Le Deal du moment : -53%
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps ...
Voir le deal
21 €

Partagez
 
 
 

 SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 571
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

nRTP0Tah_o.png
Marlène
McKinnon

Élève brillante, Marlène est dotée d'une intuition impressionnante et d'un sens de l'observation qui frôle la frénésie. Son groupe d'amis fétiches se compose majoritairement de Gryffondors, Sirius, Lily, James, Remus et Peter. Nul doute qu'elle était destinée à progresser parmi les sages de la maison Serdaigle. Sage, dans une définition qui n'a rien à voir au fait de ne point faire de bêtises. En étant ami avec des étourdis, il est évident qu'elle se retrouve souvent à compromettre sa scolarité. Depuis qu'elle arbore ces teintes bleutées, sa mère lui attribue le surnom d'étoile de mer, en raison de ses yeux pétillants et de la couleur de l'océan.
tumblr_p2m47symxn1tza9ejo3_250.gifv

Jensen Ackles :copyright:️ Ichi
Je te prie, Marlène...

L'entendre de sa voix n'a absolument pas le même effet que dans la sienne. C'est encore plus électrisant. Et pourtant, le ciel est beau et il n'y a aucun orage en vue. Elle se retient de tourner la tête afin de le regarder pour ne pas perdre à ce petit jeu.

Sa voix masculine est d'abord loin, également transportée par le vent qui souffle dans ses oreilles. Mais elle perçoit sa présence à mesure qu'il se déplace. Il est lent dans sa manière de bouger. On pourrait même croire qu'il fait exprès de faire monter la tension. Et si c'est le cas, cela fonctionne à merveille. Sa voix est entrecoupée. Sirius lui dit exactement ce qu'elle souhaite entendre. Et elle est bien contente, à ce moment, d'être dos à lui. Car elle peut sourire sans gêne. S'ils avaient été face à face, probablement qu'elle aurait dû se contenir de moitié. Il n'est guère loin, mais pas assez proche à son goût. En montant à l'intérieur de cette arche, elle voulait surtout attirer son attention. Qu'il s'approche surpasse donc ses attentes. Et comme fille qui devient femme, elle ne peut s'empêcher de s'imaginer s'appuyer contre lui pour observer la vue.

Elle ne se rend même pas compte que ses doigts caressent la pierre, car elle se concentre uniquement à sa voix et ses déplacements. À tel point qu'elle a fermé les yeux malgré la vue, juste pour l'entendre davantage.

Mais il plaisante et s'éloigne. Ça correspond davantage à Sirius. Elle n'est pas surprise et elle n'est pas déçue. Car même si elle voulait qu'il rompe encore plus l'espace qui les séparait, il s'est avancé là où elle n'imaginait pas qu'il pouvait le faire. Il avoue qu'il reniflait et son rire est instantané, peut-être un peu trop aiguë. Elle se retourne d'un coup pour lui faire face. Elle fait d'ailleurs un pas vers l'avant ce qui l'éloigne du vide.

Laisse-moi te dire que tu n'étais absolument pas subtil... Et... de quelles prouesses parles-tu exactement? demande-t-elle, feignant ne pas savoir alors qu'elle sait.

Elle descend de l'arche sans se faire prier puisque elle a obtenu ce qu'elle désirait. Même si ce n'était pas totalement la phrase exigée. Venant de Sirius c'est déjà énorme. Elle s'empare de son sac, mais n'a pas remarqué le petit tour de magie du garçon. Ils sortent et le vent affole un peu ses cheveux. De toute façon, ils sont ramenés derrière sa nuque de manière tout à fait simpliste.

J'ai toujours envie que tu me fasses réviser certains trucs.
Des notions comme les potions, la botanique, les sorts, la divination, l'astronomie... et elle énumère encore quelques cours avec des mots précis pour l'aider à faire une demande plus complète. Mais elle comprend l'effort derrière la demande, alors elle hausse les épaules en répondant. Très bien, je vais nous organiser un moment et on étudiera, ensemble. Bien évidemment pour réviser des choses que tu sais déjà.

Et elle ponctue certains mots, le visage parsemé d'espièglerie.

Comme il demande, ça semble facile pour elle de s'y plier et de le voir en tête à tête. Car il ne lui traverse même pas l'esprit que les autres soient impliqués. Et comme elle se doute qu'il risque de se remettre à plaisanter pour éviter de parler " études ", elle change de sujet. Mais elle sourit d'avance.

En reprenant le même stratagème. Elle formule une phrase à voix haute en prétendant que c'est Sirius qui le dit.

« Tu sens vraiment très bon, Marlène. »

C'est ce qu'elle retient du fait qu'il passait son temps à rendre le nez.

En étant proche de lui, elle lui lance un regard de biais. Cette fois, ce n'est pas un défi. C'est seulement ce qu'une personne normale aurait dit plutôt que de renifler sans arrêt. Mais Sirius ce n'est pas une personne normale. Il est bien plus que cela. Elle avait juste envie de le taquiner encore un peu. Et comme si elle n'avait pas terminé avec son petit manège, elle passe une main dans ses cheveux. Elle dénoue l'élastique argenté qui retenait à peine une mèche principale à sa nuque en un chignon. Ses mèches de devant pendaient déjà dans le vent. Aussitôt qu'ils sont libres, elle passe son poignet dessous et les envoie valser par-dessus son épaule. Le geste a un objectif bien précis ; envoyer quelques fragrances de son parfum vers le visage de Sirius. Car même si elle veut lui tendre son collet pour qu'il y dépose son nez, elle n'en n'est pas encore à ses familiarités, malheureusement car elle aimerait.

Un coin tranquille, vraiment? D'accord.

Elle répond enfin à cette demande. Ses yeux se posent un peu partout en quête d'une direction, mais Sirius est assurément plus imaginatif qu'elle à ce sujet.

Je serai sûrement trop sage pour toi. Amène-moi là où tu penses que je n'ai jamais mis les pieds.

Sa suggestion est-elle étonnante? Marlène, elle ne craint pas de se retourner face à lui et de fermer les yeux. Non, elle ne craint pas de le faire, cependant elle ne comprend pas pourquoi elle vient de le faire. Elle vient littéralement de fermer les yeux comme si elle voulait être guidée. Guidée par une personne qui adore jouer. Un risque à prendre autrement dit. Elle n'y avait pas vraiment pensé avant de fermer les yeux. Elle sourit néanmoins en coin.

Mais si tu as des suggestions je suis quand même tout ouïe.

Elle plisse légèrement les traits de son visage et entrouvre à peine un œil pour le regarder.

Je peux également regarder au besoin. Mais…

Cette fois elle ouvre les yeux, et le pointe du doigt. Il n'y a rien de méchant dans son geste.

Mais si je dois fermer les yeux sache que je le ferais... pour la surprise.

Pendant quelques secondes elle semble réfléchir à ses propres paroles. Alors elle hausse les épaules puis confirme qu'elle ne ment pas par une petite moue décidée. Étonnamment, c'est quelque chose qu'elle n'aurait jamais dit à James ou Peter. Le degré d'acceptation et de confiance n'est pas au même niveau, mais elle les apprécie tout autant.

Donc, quel coin tranquille et propre as-tu en tête, Black? qu'elle demande en recommençant à marcher. Et tu ferais bien de te décider, sinon... je te fais prisonnier des bouquins avant ton heure.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

zXamLbhO_o.png
Sirius Black
1976/1977 : Tout le monde connaît la famille Black, et tout le monde la craint. C'est visible pour l'œil de n'importe quel sorcier ou sorcière : Sirius Black n'est pas à l'aise dans sa famille. Il préfère de loin l'ambiance chaleureuse des Potter. La famille qu'il se construit se compose de ses trois amis ; James, Remus et Peter. Ceux qui gravitent autour ont autant d'amitié et de bêtises que les autres. Lily, Marlène et les autres. Il vient de quitter la maison dans laquelle il a grandit, pour partir vivre avec les parents de son meilleur ami. Voilà plusieurs mois qu'ils vivent ensemble, plusieurs mois qu'il se sent mieux bien que les choses soient difficiles à Poudlard. Il fait parti de la maison Gryffondor, et c'est l'un des plus grands déshonneurs des Black. Mais l'école est sa maison, son foyer. Il n'y a nul part où il se sente autant lui-même qu'à Poudlard.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p2m47symxn1tza9ejo8_250
1978-1981 : Mais en tant que jeune homme, Sirius n'avait pas la moindre idée des tourments qu'il connaîtrait dans sa vie. Voldemort et l'ombre qu'il plongerait sur lui jusqu'au dernier moment de sa vie. En quittant Poudlard, en étant majeur, Sirius devient propriétaire d'un appartement qui lui donne l'autonomie qu'il a toujours souhaité. Peu importe que l'argent vienne d'un héritage, il s'en est servi correctement. Il s'achète même une moto ensorcelée qui lui sera d'une aide fidèle au travers des âges. Son coeur est prit depuis des années par la même femme : Marlène. Mais les troubles de la guerre arrivent trop rapidement : à l'aube de ses vingt-et-un an, Sirius perds en l'espace de quatre mois la femme de sa vie [juillet], son meilleur ami James ainsi que sa femme Lily [31 octobre], son ami Peter et son ami Remus. Voilà le pire, car perdre sa liberté n'est qu'une poussière face au reste. Mais sa vie continuera, Sirius sera là pour sauver Harry, surtout pour venger James et Lily.
SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p3yoauQTH71wwebv3o2_400

Ben Barnes @ mayumi
Marlène lui donne le sourire dès qu'elle descend de l'arche. Il est prit au piège à son propre jeu, mais ça lui ferait presque du bien qu'elle le dise lorsqu'ils sont tous les deux. Parce que c'est facile de parler de Marlène aux autres, parce que c'est étrange d'être seul avec elle, mais surtout c'est difficile pour lui d'être avec elle quand ils sont là. Ses yeux sont toujours en train de chercher ceux de ses amis parce qu'il sait, qu'ils le regardent. Comme ils sont toujours dans le coin des yeux les uns des autres. Et même si ça fait du bien d'être si bien entouré, Sirius ressent une pointe de soulagement à n'être qu'avec Marlène ; ça lui permet de se concentrer sur une seule chose à la fois'

'' - Très bien, je vais nous organiser un moment et on étudiera, ensemble. Bien évidemment pour réviser des choses que tu sais déjà.''
'' - Je suis pas aussi bon que toi dans les trois quart des matières.'' Qu'il glisse avec un sourire aux lèvres en descendant les marches. '' Mais l'astrologie, et l'astronomie.'' Il se met légèrement à rire en pensant à ce qu'ils comptaient faire de ces cours ; dormir et avoir des notes faciles pour s'occuper de Remus et de leurs affaires. Quelle idée stupide ; il n'y comprend pas un rond et va devoir étudier pour ne pas perdre de points. '' C'est comme l'histoire de la magie ; ça me fait dormir. '

Et quand elle reparle de son odeur, de ce qu' il fait, de ce qu'il a avoué, Sirius ne peut pas s'empêcher de lever vulgairement les yeux au plafond. Comme s'il était blessé, c'est surtout parce que ça le fait rire qu'elle en fasse trop. Mais quand elle détache ses cheveux et qu'elle fait tout pour que son parfum embaume son entourage, le garçon a senti ses pas ralentir et ses narines réagir.

Marlène continue son manège et c'est lui qui se retrouve pantois pour une fois. Elle joue, elle ferme les yeux, elle est plus insouciante que jamais et ça lui fait battre le cœur de façon différente. Subitement Sirius tient la lanière de son sac contre son épaule, comme si ça lui permettait d'agir normalement alors qu'il ne fait que contempler ce qu'il a devant lui. Avec un air plus abruti que d'habitude. Et quand elle le pointe du doigt, il aurait voulu d'elle le touche même dans cette menace. Il sourit de plus belle, et quand elle se tourne pour reprendre sa marche, elle prononce des mots qui le font réagir. Non, Sirius ne compte pas se perdre dans les livres maintenant parce qu'il ne pourrait pas se reposer. Pas avec Marlène. Il le sait d'avance, alors il la dépasse en la bousculant légèrement.

'' - Pas moyen de te laisser choisir, '' Pas le temps de la laisser réagir non plus. Quand il la bouscule, c'est surtout pour attraper son poignet ; il n'a pas osé prendre sa main. Et comme il l'a tient pour qu'elle le suive derrière lui, Sirius ne se retourne pas de peur d'être troublé de croiser son regard. '' on va s'ennuyer pendant trois heures sinon.''

Sirius plaisante, il rigole, mais il continue de la tirer comme si c'était le cas. Il ne s'ennuie jamais avec Marlène, et ça n'a rien à voir avec le fait qu'ils passent le clair de leur temps avec le reste des gryffondors. C'est parce que Sirius a toujours mieux à faire que de s'intéresser à ce qu'ils font de leurs mains ; Marlène à elle seule est la meilleure des distractions possible.

Marlène connaît Poudlard, alors elle est sûrement capable de se rendre compte que Black la fait descendre de nombreux étages. Comme il lui a dit de fermer les yeux, elle n'est certainement pas capable de se repérer tout le long du chemin : elle doit se perdre au bout d'un moment, n'est-ce pas ? C'est du moins ce que Sirius espère. Alors il la fait descendre de nombreux escaliers ; certains plus larges que d'autres. Il la fait passer par différentes portes, même derrière quelques lourds rideaux qui cachent des tunnels pour traverser plus rapidement château. Ils rejoignent alors le rez de chaussée, mais ils ne sont pas à l'entrée principale. Non, c'est dans l'aile Ouest qu'ils se trouvent toujours, le sait-elle ? S'ils étaient vers la grande salle ils entendraient plus de monde. S'ils étaient à l'est, elle sentirait l'odeur du lac dans le vent qui s'engouffre par les fenêtres. Mais de ce côté du château, on se rapproche des serres. Il y a un peu plus de pollen, mais c'est presque à ne pas le sentir pour quelqu'un qui n'y est pas allergique.

Au bout d'un moment, les conversations se sont presque complètement éclipsées. Ils sont passés devant beaucoup de monde qui ont vu Sirius tenir ainsi Marlène. Certain savent qu'ils devraient être en cours, Sirius à même changé de trajet lorsqu'ils ont faillis passer devant le concierge de l'école. Mais maintenant, c'est plus calme. Plus tranquille. Ils passent parfois devant quelques duos, quelques groupent qui se dirigent ou repartent des serres. Mais Sirius, lui, vise un tout autre objectif : cette petite cour, carré, cachée entre deux immenses murs de l'aile Ouest. Le soleil, quand il est haut, dessine un carré d'à peine vint mètres carré au sol. Là, il tombe pour illuminer une fontaine dont Sirius ne se souvient jamais le nom ; c'est Remus qui connaît ce coin mieux que lui. On se demande comment les plantes peuvent pousser ici, c'est humide, il fait frais, le vent s'engouffre dans les arches pour passer par les fenêtres. Il y a des fleurs où dansent quelques bêtes, elles volent plus tôt. Se sont des Billywigs. Leurs dars sont immenses et ils vous piquent dès qu'ils en ont l'occasion. On raconte que cette petite colonie était avec celle du lac noir, fut un temps. Mais Sirius ne s'attarde pas à ce genre de détails. Il sait juste l'effet de sa piqûre ; euphorique quelques instants avant de vous faire l'éviter. Plusieurs heures, plusieurs jours. Sirius se souvient de Peter qui s'est fait piquer lors de leur première année. C'était drôle, mais ils ont finit chez l'infirmière des le lendemain parce qu'ils n'avaient pas pu le faire tenir dans son lit. Black rigole à ce souvenir ; Pettigrow qui colle le plafond toute la nuit. Il lâche sa main ; qu'il ne se souvient pas avoir prit en glissant sur le trajet, pour s'asseoir contre le seul arbre, au court tronc enlacé.

'' - Ouvre tes yeux, McKinnon.'' qu'il dit avec un sourire aux lèvres, alors qu'il enlève enfin son sac de ses épaules pour le mettre à côté de lui. '' et fait moi plaisir. Dis-moi sur tu n'es jamais venu ici.. ''

Black hausse les épaules, décontracté, comme s'il était détaché. Mais il voudrait bien que ce soit leur endroit à eux, pour changer.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 571
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

nRTP0Tah_o.png
Marlène
McKinnon

Élève brillante, Marlène est dotée d'une intuition impressionnante et d'un sens de l'observation qui frôle la frénésie. Son groupe d'amis fétiches se compose majoritairement de Gryffondors, Sirius, Lily, James, Remus et Peter. Nul doute qu'elle était destinée à progresser parmi les sages de la maison Serdaigle. Sage, dans une définition qui n'a rien à voir au fait de ne point faire de bêtises. En étant ami avec des étourdis, il est évident qu'elle se retrouve souvent à compromettre sa scolarité. Depuis qu'elle arbore ces teintes bleutées, sa mère lui attribue le surnom d'étoile de mer, en raison de ses yeux pétillants et de la couleur de l'océan.
tumblr_p2m47symxn1tza9ejo3_250.gifv

Alicia Vikander :copyright:️ Bazzart
La fille se lamente ; un " Sirius " accompagné d'un " heho " remplis de reproches quittent ses lèvres au moment où on la bouscule. Elle ravale ses mots lorsque les doigts de son ami se ferment à son poignet. Elle est entraînée à sa suite à la manière d'une pauvre écharpe perdue dans le vent. Elle doit d'ailleurs retenir la sienne sur ses épaules pour ne pas qu'elle s'envole sous l'élan qu'il lui donne subitement.

Je suis curieuse de voir où tu m'amènes avec une si grande hâte, lui confie-t-elle. Vais-je enfin découvrir l'une des nombreuses cachettes de Sirius Black?

Elle semble révéler vouloir en savoir plus, depuis longtemps. À croire qu'elle est attentive à ses cachotteries sans en connaître la teneur. Les garçons, à eux seuls, forment un groupe indépendant des filles. De vrais gamins. Même si elle se moque gentiment, elle trépigne d'impatience. À sa demande, elle ferme les yeux. Elle ne craint pas qu'il puisse lui arriver quelque chose au sein de Poudlard ou entre les mains de Sirius. Elle se laisse traîner, non sans essayer de capturer l’itinéraire du trajet avec son esprit. Elle se concentre au maximum pour tenter de deviner où il la conduit. Elle adore faire travailler ainsi ses méninges.

La main de Sirius quitte son poignet ; elle glisse sans préavis contre la sienne, comme l'aurait fait un enfant pressé, mais elle reste tendre. C'est involontaire ; elle ouvre les yeux pour voir leurs mains jointes. Ce geste fait naître un nouveau sourire à ses lèvres et ça l'aide à fermer les yeux de nouveau pour se laisser guider. Ne voyant rien, elle ne remarque point les yeux indiscrets qui répéteront à qui veut bien l'entendre que Sirius et Marlène se sont baladés ensemble, main dans la main. Grâce à ses paupières closes, elle perçoit mieux certains bruits. Elle pense même entendre un " où crois-tu qu'ils vont? ", mais elle n'est sûre de rien. Elle est amie avec Sirius, ils peuvent bien passer du temps ensemble sans que ça ne se remarque autant, non?

Ils arrivent à destination, mais sa main quitte la sienne. Alors, pendant quelques secondes, elle se retrouve seule, n'entendant que le vent, que le bourdonnement des insectes, que le bruissement des feuilles ainsi que les clafoutis distinctifs de la fontaine. Même si elle fronce les sourcils pour se concentrer, elle ne parvient pas à deviner où ils se trouvent.

Ouvre tes yeux, McKinnon.

Pourquoi a-t-elle attendu son aval avant d'ouvrir les yeux?

Et fait moi plaisir. Dis-moi sur tu n'es jamais venue ici...
Seulement pour te faire plaisir? qu'elle demande, obéissante. Me dis pas ça, tu sais bien que je voudrai dire le contraire...

Elle ouvre les yeux et frotte les coins de ceux-ci. Elle cligne des paupières pour s'ajuster à nouveau à la luminosité ambiante. Ça met quelques secondes à revenir. Mais la première chose qu'elle voit, c'est lui dans ce décor féerique, déposant son sac au sol et s'installant contre l'arbre. Dans un geste similaire, elle fait comme lui, mais dépose son propre sac à ses pieds, là où elle se trouve. Elle devrait plutôt observer l'endroit, mais elle prend tout de même le temps de lui sourire. Ensuite, elle se racle la gorge et observe cet endroit. Elle ne lui répond pas, concernant le fait d'être déjà venue ou non, mais sa manière d'observer le décor prouve sans doute qu'elle assimile pour la première fois. C'est intéressant.

Marlène a tendance à souvent observer Sirius à son insu. Pour cette raison, elle suit son regard et remarque aussitôt les petits insectes de couleur bleu saphir étincelante. À voir la réaction de Sirius qui s'en détourne restant au plus près de l'arbre, elle comprend que leur relation ne date pas d'aujourd'hui. Son oeil en devient plus curieux. Parfois, Marlène se déteste d'être aussi observatrice, car elle voudrait poser indéfiniment des questions.

Mauvaise expérience, Black? il était évident qu'une question allait finir par quitter ses lèvres. Tu savais qu'on pouvait utiliser les dards de ces billywigs pour les potions?

Elle ne manque pas de lui partager ses connaissances ― tant par le nom de cet insecte que par sa caractéristique ―, une expression joviale au visage. Ça lui rappelle leur conversation des bézoards ; lui ferait-il plaisir en se procurant quelques dards? Elle fait exprès de soulever le sujet des cours, car il s'est enfin autorisé à lui demander de l'aide pour réviser. Une manière comme une autre de lui montrer qu'il aura effectivement la chance de s'instruire avec elle. Quel plaisir de l'éduquer! Mais au fond, Marlène sait que les compétences de Sirius ne sont pas moindre. Il est juste... désinvolte. Ça fait son charme, malheureusement pour sa concentration. Elle le trouve irrésistible, dans sa manière d'être. Elle sait par ailleurs qu'il fera battre son coeur, vautré devant les bouquins, une moue au visage pour ne pas étudier. Elle se demande alors combien de fois Sirius est venu ici, avec qui est-il venu autrefois et comment a-t-il réagi aux piqûres de ces insectes ; s'il en était la victime.

Pourquoi cet endroit en particulier? qu'elle ose lui demander.

Pourquoi Sirius Black a-t-il choisi de l'amener dans ce jardin en particulier et pas ailleurs? Quelle était sa motivation au moment de la guider? Hormis un coin calme et propre.

Black qui apprécie la sérénité. On aura tout vu.

Contrairement à lui, elle ne s'approche pas de l'arbre, elle se dirige plutôt vers la fontaine où elle s'assoit sur le rebord de pierre. Le soleil n'est pas encore assez haut dans le ciel pour illuminer complètement l'endroit, mais quelques rayons parviennent à se frayer un chemin pour briller sur la surface claire de l'eau. Elle ne semble pas affecter qu'un pan de robe frôle l'eau lorsqu'elle se penche pour glisser ses doigts dans la petite chute de la fontaine. Nul doute qu'elle adorerait passer énormément de temps dans cet endroit.

Et donc... tu m'as parlée d'astronomie. Je pensais que tu avais des résultats raisonnables. Qu'est-ce qui attire autant ton attention pour que tu veuilles t'appliquer davantage?

Sans le regarder, elle sourit. Elle quitte la fontaine et n'hésite pas à balayer les quelques gouttes à ses doigts en direction du visage de Black lorsqu'elle passe près de lui. Elle s'amuse autour de l'arbre jusqu'à se soustraire à sa vue. Mais qu'il puisse nettement entendre ses pas, ou sa respiration ou qu'il puisse la sentir sans problème ne lui traverse même pas l'esprit. Elle, elle respire avant tout l'odeur des plantes, comme une personne normale.

Tu crois qu'un jour, je saurai ce que tu me caches? qu'elle demande, complètement de l'autre côté de l'arbre, elle joue d'une plante entre ses doigts.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

zXamLbhO_o.png
Sirius Black
1976/1977 : Tout le monde connaît la famille Black, et tout le monde la craint. C'est visible pour l'œil de n'importe quel sorcier ou sorcière : Sirius Black n'est pas à l'aise dans sa famille. Il préfère de loin l'ambiance chaleureuse des Potter. La famille qu'il se construit se compose de ses trois amis ; James, Remus et Peter. Ceux qui gravitent autour ont autant d'amitié et de bêtises que les autres. Lily, Marlène et les autres. Il vient de quitter la maison dans laquelle il a grandit, pour partir vivre avec les parents de son meilleur ami. Voilà plusieurs mois qu'ils vivent ensemble, plusieurs mois qu'il se sent mieux bien que les choses soient difficiles à Poudlard. Il fait parti de la maison Gryffondor, et c'est l'un des plus grands déshonneurs des Black. Mais l'école est sa maison, son foyer. Il n'y a nul part où il se sente autant lui-même qu'à Poudlard.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p2m47symxn1tza9ejo8_250
1978-1981 : Mais en tant que jeune homme, Sirius n'avait pas la moindre idée des tourments qu'il connaîtrait dans sa vie. Voldemort et l'ombre qu'il plongerait sur lui jusqu'au dernier moment de sa vie. En quittant Poudlard, en étant majeur, Sirius devient propriétaire d'un appartement qui lui donne l'autonomie qu'il a toujours souhaité. Peu importe que l'argent vienne d'un héritage, il s'en est servi correctement. Il s'achète même une moto ensorcelée qui lui sera d'une aide fidèle au travers des âges. Son coeur est prit depuis des années par la même femme : Marlène. Mais les troubles de la guerre arrivent trop rapidement : à l'aube de ses vingt-et-un an, Sirius perds en l'espace de quatre mois la femme de sa vie [juillet], son meilleur ami James ainsi que sa femme Lily [31 octobre], son ami Peter et son ami Remus. Voilà le pire, car perdre sa liberté n'est qu'une poussière face au reste. Mais sa vie continuera, Sirius sera là pour sauver Harry, surtout pour venger James et Lily.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p3yoauQTH71wwebv3o2_400

Ben Barnes @ mayumi
" - Vais-je enfin découvrir l'une des nombreuses cachettes de Sirius Black?"

Pour réellement connaître Sirius Black, Marlène devrait plonger son visage dans une Pensine. Ou alors, elle devrait voir tous les lieux qui l'ont fait grandir, elle devrait voir de ses propres yeux ses parents qu'elle n'a jamais pu voir : si elle connait Regulus, nul doute que Marlène serait terrorisée par Walburga et Orion. Eux font la différence entre un sang-pur et un traître à son sang, ce que le plus jeune des frères ne fait pas. Là est la preuve que Regulus n'est pas si mauvais, qu'il y a une part de lumière en lui. Sirius voudrait être capable de la faire grandir, de l'entretenir, d'aider son frère au mieux qu'il peut. Mais depuis qu'il a quitté le 12 Square Grimmaurd, plus rien n'est possible. Marlène devrait voir cet endroit, elle devrait voir la noirceur et les objets emplis de magie noire qu'on y trouve. Et si elle voulait voir l'endroit favoris de Sirius, elle devrait se rendre à la Cabane Hurlante : c'est aussi sombre, bien plus sale, mais c'est là qu'il se sent le plus entier. C'est leur cachette favorite, là où leur amitié est sans limite.

" - Seulement pour te faire plaisir? Me dis pas ça, tu sais bien que je voudrai dire le contraire..."

Sirius ne peut pas s'empêcher de rire, et son visage bouge à ce rythme. Ses yeux se baissent à ses doigts qui jouent déjà avec une feuille ramassée au sol. Là, il repense à certaines fois où Marlène l'a recalé, avec humour, avec sourire, ou même avec acharnement. Il aimerait qu'elle ait fait ça pour lui plaisir, pour s'amuser, et un léger soupire qui termine son rire s'échappe de ses lèvres. En se redressant, ses yeux captent les petites étincelles bleues provoquées par les Billiwigz qui volent dans l'endroit. Il la voit là, se retourne pour contempler la même chose, et ainsi, c'est plus facile de la regarder elle.

" - Mauvaise expérience, Black?" Elle le fait de nouveau sourire, de nouveau rire : il n'y a qu'à Poudlard que Sirius se sent bien. Mais là, son coeur bat à un rythme différent. Le plaisir n'est pas le même. " Tu savais qu'on pouvait utiliser les dards de ces billywigs pour les potions?"
" - Les potions, c'est une des seules matières où je te colle au cul. Alors oui, je sais." Il répond avec douceur, avec humour. Il se moque un peu d'elle, mais l'arrière de sa tête finie par se poser contre le tronc enlacé de l'arbre. " Peter s'est fait piqué pendant la première année. T'aurait du voir ça... Parle-le lui en, tu verras sa réaction. De l'or en barre."

Quand elle parle de sérénité, le sourire de Black est plus doux, moins visible, mais ses yeux espiègles sont posés sur la silhouette de Marlène prêt de la fontaine. Elle est belle, tellement plus jolie que les autres filles de l'école. Parce qu'elle est intelligente, parce qu'elle est gentille et douce, elle représente tout ce qui la femme parfaite aux yeux de Sirius. Et la classification de son sang n'a rien à voir là-dedans. Il est même sur qu'il l'aimerais plus si elle était issue d'une famille moldu. Il ne réponds pas à ces mots, se contente de baisser les yeux en riant à peine. Voilà la réponse qu'elle attendait surement ; un silence qui prouve qu'elle a touché un point sensible. Si Sirius est tant vu comme un petit diable à l'auréole étincelante au dessus de sa tête, il est moins connu pour sa tranquillité. Pourtant, il est calme, il est patient et serein lorsqu'il est chez les Potter. Sirius ne perd pas de temps à se demande où il sera l'année prochaine : il n'a aucun doute que les parents de son meilleur ami seront encore là, toujours là pour lui. Il ne s'est jamais senti aussi bien qu'en leur compagnie.

Quand elle retourne sur le sujet des études, ses yeux se lèvent vers le ciel : d'abord les hauts murs pour voir le petit carré bleu avec des nuages au dessus de leurs têtes. Le sorcier aurait du se douter qu'elle ne lâcherait pas l'affaire de sitôt maintenant qu'il a demandé de l'aide. Mais ça le fait sourire avec insouciance jusqu'à ce qu'elle pour cette question à laquelle il ne saurait répondre : Tu crois qu'un jour, je saurai ce que tu me caches?. Il lève son nez pour la voir jouer avec une plante, et lui caresse un peu plus la feuille entre ses doigts. Il finit par la lâcher ; elle part avec une petite brise de vent qui l'emporte jusqu'à ce qu'elle se bloque contre la fontaine. La plupart des secrets qu'il retient ne sont pas les siens, il ne pourrait rien partager avec elle même s'il le désire. Et s'il est content d'avoir ces moments avec ses amis, ces choses interdites qui les rapprochent avec tant de hardeur, Sirius ne dirait pas non à une totale ouverte face à Marlène. Elle ressemble beaucoup à Lily ; ils pourraient lui faire confiance.

" - C'est pour ça que tu m'aimes McKinnon.." Qu'il répond d'une voix douce mais pleine d'ironie. Il aurait pu parler à voix basse, mais personne n'est là pour l'entendre. L'amour est un mot qu'il voudrait savoir exploiter. L'amour, il voudrait qu'elle le ressente, mais sa maladresse l'empêche de voir les signes avant coureur : elle a parfois le même regard pétillant que Lily pose sur James. " Parce que je suis pas un de tes livres que tu peux ouvrir et comprendre à ta guise."

Et s'il ne compte pas vraiment étudier, Black finira par dire à Marlène de s'asseoir à ses côtés pour commencer maintenant. C'est juste pour l'avoir à ses côtés : pour la regarder en coin, plus prêt, pour sentir son parfum s'échapper de chacun de ses pores et finir dans les narines de Sirius. Mais quoi qu'il arrive, Sirius aura fini par s'endormir la tête posée contre l'arbre. Jusqu'à ce qu'il glisse pour que son front soit contre l'épaule de Marlène ; elle l'aura peut-être réveillé, elle l'aura peut-être laissé dormir. Mais d'une manière ou d'une autre, Sirius n'aura pas dormi assez longtemps pour récupérer son manque de sommeil.
_____________________________________

DECEMBRE 1975

Dans une semaine pile, les élèves reprendront le Poudlard Express pour passer les vacances de Noël avec leur famille. Du moins, pour ceux qui le peuvent, ceux qui le désirent. Cette année, ses valises sont déjà quasiment prêtes pour partir chez les Potter. Il a hâte de ces premiers vacances pleine de liberté : Lily a promis qu'elle leur ferait faire le tour du Londres moldu, et Sirius n'a qu'une hâte, c'est d'y être. De voir autre chose, même si Poudlard lui manquera à coup sur. Une sortie lui fait encore plus envie : celle qu'ils ont prévu de faire avec Marlène. Ils vont tous se voir pendant cette période, et il n'y a rien qui pourrait le rendre plus heureux ; un Noël loin de la noirceur de son foyer.

Mais pour l'instant, il est coincé en retenue. Il doit astiquer tous les trophées, sans avoir recours à la magie. Et bien entendu, il est surveillé par le professeur le plus ennuyeux de tous les temps : le fantôme qui le fait s'endormir à chacun de ses cours. La plupart des élèves de sa promotion ont été punis à cause du quatuor, mais comme tout le monde a rit à cause de leur bêtise, tout le monde a été punis. En des temps et des activités différentes, bien entendu : ce soir-là, fut le tour de Sirius, et il aurait voulu que ça en soit autrement. C'est la pleine lune, et il l'a vu monter dans le ciel au travers de la fenêtre par laquelle il ne cesse de lancer des regards. Et s'il n'a pas terminé sa tâche, ça ne l'empêche pas de s'enfuir sans que le professeur ne le remarque : Sirius sait se faire discret. Il sera à nouveau puni pour ne pas avoir terminé sa tâche.

Black s'est mit à courir comme un fou dès qu'il a entendu le deuxième hurlement de loup à l'extérieur de Poudlard. Si certain élèves pensent que le loup vient de la forêt interdite, et que c'est une très bonne raison pour ne jamais y mettre les pieds, Sirius sait que c'est Remus, prit par les démons de sa malédiction. Il ne se rend même pas compte, dans sa course, qu'il passe devant Marlène. A-t-elle aussi été punie ce soir ? Que fait-elle là à cette heure ? Mais les pensées de Sirius sont bien trop loin de sa personne, à cet instant précis. A peine a-t-il passé le ponton qui le mène au parc, et voilà qu'il laisse tomber derrière lui sa robe de sorcier : Sirius se met à courir dans ce qui lui reste de son uniforme, sachant que tout finira au sol lorsqu'il aura prit l'apparence de cet immense chien noir qu'on confondrait presque avec un Sinistros. On entend encore une fois le loup-garou, mais en étant attentif, on entendra aussi les sabots d'un cerf majestueux ; il n'y a que le rat Peter pour être invisible aux yeux des autres. Il aurait du se faire écraser ou carrément manger par le reste du groupe, ça aurait éviter nombreux malheurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 571
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

nRTP0Tah_o.png
Marlène
McKinnon

Élève brillante, Marlène est dotée d'une intuition impressionnante et d'un sens de l'observation qui frôle la frénésie. Son groupe d'amis fétiches se compose majoritairement de Gryffondors, Sirius, Lily, James, Remus et Peter. Nul doute qu'elle était destinée à progresser parmi les sages de la maison Serdaigle. Sage, dans une définition qui n'a rien à voir au fait de ne point faire de bêtises. En étant ami avec des étourdis, il est évident qu'elle se retrouve souvent à compromettre sa scolarité. Depuis qu'elle arbore ces teintes bleutées, sa mère lui attribue le surnom d'étoile de mer, en raison de ses yeux pétillants et de la couleur de l'océan.
tumblr_p2m47symxn1tza9ejo3_250.gifv

Alicia Vikander :copyright:️ Bazzart
Peter s'est fait piqué pendant la première année. Pourquoi n'est-elle pas étonnée? Elle lui posera assurément la question pour voir sa réaction, elle qui n'hésite pas à le remettre à sa place lorsqu'il va trop loin, lorsqu'il passe des commentaires qui se veulent trop irrespectueux. Il faut bien qu'elle le taquine gentiment. Et si elle ne le fait pas directement, elle soufflera l'information à Lily le jour où elle voudra défendre Severus. Oui, même Peter se retrouve parfois en fâcheuse position, il faut bien s'en moquer.

C'est pour ça que tu m'aimes McKinnon.

À cette phrase, sa tête sort de l'ombre. Elle le regarde longuement, comme si elle cherchait à assimiler les mots qu'il vient de dire. Pourtant, ils sont simples, ils n'ont aucun sens caché. Elle ne l'aurait pas suivi aveuglément si elle ne l'aimait pas. Elle hoche donc la tête, subtilement, imperceptiblement. Même si elle le trouve parfois bête, dans sa manière de se comporter, elle ne voudrait point qu'il soit différent. Elle l'aime comme il est, vrai et passionné. Elle ne nie pas.

Je suis pas un de tes livres que tu peux ouvrir et comprendre, ajoute-t-il, comme s'il n'avait pas plus de valeur qu'un manuscrit.

Elle sourit respectueusement, secouant la tête cette fois-ci. Il tapote la place à ses côtés pour qu'elle le rejoigne. Ce geste est adorable. Elle fait semblant de rouler des yeux, parce qu'elle doit se plier à sa demande. Mais elle ne le fait pas attendre plus longtemps. Elle glisse sur le sol jusqu'à lui, s'installe dans l'arbre et pose un oeil brillant dans sa direction. En réflexion à ce qu'il vient de dire, elle voudrait lui prouver à quel point il a tort. Certes, elle voudrait apprendre de tout, mais tous les livres de ce monde ne pourront jamais instruire une personne, qu'importe le message qu'ils véhiculent.

Ce que j'apprécie de la théorie, c'est lorsque je peux la mettre en pratique, avoue-t-elle, parce que son esprit vif est également courageux, aventureux. La théorie n'est rien, si on ne l’utilise pas pour l'apprendre.

Cette phrase est dite tout bas ; comme si elle venait de révéler un doux secret. Mais elle se pince les lèvres sans remarquer qu'elle observe discrètement celles de Sirius pour voir s'il sourit. Elle affectionne tout particulièrement son sourire. Oui, quand Sirius sourit, elle est soudainement envahie d'un étrange sentiment, comme s'il parvenait à l’apprivoiser par sa seule personnalité. Et lorsqu'il s'endort, qu'elle le remarque par sa respiration qui change, qui s'adapte à son cycle de sommeil, elle ne peut s'empêcher de l'observer. Il est aussi beau réveillé que endormi. Elle n'essaie même pas de le réveiller pour l'embêter. Et lorsque sa tête, lourde, tombe sur son épaule, son premier réflexe est de passer son nez à l’extrémité de ses mèches de cheveux, enfin sèches. Elle renifle son odeur, silencieusement. Ce sera son petit secret. Elle s'en pince les lèvres, mais recommence parce que ça lui plaît. Son sac est trop loin pour qu'elle ose se lever et prendre un cahier pour passer le temps. Alors elle profite du calme, de la vue, des sons, des odeurs. Notamment celle de Sirius.

______________________________

Siri…

« Sirius Black! » une exclamation qui allait franchir la barrière de ses lèvres avant qu'il ne file à vive allure sous son nez. Elle n'a pas le temps de prononcer son nom qu'il trace sa route plus vite qu'une tornade. À peine tourne-t-elle la tête pour voir sa robe noire volée dans l'air qu'elle le perd de vue. Elle plisse le nez parce qu'il y a anguille sous roche. Elle pourrait ignorer ce qu'elle vient de voir, pourrait ne pas s'en mêler, mais la tentation est bien trop intense pour y résister.

Marlène, qu'est-ce que tu fais? demande la Serdaigle qui marchait à ses côtés.
Je mets certaines choses en pratique, ne m'attends pas! répond-t-elle en balayant le vide de la main, car déjà elle s'élance dans la direction empruntée par Sirius.

Elle n'était pas en retenue. Et elle sait que Sirius vient de fuir ses responsabilités à l'instant. Qu'est-ce qui peut être si urgent, à cette heure, pour qu'il se dérobe encore de sa tâche? N'est-il pas celui, avec les autres garçons, qui ont causé cette sentence?

Sirius est nettement trop rapide pour qu'elle puisse le rattraper. Elle ne s'inquiète pas du trajet choisi, tout simplement car elle est curieuse de voir où il s'est enfui en toute hâte. Et sans les indices laissés par Sirius, jamais elle n'aurait deviné. Il se serait volatilisé, comme souvent. Car lorsqu'elle pense le savoir hors d'attente, ses yeux tombent sur la robe de sorcier. Pourquoi laisse-t-il traîner ses vêtements? Où va-t-il pour ne pas en avoir besoin? Elle se penche, attrape la robe noire entre ses doigts. Avant d'avoir le temps d'y enfoncer son nez, elle entend un lointain hurlement dans la forêt. Elle prend conscience de la noirceur, prend conscience du silence qui l'entoure. Elle est seule face aux arbres, sans personne pour la seconder. Et la décision qu'elle prend à cet instant, elle causera un jour sa perte : foncer tête baissée sans attendre les renforts, car le mal peut être n'importe où.

Sirius, à quoi tu joues, qu'elle demande à voix basse tout en pénétrant dans cette lugubre canopée ensorcelée.

Légère, elle est rapide lorsqu'elle enjambe les racines au sol. Elle s'engage là où les sons la mènent sans se soucier du fait qu'elle disparaît dans les ténèbres. Ses lèvres ont froid. Et ce même froid mord la peau de ses pommettes. On aperçoit parfois la pleine lune à la cime des arbres. Elle suit les hurlements et les aboiements, par instinct, car elle est intuitive, ou stupide. Mais il lui semble que c'est la raison pour laquelle Sirius est venue ici, même si elle ne comprend pas ce qui l'incite à pourchasser la bête. Elle ne peut pas s'empêcher de penser au bézoard, à la manière dont Sirius a réussi à se le procurer. Comment? Un autre secret à élucider. Pourquoi le loup? Si c'est un loup...

Elle en doute au moment de voir une ombre se déplacer au loin, sous les rayons de la lune. Instinctivement, elle se décale pour se cacher derrière un arbre, le dos contre l'écorce. Et pour éviter d'attirer l'attention, par les vapeurs de son souffle ou les bruits de sa respiration, elle cache sa bouche et son nez dans la robe de sorcier de Sirius, parce que le vêtement n'a pas quitté sa main. Depuis combien de temps cherche-t-elle exactement? Il fait froid, mais ses veines sont brûlantes sous l'appréhension qu'elle ressent à cet instant. Sirius ne serait quand même pas... Elle fronce les sourcils, incapable d'empêcher les nombreuses hypothèses de gagner son esprit. Non... les hurlements ont été entendus avant que Sirius ne s'éclipse. Prenant son courage à deux mains, elle se tortille légèrement pour être en mesure de passer sa tête derrière le tronc pour essayer de voir. Elle ne s'attendait pas à voir un cerf. Elle ignore aussi qu'un rat lui a passé entre les pieds à plusieurs reprises sans même qu'elle ne le remarque.

Et parce que son coeur manque d'exploser dans sa poitrine, elle sait qu'elle n'est pas terrifiée pour elle-même, car elle ne craint pas d'être là, se disant qu'avec un sort elle pourrait très bien se défendre, pense-t-elle. Mais si son coeur manque ainsi d'imploser, c'est parce qu'elle s'inquiète pour Sirius. Sa curiosité n'est pas son seul moteur. Marlène est protectrice envers ceux qu'elle chérit. Elle voudrait le voir pour être certaine qu'il va bien. Elle se demande néanmoins : sur quoi doit-elle se concentrer? Un homme ou une bête? Verra-t-elle seulement quelque chose? Elle ne veut pas faire demi-tour. Elle doit d'ailleurs se déplacer à nouveau parce qu'il lui semble perdre de vue ces cibles. Suit-elle seulement la bonne chose?


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

zXamLbhO_o.png
Sirius Black
1976/1977 : Tout le monde connaît la famille Black, et tout le monde la craint. C'est visible pour l'œil de n'importe quel sorcier ou sorcière : Sirius Black n'est pas à l'aise dans sa famille. Il préfère de loin l'ambiance chaleureuse des Potter. La famille qu'il se construit se compose de ses trois amis ; James, Remus et Peter. Ceux qui gravitent autour ont autant d'amitié et de bêtises que les autres. Lily, Marlène et les autres. Il vient de quitter la maison dans laquelle il a grandit, pour partir vivre avec les parents de son meilleur ami. Voilà plusieurs mois qu'ils vivent ensemble, plusieurs mois qu'il se sent mieux bien que les choses soient difficiles à Poudlard. Il fait parti de la maison Gryffondor, et c'est l'un des plus grands déshonneurs des Black. Mais l'école est sa maison, son foyer. Il n'y a nul part où il se sente autant lui-même qu'à Poudlard.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p2m47symxn1tza9ejo8_250
1978-1981 : Mais en tant que jeune homme, Sirius n'avait pas la moindre idée des tourments qu'il connaîtrait dans sa vie. Voldemort et l'ombre qu'il plongerait sur lui jusqu'au dernier moment de sa vie. En quittant Poudlard, en étant majeur, Sirius devient propriétaire d'un appartement qui lui donne l'autonomie qu'il a toujours souhaité. Peu importe que l'argent vienne d'un héritage, il s'en est servi correctement. Il s'achète même une moto ensorcelée qui lui sera d'une aide fidèle au travers des âges. Son coeur est prit depuis des années par la même femme : Marlène. Mais les troubles de la guerre arrivent trop rapidement : à l'aube de ses vingt-et-un an, Sirius perds en l'espace de quatre mois la femme de sa vie [juillet], son meilleur ami James ainsi que sa femme Lily [31 octobre], son ami Peter et son ami Remus. Voilà le pire, car perdre sa liberté n'est qu'une poussière face au reste. Mais sa vie continuera, Sirius sera là pour sauver Harry, surtout pour venger James et Lily.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p3yoauQTH71wwebv3o2_400

Ben Barnes @ mayumi
Ses vêtements finissent tous au sol sans qu'il n'ait eu besoin de les enlever un à un. Chacun des os de son corps a changé du tout au tout : dans le corps de Sirius, il n'y a plus rien d'humain. Sa peau est recouverte d'un poils touffu et noir, qui brillerait presque sous les reflets de la lune ronde au dessus des arbres. Ses pattes laissent maintenant des traces dans la terre, à cause de la vitesse, à cause des coussinets qui s'enfoncent dans la terre grâce à ses mouvements rapides. Dès qu'on dépasse ses chaussures, on peut suivre à la trace cet énorme chien noir qui s'est évaporé dans la forêt. Il pousse un hurlement significatif, pour prévenir ses trois autres amis qu'il arrive. Enfin. Peter et James seront capable de le comprendre. Mais Remus ? Il entendra ce hurlement canin et n'aura qu'un seul profond désir : dévorer l'animal qui se lance à sa poursuite. Malheureusement, tous ses sentiments, toutes ses émotions, tous ses désirs d'être humain ont disparus lorsque la malédiction s'est réveillé : sous forme de loup-garou, il n'y a plus rien d'autre qui compte. Il ne reconnait pas ses meilleurs amis.

C'est Peter qui, perdu au milieu de la forêt interdite, voit le premier Marlène. Il a couru entre ses pieds à maintes reprises, ne se faisant même pas voir. Et il a attiré l'attention de James à cet endroit ; c'est pourquoi le cerf est arrivé si prêt de la sorcière, même sans la voir. Il n'a pas l'odorat d'un chien, il ne la trouverait pas aussi facilement sur Sirius aurait pu le faire. Mais James est venu dans cette partie de la forêt, laissant le chien noir aux prises du loup-garou, dans l'espoir de protéger la sorcière. Remus ne se remettrait pas d'avoir prit la vie de quelqu'un, encore moins d'une amie. Alors ils protègent à la fois les autres habitants de Poudlard, comme ils protègent leur meilleur ami. Ils sont le tampon qui permet que tout se passe correctement.

Marlène se déplace pour suivre le cerf, discrètement, sans savoir que James est lui-même en train de la chercher. Ils se suivent, se perdent un peu plus dans les bois, et Peter qui a déjà disparu à plusieurs centaines de mètres, se raidit et sursaute de quasiment un mètre lorsqu'il entend le hurlement du loup-garou si près. Il se demande alors si Sirius s'en est sorti, on entend plus ses couinements, peut-être que Remus a enfin réussi à se débarrasser du chien. Mais après un long combat, qui ressemblait plus à un jeu pour Sirius, le loup-garou s'est enfuit dans une toute autre direction : celle d'où provient l'odeur de chair au coeur battant. Marlène n'aurait pas du se déplacer. Elle aurait du même rester au château ; elle est la nouvelle proie de Remus.

C'est exactement ce que Sirius voulait éviter. Parce qu'il a senti Marlène dans la forêt. Dès qu'elle fut assez profond au milieu des arbres, dès que le vent fut assez acéré  pour capturer son parfum et le faire courir parmi les différentes plantes de la forêt, ses narines ont capté ces particules qu'il affectionne tant. Même à quasiment deux kilomètres, il l'a senti, il a su qu'elle était au mauvais endroit. Et il avait tout fait, jusque là, pour éloigner le plus possible Remus tout en sachant que Cornedrue et Queudver s'éloignaient pour la retrouver et la faire fuir. Chacun sa tâche, chacun sa besogne. Et tout aurait pu rester un jeu si Lunard n'avait pas aussi capté cette odeur si particulière, s'il n'avait pas chassé Sirius en l'éjectant contre un tronc d'arbre.

Le loup-garou trouve rapidement sa proie : depuis combien de temps sont-ils dans les bois ? Cela pourrait sembler de longues minutes comme de courtes heures. La fatigue se fait déjà ressentir, mais aucun d'eux a eu l'idée de redresser la tête pour tenter de voir où se trouvait la lune. Marlène doit se cacher derrière un arbre, car le loup -qui a hurlé à quelques mètres d'elle- semble tourner en rond pour la retrouver. Il semble n'y avoir personne pour l'aider ; même sa baguette ne servira à rien. Sirius l'a trouvé en premier avec son odorat plus poussé, qui connait mieux cette odeur, qui veut la retrouver pour la protéger, pas pour la dévorer. Peut-être qu'il lui fera peur, mais l'idée ne lui traverse pas l'esprit. Ou il s'en moque. De derrière l'arbre où elle se cache, sort le gros chien noir qu'il est. De son museau à sa hanche, il passe en se collant à la jambe de Marlène. Une caresse qui trahis sa présence à la fille, une caresse dure, solide, qui pousse le chien à s'asseoir directement devant les jambes de la sorcière. Dos à elle. Il ne la regarde pas. Il se contente de regarder droit devant lui pendant quelques longues secondes, jusqu'à ce que la silhouette du loup-garou sorte d'un arbre pour se dessiner devant eux. Patmol se retrouve entre l'humaine et le monstre.

Le loup bave, il regarde d'abord le chien avant de regarder la sorcière : dans son oeil, c'est l’appât du sang qui est lisible. Il avance d'un pas, et c'est Patmol qui réagit. Son train arrière se soulève pour être droit sur ses pattes, ses poils s'hérissent dans tous les sens -pour se faire plus imposant- mais surtout, comme jamais parce que l'amusement s'est échappé. Le gros chien est en posture de défense ; ses babines sont redressées et dévoilent des dents blanches et coupantes. Pourtant bien moins terrifiantes que celles que le loup-garou sort comme dans un sourire narquois pour se moquer du chien. Un hurlement de la bête sanguinaire et un pas en avant : c'est tout ce qu'il fallait à Patmol pour prendre un élan à l'aide de ses pattes arrières pour foncer sur le loup qui en fait de même. De nouveau, un combat a lieu entre les deux amis. Mais la présence de Marlène change tout.

Le maudit blesse le chien à l'aide de ses griffes ; Patmol couine avec intensité en retombant à plusieurs mètres de là. Peu importe où se trouve Marlène, elle peut maintenant entendre de lourds sabots marteler le sol. C'est Cornedrue qui prend la relève, qui s'approche à grande vitesse, tête baissée pour mettre en avant ses longs et solides bois ; il court à toute vitesse et percute de plein fouet Lunard ; le loup-garou se retrouve coincé entre des bois qui le blessent et un immense tronc qui l'empêche de partir. Et Peter, dans cette histoire ? Il tombe de l'arbre où se cache Marlène pour atterrir sur l'épaule de la sorcière. Il vient rapidement sur ses mains, et vient directement mordre la main de la fille pour qu'elle lâche la robe de sorcier qu'elle tient. Il la mordra jusqu'à ce que le linge soit au sol, puis saute pour se faufiler à l'intérieur. Peter reprend sa forme humaine, à peine caché par la robe de sorcier de Sirius : ses cheveux dans tous les sens, le rouge aux joues à force de courir. Et quand il se redresse, une main tient le tissu comme il peut pour cacher sa nudité, l'autre attrape l'épaule de Marlène avec fermeté. Il aurait pu crier, il aurait pu faire tant de choses, mais dans l'empressement, il se contente de parler à voix basse, presque en colère -ou apeuré?- qu'elle soit là. Le oup est toujours coincé, le chien invisible.

" - Qu'est-ce que tu fous-là ! Retourne au château ! Sirius et James s'en sortiront, mais reste pas là!"


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 571
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

nRTP0Tah_o.png
Marlène
McKinnon

Élève brillante, Marlène est dotée d'une intuition impressionnante et d'un sens de l'observation qui frôle la frénésie. Son groupe d'amis fétiches se compose majoritairement de Gryffondors, Sirius, Lily, James, Remus et Peter. Nul doute qu'elle était destinée à progresser parmi les sages de la maison Serdaigle. Sage, dans une définition qui n'a rien à voir au fait de ne point faire de bêtises. En étant ami avec des étourdis, il est évident qu'elle se retrouve souvent à compromettre sa scolarité. Depuis qu'elle arbore ces teintes bleutées, sa mère lui attribue le surnom d'étoile de mer, en raison de ses yeux pétillants et de la couleur de l'océan.
tumblr_p2m47symxn1tza9ejo3_250.gifv

Alicia Vikander :copyright:️ Bazzart
Elle voit le chien percuter un arbre et tomber, ce même chien qui caressait précédemment ses jambes de sa présence. Bien sûr qu'elle a eu peur en le voyant, sur le moment, mais elle n'a pas cherché à le fuir. Tout son corps animal montrait qu'il voulait la protéger, qu'il voulait affronter le loup-garou. Et le chien tombe lourdement, comme si la force du loup-garou n'avait d'égal. Le cerf se mêle de la partie tandis qu'elle jongle avec un rat qui lui mord la main. Elle geint sourdement, dans un râle, mais elle échappe la robe de sorcier. Elle ne tarde pas à découvrir Peter. Ses yeux deviennent ronds, immenses. Pas parce qu'il est nu, derrière le tissu, ce détail est superflu face à ce qui se passe, mais parce qu'il est là, parce qu'il était un rat! Son cerveau assimile d'un coup. Elle ne hurle pas, elle ne demande aucune explication. Elle est surprise. Pense comprendre certaines choses. Pendant quelques secondes, elle pense même avoir le tournis. Le secret des garçons est plus complexe qu'elle ne l'imaginait.

Peter s'adresse à la fille. Et même s'il chuchote pour ne pas se faire entendre, elle vient littéralement plaquer sa paume meurtrie sur ses lèvres. Son geste est rapide lorsqu'elle le fait taire. Le loup-garou est occupé avec le cerf, mais parler ne ferait qu'attirer davantage l'attention. Les yeux de Peter illuminent sous les rayons lunaires, dans la sombre forêt. Elle le lâche après quelques secondes, parce qu'elle tend le cou pour voir le loup-garou qui se débat. Grâce à son énorme patte, il parvient à repousser le cerf qui, malgré sa stature digne, s'emmêle les sabots au point de perdre pied en tombant lourdement sur le flanc. Il n'est pas aussi agile sur le chien, même si sa force est impressionnante. Les babines retroussées, la salive abondante, l'homme-loup retrouve sa cible en un unique regard malfaisant. Si Sirius et James peuvent s'en sortir... ça veut dire que cette chose gigantesque, aux yeux sombres et affamés, n'est autre que Remus? Comment c'est possible? qu'elle se retient de demander à vive-voix.

La bête s'approche dangereusement. Marlène est déjà armée de sa baguette, prête à se protéger. Mais au moment de pointer l'homme-loup pour lancer un sort, elle bloque. Pas à cause de la peur, pas parce qu'elle ne sait pas quel sort utiliser, mais bien parce que si son raisonnement est juste : cette bête transformée est Remus. Elle a un mouvement de recul, mais son dos percute Peter. D'un regard rapide, elle observe les éléments autour d'elle. Elle lance un sort. Mais elle ne vise pas Remus. Elle vise la branche de l'arbre au-dessus de sa tête pour la fissurer, pour la casser, pour la faire tomber, pour ralentir Remus. Elle a l'intelligence de croire que l'attaquer directement pourrait le blesser. Les garçons ne tenteraient pas de le repousser si c'était pour le tuer. La branche tombe ; l'homme-loup se plaint de manière bestiale tout en luttant contre les plus petites branches touffues qui le ralentissent.

Elle n'est pas habituée à voir cette chose. Alors une fois le sort lancé, elle sent son bras défaillir, sous l'émotion, sous ces informations surprenantes. Mais son bras, il a assez de force pour que ses doigts restent ferment à la baguette. Oubliant que Peter est toujours dans son dos, elle recule de nouveau, mais cette fois, ils perdent pied tous les deux. Elle se retrouve assise entre ses jambes alors que l'homme-loup se déprend de sa fâcheuse position. Elle peut nettement sentir les bras de Peter se fermer sur elle pour la protéger alors qu'elle ferme les yeux d'instinct. Mais une masse vient repousser Remus, que ce soit le cerf ou le chien qui agonisait précédemment. Marlène n'a pas vu si c'était James ou si c'était Sirius : elle pense avoir fait la différence entre les deux. Peter est plus rapide qu'elle, car il se redresse et l'aide à en faire tout autant. Ils s'éloignent assez pour ne pas pousser la bête à les attaquer à nouveau.

C'est le moment de filez maintenant, vas-y, tente à nouveau de dire Peter, mais déjà, Marlène secoue la tête : pense-t-il réellement qu'elle peut fuir après ça? 
Mes amis ont besoin d'aide, je vais pas juste leur tourner le dos, tranche-t-elle fermement sans être méchante.

Même si Peter essaie, il ne parvient pas à la retenir, car elle est déjà la poursuite des trois autres. Il n'est plus nécessaire de se cacher désormais. Le combat s'est déplacé dans la fougue des bêtes. Elle met un moment à rejoindre quelqu'un, une masse sombre allongée sur le sol. Une masse dont le thorax se soulève sous de lourdes respirations. Au loin, un nouveau hurlement. Le loup-garou a été éloigné, cette fois par le cerf. Car la chose allongée sur le sol, à mesure qu'elle la discerne, est la silhouette d'un " chien ". Elle s'approche lentement, craignant effrayer l'animal. Un animal qui semble davantage blessé. Le visage de Marlène devient soucieux. Ses pas font craquer le sol froid, mais elle ne s'arrête jamais de progresser, jusqu'à ce qu'elle arrive proche de l'animal. L'idée qu'on puisse la mordre, comme Peter l'a fait, ne lui traverse pas l'esprit.

Sirius? qu'elle souffle ; elle pense que c'est lui.

Ça expliquerait pourquoi les vêtements ont été arrachés, abandonnés. Pour qu'il puisse devenir un animal. Et ce chien ténébreux lui rappelle un homme qu'elle connait déjà. Un homme prénommé Sirius. Insouciante, ou justement, pleinement consciente du danger, elle s'accroupit près de l'animal.

Il est en piteux état, qu'elle dit tout bas.
Parfois c'est pire, avoue Peter, ce qui confirme que l'un des deux garçons est ce chien ; les doutes sont davantage confirmés lorsque Peter ajoute : je vais aller voir comment s'en sort James. 

Marlène est une sorcière intelligente. Craindre ce chien n'est donc pas une option. Peu importe comment s'y prend Peter pour se métamorphoser, elle ne le regarde plus. Il disparaît à nouveau, se faufilant sous la robe laissée derrière lui pour s'enfoncer dans la forêt. Marlène observe longuement Sirius. Tendant le bras, elle attrape la robe du garçon. Et comme si ça pouvait être un soulagement, elle vient la glisser sous la tête de la bête. Son poignet traîne près du museau. S'il voulait la mordre, il pourrait le faire facilement. Est-il seulement conscient, dans ce corps animal?

C'est pour ça que vous n'avez rien dit, pour le protéger?

Elle lui parle comme à un humain, comme s'il pouvait l'entendre, comprendre et répondre. Elle ne sait pas ce qui se passe dans sa tête. Sa main finit par trouver le chemin de son buste. Et cette fois, elle touche doucement pour lui offrir une caresse, comme si ça pouvait le soulager des maux causés par ce long et épuisant affrontement. Sa présence aura-t-elle contrarié leurs plans? Lily est-elle déjà au courant? La rouquine devra le savoir un jour ou l'autre si ce n'est pas le cas. Malgré le froid, Marlène décide de retirer sa propre robe de sorcier. Dans un réflexe purement sage, elle vient recouvrir la bête avec. Pour que le chien, pour que Sirius, soit confortable. Elle restera à ses côtés jusqu'à ce qu'il se porte mieux ou jusqu'à ce que les autres reviennent. Mais elle n'a pas l'intention de bouger de là. Parce qu'il n'ira pas à l'infirmerie. Parce que Peter a dit que ça avait déjà été pire.

T'es un bon ami, Sirius, qu'elle dit alors que ses doigts retrouvent déjà le poil qui recouvre son corps ; ils ne lui doivent aucune explication, mais elle voudra obtenir des réponses, pour l'heure, elle patiente à ses côtés, que le loup-garou revienne ou que le loup-garou reste loin jusqu'au matin, qu'il reste en bête ou qu'il redevienne humain.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

zXamLbhO_o.png
Sirius Black
1976/1977 : Tout le monde connaît la famille Black, et tout le monde la craint. C'est visible pour l'œil de n'importe quel sorcier ou sorcière : Sirius Black n'est pas à l'aise dans sa famille. Il préfère de loin l'ambiance chaleureuse des Potter. La famille qu'il se construit se compose de ses trois amis ; James, Remus et Peter. Ceux qui gravitent autour ont autant d'amitié et de bêtises que les autres. Lily, Marlène et les autres. Il vient de quitter la maison dans laquelle il a grandit, pour partir vivre avec les parents de son meilleur ami. Voilà plusieurs mois qu'ils vivent ensemble, plusieurs mois qu'il se sent mieux bien que les choses soient difficiles à Poudlard. Il fait parti de la maison Gryffondor, et c'est l'un des plus grands déshonneurs des Black. Mais l'école est sa maison, son foyer. Il n'y a nul part où il se sente autant lui-même qu'à Poudlard.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p2m47symxn1tza9ejo8_250
1978-1981 : Mais en tant que jeune homme, Sirius n'avait pas la moindre idée des tourments qu'il connaîtrait dans sa vie. Voldemort et l'ombre qu'il plongerait sur lui jusqu'au dernier moment de sa vie. En quittant Poudlard, en étant majeur, Sirius devient propriétaire d'un appartement qui lui donne l'autonomie qu'il a toujours souhaité. Peu importe que l'argent vienne d'un héritage, il s'en est servi correctement. Il s'achète même une moto ensorcelée qui lui sera d'une aide fidèle au travers des âges. Son coeur est prit depuis des années par la même femme : Marlène. Mais les troubles de la guerre arrivent trop rapidement : à l'aube de ses vingt-et-un an, Sirius perds en l'espace de quatre mois la femme de sa vie [juillet], son meilleur ami James ainsi que sa femme Lily [31 octobre], son ami Peter et son ami Remus. Voilà le pire, car perdre sa liberté n'est qu'une poussière face au reste. Mais sa vie continuera, Sirius sera là pour sauver Harry, surtout pour venger James et Lily.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p3yoauQTH71wwebv3o2_400

Ben Barnes @ mayumi
La branche qui craque à plusieurs mètres fait baisser les oreilles du chien : il l'entend, sursaute à peine quand il la sent retomber lourdement sur le sol. Elle aurait pu tomber sur lui qu'il n'aurait pas pu bouger assez rapidement pour l'éviter. Il entend les plaintes de Lunard, ça le fait couiner un peu plus sans que la douleur en soit la cause. Sa babine sursaute avec l'air chaud qu'il expulse. Le chien se redresse sur ses pattes, il boite légèrement de la patte arrière mais ça n'affecte en rien ses capacités ; à croire qu'ils vont toujours plus loin pour protéger Remus. Deux corps tombent, c'est pourtant ça qui lui donne la force de pousser sur ses pattes pour prendre de l'élan. C'est Patmol qui fonce sur le loup-garou avant que le cerf ne l'ait fait ; il faut de l'élan à cette immense bête pour frapper comme il le désirerait. Chacun de leurs animagus a des qualités, chacun a des défauts. Si Lunard tombe a terre sous la vitesse et le poids du chien, il se fait mordre : Sirius tient ferment son bras dans sa gueule et tente de le faire reculer en tirant dessus comme il tirerait sur une corde. Ca fait gémir la bête maudite, et ça le met encore plus en colère. Parce qu'il tente par tous les moyens de se débattre, il fait claquer sa grosse gueule à quelques centimètres du poils de Patmol qui bondit sur le côté puis lâche sa proie. Si le monstre ne se retourne pas pour le dévorer, c'est parce qu'il aurait préféré croquer dans les deux sorciers qui sont toujours au sol. Heureusement, Cornedrue arrive et parvient enfin emmener la bête plus loin ; le combat se poursuit. Et si ça aurait pu redevenir un jeu, Sirius sent bien le parfum de Marlène qui ne cesse de les suivre : plus ils s'éloignent, moins il aurait du être capable de la sentir.

Patmol a finit par se faire avoir : quand il se fait attraper, il se fait toujours projeter comme une feuille au vent. Il est rapide, il est agile, il semble invisible dans la noirceur de la forêt, sa mâchoire est redoutable : mais ce n'est rien comparé aux capacités physiques de Lupin lorsque sa malédiction prend forme. Sa patte arrière est maintenant complètement déboîtée, une entaille sur son flan laisse couler un sang rouge qui paraît bien plus sombre sous les arbres. Il n'est pas mourant parce qu'on lui viendra en aide. Puisqu'ils ne vont jamais à l'infirmerie, le groupe a du trouver d'autres moyens pour se remettre. Patmol n'a pas peur de mourir, mais il sait qu'il est trop faible pour prendre part au combat que James continue de mener plus loin. Voilà de longues minutes qu'il est à terre avant qu'il n'entende des pas approcher. Il ne sent plus Marlène car le bout de sa truffe est inondée de sang ; le sien, et celui des autres bêtes. Même les coups de langue qu'il passe dessus ne parviennent pas à le nettoyer complètement. L'animal a simplement basculé sur son autre flan ; pour voir les intrus, mais surtout pour cacher sa plaie. Un soupire profond fait remuer ses babines, quand il découvre ses deux amis. Immédiatement, sa tête retombe au sol : ils ne craignent rien de cet animal. Une larme perle sur son pelage parce qu'il pense qu'il n'aurait jamais voulu devoir craindre Remus ; il pense au loup-garou qui l'a attaqué et rendu ainsi.

" - Sirius?" La tête du chien se tourne à peine, glisse sur le sol pour se tourner vers la fille qui s'accroupi à côté de lui. C'est le signe qu'il est pleinement conscient même sous cette apparence ; il ne peut pas parler, seuls ses yeux bougent pour montrer qu'il est bien là. " Il est en piteux état.."
" - Parfois c'est pire. Je vais aller voir comment s'en sort James."


Le chien n'a pas pu s'empêcher d'aboyer, sans pour autant bouger : il est grognon parce que Sirius voudrait lui dire qu'il a toujours la langue trop pendue. Ils sont des animagus non déclarés. Même si ces mots sont prononcés à Marlène, Peter devrait être capable de garder un secret. Celui-ci, en l'occurrence, n'est partagé qu'entre cinq personnes ; Lily était trop intelligente pour ne pas se rendre compte de certaines choses. Ou alors, les garçons ont été plus intelligents que prévus à demander de l'aide à la personne la plus intelligente et la plus proche d'eux. Ou alors James a craché le morceau. En réalité, Sirius ne se souvient pas vraiment de comment le secret lui a été dévoilé : le chien soupire à nouveau alors que Peter a déjà disparu sous l'apparence d'un rat depuis une bonne minute déjà. Le problème ? C'est que leur secret dévoile automatiquement celui de Remus. Patmol, il aurait voulu pouvoir parler du sien à Marlène sans dévoiler cette partie sombre, triste, et affreuse de l'histoire de Lupin.

Sa tête posée sur son propre vêtement est moins confortable que sur la terre : mais l'attention fait du bien. C'est pour ça qu'il n'a pas bougé. Surement aussi parce qu'il espère que son poids sur ses lacérations permettrons au sang d'arrêter de couler.

" - C'est pour ça que vous n'avez rien dit, pour le protéger?"

Sirius ne bouge pas, mise à part son oreille qui fouette le vent à cause d'une vulgaire mouche qui se pose sur sa pointe. S'il voulait répondre, il n'aurait pas pu le faire. Il sursaute lorsqu'elle pose sa main sur son buste : il est chaud, à cause des blessures. Mais le chien sursaute surtout parce que Sirius ne s'attendait pas à cette attention. Mais la sensation est délicieuse ; ses doigts féminins qui glissent dans un pelage sale à cause du combat. C'est la première caresse que ce chien reçoit. Ca fait légèrement sauter son coeur de se dire que Marlène vient de faire ça. Lorsqu'elle le recouvre, c'est que sa main n'est plus sur son pelage.

" - T'es un bon ami, Sirius.."

Un son sort de sa gueule ; pas vraiment un couinement, pas vraiment un aboiement non plus. Le chien est juste d'accord avec l'opinion de la sorcière qui reglisse ses doigts dans les poils noirs de Sirius. Et la bonne sensation qu'elle lui procure ne disparaîtra pas tout le long où Marlène agira. Tant qu'elle sera à ses côtés, consciente et en vie, Patmol pourra rester dans cette position. Sans bouger le moindre muscles à part ceux de son thorax qui bouge avec sa respiration. Si elle était rapide au début, à cause de la douleur et de ses blessures, elle a finit par se calmer : paupières fermées, il s'est a moitié endormi. Mais ses oreilles bougent au moindre son qu'il entend, qu'ils soient prêt ou loin.

Deux bonnes et longues heures ont passé avant que ses paupières ne s'ouvrent ; le soleil est sur le point de se lever, les premiers rayons vont s'abattre sur Poudlard d'ici quelques instants. Mais du mouvement, à moins d'un demi kilomètre le fait réagir. S'il n'avait pas bougé jusque là, le chien finit par se redresser d'un bond maladroit : ses plaies ne coulent plus, mais sa patte arrière n'est en rien réparée. Pourtant, il n'attend pas une seule seconde pour agir : il reconnaît les pas de Lunard entre milles. Le chien a boité jusqu'à arriver derrière la sorcière, et il n'a pas hésité une seule seconde : sa mâchoire s'est ouverte juste assez pour attraper les vêtements de la fille. D'un coup, il la tire en arrière comme il a pu le faire plus tôt avec Lunard : sa patte arrière en moins l'handicape énormément pour agir. Il glisse, mais il parvient tout de même à faire reculer Marlène sur plusieurs mètres, surement parce qu'elle y a mis du sien aussi.

Le loup finit par arriver en quelques secondes, mais sa course semble ralentir à mesure que Sirius oblige Marlène à se reculer. Tous arrêtent de bouger seulement quand Remus tombe à genoux au sol, là où un rayon de soleil traverse enfin les branches des arbres de la forêt. Si Marlène n'avait jamais vu une telle chose, elle n'a pas le choix de regarder : elle voit le loup se transformer en adolescent. Ses os craquent, il hurle parce que sa malédiction est douloureuse, horrible. Il se transforme en douleur alors que ce n'est pas le cas des trois autres. Remus se retrouve nu face à Marlène, mais lui ne se souvient de rien. Alors oui, il a mal des blessures qui lui ont été infligées pendant cette pleine lune, mais il fronce surtout les sourcils en se demandant ce qu'elle peut bien faire là. Les sabots de James le font tourner la tête, alors qu'il a les larmes aux yeux. Cornedrue reprend forme humaine, beaucoup plus aisément, alors qu'il continue de courir. Ses pieds s'arrêtent au bout de quelques pas. Lui aussi est nu comme un ver, mais il se contente de se pencher et de rire à gorge déployée. Il semblerait que les garçons n'aient pas la bonne notion du danger. Peter reprend forme derrière un arbre, de là où il peut récupérer la robe de sorcier de Sirius qu'il enfile en quelques secondes alors que lui aussi est en train de rire.

" - Tu devrais arrêter de grandir par merlin !" James se moque, il se redresse en faisant craquer ses doigts. " C'est à croire que t'es de plus en plus costaud.." Il ne voit pas aussi bien sans ses lunettes, maintenant qu'il n'a plus l'apparence d'un cerf. " T'as sa baguette ?" Qu'il demande à Queudver en pointant le chien d'un coup de tête. Peter la sort de la robe de sorcier de Sirius, et jette la baguette de son ami dans les mains de Potter. Ce dernier use du sors Accio pour faire venir leurs vêtements cachés à l'entrée de la forêt interdite. " Tu vas vraiment rester comme ça Patmol ?"

De nouveau, il est moqueur. Mais c'est comme ça qu'est James, et la seule réponse qu'il reçoit de la part du chien, c'est un aboiement où Sirius allonge son cou. Non, il ne compte pas reprendre sa forme initiale. Marlène dans les parages, il préférera rester dans la peau de ce chien plutôt que d'être nu comme ça, de but en blanc face à elle. De plus, Sirius s'est rendu compte que la douleur était plus supportable sous cette forme : alors d'ici à ce que sa patte soit replacée, il restera ainsi. Et si elle peut commencer à poser miles et une questions, James s'empresse de faire naître un feu magique à côté d'une souche sur laquelle il s'assoit en attendant les vêtements toujours dans le vent. Ils sont loin du parc de Poudlard : d'habitude, ils font en sorte d'être plus prêt du parc lorsque le soleil décide de prendre la place de la lune. Mais cette nuit, les choses ont été différentes.

Si Marlène devait avoir des questions à poser, surement que James y répondrait. Mais si ça concerne Remus, ce dernier n'hésitera pas à envoyer un regard en biais à chacun de ses amis avant d'y répondre : parce qu'il dira la vérité à Marlène. Même s'il ne rentrera pas dans les détails, Marlène apprendrait que Remus a été attaqué par un loup-garou du nom de Fenrir Greyback. Il s'amuse à transformer de jeune sorcier en loup-garou parce qu'il pense que cette race est supérieur aux autres. Aujourd'hui, ce nom est déjà connu pour être un partisan de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Les vêtements ont fini par arriver : les trois garçons se sont habillés. Si Peter et Remus ne sont pas à l'aise d'être ainsi devant une fille, ce n'est pas le cas de James, toujours mieux que les autres. Là, assit sur la souche, ils attendent la seule personne qui les soignera dignement ; ils devraient vraiment apprendre à se débrouiller eux-même : Lily est déjà en chemin, baguette en main, pour les retrouver grâce à un sort que James a jeté un peu plus tôt.

Sirius lui, est assit là où Marlène se trouve. Etrangement, il la colle plus que tout à l'heure : sa gueule est collée à sa jambe, et c'est lui qui cherche à avoir ses doigts perdus au milieu de son pelage. C'est nouveau : une caresse plus précise que les autres le force à s'ébouriffer la tête. Ses oreilles claquent sur son visage, mais pourtant, il revient à la charge en cherchant les doigts de Marlène. La gueule ouverte, la langue qui pend, sa respiration est plus rapide à cause de l'excitation que tout ça lui a provoqué. Le chien semble pourtant en meilleur forme que tout à l'heure : ils sont tous résistants à force de ces parties de jeu.

" - Regarde le, comme il est content." Lâche finalement James en donnant un coup de coude à son ami le plus proche. Sirius ferme immédiatement sa gueule en tournant sa tête vers le trio. " On a faillit se faire pincer, et lui, il se fait peloter." James et Peter se mettent à rire, Remus sourit faiblement en tenant sa main là où le sang s'écoule de sa plaie à cause de Cornedrue.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 571
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

nRTP0Tah_o.png
Marlène
McKinnon

Élève brillante, Marlène est dotée d'une intuition impressionnante et d'un sens de l'observation qui frôle la frénésie. Son groupe d'amis fétiches se compose majoritairement de Gryffondors, Sirius, Lily, James, Remus et Peter. Nul doute qu'elle était destinée à progresser parmi les sages de la maison Serdaigle. Sage, dans une définition qui n'a rien à voir au fait de ne point faire de bêtises. En étant ami avec des étourdis, il est évident qu'elle se retrouve souvent à compromettre sa scolarité. Depuis qu'elle arbore ces teintes bleutées, sa mère lui attribue le surnom d'étoile de mer, en raison de ses yeux pétillants et de la couleur de l'océan.
tumblr_p2m47symxn1tza9ejo3_250.gifv

Alicia Vikander :copyright:️ Bazzart
Le froid est agile lorsqu'il doit se faufiler sous les vêtements ; par le biais du vent, il soulève des cheveux, vient caresser une nuque, descend le long d'une colonne vertébrale. Marlène ressent le froid ; mais une source de chaleur permet à son corps de ne pas tomber en hypothermie. Pauvre humaine sans fourrure. Allumer un feu ramènera le maudit par ici. Ses doigts sont accrochés à Sirius, du moins, à une version de lui à quatre pattes ; c'est lui qui dégage cette chaleur à laquelle elle reste collée. Même que, au bout d'un temps qui semble être une éternité, elle pose son front sur l'animal. Et cette position recroquevillée lui permet de maintenir sa chaleur. Jamais elle ne s'imagine partir pour l’abonner. Elle s'assoupit sans dormir, trop alerte aux bruits de la forêt. Mais le chien a probablement une ouïe bien meilleure que la sienne. Dans ce semi repos, elle économise son énergie. Le signe distinctif qui prouve qu'elle ne dort pas : ses doigts qui caressent imperceptiblement les poils rugueux et sombres du chien. Elle garde cette position pendant deux heures, le dos courbé sur le chien.

Elle est brusquement réveillée par le sursaut du chien. Et lorsqu'il se dresse sur ses pattes pour la tirer à l'aide de sa mâchoire sur une bonne distance, elle ne peut faire autrement que de pousser le sol avec ses pieds en tentant de se mettre sur ses deux jambes pour le suivre, mais il la traîne, le cul au sol, parce qu'elle n'arrive pas à se redresser à temps. Elle marmonne même un : c'est bon, Sirius, je suis capable de marcher. Tout compte fait, les manières de Sirius ne sont guère différentes, qu'il soit sous forme humaine ou qu'il soit sous forme bestiale. Dans les deux cas, il est indompté. Mais elle cesse de grogner en comprenant pourquoi il l'oblige à reculer. Remus est de retour.

Pour la première fois de sa vie, Marlène assiste à la transformation d'un loup-garou sous sa forme humaine. Mais ce n'est pas n'importe quel loup-garou, c'est Remus, l'un de leur ami. À mesure qu'il reprend forme, elle se hisse sur ses deux jambes engourdies à cause de sa précédente position. Elle est stupéfaite, mais pas uniquement à cause de ce secret bien gardé ; elle est stupéfaite d'assister à la douleur de son ami au moment où ses muscles reprennent leur place initiale. Sa peau est marquée de diverses blessures : des fraîches, au sang abondant, des plus anciennes, sous forme de cicatrices. Des marques qui prouvent qu'ils n'en sont pas à leur première nuit sous les rayons lunaires. Remus n'est pas le seul à se retrouver nu ; James ne ressent aucune pudeur. Les yeux de Marlène ne s'attardent pas à cette vision ; en réalité, son cerveau tente encore de faire des liens pour répondre aux nombreuses questions qui bourdonnaient en permanence dans sa tête.

Les garçons s'habillent rapidement, sauf Sirius qui préfère garder sa forme animale : subtilement, ce détail fait sourire Marlène. James lui explique la situation ; il n'a pas vraiment le choix, parce que Marlène a vu des choses qu'elle n'aurait pas dues voir. Elle écoute sans poser de questions. Les garçons sont plutôt bavards et joyeux : James surtout, qui déborde d'énergie. Marlène s'inquiète surtout de l'état de Remus, mais les garçons la rassurent ; il se portera mieux après les soins de Lily et après une longue nuit de sommeil. Évidemment, la rouquine connaît leur secret. Marlène comprend qu'elle doit être une alliée formidable, parce que son amie est intelligente, parce que James est complètement amoureux d'elle. Lily est en mesure de prendre soin d'eux. Et si Marlène ne pose aucune question, c'est parce qu'elle est déçue : déçue que sa meilleure amie n'ait pas jugée utile de la mettre dans la confidence. Marlène aurait découvert ce secret à un moment ou un autre.

Marlène aurait voulu s'approcher de Remus pour vérifier ses blessures, mais quelque chose lui dit qu'il est désolé pour ce qui est arrivé, il semble confus, pense sans doute qu'il a fait peur à Marlène cette nuit. Elle garde donc ses distances, assise au sol, le dos contre le tronc d'un arbre. Elle patiente comme les autres à l'arrivée de Lily. Elle ne s'est même pas rendu compte du moment où elle a recommencé à jouer avec le pelage de Sirius, mais ce geste s'est fait naturellement lorsqu'il s'est retrouvé à ses côtés. À quel moment des explications exactement?

Alors comme ça... Patmol, tu aimes ça? qu'elle souffle tout bas à l'intention de Sirius, amusée, alors qu'il réclame lui-même ses caresses ; il est plus facile de parler et de cajoler un chien.

Elle lui offre tous les câlins qu'il désire, même s'il s'agit de Sirius. Sous cette forme, il est adorable. Alors elle ne peut pas s'empêcher de se moquer avec les autres lorsque James lui-même émet un commentaire. Elle ébouriffe directement la nuque de Sirius à deux mains pour que ses ongles atteignent sa peau. Et comme il courbe l'échine, preuve d'un grand frisson, son sourire devient plus bruyant. Ses réactions animales sont délicieuses.

On a failli se faire pincer, et lui, il se fait peloter.
Pris la main dans le sac, tu veux dire, rectifie Marlène. Et qui pourrait résister à cette bouille?

Devrait-elle avoir peur du chien? Non, parce qu'elle le connait et qu'elle lui fait déjà confiance. La fille est légèrement penchée vers l'avant, les coudes sur ses genoux. Par son bras tendu, elle peut doucement attraper le museau de Sirius pour prouver ses dires : ce chien, même sombre et énorme, représente à merveille la personnalité de Sirius : un ami pour l'homme. Et si le museau du chien n'avait pas été ensanglanté, assurément, elle serait venue y déposer un baiser. Mais il a une haleine de chacal jusqu'ici, ses dents gardant les traces des nombreuses morsures infligées à Remus. Et si Marlène n'a pas été blessée, son accoutrement est la preuve que les autres l'ont été : ses habits sont sales et humides à cause de la terre, mais surtout, elle est couverte du sang séché de Sirius. Même ses doigts arborent cette couleur de fer, parce qu'elle l'a caressé alors que le sang était encore frais dans son pelage. Marlène est détendue : elle n'est pas furieuse de découvrir leur secret. Son ouverture d'esprit et sa compréhension sont immenses. Mais... elle les remettra souvent à leur place pour qu'ils se sentent coupables de l'avoir laissée dans le secret trop longtemps.

Lorsque Lily arrive, elle est surprise de voir Marlène, mais sa première tâche est de venir s'occuper de Remus. Les doigts de Marlène, eux, n'ont pas cessé de jouer dans le pelage de Sirius, à croire qu'il est une bonne distraction ou une source de chaleur qui lui fait un bien énorme. Marlène peine à se réchauffer malgré le feu allumé par James. Et comme les garçons sont occupés à se faire ausculter et soigner par Lily ― James est terriblement heureux de la voir et le fait savoir ―, Marlène reste concentrée au chien. Il sera probablement le dernier à être examiné. La fille tourne les yeux, laissant ses doigts se diriger vers cette blessure à son flanc, qui ne saigne plus, mais qu'elle peut nettement voir désormais à cause des rayons du soleil qui font briller les poils rougis. Elle est assise à côté de lui, toute petite en comparaison du chien. Mais ses doigts contournent la blessure pour caresser là où il ne souffre pas. Sirius est résistant. Ils sont résistants. Et par ce qu'elle a vu cette nuit, elle sait combien ils sont des sorciers aux nombreuses ressources. Malgré leur immaturité, ils sont puissants. Constatation qui la fait sourire.

Et comme Lily tarde à venir s'occuper de Sirius. Marlène finit par fermer les yeux, la tête de moitié sur ses bras, l'épaule complètement appuyée sur Sirius. En fait, elle y met tout son poids. La fatigue, le stress, la peur, et le froid de cette nuit ont sûrement raison d'elle. Elle n'est pas habituée à ces sorties nocturnes. Mais la chaleur de Sirius l'endort alors qu'elle lutte pour rester éveillée. C'est Lily qui, visiblement après s'être occupée des autres garçons, vient poser une main sur les siennes froides. La rouquine sourit lorsque son amie ouvre les yeux. Le temps d'une seconde, parce qu'elle est à moitié réveillée, Marlène dit un truc complètement à l'ouest. Elle pose une main sur le chien qui n'a pas bougé et dit à Lily :

Regarde comment Sirius est beau.
Oui, il est très beau, sourit Lily, qui demande néanmoins à l'un des garçons si c'est possible de raccompagner Marlène à Poudlard, car Lily doit maintenant s'occuper de Sirius ; et si possible de trouver des vêtements pour celui-ci.

Marlène tend même un regard au chien : peut-il rester là, sans elle alors qu'ils viennent de passer des heures blottis? Mais bien sûr qu'il le peut, ce n'est pas sa première fois. Son cerveau commence à revenir à la normale lorsqu'une main tendue l'aide à se remettre sur ses pieds. La paume de Marlène cherche déjà une dernière caresse sur la tête de Sirius. Et pour se moquer, elle lui empoigne joyeusement l'oreille.

Si l'un de vous finit par me donner des puces, je vais me faire une joie de le dépecer, lâche Marlène à l'intention des concernés.

Mais désormais, ils seront bombardés de questions et elle les aura d'autant plus à l'oeil qu'à la normale.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

zXamLbhO_o.png
Sirius Black
1976/1977 : Tout le monde connaît la famille Black, et tout le monde la craint. C'est visible pour l'œil de n'importe quel sorcier ou sorcière : Sirius Black n'est pas à l'aise dans sa famille. Il préfère de loin l'ambiance chaleureuse des Potter. La famille qu'il se construit se compose de ses trois amis ; James, Remus et Peter. Ceux qui gravitent autour ont autant d'amitié et de bêtises que les autres. Lily, Marlène et les autres. Il vient de quitter la maison dans laquelle il a grandit, pour partir vivre avec les parents de son meilleur ami. Voilà plusieurs mois qu'ils vivent ensemble, plusieurs mois qu'il se sent mieux bien que les choses soient difficiles à Poudlard. Il fait parti de la maison Gryffondor, et c'est l'un des plus grands déshonneurs des Black. Mais l'école est sa maison, son foyer. Il n'y a nul part où il se sente autant lui-même qu'à Poudlard.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p2m47symxn1tza9ejo8_250
1978-1981 : Mais en tant que jeune homme, Sirius n'avait pas la moindre idée des tourments qu'il connaîtrait dans sa vie. Voldemort et l'ombre qu'il plongerait sur lui jusqu'au dernier moment de sa vie. En quittant Poudlard, en étant majeur, Sirius devient propriétaire d'un appartement qui lui donne l'autonomie qu'il a toujours souhaité. Peu importe que l'argent vienne d'un héritage, il s'en est servi correctement. Il s'achète même une moto ensorcelée qui lui sera d'une aide fidèle au travers des âges. Son coeur est prit depuis des années par la même femme : Marlène. Mais les troubles de la guerre arrivent trop rapidement : à l'aube de ses vingt-et-un an, Sirius perds en l'espace de quatre mois la femme de sa vie [juillet], son meilleur ami James ainsi que sa femme Lily [31 octobre], son ami Peter et son ami Remus. Voilà le pire, car perdre sa liberté n'est qu'une poussière face au reste. Mais sa vie continuera, Sirius sera là pour sauver Harry, surtout pour venger James et Lily.

SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Tumblr_p3yoauQTH71wwebv3o2_400

Ben Barnes @ mayumi
" - Alors comme ça... Patmol, tu aimes ça?" Bien sur, et les réactions de son corps animal le prouve. Il n'a certainement jamais été aussi bien sous cette apparence qu'à ces instants précis où Marlène a ses doigts enfoncés dans son pelage. Le grand frisson qui le parcourt lorsqu'elle enfonce ses doigts à sa nuque le pousse à se lever et à s'ébouriffer une nouvelle fois. Même sa patte arrière valide a tapé quelques fois contre le sol en preuve de plaisir. " [...] Et qui pourrait résister à cette bouille?"

Sirius aurait voulu entendre cette phrase, à quelque chose prêt, sans être sous la forme de ce gros chien noir. Même s'il est content de savoir ce détail à cet instant précis. Ses sentiments pour Marlène n'ont pas besoin de ce secret découvert pour être si présent. Elle fait battre son coeur plus vite en étant à ses côtés, en ne cessant ses caresses malgré les mots moqueurs de James. Il en profite parce qu'il sait que Patmol ne pourra pas répondre ; sa vengeance sera terrible. A leur manière. Il aurait juré être sur le point de recevoir un baiser sur le museau. Elle était si proche, comme Lily pouvait le faire avec James avant qu'ils ne s'avouent leurs véritables sentiments. Mais elle s'est reculée, Marlène, alors Sirius a posé quelques secondes sa truffe contre le bras de la sorcière. Le chien n'aura pas bougé de cette position pendant tout le temps que Lily aura prit pour soigner les blessures de Remus, et les quelques égratignures de James. Le premier ne ressort pas aussi indemne des batailles de cette nuit : si ses plaies sont refermées grâce à de la magie, même la potion qu'elle finit par étaler dessus ne fera pas disparaître les cicatrices qui marqueront à jamais son corps. Mais de tendres sourires font passer la pilule plus facilement : James pourrait être jaloux du lien qui uni Lily et Remus. Peut-être qu'il l'est un peu au fond, mais il ressent la même chose. Tous les jeunes qui sont présents sont là pour prendre soin de lui, peu importe la manière. Le lien qui les uni tous est si important qu'il passerait avant tout le reste.

Le poids de Marlène est plus pressent quant elle finit par s'endormir. Mais Patmol ne bouge pas, il ne faiblit pas. Au contraire, il semble prendre plus d'appui sur sa patte valide pour combler la force du corps de la sorcière et qu'ils ne tombent pas tous les deux sur le côté. Lui n'a pas froid, mais il ne se rend même pas compte qu'il lui apporte le peu de chaleur qui permet de la réchauffer. Il aurait voulu pouvoir sourire au compliment qu'elle prononce à son égard, une fois que Lily s'approche en posant son attention sur elle. Mais Sirius se contente d'un faible aboiement pour montrer qu'il est d'accord avec elles. James se met à rire en lui faisant un signe de la main que Black comprend tout de suite : c'est faux, t'es laid comme un veracrasse. Ils auraient rit tous les deux s'il l'un avait pas été un chien.

Après une dernière caresse, Marlène prend la main de Peter qui va la ramener en sécurité à Poudlard. Il est habillé, il a sa propre baguette maintenant, ils seront capable de se défendre peu importe ce qu'ils croiseront de dangereux. Sirius n'a pas de mauvais pré-sentiment, parce qu'il a confiance en Peter. Mais s'il savait qu'un jour, cet ami se rendra complice et coupable des meurtres de tous les McKinnon, nul doute que Patmol n'aurait jamais laissé partir le rat. Une fois que les sorciers ont disparu, la rousse s'occupe de l'animagus toujours sous sa forme animal. Elle n'hésite pas à le taquiner, elle aussi, mais à l'aide d'un sort pour replacer l'os du chien, elle parvient à la guérir. Il devra prendre une potion sur plusieurs jours pour surmonter la douleur comme si de rien était. Lily a apprit de nombreuses choses pour eux.

Avec la rousse et ses deux meilleurs amis, Sirius n'hésite pas à reprendre sa forme normale pour enfiler des vêtements. Sa blessure est bien moins imposante, sur son flan, maintenant qu'il est redevenu homme. Quelques gouttes de sang coulent de ce qui semble être une immense griffure, mais moins larges que tout à l'heure. C'est surtout parce que son corps est plus grand, que cette impression ressort. De l'onguent est déposé sur sa blessure car le sort de Lily ne pourra pas plus rapprocher les plaies de Sirius : il grogne bien plus en étant dans son véritable corps.

Tous les autres finiront par retourner à Poudlard, mais ça prendra plus de temps parce qu'il aura fallut expliquer à Lily pourquoi et comment Marlène se trouvait dans la forêt interdite avec eux. Personne n'aura été capable de dire exactement ce qui l'a poussé à venir, mais James a rit en disant qu'elle a surement suivi Sirius parce qu'il est arrivé en retard. Le mentionné a plaisanter en raconte la vérité, qu'il a laissé le professeur fantomatique comme un paumé au milieu de la salle. Ça fait rire tout le monde, même Lily qui tente de se retenir pour ne pas les pousser à faire plus de bêtises. Parfois, elle voudrait que James se calme : mais n'est-ce pas ce qui l'a fait tomber sous son charme au début ? Quand ils reviennent dans le parc, il est bientôt l'heure pour les cours de commencer. L'immense cloche de la tour à la pendule raisonnera lorsqu'ils seront tous retournés dans la salle commune des Gryffondors : Peter y est, ou n'y est pas, en fonction du temps où Marlène l'aura bloqué avec elle. Une chose est sure : aucune des maraudeurs n'aura été vu de la journée entière. Qu'ils aient eu classe, ou non. Qu'ils se fassent coller, ou non. Ils se sont tous avachis dans leur dortoir, sur leur lit respectif, et ils ont tous passé la journée à dormir comme ils auraient du le faire cette nuit.

Remus a eu du mal à s'endormir parce qu'il a tenté, comme d'habitude, de se souvenir de la nuit. En vain. James s'est endormi sur la pensée du prochain match de Quidditch ; le dernier avant les vacances de Noël, celui qui exposera les rouges contre les bleus. Il a hâte de reprendre son rôle d'attrapeur. Patmol, quant-à lui, s'est endormi avec la sensation fantôme de la main de Marlène dans son pelage. C'est égoïste, mais ça lui donne le sourire : il est presque heureux qu'elle ait été là cette nuit. Non, il l'est complètement. Parce qu'il ne s'est rien passé de grave, parce qu'elle a été douce, parce qu'il ne s'est jamais senti aussi prêt d'elle. Il n'a sorti la tête de sa couverture, que lorsque le soleil était déjà couché. Depuis quelques temps déjà. Remus dort encore lorsqu'il a quitté le dortoir pour prendre une douche rapide. Le loup-garou n'est pas non plus à table lorsqu'il descend manger le festin du soir à la table des rouges et or. James est là depuis quelques temps avec Lily, tous les deux passent du bon temps. Et Peter, qui parle toujours trop, n'hésite pas à demander à la rousse comment va Marlène : il ne voudrait pas que la brune en veuille à sa meilleure amie pour avoir elle aussi garder le secret des garçons. Mais Sirius a levé les yeux au ciel à cette question : elle n'est pas superficielle, Marlène n'est pas puérile. Elle dira ce qu'elle pense sans s'en prendre aux autres. Parce qu'elle est parfaites contrairement à tout le monde.

Le repas se déroule comme d'habitude ; Dumbledore leur aura souvent jeté un coup d'oeil parce qu'il est à la recherche de Remus. Il connaît son secret, et il est heureux de n'avoir jamais a déplorer un problème, un accident. Le vieil homme ne connait pas l'existence des animagus, mais le sourire qu'il a toujours au coin de ses lèvres lorsqu'il s'adresse à eux montre bien qu'il connait l'existence d'un secret sur lequel il ne parvient pas à mettre le doigt. Ca fait rire les garçons, qui en parlent encore lorsqu'ils sortent de la grande salle en même temps que la plupart des autres élèves. Le brouhaha estompe leur conversation.

" - Vous avez vu la façon dont il nous a regardé ? Je suis sur qu'il se doute de quelque chose..." Ronchonne James qui est toujours sur la défensive lorsqu'il s'agit des adultes de l'école : il apprendra dans sa dix-huitième année qu'ils étaient là pour son bien, pas pour le réprimander. " Il faut qu'on soit plus prudent... interdiction de rater les cours le mois prochain."
" - Ouai, bah laisse moi le temps de respirer aussi." En marchant, Sirius grimace en tenant sa hanche : la douleur est encore présente même s'il marche plus ou moins correctement. Lily l'a vu faire du coin de l'oeil, déjà, elle les entraîne plus loin ; ils montent des escaliers jusqu'à se retrouver prêt d'une fenêtre au milieu d'une tour. Pas n'importe laquelle, elle espère croiser Marlène avant qu'elle ne retourne à sa propre salle commune. " Et puis ça leur fait des vacances que tu sois pas dans leurs pattes, non ?"

L'humour reprend le dessus, c'est la preuve que tout va bien. Remus est toujours absent lorsqu'ils s'assoient tous au milieu des escaliers, à croire qu'ils n'embêtent personne : ils s'en moquent juste simplement. Sirius finit assit sur le rebord de la fenêtre. Lorsqu'il croise enfin le regard de Marlène qui remonte les marches, il est en train de boire la potion que Lily a concocté pour la douleur. C'est immonde, ça le fait grimacer, il s'essuie même les lèvres à l'aide de sa robe de sorcier. Maintenant qu'il n'a plus l'apparence d'un chien, il est différent : parce qu'il ne sait pas comment réagir face à elle après tout ce qui s'est passé. Ce n'est pas le secret dévoilé qui le dérange. C'est les attentions qu'il a eu, celles qu'il a réclamé qui le mettent mal à l'aise. Il n'a jamais osé être si proche d'elle, l'aurait-il seulement fait dans d'autres circonstances ? Rien que repenser à ses doigts féminins dans ses poils noirs lui font le même effet qu'à son réveil : pour cacher son début d'érection, Sirius a détourné le regard par la fenêtre tout en pliant ses jambes contre le bord de la fenêtre de pierre. Il est tellement à côté de la plaque qu'il ne fait pas vraiment à la conversation qui s'en suit entre les autres. Sirius se contente de rire quand il entend les autres le faire, il se contente de lancer des regards à Marlène dès qu'il en a l'occasion.

Ce n'est que lorsque les autres semblent être partie dans une autre idée, qu'il croise enfin réellement son regard à elle. Il le capte et n'arrive plus à s'en défaire. Un léger rire s'échappe de ses lèvres, il tente de paraître naturel alors que son coeur bat la chamade. Il n'a jamais été aussi stressé face à elle qu'en cet instant précis. Il ne l'a jamais autant aimé non plus.

" - Arrête de me regarder comme ça, j'ai l'impression d'être un de tes fichus livres, par merlin !"
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
SIRIUS+MARLÈNE - Tant de choses auraient dû être différentes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: