. Ce dernier la surprend un peu, elle se serait plutôt considérée assez Sincère vu son aversion pour l'injustice, et sa tendance à parfois ouvrir sa bouche quand il ne le faut pas. Mais peut-être ne le fait-elle pas tout à fait bêtement alors ?
C'est sa témérité, sa soif d'aventure et de risque qui l'ont conduit à choisir les audacieux, des personnes qu'elle envie secrètement depuis toute petite.


Shailene Woodley : google...
Devant les cinq récipients offerts à elle, au tournant le plus important de sa vie, Béatrice réalise que son problème n’est plus l’indécision, mais bien la peur. Celle de laisser ses parents, Caleb étant déjà parti chez les Érudits. Celle de ne pas être à la hauteur. Celle du changement. On la dit divergente. Érudite, Altruiste et Audacieuse. Mais au fond d’elle, la jeune Prior a toujours appartenu aux téméraires. Aujourd’hui, ce n’est pas un choix, c’est une décision. Et alors qu’elle observe le signe des altruistes, c’est vers les audacieux que sa main se porte. Son sang signe le début d’une nouvelle vie. Il n’y aura plus de retour en arrière possible.

Elle assiste au reste de la cérémonie en sentant le regard appuyé, sans doute peiné, de ses parents, dans son dos. En partant, Béatrice jette un dernier long regard dans leur direction. Ils n’ont pas bougé de leur place. Ils ne semblent pas déçus. Ils sont résignés, et dans le fond de leurs yeux, même de là où elle est, leur fille voit la douleur et le déchirement. Elle en est désolée, sincèrement, mais elle a fait ce qu’il fallait. En restant chez sa famille, elle aurait passé le temps qui lui reste à rêver la vie qu’elle aurait eue si elle était partie avec les Audacieux. Dehors, elle suit sa nouvelle faction le cœur léger. Ces cascadeurs grimpent les fondations des rails du train de la ville. Béatrice choisit sa propre poutre et monte avec eux. Pour les avoir imité de nombreuses fois depuis toute petite, ce n'est pas une ascension compliquée. L'épreuve se durcit à l’arrivée du train. Il ne s'arrête pas. Tous l'attrapent au vol, et si elle rate le coche, c'est la fin. La jeune fille court en silence, paraissant déterminée, mais pestant intérieurement contre elle-même d’être la dernière à avoir démarré. À avoir compris. Érudite… érudite, vraiment ?! Béatrice réussit à monter dans un compartiment de justesse. À l’arrière, il n’y a que des gens d’autres factions, des transferts, tandis que les natifs les ont tous dépassé.
La blonde tourne la tête vers la fille à côté d’elle, une brunette essoufflée portant la tenue des sincères. Une complicité se crée immédiatement. Les deux dernières. Les outsiders. La Sincère se présente la première, Christina.

« On y est presque ! » les prévient-on après trente minutes.

Béatrice et Christina se relèvent d’un même mouvement. L’ex-altruiste jette un regard à l’ouverture du compartiment.

« Ils sautent du train en marche » note t-elle presque sur le même ton qu’un « Et merde ! »

Trois options. On reste et on est sans faction. On saute et on meurt. On saute et on réussit. Pas le choix. Et même s’il y avait une deuxième chance, Béatrice sauterait tout de même. Elle n’a jamais su si sa capacité à foncer tête baissée venait d’une grande force intérieure, ou simplement d’une impulsivité maladive. Les deux filles s’encouragent et se lancent ensemble. Tout le monde ne l’a pas fait, certains sont restés dans le train. Et la jeune femme jurerait avoir vu quelqu’un se louper et tomber… mais quand elle atterrit sur le toit, s’y écrasant lamentablement à cause de la vitesse, elle se relève et ne regarde pas en arrière. Elle a peur de ce qu’elle pourrait trouver si elle regarde en bas. Non pas qu’elle soit du genre à se voiler la face, mais il y a bien des vérités qui n’apportent rien une fois qu'on les sait, si ce n’est de la peur, et de l’hésitation. Elle a fait le choix d’une vie où il ne faut pas hésiter.

Un homme les interpelle et, mécaniquement, Béatrice s’approche de lui avec les autres. Elle regarde ses camarades un à un. Aucun autre « pète-sec ». La majorité des jeunes ici sont des audacieux d'origine, des natifs. Ils ont la posture volontaire, confiante, mais une pointe d'appréhension dans le regard. La minorité, les autres, la Prior incluse, portent une légère confusion sur leurs traits. Ils ne s’attendaient pas à devoir sauter d’un train. La blonde ramène ensuite son attention sur celui qui se nomme Eric. Même s’il n’était pas perché sur l’autre rebord, et qu’il n’avait rien dit, tous l’auraient remarqué. Il a le charisme et l'allure que l’on attendrait d’un leader audacieux. Grossièrement, ils ont tous risqué leur vie deux ou trois fois pour arriver jusqu’ici, mais Eric ne les considère même pas encore comme membre de sa faction. Il semble même se foutre qu’ils en fassent partie un jour, ou non. Béatrice se demande jusqu’où il faut aller, pour être vraiment un audacieux, pour gagner l’estime de ce genre d'homme, ou même sa confiance. La  vraie première étape est sans doute… celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 918
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

This ain't no place for no hero † Empty

mzasPhF_d.webp?maxwidth=640&shape=thumb&fidelity=medium
Éric

J'ai 24 ans et je vis au QG des Audacieux . Dans la vie, je suis Leader de ma faction. et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma ma seule volonté, je suis un célibataire, et je le vis plutôt bien.
This ain't no place for no hero † Tumblr_inline_pm9mw9HF9o1rp269s_500


Éric Coulter est né chez les Érudits , et a choisi de rejoindre les Audacieux , à l'âge de 16 ans , lors du traditionnel choix. Il a développé très rapidement une rivalité avec Quatre , un autre Transfert , et n'a jamais digéré le fait de n'être que le second du classement final de la formation.
Il devient Leader de sa faction à 17 ans , ce qui peut paraître jeune pour les autres factions , mais ce n'est rien d'inhabituel chez les Audacieux. Depuis , il supervise, entre autre , la formation des nouveaux Audacieux , Transferts ou non.

Éric est un homme intelligent , mais bien trop malveillant. Il se montre souvent froid envers les autres , voir sadique , trouvant un certain plaisir à mettre les autres dans une position fâcheuse . Il est rationnel , courageux et sait combattre la peur.
Ce n'est certainement pas la nouvelle pète sec qui changera l'être qu'il est , ou l'empêchera de mener à bien son projet avec les Érudits...
This ain't no place for no hero † Tumblr_nho8mpQbZh1tz0ic1o1_500


Jay Courtney (c) Cerrolesslove
Chaque année c'est la même chose. Chaque année , ta des gamins qui s'estiment assez doué , assez bons pour intégrer notre faction , et qui n'ont pas les épaules. Ou pas les jambes. Et qui finissent en membres desarticulés sur le sol , après l'épreuve du train.
Enfin , l'épreuve on s'entend . C'est rien qu'une simple formalité comparée à ce qui les attend bientôt. Si ce simple interlude leur fait peur , alors je ne donne pas cher de leur peau. Ni de la nôtre , d'ailleurs.

Les Audacieux se doivent d'être les plus compétents de tous. On ne peut pas se permettre d'être le dortoir de gamin faibles , qui ont échappé de peu à la misère des Sans-Factions.
Il nous faut des hommes , des femmes qui en veulent. Des vrais.

Et quand je regarde le groupe minable , aussi bien des natifs que des transferts , ça me fait clairement pas rêvé . On dirait qu'ils découvrent la vie, le monde. Ou qu'ils se demandent ce qu'ils foutent là.

"C'est trop tard pour regretter votre choix." , je lance froidement , avec un sourire en coin , en me levant du rebord , pour croiser le regards des plus téméraires d'entre eux.

Je leur fais signe d'approcher, alors que certains ont commis l'erreur de regarder par dessus bord , pour constater ce qu'il a pu advenir de certains de leurs petits camarades , qui ont échoué lamentablement.

"Bien. Je suis Éric un de vos futurs leaders , si vous passez la dernière étape."

"Parce que on en a pas eu assez là déjà ?" , se permet de répliquer une jolie tête blonde. Je me rapproche de lui.

"Je crois que tu n'as pas saisi un concept : quand je parle , vous vous la fermez. Et si c'est déjà trop pour toi , prépares toi à rejoindre les sans-Factions. À moins que tu ne préfères te jeter du toit pour t'épargner cette honte ?" , le gamin vire au cramoisi , et je m'éloigne fier de mon petit effet , pour retourner vers le bord où je me trouvais auparavant.

"Bon , voici votre dernière étape pour nous rejoindre...presque définitivement. Une première entrée dirons-nous. Il va falloir sauter." , j'explique en désignant le vide derrière moi.

"Euh...sautez dans le vide ? Ya un tapis au moins en bas ?"

"J'sais pas. Tu veux peut être te lancer pour montrer à tes compagnons si c'est le cas ?" , aucune réponse. Je soupire , conservant mon air glacial , avant de croiser mes bras.

"Qui se lance ? Faîtes-vite , on a pas toute la journée."

Ce sera sûrement un natif.
C'est toujours un natif qui se saute en premier.
Revenir en haut Aller en bas
 
Maleficent
Maleficent
MESSAGES : 79
INSCRIPTION : 26/02/2017
CRÉDITS : Ranker

UNIVERS FÉTICHE : City, Sci-fi, Supernatural, Hunger Games, Maze runner, Final Fantasy, Star Wars, LOTR, HP... un peu TOUT quoi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

This ain't no place for no hero † Empty

sans_t23.png
Tris
J'ai 16 ans et je vis désormais au QG de Dauntless. Dans la vie, je suis recrue et je m'en sors plus ou moins. Sinon, grâce à ma jeunese, je suis célibataire et je le vis bien.

Béatrice Prior, rebaptisée "Tris" chez les Audacieux, a grandi au sein de la faction des Altruistes. Sans être capable d'adhérer à l'abandon de soi, elle tient tout de même d'eux une certaine générosité et un dévouement à autrui.
Son test a révélé qu'elle est une divergente, un statut qui place une cible sur elle. Tris peut apparemment prétendre à trois factions : Audacieux, Altruistes et Erudits. Ce dernier la surprend un peu, elle se serait plutôt considérée assez Sincère vu son aversion pour l'injustice, et sa tendance à parfois ouvrir sa bouche quand il ne le faut pas. Mais peut-être ne le fait-elle pas tout à fait bêtement alors ?
C'est sa témérité, sa soif d'aventure et de risque qui l'ont conduit à choisir les audacieux, des personnes qu'elle envie secrètement depuis toute petite.


Shailene Woodley : google...
« Bien. Je suis Éric un de vos futurs leaders, si vous passez la dernière étape. »

Une interruption vaut à un futur camarade de se faire sèchement remettre à sa place. Béatrice prend bonne note du fait qu’elle a plutôt intérêt de la fermer à l’avenir, elle aussi. Cette annotation à elle-même est totalement futile, il y a bien un moment où elle ne pourra plus s’empêcher de l’ouvrir. Pour la bonne cause, ou alors parce qu’elle est parfois un peu orgueilleuse. Probablement n’a t-elle pas peur d’Eric, par naïveté, ou par bon sens. C’est un leader après tout, son but n’est pas de les voir mourir, mais de les préparer à l’idée que cela pourrait arriver à tout moment.

« On vient de sauter d’un train et il veut qu’on saute encore ? » lui chuchote Christina, qui heureusement se fait discrète.

Un silence tombe à sa question. La pète-sec regarde brièvement autour d’elle.

« Moi. »

Sorti spontanément, sans peser de pour ou de contre. C’est après, quand il est trop tard, que son esprit rationalise: elle ne veut pas être qu’une simple pète-sec pour ces gens, pour Éric… Ou alors est-ce vraiment juste de l’orgueil. Et puis, c’est une mise à l’épreuve du plus brave. Béatrice peut prouver qu’elle est première en ça, ce serait peut-être même sa seule chance d’être première à quelque chose. Les regards se tournent vers elle. Trop tard, c’est dit, il faut agir. Elle avance lentement, son regard croise celui d’Eric, deux orbes d’acier qui dégagent froideur et jugement. Béatrice a l’impression qu’il lit ce qui se passe dans son esprit rien que par ce contact. C’est impossible, et pourtant elle détourne les yeux, feignant de se concentrer sur le rebord

Elle regarde en bas, de ce côté. Ce n’est pas juste sauter du bâtiment. Il y a un autre trou, tout est noir, c’est profond. Il y a forcément de l’eau en-dessous… Mais s’il y a de l’eau, une telle chute n’assomme t-elle pas ? Béatrice se retourne brièvement pour regarder leur leader à nouveau avec, cette fois, une discrète once de crainte – c’est qu’elle s’efforce de ne pas trahir ce qu’elle ressent vraiment, et qui va au-delà de la simple appréhension. C’est comme si elle essaie de mesurer le risque en le lisant sur son visage, mais elle ne lit rien.

Non. Il ne s’agit pas de la tuer pour donner un exemple. Il ne s’agit pas de dire aux autres « Soyez des audacieux, mais pas des idiots ». Non, ce n’est pas le message. Elle ne risque presque rien. Elle décide de faire confiance à Éric. Béatrice retire son gilet, d’une couleur aussi pauvre que l’est la matière. Un commentaire de Peter lui vaut de se prendre le bout de tissu au visage. Une liberté que Béatrice prend parce qu’elle sera la première à sauter, elle, tandis que lui vivra toujours avec le tort d’y être allé après elle, de ne pas l’avoir devancé. La querelle n’éclate pas. Peter doit avoir peur de la réaction d’Eric. La jeune femme monte sur le rebord. C’était beaucoup plus facile d’ouvrir sa bouche que de se lancer, il faut le reconnaître. Son cœur tape dans ses oreilles. Elle ferme les yeux un léger moment. Le vent heurtant ses vêtement (ou haillons!) la déstabiliserait presque. Un commentaire derrière elle lui fait ouvrir les yeux. C’est maintenant. Béatrice se lance. Le début ressemble à un ralenti, tel un léger moment d’apesanteur, puis l’accelération de la chute vient et Béatrice a sincèrement l’impression que son cœur est resté en haut, avec les autres, tandis que tous ses organes se compressent. Sur le moment, c’est trop long, mais quand son dos heurte un filet et que son cœur se replace au bon endroit, elle se dit en fait que c’était trop court. Un bras la tire pour qu’elle sorte au plus vite.

L’homme qui la sort de là lui demande son nom, et elle réalise à ce moment qu’elle ne sera plus jamais Béatrice, l’altruiste.

« Je m'appelle Tris. »

Le dénommé Quatre l’annonce comme première sauteuse, ce qui la gonfle intérieurement de fierté. Elle garde un visage humble digne de son ancienne faction, illuminé tout de même du sourire de soulagement d’avoir passé la première étape. Bien qu’il l’ait très peu montré, Quatre a semblé un peu déstabilisé que ce soit une altruiste qui se lance – il pensait qu’on l’avait bizuté et poussé. Tris doit attendre les autres, ainsi que leur autre leader, pour que la visite commence. En s’éloignant du filet, la blonde regarde par-dessus son épaule en levant la tête vers le toit d’où elle a sauté, là où se tienne les autres avec Éric.
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 918
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

This ain't no place for no hero † Empty

mzasPhF_d.webp?maxwidth=640&shape=thumb&fidelity=medium
Éric

J'ai 24 ans et je vis au QG des Audacieux . Dans la vie, je suis Leader de ma faction. et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma ma seule volonté, je suis un célibataire, et je le vis plutôt bien.
This ain't no place for no hero † Tumblr_inline_pm9mw9HF9o1rp269s_500


Éric Coulter est né chez les Érudits , et a choisi de rejoindre les Audacieux , à l'âge de 16 ans , lors du traditionnel choix. Il a développé très rapidement une rivalité avec Quatre , un autre Transfert , et n'a jamais digéré le fait de n'être que le second du classement final de la formation.
Il devient Leader de sa faction à 17 ans , ce qui peut paraître jeune pour les autres factions , mais ce n'est rien d'inhabituel chez les Audacieux. Depuis , il supervise, entre autre , la formation des nouveaux Audacieux , Transferts ou non.

Éric est un homme intelligent , mais bien trop malveillant. Il se montre souvent froid envers les autres , voir sadique , trouvant un certain plaisir à mettre les autres dans une position fâcheuse . Il est rationnel , courageux et sait combattre la peur.
Ce n'est certainement pas la nouvelle pète sec qui changera l'être qu'il est , ou l'empêchera de mener à bien son projet avec les Érudits...
This ain't no place for no hero † Tumblr_nho8mpQbZh1tz0ic1o1_500


Jay Courtney (c) Cerrolesslove
Des lâches.
Tous autant qu'ils sont , à tarder enfin à se désigner pour sauter en premier. Peut être ont-ils peur d'en éventuel piège. Je m'amuserais à tester leur bêtise plus tard , j'en aurais souvent l'occasion d'ailleurs. Faut bien qu'ils apprennent à souffrir , qu'ils sachent que leur future vie ne sera pas toute rose.

Bon. Lequel va enfin se décider ?
Je fixe la fille qui s'est finalement décidée.

Une altruiste ?
Sérieusement ?
Ils vont vraiment la laisser sauter en première ? J'hallucine.
Une pète-sec en première , on aura tout vu.

"Et bien vas-y !" , petit sourire en coin alors que ma main désigne le rebord.

Mon sourire est froid , jugeur , comme mon regard. Je n'ai aucune considération pour elle , et son pseudo geste de bravoure n'y changera rien. Je remarque qu'elle hésite à présent , un soupçon de peur se lit dans ses yeux.

"Saute ou retourne chez toi , mais décide toi."

Elle a un certain cran qui m'amuse pour répliquer aux moquerie d'un autre transfert. Premier bon point pour elle , je dois dire. Je garde un œil sur elle jusqu'à ce qu'elle se décide enfin à sauter , à lancer la chaîne des nouveaux. C'est que le temps se fait long.
Dernier regard après son saut , et je me tourne vers le groupe :

"Allez on enchaîne."

*****

Il faut attendre que tous ces trouillards se soient remis de leurs sauts , pour qu'on les rassemble dans le calme. Je fais signe à mon très cher ami Quatre , qu'il est temps qu'on leur explique la suite du programme :

"Faites nous deux groupes. Les natifs à gauche , les transferts à droite." , j'attends quelques secondes que les jeunes s'exécutent.

"Quatre et Lauren serons vos instructeurs durant les prochaines semaines. Quatre s'occupera principalement des transferts , Lauren des natifs. Mais n'ayez crainte je viendrais régulièrement superviser vos groupes , probablement un peu plus les natifs." , mon regard s'arrête sur celle qui a sauté en premier. Celle qui a voulu s'appeler Tris.

Un prénom banal comme tous les pète-sec.
Cela dit , j'aurais presque une légère déception à me dire que ce n'est pas moi qui la formerait la plupart du temps. L'idée d'échanger plus régulièrement de groupe avec Quatre , de superviser davantage les transferts, commence à faire son chemin dans mon esprit.
Je désigne un tableau avec leurs noms derrière moi , les deux groupes mélangés.

"Vous serez classé par points selon vos performances tout au long de la formation..." , un des transferts m'interrompt déjà, et j'aimerais lui exploser la gueule à l'instant où il l'ouvre.

"Et il sert à quoi ce classement ?"

"Peter c'est ça ? Si tu avais fermé ta gueule , tu aurais déjà ton explication." , je débute froidement avant de reprendre. "Ceux qui sont en haut du classement auront de meilleures opportunités d'évolution au sein de la faction. Les tous premiers se verront proposer d'être leaders. Mais , le plus important c'est ça !" , je montre la ligne rouge qui se trouve en bas du tableau au dessus d'une petite liste de noms.

"Petite nouveauté de cette année. Les derniers du classement , ceux en dessous de la ligne rouge se retrouveront sans factions. Vous aurez échoué." , des murmures de protestations se font aussitôt entendre.

"Si vous regrettez votre choix dès maintenant , c'est que vous n'êtes pas fait pour être Audacieux. Réfléchissez-y dès maintenant. Pour le moment , la liste est par ordre alphabétique." , je finis calmement , exaspéré par ces gamins , alors que naturellement mon regard glaçant croise à nouveau celui de la pète-sec.


This ain't no place for no hero † Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


This ain't no place for no hero † Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
This ain't no place for no hero †
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers science-fiction-
Sauter vers: