Partagez
 
 
 

 "On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 17 ... 22  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1029
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Tumblr_p04tniAl911wrzfi2o7_r3_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Dfe45955c61447c587672c33f734f1f777d355b0


avatar :copyright:️ bazzart.com


La valise posée à côté de la porte d’entrée, Lucious partait à Boston pour deux jours afin de s’imprégner de la culture Irlandaise qui caractérisait tant cette ville de la côte-est. En effet, le millionnaire souhaitait préparer des soirées à thèmes afin de diversifier la clientèle, ainsi que l’ambiance qui régnait dans son établissement. Le séjour tombait à point nommé alors que Kate était prise par son travail le lendemain. Ainsi, ça lui éviterait de tourner comme un lion en cage pendant qu’ils feraient l’interview. Même si Lucious avait pleine confiance en la jolie brune qui partageait sa vie à temps plein, les images de son coma continuaient de le hanter, et cela malgré les paroles rassurantes de sa moitié. C’était sûrement stupide de penser qu’elle pourrait succomber au charme de l’écrivain, mais son subconscient ne l’entendait pas ainsi.
Enfin pour le moment, c’était un nouveau voyage qui l’attendait dans le cadre de son travail, et il ne devait pas rater son vol. C’était le cœur lourd que le quarantenaire s’approcha de la jolie brune. A chaque départ, c’était compliqué pour lui que de la laisser là, seule dans leur maison. Lui qui avait tant appréhendé leur emménagement ensemble, voilà qu’il ne parvenait plus à partir maintenant plus d’une journée. Lucious aimait rentrer le soir dans leur nid d’amour, d’embrasser Kate, puis de prendre place à ses côtés pour parler de leurs journées respectives. C’était, pour lui, le meilleur moment de sa journée. Mais ce soir, ça serait une chambre d’hôtel sans âme qui vive qui l’attendrait, ainsi que demain. Il allait s’y faire. Et puis Kate lui avait confié qu’elle lui parlerait du déroulement de l’interview. Le quarantenaire savait pertinemment que c’était dans l’unique but de le rassurer, et il aimait cela. Il aimait l’idée que Kate le rassure ainsi, et surtout pense à le rassurer.

Ses bras autour de la taille de la jeune femme, l’embrassant avec tout autant de tendresse qu’elle durant de longues minutes. Lucious n’avait pas la moindre envie de s’en aller, même pour deux jours. Son front contre le sien, les paupières encore clauses, il répondit « Toi aussi mon cœur… » puis ouvrit les yeux tout en embrassant le bout de son nez « Ça va passer vite… » tenta-t-il de se convaincre, en vain. Il se recula à contre-cœur « Je t’appelle en arrivant » et l’embrassa de nouveau et se saisit de sa valise. Il regarda la jolie brune « Ça veut dire que je dois annuler les strip-teaseuses ? » alors qu’il se mit à rire à la tape sur ses fesses « Je suis toujours sage. Tu rappelleras à Sarah qu’on a une dégustation de programmée » et passa le seuil de la porte, descendit les quelques marches, puis posa la valise pour se retourner en direction de Kate « Moi aussi… » alors qu’il lui rendit son baiser et monta à bord de la berline, continuant de la regarder à travers les vitres fumées de sa voiture de maitre, et cela jusqu’à ce qu’elle disparaisse de sa vue.

Lucious demanda de faire un détour jusqu’à son autre appartement qu’il n’était pas parvenu à oublier. A dire vrai, depuis le gala de charité, Lucious s’y rendait pratiquement chaque jours avant de rejoindre le restaurant. Il fit le tour des pièces, jeta un regard à la photo de Rachel en évidence sur la table basse, esquissa un sourire en repensant à elle, puis se rendit à l’aéroport pour prendre son vol.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 965
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

Le voir partir, c’était toujours un peu compliqué, presque douloureux. Elle avait prit l’habitude de leur vie à deux, adorait et chérissait les moments qu’ils passaient ensemble. Mais Kate savait qu’ils avaient tous les deux une carrière et que cela pouvait engendrer des voyages, de la distance. Pour mieux se retrouver ensuite. De toute façon, elle n’aurait pas le temps de déprimer. Elle devait travailler encore un peu sur les questions qu’elle voulait poser à Adam Speirs, se renseigner sur ses livres qu’il avait écrit et qu’elle n’avait pas lu. Même si elle ne comptait pas lui cacher qu’elle n’était pas une fan de ses bouquins. Chacun ses goûts et son style d’écriture n’était pas le sien.

Alors elle passa la journée au bureau, peaufinant les derniers détails, évitant un maximum ses collègues qui l’enviait de se retrouver en tête à tête avec l’écrivain célèbre, répondant que non elle ne demanderait pas dédicace même pour leur faire plaisir. Déjà qu’elle devait passer pour une journaliste de seconde zone vu qu’elle avait déjà décalé plusieurs fois ce rendez vous, alors non, elle n’avait pas envie de passer pour une groupie. Le soir, elle appela Lucious comme convenu. Ils passèrent deux bonnes heures au téléphone, chacun dînant de son côté tout en racontant sa journée. Elle passa ensuite un bon moment dans la salle de bain, se délassant dans un bon bain moussant avec plein de bulles et de la musique relaxante.

Le lendemain, elle envoya un message à Lucious pour lui souhaiter une bonne journée, précisant que la place froide dans le lit au matin, n’était pas vraiment à son goût. Elle prit le temps de s’habiller, jeans débardeur et veste de tailleur. Ainsi qu’une paire d’escarpin à talons et un maquillage simple mais sophistiqué. Elle voulait paraître le plus professionnelle possible face à l’écrivain. Le rendez vous était fixé à 16 heure dans un café non loin de son lieu de travail. Elle s’y rendit avec une légère appréhension, en avance afin d’arriver la première. Kate s’installa, sortie son carnet de note, un stylo et commanda un café. Adam Speirs arriva en retard, mais comment lui en tenir rigueur. La dernière fois, c’était elle qui n’était pas venue et n’avait pas prévenue.

Kate se leva, lui serra la main en souriant. « -Katelyn Thomas, je suis ravie de pouvoir enfin vous rencontrer. » déclara la jeune femme avant de prendre à nouveau place et de le laisser s’installer en face d’elle. « -merci de m’accorder un peu de votre temps pour réaliser cette interview. Elle est très attendue par nos lectrices. J’ai des questions à vous poser, surtout si certaines vous gêne ou que vous ne souhaitez pas répondre, dites le moi. Il n’y a aucun problème là dessus. » un nouveau sourire tout en prenant son stylo. Lucious avait raison, l’homme qui se tenait devant elle était charmant. Elle aimait directement son sourire et cette décontraction qui émanait de lui. « -vous voulez boire quelque chose avant qu’on ne commence ? » demanda la jeune femme, histoire de le mettre à l’aise.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1029
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.



"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Protagoniste et témoin de la montée de sa célébrité en tant que romancier, Adam Speirs n’aurait jamais pensé que ça se fasse si rapidement et que, soudainement, il devienne l’objet de toutes les attentions. Alors, lorsque Katelyn Thomas avait annulé leur rendez-vous après presque deux heures de retard, il ne lui en avait pas tenu rigueur, car il avait été flatté qu’une journaliste veuille l’interviewer. Ses romans montaient dans le top 10 des ventes et lui, il roulait encore dans une voiture d’occasion dans laquelle il avait passé bien des nuits en arrivant aux États-Unis. L’auteur n’était donc pas le genre d’individu à faire une crise de diva parce qu’une journaliste annulé un rendez-vous à la dernière minute. Il avait même été étonné de voir que Katelyn insistait pour faire cet article sur sa personne. Alors il avait accepté, saisissant l’occasion de la sortie de son dernier roman et surtout, d’être actuellement à New York et non en tournée de dédicaces pour cela.

Après plusieurs essayages de tenues sous le regard amusée de sa petite-amie, Adam avait enfin opté pour un jean, une chemise blanche et une cravate détachée, ainsi qu’un blazer. Le tout accompagné d’une paire de converse. Oui, Adam Speirs n’était pas le genre de type qui se mettait sur son 31. C’était déjà un grand effort. En voyant l’heure tournée, sa fiancée l’avait hâté au risque d’arriver en retard.

Tout fin de compte, Adam était arrivé à l’heure. Il n’avait pas eu trop de mal à la trouver et esquissa un sourire tout en lui serrant la main « Enchanté Katelyn. Adam Speirs… Enfin vous le savez » tout en souriant de plus belle. Il prit place à table en face d’elle « Oh… Avec plaisir. Je ne suis pas du genre prude, ne vous en faites pas » tout en riant légèrement et acquiesça « Oui, je veux bien » et il fit un signe de main au serveur pour commander un café, et demanda de resservir la journaliste « Vous savez, tout ça, je ne suis pas vraiment habitué. La célébrité et tout ça. Alors pour rendre ça un peu moins formel, on pourrait se tutoyer ? Enfin si ça vous convient. Je ne suis pas un grand adepte du vouvoiement et de ce genre de… enfin vous voyez » puis se passa la main dans sa barbe mal rasée tout en esquissant un petit sourire en coin timide « Je suis plus à l’aise derrière mon ordinateur ». Adam releva ses yeux en direction du serveur, le remerciant et porta la tasse de café à ses lèvres « Je t’écoute » alors qu’il retira son blazer et desserra davantage sa cravate « Je ne sais pas comment font mes congénères pour porter ce genre de choses toute la journée » alors qu’il souleva légèrement sa cravate. Il tentait de détendre l’atmosphère, de se montrer amical par la même occasion.  


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 965
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

Il y avait quelque chose de tellement naturel chez cet homme. On sentait bien qu’il ne trichait pas, et il était mal à l’aise, c’était presque palpable. Ce qui eut pour effet de détendre tout de suite Katelyn. Elle avait presque l’impression de se retrouver en face d’un ami de lycée ou de fac. « -ah… heu… oui bien sur si vous voulez. » répondit la jeune femme étonnée et un peu déstabilisé par cette demande. Elle ne s’était pas attendu à ce genre de personnage. Mais si cela pouvait le détendre et leur faire passer un moment moins formel. « -je comprends… aucun souci. Ne vous… enfin ne te mets pas la pression, je ne suis pas une journaliste de presse à scandale. Je cherche à faire un portrait vrai et flatteur de l’écrivain à succès que tu es. Je ne suis pas là pour te piéger sur ce que tu pourrais dire. Je déteste ça. » oui voilà autant le mettre à l’aise. Un sourire amusé en l’écoutant parlé de sa cravate. « -il ne fallait pas en mettre. Tu peux la retirer, je ne veux pas l’écrire. » un haussement d’épaules. Non vraiment, elle tenait à ce que cette entrevue se passe au mieux.

« -alors déjà, je tenais à nouveau à m’excuser pour la dernière fois. Ça n’était vraiment pas professionnel de ma part et je m’en excuse. C’était un cas d’extrême urgence… et je suis vraiment ravie que tu es accepté de me rencontrer tout de même. » voilà ça c’était dit. « -alors on peut commencer par parler de ton nouveau roman…" Elle chercha dans ses notes le titre du roman, qu’elle avait déjà oublié. « -Douleurs sentimentales. » elle trouvait le nom un peu ridicule, mais bon, ça ne devait pas être facile trouver un titre. « -est ce que tu peux me faire un rapide résumé de l’histoire, sans trop en dévoiler bien sur. » elle se leva légèrement pour mettre une jambe sous ses fesses, avant d’ajouter : « -et puis comment t’es venu l’idée, tes inspirations pour écrire ce cinquième romans. » cinq déjà, ça n’était pas rien.

Tout en attendant sa réponse, elle prit quelques secondes pour l’observer. Simple, naturel, timide sans doute. Il ne semblait pas vraiment réaliser l’ampleur de son succès. Il ne semblait pas non plus avoir prit le grosse tête. Ce qu’elle trouva vraiment bien. Kate avait choisi de commencer l’interview en parlant du livre et non de lui. Et elle se félicita de cela, vu qu’il semblait mal à l’aise. Parler de soi était parfois compliqué. Elle y viendrait plus tard. Une fois qu’il serait un peu plus détendue à son contact et qu’elle en aurait appris un peu plus sur sa façon d’écrire. « -je tiens à préciser que je n’ai lu aucun de tes livres… On m’en a venté les histoires, les intrigues mais… je ne sais pas du tout ce qu’ils renferment... » un petit sourire en montrant ses dents comme par gêne. Autant ne pas mentir ou faire semblant. Au vu du personnage, elle savait déjà qu’il ne prendrait pas mal son aveu.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1029
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.



"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Adam savait que sa demande n’était pas conventionnelle, mais il n’était pas vraiment à l’aise avec tout cela. Les photographies, les dédicaces, les journalistes et surtout la célébrité. Bon, il ne crachait pas sur les chèques de son éditeur, et encore moins sur le fait qu’il pouvait enfin vivre de sa passion, mais tout cela… Ce n’était pas son monde, ce n’était pas lui. Alors il apprécia quand Katelyn accepta de le tutoyer. Ça serait plus simple pour lui. Il souffla alors un « Merci » encore timide.
En acceptant cette rencontre, Adam ne pensait pas tomber sur quelqu’un de compréhensif et de douce comme Katelyn. Elle lui donnait envie de lui faire confiance. C’était étrange, mais il y avait des gens comme ça « Bon… Alors si c’est pour faire un portrait flatteur et vrai du célèbre Adam Speirs, allons-y » tout en souriant derrière sa tasse. Il se décontracté peu à peu, et lorsqu’il fit un commentaire sur sa cravate, son regard jongla du bout de tissu à Kate et de Kate au bout du tissu, puis il retira la cravate qu’il posa sur le blazer « Les clients vont penser que je fais un strip-tease » alors qu’il avait déjà enlevé son blazer et sa cravate. Il retroussa les manches de sa chemise « Je suis plus à l’aise, merci » et ajouta tout en tendant la main en direction de la journaliste « Sauf que maintenant, on a l’impression que les rôles sont inversés. Tu es chic et moi, on dirait un étudiant en lettres classiques » avant de se mettre à rire un peu.

Adam releva son regard sur Katelyn tout en acquiesçant de la tête « Ton cas d’extrême urgence s’est arrangée au moins ? » parce que c’était le plus important pour l’auteur qui ajouta « Et il n’y a aucun soucis. Je veux dire par là que ça arrive » et acquiesça de nouveau « D’accord ». Un petit sourire en coin alors qu’il remarqua qu’elle cherchait le nom du roman dans ses notes. Il ne l’aida pas, la laissant faire son travail « C’est l’histoire d’un type lambda qui tombe amoureux d’une riche héritière qui tombe immédiatement sous son charme. Il est différent. Elle aime ça. Sauf que leurs familles s’y opposent, en trouvant cela complètement irréalistes et naïfs. Ils parviennent tout de même à passer une nuit ensemble, puis il décède dans un accident de voiture. Son âme prend possession d’un autre corps parce qu’il est hors de question de l’abandonner après seulement une nuit. Il veut vivre sa vie avec elle. Sauf qu’à son retour sur Terre, elle ne le croit pas. Elle le prend pour un fou. Il décide donc de s’imposer dans sa vie, en espérant qu’elle parviendra à se rendre compte de qui il est ». Il termina sa tasse de café et fit signe au serveur de le resservir « L’inspiration ? Elle est venue lorsque je me suis retrouvé entrainer dans un gala de charité et que j’ai vu que ce n’était pas mon monde. J’ai observé les gens pendant des heures et peu à peu, mon esprit a fait le reste. Je n’étais pas de leur monde. On me voyait sans me voir. Je sentais que je n’appartenais à leur société et… Je me suis dis que ça pouvait être une sensation à explorer autrement ».

Adam remercia le serveur pour le nouveau café qu’il porta presque immédiatement à ses lèvres. Il se mit à rire « On ne me l’avait jamais faite celle-là ! En général, les journalistes aiment ce que je fais » puis il passa sa main dans ses cheveux qu’il décoiffa légèrement « Au moins, tu es entourée de personnes qui connaissent mon travail ». Il s’appuya contre le dossier de sa chaise, croisant les jambes, son genou s’appuyant contre la table « La franchise ! J’aime ça ! Au moins, ton article sera objectif » Il reprit une gorgée de café et ajouta « Est-ce que ça te dérange si, après notre café, on va marcher un peu ? J’adore New York à cette saison ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 965
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

En l’écoutant, Kate avait l’étrange sensation qu’il avait presque la même façon d’agir qu’elle, lorsqu’elle n’était pas à l’aise. L’humour… Elle ne le connaissait pas encore, et pourtant la journaliste savait que tout allait bien se passer. « -ne t’inquiète pas pour ça, c’est un café d’entreprise. La plus part des gens présents sont là pour un entretien d’embauche, une négociation, ou comme nous, pour une interview. Ça m’évite de devoir jouer les gardes du corps… » un sourire en coin et un regard complice. Voilà plus de cravate, il était parfaitement lui même. Le vrai Adam Speirs. Elle fronça un sourcil avant de baisser les yeux sur sa tenue, avant de sourire et de rire : « -bon ok très bien. Tant pis si c’est une technique de drague foireuse ! » s’amusa Kate, avant de retirer sa veste de tailleur. « -voilà ! Maintenant nous sommes deux étudiants qui discutons de ton projet de vie, et de cette passion que tu as pour l’écriture ! » son sourire était sincère, elle aimait bien la tournure que prenait tout ça, c’était léger et drôle, agréable également.

« -oh oui, mon meilleur ami est en vie aujourd’hui donc ça va ! » pas la peine de rentrer dans les détails, ça ne l’intéressait sûrement pas, et ils n’étaient pas là pour ça. Kate prit des notes sur ce qu’il lui expliqua du livre, mais elle finit par relever les yeux, troublée par l’histoire. Les deux mondes… l’accident de voiture… le type qui s’impose dans la vie de la femme… Kate cligna plusieurs fois des yeux, et avala une gorgée de café. Elle reprit contenance en l’écoutant parler de la base de son inspiration, et sourit peu à peu. Elle pencha la tête sur le côté en haussant les sourcils, comme pour lui dire : je connais ça… Puis elle se mis à rire en même temps que lui et haussa les épaules avec un petit air innocent : « -je préfère te le dire… plutôt que d’essayer de te faire croire que je les ai tous dévoré en une nuit. » Elle relu quelques secondes ses notes, même si elle n’en avait pas besoin et dit : « -c’est une histoire particulière… je suppose que si je veux savoir la fin tu va me dire de lire ton livre... » elle se doutait bien qu’il n’allait pas révéler la fin. « -oh oui bien sur, aucun souci pour moi. D’ordinaire je prends des notes écrites mais j’enregistrais la conversation. » non vraiment elle ne voyait aucun problème à aller se promener un peu.

Ils avalèrent tous les deux ce qui restaient dans leurs tasses, et après avoir remis leurs vestes, quittèrent le café pour marché un peu. Kate lança un enregistrement pour garder tout ce qui était utile à son interview et faire un bel article. Les mains dans les poches de son jeans, elle dit alors : « -alors du coup l’écriture ? Passion depuis longtemps ? Besoin vital ? Juste un hobby à la base ? Raconte moi un petit peu comment ça t’es venu, depuis combien de temps tu écris... » ils marchaient côte à côte, Kate le regardant un bon moment durant ses questions, priant pour qu’un lampadaire ne se dresse pas devant son chemin. Parce que c’était bien le genre de chose qui pouvait lui arriver !

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1029
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


Adam Speirs avait quelque peu appréhendé cette interview, parce que ce n’était pas lui, ce n’était pas son élément. Mais face à Katelyn, toutes ces craintes s’étaient dissipées. Il était serein et appréciait même le moment. Il entendait déjà sa fiancée lui dire : Je te l’avais bien dit, lorsqu’il rentrerait ce soir. Un petit rire alors qu’il observait le monde autour d’eux. Des hommes et des femmes d’affaires, discutant sûrement de leurs travails, et l’ignorant ouvertement. Il se retourna pour faire face à Katelyn « Tu as bien choisi. On sent le professionnalisme » et retira sa cravate pour se sentir davantage lui. Un nouveau rire alors qu’il levait les mains devant lui, faisant un signe négatif de la tête « Je ne tente pas de te séduire. Je ne suis pas sûr que ma fiancée apprécierait que je flirte pour un gros titre » et la remercia lorsqu’elle retira sa veste de blazer « Merci. Je n’aurais pas pensé que les interviews se déroulaient ainsi, mais j’apprécie ».

« Je suis ravi de l’entendre, et raison de plus de ne pas t’excuser pour ton annulation. Je veux dire, ce n’était pas rien comme contre-temps » alors qu’il porta sa tasse de café à ses lèvres. Il ne se montra pas davantage curieux, parce qu’il ne l’était pas. Cela avait même tendance à agacer sa femme qui était son opposé, qui cherchait toujours à aller plus loin que ce que l’on pouvait lui dire, quitte à être indiscrète. Lui, il s’en fichait. Ça ne le concernait pas. Quand Katelyn lui demanda de faire un résumé de son dernier roman, il sourit devant sa réaction et osa un « Tu sembles perturbée par mon résumé » et se mit à rire quand elle lui avoua ne pas lire ses ouvrages « Je ne t’aurais pas cru de toute manière. Je veux dire, il faut au moins une bonne semaine pour les lire ». Sans se départir de son petit sourire timide sur les lèvres, il se mit à rire de nouveau « Tu as tout compris ! Je te ferais envoyer un exemplaire si tu le souhaites. Et qui sait, peut-être que tu auras envie de lire les autres ». Un nouveau regard pour le bar dans lequel ils se trouvaient et proposa une petite promenade en ville « Je vais éviter de raconter trop de conneries alors » tout en posant ses mains sur ses lèvres.

Après avoir fini son café, Adam décida de se rhabiller, enfilant la cravate sans même tenter de la resserrer autour de son cou, et après avoir payé leurs consommations, il glissa ses mains dans son jean. Il observa New York alors que la journaliste commençait l’enregistrement. A sa question, il tourna la tête vers elle et hocha lentement de la tête alors qu’il tentait de dire cela correctement « Ma mère est professeure de littératures et de poésies britannique à l’université de Londres. Lorsque je n’étais pas à l’école, je venais l’écouter parler de ces auteurs qui m’ont inspiré et fasciné par le pouvoir des mots. J’aurais pu devenir professeure, mais je n’ai jamais été un grand amoureux de l’école. J’aspirais à voyager et à écrire. A connaitre la liberté. J’ai voyagé à travers l’Europe pour me laisser enivrer par les gens et leurs histoires. C’est comme ça que je suis arrivé aux États-Unis » Il se mit à rire « Mon dieu ! Mon arrivée à New York a été catastrophique ! J’ai vécu dans ma voiture durant des mois, à cumuler des petits boulots par-ci, par-là jusqu’à ce que je puisse me payer mon premier appart’. Votre pays est une galère sans nom pour ça. Enfin, je dis votre pays, mais vu l’accent, je dirais que tu es une voisine, je me trompe ? » Il reprit tout en attirant Kate à lui « Je sais que j’ai une belle voix, mais ça serait dommage que tu te fasses mal » alors qu’elle avait évité de peu à poteau. Il reprit « J’ai mis cinq ans avant de trouver une boite qui accepte d’éditer mon roman. Mon éditeur est chevronné et avait des comptes à régler avec son patron. Il a donc pris mon roman, l’a édité et finalement, ça a fonctionné. Il était complètement interloqué ». Ses mains de nouveau dans ses poches, il haussa les épaules « Je ne sais pas si j’ai répondu à ta question ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 965
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

« -c’est parfait ainsi nos moitiés son en accord sur ce point... » répondit Kate sans en dire plus au sujet de Lucious. Elle imaginait mal Adam Speirs tenter de la séduire. Il semblait être le genre d’homme dont on tombait amoureuse par hasard, sans comprendre vraiment pourquoi. Simplement parce qu’il faisait partie des gentils peut être. « -et comme ça nous sommes tous les deux détendus… » ou comment lui avouer à demi mots qu’elle aussi elle était un peu stressée par cette entrevue. Kate avait finalement ouvert la bouche sans rien dire, avant de la refermer et de se pincer les lèvres. « -je ne m’attendais pas à ce genre d’histoire. » un sourire avant qu’elle ne rit à nouveau : « -y’a tant de pages que ça ?! » il lui faudrait sans doute un mois… enfin elle se trompait peut être, ce livre là aurait le pouvoir de la captiver, qui sais…

Elle trouva ça attendrissant de voir ce sourire. Il ne devait pas être doué avec les femmes… Il lui faisait un peu penser à Jerry. Du charme, tout ce qu’il faut pour plaire, mais une comportement timide et mal à l’aise qui pouvait tout ruiner sans qu’il le veuille. « -et bien j’accepte. Et je te dirais ce que j’en pense. » après tout pourquoi pas. La réflexion d’Adam la fit rire alors qu’elle enfilait sa veste : « -sois juste toi même. Et ça ira très bien. En dix minutes tu n’y pensera même plus de toute façon. » elle n’aimait pas vraiment enregistrer, ça obligeait à tout réécouter si jamais elle avait un trou de mémoire. Elle préférait les notes, mais il fallait reconnaître que le soleil du printemps donnait envie de sortir d’ici.

Kate l’écouta en tournant la tête aussi souvent que possible vers lui, elle appréciait vraiment cette rencontre, alors qu’à la base elle aurait laissé ça à quelqu’un d’autre si elle avait pu. Non vraiment, elle n’était pas déçue d’avoir insisté pour le rencontrer. Malgré les peurs de Lucious et les films qu’il pouvait se créer dans sa tête. D’ailleurs, elle n’avait pas envie d’y penser parce que ça serait mélanger pro et perso. Un sourire puis un léger rire, déçue et surprise à la fois : « -mince alors après tant d’années ici c’est fou que ça s’entende encore ! » puis elle se demanda ce qui se passait, avant de lever le visage vers Adam et de lui dire merci en levant un bras, sa main sur la nuque, baissant les yeux en rougissant : « -je suis désolée… et heu… merci... » voilà, ça ne pouvait arriver qu’à elle !

« -d’accord, et du coup écrire ça te procure quoi ? Tu en as besoin ? Je veux dire, si tu n’écris pas tu te sens pas bien. Ou c’est parce que tu ne sais faire que ça ?! » un léger rire et elle dit : « -je plaisante bien sur. » elle ne voulait qu’il le prenne mal. Après tout, ils ne se connaissaient pas même si le courant passait bien, il pouvait très bien se braquer.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1029
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : ManonGG/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Adam Speirs
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis écrivain à succès et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien enfin ça dépend des jours.


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 5f920cfc2022b30e191a0eeac56d905b
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Original


avatar :copyright:️ bazzart.com


De ce qu’il avait pu entrevoir de la personnalité de la journaliste, Adam ne fut pas vraiment étonné de la réponse de cette dernière. Il aurait été étonnant qu’aucun homme ne succombe auparavant. Dans d’autres circonstances, et s’il avait été célibataire, Adam se serait sûrement montré un peu plus entreprenant. Enfin, c’était un grand mot au regard de sa timidité apparente. Il sourit simplement pour répondre. Elle avait tout dit. Et de toute manière, c’était à lui que l’on posait les questions, et non l’inverse. Un nouveau petit rire « Tu n’es pas habituée aux interviews ou c’est juste parce que c’est moi ? ». Pas de sous-entendu dans sa question. C’était une question. Un acquiescement après que le résumé de son dernier roman l’ait perturbé « Pourquoi ? Trop… irréel ? ». Après tout, revenir dans le corps d’un autre, ce n’était pas ce qui avait de plus terre-à-terre, mais l’idée l’avait séduit, et l’inspiration était survenue aussitôt. Puis, au regard des ventes, cela aurait été dommage de tuer l’idée dans l’œuf. Un nouveau rire tout en faisant un signe négatif « Ce n’est pas un dictionnaire, je vous rassure. Il fait 324 pages ». La taille normale d’un roman de ce genre.

« Ça sera avec plaisir » tout en aimant l’idée de poursuivre cette relation au-delà du simple aspect professionnel. En général, il se limitait à ce simple aspect avec les autres professionnels, mais avec Katelyn, il avait une sensation étrange la concernant, comme s’il leur était possible de s’entendre au-delà du cadre journalistique de leur entrevue. Son sourire toujours timide, il rétorqua « Bon… Et bien je vais essayer alors ». Rester naturel. Il n’était pas sûr de savoir faire autrement de toute manière. Il se mit à raconter brièvement son histoire, ou plutôt comment il était parvenu à se passionner pour l’écriture. Il fit une légère aparté concernant son accent « Je suis européen, je suis plus sensible parce que je suis toujours à la recherche d’un compatriote » et poursuivit son histoire avant de l’attirer à lui pour lui éviter un poteau « Ne sois désolé, je vois que tu étais prise par mon histoire » tout en lui donnant un petit coup d’épaule alors qu’il glissait ses mains, de nouveau, dans les poches.

Adam se mit à rire alors qu’il releva les yeux vers elle « Tu n’es pas loin de la vérité ». Il observa silencieusement la vie autour d’eux et reprit « C’est vital… J’ai l’impression, durant les quelques heures que j’écris, de quitter mon quotidien, de prendre pleinement possession de mon personnage, jusqu’à ce que je devienne le prolongement de ce dernier. Je me laisse conduire par l’histoire, par les évènements. C’est comme si, au moment d’écrire, je vivais une autre vie » puis posa ses yeux bruns sur la journaliste « Et je ne sais faire que ça. J’ai été serveur et barman, mais mes patrons me gardaient davantage par sympathie que par talent » tout en riant en se rappelant de sa maladresse maladive « Et toi ? Parce que journaliste, c’est un peu comme écrivain d’une certaine manière ».




Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 965
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette

« -c’est moi qui pose les questions M. Speirs... » répliqua Kate sur un ton très professionnel, avant de lui sourire. « -c’est un nouvel aspect de mon boulot et rencontrer des personnes célèbres et bien… ça mets un peu la pression. Surtout que les journalistes ne sont pas les plus aimer du monde… et puis avec toi c’était un cran haut dessus vu que ça fait trois fois que je décale le rendez vous et que la dernière fois je t’ai complètement oublié ! » toutes ces explications là, ça n’était pas des plus professionnel justement. Mais aller savoir pourquoi, elle ne parvenait pas vraiment à garder cette distance obligatoire qu’elle s’imposait d’ordinaire. Kate avait comme la sensation de déjà le connaître ou que tout se passerait bien quoi qu’elle puisse dire. « -non trop réel justement... » avait elle simplement répondu, avant d’enchaîner bien vite sur la suite pour éviter des questions à son sujet. « -bon alors laisse moi un petit mois... » oui, un petit mois elle parviendrait à le lire ce bouquin. Elle lui sourit presque avec complicité avant de sortir du café en sa compagnie.

« -enfin techniquement la France et l’Angleterre… on est pas vraiment de grand ami de longue date ! » ironisa la jeune femme avait qu’Adam ne l’attire à lui. Elle avait rougit comme bien souvent lorsqu’elle faisait une gaffe. « -j’avoue… je faisais plus vraiment attention à la rue... » non, elle l’écoutait avec une grande attention, ravie qu’il se livre ainsi. Le petit coup d’épaule la fit sourire alors qu’elle baissait les yeux sur ses pieds quelques secondes avant de reprendre le fil de l’interview.

A nouveau elle se concentra sur ce qu’il lui expliqua, mais elle regarda devant elle, lui jetant seulement quelques coup d’oeil. « -parce que ta vie ne te passionne pas ? » demanda la jeune femme sans vraiment savoir si c’était une question comme ça ou pour répondre au besoin de son article. « -hé j’ai dis que c’était moi qui posait les questions ! » répliqua Kate alors qu’il lui demandait pourquoi est ce qu’elle était journaliste. Décidément, elle avait l’impression de discuter avec un ami… « -et l’inspiration, tu va la chercher où ? Tu regardes les gens autour de toi et tu leur invente des vies ? » un regard et un sourire avant de stopper sa marche pour attendre que le feu piéton passe au vert. « -et comment as tu vécu ce succès ? Pas trop compliqué à gérer ? Est ce que ça à changer ta vie, ta façon d’être ? » Kate avait décidé de poursuivre dans son interview, elle n’était pas là pour parler d’elle. Le sujet c’était lui. Même si ça pouvait paraître à sens unique, à la base elle bossait là ! Peu à peu, elle faisait glisser le sujet vers la vie privé de l'écrivain.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 17 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: