-38%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – Star Wars
10.49 € 16.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 "On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 21  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1010
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Adam ne pouvait qu’être amusé par la réaction enfantine de la journaliste, et n’hésita pas une seconde avant de lui rendre la pareille, en lui tirant la langue à son tour. Oui, l’auteur était aussi un grand enfant qui s’assumait. Il trouvait la vie trop sérieuse pour la prendre au sérieux. Il voulait maintenir cet esprit innocent, cette naïveté qu’avait les enfants à l’égard du monde. Ça rendait le quotidien plus léger. C’était sûrement pour cela qu’il se moqua, quelque peu, du prénom du copain de la journaliste. Il continuait de sourire, moqueur, quand elle lui avoua, qu’elle aussi, avait trouvé son prénom ridicule « Après, peut-être que ça lui va comme un gant » tout en levant les mains, avant de prendre son verre de vin pour le porter à ses lèvres, sans se départir de son sourire. Il s’enfonça dans sa chaise, amusé par la réaction de Katelyn « Tu ne marches pas, tu cours ! » puis fronça un peu les sourcils alors qu’il croisait les bras contre son torse « On dirait que ton mec n’a pas confiance en lui pour penser cela », puis s’approcha de nouveau sur le rebord de sa chaise, posant son menton dans la paume de sa main, enfin jusqu’à ce qu’il se mette à rire de nouveau « Je me doute. Ça serait pour mes beaux yeux ». Il avoua qu’il plaisantait dans sa manière de dire les choses, ne souhaitant pas que ses propos soient pris différemment de son sens premier, et sourit tout en acquiesçant « Tant mieux ». Parce qu’à tenté de s’expliquer, il était en train de s’embrouiller tout seul.

En voyant sa réaction, Adam n’avait pas perdu la main en ce qui concernait le fait de cerner le monde qui l’entourait. C’était ainsi quand on passait son temps à l’observer, on apprenait deux-trois trucs « Ah … Oui, il sait ce que c’est que l’engagement et le divorce ne semble pas lui faire peur apparemment. Mais il ne faut pas avoir peur. Ce n’est qu’un engagement à court, moyen ou long terme selon les couples ». Bon, le romantisme et lui, ça faisait deux. Tout en reprenant une gorgée de vin, il observa la journaliste et sourit « Tu l’aimes vraiment beaucoup ton Lucious » constata-t-il. Son aplomb pour lui répondre, son regard tendre. Tout ça ne trompait pas. Le changement de sujet la fit rire et lui aussi. Il s’appuya contre le dossier de sa chaise, croisant de nouveau les jambes alors que sa main s’ébouriffa les cheveux « Je vois qu’on a un peu le même parcours de merde, et pourtant, regarde-nous, on ne s’en sort pas trop mal ! ». Qui aurait cru que leurs parcours professionnels étaient aussi similaires ? Tous les deux en train de galérer. Un petit rire « Tu n’as pas dû tomber sur des types comme moi aussi avant. Et puis j’avais envie de te connaitre davantage. Je ne sais pas…». Il laissa David prendre note des commandes et le laissa partir.

Il observa David s’éloigner et reporta son attention sur Katelyn, souriant en l’écoutant « Bah je n’ai pas réussi à t’amadouer avec mes livres, donc je tente avec ma personnalité » tout en riant et ajouta avec plus de sérieux « J’ai aussi cette impression de … comment dire cela… de déjà te connaitre. Comme si nous nous étions connus dans une autre vie » puis passa une main dans ses cheveux et ajouta, plus timide « J’écris trop je crois bien ». Il pouvait dire de sacrés conneries. Elle allait le prendre pour un fou à force. Il termina son verre et fit signe à David de le remplir de nouveau. Il n’était pas bien rassuré par les premiers mots de la journaliste, puis hocha lentement de la tête avec un « Ah ! » et remercia le serveur. Une bonne gorgée de vin et décroisa les jambes pour se rapprocher de la table, les bras de nouveau croisés sur la table « Je… Je l’aime bien. Je l’ai peut-être aimé. Maintenant c’est… Je ne sais pas…. Tu comprends quand je te dis que je ne sais pas communiquer ». Il attendit un petit instant et reprit « J’ai de l’affection pour elle, mais je sais que ce n’est pas l’homme qu’elle aime, mais plutôt l’image que je renvoie de l’auteur à succès, charmant et pas prise de tête. Elle a la sécurité avec moi. Et moi… J’aime sa compagnie, j’aime bien regarder un film avec elle le soir, discuter aussi ». Il enfoui son visage entre ses mains tout en riant nerveusement « Ta question me met la tête à l’envers ! » et laissa ses mains glisser lentement pour rejoindre la table, tapant contre les assiettes, le faisant grimacer sous le bruit alors qu’il vérifia qu’aucun regard ne s’était posé sur eux et reprit « En fait, je tiens à elle et c’est réciproque, mais peut-être pas de la même manière que toi et Lucious. Je n’ai pas le même regard quand je parle de Margaret, n’est-ce pas ? ».




Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 947
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 8e307985ab0a9cb49f7e4ec47aa54135677b6171
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Tumblr_inline_nulwku9elL1qlt39u_250


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:devotedtothetruth

« -je te l’ai dis on a une histoire un peu compliquée... » répondit simplement Kate lorsqu’il évoqua la confiance de Lucious. Elle aimait bien sa façon de se tenir, le menton dans sa main… Vraiment c’était étrange cette sensation de la connaître depuis déjà longtemps alors qu’ils ne s’étaient rencontré que quelques heures plus tôt. Lorsqu’ils parlèrent du mariage et de l’engagement que Lucious était près à prendre, la jeune femme baissa les yeux. « -sa femme est décédée brutalement… il y a six ans. Une agression. » comment plomber l’ambiance. Elle préféra de loin ce qu’il ajouta ensuite. « -je n’ai jamais été amoureuse comme ça avant... » avoua Kate en rougissant presque sous l’aveu.

Un joli rire quand ils évoquèrent leurs carrières. « -oui je suis totalement d’accord ! On a finit par s’en sortir ! Même si je suis d’accord avec ce que tu disais tout à l’heure, arriver à New York et y survivre au départ, ça n’a rien de facile. Il st bien compliqué le rêve américain... » elle avait eut de la chance de tomber sur Sara rapidement, et de faire également la connaissance de Jerry. Sans eux, elle n’en serait pas là aujourd’hui. « -non c’est vrai, je n’ai fais que des interviews de femmes. » répliqua Kate avec humour avant de foncer légèrement les sourcils à son je ne sais pas. Il voulait dire quoi par là ? « -non mais je vais les lire tes bouquins si y’a que ça qui te chagrine ! » lança la jeune femme toujours sur ce même ton enjoué, riant à moitié. « -non non c’est tout à fait ça ! C’est étrange n’est ce pas ?! » il avait dit les bons mots. Dans une autre vie. Peut être que c’était le cas d’ailleurs… Enfin, cela la rassurait de savoir que cette sensation n’était pas le fruit de son imagination et à sens unique.

Un regard en coin pour le serveur, un petit sourire, avant de reporter son attention sur Adam, qu’elle venait à nouveau de mettre mal à l’aise. Bravo ! Bien joué ! En l’écoutant, elle fit une petite moue désolée. Pour lui. Elle ouvrit la bouche pour lui demander pourquoi est ce qu’il voulait l’épouse alors, mais elle se pinça les lèvres en le voyant se cacher le visage. « -je suis désolée, c’était pas le but. » s’excusa Kate. « -chacun mène sa vie sentimentale comme il l’entends Adam. Si ça te convient ainsi alors tant mieux. Ça ne colle pas avec ma vision des choses et du coup… je vais me taire et on va changer de sujet parce que j’ai pas envie d’être la cause de ta rupture avec elle si tout va bien pour vous. Défaut de journaliste trop curieuse... » conclue la jeune femme. Se dire oui et porter une alliance, pour elle c’était incompatible avec ce qu’il venait de décrire. Un léger silence passa alors qu’elle se sentait mal à l’aise d’avoir poser cette question. De quoi est ce qu’elle se mêlait…

Puis elle reprit la parole et dit : « -c’est drôle tout de même d’écrire des romans avec de belles histoires d’amour sans pour autant être un grand romantique. » cela la fit sourire, espérant également que cela fasse son effet chez lui. Pour en revenir à cette sensation de déjà se connaître et changer de sujet, elle dit : « - tu sais… j’avais une appréhension à te rencontrer parce que... » mais dans quoi est ce qu’elle s’embarquait ! « -ok très bien… tu promets de ne pas faire un roman de ça ? » demanda Kate en se redressant quelque peu, croisant à son tour les bras sur la table, évitant ainsi de trop boire. « -avec Lucious on s’est rencontré à un gala de charité. Lui était là pour boire du champagne et signer un gros chèque, moi en tant que serveuse. Notre rencontre a vraiment été étrange. J’ai te passe les détails. Mais, alors que le lendemain j’avais juste envie de le voir disparaître, il s’est… il s’est imposé dans ma vie. » elle replaça une mèches de cheveux avant de lever les yeux vers le serveur qui ramenait les assiettes. « -je meurs de faim ! » commenta la jeune femme avant d’avaler une frite. « -enfin bref… il a eut un accident de voiture quelque temps plus tard. Il a fait quelques mois de coma. Et pendant ce coma… il a fait une sorte d’expérience de vie parallèle. » il allait la prendre pour une folle… elle prit une nouvelle frite, avec les doigts, mordit dedans avant de reprendre « -enfin tu comprends mieux pourquoi j’ai bloqué quelque peu au résumé de ton livre tout à l’heure ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1010
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Une histoire compliquée. Cela le fit simplement hocher de la tête comme pour lui signifier qu’il avait compris, que derrière son apparente jalousie, il y avait une histoire compliquée, et peut-être un passé qui l’était tout autant. Quand ils évoquèrent la manière de Lucious de déjà envisager le mariage, que ça ne lui faisait pas peur, contrairement à Katelyn, il s’était dit que c’était parce qu’il avait la même manière de penser que lui. Il y avait toujours la possibilité de divorcer. Mais Adam ne s’était pas attendu à une telle réponse. Sa femme était décédée brutalement… « Je suis désolé… Je ne voulais pas paraître… enfin… je ne voulais pas… » Il ne parvenait pas à trouver les mots pour s’excuser en fait. Il fut ravi de parvenir à supprimer cette pesante ambiance en une phrase, souriant devant l’aveu de la journaliste « Et lui aussi apparemment… Je veux dire, un veuf qui est prêt à se réengager, ce n’est pas rien » tout en souriant avec douceur. Il aurait aimé être amoureux ainsi lui aussi. Il tenait à sa petite-amie, mais pas comme Katelyn semblait tenir à Lucious. D’une certaine manière, il l’enviait.

Puis le sujet dévia sur leurs carrières respectives et la difficulté qu’ils avaient eu pour parvenir à leur objectif. Il se mit à rire tout en acquiesçant vigoureusement de la tête, avalant sa gorgée avant d’ajouter « Ils nous l’ont bien vendu le rêve américain ! Mais ils ne nous ont pas dit à quel point c’était la merde d’y parvenir ». Mais cela avait été aussi une expérience unique et il était prêt à réitérer les mêmes choix si jamais on lui laissait une seconde chance. Il ne regrettait rien. Un nouveau rire « C’est pour ça aussi ! ». Un haussement d’épaule alors qu’il s’enfonçait dans sa chaise « Tu as brisé mon petit cœur en disant que tu ne lisais pas mes romans ». Puis ils vinrent à parler de leur relation, de cette impression étrange de déjà se connaitre. Il sourit, presque gêné « Oui, assez ». Parce qu’en général, ce genre de sensation ne se produisait que dans ses livres. A la différence, c’était que ça se finissait en histoire d’amour dans ses écrits, mais que dans la réalité, ça leur était impossible. Elle aimait son homme et lui, était engagé de son côté.

Quand Katelyn l’interrogea sur ses sentiments à l’encontre de sa petite-amie. Il se rendit compte qu’il n’éprouvait pas vraiment un grand amour pour Margaret, mais davantage de l’affection. Peut-être parce qu’il ne croyait pas au grand amour à force de l’avoir trop écrit dans ses fictions, sans jamais qu’on lui démontre qu’il peut exister aussi dans la réalité. Il n’en savait trop rien. Il laissa glisser ses mains de son visage pour poser ses yeux sur la femme face à lui et esquissa un maigre sourire « T’inquiète » et ajouta « Je ne sais pas si ça me convient. Je vis ma vie au jour le jour. Je veux dire, elle me supporte et inversement, c’est qu’on doit s’aimer un peu, non ? » tout en prenant une nouvelle gorgée de vin « A trop écrire des histoires d’amour, j’en ai oublié la mienne ». Oui, bonne conclusion. Adam s’était perdu dans la contemplation du liquide bordeaux, et se mit à rire tout en relevant ses yeux sur Katelyn « Parce que c’est de la fiction, on peut tout écrire. Dans la réalité, le romantisme, ça rend moins bien ». Bon, il était un peu cynique à dire cela ainsi alors il reprit « Je pense que c’est parce qu’on ne m’a pas encore prouvé que le grand amour existait ».

Adam posa de nouveau son menton dans sa main alors qu’elle se confiait à lui, à son appréhension de le rencontrer. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas vraiment ce qu’elle voulait dire. Il se mit à rire doucement, ne bougeant pas d’un poil « Promis. Enfin, je vais essayer » et fit un léger signe de tête pour l’encourager à poursuivre. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle lui comptait sa rencontre avec le dénommé Lucious. Mais le serveur arriva avec les assiettes et il se recula tout en rétorquant un « David ! Tu arrivais au meilleur moment de l’histoire ! » « Tu vas t’en remettre » et s’éclipsa « Bon appétit » tout en prenant quelques frites à son tour « Je t’écoute » et la laissa poursuivre « Tu m’étonnes que le résumé de mon roman t’ait perturbé ! » s’exclama-t-il tout en s’amusant de la coïncidence « Et que s’est-il passé dans cette vie alternative pour que tu appréhendes notre rencontre ? » tout en commençant à prendre un morceau de son steak « C’est une tuerie ce restaurant ! » tout en savourant son repas « C’est fou qu’un type qui est du genre à aller au gala de charité tombe sous ton charme alors que tu fais partie du petit personnel. Enfin, n’y voit pas quelque chose de négatif dans ce que j’te dis. C’est juste que c’est… très roman à l’Adam Speirs ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 947
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 8e307985ab0a9cb49f7e4ec47aa54135677b6171
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Tumblr_inline_nulwku9elL1qlt39u_250


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:devotedtothetruth

« -tu ne pouvais pas savoir... » à moins d’être un adepte de la haute société ou de lire les journaux financier. Lucious était connu mais pas de tous. Alors c’était tout à fait normal qu’Adam ignore cela. Ça n’était pas un manque de tact, seulement une info qu’il ne possédait pas. Et puis c’était logique de penser divorce plutôt que décès. Kate se mordit la lèvre inférieur en regardant ses mains. « -je sais... » oui, elle était bien consciente que ça n’était pas rien pour Lucious, que leur histoire était vraiment unique. Elle était consciente des efforts qu’il avait du faire pour elle, que parfois sa façon de le bousculer était peut être un peu trop violente. Mais elle était ainsi, s’apitoyer sur son sors ne servait à rien pour elle.

C’était amusant ces points communs. Elle éclata de rire : « -non mais n’importe quoi ! Comme si mon avis comptait pour toi ?! Tu as déjà je ne sais combien de fan, oui je n’ai pas les chiffres, je suis une mauvaise journaliste, et tu va faire une dépression parce que moi je ne lis pas tes livres. » elle approcha son visage, son menton sur ses mains à plat et elle lui confia comme un secret, son visage proche du sien : « -pleures pas, je suis super nulle pour remonter le moral... » avant de rire en reculant doucement. « -je vais déjà commencer par lire celui dont tu m’as parlé. Après je te ferais une critique objective. Faudra pas m’en vouloir si j’accroche pas ! » elle leva les deux mains comme pour s’excuser d’avance, tout sourire. Elle enchaîna sur le même élan pour lui répondre qu’elle avait exactement la même sensation. A bien réfléchir, c’était ce qu’ils étaient en train de vivre depuis leur rencontre qui pouvait faire l’objet d’un roman…

« -je l’espère pour toi... » répondit Kate avec douceur alors qu’à cause d’elle il se posait des questions sur sa relation avec sa petite amie. La jeune femme avait vraiment été sincère dans ses mots, comme pour lui faire comprendre que de son point de vu, il méritait d’être heureux, il méritait une fille bien. Pas une qui l’aimait juste bien. « -rien ne t’empêche de raviver tout ça et de transformer votre histoire... » elle se pinça les lèvres et décida qu’il était temps d’arrêter avec ses conseils.

« -non, non, promis c’est promis ! » insista Kate avant de lui confier ce qui s’était passé pour elle et Lucious. Elle sourit, adorant de plus en plus la façon d’être d’Adam alors qu’il accusait le serveur d’interrompre son histoire. La jeune femme préféra boire une gorgée de vin plutot que de répondre tout de suite au sujet du coma de Luci. « je suis tout à fait d’accord ! » déclara t elle après avoir avalé une bouchée de son steak. Elle leva les yeux vers Adam en lâchant un : « -ah ba merci… » ça voulait dire quoi ça ?! Enfin elle faisait semblant de s’offusquer juste pour le voir encore une fois se justifier avec difficulté. « -je te l’ai dis qu’on avait une histoire particulière. Et c’est pour ça que j’insiste sur le fait que tu as interdiction d’écrire quoi que se soit là dessus. Sinon je balance à la presse que tu va te marier... » un petit sourire satisfait de sa menace avant de se retenir de rire. Elle avala encore quelques frites et dit : « -et pour répondre à ta question, dans la tête de Lucious, toi et moi avons été en couple. Tu es même allé jusqu’à me demander en mariage. » Kate avait dit tout cela sans le regarder. Elle prit son verre, posa son regard sur Adam et ajouta : « -voilà la cause de sa jalousie, de son manque de confiance. C’est aussi à cause de tout ça que cette sensation de déjà te connaître est encore plus étrange. » un sourire en coin quelque peu timide et gênée par toutes ces révélations. « -avoue si j’étais une fan tu serais déjà partie en courant ! »

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1010
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Son histoire concernant sa relation avec Lucious le conforta dans ce qu’il pensait déjà. La jeune femme devait être sacrément exceptionnelle pour pousser un veuf à vouloir s’engager de nouveau. Ce n’était pas rien, et elle en avait conscience. Il trouvait cela attendrissant la manière dont elle parlait de lui. Il aurait aimé qu’une femme parle de lui ainsi… Peut-être que dans une autre vie, il aurait été cet homme… Mais pourquoi pensait-il à cela ?! Une gorgée de vin pour noyer ses pensées débiles et hors de propos, puis se concentra sur la suite de la conversation, se mettant à rire avec la journaliste concernant son roman « Je vois que tu as bien fait ton travail dis-moi ! » et ajouta « Tu ne sais pas ce que je peux ressentir. Je souffre… » tout en serrant sa chemise côté cœur entre ses doigts, grimaçant de douleur, puis releva ses yeux sur elle, et son regard jongla entre ses prunelles brunes et ses lèvres. Il n’écoutait plus vraiment. Il s’était déconnecté du monde réel une fraction de seconde, puis se mit à mit à sourire, se redressa et prit une gorgée de vin « Je vais m’en remettre finalement ». Il hocha de la tête tout en faisant une petite moue « Je vais être triste, je ne te le cache pas ». Il aimait bien l’emmerder un peu. C’était marrant.

Lorsque Katelyn lança le sujet sur sa petite-amie, Adam se rendit compte qu’il ne partageait pas le même amour que la journaliste pouvait avoir pour Lucious. C’était différent. Mais pour le moment, ça lui convenait « Je ne suis pas sûr que de préparer un bain avec des bougies et des pétales, après un bon dîner, ça fonctionne vraiment sur les nanas ! ». Oui, il ne croyait pas vraiment au romantisme et à ce genre d’attention. Il n’était pas sûr que, ce genre de conneries fonctionnait en dehors des livres à l’eau de rose ou des films.

« Ok ! Ok ! Promis ! » tout en soupirant, faussement dérangée par cette promesse et il se laissa rapidement conduire par le récit de la journaliste, enfin… jusqu’à être interrompu par le serveur. Il n’hésita pas à lui faire une promesse, puis la laissant reprendre alors qu’il se délectait de son repas. Une fois encore, il mit les deux pieds dans le plat et rétorqua « Non, ce n’est pas ce que je voulais dire … Tu es jolie et séduisante, tu as tout pour plaire … c’est juste que… que… bah ce genre de type ne voit pas le petit personnel. C’est… » puis fronça les sourcils « Toi, tu aimes me faire courir en fait ! Ma vengeance sera terrible » tout en prenant sa serviette pour la lui lancer au visage en s’amusant de leur complicité naturelle. Il reprit une bouchée et ajouta « Promis ! » tout en continuant de mâcher. Il déglutit avec difficulté quand elle poursuivit. Il prit un instant pour considérer ce qu’elle venait de dire, prit une longue gorgée. Il eut un petit rire nerveux « Ah bah ça… » et reprit sa serviette pour s’essuyer les lèvres « Oui, j’aurais pris peur, je te l’avoue. Je t’aurais même laissé payer la note ». Il reprit une gorgée de vin et ajouta « Tu m’étonnes que ton copain soit jaloux et ne sois pas en confiance… Je t’ai demandé en mariage… C’est dingue cette histoire. On ne se connaissait même pas avant ce soir… Et tu as répondu quoi ? ». Pourquoi la réponse l’intéressait autant ?! « Ça rend cette sensation étrange encore plus étrange ». Est-ce que finalement, s’ils s’étaient rencontrés avant, avant Lucious, ils auraient succombé ? Est-ce qu’elle aurait été capable de lui faire connaitre le grand amour ? Apparemment, ça semblait le cas pour le subconscient de son mec. Un nouveau petit rire nerveux « Wouah… Je ne m’étais pas attendu à tout ça ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 947
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 8e307985ab0a9cb49f7e4ec47aa54135677b6171
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Tumblr_inline_nulwku9elL1qlt39u_250


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:devotedtothetruth

Kate passait une excellente soirée. Jamais elle n’aurait imaginé cela avant de le rencontrer. Elle avait l’impression qu’ils étaient fait pour s’entendre, et qu’ils se révéraient. Dans cette vie. Franche et droite elle n’hésita pas à lui dire à nouveau que c’était fort possible qu’elle n’accroche pas à son roman. Mais elle allait essayer. Juste pour lui faire plaisir, et pour pouvoir lui en faire une critique avec un autre œil que celui de la fan conquise. Plus la soirée avançait, et plus Kate était charmée par le naturel de l’écrivain. Il était franc, simple, lui même et sans prise de tête. « -si tu n’essaie pas tu ne peux pas savoir. C’est pas tant le bain ou les roses qui compte, c’est le fait que tu es pensé à prendre soin d’elle qui va faire le petit truc en plus. Tu peux très bien faire à manger, lui laisser un post it sur le frigo ou encore un massage des pieds surprises. » elle bougea la tête de gauche à droite et ajouta pour se foutre de lui : « -comment est ce possible d’écrire des histoires d’amour qui font rêver toutes les femmes sans y croire toi même ? C’est fou… » elle était navrée pour lui, parce que maintenant qu’elle le connaissait, oui ils pouvaient dire qu’ils se connaissaient dans les grandes lignes, elle le rangeait dans la catégorie : mec bien. Ce genre de personne devrait avoir droit à l’amour. Le vrai.

Kate garda l’air pincé alors qu’il tentait de se rattraper comme il le pouvait, mais peu à peu son sourire revint et Adam comprit sa manœuvre. « -tu sais parler aux femmes toi... » ajouta Kate en riant. Elle ne comptait pas du tout mettre ce genre de détail dans son article. La personnalité, la vraie, d’Adam resterait sous une sorte de voile, histoire de faire fantasmer encore les fans. Ou de lui éviter d’en voir débarquer chez lui ! Puis elle se demanda quelques secondes : Et si elle l’avait rencontré le jour de l’accident de Jerry ? Est ce que les choses auraient été différentes ? A ce moment là, elle n’était pas en couple avec Lucious, ils étaient même en froid… Elle vida le fond de son verre et lui expliqua alors ce qui s’était déroulé dans l’esprit de son compagnon durant son coma. En l’énonçant à voix haute, elle réalisa que c’était ce qu’avait vu Lucious qui lui mettait en tête des questions idiotes. C’était les doutes du beau blond qui poussait Kate à se demander tout ça. Mais c’était surtout les certitudes qu’il avait qui lui faisait soudainement garder les yeux sur son assiette. Adam était clairement un homme qui pouvait lui plaire, la séduire et combler sa vie. Il y avait beaucoup de chose chez lui qui plaisait à la journaliste.

« -non mais c’était simplement dans sa tête ! » répondit Kate en balayant tout ça de la main. « -ba je lui ai répondu qu’il n’avait rien à craindre de toi, que notre rencontre était strictement professionnelle et que je l’aimais. » déclara Kate avec détachement en haussant les épaules comme pour dire : tu voulais que je lui réponde quoi ?! Puis elle capta : « -oh la réponse à la demande en mariage ?! J’ai dis non. Pour Lucious. Enfin d’après ce que j’ai compris toi et moi ça collait mais pas tant que ça parce que j’ai besoin de communication et que tu enfin le toi du rêve là, n’en avait aucune. Ce qui est un peu plus déroutant et étrange encore vu que tu m’as dis ne pas savoir communiquer... » oh bordel ! Il fallait qu'elle arrête de parler. Ça prenait une tournure vraiment étrange tout ça ! Elle remplis son verre et celui d’Adam, ils en avaient bien besoin. « -comme ça, je t’ai briser le coeur deux fois. Une fois dans le rêve pour un autre homme. Et une une fois dans la vraie vie pour ne pas avoir lu tes bouquins ! » elle sourit avant de froncer les sourcils. « -hé oh t’es encore avec moi ? » demanda la jeune femme en passant sa main devant les yeux d’Adam. Puis elle fit un sourire crispé et dit : « -j’aurai peut être mieux fait de rien dire… ta fiancée va vite me retrouver si jamais tu rentres avec une tête comme ça pleine de questions sans réponses… Non mais stop ton esprit plein d’imagination. » puis elle décida de pousser les choses plus loin afin de le faire rire à nouveau : « - oui stop moi cette imagination tout de suite ! Stop je le vois dans tes yeux ! » elle voulait sous entendre qu’il s’imaginait des choses physiques et charnelles entre eux. Puis elle éclata d’un joli rire. « -enfin tu vois ma vie, c’est un roman… » elle avala une nouvelle gorgée de vin avant de hausser les sourcils. Elle venait de recevoir un sms. « -excuses moi… » souffla la jeune femme en sortant son téléphone pour le consulter. A la base elle était censée appeler Luci ce soir, elle avait totalement perdue la notion du temps.

Elle commença à écrire la réponse avant de relever les yeux sur Adam. « -est ce que… est ce que ça te gêne si Lucious passe rapidement récupérer ses clés ? Il ne les a pas sur lui et il est rentré plus tôt... » De toute façon ils avaient terminé leur plat, un petit dessert et elle rentrerait. « -sinon je lui dis que j’arrive… » mais étrangement elle n’avait pas envie d’écourter cette soirée.



Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1010
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


C’était tout de même assez fou, voire même perturbant de se dire qu’ils se confiaient l’un à l’autre sur leurs vies sentimentales, alors que plus tôt dans la journée, ils ne s’étaient jamais vus. Ils avaient tous les deux une capacité à discuter, à se confier, qui était presque déstabilisante. En tout cas, ça l’était pour Adam qui commençait à s’interroger sur sa relation avec Margaret. Que devait-il faire pour relancer l’alchimie ? Alors il se moqua bien évidemment du romantisme, qui était pourtant son gagne-pain. Mais la réponse de Katelyn le fit finalement réfléchir. Il recula son menton de sa main qu’il posa sur la table et regarda la journaliste, esquissa un petit sourire timide avant de rire devant sa réplique « Je suis un homme complexe ! » et ajouta avec davantage de sérieux « Je vais tenter d’écouter tes conseils… Et qui sait, peut-être que j’aimerais ça » parce qu’il n’était pas le genre d’homme à faire ce genre de choses. Il n’était pas le genre d’homme à penser à des petits détails comme préparer le dîner juste pour faire plaisir à Margaret. Il était souvent dans son monde de toute manière. Sauf ce soir, avec la journaliste. Il était bien présent et ça le perturbait d’être aussi à l’aise avec une autre femme.

Un nouveau rire et un haussement d’épaule « C’est parce que tu ne vois pas la subtilité de mes mots… Non, je ne sais pas parler aux femmes ». Il devait l’avouer, il n’était pas doué avec les femmes et en général, elles étaient charmées par cette incapacité, sa timidité, ses bafouillages. Il fallait croire que les mots ne permettaient pas toujours de séduire. L’absence des mots, par contre… Ça lui avait toujours réussi.

Sans savoir vraiment comment, ils en étaient arrivés à parler du coma de Lucious et de l’histoire qui en avait émergé. Tout cela était perturbant, déstabilisant, et faisait naitre des questions qu’il ne s’était pas posée jusque-là. Et s’ils s’étaient rencontrés avant ?! Est-ce qu’il serait tombé éperdument amoureux comme Lucious ? Puis il se mit à sourire en entendant Katelyn et fronça les sourcils en remarquant qu’elle répondait à côté « Ce n’est pas ce que je t’ai demandé » tout en esquissant un petit sourire. Apparemment, il n’était pas le seul perturbé par tout cela. Puis son sourire disparu, cachant son expression d’être son verre de vin « Il faut croire que Lucious gagne dans l’irréel comme dans le réel » souffla-t-il en souriant avec douceur « C’est presque poétique finalement » et ajouta « Et non… je ne sais pas communiquer… Et oui, c’est perturbant… ». Adam ne pouvait que l’avouer. Toute cette histoire était perturbante… Il se perdit dans ses pensées, n’écoutant qu’à moitié ce qu’elle ajouta, avant de voir sa main passer devant ses yeux et releva son regard sur elle, souriant « Oui, pardon » puis fronça les sourcils avant de rire « Je garde ce genre d’images pour ce soir » rétorqua-t-il pour la taquiner un peu. Il prit une gorgée de vin fraichement versé et rétorqua « J’aurais pu écrire ce genre d’histoire et je serai devenu encore plus riche ». Il posa ses yeux sur le portable « Pas de soucis » et la laissa écrire le message. Il reprit une gorgée en attendant et tout en avalant, fit un signe négatif de la tête « Pas de soucis, il peut venir. Ça le rassura comme ça » et ajouta « Ça serait dommage de partir avant le dessert et le café » et puis ça serait l’occasion de voir l’homme qui semblait tant être destiné à Kate, que ça soit dans ce monde ou dans celui de son coma.

Adam laissa le serveur débarrasser et commanda un fondant au chocolat, ainsi qu’un café et laissa Katelyn en faire de même. Il termina son verre et ajouta « Il terminera le repas avec nous s’il n’arrive pas trop tard », même s’il aurait préféré poursuivre la soirée ainsi, juste tous les deux, à plaisanter de tout.






Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 947
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 8e307985ab0a9cb49f7e4ec47aa54135677b6171
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Tumblr_inline_nulwku9elL1qlt39u_250


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:devotedtothetruth

« -non parfois c’est à se demander pourquoi l’homme et la femme sont fait pour être ensemble. On est incapable de se comprendre la plus part du temps. D’ou le : communication ! Ecoutes moi ! » elle avait dit ces derniers mots en français, espérant vraiment que ça l’aiderait à vivre une plus jolie histoire d’amour et non épouser une femme pour tenter d’apaiser la relation qu’il avait avec. « -je suis certaine que ça plais » commenta Kate lorsqu’il avoua ouvertement qu’il ne savait pas parler ou femme. « -le côté timide tout ça… ça peut plaire. » un haussement d’épaule. Surtout lorsque ça n’était pas calculer comme chez lui.

« -oui ba ça va j’avais pas compris ! » répliqua la jeune femme en plissant le nez. Elle lui donna la réponse et cela le fit directement moins rire. Elle fronça les sourcils. « -ça veut rien dire ce que tu viens de dire. » le taquina Kate en voyant bien qu’il était déçu par ce qu’elle avait ajouter comme détail. Il n’y avait pas d’histoire de gagner. Dans la vie réel rien ne s’était fait entre elle et l’écrivain, et rien ne se ferait jamais puisqu’elle vivait une parfaite histoire d’amour avec Lucious. Enfin, c’était peut être les détails que Luci avait donné concernant le manque de communication, le mutisme d’Adam fasse aux problèmes ou encore sa façon de lui faire l’amour pour se faire pardonner. Ça d’ailleurs elle le garda sous silence. Un bel éclat de rire lorsqu’il répondit du tac au tac à sa plaisanterie sur ses pensées érotiques. « -tu sais quoi, si j’étais à la place de Margaret, j’aurai dis non. » commenta Kate en regardant son verre de vin. « -parce que savoir exprimer ce qu’on a sur le coeur face à la personne qu’on aime, c’est quelque chose de très important pour moi. Et que... » elle plissa les yeux, regarda Adam et dit : « -je crois que je commence à avoir trop bu, et par conséquent je parle trop. » pour conclure elle termina son verre avant de regarder le sms de Lucious.

« -d’accord... » souffla Kate avec un sourire avant de pianoté sur son portable, l’adresse du restaurant, lui expliquant qu’ils allaient prendre le dessert et qu’Adam Speirs l’invitait à se joindre à eux. Elle conclue par un je t’embrasse avant de relever les yeux vers le serveur qui tendait le menu des desserts. Pas besoin de beaucoup de temps pour choisir : crème brûlé ! « -c’est gentil merci. Je ne pensais pas qu’il rentrerait ce soir. » Elle avait l’impression que ce message venait de casser toute la magie de la soirée. Elle brisa la fine couche de sucre caramélisé haut dessus de la crème, comme elle adorait le faire, avant de prendre la première cuillère et de l’avaler en la tournant dans sa bouche, comme elle le faisait à chaque fois. « -hum j’ai connu mieux... » commenta la jeune femme avant de relever les yeux sur Adam. « tu ne dis plus rien… C’est la demande en mariage imaginaire foireuse ou l’arriver de Lucious qui te rends muet ? » elle pencha la tête sur le côté en lui disant cela, comme si elle cherchait à lire dans ses pensées. "-je pense sincèrement que tu t'es retrouvé dans ce rêve parce que j'ai osé lui lire un jour le premier chapitre de ton bouquin... sauvage... sauvage je sais plus quoi..." elle chercha quelques secondes avant de le regarder faussement gêné. "-et que j'ai du faire un ou deux commentaires à ton sujet à ce moment là."



Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1010
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Comment une soirée pouvait tout remettre en question ?! Communiquer… Adam ne savait pas faire et il n’avait jamais su le faire, à vrai dire. Mais Katelyn avait peut-être raison. Il devrait peut-être exprimer ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait. Et qui sait, ça sauverait peut-être mieux son couple qu’une demande en mariage « Je t’écoute, je t’écoute » répondit-il en français, avec un accent relativement prononcé « J’ai passé un an en France » tout en lui faisait un clin d’œil « J’aime bien quand même mon côté mystérieux et renfermé » avant de sourire en coin « Assez, oui. Je pense que les filles me voient comme un animal à protéger, pas doué de ces deux mains et authentique » et ça plaisait. Il avait été rarement seul lors d’une soirée, charmant ainsi facilement les filles.

Adam trouva cela adorable sa manière de plisser le nez et de s’offusquer parce qu’il lui faisait remarquer que ce n’était pas ce qu’il avait demandé. Il se mit à sourire tout en baissant les yeux un bref moment et reprit « Bien sûr que si ! Ça veut dire que ton Lucious t’es destiné, c’est tout » tout en haussant les épaules. Bon, peut-être qu’il aurait pu le formuler plus simplement, comme là, par exemple. Il aima sa manière de rire quand il lui avoua garder ses pensées érotiques pour ce soir et ne comprit pas vraiment pourquoi la journaliste revenait sur le sujet du mariage, mais il la laissa faire, plutôt amusé alors qu’elle se laissait enivrer par le vin peu à peu « Je sais bien que tu aurais dis non, tu l’as fait dans le monde de ton copain » tout en pointant sa tête de son doigt. Il avait dit cela avec amusement, puis reprit « Le côté mystérieux, ça marche aussi, je t’assure » tout en hochant de la tête alors qu’il prenait une gorgée de vin « Pas de soucis ». Lui aussi commençait à trop boire et ça serait son dernier verre pour la soirée.

Puis il devait avouer que l’arrivée prochaine de Lucious le poussait à ralentir. Il ne souhaitait pas être soul à son arrivée. Il n’était pas certain que le mec de la journaliste accepte bien de voir que l’interview avait finit autrement qu’en rendez-vous purement professionnel. Il commanda le dessert et releva les yeux sur Katelyn, souriant avec douceur « Déçue ? ». Puis il se reprit en se rendant compte de sa question « Enfin, tu n’as pas l’air ravie qu’il vienne, enfin je ne sais pas… laisse tomber ». Il remercia David et porta le fondant au chocolat à ses lèvres. Il se pencha pour en prendre une bouchée et rétorqua « Oui, pas top … Tu veux qu’on partage ? » puis alors qu’il reprenait place sur sa chaise, il leva les yeux sur la journaliste, se mettant à rire « Je suis fatigué » tout en haussant les épaules. Il n’allait pas dire que l’arrivée de son copain le dérangeait. Il n’avait pas le droit de dire cela. Il continua de manger son dessert tout en prenant, de temps à autre, une gorgée de café et se mit à rire « Une vraie fan. Sauvage tentation » et ajouta tout en terminant son assiette « Je ne suis pas médecin, mais ça a dû l’influencer peut-être. Seul son cerveau a la réponse ». Il termina tranquillement son café pendant qu’elle finissait elle aussi. Un regard pour l’heure sur son portable, ignorant l’appel en absence de Margaret, et un regard pour la porte d’entrée « On va l’attendre dehors ? » alors qu’il se leva, enfilant de nouveau sa cravate et sa veste. Il se rendit au comptoir « Tu met ça sur ma note David ? » « Comme toujours. Bonne soirée ». Un signe de main et ouvrit la porte à la journaliste pour la laisser passer devant. La nuit était tombée. Il inspira l’air légèrement frais de ce début de printemps, puis se tourna en direction de la jolie brune « Je suis vraiment content de cette journée. Je n’aurais pas pensé que ça pourrait être aussi agréable que de passer une journée avec une journaliste » tout en riant un peu. Il approcha son visage du sien, déposant un baiser sur sa joue « Merci pour la journée et la soirée » souffla-t-il et se recula légèrement. Son regard vacilla entre ses yeux et ses lèvres, alors qu’il pouvait presque sentir son souffle sur sa peau. Il était comme hypnotisé. Mais ce fut la voix derrière eux qui le fit sursauter, le faisant reculer d’un pas brusque, la tête baissée, comme un gamin prit en faute.



Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1010
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

[quote="Manhattan Redlish"]
200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Tumblr_p04tniAl911wrzfi2o7_r3_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Dfe45955c61447c587672c33f734f1f777d355b0


avatar :copyright:️ bazzart.com


Lucious avait souhaité abrégé son séjour à Boston car il était parvenu à honorer chacun des rendez-vous en l’espace de cette journée et demie qu’il avait dédiée à cela. Ce n’était pas sans une certaine hâte qu’il avait alors échangé son billet de retour pour New York, espérant ainsi faire une surprise à Kate en rentrant plus tôt. Même s’ils n’avaient été séparés que quelques heures, elle ne cessait d’occuper chacune de ses pensées et le temps passé loin d’elle était compliqué. Pourtant, alors qu’il attendait patiemment à l’aéroport, la hâte du millionnaire se changea bien vite en angoisse en lisant le message de cette dernière. Sa rencontre avec Adam Speirs s’était éternisée et ils allaient dîner ensemble au restaurant. Lucious déglutit avec difficulté. Jamais un rendez-vous professionnel ne s’état éternisé de la sorte. Il avait fallu que ça soit le cas avec l’auteur. L’avantage de le savoir si loin, c’était qu’elle savait qu’il ne ferait pas la moindre crise de jalousie à chaud, le laissant ainsi se détendre jusqu’à son retour. Or, les choses ne se passaient pas ainsi et il avait d’autant plus hâte de rentrer pour avoir un retour de Katelyn sur sa rencontre avec le charmant auteur à succès… L’attente jusqu’à l’embarcation fut longue, et le vol encore plus. C’étaient des heures où il n’avait rien à faire à part ruminer son message, laissant ainsi son esprit se prendre pleinement au jeu des scénarios catastrophes…

Le retour en berline fut silencieux pour le millionnaire qui, en un regard, fit comprendre à Gary qu’il ne souhaitait pas discuter ce soir. Ce dernier le déposa devant la maison, lui donna sa valise et reprit le chemin du retour en lui demandant si ça irait. Lucious répondit d’un simple signe de tête, lui souhaitant bonne soirée. Il traina sa valise derrière lui, la porta pour les quelques marches menant à la porte et la posa. Il se mit ensuite à chercher ses clefs dans la poche intérieure de son manteau, dans les poches extérieures, celles de son costume, puis dans sa valise. Un soupir. Il frappa tout de même à la porte. Aucune réponse. Elle n’était pas rentrée. Ce n’était pas pour l’apaiser. Il lui envoya un message et sourit en voyant sa réponse. Il allait pouvoir faire la rencontre de l’auteur et lui montrait, par la même occasion, qu’elle était sa moitié. Bon… Kate avait peut-être raison, tout fin de compte, il était un tantinet jaloux et possessif, mais il était fou amoureux de cette femme et il ne voulait pas la perdre. Ces craintes étaient toujours présentes et de la savoir avec un autre homme qui pourrait la correspondre… Il répondit rapidement au message de Kate avec un : Je serai comme un ninja, discret et silencieux. J’arrive. Je t’embrasse. Il reprit en main sa valise et commença à faire quelques pas dans la rue lorsque son regard s’arrêta sur une silhouette familière. Il s’approcha de cette dernière et la colère monta rapidement en lui « Caleb. Qu’est-ce que tu fais ici ? » « Je voulais parler à Katy, je voulais m’excuser de mon comportement de la dernière fois » « Elle est en rendez-vous à l’extérieur. Je lui ferais passer le message » « Non, non. Je veux qu’elle l’entende de vives voix, qu’elle voit à quel point je suis sincère ». Lucious lâcha la poignée de sa valise pour s’approcher du financier « Écoute moi et soit attentif : Tu disparais définitivement de sa vie » « Lucious… J’ai besoin de lui parler » « Tu pars Caleb sinon j’appelle les autorités compétentes et tu vas tout perdre pour de bon ! ». La voix de Lucious se durcissait peu à peu. Les poings serrés, il vit le regard du Golden Boy se poser sur eux, et leva les mains avec un petit sourire « Tu ne seras pas tout le temps là pour m’empêcher de la voir » et monta dans la voiture. Lucious se passa une main lasse sur le visage alors qu’une voisine ouvrit sa porte « Tout va bien Monsieur Thompson ? » « Oui Béatrice. Tout va bien. Rentrez chez vous. Bonne soirée ». La dame le salua et rentra.

Lucious inspira profondément et se saisit de nouveau de sa valise, la trainant jusqu’à parvenir à trouver un taxi libre. Il lui donna l’adresse du restaurant. Le chemin fut silencieux, écoutant la radio sans vraiment y porter la moindre attention, et ce fut la voix du chauffeur qui lui signala qu’il était arrivé. Il paya sa course, sortit du taxi et récupéra sa valise. Le restaurant. Enfin. Il s’avança, mais resta interdit devant la scène se déroulant devant lui. Il était à peine à trois mètres d’eux, mais il ne semblait pas exister. Il ne loupa pas le baiser sur la joue, et encore moins cette tension presque palpable qui régnait en cet instant. Avant que l’auteur à succès ne commette l’irréparable, Lucious s’approcha et rétorqua un « Ça va ? Je ne vous dérange pas ? ». Il s’approcha de la jolie brune « Lucious Thompson » et baissa son regard sur la main que lui tendait Adam. Il la serra par simple courtoisie et ajouta « Adam Speirs, je présume », ce à quoi il répondit un « Oui, c’est bien lui ! Mais promis, je ne suis pas là pour la demander en mariage ». Un froncement de sourcil, ne comprenant pas, sur l’instant, ce qu’il voulait dire et l’écrivain semblait le sentir car il ajouta « Katelyn m’a parlé de votre coma. On dirait un de mes livres. C’est stupéfiant ». Un regard noir pour sa moitié, et afficha un sourire crispé « Oui… stupéfiant » et se retourna en direction de Kate « Les clefs s’il te plait. Je vous laisse poursuivre cette sympathique petite soirée. Tu refermeras derrière toi, s’il te plait quand tu seras rentrée » et donna une tape sur l’épaule d’Adam « Enchanté l’écrivain » et tourna les talons, appelant un taxi sur le bord du trottoir, trainant toujours sa valise.




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: