Le Deal du moment : -50%
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One ...
Voir le deal
34.99 €

Partagez
 
 
 

 Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 62
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

https://media1.tenor.com/images/33f14d145c7bcc673a2044c30f9c45d0/tenor.gif?itemid=16686661
Madeleine
J'ai 31 ans et je vis une jolie maison au-dessus de ma pâtisserie..



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tenor

A 31 ans, Madeleine, une jeune femme bienveillante et généreuse, a la vie dont elle a toujours rêvé. Elle est pâtissière, métier de ses rêves depuis son enfance, et sa boutique est en plein essor. D'ailleurs, elle gagne suffisamment pour pouvoir envisager de s'agrandir d'ici un ou deux ans. Elle est même en train de travailler sur un projet de livre de recettes qu'elle pourrait peut-être, peut-être, faire éditer.

Et pourtant, le soir, quand la pâtisserie est fermée, Madeleine se sent seule. Elle a tant d'amour à donner qu'elle ne peut pas tout mettree dans ses gâteaux...
Alors c'est décidé, Madeleine va adopter un enfant.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 300717_karamel


:copyright:️️ avengedinchains

Madeleine demande à Joël de rester. Mais lorsque la fillette lui lache la main, elle reporte aussitôt les yeux sur elle - il ne s'agirait pas de la perdre à nouveau ! Elle ne la retient pas ne la retient pas, se contentant d'accélérer le pas pour la suivre. Elle fut rassurée dans son doute en voyant Lucie lire les noms sur les pierres tombales. Visiblement, elle avait compris. La fillette ne tarda pas à atteindre la tombe de son papa, devant laquelle elle s'agenouilla.

La petite fille dit "Bonjour, papa" et la vision de Madeleine se brouilla. Elle l'observait toujours demander à son père s'il allait bien, espérer qu'il était heureux, lui confier qu'elle s'ennuyait et lui remettre son cadeau. Mais une autre vision se surimposa à celle-ci. Une autre fille, a genoux devant la tombe de son père. Une fille de vingt-et-un ans. Les mots qu'elle avait prononcés ce jour-là étaient marqués dans son âme, comme au fer rouge.

**Bonjour, papa... J'espère que tout va bien, pour toi, et que tu as une forêt pour te promener, comme tu les aimais... Ici, c'est vraiment difficile. Maman souffre beaucoup, les petits ne comprennent pas, et il y a tellement de choses à gérer à la ferme... Comment tu faisais, papa ? Comment tu faisais pour penser à tout, pour veiller sur tout le monde ? À te voir, on aurait cru que c'était tellement facile... Mais rien n'est facile ! Pourquoi tu es parti, papa ? Pourquoi ?**

Une goutte perla au coin de la pommette de Madeleine. Elle réalisa soudain que c'étaient des larmes retenues qui brouillaient sa vision. Elle secoua la tête, se recentrant sur la fillette pour qui elle était venue jusqu'ici.
Celle-ci présentait justement Joël et Madeleine à son papa, complimentant ses cookies et disant que son papa les aurait aimés. Un sourire attendri étira les lèvres de la jeune femme.

La fillette se tut, semblant soudain comprendre que Joël hésitait entre partir et rester. Elle ajouta que Joël lui faisait penser à son père et qu'elle l'aimait bien.

Elle l'attrappa par la main et le supplia de ne pas partir. Il se dégagea, en douceur, mais un peu trop précipitamment peut-être. Il accepta finalement de rester, et Madeleine lui adressa un regard reconnaissant.

Il dit a la fillette de ne pas lui tenir la main parce qu'elle sentait le tabac, et Madeleine eut l'impression confuse qu'il y avait plus que cela. Il semblait en proie à des émotions profondes, intense.

Il reprit la parole, interrompant sa réflexion, et demanda à la fillette si elle avait autre chose à dire à son père, où si elle préférait qu'ils rentrent ensemble à l'orphelinat, en lui rappelant qu'ils devaient s'inquiéter et lui proposant de leur présenter son doudou.

Il lui tirait une belle épine du pied, et Madeleine aurait pu l'embrasser tant elle était reconnaissante !
- Joël a raison, tout le monde est très inquiet. Et moi aussi, j'adorerais rencontrer ton doudou ! On marche jusqu'à la voiture ?
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

f61b3ceb8449e088ce1fdc8e7d9d53b1.jpg
Lucie
J'ai 7 ans et je vis dans un orphelinat.



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tumblr_omglmn92Ub1ubgbcqo1_r1_500

Abandonnée par sa mère et orpheline de père, Lucie est seule. Le reste de sa famille refuse de la prendre en charge et dans l'orphelinat où elle vit désormais, son manque de sociabilité se ressent. Quand elle accepte de manger, elle le fait toujours dans un coin de la pièce commune. Elle joue toujours toute seule dans son coin et ne parle pas beaucoup. Toutes les tentatives des employés de l'orphelinat se sont soldées par un échec.

En fait, elle adorait son père. C'est lui qui s'occupait d'elle, avant, tout seul, mais une maladie l'a emporté il n'y a pas si longtemps.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tumblr_oy8kq66BsI1u2z368o4_400
Couleur de Lucie : #00cc00


:copyright:️️ avengedinchains


Lucie ne voulait pas. Elle ne voulait pas retourner dans cet orphelinat, où elle était seule, plongée dans son ennui. Elle voudrait pouvoir rester avec Madeleine et Joël, au moins ! Ce serait déjà mieux que d'être enfermer entre quatre murs à longueur de journée ! Mais ça, elle n'oserait pas le dire. Et de toute façon, aura-t-elle son mot à dire ? Le principe des orphelinats, c'est de mener aux adoptions. Pas d'adoption, pas de sortie. En fait, on pourrait presque comparer ces institutions avec des prisons, ils existent pour donner une seconde chance à des enfants qui n'ont plus ou pas de famille. En moins sévère, bien sûr.

" D'accord... "

Néanmoins, la petite fille accepte de les suivre jusqu'à la voiture de Madeleine, qui les ramène ensuite tout droit vers l'orphelinat. Dès qu'elle se trouve hors de la voiture, Lucie redevient silencieuse et plutôt morne, même en présence des deux adultes envers qui elle a commencé à s'attacher. Elle accepta de rentrer à contrecœur et de faire face à l'inquiétude des jeunes femmes de l'orphelinat.

" Lucie ! Mais enfin, où étais-tu ??? Tu es sortie toute seule ??? C'était super dangereux, de faire ça ! On s'inquiétait, on te cherche depuis longtemps ! "

Pour se protéger de cette attaque verbale angoissée, la petite fille a le réflexe de se cacher derrière les jambes de Madeleine avant de répondre d'une toute petite voix.

" Je voulais revoir mon papa... Et je n'étais pas toute seule, Madeleine et Joël était là... "

Trop jeune pour comprendre le risque que ça représentait, elle continue de s'agripper au pantalon de Madeleine de ses petites mains, comme s'il s'agissait du meilleur des boucliers. De son côté, la jeune femme qui s'était approchée se relève pour fixer les deux adultes dont la petite Lucie semble faire étonnement confiance. Jusqu'à présent, elle était toujours renfermée sur elle-même, refusant de s'approcher des personnes qui venaient ici dans l'espoir de pouvoir adopter un enfant. Si elle reconnaît Madeleine, l'homme qui l'accompagne lui est, en revanche, inconnu. Elle s'adresse à lui

" Excusez-moi mais... Qui êtes-vous ? Je ne crois pas vous avoir vu ici, tout à l'heure. "


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 268
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

1608832535-murphy.jpg
Joël

Flaversham

J'ai 47 ans et je vis à je sais même plus le nom du bled ... Dans la vie, je suis  un ex-militaire en retraite anticipé et je m'en sors seul, assez mal. Sinon, grâce à ma nonchalance, je suis célibataire et divorcé.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Images?q=tbn:ANd9GcRMY2QpeJaNANq4DFOaeOIQrKZPTexHzGWc8Q&usqp=CAU
Loup solitaire vieillissant, Joël est : grognon, froid, et réservé. Il ne sourit jamais vraiment et sa vie est devenue un long fleuve de douleur depuis qu’il ne peux plus faire son métier à cause de sa blessure au genou. Drogues, Alcool et Autolyse l’avaient en joue jusqu’à peu. Sortie de désintox depuis quelques mois il s’est installé loin de l’enfer grandissant des villes d’asphaltes.  Sa tristesse fait de paire avec sa solitude et chaque jour il se demande de plus en plus régulièrement pourquoi continue t-il de se priver du monde imaginaire ou la douleur n’existe plus ?
Apathique il ne sait plus vraiment ce que c’est de ressentir, alors il fume, il fume pour se perdre dans ses pensées et oublier, pour observer ce qui se trouve autour de lui.  Il fume pour se remplir de quelque chose.  Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 80388-Smoking-Gif

Zarnala-Deviant Art
ATTENTION : Ce post est triste.
Il aurait voulu se convaincre qu’il faisait simplement cela pour se débarrasser de la gamine mais c’était faux. Elle l’avait touchée en plein cœur malgré lui. Son mot d’acceptation est donc une grande victoire pour le duos d’adulte mené en bateau par la fillette. Elle était si mignonne c’est vrai. Un petit rictus naissant aux bords des lèvres de Joël lui permet d’oublier un peu plus longtemps ses cigarettes qui l’appelle comme les sirènes que rencontre Ulysse en mer. Pour l’instant, il résistait à cet appelle, car pour une fois il se sentait un peu important pour quelqu’un. Rassurant pour Madeleine qui avait peur que la fillette ne fugue de nouveau et rassurant pour la fillette elle-même, que personne ne semblait écouter jusqu’à maintenant. Il pensa cependant, comment connaissait-elle son nom ? Il ne l’avait pas dit. Les mains fourrés dans les poches il sentit son crayon de papier. Il est vrai qu’il avait gravé son nom dessus à l’extrémité opposée de la mine… Elle était observatrice pour avoir distingué ce détail se dit-il à lui même. Quelque part ça l’intriguait un peu.  En allant à la voiture il était un peu  plus souriant. Bon il avait toujours l’air fatigué et grognon dans son regard mais son sourire, certes timide était tout de même là.

- Super moucheron. C’est une bonne décision que tu as pris. Je te promet que je t’accompagnerais pour que tu me présente ton doudou.

Il la félicite parce qu’il sait et entend a sa voix que ce n’est pas facile de retourner la bas. Lui ébouriffant ses  longs cheveux il marche aux cotés des deux demoiselles. Il a l’impression de se voir il y a quelque mois en train de se faire ramener par des infirmières dans sa établissement de désintox. Il devait avoir ce même air triste sur le visage à ce moment là. Cela le fit tiquer car il comprit qu’elle n’était pas bien ou elle vivait en ce moment… Ayant bien regardé Madeleine lorsqu’elle s’était adressé à Lucie il la sentit tout a coup bien plus à fleur de peau à en voir les larmes au fond de ses yeux inondé qui narguait de couler le long de ses jolies joues. Cela le peina. Pourquoi était-elle triste ? Madeleine était bien trop gentille et trop jolie pour s’enlaidir de la tristesse. Non pas qu’elle n’ai pas le droit de l’être mais le fait qu’elle le soit contrariait Joël. Il n’avait pas l’habitude alors il ne savait pas vraiment quoi faire mais il voulait faire quelque chose…. Il tenta une simple question.

- Tout vas bien pour vous Madeleine ? Vous semblez… émue ?

Il avait dit cela pour ne pas dire triste, ne voulant pas que la petite fille soit confuse en se disant peut-être que c’était sa faute si Madeleine avait l’air triste.S’asseyant devant du coté passager. Il avait un peu honte car il sentait tellement le tabac qu’il laisserait sûrement une sale odeur dans la voiture de Madeleine. Il en était un peu rose sur les joues. Crispé, il tenait son imperméable en regardant les paysages tristement. Parfois il regardait Lucie qui était assise à l’arrière. Elle avait l’air si triste. Ça l’embêtait un peu. Maintenant qu’il s’était fait embrigader dans cette histoire il se sentait un peu responsable et avait un peu envie de les protéger. Cette envie émergeant il se trouva ridicule de le penser quand son genoux cognant sa douleur perpétuelle le ramena à la réalité : il n’était plus aussi fort qu’il l’était et seulement l’ombre de lui-même.  Silencieux en sortant de la voiture il fait discrètement plusieurs mouvement de vas et viens avec la porte pour faire circuler l’air dans la voiture avant de la fermer, laissant une chance a son odeur désagréable de disparaître quand Madeleine reprendra sa voiture après.

Entrant dans l’établissement, Joël observe un peu le bâtiment, les panneaux indicateurs et tout ce qui constitue cet endroit. Il entend des rires des pleurs, des bruits d’enfants au loin. Voyant d’autres couple venant adopter un enfant, il observe les hommes, les futurs pères et il se sent tel qu’il est : minable. Détournant le regard il ne se sent pas à sa place et comprend que tout le monde le regarde avec un air de dégoût. Il peut même pas leur en vouloir car ils ont raisons. Il n’a clairement pas la tête d’un futur père responsable et digne de confiance. Voyant Lucie se refermer il n’est pas mieux et son sourire disparaît.  La voir subir l’assaut d’inquiétude de ses femmes l’énerve un peu car si elles l’avaient un peu écoutée ce ne serait pas arrivé… Puis viennent les questions qui lui sont destinés. Tout penaud il se sent jugé par le regard de la fonctionnaire sociale. Il essaye de ne pas s’énerver, de rester calme. De toute façon si il se met en colère il ne reverra jamais Lucie et Madeleine le trouvera certainement encore plus repoussant… La regardant en essayant de sourire, c’est assez laborieux.

- Bonjour, je m’appelle Joël Flaversham… et si vous ne m’avez pas vu c’est que je n’étais pas là tout a l’heure...

Plaisante t-il, un petit sourire en coin aussi amer que le regard que lui portait la nouvelle interlocutrice. La dame fronçant les sourcils un peu agacé de ce non respect elle porte son regard vers Madeleine puis de nouveau vers Joël. La dame se souvenait bien que la jeune femme s’était présenté pour une adoption à titre individuel, elle était donc célibataire. Elle s’en souvenais car ce n’était pas souvent qu’ils avaient a faire à ce type d’adoptions.  

- Je me doute… mais qui êtes vous ? Vous venez aussi pour une adoption ? Parce que sans que vous ayez rempli les formulaires de postulat  de notre orphelinat et sans l’obtention de l’agrément de l’ASE vous n’avez rien à faire ici monsieur.

Elle rigole un peu du fond de la gorge car rien qu’a sa tête il n’aurait aucune chance. Ce rire blesse Joël qui détourne le yeux et se sent tout a coup redevenu le zéro qu’il était encore ce matin. Au final peut-être que jamais ça ne changerais. Il ne serait qu’un boulet pour Madeleine alors il n’osait pas mentir et dire qu’il était un ami particulier ou même son copain. Comment pourrait-il se le permettre. Ce serait mentir. Il ne peut pas faire cela c’est contre ses valeurs… Il ne se démonte pas cependant.

- Écoutez madame, Je sais que j’ai pas la tête de l’emploi, que j’ai pas rempli tout vos papiers et que vous voulez juste faire votre travail… Mais j’ai fait une promesse à cette petite fille : Que je la ramènerais et que je la laisserais me présenter son doudou alors je vous demanderais de me laisser l’honorer jusqu’au bout, c’est tout.

Elle laissa passer Madeleine et Lucie derrière elle laissant sa collègue les emmener plus loin, se tenant, elle,  bien forte et ferme devant Joël qui demeurait plus grand qu’elle. Pourtant elle ne semblait pas avoir peur de lui. Le regard du vieux soldat était plein de pitîer et de bonnes intentions. Il voulait juste faire plaisir à quelqu’un pour une fois. Mais il fallait croire que ça ne suffisait pas.

- Pff… Alors qui êtes vous pour faire une promesse a une enfant ? Vous n’avez pas honte ? Espèce de pervers, j’espère que vous ne lui avait pas fait de mal… Partez d’ici tout de suite avant que je n’appelle la Police !

Un dernier regard de tristesse adressé à Madeleine alors qu’il la vit être emmenée elle et Lucie dans une autre pièce sûrement afin qu’on leur demande ce qu’il s’était passé et il ne la voyait plus. Joël sentait sa colère monter. Lui qui avait servit son pays… voilà comment il était remercié, en étant traiter de pervers pédophile. Quel enfer.  Sa jambe lui faisant mal il la releva alors un peu et la femme pris peur et le repoussa pensant qu’il allait l’attaquer. Joël grogna de douleur et se recula en tomba les fesses par terres. Elle pensait qu’il était ivre.

- Allez vous en bon sang ou j’appelle la sécurité !

Les mains en l’air, le regard bas et le regard plein de haine latente il ne bougeait pas alors que tout le monde le regardait. Il avait honte. Pas pour lui, mais pour Madeleine et Lucie et a vrai dire même si il avait horriblement mal, il s’inquiétait plus de savoir si elles allaient bien et si sa présence n’avait pas fait de l’ombre a la demande de Madeleine… n'arrivant pas à oser se lever tellement il avait mal il serrait les dents pour ne pas pleurer de la douleur qui cognait son genou. Il ne s’était jamais sentit aussi mal… Aussi faible et aussi inutile... Même lorsqu’on lui avait annoncé que sa femme c’était remariée  et qu’il perdrait peut-être sa jambe après avoir pris un coup de feu à proximité du genoux...



SPOILER:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 62
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

https://media1.tenor.com/images/33f14d145c7bcc673a2044c30f9c45d0/tenor.gif?itemid=16686661
Madeleine
J'ai 31 ans et je vis une jolie maison au-dessus de ma pâtisserie..



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tenor

A 31 ans, Madeleine, une jeune femme bienveillante et généreuse, a la vie dont elle a toujours rêvé. Elle est pâtissière, métier de ses rêves depuis son enfance, et sa boutique est en plein essor. D'ailleurs, elle gagne suffisamment pour pouvoir envisager de s'agrandir d'ici un ou deux ans. Elle est même en train de travailler sur un projet de livre de recettes qu'elle pourrait peut-être, peut-être, faire éditer.

Et pourtant, le soir, quand la pâtisserie est fermée, Madeleine se sent seule. Elle a tant d'amour à donner qu'elle ne peut pas tout mettree dans ses gâteaux...
Alors c'est décidé, Madeleine va adopter un enfant.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 300717_karamel


:copyright:️️ avengedinchains

En revenant à la voiture, Joël sembla remarquer que les yeux de Madeleine étaient toujours brillants, et lui demanda avec une grande gentillesse si elle allait bien, car elle semblait émue. Les yeux de la jeune femme se perdirent un instant vers le cimetière, quelques allées plus loin que la tombe du père de Lucie, puis elle se tourna vers Joël en souriant.
- Je vais bien. C’est gentil, merci.

Il s’installa dans la voiture, côté passager. Il semblait gêné, embêté par quelque chose.
- Et vous, est-ce que tout va bien ?


Madeleine démarra. Tout en roulant, elle réfléchit à la situation de la petite fille, à son souhait initial de lui laisser du temps. Et finalement, elle prit une décision : plus que de temps, la fillette avait grand besoin de choix.
- Lucie ? l’interpella-t-elle doucement pour obtenir son attention.
- Je me demandais si tu aimerais venir habiter avec moi. Je sais qu’on vient à peine de se rencontrer, mais… Je pourrais t’apprendre à faire des cookies. Et de temps en temps, on pourrait rendre visite à ton papa, toutes les deux. Je te présenterai même le mien, si tu veux.
Mais la conversation fut trop brève, car ils ne tardèrent pas à arriver dans l’allée de l’orphelinat. Madeleine se gara. Elles ne pouvaient pas rester dehors à discuter alors que tout le monde s’inquiètait à l’intérieur.

Ils entrent, et aussitôt, l’une des travailleuses apostropha la petite fille, la gronda parce qu’ils s’étaient inquiétés. Visiblement angoissée, la petite fille se cacha derrière Madeleine et expliqua qu’elle voulait juste revoir son papa, et qu’elle n’était pas seule puisqu’ils étaient là.
La jeune femme pourrait bien attendre, la priorité absolue de Madeleine est Lucie. Elle tourna la tête vers elle et lui adressa un sourire rassurant en posant la main sur son épaule, l’air de dire « Ca va aller, je vais arranger ça. »

Pendant qu’elle était concentrée sur Lucie, la femme avait reporté son attention sur Joël. Lui demandant qui il était. La pâtissière l’entendit se présenter, puis fut distraite par une autre fonctionnaire sociale qui vint leur parler à elle et à Lucie.
- Mademoiselle Dubois, puis-je vous demander où vous avez retrouvé Lucie ? demanda la fonctionnaire sociale.
Madeleine se retrouvait face à un choix. Elle avait bonne conscience d’avoir agi dans l’intérêt de Lucie. Cependant, elle savait aussi que le détour par le cimetière enfreignait les règles. Si elle disait la vérité, son agrément pourrait bien être révoqué… Et alors, il n’y aurait plus personne pour se soucier du bonheur de la petite fille. Elle prit sa décision.
- Lucie était au cimetière, sur la tombe de son père. répondit-elle en espérant vraiment fort que la petite fille n’allait pas la contredire.
Si elle parvenait effectivement à l’adopter, elles pourraient toujours discuter de la vérité et des mensonges par la suite.
- J’en ai déjà discuté avec elle. Ne soyez pas trop dure avec elle, s’il vous plait.
Après tout, qu’ils s’étaient inquiétés, et qu’elle ne pouvait pas partir comme cela… Tout cela, elle le lui avait déjà dit. Avant de comprendre.

Soudain, son attention fut attiré par l’autre fonctionnaire sociale, qui hurlait littéralement sur Joël, le traitant de pervers et le menaçant d’appeler la police. Madeleine n’avait pas fait attention, était convaincue qu’il les suivait. Et soudain, la femme le poussa et il tomba par terre en grognant de douleur sous le coup d’un nouvel hurlement de cette harpie.

Le sang de Madeleine ne fit qu’un tour, et elle se planta droit devant la fonctionnaire sociale, la regardant droit dans les yeux. La femme la dépassait presque d’une tête, mais la colère de Madeleine la rendait plus imposante qu’à l’ordinaire.
- Joël est voisin de mon quartier. Je l’ai croisé, j’étais inquiète pour Lucie, et il m’a aidée à la chercher. Sans lui, je ne l’aurais peut-être jamais retrouvée ! Alors personnellement, ce n’est pas à cause de la présence d’un bon samaritain que je m’inquièterais pour la sécurité de Lucie, mais plutôt à cause de votre attitude ! Dois-je vous rappeler que c’est d’ici que Lucie s’est échappée ? Vous grondez cette pauvre petite parce qu’elle a voulu aller sur la tombe de son père ? Mais c’est à votre surveillance qu’elle a échappée ! Vous n’avez qu’un travail, c’est de vous occuper d’elle, d’assurer sa sécurité… Et visiblement, ce travail n’est pas fait correctement.
Madeleine avançait tout en parlant, et la fonctionnaire sociale reculait à chacun de ses pas, visiblement intimidée par sa colère. Elle tenta finalement de protester.
- Mademoiselle Dubois, enfin… je… Vous ne pouvez pas me parler comme ça devant les enfants… Madame la directrice ne l’acceptera pas !

A vrai dire, le pluriel était superflu, puisque la seule enfant présente ici était Lucie. Mais Madeleine n’avait pas l’intention de laisser passer cela.
- Oh, bien sûr, ça donne le mauvais exemple, pas vrai ? Parlons d’exemples, justement. Ce matin, je lui faisais justement remarquer qu’un petit garçon avait poussé une petite fille… Et vous étiez-là, à essayer de le gronder et de la calmer. Et moi, je vous ai plainte. Je me suis dit que ce garçon était turbulent et que vous étiez débordée… Mais en vous voyant brutaliser mon ami de la sorte, je comprends mieux le genre d’exemples auxquels vous avez confronté ce pauvre garçon...

Lorsque la fonctionnaire sociale se retrouva dos au guichet d’accueil, Madeleine arrêta d’avancer.
- Le téléphone est juste là. Allez-y, appelez la directrice. De toute manière, il faut la rassurer sur le fait que Lucie est restée saine et sauve.
La voix de Madeleine se fit plus basse, plus froide, presque un murmure.
- Mais en attendant qu’elle arrive, je vous conseille vivement de présenter vos excuses à l'homme qui m'a aidée à faire votre travail à votre place.
Madeleine lui plaça le combiné dans la main tandis qu’elle restait trop pantoise pour réagir, puis lui tourna le dos et se dirigea vers Joël, lui tendant la main pour l’aider à se relever.
- Est-ce que vous allez bien ? demande-t-elle d’une voix qui a retrouvé toute sa douceur. Je suis vraiment navrée pour ce qu’il vient de se passer…
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

f61b3ceb8449e088ce1fdc8e7d9d53b1.jpg
Lucie
J'ai 7 ans et je vis dans un orphelinat.



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tumblr_omglmn92Ub1ubgbcqo1_r1_500

Abandonnée par sa mère et orpheline de père, Lucie est seule. Le reste de sa famille refuse de la prendre en charge et dans l'orphelinat où elle vit désormais, son manque de sociabilité se ressent. Quand elle accepte de manger, elle le fait toujours dans un coin de la pièce commune. Elle joue toujours toute seule dans son coin et ne parle pas beaucoup. Toutes les tentatives des employés de l'orphelinat se sont soldées par un échec.

En fait, elle adorait son père. C'est lui qui s'occupait d'elle, avant, tout seul, mais une maladie l'a emporté il n'y a pas si longtemps.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tumblr_oy8kq66BsI1u2z368o4_400

Couleur de Lucie : #00cc00


:copyright:️️ avengedinchains


Du haut de ses sept ans, la petite Lucie ne comprend pas bien ce qui se passe. Mais cette scène qui se déroule sous ses yeux l'effraie, à tel point qu'elle en pleure. Elle n'arrive pas à arrêter le flot de larmes alors que face à son innocence, une terrible scène de violence se déroule. Dire que les femmes de l'orphelinat voulaient soi-disant la protéger, alors que tout ce qu'elles ont réussi à faire, c'est de briser un peu de cette adorable innocence qui habitait encore la petite fille quelques minutes plus tôt.

En réponse à sa frayeur, elle recule. Toutes ces émotions négatives, c'est beaucoup trop pour une aussi petite fille. Elle a envie de s'enfuir à nouveau, ou d'aller se cacher sous son lit, par exemple. Mais elle reste figée, incapable de réagir, ou de dire quoi que ce soit. C'est à ce moment que la directrice de l'orphelinat débarque. En remarquant la scène de ses propres yeux, elle comprend mieux l'état de la petite Lucie figée dans un coin. La priorité pour l'instant, est de s'occuper d'elle.

" Lucie ? Viens, ma chér... "

Alors qu'elle a tenté une approche douce et rassurante vers Lucie, cette dernière ne lui a pas laissé le temps de terminer sa phrase, semblant enfin se réveiller de sa torpeur et elle s'est enfuie à toutes jambes vers sa chambre, montant les escaliers du mieux qu'elle pouvait.

" Lucie ! "

Rien à faire. L'appel de la directrice ne change rien, et la petite fille est partie se cacher sous lit, comme convenu, les larmes sur ses joues coulant toujours, telle une cascade.


Spoiler:
 


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 268
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

1608832535-murphy.jpg
Joël

Flaversham

J'ai 47 ans et je vis à je sais même plus le nom du bled ... Dans la vie, je suis  un ex-militaire en retraite anticipé et je m'en sors seul, assez mal. Sinon, grâce à ma nonchalance, je suis célibataire.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Images?q=tbn:ANd9GcRMY2QpeJaNANq4DFOaeOIQrKZPTexHzGWc8Q&usqp=CAU
Loup solitaire vieillissant, Joël est : grognon, froid, et réservé. Il ne sourit jamais vraiment et sa vie est devenue un long fleuve de douleur depuis qu’il ne peux plus faire son métier à cause de sa blessure au genou. Drogues, Alcool et Autolyse l’avaient en joue jusqu’à peu. Sortie de désintox depuis quelques mois il s’est installé loin de l’enfer grandissant des villes d’asphaltes.  Sa tristesse fait de paire avec sa solitude et chaque jour il se demande de plus en plus régulièrement pourquoi continue t-il de se priver du monde imaginaire ou la douleur n’existe plus ?
Apathique il ne sait plus vraiment ce que c’est de ressentir, alors il fume, il fume pour se perdre dans ses pensées et oublier, pour observer ce qui se trouve autour de lui.  Il fume pour se remplir de quelque chose.  Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 80388-Smoking-Gif

Zarnala-Deviant Art
Après avoir râler toute sa douleur Joël est au sol, au tapis même on pourrait dire. Son genou le lance si fort qu’il sent les veines irrigants sa gorge et sa tête palpiter. La température de son corps augmente et un vent glacial vient emprisonner son cœur. Tenant son genoux il serre des dents pour ne pas pleurer et respire fort ses yeux semblant s’injecter un peu de sang tant cette chute lui avait fait monter la moutarde au nez. Le genoux il le sentait tellement gonflé sous son vieux Jeans qu’il le voyait en hallucinant limite grossir. La douleur était semblable à 1000 brûlures et piqûres d’insectes combinés. Incommensurable c’était le mot. Sans exagération aucune. Joël en avait connus un rayons de douleurs mais celle de son genou… Jamais elle ne s’en irait, jamais elle le laisserait en paix, tout ça pour un petit trou de balle trop bien visée sans même le faire exprès très certainement, sur le terrain.

La douleur l’avait figé dans une sorte de bulle et a peine qu’il s’en réveillait qu’il vit son regard happé par une rapidité soudaine. C’était Lucie. Non. Lucie… Elle avait vu cela ? Plus Joël se concentrait pour oublier la douleur et surtout le manque de morphine plus il voyait clair en ce qui l’entourait. Son cœur valsa lorsqu’il compris que l’enfant, celle à qui il voulait faire plaisir avait fuis en voyant l’horreur de cette scène atroce. Relevant les yeux il entendit la voix de Madeleine mais elle n’avait rien à voir avec celle qu’elle avait d’ordinaire… Non, là sa voix était pleine de colère, pleine de rage et de la fougue qui l’accompagne. Il ne l’avait jamais vu comme ça et en fut un peu surpris dans un premier temps. Puis, il fut touché qu’elle l’ai défendu et enfin, il eu honte qu’elle ait due le faire. Un sourire puis il baisse les yeux comme un chien à qui on à coupé une patte.

Joël est furieux, furieux contre cet établissement, furieux contre lui-même… Si il n’avait pas été là les choses auraient sûrement été plus simple… En fait peut-être que tout cela n’était que de son unique faute. Souriant tristement en regardant le sol tandis que Madeleine finissait d’étendre ses foudres contre le personnel peu compréhensif. Il tenta de se relever sans grand succès la douleur était si intense qu’il entendait de la ou il était la morphine chanter comme une sirène pour l’appeler à consommer.

Jamais il n’aurait pensé qu’un jour il pourrait encore désirer la morphine si fort après ce qu’il avait finit par se produire naturellement… Terrible. La drogue c’était terrible en fait car au moindre coup de moue c’était le plus beau réconfort. Heureusement, dieu heureusement qu’il n’avait rien sur lui… Car ce qu’il venait de se passer ne l’aidait pas à ne pas penser que fatalement puisqu’il ressemblait à un ermite drogué il ne devait pas éviter d’en être un.  Finalement alors qu’il essaye de se relever difficilement arrive pour la fierté de Joël le pire : Madeleine, toute adorable qu’elle est ne peut s’empêcher de lui porter secours… Dans l’idée c’est adorable, dans le faits, Joël se sent vieux, laid, handicapé, impotent, dépendant et il déteste cela, les yeux bas il sourit en coin gêné et d’un geste poli de la main lui signifie qu’il n’a pas besoin d’aide.

Difficilement il se relève. Sans un mot, sans un bruit mais il grimace fort car il à mal et bordel qu’est-ce qu’il se fumerait bien une cigarette. La situation dans toute sa disgrâce s’estompe après que la dame de service se soit ravisée sous les paroles incendiaire de Madeleine. S’excusant d’un geste elle fait comprendre que tout va rentrer dans l’ordre et l’altercation se dissipe doucement pour laisser l’environnement reprendre son cours habituel. Sous l’inquiétude de Madeleine, Joël lui sourit timidement sans la regarder vraiment dans les yeux, trop couard.

- Merci, Madeleine mais tout vas bien. Vous n’êtes responsable de rien.

Ensuite, il regarda la dame de service qui se confondait en excuse. Joël n’en fit rien et se contenta de la regarder dans les yeux de façon froide pour lui demander :

- Maintenant, vous me permettez de monter rassurer Lucie ?

- Eh bien normalement les visiteurs n’ont pas le droit de monter dans les chambres mais dans ces circonstances exceptionnelle, je vais vous laisser monter oui. Je vais vous conduire à sa chambre…  

A vrai dire la femme ne faisait toujours pas confiance a Joël et voulait surveiller l’échange qu’il aurait avec la petite fille. Elle se sentait bête et avait honte alors elle avait cédé par peur que l’homme ne les poursuive en justices pour de la violence… En parlant de violence, Joël faisait mine que tout allait bien mais son visage grimaçait discrètement jusqu’à son âme et il boitait un peu. Il se sentait mal pour lui, mais il voulait être sûr que la petite fille allait bien. Il ne pouvait plus partir comme ça comme si il n’était personne. Une fois à la porte de la chambre il toqua, sans attendre de réponse il l’ouvrit tout doucement pour observer ou avait pu se cacher l’enfant.  Il l’entendit renifler, signe qu’elle pleurait et son visage se fronça un peu. Avant de franchir le pas de la porte Joël essaya de voir sous le lit. Il avait deviné car il n’y avait pas trente-six milles cachette possible ici.

- Lucie ? C’est moi Joël. Je suis avec Madeleine… Dis-moi est-ce que tu veux bien qu’on entre pour… parler un peu et que nous présente comme promis ton doudou ?  

Joël était un peu pataud. Il ne savait pas vraiment rassurer dans les mots mais il avait envie de la serrer dans ses bras pour sécher ses larmes, ses petits gémissements de pleurs lui piquant le cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 62
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

https://media1.tenor.com/images/33f14d145c7bcc673a2044c30f9c45d0/tenor.gif?itemid=16686661
Madeleine
J'ai 31 ans et je vis une jolie maison au-dessus de ma pâtisserie..



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tenor

A 31 ans, Madeleine, une jeune femme bienveillante et généreuse, a la vie dont elle a toujours rêvé. Elle est pâtissière, métier de ses rêves depuis son enfance, et sa boutique est en plein essor. D'ailleurs, elle gagne suffisamment pour pouvoir envisager de s'agrandir d'ici un ou deux ans. Elle est même en train de travailler sur un projet de livre de recettes qu'elle pourrait peut-être, peut-être, faire éditer.

Et pourtant, le soir, quand la pâtisserie est fermée, Madeleine se sent seule. Elle a tant d'amour à donner qu'elle ne peut pas tout mettree dans ses gâteaux...
Alors c'est décidé, Madeleine va adopter un enfant.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 300717_karamel


:copyright:️️ avengedinchains

Madeleine ne peut laisser cette harpie malmener ainsi à un homme qui l’a tant aidée aujourd’hui, un homme sans lequel elle n’aurait peut-être jamais retrouvé Lucie. Alors, quand la fonctionnaire sociale le pousse et qu’il tombe à terre, Madeleine intervient, et elle remet les pendules à l’heure, acculant à son tour la femme devant le bureau. Elle souligne tout le bien que Joël a fait à la petite fille, et tout le mal que les gens d’ici lui ont fait, par négligence peut-être, mais tout de même.

La femme tente de se défendre, arguant de l’exemple qu’elle donne aux enfants, assurant que la directrice n’acceptera pas. Madeleine lui cloue le bec en renversant la situation, en lui donnant à voir l’exemple qu’elle, elle donne aux enfants, à brutaliser les gens de la sorte. Pas étonnant qu’il y aie des enfants aussi violents à l’orphelinat, s’ils sont élevés par des gens comme elle !

Pour terminer, elle l’incite à présenter ses excuses à Joël. Puis elle se détourne d’elle et se dirige vers lui, pour l’aider à se relever, lui présenter ses excuses. Quand il a accepté de l’aider, à deux reprises, elle n’aurait jamais cru l’entrainer dans une situation pareille ! Il a l’air mal en point, les yeux rougis. Il répond pourtant que tout va bien, ajoute qu’elle n’est responsable de rien.

Mais Joël fait un signe de la main, comme pour signifier qu’il n’a pas besoin de son aide, et se relève seul. Le geste semble difficile, et Madeleine amorce un mouvement pour l’aider, puis avec un temps de retard, elle comprend. Au début, après l’accident qui a emporté son père, sa mère claudiquait avec sa hanche cassée, et elle non plus ne voulait pas de son aide, pas pour se lever ou se déplacer du moins. Et quand la jeune Madeleine insistait, Maman Dubois se vexait, se fâchait. Madeleine laisse retomber son bras le long de son corps et laisse Joël se relever seul…

Tout en gardant quand même un œil sur Joël  – elle le laisse faire, mais est prête à intervenir s’il perd l’équilibre, même si on ne dirait pas à sa posture – Madeleine cherche Lucie. La directrice est en train d’essayer de la rassurer, mais la petite fille s’enfuit, cette fois vers les étages du bâtiment.
- Lucie… murmure la jeune femme.
Joël demande froidement à l’assistante sociale incompétente s’il peut monter rassurer Lucie. Celle-ci précise que normalement, les visiteurs n’ont pas le droit de monter, et Madeleine lui lance un regard noir. Heureusement, la femme poursuit déjà en ajoutant qu’exceptionnellement, elle va les laisser monter et les conduire à la chambre de la fillette.

Madeleine monta l’escalier avec Joël. Son cœur se serra en voyant qu’il ne marchait pas comme tout à l’heure. Il boitait, peut-être à cause de sa chute, mais à bien y réfléchir, elle l’avait peut-être déjà vu boiter avant. Elle aurait voulu faire quelque chose, mais elle avait conscience qu’il refuserait à nouveau son aide… Alors elle se contenta de marcher à ses côtés.

Une fois à la porte de la bonne chambre, Madeleine le laissa toquer. Des reniflements à l’intérieur révélaient les pleurs de la fillette, et Madeleine échangea un regard avec Joël.  Lorsque Joël s’engagea, le premier, sur le pas de la porte, la jeune femme le laissa faire. Il prit la parole, annonçant à la fillette qu’ils étaient là tous les deux, et lui demandant s’ils pouvaient entrer pour parler, et pour rencontrer son doudou comme promis ?

Madeleine avait l’impression de le voir pour la première fois. Il se tenait debout en favorisant l’une de ses jambes, le profil éclairé par le soleil qui entrait par la fenêtre de Lucie. Ce gros dur barbu qui jouait l’ours bourru jour après jour, qui avait dit à Lucie de « partir en silence », venait de monter plusieurs étages sur une jambe visiblement douloureuse pour réconforter une fillette effrayée, et regardait cette même fillette avec une douceur, une tendresse, qui sembla réchauffer Madeleine de l’intérieur.

Elle se pencha légèrement pour passer la tête par l’embrasure à ses côtés, afin de mettre son visage dans le champ de vision de Lucie. Ce geste amena accidentellement son épaule à frôler doucement celle de Joël.
- Lucie, je suis là. Je suis vraiment, vraiment désolée si je t’ai fait peur… Tu veux bien nous laisser entrer ?
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
Mélodie de la Lune
Mélodie de la Lune
Féminin MESSAGES : 368
INSCRIPTION : 11/10/2020
ÂGE : 25
RÉGION : Vendée
CRÉDITS : Pinterest / Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Je peux jouer dans tout, je pense.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4163-oh-quelle-est-cette-jolie-cho https://www.letempsdunrp.com/t4413-presentation-de-mon-personnage-luciole#91731
cat

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

f61b3ceb8449e088ce1fdc8e7d9d53b1.jpg
Lucie
J'ai 7 ans et je vis dans un orphelinat.



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tumblr_omglmn92Ub1ubgbcqo1_r1_500

Abandonnée par sa mère et orpheline de père, Lucie est seule. Le reste de sa famille refuse de la prendre en charge et dans l'orphelinat où elle vit désormais, son manque de sociabilité se ressent. Quand elle accepte de manger, elle le fait toujours dans un coin de la pièce commune. Elle joue toujours toute seule dans son coin et ne parle pas beaucoup. Toutes les tentatives des employés de l'orphelinat se sont soldées par un échec.

En fait, elle adorait son père. C'est lui qui s'occupait d'elle, avant, tout seul, mais une maladie l'a emporté il n'y a pas si longtemps.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tumblr_oy8kq66BsI1u2z368o4_400

Couleur de Lucie : #00cc00


:copyright:️️ avengedinchains


La petite Lucie s'est réfugiée sous son lit, dans le dortoir qu'elle partage avec d'autres petites filles de son âge. Assise les jambes repliées sous elle, on peut l'entendre renifler de temps en temps, et elle sert fort contre elle son doudou, qu'elle a récupéré sur son lit, alors que de grosses larmes continuent de couler sur ses joues.

Ses yeux sont tout rouges et elle peine à parler, avec toute cette tristesse en elle. C'est pourquoi, elle ne fait que hocher la tête, à la douce proposition de Joël comme de Madeleine, pour leur permettre de finalement rentrer dans la chambre.

Pour autant, la petite fille n'a pas envie de sortir de sous sa cachette improvisée, et elle a même du mal à se séparer, même un court instant, de sa peluche qu'elle serre fort contre elle depuis tout à l'heure.

Elle finit, à contrecœur, par s'approcher un peu de la " sortie " du lit pour déposer la peluche en question devant Madeleine et Joël, avant de vite retourner se cacher.

Spoiler:
 


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 26d7e40ec0d419c407505c5b30404117dfeaee08
Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 268
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

1608832535-murphy.jpg
Joël

Flaversham

J'ai 47 ans et je vis à je sais même plus le nom du bled ... Dans la vie, je suis  un ex-militaire en retraite anticipé et je m'en sors seul, assez mal. Sinon, grâce à ma nonchalance, je suis célibataire.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Images?q=tbn:ANd9GcRMY2QpeJaNANq4DFOaeOIQrKZPTexHzGWc8Q&usqp=CAU
Loup solitaire vieillissant, Joël est : grognon, froid, et réservé. Il ne sourit jamais vraiment et sa vie est devenue un long fleuve de douleur depuis qu’il ne peux plus faire son métier à cause de sa blessure au genou. Drogues, Alcool et Autolyse l’avaient en joue jusqu’à peu. Sortie de désintox depuis quelques mois il s’est installé loin de l’enfer grandissant des villes d’asphaltes.  Sa tristesse fait de paire avec sa solitude et chaque jour il se demande de plus en plus régulièrement pourquoi continue t-il de se priver du monde imaginaire ou la douleur n’existe plus ?
Apathique il ne sait plus vraiment ce que c’est de ressentir, alors il fume, il fume pour se perdre dans ses pensées et oublier, pour observer ce qui se trouve autour de lui.  Il fume pour se remplir de quelque chose.  Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 80388-Smoking-Gif

Zarnala-Deviant Art
Tout mué de tristesse et de douleur qu’il était Joël fixait le petit lit d’où il voyait dépasser la constitution du corps de la petite fille. Encore ce matin elle n’était qu’une inconnue. Pourtant c’était assez terrifiant quelque part de voir qu’en quelques heures les choses pouvait prendre une tournure bien différente.  Joël restait conscient de cela. Conscient que cela ne faisait au final que quelques heures. Quelques heures pas très normal mais quelques heures tout de même.  Cependant comment garder son stoïcisme amer, quand l’épaule de Madeleine bouscule la sienne ? C’est difficile. Alors que sa douce voix vrille l’atmosphère qui l’entoure, Joël la regarde et ne bouge pas. Comme si ça ne l’avait pas gêné. Le contact il ne savait plus ce que c’était, plus depuis longtemps. Voyant la petite fille hocher de la tête timidement, le solitaire se décida à entré suivi de Madeleine. Il aurait voulu s’agenouiller au sol, ou s’asseoir en tailleur par terre pour être près d’elle  et à son niveau mais la vérité c’est que si il faisait cela, il ne se relèverait tout simplement pas… L’idée de subir une nouvelle honte de la sorte le crispait un peu. Et puis, que ne ferait-il pas pour évacuer tout ça avec une bonne cigarette… Il l’attendait malheureusement, il l’attendait avec impatience. Mais son fort intérieur le poussait à être là plutôt que dehors. Là, vers elles. Vers celles qui le voient.  Tout près du lit Joël saisit la chaise qui s’y trouve pour la ramener vers lui afin de pouvoir s’asseoir tout proche de la cachette de la petite fille. Pour autant, il reste a une bonne distance, une bonne distance pour lui laisser la possibilité de fuir et qu’elle ne se sente pas injustement acculée.

Un sourire retrousse les rides de son visage meurtris lorsqu’il voit la petite, poser son doudou devant eux sortant à peine de son abris. Pourtant malgré qu’il n’ai pas bien vu son visage il avait bien vu qu’il était tout rouge. Attendris, ses sourcils se défroncèrent un peu. Joël observe le doudou. C’est une grosse licorne avec une longue crinière d’une couleur rose pastel pour une robe blanche. Elle à l’air vraiment douce , pelucheuse et agréable à serrer dans ses bras. L’homme à bien entendu Madeleine s’excuser mais il veut changer l’atmosphère pesante, alors il continue de parler de la peluche.

- C’est donc lui ton doudou ?

Sa question n’attend pas de réponse et il sourit un peu en regardant l’endroit ou elle se cache régulièrement. Lançant des coups d’œils à la porte aussi. Ils étaient tranquilles.

- Il est tout à fait charmant, je suis content que tu ai accepté de nous le présenter mais dis-moi, quel est son nom ?  

Laissant un petit silence il espérait qu’elle finirait par répondre. Joël ne savait pas trop y faire. C’était compliqué dans son corps, son cœur et sa tête. La réconforter c’était l’apprécier, l’apprécier c’était donner le pouvoir d’être rejeté, être rejeté ne laissait que de la douleur, une douleur atroce qui ne peux pas être fatale en elle-même à la vie humaine mais qui pourtant reste insupportablement là. On guérit de tout. Mais ça prend du temps. Quand on est seul on en a du temps. Pourquoi ne pas tout tenter pour la réconforter, alors ? Aucune excuse possible à vrai dire.

- Tu sais Lucie, parfois les adultes font parfois de mauvais choix et des bêtises comme les enfants. Mais tout comme les enfants ça ne les empêchent pas de devoir s’excuser. Par conséquent, je suis sincèrement désolé, désolé d’avoir provoqué cette situation délicate pour toi. Je voulais tenir ma promesse.

Quand, il dit cela, il regarde Madeleine d’un regard doux et coupable, parce qu’il l’est si il n’avait pas été là Lucie ne serait pas dans cet état.

- J’espère que, que tu pourras me pardonner.

Fouillant sa poche, il sort de celle-ci le crayon ou est marqué son prénom en négatif gravé dans le bois, sûrement avec un compas.

- J’aimerais bien qu’on dessine ensemble un jour.

Sur ces mots, il fit glisser le crayon au sol jusqu’à la petite fille attendant de voir sa réaction. Das ses paroles, il voulait lui montrer, bien que maladroitement, qu’il tenait un peu à elle. Qu’elle l’avait touché et que si elle le voulait bien, il ne la laisserait jamais tomber. Il comptait un peu sur Madeleine - qu'il regardait a intervalles réguliers- pour recentrer ses maladresse et aider la petite fille à sortir de sa cachette pour les laisser la rassurer ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 62
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

https://media1.tenor.com/images/33f14d145c7bcc673a2044c30f9c45d0/tenor.gif?itemid=16686661
Madeleine
J'ai 31 ans et je vis une jolie maison au-dessus de ma pâtisserie..



Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Tenor

A 31 ans, Madeleine, une jeune femme bienveillante et généreuse, a la vie dont elle a toujours rêvé. Elle est pâtissière, métier de ses rêves depuis son enfance, et sa boutique est en plein essor. D'ailleurs, elle gagne suffisamment pour pouvoir envisager de s'agrandir d'ici un ou deux ans. Elle est même en train de travailler sur un projet de livre de recettes qu'elle pourrait peut-être, peut-être, faire éditer.

Et pourtant, le soir, quand la pâtisserie est fermée, Madeleine se sent seule. Elle a tant d'amour à donner qu'elle ne peut pas tout mettree dans ses gâteaux...
Alors c'est décidé, Madeleine va adopter un enfant.

Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 300717_karamel


:copyright:️️ avengedinchains

Madeleine et Joël rejoignent la chambre où sanglote la petite fille, et c’est lui qui frappe à la porte. Avec une grande douceur, il demande à Lucie s’ils peuvent entrer pour parler, rencontrer son doudou. Madeleine découvre un côté de lui dont elle ignorait l’existence, un côté qu’elle apprécie beaucoup. Elle passe à son tour la tête par l’embrasure, son épaule appuyant très légèrement contre celle de Joël. Elle s’excuse auprès de la fillette, puis demande si elle veut bien les laisser entrer. Elle accepte d’un hochement de tête, et ils entrent tous les deux. Madeleine laisse passer Joël avant de le suivre.

Le dortoir comporte plusieurs lits, mais à cette heure-ci, les camarades de chambre de Lucie ne sont pas encore remontées. Et comme l’assistante sociale n’osera certainement pas les interrompre, ils peuvent discuter avec Lucie tranquillement, la laisser sortir à son rythme.

La petite fille aux yeux rougis, à la voix probablement rauque de larmes, s’approche un peu de la “sortie” du lit. La tristesse de Lucie serre le coeur de Madeleine.Elle s’accroupit auprès de la petite fille - pas “trop” près, laissant de l’espace près du lit, pour sortir. Joël, lui, approche une chaise pour s’installer lui aussi.

Lucie pose la peluche devant eux, puis retourne se cacher. Joël et Madeleine sourient à l’unisson face à cette énorme licorne à la longue crinière rose vif et à la robe blanche. Elle à l’air toute douce, et très calinâble.

Joël reprend la parole le premier, et lui demande si c’est lui, son doudou. Il ajoute qu’il est tout à fait charmant, qu’il est content qu’elle aie accepté de le leur présenter, et lui demande quel est son nom. Il s’y prend si bien que Madeleine n’ose pas l’interrompre. Elle se contente de sourire elle aussi à la petite fille et de hocher la tête en signe d’approbation.

Joël laisse planer un silence que Madeleine ne remplit pas, espérant que la petite fille va enfin se décider à parler.
Certaines choses, comme le deuil et les gros chocs, mettent beaucoup de temps à guérir - et parfois, la douleur ne disparait jamais totalement. Mais ça aide beaucoup, pour guérir, de savoir qu’on est pas tout seul. Qu’il y a des gens qui tiennent à nous et sur qui on peut compter. Aujourd’hui, qu’elle le comprenne déjà ou non, Lucie a trouvé non pas une, mais deux de ces personnes.

Joël ajoute que les adultes font parfois de mauvais choix, des bêtises comme les enfants, mais qu’ils doivent s’excuser aussi. Il ajoute qu’il est désolé d’avoir provoqué cette situation, et qu’il voulait tenir sa promesse, qu’il espère qu’elle pourra le pardonner.

En disant ces mots, il tourne également les yeux vers Madeleine, et elle lit dans son regard la douceur et la culpabilité. La jeune femme pose une main légère sur son bras et, avec un doux sourire, elle secoue la tête. Il n’y a rien à pardonner, Joël. Tu n’as rien fait dont tu doive t’excuser. Voilà ce qu’elle lui dirait - enfin, sauf qu’elle le vouvoierait - s’ils étaient seuls et n’étaient pas avant tout en train d’essayer de faire sortir la fillette de sa cachette, de son mutisme. Alors, elle cherche simplement à faire passer le message dans ses yeux d’un brun chaleureux.

Joël sort de sa poche le crayon que Lucie lui a rendu, et ajoute qu’il aimerait bien qu’ils dessinent ensemble, un jour. Madeleine lui glisse un regard approbateur. Il s’y prend vraiment bien. C’est sûr qu’un crayon, ce n’est pas grand chose, mais ce sont les petits riens qui sont de véritables trésors pour les enfants.

Un nouveau regard de Joël en sa direction. Il s’y est pris comme un chef, trop bien pour qu’elle l’interrompe, mais c’est son tour de tenter quelque chose pour essayer de faire sortir la petite fille de sous son lit.

- Tu sais, Lucie, moi aussi parfois, quand je suis triste ou dépassée, j’ai envie de me cacher quelque part. Mais je suis un peu grande pour rentrer sous mon lit, alors… Je me fabrique de petites cachettes.

Madeleine se lève, tire une deuxième chaise en face de celle de Joël et attrappe un grand plaid posé sur une étagère. Elle en attrappe un pan, en tend un autre à Joël, le laisse retomber du côté opposé au lit comme une petite tente, créant une ouverture face au lit avec un espace douillet au milieu. La licorne semble se tenir sur le seul, invitant presque la fillette à la rejoindre.

- Tu voudrais attrapper un coussin et venir essayer notre cachette ? lui demande Madeleine.

Une cabane en couvertures, il n’y a pas mieux quand on est triste. La pâtissière n’a jamais vu un seul enfant qui pouvait y résister. Et Lucie y serait beaucoup mieux que son son lit, surtout avec un petit coussin.

Et en plus, chacun sur sa chaise à en tenir un pan, Joël et Madeleine sont logés à la même enseigne, et Lucie peut s’installer entre eux.
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Une nouvelle famille - Madeleine, Lucie, Joël (avec Blue et Pyramid Rouge)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» [UPTOBOX] Ip Man [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres-
Sauter vers: