Le Deal du moment : -33%
Moustiquaires ajustable pour fenêtre avec toile ...
Voir le deal
11.99 €
Le deal à ne pas rater :
SEAGATE – Disque Dur Externe – Expansion portable – 4To – USB ...
79.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 EOIN+SID - Quelque part perdu au milieu de nul part [+18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 431
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

7ei5.pngMise en Situation


La vie de deux hommes, perdus en Alaska. Ils y vivent, ils y vieillissent, puis ils y meurent. Tout comme la nature l'a voulu pour l'homme, au début de l'histoire. Une vie simple mais pleine de perfection.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 431
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

zXamLbhO_o.png
Eoin Ernès
Perdrix
On parle souvent des gamins qui fuguent leur quotidien pour vivre autre chose. Certain pour le pire, d'autre pour le meilleur. Eoin, vingt-cinq ans, à quitté le Texas pour l'Alaska sur un coup de tête. On disait par chez lui, qu'on se faisait du blé dans les exploitations, par là-bas. Mais arrivé dans les terres hostiles, presque inhabitées, il s'est retrouvé dépourvu de tout repaire. Sans argent, sans travail, sans maison, sans proches. Et, aujourd'hui encore, il ne sait pas quel miracle l'a mis sur le chemin de son amant. Mais tous les jours quand il se couche, tous les jours quand il se réveille, Eoin prie pour que les choses restent comme elles sont. Qu'il continue a carresser sa peau, qu'il continue à s'épanouir dans ce nouveau monde au milieu de la nature. Là où il n'aurait jamais cru trouver le bonheur un jour.

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Tumblr_ojw8p2dKv51ucvpn5o1_500
Quelques problèmes de drogues, quelques problèmes de violences. Ses parents voulaient pour lui un grand avenir et il n'était qu'une déception tout en étant loin des stéréotype et des réels délinquants. Ses parents et ses sœurs pensent certainement qu'il est parti dépérir à l'autre bout du monde ; certainement tombé accro à une substance quelconque. Ils seraient choqués, mais toujours pas fier, de voir les changements qui s'opèrent chez leur fils. Il n'a jamais été assez bien pour leur plaire.
Daniel Sharman @ mayumi
C'est devenu malsain, à force. Eoin ne peut pas passer devant la fenêtre et voir le propriétaire couper du bois, sans s'arrêter, s'accouder, et passer du temps à le regarder. Lever haut en l'air sa haché pour fendre les bûches qu'il a précédemment couper avec sa tronçonneuse. Il est emmitouflé dans ses vêtements d'hiver, il commence à bien faire froid dehors. C'est le premier hiver qu'Eoin va passer à l'intérieur de la cabane, perdu au milieu de la forêt du nord. Il a hâte, mais il a peur. Si le printemps, l'été, et l'automne ont été agréable, ils redoute clairement l'hiver. Ce qu'il en a entendu, et les préparatifs qu'ils doivent accomplir pour le traverser sans craintes, sont là preuves que tout est rude pendant cette période. Alors il faut se chauffer, il faut couper du bois. Et tout ce qu'il est capable de faire, en regardant son homme à travers la vitre, c'est bander contre l'étagère, mordant l'intérieur de sa joue pour tenter de ravaler son envie. D'habitude, il y parvient sans faille ; Eoin a compris que préparer l'hiver était plus important que ses envies passagères. Il apprend, il grandit.

Avant de venir vivre ici, Eoin se souvient avoir prit un café avec sa moitié sans le connaître. Il se souvient d'une phrase bateau d'un gamin qui ne connaît rien à la vraie vie, et aujourd'hui encore quand il y pense, Eoin se trouve bête. Et vous branlez quoi, si vous avez pas la télé ? Ça lui paraissait inconsevable à l'époque. Aujourd'hui, il ne pourrait pas passer des heures devant l'écran comme il pouvait le faire à une époque. Bien qu'il ne serait pas contre une heure, ou deux, de temps à autre pour décompresser.

Là, il était présentement en train de mettre en conserve des aliments : les derniers des légumes de la dernières saisons. Il a apprit cette technique après de son amant : il reproduit les gestes qu'on lui montre. Eoin aime ça. Même s'il a du mal avec les animaux. Il a du mal à se faire à l'idée qu'il faut tuer pour vivre. Il n'a encore jamais tenu une arme dans sa main, mais il a appris à manier bon nombres d'outils, pour bon nombre de travaux. En l'occurrence, il voudrait que sa moitié tienne un autre genre d'outil entre ses doigts.

" - J'pensais qu'en venant ici, j'aurais la chance de voir ta télé plus souvent. " Qu'il lance comme un pic, un trait d'humour, en sortant de la canabe en remontant le zip de son manteau. Il sourit, espiègle, en rejoignant son amant à quelques mètres de la qui fend toujours le bois. " T'as besoin d'un coup de main ? "

Il a craqué. Cette fois, Eoin n'a pas résisté à venir demander son coup de bite quand il en a eu envie. Il vient près de son homme, faisant attention à la hache. Embrasse son épaule par dessus ses vêtements, mais ce geste reste tendre. Et alors qu'il propose son aide, Eoin n'attend pas de réponse pour agir : il est déjà en train de ramasser les morceaux de bûches pour les entasser les uns sur les autres dans le coin adéquat. Ils ont déjà une bonne partie de ce qu'il leur faudra cet hiver, ils ont prit de l'avance, de ce qu'Eoin a comprit. Il imagine qu'il faudra fendre quand même pendant la saison ; tant mieux pour toutes ses prochaines érections. Le soleil a déjà parcourt les trois quarts de son trajet, mais ici, les journées ne paraissent jamais assez longues : surtout qu' elles sont bien plus courtes en hiver. Il faut profiter un maximum des quelques heures de soleil, et bientôt, Eoin apprendra la signification des courtes journées d'hiver.

" - J'ai nettoyé les panneaux solaires, " Eoin est toujours tout fier de ce qu'il fait, toujours à lister ses taches comme s'il espérait une récompense à chaque fois ; une caresse ou un baiser. Il devient dépendant à la tendresse qu'on lui donne alors qu'il n'en a jamais vraiment eu avant. " et j'ai réussi à les tourner comme t'as dis. " Il parvient à mettre en place les dernières bûches, alors il enfonce dans ses poches ses mains sans gants ; il doit vraiment pré dire l'habitude d'en porter sinon, il se retrouvera les mains gelées quand la neige sera vraiment là. " - Il reste un peu d'agneau,'' Qu'il dit en parlant du repas de ce soir. Il revoit encore la bête qui a été tué quelques semaines plus tôt, alors qu'elle mangeait dans l'enclot approprié. Mais qu'elle délicieuse viande. " je vais te le faire chauffer, si t'as faim. . "

Son estomac à lui, ne réclame rien pour l'instant. C'est le reste de son corps et de son cœur qui réclame l'attention d'un homme qu'il n'aurait pas connu sans être venu se perdre en Alaska ; la plus belle erreur de sa vie. Eoin ne regretterait pour rien au monde.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 553
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

CrXGl7WW_o.png
Sid Gardner

Originaire de Wakefield, au Québec, il a choisi de bouger. En cherchant refuge en Alaska, au tout début, il fuyait un profond chagrin. Sûrement la plus grande et seule tragédie de toute sa vie. La perte d'un proche. Jamais il ne pourra oublier Nina. Il est devenu aide à domicile pour un unique contrat. Dans cette demeure actuelle qu'il partage aujourd'hui avec Eoin, il a pris soin d'un homme qu'il a su, de longues années, considérer comme son père. L'homme était atteint d'une maladie auto-immune qui provoque une atteinte des nerfs périphériques et une paralysie des bras et des jambes, alors il l'aidait dans ses déplacements, l'aidait à manger, l'aidait à se laver. Et cet endroit lui appartenait, avant sa mort. Il était sa seule préoccupation. Il sait chérir cet endroit, malgré des saisons difficiles.
L'amour n'a jamais été une priorité dans sa vie, du moins, jusqu'à ce qu'il partage son lit avec Eoin. Jamais, avec d'anciennes fréquentations, il ne lui est venu à l'idée de faire vie commune. Il était assez bien avec son esprit, après avoir évolué, pour ne pas rechercher l'affection d'autrui ou le désir charnel. Mais il aime avec tout son coeur ; et ne repousse pas ce qu'on lui offre.
EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] DismalLinedKangaroo-small


Aaron Paul :copyright:️ avengedinchains
Chaque fois qu'il reprend son souffle, il pense à jeter un coup d'oeil vers les fenêtres de la maison, comme pour s'assurer que l'homme qui s'y trouve n'a pas disparu. Alors, à quelques reprises, il le voit s'exécuter, à s'affairer aux tâches qu'on lui a montrés. Il sait qu'on l'observe aussi parfois en retour. Difficile de faire abstraction de l'ombre qui passe devant la fenêtre. Sid est seulement capable de détourner les yeux pour ne pas se couper un pied au passage.

J'pensais qu'en venant ici, j'aurais la chance de voir ta télé plus souvent.
Attends de connaître les jours sombres, les panneaux ne te permettront même pas d'avoir un peu d'eau chaude.

Sid scinde une bûche en deux avant de rire de bon coeur au commentaire de son compagnon. En raison du contraste de chaleur entre son corps et l'air ambiant, de la vapeur s'échappe de ses lèvres. Ce n'est assurément pas dans ce trou perdu que Eoin pourra savourer les " joies " de la télévision. Un instrument de torture, qu'il pense souvent. Il arrive parfois qu'il s'accoude au comptoir du bar, lorsqu'il passe un moment en ville, afin de regarder les dernières nouvelles locales et internationales, mais il s'est lassé depuis longtemps des films et des feuilletons télévisés. Les gens perdent trop de temps à brûler leurs neurones lorsqu'ils sont collés à l'écran du salon comme des légumes pendant des heures. À chacun sa mentalité, à chacun ses occupations.

T'as besoin d'un coup de main?
C'est une question ou une proposition? qu'il rétorque, les yeux rivés sur sa tâche ; il ne se laisse pas distraire par quelques mots doux lorsqu'il manie une hache ; il ne voudrait pas couper l'un des précieux membres qui composent Eoin.

Néanmoins, il arrête tout mouvement lorsqu'il sent une présence non loin de lui. Ça, l'interaction, ça peut le couper dans son élan. Facilement d'ailleurs. Il profite de l'accolade pour faire une pause, sans se plaindre. Un baiser sur son épaule. Un geste qui parvient sans difficulté à lui faire tourner le visage pour le regarder. Les marques d'affection lui plaisent. Et il n'a pas besoin d'excuses pour rendre cette tendresse à cet homme. Son homme se met à la tâche, alors il n'hésite pas à poser un oeil sur lui pour le voir à l'oeuvre, maintenant qu'il a été pleinement distrait. Eoin est en quête de reconnaissance, ou de récompenses. Dans les deux cas, il obtiendra assurément ce qu'il souhaite.

J'ai nettoyé les panneaux solaires [...] J'ai réussi à les tourner comme t'as dit.

Il hoche brièvement la tête ; lui aussi est fier de ses progrès. Qui aurait cru que quelqu'un d'autre, un jour, serait attiré comme lui par cet endroit au point d'y mettre toute son énergie? D'un mouvement lourd et précis, il enfonce lourdement sa hache dans le tronc qui lui sert d'appui afin de stabiliser son outil. Ainsi, personne ne risquera de se blesser ; et il pense avant tout à Eoin. Lui, il a davantage l'habitude, même si au début il s'est blessé à quelques reprises. À force, on apprend à faire attention. C'est mieux que de pisser le sang et de pousser de longs jurons. Ça doit bien faire des heures qu'il coupe du bois. Par sa présence, son homme lui rappelle qu'il doit passer à autre chose.

Il reste un peu d'agneau [...] je vais te le réchauffer...

Gardner s'approche lentement, retirant ses propres gants de protection pour les fourrer dans la poche de son manteau. Son visage semble soudainement sérieux, mais ses yeux sont affamés de ce qu'ils observent depuis un moment. C'est à peine s'il sourit lorsqu'il confirme :

J'ai faim, dit-il d'abord, sans qu'on ne sache s'il parle de cet homme ou de la nourriture. Alors tu feras chauffer ça, et moi je m'occuperai d'autres choses.

Par l'effort physique, et leur protection, ses propres mains sont toujours roses, et d'une température adéquate, contrairement à celles de son compagnon déjà froides et bleutées. C'est sa constatation lorsqu'il vient chercher ses poignets pour attraper ses mains. Alors il n'hésite pas à les frotter, les prenant en coupe près de sa bouche pour souffler dessus.

Si tu persistes à ne pas mettre de gants, tu vas connaître les joies des engelures, qu'il se moque doucement. Et j'ai pas spécialement envie que tu perdes des doigts.

Cet instant est parfait pour qu'ils puissent retourner à l'intérieur. Sid dépose son manteau sur la patère et étale ses grosses bottes sur un support pour les faire sécher. Et s'il laisse son compagnon s'occuper de la nourriture, il va plutôt réanimer le feu du foyer pour réchauffer l'intérieur de la maison. Non loin du foyer, on peut également apercevoir une planche de snowboard. Un sport qu'il apprécie particulièrement. Du moment que ce soit loin de la glace et des lacs, tout lui convient. Il a une peur bleue des étendues fragiles et précaires, où la glace craque sous les semelles, dangereusement. Et sans même penser se laver, il se contente d'aller à la chambre pour changer de t-shirt. Il arbore le tatouage " Nina " sur le flanc gauche.

Ça sent bon.

Il parle de la bouffe lorsqu'il revient. Il ne se contente d'ailleurs pas de garder ses distances, lorsqu'il peut s'approcher de Eoin. Sa main n'hésite pas à venir s'appuyer à ses reins dans une longue caresse, de la même manière qu'il le fait pour le saluer ou le courber lorsqu'il veut se voir en lui.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 431
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

zXamLbhO_o.png
Eoin Ernès
Perdrix
On parle souvent des gamins qui fuguent leur quotidien pour vivre autre chose. Certain pour le pire, d'autre pour le meilleur. Eoin, vingt-cinq ans, à quitté le Texas pour l'Alaska sur un coup de tête. On disait par chez lui, qu'on se faisait du blé dans les exploitations, par là-bas. Mais arrivé dans les terres hostiles, presque inhabitées, il s'est retrouvé dépourvu de tout repaire. Sans argent, sans travail, sans maison, sans proches. Et, aujourd'hui encore, il ne sait pas quel miracle l'a mis sur le chemin de son amant. Mais tous les jours quand il se couche, tous les jours quand il se réveille, Eoin prie pour que les choses restent comme elles sont. Qu'il continue a carresser sa peau, qu'il continue à s'épanouir dans ce nouveau monde au milieu de la nature. Là où il n'aurait jamais cru trouver le bonheur un jour.

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Tumblr_ojw8p2dKv51ucvpn5o1_500
Quelques problèmes de drogues, quelques problèmes de violences. Ses parents voulaient pour lui un grand avenir et il n'était qu'une déception tout en étant loin des stéréotype et des réels délinquants. Ses parents et ses sœurs pensent certainement qu'il est parti dépérir à l'autre bout du monde ; certainement tombé accro à une substance quelconque. Ils seraient choqués, mais toujours pas fier, de voir les changements qui s'opèrent chez leur fils. Il n'a jamais été assez bien pour leur plaire.
Daniel Sharman @ mayumi
" -  Attends de connaître les jours sombres, les panneaux ne te permettront même pas d'avoir un peu d'eau chaude."

Eoin a légèrement rit à ces propos, parce qu'il n'est pas conscient de la dure réalité. Il a toujours l'impression que Sid le charrie jusqu'à ce qu'il se retrouve face à la dure réalité. Il se souvient de son rire qui s'étrangle au moment où il comprend qu'il devra assister à la mise à mort du bétail ; Eoin aurait voulu voir sa propre tête pour savoir de quoi il avait l'air, bête avec sa bouche en rond. A quoi est-ce qu'il ressemble, le sourire aux lèvres, en imaginant pas réellement qu'il va devoir se laver à l'eau froide, s'il veut être propre pendant les sombres journées d'hiver. C'est un paradis auquel il est difficile de survivre, dans ces terres. Si Eoin est tout enclin et surexcité à l'idée de vivre ces aventures, en sera-t-il toujours de même une fois qu'il aurait connu le pire hiver de sa vie ? Car ce jeune homme venu du Texas n'avait jamais vraiment vu la neige avant les premiers flocons de cette année. Lui qui n'a connu que le confort de son foyer d'enfance chaleureux, se retrouve à affronter la nature pour la première fois. Eoin ne se souvient même pas avoir été campé dans sa jeunesse. Tout est nouveau, mais déjà tant parfait.

Il aurait préféré que ce soit une proposition, et malgré qu'il soit contente à en sourire de toutes ses dents, que Sid tombe avec plaisir dans son piège, il continue de ramasser les bûches. C'est ça le travail ici, et même si c'est parfait malgré la dureté des tâches, Eoin voudrait qu'ils puissent parfois faire une pause pour avoir un moment à eux. Mais il a comprit, avec les épreuves, pourquoi il ne fallait pas s'arrêter quand on fait quelque chose ici : on est pas sur de pouvoir reprendre après. Il y a toujours quelque chose pour vous déranger, alors autant que ça ne soit pas, en plus, votre moitié. Le temps, c'est tout ce qui compte ici.

" - Ca a intérêt à être à propos de moi, " Qu'il répond avec un léger rire avant de se tourner vers Sid un regard espiègle. Il était prêt à le chercher, mais dans les prunelles de celui qui partage sa vie depuis trois saisons, il sait reconnaître le fond de sa pensée lorsqu'elles le concerne. Eoin connait bien plus de leur relation, que sur la nature et ce que Sid lui apprend : il est différemment attentif aux deux. " ces choses là... oublie. J'ai rien dis. "
" - Si tu persistes à ne pas mettre de gants, tu vas connaître les joies des engelures." Il fait doucement sourire Eoin en touchant, en soufflant sur ses doigts. Mais c'est vrai qu'il a froid. Alors le jeune mime un oui silencieux de la tête, avant de lever les yeux au ciel en rigolant à peine à les suites des mots de Sid. " Et j'ai pas spécialement envie que tu perdes des doigts."
" - C'est toi qui perds pas le nord surtout... t'abuse."

Ce nord là, où le vrai, Sid ne le perd jamais. Et l'un comme l'autre, ça fait toujours sourire Eoin de voir son homme savoir se repérer dans la nature, ou sur son propre corps. Quand il caresse ses reins, le plus jeune sent une frisson lui parcourir sa colonne vertébrale. Il se contente de continuer à remuer la casserole, sans montrer qu'il n'attend que ce contact. Comme un adolescent, perdu au milieu de nul part, Eoin passerait autant de temps à jouer avec la verge de son amant qu'il ne passe à manger, ou dormir. Il a les hormones en feu, surement parce que c'est la première fois qu'il se sent si bien et attirant grâce à Sid.

" - C'est normal, c'est toi qui l'a préparé. "

Ce qui le choque tous les jours, c'est sa façon d'être à l'intérieur de la maison. Il fait aujourd'hui, ce qu'il refusait de faire quand il était plus jeune. Ce qu'il refusait de faire il y a tout juste un an quand il a fugué de chez ses parents. Il prend soin soin du logis, des aliments, des fringues : tout à fait le genre de rôle qu'il n'aurait jamais voulu dans la vie. Mais dans cet endroit, entre ces arbres et les yeux de Sid, c'est ce qu'il veut faire pour que le propriétaire puisse s'attaquer aux choses que lui-même ne pourrait pas faire. Par manque de connaissances ou par incompétences totales. S'il apprécie, il prend plutôt son pied quand Sid l'emmène apprendre quelque chose de nouveau, ou tout simplement bosser dehors ; l'espace environnemental qui l'entoure est cent fois plus plaisant que ce qu'il peut connaître du Texas. Depuis qu'il est là, il respire mieux ; par l'air pur, ou à cause des clopes qu'il a réussi à arrêter ?

Il reste seulement quelques courtes minutes pour que le plat de Sid soit chaud, et comme Eoin refuse de le laisser partir comme lui-même doit rester là, il attrape la main de son amant pour la glisser sur son ventre. Il guide la main de l'homme, même si ce dernier n'en a absolument pas besoin pour savoir où le toucher, sur les parties sensibles de son torse. Et s'il profite, s'il frissonne, s'il se presse à Sid pour lui faire comprendre le manque qu'il ressent de ses caresses, Eoin continue de tourner le repas.

" - J'ai nettoyé la tronçonneuse aussi, " Qu'il dit maintenant qu'il y pense, comme un cheveux sur la soupe, alors que son cerveau s'était coupé avec les caresses appropriées. Il pense à Mark, l'un des seuls voisins des environs, qui a commandé des arbres d'une certaine espèces contre de l'argent. " tu pourras la remonter correctement ?'' Il a un léger sursaut alors que c'est lui qui à quémander, de sa main, à ce que Sid pince son téton. " C'est demain qu'il faut commencer à abattre les arbres, nan ? "

C'est tout ce qu'il a toujours eu pour lui, Eoin : sa mémoire. Aussi bien des dates, que des listes, que des choses à faire. Pas besoin d'écrire sur un papier ce qu'ils doivent acheter le peu de fois où ils vont en ville, il a tout dans la tête. Comme il a une bonne partie des derniers deals et échanges qu'ils ont conclus avec les autres du coin : ça, il faut toujours les écrire, mais c'est pratique de ne pas avoir besoin de regarder le calepin et le calendrier à longueur de temps. Il coupe le feu, enlève la casserole au bon moment, il a donc du lâcher la main de Sid pour ça. Mais quand il se tourne,  il l'embrasse. Un baiser, un seul, auquel l'autre n'aurait pu échapper car Eoin a passé sa main dans ses cheveux. Puis quand il le lâche, Eoin bouscule Sid avec légèreté : plus pour continuer de le chercher qu'autre chose. Mais il se contente de servir l'assiette de son amant, déjà prête sur la petite table où ils peuvent s'asseoir. Lui finit une part de poisson fumé ce soir. Mais il adore ça, alors il n'y a pas de quoi se plaindre. Il n'y a qu'ici qu'Eoin ait mangé des choses aussi bonne ; et pas uniquement son pénis favori. Pour rien au monde il ne quitterait cet endroit.

" - J'espère que ça te suffira, t'as pas arrêté aujourd'hui..." Qu'il soupire d'aise en s'asseyant sur la chaise ; ils ne prennent pas le temps de beaucoup se poser. " J'irais te chercher un dessert dans la réserve, si tu veux."
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 553
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

CrXGl7WW_o.png
Sid Gardner

Originaire de Wakefield, au Québec, il a choisi de bouger. En cherchant refuge en Alaska, au tout début, il fuyait un profond chagrin. Sûrement la plus grande et seule tragédie de toute sa vie. La perte d'un proche. Jamais il ne pourra oublier Nina. Il est devenu aide à domicile pour un unique contrat. Dans cette demeure actuelle qu'il partage aujourd'hui avec Eoin, il a pris soin d'un homme qu'il a su, de longues années, considérer comme son père. L'homme était atteint d'une maladie auto-immune qui provoque une atteinte des nerfs périphériques et une paralysie des bras et des jambes, alors il l'aidait dans ses déplacements, l'aidait à manger, l'aidait à se laver. Et cet endroit lui appartenait, avant sa mort. Il était sa seule préoccupation. Il sait chérir cet endroit, malgré des saisons difficiles.
L'amour n'a jamais été une priorité dans sa vie, du moins, jusqu'à ce qu'il partage son lit avec Eoin. Jamais, avec d'anciennes fréquentations, il ne lui est venu à l'idée de faire vie commune. Il était assez bien avec son esprit, après avoir évolué, pour ne pas rechercher l'affection d'autrui ou le désir charnel. Mais il aime avec tout son coeur ; et ne repousse pas ce qu'on lui offre.
EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] DismalLinedKangaroo-small


Aaron Paul :copyright:️ avengedinchains
C'est normal, c'est toi qui l'a préparé.
Tu flattes mon ego, fais attention.

On le retient quand sa main quitte les reins de Eoin ; ce dernier montre son besoin d'être touché, guidant précisément sa main sur son torse et sur ses zones sensibles. Ça le fait sourire de constater à quel point c'est nécessaire à Eoin, de ressentir cette proximité... comme s'il avait peur d'être abandonné. Sid ne l'aime pas moins, même lorsqu'il ne le touche pas. De toute façon, il adore lui montrer qu'il tient à lui. Sa main ne se dérobe pas à la tâche ; elle caresse chaudement son pectoraux avant de pincer son téton. Il arrive nettement à imaginer les frissons qui doivent parcourir sa peau sous ces couches de vêtements à ce simplement pincement. À chaque fois, ça le fait réagir. À croire que ses précédentes fréquentations ne prenaient jamais le temps de le toucher là où ça lui fait plaisir.

J'ai nettoyé la tronçonneuse aussi.
C'est vrai? qu'il demande en roulant à nouveau son téton entre ses doigts, montrant par ce geste qu'il est heureux de l'entendre.
Tu pourras la remonter correctement?
Pas un problème.
C'est demain qu'il faut commencer à abattre les arbres, nan?
Hm, mouais, qu'il souffle sans que ses yeux ne se détachent des mains de son homme en pleine cuisine. Tu vas t'y coller aussi, dit-il en parlant de ce long boulot qui les attend.

Eoin termine de préparer la bouffe et se retourne pour l'embrasser. Dans ces moments-là, il prend vraiment conscience qu'il a trouvé l'homme de sa vie, et qu'il ne changerait cette routine pour rien au monde. Même un hiver rude ne saurait le décourager, avec cet homme à ses côtés. Car il sait que, après chaque journée, il pourra se presser à lui pour trouver la chaleur de son corps sous les draps. Eoin était la pièce manquante de ce petit coin tranquille, non parce qu'il se sentait seul, mais parce qu'il avait besoin d'être aimé sans réellement le savoir. Bras ballant sur ses flancs, il se contente de recevoir ce baiser, dans un soupir. Un baiser qu'il tente même de prolonger en gardant les lèvres entrouverte. Eoin ne tarde pas à s'éloigner pour mettre la table. Il lui lance un dernier regard en biais avant de se servir un verre d'eau qu'il boit à même l’évier.

Ça me suffit toujours, qu'il se moque en mangeant ; c'est aussi délicieux que ça sent bon, mais il apprécie surtout que Eoin prenne le temps de lui servir à manger. Tu feras ça, pour le dessert.

Un éclair d'envie traverse son regard lorsqu'il imagine Eoin être son dessert, d'ailleurs ses yeux se montrent très explicites lorsqu'ils descendent sur la silhouette de l'homme. C'est de courte durée, car son regard revient sur l'assiette qu'il mange sans vraiment prendre de pause. Son ventre est si vide qu'il se remplit sans difficulté. Ce soir, c'est un simple repas, le genre de repas pour dépanner après une longue journée de dur labeur. Manger en silence lui convient. Car de toute façon, sa jambe s'est étirée pour que son genou soit collé au sien. Durant tout le repas, il pose une seule question à Eoin, concernant le boulot qui les attende ; il demande s'ils ont eu des nouvelles commandes, ça semble amuser Eoin de s'occuper de ce genre de détails. Sid adore le voir si consciencieux.

C'était bon? l'interroge-t-il au sujet de son poisson lorsque lui-même quitte sa chaise.

Il termine de manger sa dernière bouchée avant de venir passer ses doigts, en douceur, à sa gorge, pour lui faire lever la tête. Il laisse traîner son pouce à son menton avant de venir l'embrasser à nouveau. Un baiser bref, mais qu'il avait terriblement envie de lui voler. C'est Sid qui débarrasse la table et qui vient directement faire la vaisselle pour ne pas que ça traîne. Quand il s'occupe de l'homme de cette maison, il ne pouvait pas se permettre de remettre à plus tard les tâches, car il devait en plus s'occuper des besoins essentiels de cette personne. Comme ça, Sid aura l'esprit tranquille quand Eoin reviendra de la réserve, pour qu'il le déguste comme son dessert. Les deux assiettes, les couverts et la casserole sont lavés en quelques minutes à peine.

T'as trouvé un truc intéressant? qu'il demande à son retour.

Peu importe ce qu'il a trouvé, il le laisse déposer le tout sur la table. Lui, il s'approche surtout pour glisser son collet entre ses doigts, poussant son torse pour le guider jusqu'au salon. Il cesse de le guider lorsqu'il juge que Eoin pourra reculer de lui-même jusqu'à ce que son cul vienne épouser la forme du petit fauteuil non loin du foyer. Mais avant qu'il ne s'assoit, il prend grand soin de défaire la fermeture éclair de son homme. Et dès qu'il s'assoit, sa main suit le mouvement pour se faufiler à l'intérieur de son pantalon pour venir s'appuyer sur l'organe qui l'intéresse. Sa seconde main se retrouve sur le dossier du fauteuil qui l'aide à se maintenir en équilibre devant lui.

T'as travaillé fort aujourd'hui, qu'il dit, tout sourire.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 431
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

zXamLbhO_o.png
Eoin Ernès
Perdrix
On parle souvent des gamins qui fuguent leur quotidien pour vivre autre chose. Certain pour le pire, d'autre pour le meilleur. Eoin, vingt-cinq ans, à quitté le Texas pour l'Alaska sur un coup de tête. On disait par chez lui, qu'on se faisait du blé dans les exploitations, par là-bas. Mais arrivé dans les terres hostiles, presque inhabitées, il s'est retrouvé dépourvu de tout repaire. Sans argent, sans travail, sans maison, sans proches. Et, aujourd'hui encore, il ne sait pas quel miracle l'a mis sur le chemin de son amant. Mais tous les jours quand il se couche, tous les jours quand il se réveille, Eoin prie pour que les choses restent comme elles sont. Qu'il continue a carresser sa peau, qu'il continue à s'épanouir dans ce nouveau monde au milieu de la nature. Là où il n'aurait jamais cru trouver le bonheur un jour.

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Tumblr_ojw8p2dKv51ucvpn5o1_500
Quelques problèmes de drogues, quelques problèmes de violences. Ses parents voulaient pour lui un grand avenir et il n'était qu'une déception tout en étant loin des stéréotype et des réels délinquants. Ses parents et ses sœurs pensent certainement qu'il est parti dépérir à l'autre bout du monde ; certainement tombé accro à une substance quelconque. Ils seraient choqués, mais toujours pas fier, de voir les changements qui s'opèrent chez leur fils. Il n'a jamais été assez bien pour leur plaire.
Daniel Sharman @ mayumi
Eoin aime le regard de braise que Sid pose sur lui avant de regarder son assiette. C'est ce genre d'attention qui le fait légèrement rougir et détourner les yeux, mais c'est le genre d'attention qu'il recherche malgré tout. Comme si c'était comme ça que le monde devait fonctionnait, comme ça qu'on devait comprendre qu'une personne tient à nous. Mais Eoin n'a jamais ressenti le désir de quelqu'un, qu'il soit saint, sexuel, dérangé ou normal. Il aime la façon dont Sid le regarde, ça lui apporte de l'importance et ça lui fait du bien. Ce type au milieu des bois apporte bien plus qu'un coup de bite bien placé, c'est tous les autres trous qu'il comble qui sont importants.

Il mange toujours dans une position inconfortable, sa mère disait qu'il finirait vieux avec des os tous cassés. Une jambe pliée sous ses fesses, et l'autre juste assez tendu pour être collée à celle de son amant. Il regarde plus son assiette que l'homme à côté, ils mangent en silence mais ça ne le dérange pas. Il pose son attention à ne pas manger la moindre arrête, ce qui l'aurait dégoûté -avant- dans le moindre bout de poisson consommé.

" - C'était bon ?"
" - Ouai, " Qu'il dit en essuyant son doigt sur son jean comme si ce n'était pas un problème. Eoin fait moins attention à ses fringues qu'au moment où il est arrivé sur le terrain. " j'ai hâte d'être à l'année prochaine pour tout recommencer. ''

Par ses mots Eoin montre qu'il a bien l'intention d'être là encore longtemps, mais c'est plus sa hâte qu'il veut démontrer. Il a adorer l'été dernier, et il est pressé de pouvoir faire toutes les choses qu'ils ont déjà fait cette année : chasser, pêcher, sécher la viande, fumer le poisson. L'entretient de la forêt autour est plus pratique en été, ça aussi, il l'a remarqué. Mais il a hâte, aussi, d'attraper la tronçonneuse et d'aller couper les arbres pour le voisin. Il est déjà tout excité à l'idée de passer la journée dehors avant que la neige arrive vraiment : les derniers jours pour faire tomber les arbres et venir les chercher. Mais c'est là toute la complexité de vivre en autarcie.

Les doigts de Sid qui glissent sur sa gorge, qui lève son menton pour l'embrasser lui procure du plaisir. Mais Eoin aurait préféré que ce baiser dur plus longtemps. Sa main s'était même levée de sa cuisse pliée pour attraper le chandail propre de son homme ; le tissu lui échappe avant même qu'il ait pu l'attraper. Il grogne, mécontent, mais Sid débarrasse déjà la table. C'est son signal pour sortir de là et rejoindre la réserve. Il fait froid dehors, même si ce n'est pas encore glacial. Eoin, en t-shirt parce qu'il n'a toujours pas compris qu'il fallait s'habiller par cette saison dans cette région, est tout de suite prit aux tripes par la température. Mais il se dépêche, avec ses bottes dont il n'a pas prit la peine d'attacher les lacets. Il fait alors le tour de la petite cabane pour arriver près de la cave qui a été creusée à même le sol à une époque où il n'était pas même encore né. La porte est abîmée, mais on ne dirait pas qu'elle a au moins son âge. Il la déverrouille des sécurités anti-ours et entre à l'intérieur avant de tirer sur une petite cordelette qui allume une ampoule au plafond. Les poutres qui soutiennent le tout sont vieilles, mais elles tiennent encore très bien le coup. Eoin ne craint pas d'entrer à l'intérieur.

En repartant, il éteint la lumière, ferme la porte derrière lui. Il pose les deux bocaux qu'il a trouvé sur les petites marches construites à l'ancienne, puis se tourne pour remettre toutes les sécurités en place. Il n'oubliera pas la seule fois où ce n'est pas arrivé, ni la fois où il a vu un ours de ses propres yeux. La première fois, ses parents ne l'avaient jamais emmené aux zoo. Puis il a récupéré les bocaux, et en montant, son lacet lui joue des tours. Il tâche son genoux avec de la terre en de rattrapant : aucun mal, mais ça le fait sourire. Il sait d'avance que Sid lui aurait lancé une remarque à ce sujet. Mais il se dépêche de rentrer : il frissonne vraiment et là encore, il sait qu'il aurait du mettre une veste sans que sa moitié ait besoin de le lui dire.

" - Tu savais qu'il restait un pot d'abricot de l'année dernière ? " Qu'il demande comme toute réponse, en rentrant. Il laisse ses chaussures traîner : Eoin a moins de rigueur que Sid. Il n'était pas là l'état où ces abricots ont été fait : il veut les goûter. " Ca goûte différent, à presque deux ans ?"

Le produit est encore bon, il aura certainement perdu de la saveur ou des nutriments. Mais ça s'arrête là. Quand il pose les pots sur la table ; dont un d'abricot de cet été, il est attrapé par Sid avant qu'il n'ait le temps de passer ses mains sur ses bras pour faire disparaître les frissons dû au froid. Il recule de lui-même avec un sourire en coin lorsqu'il voit l'éclat dans le regard de Sid, et Eoin n'empêche en rien les doigts de son homme de le dévêtir. De s'introduire contre son membre quand il en a vie, quand lui-même se retrouve assit dans l'étroit fauteuil. Le sourire carnassier s'accroche à ses lèvres du moment où il dévore celles de Sid qui se tient penché au dessus de lui. Eoin aime sentir les doigts de son amant contre le dossier, il s'arrange même pour venir poser son cou à proximité pour en avoir la caresse à chaque fois qu'il bouge contre. Il est dépendant de l'attention que l'ancien solitaire lui apporte. Eoin ne pourrait jamais partir.

" - C'est toi qu'a fait l'vrai travail..." Qu'il souffle en agrippant enfin le chandail qu'il voulait tant tout à l'heure. " mais je veux bien ma récompense quand même."

Alors il tire sur le chandail propre pour obliger son homme à l'embrasser. Les lèvres ouvertes, il veut attraper celle de son amant. Pour la suçoter avec délice, pour y passer sa langue avec envie. Eoin dévore Sid comme l'envie le dévore depuis qu'il l'a mâté fendre le bois. De ses lèvres, ou de ses doigts. Il veut toucher chaque partie du corps de Sid sans qu'il n'ait besoin de bouger du fond du fauteuil. D'abord ses bras qu'il caresse, ses épaules, son cou. Puis il passe sous le chandail à une vitesse fulgurante. Il est déjà prêt à lui arracher, mais il se contente de passer sa paume sur les muscles de Sid. Ses pectoraux, son torse, de nouveau ses épaules qu'il sert une fois ferment en sentant le plaisir monter alors que son souffle se bloque au creux de sa gorge. Eoin lâche les lèvres de son amant en même temps que ses épaules. Une de ses mains retombent d'un côté du fauteuil, l'autre agrippe une nouvelle fois ce chandail qui le gène.

" - T'as mis assez de bois dans le feu ?" Qu'il demande en redécouvrant le bien être de respirer. " Ou on va encore être coupé par un truc urgent ?"

Il sourit en coin, lâche le chandail. De ses yeux pétillants, Sid n'aura pas de mal à voir, à comprendre qu'il le cherche de toutes les manières possibles. Il quémande encore un baiser, mais cette fois en tendant son visage pour approcher les lèvres de Sid. Sans pour autant trop se décoller du fauteuil : il quémande comme il sait si bien le faire. Mais sa jambe glisse contre celle de son homme, jusqu'à appuyer à l'arrière de ses genoux. Il veux un baiser, mais il veut surtout faire basculer Sid pour que ce dernier se retrouve à genoux devant lui. A sa hauteur, mais surtout pour l'avoir à sa merde. Quoi que Sid ait déjà fait, le coeur de Eoin bat plus vite : avec cet homme perdu au fond des bois, Eoin fondrait pour le moindre vice. Maintenant, il supplierait d'être baisé si Sid devait se redresser pour faire autres choses.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 553
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

CrXGl7WW_o.png
Sid Gardner

Originaire de Wakefield, au Québec, il a choisi de bouger. En cherchant refuge en Alaska, au tout début, il fuyait un profond chagrin. Sûrement la plus grande et seule tragédie de toute sa vie. La perte d'un proche. Jamais il ne pourra oublier Nina. Il est devenu aide à domicile pour un unique contrat. Dans cette demeure actuelle qu'il partage aujourd'hui avec Eoin, il a pris soin d'un homme qu'il a su, de longues années, considérer comme son père. L'homme était atteint d'une maladie auto-immune qui provoque une atteinte des nerfs périphériques et une paralysie des bras et des jambes, alors il l'aidait dans ses déplacements, l'aidait à manger, l'aidait à se laver. Et cet endroit lui appartenait, avant sa mort. Il était sa seule préoccupation. Il sait chérir cet endroit, malgré des saisons difficiles.
L'amour n'a jamais été une priorité dans sa vie, du moins, jusqu'à ce qu'il partage son lit avec Eoin. Jamais, avec d'anciennes fréquentations, il ne lui est venu à l'idée de faire vie commune. Il était assez bien avec son esprit, après avoir évolué, pour ne pas rechercher l'affection d'autrui ou le désir charnel. Mais il aime avec tout son coeur ; et ne repousse pas ce qu'on lui offre.
EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] DismalLinedKangaroo-small


Aaron Paul :copyright:️ avengedinchains
C'est toi qu'a fait l'vrai travail. [...] Mais je veux bien ma récompense quand même.
Je sais que tu l'attends toujours, qu'il sourit à cette supplication à peine voilée. Et non, j'ignorais pour les abricots. Les prochains, j'te laisserai les préparer.

Le temps d'une seconde, il se dit qu'il devrait d'ailleurs faire du ménage dans cette réserve. Depuis que Eoin partage sa vie, celui-ci s'y rend plus souvent que lui. Mais pour l'heure, ses pensées se dirigent surtout vers son homme qu'il touche avec gourmandise. Il est vraiment le dessert qu'il attendait pour convenablement finir cette journée. Et, généralement, lorsqu'il le voit rôder autour de lui comme il le fait, il sait très bien que son homme est en manque d'attention. Il sait que, parfois, il le laisse mijoter, mais il n'a pas envie de le faire attendre trop longtemps ― trop souvent. Un homme heureux est un homme efficace et productif. Il presse ses doigts autour de son organe à mesure qu'augmente le souffle de son amant.

On l'attire et il ne s'éloigne pas de ce baiser. Sa langue plonge et chercher la sienne sans retenu. Il bande déjà juste à toucher cet homme. Et l'excitation lui donne envie de lui offrir l'amour et la passion qu'il attend. Sid a toujours été cet individu disposé à offrir à autrui. Il se sent toujours mieux à pouvoir combler, car ça lui procure un réel sentiment de bien-être. Et quand ça concerne Eoin, ce sentiment semble être décuplé. Car il n'est pas seulement généreux, avec lui ; il est ― au sens propre ― totalement dévoué. Même si parfois il semble débordé à s'occuper du terrain, des voisins, des commandes, de la maison, de la chasse... Et toutes ces autres tâches qui demandent son attention. Et ce baiser se transforme rapidement en caresses. Sid soupire longuement à sa bouche, ses jointures blanchissant à mesure qu'il s'agrippe à ce fauteuil. À un moment, il pense perdre pied, donc essaie de se rattraper à sa gorge. Mais comprenant son geste précipité, il repose rapidement sa paume contre le dossier qui déforme sous ses doigts.

T'as mis assez de bois dans le feu? Ou on va encore être coupé par un truc urgent?
Quoi? T'as pas envie que je prenne une pause en te laissant sur ta faim? Le seul truc urgent, en ce moment, c'est toi, qu'il se moque, mais lui-même ne peut pas cacher les fluctuations d'envie dans sa voix, même sa bouche est devenue pâteuse.

Joueur, Eoin le fait tomber à genou, mais cette position ne l'arrête pas. Sauf que dans ce mouvement, Eoin n'a pas reçu le second baiser qu'il attend désespérément. Désolés, s'amusent les yeux de Sid à cette constatation. Il suffisait d'être un peu moins impatient à le voir s'abaisser face à lui. Peut-être l'aurait-il eu, ce nouveau baiser langoureux. Et sans se laisser déconcentrer, le blond presse sa paume à son bas ventre, maintenant que sa main n'est plus en position pour être à l'intérieur de son pantalon. Là où, également, ses lèvres viennent embrasser sa peau dévoilée. Il appuie là où l'excitation doit bouillir en lui.

Prends de grandes respirations, qu'il lui commande.

Il veut sentir son ventre se contracter et se décontracter à chaque inspiration et à chaque expiration. Et dès qu'il obtient la première contraction, il libère son organe pour le prendre en main, puis en bouche. Voilà sa récompense. Une chaleur autour de son pénis déjà bien dur. Et pour éviter qu'il bouge trop, son autre paume vient se plaquer sur son torse pour l'obliger à rester caler dans ce fauteuil. Il ne se contente pas d'y passer sa langue. Il pompe. Avant de le faire jouir, il s'arrête. Et dans le mouvement de se redresser, il presse ses mains autour de ses poignets pour qu'il reste agrippé aux accoudoirs. Il l'oblige donc à rester ainsi lorsqu'il vient lui voler son baiser.

Maintenant, je vais te retourner.

Il déglutit à la seule pensée de lui faire l'amour, là, sur ce fauteuil. Il sent ses extrémités s'engourdir. Il glisse un bras sous lui pour l'aider à soulever ses hanches, et avec une brusquerie due au désir de le faire sien, il le retourne et lui abaisse son pantalon et son caleçon jusqu'aux genoux. Son nez est déjà perdu sur sa nuque.

Va falloir que tu sois patient pour moi, tu peux faire ça?

Il demande au creux de sa jugulaire, le bassin bien pressé à son fessier. Il tient fermement sa gorge, mais pas assez pour lui bloquer le souffle, juste pour contrôler les articulations de sa tête. Il dit ces mots, mais reste pourtant en place une bonne minute, son torse palpitant à cause des battements de son coeur. Il ne veut pas seulement baiser cet homme. Il veut qu'il comprenne, dans toutes les cellules de son corps, que c'est ce qu'il s'apprête à faire. En restant sage, il montre seulement à Sid qu'il est prêt à recevoir et qu'il en est pleinement conscient. Alors, lentement, sa main quitte sa gorge. Elle vient appuyer sur l'épaule de l'homme, puis sa nuque, pour l'obliger à s'incliner sur le dossier, le genou toujours sur l'assise. Il oblige ainsi Eoin a posé son front sur le dossier. Il prend le temps de caresser ses cheveux avant de se décaler et de s'éloigner.

Il ne va pas bien loin, seulement à la chambre. Il ouvre le tiroir de la commode et vient récupérer un préservatif. Il ne s'imagine quand même pas entrer à sec à l'intérieur des fesses qu'il chérie tant. Et il ouvre le sachet en chemin vers le salon, pour que Eoin puisse nettement entendre le son de l'emballage qui s'ouvre. Il laisse tomber le plastique sur la table basse. Avec ses deux mains, il défait son pantalon et descend ses vêtements à ses cuisses pour enfiler la protection nécessaire à la pénétration. Une fois qu'il est paré, il passe sa main chaude au creux de ses reins. Sauf que sa main remonte déjà le long de sa colonne, prenant grand soin de relever le chandail au passage pour le remonter à ses épaules. Il veut pouvoir contempler la crispation de ses muscles au moment où il le prendra. Ses doigts se faufilent déjà entre ses boucles, et lui penche son corps sur le sien pour presser sa bouche entre ses omoplates.

C'est ce que tu voulais? qu'il demande, certes avec provocation, mais avec énormément d'amour.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 431
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

zXamLbhO_o.png
Eoin Ernès
Perdrix
On parle souvent des gamins qui fuguent leur quotidien pour vivre autre chose. Certain pour le pire, d'autre pour le meilleur. Eoin, vingt-cinq ans, à quitté le Texas pour l'Alaska sur un coup de tête. On disait par chez lui, qu'on se faisait du blé dans les exploitations, par là-bas. Mais arrivé dans les terres hostiles, presque inhabitées, il s'est retrouvé dépourvu de tout repaire. Sans argent, sans travail, sans maison, sans proches. Et, aujourd'hui encore, il ne sait pas quel miracle l'a mis sur le chemin de son amant. Mais tous les jours quand il se couche, tous les jours quand il se réveille, Eoin prie pour que les choses restent comme elles sont. Qu'il continue a carresser sa peau, qu'il continue à s'épanouir dans ce nouveau monde au milieu de la nature. Là où il n'aurait jamais cru trouver le bonheur un jour.

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Tumblr_ojw8p2dKv51ucvpn5o1_500
Quelques problèmes de drogues, quelques problèmes de violences. Ses parents voulaient pour lui un grand avenir et il n'était qu'une déception tout en étant loin des stéréotype et des réels délinquants. Ses parents et ses sœurs pensent certainement qu'il est parti dépérir à l'autre bout du monde ; certainement tombé accro à une substance quelconque. Ils seraient choqués, mais toujours pas fier, de voir les changements qui s'opèrent chez leur fils. Il n'a jamais été assez bien pour leur plaire.
Daniel Sharman @ mayumi
Eoin se sent toujours tout petit, et tout frétillant quand Sid lui dit qu'il sait quelque chose à propos de ça personne. Mais ça fait gonfler encore plus sa verge quand il parle de son désir. Ca le fait sourire et détourner légèrement son regard ; c'est vrai qu'il l'attend toujours quand ça vient de lui. Eoin passerait des heures dans les bras, entre les bons soins de cet homme. Il n'a jamais ressenti autant de bien être avec quelqu'un. Il comprend, uniquement à cette époque de sa vie, que c'est avec la bonne personne que les choses sont les meilleures. Peu importe ce qui est fait, peu importe dans quel sens, c'est toujours bon quand c'est Sid. Son souffle s'accentue au même rythme que son envie. Plus il sent les doigts de son amant autour de son intimité, et plus il se sent s'enfoncer dans le fauteuil. Plus il joue avec sa langue, et plus il se sent dur entre ses doigts. C'est près de l'ancien solitaire que Eoin a découvert qu'il était capable d'atteindre cet état, qu'il a réellement découvert la taille de son membre au garrot. Et quand Sid glisse du dossier pour se rattraper à la gorge, Eoin se surprend à tendre la gorge. Les yeux fermés, il les ouvre à la seconde où Sid se reprend pour récupérer le fauteuil entre ses doigts. Pendant une fraction de seconde, il a cherché ce contact avant de simplement remonter sa main pour attraper le poignet de son amant et le serrer comme on y attacherait une menotte.

" -  Quoi? T'as pas envie que je prenne une pause en te laissant sur ta faim? Le seul truc urgent, en ce moment, c'est toi."
" - Tu m'étonnes, " Qu'il peine à murmurer à cause de sa voix rauque qui se coince au fond de sa gorge. Même son léger rire n'a pas sonné de la même façon. " te regarder bosser comme un forçat, ça me fait bander comme un âne. ''

Son cerveau fond et hurle de désespoir quand Sid tombe dans l'embrasser une nouvelle fois. Mais il se concentre de toutes ses forces pour baisser ses yeux du plafond jusqu'au visage bas de son amant. Là, il sourit, les lèvres à moitié ouverte alors qu'il frémit de la main posée sur son bassin. Des baisers déposées sur une peau tendue et sensible. Il se sent prendre une profonde bouffée d'air chaud quand il appuie là où ça fait du bien. Quand Sid lui parle, quand Sid lui dit comment agir, que ce soit pour des tâches quotidiennes ou pour prendre son pieds, Eoin écoute. Eoin agit comme on le lui dit. Alors il inspire plus d'air encore, bloque ses poumons quand il en a assez. Mais il n'y a plus rien à la seconde où sa verge est aspirée entre les lèvres de Sid. Quand il s'y met, il ne fait pas les choses à moitié. Sid ne suce pas, il envois sa bite au paradis. Et si Eoin avait voulu glisser sa main derrière la tête de son amant, c'est à nouveau à son poignet qu'il s'arroche. Plus sa respiration est lourde, plus elle est longue, et plus il sent son coeur battre à la fois contre la paume de Sid, à la fois dans son pénis gonflé. Le plus jeune est connu par coeur par celui qui le maîtrise, il arrête de pomper à l'instant où il sent les muscles de son bas ventre se contracter ; ce n'est pas l'heure de venir et pourtant, il a déjà des étoiles plein la tête.

" - Maintenant, je vais te retourner."

Un premier gémissement passe la barrière que forment ses lèvres. L'effet des mots plus que de la gâterie ; c'est ce qu'il attend toujours. L'entendre, c'est comme s'il était soulagé d'un poids. Et il est le premier à se redresser, preuve de l'engouement qu'il met à la tâche. Eoin se retrouve à genoux plus vite que nécessaire, avec une brusquerie qui lui fait manquer le cocher et qui l'oblige à positionner correctement ses genoux sur l'assise du fauteuil. Quand il le sent dans sa nuque et qu'il entend parler de patience, ses yeux se ferment et il répond positivement d'un mouvement du menton. Il n'a pas besoin de son pour approuver les désirs, les besoin de celui avec qui il partage sa vie.

Le temps où il reste collé à son corps permet à chaque parcelle de son dos, de sa mâchoire, de se souvenir de la sensation de sa peau contre la sienne. Pas une partie de son être n'est pas dans l'attente de cette présence à l'intérieur de son être, et il a soudainement froid quand il se retrouve sans la chaleur de Sid. Mais il reste là sans bouger, les yeux fermés, le coeur palpitant et pinçant ses lèvres pour tenter de freiner son souffle. De retrouver son calme. De prendre son temps pour profiter de chaque instant. Déjà, il manque de la main de Sid sur son épaule pour le maintenir en place. Pour l'empêcher d'avancer du moindre centimètre sous ses coups de reins.

Sa respiration s'est bloquée, sans qu'il ne s'en rende compte parce qu'il tente surtout d'entendre le moindre bruit émis par l'homme parti dans la chambre. Ce qu'il entend nettement, c'est le déchirement du paquet du préservatif qui le fait relâcher sa respiration. Sa main s'est glissée sur son érection à ce moment précis, Eoin retient de justesse un oquet de frustration. Son sexe est si chaud dans sa main alors qu'il a si froid dans son dos maintenant. Il frissonne à cette différence de température, le front posé sur le dossier pendant que son autre main est appuyée sur l'accoudoir. Il est dans l'attente de cette chose imminente qui fait manquer un battement à son coeur.

" - C'est ce que tu voulais ?"

Cette fois, c'est la main le long de sa colonne vertébrale, la fraîcheur qui l'envahie plus vite sans son chandail, c'est les lèvres de son amant entre ses omoplates qui le font gémir en douceur. A peine peut-il l'entendre de lui-même, mais peut-être qu'il est tout simplement trop peu attentif à ses propres réactions.

" - Oui... je passerais ma journée à te sentir taper dans l'fond." Si le premier mot a été prononcé avec faiblesse, le reste de sa phrase est plus forte. Comme s'il était plus excité à prononcer ces mots là. " c'est ma passion."

Eoin cherche, courbe son dos un peu plus pour faire rebondir ses fesses contre l'érection protégée de son amant. Même s'il adore entendre le bruit du préservatif ouvert, même si ça le fait frissonner d'avance, il ne niera pas le fait qu'il préfère ressentir chaque nervure du sexe de Sid lorsqu'il le prend sous la douche. C'est la seule chose qui manque à cet instant. Après avoir une prit une profonde inspiration, le jeune homme provoque une dernière fois l'homme debout derrière lui, s'il te plait, tout en recrachant l'air chaud contre le fauteuil. Entre les mains de Sid, quand il est enfoncé en fond de son être, Eoin se sent comme un morceau de bois que l'ancien solitaire prendrait soin de tailler jusqu'à la perfection. Il n'est jamais mieux que là.

Quand il sent l'intrusion, Eoin plisse un peu plus fort ses yeux. Ses mâchoires se serrent sous la saisissante présence de Sid à l'intérieur de lui. Ses doigts se crispent autour de l'accoudoir, ses phalanges deviennent blanches et le voilà incapable de prendre sa respiration. C'est coupé, comme la force de ses genoux qui se mettent à trembler comme le fauteuil. Les muscles de son dos réagissent quelques secondes après ceux de son ventre ; ça frémit sur ses reins, sur ses hanches, jusqu'à remonter le long de sa colonne vertébrale pour faire trembler chacun des muscles se trouvant entre ses deux épaules. Chacun de ses poils se redressent à cause de l'énorme frisson qui le parcourt. Et un troisième gémissement lui échappe, cette fois plus long démontrant la délivrance qu'il ressent à ressentir Sid si profondément en lui.

Eoin n'a jamais ressenti, avec personne d'autre, cette sensation de bien être. De la boule qui s'échappe de son être au moment où il est prit par son homme. Eoin n'a pas le moindre contrôle sur les muscles qu'il contracte autour de la verge de son amant. Pas par anticipation, pas par crainte. Il veut juste le ressentir pleinement, au centimètre près à l'intérieur de lui. Eoin serait capable de dire s'il est complètement empalé sur la masculinité de cet homme qui lui apprend tout de la vie. Et quand ça ne lui convient pas, quand ce n'est pas assez, le plus jeune a toujours assez de voix pour se faire entendre. Comme à cet instant précis où il est le premier à réclamer plus, le premier à bouger son bassin pour sentir les premiers mouvements de Sid, qui lui procurent exactement les mêmes sensations, jusqu'à ce qu'elles disparaissent pour en laisser d'autres nouvelles arriver.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 553
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

CrXGl7WW_o.png
Sid Gardner

Originaire de Wakefield, au Québec, il a choisi de bouger. En cherchant refuge en Alaska, au tout début, il fuyait un profond chagrin. Sûrement la plus grande et seule tragédie de toute sa vie. La perte d'un proche. Jamais il ne pourra oublier Nina. Il est devenu aide à domicile pour un unique contrat. Dans cette demeure actuelle qu'il partage aujourd'hui avec Eoin, il a pris soin d'un homme qu'il a su, de longues années, considérer comme son père. L'homme était atteint d'une maladie auto-immune qui provoque une atteinte des nerfs périphériques et une paralysie des bras et des jambes, alors il l'aidait dans ses déplacements, l'aidait à manger, l'aidait à se laver. Et cet endroit lui appartenait, avant sa mort. Il était sa seule préoccupation. Il sait chérir cet endroit, malgré des saisons difficiles.
L'amour n'a jamais été une priorité dans sa vie, du moins, jusqu'à ce qu'il partage son lit avec Eoin. Jamais, avec d'anciennes fréquentations, il ne lui est venu à l'idée de faire vie commune. Il était assez bien avec son esprit, après avoir évolué, pour ne pas rechercher l'affection d'autrui ou le désir charnel. Mais il aime avec tout son coeur ; et ne repousse pas ce qu'on lui offre.
EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] DismalLinedKangaroo-small


Aaron Paul :copyright:️ avengedinchains
Eoin n'a aucune idée des sensations qu'il lui procure en crispant ainsi les muscles de son dos. Sid s'en pince les lèvres.

Oui... je passerais ma journée à te sentir taper dans l'fond.

Les mots lui décrochent un sourire bruyant. Oui, il s'en doute. Il a découvert un jeune homme passionné en l'homme de Eoin. Et comme il adore recevoir son attention, il sait qu'il apprécie. Ces mots ne sont pas une révélation, mais ils sont agréables à entendre. Et ça aide son érection à grossir. Sid est déjà au garde-à-vous, pourtant, il ne s'est même pas caressé hormis pour enfiler le préservatif lubrifié. Eoin le sentira sans l'ombre d'un doute taper au fond. Il embrasse son omoplate à quelques reprises, incapable de se sortir l'image que ces paroles viennent d'implanter à son esprit ; lui maintenant ce corps parfait contre les draps, lui labourant son intérieur, Eoin complètement épuisé. Il dit qu'il aimerait qu'on tape dans l'fond toute la journée, mais il ne tiendrait pas assez longtemps pour ça.

J'te crois, qu'il s'amuse néanmoins à répondre, lèvres étirées à sa peau.

Son homme remue le bassin, languissant, signe qu'il s'impatiente malgré tout. Son propre front finit par se poser dans son dos et il regarde ce postérieur se trémousser pour lui, dans l'attente de son imposante présence. Ses mains viennent encadrer ses hanches. Ainsi, il le dirige. Il bouge les doigts, ressent contre ceux-ci les muscles de son bassin. Sid, il frotte son érection à ses fesses pour être encore plus dur au moment de le pénétrer. Il est excité à le voir si désespéré, mais c'est un bon désespoir, car il sait sa libération toute proche.

S'il te plaît.
Eo... la voix quémandeuse du plus jeune le fait grogner de plaisir. Redis-le encore...

Cette phrase possède un sens érotique uniquement dans la bouche de son amant. Et le grognement est sorti spontanément de ses lèvres. Cette demande, elle ne pourrait être sensuelle autrement que lorsqu'il lui réclame sa présence par ces simples mots : s'il te plaît. Trois mots qui savent prouver qu'il est entièrement consentant et qu'il le veut entièrement en lui. Qu'il le demande. Avant d'entendre à nouveau sa voix, il perce ses défenses et se glisse en lui. Grâce au lubrifiant, il sait que la pénétration sera plus douce, comme sous la douche. Il aurait pu le préparer avec ses doigts et sa salive, mais aucun des deux n'auraient tenu assez longtemps. Il voulait une pénétration instantanée, que ce soit la première chose qu'il ressente en lui : sa verge, non ses doigts. L'entrée est étroite, mais il se fraie un chemin dans son corps. Lui-même tremble sous la pression qui compresse sa verge. Il entend le long gémissement, ce qui l'incite à déposer des baisers sur son épaule. Eoin ne tarde pas à faire comprendre qu'il en veut plus. Son propre corps se contracte pour entamer des mouvements à l'intérieur de son antre bouillant. Pendant un temps, l'une de ses mains rejoint la sienne, et elle se veut rassurante. Il caresse même le dos de sa main de son pouce. La sienne, elle tremble sous le plaisir qui le consume déjà. Il grogne à nouveau, c'est le plaisir qui se déchaîne en lui.

Caresse-toi, qu'il parvient à lui demander.

Plus tôt, son geste ne lui a pas échappé, lorsqu'il a ouvert le sachet du préservatif. La main de Eoin s'est d'instinct dirigée vers son érection qu'il a empoignée. Sid veut le sentir recommencer. Il remonte sa main à son épaule de manière à venir caresser son bras, de manière à venir récupérer sa main crispée à l'accoudoir. Tenant fermement son avant-bras, il dirige la main de son amant entre ses cuisses pour qu'il se masturbe. Il veut qu'il prenne plaisir de tous les côtés. Il veut le sentir abandonner lorsqu'il n'en pourra plus de se caresser seul, sans l'aide de celui qu'il aime. Alors ainsi, il pourra prendre la relève pour l'achever ― l'achever comme il souhaite l'être.

Caresse-toi et pense à ma bouche autour de toi.

Les mots l'excitent-ils? Les mots l'obligent-ils à retenir son souffle? Pour l'aider à ne pas avoir mal alors qu'il est de plus en plus profond, il préfère lui mettre des images en tête. Il sait aussi que sa verge lui procurera des sensations plus douces pour compenser l'adaptation des coups de butoir. Sid n'enlève sa main de là qu'une fois certain que les doigts de son amant sont enroulés autour de cette verge tendue et gorgée de sang. L'autre main, elle vient agripper son épaule. Cette fois, ce n'est pas seulement pour l'obliger à s'appuyer sur le dossier ― car il l'incline encore face à lui ―, mais également pour l'attirer à lui chaque fois qu'il fait des mouvements en lui. C'est comme s'il positionnait le corps de son homme pour avoir une trajectoire directe à son point sensible. Et les glissements de son organe se transforment bien vite en à-coups plus prononcés à mesure qu'il contrôle le corps de son homme, à mesure qu'il tape son bassin à son postérieur. Lui-même soupir. Lui-même gémit d'une voix rauque. Il ne cesse de déglutir, les cuisses en feu.

Quand les muscles de ses jambes lui jouent des tours, à cause des crampes, il n'a pas le choix de se presser davantage à lui. Alors il met un genou sur le fauteuil pour se garder en équilibre, et il vient complètement appuyer son torse à son dos. Comme il n'a plus entièrement besoin de ses mains pour se surélevé, il peut aisément remettre sa main à sa gorge pour l'inviter à basculer la tête vers l'arrière. Il embrasse alors son oreille, sa tempe, sa mâchoire, juqu'à descendre à sa gorge et son épaule. D'aucune façon, ça ne le prive de poursuivre son déhanchement. Et cette proximité l'aide à toucher le fond, à taper le fond. Et lorsqu'il se sait assez profond, ses mouvements sont moins prononcés. Il caresse plutôt ce point sensible qu'il vient de lui capturer.

J'y suis? qu'il se permet de souffler à son oreille, il sourit d'amour contre sa peau. Je crois bien que si... tu te caresses encore?


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 431
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

zXamLbhO_o.png
Eoin Ernès
Perdrix
On parle souvent des gamins qui fuguent leur quotidien pour vivre autre chose. Certain pour le pire, d'autre pour le meilleur. Eoin, vingt-cinq ans, à quitté le Texas pour l'Alaska sur un coup de tête. On disait par chez lui, qu'on se faisait du blé dans les exploitations, par là-bas. Mais arrivé dans les terres hostiles, presque inhabitées, il s'est retrouvé dépourvu de tout repaire. Sans argent, sans travail, sans maison, sans proches. Et, aujourd'hui encore, il ne sait pas quel miracle l'a mis sur le chemin de son amant. Mais tous les jours quand il se couche, tous les jours quand il se réveille, Eoin prie pour que les choses restent comme elles sont. Qu'il continue a carresser sa peau, qu'il continue à s'épanouir dans ce nouveau monde au milieu de la nature. Là où il n'aurait jamais cru trouver le bonheur un jour.

EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Tumblr_ojw8p2dKv51ucvpn5o1_500
Quelques problèmes de drogues, quelques problèmes de violences. Ses parents voulaient pour lui un grand avenir et il n'était qu'une déception tout en étant loin des stéréotype et des réels délinquants. Ses parents et ses sœurs pensent certainement qu'il est parti dépérir à l'autre bout du monde ; certainement tombé accro à une substance quelconque. Ils seraient choqués, mais toujours pas fier, de voir les changements qui s'opèrent chez leur fils. Il n'a jamais été assez bien pour leur plaire.
Daniel Sharman @ mayumi
Le gémissement que produit Sid lorsqu'il est supplié d'entrer est un délice qui produit chez Eoin un profond frisson dans tout son être. Et il est heureux de ne pas avoir eu à se repéter ; pas parce qu'il est prit plus rapidement, mais parce que l'empressement de Sid démontre le plaisir qu'il a ressenti à cette demande. La douleur qu'il pourrait ressentir par la présence de cette vergé gonflée à l'intérieur de lui est amoindrie par les baisers déposés sur son épaule. Il n'y a que Sid pour le faire basculer entre ces deux émotions ; la sensibilité extrême, la mince douleur ressentie, le plaisir indéniable ressenti. Personne d'autre n'a pu lui faire ressentir ce genre de choses avec tant de passion. C'est l'amour qui change tout. L'amour qui le fait s'épanouir. Eoin n'a jamais été si à l'aise.

'' - Caresse-toi.''

Le front posé contre le dossier, les genoux écartés et le dos cambré, Eoin était tant concentré, les yeux fermés, à sentir les va et bien intérieur de son amant, à sentir son pouce caresser le dos de sa main, qu'il n'a pas réagit aux mots de Sid. Il ne comprend ce que l'autre désir que lorsqu'il sent ses propres doigts frôler son érection sous la directive de la main ferme de Sid autour de son bras. Il doit ouvrir les yeux pour se concentrer à la tâche ; ses doigts entourent son pénis à sa base. Ses mouvements sont d'abord lents, approximatifs, il se touche à tàton comme si là n'était pas son plaisir. Mais quand il entend les mots qui suivent, l'image implantée dans sa tête ne parvient pas à disparaître. Il imagine, ressent encore comme si les lèvres de Sid étaient toujours en place, et sa main se veut plus rapide. Ses doigts finissent par parcourir la totalité de son membre, ils agrippent parfois avec plus de férocité ses testicules ou son gland quand le plaisir l'envahie. Eoin à l'impression de fondre un peu plus à chacun des coups de bassins de son amant.

Quand la main de Sid attrape son épaule, une petite voix à l'intérieur de sa tête lui dit que c'est maintenant que le meilleur arrive. Et il n'avait pas tord. Les coups de butoirs sont profonds, secs et ajustés ; Sid sait ce qu'il fait et il procure tout le plaisir possible à son homme. Il tape la où ça fait du bien, et si Eoin avait été capable de gémir jusque là, il devient muet des lors où le plaisir prend le dessus. Les seules choses à quoi ils se concentrent sont les membres de Sid posés sur, ou à l'intérieur de lui.

Il n'a plus besoin de se masturber pour prendre du plaisir. Un plaisir doux, un plaisir brut. La verge de son amant fait le travail adéquat, mais ça n'a pas empêché sa main d'attraper l'extrémité de sa propre verge. De la serrer doucement entre ses doigts, au point de la faire rougir, parce qu'il est incapable de faire quoi que ce soit d'autre. Et plus Sid tape fort, plus il va loin, plus il lui coupe le souffle sans avoir besoin de passer ses doigts autour du coup de Eoin. Et il ne retrouve son souffle, que lorsqu'il gémit en sentant sa moitié s'appuyer sur lui, prendre appuis sur le fauteuil pour ne pas défaillir. Ses yeux s'ouvrent, au bord des larmes, lorsque sa tête bascule, les doigts de Sid à sa gorge. Il frémit plus que jamais à ces mots, et sa main quitte automatiquement l'accoudoir du fauteuil pour venir agripper la cuisse de Sid. Fort, entre ses doigts, il sert sa chaire pour lui interdire de partir.

Oui, il a atteint le point tant désiré. Et eoin n'a pas besoin de répondre pour le lui faire comprendre. Se presser à lui pour qu'il reste là, collé à cette paroie sensible de son anatomie est la meilleure réponse qu'il puisse donner. Mais non, il ne se caresse plus. Il vient tout juste de lâcher son pénis pour se pencher, se cambrer un peu plus tout en glissant sa main entre ses cuisses pour venir attraper les bourses de Sid. Il les frôle du bout des doigts, les attrapes à pleine main, joue à les faire glisser entre ses doigts jusqu'à les tenir fermement, les garder égoïstement pour lui.

Et plus il sent Sid longtemps au fond, plus il le touche, plus sa tête se penche en avant. Plus ses yeux se ferment, et plus il prend du plaisir. Il gémir, longuement, de façon rauque. Eoin ne retient rien, pas même le filet de bave qui quitte ses lèvres pour atterrir sur le fauteuil. Mais lorsque le plaisir est trop conséquent, lorsqu'il sent l'extrémité de sa verge d'humidifier, il lâche à la fois la cuisse de Sid, à la fois ses bourses. Il se libère de lui-même de la présence de Sid en avançant autant qu'il le peut contre le fauteuil ; il refuse d'atteindre l'orgasme là, de se libérer si facilement. Il veut être patient pour Sid.

" - Putain.. " Eoin est toujours vulgaire quand il est sur le point d'atteindre l'orgasme et qu'il arrête d'un coup. " tu y es trop vite. " Il grogne de plaisir et de frustration en faisant rouler ses épaules. Un frisson suit alors qu'il voudrait déjà être empalé de nouveau. " - ça a plus rien de drôle. '' Qu'il soupire, faussement mécontent alors qu'il trémousse ses fesses contre l'intimité chaude et bandée de Sid. " Laisse-moi jouer un peu avant.. S'il te plaît. "

Eoin est à bout de souffle. Ses joues sont certainement aussi rouge que son gland. Mais avant d'agir, il suppli un peu plus en se collant entièrement à Sid. En faisant tomber sa tête sur l'épaule de son homme pour n'avoir qu'à tourner légèrement sa tête pour l'embrasser.  Il veut le faire languir mais c'est lui qui n'en peux plus d'attendre. Alors il veut Sid à sa place ; sur le fauteuil. Et pour se mettre à genoux genoux lui, Eoin enleve son pantalon et son caleçon qu'il jette à l'opposé : plus loin il est moins vite il le remettra. La capote a le même destin : il n'en veut plus. N'en voulait déjà pas parce qu'il préfère sentir chaque nervure de la verge de son homme. Mais pour le prendre en bouche, pour lui faire ce plaisir puissant, la protection n'a aucune utilité.

Eoin veut que Sid ressente sa langue rugueuse contre sa vergé gonflée. Il veut que Sid ressente chacun de ses coups de langues, ou le fond de sa gorge quand son extrémité glisse. Eoin veut que Sid ressente ses doigts lorsqu'ils remplacent ses lèvres sur la majeur partie de cette verge. Lorsqu'il se met à sucoter ce gland criar, quémandeur de plaisir. Lorsqu'il reste coincé avec cette érection au fond de la gorge, pendant de longues secondes, pendant qu'il caresse les cuisses, les genoux, les hanches de son homme. Eoin, doux et passionné dévore avec gourmandise le service trois pièces de Sid, comme il ne l'a jamais fait avec personne. Il n'y a qu'avec lui qu'il puisse être à l'aise au point de ne pas réfléchir. D'agir. Sid joue si bien son rôle qu'Eoin voudrait lui faire ressentir le même plaisir qu'il lui offre. Mais l'égoïsme du novice sur ces terres est surdimensionné : il n'imagine pas un orgasle, une éjaculation, sans avoir Sid à l'intérieur de ses entrailles. Alors lorsqu'il aura terminé de dévorer cette verge tant appréciée, il remontera lui-même pour prendre place, à califourchon sur Sid. Pour prendre le dessus, pour prendre le contrôle, tout en sachant qu'il le perdra à la seconde ou Sid tapera encore ce point sensible.

" - A une condition... " Qu'il souffle, alors qu'il tient le membre de Sid, près à le faire entrer une nouvelle fois à l'intérieur de son corps déjà préparé et pressé de le recevoir. Comme s'il n'était pas autant, voir le plus, pressé de cette nouvelle pénétration. " continue à me dire des trucs salaces."
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


EOIN+SID  - Quelque part perdu au milieu de nul part  [+18] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
EOIN+SID - Quelque part perdu au milieu de nul part [+18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]
» Alvin et les Chipmunks 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Antarctique-
Sauter vers: