Partagez
 
 
 

 Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 728
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

WrHbFXA.png
Katelyn Thomas
J'ai 37 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Original
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 1e1799a3ccefb877bf21b0b3eabd4af3




Jalousie… Elle n’avait pas vraiment vu ça sous cet angle. Mais en fait il avait sûrement raison. Elle n’avait pas la moindre envie de le partager avec qui que se soit. Il connaissait son passé, et elle souhaitait vraiment qu’il l’aime assez et surtout la respect assez pour ne jamais la tromper avec une autre. Kate pouvait encaisser beaucoup de chose, mais ça elle ne pourrait pas le pardonner. De toute façon, elle avait bien saisit que c’était de l’humour. Alors elle avait répondu à sa façon. Et cela semblait plaire à Lucious. Tant mieux.

Kate fit une petite moue du bout des lèvres avant de dire en caressant les cheveux de Luci : « -pourquoi tu as dis non ? tu as mangé au moins ?! » avant de sourire parce que ça aussi c’était de l’humour. Oui elle s’inquiétait peut être débilement lorsqu’il était loin d’elle. Mais il venait de lui rappeler qu’il avait vécu nombre d’année en célibataire. Sa vie était d’ailleurs bien plus dissolue à ce moment là, et il avait survécu. « -j’aime le restaurant, j’aime que tu t’investisse dans le projet, mais je n’ai pas envie que ta vie se résume à ça. » Ils avaient déjà abordé ce sujet, peut être pas assez en profondeur. Elle ne souhaitait pas qu’il reprenne son train de vie d’avant. Les soirées à gogo tous les soirs,, l’alcool, la drogue, les conneries. Non ça elle n’y tenait pas. Mais se tuer au travail, ça n’était pas lui. Enfin de toute façon elle n’avait pas vraiment envie d’aborder tout ça maintenant. Parce que la maison de la plage elle l’aimait bien, et elle ne voulait pas que ça devienne le lieu des règlements de comptes et des explications trop longtemps non dites.

Finalement elle préféra lui parler de cette femme et de ses confidences. De cette envie qu’elle avait eut d’apprendre à connaître elle aussi ces détails sur lui. Elle ne savait même pas s’il mettait du sucre dans son café ! Ils avaient parlé de beaucoup de chose, de leur passé douloureux mais tout ces petits trucs qui faisait un peu la magie du quotidien, elle les ignorait. A sa façon de lui répondre, elle cru que cela ne l’intéressait pas vraiment, alors elle conclue en se levant pour aller nager un peu. Mais il lui saisit le poignet et elle préféra sourire en revenant vers lui assez rapidement, assez pour les faire chuter tous les deux sur les serviettes de plage. Allonger sur lui, elle l’embrassa avec envie avant de lui dire en se redressant, à califourchon. « -j’ai pas envie que la vie ou que les autres nous change. J’ai pas envie qu’on devienne un couple de vieux cons avec des souvenirs à mourir d’ennuis. J’adore mon boulot, tu adores les tiens super ! Mais... » Elle réalisa qu’elle bougeait beaucoup les mains et qu’elle s’était mise à parler rapidement, comme à chaque fois que quelque chose lui pesait. « -je sais qu’il y a eut l’Argentine, et puis nous et tout ça ba c’est des chamboulements. Mais... » Il fallait encore et encore qu’il y ait des mais. « -est ce que tu es heureux ? Je veux dire vraiment heureux ? Non parce que ce qu’on vit s’est… s’est génial mais… Roh ça fait beaucoup de mais hein... » une grimace avant de se mettre à rire. « -ce que je veux te dire c’est que l’homme d’affaire je l’aime beaucoup, mais je veux pas qu’il prenne le dessus sur celui que j’aime. J’aime ta spontanéité, ta façon de me surprendre… J’ai pas envie que tu deviennes sage à cause de moi ou du restaurant. Tu comprends ? » Non parce que là ça faisait un peu brouillon. Kate lui avait dit tout cela avec précipitation, mais en souriant, pas en paniquant. Elle finit par en rire d'ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 774
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

mini_200614102940105353.png
Lucious Thompson
J'ai 43 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et propriétaire d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et enfin heureux.  


Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la bouche, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui a coûté la vie à mon épouse, et qui me pousse à expérimenter tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143673764
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143335196


avatar :copyright:️ TAG


« Je ne sais pas » tout en haussant les épaules. Lucious avait l’impression de se perdre au fur et à mesure du temps qui s’écoulait. Il ne s’en était pas rendu compte par lui-même. Mais on avait su lui ouvrir les yeux, et il n’était plus vraiment l’homme dont été tombée amoureuse Katelyn. Il ne se laissait plus entrainer par l’envie du moment. Il devenait responsable et … cette vision de lui était en train de lui déplaire. Pourtant, Lucious ne parvenait pas à remédier à cela. Comme si la machine était lancée à grande vitesse. Le regard baissé sur le sable, il ne répondit rien. Lui non plus ne souhaitait pas que sa vie se résume à son restaurant, à son travail. Pourtant, c’était ce que sa vie était en train de devenir malgré lui… Peu importe. Ce n’était pas l’endroit pour parler de cela. Ils venaient d’arriver. Pour le moment, il voulait profiter de Katelyn, de sa présence. Mais le comportement de la jolie brune changea quelque peu ses plans et se mit à rire lorsqu’elle tomba sur lui. Lucious lui rendit son baiser avec tout autant d’envie avant de laisser glisser ses mains jusqu’à ses cuisses alors qu’elle s’installait à califourchon sur lui.

Comme une fois n’est pas coutume, Katelyn se mit à parler avec une hâte certaine sous le regard attendri de son homme. Un sourire qui disparu soudainement en entendant sa question. Était-il heureux ? Il ne se mit pas non plus à rire lorsque celui de Katelyn retentit sur la plage. Lucious retira ses mains des cuisses de la jolie brune pour prendre appui sur ses coudes afin de se redresser légèrement « Je comprends… Et je ne sais pas si je suis heureux… ». Le regard baissé, il resta un instant silencieux. Il posa de nouveau son regard sur la jolie brune « J’ai l’impression de me perdre depuis que nous sommes ensemble… ». Ce n’étaient peut-être pas les bons mots, alors il se dépêcha de poser sa main sur la taille de sa moitié « Ce n’est pas toi la cause. D’accord ? Je t’aime plus que tout et ça sera ainsi jusqu’à mon dernier souffle. Mais j’ai l’impression d’avoir été pris dans une spirale infernale avec la société Thompson, le restaurant, le dîner avec ma sœur, ton absence… Je voulais te montrer que j’avais changé, et finalement, je ne me reconnais plus… ». Le quarantenaire se redressa, laissant sa petite-amie prendre place à ses côtés. Il ramena ses jambes contre son torse, et poursuivit « J’ai peur de retomber dans mes excès si jamais je me laisse aller à mon excentricité et que tu te dises que, finalement, je n’ai pas grandi… J’ai envie de te dire de tout lâcher pour qu’on retourne à Paris ou encore en Thaïlande. Mais ce n’est pas raisonnable et tu as ton travail. Je n’ai pas envie que tu le perdes par ma faute ». Il enfoui sa tête dans ses bras « Alors j’ai changé et l’image que je croise chaque matin dans mon reflet ne me plait pas Katelyn, et j’ai l’impression qu’elle ne te plait pas vraiment non plus, je me trompe ? ».

Le millionnaire se mit à rire presque nerveusement et ajouta « Cette plage a le don de faire exhorter tous les non-dits de notre relation » alors il ajouta « Alors vu que nous sommes sur cette lancée, autant poursuivre. Je plaisantais tout à l’heure concernant la maitresse. Je connais ton passé et jamais je ne te ferais ça. J’espère que tu as confiance en moi sur ce point ? ». Parce qu’il était un homme fidèle. Le quarantenaire l’observa un instant et posa sa main sur sa joue, l’embrassant avec une infinie douceur alors qu’il la fit s’allonger sur la serviette, se posant au-dessus d’elle tout en continuant de l’embrasser avec tendresse. Pas de fougue. Il voulait lui faire comprendre à quel point il l’aimait « Ma chanson préférée c’est True Colors. Je n’aime pas les aubergines, mais j’adore les endives en salade. J’avais un chien nommé Rusty quand j’étais enfant. Je sais jouer du piano, et j’ai pris des cours de violon, mais je suis très mauvais. Je suis allergique à certains adoucissant et si tu n’existais pas, tu me manquerais quand même » et l’embrassa de nouveau.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 728
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

WrHbFXA.png
Katelyn Thomas
J'ai 37 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Original
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 1e1799a3ccefb877bf21b0b3eabd4af3




Bon voilà, le sujet de merde de la journée était lancé ! Mais c’était peut être mieux ainsi. Ils pourraient profiter du reste de leur temps sans que tout ça empoisonne leur esprit. Kate savait qu’elle avait tendance à faire des exposés rapides de choses lorsque ça devenait important. Luci commençait à en avoir l’habitude de toute façon. Elle fronça les sourcils en l’entendant la réponse du millionnaire. Oh merde… Heureusement qu’ils en parlaient ! Oui, il fallait débloquer tout ça avant qu’il lui fasse une dépression nerveuse ! La jeune femme ne voulait pas tourner ça en drame, finalement il n’y avait rien de grave, il s’était un peu perdu en chemin mais elle lui tendait la main pour qu’il revienne à lui. Voilà. En discuter ensemble était la meilleure des choses à faire. « -oh merde... » souffla Kate en posant son front contre le torse de Lucious. « -on est d’accord, c’est depuis qu’on est ensemble... » autant dire les choses vraiment. Enfin ils étaient sur la même longueur d’onde là dessus. Elle l’écouta avec attention, restant silencieuse.

Puis elle s’installa à côté de lui les jambes croisées en tailleur « -alors déjà j’ai jamais pensé que c’était moi le problème ! » marmonna la jeune femme avec cette petite expression un peu boudeuse de gamine qu’elle prenait parfois. Elle lui sourit malicieusement avant de prendre sa main et d’entrecroiser ses doigts aux siens. « -tu souffles un coup ? Voilà c’est mieux… alors le bel homme que je vois dans le miroir me plaît toujours autant. Ce sont ces cernes que je n’aime pas. Et le ton un peu trop sérieux qu’il emploi parfois. » De sa main libre elle caressa ses boucles, ça devenait presque un tic à force ! « -ça va aller mon amour. Déjà je t’ai pas demandé de grandir. La plus part du temps je suis sur la pointe des pieds pour t’embrasser alors c’est bon... » son sourire s’élargit en espérant en voir apparaître un chez lui. « pour ce qui est du boulot… je peux acceptée que tu m’entretiennes un tout petit peu, et seulement bosser à mi temps. Comme ça on sera plus souple sur les emplois du temps et on pourra profiter. » C’était une idée comme une autre et elle avait fait attention dans ses mots et surtout dans son attitude pour dire cela. Elle savait qu’il détestait qu’elle dise ce genre de chose. Mais bon c’était un fait, il avait de l’argent et elle non. Pour lui c’était sans souci, de son côté elle avait sa fierté qui avait du mal à se résoudre à tout ça. « -j’ai envie que tu sois heureux et surtout heureux avec moi. Donc on va trouver des solutions à tout ça. Je trouve ça déjà super qu’on en ait parlé non ? »

Son sourire s’élargit encore et elle ajouta : « -oui j’avoue elle est un peu magique cette plage. » c’était des moments qui n’étaient jamais évident, et pourtant ça leur permettait d’avancer ensemble et de renforcer leur amour. « -quoi ? Bien sur que j’ai confiance en toi là dessus. Tu pensais que… » un petit rire nerveux de sa part à elle cette fois ci avant qu’elle n’ajoute : « -je te préviens si jamais ça arrive, je serais capable de faire de ta vie un enfer. » un petit sourire mais c’était la vérité. « -Je sais bien que ça peut arriver de désirer quelqu’un d’autre. Mais… J’espère que si tu te lasses vraiment de moi, tu me demandera de venir sur cette plage, et tu me dira en face que c’est terminer. Par respect. Parce que sincèrement, je crois que je n’ai pas connu plus douloureux, sentimentalement parlant je veux dire. » Elle s’était sentit tellement trahit, humilier, prise pour une conne, salit, nulle, inutile, moche, non désirable… vraiment ça l’avait détruite. « -j’avais compris que c’était de l’humour. Mais c’est gentil de le préciser. »

Et puis il la regarda, il caressa sa joue, et elle sourit avec tendresse. Un baiser, puis un autre venant de sa part alors qu’elle s’allongeait peu à peu. Un nouveau regard et à mesure qu’il parlait, le sourire de Kate ne faisait que grandir. Un léger rire avant de passer ses bras autour de son cou et l’embrasser avec plus d’envie. Elle sourit contre ses lèvres avant de dire : « -heureusement que c’est Maria qui s’occupe du linge ! » avant de se mettre à rire.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 774
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

mini_200614102940105353.png
Lucious Thompson
J'ai 43 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et propriétaire d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et enfin heureux.  


Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la bouche, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui a coûté la vie à mon épouse, et qui me pousse à expérimenter tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143673764
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143335196


avatar :copyright:️ TAG


Lucious s’était montré passif face à ce changement soudain de comportement, de personnalité, devenant témoin de l’homme qu’il était en train de devenir, sans parvenir à tout arrêter. Se laissant entrainer par cet engrenage. Mais il n’aimait pas celui qu’il était en train de devenir. Il n’était pas heureux, et il ne parviendrait pas à rendre heureux celle qu’il aimait s’il continuait sur cette lancée. Une lancée qui avait débuté au commencement de leur relation. Quand la jeune femme le confirma, il détourna un instant le regard. Elle n’était pas responsable de l’homme qu’il était en train de devenir et il n’hésita pas à le lui faire comprendre. Lucious l’aimait plus que sa propre vie, alors imaginer, ou ne serait-ce que penser qu’elle était le problème, c’était inenvisageable. Elle le savait et ça le rassura alors qu’il esquissa un faible sourire devant sa moue enfantine. C’était aussi pour cela qu’il l’aimait. Elle le comprenait, sans besoin de parler.

Le millionnaire baissa son regard sur leurs doigts entrelacés avant de relever ses prunelles azurs sur sa moitié lorsqu’elle commença à parler. Il aimait lorsqu’elle caressait ses boucles blondes. Comme si elle avait besoin de passer ses doigts dans ses cheveux lorsqu’elle le rassurait. Un nouveau sourire, maigre sourire, mais un sourire malgré tout « Je ne veux pas que tu tires un trait sur ta carrière parce que je me pose des questions existentielles sur qui je suis, Kate. Il faut juste que je parvienne à trouver un équilibre dans ma vie. Que j’apprennes à m’éloigner du restaurant pour aller surfer en Californie. Que l’on coordonne nos emplois du temps pour voyager tous les deux… Mais ne sacrifie pas ta carrière pour moi. Je sais que tu aimes ton travail et j’aime ça » et déposa un baiser sur sa main. Il n’avait pas le droit de sacrifier son avenir professionnel pour lui. Ils parviendraient bien à trouver du temps pour partir à l’autre bout du monde de temps à autre, et lorsqu’elle serait en déplacement, Lucious devra apprendre à renouer avec ses passions d’antan afin de se retrouver en tant que tel. Il devait retrouver l’homme qu’il était avant, sans ses déviances, mais avec son excentricité et ses propres règles « Eh, je suis heureux avec toi. Ne remets jamais cela en doute. Tu me rends heureux. Je dois juste apprendre à être heureux lorsque tu n’es pas là aussi » avant de lui sourire avec douceur. Elle le rendait heureux. Plus heureux que jamais.

Finalement, cette plage avait des vertus magiques sur leur relation, sur leur manière de communiquer, d’exhorter les non-dits. Un sourire lorsque Katelyn lui confirma ses dires. Alors le millionnaire en profita pour la rassurer sur sa fidélité. Il avait besoin de savoir qu’elle avait confiance en lui. Un rire perça le silence de la plage lorsqu’elle lui avoua faire de sa vie un enfer si jamais ça se produisait. Lucious resserra son emprise sur ses doigts « Regarde-moi mon cœur. Jamais je ne te ferais cela. Est-ce que tu comprends ? Et jamais je ne me lasserai de toi. Je te l’ai dit, tu me rends heureux et je t’aime plus que ma propre vie. Alors je pense que je vais rester ton riche emmerdeur quelques années encore » en lui souriant avec douceur. Il ne voulait pas la perdre. Sous aucun prétexte. Il se mit à rire de nouveau « Je suis adorable, je sais ».

Sa main sur sa joue, un doux baiser sur ses lèvres et il prit place au-dessus d’elle pour lui confier des anecdotes sur sa vie, sur ce qu’il aimait ou non. C’était ce qu’elle souhaitait savoir alors il le lui confia avec tendresse. Il aima ce sourire qui grandissait sur ses lèvres, puis se rire qu’il voulait entendre continuellement résonner dans leur appartement « Je te dis que je t’aime et toi, tu me parles de Maria. Il faut que l’on revoie ta manière de percevoir le romantisme très chère » avant de l’embrasser, souriant contre ses lèvres. Il observa rapidement les alentours avant d’embrasser de nouveau la jeune femme. Lucious n’avait pas envie de se baigner sur l’instant et il souffla à son oreille « J’ai d’autres idées pour nous deux avant de déjeuner… » avant de laisser descendre ses lèvres sur la peau. Lucious lui fit l’amour avec douceur, avec tendresse, comme pour conclure leurs échanges et lui prouver à quel point il était amoureux d’elle. Elle le rendait heureux dans tous les domaines, et dans l’intimité tout autant, lui prouvant une fois encore, qu’ils s’entendaient à merveilles à ce sujet. Lucious embrassa une nouvelle ses lèvres après que leur plaisir ait eu raison de lui, et se laissa tomber sur la serviette voisine, la respiration haletante et heureux « J’aime vraiment beaucoup cette plage ».
Le quarantenaire leva son regard sur le ciel couvert et les premières gouttes se firent sentir sur leurs corps déjà humides de leurs ébats. Il ouvrit la bouche en souriant avant de se lever, aidant Katelyn à se redresser et se dirigea jusqu’à la mer, entièrement nu et se laissant tomber à l’eau « Quitte à être trempé ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 728
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

WrHbFXA.png
Katelyn Thomas
J'ai 37 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Original
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 1e1799a3ccefb877bf21b0b3eabd4af3




« -alors si je te propose ce genre de chose, c’est pas par sacrifice Lucious. J’aime ce que je fais oui, mais peut être que les voyages sans toi ça m’intéresse pas de la même façon. Je sais pas… C’était étrange cette semaine loin de toi. Et puis je sais pas j’ai des idées qui me trottent dans la tête… enfin ce qui a de sur, c’est que ça sera pas un sacrifice. » Il ne fallait pas se leurrer, si elle gardait un job à plein temps ou un job avec des voyage comme celui ci, ils allaient très vite être contraint de tomber dans une sorte de routine, même s’ils ne le souhaitaient pas. Ça serait inévitable. Et elle ne voulait pas de ça. Parce que ça n’était pas eux, pas lui surtout. « -c’est seulement le lancement du restaurant c’est normal que tu y passe du temps également. Ça va finir par se calmer. » Elle serra ses doigts entre les siens et ajouta : « -je te laisserais pas te perdre. » une sorte de promesse.

Il tenait à la rassurer sur sa fidélité et Kate trouva ça adorable. Il comprenait ce qu’elle avait pu vivre même si elle ne lui avait jamais donné tous les détails. De toute façon, ce qu’elle vivait avec lui n’avait rien de comparable avec ses histoires d’amour précédentes. « -tant mieux alors... » parce que c’était de ce riche emmerdeur qu’elle était tombée follement amoureuse.

Et puis il lui confia tous ces petits détails sur lui, ceux qu’elle voulait connaître. Oui, certes elle n’avait pas forcement répondu avec autant de romantisme que la situation pouvait l’exiger. Elle l’avait seulement imaginé couvert de plaques rouges se grattant de la tête aux pieds pour cette histoire d’allergie. « -ça fait partie de mon charme ! » lança Katelyn en riant avec lui.

Un regard et un sourire qui voulait presque dire qu’elle lisait dans ses pensées, et un baiser plein d’envie pour l’encourager dans ce sens. Ce fut tendre, ce fut doux et tellement délicieux. Il lui avait vraiment manqué durant cette petite semaine et c’était un vrai délice de le retrouver. Le souffle court, elle regarda quelques secondes les nuages qui avaient fait leur apparition, souriant sans raison, simplement parce qu’elle se sentait bien et comblé de bonheur. Si seulement le temps pouvait s’arrêter.

Comme deux ados, il sautèrent dans les vagues totalement nus. Kate riant aux éclats, soulagé d’avoir abordé tout ça avec lui. Ils parvenaient encore et encore à se comprendre malgré tout ce qui pouvaient venir embrouiller leur esprit et aller à l’encontre de leur amour. C’était rassurant. Et ça la rendait encore plus amoureuse de cet homme. Si on lui avait prédit cela le soir de leur rencontre, Katelyn aurait ris à en avoir mal au ventre tellement cela paraissait fou comme idée. La vie était étrange parfois… Ils restèrent dans l’eau un moment, jouant comme deux enfants. Puis le temps vira à l’orage et ils quittèrent la plage pour se réfugier dans la maison. Après une douche bien mérité, elle vint se blottir contre lui sur le canapé. « -tu mets du sucre dans ton café ? » oui elle relançait le sujet des petits trucs. « -qu’est ce que tu peux détester le plus chez une personne ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 774
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

mini_200614102940105353.png
Lucious Thompson
J'ai 43 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et propriétaire d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et enfin heureux.  


Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la bouche, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui a coûté la vie à mon épouse, et qui me pousse à expérimenter tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143673764
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143335196


avatar :copyright:️ TAG


Ils nourrissaient ce même besoin d’être l’un avec l’autre. L’éloignement était difficilement supportable. Comme si le fait de pouvoir se toucher, se regarder, rendait tout cela plus réel. Qu’ils ne se fourvoyaient pas. Que ce n’était pas un rêve. Qu’ils n’étaient pas tombés dans le terrier du lapin blanc. Et même si la proposition de Katelyn le séduisait, il ne voulait pas qu’elle tire un trait sur cette carrière pour laquelle, elle s’était ardûment battue toutes ces années. Pour autant, la jeune femme était prête à modifier sa vie professionnelle pour passer davantage de temps avec lui, pour voyager à travers le monde en sa compagnie. Ce n’était pas un sacrifice. Il aurait pu sourire, mais quelque chose le perturba dans ce qu’elle venait de dire et il n’hésita pas à mettre le doigt dessus « Des idées qui te trottent dans la tête ? Comment ça ? ». Il ne comprenait pas réellement où elle voulait en venir en disant cela. Il se mit à sourire malgré tout « Prends-le temps d’y réfléchir avant de prendre la moindre décision s’il te plaît ». Lucious ne voulait pas être un frein à son épanouissement. Ils avaient déjà abordé ce sujet par le passé, au même endroit. Leurs carrières respectives étaient importantes, même si le restaurant commençait à peser sur les épaules du millionnaire. Il aimait son projet, il aimait le développer et l’idée de l’agrandir dans les années à venir commençait doucement à germer dans son esprit. Cependant, il avait l’impression de se noyer dans tout cela et il ne voulait pas se perdre « Tu es mon phare. Celle qui me guide dans l’obscurité pour que je ne sombre pas ».

Comment penser un seul instant qu’il serait prêt à être infidèle avec cette dernière ou même la quitter ? Elle le rendait un peu plus amoureux au fur et à mesure que les jours passaient. Lui qui pensait que ce n’était pas possible d’aimer quelqu’un aussi fort, elle lui donnait tort chaque jour. Il aimait la femme rassurante qu’elle était, mais aussi celle qui savait trouver de l’humour dans une déclaration d’amour comme en cet instant « Oui, je dois bien l’avouer » avant de l’embrasser avec une envie certaine, pour finalement se laisser diriger par ce désir qu’il éprouvait pour elle. Ils firent alors l’amour au milieu de cette plage, et après un moment de détente dans l’océan entièrement nus, ils revinrent dans leur maison de vacances alors que dehors, il tombait averses. Lucious s’était dirigé à la douche avant sa dulcinée avant de trouver refuge dans le canapé, observant la pluie tomber contre la baie vitrée, un café en main. Un sourire en voyant Katelyn prendre place à ses côtés, l’enveloppant de son bras pour la blottir tout contre lui « Oui, deux. Et toi ? » et répondit à la seconde question « L’hypocrisie peut-être. Je ne sais pas vraiment. Quel est ton plat préféré ? ». Ils continuèrent ainsi avec quelques questions avant que Lucious ne pose une question plus intime « Que s’est-il réellement passé avec Josh ? » avant de resserrer son emprise sur son corps « Si tu ne veux pas en parler, tu peux passer la question et alors je te demanderais ce qui t’as séduit en premier chez moi ? Personnellement, c’est ton sourire » et prit une gorgée de café. Il s’avançait sur un terrain sinueux en parlant de l’ex-petit-ami de la jeune femme.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 728
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

[quote="Charly"]
WrHbFXA.png
Katelyn Thomas
J'ai 37 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Original
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 1e1799a3ccefb877bf21b0b3eabd4af3




« -je sais pas… je me dis que je pourrais devenir mon propre patron. Lancer un journal en ligne, parler de sujets dont j’ai vraiment envi. Ce n’est qu’une idée mais ça me permettrait d’être plus libre. Enfin c’est encore à méditer... » pourquoi pas. Petit à petit avec ces deux années elle avait commencé à se faire un nom. Elle n’avait pas eu de souci pour trouver ce nouveau job. Elle n’avait pas envie de devoir subir cette distance. Maintenant qu’ils s’étaient retrouver, qu’ils vivaient enfin cette folle histoire d’amour, partir loin de lui c’était compliqué. Bien sur il restait cette question d’argent. Il en avait. Beaucoup. Alors peut être qu’il était temps pour elle de mettre sa fierté et son égo de côté. « -ne t’inquiète pas, je ne suis pas du genre à faire des choses sur un coup de tête, surtout pour ma carrière tu le sais. » Elle avait bien compris qu’il ne souhaitait pas être une entrave à sa réussite, et encore moins qu’elle finisse par l’accabler de reproches plus tard. Mais c’était maintenant qu’elle voulait vivre avec lui. Sucer toute la moelle de la vie, pour ne pas découvrir à la fin qu’elle n’avait pas vécu, comme le disait approximativement Walt Whitman. Ils savaient tous les deux qu’il suffisait parfois d’un rien pour que tout bascule. Kate fit à Lucious cette sorte de promesse silencieuse et elle sourit en levant les sourcils : « -wahou… ça c’est de la responsabilité ! Je brille tant que ça ? » ironisa la journaliste avant d’en rire.

Une fois à la maison, elle vint se blottir tout contre lui n’étant pas une super fan des orages. Elle en avait toujours eu peur, depuis toute petite. Et puis ça lui faisait une raison de plus de venir se coller à lui. « -deux ?! Moi je le bois noir. » Elle était certaine de ne jamais lui piquer son café ! Et inversement. « -j’adore les cheese burger, mais ça tu le sais déjà. En plus élaboré je dirais les lasagnes. Mais les meilleures étaient celle de ma grand-mère. » ça n’était pas de la grande cuisine, mais bon, c’était sa réponse. A quoi bon dire la salade alors que ça n’était pas le cas !

Katelyn apprécia toutes ces confidences, répondant à ses questions tout en mangeant finalement les sandwichs qu’il avait préparé. La baignade et leur ébats lui avait donné faim. Son sourire s’envola lorsqu’il lui demanda des précision au sujet de Josh. Elle posa sa tête sur son épaule alors qu’il la serrait plus fort contre lui. « -ton non respect des règles et ton manque de tact. » répondit Kate en repensant à ces mots qu’il lui avait dit le premier soir. Je ne veux pas coucher avec vous. Je vous paye pour sortir avec moi ce soir. C’était peut être fou mais elle avait trouvé ça tellement différent, intriguant aussi. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle l’avait suivit ce soir là. « -tu veux bien qu’on ouvre du vin ? » demanda la jeune femme en reposant les deux pieds sur le tapis avant de le regarder. Elle allait lui répondre, mais un ou deux verres ne seraient pas de refus si elle devait replonger dans ses mauvais souvenirs. La jeune femme sursauta à cause d’un éclair et ils se retrouvèrent dans le noir. « -il y a des bougies quelques part ? » demanda t elle en se levant pour prendre la direction qu’il venait de lui donner. Il s’occupa du vin alors qu’elle allumait quelques bougies sur la table basse.

Une première gorgée, encore une fois c’était un délice. Kate reprit place dans le canapé, les jambes sous ses fesses, un coude sur le dossier, sa main tenant sa tête. « -je l’ai rencontré pour un reportage. Il était photographe. Enfin il doit toujours l’être d’ailleurs. » elle évita d’être vulgaire et de le traiter de connard. « -aujourd’hui je serais même pas te dire ce qui m’a séduit chez lui. » oui en repensant à cela, elle ne savait plus. Peut être sa manière de la voir si belle avec ses yeux d’artiste. Elle passa sa main dans ses cheveux, et reprit : « -tu va trouver ça stupide mais… il avait une sorte de pouvoir sur moi. J’étais vraiment conne à l’époque… » Elle avala une nouvelle gorgée de vin avant d’ajouter : « -on a eut une relation assez intense, grisante même je dirais. » Elle baissa les yeux pour dire à nouveau : « -je ne sais pas si c’était un parfait séducteur ou un manipulateur hors paire. Mais petit à petit, comme je te l’ai dis, j’ai changé. Avec une réflexion par ci un autre part là. Attends laisse moi parler… Chute ne dis rien… hum pas terrible cette robe attends ça sera bien mieux comme ça… » Pervers manipulateur ou narcissique ? Peut être… « -Sara et Charly ont essayé de me faire ouvrir les yeux… Avec Sara on s’est même brouillé pendant quelque semaines à cause de lui. » Kate leva les yeux vers le plafond et ajouta avec un sourire amer : « -j’ai vraiment été conne… enfin bref… un jour on devait se voir, il n’est pas venu au rendez vous. Alors je suis allée à son studio et… Et il était en train de s’envoyer en l’air avec une autre. » Durant quelques secondes elle regarda son verre avant de le vider d’un trait. Elle posa les pieds au sol, se resservit en disant : « -je lui ai cassé le nez… ainsi que pas mal de ses appareils photos. j’ai bien entendu insultée l’autre femme, qui n’avait rien comprit à ce qui se passait et qui j’étais. Je l’ai insulté lui et j’ai fini par lui mettre un coup dans les parties. » Oui ça n’était pas très reluisant. Une nouvelle gorgée de vin et Kate ajouta : « -ce connard à porter plainte. Avec mesure d’éloignement. C’est moi qui suis passé pour la cinglé alors que c’était lui le connard dans l’histoire. » Elle avait encore un goût amer de tout ça, parce que ça l’avait ébranlé, blessé plus qu’elle ne l’aurait voulu. Un petit sourire pour son verre ou plutot pour la suite de l’histoire. « -c’est chez Sara que je suis allée me réfugier en pleurant toutes les larmes de mon corps, en maudissant les hommes et souhaitant oublier en buvant bien trop. Elle n’a même pas osé me dire qu’elle m’avait prévenu. » Un petit rire nerveux avant qu’elle ne soupire pour enfin regarder Lucious. « -désolé, c’est loin d’être l’aspect le plus charmant de ma personnalité. Mais comme ça tu sais... » un haussement d’épaule avant qu’elle ne sursaute à nouveau à cause d’un éclair. « -je déteste les orages... » souffla t elle pour elle même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 774
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

mini_200614102940105353.png
Lucious Thompson
J'ai 43 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et propriétaire d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et enfin heureux.  


Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la bouche, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui a coûté la vie à mon épouse, et qui me pousse à expérimenter tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143673764
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143335196


avatar :copyright:️ TAG


Son propre journal en ligne. Son propre patron. Ses propres articles. Lucious était séduit par l’idée. Elle pourrait ainsi s’épanouir en faisant ce qu’elle aimait et sans ligne directrice à suivre « Je te soutiendrai, peu importe ton choix ». Il ne voulait pas l’influencer dans son choix. C’était à elle de décider, de méditer, comme elle sut lui dire si bien. Tout ce qui lui importait, c’était qu’elle fasse le choix qui lui corresponde le mieux, sans sacrifier le moindre aspect de sa carrière pour lui « Oui, et j’aime ça » souffla-t-il en lui souriant. Il faisait assez de choix sur un coup de tête, il avait besoin qu’elle soit réfléchie pour eux deux. Elle était son phare, elle le guidait, elle le rassurait. Sa remarque au sujet du compliment le fit rire « Aucune responsabilité. Tu restes qui tu es, brillante, étincelante ». En parlant d’obscurité, le ciel fit écho à ses dires en laissant les nuages l’envahir, grondant de toutes ses forces et en laissant le vent remuer l’océan avec une certaine puissance.

Ils trouvèrent ainsi refuge dans leur maison de vacances, blottis l’un contre l’autre pour observer la pluie s’écraser contre l’imposante baie vitrée donnant sur la plage. Lucious avait toujours aimé les orages. Il aimait cette ambiance qui donnait envie d’allumer la cheminée et de se peloter dans une couverture. En parlant de ce qu’il aimait, la jeune femme décida de poser de nouvelles questions pour apprendre à connaitre le millionnaire qui se prit au jeu « Oui. Je ne peux pas le boire noir… Noir ? Vraiment ? ». Il ne savait pas comment elle parvenait à boire son café noir le matin. Il trouvait cela amer. Il se mit à rire concernant son plat préféré « Oui, je m’en suis rendu compte pour les cheeseburgers » et ajouta « Si tu veux, je pourrais t’en préparer demain soir. Je doute qu’elle soit aussi bonne que celle de ta grand-mère, mais je tenterais de m’en rapprocher du mieux que je peux » en souriant. Il lui avait dit, il souhaitait prendre soin d’elle durant ces quelques jours. Ils continuèrent ainsi, à échanger quelques anecdotes les concernant personnellement avant que Lucious pose une question plus personnelle, qui n’allait peut-être pas plaire à la jeune femme. Le quarantenaire se mit à rire en entendant sa réponse. Elle n’avait pas répondu concernant sa relation avec Josh au profit de la question sur lui. Il laissa un petit silence passer et ajouta « Un peu comme avec ma question ».
Lucious redressa la tête en lui demandant d’ouvrir une bouteille de vin « Bien sûr » et se leva pour chercher deux verres et une bouteille de vin avant de pointer le meuble où se trouvait les bougies « Dans le tiroir à droite ». Il prit soin d’éteindre toutes les lumières en revenant vers sa moitié, servant deux verres de vin et lui en tendit un à Katelyn avant de reprendre sa place à ses côtés, l’entourant de son bras pour la blottir contre lui.

Silencieux. Lucious le resta jusqu’à ce que sa petite-amie ne prenne la parole. Elle avait besoin de ce silence pour trouver le courage, peut-être, de lui compter cette histoire douloureuse et qui l’avait détruite par le passé. Il ne prononça pas le moindre mot tout le long qu’elle lui compta son histoire. Cet homme avait manipulé celle qu’il aimait, l’avait rendu amoureuse pour mieux la détruire à l’issue. Il avait mal pour elle et comprenait mieux la réaction de ses proches à son encontre, cette crainte qu’elle retombe dans cette même spirale. Cet individu n’avait pas hésité à la détruire jusqu’au bout… Puis elle s’excusa de lui montrer ce côté de sa personnalité « Ne sois pas désolé » murmura-t-il, comme s’il craignait de lui faire mal s’il parlait trop fort. Sans un mot, le quarantenaire se leva pour se saisir de la télécommande et baissa les stores de toute la maison, la plongeant ainsi entièrement dans le noir. Elle ne verrait plus les éclairs foudroyer la mer devant eux. Il revint ensuite vers elle, prenant une gorgée de vin en chemin et s’assied de nouveau à ses côtés, la serrant tout contre lui « Désolé de m’immiscer ainsi dans ton passé… Je ne voulais pas te faire remémorer ses souvenirs… Il t’a fait souffrir et… » il serra des dents, la blottissant un peu plus contre lui comme pour la protéger contre son passé « Je comprends mieux June… Je comprends mieux Jerry lors de notre séparation… Ils ont eu peur pour toi et n’ont pas voulu que je te fasse mal comme lui l’avait fait… ». Il embrassa sa chevelure châtaigne avec douceur. Il aurait été présent à ce moment-là de sa vie, il n’aurait pas hésité à lui rendre la pareille, même si la douleur n’aurait été que physique et non émotionnelle « Tu étais amoureuse et tu n’as rien vu venir. Il t’a manipulé, il t’a censuré, il a fait de toi un trophée à ses côtés et … » de nouveau, Lucious serra la mâchoire. Il n’aimait pas l’idée qu’on ait pu faire du mal à celle qu’il tenait aux creux de ses bras. Il se redressa pour prendre une gorgée de vin et reprit sa place initiale « Je ferais en sorte qu’aucun autre homme n’ait ce genre de pouvoirs sur toi ». Même s’il espérait être le dernier homme qu’elle connaîtrait, Lucious avait appris, à ses dépens, que personne ne contrôlait l’avenir. Mais même s’il n’était plus à ses côtés, il ferait en sorte qu’elle ne souffre jamais à cause d’un homme…

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 728
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

WrHbFXA.png
Katelyn Thomas
J'ai 37 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Original
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 1e1799a3ccefb877bf21b0b3eabd4af3




 « -ba si tu mets du sucre, ça n’a plus le goût du café ! » commenta Kate en souriant amusée de cette différence de goût. Elle lui parla ensuite des lasagnes de sa grand-mère : « -oh tu ferais ça ! Ça fait une éternité que je n’en ai pas mangé. Avec ton talent en cuisine, ça serait forcement bon." La question suivante changea l’ambiance. La jeune femme savait très bien que Lucious voulait simplement apprendre à la connaître, et que cette demande d’explication ou de détails sur son ex faisait seulement écho à leur discussion de la place. C’était normal qu’il veuille connaître son passé, certainement pour la comprendre un peu mieux encore. Le sujet n’était pas des plus joyeux pour la journaliste alors elle demanda du vin pour faire passer le goût amer. En allumant les bougies elle lui dit : « -ta question n’a rien avoir avec un manque de tact. Je comprends que tu souhaites savoir. » Après tout il lui avait bien parlé de Rachel. Ça n’était en rien comparable, seulement des parties de leur passé.

Alors elle commença à lui raconter son histoire, sans donner une multitude de détails. S’il en voulait plus, il demanderait. Elle lui confia par contre que Josh avait été voir la police, il avait eut le culot de faire ça. Dans sa voix, on pouvait entendre une certaine forme de colère, de la rancœur. Sans compter le fait qu’elle s’en voulait toujours d’être tombé sous le charme de ce type aussi facilement. Malgré le temps passé, elle avait toujours du mal à ne pas éprouver cette rage contre lui. « -tu sais le pire c’est que malgré les années, je crois que si je le crois, je serais capable de lui cassé le nez à nouveau. » un petit rire nerveux avant qu’elle ajoute : « -je sais que je devrais fermer ce dossier, passer par dessus, oublier ou je sais pas quoi. Mais j’arrive pas à lui pardonner ce qu’il a fait. » oui et ça l’énervait de ne pas parvenir à se soigner correctement de lui. « -c’est pas grave, je comprends que tu souhaites savoir. » répondit Kate avant de lever son verre et de boire une nouvelle gorgée.

« -j’allais te dire la même chose. Qu’avec ces explications tu pouvais sans doute mieux comprendre mes amis. »
Les derniers mots de Lucious la firent rire. Un sourire amusé et elle répondit : « -ça sera inutile puisque qu’il n’y aura jamais personne d’autre que toi. » Le sujet délicat était passé, et elle n’avait pas envie de passer la soirée à se morfondre sur son passé. « -je devais certainement tomber que sur des types qui étaient loin d’être parfait pour vraiment apprécier notre relation et me rendre compte que c’était toi le bon. » Un nouveau sourire et elle posa son verre sur la table basse pour entourer ses joues de ses mains et l’embrasser avec douceur. Puis elle fronça les sourcils et changea de sujet : « -je crois que je serais pas dire qu’une seule chanson est ma préférée. J’aime beaucoup trop de genres différents. Anglais, français… J’ai des chansons que j’adore quand je suis de bonne humeur, et d’autre lorsque je suis totalement déprimée. D’autre sous la douche, et d’autre pour danser. Une seule c’est trop dure... »
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 774
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

mini_200614102940105353.png
Lucious Thompson
J'ai 43 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et propriétaire d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et enfin heureux.  


Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la bouche, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui a coûté la vie à mon épouse, et qui me pousse à expérimenter tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143673764
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 200801043143335196


avatar :copyright:️ TAG


Débattre de la saveur du café ou encore des lasagnes de sa grand-mère. C’était ce genre de moment que Lucious aimait partager avec sa petite-amie. Ces petites conversations qui ne remettaient pas en cause de grands principes, mais qui leurs permettaient de se découvrir un peu plus. Ils auraient pu continuer ainsi, à parler avec une nonchalance certaine, mais Lucious bifurqua sur un sujet un peu plus douloureux. Il avait peut-être manqué de tact, comme il le sous-entendit, mais ce ne fut pas un avis partagé avec Katelyn qui comprenait sa curiosité. Oui, le millionnaire voulait savoir comme c’était déroulé cette relation qui avait eu raison d’elle, qui l’avait fait souffrir, et qui avait fait naitre une certaine méfiance chez ses amis. Elle était tombée amoureuse d’un manipulateur narcissique, qui se plaisait à considérer la femme comme un objet, et qui ne portait pas d’intérêt pour les sentiments que ces dernières pouvaient ressentir. Le genre d’homme que le quarantenaire avait toujours réprouvé « Tu risquerais de t’attirer des ennuis si tu te laissais aller à ta colère ». De ce qu’il avait pu comprendre, ce dernier avait porté plainte contre Katelyn. Une nouvelle agression pourrait la conduire tout droit derrière les barreaux, et il était hors de question qu’il détruise sa vie une seconde fois « Avec le temps, tu y parviendras peut-être. Ça reste une trahison… ». Il caressa sa cuisse avec douceur lorsqu’elle lui avoua comprendre sa curiosité. Mais Lucious savait, qu’au fond, il aurait dû s’abstenir de réveiller ce genre de souvenirs chez elle.

Lucious comprenait mieux la réaction des proches de sa petite-amie à son égard. Ils ne voulaient pas que l’histoire se répète « Ils te protègent » et ça le rassurait de savoir qu’il avait eu l’accord silencieux de ces derniers. Il comptait bien vouer sa vie à lui faire oublier cette triste expérience du passé. Un sourire en entendant Katelyn. Elle comptait bien faire de lui le dernier homme de sa vie « Je l’espère » tout en déposant ses lèvres sur sa peau. Oui, il espérait qu’elle ait raison et qu’ils passent le reste de leurs vies ainsi, blottis l’un contre l’autre. Pourtant, Lucious se sentit gêné lorsqu’elle le plaça sur un piédestal comparé aux autres hommes de sa vie « Je suis loin d’être parfait Kate… ». Lui aussi avait commis des erreurs par le passé. Des erreurs qui remontèrent soudainement à la surface. Leur conversation lui avait rappelé qu’il avait été loin d’être parfait… Le quarantenaire fit taire ses pensées en rendant le baiser que lui donna sa moitié et sourit en remarquant le changement de sujet « Beaucoup trop de choix… Ce qui me fait penser que nous n’avons pas de chanson » avant de lever son index en l’air. Il se rendit vers sa veste pour prendre son portable et s’arrêta en chemin en remarquant le message. Il ne répondit pas et prit un moment pour renouer avec l’instant présent et revint vers Katelyn « Sara m’a envoyé le lien de cette chanson. Elle a dit qu’elle lui faisait penser à nous. ». Il brancha son portable sur sa chaine, monta le son et laissa Avant toi résonner dans la maison de vacances. Il saisit le verre de Katelyn qu’il posa sur la table basse et l’attira à lui pour danser dessus « Je ne comprends aucune parole, mais j’aime la musique » tout en souriant à la jolie brune.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci] - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Une confrontation inévitable entre deux mondes [Kate/Luci]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: