Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

Partagez
 
 
 

 L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Harper demeure si compréhensive que l’abandonner s’apparenterait à la pire et égoïste des décisions. J’ai à peine le temps de la contredire qu’elle évoque le prix d’un réenveloppement. Heureusement que notre banquier ne l’a pas appelé. Je n’ai pas envie qu’elle supporte cette charge supplémentaire. Sa main se pose sur sa cuisse. Son alliance n’égaye plus cette dernière. Je ne lui ai pas rendu depuis que nous nous sommes retrouvés… Et au fond je ne sais pas si je lui rendrais un jour. Elle ne pourra plus jamais la porter. Elle possède les doigts d’un homme désormais.

- « Pour le meilleur et pour le pire. Dans la richesse et la pauvreté… » Répondais-je à sa suite.

Je ne pensais pas que notre mariage nous plongerait dans de pareilles épreuves. J’ai parfois l’impression que nous n’arriverons jamais à nous en sortir. Encore moins maintenant avec cette mutation de trois mois. Ma femme a besoin de moi et tout ce que je trouve à faire c’est de m’éloigner d’elle. Génial… Cependant je sais que je peux compter sur son soutien. La preuve, au lieu de nous disputer elle est là. Elle n’est pas parti s’enfermer dans la salle de bain en pleurant.

- « Comment tu fais pour être aussi optimiste ? Tu sais… Je t’admire. Je crois qu’à ta place je me serais déjà jeté sous une voiture. Comment tu fais Harper ? Tu ne baisses jamais les bras… Tu es là, alors que je t’annonce que je dois partir pour trois mois. »  Son sourire… Il faut être fou pour l’ignorer. J’aimerai me laisser aller dans ses bras. Pouvoir m’y blottir lorsque tout va mal mais non. Je n’y arrive pas. Je n’y arrive plus.

Timidement je termine le contenu de mon assiette, puis je me lève afin de faire la vaisselle. Décidément nous sommes devenues meilleurs amis depuis hier soir. Moi qui n’y touchais presque jamais.

- « Je te le promets. Mais la seule personne qui puisse me rendre heureux, c’est toi. Je n’ai pas envie de partir à plus de cinq cents kilomètres. J’ai envie de te voir tous les soirs et non chaque weekend. Tu te rends compte quand même que notre vie de couple va en pâtir ? Je n’ai pas envie de t’imposer tout ceci… C’est déjà ma faute ce qu’il t’arrive… » Je n’achève pas ma phrase et file en direction de mon bureau afin de me calmer. Ce n’est pas la peine qu’Harper assiste à tout ce désastre.

C’est ma faute si tout ceci nous est arrivé. J’aurais pu la laisser partir. Mais non. J’ai agi égoïstement et aujourd’hui si Harper n’est plus aussi épanouie qu’auparavant c’est uniquement de ma faute. Alors que la culpabilité me ronge mon téléphone vibre. Si c’est encore… Et oui. Bien évidemment. Je me retiens de balancer mon cellulaire par la fenêtre. Que veut-il ?! Séparer des familles entières ne lui suffit pas ?! D’un coup de colère je le lance à travers la pièce. Je ne veux pas que Harper assiste à tout ceci si bien que je m’empresse d’ajouter.

- « Tout va bien… »

Tout va bien. Tout est relatif. Bien évidemment que tout ne va pas bien. Rien ne va d’ailleurs. Ni professionnellement ni personnellement. A qui voudrais-je le faire croire ? A Harper ? Certainement pas. Même quand je lui mens pour une petite surprise, elle se doute toujours de quelque chose. Mais là... Avec tout le boucan que je viens de créer.




« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3327
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

RrOwMvXM_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ praimfaya

Je souris légèrement en l'entendant me complimenter sur le fait que je ne me laissais pas abattre. Je n'avais pas vraiment le choix de toute façon. Si je ne tentais pas de me relever et de continuer d'avancer, autant me tirer une balle pour de bon. Je pensais parfois à le faire. Je me disais que ce serait plus simple d'être morte pour de bon. Je n'aurais pas à affronter l'horreur qu'étais devenu ma vie ainsi. Puis je pensais à Thomas. Il s'était sacrifié pour que je puisse vivre encore. Il s'était mis dans la merde financièrement pour nous donner une chance. Je ne pouvais pas tout laisser tomber aussi facilement. Alors je tentais de m'accrocher même si c'était dur, même si ça faisait mal de le voir aller faire la vaisselle encore une fois. C'était une façon de m'éviter je le voyais bien. Il n'avait jamais autant fait la vaisselle de sa vie.

J'avais envie de rire en l'entendant parler de notre vie de couple qui allait en patir. Parce qu'il trouvait que notre vie de couple allait bien là? Est ce qu'on n'était pas déjà au bord de la rupture? On vivait ensemble mais il ne cessait de me fuir. Il n'osait pas me toucher. Je voyais bien qu'il n'y avait plus d'amour dans ses yeux quand il me regardait. Il m'aimait. C'était ce que ses mots disaient. Mais il n'arrivait pas à aimer ce que j'étais devenu. Il aimait un souvenir. Alors je ne voyais pas comment la situation pourrait être pire. J'étais déjà au bord du gouffre. J'avais l'impression de sombrer, de tomber dans le vide et de tenter de m'accrocher comme je pouvais pour ne pas toucher le fond. Combien de temps encore est ce que je pourrais tenir? Ca je n'en avais aucune idée.

Alors je le laissais partir, s'enfermer dans son bureau. Je l'entendais craquer. Je sentais mon coeur se serrer un peu plus en entendant ça. J'étais là et je ne pouvais pas aller l'aider. Je savais que rien de ce que je pourrais faire ne l'aiderait. Pire, j'avais peur que le fait de me voir ne fasse qu'accentuer sa douleur.

Je le laissais. Je terminais de ranger la cuisine. J'allais me doucher pour finalement l'attendre en boxer et tee shirt sur le lit. Il fallut un moment pour qu'il sorte mais finalement je relevais les yeux vers lui.

- Il faut que tu y ailles Thomas. Notre couple... ça ne peut pas être pire tu le sais bien. Mais on ne peut rien faire de plus pour le moment pour arranger les choses entre nous. Je crois qu'il nous faut juste du temps, pour nous habituer à la situation. Avec le temps... peut être qu'on arrivera à passer au delà. Et si... si ça ne marche pas. Au moins on aura essayé.

Et on divorcera. Ce serait la seule solution.

- Je suis désolée de te faire subir ça. De ne plus être celle que tu avais épousé. Si tu savais comme je regrette de ne pas avoir été plus vigilante...

Je laissais une larme couler sur ma joue. Je le savais. Je me rappelais parfaitement les faits. J'étais la seule responsable de ma mort.

Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Ma colère s’amenuise puis je m’autorise enfin à retourner près d’elle. Mes yeux se posent sur les siens alors que je l’observe l’air dubitatif. Si certaines femmes se seraient jetées sur son corps sans poser de question, ce n’est malheureusement pas mon cas. Même une simple caresse me demande un effort surhumain que je ne suis pas près de concéder. Harper évoque notre couple, ou plutôt ce qu’il en reste.

- « Et si cela ne fonctionne pas ? Qu’est ce que nous allons faire ? Divorcer ? Tu sais très bien que je ne pourrais pas refaire ma vie sans toi. »

Comment pourrais-je accepter d’aimer une femme qui n’est presque plus la mienne ? Psychologiquement c’est elle. Si on me bandait les yeux je la reconnaîtrais, rien que par ses petites mimiques atrocement adorables. Cependant physiquement… Je ne la reconnais pas. Ses mains demeurent abruptes. Qu’est ce que ce corps à vécu et enduré pour être aussi bourru ? De tous les corps qu’il existe c’est de lui dont Harper a hérité. Je m’attendais à tout sauf à un homme. J’aurais pu aimer une autre femme, même avec quelques formes supplémentaires. Mais là… J’ai plus l’impression d’être en colocation avec un ami qu’autre chose.

- « Harper… Ne pleure pas s’il te plaît. » Murmurais-je en m’asseyant à ses côtés. « Pleure pas…  Ce n’est pas de ta faute. » J’ai bien conscience qu’aucun de mes mots ne sera aussi puissant que mes lèvres contre les siennes, mais je ne peux rien faire de plus. « Je n’ai jamais aimé te voir pleurer ou pire encore…En être responsable. »

Dans un geste tendre j’attrape la boîte de mouchoir et essuie les quelques larmes qui perlent le long de ses joues. Ce n’est pas le rapprochement qu’elle espérait mais c’est le seul dont je suis capable ce soir. Au même moment mon téléphone vibre de nouveau. Instinctivement je grogne en lisant l’e-mail qui vient de nous être envoyés. Mes sourcils se froncent. Je sens que cette nouvelle ne va pas du tout plaire à Harper. Mais alors pas du tout.

- « Je viens de recevoir la liste de mes collègues qui partent à Seattle : Jim, Emily et Erin. »

Puis je verrouille ce dernier. Je sens que la présence d’Emily et Erin ne va pas du tout lui plaire. Mais alors pas du tout… Rapidement je m’empresse de reprendre ma place près d’elle.

- « Ecoute… Je reviendrai chaque week-end, d’accord ? Et s’il y a besoin que je revienne un soir, je serais là. Tu m’appelles et trois heures plus tard je serais là. Dans trois mois nous y verrons plus clair. Tu auras un nouveau travail. Ma mission nous permettra de sortir la tête hors de l’eau financièrement parlant et puis… J’espère que nous nous serons habitués à cette nouvelle situation. Mais je veux que tu me promettes quelque chose Harper ? Lorsque cela n’ira pas… Dis le moi s’il te plaît. Je n’ai pas envie que tu te sentes abandonner ou pire encore… Et ne t’inquiète pas, il ne se passera rien. C’est toi la femme de ma vie. Je m’en fiche des autres. C’est toi que j’ai épousé. »



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3327
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

RrOwMvXM_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ praimfaya

Je ne pleurais pas à cause de lui mais de moi. J'étais la seule responsable de notre situation. je n'avais pas fait attention. J'avais foncé sans réfléchir pour le retrouver. J'avais traversé la route sans regarder et j'en étais responsable. J'avais envie de me reculer alors que je le voyais sortir son mouchoir. C'était tellement frustrant. J'aurais voulu qu'il me prenne dans ses bras, qu'il me dise que ce n'était pas de ma faute, qu'il ne m'en voulait pas. J'en avais marre de voir cette distance entre nous. La distance nous ferait peut être du bien finalement. J'en avais assez de le voir comme ça.

Je sentais que ces mois allaient être difficile. Il partait avec deux filles et pas les plus moches de la boite. Autrefois j'aurais sorti mes plus jolis sous vêtements. J'aurais fait un petit défilé devant lui pour bien lui montrer ce qu'il avait à la maison et qu'il risquait de perdre si il jouait au con. Maintenant, je comprendrais si il allait me tromper avec une fille. Il aurait presque raison. Il ne pouvait plus avoir ça chez lui alors après tout, qu'est ce qui pourrait l'arrêter?

Les jours suivants passèrent rapidement. Il se prépara surtout à partir. J'aimais encore moins l'idée qu'il parte vivre avec une de ces filles. Je la sentais mal cette histoire. J'avais de plus en plus le sentiment que notre couple n'allait pas survivre à ces épreuves. Il ne voulait pas divorcer, il n'arrêtait pas de me le dire. Mais un jour il finirait par se rendre compte que sa femme il ne l'avait plus mais qu'il en existait pleins d'autres qui pourraient le rendre heureux. Il le méritait après tout. N'importe quelle femme serait heureuse avec un homme tel que lui.

Puis vint le moment de partir. Toujours pas de geste tendre. Je commençais à m'y habituer. J'avais de plus en plus l'impression que notre couple était mort. Nous étions proches, plus que des amis, mais il n'y avait plus aucune intimité, plus de tendresse entre nous. Je ne supportais plus ça.

Je le laissais partir, m'habituant à vivre en célibataire dans notre maison. J'avais vendu quasiment tous les vêtements que je voulais vendre et je m'étais fait une petite cagnotte. J'avais largement de quoi refaire ma garde robe mais je voulais attendre qu'il revienne ce week end pour y aller avec lui. Une énième tentative désespérée d'avoir mon mari avec moi. Il y avait des chances pour que ça ne marche pas, qu'il soit dégouté par mon corps pendant mes essayages mais je ne pouvais pas rester sans rien faire.

Trois jours après son départ je me décidais à prendre le téléphone. J'avais une nouvelle à lui annoncer et je ne pouvais pas garder ça pour moi. Trois jours sans lui parler c'était trop pour mes nerfs. Je n'étais jamais resté aussi longtemps sans avoir de nouvelles de sa part. Alors j'appelais... et en entendant décrocher je compris pourquoi mon mari ne m'avait pas appelé plus tôt.

- Portable de Thomas, ici Erin que puis je faire pour vous?

Erin... la fameuse pute avec qui il était parti, celle avec qui il logeait. Il n'avait pas fallu plus de quelques jours pour qu'il craque et qu'il tombe dans ses bras. Moi qui pensait avoir encore une petite chance de le garder avec moi...

- C'est Harper, la femme de Thomas. Je voudrais lui parler.

- Il est sous la douche là mais je peux prendre un message.

- Non... ce n'est pas la peine. Dites lui juste que j'ai appelé.

Je raccrochais rapidement avant de dire une connerie de plus. Qu'est ce que j'aurais pu ajouter de plus dans mon message? Lui dire qu'il me manquait? Que je l'aimais? J'étais pathétique.



Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Les rayons lumineux du poing d’argent de la nuit pourfendent le ciel étoilé de Seattle. La brise hivernale qui caresse les fins traits de mon menton se perdent contre les poils de ma barbe hérissé. Il y a quelques semaines à peine, je m’endormais contre l’étreinte de mon épouse. Sa respiration m’apaisait en m’emportant dans les bras de Morphée. Aujourd’hui cette douce caresse ne s’apparente plus qu’à l’ombre d’un fantôme. Assis contre le perron de la porte d’entrée, mes yeux se perdent sur cette grande mégalopole. Petit à petit elle s’illumine alors que mes souvenirs continuent de me hanter. Je surveille sans mon téléphone portable. J’aimerai que son prénom apparaisse sur l’écran. Depuis que j’ai quitté San Francisco nous n’avons pas échangés un seul message ni appel téléphonique. D’ordinaire mon téléphone n’arrêtait pas de vibre lorsque j’étais en déplacement, mais là… Rien. Je me suis à peine retourné lors de mon départ. Erin s’est empressé de m’aider à porter ma valise puis nous avons pris la route dans le plus grand des silences.

A présent tout semble différent. J’ai peur d’entendre sa voix grave. J’ai peur de ne plus la reconnaître. Perdu dans mes pensées la porte d’entrée claque derrière moi. Erin s’assoit à mes côtés puis pose sa tête contre mon épaule. Cette situation me met mal à l’aise. C’est le genre de geste tendre qu’Harper effectuait lorsque je n’allais pas bien. Dans le cas présent il s’agit d’une collègue, rien de plus. Instinctivement je me lève afin d’éviter tout malentendu. Je n’ai pas envie d’une relation extra conjugale, encore plus en ce moment. Ce dont j’ai besoin c’est de soutien, pas d’une maîtresse. Soudain son téléphone sonne.

- « Tu devrais répondre, c’est peut-être important. »

Sans rien ajouter de plus elle se lève, à son tour, l’air surprise par mon affirmation et se hâte de décrocher. Un long soupir passe mes lèvres ourlées. Qu’est-ce que je suis censé faire ? Contacter mon épouse comme si de rien n’était ? Impossible. Plus rien n’est habituel. Je n’ai jamais pensé, qu’un jour, nous arrivions à une situation aussi extrême. Ce n’est pas simplement un vaste sentiment de tristesse qu’il me serait permis d’éprouver, mais plutôt de la culpabilité. Si je n’avais pas agi aussi égoïstement, Harper ne serait pas dans cette situation. Elle a perdu bien plus que son travail lors de son réenveloppement…

Au nom de tout ce que nous avons vécu.
Au nom de tout ce que nous avons traversé.
Au nom de tout ce que nous avons bravé.

Je dois m’accrocher.

Pour elle.
Pour moi.
Pour nous.

Erin termine son appel téléphonique puis revient s’asseoir sur le perron. La distance qui nous sépare n’est que de quelques mètres, mais largement suffisante pour que je la maintienne. Son regard semble aussi perdu que le mien. Si bien que je me décide à lui adresser la parole.

- « Qu’est ce qu’il y a ? »
- « Rien. » Me répond-elle d’un ton sec.
- « Tu peux m’en parler si tu veux. Harper me dit souvent que je suis une oreille attentive. » Insistais-je en baissant mes yeux tout en haussant un sourcil.
- « Mon mari ne veut signer les papiers du divorce. Il me casse les pieds et fait tout pour retarder l’échéance. »
- « Oh je suis désolée de l’apprendre. » Glissais-je d’un ton compatissant avant de reprendre. « Vous pouvez peut-être sauver votre couple ? » Lui suggérais-je d’un ton légèrement envieux. Au moins ils possédaient une chance de se retrouver.
- « Je ne pense pas que cela soit possible. Il n’en n’a pas envie et moi non plus d’ailleurs ! » Rétorqua-t-elle fermement.

Au même moment un fin sourire égaye mon visage. Ils n’y arriveront pas car ils n’en n’ont pas envie. Et avec Harper, qu’en est-il ? A-t-elle envie que nous redevenions aussi complices que nous étions ?

- « Je comprends. » Lançais-je avant de bailler en plaçant poliment ma main devant ma bouche. « Bon… Je ne vais pas tarder à aller me coucher. Une bonne douche et au lit ! »

Quelques minutes plus tard l’eau chaude ruissèle le long de mon corps. Harper ne cesse de hanter mes pensées. Qu’est-ce que je suis censé faire ? Qu’est-ce que je suis censé dire ? Une vingtaine de minute plus tard je quitte la petite pièce chaude. Surpris, mon sourcil s’arque alors que je retrouve Erin dans ma chambre.

- « Qu’est-ce que tu fais ? Il y a un problème ? » Demandais-je en essuyant l’eau qui s’écoulait de mes oreilles.
- « Ah non non. Ton téléphone a sonné, je me suis permise de répondre si jamais cela était important. »
- « Qui a appelé ? »
- « Ta femme. »
- « Il y a un souci ? Elle va bien ? » Dès qu’il s’agit d’Harper, je m’emballe.
- « Je ne sais pas, elle m’a dit de te dire qu’elle avait essayé de te joindre. »

Sans plus attendre je tente immédiatement de la rappeler mais malheureusement sans succès. Mon cœur s’emballe. Et s’il lui était arrivé quelque chose de grave ? Dans un élan insensé, j’appelle sa meilleure amie, Megan, mais elle ne répond pas non plus. Inquiet je termine de m’habiller en catastrophe sous les yeux effaré d’Erin.

- « Mais qu’est-ce que tu fais ?! » M’interpelle-t-elle en me voyant attraper les clés de ma voiture.
- « Je rentre à San Francisco. Harper ne me répond pas. »
- « Mais il est tard Thomas… Tu ne vas tout de même prendre la route maintenant ? »
- « C’est ma femme. Je ne l’abandonnerai pas. »

Sans réussir à me faire changer d’avis, je monte dans ma voiture et file à vive allure en direction de San Francisco. Plus mon véhicule avale les kilomètres qui nous sépare, plus mon angoisse augmente. Je tente de nouveau de la joindre mais sans succès. Secrètement j’espère simplement qu’elle s’est endormie et qu’il ne lui ait rien arrivé.

Quatre heures plus tard je passe enfin le seuil de la porte d’entrée de notre maison. Mes yeux inquiets cherchent instinctivement mon épouse. Personne dans la cuisine ni le dressing. Et si elle était à l’hôpital ? Dans un espoir vain j’accède à notre chambre. Dans la pénombre de la nuit je discerne une silhouette allongée sur notre lit. Discrètement j’entre, allume la lampe située de mon côté avant de sourire soulagé. Harper dort recroquevillée sur elle-même. Quelques mouchoirs humides parsèment sa table de chevet. Je m’en empare et les jette à la poubelle avant de revenir près d’elle. D’un geste tendre je recouvre son corps de notre couette, m’assoit près d’elle en l’observant dormir.

- « Tu m’as fait peur tu sais. Ne me refais plus jamais un coup pareil… » Murmurais-je doucement afin de ne pas la réveiller avant d’éteindre la lumière et de la laisser dormir. « Bonne nuit mon amour. »

Je n’ose pas m’aventurer près d’elle. J’ai peur de perturber son sommeil. Si bien que j’envisage, peut-être, de dormir sur le canapé. J’hésite durant quelques brèves secondes avant d’enfiler un pyjama et de m’allonger à ses côtés. C’est là qu’est ma place.

Le lendemain matin mes paupières fatiguées peinent à s’entrouvrir. Je n’ai pas envie de me lever. Heureusement que nous sommes samedi sinon j’en connais un qui aurait déjà hurlé de ne pas me voir débarquer au bureau. Une lourde présence m’interpelle. Harper s’est littéralement étale dans notre lit. L’un de ses pieds dépasse même de l’encadrement boisé. Ah oui… C’est vrai que maintenant elle ne chausse plus un petit trente-sept ou trente-huit. Les poils de sa barbe chatouillent mon torse alors que je ne peux pas me dégager de son emprise. Seul mes mouvements respiratoires rythment ce moment. Dire qu’il y a une semaine j’évitais tout contact avec elle… Là, je me retrouve bel et bien piégé. C’est étrange de se réveiller auprès d’un homme mais pas si désagréable qu’il n’y paraît. Enfin… Il s’agit plus de ma femme que d’un vulgaire inconnu. Sans m’en rendre compte, et surtout par atavisme, mon index replace délicatement l’une de ses mèches rebelles. Soudain je m’arrête net. Comme si la réalité me rattrapait. Qu’est-ce que je suis censé faire ? Sans réellement réfléchir, et par bêtise, je ferme les yeux et simule mon sommeil.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3327
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

RrOwMvXM_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ praimfaya

Megan arriva rapidement après que je l'ai informé de la situation, une bouteille de vin dans les mains. Il fallait bien sortir les grands moyens pour gérer une telle situation de crise. On passa une bonne partie de la soirée à discuter et à boire. L'alcool aidait un peu mais je n'arrivais pas à trouver le seuil de verres que je devais boire pour être vraiment bourrée. Alors je pleurais beaucoup, persuadé qu'il me trompait avec cette salope d'Erin.

- Je ne devrais même pas lui en vouloir après tout. Il n'a plus sa femme et... il y a cette superbe femme qui... qui doit être tellement gentille avec lui... elle doit avoir une paire de seins magnifiques et pas... pas de pectoraux quoi.

Je craquais de plus belle, me mouchant bruyamment. Je relevais juste la tête en entendant le téléphone sonner. C'était lui... Je tendis la main avant que Megan ne m'arrête dans mon geste.

- Non! Surtout pas. Tu ne lui parles pas. Il n'a aucune excuse. Sa femme n'est pas morte. Tu es là. Alors il n'a pas à aller coucher ailleurs. Vous devez vous battre et surmontez ces obstacles ensemble et pas succomber au premier cul qui passe par là.

Je hochais tristement la tête avant de laisser le téléphone sonner. Il s'acharna, essayant même d'appeler Megan mais on ne décrocha pas. Elle finit par partir, m'enlaçant une dernière fois pour me remonter le moral. J'allais me coucher, le coeur lourd. Il m'avait promis de rentrer le week end pour qu'on puisse se voir. Soit disant que c'était trop dur de passer tout ce temps sans me voir. En tout cas ça ne l'avait pas gêné de ne pas m'appeler de la semaine, même pas pour me dire qu'il était bien arrivé, que son boulot se passait bien. J'avais appelé ouais... et je voyais le résultat. Il devait se doucher pour effacer la sueur de son corps après avoir baisé cette salope. Il ne devait plus être trop pressé de rentrer retrouver son épouse hirsute après s'être tapé Erin.

Je n'arrêtais pas de m'agiter cette nuit là, remuant dans tous les sens dans mon lit. Je l'imaginais entrain de se la taper, leurs corps nus l'un contre l'autre, gémissant de plaisir... Je me réveillais le lendemain, sentant quelque chose me toucher le visage. Je fronçais les sourcils, cherchant à chasse cette gêne. Il me fallut un instant pour ouvrir les yeux et réaliser où j'étais.

J'avais bougé dans mon sommeil et j'avais fini par atterrir sur lui. Je le regardais surprise. Putain mais qu'est ce qu'il foutait là? Il débarquait comme ça en pleine nuit, sans prévenir. Après s'être fait sa pute il revenait l'air de rien me revoir.

Je me redressais dans le lit et attrapais mon coussin pour le frapper avec et le tirer violemment de son sommeil.

- Espèce d'enfoiré!! Dégage de là!

Je lâchais rapidement mon coussin, ce n'était pas assez contendant comme objet. Je préférais mes petits poings serrés comme à mon habitude. Alors je commençais à matraquer son torse pour le pousser hors du lit, criant et pleurant à moitié.

- Je veux plus jamais te voir. Plus jamais Thomas. Va t'en!!

Le pire, c'était que malgré tout, malgré les bonnes paroles de Megan, je le comprenais quand même. J'étais repoussante. Pourquoi aurait il pu vouloir de moi? Pourquoi avais je été assez conne pour me dire qu'il pourrait passer par dessus mon apparence, que l'amour serait plus fort que tout...


Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

La fatigue du trajet de la veille finit par me rattraper. Elle m’emporte loin de notre monde tandis que mes lourdes paupières se referment sur cette agréable vision matinale. Brusqué par de violents coups d’oreiller, je sens que l’on tente de m’extirper violemment de mon sommeil. Je n’ai jamais été du matin, Harper devrait le savoir depuis tout ce temps. Sans prendre la peine de comprendre ce qu’il m’arrive, je ronchonne en essayant de me retourner, mais en vain. Un soupir las s’échappe de l’ourlet de mes lèvres alors que j’entrouvre péniblement les yeux. Quelle n’est pas ma surprise. Harper semble véritablement de mauvaise humeur. Son regard me foudroie alors qu’elle lâche le coussin. Elle n’a vraiment pas l’air contente. Je l’ai rarement vu dans un état aussi agressif.

- « Il n’est pas trop tôt pour une bataille d’oreiller ? » Ma voix encore endormie se perd contre la lumière du jour alors que je cligne plusieurs fois des yeux. « C’est parce que j’ai pris toute la couette cette nuit ? » Demandais-je innocemment en bâillant tel un ours sortant de son hibernation.

Sans que je ne puisse pas ajouter quoi que ce soit, ce sont ses poings qui s’abattent contre mon torse. Instinctivement je me contracte en me redressant dans le lit. Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Totalement perdu, je me frotte nonchalamment les yeux rougis par toute cette agitation alors qu’un nouveau coup de poing se heurte à mon buste. Ouh. Celui-là je l’ai senti passé. Elle ne possède plus du tout sa force de bébé chat à présent. Bien au contraire.

- « Harper ! Arrête. C’est moi. C’est Thomas. »

Instinctivement mes bras se croisent devant mon visage. Il ne manquerait plus qu’elle dégaine un uppercut. Mais quel réveil sauvage ! Avant même que je ne puisse l’arrêter, elle me pousse littéralement hors du lit. Un bruit lourd et assourdissant gagne chaque pièce de l’appartement alors que mes fesses rencontrent abruptement notre parquet vitrifié.

- « Tu m’as habitué à mieux comme réveil… » Soufflais-je en me relevant difficilement suite à son matraquage. Je grince des dents en touchant mon torse. C’est qu’elle n’y est pas du tout allée de main morte. « Mais qu’est-ce qu’il t’arrive ?! » Cette fois les intonations de ma voix demeurent plus sérieuses.

Je n’ai jamais vu ma femme arriver à une telle extrémité de violence. Bon… Là avec son nouveau gabarit, c’est légèrement différent. Sa tête d’ours des cavernes mal léché me surplombe de quelques centimètres. J’ai l’impression de me retrouver face à un buffle ou un taureau. Je ne comprends rien à ce qu’elle dit. Pourquoi m’insulte-t-elle d’enfoiré ? Pourquoi ne veut-elle plus me voir ? Si elle désirait véritablement rompre, il y a d’autres moyens de me l’annoncer non ? Grognant de nouveau je soulève mon tee-shirt. Oh les belles traces rouges. Énervé par ce début de journée haut en couleur, je soupire en hochant la tête horizontalement.

- « Bon écoute… Je ne comprends rien à ce que tu ne dis ni pourquoi tu es énervé dès le matin. Je vais te laisser te calmer et on reparle plus tard. » Cette fois mon ton est froid. Je n’ai pas envie de subir une nouvelle fois sa force de brute épaisse.

J’enfile rapidement mon jean, puis file dans la cuisine afin de préparer le petit-déjeuner. Je n’ai nullement envie de me disputer avec ma femme. Lorsqu’elle sera calmée, elle m’expliquera. Là, je n’ai aucune envie de faire le moindre effort. Je rentre en catastrophe pour ses beaux yeux et voilà comment elle me réveille. Une chose est sûre, je n’ai pas dû lui manquer.

Les traits tirés de mon visage se mêlent à ma mâchoire marquée. La machine à café démarre dans un bruit si discret qu’il s’apparente à celui d’un marteau piqueur. Je passe ma main contre mon front en tentant de comprendre pourquoi Harper s’est excitée de la sorte. Cela ne lui ressemble pas. Finalement je me laisse porter par l’envie de la retrouver. Mais au dernier moment je me ravise. Ce n’est peut-être pas l’idée du siècle ? Prudemment j’ouvre la porte de notre chambre, passe la tête discrètement avant de la découvrir assise aux pieds de notre lit toujours en pleurs. Je sais qu’elle est à fleur de peau de manière régulière, mais maintenant elle ne les a plus. Courageusement et avec beaucoup de précautions, je m’assois près d’elle.

- « Harper… Tu m’expliques maintenant ce qu’il se passe ? Je n’aime pas te voir ainsi. Pourquoi tu as bu hier soir ? J’ai retrouvé deux bouteilles dans la poubelle. Qu’est-ce qu’il se passe ? Tu peux tout me dire, tu le sais. » Précautionneusement ma main se pose véritablement contre la sienne. C’est le premier geste tendre que je m’autorise depuis son réenveloppement. Certes ce n’est sans doute pas ce qu’elle espérait, mais c’est mieux que rien non ? « Je suis rentré hier soir en catastrophe après que tu m’as appelé. J’ai cru qu’il t’était arrivé quelque chose de grave. C’est parce que je ne t’ai pas appelé de la semaine ? Si c’est cela, je suis désolé. Mais j’avais besoin de temps… Ce n’est pas parce que nous sommes loin l’un de l’autre que je ne pense pas à toi. Bien au contraire. »



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3327
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

RrOwMvXM_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ praimfaya

Et il osait faire l'innocent? Faire comme si c'était à cause de la couette que je m'énervais comme ça. Et putain je savais très bien que c'était Thomas, je n'aurais pas été entrain de le frapper sinon. Il faisait l'innocent, voulant me faire croire qu'il n'avait aucune idée de ce que je lui reprochais. Peut être que sa pute ne lui avait pas dit que j'avais appelé. Il ne se doutait pas que j'avais parfaitement compris ce qu'il faisait. Il pensait peut être qu'il pouvait la baiser la semaine et revenir le week end faire croire qu'il était le gentil petit mari compréhensif et aimant. L'enfoiré! J'allais le tuer et le réenvelopper dans le corps d'une petite mamie de quatre vingt ans, ça lui ferait les pieds.

Et il fuit!! Me faisant croire qu'il ne comprenait rien à ce que je lui racontais. Et encore il fallait que ça soit moi qui me calme. Ce bâtard me trompait et c'était moi qui était hystérique. Il quitta la pièce et je laissais libre court à ma colère, bousillant certains de ses objets contre les murs. Oups.. pas fait exprès de balancer son diplome contre le mur. Ce n'était pas de ma faute si les cadres c'était aussi peu résistant. Je fis subir le même sort à nos photos de couple. Je ne supportais plus de les voir de toute façon. J'en venais à détester la femme sur ces photos. Ce n'était plus moi et c'était à cause de ça qu'il m'avait trompé, qu'il jouait à l'enfoiré sans me donner aucune explication.

Je finis par me laisser tomber au pied du lit, épuisée et en larmes. C'était trop dur... beaucoup trop. C'était même pire que de le voir ne pas oser me toucher. Savoir qu'il s'était si vite trouvé une autre femme pour me remplacer, c'était la pire torture qu'il soit. Je n'aurais jamais du rentrer ici. J'aurais du garder mon idée première, divorcer et refaire ma vie loin de lui, sans penser à lui.

Il finit par me rejoindre. J'avais le visage caché sur mes genoux que j'avais remonté contre ma poitrine. Je retirais d'un geste vif ma main alors qu'il posait la sienne dessus. Je ne supportais plus l'idée qu'il me touche. Je ne voulais pas. Je ne voulais plus le voir.

Je finis par relever le visage pour le regarder durement.

- Tu sais très bien pourquoi je t'en veux... Et je sais pertinemment pourquoi tu ne m'as pas appelé de la semaine. Ne me prends pas pour une idiote.

Je me levais, m'éloignant de lui. J'entrais dans le dressing avec un sac pour le remplir des quelques affaires que j'avais.

- Quand je pense que j'ai été assez conne pour espérer que les choses puissent s'arranger entre nous. Du temps pour toi... bien sur... tu te fous vraiment de moi.

Je lui jetais un regard noir tout en remplissant mon sac. Je n'en pouvais plus... toute cette douleur. Rien qu'à le voir mon coeur saignait. Il fallait que je parte. Tout était fini de toute façon.



Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

- « Non je ne sais pas pourquoi tu m’en veux. Mais si tu me l’expliquais cela serait mieux non ? Au lieu de retourner toute la maison. Je dois te le dire comment ? Je ne t’ai pas appelé parce que… » Je n’achève pas ma phrase, qu’un soupir d’exaspération gagne mes lèvres. « Je ne sais pas ce que tu crois mais là… Cela me dépasse Harper. »

Le désastre de notre chambre reflète parfaitement notre situation conjugale. La photographie qui ornait la commode de notre chambre rejoint mon diplôme. Ils épousent le parquet alors que plusieurs morceaux de verres brisés le jonchent. C’est triste mais symboliquement il semble marquer la rupture s’immisçant petit à petit. Qu’est-ce qu’il se passe ? Je ne comprends absolument pas mon épouse. Je ne l’ai jamais vu dans un tel état. Harper retire promptement sa main de la mienne. Un amère sentiment de découragement noirci mon regard. Je la touche pour la toute première fois depuis son réenveloppement et voilà comment elle réagit. Si j’avais su je me serais bien gardé.

- « Bon… Tu veux bien arrêter de bouger dans tous les sens et m’expliquer ce qui se passe ? Qu’est-ce qu’il se passe Harper ? Tu peux tout me dire, tu le sais non ? Je ne te comprends pas. C’est ma faute ? J’ai dit ou fait quelque chose qui t’as déplu ? On peut en parler… Je suis désolé de ne pas t’avoir appelé cette semaine. Je pense que j’avais besoin de temps… C’est pour cela que tu es en colère ? » Dans mon fort intérieur, une petite voix me murmure qu’il y a autre chose. Jamais Harper ne serait autant énervée pour ce simple fait. Les rares fois où je l’ai retrouvé dans cet état, c’est que quelque chose de grave ou important c’était produit. Si elle ne me parle pas, je ne vais pas pouvoir le deviner. « Je n’aime pas te voir ainsi. S’il te plaît parle-moi. Je peux tout entendre. » L’implorais-je en cherchant un semblant de réponse dans son regard.

Sous mes yeux étonnés, mon épouse file se réfugier dans notre dressing. C’est une blague ? Visiblement non. J’ai à peine le temps de la suivre qu’elle s’empare d’un sac et commence à le remplir. Un nouveau soupire s’échappe de mes lèvres. Je suis fatiguée et Harper en rajoute une couche. Sans réfléchir je referme derrière moi la porte à clé, puis la range dans la poche de mon jean. A présent si elle veut fuir, elle devra me passer sur le corps.

- « Maintenant c’est bon. Tu m’expliques ce qu’il se passe ? Je me fais taper dessus et insulter dès le matin, sans aucune explication. Je te demande ce qu’il se passe et je retrouve la chambre sens dessus dessous. »

Je n’ai pas l’intention de me laisser faire. Je veux bien être gentil, patient et compréhensif mais il y a des limites. Nous ne nous disputons pas souvent mais quand elle se met à crier, cela peut durer des heures. Dès qu’Harper pose un vêtement dans sa valise, je le retire et le range à sa place initiale. Ce petit jeu peut durer très longtemps : je suis patient et elle est têtue.

- « Putain merde Harper ! Pour l’amour de Dieu, dis-moi ce qu’il se passe ! »

Cette fois je ne plaisante plus. Elle sait que je n’élève pas souvent la voix. Mais là… J’ai l’impression qu’elle ne m’écoute. Elle semble enfermée dans sa bulle où elle croit quelque chose que je ne connais pas.

- « Je suis rentré en catastrophe hier soir pour toi. Erin m’a dit que tu avais essayé de me joindre. Je t’ai rappelé, je suis tombé sur ta messagerie. J’ai même essayé d’appeler Megane. C’est avec elle que tu as bu hier, hein ?! Qu’est-ce que tu vas m’annoncer bientôt ? Putain Harper… Je me plie en quatre pour toi. Je me tape des heures supplémentaires avec mon abruti de patron sur le dos pour pouvoir t’offrir le même niveau vie que nous avions. Je m’exile à l’autre bout du pays et toi… Tu fais ta valise. Là je t’avoue que je n’y comprends plus rien. »



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3327
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

RrOwMvXM_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ praimfaya

Il m'énervait. Plus il parlait et plus ça m'énervait. Je ne supportais pas de le voir me prendre pour une conne comme ça, me faire croire qu'il n'y avait rien, qu'il n'avait rien fait à part ne pas me donner de nouvelles pendants quelques jours. Oui c'était nul d'avoir fait ça et je lui en voulais aussi pour ça, mais ce n'était rien comparé à sa tromperie.

Il jouait à un jeu à la con, retirant les vêtements que je m'évertuais à mettre dans le sac. Si il continuait j'allais lui aligner une droite pour de bon. Je me retenais jusqu'à présent mais je n'allais pas tarder à craquer je le sentais.

Puis il prononça le prénom qu'il ne fallait pas. Je lui lançais un regard noir alors que ma colère explosait littéralement.

- Ne me parle pas de cette salope!!! Tu crois que je suis stupide? Que je n'ai pas compris ce que vous faisiez tous les deux?

Je le repoussais, mettant un coup du plat de ma main sur sa poitrine. Ma colère explosait et je ne pouvais plus rien faire pour me contenir là.

- Une semaine sans avoir de tes nouvelles, pas même un sms pour me dire que tu étais bien arrivé. Je me suis dit que oui tu avais besoin de temps pour faire le point. Je t'ai laissé prendre la distance qu'il te fallait. Mais hier je n'arrivais plus à me retenir. J'avais besoin de te parler, de partager la bonne nouvelle avec toi. Et sur qui je tombe en t'appelant... Elle. Elle répond à ton téléphone pendant que tu te douches.

Je le foudroyais du regard, crachant à son visage chacune de mes paroles.

- Arrête de faire l'innocent. Ait un peu de couilles et admets la vérité. Tu te la tapes. Cette semaine loin de... ça... avec une belle jeune femme. Ca t'as fait du bien non? Pourquoi tu aurais eu envie de m'appeler hein?

J'attrapais mon sac et terminais de mettre les affaires dedans avant de le hisser sur mon épaule.

- J'aurais préféré que tu me dises clairement les choses. Que tu acceptes le divorce d'entrée plutôt que de me prendre pour une conne.

J'essuyais d'un geste rageur mes yeux alors que des larmes commençaient à couler.

- Y'a rien à sauver entre nous Thomas. Fais ta vie avec ta Erin et oublie moi. Enterre moi.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers science-fiction-
Sauter vers: