Le deal à ne pas rater :
Zooplus : 10% de remise sur TOUT le site dès 49€ d’achat
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Le casse ou ça passe |ft. Kathleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
Kathleen
Kathleen
MESSAGES : 122
INSCRIPTION : 04/12/2020
CRÉDITS : Moi-même

UNIVERS FÉTICHE : Dur de choisir, yen a plein
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

20121001192678.jpg
Wall-e
J'ai arrêté de compter mes ans et je vis à droite, à gauche, sur Terre. Dans la vie, je suis compacteur de déchets et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec EVE et je le vis plutôt bien.

Compacteur de déchets mobile, WALL-E est le dernier robot opérationnel d'une vaste quantité produite par l'entreprise Buy N Large pour ramasser et compacter les déchets accumulés par les humains. Il fonctionne à l'énergie solaire et remplace constamment ses pièces usagées par d'autres récupérées sur des robots WALL-E hors d'usage. Il peut rétracter ses membres et sa tête dans son corps pour former un cube quand il se sent en danger ou lorsqu'il veut dormir. La longue existence solitaire de WALL-E lui a permis de développer une conscience et des émotions. Il est amoureux d'EVE, une sonde destinée à trouver une plante.


avatar :copyright: Kathleen


Le petit robot était simplet, mais pas au point de faire absolument tout ce qu'on lui disait sans avoir aucune autonomie et sans prendre aucune décision. L'idée de cadeau lui. En revanche, celle d'attendre indéfiniment ici alors que Eve ne savait pas où il se trouvait lui déplaisait profondément. Il fit donc preuve de sournoiserie sans même s'en rendre compte. Il commença par se mettre en veille, exactement comme il l'avait fait en démonstration, mais non pas aussi longtemps que le désirait le voyou. Seulement le temps que celui-ci s'endorme.

Quand Wall-e reprit conscience, tout était calme et ses deux hôtes dormaient profondément. Il se glissa à l'extérieur avec la ferme intention de revenir en compagnie de la belle sonde pour qui il avait une affection démesurée. Avec à la main les boîtes à bijoux vides qui avaient retenu son attention, il retourna dans la petite chaumière qui leur servait de foyer. Il y arrivait à peine que la sonde se précipita vers lui en prononçant son nom d'un air légèrement courroucé, mais surtout inquiet. Le robot compris qu'elle s'était fait du souci parce qu'il n'était pas rentré et lui tendit la boîte vide.

« Cadeaux ! »

Eve prix la boîte et la contempla avec circonspection. Elle semblait se demander comment une aussi curieuse petite boîte avait pu retenir le robot auquel elle était tellement attachée aussi longtemps. Elle désigna la boîte du regard, puis de la main, prononça quelques mots qui firent comprendre au robot qu'elle lui demandait ce qui s'était passé. Celui-ci lui fit signe de la suivre, estimant que rien ne pourrait mieux expliquer les choses que de lui présenter son nouvel ami qui, après tout, lui avait promis de lui donner d'autres cadeaux pour Eve. Habituée aux fantaisies de Wall-e, la sonde jugea plus prudent d'obtempérer et de le suivre, ne serait-ce que pour qu'il ne s'attire aucun ennui.

Les deux robots entrèrent dans la pièce au moment où l'individu était en train de parler à une caisse vide qui se trouvait au fond de l'abri. Perplexe, le petit robot entraîna sa sonde jusqu’à l'individu dont il s'assurera qu'il était bien en train de le regarder et non la boîte de métal à laquelle il était en train de parler, pour une raison mystérieuse que le robot ne s'expliquait pas. Après tout, cette boîte ne pouvait absolument pas lui répondre. Le robot désigna la sonde avec un sourire et la présenta au nouvel ami qu'il venait de se faire avec un vif enthousiasme.

« Eve ! »

La sonde, moins confiante que le robot, lança son scanner et analysa le bandit. Elle détecta à sa proximité la plante que Wall-e lui avait offerte et se tourna vers le robot à qui elle lui elle exprima le mot plante. Il hocha la tête, apparemment ravi de ce que la sonde avait repéré, et il sortit une boîte à bijoux, une de celles qu'il avait cherché à lui offrir. Il tenta d'expliquer à la sonde qu'il avait obtenu ce cadeau en échange de la plante qu'il avait remise à l'être humain.

« Cadeau ! » insista-t-il.



Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Giphy.gif?cid=ecf05e47ijnjjpcoy67xmz0tghdgyutjcpp5ihv33lr3zhg3&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
Jo'
Jo'
Féminin MESSAGES : 404
INSCRIPTION : 21/08/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Grand Est
CRÉDITS : Avatar : Mary Cassatt | Signature : Bob Ross

UNIVERS FÉTICHE : /
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4055-a-nouveau-jo
cat

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

sans_t23.png
Nino Gennaro
J'ai 46 ans et je vis un peu partout selon mes activités illicites. Dans la vie, je suis gangster en devenir et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à mon business, je suis divorcé et je le vis parfaitement bien, tout roule et ciao la rombière.

Nino a grandi aux Etats-Unis dans une famille nombreusse issue de l'immigration italienne. Il n'est donc pas étranger aux problèmes d'argent et à la vie difficile. Il adore sa soeur et fait de temps en temps peur aux copains de sa nièce quand il est suffisamment sage pour déambuler en plein jour sans craindre la police.

Tête brûlée, il adore l'argent et le risque. C'est ce qui l'a rendu trader, c'est aussi ce qui le pousse à entrer dans l'illégalité. Il ne fait pas grand chose avec son argent, ni avec son risque. Principalement, il s'en sert pour faire plus d'argent, et prendre plus de risques.

Il a rencontré son associé Julio au bar, et ils ont monté leur plan de narcotrafic un soir de cuite. Le lendemain, ils étaient toujours d'accord pour le faire, et ils se sont dit "Si ça, c'est pas un signe !" Ce n'était pas un signe et c'était stupide mais ils sont quand même contents.

La désinvolture de son comportement n'a d'égal que la désuétude de son Q.I.


Alexandre Astier :copyright:️ Jo'
Spoiler:
 

C'est alors que Julio s'approchait de la trappe pour la soulever au-dessus de nos têtes qu'elle a accouché non pas d'un, mais de deux robots. D'abord, j'm'imagine qu'il a rameuté deux potes, convaincu que j'suis d'avoir causé à Wall-E depuis mon réveil, et pis en me décrottant les yeux par la stupeur j'ai réalisé que c'que j'prenais pour le cube rouillé animé était un cube rouillé inanimé. J'm'adressais littéralement à une putain de caisse à outils, dans laquelle y a jamais eu d'outils d'ailleurs.

Et vas-y que j'ai pas eu de chance avec c't'affaire de robotique. Déjà, qu'il me tombe dessus (quasi au sens propre) ce tas de ferraille, mais qu'en plus maintenant il se ramène avec un autre robot, qui ressemble à un putain d'oeuf ! Julio, étrangement moins surpris et très premier degré de voir le duo arriver de l'extérieur, explose à mon visage.

"Il était parti ! Out ! On aurait pu s'casser mille fois en son absence et s'débarrasser du délire ni vu ni connu ! Et qu'est-ce qu'on a fait à la place ? On a dormi, cabron ! Et maintenant il a ramené son collègue, et t'as vu la gueule du truc ? C'est sûr que c'est les flics, regarde-les !"

Il les pointe du doigt. Malaisé de savoir comment régler l'affaire et calmer mon associé, pressentant bien qu'il me rend coupable de ne pas avoir voulu percer la mécanique d'une balle plus tôt dans la journée, je me contente de désinvolture.

"C'est malpoli de montrer du doigt, tu sais Julio."

Il explose en une litanie d'offenses hispaniques, semblable à un géant démon navajo en plein rite, m'arrache avec autorité le deuxième sac de dorures et, scindant le petit public, se hisse dans la rue vélocement. Fais chier, merde. Robot ou pas robot, faut qu'j'rattrape le coup. N'y voyons pas un quelconque élan du coeur pour cette douce brute saveur téquila, mais plutôt une passion dévorante pour la somme astronomique de thune qu'il trimballe (et dont la moitié au moins m'appartient) et pour l'eldorado d'impunité qu'il était censé m'offrir au Honduras. Je soupire et le talonne, quittant la pièce d'un salut rapide aux deux fauteurs de trouble.

"Messieurs-dames, robots, choses ..."

Sans savoir si je continue à être suivi par la brigade de boîtes de conserve (puisqu'à ce stade, si ces robots sont bien outils de la police, et vu la dégaine du blanc ça pourrait, je suis déjà cuit), je m'affaire à retrouver mon coéquipier, et à lui offrir les mots magiques qui toujours ont su soulager toutes nos peines - on s'fait un kebab ?


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 CautiousDependableGalago-size_restricted
Revenir en haut Aller en bas
 
Kathleen
Kathleen
MESSAGES : 122
INSCRIPTION : 04/12/2020
CRÉDITS : Moi-même

UNIVERS FÉTICHE : Dur de choisir, yen a plein
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

20121001192678.jpg
Wall-e
J'ai arrêté de compter mes ans et je vis à droite, à gauche, sur Terre. Dans la vie, je suis compacteur de déchets et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec EVE et je le vis plutôt bien.

Compacteur de déchets mobile, WALL-E est le dernier robot opérationnel d'une vaste quantité produite par l'entreprise Buy N Large pour ramasser et compacter les déchets accumulés par les humains. Il fonctionne à l'énergie solaire et remplace constamment ses pièces usagées par d'autres récupérées sur des robots WALL-E hors d'usage. Il peut rétracter ses membres et sa tête dans son corps pour former un cube quand il se sent en danger ou lorsqu'il veut dormir. La longue existence solitaire de WALL-E lui a permis de développer une conscience et des émotions. Il est amoureux d'EVE, une sonde destinée à trouver une plante.


avatar :copyright: Kathleen
L'apparition subite de Eve avec Wall-e sembla désarçonner les deux bandits mais, comme à son habitude, le petit robot ne s'en rendit même pas compte. La sonde, pour sa part, sembler envisager qu'il puisse y avoir quelque chose de louche dans toute cette affaire, mais n'étant là que depuis quelques minutes, elle préféra continuer d’observer et de voir ce qui allait se passer. Quand l'un des deux bandits se mit à la pointer du doigt en parlant de police, Eve le regarda d'un air méprisant. Elle s'apprêta à opérer un demi-tour, mais elle fut retenue par la main de son petit robot et elle tenait assez à lui pour ne pas s'enfuir en courant.

En voyant l'homme prendre un sac et s'en aller, Wall-e se dit que le moment était peut-être venu d'aller voir la personne pour le cadeau de Eve. Du coup, quand son nouvel ami se précipita à la suite de son collègue, le robot collectionneur n'hésita pas à le suivre en entraînant Eve dans son sillage. Celle-ci semblait sentir le coup fourré et ne le suivait que à contre cœur, mais pour le moment, la priorité était de ne pas perdre l'individu de vue, qu'importait ce qui se passait vraiment ici. Alors ils se précipitèrent à sa suite sans une once d'hésitation.

Evidemment, le complice n'avait pas eu le temps de filer très loin. Cela dit, il était peu probable qu'il soit ravi qu'on le suive à la trace, surtout qu'il se méfiait des deux robots. Ce fut donc une course poursuite pendant un bon moment où celui de devant faisait tout pour ne pas être rattrapé et ceux de derrière pour ne pas se laisser semer, avec deux robots qui commençaient à ne plus vraiment comprendre le bien-fondé de la course poursuite. Finalement c'était pour tout le monde que la situation était des plus embrouillées.


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Giphy.gif?cid=ecf05e47ijnjjpcoy67xmz0tghdgyutjcpp5ihv33lr3zhg3&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
Jo'
Jo'
Féminin MESSAGES : 404
INSCRIPTION : 21/08/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Grand Est
CRÉDITS : Avatar : Mary Cassatt | Signature : Bob Ross

UNIVERS FÉTICHE : /
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4055-a-nouveau-jo
cat

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

sans_t23.png
Nino Gennaro
J'ai 46 ans et je vis un peu partout selon mes activités illicites. Dans la vie, je suis gangster en devenir et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à mon business, je suis divorcé et je le vis parfaitement bien, tout roule et ciao la rombière.

Nino a grandi aux Etats-Unis dans une famille nombreusse issue de l'immigration italienne. Il n'est donc pas étranger aux problèmes d'argent et à la vie difficile. Il adore sa soeur et fait de temps en temps peur aux copains de sa nièce quand il est suffisamment sage pour déambuler en plein jour sans craindre la police.

Tête brûlée, il adore l'argent et le risque. C'est ce qui l'a rendu trader, c'est aussi ce qui le pousse à entrer dans l'illégalité. Il ne fait pas grand chose avec son argent, ni avec son risque. Principalement, il s'en sert pour faire plus d'argent, et prendre plus de risques.

Il a rencontré son associé Julio au bar, et ils ont monté leur plan de narcotrafic un soir de cuite. Le lendemain, ils étaient toujours d'accord pour le faire, et ils se sont dit "Si ça, c'est pas un signe !" Ce n'était pas un signe et c'était stupide mais ils sont quand même contents.

La désinvolture de son comportement n'a d'égal que la désuétude de son Q.I.


Alexandre Astier :copyright:️ Jo'
Spoiler:
 

"Julio ? Juliooo !"

J'appelle - qu'est-ce que tu veux que je fasse d'autre ? Ca fait des plombes que je tourne en ville les nerfs en pelote et jamais je tombe sur le bonhomme. J'me dis que si ça se trouve, quelqu'un est passé le récupérer ; puis je me ravise histoire de pas m'filer du sang d'encre : je vois personne dans son entourage qui viendrait le couvrir d'un crime. Je vois personne dans son entourage tout court. Il a pu s'être fait choper par les keufs, et alors là, j'suis doublement foutu - plus un rond et je finis coffré pour braquage. Une voix me répond, mais c'est pas celle du collègue, plutôt d'une mère de famille aux cloisons un peu minces que j'ai dû réveiller en sursaut.

"Ta gueule !!"

Elle a un joli minois, mais pas le temps pour ça. J'allume une clope lorsque ma montre tinte l'heure du rendez-vous avec le receleur : autant vous dire que j'suis plus dans la merde j'suis dans la fosse à purin. Si je me pointe pas au rendez-vous je me fais buter, si je me pointe sans l'or je me fais buter, avec le bonus de la deuxième option que Julio y est peut-être déjà, lui, et notre affaire pourrait ainsi éventuellement revenir sur ses rails - allez c'est décidé, j'y vais.

On a rendez-vous sur une toute petite esplanade encadrée par des immeubles, assez sombre mais moins dégueu que les décors habituels de films pour ces scènes. Sur place il n'y a personne et je panique un peu de me dire que j'ai loupé le moment ou l'endroit et que je suis proprement foutu parce que je me suis mal rappelé de quelque chose (ça peut m'arriver avec le shit, après tout). Alors que je progresse jusqu'au centre de la petite place, je reçois un bon coup de batte à l'arrière de la tête qui me vrille le cerveau (ce qu'il en reste) et me laisse choir lourdement au sol dans un bruit mal étouffé.

Les pavés au-dessous de moi semblent s'échapper et ma vue elle aussi me fait défaut tant le choc a battu jusque dans mes paupières ; une profonde envie de gerber que je retiens in extremis me soulève la poitrine alors que je sens confusément qu'on me saisit par les aisselles et, quoique je tente de marmonner une protestation, il m'est impossible de comprendre quoi que ce soit. Une fois redressé, on verse de l'eau froide sur ma tête que la calvitie commence à dégarnir ce qui dissipe un peu mon brouillard, et je capte enfin que mon receleur observe ma captivité entre les poignes de ses sbires. Je promène mon regard en quête d'une explication puis finit par marmonner : "Julio a prit tout l'or mais je suis venu quand même ..."

"Je sais."

Surgit de la pénombre mon collègue et les sacs de richesse qu'on a tous deux dûment gagnés (volés). J'ai beau froncer les sourcils et plisser les yeux pour comprendre leur tour de passe-passe, la batte a rongé mes derniers neurones et je ne parviens pas à faire sens de la situation - c'est Julio et son accent épicé qui se charge donc de me la détailler.

"Tu faisais que des conneries, je travaille pas avec un cizañero dans ton genre. Je viens honorer le contrat, toi, tu nous mets en danger à fricoter avec le matériel des flics."

Attends il déconne ? Comme si j'avais taillé la bavette volontairement avec les boîtes de conserve, juste parce que ça me semblait inutile de leur ôter cette vie que je ne suis pas certain qu'ils aient !

... ouais peut-être, c'est exactement ce qui s'est passé.

"T'es vraiment un enculé Julio ..."

C'est la seule protestation sincère que je peux formuler et il ne me reste plus qu'à accepter de me faire tabasser jusqu'à ce que mort s'en suive - j'me dis qu'au moins ma mère pourra pas me reconnaître à la morgue et ce sera moins difficile pour elle de me croire disparu qu'assassiné. Le petit fils de pute était quand même vachement plus sympa quand il était bourré. Un coup de savate totalement gratuit me traverse le visage et cette fois c'est Harry, le receleur, qui enchaîne.

"Ecoute, on a l'or, on a Julio, on n'a plus besoin de toi. Si tu nous attires des ennuis tu peux pas courir dans la nature, c'est pas contre toi Nino, mais faut qu'on se protège."

J'ai un vieux goût de sang dans la bouche - ça quand j'étais trader ça arrivait jamais, qu'on se le dise. Le gangstérisme ça t'file les mains moites j'peux te l'assurer.

"Attendez ...
- J'espère pour ta famille que tu vas pas survivre à cette nuit,
me coupe-t-il, parce que si tu t'en sors on saura chez qui toquer ... Lorna, par exemple."

Le sale fumier, ma soeur, sérieusement ? J'me débats et on me récompense d'une droite bien sentie qui me remets dans le flou.

"Allez, occupez-vous de lui, somme le receleur."

Alors que je m'apprête à passer un sale quart d'heure, les robots sortent de l'ombre.


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 CautiousDependableGalago-size_restricted
Revenir en haut Aller en bas
 
Kathleen
Kathleen
MESSAGES : 122
INSCRIPTION : 04/12/2020
CRÉDITS : Moi-même

UNIVERS FÉTICHE : Dur de choisir, yen a plein
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

20121001192678.jpg
Wall-e
J'ai arrêté de compter mes ans et je vis à droite, à gauche, sur Terre. Dans la vie, je suis compacteur de déchets et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec EVE et je le vis plutôt bien.

Compacteur de déchets mobile, WALL-E est le dernier robot opérationnel d'une vaste quantité produite par l'entreprise Buy N Large pour ramasser et compacter les déchets accumulés par les humains. Il fonctionne à l'énergie solaire et remplace constamment ses pièces usagées par d'autres récupérées sur des robots WALL-E hors d'usage. Il peut rétracter ses membres et sa tête dans son corps pour former un cube quand il se sent en danger ou lorsqu'il veut dormir. La longue existence solitaire de WALL-E lui a permis de développer une conscience et des émotions. Il est amoureux d'EVE, une sonde destinée à trouver une plante.


avatar :copyright: Kathleen
Wall-e ne comprenait pas la raison pour laquelle Nino courait après Julio, mais puisque c’était son nouvel ami, il croyait bon de le suivre. Il y avait donc un robot carré qui suivait partout un grand gaillard criant le nom de Julio à tout va. Wall-e se demanda s’il fallait crier avec lui, mais pour le moment, il ne s’était pas décidé à le faire, se contentant de le suivre en silence, avec toute la curiosité et la perplexité innocente qui le caractérisait. Il n’avait même pas idée de ce que désirait exactement Nino dans l’affaire, il se contentait d’être gentil.

Eve, de son côté, était bien plus suspicieuse. Elle commençait à comprendre que les gaillards n’étaient pas précisément des enfants de chœur et que les amis que Wall-e s’était fait n’étaient pas vraiment recommandables. Cela dit, elle ne voulait pas abandonner Wall-e et, ne pouvant lui faire comprendre que ces gens ne devaient pas être suivis, elle le suivait de près, histoire de s’assurer à minima que le robot ne serait pas mis en danger. C’était la moindre des choses, elle aimait tendrement son partenaire robotisé et elle tenait à ce qu’il ne lui arrive jamais rien. Elle était armée et dangereuse si nécessaire.

Mais Nino renonça à la recherche, au cri d’une femme, et décida de se rendre au rendez-vous. Lorsqu’un coup fut porté à l’arrière de la tête du voyou, Eve sembla le moment bien choisi pour entraîner Wall-e à s’enfuit, mais celui-ci refusa d’abandonner son nouvel ami, laissant Eve désabusée ne pouvant que participer à la suite des évènements. Ils suivirent donc Nino et ses kidnappeurs jusqu’à l’endroit où ils avaient l’intention de l’exécuter. Wall-e voulut se précipiter à son secours mais il fut retenu par Eve qui secoua la tête pour lui indiquer que ce n’était pas la chose à faire.

Même s’il ne comprenait pas bien ce qu’il se passait, les menaces de mort, Wall-e les comprit. Il ne saisit pas toute la portée des menaces des individus, mais lorsque Nino se retrouva en danger de mort, il leva vers sa compagne un regard implorant. Il n’avait pas envie que son nouvel ami se retrouve en miettes. Il s’était attaché à lui. On n’offrait pas tous les jours une plante à un humain, après tout, et même s’il n’avait pas gagné honnêtement son pain, ce que Wall-e ne percevait pas complètement, il ne voulait pas sa mort et il était certain que Eve non plus.

« Eve… », supplia-t-il.

La sonde leva les yeux au ciel. Elle ne pourrait pas y échapper. Si elle voulait éviter le pire, elle allait devoir protéger ce gars, sans tuer les autres toutefois. Un robot n’était pas censé tuer des êtres humains, même si ceux-ci se comportaient mal. Bien entendu, si un ou deux mouraient dans l’affaire, ce serait ainsi, mais la sonde allait tout faire pour que ça n’arrive pas, autant que faire se peut. Fusant dans la salle, elle commença à tirer à tout va, juste bien pour faire peur aux harceleurs, tandis que Wall-e en profitait pour tenter de libérer son nouvel ami, détachant ses liens de son mieux de ses mains malhabiles.


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Giphy.gif?cid=ecf05e47ijnjjpcoy67xmz0tghdgyutjcpp5ihv33lr3zhg3&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
Jo'
Jo'
Féminin MESSAGES : 404
INSCRIPTION : 21/08/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Grand Est
CRÉDITS : Avatar : Mary Cassatt | Signature : Bob Ross

UNIVERS FÉTICHE : /
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4055-a-nouveau-jo
cat

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

sans_t23.png
Nino Gennaro
J'ai 46 ans et je vis un peu partout selon mes activités illicites. Dans la vie, je suis gangster en devenir et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à mon business, je suis divorcé et je le vis parfaitement bien, tout roule et ciao la rombière.

Nino a grandi aux Etats-Unis dans une famille nombreusse issue de l'immigration italienne. Il n'est donc pas étranger aux problèmes d'argent et à la vie difficile. Il adore sa soeur et fait de temps en temps peur aux copains de sa nièce quand il est suffisamment sage pour déambuler en plein jour sans craindre la police.

Tête brûlée, il adore l'argent et le risque. C'est ce qui l'a rendu trader, c'est aussi ce qui le pousse à entrer dans l'illégalité. Il ne fait pas grand chose avec son argent, ni avec son risque. Principalement, il s'en sert pour faire plus d'argent, et prendre plus de risques.

Il a rencontré son associé Julio au bar, et ils ont monté leur plan de narcotrafic un soir de cuite. Le lendemain, ils étaient toujours d'accord pour le faire, et ils se sont dit "Si ça, c'est pas un signe !" Ce n'était pas un signe et c'était stupide mais ils sont quand même contents.

La désinvolture de son comportement n'a d'égal que la désuétude de son Q.I.


Alexandre Astier :copyright:️ Jo'
Spoiler:
 

Putain de merde.
Les robots.
Les putains de robots.
A la rescousse.

La sonde immaculée canarde les alentours ce qui plonge grossièrement les malfrats dans une panique désorganisée. Comprenant mal ce qui est en train de leur arriver, ils sprintent chacun à couvert et se visent les uns les autres, pensant à une trahison plutôt qu'au scénario inattendu d'un tas de ferraille justicier, et réalisent assez tard ce qui est en train de se passer. Pendant ce temps, Wall-E se précipite dans mon dos et triture le collier de serrage qui enserre mes poignets jusqu'à le briser. Je tape une barre euphorique de cette situation rocambolesque totalement salvatrice - mais aussi shooté à l'adrénaline de ma peur panique.

"On s'casse !"

Je me risque tout de même à un détour pour récupérer les sacs de bijoux abandonnés dans la précipitation au milieu du décor - ses détenteurs étant ramassés derrière des éléments pour se préserver du robot blanc. A toutes jambes, j'intime les deux boîtes de conserve à me suivre et on entame la course de notre vie (en tous cas, de la mienne) jusqu'à un petit parking à ciel ouvert où quelques véhicules de particuliers dorment tranquillement patientant que leurs conducteurs s'éveillent. Je frappe un coup de coude dans une vitre côté volant qui rompt en éclats (tinte alors le son strident de l'alarme), m'ouvre la portière, déchiquète le tableau de bord pour en dénuder les fils et les connecte pour allumer la caisse. Ce faisant, la sonnerie assourdissante cesse et je fais vrombir le moteur.

"Montez, allez !"

Je sais pas bien pourquoi je propose aux robots de s'échapper avec moi, mais ça me semble réglo : ils sont venus me sauver d'un tabassage à mort, et les mecs du receleurs - y compris Julio - sont bien armés et probablement décidés à récupérer le pactole ; je ne me pardonnerais pas de voir la carrosserie de mes nouveaux complices (vais-je vraiment sur ce terrain ?) trouée par ces brutes. Dans mes jambes fourmille encore l'emballement d'une mort échappée de justesse et, pied au plancher, je me sens pris d'une bouffée de dopamine - mon cerveau va à toute allure : Où je vais ? Comment écouler la marchandise ? Qu'est-ce que je fais des robots ?

Il me faut un endroit pour "discuter" avec eux (le blanc a l'air plus compréhensif, mais j'y connais que dalle en psychologie robotique) et me poser une minute. Merde, il faut que je prévienne Lorna, qu'elle se mette à l'abri - Julio a dû leur transmettre les infos ce fils de chien. Bon, direction la frangine, tant pis si c'est la nuit noire.


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 CautiousDependableGalago-size_restricted
Revenir en haut Aller en bas
 
Kathleen
Kathleen
MESSAGES : 122
INSCRIPTION : 04/12/2020
CRÉDITS : Moi-même

UNIVERS FÉTICHE : Dur de choisir, yen a plein
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

20121001192678.jpg
Wall-e
J'ai arrêté de compter mes ans et je vis à droite, à gauche, sur Terre. Dans la vie, je suis compacteur de déchets et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec EVE et je le vis plutôt bien.

Compacteur de déchets mobile, WALL-E est le dernier robot opérationnel d'une vaste quantité produite par l'entreprise Buy N Large pour ramasser et compacter les déchets accumulés par les humains. Il fonctionne à l'énergie solaire et remplace constamment ses pièces usagées par d'autres récupérées sur des robots WALL-E hors d'usage. Il peut rétracter ses membres et sa tête dans son corps pour former un cube quand il se sent en danger ou lorsqu'il veut dormir. La longue existence solitaire de WALL-E lui a permis de développer une conscience et des émotions. Il est amoureux d'EVE, une sonde destinée à trouver une plante.


avatar :copyright: Kathleen
Malgré son manque de dextérité à l’utilisation de ses doigts, Wall-e parvint à défaire suffisamment l’attache qui le maintenait. Prompt à réagir, il se dégagea avant de se précipiter vers l’extérieur, invitant les robots à le suivre aussi vite que possible. Eve ne se fit pas prier pour cesser les hostilités dès qu’elle aperçut son robot fou de petit-ami s’en aller à la suite du voyou. Elle regrettait déjà de s’être laissée entraîner dans des règlements de compte entre malfaiteurs. Mais maintenant qu’ils étaient mêlés à tout ça, ils n’avaient plus d’autre choix que de continuer et de faire en sorte de rester intacts.

Quand elle sortit, une alarme assourdissante se faisait entendre et elle regarda avec un mépris non discernable sur son visage le vol de la voiture. Mais quand il fallut monter, Wall-e n’hésita pas et Eve suivit le mouvement. Au point où ils en étaient maintenant, il valait mieux aller au bout des choses. Et le gars qu’ils protégeaient avait juste l’air d’être un peu moins pourri que tous les autres. Restait à savoir s’il n’allait pas les attirer dans un autre genre d’embrouille. Wall-e, pour sa part, avait l’air bien content de se retrouver dans la voiture. Eve aurait soupiré devant son inconséquence si elle n’avait pas été un robot.

Ils se rendirent en direction d’une demeure non loin de là, et les deux robots ne savaient pas ce qu’ils allaient y faire. Mais ils se comporteront bien, quoi qu’il arrive. Maintenant que Nino avait leur loyauté, ils allaient très certainement rester auprès de lui tant qu’ils le pourraient. Mais quoique, car Wall-e était aussi changeant qu’un papillon et il lui arrivait souvent de changer d’opinion et de direction sur un coup de tête. Enfin, pour le moment, les deux robots attendaient encore de voir ce qui les attendait au détour du chemin.


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Giphy.gif?cid=ecf05e47ijnjjpcoy67xmz0tghdgyutjcpp5ihv33lr3zhg3&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
Jo'
Jo'
Féminin MESSAGES : 404
INSCRIPTION : 21/08/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Grand Est
CRÉDITS : Avatar : Mary Cassatt | Signature : Bob Ross

UNIVERS FÉTICHE : /
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4055-a-nouveau-jo
cat

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

sans_t23.png
Nino Gennaro
J'ai 46 ans et je vis un peu partout selon mes activités illicites. Dans la vie, je suis gangster en devenir et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à mon business, je suis divorcé et je le vis parfaitement bien, tout roule et ciao la rombière.

Nino a grandi aux Etats-Unis dans une famille nombreusse issue de l'immigration italienne. Il n'est donc pas étranger aux problèmes d'argent et à la vie difficile. Il adore sa soeur et fait de temps en temps peur aux copains de sa nièce quand il est suffisamment sage pour déambuler en plein jour sans craindre la police.

Tête brûlée, il adore l'argent et le risque. C'est ce qui l'a rendu trader, c'est aussi ce qui le pousse à entrer dans l'illégalité. Il ne fait pas grand chose avec son argent, ni avec son risque. Principalement, il s'en sert pour faire plus d'argent, et prendre plus de risques.

Il a rencontré son associé Julio au bar, et ils ont monté leur plan de narcotrafic un soir de cuite. Le lendemain, ils étaient toujours d'accord pour le faire, et ils se sont dit "Si ça, c'est pas un signe !" Ce n'était pas un signe et c'était stupide mais ils sont quand même contents.

La désinvolture de son comportement n'a d'égal que la désuétude de son Q.I.


Alexandre Astier :copyright:️ Jo'
Je me gare au hasard sur le parking du lotissement de Lorna et les pneus crissent mon pieds au plancher de la pédale de freins. J'emboîte le pas d'un gars qui sortait et retient la porte à paresseux qui manque de se refermer sur nous pour pénétrer directement dans l'immeuble. Sérieux, ce serait vous mentir de dire que prendre l'ascenseur à trois dont deux robots est une situation classique - mais franchement, plus j'en suis, plus j'm'habitue à leur binôme plus humain que cet enfoiré de Julio. Un instant me traverse l'idée qu'ils ne sont peut-être même pas programmés pour trahir.

Il est trois heures du matin et je toque comme un força à la porte de Lorna qui mets au moins six plombes à nous ouvrir, gros bigoudis flashy dans les cheveux, maquillage tartiné dans la face par l'oreiller et peignoir bleu turquoise fermé sur un pyjama rose en pilou. Elle tient d'une main son allume-gaz et de l'autre un camion de pompiers en plastique qu'elle doit penser intimidant. On se sonde un instant, elle nous fait entrer, puis elle s'énerve d'abord sur mon arrivée tardive et imprévue avant de capter les deux robots, suffisamment ensommeillée pour demeurer incrédule sans paniquer.

"Et vous êtes qui, vous deux ? demande-t-elle subjuguée davantage que dérangée."

Du même temps et par habitude, elle fait couler un café de sa machine bon marché et je m'installe à la petite table de la cuisine étroite comme si on était en plein après-midi et que je venais prendre des nouvelles. Je n'enlève pas tout de suite mon manteau, encore groggy du début de rouste que les robots m'ont évitée, et je les laisse vaquer à leur conversation alors que je descends l'expresso pour rassembler mes esprits.

Merde, quand je pense dans quel danger je l'ai foutue. Faut que j'arrange ça.


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 CautiousDependableGalago-size_restricted
Revenir en haut Aller en bas
 
Kathleen
Kathleen
MESSAGES : 122
INSCRIPTION : 04/12/2020
CRÉDITS : Moi-même

UNIVERS FÉTICHE : Dur de choisir, yen a plein
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

20121001192678.jpg
Wall-e
J'ai arrêté de compter mes ans et je vis à droite, à gauche, sur Terre. Dans la vie, je suis compacteur de déchets et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec EVE et je le vis plutôt bien.

Compacteur de déchets mobile, WALL-E est le dernier robot opérationnel d'une vaste quantité produite par l'entreprise Buy N Large pour ramasser et compacter les déchets accumulés par les humains. Il fonctionne à l'énergie solaire et remplace constamment ses pièces usagées par d'autres récupérées sur des robots WALL-E hors d'usage. Il peut rétracter ses membres et sa tête dans son corps pour former un cube quand il se sent en danger ou lorsqu'il veut dormir. La longue existence solitaire de WALL-E lui a permis de développer une conscience et des émotions. Il est amoureux d'EVE, une sonde destinée à trouver une plante.


avatar :copyright: Kathleen
Wall-e, pas plus qu’Eve, ne comprenaient réellement ce qui s’était vraiment joué dans toute cette histoire. Mais ce qui était certain, c’était qu’ils ne pouvaient plus laisser le bandit, Nino, tout seul. En fait, Eve l’aurait bien laissé mais Wall-e semblait s’être accroché à cet individu. Le manque de discernement de son tendre robot n’était plus à prouver, mais c’était aussi pour ça qu’elle l’aimait. Cela dit, cet individu, elle s’en méfiait. Il n’avait pas l’air trop méchant en soi, mais il avait l’air dans les soucis jusqu’au cou. Elle ne savait pas s’ils allaient pouvoir l’en sortir, les gens comme ça avaient toujours un tas de problème.

Sans y réfléchir, Wall-e suivit le jeune homme dans l’immeuble, mais aussi dans l’ascenseur. Le trajet fut court, mais le silence complet qui se produisit à ce moment là rendit le temps particulièrement long. Mais lorsqu’ils arrivèrent dans l’appartement, Wall-e se mit à se promener un peu partout. Eve, elle, fit le tour de la pièce, l’arme au poing, puis revint dans la pièce principale après s’être assurée qu’il n’y avait personne de dangereux dans la maison. C’est à ce moment que la demoiselle encore un peu endormie demanda qui étaient les deux robots dans sa maison. Wall-e s’approcha de la jeune fille et tendit sa patte.

« Waaaaaall-eeee »

Perplexe, la jeune fille ne put que dire qu’elle était enchantée de le connaître en serrant sa pince avec une légère hésitation. Secouant la tête, elle se retourna contre son frère en lui demandant dans quelle foutue merde il s’était mise cette fois et qu’est-ce qu’il venait faire ici. Eve s’approcha de l’humaine, posant sur son épaule ce qui lui servait de main en guise de réconfort. Elle aussi savait ce que c’était d’avoir un énergumène qui ne faisait que des bêtises à longueur de temps. La jeune fille leva les yeux vers elle, sourit doucement avant de s’étonner de se laisser réconforter par un robot.


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Giphy.gif?cid=ecf05e47ijnjjpcoy67xmz0tghdgyutjcpp5ihv33lr3zhg3&rid=giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
Jo'
Jo'
Féminin MESSAGES : 404
INSCRIPTION : 21/08/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Grand Est
CRÉDITS : Avatar : Mary Cassatt | Signature : Bob Ross

UNIVERS FÉTICHE : /
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4055-a-nouveau-jo
cat

Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

sans_t23.png
Nino Gennaro
J'ai 46 ans et je vis un peu partout selon mes activités illicites. Dans la vie, je suis gangster en devenir et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à mon business, je suis divorcé et je le vis parfaitement bien, tout roule et ciao la rombière.

Nino a grandi aux Etats-Unis dans une famille nombreusse issue de l'immigration italienne. Il n'est donc pas étranger aux problèmes d'argent et à la vie difficile. Il adore sa soeur et fait de temps en temps peur aux copains de sa nièce quand il est suffisamment sage pour déambuler en plein jour sans craindre la police.

Tête brûlée, il adore l'argent et le risque. C'est ce qui l'a rendu trader, c'est aussi ce qui le pousse à entrer dans l'illégalité. Il ne fait pas grand chose avec son argent, ni avec son risque. Principalement, il s'en sert pour faire plus d'argent, et prendre plus de risques.

Il a rencontré son associé Julio au bar, et ils ont monté leur plan de narcotrafic un soir de cuite. Le lendemain, ils étaient toujours d'accord pour le faire, et ils se sont dit "Si ça, c'est pas un signe !" Ce n'était pas un signe et c'était stupide mais ils sont quand même contents.

La désinvolture de son comportement n'a d'égal que la désuétude de son Q.I.


Alexandre Astier :copyright:️ Jo'
Spoiler:
 

Lorna est en colère et elle a l'air d'avoir les robots de son côté, en toute honnêteté. Enfin, le blanc en tous cas.

"Bon écoute, il se pourrait que j'aie merdé, avoué-je sans trop en dire."

Et je lui déballe toute l'histoire avec Julio. Comment on s'est croisés y a quelque semaines totalement déchirés au bar et qu'en sympathisant on s'est rendus compte qu'on était pas frileux pour l'illégal. Comment il m'a parlé de sa famille au Honduras et des prix de la poudre là-bas. Comment on aurait pu revendre sans se salir les mains et puis couler des jours tranquilles à jouer les Navajo ultra-friqués. Plus j'enchaîne, plus ses yeux noircissent, et j'peux vous dire que j'en mène pas large - il est clair que Lorna est plus intimidante que notre receleur. Alors j'essaye de tempérer un peu.

"T'imagine, j'aurais pu t'envoyer plein de thunes pour les mômes, t'aurais quitté ton trois pièces miteux.
- Finnochio*, tu crois que j'en ai quelque chose à foutre de ton argent sale ? Et vas-y insulte mon appartement tant que t'y es !"


Je rame, je rame, et plus je rame plus j'm'enfonce. Je tiens la barre et je poursuis. Les robots sont témoin de mon enlisement.

"Bref le Julio là, il m'a fait un sale coup, j'me suis retrouvé tabassé par le receleur mais grâce à eux (et je pointe les boîtes de conserve) non seulement je m'en suis sorti mais en plus j'ai les bijoux.
- Ah bon et tu veux une médaille peut-être ?"


Lorna prend tout de même le temps de remercier les énergumènes à côté d'elle. Ils ont l'air de faire un bloc pour juger mes choix de vie mais j'imagine que je peux difficilement leur en vouloir ... d'autant que j'en arrive au moment épineux.

"En fait y a encore autre chose.
- Quoi donc encore ?
- Ces mecs ont appris qui tu es et où t'habites. Il se pourrait que tu sois en danger."


Ses yeux s'écarquillent grand sur ma culpabilité. Les fils de pute. Jusqu'ici mes activités n'ont jamais menacé ma soeur et j'y ai mis un point d'honneur, exposer Lorna à ces raclures témoigne de l'être humain de merde que je suis devenu. C'est pas bon le gangstérisme quand y a des gens qu'on aime, et avec mes six frères et soeurs autant dire qu'il y a quantité pour me faire chanter - mais Lorna est celle dont je suis la plus proche : ma toute petite soeur, 34 ans à peine. Je devrais la protéger, pas la larguer en pâture à des bandes organisées. Le remord me file des brûlures d'estomac.

"Tu devrais partir avec les enfants chez Giovanni le temps que ça se tasse.
- Tu te fous de ma gueule, Nino ?"


Elle a une larme dans la voix. Elle est déçue, elle a peur. Je suis le dernier des connards mais faut que je me barre. Ils pourraient s'être mis à suivre la voiture.

"Je suis désolé mio pulcino*, vraiment."

Je me lève et lui dépose un baiser sur le front - elle reste assise, fermée. Comment lui en vouloir ? Reste les robots.

"Et vous ? Qu'est-ce que vous voulez ? Prendre la fuite avec moi ? Retourner à vos occupations ?"

C'est quoi une occupation de robot ? Genre, ça a besoin d'un passe-temps ces trucs là ? Vous pensez qu'on les paie quand ils font leur taf ? Non parce que s'ils sont capables d'être amoureux ou héroïques, on s'ouvre à toutes les options.

Spoiler:
 


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 CautiousDependableGalago-size_restricted
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Le casse ou ça passe |ft. Kathleen - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Le casse ou ça passe |ft. Kathleen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres-
Sauter vers: