Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé ...
Voir le deal
1 €

Partagez
 
 
 

 Imagine, you and me ft. Calville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Petitananas
Petitananas
Féminin MESSAGES : 754
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino
Narnia

Imagine, you and me ft. Calville Empty

7ei5.pngMise en Situation



Imagine, you and me ft. Calville Giphy

Dublin, novembre 2019

Hannah, une adorable artiste peintre, se voit contrainte de changer de carrière à cause de ses finances qui flirtent de plus en plus avec le néant. Grâce à ses parents et surtout à leurs amis, la jeune femme trouve une place dans un cabinet d'avocat réputé, en tant qu'assistante d'une assistante. La bonne blague. Mais surtout, elle va devoir composer avec le fils des amis de ses parents, un homme qui n'a pas l'air des plus sympathique de prime abord.

Mais cette collaboration va s’avérer bien plus fructueuse que prévue.


i3tb.png


Imagine, you and me ft. Calville Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
Revenir en haut Aller en bas
 
Petitananas
Petitananas
Féminin MESSAGES : 754
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino
Narnia

Imagine, you and me ft. Calville Empty

vava_h26.png
Hannah Hope
Healy

J'ai 27 ans ans et je vis à Dublin, Irlande. Dans la vie, je suis co-assistante dans un cabinet d’avocat et je m'en sors pas très bien, ça commence mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis sans y penser, ma dernière relation a été un échec.

* Petite dernière de la famille Healy. Hannah a trois aînées.
* Aurait bien aimé continuer d’être artiste peintre, mais avec ses finances dans le rouge, cela devenait de plus en plus compliqué.
* Son ex-petit ami s’est joué d’elle en lui volant de nombreuses idées. Lui a percé et l’a ensuite laissé sur le carreau. Gros coup dur.
* Angoissée de devoir travailler dans l’administratif, elle qui est si créative.
* Amatrice de cylindrée, elle possède une chouette moto qu’elle enfourche dès que possible.
* Pétillante et naturelle, il ne faut pas non plus lui chercher des crosses au risque de se prendre un aller-retour.
* Aime avec passion, la vie comme les gens, même si on ne lui rend pas toujours bien.
* Adore danser, jusqu’au bout de la nuit.
* Grande gamine, elle a tendance à apprécier les choses qui ne sont censées plus être de son âge.

Imagine, you and me ft. Calville Giphy
Imagine, you and me ft. Calville Gustav-klimt-the-kiss-jigsaw-puzzle-500-pieces-62400-1-fs
Bree Kish
La motivation pour se lever n’est pas vraiment là, en ce matin nuageux de novembre. Déjà parce qu’il est tout de même relativement tôt, et que la jeune femme n’a pas l’habitude d’ouvrir les yeux à cette heure-ci, alors qu’il fait encore nuit. Terrible. Enfin, pas qu’elle soit feignante loin de là, on peut même dire qu’elle est plutôt du genre travailleuse. Mais le « métier » qu’elle exercé avant, lui permettait d’organiser ses journées comme elle le souhaitait. L’inspiration, ça ne vient pas comme ça, c’est une maîtresse exigeante qui a parfois besoin d’être stimulée. Il arrivait donc à Hannah de partir en déplacement, parfois presque toute une journée et de revenir le soir, pour travailler sur un projet jusqu’au petit matin. Donc oui, le rythme d’une ancienne artiste peintre et celui nouvellement acquis de co-assistante dans un cabinet d’avocat, n’a en effet strictement rien à voir.

Mais la rouquine n’a eu d’autre choix que de changer de voie, clairement, jouer à la potiche dans un bureau ne faisait pas partie de ses projets de vie. Cependant voilà, malgré toute l’ardeur qu’elle a mis dans ses créations, sa carrière n’a jamais vraiment décollée et surtout, Hannah a eu le malheur de faire confiance à un homme mauvais. Ce souvenir l’a fait fulminer dans son lit, se sentant une nouvelle fois plus qu’idiote de s’être laissé avoir. L’amour, ça rend autant aveugle que complément con. Grognant de plus belle, elle se tire de son lit, dans l’optique d’aller se préparer, car il serait franchement dommage qu’elle arrive en retard pour son premier jour de boulot. Surtout que ses parents, qui lui ont dégotés ce job, lui ont expliqués qu’elle va évoluer dans un cabinet d’avocat très réputé et que là-bas le sérieux est de rigueur. Plus que ça encore, c’est leur leitmotiv. Ils ne doivent pas s’amuser beaucoup.

Soupir, à vous en fendre l’âme. Puis pleins de papouilles à son gros nounours d’amour de chien, quand elle arrive dans la pièce à vivre, câlin matinal qui lui met tout de suite un peu de baume au cœur, face à la journée qui l’attend. Nounou, comme l’ami de Megamind… Bah dans le film du même nom. La suit dans la cuisine, sait-on jamais qu’il puisse gratter deux trois miettes de son petit-déjeuner, et ça marche, Hannah se sent d’humeur généreuse, malgré sa non-motivation à aller bosser. L’appétit n’étant pas vraiment au rendez-vous à cause du stress, la jeune femme tentant de s’imaginer comment ça va se passer. Ce qui n’est pas franchement une bonne idée, chaque scénario qui défile dans sa caboche et à chaque fois pire que l’autre. L’imagination, ça n’a pas toujours que du bon. Après avoir mangé du bout des lèvres, il est temps de passer sous la douche, puis d’enfiler sa super tenue de working-girl. La nouvelle assistante se sent un peu ridicule dans cet accoutrement, trop sombre, trop sobre, pas assez gaie et pas assez de couleurs à son goût. Dommage, mais elle va devoir faire avec. Soupir encore.

Voyons les choses sont un angle positif, au moins est-elle dans les temps. Enfin, jusqu’à ce que…

Affaires en main, les ennuis s’enchaînent à l’extérieur, la voiture qui refuse de démarrer, le bus qui lui passe sous le nez, trop de monde dans les rues qui l’empêchent de trottiner convenablement. Aussi bien que possible en talon haut et avec une jupe un peu trop près du corps. Paf, elle manque une première fois de glisser, puis une seconde, et comme on ne dit jamais deux sans trois, elle se vautre à la troisième à cause du verglas. Bien sûr, personne n’est fichu de venir l’aider, il y a même une biatch de brune, qui se fout d’elle en s’éloignant de sa démarche de mannequin. Bref, elle se débrouille comme une grande pour se relever. Et alors qu’elle arrive non loin de l’imposant building ou sont niché les bureaux des avocats, une voiture lui envoie une giclée de neige fondue, qui dégueulasse le bas de ses collants et ses pompes. Si on rajoute à ça que l’un de ses genoux pisse le sang, elle accumule les problèmes.

— Fait chier ! qu’elle grogne en montant les marches en boitillant.

La poissarde débouche dans un hall grouillant de monde, puis elle se présente à un vigile, n’ayant pas encore de carte d’accès pour passer le portillon de sécurité. Le type de la sûreté lui jette un coup d’œil dubitatif, puis il lui demande son nom et ce qu’elle vient faire ici. Aux chiottes l’empathie. Sinon, un petit « vous êtes sûr que vous allez bien ? », n’aurait pas été du luxe. Pfff !

— Hannah Healy, répond la rouquine de façon polie. Je viens d’être embauchée dans le cabinet d’avocat O’Connor & McDowell, on m’attend.

Depuis aux moins dix bonnes minutes, à en croire l’immense horloge qui trône sur un mur du hall. Super, si elle ne se fait pas houspiller dès le premier jour, ce sera un miracle. Et l’autre abrutit de vigile qui prend bien son temps pour vérifier ses dires, pendant qu’elle trépigne sur place et voit l’horloge avancer d’encore une minute. Fort heureusement, l’homme daigne enfin la laisser passer, elle n’a plus qu’a trottiner… Où plutôt boitiller, vers un ascenseur plein à craquer, qui va l’emmener soit vers l’enfer, soit vers un licenciement expéditif, vu qu’ils sont si sérieux, les retards doivent être inacceptable. Bon au pire, elle pourra toujours trouver autre chose, ce ne sont pas les offres d’emploi qui manquent, quand bien même celui-ci est bien payé pour faire du café et glander à la photocopieuse.

Le verdict va bientôt tomber, puisque les portes de la cabine d’ascenseur s’ouvrent, déversant son flot de travailleurs pressé. Il n’y a que Hannah qui reste plantée là, admirant le décor, mélange de moderne et de luxe dans des tons très clair, oui, il est sûr que ces gens ne doivent pas travailler pour n’importe qui. D’accord, elle s’en douté un peu, mais là, ça lui saute carrément à la tronche et fait danser la gigue à son estomac. Pas bon, vraiment pas bon. Il ne manquerait plus qu’elle soit malade à cause du stress. Talon qui claque sur le marbre sous ses pieds, la rouquine s’avance tant bien que mal à l’accueil, ou une très gentille jeune femme lui annonce qu’elle va prévenir de son arrivée. Hannah va donc s’asseoir, tout en sortant de son sac de quoi soigner son genou dans un sale état.

Bon, les choses n’ont pas franchement bien commencé, mais la journée n’est pas finie n’est-ce pas ? Puis la sympathique secrétaire, lui fait espérer que c’était juste un mauvais moment à passer. Voilà, il faut p-o-s-i-t-i-v-e-r. La blondinette revient vers elle, lui offrant un thé bien chaud pour la réchauffer en même temps qu’un sourire, tout en lui disant mine de rien, que Mr McMuller arrive sous peu.

Mr McMuller ? Le fils des amis de ses parents ? Genre son boss ?!

Fuck !!!

Ça en revanche, c’est vraiment bof. Finalement, cette journée risque d’être de la merde en barre…


Imagine, you and me ft. Calville Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 512
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 39
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 https://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
cat

Imagine, you and me ft. Calville Empty

avatar34.png
Nolan McMuller

J'ai 35 ans et je vis à Dublin Irlande . Dans la vie, je suis Avocat depuis presque dix ans  et presque associé au Cabinet O’Connor & McDowell et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma situation, je suis occupé quelques soirs et je trouve ca pas mal du tout. Ma priorité va à ma carrière.

Je filrt parfois avec mon assistante.

Je vis dans les alentours de Dublin, un groupement d'immeuble de luxe où je possède un duplex.

Imagine, you and me ft. Calville 5a7d55332d35a00c8935c00645a920ee







Screenrant@Calville


Sept heures du matin. Le soleil lumineux et froid n’était pas tout à fait levé sur Dublin. La ville avait subi un refroidissement radical avec l’arrivée d’une perturbation et d’un vent venu du nord, et les pluies abondantes s'étaient muées en neige et verglas. La prudence était de mise pour ceux qui osaient braver le temps, mais donnait  une impression de ville piégée par ces frimas. Une voiture d’un gris anthracite entra dans le parking souterrain de l’immeuble dans lequel se trouvaient les bureaux du Cabinet d’avocats O’Connor & McDowell. Les rues étaient encore désertes dans le quartier des affaires, tout autant que dans les bureaux dans lesquels le jeune homme pénétrait . Vétu d’un long manteau noir sous lequel on devinait à l’encolure un costume sombre et chemise bien blanche, avec une mallette à la main, alourdie de quelques dossiers. Image typique du bon avocat.

Nolan arrivait souvent le premier au bureau, tout comme il partait tard le soir. Depuis des années son assiduité et son sérieux dans le travail du cabinet, lui amenaient la réputation d’une personne sur laquelle on pouvait compter et qui d’ailleurs ne comptait pas ses heures pour les préparations des procès à venir et des dossiers à terminer. Le revers de la médaille allait en réputation d’un homme strict et pas forcément super drole, voir ennuyeux comme une pluie d'automne - n'ayant que le travail aux lèvres-. Mais il se moquait bien de ce qu'on pouvait penser de lui. Le Cabinet avait une excellente réputation et il espérait en etre l’un des instigateurs. D'ailleurs, les rumeurs parlaient de l'ajout de son nom à ceux du Cabinet. Une consécration pour laquelle il travaillait plus que de raisons. La pression de sa riche famille ne faisait que s'accroitre à mesure des procès gagnés.

Mary , sa secrétaire était arrivée trente minutes plus tard, lui avait fait un café, le meilleur de Dublin selon ses dires. Un vague regard de reproche en voyant le tas de dossier qui attendait déjà  sur son bureau, et avait prit son poste. 8h tapante et pas d’assistante en vue. L’exaspération s’exprima par un soupire, soupire qui se prolonge en prenant l’appel d’un client régulier qui venait, encore une fois, de se retrouver dans une situation judiciaire précaire. A n’en pas douter, Nolan devrait se rendre dans la prison à la sortie de la ville pour représenter son client; Mais pour l'instant, ce dernier avait besoin de "conseils". tarifés bien sur.  


Le jeune homme sortit de son bureau, l’air contrarié, quelques 20 minutes après l’arrivée d’Hannah et posa son regard sur celle-ci . Elle avait changé, semblant un peu plus sérieuse, au moins coté vestimentaire, qu'à leur dernière rencontre. Cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas croisés et pour cause. Nolan n’aimait pas ces repas familiaux, amicaux où on tentait maladroitement de lui faire rencontrer des “ jeunes femmes tout à fait charmantes”, meme si d’aussi loin qu’il se souvenait Hannah n’avait jamais été dans les papiers de ses parents, la trouvant surement trop fantasque, pas assez riche ou encore autre chose qui ne devait pas plaire. Il n'en savait rien, mais s'en moquait, tant qu'on le lâchait avec cette histoire, ce qui semblait compliqué entre son frère qui avait déjà une femme et des enfants, et sa soeur dans la même situation. Il restait bon dernier célibataire pas tout à fait endurcit. Violons et tambours durant ce bref échange de regards et ….


- Vous êtes en retard.
Patatra. C'était lassé et peut-être même avec une pointe d'énervement qu'il avait prononcé cette phrase, ca commençait bien si elle ne savait pas arriver à l’heure, et en plus elle semblait avoir été percutée par trois bus et dix voitures. Un regard vers Mary sa secrétaire qui travaillait avec lui depuis des années. et dont le ventre s’arrondissait de jour en jour, le ton qu’il employa avec sa secrétaire était beaucoup moins tranchant, même si il restait directif  - Faites venir Erin

Il s'en retourna vers son bureau gardant la porte ouverte. La secrétaire fit un signe de la main à Hannah pour qu'elle le suive à l’intérieur.. L’invitation a entrer était implicite et surement Hannah ne parlait-elle pas encore le “Nolan” couramment. En un peu plus de six ans, elle avait apprit que cet homme n'était pas si mauvais que ça. Au contraire. Et encore plus maintenant qu'elle était enceinte, il lui accordait bien plus de repos et de liberté, meme si cela devait lui peser. Il était assis derrière son bureau, lisant le CV de la jeune femme qui se résumait à du neant dans le travail qu'il lui demanderait. Cependant Nolan était pour donner des chances, souvent on avait de bonnes surprises. Hannah eut à peine le temps de prendre place  qu’il reprit sur sa lancée comme si il ne s’était pas interrompu, ne jamais perdre le fil d’une conversation. C’etait le B.A.BA de l’avocat.

- Bien Hannah, j'ai accepté votre venue ici par respect pour vos parents, mais ne croyez pas que je vais agir avec vous différemment parce que nous nous connaissons. Vous deviez, à l’origine,  travailler avec Mme Perkins, mais son assistante à déjà quelqu’un pour l’aider, vous travaillerez donc avec moi. Il s’adossa contre son siège dont le cuir craqua un peu sous cette pression nouvelle, - Ce n’est pas le meilleur cadeau que je puisse vous offrir, mais je n’en ai pas d’autres. Ici c’est rigueur et sérieux. Si vous faites votre travail, il n'y aura pas de souci, dans le cas contraire, vous serez virée. Quant à votre retard, c'est la première et dernière fois nous sommes d'accord ?

Il n'attendait pas de réponse à cette question purement rhétorique, ca n’en était pas vraiment une, mais plutôt une précision à prendre en compte. Une jeune femme en tailleur chic entra dans le bureau après avoir cogné légèrement à la porte. Brune magnifique qui posait sur le jeune homme un regard qui en disait plus long que n’importe quel mot en s'avançant vers eux. C'était un visage connue pour Hannah, LA brune qui avait rit en voyant la jeune femme les fesses sur le sol gelé. Un regard entre les deux femmes et Erin ne pu cacher un sourire moqueur, presque triomphant, se pinçant les lèvres pour ne pas éclater de rire. Elle se plaça sur le siège à coté d'Hannah, bloc note en main, professionnelle, si ce n'etait un jeu de jambes à briser les rochers.  Mais après l'appel reçu, Nolan offrit un simple regard sur ce corps, avant de regarder tour à tour les deux pour les présenter.

- Erin, Hannah, Hannah, Erin. C'est votre boss, je suis le sien. Nous attendons de vous de l’efficacité et de la rapidité. Vous n'avez jamais travaillé dans un Cabinet d'avocat si je ne me trompes ? Nous avons souvent très peu de temps pour réagir, et vous serez une des pierres angulaires pour les créations de dossiers, le dépot au greffe et tout ce qui concerne nos dossiers en administratif. Si vous ne faites pas votre travail, nous perdons des affaires. Erin vous la briffez sur le plus important notamment le dossier Oreily afin qu'elle prenne ses marques. La brune prit quelques notes en hochant la tête. Reportant son attention sur la blonde après avoir bu une gorgée de café et avoir reposé le mug dédicacé "au meilleur boss" sur le bureau - Vous remplacerez aussi Mary ma secrétaire, qui, comme vous l'avez vu est enceinte et qui , parfois, ne peut assurer son poste. Soulagez là du mieux que vous pouvez. D’ici quelques semaines, elle partira en congé et vous aurez rapidement bien plus de travail. De plus nous avons des dossiers longs et compliqués qui nous attendent d’ici la fin d’année et deux procès à ne surtout pas perdre, je vais me reposer sur vous deux pour éviter tout oubli. Comme beaucoup ici vous ne rentrerez pas forcément chez vous à l’heure. Si je ne vous ai pas trop effrayé et que vous désirez travailler pour moi, avez vous des questions ?

Les mains croisées sur son ventre il attendit soit un départ en trombe, soit qu'Hannah prenne en main ce poste dès maintenant. Ou un truc entre les deux peut-être ?





1EC241357E71BD6059A1C8139CF4A60D57097F64 giphy.gif?cid=ecf05e4766f55b1f6f647d6da34ff4fa544dbc8e1efa7832&rid=giphy.gif

"Liam est doux, Liam est fougueux, Liam est viril :ouloulou: :ouloulou: hum hum " @mioon
« Les gens s’en vont, mais la façon dont ils sont partis reste »
Revenir en haut Aller en bas
 
Petitananas
Petitananas
Féminin MESSAGES : 754
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino
Narnia

Imagine, you and me ft. Calville Empty

vava_h26.png
Hannah Hope
Healy

J'ai 27 ans ans et je vis à Dublin, Irlande. Dans la vie, je suis co-assistante dans un cabinet d’avocat et je m'en sors pas très bien, ça commence mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis sans y penser, ma dernière relation a été un échec.

* Petite dernière de la famille Healy. Hannah a trois aînées.
* Aurait bien aimé continuer d’être artiste peintre, mais avec ses finances dans le rouge, cela devenait de plus en plus compliqué.
* Son ex-petit ami s’est joué d’elle en lui volant de nombreuses idées. Lui a percé et l’a ensuite laissé sur le carreau. Gros coup dur.
* Angoissée de devoir travailler dans l’administratif, elle qui est si créative.
* Amatrice de cylindrée, elle possède une chouette moto qu’elle enfourche dès que possible.
* Pétillante et naturelle, il ne faut pas non plus lui chercher des crosses au risque de se prendre un aller-retour.
* Aime avec passion, la vie comme les gens, même si on ne lui rend pas toujours bien.
* Adore danser, jusqu’au bout de la nuit.
* Grande gamine, elle a tendance à apprécier les choses qui ne sont censées plus être de son âge.

Imagine, you and me ft. Calville Giphy
Imagine, you and me ft. Calville Gustav-klimt-the-kiss-jigsaw-puzzle-500-pieces-62400-1-fs
Bree Kish
Bon, ce n’est pas fou, mais elle a au moins réussi à limiter les dégâts, que ce soit pour son genou blessé, ou pour l’état dans lequel se trouvent ses collants et ses chaussures. C’est sûr qu’elle semble négligée, quand elle voit ces femmes et ces hommes circuler dans les bureaux, si bien habillés et si clean. Hannah doit sans aucun doute être la seule à s’être vautrée sur le macadam, puis à s’être fait éclabousser. Enfin, au moins lorgner sur les avocats et autres petites mains de la justice, lui a fait oublier pendant quelques minutes, que la rouquine va avoir à faire avec le fils McMuller. Ça aurait été bien sympathique de la part de ses parents, de prévenir leur fille, qu’elle allait travailler sous les ordres de Nolan. Mais peut-être qu’ils ont fait exprès de passer cette information sous silence ? Sinon, il est sûr qu’Hannah aurait réfléchi à deux fois, avant d’accepter cet proportion d'emploi.

Nolan, elle le connaît sans vraiment le connaître, puisqu’ils se sont déjà croisés plusieurs fois à des repas, mélangeant famille et amis, dans la si pompeuse demeure McMuller. La jeune femme n’a d’ailleurs jamais compris pourquoi Mr et Mrs Healy, aka papa et maman, tenaient toujours tellement à la trainer là-bas ? Ses sœurs, elles ont la chance de pouvoir dire non, sans qu’il n’y ait pas plus d’insistance que ça, mais alors elle, ils la tannent jusqu’au moment ou elle cède. Et plus la demoiselle y réfléchit, plus elle se demande s’ils n’espèrent pas qu’elle chope un bon parti, pendant ces repas chiants, beaucoup trop sérieux et pas drôle. Nolan, qui est parfaitement à l’image de ces petites sauteries, tiens, chiant, beaucoup trop sérieux et pas drôle. En plus de ça, elle ne l’avait jamais trouvé ni très sympa, ni très chaleureux. Pour le peu qu’Hannah avait échangé avec lui, il n’avait que le mot travail à la bouche, « j’ai gagné le procès contre machin », « mon client trucmuche était ravis de la façon dont son dossier à était gérer », et gnagnagni et gnagnagna. Le pire, c’étaient sans doute les gens qui le regardaient avec des étoiles dans les yeux, tellement admiratifs, que s’en était presque drôle.

Bref, tout ça pour dire que si, quand il ne bosse pas il est déjà trop sérieux, ça va être quoi au travail ? Et elle.Comment supporter un environnement aussi strict ? Ou l’évasion n’est pas franchement permise et l’imagination sans aucun doute proscrite. Il ne fait pas de doute que ça va être une épreuve, si Hannah tient une semaine, c’est le bout du monde, si elle tient un mois, c’est un miracle. Mais elle ne devrait pas trop se projeter et voir d’abord comment cette journée va se passer. Parce qu’elle commence déjà mal et vu la façon dont Nolan la regarde, alors qu’il arrive dans la salle d’attente, pas sûr que ça s’arrange. Paf, en une phrase, il lui met un peu plus le nez dans le caca, comme si miss Healy ne l’avait déjà pas assez. Et sinon, si elle comprend que Mr McChiant n’apprécie pas son retard, le bonjour c’est en option ou bien ?

— Bonjour, commence par répondre Hannah.

Oui, elle est au moins n’oublie pas d’être polie. Bonjour, merci, au revoir, le trio d’or en termes d’amabilité.

— Excusez-moi, poursuit la jeune femme. J’ai eu des soucis en sortant de chez moi.

Nolan n’en a visiblement, strictement rien à péter de ses excuses, puisqu’il se tourne vers la secrétaire, et lui demande d’appeler une certaine Erin, avant de la laisser en plan. D’accord, ok, très bien. Hannah revoit soudain son pronostic, si elle arrive à tenir la matinée, là, ce sera franchement un miracle. La jolie blondinette lui indique d’un geste de la main de suivre Nolan à l’intérieur du bureau. Merci à elle, la rouquine n’est pas encore médium alors si le mal aimable ne lui dis rien, elle ne peut pas le sucer de son pouce. Un soupir discret, puis la future peut-être co-assistante se redresse, et rejoint l’intérieur du bureau, aussi austère que son propriétaire. À peine le croupion posé dans l’un des fauteuils qui fait face à la table de travail, que Nolan reprend, et entre dans le vif du sujet. Pas de temps à perdre visiblement.

Mr Parfaitement relou, lui fait donc son petit discours, Hannah ne sait pas trop si elle doit rire, ou être en colère. Bien sûr qu’elle ne s’attendait pas à un traitement de faveur, de toute façon vu la nature de leur rapport en privé, elle n’en attendait pas moins en public et surtout dans le cadre du boulot. À croire qu’il la prend pour une pauvre gourde. Puis ça veut dire quoi, par respect pour ses parents ? Pfff ! Si ça l’emmerdé tant que ça, il n’avait juste qu’à dire non pour qu’elle ne vienne pas et c’est tout. La rouquine ne lui en aurait absolument pas tenu rigueur. Et plus il parle et moins ça lui donne envie de rester, mais elle n’a pas trop le choix. L’idée d’aller voir ailleurs est très séduisante, cependant, elle a un besoin urgent de faire rentrer de l’argent sur son compte. Ce poste, aussi casse bonbon a-t-il l’air est aussi sa meilleure chance de s’en sortir.

— Très bien, dit la jeune femme, autant pour les retards que le reste.

Alors qu’elle pense être au ras des pâquerettes, l’échange, si on peut appeler ça comme ça, est interrompue par une belle brune qu’Hannah a rencontrée il y a peu. Dans la rue, oui. Juste au moment où elle est tombée sur le sol glacé, la biatch avec sa démarche de mannequin, qui s’est accessoirement foutu de sa trombine. L’ancienne artiste peintre ne se gêne pas pour lui jeter un regard venimeux, pendant que la gazelle regarde elle-même Nolan comme si…Erk, le boss qui se tape son assistante, c’est tellement cliché. La vile moqueuse lui adresse enfin un coup d’œil et se fout à nouveau de sa gueule, faisant froncer les sourcils à Hannah, pendant que l’autre s’installe tout en marivaudant. La jeune femme retient un nouveau soupir, levant les yeux au ciel alors que Nolan semble déshabiller du regard sa voisine...

Ce n’est donc pas plus mal que la conversation reprenne. Même si ça ne l’enchante pas d’être sous les ordres de cette garce. Même si ça ne l’enchante pas de bientôt crouler sous le travail. Même si ça ne l’enchante pas que l’avocat lui mette une pression pareille, alors qu’elle est là depuis une heure tout juste. Mais elle suppose qu’il ne doit même pas s’en rendre compte et que ça fait tout simplement parti de son caractère d’homme beaucoup trop sérieux. Mais elle doit s’accrocher, et elle va lui montrer ainsi qu’a Erin, qu’elle peut le faire, qu’elle va le faire !

— Non, je n’ai pas de questions pour le moment. Mais je suis sûr qu’Erin sera ravie de répondre, à celles qui viendront sans aucun doute au fur et à mesure de la découverte de ce métier.

Sourire un peu moqueur à l’attention de la brune, qui semble un peu moins péter plus haut que son cul maintenant.

— Je suis prête à m’y mettre !
— Parfait ! Suivez moi alors Hannah. Je vais vous faire une rapide visite des locaux et après, je vous brieferais sur les affaires en cours, lui dit Erin avec une pointe de condescendance dans la voix.


Bah voyons…

La brune et la rousse saluent après coup l’avocat d’un simple signe de tête, avant de disparaître hors du bureau, pour démarrer au pas de course, une présentation des lieux. Obligeant Hannah à trottiner, toujours du mieux qu’elle peu, avec ses talons haut et son genou douloureux, derrière sa boss au pas pressé. Quel enfer d’être la subordonnée de cette femme n’empêche, entre Nolan et Erin, la voilà bien servie en termes d’enquiquineur et d’enquiquineuse. Tour du propriétaire terminé et tout juste installé à son bureau, il lui est ordonné d’aller préparer la salle de réunion, car Mr McMuller va rencontrer sous peu, un client important. Après et seulement après, la douce Erin lui permettra d’aller faire une copie du dossier Oreily, pour qu’elle puisse se familiariser avec celui-ci.

Donc bon, finalement, elle n’était pas loin du compte en s’imaginant faire le café et jouer avec la photocopieuse. Mais sans doute qu’elle ne devrait pas se plaindre, après tout, ce n’est rien en comparaison du travail qu’elle va devoir sans aucun doute abattre, dans un avenir très proche.


Imagine, you and me ft. Calville Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 512
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 39
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 https://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
cat

Imagine, you and me ft. Calville Empty

avatar34.png
Nolan McMuller

J'ai 35 ans et je vis à Dublin Irlande . Dans la vie, je suis Avocat depuis presque dix ans  et presque associé au Cabinet O’Connor & McDowell et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma situation, je suis occupé quelques soirs et je trouve ca pas mal du tout. Ma priorité va à ma carrière.

Je filrt parfois avec mon assistante.

Je vis dans les alentours de Dublin, un groupement d'immeuble de luxe où je possède un duplex.

Imagine, you and me ft. Calville 5a7d55332d35a00c8935c00645a920ee







Screenrant@Calville
C’était pour le moins un début de relation difficile. Nolan ne laissait rien passer chez les autres, parce que c’était son rôle, parce qu’il se devait de le faire, parce que la pression lui était imposée, et que si quelque chose n'allait pas dans le sens général, c'était sur lui que retomberait le couperet. Alors presque inconsciemment il l’imposait à ceux travaillant avec et pour lui. Encore plus lorsqu’il s’agissait d’un premier jour et qu’il lui semblait, peut-etre à tort, qu’on se moquait de lui. Arriver en retard le premier jour faisait parti de ces petites choses qu’il détestait. Encore plus quand il avait prit sur lui de référencé la jeune femme qui se tenait assise dans la salle d'attente. Alors en entendant son “bonjour” genre “hey mec la politesse ca s’apprend”, il ne répondit même pas. Bien sur que le bonjour était en option ce matin. Non seulement par l’appel reçu, mais aussi par ce retard qui les mettaient en retard et ce retard se traduirait par encore plus de travail ce soir pour lui. Et il était fatigué. Surement bien plus ces dernières semaines.

- Vous auriez pu appeler pour prévenir. C'est ce qu'on fait en général.

Mary se râcla la gorge. Presque discrètement. Pas assez pour qu'il ne comprenne pas le message. Il retourna dans son antre après avoir fait appeler Erin. Une mise au point avec Hannah, avant que son assistante n'arrive. Une Erin allumeuse comme à son habitude, et lui entre deux sentiments partagés, mais ce fut le travail qui prima sur le plaisir. Parce qu'il n'avait pas le temps de jouer au joli coeur. Il n'y allait pas par 4 chemins, ni pour l'une, ni pour l'autre. Et peut-etre parce qu'il savait la rousse artiste, un peu dans la lune qu'il était bien plus grave dans ses paroles. Si elle faisait partie du Cabinet, elle devrait se donner à 110% pour celui-ci et lui donner à lui 200% de son temps. C'était le deal implicite ou trop explicite. Voyant le visage de la jeune femme se rembrunir , il savait qu'il avait été trop loin dans ses demandes, pas même le temps de lui laisser poser ses affaires que déjà le planning se chargeait et se chargerait encore bien plus d'ici très peu de temps. Le congé maternité de Mary n'arrangerait rien à l'affaire. Et il s'attendait à la voir se lever pour partir avec un "ciao merci mais non merci". Et elle se lève effectivement, mais pour commencer son travail. Un soulagement pour lui, malgré tout. Il inspira profondément, et hocha la tête .

- C'est parfait alors. Quand vous aurez fini toutes les deux, revenez voir Mary, elle aura surement besoin de vous, et pourra vous montrer le plus important quant à mon fonctionnement interne. Chaque associé a une façon de travailler qui lui est propre. Erin, appelez Baxter nous avons encore des problèmes avec M.Truesk. J'ai besoin aussi d'information sur le procureur Reski, il va s'occuper du procès Oreily.

D'un signe de tête, il salua les jeunes femmes et se leva pour saisir un des nombreux livres de droit pénal sur trouvant sur les étagères de son bureau. Bien que des versions électroniques existaient que certains de ces livres Nolan avait bien plus une mémoire photographique sur papier.  La brune nota ses demandes avant de sortir du bureau suivie sur ses talons de la jeune rousse. Et par ici les bureaux d'untel, et par là ceux de d'un associé, et par là bas la machine à café, et encore là .. Bref un tour complet sans se préoccuper de savoir si Hannah avait des questions. Son bureau, un peu à l'écart de celui de Nolan. Elle lui fourra 6 dossiers entre les mains pour aller préparer la salle de réunion. Sans plus d'explication. Et repartir au pas de course vers son propre bureau pour s'affairer aux demandes de Nolan, un sourire carnassier et un" débrouille toi fifille" qui était tellement flagrant sur son visage. .

*****************************************

- Patron. La voix de Mary s’éleva à l’entrée du bureau - Je suis certaine que vous avez fait votre ours mal léché avec la nouvelle
- Elle est arrivée en retard
- Oui oui c’est vrai admit la secrétaire restant à la porte - mais elle était blessée aussi, je pense qu’elle a du tomber Meme moi ce matin ca a été limite !
Un regard vers Mary qui leva les yeux au ciel. - Je sais, vous n’avez pas remarqué son ...
- Son allure négligée ? l'interrompit Nolan, entre moquerie et sérieux
- Son genou blessé ! Gronda la secrétaire.  Un second regard vers elle, mais il savait que Mary aimait bien lui gronder dessus, surtout quand elle avait raison et il avait finit par l’accepter, avec les années. - Elle a du se faire mal je l’ai vu arriver en boitant * long soupire du Nolan qui s'adossa à nouveau contre le dossier de son siège, un peu plus mal à l'aise à avoir raté ce genre de petits détails. Le stylo qu'il avait tapotant plusieurs fois sa feuille de brouillon grisée d'un tas d'écriture et rature.* - On a bien un service infirmier non? alors app…- Non c’est à vous de le faire, et moi je vous fais un bon café pendant ce temps. . Pas le temps de répondre que déjà elle fermait la porte.

*****************************************

Dans le bureau d'Hannah, quelques minutes plus tard alors qu'Erin en sortait. - Mademoiselle Healy ? Une petite femme maigrelette, et d’une bonne soixantaine d’années se tenait devant la porte du bureau de la jeune assistante, elle portait à la main une petite valisette . - Bonjouuuurrr sa voix etait légèrement chantante en entrant dans le bureau, refermant la porte. - Je suis Anya l’infirmière au 3ème etage, Mr Mcmuller a dit que vous aviez une petite blessure Ohh* Regardant le genoux abimé en se penchant un peu* - Vilaine chute n’est-ce pas ? On en a plein depuis ce matin ca ne semble pas trop méchant Retirez vos collant je vais vous soigner tout ça, je pense qu'un petit pansement suffira, et vous pourrez gambader comme un petit cabri. Comment se passe votre journée ?

La mallette est posée sur le bureau et ouverte, découvrant pansements, bandages, produits en tout genre. Elle semblait le genre de femme à pouvoir discuter pendant des heures sur un sujet donné - Ils sont tous pressés ici, je les vois courir du matin au soir, téléphone à l'oreille et ... La discussion se poursuivit alors qu'elle mettait ses gants pour soigner le genou de la rouquine.


*****************************************

Quinze minutes plus tard. Les portes de la salle de réunion étaient ouvertes. Et c'est un Nolan au pas pressé, écouteurs aux oreilles qui entra dans la salle, visiblement en grande discussion - Non non, Il faudra absolument Un face à face avec la rousse qui préparait les dossiers sur la table de réunion, il posa documents et surtout un vieux livre de droit, usé et rapiécé à sa place en bout de table. Il ouvrit le dossier devant lui prenant chaque feuillet à venir pour les mettre dans l’ordre dans lequel il allait effectuer cette réunion. - qu’on puisse trouver un accord avec le procureur Williams, c'est un homme raisonnable et si nous négocions bien on peut s'en tirer avec 6 mois ferme, un an au pire, mais on évite les dix ans qu'il peut requérir.Il lui rendit le tout, et d’un geste de l’index il désigna à Hannah le tour de table afin qu’elle mette le tout dans le même ordre, terminant par un pouce levé et un petit sourire à son encontre - La jurisprudence de 97 du procès Wessman contre Sanders est un point que je vais développer, et nous met une position de force, je compte bien jouer la dessus.

Mary arrivait avec quelques documents manquants jetant des regards insistants à Nolan en hochant la tête vers la rousse, Nolan qui finit par remarquer ce numéro à al discrétion digne d'un éléphant dans un magasin de procelaine. Il se prendrait surement quelques reproches et Mary qui s'occuperait de lui faire un très mauvais café. Punition extrême. Erin entra dans la salle, bloc note en main et remaquillée, au moment où il coupa le micro de son téléphone posant sur Hannah un regard moins strict - C'est du bon travail.  Je sais que ce n’est pas transcendant de s’occuper de l’administratif, mais ca va beaucoup nous aider.
Ca y est le laïus de bienvenue était mieux ? Un regard à Mary qui oscilla un peu la main en mode "moyen mais mieux" . Il reprit sa conversation pendant que sa secrétaire prenait le bras d'Hannah, l'entrainant avec elle. Déjà deux des trois avocats prévus entrèrent dans la salle en discutant, faisant à peine attention aux jeunes femmes en sortant. Et Mary qui s'exclama dans les couloirs - Il voulait dire bienvenue ! et moi aussi.  



1EC241357E71BD6059A1C8139CF4A60D57097F64 giphy.gif?cid=ecf05e4766f55b1f6f647d6da34ff4fa544dbc8e1efa7832&rid=giphy.gif

"Liam est doux, Liam est fougueux, Liam est viril :ouloulou: :ouloulou: hum hum " @mioon
« Les gens s’en vont, mais la façon dont ils sont partis reste »
Revenir en haut Aller en bas
 
Petitananas
Petitananas
Féminin MESSAGES : 754
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino
Narnia

Imagine, you and me ft. Calville Empty

vava_h26.png
Hannah Hope
Healy

J'ai 27 ans ans et je vis à Dublin, Irlande. Dans la vie, je suis co-assistante dans un cabinet d’avocat et je m'en sors pas très bien, ça commence mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis sans y penser, ma dernière relation a été un échec.

* Petite dernière de la famille Healy. Hannah a trois aînées.
* Aurait bien aimé continuer d’être artiste peintre, mais avec ses finances dans le rouge, cela devenait de plus en plus compliqué.
* Son ex-petit ami s’est joué d’elle en lui volant de nombreuses idées. Lui a percé et l’a ensuite laissé sur le carreau. Gros coup dur.
* Angoissée de devoir travailler dans l’administratif, elle qui est si créative.
* Amatrice de cylindrée, elle possède une chouette moto qu’elle enfourche dès que possible.
* Pétillante et naturelle, il ne faut pas non plus lui chercher des crosses au risque de se prendre un aller-retour.
* Aime avec passion, la vie comme les gens, même si on ne lui rend pas toujours bien.
* Adore danser, jusqu’au bout de la nuit.
* Grande gamine, elle a tendance à apprécier les choses qui ne sont censées plus être de son âge.

Imagine, you and me ft. Calville Giphy
Imagine, you and me ft. Calville Gustav-klimt-the-kiss-jigsaw-puzzle-500-pieces-62400-1-fs
Bree Kish
Hannah retient de justesse un marmonnant, alors oui, certes, elle aurait en effet pu appeler pour prévenir qu’elle serait en retard ce matin. Mais entre les problèmes qu’elle a accumulés et le stress, la jeune femme n’y a tout simplement pas pensé. C’est facile pour Mônsieur McMuller de lui dire qu’elle aurait dû faire ceci, plutôt que cela quand on la recule nécessaire pour y réfléchir. Parce qu’il est sûr qu’avec ledit recul, la rouquine aurait sans aucun doute géré sa matinée d’une toute autre façon. Bref, ça ne sert strictement à rien d’épiloguer là-dessus, ce qui est fait, est fait. Demain, elle fera en sorte de se lever un peu plus tôt, au cas où sa voiture ne décide de faire encore des siennes. Bon sang, ça la fatigue d’avance.

Direction son bureau et boum, après un chouette petit recadrage made in Nolan, Hannah découvre qu’en plus d’être sous les ordres du fils des amis de ses parents, elle sera également sous la direction d’une garce de brune. Ô joie ! Et au vu de la façon dont la si douce et si gentille Erin s’est comporté avec elle dans la rue, il est plus que sûr que cette femme ne lui fera pas de quartier. La rouquine va donc devoir faire preuve de pondération avec sa supérieure. Qu’on se le dise mettre un pain à l’assistante de son patron, aussi biatch soit-elle, c’est quand même plutôt bof, bof. De la retenue donc. Le casse bonbon en chef ayant terminé de lui mettre un bon tour de vis, Hannah n’a donc plus qu’à se mettre au boulot. Quand bien même ça ne l’enchante absolument pas, la miss à tout de même la motivation certaine, de prouver qu’elle peut, qu’elle sait bien faire les choses. C’est donc sur ce principe qu’elle se redresse, prête à montrer à Nolan qu’elle n’est pas une grosse godiche.

L’avocat donne ses dernières directives aux deux jeunes femmes puis les saluts avant de se mettre, ou plutôt de se remettre à bosser vu le bourreau de travail que s’est. Hannah a ensuite le droit à une visite en accélérer du cabinet O’Connor & McDowell, ne lui laissant même pas le temps d’enregistrer correctement tout ce qu’elle voit. Si ce n’est ou se trouve la salle de pause et les WC, deux lieux particulièrement stratégiques. Erin entre avec elle dans un bureau, puis ramasse sans plus de cérémonie six dossiers qu’elle lui donne, avant de la laisser en plan.

— Mais j’en fais quoi ? questionne Hannah qui n’y comprend rien.

Pas de réponse. Pire encore, elle s’éloigne en souriant méchamment, l’air de dire « d’emmerde toi ! ». Non mais sérieux, c’est quoi cette espèce de grosse courge ?! Pour rester polie, bien sûr. Très bien, Erin ne l’aime pas et Hannah n’aime pas Erin, mais enfin, elle doit l’aider, pas lui tirer dans les pattes. Ça ne risque pas de porter préjudice à Nolan cette façon de faire ? La jeune assistante pousse un soupir puis s’assoit derrière ce qui semble être son bureau. Très petit bureau au passage. Enfin, si personne ne veut l’aider, elle va donc se débrouiller seule. Pas la première fois que ça arrive. Mais à peine s’est-elle plongée dans les dossiers donnés par Mlle bonté, que la rousse se fait interrompre par une petite dame, tenant dans sa main une valisette.

— Oui, bonjour, c’est bien moi, répond Hannah en redressant la tête étonnée.

La nouvelle venue enchaîne donc avec bonne humeur, lui expliquant qu’elle est infirmière et qu’elle est envoyé par Mr rabat-joie à cause de son genou. Ce qui faut hausser un sourcil à la demoiselle. Pas tant à cause du fait qu’Anya soit infirmière, mais plus parce qu’elle est là à la demande de Nolan. Tellement étrange ! De toute façon, elle n’a pas le temps de creuser la question, que la petite femme poursuit son monologue. Dire qu’Healy trouve qu’elle a une grande gamelle par moment, elle vient de trouver sa reine. Non. Son impératrice plutôt.

— Ma journée est un peu stressante, explique la rousse en souriant.

Avec la fille de l’accueil et Mary, Anya sera la troisième personne qui lui aura témoigné de la gentillesse ce matin, ça fait du bien. Hannah retire donc son collant, écoutant l’infirmière pendant qu’elle se fait soigner. En plus d’être bavarde, il semble qu’elle soit aussi une sacrée concierge, apprenant des choses, comme, un tel s’est marié avec une collègue, que Mr O’Connor a des soucis avec son fils, ou encore que Mr McDowell soit un tyran qui met de plus en plus à bout ses subordonnés. Charmant. Son genou réparé, puis un grand remerciement pour Anya, qui repart après coup vers une autre mission. Maintenant, miss Healy n’a plus de raison de ne pas pouvoir se mettre au travail.

Et comme une grande et grâce à l’agenda électronique qu’elle trouve sur son ordinateur, Hannah découvre que les six dossiers sont pour la réunion à venir. Réunion qui ne va plus tarder si elle en croit l’horaire afficher. Donc, si la rouquine ne veut pas se faire crucifier par Nolan, il est de bon ton de mettre les bouchées double. Il n’y a plus qu’à. Machine à café en route, Hannah s’engouffre dans la salle de réunion, lève les stores et ouvre un peu les fenêtres parce que ça sent la transpiration là-dedans. Les brainstormings, c’est physique visiblement. Enfin tout est presque prêt, plus qu’à s’occuper des papiers dans les dossiers, quand bien même elle ne sait toujours pas quoi en faire. Maudite, sois Erin. Nolan arrive au même moment, visiblement en grande discussion avec va savoir qui, bref face à face entre le brun et la rousse. Cette dernière s’imaginant déjà se faire houspiller parce qu’elle n’a pas fini, mais non. Continuant sa conversation, il dépose ses affaires en bout de table puis lui tends des feuilles qu’il a pris soin de mettre dans un certain ordre, avant de lui faire signe de faire de même autour de la table.

Hannah le fixe surprise par son aide, et surtout son pouce levé et son sourire. D’abord le coup de l’infirmière, puis maintenant ça… Est-ce que Nolan ne serait pas bipolaire ? Il n’y a pas une heure, il l'a houspillé et là, il semble plus sympa, c’est à n’y rien comprendre. Enfin, elle n’est pas là pour ça de toute façon, la jeune femme se concentre plutôt sur sa besogne, clôturant cette toute première tâche avec une satisfaction certaine. Rapidement, revoilà la rousse stupéfaite des félicitations du patron, malgré elle, elle le fixe avec une pointe de suspicion.

— Euh…Merci…

Haussement d’épaules.

— Ça fais partie du job… Enfin l’administratif, pas que ce n’est pas transcendant.

Même si ça l’est. Plouf, l’avocat reprend sa conversation pendant qu’elle se fait embarquer par Mary, et que la rousse jette un coup d’œil mauvais vers Erin. Puis la secrétaire lui souhaite officiellement la bienvenue, une fois les deux femmes dans les couloirs. De sa part à lui, et de sa part à elle.

— Ah ? Je n’ai pas les sous-titres. Mais merci beaucoup en tout cas.
— Ça va venir, explique la blondinette en souriant. Vous verrez également que Mr McMuller à ses bons côtés.


Vraiment ? Hannah se demande bien lesquels. Et vu le sourire qui s’épanouit sur le visage de Mary, la jeune femme sait très bien à quoi pense la rousse. La journée poursuit, un peu plus chargée à chaque heure qui passe, le temps de miss Healy partagé entre l’assistante et la secrétaire. Qui sont comme le jour et la nuit. La nouvelle arrivante en découvre et en comprend bien plus avec la blonde qu’avec la brune, et franchement, heureusement que Mary est là, sinon il est clair qu’Hannah aurait sévèrement ramé.

Il est déjà très tard quand la rouquine finit par se redresser pour ranger ses affaires, dans l’optique de rentrer enfin chez elle. La plupart des bureaux sont déjà plongés dans le noir, même celui d’Erin, pas si pro que ça. Pfff ! En revanche, elle n’est pas étonnée de trouver Nolan encore en train de bosser dans le sien. Trois petits coups contre la porte pour prévenir de son arrivée et quand elle a l’attention de l’avocat, la jeune femme lui fait un point rapide.

— J’ai effectué les relances pour les clients n’ayant pas encore payé vos honoraires, vous devriez les avoir dans la semaine, il n’y a que pour Mrs Carter que cela semble poser problème. J’ai également commencé à procéder à l’archivage de divers documents, mais cela risque de prendre encore du temps pour tout terminer. J’aurais également besoin des documents pour établir vos notes de frais afin que vous puissiez vous faire rembourser.

Hannah s’avance et dépose sur le bureau de son supérieur, une épaisse chemise en cuir noir.

— Le courrier en retard a été tapé, j’attends vos signatures pour les envoyer. Et vous devriez penser à organiser une baby shower pour Mary, la remercier, c’est une femme en or et sans elle, j’aurais été perdue durant cette journée.

La rouquine jette à coup d’œil à l’horloge dans le bureau, grimace et retient un bâillement au passage. Il n’y a que ses yeux un peu humides et ses traits tirés qui témoigne de sa fatigue.

— Si cela vous convient, je vais y aller, sinon je risque de rater le dernier bus… Oh ! Et merci pour mon genou.

Oui quand même, Nolan n’est pas un type facile, mais le remercier d’avoir pensé à son bobo, c’est la moindre des choses.


Imagine, you and me ft. Calville Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 512
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 39
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 https://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
cat

Imagine, you and me ft. Calville Empty

avatar34.png
Nolan McMuller

J'ai 35 ans et je vis à Dublin Irlande . Dans la vie, je suis Avocat depuis presque dix ans  et presque associé au Cabinet O’Connor & McDowell et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma situation, je suis occupé quelques soirs et je trouve ca pas mal du tout. Ma priorité va à ma carrière.

Je filrt parfois avec mon assistante.

Je vis dans les alentours de Dublin, un groupement d'immeuble de luxe où je possède un duplex.

Imagine, you and me ft. Calville 5a7d55332d35a00c8935c00645a920ee






Screenrant@Calville


La remise au point de Mary sur la légère blessure au genoux de leur nouvelle assistante avait eu son petit effet. Même si Nolan était le genre d'hommes à envoyer paitre les convenances et les manières, il était aussi un homme prenant soin de ceux qui l'entouraient. C'était ainsi qu'il pouvait leur en demander plus, et encore plus. Une sorte de compromis que chacun pouvait négocier à sa façon plus ou moins implicite. Besoin de partir un après midi pour ton enfant malade ? Ok mais tu récupère tes heures après. Besoin d'une heure pour déjeuner? Ok mais tu restes une heure de plus le soir. Besoin d'un peu plus sur le salaire ? ca c'était à la convenance du cabinet. Nolan appuyait souvent ce genre de demande. Et là .. là il se retrouvait dans le rôle du vilain patron avec un coté ours mal réveillé. Ses parents allaient en entendre parler de cette bonne blague. Ou pas. Peu importe. Mais c'est à peine quelques secondes après le départ de Mary de son bureau qu'il appela l'infirmerie afin qu'ils viennent examiner la jeune Hannah.

La fourmilière O’Connor & McDowell s'était mise en route durant le bref entretien dans son bureau, et si il n’avait croisé personne à son arrivée, c’était  l’heure H d'un brouhaha de téléphones, discussions, réunions, de pas rapides sur la moquette. Chaque personne avait sa place ici. Et chacun faisait en sorte de la garder. Le cabinet avait largement gagné en réputation depuis plus de cinq ans et des procès retentissant gagnés. La contrepartie venait en travail supplémentaire et en cout d'honoraires de plus en plus élevés. Et le droit pénal n'était plus au cabinet pour les gens simples, mais plus pour une clientèles aisées qu'il fallait contenter de plus en plus subtilement. Ou bien moins comme cet appel qui résonnait une nouvelle fois dans le bureau de Nolan, celui-ci referma la porte pour une discussion qui mettrait ses nerfs à rudes épreuves.


*******************

Dans le bureau d'Hannah, Anya avait laissé le temps à la jeune femme se retirer ses bas pour montrer sa blessure. Oh ce n'était pas grand chose, mais elle aurait peut-etre un petit hématome. Elle fit fonctionner son genoux en relevant sa jambe à l'horizontal, puis la rebaissa et ainsi de suite. Et le tout en discutant. Oh elle aimait parler Anya, ca lui faisait du bien et la petite semblait gentille.

- C’est votre premier jour ? j'espère que vous avez pris des vitamines. Et si c'est Mcmuller qui m'a appelé c'est que vous êtes sous des ordres ? Et .. sous ceux d'Erin je présume ? Cette fille est une ...CON-NASSE . En deux syllabes prononcées bien distinctement, elle releva ses yeux vers la rouquine. - Ne vous laissez pas bouffer par elle, elle n'a pas autant de pouvoir qu'elle le croit !

Un petit pshhiiiitttt sur le genoux pour nettoyer le tout, et un pansement. - Vous voilà toute neuve. Si demain vous avez encore mal, revenez me voir, on vous fera passer un scanner, au cas où. Mon petit, mon bureau vous sera ouvert si vous avez besoin . 3ème étage, salle 406

Et Anya repartie en petits pas rapide vers un autre bureau, la journée sera bien remplie aussi pour elle.
*******

Nolan était arrivé dans la salle de réunion, comme à son habitude quelques minutes avant les autres avocats ou associés pour s'assurer que tout était en ordre. Hannah était à son poste, et meme si le travail n'était pas clean, il mit un ordre à tout cela. Et pour une fois il n'y eut pas d'incompréhension entre les deux . La jeune femme exécuta son ordre muet, il n'avait pu retenir un leger sourire concentré néanmoins sur sa conversation téléphonique avec un autre assistant se trouvant dans le second cabinet du groupe.  Mais c'est le regard insistant de Mary qui lui délia la langue pour complimenter la rousse.

Un ange était passé, en silence entre les deux qui s'observaient. Et puis quelques mots d'Hannah lui étirèrent les lèvres. Sincère. C'est vrai que ce boulot ne devait pas être le plus génial qui soit. La pauvre.

Il avait cependant rapidement reprit le cours de son conversation laissant Mary prendre soin de la jeune femme, alors que tous les protagonistes arrivèrent à mesure. Les portes de la salle  se fermèrent moins de dix minutes après le depart de Mary et Hannah. La réunion qui s'ensuivit dura un peu plus de deux heures, mettant à l’ordre du jour les procès à venir, les étapes de la modernisation du cabinet et le gala prévu entre différents cabinets d’ici les 15 jours à venir. C’était une plaie de devoir organiser ce genre d’évènement, mais aussi cela permettait de se faire quelques alliés dans les autres cabinets, éléments non négligeables.  

Le reste de la journée fut comme ce début de matinée. Sur les chapeaux de roues. Nolan avait quitté le cabinet vers les midi, et n'était revenu qu'aux quinze heures tapantes. Avec un nouveau dossier en vue et un nouveau procès à venir. Des détournements de fonds en suspicions chez un de leur ancien et futur nouveau client. Il faudrait surement mettre en place une alliance avec un cabinet comptable pour saisir tous les tenants et aboutissants de ces accusations. Une seconde affaire lui avait été confiée durant ces quelques heures. Bien plus compliquée. Une affaire de meurtre. La cause morale ne devait pas entrer en ligne de compte, mais parfois pour lui, défendre ce genre d'individus devenait bien plus difficile. Il n'était pas encore assez pourri pour que cela ne le touche pas.

Quelques coups à la porte alors que la soirée s'avançait. Mary rentra dans le bureau déposant un dernier café sur son bureau, à coté d'un sandwich à peine entamé dans l'après midi. Non. Elle ne ferait pas de réflexion aujourd'hui, mais demain certain qu'elle lui dira deux mots sur ses repas pris sur le pouce.


- Vous avez besoin d’autre chose ? s'enquit-elle, au cas où.
- Non ca ira merci, rentez bien Mary
- Vous savez elle est bien Hannah on la garde hein ?
- Si bien que ça ?

Elle hocha vivement la tête en lui souriant. Sourire qui fut rendu. Confiance totale en elle. Un signe de la main et il entendit ses pas s'éloigner du bureau. Combien de temps après fut-il interrompu par Hannah en question, il n'aurait su le dire, mais le soir était déjà bien tombé quand il releva la tête vers elle. La jeune femme semblait avoir eu une journée bien remplie. Jeune femme qui malgré son accueil plus que moyen, semblait avoir prit les choses en main

- Pour Mrs Carter ca ne m’étonne pas, je m’en occuperais demain matin, il griffonna sur un post it cette nouvelle tache à accomplir qu'il colla sur le bas de son ecran. Ecoutant la suite - Les notes de frais sont dans le tiroir de Mary, elle vous donnera le tout demain, merci de prendre cela en main, ca va beaucoup l'aider.
- Pour les courriers Il prit le parapheur qu'elle lui donnait - Vous aurez le tout demain matin sur votre bureau. n'oubliez pas que ca part par coursier avec remise en main propre et d’en faire une copie papier et un scan avant votre envoi. C'est important que nous ayons ce genre de protocole, ca nous évite les vices de procédures.

Il mit quelques secondes en fronçant les sourcils à l'évocation de la Baby Shower, tout autant que cette étrange phrase où Mary semblait avoir été une bouée de sauvetage pour sa journée. - Malheureusement je ne sais absolument pas comment s'organise ce genre d'évènement. Est-ce que vous vous y connaissez ? Si oui je vous laisse carte blanche pour lui organiser la plus belle fête d'Irlande. . Puis le ton se fit plus sérieux.  Est-ce que ... ca veut dire qu'Erin ne vous a pas aidé de la journée ? Ca ne serait pas la première fois, mais il avait été des plus direct la dernière fois que cela s'était passé. - Je vous en prie c'est normal. Bien sur Hannah, filez.

Elle était presque sortie quand il haussa la voix une nouvelle fois se levant pour la rejoindre à l'entrée du bureau. Il inspira un grand coup - Ecoutez, Je suis désolé pour l’accueil de ce matin. Nous sommes tous * il pinça l'arrête de son nez, les yeux le piquant - fatigués, vraiment fatigués, et sur les nerfs.  . Et nous n’avons pas le temps pour faire des manières, meme pour accueillir une nouvelle assistante. Mais sachez que votre venue nous ravi et surtout Mary qui semble vous avoir adopté. Par contre je risque de vous changer de bureaux pour vous rapprocher d’ici. Peut-être retirer les sièges d’attentes pour vous installer avec Mary, qu’en dites vous ?
Et puis ... cette proposition qu'il lui vient dont ne sait où ; - est-ce que vous voulez que je vous ramène ? Pour me faire pardonner, je vous dois bien ça. ... Un vague sourire, plus léger, prenant un air contrit : - Et .. nous avons vraiment besoin que vous reveniez demain. Ou est-ce trop tard pour me monter sous un meilleur jour ?



1EC241357E71BD6059A1C8139CF4A60D57097F64 giphy.gif?cid=ecf05e4766f55b1f6f647d6da34ff4fa544dbc8e1efa7832&rid=giphy.gif

"Liam est doux, Liam est fougueux, Liam est viril :ouloulou: :ouloulou: hum hum " @mioon
« Les gens s’en vont, mais la façon dont ils sont partis reste »
Revenir en haut Aller en bas
 
Petitananas
Petitananas
Féminin MESSAGES : 754
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino
Narnia

Imagine, you and me ft. Calville Empty

vava_h26.png
Hannah Hope
Healy

J'ai 27 ans ans et je vis à Dublin, Irlande. Dans la vie, je suis co-assistante dans un cabinet d’avocat et je m'en sors pas très bien, ça commence mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis sans y penser, ma dernière relation a été un échec.

* Petite dernière de la famille Healy. Hannah a trois aînées.
* Aurait bien aimé continuer d’être artiste peintre, mais avec ses finances dans le rouge, cela devenait de plus en plus compliqué.
* Son ex-petit ami s’est joué d’elle en lui volant de nombreuses idées. Lui a percé et l’a ensuite laissé sur le carreau. Gros coup dur.
* Angoissée de devoir travailler dans l’administratif, elle qui est si créative.
* Amatrice de cylindrée, elle possède une chouette moto qu’elle enfourche dès que possible.
* Pétillante et naturelle, il ne faut pas non plus lui chercher des crosses au risque de se prendre un aller-retour.
* Aime avec passion, la vie comme les gens, même si on ne lui rend pas toujours bien.
* Adore danser, jusqu’au bout de la nuit.
* Grande gamine, elle a tendance à apprécier les choses qui ne sont censées plus être de son âge.

Imagine, you and me ft. Calville Giphy
Imagine, you and me ft. Calville Gustav-klimt-the-kiss-jigsaw-puzzle-500-pieces-62400-1-fs
Bree Kish
Alors que la journée est terminée et que la soirée est plus que bien entamé, Hannah fait un rapide point sur ce premier jour de travail. Les choses n’ont absolument pas bien commencées, surtout avec Nolan, mais ça avait finit par plus ou moins s’arranger. Il faut dire que le brun et la rousse se sont à peine croisés dans les bureaux, et la jeune femme suppose que ça a dû jouer sur le fait qu’ils ne se sont pas étripés. Mais blague à part Miss Brown ne sait vraiment pas quoi penser de Mr McMuller. Tantôt, c’est une tête à claque, puis soudain il devient beaucoup plus sympa, même si toujours beaucoup trop sérieux. Nolan McMuller, le Jekyll et Mr Hyde du cabinet O’Connor & McDowell, la comparaison l’a fait marrer. Toujours est-il qu’en-dehors de l’avocat, il y a ses collaborateurs qui ont pas mal influé sur son premier jour de travail. Erin en mal bien sûr, cette femme est une garce finit, et une CON-NASSE comme le lui avait si bien fait remarquer Anya. La rouquine n’avait d’ailleurs pas pu s’empêcher de rire, c’est tellement vrai aussi. Cependant, elle garde le conseil de la petite infirmière en tête, Hannah n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds en général, donc il est sûr qu’elle ne va pas se laisser faire par une pimbêche. Enfin, l’animosité de la brune est compensée par l’extrême gentillesse de Mary, un ange cette jeune femme. La blondinette n’est même pas en congé, qu’elle lui manque déjà.

Comment elle va faire sans elle entre Nolan mi-gentil, mi-chiant et Erin la diablesse ?

Vaste question. Elle n’y répondra pas ce soir de toute manière, un énième bâillement lui rappelle qu’il est plus que temps qu’elle rentre chez elle. La rouquine ramasse donc quelques affaires, puis elle rejoint le bureau de l’avocat, pour faire un point de ce qui a put être fait, pas mal de tâches d’accomplis et certaines en cours, pas si mal pour son premier jour de boulot pour finir. Bref, après son petit briefing, Nolan clarifie certains points avec elle. Tant mieux s’il prend le relais avec Mrs Carter, si elle avait dû rappeler cette femme, ça aurait sans doute finit en engueulade et il est sûr que l’avocat ne lui aurait pas laissé passer ça. Tout en hochant la tête, la jeune femme prend ensuite en note de demander à Mary pour les notes de frais et inscrit le protocole pour le courrier. Puis il lui demande pour ma baby shower, l’assistante n’en a jamais organisé, mais ça ne doit pas être bien compliqué.

— J’ai déjà organisé plusieurs fêtes et je n’ai jamais eu de retour négatif, donc je pense pouvoir m’en sortir avec une baby shower. Surtout avec Internet, il y a de quoi faire, explique la miss en griffonnant dans son calepin.

Miss Brown braque son regard dans celui de Nolan à l’évocation d’Erin. Comment répondre sans qu’aucun nom d’oiseaux passe la barrière de ses lèvres.

— Elle m’a aidée à me donner du travail ça c’est sûr, mais ça s’arrête là, je n’ai pas eu d’indications. À votre avis, pourquoi j’avais l’air si largué dans la salle de réunion avec mes dossiers. Je ne suis pas là pour la remplacer, donc pas besoin qu’elle se mette en concurrence ou une connerie du genre. Je ne compte pas m’éterniser ici de toute façon.

Il est clair qu’en plus d’être une garce, Erin est une femme avec de l’ambition, mais elle n’a pas avoir peur que ses plans de carrière soient jetés à l’eau. Pas avec Hannah. Mais elle ne se laissera pas marcher sur les pieds pour autant. Point achevé, elle va maintenant pouvoir courir après le bus au vu de l’heure qu’il est.

— Très bien, bonne soirée Nolan, souffle la jeune femme avec un sourire fatigué.

La rouquine se détourne et alors qu’elle s’apprête à quitter le bureau, la voix de l’avocat s’élève dans son dos. Sans doute, a-t-il oublié de lui préciser quelque chose, elle dégaine son calepin, prête à noter tout en stressant à l’idée de louper son fichu bus. Elle sera bonne pour rentrer à pied sinon. Finalement, non, Nolan ne lui précise pas des nouvelles activités pour le lendemain, non, il s’excuse pour l’accueil qu’elle a reçue ce matin. Sacrée surprise. Certes, elle a eu une sacrée réception, la jeune femme ne va pas dire le contraire, cependant, et même si elle apprécie les excuses de l’avocat, ce qui est fait, est fait. En revanche, un sourire s’épanouit sur son visage quand il lui révèle qu’il va la rapprocher d’ici.

— Avouez plutôt que vous voulez m’avoir à l’œil pour quand je ferais des bêtises ?

Hannah lui fait les gros yeux avant de rire et de reprendre un peu plus sérieusement.

— Je ne vais pas dire que vous êtes le roi de l’accueil, mais merci pour les excuses ça fait plaisir et je suis contente de savoir que ma venue, aussi branlante soit-elle, vous contentes.

Même si a son humble avis, elle doit plus ravir la blondinette que le brun. Mais pouf, la voilà à nouveau stupéfaite par les deux questions de l’avocat. Ça fait combien de fois qu’elle a été étonnée par l’homme aujourd’hui ?

— D’accord Nolan, vous êtes vraiment crevé, faites attention dans 10 minutes vous me demandez en mariage, qu’elle répond un peu moqueuse. Mais je veux bien que vous me rameniez chez moi, je n’aurais jamais mon bus vu l’heure. Et… Vous savez, il n’est jamais trop tard pour se rattraper, puis en toute honnêteté, j’ai vraiment besoin de ce boulot, donc je serais revenu demain.

Vivre d’amour et d’eau fraîche, c’est un bon concept, mais difficilement applicable dans la société actuelle. Le fric, c’est le nerf de la guerre et tout un chacun en a hélas besoin pour vivre de façon aussi décente que possible.

— Je vous attends devant l’accueil dans 5 minutes, hors de question que vous tiriez encore plus sur la corde ce soir.

C’est clairement un ordre et non un conseil, de toute façon vu l’engin, il risque très probablement de ramener du travail chez lui. Hannah quitte le bureau de Nolan pour rapatrier le sien et se prépare rapidement, avec une seule et unique idée en tête, se vautrer dans son plumard. La rouquine est donc bien heureuse de constater que le brun est au rendez-vous quand elle arrive. Un silence, pendant que la cabine d’ascenseur glisse tranquillement et silencieusement vers l’étage du parking, elle est bien trop crevée pour avoir envie de discuter. Et Hannah n’est de toute façon pas le genre de personne à parler histoire de meubler le silence, c’est bien parfois de ne rien dire.

À cette heure-ci, le parking est désert, et la seule voiture qui reste semble être celle de Nolan. Dis donc, ça paye bien visiblement d’être avocat, jolie caisse, la sienne lui fait l’effet d’une poubelle à côté. Puis quand elle s’installe du côté passager, le siège est genre si confortable, ça ne va pas être évident de ne pas piquer du nez. Encore plus quand le chauffage s’enclenche. Au pire, il la laisse roupiller dans sa voiture, comme ça elle sera à l’heure demain matin. N’importe quoi.

— Vous travaillez comme ça tous les jours ? questionne la miss alors que voiture quitte le parking. Je ne sais vraiment pas comment vous faites. Si je tiens un an dans le cabinet, ce sera déjà pas mal, mais alors vous. Ça fait plus de 10 ans que vous y bossez, il me semble, vos parents le rabâche tellement souvent que c’est difficile de ne pas s’en souvenir.

Nouveau bâillement, Hannah cale sa tempe contre la vitre, fermant à moitié les yeux.

— Vous savez Nolan, vous devriez prendre une journée pour vous de temps en temps, le monde ne va pas s‘écrouler si vous ne travaillez pas. Je sais très bien ce que vous allez me dire, que si vous vous prenez une journée, vous allez accumuler du retard. C’est vrai, mais à force de cravacher comme vous le faites, il y a un moment ou votre corps va vous dire merde et là, là vous n’aurez pas d’autre choix que de vous poser.

Bah alors elle ! C’est le jour et la nuit. Si elle ne cause pas pour ne rien dire, quand elle s’y met, bonjour la pipelette. Hannah esquisse un sourire.

— Désolé, j’ai une grande gamelle. On va mettre ça sur le compte de la fatigue.


Imagine, you and me ft. Calville Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 512
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 39
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 https://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
cat

Imagine, you and me ft. Calville Empty

avatar34.png
Nolan McMuller

J'ai 35 ans et je vis à Dublin Irlande . Dans la vie, je suis Avocat depuis presque dix ans  et presque associé au Cabinet O’Connor & McDowell et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma situation, je suis occupé quelques soirs et je trouve ca pas mal du tout. Ma priorité va à ma carrière.

Je filrt parfois avec mon assistante.

Je vis dans les alentours de Dublin, un groupement d'immeuble de luxe où je possède un duplex.

Imagine, you and me ft. Calville 5a7d55332d35a00c8935c00645a920ee






Screenrant@Calville


- Très bien montrez moi ce que vous désirez faire disons jeudi prochain? Je veux vraiment qu’elle ait une jolie fête, elle le mérite amplement. Comme vous le dites c’est un ange;

Mary était arrivée, un peu comme Hannah, au hasard d'un stage en secrétariat, alors que lui meme était encore ce genre de petit con aux dents longues ne connaissant rien de la vie et du travail à effectuer. Oh bien sur il bossait dur, mais les méandres du droit étaient bien plus complexe qu'on ne pouvait le croire ou le soupçonner; En quelques jours Mary avait fait sa place auprès de lui et elle n'était jamais repartie. C'était une jolie femme, et pourtant il n'avait jamais posé un regard autre qu'amical sur elle. Peut-être parce qu'elle faisait de même, parce qu'elle lui parlait comme un être normal sans la flanquer sur son foutu piédestal.

Une autre prenait ce chemin, Hannah. Pourtant il la connaissait, au moins un peu, mais en l'ecoutant, il se rendait qu'il n'avait jamais réellement échangé avec elle. Hannah était trop différente de lui, là où il était stoïque et bougon, elle n'arrivait à tenir en place et avait toujours le sourire aux lèvres. Là où il prenait tout au sérieux, elle riait. Comment deux êtres pouvaient être si différent ? C'était une question à 1000€. Leurs regards s'accrochèrent quelques instants. Pourquoi donc n’avait-il jamais remarqué cette jeune femme, pourtant charmante derrière un langage fleuri et un manque de retenu évidente dans ses mots, dans son allure. Un "quelque chose" qu’il ne connaissait chez aucune autre personne de son entourage.


Il fronça les sourcils sérieusement contrarié par ce que lui rapportait la jeune femme. Ce n’était pas la première fois qu’Erin agissait de la sorte avec certains employés. Croisant les bras sur son torse en expirant pour ne pas aller l'appeler sous le coup de la colère - Bien. Demain j’arrangerais cela avec elle et si elle recommence, vous venez me voir directement. Comprenez bien qu’on ne peut pas être derrière vous à chacun de vos gestes, mais il faut qu’elle vous brief à minima sur les taches à effectuer sinon cela ne sert à rien d'avoir ce poste d'assistante. Nolan n'aimait pas ça. Cette jalousie mal placée, qui pouvait mener à d'énormes problèmes pour le cabinet si cela venait à perdurer. Quelque chose qui ne perdurera pas visiblement, c'est la présence d'Hannah dans ces locaux, elle semblait clairement résolue à ne pas vieillir ici. Voir à partir rapidement si elle en avait la possibilité.  - Vous ne comptez pas vous éterniser ici ? Avait-il bien entendu ... ? Il hocha la tête étonnement déçu de ce départ programmé - Bien je prends note Hannah.

La soirée touche à sa fin, autant pour lui que pour Hannah, ils verront le reste demain, la journée sera bien assez longue pour qu'il puisse exprimer tout ce dont il aura ou aurait besoin pendant ses heures de travail. Elle va partir. Après quelques petites phrases bien placées auxquelles il répond petit à petit, éternisant ce depart.

- Oui j'aime bien avoir un œil sur les futures bêtises à venir. Et plus sérieusement, ce sera plus facile si nos clients vous voient déjà avant le départ de Mary. et vous pourrez également accéder plus facilement au travail que je vous demanderais.

La conversation glisse, dérape sur des sujets tellement moins grave que ce qui se déroule au cabinet. Un rire, clair, net, profond, sans retenue. Laissant s’illuminer son visage d’un véritable amusement.
- Mon dieu Hannah, vous dites toujours ce que vous pensez ? Je n’avais pas ce souvenir de vous aux repas de Noel. Mais vous n'avez pas peur ... il se pencha légèrement vers elle , gardant un sourire aux lèvres, voix taquine, murmurée - de ce qui se passera dans 20 minutes après le mariage et les enfants.

Et cette proposition qui sort de nul part. Entre espoir de partir d'ici et continuer leur conversation, et crainte qu'elle accepte, quel choix serait le plus terrible. Un sourire quand elle accepte. Finalement ce n'est pas terrible mais .. agréable. - Oui chef, 5 minutes pas plus

Durant ce court laps de temps, il referma ses dossiers, en prenant une bonne partie de ceux-ci pour continuer chez lui.  Son bureau est fermé à clé, avant qu'il ne la rejoigne à l'accueil, prenant l'ascenseur qui les mène au sous-sol. La jeune femme à ses cotés semble épuisée par sa première journée de travail, et instinctivement il monte le chauffage dans la voiture afin qu'elle se sente mieux, emprisonnée dans un cocon de chaleur. Cela semble fonctionner et durant un cours laps de temps il ne l'entend plus .. Mais ce silence ne dure pas réellement.

Oui tous les jours, week end compris, sauf rares exceptions. Il bossait bien trop, il en avait conscience, mais ralentir le rythme ne lui permettrait pas de devenir un associé, de cela il était persuadé. Oui .. cette fois ci sa voix était plus basse, soupire contrarié, d’un regret en gardant un regard fixé sur la route glissante par endroit; - mes parents aiment bien mettre tout cela en avant. Derrière les sourires et les festivités de noël, un poids de devoir toujours étre le meilleur, une fierté parentale qui s’annulerait si il venait à changer de chemin. Heureusement ce vague à l'âme ne dura qu'un moment où elle partit sur un autre sujet.

- Une journée de repos ? Je ne saurais même pas quoi en faire. Ou quoi faire. Les journées Off sont inconnues par chez moi. Que faites vous, vous dans ce genre de journée ?

Il était curieux de voir à quoi pouvait ressembler les journées d'une personne comme Hannah. Peinture ? Peut-etre .. Repos ? Surement pas. Elle pétillait bien trop pour être calée sur un canapé à ... ne rien faire. Il tourna finalement la tête vers elle, malgré la fatigue qui semblait les habiter, cette discussion était juste vivifiante. Différente.   -Surtout ne parlez pas ainsi face à Macdowell, le pauvre il tomberait raide mort. C'est un vieux de la vieille, leit motiv - respect et respect !  

La ville était redevenue calme après la journée où chacun vaquait à ses occupations. Mais le soir, c'était autre chose. Apaisant. Encore plus dans le quartier haut en couleurs vers lequel il se dirigeait;
- Je crois que vous habitez dans le coin non ? Il se laissa diriger jusqu'à l'immeuble où elle demeurait. Il stoppa la voiture , détachant sa ceinture pour lui faire face en sortant une carte de sa poche . - Encore désolé Hannah, si demain vous avez ce meme genre de souci, appelez oui, ou un sms, d'accord? Ca m'évitera de jouer au père fouettard. Au fait, Vous sauriez où je peux trouver un resto ouvert à cette heure ? Je meurs de faim.



1EC241357E71BD6059A1C8139CF4A60D57097F64 giphy.gif?cid=ecf05e4766f55b1f6f647d6da34ff4fa544dbc8e1efa7832&rid=giphy.gif

"Liam est doux, Liam est fougueux, Liam est viril :ouloulou: :ouloulou: hum hum " @mioon
« Les gens s’en vont, mais la façon dont ils sont partis reste »
Revenir en haut Aller en bas
 
Petitananas
Petitananas
Féminin MESSAGES : 754
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino
Narnia

Imagine, you and me ft. Calville Empty

vava_h26.png
Hannah Hope
Healy

J'ai 27 ans ans et je vis à Dublin, Irlande. Dans la vie, je suis co-assistante dans un cabinet d’avocat et je m'en sors pas très bien, ça commence mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis sans y penser, ma dernière relation a été un échec.

* Petite dernière de la famille Healy. Hannah a trois aînées.
* Aurait bien aimé continuer d’être artiste peintre, mais avec ses finances dans le rouge, cela devenait de plus en plus compliqué.
* Son ex-petit ami s’est joué d’elle en lui volant de nombreuses idées. Lui a percé et l’a ensuite laissé sur le carreau. Gros coup dur.
* Angoissée de devoir travailler dans l’administratif, elle qui est si créative.
* Amatrice de cylindrée, elle possède une chouette moto qu’elle enfourche dès que possible.
* Pétillante et naturelle, il ne faut pas non plus lui chercher des crosses au risque de se prendre un aller-retour.
* Aime avec passion, la vie comme les gens, même si on ne lui rend pas toujours bien.
* Adore danser, jusqu’au bout de la nuit.
* Grande gamine, elle a tendance à apprécier les choses qui ne sont censées plus être de son âge.

Imagine, you and me ft. Calville Giphy
Imagine, you and me ft. Calville Gustav-klimt-the-kiss-jigsaw-puzzle-500-pieces-62400-1-fs
Bree Kish
Hannah hoche vivement la tête, tout en ajoutant sur son calepin d’avoir des idées pour jeudi prochain. Ça ne devrait pas être trop difficile, ce ne sont pas les idées qui manquent et déjà, malgré la fatigue, son imagination se mets déjà en marche. Il y a franchement pire que de s’endormir en pensant à des choses mignonnes et aux couleurs pastel. Mais oui, quand bien même elle ne connaît pas Mary depuis longtemps, ça se voit tout de suite que c’est une bonne personne. Et que vu le travail qu’elle fournit, elle le mérite amplement, surtout que ça lui fera drôlement plaisir de voir que Nolan a pensé à elle. La rouquine espère tout de même que d’ici le départ de la petite blondinette, elle sera au point, ce nouveau travail ne lui plaît pas des masses, ça met juste du beurre dans les épinards. Cependant, miss Healy met toujours un point d’honneur à faire les choses aussi parfaitement que possibles. En plus de ça, elle ne veut pas être un boulet pour l’avocat et ses autres collaborateurs, elle l’est déjà bien assez dans sa vie perso, pas besoin d’en rajouter dans sa vie pro.

Enfin, ça, c’est plus facile à dire qu’à faire, la jeune femme sachant très bien qu’elle n’est pas à l’abri de faire une royale connerie. Bref, Hannah balaye cette supposition de sa tête et après une rapide réflexion, face à la question de son boss sur Erin. Elle explique de manière tout de même polie, quoique direct ce que la belle brune a fait. Ou plutôt n’a pas fait dans le cas présent. Cela semble contrarier Nolan qui fronce les sourcils, compréhensible dans le sens ou l’attitude d’Erin risquerait de lui porter préjudice.

— D’accord, je vous en ferais part si ça vient à se reproduire, répond simplement la jeune femme.

Selon la rouquine, Nolan devrait se poser des questions sur son assistante. Aussi efficace soit-elle et appétissante, vu les regards qu’ils se sont échangés ce matin, sa façon d’être est carrément moisi. Et toujours selon son avis à elle, sans doute qu’Erin préférait être la seule et unique assistante du brun. Globalement, elle doit voir Nolan comme un bon parti et aimerait sans doute mettre la main dessus, ou quelque chose du genre. Ou alors, Hannah regarde juste trop de séries débile ? Oui, c’est également une possibilité. Très forte possibilité. Cependant, la question qui suit l’étonne franchement et miss Healy pose un regard un brin déconcerté sur son boss.

— Oui… Mais dites vous que c’est un mal pour un bien, croyez-moi, je vais finir par vous sortir par les trous de nez !

En dehors de Nolan le bougon, elle se voit de toute façon très mal faire carrière dans un cabinet d’avocats. C’est une artiste, elle a besoin de stimuler sa créativité et son imagination, pas d’être enfermé dans un bureau.

— Je risquerais de faner si je reste.

Au moins il est fixé comme ça, pas de fausse promesse, ce n’est pas son genre d’en faire. La jeune femme se laisse un an pour renflouer ses finances et après, elle retourne à la peinture. Hors de question de baisser les bras, elle deviendra une artiste-peintre, ça prendra juste le temps qu’il faut. Mine de rien, le temps fils vite, encore plus quand on a un transport à prendre et qui repose sur des horaires bien précis. Nolan la retient alors qu’elle fait quelques pas pour quitter son bureau, il est maintenant plus que clair qu’elle va rater son bus. En temps normal, elle aurait râlé, c’est peut-être à cause de la fatigue, ou alors que cet échange avec le brun est plutôt sympathique. Peut-être…

Un sourire s’épanouit au mot « bêtises », c’est sans doute dit sur le ton de la plaisanterie, mais le petit doigt de la miss lui souffle qu’il doit quand même être sur ses gardes. C’est de bonne guerre. Hannah acquiesce comprenant cependant ou il veut en venir, la secrétaire est la première personne que les clients voient avant l’avocat. Alors, autant qu’ils s’habituent à la voir et à lui faire confiance. La rouquine esquisse un sourire encore plus large, alors que la conversation se fait moins professionnelle. Et c’est plutôt sympa de voir Nolan se dérider un peu, il est peut-être moins ronchon que ce qu’elle imaginait.

— Oui hélas, pour le meilleur et pour le pire, qu’elle répond faussement attrister.

Quant aux repas de Noël, elle n’est pas bien étonnée qu’il n’ait pas un tel souvenir d’elle. Leur conversation était tellement superficielle et si peu naturelle, contrairement à l’instant présent. Puis Hannah finit par éclater de rire. Le mariage ! Les enfants !

— Sans doute le divorce, le taquine-t-elle. Mais ça tombe bien vous êtes avocat, partage des biens et de la garde des enfants, 50/50.

Finalement, il lui propose de la ramener, proposition plus que bienvenue, vu que son bus doit être loin. Une fois dans la voiture de Nolan, la rouquine se tait quelques minutes, se laissant engourdir par la chaleur du chauffage et le confort du siège du véhicule. Mais comme elle n’a pas spécialement envie de s’endormir, le mieux pour rester éveiller, c’est de parler. Et franchement, la rouquine ne sait déjà pas comment il fait pour travailler autant en semaine, alors même le week-end, ça lui semble inimaginable. Hannah ne fait pas de commentaire et encore moins sur ses parents affichant la réussite de leurs fils, comme s’il n’était qu’un simple trophée à brandir devant les autres. Ce qui lui fait se demander si Nolan est heureux à l’heure actuelle ? Réussir, c’est cool, mais il n’y a pas que ça dans la vie. Mais elle embraie sur le fait qu’il tire trop sur la corde et qu’il devrait prendre une journée de repos de temps en temps.

Mais ça ne semble pas faire écho chez lui. Foutu bourreau de travail.

— Il y a pleins de choses à faire pourtant, vous devez bien avoir des passions dans la vie. Moi déjà, je fais la grasse matinée, puis après un bon petit-déjeuner, je vais promener mon chien. Après ça dépend, je vais voir des amis, je vais au cinéma, au restaurant, souvent le vendredi soir ou samedi soir, je vais en boite, je peins, je vais faire un tour à moto. Ce genre de chose.

La rouquine capte le visage de Nolan se tournant vers elle, avant d’éclater de rire face à sa recommandation. Oui très clairement, le pauvre risque de faire une crise cardiaque ou quelque chose du style si elle ne fait pas attention à sa façon de causer.

— Ne vous inquiétez pas, je sais me tenir quand c’est nécessaire.

C’est vrai qu’Hannah est plutôt du genre naturel est franche. Mais elle n’est pas complétement stupide et se comportera bien si elle tombe sur O’Connor ou McDowell et qu’elle doit échanger avec eux. Au bout d’une dizaine de minutes de route, Hannah reconnaît les contours de son quartier et joue au GPS pour diriger Nolan vers l’immeuble ou elle réside. La voiture s’arrête et chacun détache sa ceinture, la jeune assistante n’a plus qu’une hâte dormir jusqu’au lendemain. Cependant, son patron a une dernière recommandation pour elle.

— D’accord, je n’y manquerais pas, répond-elle en prenant la carte. Mais promis je serais à l’heure.

Pas de remarque sur le père fouettard, elle va éviter les blagues vaseuses.

— Vous avez un restaurant végétarien qui ferme très tard, vous tournez à la première à droite et vous y êtes.

Bon, il est grand temps qu’elle file, pas que discuter avec Nolan l’ennui, au contraire. Aussi étrange que ça lui semble être. Néanmoins, si elle veut être un minimum en forme demain et être efficace au travail, il faut qu’elle ait un minimum dormi. Un dernier regard, un dernier sourire, puis Hannah lui souhaite une bonne nuit avant de rejoindre rapidement le hall de son immeuble et d’aller enfin rejoindre son lit.

Quand même, drôle de journée…

**
Alors, alors, si sa première journée n’avait pas été si terrible que ça, les suivantes avaient été une sacrée purge. Hannah ayant accumulé pas mal de bêtises, des petites bêtises, mais collectionnées et en les additionnant en ce vendredi, bah ça faisait beaucoup. Quelques exemples, avoir fait n’importe quoi avec la photocopieuse, avoir oublié un papier et devoir courir après le coursier, s’être à moitié endormis pendant une réunion. Et la dernière en date, avoir renversé son café bouillant sur les genoux de Nolan, il avait sacrément beuglé. Enfin, s’il n’y avait que ça… Erin avait dû se faire taper sur les doigts, et si elle l’a briefé maintenant pour chaque tache, quand la rouquine se tromper, même à minima, cette garce ne laissait rien passé. Miss Healy ne pouvait même pas se plaindre à son avocat de boss, puisqu'avec toutes les conneries de se la semaine, à coup sûr qu’il l’enverrait sur les roses.

Le brun ne l’avait pas encore enguirlandé, mais ça ne saurait tarder, vu tous les regards brûlants qu’il lui avait envoyés. Ouais, ils sont loin de lundi soir.

La seule à continuer de l’encourager et à être la bienveillance incarnée avec elle, c’est la si gentille Mary. Elle va lui faire une putain de baby shower, la plus géniale de la ville. Mais la petite blonde n’était pas là aujourd’hui, dommage, elle aurait bien aimé avoir une alliée face au couple démoniaque Nolan/Erin. La rouquine soupir en déposant les dossiers sur son bureau et se vautrant dans son fauteuil, encore un peu et elle sera en week-end. Le bonheur est à porté de main. Enfin, pour le moment, elle tape du courrier à envoyer afin de s’avancer pour le début de semaine prochaine. Puis elle check l’avancement de la soirée des avocats qu’elle doit préparer seule, et qui a lieu maintenant dans une semaine.

Comme si elle avait que ça à foutre !!

— Fais chier ! qu’elle grogne à son écran d’ordinateur.

Puis d’un coup, son ordinateur s’éteint et la lumière dans son bureau saute. Au début, Hannah pense que ça ne vient que de son côté, mais en jetant un œil dans le couloir, elle se rend rapidement compte que le courant y a aussi sauté. Et pire encore, qu’il ne semble plus n’y avoir personne dans le coin.

Voilà pas mieux…


Imagine, you and me ft. Calville Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Imagine, you and me ft. Calville Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Imagine, you and me ft. Calville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: