Partagez
 
 
 

 Break the Rules, Dance (Beloved)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2912
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Jude Rén
J'ai 21 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors ... pour le moment je ne sais pas c'est mon premier contrat. Sinon, grâce à mon manque de temps et d'envie, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Il n'y a pas vraiment de fille qui m'intéresse.

Mais en réalité je m'appelle Rén Liang. Mes parents ont quitté leur Chine natale quand j'avais trois ans pour rejoindre Chinatown et y ouvrir un restaurant. Ma mère tenait à ce que j'ai un prénom américain, pour m'intégrer plus facilement et comme elle était fan de Jude Law...


Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 A8dfd8ca25d96206ef8e1a35841f311f
 

Harry Shum Jr :copyright:️ artél

« Y a pas besoin, je suis sûr que ça va bien se passer. Tu gères déjà bien les chorées à part entière, là ça consiste juste à tout mettre en corrélation. »

Je souris en le remerciant pour son compliment. J'avais l'impression de bien gérer jusqu'à présent. Ca se passait plutôt bien avec le chorégraphe. Je faisais de mon mieux, je me donnais vraiment à fond et j'étais content de voir que mes efforts portaient leurs fruits. Les chorés étaient tellement belles aussi... Ca donnait envie de se dépasser, de donner le meilleur de soi pour en être digne.

« T’inquiète, ça se passera très bien j’en suis sûr. Faut juste se dire qu’il y a personne dans la salle qui nous regarde. Puis tu sais je n’ai pas fait tellement de spectacle. J’ai plutôt suivi mon père sur ces spectacles. De manière générale j’évite de danser dans les troupes où mon père est chorégraphe. Pour éviter que l’on croit que je suis pistonné. »

Oui je pouvais le comprendre. Ca devait forcément parler derrière son dos. Il devait y en avoir pour dire que s'il avait eu sa place dans la troupe, c'était parce qu'il était le fils de. Ca ne parlait pas trop comme ça dans notre groupe et tant mieux pour lui. Pour l'avoir vu danser, je pouvais dire qu'il méritait complètement sa place ici.

« Et je n’ai pas fait tant de spectacle que ça, j’ai plutôt eu des rôles figuratifs dans quelques films où l’on avait besoin de danseur. Et j’ai dansé pour quelques artistes. C’est en gros la première fois que je participe à un spectacle où la danse est au centre. »

Je secouais doucement la tête en l'entendant parler, souriant légèrement. Pas tant de spectacle que ça? Il avait tellement plus de choses que moi. J'avais l'impression d'être un débutant, complètement inexpérimenté face à lui. Il avait toujours baigné là dedans. Il avait déjà une expérience folle. Pas étonnant qu'il soit parmi les meilleurs des danseurs de ce spectacle.

- C'est quand même énorme, tout ce que tu as fait... Je n'ai jamais été sur le tournage d'un film, encore moins d'un concert ou autre. En fait, j'ai surtout participé aux spectacles de mon école. J'ai passé pleins d'auditions oui. Enfin, ça fait surtout quelques mois que je m'y suis mis et je n'ai pas trouvé le temps d'en passer beaucoup. C'est mon premier vrai travail. Mais un boulot pareil... j'ai laissé tomber la fac pour me donner à fond. C'était beaucoup trop compliqué de tout gérer l'an dernier, pour ça que je n'ai pas passé beaucoup d'auditions. La fac, les auditions, la vie privée... ça faisait trop.

Je laissais échapper un petit rire en pensant au rythme qu'on avait en ce moment.

- Quoi que vu les horaires qu'on fait j'ai du mal à trouver le temps pour faire tout le reste. Alors avoir une vie privée je ne t'en parle même pas.

Cela faisait des semaines que je n'avais pas trouvé le temps de voir mes amis. Alors avoir une vie amoureuse je n'en parlais même pas. Je ne comptais plus le nombre de temps qui s'était écoulé depuis ma dernière copine. Mais ce n'était pas grave, ça ne me gênait pas. Je n'avais pas vraiment envie de me lancer dans une nouvelle histoire de couple. Je préférais largement pouvoir continuer à danser. Mes relations amoureuses avaient plutôt été compliquées, chiantes, ne m'apportant pas vraiment de plaisir. Alors c'était un sacrifice que je faisais volontiers.

- Comment tu arrives à tout gérer toi? Si tu y arrives bien sur. Avoir une copine, une vie sociale et tout en plus de la danse.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 670
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Sören Magnusson
J'ai 22 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, je ne suis pas prêt à m'engager dans une relation

Herman Tømmeraas :copyright:️ squirowl
Ne inquiétude concernant sa capacité à s’adapter à la situation, il l’avait prouvé tout au long des répétitions, je ne vois pas pourquoi ça changerait subitement. Même si je commence à douter qu’en dehors des répétitions ça ne semble pas aussi rose. Mais il m’en parlera s’il le souhaite. On en parlait régulièrement avec mon père, il ne s’impliquait pas trop dans la vie de la troupe mais par contre à fond dans les répétitions, on se demandait ce qui le bloquait à venir passer du temps avec nous. Peut-être que c’était dû à ses problèmes qu’il semble avoir. Mais j’étais contente d’enfin passer du temps avec lui.

C’est une des premières fois que l’on discutait de tout et de rien. Je ne connaissais pas grand chose de lui, et il ne me racontait pas grand chose de sa vie, mais je respectais ça. Tout le monde n’a pas cette même facilité à parler de sa vie. Moi, je n’avais rien à cacher alors je parlais plus facilement de ma vie. J’avais eu de la chance que ma vie soit assez agréable. Je n’ai pas eu de grandes catastrophes dans ma vie. Je ne peux même pas dire que j’ai eu des traumatismes, j’ai toujours été choyé par mes parents qui m’ont toujours poussé à réaliser mes rêves à être qui je veux, sans me cacher. La chance que mes parents soient tous les deux dans le monde artistique, ça m’a bien aidé je dois bien l’avouer, même si parfois certains pensent que je suis pistonné, j’ai juste pas eu besoin d’expliquer pourquoi je voulais vivre de mon rêve.

Je ne peux pas nier que j’ai participé à des expériences incroyables, mais je n’aime pas m’en vanter, alors même que mon CV. En est rempli. Je ne vois pas l’utilité d’étaler notre science. Certes on est tous plus ou moins expérimenté que les autres, mais ce n’est pas pour ça que l’on est plus doué que les autres. Chaque prestation, chaque casting peut être un échec cuisant pour chacun d’entre nous. L’expérience, la technicité de chacun est à prendre en compte, mais ce qui compte c’est surtout l’émotion que le danseur dégage dans chacune de ses gestes. Alors oui ce n’est pas parce que j’ai fait de nombreux spectacles, où tout était millimétré à la moindre secondes. Là c’était une autre histoire. Mon père était exigeant mais ils nous laissaient une part d’improvisation, que l’on s’approprie la chorée à notre sauce, c’est pour ça qu’il voulait que l’on travaille les duos où tout est plus compliqué à s’approprier. Je l’écoute, je comprenais à peu près ce qu’il disait, même si ma vie était à mille lieux de la sienne. Toutes les difficultés qu’il a eu, elles n’ont pas existé pour moi. « Je comprends, tu ne devais pas avoir beaucoup de temps pour toi. Ca ne te manque pas la fac ? » Je me doute bien qu’il ne me dit pas tout, ça n’a pas dû être facile pour lui de se tourner entièrement vers la danse, ça ne réussi pas à tous les coups.

Je secoue la tête. « ça c’est sûr que mon père ne nous ménage pas. C’est pas trop son truc, la délicatesse et l’empathie. Si on souffre c’est qu’on bosse c’est quelque peu son credo. » je ris doucement. Je sais qu’il nous lâcherait bientôt la grappe, enfin une fois que la première se serait déroulée, et si tout va bien, il relâcherait un peu la pression. Il était comme ça. J’avais mis ma vie personnelle entre parenthèse jusqu’au moment où ça se calme. Mes amis en avaient l’habitude, de toute manière ils étaient aussi dans le milieu de la danse donc ils savaient ce que c’est. Mais ça devait être tout nouveau pour lui, n je peux comprendre que ça doit être difficile à gérer. Mais ça viendra avec le temps, et si son entourage est compréhensif c’est encore mieux. « Je mets tout en pause, y a pas vraiment d’autres moyens. Pour la famille c’est pas trop compliqué comme tu le sais. Et mes amis sont dans le même milieu ça aide à la compréhension. » Je secoue la tête en souriant. « Et je n’ai pas de mec. Ce n’est franchement pas ma priorité pour le moment. » Je n’avais vraiment aucun problème à évoquer mon homosexualité. J’espère que ça ne le dérange pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2912
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Jude Rén
J'ai 21 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors ... pour le moment je ne sais pas c'est mon premier contrat. Sinon, grâce à mon manque de temps et d'envie, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Il n'y a pas vraiment de fille qui m'intéresse.

Mais en réalité je m'appelle Rén Liang. Mes parents ont quitté leur Chine natale quand j'avais trois ans pour rejoindre Chinatown et y ouvrir un restaurant. Ma mère tenait à ce que j'ai un prénom américain, pour m'intégrer plus facilement et comme elle était fan de Jude Law...


Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 A8dfd8ca25d96206ef8e1a35841f311f
 

Harry Shum Jr :copyright:️ artél

« Je mets tout en pause, y a pas vraiment d’autres moyens. Pour la famille c’est pas trop compliqué comme tu le sais. Et mes amis sont dans le même milieu ça aide à la compréhension. »

Je hochais doucement la tête. Il n'y avait pas de recettes miracles en fait. Il arrivait à s'en sortir avec sa famille parce qu'ils étaient dans le milieu, parce qu'ils comprenaient ce qu'il vivait. C'était forcément plus simple. Sa famille savait ce que c'était que de vouloir tout sacrifier. Ils avaient fait ce même choix des années auparavant, ils avaient compris pourquoi leur fils avait fait le même. Mais moi... mes parents n'avaient pas fait ce choix là. Ils avaient quitté la Chine avec un espoir, celui de pouvoir vivre le rêve américain, d'avoir une chance de se construire une belle vie à l'autre bout du monde. Ils avaient rêvé de voir leur fils faire de grandes études, de s'élever, d'avoir une situation à laquelle ils n'auraient jamais cru pouvoir espérer dans leur pays. Et ils ne comprenaient pas pourquoi je refusais de suivre cette voie là, pourquoi je tournais le dos à tout e qu'ils avaient sacrifié pour moi. Et j'aurais aimé qu'ils puissent comprendre, qu'ils me soutiennent comme les parents de Sören avaient l'air de le faire pour lui. Il fallait croire que la situation était désespérée. Si je voulais vivre mon rêve, j'étais obligé de renoncer à ma famille.

« Et je n’ai pas de mec. Ce n’est franchement pas ma priorité pour le moment. »

Je me retournais pour le regarder un peur surpris. Je ne m'étais pas vraiment attendu à ce genre de révélation. Il fallait dire que je n'avais jamais vu Sören avec qui que ce soit. J'avais naturellement pensé qu'il était célibataire comme moi et... hétéro. Je savais qu'il y avait au moins un autre gay dans la troupe. Il ne s'en était pas vraiment caché pendant l'un des rares soirs où j'étais sorti avec eux. Il avait l'attitude de folle perdue qui ne trompait pas. Le genre de choses que je ne supportais pas vraiment. Mais j'étais resté sans rien dire. Je savais que dans le milieu, il y en aurait d'autres des comme lui. Je devais apprendre à passer au dessus. Mais Sören... merde il avait l'air tellement normal lui.

- Oh... je vois...

Je me rattrapais bien rapidement. Je ne voulais pas qu'il croit que j'étais un de ces homophobes. Je ne voulais pas qu'il y ait des soucis entre nous. Non parce que si il devait y avoir une mauvaise ambiance entre danseurs, c'était certain que l'un de nous dégagerait. Et je voyais mal son père le virer lui parce qu'il subissait l'homophobie d'un autre danseur.

- C'est cool tu sais, que tu sois gay. Je n'ai pas de problème avec ça ne t'en fais pas.

Mais je m'étais quand même décalé discrètement, pour fuir la proximité qui s'était installé entre nous.

- Et ouais je vois ce que tu veux dire. Les filles c'est pas vraiment ma priorité non plus en ce moment. J'ai l'impression de n'avoir le temps de rien faire d'autre que danser de mes journées. Mais j'adore ça, vraiment. Je ne m'imagine pas faire autre chose de ma vie.

J'avais tenté de revenir à notre sujet de base rapidement. J'espérais simplement qu'il ne se rendrait pas compte de mon malaise...

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 670
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Sören Magnusson
J'ai 22 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, je ne suis pas prêt à m'engager dans une relation

Herman Tømmeraas :copyright:️ squirowl
Je lui souris doucement. La période que l’on est en train de vivre n’est pas forcément évident, et est bien loin du conte de fée que beaucoup de monde pense. Ce n’est pas parce que l’on fait un spectacle que cela ne nous donne pas une montagne de travail. Oui j’assumais totalement de mettre ma vie privée entre parenthèses le temps de plusieurs mois. Mais je sais que tout le monde n’a pas autant de facilité à supporter cette situation où l’on se donne entièrement à son travail en s’oubliant totalement. Ça doit être une première pour lui, en tout cas tout sacrifier pour danser. Parce qu’il avait l’air de déjà sacrifier beaucoup de choses dans sa vie. Il n’en parle qu’à demi-mot, mais de ce que je comprends, il n’a pas l’air d’avoir beaucoup de temps pour lui. Mais comme j’ignore tout de sa vie, je ne peux rien juger. De toute manière on n’est pas ici pour blablater sur la vie des autres. Nous n’avons pas vraiment le temps pour cela. En tout cas le fait qu’il semble ravi de vivre de sa passion est plus que positif pour nous, parce que ça veut dire qu’il va se donner à fond pour le projet. C’était quand même rare les artistes qui se donnent à fond pour leur rêve. C’est d’ailleurs souvent ça qui fait le talent. De vivre de sa passion, même quand cela est difficile.

La vie amoureuse, pour le moment, c’est un peu égalable au désert du Sahara. Ce n’est pas vraiment ma priorité. Je ne compte pas m’engager dans une relation avant au moins quelques années, je préfère pour le moment me consacrer à la danse. J’ai de la chance de pouvoir en vivre. Alors pour le moment je compte bien en profiter. Je ne vois que par la danse en ce moment. Heureusement l’ambiance était excellente dans la troupe, ce qui nous valait quand même de bons moments de rigolade et de bonne humeur. Ça me suffirait amplement dans l’équilibre de ma vie. Je n’avais pas besoin d’avoir un mec. Les relations c’est chiant. Je lui avoue mon homosexualité. Je ne l’ai jamais caché. Pour moi c’était tout à fait normal. Je ne vois pas pourquoi je dois le cacher, ou faire croire ce que je ne suis pas.

Je fronce les sourcils. Je n’avais jamais eu à faire à des propos homophobes, ce serait une première, en tout cas. La chance dans le milieu artistique, c’est que normalement les esprits sont un peu plus ouvert. Bien sûr il y a des esprits étriqués dans ce milieu, mais j’ai eu de la chance de ne pas les croiser. Alors s’il l’est ce serait une première. J’ai quand même du mal à le croire, il me semblait sympathique.

Je fronce les sourcils, avant de sourire doucement. Je ne réplique pas, s’il trouve ça cool, tant mieux. Mais je doute encore un peu. Ça serait vraiment compliqué s’il l’est. Nos duos étaient quand même fortement axé sur le mouvement lgbt. Alors s’il n’est pas à l’aise avec le fait de se rapprocher un autre mec, ça allait compliquer les choses considérablement. Je souris néanmoins, il est dans le même bateau que tout le monde. « Alors tant mieux, car ça sera toujours le cas, dans n‘importe quel projet tu es. »

J’entends la porte claquer, certainement mon père qui vient d’arriver. On allait donc devoir se préparer pour travailler. « Allez, prêt pour la journée ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2912
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Jude Rén
J'ai 21 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors ... pour le moment je ne sais pas c'est mon premier contrat. Sinon, grâce à mon manque de temps et d'envie, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Il n'y a pas vraiment de fille qui m'intéresse.

Mais en réalité je m'appelle Rén Liang. Mes parents ont quitté leur Chine natale quand j'avais trois ans pour rejoindre Chinatown et y ouvrir un restaurant. Ma mère tenait à ce que j'ai un prénom américain, pour m'intégrer plus facilement et comme elle était fan de Jude Law...


Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 A8dfd8ca25d96206ef8e1a35841f311f
 

Harry Shum Jr :copyright:️ artél

« Alors tant mieux, car ça sera toujours le cas, dans n‘importe quel projet tu es. »

Je lui souris doucement. Il n'avait pas continué notre conversation sur l'homosexualité et ça me convenait parfaitement. Je préférais parler de danse, c'était plus simple et au moins sur ce terrain là on se comprenait. J'étais heureux d'être sur ce projet et j'espérais qu'il m'ouvrirait la porte d'autres contrats par la suite. Je n'osais pas imaginer ce qui pourrait arriver si tout s'arrêter là. Si après ce contrat je n'en avais plus aucun autre. Je serais bien obligé de reprendre la fac ou de chercher du boulot. Je devrais retourner chez mes parents, leur expliquer que je n'avais pas réussi, que j'avais tout sacrifié pour la danse sans réussir à en faire une carrière. Je devrais admettre qu'elle avait eu raison, me rabaisser devant elle pour faire à nouveau partie de leur vie, suivre la voie qu'ils avaient tracé pour moi et dont je ne voulais pas. Alors j'espérais vraiment réussir à me faire une place dans le milieu.

Je me retournais finalement en entendant la porte du studio s'ouvrir.

« Allez, prêt pour la journée ? »

Je lui souris avant de me lever.

- Prêt oui.

Et je ne pouvais pas plus me tromper. Parce que vraiment, je n'étais pas prêt à ça.

Après quelques minutes d'échauffement on commence à passer aux choses sérieuses. J'avais été con aussi de ne pas l'anticiper. Le spectacle s'appelait Love is Love. J'allais danser avec un homme. On allait évoquer l'amour, l'acceptation des autres, de toutes les formes d'amour qui pouvait exister. Donc j'aurais du me douter que j'allais devoir faire... ça.

La chorégraphie était magnifique, j'étais bien obligé de l'admettre. La musique, la choré... c'était sublime et j'aurais vraiment adoré me laisser aller sur une telle chorégraphie, mais avec une femme!! Les portés tout ça, ça allait encore. Mais quand on arrivait aux moments où on devait être... plus intime, plus proche, là je bloquais. Il avait beau insisté j'avais du mal à faire passer l'émotion qu'il voulait. J'avais du mal à être aimant, le caressant et l'effleurant tendrement. Ce n'était pas moi ça. Je n'étais pas gay. Je n'étais pas attiré par les hommes. Et je n'aimais pas qu'il essaye d'avoir ces gestes envers moi. Ca me mettait mal à l'aise... faisant naitre quelque chose en moi que je ne voulais pas voir.

Je fini par me détourner rapidement de lui quand son père annonça la fin de la journée. J'encaissais ses reproches sans rien dire. Je le méritais. J'avais été nul sur cette séance. Il fallait que je me reprenne si je ne voulais pas me faire virer, qu'il mette quelqu'un de plus professionnel à ma place. Sören lui était parfait, forcément, quand on était gay c'était plus facile de jouer au gay.

J'attrapais mes affaires avant de sortir de la salle. J'étais toujours dans la même merde au final. J'avais reçu des messages d'amis mais aucun ne pouvait me dépanner. Alors je repris mes appels, seul sur mon trottoir, essayant de les supplier de m'héberger.

- Non non ne t'en fais pas je comprends... tu as raison... passer la nuit avec ta copine c'est important. J'espère que tout se passera bien... Non ne t'en fais pas, je vais trouver une solution. Ouais... a plus...

Je raccrochais avant de jurer. J'avais épuisé toutes mes options pour la nuit. A part aller à l'hotel, je ne voyais pas ce que je pouvais faire là.

Je repris mon téléphone, en cherchant un peu trop cher qui aurait une chambre de libre. J'avais un peu d'argent, assez pour tenir quelques nuits mais pas beaucoup plus.

En gros... j'étais dans la merde.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 670
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Sören Magnusson
J'ai 22 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, je ne suis pas prêt à m'engager dans une relation

Herman Tømmeraas :copyright:️ squirowl
Je ne pouvais pas vraiment être de très bon conseil, car je me considère encore comme novice dans le métier. Je n’ai pas encore vraiment saisi tout les rouages, et d’autant moins que j’ai quand même de la chance d’avoir mes parents qui sont dans le métier. Mon père est chorégraphe/directeur artistique. Ma mère est danseuse professionnelle et professeur de danse. Elle dirige aussi parfois des castings. Alors je n’avais pas vraiment eu trop de difficulté quand j’ai décidé de faire de la danse mon métier. Alors je n’étais pas le mieux placer pour le guider, même si ça me fait plaisir de le voir me demander des conseils. Je vais tenter de l’aider du mieux que je peux. Mais pour le moment, il n’a pas à s’inquiéter de tout ça. S’il est toujours aussi motivé à mettre toutes les chances de son côté, je suis certain que ça lui ouvrira des portes, il n’aura plus autant de difficultés pour les prochains castings. Et s’il parvient à se démarquer, il pourra même avoir des propositions.

Mon père finit par arriver, et on finit par se mettre au boulot, on commence par les échauffements, ce qui nous permet de discuter encore pendant quelques minutes avant de passer aux choses sérieuses. Et je sentais que ça allait être intense. Mais je ne m’attendais pas vraiment à ce que ça soit aussi compliqué, mais pas pour la danse, plutôt à tout ce qu’elle dégage et peut faire ressentir. Moi, je savais à quoi m’attendre, et je pensais que tout le monde savait également à quoi s’attendre. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi raide et peu réceptif aux chorégraphies. Comme s’il nie faisait que danser mécaniquement. J’avais tenté de l’aider à s’ouvrir, à se laisser emporter par ce qu’il ressentait, mais c’était comme si en face de moi j’avais une nouvelle personne que je n’avais pas connu pendant les entrainements. Il n’y a pas d’animosité, mais plutôt un certain malaise qui se dégage de lui. Je pensais que s’il avait participé au casting, il aurait au moins pris le temps de lire un peu ce que représentais le spectacle. Là j’ai juste l’impression qu’il découvre le principe du spectacle. C’est assez frustrant parce que contrairement aux dernières fois, on fait du sur place. On avait même pas avancé la moitié de la chorée. Et ça agaçait prodigieusement mon père. Je le voyais perdre patience un peu plus dès qu’il devait interrompre la musique. Moi-même je commençais à être frustré de ne pas avancer. Je comprends que ça peut être gênant quand on est hétérosexuel de danser avec un autre mec, comme le contraire peut tout aussi être malaisant. Mais c’est notre boulot, on devait mettre nos convictions de côté pour danser.

Mon père décide de laisser tomber. Et bien sûr Jude se prend tout les reproches. Je soupire, mon père n’est pas tendre quand ça n’avance pas comme il veut et il le fait bien savoir. Ça ira mieux demain, si au moins Jude décidait de mettre ses pensées de côté pour se donner à fond, mon père oubliera ça rapidement. Je trouvais juste dommage de commencer ainsi. Il disait qu’il n’avait pas de mal avec ce que je suis mais son comportement me dit tout à fait le contraire.

Je range mes affaires mais ans lui adresser la parole, pas que je ne sus pas en colère, ce n’est pas le premier qui n’apprécie pas mon orientation sexuelle, mais je ne voulais pas le mettre mal à l’aise. Peut-être qu’il avait besoin de prendre un peu de recul vis-à-vis de moi.

Je sors et j’aperçois Jude en train de martyriser le sol à force de faire les cent pas. Il est au téléphone et il semble tendu. Je fronce les sourcils. Mais mon bon coeur me perdra. Je me rapproche de lui en attendant qu’il termine son appel.

« Hey… » je croise les bras. « Il y a un problème ? » il semblait être en plein désarroi. Et puis bon, vu la journée merdique, si je peux l’aider je ne dirais jamais non. Peut-être que l’on pourrit enfin discuter tranquillement de ce qui s’est passé, même si je ne veux pas qu’il se sente encore plus accablé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2912
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Jude Rén
J'ai 21 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors ... pour le moment je ne sais pas c'est mon premier contrat. Sinon, grâce à mon manque de temps et d'envie, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Il n'y a pas vraiment de fille qui m'intéresse.

Mais en réalité je m'appelle Rén Liang. Mes parents ont quitté leur Chine natale quand j'avais trois ans pour rejoindre Chinatown et y ouvrir un restaurant. Ma mère tenait à ce que j'ai un prénom américain, pour m'intégrer plus facilement et comme elle était fan de Jude Law...


Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 A8dfd8ca25d96206ef8e1a35841f311f
 

Harry Shum Jr :copyright:️ artél

Je parcourais mon téléphone, faisant les cent pas dans la rue sans m'en rendre compte. J'étais vraiment dans la merde. Tout ce qui était potable et dans mes moyens était déjà complet pour la nuit. Il ne semblait me rester que les hôtels hors de prix et les taudis dégueulasse. Non mais sérieusement qui payait plusieurs milliers de dollars pour une chambre? De toute façon la question ne se posait pas pour moi, je n'en vais pas les moyens. Si j'arrivais à me trouver un appart dans les jours à venir, avant de ne plus avoir d'argent ça serait bien. Et ça serait encore mieux de réussir à danser correctement pour ne pas me faire virer. Parti comme j'étais parti, je n'allais pas tarder à perdre mon boulot, la chance de ma vie. J'allais pouvoir aller bosser dans un fast food... Et là il ne me resterait pas beaucoup de choix entre vivre d'un boulot merdique dans un appartement ridicule ou retourner la queue entre les jambes chez mes parents. Ma mère serait tellement ravie de me voir admettre que j'avais eu tord. J'avais envie de hurler ou de craquer. Ou les deux.

« Hey… Il y a un problème ? »

Je sursautais en entendant la voix avant de me retourner pour voir Sören me regarder. Super... j'avais besoin de lui par dessus tout. Il allait aussi me faire les même reproches j'en étais certain. Il devait se dire que je n'étais qu'un connard 'homophobe, parce que je n'avais pas pu danser correctement avec lui en sachant ce qu'il était. Je l'avais vu dans le regard de son père. Je savais que si je me plantais encore le lendemain, je serais viré.

- Non non ça va, c'est juste que...

Je tentais de lui faire un petit sourire. Je voulais vraiment être fort, garder mes problèmes pour moi. On ne se connaissait pas lui et moi, et vu ce qui s'était passé dans la journée il devait même me détester. Alors vraiment il ne fallait pas que je craque.

- Je suis à la rue. Que je n'ai trouvé personne pour m'héberger pour la nuit. Que les seuls hôtels que je trouve sont ou hors de prix ou trop dégueulasse. Oh et je vais certainement me faire virer demain parce que je suis incapable de danser correctement. Je serais donc à la rue et sans boulot. Mais ça va aller.

C'était fou comme moi même je n'arrivais pas à m'en persuader. Là j'avais surtout l'impression qu'à part aller m'humilier auprès de ma mère, de laisser tomber le spectacle avant qu'on ne me vire, reprendre gentiment la fac, je n'avais plus d'autre option. Ou alors c'était des options du genre de vivre dans la rue, vendre mon cul ou des trucs du genre. Aucune option n'était satisfaisante au final. Mais je devais bien admettre que je n'étais pas fait pour danser et que ma mère avait raison...


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 670
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Sören Magnusson
J'ai 22 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, je ne suis pas prêt à m'engager dans une relation

Herman Tømmeraas :copyright:️ squirowl
Je ne pensais pas tomber sur lui aussi tendu. Il ne semblait pas aussi préoccupé pendant les répétitions, il avait donc réussi à cacher ce qui le tracassait. Comme si ça pouvait jouer sur son implication dans la troupe. Il n’en avait parlé à personne. Bon, j’avais bien remarqué qu’il ne parlait pas à grand monde, qu’il reste dans son coin. Je fronce les sourcils. J’aurais pu partir en faisant semblant de ne rien voir. Mais je n’étais pas aussi égoiste et incapable de ressentir quoique ce soit. Si je le pouvais, je rendais volontiers service. Alors je m’approche de lui, je peux toujours lui demander ce qu’il se passe et surtout si je peux faire quelque chose pour lui. Je serais vraiment ravi de pouvoir lui venir en aide. Je n’ai pas ce que l’on peut appeler le complexe du super héros. C’est simplement qu’entre danseur il faut savoir se serrer les coudes. Je sais bien que l’on est qu’une petite minorité à se serrer les coudes, à penser ainsi et à ne pas penser qu’à simplement la monté en gloire. Je ne faisais pas ce métier pour être riche, ni même pour la gloire. Je le faisais parce que danser m’est tout simplement vital.

Je reste près de lui, le dévisageant pour tenter de deviner la gravité de son problème. Mais il semblait aussi impassible qu’un mur. génial. Ça ne m’aide pas du tout là. J’allais simplement devoir faire preuve de persuasion pour le convaincre de me dire quelque chose. Certes aujourd’hui ce n’était pas vraiment une bonne journée pour lui, mais ‘il a des problèmes alors ça peut expliquer qu’il n’avait franchement pas la tête à danser entièrement. Je suis sûr que si c’est ça, alors ça irait mieux demain. Je ne veux pas qu’il foire sa première expérience, il était vraiment doué.

Je hausse un sourcil en attendant qu’il me dise. Je ne bouge pas d’un cil. Si je voulais je pouvais me montrer entêté. Mais ma patience paie puisqu’il fini par m’avouer qu’il ne sait pas où dormir. Heureusement c’est quelque chose que je peux aisément résoudre. Je secoue la tête en souriant. Je pensais franchement que c’était quelque chose de plus grave. « Tu peux venir chez moi. Enfin je sais que ce n’est peut-être pas la solution idéale, mais au moins le temps de te retourner et de trouver une solution pérenne. » Je souris doucement. « Et ne t’en fais pas pour aujourd’hui, mon père aura tourné la page demain. Mais il faudra faire attention demain. »

Je commence à avancer. « Allez viens, je suis à vingt minutes de marche d’ici. Ca va te faire du bien de marcher un peu. Et comme ça tu auras le temps de m’expliquer ce qu’il s’est passé pour que tu aies la tête ailleurs pendant toute la journée. Je crois que je n’ai jamais vu mon père aussi dépité. Alors que, sérieusement, il te trouve vraiment très doué. » Je lui souris, je ne lui dis pas ça pour qu’il se sente vraiment mal, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2912
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

captur11.png
Jude Rén
J'ai 21 ans et je vis à New-York, Etats Unis. Dans la vie, je suis danseur professionnel et je m'en sors ... pour le moment je ne sais pas c'est mon premier contrat. Sinon, grâce à mon manque de temps et d'envie, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Il n'y a pas vraiment de fille qui m'intéresse.

Mais en réalité je m'appelle Rén Liang. Mes parents ont quitté leur Chine natale quand j'avais trois ans pour rejoindre Chinatown et y ouvrir un restaurant. Ma mère tenait à ce que j'ai un prénom américain, pour m'intégrer plus facilement et comme elle était fan de Jude Law...


Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 A8dfd8ca25d96206ef8e1a35841f311f
 

Harry Shum Jr :copyright:️ artél

« Tu peux venir chez moi. Enfin je sais que ce n’est peut-être pas la solution idéale, mais au moins le temps de te retourner et de trouver une solution pérenne. »

Je le regardais surpris, je ne m'attendais pas à cette proposition de sa part. On se connaissait à peine et quand je voyais comment s'était passé la journée de répétition, il avait toutes les raisons du monde de ne pas vouloir de moi chez lui. J'étais même tenté de refuser. Je n'étais pas vraiment à l'aise à l'idée de squatter chez lui après ce qui s'était passé. J'hésitais... mais je finis par hocher la tête pour accepter. Je n'avais pas le choix de toute façon. C'était ça ou trouver un carton dans un coin pas trop dégueulasse pour dormir comme un clochard. Peut être que demain ma mère se serait calmé et que je pourrais tenter de trouver une solution pour qu'il me reprenne à la maison mais ce soir ce n'était pas la peine.

« Et ne t’en fais pas pour aujourd’hui, mon père aura tourné la page demain. Mais il faudra faire attention demain. »

Faire attention... je savais très bien que la répétition de demain serait tout aussi catastrophique que celle d'aujourd'hui. Ce n'était pas en une nuit que comme par magie j'arriverais à oublier ma gêne. Et demain, quand je serais tout aussi pitoyable qu'aujourd'hui, il me virerait pour mettre un autre danseur à ma place. Donc oui ce ne serait vraiment que pour une nuit chez Sören. Vu que demain je serais sans boulot je serais bien obligé de retourner chez mes parents.

« Allez viens, je suis à vingt minutes de marche d’ici. Ca va te faire du bien de marcher un peu. Et comme ça tu auras le temps de m’expliquer ce qu’il s’est passé pour que tu aies la tête ailleurs pendant toute la journée. Je crois que je n’ai jamais vu mon père aussi dépité. Alors que, sérieusement, il te trouve vraiment très doué. »

Alors pour que je danse de façon aussi merdique, il avait suffit de me dire de jouer à l'amoureux transi avec un mec. Il ne m'en fallait pas plus pour que je sois mal à l'aise et que je me retrouve incapable de danser comme il faut. Mais ça je ne pouvais pas lui dire comme ça.

Je soupirais avant de prendre mon sac et de le suivre en marchant vers son appartement.

- Ma mère m'a foutu à la porte. Ou plutôt elle m'a posé un ultimatum et j'ai préféré me barrer que d'accepter ses conditions.

Et j'avais eu tord, je m'en rendais compte. Elle avait raison. Je n'étais pas capable de faire ce qu'on attendait de moi. Je n'étais qu'un amateur. J'avais eu ce boulot par chance et on s'en rendait bien compte maintenant.

Je gardais la tête baissée tout en marchant à côté de lui.

- Mais c'est juste l'affaire d'une nuit. Je ne m'imposerais pas plus. Demain soir j'accepterais ce qu'elle veut et je retournerais chez mes parents. Je ne t'embêterais pas plus.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Break the Rules, Dance (Beloved) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Break the Rules, Dance (Beloved)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Bending the Rules [DVDRiP]
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: