-42%
Le deal à ne pas rater :
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec rétroéclairage LED
40 € 69 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 "On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1467
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nft4jtHgR71sgc5wqo2_r1_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nqmtiqL0ue1riui0bo5_250


avatar :copyright:️ bazzart.org


Un acquiescement pour confirmer que oui, il parlait bien du toit et sourit en voyant que l’idée faisait doucement son chemin dans l’imaginaire de sa petite-amie « J’y compte bien » concernant son vertige. De toute manière, il serait bien trop occupé avec la jeune femme pour se soucier des dizaines de mètres qui le séparait du sol. Un petit rire devant la pudeur de Katelyn qui n’était pas contre l’idée de faire l’amour devant des inconnus, mais beaucoup moins devant des connaissances « J’ai une vitre qui sépare le chauffeur de la banquette arrière. Normalement, elle est présente pour éviter les indiscrétions du chauffeur sur les affaires de son passager, mais je pense qu’on peut l’utiliser dans un autre contexte ». Lucious comptait bien sur son charme pour la convaincre de tenter cette expérience-là. Cela pouvait être grisant et excitant. Son regard en disait long concernant le plan de travail des cuisines de son restaurant « Beaucoup, en effet ! Tu vas percevoir les cours de cuisine d’une toute autre manière après cela ». Il ne souhaitait pas penser à ce baiser qu’ils avaient échangé et qui aurait pu leur permettre de vivre cela plus tôt. Il n’aimait pas les regrets de toute manière. Il était là avec elle, cela ne servait à rien de ressasser le passé.

Qu’est-ce qu’il aimait entendre son rire et encore plus cette décontraction dans leurs échanges, aucun tabou. Juste de la communication « Au moins le temps que l’on récupère » tout en haussant les épaules. Il leva ses yeux sur elle tout en esquissant un sourire « Je te retourne le compliment très chère » parce qu’elle aussi savait mettre son corps en émoi, ce qui faisait qu’il avait toujours aussi faim de sa peau, de son corps et de ses baisers. Et parce qu’ils parlaient de leurs capacités à envoyer l’autre au septième ciel, Katelyn lui confirma que cela faisait bien longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Un petit rire quand elle lui parla de Lincoln « On va éviter de parler de lui si ça ne te dérange pas » parce qu’il avait encore les images de son coma et de savoir que cela s’était réellement passé ne l’aidait pas vraiment. Il comptait bien lui faire oublier le barman de toute manière. Fierté masculine. En ce qui concernait Caleb, il ne riait pas cette fois-ci « Dire que je suis désolé de l’apprendre serait totalement hypocrite. Mais ça me conforte dans le fait que nous avons tous les deux du temps à rattraper de ce côté-là ». Mais il n’était pas certain de parvenir à lui faire l’amour de sitôt en s’employant à aborder de tel sujet. Des fois, Lucious se demandait comment il parvenait à poser de telles questions. Il resta interloqué d’apprendre que d’être infidèle était normal. Il apprécia bien moins le fait qu’elle ait reçu un message de ce dernier hier soir… Il posa ses yeux sur la brioche avec laquelle il jouait, comme à chaque fois qu’il était perturbé par quelque chose, puis sourit lorsqu’elle changea de sujet sur la brioche. Sourire qui s’agrandit quand elle parla du fait qu’elle était mieux avec lui qu’avec Caleb « Tu avais peur, c’est légitime. Et non, je n’ai pas fait la brioche. Rosa, la femme de ménage qui s’occupe de cette maison s’est chargée de la récupérer dans une charmante boulangerie en centre-ville » tout en prenant un morceau. Il patienta un instant et ajouta « Je ne comprends pas ce genre d’homme qui a tout pour être heureux et qui, pourtant, par pur égoïsme, s’aventure dans une relation avec une autre femme … Aussi belle et charmante soit-elle » tout en lui souriant avec douceur et se redressa légèrement pour déposer un baiser sur sa joue et reprit place pour terminer son café « Je ne veux pas être un homme jaloux Kate, mais l’idée qu’il te contacte encore ne me satisfait guère. J’ai confiance en toi, n’ait aucune crainte là-dessus, mais je n’ai aucune confiance en lui… » et il ne souhaitait pas que cela tourne au drame, dans une sorte de harcèlement. Il se saisit du plateau tout en ajoutant « En tout cas, ne t’en fais pas, ma femme est déjà au courant pour toi. On a une sorte de relation libre » avant de lui tirer la langue tel un enfant « Je plaisante. C’est peut-être trop tôt pour en rire, non ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

Kate fronça les sourcils en souriant lorsqu’il lui demanda d’éviter de parler de Lincoln. Il lui avait vaguement demandé si cet homme avait réellement existé dans sa vie, mais si ses souvenirs étaient bons, elle avait plus ou moins éludé la question. Alors maintenant elle se demandait ce qui s’était passé dans son rêve à ce sujet. « -comme tu veux... » répondit la jeune femme tout en mangeant un morceau de brioche, avant de répondre au sujet de Caleb. Elle lui avait tendu la perche après tout, alors elle se devait de répondre. Le sujet de conversation était sérieux, mais ils ne pouvaient pas passé leur temps à rire de toute façon. Malheureusement, cet homme faisait parti de son passé, et il avait joué un grand rôle dans sa relation avec Lucious.

Elle fut sincère, et lui avoua qu’il l’avait contacté la veille, désirant lui parler. Ça n’était pas son cas, et elle avait préféré ne pas répondre. Kate sourit en le voyant jouer avec sa nourriture. Ça n’était pas la première fois. Il n’y avait pas qu’elle qui avait des tic. Elle hocha la tête au sujet de la brioche, en avalant une nouvelle bouchée. Kate haussa les épaules. « -sa femme ne le regarde plus, n’a plus de temps à lui consacrer depuis la naissance de leur enfant. Du coup… il se console ailleurs. » elle ne lui cherchait pas des excuses, mais elle était consciente qu’une vie de couple devait certainement être chamboulé lors de la venue d’un enfant. Caleb était un homme qui avait besoin d’être regarder, qu’on s’intéresse à lui, alors il trouvait ailleurs ce qu’il n’avait plus chez lui. « -c’est elle surtout qui me fait de la peine... » souffla la jeune femme.

Avec ironie elle répondit : « -comme si j’adorais l’idée qu’il m’écrive... » un sourire avant qu’elle ne se penche pour l’embrasser et n’ajoute : « -Caleb est mon erreur de parcours, alors je vais gérer le problème ne t’en fais pas. » elle ne comptait pas devenir sa victime ou subir cinquante message par jour. Il ne pouvait rien lui offrir de mieux que l’homme qui se tenait devant elle aujourd’hui, elle le savait. Et elle n’avait pas la moindre envie de faire marche arrière. Encore moins après la soirée et la nuit qu’ils venaient de passer ensemble. Pour la première fois de sa vie, Kate se sentait apaisée, protégé, aimé à juste valeur. Elle ne tenait pas à être un simple lot de consolation, en plus de de la maîtresse d’un salopard.

Kate ne comprit pas tout de suite l’humour de Lucious, son esprit pensant directement à Rachel. Elle se demandait s’il avait réelement parlé d’elle à sa défunte femme. Est ce qu’il lui parlait encore d’ailleurs ? Ils n’avaient jamais vraiment parlé de ça. Et elle ne comptait pas aborder le sujet là tout de suite, elle venait d’avoir sa dose de sujet de merde pour le reste de la journée. Puis elle percuta et sourit : « -non c’est bon ne t’en fais pas, j’ai digéré la chose. » même si elle avait bien eu du mal à endosser ce rôle de maîtresse involontaire. « -je crois que j’étais trop aveuglé par ma colère et par ma peur pour me rendre compte de la supercherie. » et ça faisait mal de se rendre compte qu’elle avait été trompée, qu’elle avait été trop naïve et surtout incapable d’écouter qui que se soit. Ils l’avaient pourtant tous sentit venir. « -je peux avoir un autre café ? » demanda Kate avec un joli sourire en se levant pour l’accompagner jusqu’à la maison afin de ranger le plateau du petit déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1467
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nft4jtHgR71sgc5wqo2_r1_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nqmtiqL0ue1riui0bo5_250


avatar :copyright:️ bazzart.org


Lincoln… Il ne souhaitait pas particulièrement évoqué ce sujet pour le moment avec la jolie brune, surtout après leurs ébats sur ce bord de plage. Il avait encore les souvenirs de son coma et de savoir que son subconscient s’était raccroché à des faits réels n’aidaient pas. Lucious préférait oublier tout cela pour aujourd’hui, et peut-être que plus tard, il évoquerait le sujet de manière plus approfondie. Finalement, le sujet qui suivi ne fut pas plus agréable pour autant. Caleb. Même si ce dernier avait été nécessaire pour qu’ils soient ensembles, il éprouvait toujours une certaine amertume à l’encontre du financier d’avoir menti à la femme qu’il aimait. Un froncement de sourcils lorsque Kate semblait lui trouver des excuses « Tu tentes de justifier son comportement ou tu émets un simple constat ? » avant d’acquiescer « On ne se marie pas à un homme sans se douter de sa véritable nature, à moins que l’amour rende véritablement aveugle » déclara-t-il comme un constat. En ce qui le concernait, Lucious était éperdument amoureux de la jeune femme, mais n’était pas aveugle la concernant pour autant. Il connaissait plus que bien sa capacité à le faire sortir de ses gongs, malheureusement, et il aimait aussi cela chez elle. C’était un tout. Pas besoin d’être aveugle pour aimer.

Toutefois, Lucious prit le soin de la mettre en garde sur les conséquences que de tels messages pourraient avoir « Je n’ai pas dit cela Kate » souffla-t-il et après le baiser qu’elle lui donna, ajouta avec davantage de conviction « Non. Nous sommes deux maintenant et si jamais Caleb devient un problème, je veux le savoir ». Il ne connaissait pas particulièrement l’individu et il ne souhaitait prendre aucun risque, il ne souhaitait pas qu’il interfère dans leur histoire naissante. En ce qui concernait Kate, elle allait devoir apprendre à lui faire confiance et à se confier peu à peu à lui. Elle n’était plus seule pour gérer sa vie. Il était là.

Lucious se dressa sur ses jambes pour débarrasser et fit un peu d’humour, restant quelque peu perturbé par l’absence de commentaires de la part de Kate, puis se mit à sourire lorsqu’elle percuta sous ses yeux « Tu n’as pas compris ma plaisanterie ? Ça a tout gâché, tu sais ? » tout en lui souriant avec amusement alors qu’il tenait le plateau entre ses mains « Dis-toi maintenant que c’était la dernière fois, que ça ne se reproduira plus » tout en l’embrassant dans le cou alors qu’elle s’était levée elle aussi « Ne me demande pas, tu es ici chez toi aussi » tout en retournant dans la maison. Il prépara deux cafés et croisa les bras tout en s’appuyant dos à l’établi « En ce qui concerne Lincoln… J’ai trop de souvenirs de mon coma pour en parler. Votre relation a été particulière et … » Il se mit à rire un peu nerveusement « Je le perçois comme un concurrent. Dit ainsi, ça fait très homme des cavernes, non ? » avant de lui tendre sa tasse « C’est chaud » tout en soufflant dessus et la porta à ses lèvres « Je n’ai plus envie de parler des autres hommes de ta vie » tout en l’embrassant « J’aimerais faire en sorte d’être le dernier » puis se recula « Ça aussi, ça peut faire psychopathe… » puis l’embrassa de nouveau « Tu pensais à quoi quand tu n’as pas réagi à mon superbe humour ? » avant d’ajouter « J’ai oublié de te dire une chose mon cœur… » avant de faire une petite moue « Est-ce que tu veux être ma cavalière pour le bal de promo ? » avant de sourire comme un enfant « Gala de charité dans une semaine. Tenue de soirée exigée. Tu vas être présentée officiellement à ma communauté comme étant ma petite-amie. Tu peux refuser en te disant que c’est trop pour le moment et je demanderais à Ava de m’accompagner » avant de rire de sa propre plaisanterie « J’irais seul. Ça ne sera pas la première fois et on attendra un peu pour les présentations officielles ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

« -bien sur que non. » répondit Kate d’un ton neutre. Bien sur que non elle ne lui cherchait pas d’excuse, tentait simplement de comprendre un tel comportement. Par le passé elle avait souffert d’être trompé par un homme, et c’était douloureux de s’être fait dupé à nouveau. Mais depuis Josh elle avait fait du chemin. La haine et la vengeance ne servait à rien. Même s’il y avait mensonge, même si c’était un manque flagrant de respect. Kate avait démoli la voiture du type en question. Et ça ne l’avait pas soulagé pour autant. Seul le temps et un travail sur elle lui avait permis d’avancer. Alors aujourd’hui, elle n’avait pas envie de refaire les mêmes erreurs, de se laisser bouffer de l’interieur par tout ça. Parce qu’elle avait un autre homme à aimer, quelqu’un sur qui elle pouvait compter. Une belle histoire dans laquelle elle avait une envie folle de s’investir.

« -tu m’as dis clairement que tu ne voulais pas d’enfant. C’était peut être son cas. Il a peut être changé d’avis pour elle, par amour et le regrette amèrement aujourd’hui. Je n’en sais rien, je n’ai pas poser plus de question que ça. » répondit la jeune femme toujours sur le même ton neutre. « -je n’ai pas envie de me laisser gagner par de la colère. » elle se mis à genoux et s’approcha de Lucious, lui sourit et lui confia : « -j’ai bien mieux à faire... » avant de l’embrasser dans le cou. « -Lucious... » souffla la jeune femme sans le quitter des yeux. « -si ça devient gênant, je te le dirais. » c’était tout ce qu’elle pouvait lui promettre. De toute façon, il n’y avait pas de raison que cela dégénère. Elle restait persuadé que Caleb allait trouvé très vite une autre femme pour jouer les consolatrice. Il allait bien vite l’oublier. Et l’affaire se classerait d’elle même.

« -oh ça va, je suis bonne humeur ne m’en demande pas trop ! » s’exclama Kate alors qu’il avait raison. Elle aurait sans doute préféré comprendre directement ce qu’il voulait dire. Ça aurait évité ce moment de flottement et que son cerveau ne fasse remonter à la surface un autre sujet lourd de sens. Un petit rire et elle répondit : « -oui mais tu as une super machine à café un peu trop compliqué pour moi... » oui, elle l’avait vu la dernière fois et c’était un niveau supérieur à la sienne. Alors elle allait éviter de tout détraquer. « -et puis j’aime bien quand tu me sers… » une légère grimace avant d’ajouter : « -ça sonnait pas comme ça dans ma tête ! » avant de rire joyeusement et de rentrer avec lui dans la maison.

Elle s’installa sur une des chaises de bar de la cuisine et tourna sur elle même alors qu’il faisait couler les cafés. Sans stopper son petit jeu elle répondit : « -et maintenant je suis curieuse de savoir ce que ton cerveau à vu ! » elle arrêta de tourner et répondit en prenant sa tasse : « -merci et pas la peine de te mettre la pression ou de parler de concurrence. Avec Lincoln c’était… » elle cligna plusieurs fois des yeux en cherchant ses mots avant de répondre d’un ton très détaché : « -c’était juste physique. Enfin on s’entendait bien mais si on se voyait c’était principalement pour se détendre. Rien de sérieux et oui tu as raison on va arrêter de parler de ça et changer de sujet ! » elle approcha d’un hochement de tête avant de sourire et de répondre avec un petit regard taquin : « -oui mais j’aime ton côté psychopathe… » elle l’embrassa avec envie pour lui faire comprendre qu’elle était d’accord avec cette idée. Le reste de sa vie avec lui ? Elle pouvait clairement l’envisager.

« -heu… je... »
elle avait ouvert grand la bouche en ne sachant pas vraiment si ce sujet là était mieux que le précédent. Mais il enchaina sur autre chose et elle pencha la tête sur le côté. « -sérieusement ? » en soit le mot gala de charité ça donnait envie, bal de promo aussi. Kate sourit et dit alors : « -dans une semaine, aucun souci je serais prête ! » puis elle sauta de la chaise et ajouta : « -comme si j’allais laisser ma place à quelqu’un ?! Je vais me pavaner avec toi ! » elle prit une démarche chaloupée, toujours uniquement vêtue de la chemise de Lucious et ajouta : « -non mais vous avez vu la femme au bras de Thompson ? Mais qui est ce ? Elle est divine ! Quel magnifique couple ils forment ! » puis elle se tourna vers lui et répondit à son autre question : « -je pensais à ta femme. » ça tombait un peu comme un cheveux sur la souple et pouvait sans doute plomber l’ambiance, mais il fallait en parler. Il allait remettre le sujet sur la table de toute façon ! « -quand on s’est rencontré ton deuil était long d’être fait. Aujourd’hui tu as des sentiments forts pour moi, alors… alors je sais pas tes mots on fait écho à ta femme. Est ce que tu es au clair avec ça ? Avec elle ? Je sais pas trop comment le formuler… je me doute que oui vu... » elle pencha la tête de gauche à droite en souriant, haussant les sourcils pour faire comprendre la suite : « -vu nos activités nocturnes… tu as levé ton interdit donc... » et voilà à nouveau elle parlait, parlait, parlait…
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1467
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nft4jtHgR71sgc5wqo2_r1_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nqmtiqL0ue1riui0bo5_250


avatar :copyright:️ bazzart.org


Les enfants… Avec tout cela, Lucious en avait oublié ce sujet si délicat. Il savait que la jeune femme aurait aimé des enfants, et c’était peut-être toujours d’actualité, alors que lui, comme elle le souligna si bien, n’en voulait aucunement. C’est pour cela qu’il avait soudainement levé les yeux vers elle lorsqu’elle aborda le sujet, puis baissa les yeux en se demandant s’il pourrait être amené à faire la même chose par amour pour Katelyn. Était-il prêt à accepter d’être père juste pour lui donner ce bonheur, cette joie d’être un jour mère ? Est-ce qu’un jour, lui aussi, il finirait par la fuir sentimentalement parce qu’il ne parvenait plus à assumer cette vie familiale ? Il n’écouta pas ce qui suivit. Ce fut le baiser qui le ramena sur terre avant de lui rappeler qu’il était là, et qu’il souhaitait être informé des agissements de Caleb si ce dernier se montrait un peu trop entreprenant « C’est tout ce que je souhaite… ». Si elle ne voulait pas lui parler du reste, soit. Mais Lucious voulait la savoir à l’abri de la moindre pression psychologique qu’il pourrait lui faire endurer, elle avait assez enduré avec cette relation…

Lucious se mit à rire « Très bien madame ! » tout en se rendant jusqu’à la maison avant de rire de nouveau « Quelle belle excuse ! » avant de poser ses yeux sur elle « Tu voulais dire que tu aimais lorsque j’étais attentionné avec toi, que je prenais soin de toi, te rendant ainsi encore plus folle de moi ? » avant de sourire devant son rire. En effet, elle était plus que de bonne humeur ce matin et il apprécia ce début de journée, malgré les sujets difficiles qu’ils évoquaient…

La machine à café enclenché, il prit appui contre l’établi, croisant les bras sur son torse nu et sourit en voyant Katelyn tourner sur la chaise, telle une enfant « Tu es trop jeune pour cela » rétorqua-t-il concernant la relation que cette dernière avait pu avoir avec le dénommé Lincoln qu’il percevait comme un concurrent sur le point intime. Un petit rire quand elle décida, elle aussi, de ne pas évoquer le barman finalement. Après une phrase légèrement psychopathe, comme elle le disait si bien, mais qui signifiait surtout qu’il voulait partagé sa vie jusqu’à la fin, il l’embrassa « Parfait alors ! » avant de lui rendre le baiser qu’elle lui donna avec envie. Apparemment, l’idée de vieillir à ses côtés semblait lui convenir pour le plus grand bonheur du millionnaire.

Une première question concernant l’absence de Katelyn quelques minutes plus tôt et qui fut rapidement balayée par une invitation à un gala de charité. Lucious savait pertinemment que cette dernière n’aimait pas ce genre de mondanité et cela n’était pas rien. Elle allait être présentée officiellement à sa communauté. Il ne souhaitait pas qu’elle pense qu’il précipitait leur relation. Sa réponse le fit sourire avec douceur. C’était une belle preuve qu’elle était en train de lui donner en acceptant son invitation. Le quarantenaire se mit à rire en la voyant s’amuser, sans parler des compliments qu’elle s’envoyait à elle-même. Sans se départir de son sourire amusé, Lucious ouvrit la bouche pour lui répondre, mais ce qu’elle ajouta fit disparaitre son sourire presque aussitôt, et son visage se ferma en une fraction de seconde. Sa femme. C’étaient des mots étranges à entendre dans la bouche de la femme avec qui il était maintenant. Comme si sa femme existait toujours, qu’ils étaient toujours mariés… Les questions qu’elle lui posa furent difficiles… Lucious prit place sur le tabouret que Katelyn s’était amusée à faire tournoyer quelques minutes auparavant « Kate… » souffla-t-il alors qu’elle parlait encore et encore… Il se passa une main lasse sur le visage en sachant qu’il allait devoir trouver les bons mots « J’aimerais toujours Rachel. Je la voyais comme la femme de ma vie, mais on me l’a brutalement enlevé… » avant de se rendre compte qu’ils n’avaient jamais parlé de ça « Mais j’ai su que j’allais ôter cet interdit lorsque je me suis réveillé de mon accident. Parce que j’étais tombé, une première fois, amoureux de toi à mon réveil, puis une seconde fois avec le temps. C’était inévitable… Je me suis recueilli sur sa tombe en lui disant qu’il était temps pour moi de poursuivre ma vie. Je me suis dit que je ne t’ai pas bousculé pour rien ce soir-là dans ce couloir, que tu m’étais destinée ». Il lui fit signe d’approcher pour qu’elle se glisse entre ses jambes et entoura sa taille de ses bras, lui volant un rapide baiser « C’est vraiment mignon ce que tu as dit « des sentiments forts pour moi ». C’est ce qu’on dit quand on ne veut pas dire les trois petits mots » rétorqua-t-il avec amusement, juste pour la taquiner. Il passa ses doigts dans ses cheveux avant de l’embrasser de nouveau « Juste une chose Kate. Ne dit plus ça : Ma femme. Tu peux l’appeler Rachel si tu veux, mais plus ma femme. C’est toi qui as ce statut maintenant, d’accord ? » et l’embrassa une nouvelle fois avant de se lever pour terminer son café « Et oui au fait, les hommes vont te dévorer du regard et les femmes te jalouser le soir du gala de charité. Elles vont même te détester de m’avoir pris dans tes filets » tout en lui faisant un petit clin d’œil alors qu’il portait sa tasse à ses lèvres.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

« -oui voilà un truc comme ça ! » avait répondu Kate en souriant, heureuse qu’il ait compris ce qu’elle voulait lui dire. Sa façon de prendre soin d’elle lui faisait du bien, la séduisait aussi de jour en jour. Jamais un homme n’avait été au petit soin pour elle de cette manière.

Le sujet de Lincoln lui fit plisser les yeux : « -tu as dans ta tête des images de moi que je ne soupçonne même pas je crois ! » commenta la jeune femme en ne préférant pas imaginer quoi que se soit. Enfin la vérité n’était peut être pas si éloigné de son rêve… Avec Lincoln elle s’était laissée aller à bien des choses, uniquement dans le but de se sentir mieux, de ne pas trop penser et culpabiliser au sujet de l’accident de l’homme qui se tenait devant elle aujourd’hui. Leur relation avait été brève. Elle n’avait aucune nouvelle et se plaisait à imaginer le barman vivre une nouvelle vie de famille heureuse.

Elle accepta à sa manière de venir avec lui à ce fameux gala de charité. Elle savait parfaitement que ça allait être un peu plus stressant le soir même, et encore s’il ne la quittait pas, tout se passerait bien. Elle n’avait pas à rougir de qui elle était, du travail qu’elle faisait. Kate était heureuse dans sa vie, certainement plus que bien de ces gens. Elle lâcha ensuite la réponse à la question du beau blond, un peu comme une bombe. Bam ! Comme ça venait de nul part. Le sujet était délicat, mais il était bien réel. Et il devait être aborder à un moment ou à un autre. Alors autant que ça soit maintenant plutôt qu’elle attente et se mette à se poser trop de questions. Katelyn se connaissait, et c’était plus sein pour eux d’en parler. Même si elle enchaînait les mots à grande vitesse, un peu dans le désordre. Elle laissa ses deux bras retomber le long de son corps, debout au milieu du salon. Il venait de se passer une main sur le visage, avait souffler son nom… Timidement elle le regarda, immobile au milieu du salon avant de souffler : « -quoi… tu m’as posé la question... » c’était la vérité, il avait voulu savoir. Lentement elle croisa les bras sous sa poitrine, comme pour se faire un auto câlin, comme pour se protéger de ce qui allait suivre.

En l’écoutant, elle fut envahit d’un élan de tendresse et sourit avec douceur. C’était beau. La journaliste n’hésita pas trois secondes avant d’approcher de lui, de venir se positionner tout près, afin d’écouter la suite, posant ses deux mains sur les cuisses du millionnaire. Elle baissa cependant les yeux un peu comme une enfant prise en faute. Il avait raison. Pour le moment elle ne parvenait pas à dire ces mots. Ça viendrait. Sûrement plus vite qu’elle ne l’imaginait. Elle lui rendit son baiser avec douceur, avant de se mordre la lèvre inférieur en l’entendant reprendre la parole. Ses yeux s’écarquillèrent avant qu’un doux sourire n’éclaire son visage. Elle hocha la tête en assimilant ce qu’il venait de dire. Ça n’était pas rien. Elle avait l’impression qu’il avait au moins trente longueur d’avance sur elle en ce qui concernait ses sentiments. Ou alors il était simplement plus capable de les exprimer…

Un joli rire s’échappa de ses lèvres lorsqu’il revint sur le sujet du gala. « -je m’en fou… » même sans ça elle ne ferait jamais l’unanimité dans la communauté de Lucious. Le simple fait que son compte en banque n’affichait pas trente six mille zéro lui mettait une cible dans le dos. « -je leur dirais qu’il suffisait de bafouiller, de se tortiller les doigts, et de sortir avec un con pour se rendre compte que l’homme qu’il me fallait était juste sous mes yeux, et que j’étais trop aveugle pour le voir. » elle sourit et demanda quand même : « -ça ira j’ai déjà une copine ! Parce que ta sœur sera là non ? Tu lui as dis d’ailleurs pour nous ? » non ça ce n’était pas un sujet sensible. Elle voulait seulement savoir si Rebecca s’était étrangler avec son café en apprenant la nouvelle.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1467
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nft4jtHgR71sgc5wqo2_r1_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nqmtiqL0ue1riui0bo5_250


avatar :copyright:️ bazzart.org


Ce n’était jamais sans incidence lorsqu’on évoquait sa défunte femme. Elle avait été le premier grand amour de Lucious. Il l’avait épousé et lui avait promis amour et fidélité jusqu’à ce que la mort les sépare. Elle avait fini par le faire… Soudainement… Brusquement… Mais même si le sujet était difficile pour Lucious, il savait aussi qu’il allait devoir trouver les bons mots pour rassurer la femme qu’il aimait aujourd’hui, pour qu’ils puissent poursuivre cette route qui s’offrait à eux sans l’ombre de Rachel au-dessus d’eux. Apparemment, il y était parvenu parce qu’elle s’approcha sans la moindre réticence, il remarqua aussi sa manière de baisser les yeux lorsqu’il parla des trois petits mots qu’elle n’osait pas encore prononcer. Il remarqua aussi sa manière de le regarder, puis de lui sourire lorsqu’il la désigna comme sa femme. Pourtant, elle ne prononça pas un mot. Le seul moment où il entendit sa voix, ce fut lorsqu’il changea de sujet pour évoquer le gala. Parvenant même à la faire rire. Ce fut même à son tour de rire quand elle énuméra les conditions pour le séduire « Tu peux aussi rajouter être authentique. Ça en déstabilisera plus d’une » tout en lui souriant avant de revenir vers elle tout en acquiesçant alors qu’il reprenait une nouvelle gorgée de café « Bien sûr. Le lendemain de notre soirée dans la salle de bain de Sara. Son premier commentaire fut : Ce n’est pas trop tôt ! » tout en haussant les épaules « Il faut croire que nous étions une sorte de télé Novella où tout le monde était au comble du suspens pour savoir si nous parviendrons à nous avouer nos sentiments » et termina son café, reposant la tasse sur l’établi et déposa un baiser sur son front « Concernant les trois petits mots, tu me les dis quand tu veux » puis fronça les sourcils en se rendant compte que sa phrase pouvait être mal interprétée et ajouta « Je veux dire par là que ça peut être dans deux jours comme dans six mois ou un an. Je n’ai pas besoin de les entendre. Je sais que tu es folle de moi ! » tout en souriant et l’embrassa avec tendresse.

Lucious la blottit tout contre lui, juste pour savourer sa présence pendant quelques secondes, en toute simplicité. Il se recula pour croiser son regard et embrassa le bout de son nez avant d’ajouter « Quand je te désignais comme ma femme, je ne parlais pas maritalement parlant. C’était juste pour te faire comprendre que tu étais mon présent et Rachel était mon passé. Je veux prendre mon temps. Tu vas donc devoir t’armer de patience avant que je te demande en mariage. Je ne suis pas un homme facile. Je ne couche pas au premier rendez-vous » tout en souriant avant de l’embrasser avec tendresse, puis approfondi le baiser avant de soulever Kate du sol pour la faire s’asseoir sur l’établi de la cuisine « En parlant de coucher » tout en esquissant un sourire. Il aimait cette symbiose entre leurs deux corps, de savoir que même dans l’intimité, ils étaient en total osmose. Il aimait le goût de sa peau, de ses lèvres, de se sentir en elle et de la rendre folle de ses coups de reins et cela jusqu’à l’orgasme. Il aimait la voir gémir sous ses coups de reins, la voir s’abandonner à lui lorsque le plaisir l’envahissait. Tout comme il savoura le baiser juste après l’amour, alors que son corps était en émoi et que son cœur battait encore la chamade dans sa poitrine. Il remonta son pantalon non sans un regard taquin à Katelyn « Je ferai ça toute la journée » tout en revenant vers elle pour embrasser son cou « Une petite douche tous les deux et on mange ? » alors qu’il glissa sa main dans la sienne pour la conduire jusque sous la douche où il lui refit l’amour.

Lucious sortit de la douche en premier, enfila rapidement un jean et un t-shirt avant de préparer le déjeuner qui allait se résumer à des clubs sandwich qu’il déposa dans des assiettes et emmena le tout sur la terrasse, accompagné d’un verre de vin. Assis sur la chaise, il releva les yeux sur Kate, lui souriant « Je ne suis pas contre une petite sieste après déjeuner. Tu m’as éreinté » tout en rapprochant sa chaise de celle de sa petite-amie, glissant sa main sur sa cuisse et joua un moment avec sa nourriture avant d’ajouter, tout en relevant un regard davantage sérieux sur Kate « Un dernier sujet important pour moi et ensuite, on profite juste, d’accord ? Mais j’ai besoin de savoir… Est-ce que le fait que je ne veuille pas d’enfant va être difficile à vivre pour toi ? ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

« -quoi ?! » s’exclama Kate les sourcils froncé, souriant pourtant jusqu’aux oreilles. « -sérieusement ? » elle imaginait assez mal Rebecca avoir se genre de réaction à son encontre. « -enfin tant mieux ! » oui c’était bien mieux ainsi. Elles ne seraient sans doute jamais meilleures amies, mais savoir qu’elle était contente de pour eux, c’était appréciable. Enfin de toute manière même si elle avait été contre, Kate avait déjà su lui prouver qu’elle s’en fichait clairement de son avis et qu’elle avait une nette tendance à faire ce qu’elle croyait bon. Elle fronça les sourcils quelques secondes encore. La sœur de Lucious avait peut être raison depuis le début en fait… Non, jamais Kate ne le lui dirait ! Elle serait bien trop contente ! « -ils nous ont sûrement tous traiter de tous les noms ! Et ouvrir le champagne lorsqu’on s’est embrassé ! » répliqua Kate en s’amusant de l’idée de la télé réalité. « -heu… je... » bredouilla Katelyn en entendant ce qu’il venait d’ajouter, sentant ses joues rougir. Elle baissa les yeux en l’écoutant justifier ses mots et souffla : « -j’ai l’impression que tu sais que tu m’aimes depuis des siècles déjà et que de mon côté je le découvre seulement… c’est… c’est particulier. » Elle glissa ses bras autour de sa taille lorsqu’il l’embrassa avant de lui souffler : « -merci… de ta patience... » parce qu’il en avait eut tellement avec elle… Pour parvenir à ce qu’elle comprenne enfin les choses.

Elle redressa le visage vers lui tout en souriant : « -je n’ai pas pensé trois secondes au mariage. » la suite attendrait une autre occasion parce qu’au vu du baiser qu’il venait de lui donner, il avait bien d’autres idées en tête. Et dire qu’il voyait Lincoln comme un concurrent ! Ça n’avait rien avoir. Ça n’était pas que charnel, c’était fusionnel, intense et tendre à la fois. Simplement parce qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre des sentiments forts. Un sourire et une étincelle dans les yeux. Il n’était pas le seul… mais pas sur que leurs corps suivent… comme il l’avait souligné, ils n’avaient plus vingt ans l’un comme l’autre.

« -si tu ne fais jamais de demande en mariage je m’en fou. La grande robe, la bague, la pièce montée et la lune de miel… je n’en ai jamais vraiment rêvé. Ce n’est pas le plus important pour moi. » lança la jeune femme en lavant ses cheveux, parlant à Lucious qui était en train de se sécher. Kate attrapa la serviette qu’il lui tendit et ajouta une fois enroulée dedans tout en glissant ses doigts dans les boucles encore humide « -tu le disais peut être pour plaisanter, je suis sérieuse. Je ne t’en voudrais jamais de ne pas me demander ne mariage. » elle sourit avant de dire : « -ça fait beaucoup de sujet important je trouve… surtout pour un matin. » elle l’embrassa avant de coller son front contre le sien quelques instants. « -mais c’est bien d’en parler... » oui elle trouva sein pour leur avenir. « -j’arrive... » lui souffla la jeune femme en le laissant sortir de la salle de bain.

« -TU m’as éreinté ! » répliqua Kate en le montrant du doigt. « -et en plus réveillé trop tôt ! » un sourire en coin avant qu’elle ne remonte ses lunettes de soleil sur ses yeux et ne penche la tête en arrière quelques secondes profitant du soleil. « -j’adore cet endroit... » commenta Kate les yeux fermés. Lorsqu’il prit la parole, elle baissa lentement le visage, et leva ses lunettes pour les positionner dans ses cheveux. « -je t’écoute... » elle ne le quitta pas des yeux lorsqu’il posa sa question et répondit avec aplomb : « -non. » elle se doutait qu’il désirait un peu plus d’explications. Alors elle pencha la tête sur le côté et dit : « -je viens d’avoir 37 ans, j’ai un métier prenant, pas une minutes à moi. » elle haussa les épaules en souriant : « -je me suis fais à l’idée. » elle plissa les yeux et sourit un peu plus en ajoutant : « -et je trouve que tu as une capité de projection incroyable. Mariage, enfants… tu veux qu’on choisisse notre maison de retraite aussi ? » son sourire devint taquin avant qu’elle ne reprenne avec plus de sérieux. « -si jamais ça arrive, parce qu’il n’y a toujours risque… j’aurai certainement un choix à faire. » elle en était consciente. « -je connais ton point de vu sur ce sujet. C’est ce que j’ai dis tout à l’heure qui te retourne le cerveau ? A quoi as tu pensé exactement ?» demanda la jeune femme le visage grave.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1467
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nft4jtHgR71sgc5wqo2_r1_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Tumblr_nqmtiqL0ue1riui0bo5_250


avatar :copyright:️ bazzart.org


« Sa réaction m’a tout autant surpris que toi » rétorqua-t-il avec détachement. De toute manière, Lucious l’avait juste informé, il n’attendait pas sa bénédiction. Toutefois, comme il le souligna, il fallait croire que leur entourage avait attendu cela avec une certaine impatience. Il se mit à rire doucement à sa remarque s’ils avaient été les protagonistes d’une Tela Novella. Puis le sujet perdit de sa légèreté lorsque Lucious lui confia qu’il serait patient avec elle en ce qui concernait les trois petits mots. Un petit rire tout en baissant la tête, leva lentement les yeux sur elle « Et pourtant j’ai toujours l’air d’avoir quarante ans » et ajouta « Nous avons eu deux parcours différents. Mon coma m’a permis de me faire comprendre que j’étais prêt à tourner la page en tombant amoureux de l’image que je me faisais de toi. Puis je suis inéluctablement retombé amoureux de toi par la suite, parce que c’est toi. Je ne pouvais pas faire autrement » tout en souriant « Mais prends le temps dont tu as besoin. Compris ? » et l’embrassa avant de sourire à son remerciement « Tu le mérites amplement ». Pour elle, il était prêt à attendre encore. Le principal, c’était qu’elle était heureuse avec lui, que c’était réciproque et qu’ils envisageaient, tous les deux, un avenir commun.

Lucious mit rapidement fin à la discussion sur le mariage en ayant d’autres envie que de parler de pièce montée ou de décoration de table. Le quarantenaire avait faim d’elle, de sa peau, de ses caresses, de se sentir en elle. Une faim qu’il eut quelques difficultés à satisfaire pleinement car ils réitèrent leurs ébats sous la douche. Propre comme un sou neuf et satisfait pour le moment, le quarantenaire sortit de la douche en premier, se séchant, non sans savourer la vue du corps nue de Kate sous l’eau chaude. Apparemment, leur précédente conversation avait fait gambergé la jolie brune, ce qui fit sourire Lucious alors qu’il lui tendit une serviette avant qu’elle ne perde ses doigts dans ses boucles humides « Si jamais je te demande en mariage, c’est parce que j’en ai envie et ça ne sera pas demain. Peut-être d’ici deux ou trois ans. Pour le moment, nous en sommes qu’à nos balbutiements et comme tu le dis si bien, ça fait beaucoup de sujet important de grand matin » alors qu’il terminait de se vêtir pour préparer le déjeuner.

Installé sur la terrasse, il proposa une petite sieste pour la suite du déjeuner. Un petit rire « Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt et regarde, ça nous a permis de discuter et de faire encore et encore l’amour. Que demandez de mieux ? » tout en souriant alors qu’il gouta son verre de vin. Un sourire quand elle parla de la maison. Lui aussi aimé cet endroit. Tout semblait simple ici, si paisible. Toutefois, Lucious avait encore un dernier sujet à aborder, et pas des moindres. Ainsi, il aurait l’esprit tranquille pour poursuivre leur idylle en toute quiétude. La réponse fut rapide et convaincante. Non. Pas d’enfants. Sa main toujours sa cuisse qu’il caressa de son pouce, il attendait la suite. Un non était bien loin de le satisfaire. Lucious se mit à rire. Elle n’avait pas tort. Il se projetait un peu trop facilement avec la jeune femme. Mais Lucious ne souhaitait pas construire une relation si leurs attentes étaient différentes. Il ne voulait pas être un frein pour sa vie. Mais son sourire disparu bien vite et la reprit « Nous aurons un choix à faire… ». Elle avait encore quelques difficultés à l’insérer dans sa vie quotidienne. Mais maintenant, ils étaient deux. Lucious baissa les yeux sur son sandwich avant de les relever sur Kate, retirant lentement sa main de la cuisse de Kate pour s’enfoncer dans son siège « Je me suis dit que si ça nous arrivait, est-ce que je serai capable d’accepter cet enfant dans l’unique but de te donner la chance d’être mère ? Et si je faisais cela, est-ce que je finirais pas me désintéresser de toi comme Caleb l’a fait avec sa femme, parce que je vivrais une vie que je n’ai pas choisi… Parce que je tiens réellement à toi et cette idée de te faire du mal...» Un soupir « Je n’ai pas envie d’être une entrave dans ta vie, dans tes aspirations. C’est … C’est aussi l’une des raisons pour laquelle, je n’ai pas insisté concernant notre relation, que je me suis satisfait d’une amitié. Tu m’avais confié souhaiter avoir un jour des enfants. Et Kate… Ça, je ne peux pas te l’offrir… » et passa une main dans ses boucles « Et tu veux déjà nous mettre dans une maison de retraite ? Nous ne sommes peut-être pas de jeunes gens vigoureux, mais nous avons encore quelques dizaines d’années à vivre » tout en portant son verre à ses lèvres « Je ne me projette pas avec toi » avant de se rendre compte de l’indélicatesse de ses propos et posa sa main sur sa jambe « Je ne voulais pas dire cela ainsi ! Je ne me projette pas en m’imaginant te demander en mariage ou encore d’avoir des enfants alors qu’on commence tout juste notre relation. Je veux juste m’assurer qu’on perçoit la vie de la même manière avant que cela soit trop tard… » et passa ses doigts dans les cheveux de Kate en lui souriant.




Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1399
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

En l’entendant lui poser cette question, Kate comprenait que c’était par rapport à ce qu’elle avait dit au sujet de Caleb, tout à l’heure sur la plage. Elle comprenait également que Lucious voulait en savoir plus sur ce sujet. Et elle trouvait ça délicat de sa part ne pas vouloir briser un rêve qu’elle aurait pu avoir. Mais elle avait longtemps réfléchit à la question. La journaliste n’était plus toute jeune. Avoir un enfant c’était pouvoir lui consacrer du temps, et sa vie actuelle ne le lui permettait pas vraiment. De plus pour faire un enfant il fallait être deux, et jusqu’à présent ça n’était pas le cas. L’homme qui se trouvait à côté d’elle sur cette terrasse était celui avec qui elle avait envie de vieillir. Il n’y avait qu’avec lui qu’elle s’était sentit si bien. Et elle connaissait son avis sur le sujet depuis déjà quelques temps. Jamais elle ne lui imposerait cela. Elle répondit pourtant : « -non ce choix m’appartiendra Lucious. Parce que ce petit être aura élu domicile en moi et que comme je te l’ai dis, je connais ton avis. » il pouvait trouvé cela égoïste de sa part, mais elle avait toujours eu un point de vu bien arrêter sur la question de l’avortement. Ça n’était pas une manière de l’exclure de sa vie, loin de là. Mais elle se réservait le choix de cette décision difficile si cela devait arriver.

Elle lui demanda ce qui c’était passé dans sa tête tout à l’heure et l’écouta avec attention lui répondre. La jeune femme prit son verre de vin et en avala une gorgée alors qu’il lui expliquait ce à quoi il avait pensé. « -tu peux m’offrir bien d’autres choses Lucious. Et je sais qu’avec toi à mes côtés, je serais comblée de bien d’autres manières. On peut se créer des nuits blanches bien plus agréables... » son sourire parlait pour elle alors qu’elle tentait de le rassurer. Elle sourit en voyant qu’il tentait de se reprendre même si elle avait comprit ce qu’il voulait dire. « -j’avais compris ne t’en fais pas. » répondit la jeune femme. Il avait raison, c’était certaines mise au point qui s’imposaient d’elles même. Lorsqu’on avait vingt ans, on ne pensait pas à ce genre de chose. Mais ça n’était plus leur cas. Elle approcha son visage du sien, le regarda quelques instants avant de l’embrasser avec douceur. « -prenons la vie comme elle vient. » oui c’était ce qu’ils avaient de mieux à faire. Tout contrôler était impossible. Ils ne le savaient que trop bien.

Le reste du weekend fut bien plus léger, rythmé par la plage, l’amour et les siestes. Lorsqu’elle rentra chez elle, Kate était heureuse de ces deux jours passés avec lui. Sur son petit nuage, les semaine suivantes furent plus douces. Ils se voyaient parfois chez lui, parfois chez elle quand leur planning le permettait. Un soir qu’elle dormait chez lui, elle pesta contre elle même parce qu’elle avait oublié de prendre les chaussures qu’elle voulait porter le lendemain. Assise sur le grand lit de la chambre de Lucious, elle dit alors qu’il sortait de la douche : « -ça serait bien plus simple si nous vivions ensemble. » relevant son regard sur lui, plus pour profiter de la vue que pour avoir une réponse, elle ajouta : « -t’en penses quoi ? » puis elle grimaça et ajouta : « -c’est trop tôt ? » peut être que oui. Mais elle en avait marre de balader sa brosse à dents, d’oublier une fois sur trois un pyjama, bien qu’il ne serve pas vraiment… Passer du temps avec lui l’aidait à se détendre à éviter de penser aux messages que lui envoyait encore Caleb. Ce jour là il était même venu l’attendre devant son lieu de travail. Ça commençait à la stresser. Elle ne parvenait pas à lui faire comprendre qu’elle ne changerait pas d’avis et qu’elle ne croyait pas deux minutes à ces histoires de quitter sa femme pour elle, et ses excuses en tout genre sur son comportement. Elle n’en avait pas touché mot à Lucious, pensant encore que cela allait s’arrêter tout seul. Lorsqu’elle était seule, elle avait tout de même du mal à dormir.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 22Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: