Partagez
 
 
 

 L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 197
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Le dernier regard que je lui adresse se perd dans nos souvenirs. J’ai l’impression que c’est un inconnu qui sillonne notre maison. Pourtant il s’agit de ma femme. Péniblement je tente de m’affairer en cuisine. Peut-être qu’avoir l’esprit occupé m’aidera à me recentrer sur l’essentiel ? J’ouvre le réfrigérateur puis farfouille au fin fonds de nos placards afin de trouver quelques ingrédients qui agrémenteront notre dîner. Sans plus attendre j’enfile mon tablier et commence à éplucher les légumes. D’ici un moment Harper reviendra dans la cuisine. Je le sais, car je ne perçois plus l’eau couler à l’intérieur de la tuyauterie de la salle de bain. Dos à la porte de la cuisine je nettoie les quelques ustensiles dont j’ai eu besoin. Soudain je m’arrête. Il y a quelqu’un derrière moi. Elle est là. Malheureusement je ne sens plus son regard affectueux ainsi que son souffle court caresser l’atmosphère ambiante. Mes yeux se ferment quelques brèves secondes alors que je soupire. J’ignore totalement ce que demain nous réserve et au fond… J’ai peur.

J’ai peur de perdre mon épouse.
J’ai peur de perdre les souvenirs qui nous unissent.
J’ai peur de ne plus pouvoir l’aimer.

Comme si je n’avais rien remarqué, je poursuis la vaisselle. J’ignore depuis combien de temps je n’ai pas touché une éponge et un produit vaisselle, mais renouer avec ces objets si anodins me semble étrange. A croire que je n’ai jamais mis les pieds dans une cuisine. Je ne me détourne pas tout de suite sinon je vais craquer. Une fois la vaisselle rangée je me retourne dans sa direction comme si de rien n’était. Dans un mouvement déterminé, je rabats le torchon contre mon épaule. Au moment même où mes yeux se posent contre sa silhouette, je reste bouche bée. Complètement perturbé par ce que je venais de voir et un peu par automatisme j’essuie le couteau que je tiens quand soudain…

- « AÏE ! » Lâchais-je alors que la lame de ce dernier s’insinuait contre la paume de ma main.

Lentement je me baisse afin de le ramasser, puis le pose sur le plan de travail. Son corps à demi nue n’est vraiment plus identique au précédent. Elle dissimule son torse, comme si elle possédait encore son élégante poitrine alors que… D’un sourire un peu gêné, je cligne des yeux plusieurs fois. La serviette demeure plus que courte à présent…

- « Je… Oui bien sûr ! »

Une fois dans la chambre, j’ouvre l’armoire et recherche le plus grand tee-shirt que je possède. Vue son gabarit, il va vraiment falloir qu’elle achète de nouveaux habits.

- « Tiens ! » Je lui tends quelques-unes de mes affaires avant d’ajouter « Tu es chez toi tu sais… Et puis si je me rappelle bien, tu ne m’as jamais demandé l’autorisation de me piquer mes affaires. » Glissais-je d’un ton taquin en la regardant sans vraiment la regarder.

La seule occupation que j’ai trouvée pour l’éviter c’est de me lécher la main afin d’éviter que le sang saigne. Qu’est-ce que c’est gênant comme situation… Ma femme est devant moi, à demi-nue et je ne lui saute même plus dessus. Une fois la plaie soignée, je retourne en cuisine comme si de rien n’était, ou presque…

Si la cuisson des côtes d’agneau ne requérait pas tant de précautions, toute mon attention lui serait destinée. Pourtant je n’en fais rien et extirpe le brûlant plat du four. Promptement je le pose contre dessous-de-plat du plan de travail afin que la viande puisse se détendre et gagner en saveur. J’aiguise un le couteau afin de découper cette dernière en quartier. Une fois les différents morceaux détachés de l’os principal, je les dispose à l’intérieur de nos assiettes accompagnées d’un fagot de haricot vert. Généralement je n’ai jamais le temps de cuisiner, sauf ce soir… Pour nos « retrouvailles ».

- « C'est prêt ! » Lançais-je en ouvrant la porte de la chambre. Sauf que… Promptement je la referme et m’empresse d’ajouter un « Je n’ai rien vu, promis ! » Elle est encore plus musclée que moi à présent…

Ma femme fait désormais une tête de plus que moi. Elle n’a plus de sein mais un torse bien viril et… Et nous allons nous arrêter là dans les détails sinon e ne vais pas dormir de la nuit.

- « Je t’attends dans la cuisine… » Soufflais-je en me raclant la gorge l'air plus que gêné.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3222
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

WXTyETc2_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ morphine

Je savais que j'avais l'air ridicule, que je devais lui faire un choc en apparaissant comme ça, Mais quand même au point qu'il se coupe. Je fis un pas vers lui en le voyant se couper avant de me raviser. C'était horrible comme situation. Il était là et je n'osais même plus aller vers lui, pas même le toucher. Mais dans quelle merde encore est ce qu'on s'était lancé? Ca allait être horrible pour nous. On n'allait cesser de se faire du mal avant de se déchirer et de se fuir parce que la situation sera devenu trop invivable.

En attendant je le suivis sans un mot, allant avec lui dans la chambre. Je récupérais les vêtements sans rien dire, prenant ce qu'il ne mettait plus car trop grand, en espérant que je puisse rentrer dedans. Moi qui avant m'amusait à lui voler ses chemises parce qu'elles me faisaient des robes... Oui je volais ses affaires avant comme il le disait si bien, mais c'était une autre époque, d'autres circonstances. Là ce n'était plus vraiment la même chose et j'étais gêné de lui piquer ses fringues.

J'attendis qu'il sorte de la chambre pour m'habiller. Je pris mon temps. Je détournais le regard en grimaçant alors que j'entrevoyais certaines parties. Passé ce moment là je m'habillais rapidement. J'avais enfilé le boxer et le pantalon. Je manipulais la fermeture avec précaution par peur de me la coincer quand il entra. J'étais encore torse nu, la braguette à moitié ouverte, quand il avait fui gêné. Décidément... c'était de plus en plus catastrophique entre nous. Je soupirais et enfilais son tee shirt. J'étais un peu à l'étroit dedans mais ça passait encore. Je le rejoignis dans la cuisine, essayant de cacher ma gêne. Je m'approchais de la table avant de sourire en voyant le repas qu'il avait préparé.

- C'est magnifique mon amour.

Je lui souris timidement avant de me mettre à ma place, attaquant mon assiette.

- J'ai tenté de... de tailler un peu ça mais... je sais pas si j'ai trop réussi.

Je tirais un peu sur ma barbe avant de reprendre mon repas. Je baissais mon regard sur mon assiette, n'osant pas le regarder.

- Je me disais aussi que je pourrais aller chez le coiffeur et m'acheter de nouveau vêtements. Je ne peux pas te piquer tes vêtements et.. si je dois passer des entretiens d'embauche il vaut mieux que je sois bien habillé.

Vu que ce corps était le seul que j'allais avoir pour le moment, il faudrait peut être que j'en prenne soin un minimum. Peut être que ça m'aiderait à m'y habituer.


Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 197
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Ses propos me fendent le cœur « c’est magnifique mon amour. » Sa petite voix discrète n’égayera plus cette maison. A présent ce sont des octaves graves et rauques qui s’élèvent. Mon oreille n’est toujours pas habituée à ce timbre si particulier. Le furtif échange de regard que nous échangeons cristallise la délicatesse de la situation. Puis il se pose sur sa barbe. Je hoche brièvement la tête en esquissant un petit sourire. On dirait un enfant, celui que nous aurions aimé avoir, qui s’est coupé lui-même.

- « Bon… Ce n’est pas taillé parfaitement, mais c’est déjà un bon début. » Répondais-je en la servant. « On s’en occupera demain matin si tu veux. Je te prêterai mon rasoir ! » Ajoutais-je en m’asseyant face à elle.

C’est étrange… Mais le simple fait qu’elle m’appelle par le surnom que nous utilisions m’apaise. Un peu. J’ai l’impression que cela humanise notre nouvelle relation. Nous ne sommes pas des inconnus finalement. Ce soir je n’ai pas véritablement faim, mais je me force tout de même. Je n’ai pas envie que nous nous disputions de nouveau, surtout pour si peu.

- « Tu resteras toujours ma femme tu sais… Et l’amour de ma vie. » Soufflais-je en même temps que je tentais de refroidir ma fourchetté. « Je sais que c’est tout nouveau pour nous… Mais nous avons toujours tout surmonté, non ? » Glissais-je en essayant de lui remonter le moral tant bien que mal.

Pour le moment je suis incapable de la toucher. Mais de lui parler non… Et heureusement. En revanche j’ignore totalement ce qu’elle attend de moi et je n’ose pas lui poser la question. Pour le moment c’est au-dessus de mes capacités.

- « On prendra rendez-vous chez le coiffeur demain et on ira t’acheter quelques vêtements ce weekend ? » Lui proposais-je en finissant par la regarder. Vraiment. Complètement. « Tout va bien se passer Harper… Et puis cela ne doit pas être la première fois que le réenveloppement provoque ce style de changement. »

Notre situation ne doit pas être aussi exceptionnelle que cela. Il doit bien exister des associations ou personnes à qui cela est arrivé. Peut-être que discuter avec eux ou effectuer une thérapie de couple nous ferait le plus grand bien ? En ce qui concerne la question d’un potentiel enfant… Là, c’est autre chose. Pour le moment ce n’est malheureusement plus la priorité. Soudain mon téléphone sonne. Je soupire fortement en constant qu’il s’agit de mon supérieur. Je ne me suis pas présenté au travail aujourd’hui...J’étais tellement préoccupé par Harper que j’en ai oublié mon travail. Génial. Résigné je décroche et lui réponds par des syllabes monocordes. L’appel ne dure pas longtemps mais assez pour qu’il finisse de me nouer l’estomac.

- « Bon… Je suis convoqué demain après-midi dans son bureau. Il va être d’une humeur monstrueuse, je le sens ! » Soupirais-je en commençant à débarrasser la table.

Décidément le sort s’acharnait sur nous. Il ne manquerait plus que je perde mon travail à présent. D’un pas peu convainquant je commence la vaisselle.

- « Tu devrais aller te reposer, je m’occupe du reste et je te rejoins dans la chambre d’accord ? »

D’ordinaire nous tentions d’avoir un enfant. Là… J’ai plus l’impression que notre vie va plus se résumer à une colocation entre deux hommes. Dire que la veille au soir j’aurais tout donné pour la faire revenir. Je n’ai rien compris à ce qu’ils me disaient. J’ai signé rapidement sans me poser davantage de question… Même si je suis heureux de la retrouver, j’ai l’impression qu’il manque quelque chose, ce petit truc qui formait un nous uni et soudé.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3222
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

WXTyETc2_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ morphine

- « Bon… Ce n’est pas taillé parfaitement, mais c’est déjà un bon début. On s’en occupera demain matin si tu veux. Je te prêterai mon rasoir ! »

Je hochais doucement la tête. Putain je n'aurais jamais pensé vivre une telle situation. Je ne m'étais jamais rasé de la vie. Et là j'allais devoir le faire. Mon mari allait devoir me donner des cours pour que je rase mon horrible barbe. J'avais de plus en plus l'impression de vivre un cauchemar. Je sentais bien qu'il tentait de me rassurer avec ses mots doux mais ça ne marchait pas vraiment.

J'étais d'accord pour le coiffeur et aller m'acheter des vêtements, ça allait vite devenir urgent mais le groupe de parole des réenveloppé je n'étais pas certaine que ce soit une bonne idée. Je n'avais jamais vraiment aimé les psy déjà de toute façon. Puis je leur aurais dit quoi au groupe de parole? Bonjour je m'appelle Harper, avant j'étais une fille et maintenant j'ai été réenveloppé en temps que mec et je le vis mal. Mon couple est entrain de voler en éclats et je n'arrête pas de me coincer les couilles quand je m'assois. Non sérieusement, je voyais pas comment parler de ça pourrait nous aider à supporter le traumatisme. J'avais du mal à croire que certains puissent le vivre bien, juste considérer leur corps comme une enveloppe et continuer leur vie, comme si ils avaient juste changé de vêtements.

Puis le téléphone nous interrompit. Enfin, je ne voyais même pas ce qu'il y avait à interrompre. On se parlait à peine. Je n'osais même pas le regarder. En temps normal j'aurais été entrain de lui faire du pied sous la table pour l'exciter avant qu'on n'aille dans la chambre et qu'on ne reprenne nos essais. Là... là je ne coucherais probablement plus jamais avec lui et je ne serais jamais enceinte moi qui avait tant espéré pouvoir porter son enfant...

Je terminais mon assiette en attendant qu'il arrive. Je soupirais en l'entendant. Son patron était vraiment horrible. Je me doutais qu'il n'apprécierait pas qu'il ne soit pas venu travailler. Le fait que je sois morte la veille, il s'en foutrait complètement. C'était un monstre et je détestais l'idée que Thomas continue de travailler pour lui.

Je tendis la main vers lui pour prendre la sienne, la serrer doucement pour lui faire sentir que j'étais là, mais mon geste resta en suspend. Il s'était levé et m'avait tourné le dos pour faire la vaisselle. Lui qui ne la faisait pas souvent... ça faisait mal. Il me fuyait je le voyais bien. J'avais juste envie de pleurer de voir ça.

- « Tu devrais aller te reposer, je m’occupe du reste et je te rejoins dans la chambre d’accord ? »

Je me figeais en pensant à ça. Dormir ensemble... comme deux étrangers dans un lit, sans qu'il ne vienne me prendre dans ses bras. Oh non je préférais ne pas y penser. Je ne tiendrais vraiment pas.

- Tu sais tu... tu n'es pas obligé. Je peux dormir sur le canapé...

Je sentais les larmes me monter aux yeux. Putain mais j'étais une vraie madeleine je n'en pouvais plus de craquer comme ça. J'avais les nerfs à fleur de peau en permanence. Ce n'était pas une vie.

- Je ne veux pas que... que ça soit trop dur pour toi de dormir avec... ça.


Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 197
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Le couple si uni et soudé que nous formions n’est plus qu’un vaseux nuage de souvenir. Le plus simple et anodin geste du quotidien s’apparentait à une véritable bataille, pour l’un comme pour l’autre. Pour le moment je ne parvenais pas à aller au-delà des apparences que ce corps masculin me renvoyait. Comment l’héroïne de la Belle et la Bête a-t-elle pu l’aimer ? Ses yeux humides me regardaient si fébrilement qu’un affreux sentiment d’insuffisance s’éprenait de moi. Si aujourd’hui nous étions dans cette situation, c’était uniquement par ma faute. J’ai agi égoïstement hier soir. J’ai demandé son réenvelopement sans prendre en compte toutes les conséquences que cela pourrait entraîner. Nos comptes en banque sont presque vides. Les factures et le remboursement de notre prêt ne tarderons pas à se mêler à nos problèmes actuels. Et pour couronner le tout, j’ai rendez-vous demain après-midi avec mon supérieur. J’oublie quelque chose ? A part que ma femme est devenue un homme, non. Une fois la vaisselle essuyée et rangée, je me détournais dans sa direction en me pinçant nerveusement le nez. Mais qu’est ce que Harper me proposais-là ? Les rares fois où nous faisions chambre à part c’est parce que nous nous étions sévèrement disputés. Mais là…

- « Harper… Ce n’est pas parce que tu es physiquement un homme à présent que tu n’as plus ta place dans cette maison et dans notre lit. Je ne peux pas te promettre que tout redeviendra normal aussi rapidement que nous l’aimerions tous les deux… Mais je te promets de faire des efforts. »

Tant bien que mal j’essaye de la consoler mais en vain. J’ai l’impression que seuls mes bras pourraient la réconforter. Cependant je n’arrive pas à m’y abandonner. Même toucher sa main m’es impossible alors plus… Hors de question. Je n’ai jamais été attiré par les corps masculins. Je ne me suis jamais posé la question d’ailleurs. Mais là. Il s’agit de mon épouse. Alors que je l’entraîne dans notre chambre, je pointe du menton sa place dans notre lit.

- « Si tu ne dors pas là, qui va me pousser pour que j’arrête de ronfler ? » Demandais-je d’un ton taquin en lui sortant un nouveau tee-shirt et caleçon pour la nuit. « Et puis pour le reste… On avisera. Demain est un autre jour. Je suis certain que tu vas t’en sortir… Tu es une femme forte Harper. Je me rappelle encore du jour où tu as tenu tête à mon patron. Tu n’avais pas froid aux yeux. Tu vois… C’est ce que j’aime chez toi. Tu n’abandonnes pas. Surtout lorsque je fais ma tête de mule ! » Ajoutais-je en essayant de retrouver un semblant d’expression familière à travers son visage si marqué et inconnu.

Sans attendre sa réponse, je file en direction de la salle de bain. J’ai besoin d’une bonne douche. J’ai besoin de me calmer et d’éliminer toutes traces de cette journée tumultueuse. L’eau chaude ruisselle le long de mon corps alors que quelques larmes finissent par percer mes yeux. Elles rejoignent les fines gouttes d’eau s’échappant par l’égouttoir de la douche. Je profite de cet instant de répit pour soupirer. Plus rien ne sera pareil. Je dois m’y habituer sinon je vais devoir vivre sans elle, vraiment sans elle. Une fois ma douche achevée, j’enfile rapidement mon pyjama. J’ignore si Harper s’est endormi, si elle a décidé de dormir dans notre lit ou ailleurs… Si cette situation demeure trop difficile pour elle, je comprendrais tout à fait. Je ne la forcerais pas. Je ne l’ai jamais forcée, et ce peu importe le domaine. Alors ce n’est pas aujourd’hui que je vais m’y mettre. En poussant la porte de la salle de bain, mes yeux cherchent instinctivement mon épouse. Mais où est-elle passée ?

- « Harper ? »  Prononçais-je plusieurs fois avant de la chercher dans toute la maison.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3222
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

WXTyETc2_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ morphine

Je rendais rapidement les armes alors que je l'entendais parler. Je n'avais aucune envie de passer une autre nuit sur le canapé. Mon lit avec mon mari à mes côtés me manquait. Tant pis si je ne pouvais pas venir me blottir contre lui, savoir qu'il était là à côté de moi ça serait déjà beaucoup. Je récupérais les affaires qu'il me tendit avant de le laisser aller sous la douche. Je profitais de son absence pour me mettre en boxer et tee shirt pour dormir. Ca montrait un peu trop de choses que ce que j'aurais voulu pour dormir mais tant pis. Je ne pouvais pas faire mieux pour ce soir vu que je n'avais pas autre chose à me mettre. Le plus tôt possible j'irais faire du shopping pour remédier au problème. Une garde robe complète à racheter alors que je n'avais plus de travail, sans même penser à la somme folle qu'avait du couter mon réenveloppement. Je n'osais pas vraiment imaginer l'état de nos finances. Mais une idée me vint...

Je quittais le lit où je m'étais blotti pour aller dans ma partie du dressing. Mon ancienne garde robe était là à me narguer. Je les regardais. Mes nuisettes en soie, ma lingerie fine, mes robes de soirées... tous mes vêtements, ma belle garde robe, stockée avec soin au fil des années. Tout était en bon état et de très bonne qualité. Je pourrais me faire de l'argent en revendant tout ça, assez pour m'acheter des nouveaux vêtements sans nous mettre encore plus dans la merde. Il faudrait ensuite que je trouve assez rapidement un boulot pour nous permettre de nous en sortir. Peu importe ce qu'on m'offrait, l'important c'était que je fasse rentrer de l'argent dans notre compte.

Je sursautais en l'entendant m'appeler. Je quittais le dressing pour le rejoindre dans la chambre.

- Je suis là. Je réfléchissais à ce que j'allais faire de mes anciens vêtements.

Je me glissais dans le lit, restant timidement de mon côté, sans oser venir me coller contre lui.

- Je mettrais tout en vente demain je pense. Je ne les remettrais jamais de toute façon. Autant se faire un peu d'argent dessus, que ça puisse me financer ma nouvelle garde robe.

Je me tournais un instant vers lui. Je me retenais à temps de ne pas avoir un réflexe malheureux, de me pencher pour lui voler un baiser avant de me coucher.

- Bon... et bien... bonne nuit chéri.

Je lui fis un petit sourire avant de me pelotonner de mon côté du lit, le plus loin possible de lui. Je sentais que la nuit allait être compliquée....

Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 197
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Le timbre d’une voix grave s’élève alors que la silhouette de mon épouse s’échancre de l’encadrement en bois de la porte de notre chambre. Il me faut cligner des yeux plusieurs fois pour comprendre qu’elle ne possède plus son enveloppe charnelle si féminine. Il est vrai que son ancienne garde-robe ne lui servira plus à rien. Mais le simple de les voir disparaître me fend le cœur. J’ai l’impression qu’ils emporteront une partie d’elle-même à tout jamais. Les souvenirs qui y sont attachés s’envoleront au contact des billets verts. D’un air compréhensif mais peu enclin je hoche la tête en baissant les yeux. Que voulez-vous que j’ajoute de plus ? Résigné je m’allonge à mon tour, aussi loin possible d’elle, presque au bord du lit. Tandis que je contemple le plafond, ses paroles s’élèvent. Le simple fait de l’entendre m’appeler par un surnom affectueux fissure la distance que je nous impose. Sans lui répondre, je me lève et file en direction de la cuisine. Pendant que l’eau chaude boue à l’intérieur de la bouilloire, je lui prépare sa tisane préférée. Quelques minutes plus tard et un plateau prêt, je le lui apporte. D’ordinaire c’était notre petit rituel lorsque quelque chose n’allait pas. Je pense que ce soir nous en avons énormément besoin.

- « Attention c’est chaud. » Soufflais-je en m’asseyant aux pieds du lit. « J’ai ajouté une pointe de miel, comme tu l’aimes. » Ajoutais-je en la regardant avec attention.

C’est drôle et terrifiant à la fois. Harper use des mots pour nous rapprocher alors que je me contente de réitérer nos habitudes. Dire que dans une semaine nous devions fêter notre anniversaire de mariage… Nous réservions une table dans son restaurant préféré mais là… Je n’ose même pas regarder l’état de notre compte en banque. Je pense tout de même que nous arriverons à finir le mois, enfin j’espère. Une fois notre tisane avalée, je me charge de tout débarrasser puis je retourne me coucher près d’elle. Dans l’obscurité la plus totale, je lui tourne volontairement le dos avant de soupirer. Je ne la vois plus. Je n’ai que pour souvenir son corps si féminin. La nuit risque vraiment d’être longue… Dans un sursaut de nostalgie je me redresse et la regarde. D’un geste tendre je rabats la couverture contre son corps avant de me pencher dans sa direction. J’aimerai pouvoir l’embrasser comme avant. Lui murmurer que je l’aime mais non... Je n’y arrive plus. Pourtant il s’agit de ma femme.

Au petit matin, et après une courte nuit, le réveil sonne. Instinctivement je grogne et tape sur mon téléphone afin qu’il s’arrête. Harper dort encore. Les rayons de l’astre du jour qui caresse son visage illumine ses cheveux en bataille. C’est qu’il n’est pas si laid son nouveau corps. Doucement je m’extirpe de la couverture et file sous la douche. Le plus discrètement possible je m’apprête. Un café et une tartine engloutie, je lui prépare à son tour son petit-déjeuner accompagné d’un petit mot « Bonne journée et à ce soir. PS : Je t’ai pris rendez-vous chez le coiffeur, pour 17h. » Puis je file avant que le grand manitou qui me sert de supérieur hurle dès le matin.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3222
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

RrOwMvXM_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ praimfaya

Je pensais me coucher là, dans cette ambiance pesante. Mais il était adorable, vraiment beaucoup trop. Il reprit un de nos rituels, m'apportant une tisane avec du miel comme je l'aimais. Je ne pouvais m'empêcher de sourire attendrie en le voyant faire. Mais cette distance était toujours là... toujours entre nous. Il était à l'autre bout du lit, pas collé contre moi. Je n'étais pas blottie dans ses bras pour boire ma tisane et ça changeait tout, ça lui donnait un gout amer.

C'était presque avec soulagement que je la terminais et que je me couchais. Il me fallut un temps fou pour m'endormir et même après je dormis mal. J'étais réveillée quand il s'était penché sur moi, remontant tendrement ma couverture. Je l'avais attendu, mais le petit baiser qu'il me donnait à chaque fois n'était jamais venu.

J'étais aussi réveillée quand il s'était levé le lendemain matin. Je n'étais pas sortie du lit. Je préférais éviter tout moment gênant entre nous. Alors j'attendis qu'il parte pour quitter mon lit et allais savourer le petit déjeuner qu'il m'avait préparé. J'allumais un peu de musique pour me mettre de bonne humeur avant d'aller me mettre au travail.

Je passais la matinée à faire le tri dans mes vêtements. Il y en avait certains que je tenais à garder. Même si je ne les remettais plus, ils étaient chargés de souvenir et je ne tenais pas à m'en séparer. Les autres, je les pris en photo avant de les mettre en vente sur un site de petites annonces. Ca m'a pris toute la matinée mais j'étais plutôt contente de ce que j'avais réussi à accomplir.

Je me fis un rapide déjeuner avant d'enchainer sur le reste de ma journée. Je m'installais à mon ordinateur, refaisant mon cv. Je tentais de le rendre un peu plus neutre que ce qu'il était. Je marquais que j'avais été vendeur dans une boutique de vêtements mais sans préciser que c'était de la lingerie. J'écumais ensuite toutes les petites annonces, envoyant mon cv à tous les postes où je pensais convenir. J'avais surtout sélectionné les enseignes de vêtements pour homme. En arrangeant un peu mon allure, j'étais certaine que je pourrais convenir. J'avais l'expérience et avec un peu d'effort je pouvais avoir le look beau gosse, charmer les demoiselles qui viendraient acheter des vêtements à leurs hommes, donner envie aux mecs de me ressembler. C'était jouable.

Dans l'après midi Megan passa me voir. Elle était merveilleuse. Elle avait réussi à récolter des vêtements pour moi. Je pouvais enfin me changer et mettre des vêtements à ma taille qui m'allaient plutôt bien. Elle resta même avec moi pour m'accompagner chez le coiffeur, me donnant son avis.

"Franchement Harper. T'es peut être dans le corps d'un mec mais vraiment ils ne t'en ont pas donné un moche."

Je poussais un soupir en me regardant. J'étais pas mal je devais le reconnaitre. Les cheveux coupés, la barbe taillée correctement et cette petite chemise qu'elle m'avait trouvé c'était plutôt sexy. Je me serais dragué j'en étais certaine. J'étais tout à fait mon genre. Mais je n'étais plus celui de mon mari.

Je rentrais finalement ce soir là, m'installant en cuisine pour préparer le plat préféré de Thomas. J'avais gardé la tenue que j'avais enfilé plus tôt. Je n'espérais plus le séduire mais j'espérais qu'il apprécie au moins de voir que je tentais de remonter la pente, que je me soignais un peu.

Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Autre / Ne pas divulguer MESSAGES : 197
INSCRIPTION : 05/02/2020
RÉGION : Planète Terre
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
patrick

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

tumblr_myho5phnz61sddei4o8_250.jpgThomas Brown
J'ai 37 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis exploité par mon patron en tant qu'ingénieur digital et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis marié à une femme exquise et je le vis plutôt très mal à présent. Mon épouse n'est plus une femme, mais un homme... Comment allons-nous pouvoir avancer ?.

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Tumblr_manvlmD7mc1qh2niko1_1280


Christian Bale :copyright:️ Lolita

Fébrile face à cette convocation, j’inspire profondément en toquant à sa porte. Sa voix gronde et me somme d’entrer. L’un de mes collègues se trouve déjà dans la pièce. Il se lève, m’adresse un regard lourd avant de nous laisser seul à seul. Les battements de mon cœur s’accélèrent. Ils tambourinent alors qu’un silence plus que pesant s’installe peu à peu. Son regard sombre et froid s’élève, ses sourcils se froncent fortement avant de prendre la parole. Il accentue chacun de ses mots. Qu’est-ce que je déteste me retrouver face à Monsieur Gomez. Généralement lorsqu’il me convoque ce n’est jamais pour m’avertir une bonne nouvelle. Pourtant cette fois-ci, son ton demeure plus grave que d’habitude. Que va-t-il m’annoncer ? Mon licenciement ? La diminution de nos effectifs ? Certainement pas une augmentation de salaire, même si nous en aurions bien besoin, surtout après le réenveloppement d’Harper. Tandis que je l’écoute attentivement, son rictus m’interpelle. La dernière fois qu’il s’est comporté de la sorte il m’a annoncé le licenciement d’une centaine de nos salariés, en prétextant une « restriction budgétaire ». J’ignore totalement les tenants et aboutissants de notre conversation ainsi que la raison de ma présence. Toutefois le ton qu’il a employé hier soir, tout à l’heure, ne me rassure pas.

Dans un sourire victorieux il m’annonce la « bonne nouvelle », selon lui. Vraiment selon lui. Je savais que je n’aurais jamais dû me lever ce matin ou bien que je n’aurais jamais dû me présenter à cette foutue convocation, tout simplement. Il me demande ou plutôt m’ordonne de partir trois mois dans l’une de nos filiales à Seattle, sous peine d’être remercié au prochain remaniement de personnel. C’est une blague. Secrètement j’espère que c’est le cas, qu’il va poursuivre en me révélant qu’il s’agit juste d’une plaisanterie de mauvais goût. Pourtant il n’en démord pas et insiste davantage. Toujours selon lui, je suis le collaborateur idéal. Visiblement il ne connaît pas mon caractère en dehors de ces murs. Je n’ai pas le temps de rétorquer quoi que ce soit, qu’il m’enjoint de le rejoindre dans une réunion tout à l’heure. Bien évidemment il se garde bien de me préciser le thème de cette dernière. Complètement abasourdi par cette nouvelle je n’ai pas le temps de refuser quoi que ce soit que son cellulaire retentit. Rapidement il parcourt son écran avant de me saluer afin de rejoindre l’assemblée générale que nos actionnaires ont expressément formulés. Il m’adresse une brève tape sur l’épaule d’un air victorieux avant de quitter son bureau.

Les pas qui me reconduisent dans mon bureau se ponctuent de silence. Le nœud qui noue mon estomac depuis hier se resserre petit à petit. Soudain la voix d’une collègue s’élève.

- « Bonjour Thomas ! Tout va bien ? » Me demande-t-elle en serrant son petit carnet rouge.
- « Oui merci… » Non cela ne va pas du tout ! Mais que voulez-vous que je lui réponde ?
- « Certain ? Tu es tout blanc ! On dirait que tu as vu un fantôme ! » Renchérit-elle en m’entraînant dans une salle de réunion vide.

Une fois isolés des oreilles un peu trop curieuses, je me décide à lui lâcher le précieux sésame.

- « Tu es au courant que certains salariés vont devoir aller à Seattle pour quelques mois ? »

- « Ouais… Malheureusement oui… Je l’ai appris par radio moquette mais la nouvelle nous est tombé ce matin ! Bon moi cela ne me dérange pas trop… J’ai de la famille qui pourra m’héberger, enfin si je n’étrangle pas mon beau-frère ! » Ajouta-t-elle d’un ton taquin. « Et toi ? Tu vas faire comment ? J’ai vu ton nom dans la liste… C’est pas mal non ? Au moins on pourra affiner nos compétences et ne plus voir la tête de l’autre abruti ! En plus il y a une sacrée prime !! » Précisa-t-elle alors que je fronçais les sourcils.

- « Ouais… Enfin, j’aurais préféré que cela ne tombe pas tout de suite. J’ai… Enfin ma femme s’est fait réenveloppé hier et… »

- « Oh ! Je suis désolée de l’apprendre. Tu tiens le choc ? C’est toujours compliqué ce genre de moment… »

- « Oui… Enfin c’est un peu particulier tu vois. Ma femme est devenu un homme… » Lui avouais-je en soupirant. « Je serais une femme, je te dirais que c’est un bel homme mais là… »

- « Je comprends… Peut-être que trois mois sans réellement vous voir, vous aidera ? »

- « Je ne sais pas… Harper a surtout besoin de moi, je ne suis pas certain que la distance nous aide beaucoup. Je n'ai pas envie de la laisser toute seule. Surtout en ce moment. Après… C’est trois mois. Seattle n’est qu’à trois heures de route. Je rentrerai le weekend je pense ! »

- « Hmm… Bon au moins il ne t’as pas mis à la porte. C’est la mode en ce moment… Walter s’est fait licencier ! »

- « Oh mince… Je l’appellerai tout à l’heure ! Merci de l’information ! »
- « Bon en tout cas, si tu cherches un toit à Seattle, je pense qu’il n’y aura pas de souci. Tu me tiens au courant ? »

- « D’accord, merci beaucoup Erin. »

Durant cette réunion dans laquelle Monsieur Gomez m’a parachuté, les discussions tournent toutes autour des salariés qui rejoindront provisoirement l’équipe de Seattle. Certes la prime est importante, elle nous permettrait de nous mettre à l’abri du besoin un certain temps. Mais à quel prix ? Comment vais-je pouvoir l’annoncer à Harper ? Surtout en ce moment. Elle a besoin de moi pas d’un second fantôme. Quelle magnifique perspective ! Je suis censé accepter sans rien dire, c’est cela ? Selon ce que le commun des mortels aimerait voir ? Mais que croit-il ? Que je vais accepter avec un grand sourire, peut-être ? Non. Il m’a pris de court, mais ce demain cela sera différent. Il me chargera de gérer je ne sais combien de projet. Mes weekends vont plus ressembler au reste de ma semaine qu’autre chose.

Pendant que je regagne mon bureau d’un air préoccupé mon cellulaire vibre. Instinctivement je décroche en lisant le nom apparaître sur mon écran. Pour une fois j’aurai aimé qu’il s’agisse d’Harper mais non, c’est le banquier qui m’annonce que le virement concernant le réenveloppement d’Harper vient d’être effectué. J’étais à des milliers de kilomètres de comprendre les tenants et aboutissants que son réenveloppement provoquerait. Mais je ne pouvais refuser, pas lorsqu’il s’agit de la vie d’une personne que j’aime. Lorsque je raccroche, un long soupir m’envahit. Je supporte l’intégralité de ces frais. J’ai véritablement intérêt à ne pas perdre mon emploi. Pour moi, mais particulièrement pour elle.
C’est la deuxième mauvaise nouvelle de ma journée. Ne dit-on pas, jamais deux sans trois. J’imagine que la troisième se révèlera ce soir. Peut-être bien que Harper va m’annoncer qu’elle décide que nous nous séparerions.Alors là… J’aurai tout gagné. Quelle magnifique perspective d’avenir ! Je m’en réjouis d’avance.

Le soir venu je pousse la porte d’entrée.

- « Harper ? »

En entrant dans la cuisine, je pose ma sacoche sur la table en la regardant. Cette nouvelle coiffure et barbe bien taillée… Je comprends pourquoi certaines femmes aiment les hommes hirsutes mais en ce qui me concerne, très peu pour moi.

- « Très bien cette nouvelle coiffure. » Lançais-je en continuant de l’observer. « Nouvelle chemise ? » Lui demandais-je en me servant un verre.

Il faut que je lui annonce. Là. Maintenant. Un remontant m’aidera peut-être. Ou pas. Généralement lorsque j’agis ainsi c’est que j’ai quelque chose à lui dire.

- « J’ai quelque chose à te dire… » Comment est ce que je vais lui dire… « J’ai vu mon patron tout à l’heure et… » Et quoi ? Il m’a simplement dit que j’allais devoir travailler à trois heures de routes de San Francisco ? « Rien de grave… Ne t’inquiète pas. » Ne t’inquiète pas, tu parles… « Je… J’ai une mission de trois mois à Seattle. »



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3222
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

RrOwMvXM_o.png
 Harper Brown
 
J'ai 34 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis non j'étais gérante d'une boutique de lingerie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis mariée à un homme merveilleux et je le vis plutôt pas bien là tout de suite, comment il pourrait m'accepter comme ça?
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f7167754c4a54776f7655587150413d3d2d3730343032393139332e313538396332636636616461366135373935373038313336393731392e676966
 

Charlie Hunnam :copyright:️ praimfaya

Je me retournais en l'entendant entrer dans la maison. C'était con mais j'étais stressée à l'idée de savoir comment il allait me trouver. J'étais toujours sa femme et j'avais toujours envie de plaire à mon mari. Alors j'attendais le verdict.

- « Très bien cette nouvelle coiffure. Nouvelle chemise ? »

Je hochais doucement la tête, soulagée de voir qu'il approuvait les changements que j'avais opéré sur mon nouveau corps.

- C'est Megan qui me l'a porté. Ca et quelques affaires. J'ai de quoi tenir un peu en attendant d'avoir les moyens de refaire ma garde robe. Et pour les cheveux...

Je passais la main dedans, toujours aussi surprise de les trouver aussi courts sous mes doigts. Je n'avais jamais porté les cheveux courts dans mon ancien corps. J'avais toujours eu de longues boucles brunes dont j'étais particulièrement fière.

- J'ai un peu moins l'impression d'être un ours mal léché. Ou de ressembler à ce que ce type était, un dangereux criminel.

Je ne me sentais pas moi même. Je ne savais pas vraiment si j'y arriverais un jour, si je me reconnaitrais en me regardant dans un miroir, sans avoir cet instant de surprise que j'avais encore. Mais je faisais de mon mieux pour accepter ce corps.

Je servis le repas, fronçant les sourcils alors qu'il prenait cet air sérieux. Je savais qu'il allait m'annoncer une mauvaise nouvelle. Depuis le temps qu'on était ensemble, je savais reconnaitre ces moments là. Je m'asseyais en soupirant. J'avais ouvert une bouteille de vin pour nous deux. Il s'était déjà servi un verre. Je ne tardais pas à le rejoindre. Décidément, son patron avait vraiment décidé de nous pourrir la vie.

- Si on en avait les moyens je te dirais d'envoyer chier ce connard. Je n'en peux plus qu'il joue avec la vie des gens comme ça, comme si vous n'êtiez que des pions. J'en ai assez de te voir partir travailler la boule au ventre et revenir l'air abattu.

Je tendais la main pour prendre la sienne avant de suspendre mon geste. Je la repris, la posant sagement sur ma cuisse. Je repris une gorgée de vin pour me ressaisir.

- Mais j'ai perdu mon travail. Et de ce que j'ai entendu dire le réenveloppement coute une fortune. Non... ne me mens pas Thomas. Je sais que notre situation financière est compliquée. Je sais qu'on n'a pas le choix là.

Moi qui voulait divorcer, voilà que je déprimais à l'idée de ne pas beaucoup le voir pendant trois mois. Je me forçais à lui faire un petit sourire pour le rassurer.

- On va y arriver. J'ai envoyé pleins de CV aujourd'hui. Et j'ai mis en vente une partie de mes vêtements. Je me suis déjà fait cent dollars. Quand... quand on aura réglé tout ça, que financièrement ça ira mieux je veux que tu me promettes quelque chose. Je veux que tu changes de boulot d'accord? Que tu trouves quelque chose qui te rends heureux et que tu quittes ce connard. Tu veux bien faire ça pour moi?

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
L'amour plus fort que tout? [ft. DonJuanAuxEnfers]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers science-fiction-
Sauter vers: