Le Deal du moment : -40%
Écharpe Lacoste en laine côtelée ...
Voir le deal
60 €

Partagez
 
 
 

 Back to the future [ft. squirowl de mon coeur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 769
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Lewis Danes
J'ai 32  ans ans et je vis à Lafayette, Louisiana. Dans la vie, je suis documentaliste et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Tumblr_ncl8beW2aC1tljfpao1_500


Luke Evans
Je ne comprenais pas ce que j’avais dis de si idiot. Je fronce les sourcils, j’avais vraiment cette impression de devenir complètement Barjot. Pourtant tout ce que je voyais me donnait l’impression d’être dans une dimension parallèle. Mais je refusais de croire ce que j’étais en train de voir.

« Je n’ai vraiment pas l’intention d’y aller à pied. J’irais dans un garage, je trouverais bien un moyen de louer une voiture dans la ville, quand on y arrivera. » D’ailleurs j’aurais l’air bien idiot à arriver à cheval on va me prendre pour un illuminé. Mais bon, là, je n’avais pas vraiment le choix. Je les laisse me guider. Je me tais, je n’ai de toute manière pas le coeur à discuter de tout et de rien avec des inconnus, aussi sympathiques sont-ils, ou pas. Je sentais bien l’animosité de ses camarades. Je les comprenais, je débarquais de nulle part, et m’imposais en quelque sorte dans leur groupe.

Je regarde le paysage, toujours aussi subjugué par toutes les différences que je remarque. Ça me perturbe. Mais si jamais je fais part de ce que je ressens, je sais qu’ils me prendront pour un fou, au bas mot. J’avais simplement qu’une seule envie : rentrer chez moi. Mais ça ne semblait pas gagné, on allait à une allure d’escargot. Mais je ne pouvais que prendre mon mal en patience. « hum… D’accord. » C’est sur que je serais déjà chez moi si ma voiture n’avait pas subitement disparue. Je n’aurais quand même pas pensé qu’il y aurait des voleurs dans ce coin.

Mais bon, peut-être que si j’osais aborder ce sujet avec celui qui m’a secouru ça m’apporterait des réponses. Je demeurais néanmoins silencieux. Pas que je n’ai pas envie de le connaître, je pourrais d’ailleurs rendre le trajet un peu moins lourd si je discutais. Mais je sentais bien que les autres surveillaient le moindre de mes faits et gestes. Je fronce les sourcils. J’avais l’impression d’être au milieu de l’époque que j’étais venu justement étudier. C’était étrange comme sensation. « Oui, je ne suis pas très apprécié, mais c’est compréhensible. Après tout je débarque au milieu de nulle part, je ne suis pas certain que j’aurais fait pareil. »

Je soupire doucement, continuant le trajet. Je suis encore plus déstabilisé quand je vois la ville. Et là je ne peux pas m’empêcher de dire la question qui me brûle les lèvres. « Mais on est en quelle année ? » J’avais difficilement retenu le putain, mais je crois que tout le monde a compris mon ébahissement. Je soupire avant de lui rendre la pareille. « Moi c’est Lewis.. Lewis Danes. On va dire une sorte de renseignement sur une histoire, rien de bien transcendant.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3142
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Magnus Campbell
J'ai 29 ans ans et je vis à Campbell House, Mississippi. Dans la vie, je suis propriétaire d'une exploitation de coton et je m'en sors très bien. Sinon, je suis marié et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 AbleTightHomalocephale-size_restricted


Sam Heughan

Je hochais doucement la tête sans rien ajouter quand il parla de louer une voiture dans la prochaine ville. Oh il trouvera certainement un moyen de s'en procurer une, je n'en doutais pas. Mais je ne comprenais pas comment il pouvait abandonner si facilement ses hommes comme ça derrière lui. Ils devaient bien être quelque part. Ne souhaitait il donc pas les retrouver pour reprendre la route avec eux? Ce serait plus prudent d'être accompagné que de partir seul. Et je ne voyais pas l'intérêt de prendre une voiture seul, mieux valait dans ce cas avoir un cheval ce serait plus rapide et moins cher également. Je ne prenais jamais la voiture pour ma part, sauf quand je voyageais avec ma femme car elle n'appréciait pas de monter à cheval. Mais de toute façon je ne voyageais quasiment jamais avec elle et ça me convenait parfaitement.

J'étais soulagé de voir qu'il comprenait la situation vis à vis de mes hommes. Il avait du aisément se rendre compte que sa présence dans le sud n'était pas la bienvenue. Je ne savais pas pourquoi il était là mais je me méfiais de lui, dans une certaine mesure, beaucoup moins que mes hommes certes. Je savais qu'il n'était pas complètement honnête avec nous. Mais de là à vouloir le pendre directement comme voulaient le faire mes compagnons, il y avait un pas que je ne souhaitais pas franchir.

Nous arrivâmes avant l'heure prévue en vue de la Nouvelle Orléans, pour le plus grand soulagement de mes hommes. La nuit n'était pas encore tombée. Cela nous laissait tout le temps de nous installer dans nos appartements avant de rejoindre le diner où nous étions attendu ce soir.

J'éclatais de rire en entendant sa remarque sur l'année où nous étions. Je commençais de plus en plus à penser qu'il avait du prendre un coup sur la tête en s'évanouissant. Si il ne se souvenait même plus de l'année où il vivait...

Et je croyais de moins en moins à son histoire. Il me mentait pour ne pas me révéler ce qu'il était venu faire dans le sud. Des renseignements sur une histoire, c'était beaucoup trop vague pour que ce soit la véritable raison de sa visite. Les nordistes cherchaient à s'insinuer dans nos affaires, j'en étais de plus en plus convaincu. Il faudrait que je prévienne dés que possible mes associés.

- Je pense que votre malaise vous a fait plus de mal qu'il ne me le semblait à première vue. Si vous ne vous rappelez plus que nous sommes en 1859 Monsieur Lewis... Peut être devrions nous vous déposer chez un médecin avant que vous ne vous lanciez à la recherche de vos hommes et de votre voiture.

C'était certainement la chose la plus prudente à faire. Je soupirais alors que Georges commençait à protester.

- Et bien allez installer nos affaires puisque vous y tenez tant. Je me chargerais d'escorter notre ami chez un médecin avant de vous rejoindre. Vous aurez ainsi tout le temps de nous installer et peut être même de nous réserver une table en ville pour diner.

Il ouvrit la bouche pour protester à nouveau mais je le coupais à nouveau.

- Je suis parfaitement capable de me défendre, merci Georges de vous en inquiéter. Sur ce messieurs, à plus tard.

Je talonnais ma monture avant de me rendre dans l'officine du médecin de la ville. Je descendis et attachais mon cheval avant d'aider Lewis à descendre. Je le conduisis à l'intérieur avant d'expliquer rapidement la situation au médecin.

- Nous l'avons retrouvé inconscient dans un champ à quelques heures de marche en dehors de la ville. Il nous a semblé au premier abord qu'il se remettait bien mais... il tient un discours assez incohérent et ne sait plus en quelle année nous sommes. Vous pouvez faire quelque chose pour lui?

Je laissais l'homme aller l'ausculter, restant de l'autre côté du paravent pour leur laisser de l'intimité. Je tenais à garder cet inconnu à l'oeil pour le moment. Il n'était pas sincère et je n'aimais pas trop l'idée qu'un nordiste vienne fouiner dans nos affaires comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 769
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Lewis Danes
J'ai 32  ans ans et je vis à Lafayette, Louisiana. Dans la vie, je suis documentaliste et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Tumblr_ncl8beW2aC1tljfpao1_500


Luke Evans
J’avais cette impression que l’on était dans deux mondes opposés et que l’à ne se rejoindrait jamais. En tout cas de mon point de vue il n’était vraiment pas au fait de l’actualité. À croire qu’il vivait au moyen-âge. Si seulement je prenais conscience de ce qui se passait aux alentours, je saurais que je ne suis pas entouré d’originaux qui vivent dans un autre monde. Que c’est plutôt le contraire, c’est moi qui suis non seulement l’étranger mais aussi l’original. Mais je refusais de voir la vérité impensable qui se déroule sous mes yeux. Je ne sais pas vraiment dans quoi je me suis fourré. Je soupire doucement en le laissant m’emmener, je sentais bien l’animosité grandir en lui. Il était temps que l’on arrive dans cette ville pour que nos chemins se séparent et que l’on reprennent nos vies respectives.

Je tentais de demeurer sympathique. Ça ne servait à rien de montrer de la méfiance. Ils étaient déjà bien sympa de m’amener à la prochaine ville, je ne les embêterais pas davantage après je trouverais un moyen de me débrouiller pour rentrer chez moi. Ils m’avaient déjà rendu bien service. Mais, petit à petit, je commence à prendre conscience que je ne suis pas dans le même monde qu’il y a à peine une heure. Ça m’assourdit. Je ne comprends pas comment ça peut se passer. Je suis quelqu’un de plutôt cartésien, qui croit qu’à ce qu’il voit. Alors l’idée même de voyager dans le temps, c’est encore inconcevable pour moi, pourtant il va falloir que j’ouvre les yeux sur ce qui se passe. Je ne comprenais pas comment ça a pu m’arriver. Plus on approche de la Nouvelle-Orléans, moins je reconnais les paysages.

Alors j’avais besoin de vérifier ce que je voyais, et tant pis si je passais pour un fou, ou s’ils pensaient que j’étais devenu simplet avec mon malaise. Et je ne cache pas que j’attends la réponse avec une certaine crainte. Parce que soit elle allait confirmait mes craintes, soit j’allais passer vraiment pour un con. À choisir, je crois que je préfère encore la seconde option. Je ne sais pas ce qu’il souhaite entendre, mais je vois bien que son scepticisme grandit. Mais bon, je n’allais pas inventer des choses pour le rassurer. Je ne suis pas du genre à dire ce que les autres veulent entendre. Tant pis si ça ne plaisait pas.

Je secoue la tête. Mais la suite de sa phrase me pétrifie littéralement. Bordel, mais comment c’est possible ? Avant de tomber dans les pommes j’étais en 2020, et me voilà presque un siècle et demi plus tôt. Ça me scie tellement que je ne trouve rien à répondre. Je demeure silencieux au regardant au large. Je hausse simplement les épaules en réponse. Aller voir un médecin n’allait absolument pas m’aider.

Je le laisse régler les derniers soucis avec ses collègues ? Esclaves ? Je ne sais même pas. J’ai atterri dans un monde que je ne connais qu’à travers les livres. Mais je ne peux même pas lui dire, il ne me croirait absolument pas. De toute manière même moi je n’y croyais pas alors que pourtant l’évidence était là.

Maintenant il allait falloir que je retrouve un moyen de repartir à mon époque. Alors peut-être que si je retourne à l’endroit où je me suis évanoui, je résoudrais tout cela. C’est certainement la meilleure idée, mais pourtant je n’y crois pas.

Je descend alors qu’il m’arrête devant le cabinet du médecin. Je tente de rafraichir mes vêtements. Je sais qu’ils pensent que je suis nordiste et mon style vestimentaire doit les dérouter. Mais de toute manière, j’allais disparaître de leurs vies très vite, ils n’ont pas besoin de s’inquiéter.

Je le laisse expliquer au médecin avant qu’il ne s’éclipse. Je laisse le médecin m’examiner sans pour autant rentrer dans les détails sur ce qui s’est passé. Mais tout va bien, du moins pour l’examen clinique. Mais je refuse tout examen approfondi. Heureusement à l’époque ce n’est pas très compliqué de se soustraire à ce genre d’examens.

Je ressort du cabinet, un peu traumatisé quand même par les outils que j’y ai vu, qui ressemblent à des outils barbares par rapport à ceux que je connais. Je le vois qui attend. « Ca va tout va bien. » Je ne m’étend pas alors que je sors du batiment. « Merci de m’avoir accompagné, je pense que je vais me débrouiller, c’est déjà gentil de m’avoir accompagné jusqu’ici, je ne vais pas vous retarder davantage.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3142
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Magnus Campbell
J'ai 29 ans ans et je vis à Campbell House, Mississippi. Dans la vie, je suis propriétaire d'une exploitation de coton et je m'en sors très bien. Sinon, je suis marié et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 AbleTightHomalocephale-size_restricted


Sam Heughan

Je faisais les cent pas devant la porte du médecin, attendant son verdict concernant l'étranger. J'étais quand même assez inquiet pour lui. Il divaguait plus ou moins depuis qu'on l'avait trouvé. Il parlait de choses qui n'avaient aucun sens. Je m'étais arrêté pour lui venir en aide alors je me sentais quand même responsable de cet homme.

Il finit par sortir et m'expliquer que tout allait bien. Je hochais gravement la tête en l'écoutant. C'était rassurant. L'homme était peut être tout simplement trop étranger pour moi, c'était pour cela que je ne le comprenais pas. Son évanouissement avait du l'étourdir encore un peu et il mettrait un peu de temps pour se remettre. Après une nuit de sommeil il irait surement mieux. Ce fut ce que me confirma le médecin alors qu'il sortait peu de temps après lui. Il resta un instant à fixer l'étranger avant de lui annoncer le montant de ses honoraires. Nous le fixâmes tout deux, attendant qu'il paye mais il semblait ne rien avoir dans ses poches à part un appareil noir assez étrange qui ne ressemblait à rien de ce que j'avais pu connaitre, ainsi que des clés, bizarres elles aussi. En tout cas il n'avait rien pour payer le médecin. Et il voulait se débrouiller seul...

Je soupirais avant de tendre quelques pièces à l'homme pour le payer et le remercier de son aide. Je me détournais ensuite et attendis qu'il soit parti pour parler au dénommé Lewis.

- Et comment pensez vous au juste vous débrouiller? Sans argent. Sans vos serviteurs pour vous accompagner?

Je levais un sourcil tout en le fixant d'un air interrogatif. Je n'allais pas le laisser seul, obligé de mendier dans la rue parce qu'il n'a rien pour s'en sortir seul.

- Ecoutez. Nous restons quelques jours en ville. J'ai des affaires à mener ici. Restez avec nous. Nous avons plusieurs chambres à l'hôtel. Nous pourrons envoyer un message à vos serviteurs. Le temps que je règle mes affaires en ville, ils seront sûrement revenus.

Je l'arrêtais d'un signe de main avant qu'il ne puisse protester.

- Et ne dites rien. C'est de mon devoir que de veiller sur vous. Je vous ai trouvé au bord de la route et secouru, je me sens responsable de vous désormais. Je ne peux pas vous abandonner alors que de toute évidence vous n'avez rien de plus que les étranges vêtements que vous portez.

Il allait également falloir régler cela au plus vite. Il ne pouvait pas se promener en ville dans un tel accoutrement.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 769
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Lewis Danes
J'ai 32  ans ans et je vis à Lafayette, Louisiana. Dans la vie, je suis documentaliste et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Tumblr_ncl8beW2aC1tljfpao1_500


Luke Evans
Tout ce que je voyais pointer l’évidence : j’avais fait un saut temporel de plusieurs siècles. Je me retrouvais à cette époque qui me passionnait tant. Comme si j’aurais pu y changer le destin. Je ne comprenais pas comment c’était possible. Et je ne pouvais le dire à personne sans que l’on me prenne pour un fou, même si j’avançais des preuves, ça paraitrait tout simplement ubuesque.

Je ressors de ce cabinet en pleine forme. Je le savais. Mais je ne peux pas pour autant dire que je suis devenu complètement fou. Pour tout le monde il vaut mieux que je reprenne la route, seul. Mais je devais trouver une bonne excuse pour cela. Pour le moment je devais le payer, et l’énormité de la chose m’explose ne pleine face. Je n’avais absolument pas de quoi payer, à cette époque du moins. J’avais tout laissé à ma voiture, et si j’aurais sorti le moindre dollar, ils m’auraient jeter des gros yeux. Ouais j’étais véritablement dans un sacré merdier. Heureusement mon sauveur, me vient, encore, au secours en payant la séance. Je lui étais plus que redevable. Et je dois trouver fissa une explication. Et comme un con j’avais sorti mon portable et mes clés. Je me rends compte de mon erreur quand je vois leur visage effaré. Je devais vraiment passer pour un hurluberlu.

Je me sentais plus que mal à l’aise face à cette situation rocambolesque. Moi qui généralement déteste faire des vagues ou me faire remarquer, c’était tout le contraire là. J’étais plutôt un mec discret en temps normal, mais là, j’avais l’impression que m’on me remarquait sur au moins cet kilomètres. Et je détestais cette sensation de lui être redevable pour des années. « je n’ai pas de serviteur. » Je pensais que c’était clair, j’étais seul, et ça m’allait très bien. Mais, en attendant j’étais bloqué ici, jusqu’à ce que je trouve une solution qui me semble inexistante. Je secoue la tête. Tout son discours me perturbe. L’idée qu’il se sente responsable de moi alors que j’ai quarante ans est encore plus gênante et honteuse même. J’avais bien conscience que le premier changement serait de me trouver de nouveaux vêtements, mais s’il le faut, je suis prêt à travailler pour me les payer, il n’a pas besoin de me payer encore cela. « Je ne veux pas vous déranger davantage, vous avez déjà beaucoup fait pour moi. Je vais tâcher de trouver le moyen de vous rembourser rapidement. » je tenais à ne pas avoir de dette ici. J’avais besoin de me retrouver seul pour réfléchir à me sortir de là. Mais il ne semble pas déterminé à me lâcher.

Je prends une inspiration profonde avant d’expirer, je n’avais clairement pas le choix face à sa posture déterminée, et de toute manière je n’ai pas la force de me battre non plus.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3142
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Magnus Campbell
J'ai 29 ans ans et je vis à Campbell House, Mississippi. Dans la vie, je suis propriétaire d'une exploitation de coton et je m'en sors très bien. Sinon, je suis marié et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 AbleTightHomalocephale-size_restricted


Sam Heughan

« je n’ai pas de serviteur. »

Je ne comprenais vraiment pas cet homme. Pourquoi s'encombrer d'une voiture si on n'avait pas de serviteurs avec nous? C'était beaucoup plus simple de se déplacer à cheval quand on était seul. Et j'avais du mal à comprendre qu'il ait pu prendre le risque de voyager seul, surtout quand on voyait son accoutrement étrange. Il avait de la chance d'être tombé sur nous et pas sur des bandits qui l'aurait détroussé.

« Je ne veux pas vous déranger davantage, vous avez déjà beaucoup fait pour moi. Je vais tâcher de trouver le moyen de vous rembourser rapidement. »

- Vous me rembourserez quand vous pourrez l'ami. Je vous fais confiance.

Je lui souris avant de partir avec lui vers l'hôtel dans lequel nous avions réservé deux chambres. Il y aurait certainement la possibilité de louer une chambre supplémentaire pour ce mystérieux inconnu. Je rejoignis mes hommes et leur demandais de prendre une autre chambre, avant de tomber sur leurs regards perdus.

"Monsieur... l'hôtel est complet. Et... nous pensions que ce gentilhomme allait partir..."

- Il va rester un peu avec nous. Le temps pour lui de reprendre des forces et de trouver un moyen pour lui de rejoindre les siens.

Je me retournais vers l'étranger avant de le regarder avec un petit sourire.

- J'espère que cela ne vous dérange pas de partager une chambre avec moi. Promis je ne ronfle pas.

Je le laissais là et allais donner un peu d'argent au réceptionniste pour qu'il nous fasse préparer un bain dans la chambre et qu'il fasse venir un tailleur pour habiller un peu plus convenablement l'inconnu. Je le laissais occuper la chambre, faire ses ablutions en paix avant l'arrivée du tailleur. De mon côté, je prendrais un bain après le repas.

Nous nous installâmes pour boire une bière au bar de l'hôtel avant d'aller diner plus tard. Je sentais bien sur moi les regards de mes serviteurs. Leur désapprobation était plus que palpable. Nous étions d'ailleurs entrain de nous disputer à ce sujet quand l'homme nous rejoignit. Il était impossible pour moi de leur entendre raison. Ils se méfiaient de lui et préféraient que nous l'abandonnions à son triste sort plutôt que de lui venir en aide. Moi, aussi étrange qu'il puisse paraitre, je refusais de laisser un homme dans le besoin.

Je les fis taire rapidement avant de me lever pour accueillir le nouveau venu.

- Vous êtes superbe ainsi mon cher Lewis. On dirait un autre homme.

J'ignorais les grognements des deux autres pour me concentrer sur mon invité.

- Et si nous allions diner? Vous pourrez nous raconter les détails de votre aventure. Je suis curieux de savoir tout ce qui a pu vous arriver pour que vous vous retrouviez ainsi seul au bord de la route si démuni.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 769
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Lewis Danes
J'ai 32  ans ans et je vis à Lafayette, Louisiana. Dans la vie, je suis documentaliste et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Tumblr_ncl8beW2aC1tljfpao1_500


Luke Evans
Je ne sais pas comment me sortir de cet empêtrement dans lequel je suis emmêlé jusqu’au cou. J’ai l’impression de m’enfoncer dans la vase jusqu’au cou. Je ne sais pas comment je vais tourner cela sans que ça ne lui paraisse trop suspect. Mais chaque mot que je disais semble, justement, mettre encore plus de suspicion dans mes propos. Il faut dire que si je suis revenu quelques siècles en arrière, tout mon vocabulaire est un peu trop inadapté. Trop moderne pour l’époque.

Mais je voulais surtout retrouver le moyen de retourner à mon époque, de savoir comment ça se fait. C’est quand même sacrément irréel ce qui est en train de m’arriver. Totalement inconcevable. Pourtant j’étais en train de le vivre. Mais pour faire mes recherches, j’avais besoin d’être seul pour faire tout cela. Je le suis néanmoins, réfléchissant à un moyen de m’éclipser discrètement dans la soirée. Il faudrait que je retourne sur l’endroit où je me suis réveillé. Mais il était trop tard et j’étais beaucoup trop loin pour cela. Peut-être je pourrais trouver des réponses à quelques questions que je me pose, à défaut de trouver une solution.

Mais la suite des évènements ne me facilite vraiment pas les choses. Me voilà en quelque sorte obligé d’être dans la même chambre que lui. En soit ce n’est pas vraiment ça qui le dérange, juste parce que je ne pourrais pas leur faire faux-bond en plein milieu de la nuit pour retrouver mon époque. Ça chamboulait tout mes plans. Je secoue la tête, je ne vois pas comment je pouvais refuser, à moins de vouloir dormir dehors, ce que je ne veux pas du tout. « Non, pas du tout. » Je souris doucement…

Mais je pouvais prendre le bon côté des choses, si tant est qu’il y en ait un. C’est que je pouvais vraiment décrouvrir cette époque qui me fascinait tant de ‘l’intérieur’ Mais il faudrait pourtant que je me confies à quelqu’un, peut-être à Magnus, il me semble être un homme bon, mais il me prendrait pour un dingue, malgré toutes les preuves que je peux lui apporter.

Je monte dans la chambre à la suite de cet employé. Je le remercie pour le bain, quoique abasourdi de devoir payer pour simplement un bain. Mais je prend conscience de tout les acquis que l’on a, alors que l’on pense que tout est normal. Je finis par le retrouver au bar. Je prends une bière, à son invitation. Leur bière était tout aussi infecte que le whisky qu’il m’a fait avalé plus tôt dans la journée, et si je continue comme ça, j’allais terminer rond comme une queue de pelle. Et je risquais fortement de dire des conneries qui allait encore plus prêter à confusion. J’appréciais vraiment son hospitalité alors que le reste de ses camarades, transpiraient plutôt l’hostilité.

Je secoue la tête avec un sourire, je me sentais vraiment à l’étroit dans ces vêtements, même pire que mes habituels costumes. Mais bon, au moins on ne me regardait plus bizarrement. Je pouvais au moins me fondre dans la foule.

Je n’avais pas vraiment envie de lui raconter les détails de mon aventure devant les autres. Eux me riraient au nez. Mais, au moins, je me sustenterais. « Il n’y a rien de palpitant dans mon aventure. » Je m'assieds à table, le laissant s'installer en face de moi. "Mais, en tout cas, vous m'avez été d'un grand secours"
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3142
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Magnus Campbell
J'ai 29 ans ans et je vis à Campbell House, Mississippi. Dans la vie, je suis propriétaire d'une exploitation de coton et je m'en sors très bien. Sinon, je suis marié et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 AbleTightHomalocephale-size_restricted


Sam Heughan

« Il n’y a rien de palpitant dans mon aventure. Mais, en tout cas, vous m'avez été d'un grand secours"

Je secouais vaguement la main pour essuyer ses remerciements. Je ne les méritais pas.

- Je n'ai fait que mon devoir. Ce que tout homme respectable devrait faire, secourir un autre en détresse. Notre pays se porterait peut être un peu mieux si c'était le cas.

J'entendis mes compagnons murmurer leur approbation. Je les fis taire d'un geste de la main. Je ne tenais pas à ce que l'on parle politique maintenant, surtout pas devant lui. Je le suspectais toujours d'être un nordiste. Je ne voulais pas leur donner des raisons de détester davantage notre invité.

Je posais quelques pièces sur la table pour payer nos bières avant de me lever avec les autres pour aller vers le restaurant. Nous ne marchâmes pas longtemps, il se trouvait à deux pas de notre hôtel. J'avais réservé une des meilleures tables pour nous. Je m'installais en souriant légèrement alors qu'on me donnait du Monsieur Campbell à tout va. Je n'avais jamais vraiment aimé ça mais je devais reconnaitre que dans certaines situations c'était plutôt confortable. Comme maintenant par exemple, quand mon nom nous permettait d'avoir une bonne table dans le meilleur restaurant de la ville.

Je commandais une bonne bouteille de vin avant de choisir mon plat et de laisser les autres faire de même. Je rendis la carte et sirotais une gorgée de mon vin avant de reporter mon attention sur notre invité.

- Alors... Monsieur Lewis. Vous êtes bien mystérieux. Dites moi. D'où venez vous? Et qu'est ce qui vous a amené dans notre belle région?

Je comptais bien en apprendre le plus possible sur lui. Je voulais si je pouvais m'y fier ou si je devais me méfier de cet étranger. Pour le moment je devais reconnaitre que ma raison balançait entre les deux. Je ne savais pas encore quoi penser de lui exactement. Et le fait qu'il esquive toutes mes questions ne jouait pas en sa faveur. Si il ne me répondait pas très rapidement, je n'étais pas certain de pouvoir continuer à le protéger très longtemps. Ne se rendait il donc pas compte que tout dans son apparence le décrivait comme dangereux dans la région où il se trouvait? J'étais la seule personne pour le moment à vouloir lui venir en aide. Il avait tout intérêt à être honnête avec moi ou mon aide pourrait très bien disparaitre. Et il serait seul en terre hostile, dans ces temps troublés.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 769
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Lewis Danes
J'ai 32  ans ans et je vis à Lafayette, Louisiana. Dans la vie, je suis documentaliste et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Tumblr_ncl8beW2aC1tljfpao1_500


Luke Evans
Je secoue la tête, je ne suis pas vraiment d’accord avec lui. En même temps il ne connaissait même pas un dixième de mon aventure. Et si jamais il l’apprenait, je suis intimement persuadé qu’il me prendrait pour un fou exilé de l’asile le plus proche. Alors je préférais rester secret, du moins tant qu’il y a encore des oreilles indiscrètes entre nous. Il était le seul qui m’a fait confiance au point de me secourir. Je pourrais lui faire confiance à lui. Mais pas aux autres, je vois bien les regards suspicieux qu’ils me lancent, et si je dis la vérité ils me riraient au nez avant certainement de me trucider. Je souris doucement à ses paroles, je ne peux qu’être d’accord avec lui. Pourtant, à son époque ce n’est pas l’entraine qui va perdurer, mais plutôt la rancoeur et la vengeance. La tentation est grande, de savoir que je pourrais peut-être changer les choses. Mais je ne pourrais pas le faire seul.

Je me sens pire qu’un mendiant qui réclame. Dans cette époque je n’ai absolument rien pour payer. D’ailleurs il faudrait que je cache correctement les choses qui pourraient me causer bien des problèmes. J’avais bûché des mois, non des années, sur cette époque, mais je me rends compte que je n’y connais absolument rien. Je ,e connais que ce qui se dit dans les livres. Mais la réalité est tellement différente, que j’ai cette impression d’arriver dans un monde totalement inconnu, dont je ne sais rien de ce qu’il m’attend. J’étais plongé en plein coeur de la période qui me passionnait. Mais je ne sais pas si c’est une vraie chance ou un malheur pour moi.

Je prends un plat dont le nom ne m’est pas connu mais dont cela semble être appréciable, vu que plus de la moitié de la table l’a commandé. Je me sens épié sous toutes les coutures par tout ceux autour de la table. Je n’ai plus le droit à l’erreur.

Je me trémousse légèrement, j’ai du mal à me sentir confortable dans cet accoutrement. Je commençais vraiment à apprécier les costumes que je trouvais trop étroits, même si j’aimais en porter pour la classe qu’ils apportent. Mais cela le tissu est rêche et lourd. Je serais heureux d’en enlever une partie ce soir.

Tout naturellement je deviens rapidement le centre de l’attention, pour ma plus grande gêne. Je vais simplement tenter de répondre au mieux sans pour autant trop en dire. « Je suis un peu plus au sud, en Louisiane, pas très loin de la Nouvelle-Orléans. » heureusement un éclair de lucidité m’a rappelé que la Nouvelle-Orléans est une ville récente. Il ne faut absolument pas que je me trompe, certains villes n’existent pas encore. Je dois constamment réfléchir à tout cela, j’en deviendrais presque fou. Mais je devais lui taire cependant la raison de ma visite. « Et pour ce qui est d’arriver ici., je visite avant de voir si une installation est possible en cette contrée. » Je hausse les épaules. Je me montrerais plus laxiste quand on sera seul. J’avais cette intuition qui me dis que je peux lui faire confiance, qu’il ne me prendrait pas totalement pour un fou.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3142
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

tENkRsdf_o.png
Magnus Campbell
J'ai 29 ans ans et je vis à Campbell House, Mississippi. Dans la vie, je suis propriétaire d'une exploitation de coton et je m'en sors très bien. Sinon, je suis marié et je le vis bien.

Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 AbleTightHomalocephale-size_restricted


Sam Heughan

« Je suis un peu plus au sud, en Louisiane, pas très loin de la Nouvelle-Orléans. »

C'était étrange mais j'avais du mal à le croire. Je connaissais à peu près tous les exploitants de la région. Pourtant lui, j'étais certain de ne l'avoir jamais vu jusqu'à présent, ni entendu parler de lui. Il avait semblé étranger à la région. Je voyais bien qu'il n'était pas à l'aise ici, qu'il ne reconnaissait pas les lieux, comme si ils lui étaient étrangers. Mais si il venait d'un peu plus au sud, il devrait connaitre la ville.

« Et pour ce qui est d’arriver ici., je visite avant de voir si une installation est possible en cette contrée. »

Je fronçais un petit peu les sourcils à cette remarque. Si il était déjà installé un peu plus sud, pas très loin de la ville, pourquoi cherchait il à s'installer à la Nouvelle Orléans? Aucun exploitant de terre ne s'installait en ville. Nous avions tous des terres en dehors des villes et ne venions en ville que pour négocier, comme je venais moi même le faire en venant à la Nouvelle Orléans. Pourquoi parlait il de s'installer ici si il y était déjà installé? Ca n'avait aucun sens. Cet homme me mentait. Il cachait quelque chose et je voulais bien savoir quoi.

Je remerciais le serveur alors qu'il nous apportait nos plats. Ca me laissait le temps de réfléchir quelques instants à la meilleure façon de le questionner. Il me mentait c'était évident pour moi. Je ne savais pas s'il était vraiment propriétaire ou non comme il le prétendait. Si c'était le cas, c'était d'autant plus étrange qu'il ait voyagé seul sans aucune escorte. Et cette histoire de voiture... nous ne l'avions pas trouvé. Ce n'était pas un mode de transport qu'on utilisait lorsqu'on était seul. C'était trop encombrant pour une personne seule. Ca convenait pour transporter une famille, ses dames étant souvent trop fragiles pour se déplacer à cheval. Et dans tous les cas, une voiture ça ne disparaissait pas comme ça. Il y avait beaucoup trop d'incohérences dans son récit.

- Et qu'exploitez vous au sud de la ville? Vous venez d'acheter récemment vos terres? C'est pour cela que vous venez ici? Pour vous faire des contacts?

Je m'inquiétais surement pour peu de choses. Peut être était il seulement encore désorienté par ce qui s'était passé, son malaise en pleine nature. Cela pourrait expliquer les incohérences dans son récit.

- Je suis désolé. Vous devez être épuisé après les épreuves que vous avez subi. Tout est certainement encore embrouillé dans votre esprit.

Je lui fis un léger sourire pour le rassurer. Ce n'était probablement rien de plus. Vu la tension actuelle qui régnait dans le pays, j'avais tendance à voir des traitres et des complots partout.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Back to the future [ft. squirowl de mon coeur] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Back to the future [ft. squirowl de mon coeur]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Vers une future proie [PV Garret Worfken / Selantis Shya] /!\Hentaï/!\ [Terminé]
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy-
Sauter vers: