Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Codes promo AliExpress : jusqu’à -50€
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

ARTHUR+TRINIDAD welcome back to the past.

SneakySkunk
Messages : 571
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : Québec.
Crédits : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

Univers fétiche : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
SneakySkunk
Sam 16 Jan - 21:04
WwginkCo_o.png
Trinidad
Dalton


Je n'étais pas une enfant agréable, j'étais source d'ennuis pour la famille. Capricieuse, bornée, irritée. J'étais détestable. Je haïssais l'école, tout particulièrement l'histoire. Un jour, je suis tombée sur cette pierre, dans les effets de ma grand-mère, celle qui m'a d'abord terrifiée et hantée. La première fois, j'avais 14 ans et j'ai disparu deux semaines. Ensuite, c'est arrivé de manière irrégulière. J'ai cru que je devenais folle. Mais j'ai dû lui demander ; qu'est-ce que c'est.. Et elle m'a vantée la beauté de cette magie, me mettant néanmoins en garde ; peux-tu vraiment savoir où ça mène, combien de fois, jusqu'à quand? À tel point que, avec le temps, j'ai redéfini mes priorités pour tenter de comprendre scientifiquement le problème. Mais pour ça, il faut apprendre à apprécier les cours et la voie qu'ils nous offrent. J'ai un ami, heureusement très intelligent, qui me supporte dans cette quête de la compréhension.

sophie-turner-gif-16.gif


Sophie Turner :copyright:️ Bazzart
Les répliques de Trinidad sont de moins en moins nombreuses à mesure qu'ils parcourent une longue distance. Entre la faim et la fatigue, elle n'a plus l'énergie de se plaindre de quoique ce soit, ce qui l'aide à passer " inaperçue " aux yeux du prêtre. Même si c'est de courte durée. Aussi, elle s'étonne de sa propre capacité à suivre le rythme. Elle s'oblige à ne pas imposer d'arrêt pour ne pas donner raison au prêtre quant au fait qu'elle sera source de ralentissement, inévitablement. La taverne est une bénédiction lorsqu'elle peut enfin s'asseoir, mais ce n'est pas le genre d'endroit qu'elle fréquente à l'habitude ; elle préfère le café coquet près de la boutique d'antiquaire à son père. Cette fois, elle ne peut faire la difficile, car la faim a raison d'elle ; elle qui ne se souvient pas de son dernier repas. Ce n'est pas le prêtre qui lui dictera sa conduite. Arthur prend tout de même sa défense. Lorsqu'elle mange, elle doit néanmoins ralentir la cadence pour ne pas se remplir trop rapidement et avoir des nausées. En posant les yeux sur le breuvage de Arthur, Trini ne peut s'empêcher de penser que sa grand-mère en servait souvent, du lait chaud, à sa mère le soir, et que sa mère a voulu perpétuer la tradition et Trini s'y opposait obstinément.

Après un bon repas, à la chaleur de la bâtisse, Trinidad tombe rapidement de fatigue, au point de ne pas s'attarder au confort du lit. En réalité, s'allonger sous la couverture la réconforte. Elle se sent enveloppée, protégée de la menace de la forêt. Peut-être aurait-elle été réticente quant à l'insalubrité des lieux si elle n'avait pas été fatiguée. Un long soupir quitte ses lèvres au moment où elle s'allonge, au moment où elle s'endort. Si elle avait été une espionne, elle aurait été bien médiocre dans son rôle. Elle est d'ailleurs la première à sombrer, cette fois-ci. Les courbatures sont sévères à son réveil. Lors du repas, elle demande même si elle est autorisée a goûter cette alcool qu'ils servent de si bonne heure. Ce serait la première fois qu'elle se permettrait un tel caprice si tôt le matin. Au goût, surtout, elle grimace, et n'apprend pas de sa première erreur lorsqu'elle reprend une gorgée et reproduit le même visage surpris.

La rouquine tourne en rond lorsque Arthur s'absente pour parler aux inconnus. Pendant un court laps de temps, il lui semble perdre le pilier qui lui assurait sa confiance durant la longue marche pour arriver jusqu'ici. Bien vite, elle se ressaisit et s'éloigne pour explorer les lieux. Comme toujours, elle ne peut s'éloigner, à cause du bijou. Les heures passent. Et elle se demande si elle reverra bientôt la surface colorée de la pierre magique.  

Le paysage est magnifique, assez pour que Trinidad cesse de réfléchir, assez pour qu'elle observe avec attention l'environnement qui l'entoure, avec ces détails enchanteurs. Cette divine vision lui donne l'impression de se trouver dans un univers parallèle, mais n'est-ce pas le cas? Percevant du mouvement, elle tourne brièvement la tête pour voir Arthur s'approcher. La première chose qu'elle dit c'est :

C'est la première fois que je vois ces fleurs.

S'en suit un silence réparateur, où on ne l'accuse pas à tort, où le simple fait d'exister est reposant. Un sentiment qu'elle n'a jamais ressenti jusqu'à présent. Comme si elle découvrait les sensations, après un long sommeil.

Tenez, reprenez-le.

Certes surprise qu'il flanche avant l'heure, elle ne pose aucune question et reprend ce bijou qu'elle a autrefois volé à sa grand-mère, avec une hâte et une joie non dissimulée. Peut-elle seulement prétendre qu'il lui appartient réellement?

― [...] vous êtes assez grandes pour savoir ce que vous devez faire, dit-il respectueusement, mais il est loin de se douter qu'il a tort ; Trinidad n'est pas assez grande pour savoir ce qu'elle fait, car elle est médiocre dans ce domaine.
Permettez-moi d'en douter, ajoute-t-elle, baissant la tête, mais réprimant un sourire taquin ; savoir que le bijou est de nouveau en sécurité, entre ses mains, ça allège son cœur, elle peut repartir à tout moment.

Elle est d'abord surprise qu'il prenne le temps de se confier à elle, n'est-elle pas considérée comme une espionne à ses yeux? Pense-t-il que ses secrets seront en sécurité, entre ses mains? Tandis qu'il ouvre son coeur en parlant des femmes de sa vie, elle ne peut que l'observer du coin de l'oeil. Alors ca fonctionne réellement ainsi, on épouse les gens pour le devoir et non pour l'amour? Elle n'a pas honte de lui dire qu'elle ne comprend pas ce fonctionnement, même s'il pourrait la trouver étrange de ne pas comprendre. A être à la place de l'autre fille, Trini aurait peut-être été moins conciliante. Pourquoi partager quand on peut l'avoir entier?

Mais vous êtes assez grand pour savoir ce que vous faites, non? dit-elle en reprenant ses mots, non sans juger ses choix, parce qu'elle n'est que spectatrice, peut-être aurait-elle fait la même chose pour une épée magique, pour obtenir le trône... elle ne connaît pas la véritable quête de Arthur, ni ne connaît les personnes qui ont influencé son destin. Mais si ça m'avait concernée, je ne vous aurais pas laissé partir aussi facilement.

Non pas qu'il semble être un bon époux... elle se racle la gorge et poursuit :

Vous n'avez jamais pensé refuser un tel fardeau? demande-t-elle, mais leur attention est vite détournée par la présence de cette femme qui les observe sans trop s'approcher ; Trinidad n'aura pas de répondre à sa question ce soir ; la femme lui semble belle et soignée. Au revoir, dit-elle spontanément lorsqu'il s'éloigne, avant qu'il n'ose un dernier regard dans sa direction.

Ce qu'elle voulait réellement dire c'est : merci de m'avoir remis le bijou. Elle se demande surtout ce qu'elle doit penser de ces révélations. Est-ce vraiment la dernière fois qu'elle le verra? Jamais plus leurs chemins ne se croiseront? Le voilà qui disparaît avec sa future épouse, pour vivre une vie aux côtés d'une femme qu'il n'aimera pas d'un amour inconditionnel. C'est ce qu'il prétend aujourd'hui, mais le temps pourrait intensifier son amour, pour lui donner l'impression qu'il est réel? Et la femme qui l'attend, ailleurs, gardera-t-elle le même espoir que lui ou choisira-t-elle de faire sa vie avec un autre? Cette situation projette Trinidad dans l'un de ces films d'amour qui finit toujours mal pour les protagonistes concernés. De toute manière, se dit-elle, cela ne la concerne plus!

Toi-même tu ne sais même pas où tu me conduis, maugrée-t-elle à l'intention de son bijou comme s'il pouvait l'entendre et qu'il avait une conscience. Il est temps qu'on rentre à la maison.

Ne jugeait-elle pas sa grand-mère lorsque celle-ci parlait à des choses inanimées? Voilà qu'elle reproduit exactement le même comportement. Sous le clair de lune, près de ces fleurs splendides, elle ferme les yeux, puis referme ses doigts autour de la pierre précieuse. Elle se concentre. Faisant le vide dans son esprit, elle inspire longuement, d'abord, en capturant le parfum des fleurs qui l'entourent, ensuite, en expirant. Où se retrouvera-t-elle? Dans le jardin familial? Devant la résidence pour personnes âgées? Au milieu d'une route asphalte, loin de cette ère? Trinidad s'imagine prendre un bon bain chaud, s'imagine étaler de la cire chaude sur ses jambes pour se sentir légère, s'imagine se lover dans son lit, bavant sur son oreiller. Est-ce que le pouvoir de la pierre se réveille? Est-ce qu'elle a franchi le mur invisible? Le temps d'une seconde, le visage de Arthur défile sous ses paupières et son coeur manque un unique battement.

Vous parlez toute seule? lui demande une voix.
Pardon?
De qui parliez vous en disant " on doit rentrer à la maison? "
Vous m'espionner? qu'elle rétorque, médusée.

Ça fait sourire le romain, parce que techniquement, celle qu'il considère comme une espionne, c'est Trinidad. Il remarque surtout qu'elle tient le bijou dans sa main.

Il vous a jugé assez fiable pour le récupérer, on dirait.
Ça vous étonne?

C'est elle, qui est étonnée d'être encore à cet endroit, avec ces gens d'une autre époque. Pourquoi le pouvoir de la pierre n'a-t-il pas fonctionné? Est-ce parce qu'elle était observée à son insu? A-t-elle épuisé toute sa magie? Est-elle coincée ici indéfiniment? Cette perspective lui retourne aussitôt l'estomac. Ne lui laissant guère le temps de réagir, le romain tend la main pour lui montrer gentiment le chemin. Pour aller où exactement?

Vous êtes si perdue depuis le début, que je doute que vous ayez un endroit où dormir. Pour ce soir, je peux vous trouver un endroit.

Elle s'assure de remettre le bijou à son cou, le cachant sous ses vêtements, entre ses seins. Elle accepte la proposition sans la moindre hésitation. Elle va devoir se montrer opportuniste et vigilante jusqu'à ce qu'elle puisse retourner chez elle. Elle peut donc dormir sous une tente cette nuit, mais elle est incapable de trouver le sommeil. Elle ne cesse de tourner et retourner sa pierre entre ses doigts. Mais toujours rien. Est-ce le karma qui se venge en la piégeant hors du temps? Trinidad sombre néanmoins dans les limbes de son esprit, ne rêvant que des fleurs de lune. Au lendemain, elle aura l'occasion de se laver avec un linge. Elle ne sera pas partie. Les préparatifs du mariage iront bon train. Le romain lui propose même une nouvelle robe, mais elle le regarde de haut :

Encore, sérieusement? L'expérience de la dernière robe n'a pas été un succès.
Vous n'avez quand même pas l'intention d'assister au mariage vêtue n'importe comment? rétorque-t-il en lui montrant ce qu'il a déniché.
Je n'irai pas à ce mariage, je rentre chez moi.

Il lui donne quand même le vêtement qui, elle doit l'avouer, est plus joli que le précédent, sans être extravagant. Ça dépanne, qu'elle se murmure pour elle-même. Les couleurs lui correspondent mieux, tout comme la grandeur. Certes, Trinidad persiste à croire qu'elle n'ira pas, mais au final, à entendre l'agitation tout autour d'elle, elle se résigne. Elle finit par enfiler cette nouvelle robe, qui n'est pas trop mince pour laisser passer l'air, qui n'est pas recouverte de boue. Et oui, elle assistera au mariage. Et la seule chose qu'on peut avoir dépasser de la robe qu'elle porte, c'est la chaîne qui entoure son cou, mais qui ne laisse entrevoir aucun bijou. Elle ne veut pas prendre le risque qu'il soit à la vue de tous et qu'on lui vole. Ce qui détonne, aussi, dans ce style, ce sont les souliers qui lui ont sauvé la mise au cours de sa longue marche. Heureusement, la robe semble les dissimuler. Si elle devait croiser Arthur avant le grand-moment, elle lui dira :

Bonne chance! un peu maladroitement, mais ajoutant : je ne sais pas trop ce qu'on doit dire à un homme qui doit se marier. Félicitations? Ou devrais-je plutôt vous souhaiter bonne chance pour votre futur règne? se moquera-t-elle.

Si elle devait ne pas le croiser, remarquera-t-il sa présence parmi les gens présents pour assister à cet évènement important? Trinidad a déjà assister des mariages, mais entre la longue cérémonie ennuyante, les enfants qui couraient partout, l'alcool qui coulait à flot, les DJ merdiques, elle comprendra que ce n'est pas du tout la même chose. Et elle pourrait même en venir à jalouser l'amour qu'on offrira à cette femme qui reçoit un époux respectable sans même lever le petit doigt. Une jalousie qui pourrait s'atténuer si la cérémonie est belle et touchante. Cela pourrait l'émouvoir plus qu'elle n'ose le dire.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
@Robz
Messages : 452
Date d'inscription : 17/02/2020
Région : France.
Crédits : tumblr.

Univers fétiche : Post-apocalyptique, touche à tout.
Préférence de jeu : Les deux
cat
@Robz
Dim 8 Aoû - 23:19
dZsM3apT_o.png
Arthur
Pandragon

Héritier du trône. Il est destiné à prendre la place de son défunt père : gouverner le peuple de Bretagne pour faire face aux romains, pour amener son peuple auprès du dieu unique. Il est destiné à être le meilleur roi qu'ils aient pu connaître ; le seul à pouvoir retirer Excalibur du rocher. Mais lui ne connaît rien de ces légendes. Il a été élevé sur un campement romain, comme les romains. Il croit en leurs dieux multiples et vit de leur manière. Arthur n'aurait pas connu son affiliation à la Bretagne si ça n'avait pas été marqué dans les registres ; il est destiné à libérer le peuple breton de l'oppression romaine, mais ce sont les romains qui l'envoient pour correctement mettre la main sur ce peuple qui leur résiste avec ardeur.

ARTHUR+TRINIDAD welcome back to the past.  - Page 2 ColorlessAcceptableBetafish-max-1mb


Bradley James :copyright: zuz'.
C'est aussi la première fois qu'Arthur voit ces fleurs. Du moins, il le pense. Car Arthur ne se souvient pas de tout ce qu'il a vécu pendant son enfance en Bretagne. Bien au contraire. Il a l'impression d'être Romain jusqu'au bout des ongles, mais ce n'est pas le cas. Il a des visions de ce lait de chèvre préparé par sa mère, certainement l'une des seules choses qu'elle a fait de bien pour lui dans sa vie. Il se souvient vaguement du druide Merlin, mais ça s'arrête là. Peut-être a-t-il déjà vu ces fleurs qui ne vivent qu'à la nuit tombée, sous la lune. Mais il est loin d'imaginer qu'un jour, ces fleurs n'existeront plus.

Il la trouve belle, avec ses longs cheveux roux, et ne cesse de se dire qu'elle ressemble beaucoup à la Dame du Lac. Même s'il l'a toujours vu de cette illusion étrange ; bleue, translucide, pouvant passer à son travers sans même la toucher. On dépeint la Dame du Lac avec des cheveux roux, et il est persuadé de voir des reflets oranges même dans cette illusion bleue. Arthur est loin de se douter que Trinidad est la descendante de la Dame du Lac, car il ne peut pas concevoir que cette dernière se fera un jour bannir par les dieux à cause des erreurs du Roi du Royaume de l'Ogre.

" - Mais vous êtes assez grand pour savoir ce que vous faites, non?" Elle reprend ses propres mots, et ça le fait sourire en coin. Doucement. Un sourire aussi doux que le regard qu'il pose sur elle par la suite. Là aussi, elle a plus tord que jamais : non, Arthur ne sait pas du tout ce qu'il fait. Il lui ce que les dieux lui ont dicté au travers de la Dame du Lac, il suit ce que Rome voulait de lui. " Mais si ça m'avait concernée, je ne vous aurais pas laissé partir aussi facilement."
" - Remercions les Dieux que vous n'ayez rien à faire dans mon histoire, alors." Il répond avec autant de douceur dans sa voix. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un léger sourire amical et plein d'ironie. Arthur imagine que Trinidad reste et suit ses idées fixes avec ardeur, comme elle l'a montré en suivant son bijoux jusqu'ici. " Un fardeau ?"

Etrangement, ce n'est pas le mot qu'Arthur aurait utilisé pour décrire tout ça. Il n'a jamais espéré être Roi du Royaume de l'Ogre, d'être choisi pour les Dieux pour trouver le Graal. Il avait toujours pensé qu'il finirait sa vie comme il l'a commencé : au service de la grandeur de Rome. Mais les choses sont différentes à présent. Et lorsqu'il est rejoint par sa future femme, et que Trinidad le salut pour partir, c'est ce mot qui lui reste en tête. Un fardeau. C'est ce qu'il va désormais penser de sa future épouse, même si elle n'y est pour rien. Arthur pensait avoir connu deux fois l'amour dans sa vie, et pensait surtout qu'il n'aurait jamais à trahir sa femme. Elle l'a laissé partir, lui faisant promettre de lui rester fidèle. Mais le véritable fardeau de cette histoire, c'est le manque d'amour qu'il éprouvera la plupart du temps pour le reste de sa vie. Le seul véritable amour qu'il connaîtra à partir de maintenant désormais, sera celui que ses chevaliers les plus fidèles lui porteront. Et c'est ce qui le touchera le plus au plus profond de lui. L'amour inconditionnel que l'on porte à quelqu'un en qui l'on croit. Il n'a jamais connu ça au-par-avant.

Cette nuit-là, il l'aura passé seul sous une tente montée précisément pour lui. Non, il n'aura pas pu fermer l'oeil cette nuit-là non plus. Toutes ces histoires lui traversent l'esprit et il aura surtout prié pour que la Dame du Lac se pointe et lui dise quoi faire. Mais il n'aura eu aucune visite cette nuit-là. Pas même celle de sa future femme. Cela lui est interdit, ils n'auraient même pas du se voir avant leur mariage. Ils n'ont pas échangé grands mots avant de se séparer, la veille. Il connait son prénom ; Guenièvre. Il connait ses traits. Il sait qu'elle aurait voulu se marier par amour. Il sait surtout qu'il ne sera jamais, pour elle, ce qu'elle voudrait qu'il soit. Et dès qu'il ferme les yeux, Arthur, il voit le visage de sa première femme : Aconia. Un pincement au coeur s'est fait ressentir lorsqu'il l'a revu, dans un souvenir, au main de son époux. Oui, parce qu'Aconia a commis le pire des péchés : elle est mariée à deux hommes, sans que le premier ne soit au courant.

" - Sir ! SIR !" Qu'on cri après lui, à peine a-t-il mis le pied dehors. C'est Perceval ; le Seigneur Perceval du Pays de Galle. Il arrive en courant, avec dans ses mains, une couronne de fleurs claires. " Tenez ! C'est moi qui l'ai faite, pour votre mariage."
" - Appelez moi pas..." Mais Arthur ne termine pas sa phrase. Si, maintenant, il est roi. Il ne peut plus refuser qu'on l'appelle ainsi. " Je dois vraiment mettre cette chose ?" Qu'il demande, en louchant sur la couronne de fleurs. Appuis -le Romain qui l'accompagne, se met à rire, mais Perceval regarde Arthur comme s'il était sorti de nul part.
" - Vous en voulez pas ? Mais. C'est une coutume vieille comme le monde, ici."

Il est bête, mais pas suffisamment pour donner envie à Arthur de détourner ses talons. Alors il met sur sa tête la couronne de fleur apporté par celui de ses chevaliers qui sera le plus fidèle. Perceval est heureux, et ce jour-là, c'est le premier qui recevra l'adoubement du Roi du Royaume de l'Ogre. Plus loin, entre quelques arbres, Arthur aura posé son épée flamboyante sur chacune des épaules des hommes qu'il fait chevaliers. D'abord le Seigneur Perceval, puis le Seigneur Karadoc qui peine a laissé son saucisson plus loin. Suit le père de la marié, le Seigneur Léodagan de Carmélide. Trois autres suivent, mais un seul de cela oubliera cette cérémonie : Perceval n'est pas le plus stupide pour rien, mais il sera pourtant le préféré du Roi Arthur. Tous ces hommes deviennent Seigneur et Chevalier, même s'ils n'étaient pas de bonnes familles au départ. Pour Arthur et pour les Dieux, ceux qui l'accompagnent n'ont pas besoin d'être riches. Il veut être entouré de toutes sortes d'Hommes. A sa court, ils seront tous égaux. C'est ce qui fera d'Arthur le plus grand Roi que le Royaume de l'Ogre aura connu. Il peinera toujours à y croire.

" - Je ne sais pas trop ce qu'on doit dire à un homme qui doit se marier. Félicitations? Ou devrais-je plutôt vous souhaiter bonne chance pour votre futur règne?"

Voir Trinidad lui donne le sourire, et c'est bien le premier qu'il a de la journée. Il la trouve bien plus belle dans cette nouvelle robe que dans les vêtements dans lesquels il a pu la voir jusqu'à présent. Lui-même se contente de la remercier, parce qu'il ne sait pas non plus ce que l'on doit dire dans pareil circonstance. Son premier mariage fut sur un coup de tête, rapide, parfait à ses yeux. Cette cérémonie est étrange, les préparatifs, tout le monde s'en occupe comme si c'était un mariage d'amour. Plein de joies et de sourires. Mais ce n'est pas son cas, et il est totalement perdu. Son coeur bat d'une étrange façon ; c'est le trac qui parle.

" - Je suis heureux de savoir que vous serez là." Dit-il avec sincérité. " Vous aurez toujours une place à ma court, si jamais l'envie vous prendre de revenir au Royaume de l'Ogre."

Un nouveau sourire transparait sur son visage, si que Appius lui a déjà dit que Trinidad comptait partir la veille. Mais peu importe, ils n'ont pas le temps de discuter plus de ce sujet. On vient chercher Arthur pour la cérémonie, et tous ceux qui sont présents vous y assister. Le prêtre les fait s'approcher sous une arche construite à l'aide de bois et de fleurs. Là, ils se regardent tous les deux dans le blancs des yeux sans savoir quoi dire. Sans savoir quoi faire. Tout le monde les regarde, et le prêtre prononce les mêmes mots qu'il a dit lorsqu'il a marié Arthur à Aconia. Et Arthur le voit bien, dans son regard en coin et plein de noirceur d'Homme d'Eglise. Ils pensent tous les deux à la même chose. Un baiser est échangé : rapide, du bout des lèvres, simplement pour conclure la cérémonie. Et tout le monde va faire la fête pendant qu'Arthur et Guenièvre se retrouvent plus loin, tous les deux. Ils vont vraiment parler pour la première fois. Et Arthur, en guise de bonne volonté, va assouvir un désir profond de la nouvelle Reine du Royaume de l'Ogre. Il va la porter dans ses bras, à la fois sous ses genoux et dans son dos, pendant une petite promenade ; le rêve d'une gamine qui désirait se marier par amour. Et si certain peuvent y voir de l'amour, il n'en est rien. Ils sont deux étrangers qui se retrouvent liés jusqu'à la fin de leur vie.

Arthur n'aura pas la chance de recroiser Trinidad : la pierre a décidé de la ramener chez elle, à peine une heure après la cérémonie du mariage. Il n'aura pas compris où elle est passée, mais comme la vie continue, il aura du faire avec. Bien entendu, elle n'aura pas été là pour voir Arthur rallier ses troupes pour éloigner les troupes de Rome sur la plage. Elle n'aura pas été présente pendant plusieurs longues semaines, Trinidad. Et lorsqu'elle apparaîtra de nouveau, les choses auront changées. Le décors ne sera plus le même. Arthur aura une couronne posée sur la tête, et il portera le fourreau d'Excalibur. Ils seront sur une plaine immense, au dessus d'une colline. L'endroit où il a décidé que Kaamelott sera construit. Lorsqu'elle reviendra, ils vivront toujours dans des tentes construites à la main, sauf celle d'Arthur, qui sera faite de tissus cette fois-ci. Les premières pierres de Kaamelott auront été posées, et lui, sera déjà trop souvent en train de lever les yeux au ciel à cause de l'idiotie des gens du coin. Une autre personne sera manquante à l'appelle : Appius ne sera plus au côté du roi, et Arthur se retrouve désormais seul. Trinidad loupe des morceaux de l'histoire, mais un jour, elle pourra retourner là où elle n'a pas visité. Aujourd'hui, elle est seulement incapable de comprendre toutes les nuances de la pierre.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
ARTHUR+TRINIDAD welcome back to the past.
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» the past is the past. – larkiem.
» Le Repère des Personnages
» the past (sunrise)
» (m) ghost of the past (terminée)
» Souls from the Past ft. Baby Squirowl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: