-53%
Le deal à ne pas rater :
Balance connectée Xiaomi Mi Body à 18,99€ au lieu de 39,99€
18.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 "On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15 ... 18 ... 22  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1021
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


« Tu n’es pas drôle ! » rétorqua-t-il avec amusement, pas du tout impressionné par son ton professionnel. Il allait lui en falloir plus pour le déstabiliser maintenant qu’il commençait à cerner la jeune femme. Finalement, elle décida de lui répondre et se mit à sourire avec douceur « Je n’ai aucun a priori personnellement. Tout ça, c’est nouveau pour moi et maintenant, je sais que les journalistes aiment se faire désirer » tout en lui faisant un clin d’œil pour lui signifier qu’il plaisantait.
Lorsqu’ils en vinrent à parler du roman et plus particulièrement du résumé de son livre, il fronça un peu les sourcils. Trop réel. Apparemment, ça devait faire écho à une situation personnelle, sinon elle aurait acquiescé comme la plupart de son entourage lors de la lecture du premier jet « Perturbant » rétorqua-t-il simplement sans poser davantage de questions. Adam n’aimait pas être indiscret et ne posait donc pas de questions pour assouvir une quelconque curiosité. Il n’en avait pas vraiment « Tu m’enverras un message quand tu l’auras fini alors ». Après tout, elle avait son numéro de téléphone, alors autant que ça lui soit utile.

Les mains dans les poches, Adam se mit à rire alors qu’il regardait où il marchait. Enfin, jusqu’à ce qu’il relève la tête en direction de Katelyn « Un détail ». Il aima sa façon de rougir devant sa gêne parce qu’elle avait failli rentrer dans un poteau « Je ne suis pas qu’un bon écrivain apparemment ». Il était aussi un bon orateur. Un petit coup d’épaule et ils reprenaient leur marche dans les rues New-yorkaise. Les questions suivirent et Adam y répondit avec autant de sincérité qui lui était possible. Sa première question lui fit hausser les épaules alors que ses mains étaient toujours dans les poches de son jean « Pas toujours. Il y a des moments où j’aime ma vie, et d’autre fois, où j’ai l’impression d’étouffer. Alors je m’isole dans mon bureau et je me plonge corps et âmes dans mon roman ». Il lui posa une question et émit un petit rire à sa réponse « Très bien ! ». Il continua d’observer le monde qui bougeait autour d’eux, écoutant tout de même la question de Kate, posant brièvement ses yeux sur elle à ce moment-là « C’est ça… L’inspiration est partout. Je vois un chauffeur de taxi et je l’imagine tomber amoureux de la passagère arrière. Je vois un vendeur de hot-dog et je l’imagine pris dans un trafic de drogue malgré lui. C’est facile de créer des vies à des inconnus et maintenant, c’est devenu mon gagne-pain ». Adam s’arrêta de marcher au feu, observant le taxi qui démarrait sa voiture « Dire que je suis totalement épanouie en me retrouvant sur le devant de la scène, ça serait mentir. Il y a des fois où d’écrire dans ma voiture, en tentant de me faire éditer, me manque. Maintenant… Mon éditeur exige des romans à certains moments de l’année… Ma petite-amie n’a pas apprécié non plus d’être sur la presse people, et dans les mauvais jours, me reproche même de ne pas avoir choisi un autre métier ». Il reprit sa marche, traversant avec l’importante foule de piétons pressée « Et puis quand les gens me reconnaissent, me parlent de mon bouquin, me disent que ça leur a fait du bien. Alors là, j’aime mon métier plus que tout ! Je n’ai pas changé pour autant, je suis toujours le même type. Je fais juste plus attention à comment je m’habille à certaines soirées ou à des interviews ». Il passa sa main dans ses cheveux « Pour le moment, j’essaie de profiter de ma notoriété, en me disant que du jour au lendemain, tout pourrait disparaitre. Mais ce n’est pas simple tous les jours, en effet ». Il posa ses yeux sur Kate « Question suivante ! ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 957
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

C’était amusant, alors qu’il venait de lui éviter un poteau en pleine figure, et un bon moment de ridicule, Kate réalisa que si elle avait été célibataire, il y avait beaucoup de chose qu’Adam avait dit ou fait depuis une petite demi heure, qu’elle aurait interpréter d’une toute autre façon. Le sous entendu sur le strip-tease, son clin d’oeil, rien que la promenade lui aurait peut être semblé suspect ! Et elle pris conscience à cet instant de la grandeur de l’amour qu’elle avait pour Lucious. Il avait raison, Adam était typiquement le genre d’homme qui pouvait plaire à la journaliste. Gentil, timide, cool, sans prise de tête… Même son style général qui pouvait faire un peu négligé ou je m’en foutiste était un élément qui pouvait la séduire. Elle sourit à l’écrivain et lui confia : « -désolée, c’est mon métier d’écouter l’autre raconter leur vie, je le fais bien hein ?! » ce fut à son tour de lui donner un petit coup d’épaule. Dans une autre vie, oui ça aurait pu collé.

Plus il se confiait plus elle avait l’impression de le comprendre totalement. Étouffer, avoir besoin de s’échapper. Elle faisait ça avec la peinture… Kate adora la réponse d’Adam et prit quelques secondes pour observer les gens autour d’eux. Elle n’osa pas demandé ce qu’il s’imaginait à son sujet… « -rah la presse people… Je la vomie ! » commenta Kate en tirant la langue. « -je peux la comprendre... » ajouta t elle avant de traverser également le passage piéton, se rapprochant de lui pour ne pas le perdre dans la foule. Un sourire tendre en comprenant ce qu’il voulait dire : « -ça n’est pas bloquant pour ton imagination cette obligation de devoir produire un livre ? » un regard interrogateur : « -non parce que techniquement du coup c’est de la production, plus forcement une passion… » elle ne disait pas cela pour critiquer son éditeur seulement pour avoir une réponse. « -tu n’as pas peur que cela étouffe un peu ton génie ? » elle avait mimé des guillemets avec ses doigts en disant ce mot. Mais c’était connu le truc de la page blanche, la peur de ne pas faire aussi bien, que le succès ne soit pas au rendez vous, que les fans soient déçues…

Rien que sa façon de sourire ou de passer sa main dans ses cheveux pouvaient être des gestes qu’elle trouvait charmant. Comment l’inconscient de Lucious avait il pu mettre en place une histoire d’amour entre elle et l’écrivain alors qu’ils ne connaissaient pas ? Vraiment ce coma restait un mystère et cela dit en passait pouvait faire un super roman ! Kate glissa une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant de demander à nouveau : « -tu m’as parlé par deux fois déjà de ta fiancée. Est ce que tu accepterais de me parler un peu plus de votre relation ou tu préfères que le sujet reste privé et faire miroiter au fan que tu es célibataire ? » un sourire en coin, en lui laissant ainsi la possibilité de lui confier sa vie privé ou non.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1021
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Adam appréciait réellement la compagnie de la journaliste, et tout particulièrement le lien qui commençait doucement à se tisser entre eux. Qui aurait cru que leur interview se déroulerait aussi bien ?! Il aimait sa manière de le taquiner, d’être détendu à son encontre. Elle ne faisait pas tout pour lui plaire parce qu’il devenait célèbre, et ça lui faisait du bien, cette sincérité, cette authenticité chez la jeune femme « Très bien, je dirais même » tout en souriant à son coup d’épaule. Oui, tout était léger et sans prise de tête.

Tout en marchant dans les rues de New York, Adam continuait de jouer le jeu en répondant aux questions de Katelyn avec tout autant de sincérité que possible. Il partagea ce qu’il éprouvait en écrivant, pourquoi il aimait cela, mais aussi les changements que sa célébrité avait engendrés sur lui et son quotidien. Adam était incapable de mentir sur ça de toute manière, et puis ce n’était pas l’objectif de l’interview. Le principal, était de le faire paraitre comme il était véritablement et avec Katelyn, c’était assez facile. Un petit rire « Je vous rejoins sur ce point les filles » tout en acquiesçant plus doucement ensuite. Oui, lui aussi pouvait la comprendre. Enfin, certains jours. Parce qu’après tout, elle l’avait connu au début de sa célébrité. Elle savait ce que cela risquait d’engendrer dans leur quotidien. Elle l’avait accepté, l’avait encouragé.
« Il y a des moments où je me retrouve devant l’écran de mon ordinateur, je vois la date qui avance, mais les pages qui ne s’écrivent pas, puis la date butoir arrive et… Et Michael m’appelle pour me rappeler que j’ai un contrat à respecter. Je lui répète que l’inspiration ne se commande pas » Il sourit tout en relevant les yeux sur la journaliste « Et si… ça étouffe mon génie. Mais je laisse faire, parce qu’il fait aussi son travail » tout en haussant les épaules avec ce petit sourire en coin timide et réservé. Il ne voulait pas déranger Michael, lui causer de soucis, alors il se mettait davantage au travail pour respecter son contrat.

Adam passa sa main dans ses cheveux, les décoiffant plus qu’autre chose, laissant sa main finir dans sa nuque, puis de nouveau dans sa poche. Quand elle évoqua sa fiancée, Adam se mit à rire tout en fixant le sol alors qu’ils continuaient de marcher. Il releva la tête sur le côté, pour lui jeter un coup d’œil « Pour me faire draguer à chaque dédicace en leur laissant espérer qu’elles pourraient conclure ? Non merci ». Il refixa le sol et plus précisément ses converses qui foulées le sol. Il releva finalement la tête quand il évita de peu un passant « Désolé » en levant la main, puis fit une grimace à Katelyn « Faut que j’apprenne à marcher la tête levée » et répondit « On s’est rencontré il y a… deux ans ?! Oui, ça doit être ça. Elle était une fan et moi, un auteur qui commençait tout juste à connaitre le succès. Je l’ai invité à marcher, comme on fait là, et puis on a bu un verre. On a parlé de nos vies, on a refait le monde autour d’un repas indien, assis à même le sol et on a poursuivit la nuit chez moi. Elle n’est jamais repartie… » puis posa ses yeux sur Katelyn « Mais ce n’est pas facile tous les jours. Je suis souvent en déplacement, la célébrité, la presse… Elle me le reproche assez facilement et je lui répète qu’elle le savait au moment de me rencontrer. Je veux dire, elle m’a connu comme ça et me le reprocher maintenant que ça n’est plus à son goût… Je trouve ça dommage ». Adam ajouta « J’aimerais que ça ne paraisse pas dans l’article. Notre rencontre, si tu veux, mais seulement cela ». Il attendit un instant et reprit « C’est pour atténuer les tensions que je l’ai demandé en mariage. Mais ça ne change rien ce genre de trucs. Alors j’espère qu’elle va accepter avec le temps ». Il ajouta tout en lui donnant un nouveau coup d’épaule « Et toi ? Tu es fiancée ? » puis l’imita « C’est moi qui pose les questions » avant de se mettre à rire.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 957
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

« -tu devrais lui dire… » répliqua Kate en le regardant quelques instants. « -il n’en a peut être pas conscience. Ça doit marché comme dans une couple non ? Le communication avant tout ! C’est toi qui lui apporte son salaire après tout, alors une ou deux mois de retard… si c’est pour parvenir à pondre une merveille ! » un haussement d’épaule, ça paraissait simple dit ainsi, mais elle se doutait bien que ça devait être un peu plus complexe. Ou alors Adam était clairement trop gentil.

La sujet fiancée ruina tout ce que Kate avait mis à en œuvre pour le détendre. Il sembla hyper mal à l’aise de devoir répondre à cette question. La jeune femme resta silencieuse, avant de lui sourire en penchant légèrement la tête sur le côté pour le regarder : « -monsieur Speirs fait parti des hommes qui n’aiment pas être convoité... » un petit commentaire juste pour elle même malgré son sourire en coin. Elle n’avait en vérité aucun mal à croire cela. « -j’imagine qu’elles t’identifient toutes aux personnages de tes romans… » ses romans étaient des histoires d’amours, alors forcement il y avait au moins un homme charmant qui faisait fantasmer les lectrices. Et en même temps, en le rencontrant, Kate pouvait comprendre que plus d’une tentait leur chance. « -tu sais si... » commença la journaliste alors qu’il évitait de peu quelqu’un. Mais elle sourit devant sa maladresse et ne termina sa phrase. Elle lui avait déjà dit qu’il n’était pas obligé de répondre à ces questions.

La jolie brune écouta attentivement ce qu’Adam Speirs lui raconta, ou plutôt lui confia au sujet de sa relation amoureuse. Elle fronça les sourcils lorsqu’il lui demanda de ne pas mettre tout ça dans l’article. « -très bien… » un sourire tendre avant qu’elle n’ouvre de grands yeux : « -quoi ?! Non mais là c’est un scoop ! Je ne peux pas ne rien écrire là dessus ! » puis elle chassa tout ce qu’elle venait de dire d’un geste de la main et demanda en stoppant sa marche : « -attends quoi ? Pour atténuer les tensions ? Mais c’est pas une raison valable pour une demande en mariage ! » puis elle ferma les paupières trois secondes et ajouta en regardant le sol : « -pardon non j’ai pas à juger ou donner mon avis… je suis désolée. » avant de rire à son coup d’épaule et de dire : « -très mauvaise imitation je tiens à la souligner. Et nous ne sommes pas la pour parler de moi effectivement... » elle pencha la tête sur le côté en disant cela, l’observant quelques secondes. S’ils avaient été amis, elle lui aurait demandé s’il était véritablement amoureux… Mais elle n’était que la journaliste qui faisait un article sur lui. Rien avoir avec une amitié sincère et de longue date. « -j’écrirais seulement que tu n’es plus un coeur à prendre. Rien de plus, rien de moins. » elle ne tenait pas à déchaîner la presse justement avec une révélation au sujet d’un potentiel mariage.

Kate baissa les yeux quelques instants, prit son téléphone pour couper l’enregistrement. L’entretien avait été plus long qu’elle ne l’avait pensé. « -écoute je pense avoir ce qu’il me faut pour écrire quelque chose de pas mal. A moins qu’il y avait un autre sujet que tu souhaites abordé ? » elle espérait qu’il n’allait pas lui demandé de pouvoir lire l’article avant qu’il ne soit publié. Certaines personnes célèbres voulaient à tous prix lire avant… Elle n’aimait pas ça. c’était un peu une forme de censure pour Kate.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1021
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Adam releva le menton, esquissant ainsi une moue qui pouvait paraitre adorable, alors que l’idée faisait du chemin dans son esprit, puis fit un signe négatif de la tête « Je ne suis pas vraiment quelqu’un qui communique. Et puis Michael est compréhensif la grande majeure partie du temps, alors… Si un jour, je suis fatigué de cela, je lui dirais. En attendant, je m’en sors et puis… Michael a cru en moi, alors… » et termina sa phrase ainsi. Non, il ne pouvait pas demander à Michael de ne pas faire son travail. C’était lui qui avait cru en lui en l’éditant, et qui lui permettait de vivre de sa passion.

Quand le sujet dériva sur sa vie personnelle, Adam fut moins décontracté, moins serein de parler d’un sujet aussi personnel que sa relation avec Margaret. Peut-être aussi parce que leur relation n’était pas tout rose et qu’il tentait de tout arranger avec une demande en mariage. Un regard pour Katelyn « Si jamais on se marie, tu auras la primeur de la nouvelle. En attendant, je ne veux rien lire dessus, s’il te plait ». Il ne voulait pas que sa demande en mariage fasse les gros titres. Un froncement de sourcil quand elle commenta sa décision d’épouser sa fiancée pour atténuer les tensions, puis se mit à sourire. Il n’y avait pas que lui qui avait oublié qu’ils étaient en pleine interview « Tu n’as pas à t’excuser, tu as le droit d’avoir un avis, même si tu es journaliste… Et puis… je ne sais pas… ça m’a semblé une bonne idée » tout en rentrant sa tête dans ses épaules « Ma mère n’arrête pas de me dire de lui parler, mon père de la quitter. Oui, ce sont de grands adeptes de Margaret » tout en souriant. Lorsqu’il lui retourna la question, il se mit à l’imiter et il ria en cœur avec elle « Je n’ai pas trouvé ça mauvais … Merci » pour ne pas étaler sa relation en pleine page du magazine. En fait, Adam réalisa qu’il avait davantage parler comme il l’aurait fait avec une amie, plutôt qu’à une journaliste. C’était déstabilisant.

Adam l’observa mettre fin à l’enregistrement. Cela sonné le glas de l’interview « J’aurais une bonne occasion d’acheter le magazine » puis observa les rues, un coup d’œil sur son propre portable pour l’heure puis rétorqua « Et si je te proposais d’inverser les rôles en dinant ? Je connais un petit restaurant sympathique dans le coin » tout en cherchant du regard, le panneau de la rue « Oui, dans le coin. A moins que ta moitié t’attende chez vous ? » et il afficha un large sourire quand elle accepta, plus que ravie que leur entrevue ne cesse pas là. Comme il le lui avait dit, Adam la fit entrer dans un petit restaurant discret et à l’ambiance chaleureuse. Il salua d’un signe de main les employés et prit place avec la jeune femme. Il fit signe d’apporter deux verres de vin, laissant le serveur choisir « Je n’ai aucune connaissance en vin, je le laisse choisir » et croisa les bras sur la table « Maintenant, à toi de me parler de toi. Pourquoi le journalisme ? En couple ? Je t’écoute. Qui sait, tu seras peut-être ma muse pour le prochain roman » alors qu’il relevait la tête vers le serveur « Merci David » et prit le verre à ses lèvres « Il me semble bon ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 957
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

Elle avait grimacé. Pas quelqu’un qui communique… Encore une fois le rêve de Lucious collait bien trop à la réalité ! Mais elle ne fit aucun commentaire. Après tout c’était son caractère, sa façon de faire… Si ça lui allait comme ça. C’était son souci. « -non si je dois m’excuser parce que je ne la connais pas, et que… ba ça ne se fait pas. Je te connais pas non plus d’ailleurs... » ajouta Kate en regardant devant elle avant d’ajouter : « -non mais tu as raison, c’est peut être une super idée ! Et elle est sans doute chanceuse. Je n’aimerais pas vraiment qu’on veuille m’épouser pour ça, mais je suis certaine que tu as bien d’autre raison de le faire, et que tu es loin de m’avoir tout confié à ce sujet parce que c’est ta vie privé et qu’il n’y a aucun raison que tu m’en parles. » puis elle se pinça les lèvres en plissant légèrement les yeux… Et voilà ! Belle démonstration de la Kate qui parle trop ! Roh décidément, il allait vraiment la prendre pour la pire des journalistes du monde ! « -ah je suis désolée pour vous... » commenta Kate avec une petite moue qui prouvait bien ces dire. Non vraiment, c’était dommage quand ça se passait ainsi.

Bon il était tant de conclure et qu’elle parte en courant après ses gaffes. Elle tenta de retrouver un poil de professionnalisme avant de le regarder, bloquant sur son sourire quelques secondes. «-pardon ? » demanda la jeune femme alors qu’elle semblait avoir très bien compris ce qu’il proposait. Alors forcement elle bafouilla comme une ado : « -heu.. et bien… je… je ne suis pas très loquasse lorsqu’il s’agit de moi. Mais... » elle ouvrit la bouche, la laissa ouverte quelques secondes avant de la refermer et de sourire. Sa moitié… Non justement sa moitié n’était pas là ce soir… Un pincement de lèvres et elle dit : « -non il n’est pas à la maison ce soir… donc… pas la tienne ? Enfin non d’accord. Ok. Va pour un petit resto. » elle hocha la tête plusieurs fois en disant cela. « -je lui envoi seulement un message... » dans le genre donneuse de leçon qui passait pour la femme soumise d’un seul coup ! Elle rédigea un rapide message pour Lucious, lui expliquant que l’interview avec Adam Speirs s’était très bien déroulée, et qu’elle allait dîner avec lui parce qu’elle avait encore quelques questions. Minuscule mensonge qui se voulait rassurant. Elle termina par un je t’embrasse et un j’ai hâte que tu rentres. Puis elle glissa le téléphone dans sa poche et suivit l’écrivain.

Elle retira sa veste, et croisa la jambe, collant son dos contre la chaise lorsqu’il lança les hostilités. Parler d’elle, ça la faisait toujours reculer. Mais Kate éclata de rire avant de lui dire : « -oh non ça c’est hors de question ! Pas la moindre chance que je te donne la moindre autorisation pour faire un roman de 300 pages avec une fille qui me ressemble en tout point. Sauf qu’elle sera blonde ou rousse et qu’elle aura un autre nom. » un froncement de sourcil en l’entendant appeler le serveur par son nom : « -tu le connais ? » demanda t elle à voix basse. Un nouveau rire alors qu’elle faisait tourner le vin dans son verre. « -si tu veux des cours, ma meilleure amie en donne... » C’était le petit à côté de Sara, le truc qu’elle tentait de développer avec l’aide de Lucious. Elle prit une gorgée du vin, sourit parce qu’il était correcte. Puis elle se passa une main dans les cheveux et dit : « -bon heu… alors… c’était quoi déjà les questions ? » demanda la jeune femme en souriant malicieusement comme si ça permettrait de détourner le sujet.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1021
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Un petit regard pour Katelyn. Elle avait raison. Elle ne le connaissait pas, ni lui, ni sa fiancée. Dans d’autres circonstances, il se serait peut-être offusqué que l’on fasse un commentaire sur sa vie personnelle, mais il ne savait pas vraiment pourquoi, mais ça ne le dérangeait pas lorsque ça provenait de la journaliste. Peut-être parce qu’il avait l’impression que c’était pour son bien, qu’elle disait cela, et non pour lui faire du mal ou critiquer sa manière de mener sa relation « C’est juste une question de temps » avait-il alors rétorqué sans vraiment y prêter attention. Un petit sourire alors qu’elle tentait d’atténuer sa critique « Tu parles toujours aussi vite ?! Et pour te répondre, je ne sais pas si c’est la bonne solution. J’essaie et je vois ». Il se laissait un peu guider par son inspiration du moment dans sa vie personnelle aussi. Quand il confia l’opinion de ses parents sur Margaret, il haussa les épaules « Pas grave ». Après tout, elle ne pouvait pas plaire à tout le monde. Elle lui plaisait à lui, c’était déjà beaucoup.

Alors que l’interview se clôturait, Adam se lança en lui demandant de dîner avec lui. Il n’avait pas envie de la laisser partir dans l’immédiat, appréciant sa compagnie. Sa manière de bafouiller le fit sourire de plus belle « J’ai bien réussi, alors tu feras un effort ». Après tout, il y était bien parvenu, alors pourquoi pas elle ? « La mienne fait une soirée entre copines. Il faut croire que nous sommes seuls ce soir » et posa son regard sur le portable de Katelyn sans pour autant lire le message « Pas de soucis ». Il aurait pu demander si ce dernier était jaloux, ou possessif, mais il s’en fichait. Ce n’étaient pas ses histoires.

De nouveau, Adam profita d’être dans un restaurant familier pour ôter sa cravate et son blazer qui rejoignirent, tous deux, le dossier de sa chaise. Il ne mit pas longtemps avant de l’interroger et se mit à rire devant sa diversion « Tu n’en sauras rien de toute manière, tu ne lis pas mes livres » tout en lui faisant un clin d’œil, puis remercia David pour le vin « Hum ? Ah oui. J’ai passé pas mal de temps dans cet endroit pour écrire. Je connais chaque personne qui y travaille. Nourriture et alcool à gogo ! Je n’allais pas me priver » tout en portant son verre à ses lèvres « Ça ne m’intéresse pas de m’y connaitre en vin. Je m’en fiche un peu. Je bois. S’il est bon en bouche, et ne pique pas, ça me convient. Je ne suis pas un mec compliqué ». Il la regarda passer sa main dans ses cheveux. Il aimait bien cela, sans savoir pourquoi en fait. Perdu dans ses pensées, il atterrit dans l’instant présent au même moment que Katelyn lui demanda ce qu’il voulait savoir. Un petit sourire, une gorgée de vin et se lança « Je t’ai demandé pourquoi le journalisme et de me parler aussi de ton copain ? fiancé ? celui a qui tu as envoyé un message tout à l’heure quoi pour le rassurer sur le fait que tu dinais avec un célèbre et beau ténébreux ». Il passa sa main dans ses cheveux, au ralentit, puis se mit à rire, posa son menton dans la paume de sa main et ajouta « Je raconte des conneries en fin de journée. Tu vas t’y faire. Je suis tout ouïe ! ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 957
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

« -non seulement quand je suis nerveuse. » répondit Kate sans réfléchir un peu perdue dans ses pensées, en train de se dire qu’il allait en faite vraiment la prendre pour une folle pas doué pour son boulot. Tant qu’il n’allait pas se plaindre à son patron… « -tu essaies et tu vois ? Non mais on parle d’une demande en mariage, c’est quand même pas rien… » un petit rire alors qu’elle n’en revenait pas, totalement soufflé par cette façon faire tellement peu commune. « -c’est le genre de chose où les gens réfléchissent, flippent, hésitent, part en courant. » enfin ça c’était son avis… Peut être que sa Margaret lui avait sauté au cou et que ça lui allait très bien comme ça. Enfin, comme elle l’avait dit, elle n’avait pas à juger ou à donner son avis là dessus. « -enfin… normalement j’aurai dû dire félicitation. Donc félicitation. Vraiment... » elle était sincère, et tentait au mieux de se rattraper. Son manque de tact était presque à la même hauteur que celui de Lucious !

Un joli rire : « -tu marques un point... » oui il avait fait des efforts pour lui parler, elle l’avait senti alors elle pouvait bien en faire de même le temps d’un dîner. Un haussement d’épaule et un sourire : « -parfait alors ! » tant qu’elle n’était pas jalouse. Il était riche et célèbre, alors elle était peut être flipper de se le faire piquer ! Enfin pour le côté riche, celui à qui elle envoya un message qu’elle voulu rassurant, l’était sans doute bien plus. Enfin bref… pourquoi est ce que d’un coup ça la déstabilisait tant que ça qu’il l’invite à dîner ? Parce qu’elle ne l’avait pas vu venir. Oui voilà, parce que ça n’était pas pro et que… et bien c’était la première fois que ça lui arrivait.

« -ahah ! » ironia Kate avec un sourire en coin à deux doigts du fou rire. Il avait raison ce petit con. « -ou comment faire en sorte que je les lise… petit malin ! » elle fit tourner son index vers sa tempe en souriant, amusé de cette décontraction qu’il avait soudain alors que c’était elle qui se sentait mal à l’aise. Elle hocha la tête en comprenant qu’il connaissait le personnel et qu’il était connu ici. Puis elle répondit presque en râlant : « -oh ça va je proposais juste... » avant de lui sourire derrière son verre. « -tu peux ne pas être compliqué et aimer le bon vin. Parole de française. » Son sourire se fit tendre lorsqu’il évoqua son petit ami jaloux. Elle se dit qu’il valait sans doute mieux commencer par ça. « -je suis avec Lucious depuis plus d’un an maintenant. Et… » elle pencha la tête sur le côté et dit en regardant son verre quelques secondes : « -tu crois pas si bien dire pour le côté beau ténébreux. » elle grimaça et ajouta en riant : « -ce que je veux dire c’est que oui, il n’était pas vraiment serein par rapport à cet interview. Enfin c’est un peu compliqué à expliquer. » elle se pinça les lèvres et ajouta : « -et donc heu… non il n’y a pas de mariage en vu, même s’il en a déjà parlé. » elle inspira un grand coup avant d’ajouter en se rapprochant de la table, posant son coude dessus, son verre toujours dans la main : « -on a emménagé ensemble depuis seulement deux mois, alors… ça serait un peu précipité. » Elle inspira à nouveau, et sourit avant de dire : « -quant au journalisme, j’ai toujours eu envie de faire ça. Pour clamer la vérité à la face de monde ! Défendre la veuve et les opprimés, dénoncer le réchauffement climatique, la faim dans le monde, la pollution et les ours polaire qui n’ont bientôt plus de maison. » elle haussa les sourcils en faisant tourner le vin dans son verre et dit ensuite avec un ton très professionnel comme celui prit plus tôt : « -tu comprends donc pourquoi je m’intéresse à tes romans. » aucun rapport ! Elle sourit, amusée trouvant cela bien ridicule maintenant qu’elle avait dit tout cela à voix haute.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1021
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


« Tu peux te détendre, tu sais ! » rétorqua-t-il amusé par le débit de parole de la journaliste. C’était bien la première fois qu’il voyait quelqu’un être nerveux à son contact. En général, les gens ne se prenaient pas vraiment la tête avec lui. Un petit rire quand elle reprit ses paroles, quelque peu interloquée par sa manière de vivre sa vie « Oh je sais bien. Mais peut-être que ça marcher. Peut-être pas. Si je n’essaie pas, je ne le saurai pas. Et puis… » il approcha son visage du sien comme pour lui dire un secret « On peut toujours divorcer apparemment » et se recula en riant de nouveau « Il ne faut pas avoir peur. Je ne risque pas ma vie. Et puis elle a accepté. Donc c’est qu’elle m’aime bien » tout en passant sa main dans sa barbe mal rasée. Un nouveau rire et fit un simple hochement de tête en signe de remerciement « Je te remercie. Je t’inviterai, toi et ton copain, au mariage ».

« 1 – 1, balle au centre » répondit-il avec enthousiasme alors qu’ils allaient diner ensemble ce soir. Pas sûr que toutes les stars, qu’elle interviewait, finissaient par l’inviter au restaurant, mais il trouvait cela plus sympa que de se dire aurevoir sur le bord de la route. Et puis ça allait aussi lui permettre d’en savoir plus sur elle. Il en avait envie, sans vraiment savoir pourquoi. Et qui sait, peut-être qu’elle deviendrait sa prochaine héroïne, ce qui amusa Katelyn, pour son plus grand plaisir. Il lui fit un clin d’œil avec son sourire en coin « Je ne suis pas con hein », aimant sa manière de se détendre à son contact. Pas de professionnelle en face de lui, juste une femme avec qui, il s’entendait bien. Il se mit à rire de nouveau concernant son refus de prendre le moindre cours d’œnologie « Oh mais je sais bien, mais je refuse ». Il se gratta la barbe comme pour réfléchir « Depuis quand les français ne sont pas compliqués ?! ». Bon, ça c’était une remarque purement britannique.

Adam porta son verre à ses lèvres, puis se mit à rire, portant sa main à ses lèvres « Il s’appelle Lucious ? » et ajouta « Pardon… » tout en continuant de rire un peu, puis se racla la gorge et reprit un air faussement sérieux « Un an ? C’est sérieux dis-moi ». Il posa son verre sur la table et haussa les sourcils. Elle le trouvait beau ?! « Attention, je suis un homme presque marié » mais elle justifia son propos et son sourit disparu « Monsieur Lucious est jaloux ? Après, je le comprends. Je veux dire, tu es jolie et sympa, et je suis un beau et riche écrivain à succès » tout en mettant ses bras derrière la tête, avant de rire, reposant ses bras sur la table « Je déconne ! Enfin, tu es belle et sympa, hein. Mais pour la jalousie, tu vois » et reprit une gorgée de vin « Il est plus vieux, je me trompe ? » comme s’il s’inventait une capacité à profiler les gens. N’importe quoi. Mais il n’allait pas dire que ce dernier se projetait plus qu’elle, il ne voulait pas foutre la merde. Enfin, il rétorqua tout de même « Il se projette plus que toi ». Bravo Adam… Il hocha de nouveau de la tête, appréciant qu’elle se confie à lui de la sorte « Oui, il faut déjà savoir si dans six mois, tu n’en auras pas marre de l’avoir dans les pattes » alors qu’il faisait signe au serveur de leur apporter les cartes. Adam se mit à rire de bon cœur quand Katelyn dériva sur le sujet du journalisme et encore plus quand elle évoqua son interview « Je comprends. Je veux dire, mes bouquins sont la réponse à tous les soucis sociétales de notre monde d’aujourd’hui. C’est une évidence » et ajouta « Et c’est pour ça que tu interviews des stars comme moi ?! ». Il fallait croire qu’elle s’était perdue en route « Pourquoi tu t’es retrouvée à être journaliste pour un magazine féminin alors que tu pourrais écrire pour le New York Times ? Ou le Ledger ? ». Il remercia David pour les cartes, qu’il balaya du regard « J’hésite… Vraiment… » puis referma le menu en regardant David qui avait déjà écrit et répondu « Steak-frites comme toujours pour le pécunier de service » « Merci David » « Et mademoiselle ? ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 957
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

Elle avait finit par rire en écoutant cette façon de penser bien différente de la sien au sujet du mariage. Il avait peut être raison, mais elle ne voyait pas les choses ainsi. Pour elle, c’était un engagement qui ne se prenait pas à la légère. Et le divorce rimait avec échec dans sa tête. Cela venait sans doute du fait qu’elle avait eut des parents qui s’aimaient. D’un vrai et bel amour. Une légère grimace à nouveau alors qu’il avait ajouté le bien… Elle l’aimait bien… C’était moche ! Enfin elle trouvait ça moche. Est ce que lui était véritablement amoureux de cette femme ? Elle préféra changer de sujet et conclure leur échange, sans avoir vu venir l’invitation à dîner. Invitation qu’elle avait accepté, avant de prévenir Lucious. C’était peut être une erreur d’ailleurs. Lui créant un stress pour rien. Mais elle essaya de se convaincre qu’elle avait trouvé les mots pour le rassurer lors de leur dernière conversation au sujet de l’écrivain.

A sa remarque au sujet des français, elle lui tira la langue. Puis elle lui expliqua sommairement sa vie sentimentale. « -oui, il s’appelle Lucious, et moi aussi j’ai trouvé son prénom ridicule la première fois. Mais je m’y suis habituée... » elle n’allait certainement pas se vexer pour ça alors qu’elle s’était demandé lors de sa rencontre avec le millionnaire, si sa mère le détestait à sa naissance pour lui donner un tel prénom. « -quoi ?! Ah non j’ai pas dis ça pour ça. Enfin tu es charmant mais je veux dire que... » comment lui expliquer ça simplement ? « -enfin il a peur que je puisse trouver quelqu’un de mieux que lui. » voilà, dit comme ça c’était plus simple que de parler du coma, de l’histoire d’amour et de la demande en mariage que l’écrivain lui avait fait dans l’imaginaire de Lucious. « -crois moi si j’étais attirée, ça ne serait pas pour ton argent. » commenta la jeune femme avant de sourire presque avec tendresse en l’écoutant se justifier. « -j’avais compris... » souffla la jeune femme sans que son sourire ne quitte ses lèvres.

Elle ouvrit la bouche avant de baisser les yeux sur son verre et de dire : « -oui, il est plus vieux. Et oui, il se projette plus que moi. Mais il a déjà été marié, il sais ce que c’est. Pas moi… et ça me fait.. un petit peu flipper... » ça c’était un aveu, presque une confidence alors qu’elle le révélait avec un sourire qui laissait voir ses dents. Son sourire devint tendre alors qu’elle pensait à Lucious, à leur maison, à sa façon de rendre ses matins joyeux. « -ça ne sera pas le cas. » et il n’y avait aucune hésitation dans sa voix.

Kate se mis à rire à nouveau en l’écoutant lui répondre au sujet de sa carrière. « -disons que devenir journaliste et devenir écrivain c’est un peu le même parcours du combattant. Galère du début, arriver à se faire connaître, à sa faire un place… Avant je présentais un journal tv pourri. La chaine à fait des restructurations, et on m’a gentiment remercié. Après ça a été à nouveau la galère… et puis j’ai trouvé ce poste. Ça fait peu de temps que je m’occupe du gros dossier consacré à une personne connue. Et finalement j’aime beaucoup ça. » un sourire alors qu’elle penchait la tête sur le côté. « -même si c’est la première fois qu’on m’invite à dîner ou qu’on me demande de me balader en discutant presque comme deux amis de longue date. » un signe de la tête pour remercie le serveur, avant qu’elle ne regarde rapidement le menu. « -la même chose. » demanda la jeune femme avec un sourire poli avant de rendre le menu.

« -pour tout te dire je ne m’attendais pas du tout à ça aujourd’hui. » une gorgée de vin avant d’ajouter : « -je veux dire cette communication facile, cet sorte de… feeling ? Ça vient peut être dû fait que je ne fais pas partie de tes fans... » une légère moue du bout des lèvres avant qu’elle n’ajoute : « -je vais me permettre une question indiscrète, mais comme pour l’interview, tu réponds seulement si tu en as envi. » un regard et elle reprit : « -Tu es amoureux ? Qu’est ce qui te plais chez Margaret ? » elle était simplement curieuse. Vraiment curieuse en fait. Elle voulait en savoir plus.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 14 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15 ... 18 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: