Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.48 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3309
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Empty

174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

J'espérais qu'il était parti. Bon sang, il pouvait tellement agir en tête de mule parfois que je me méfiais. Il serait bien capable de rester sur le champ de bataille pour je ne sais quelle raison stupide. Je tentais de me concentrer sur ce que je faisais mais c'était plus fort que moi, je voulais être sur que cet abruti n'avait pas fait quelque chose de stupide. Je me retournais, le cherchais du regard, avant de pousser un soupir de soulagement en le voyant s'éloigner à cheval en direction du camp.

Au moins il ne risquait plus rien...

La pensée me traversa un instant avant que la morsure de l'acier tranchant mes chairs ne vienne la chasser. Je me retournais, surpris et furieux de cette intrusion. Je tuais rapidement le malheureux qui avait eu la folie de me blesser. Je baissais ensuite mon regard sur ma blessure. Sous mon bras droit, au niveau de mes côtes, pointait le manche d'un poignard. Je le retirais agacé d'un geste de la main avant de replonger dans le combat. Ce n'était pas une égratignure comme ça qui allait me faire du mal.

Je luttais aux côtés de mes hommes, vite rejoint par plusieurs soldats venus du camp. Nous ne tardâmes pas à prendre le dessus sur eux, les tuant jusqu'au dernier. Je donnais quelques ordres sur la façon dont on devait traiter leurs dépouilles. Je voulais surtout faire passer un message aux futurs imbéciles qui pourraient vouloir venir nous attaquer à nouveau. Des jolis petits cadavres mutilés et exposés devrait certainement suffire. Pour le moment il fallait que je rentre au camp et que je le vois, que je m'assure que tout allait bien.

J'enfourchais ma monture avant de repartir vers le camp aux côtés de mes hommes. Je souris alors que les soldats restés au camp venaient nous acclamer pour nous féliciter. Je les saluais, me délectant de leur reconnaissance et de leur admiration. Puis je ne tardais pas à le voir, le seul qui me regardait d'un air inquiet et pâlissait en voyant le sang sur mon corps. D'accord je n'étais pas en rouge comme habituellement sur le champ de bataille, mais sur le noir ça ne devait pas vraiment se voir non plus. Ce n'était rien non plus, juste un peu de sang ennemi. Quant au mien, j'irais voir l'un des chirurgiens pour qu'il recouse ma petite égratignure.

- C'est pas mon sang. Arrête de me regarder comme ça. Je vais bien.

Je descendis de mon cheval, grimaçant légèrement alors que le léger impact de mes jambes au sol avait lancé une décharge de douleur dans ma poitrine. Je les vis aussitôt tous se rapprocher de moi, l'air affolés.

- Ca va, ça va arrêtez.

Mais chaque inspiration, chaque mot prononcé avant lancé des décharges de douleur dans toute ma poitrine. J'avais fait deux pas, pour avancer et me soustraire à leur présence. Je voulais le rejoindre lui, l'entrainer dans ma tente et lui montrer que j'allais parfaitement bien, le remettre à sa place. Je ne voulais même pas prendre le temps de prendre un bain avant de le posséder. Le sang ne me gênait pas et tant mieux si ça l'emmerdait de se faire baiser alors que j'étais dans cet état. Moi ça ne faisait que m'exciter davantage. J'aurais pu le baiser là tout de suite tellement j'étais excité, mon corps tout entier était encore parcouru par l'excitation du combat. J'aurais voulu faire tout ça. Mais ces deux pas... ces malheureux deux petits pas... ils avaient suffit à faire tourner le monde autour de moi. Deux pas... avant que le monde ne disparaisse de mon regard et que je ne sombre dans les ténèbres.

Le reste n'avait été qu'un brouillard confus, où je n'émergeais de la noirceur que pour saisir des bribes de conversation, ressentir un éclair de souffrance avant de plonger à nouveau au sein des abysses. J'entendis vaguement mon chirurgien s'engueuler avec le gamin, lui expliquant que la pute du roi n'avait rien à faire à ses côtés pendant qu'il opérait. Mais qu'il opérait qui, ça ne je n'arrivais pas à le comprendre. Je les entendais parler par moment de sang. Ils ne cessaient de répéter qu'il perdait trop de sang, beaucoup trop de sang. Sûrement le type qu'ils étaient entrain d'opérer. Pauvre gars, il ne s'en sortirait pas vu comme ils étaient tous entrain de s'affoler. J'espérais juste qu'ils ne parlaient pas du gamin. J'aurais du mal à le remplacer si c'était le cas.

Puis les ténèbres à nouveau. Pendant longtemps cette fois. Je m'y enfonçais et les laissais m'envahir. Peut être pour de bon cette fois....

Je finis par émerger pour de bon au bout d'un moment. J'étais incapable de dire combien de temps s'était écoulé depuis que j'étais revenu du champ de bataille. Je n'entendais plus grand bruit autour de moi, juste le brouhaha habituel du camp en arrière fond. J'étais dans mon lit, dans ma tente, ça j'en étais certain. J'ouvris les yeux, difficilement, avant de tomber sur Aegnor à ma droite. Aussitôt que son regard croisa le mien, un sourire étira ses lèvres. Le genre de sourire que je ne lui voyais jamais, d'habitude il était plutôt fan du sourire cruel quand il torturait ou celui un peu fou sur le champ de bataille. Là c'était un sourire heureux, un peu de soulagement aussi j'en avais l'impression.

"Enfin tu es réveillé... on a bien cru te perdre."

La lumière se fit petit à petit alors qu'il parlait, me racontant en détail le récit de ma blessure, des dégâts que le chirurgien avait tenté de réparer, de ce sang que je perdais tellement vite et qu'ils n'arrivaient pas à empêcher de couler.

"Tu es là... c'est tout ce qui compte. Je vais aller te chercher un verre de vin. Tu en as besoin j'en suis sur."

Je hochais doucement la tête, tentant de remettre de l'ordre dans mes idées, reliant ce que j'avais entendu avec ce qu'il venait de me raconter.

- Il est où? Le gamin?

Il fit un petit signe de tête, montrant la forme endormie, allongée à côté de moi.

"Il n'a pas bougé. Il s'est même engueulé avec le chirurgien parce qu'il voulait aider. Je ne sais pas trop comment ça s'est fini. Je me suis fait virer de la tente. Mais il est resté avec toi tout le temps..."

Je n'ajoutais rien, me contentant de le fixer, tentant de mettre de l'ordre dans ces pensées là aussi.

"Dagnir? Tu devrais faire attention... il s'attache un peu trop..."

Je ne répondis rien, le laissant quitter ma tente. Je savais qu'il avait raison. Cela aurait été un autre, je l'aurais déjà tué. Je les tuais toujours quand ils commençaient à devenir trop collant. Ce n'était bon ni pour eux ni pour moi. Mais lui...

Je le secouais doucement, essayant de ne pas trop forcer alors que ce mouvement venait réveiller la douleur.

- Eh!!! Machin... réveille toi.


Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 446
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Empty

https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Calion

J'ai 23 ans ans et je vis à Rainë, la Paisible. Dans la vie, je suistout le monde dans la Vie du royaumeet je m'en sors moyennement. Je ne sais pas quoi de ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je crois que je suis célibataire au desespoir de mes parents et je le vis plutôt bien.

Je ne sais comment me présenter. Mais mon destin n'était promis qu'à ma moitié et non, l'être craint de nos royaumes. Laisse-moi te conter cette histoire.


Gijs Blom by @odistole on Bazzart
Trois nuits.. Trois longues nuits angoissantes. Trois nuits à devoir m'imposer auprès du médecin. Trois nuits pour prouver que j'étais utile. Trois nuits à me faire violenter. Parce que personne ne croyait en mes capacités. Trois nuits où finalement j'avais pu l'approcher, être l'assistant du guérisseur.

Etonnement, je n'étais pas partie dans des crises, dans des envolées lyriques. Non, j'étais concentré sur ma tâche : guérir le Roi. J'étais d'un calme que moi-même, je n'aurais pas soupçonné. Je m'étais imposé face à des Sanguinaires. Jamais, je n'aurais cru pouvoir gueuler et me débattre. Enfin non, me battre. Je n'avais plus de voix à hurler pour me faire entendre. Mon corps m'était douloureux et tachetés de bleus, à force de m'être fait repoussé. Mais j'avais eu gain de cause. Des herbes pour l'endormir. Des mixtures pour supporter l'opération. Des mélanges pour recouvrir sa plaie. Nettoyer les autres. Je m'y attelais à chaque ordre médical.

Jamais, je ne délaisserais le Roi. Il est ma priorité. Il est Tout. Qu'on l'accepte ou non, je suis à Lui, et je ferais tout pour honorer mon rôle. Quand le guérisseur a annoncé que le Roi était sain et sauf, tout mon corp s'est affaissé. On avait réussit. Personne n'osait dire quoi que ce soit. C'est dans un silence que le camp se terrait. Sans leur leader, les soldats semblaient si éteints, abattus. Ils étaient, visiblement, humains. C'était assez inquiétant en vérité. Il n'y avait pas de Vie, c'était plus sinistre qu'autre chose.

J'étais sorti une fois, dégueuler mes tripes. Le regard de chacun sur mon être. Si le Roi n'était plus, que serait-il advenu de moi ? De mon peuple ? Et j'avais recracher le peu que j'avais mangé, de nouveau. Je ne me voyais plus sans Lui. C'était impensable. Oui, j'étais prisonnier. Oui, mon comportement était inquiétant. Et oui, peut-être que je devrais m'enfuir à chaque occasion. Mais je ne le voulais pas. Déjà l'Ennemi était bien trop agile et plus fort que moi. Mais en plus, j'aimais être à ses côtés. Et l'avoir vu dans cet état, dans ces moments de doutes, m'avaient fait comprendre, que je ne pourrais plus m'enfuir.

J'avais fini par m'avachir à côté de lui, sans même songer si j'avais le droit. En vérité, j'en avais strictement rien à faire. Il y avait de la place. Et c'était la mienne. Et j'étais prêt à tuer, si on voulait me redire quelque chose. Nuit terrible à rêver du pire. A rêver d'être abandonné. Une nuit sur les trois et elle ne m'est même pas reposante.

Je sens qu'on me secoue. Non pas maintenant. Que je grommelle. Je repousse le bras. Tourne la tête, pestant un peu. Puis, la voix parvient jusqu'à mon esprit brumeux et je me redresse aussitôt, choqué. Je baisse la tête. Mes excuses mon Roi. Je me maudis mentalement. Comment vous vous sentez ? Petite voix mal assurée, la timidité qui se revêtait aussitôt. Même s'il devait garder le lit, il en demeurait toujours aussi menaçant.

Aegnor revient dans la tente et soupire. T'as pas encore fini d'être ... Je redresse le visage, osant croiser son regard. Je n'avais plus - trop - peur de lui. Et à la différence de lui, moi, j'ai pu aider à sauver le Roi pendant que lui beugler contre moi. D'être fidèle au Roi ? Non, je n'ai pas fini. Et toi ? Voix tranchante. Je me surprends encore. Je détourne mon regard et le pose sur le Roi. Avez-vous besoin d'autres choses ? Prêt à quitter le tente pour les laisser tous les deux.  



Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3309
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Empty

174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

Il finit par se réveiller, sursautant dans le lit et le faisant trembler, m'arrachant une grimace de douleur au passage. Je ne savais pas ce qu'ils avaient foutu au juste pendant mon inconscience. J'avais l'impression qu'un cheval m'avait piétiné la poitrine. Ce n'était qu'un petit coup de couteau. Je n'allais pas laisser un détail insignifiant comme ça venir à bout de moi. Il était ridicule avec ses inquiétudes. J'espérais simplement qu'il n'avait pas répandu dans tout le camp la rumeur sur une prétendue possibilité de décès de ma part. C'était la dernière chose que je voulais, voir mes hommes s'imaginer ma mort, me croire faible et sans défense. Cela provoquerait des mutineries sans aucun doute.

Mais je n'étais pas à ces problèmes pour le moment. Je devais m'occuper du gamin bougeant un peu trop à côté de moi. Par tous les dieux, il ne pouvait pas juste descendre de ce lit au lieu de s'amuser à me faire souffrir ainsi? J'agitais doucement la main pour faire taire ses excuses. Je venais à peine de me réveiller et il commençait déjà me fatiguer.

Aegnor revint avec mon verre de vin et l'énervement ne fit que revenir de plus belle. Ils étaient entrain de se disputer. Ils jouaient à celui qui avait la plus grosse mais plutôt version celui qui m'était le plus fidèle. La question ne se posait même pas, c'était Aegnor. L'autre ne restait collé à moi que parce qu'il avait peur de mourir. Il cherchait ma protection rien de plus. Et le pseudo attachement qu'il semblait ressentir pour moi n'était rien. Cela arrivait souvent. Ils confondaient le sexe et l'attention que je leur portais avec des sentiments. Ils finissaient par croire qu'ils m'aimaient, que je pourrais les aimer même. En général c'était à ce moment là que je les tuais, Aegnor avait raison. Je devrais le faire...

- Arrêtez tous les deux. Vous me fatiguez. Aegnor, pose ce verre de vin et va me chercher de quoi manger. De la vraie viande. Tu n'as pas intérêt à me ramener un bouillon ou de la bouillie pour malade.

Je tournais le regard vers le gamin, tentant de bouger un peu.

- Et toi aide moi à m'asseoir. Je ne suis pas encore impotent au point de ne même plus pouvoir me tenir droit face à mes hommes.

Je tentais de me redresser seul tant bien que mal avant qu'il ne se décide à venir m'aider. Je grimaçais à chaque mouvement mais je tenais bon. Il était impensable que je reste allongé comme un vieillard. La seule raison pour laquelle je pourrais me retrouver éveillé et allongé, c'était parce que j'avais un joli cul perché sur ma queue. Aucune autre.

Je soufflais discrètement une fois assis. Je lui fis signe de m'amener mon verre de vin et en bu une gorgée avec plaisir. J'avais la gorge sèche. Je me sentais faible et douloureux, deux choses que je détestais par dessus tout. Ca ne pouvait pas durer.

Je finis par tourner mon regard vers lui.

- Raconte moi ce qui s'est passé gamin.

Il ne me dirait peut être pas la vérité. Ou alors il ferait comme Aegnor, me sortant tout un tas de conneries sur ma prétendue mort. Mais j'avais besoin d'en apprendre le plus possible sur ce qui s'était passé pendant mon absence.


Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 446
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Empty

https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Calion

J'ai 23 ans ans et je vis à Rainë, la Paisible. Dans la vie, je suistout le monde dans la Vie du royaumeet je m'en sors moyennement. Je ne sais pas quoi de ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je crois que je suis célibataire au desespoir de mes parents et je le vis plutôt bien.

Je ne sais comment me présenter. Mais mon destin n'était promis qu'à ma moitié et non, l'être craint de nos royaumes. Laisse-moi te conter cette histoire.


Gijs Blom by @odistole on Bazzart
Je pensais que mon audace allait être sanctionnée. Mais le Roi n'en dit rien. Au contraire, Aegnor est éloigné. Et je l'admets, j'ai presque envie de lui tirer la langue. Mais je n'en abuse pas. Je n'allais pas trop pousser sur ma chance non plus. Ma vie restait au bout de sa lame quand même. Blessé ou non, il tenait mon être au creux de ses mains. Et pouvait me broyer quand même.

J'aide le Roi comme il me le demande. Et je ne sais pas trop comment me comporter. Était-il encore plus terrible en étant blessé ou plus souple ? J'allais le subir, je le pressens mais j'ai choisi d'être à ses côtés. Alors j'en assumerais toutes les humeurs. J'espère que ça ne sera pas trop douloureux.

Je me redresse quand il me questionne. Je me pince les lèvres, prenant le temps de réfléchir à ma réponse. Les faits et uniquement les faits. Je me racle la gorge et me lance. Vous perdiez beaucoup de sang. Le médecin commençait à s'affoler. Les soldats ont voulu m'éloigner. Je me suis débattu comme j'ai pu, quitte à mourir ou finir attacher. Mais j'ai refusé de rester sans rien faire. J'ai réussi par aider le médecin en préparant une onguent aux herbes. Ce n'est rien en soit mais je ne voulais pas subir le silence du camp, attendant de savoir quand vous alliez survivre. Je sais que je ne suis rien mais je sais me rendre utile. Les faits juste les faits.

Alors qu'au fond, j'avais eu terriblement peur pour lui, à me vider les boyaux. L'angoisse maladive de le perdre. De me retrouver sans lui, aucun sens à ma Vie. Et je suppose qu'Aegnor m'aurait tué ou pire violé sur le champ si le Roi aurait expiré son dernier souffle. Cette funeste pensée m'arrache un frisson.

J'étais ridicule.


Et j'en avais tristement conscience. Comment pouvais-je aimer un monstre qui décime tout mon peuple ? Qui m'a imposé sa présence et m'oblige à assouvir ses moindres désirs ? Comment ? Je me le demande encore ? Et pourtant, c'est à cette liberté qu'il m'octroie, peut-être illusoire, qui me fait développer ces sentiments. Ces moments où il est si doux, ces moments où son sourire enflamme son cœur. Et .. ce désir qui ne s'éteint jamais.

J'ai perdu la tête.
 



Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3309
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Empty

174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

Je sirotais mon verre de vin, attendant qu'il me raconte ce qu'il s'était passé. Un compte rendu froid, digne d'un soldat exposant simplement les faits. C'était si différent de ce qu'il faisait habituellement. Je m'étais attendu à... autre chose de sa part. Peut être un peu plus de pleurnicheries. Il avait l'habitude de faire ça oui. Il ne s'était quasiment pas plaint du fait que les soldats avaient voulu le virer. Il n'avait rien dit de problèmes qu'il aurait pu avoir avec Aegnor et pourtant il avait du se passer quelque chose vu le comportement de mon bras droit envers lui. Ca allait bien au delà du simple fait de ne pas apprécier de le voir s'attacher à moi. Il y avait beaucoup plus je n'en doutais pas.

Je levais les yeux au ciel après son discours. Il y avait quand même un détail qui ressortait dans son récit et qui m'agaçait particulièrement.

- Savoir si j'allais survivre...

Quelle idée ridicule. Il allait falloir très vite que je quitte ce lit pour aller voir mes hommes et leur retirer ces idées de la tête. Je ne voulais pas qu'ils m'imaginent faible et agonisant dans mon lit.

- Bien sur que j'allais m'en sortir!! Vous ne pensez quand même pas qu'une petite égratignure allait me tuer quand même? Il m'en faut beaucoup plus que ça.

Je tendis mon verre pour qu'il me serve à nouveau du vin. Tant pis s'il n'était pas content. Je le foudroyais du regard, essayant de lui faire oublier toute idée comme quoi cela ne serait pas bon dans mon état. J'allais parfaitement bien!

Je poussais un soupir de plaisir en avalant ma gorgée de vin. J'avais l'impression de ne rien avoir bu ou avalé depuis des siècles. Il me tardait qu'Aegnor revienne avec mon repas. Je mourrais de faim. Et en matière d'appétit, il y avait un autre aussi qui avait besoin d'être rassasié. Mais je me calmerais plus tard. J'allais attendre d'avoir englouti mon repas avant de m'occuper de lui.

- Combien de jours se sont écoulés? Et qu'est ce qui s'est passé entre toi et Aegnor? Ne fais pas l'innocent mon mignon. Je sais bien que tu ne m'as pas tout dit avec ton joli petit discours.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce - Page 16 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy-
Sauter vers: