Le Deal du moment : -40%
Remise de 40% sur le sac à dos en cuir Lacoste ...
Voir le deal
156 €

Partagez
 
 
 

 Not guilty [ft. squirowl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 771
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
J’avais repris mon travail de surveillance. Il n’y avait rien de notable. Enfin jusqu’au moment où j’entends des bruits étranges dans le couloir. Je fronce les sourcils avant de me diriger vers l’endroit d’où provient le bruit. Je tombe alors sur un spectacle qui me brise le coeur. Cette scène ce n’est pas la première fois qu’il le vit, mais c’était encore plus douloureux pour moi d’y assister, de voir que j’avais été impuissant à empêcher que ça se produise de nouveau.

La fureur prends possession de mon corps, je n’ai qu’une envie c’est de les démolir. Mais seul je n’y arriverais pas. Ils auraient rapidement l’ascendant sur moi. Je ne veux que le sortir de là. Que le l’empêcher qu’ils ne lui fassent encore plus de mal si c’est possible.

Mais je ne peux pas rester sans rien faire, je ne peux pas accepter ce qui est en train de se passer. Je ne voulais pas attendre les renforts, ils mettaient bien trop de temps à arriver. Je ne pouvais pas le laisser entre leurs mains. Je ne pouvais pas le voir souffrir ainsi. Je prends conscience que je tenais bien trop à lui pour rester de marbre face à ça, non même si je ne tenais pas à lui je ne pourrais pas rester de marbre, mais j’ai l’impression de ressentir la souffrance atroce qu’il est en train de ressentir. J’avais donc foncé dans le tas, tirant en arrière celui qui touchait beaucoup trop Ash. Je mie tourne dos à Ash, pour qu’il est le temps de se revêtir, je ne veux pas lui faire l’affront de l’envahir dans un tel moment d’abus.

Les renforts finissent par arriver. Et enfin je peux me tourner vers Ash, qui semblent être plus que à fleur de peau. Je dépose ma veste sur lui, pour qu’il se couvre. Il me faisait mal, il transperçait la douleur. J’aimerais le protéger de tout ça. Je renvois tout le monde, je veux rester seul avec Ash. Je veux qu’il se sente en confiance. Il n’a rien à craindre de moi. Même si je l’ai cruellement déçu, j’aurais dû empêcher cela.

Je respecte son besoin de distance. Même si j’aimerais pouvoir faire plus pour lui. J’aimerais vraiment lui trouver une solution. J’en avais bien une en tête, mais pour cela je devais lui trouver un avocat. J’allais m’activer ce soir pour lui en trouver un d’urgence. Il ne pouvait pas rester ici, même si j’aimerais bien qu’il y reste, mais ce n’est qu’égoïste. Il mérite, au vu des circonstances, d’avoir une liberté conditionnelle pour se protéger d’eux. Il méritait vraiment que quelqu’un se batte pour lui. Je secoue la tête en soupirant, il ne peut pas aller travailler ainsi. Il ne tiendra pas, physiquement.

Je le laisse partir, le coeur lourd. Je soupire en le voyant chanceler avant de le rattraper rapidement. Je pose ma main contre son bras. « je ne pense pas que ça soit une bonne idée. Viens. » Je le tire légèrement en direction de la partie réservée au personnel. Il pourrait au moins se doucher tranquillement, et je pourrais au moins surveiller que personne ne rentre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3151
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

Je voulais fuir le plus vite possible. Je ne voulais pas qu'il me voit comme ça, aussi faible et pathétique. J'avais déjà eu une idée du dégoût que je lui inspirais. J'avais vu son mouvement de recul quand je m'étais rapproché de lui. Je n'étais qu'une merde je le savais, une loque humaine sans plus aucune dignité. Mais je voulais au moins tenter de conserver le peu qui m'en restait. Je me débrouillerais seul. Je retournerais travailler, la tête haute. Puis je continuerais de me démerder seul pour mon affaire. Je n'avais pas besoin de lui, ni de personne. Je ne voulais pas de sa pitié. Je ne voulais pas être la mission de sauvetage qu'il s'était attribué pour se changer les idées, oublier sa condition de pauvre petit bourgeois n'osant pas affronter ses parents, assumer son homosexualité, et qui se consolait avec cette pseudo rébellion. Il voulait vraiment envoyer chier ses parents et faire ce qu'il lui plaisait? Qu'il assume un peu merde et qu'il me laisse me démerder seul comme je l'avais toujours fait.

Je me dégageais de lui pour aller vers la cuisine, laissant tomber sa veste. Je voulais vraiment réussir à y aller seul mais j'étais trop faible, j'avais trop mal et je chancelais après quelques pas. Je soupirais alors qu'il venait se précipiter sur moi pour me soutenir.

« je ne pense pas que ça soit une bonne idée. Viens. »

J'étais dégouté. J'avais envie de vomir tellement je me dégoutais mais je fus bien obligé de le suivre vers les vestiaires des gardiens. Je le laissais m'entrainer, subissant son toucher. Je voulais qu'il me lâche. Avant il me fuyait, quand j'avais voulu simplement flirter avec lui, lui montrer qu'il me plaisait, agir normalement... alors qu'il me lâche maintenant. Je ne voulais pas de sa pitié.

Je me dégageais une fois arrivé, m'arrachant à sa main. J'entrais dans la douche sans un regard pour lui, lui claquant la porte au nez. Je me déshabillais rapidement avant de plonger sous la douche. C'était agréable... l'eau était délicieusement chaude, pas comme dans nos douches où elle était à peine tiède. J'étais seul. Aucun regard ne venait se poser sur moi. Je pouvais profiter d'un petit moment de tranquillité. C'était fou comme ce genre de choses, de détails insignifiants autre fois, pouvait tellement me manquer aujourd'hui.

Je me nettoyais, me frottant frénétiquement pour faire disparaitre le souvenir du contact du black sur ma peau. Je me frottais, laissant ma peau rougie. Au moins cette fois il n'avait pas eu le temps devenir, ça m'épargnait la honte de devoir essuyer son sperme... Mais je n'en sentais pas moins un liquide chaud couler entre mes jambes. Je terminais ma douche, récupérais les affaires qu'il m'avait laissé avant de m'habiller. Je soupirais en voyant les serviettes tachées de sang. J'avais beau insisté, ça semblait ne pas vouloir s'arrêter. Je finis par sortir. J'évitais son regard alors que je m'approchais de lui. Je me détestais encore plus d'être obligé de faire ça... Est ce que je pouvais vraiment tomber plus bas que ça?

- Faut que tu m'amènes à l'infirmerie. Ca veut pas s'arrêter... Y'en a encore plus que d'habitude et.. ça se calme pas.

Puisque de toute façon j'étais grillé auprès des gardiens. Ils avaient tous vu. Ils allaient faire un rapport. Alors je pouvais bien aller à l'infirmerie, ça n'aggraverait pas vraiment mon cas.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 771
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Je reste assez perplexe et surtout le coeur serrer de le voir comme ça. Je ne pouvais pas ressentir de dégoût, même s’il doit le penser. Je ne pourrais pas le penser ainsi. Je ne voulais pas l’effrayera ni le brusquer. Mais je voulais être là pour lui, de la meilleure façon qu’il se peut. Je me sens simplement tellement impuissant que c’en est douloureux. Je n’avais pas su arrêter de nouveau cet assaut. Il ne méritait tellement pas ça, n que je m’en voulais encore plus de n’avoir pas su prédire que ça allait recommencer, que l’on jouait à un jeu dangereux tous les deux. Bien sûr qu’à un moment donné quelqu’un s’apercevrait de quelque chose. Mais j’aurais aimé que ce ne soit pas les blacks, pas pour lui. Il méritait tellement mieux. Je ne ressentais pas que de la sympathie pour lui, et surtout pas de pitié. Mais il y avait autre chose, chose que je refuse encore d’accepter, de mettre des mots dessus. Mais je ne voulais pas qu’il pense que je ne veux pas me lier d’amitié avec lui. Il le méritait.

Je laisse tomber mes bras, meurtri. Si c’est ce qu’il voulait, mais je ne suis pas pour autant d’accord. Je me précipite vers lui pour le soutenir quand il manque de tomber. Hors de question que je le laisse au milieu du couloir comme ça. Je ne lui laisse donc pas le choix, il va devoir venir avec moi. Il connaissait déjà la partie réservé aux gardiens, alors je l’y ramène, il sera plus en sécurité.

Je faisais attention de ne pas le toucher à même la peau. Ça devait déjà être bien assez envahissant. Heureusement ce n’est pas très loin. On y arrive en quelques minutes. Je n’avais pas envie de le lâche, de partir loin de lui. Il semblait tellement fragile. J’avais on coeur qui battait à cent à l’heure.

Je le laisse partir dans la douche. Je soupire, je respecte son intimité, mais je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter. Je m’assieds sur la baguette qui nous sert pendant nos repos, ce n’était pas très confortable, mais au moins on pouvait se reposer. Je me triture les mains en attendant qu’il sorte. Je devais surtout lui trouver un moyen qu’il soit en sécurité. J’avais déjà l’idée de lui trouver une cellule seul, mais pour le moment je ne voulais pas quitter cette pièce. Pas par peur qu’il fuit, mais plutôt qu’il fasse une connerie.

Si un autre gardien passe par ici, je sais que je peux avoir des problèmes, mais c’est bien le cadet de mes soucis. Qu’ils viennent me reprocher quoique ce soit, et je leur dirais le reste. Je suis le seul qui tente de se bouger pour considérer les prisonniers non pas comme des moins que rien mais comme des personnes humaines, et qui méritent le minimum de considération. Certes certaines personnes ne méritaient pas cette considération, mais lui ne méritait absolument pas ce qu’il lui arrive. J’entends la porte s’ouvrir, et Ash qui arrive encore tremblant. Je me relève soudainement. Je soupire doucement en m’approchant de lui. J’aimerais le prendre dans mes bras, lui dire que maintenant il ne risque plus rien; mais il ne peut pas me croire.

Je secoue la tête. « Je vais aller te chercher un infirmier, tu restes ici, tu peux prendre ce futon, ce n’est pas très confortable.. Mais personne ne viendra ici. Quand l’infirmier sera là, je vais te chercher une cellule seul. Je ne peux pas faire davantage, mais tu seras dans une aile un peu plus sécurisé… Mais tu ne pourras plus sortir. Pour ta sécurité… » J‘espère simplement qu’il me laissera faire. Je tourne le dos, me dépêchant d'aller chercher l'informier.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3151
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

J'avais honte de me montrer aussi faible, d'être obligé de demander de l'aide, et surtout à lui. Il s'était montré très clair en s'éloignant de moi comme ça. Je le dégoutais. Je ne voulais plus rien avoir à faire avec lui. A partir de demain je me débrouillerais seul sur mon affaire. Mais là j'étais obligé de lui demander de l'aide et j'avais horreur de ça. Je ne pouvais pas aller de moi même à l'infirmerie. Il fallait que ça soit un gardien qui m'amène et il était le seul que j'avais sous la main. J'étais déjà assez mal comme ça de devoir aller là bas alors je me voyais mal en parler à un autre gardien. J'étais assez humilié comme ça sans qu'un gardien en rajoute une couche.

« Je vais aller te chercher un infirmier, tu restes ici, tu peux prendre ce futon, ce n’est pas très confortable.. Mais personne ne viendra ici. Quand l’infirmier sera là, je vais te chercher une cellule seul. Je ne peux pas faire davantage, mais tu seras dans une aile un peu plus sécurisé… Mais tu ne pourras plus sortir. Pour ta sécurité… »

Je soupirais en l'entendant parler. Ce qu'il pouvait être agaçant quand il s'y mettait. Si il croyait que j'allais rester là gentiment à attendre qu'un infirmier vienne...

- Hors de question je te suis. Je suis capable de marcher. Et je préfère ne pas avoir à accepter à l'infirmier ce que je fais ici.

Parce qu'il allait poser des questions et je n'aurais aucune réponse à lui donner, en tout cas pas de réponse qui ne mette pas Louis dans la merde. Donc non je le suivais. J'accélérais un peu le pas pour venir me mettre à sa hauteur.

- Et je ne veux pas me retrouver enfermé seul dans une cellule. Je ne vois pas comment je pourrais me sentir mieux si je suis enfermé dans une minuscule chambre sans pouvoir sortir. Je préfère encore affronter les blacks.

Je restais à sa hauteur, histoire de ne pas avoir de soucis, mais je restais loin de lui. Je ne voulais pas le voir encore se reculer loin de moi. J'avais déjà du supporter qu'il me soutienne pour marcher. Je ne voulais pas en supporter davantage de sa part.

J'entrais dans l'infirmerie avec lui et je le laissais expliquer ce qu'on m'avait, à ma plus grande honte. Je détournais le regard pour ne pas avoir à les regarder lui et l'infirmer.

"Et vous venez parce que....?"

Je soupirais. Ouais parce que se faire violer par une bande de connards c'était pas un motif suffisant pour venir ici il fallait croire.

- Ca saigne, plus que les autres fois. Et ça ne veut pas s'arrêter.

Je laissais l'infirmier me faire signe de m'installer et me passer une blouse immonde ouverte sur les fesses. Je jetais un regard noir à Louis pour l'encourager à foutre le camp pendant que l'infirmier refermait le rideau sur nous.

Et j'eus droit aux longues minutes les plus humiliantes de ma vie... Ou comment c'était tellement agréable de se faire fourrer une mèche dans le cul, d'écouter un petit con d'infirmier me prendre de haut et être obligé de lui demander une sérologie pour être sur de ne pas avoir chopper une merde avec eux. Joie...

Au moins, je pouvais profiter d'un peu de calme enfermé seul dans l'infirmerie. C'était déjà ça. Il fallait juste espérer que Louis se calmerait et ne m'enverrait pas dans une cellule seul. Et qu'il me lacherait. Je ne voulais plus le voir.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 771
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Je comprenais que ça ne devait as être évident pour lui. C’est pour ça que je tentais de ne pas trop le pousser, ça ne l’aiderait pas. Et j’avais rapidement compris qu’il préfèrerais se débrouiller seul. Mais je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour lui. Car pour moi il n’était certainement pas seulement un prisonnier mais il était devenu en quelque sorte un ami. Alors je ne peux pas rester indifférent face à ce qu’il est actuellement en train de traverser. Si je le pouvais je le ferais sortir de prison. Mais je ne le peux pas, ou sinon je serais complice d’évasion. Et surtout on n’irait pas bien loin. Je soupire doucement je me sens totalement impuissant.

Je tente de limiter les dégâts. Mais il ne me facilite pas vraiment la tâche. Je tente à tout prix de le protéger, même si c’est un peu maladroit. Mais il est hors de question que je le laisse ainsi, sans tenter de changer quelque chose. Enfin il est aussi têtu qu’un âne, alors ça n’allait pas être du gâteau de le raisonner. Et de toute manière il est bien trop traumatisé pour entendre quoique ce soit. Ce qui me serre encore plus le coeur. Enfin il n’allait pas rester ainsi, j’allais trouver une solution quelle qu’elle soit.

Je secoue la tête alors qu’il refuse de rester ici. L’infirmier n’aurait rien eu à dire, mais je comprends qu’il ne veut pas créait de nouveaux problèmes. Je le laisse se lever seul, son attitude montre clairement qu’il veut se débrouiller seul. Mais je garde un oeil sur lui. Il était déjà bien assez faible pour ça. J’étais un peu en avance pour éviter tout danger, mais il finit par me rattraper. J’enfonce mes mains dans mes poches.

Je soupire doucement. J’allais devoir retrouver une autre solution. J’en avais une qui germait dans mon esprit, ça allait demander quelques ajustements, mais c’est un possibilité. Il pourrait bouger autant qu’il le souhaite et serait en sécurité au moins avec son collocataire. Je pourrais au moins voir si c’est possible et lui en parler pour voir s’il accepte. Parce que bizarrement je n’ai aucune confiance en son compagnon de cellule. Je commence même à me dire qu’il devait certainement donner des infos aux blacks. Bon je dois aussi devenir quelque peu parano. « tu ne pourras pas les affronter éternellement. Même avec toute la volonté du monde. Tu peux toujours refuser mon aide, mais je ne les laisserais pas te détruire, que tu ne le veuilles ou pas. » Je secoue la tête, c’est une vraie tête brûlée, mais au moins ça le protégeais un peu en prison.

Je le laisse entrer dans l’infirmerie, je n’ai pas le droit d’entrer, pour garder le secret médical. Je me ronge le sang en attendant de voir sortir l’infirmier. Je trouve que ça prend un peu trop longtemps. Il se passe bien une dizaine de minutes avant que je ne vois rapidement l’infirmier. Il ne me dit pas vraiment grand chose mais qu’il va garder Ashley en consultation. Je soupire, je ne peux pas rester là indéfiniment. Je dois repartir car c’est pratiquement l’heure du tour de garde dans les cellules. Je soupire j’aurais aimé le raccompagner, lui montrer que j’étais là malgré qu’il veuille le contraire. Tenter de taire cette culpabilité qu’il ait subi cela par ma faute, par mon manque de prudence. Mais, je dois le laisser se débrouiller. À la fin de ma journée, je vais juste voir si c’est possible qu’il déménage dans la cellule de Pablo, ou si le contraire peut se faire. Ça demanderait des adaptations, mais cela ne semble pas impossible. Je me dis que, pour qu’il accepte, cela doit venir de Pablo. Je me promet d’en toucher un mot demain à Pablo. Peut-être l’écoutera-t-il plus que moi.

je termine mon poste sans le revoir, j'ai juste eu des nouvelles par le collègue qui s'occupait de la partie infirmerie. Il y restera pour la nuit, pour une surveillance. C'est une bonne chose, il sera plutôt tranquille cette nuit. apparemment il n'a pas grand chose. je n'y crois pas trop mais je ne rajoute rien pour ne pas éveiller les soupçons de mes collègues, on n'a déjà bien assez avec les blacks, même s'ils ne s'en prendront jamais à moi.

Le lendemain matin, je croise Pablo et j'en profite pour lui poser la question. même s'il se doute que je fais ça czr il y a eu un problème, il est assez intelligent pour ne pas la poser la question. il appartient à Ashley de lui en parler ou non. il semble plutôt partant pour cette idée, ce qui me soulage d'un poids. la prochaine étape est de bouger les assos ou un avocat pour qu'il l'aide à se défendre. il est hors de question que je le laisse croupir dedans.

Maintenant je devais parler de cette idée au principal intéressé, ce qui n'est pas gagné. mais il ne peut décemment aps rester dans sa cellule. heureusement ce matin je suis rattaché à son aile, je peux donc aller l'attendre, il ne devrait pas tarder de sortir de l'infirmerie.

Je prends certainement trop à coeur sa sécurité. Mais je suis intimement persuadé qu'il est innocent. mon âme le crie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3151
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

Je passais la nuit à l'infirmerie, avec mon ami le connard d'infirmier. C'était à se demander pourquoi il avait choisi de faire son boulot celui là. Il avait oublié tout ce qui aurait pu faire de lui un être humain doté de sentiments. Ou alors il ne réservait ça qu'à des patients qui n'étaient pas enfermés en prison. Nous n'étions plus vraiment des humains c'était évident.

Il prenait un malin plaisir à me rabaisser chaque fois qu'il le pouvait. Ce n'était pas grand chose. Juste des petites remarques de temps en temps mais ça suffisait à me faire me sentir un peu plus mal. J'avais été soulagé de pouvoir aller dormir. Au moins je ne le verrais plus de la nuit. Je pouvais aussi profiter d'une nuit au calme. J'étais sur. Je n'avais pas à avoir peur en traversant les couloirs. Je savais que mon répit dans l'infirmerie ne durerait pas, qu'il me faudrait sortir à un moment.

J'eus la bonne surprise de voir un autre infirmier venir me réveiller le lendemain. J'étais soulagé. Celui ci au moins était un peu plus agréable. Il semblait avoir conservé assez d'humanité. Au moins il me traitait comme un être humain et pas comme un déchet qui le répugnait. Il y alla en douceur quand il fut question de m'enlever ma mèche. Il me rassura du mieux qu'il pouvait. J'avais envie de pleurer tellement ça faisait longtemps qu'on ne m'avait pas traité comme ça. J'y avais cru avec Louis mais je me rendais compte que tout ça n'avait été qu'un mensonge. Je m'étais fait de fausses idées avec lui.

Il me donna les résultats de mes tests avant de me libérer. Tout était négatif mais on ne pouvait être sur de rien. Il faudrait refaire le test dans trois mois pour être vraiment certain que je n'avais pas été contaminé. A condition bien sur que je n'ai pas à nouveau de... rapport non protégé.

Je le remerciais pour tout ça avant de partir. Il me fixait drôlement, comme si il ne voulait pas me laisser partir.

- Si jamais... vous avez le moindre soucis à nouveau, n'hésitez pas à revenir. Vous êtes... bien abimé. En temps normal je conseillerais de ne plus avoir de rapport anal, pendant au moins un mois le temps que ça se cicatrice mais... je sais que...

Je le fixais alors qu'il me regardait mal à l'aise. Il n'arrivait pas à le dire. Je tentais de lui faire un petit sourire pour le rassurer, pour qu'il oublie cette gêne qu'il avait.

- Je n'hésiterais pas à venir, ne vous en faites pas. Et... merci.

Je le laissais là avant d'aller rejoindre ma chambre. Je voulais à tout prix éviter les ennuis à nouveau. Les blacks étaient à l'isolement mais je ne doutais pas que l'incident avait déjà fait le tour de la prison. J'avais peur de ce qui pourrait arriver désormais. Je ne voulais pas devenir la cible des autres prisonniers maintenant qu'ils avaient compris que j'étais gay. Alors le plan c'était de m'éclipser le plus vite possible vers ma cellule et d'y rester jusqu'à ce que je sois obligé d'aller travailler. Mais il fallait croire que tout était fait pour contrarier mes plans en ce moment.

Je soupirais avant d'aller le rejoindre, croisant mes bras sur ma poitrine et le fusillant du regard.

- Qu'est ce que tu fais là? Tu es venu me conduire dans une chambre seule pour ma sécurité c'est ça? Vas y fais le... de toute façon au point où j'en suis... Je serais bientôt un homme mort. Quelle importance après tout que je passe le peu de temps qui me reste enfermé seul ou à me faire violer par le premier venu. Ca ne fait plus grande différence pour moi.

De toute façon, je n'avais aucun mot à dire sur mon avenir. Je ne pouvais que subir, jour après jour, en attendant mon exécution.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 771
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Bien que je dois repartir chez moi, je ne repars pas l’esprit tranquille. Je m’inquiète pour lui. Même si je sais qu’il ne le pense pas, je serais là pour lui. Je ferais tout ce que je peux pour l’aider, même s’il rechigne mon aide. Il peut croire ce qu’il veut. Mais je ne peux pas rester insensible, pas alors que je m’attache un peu plus à lui.

J’étais rentré chez moi avant de m’enfermer dans la seule pièce où personne n’osait entré. Je ne mangeais pas, l’inquiétude me rongeait les entrailles. J’avais laissé allumé mon téléphone professionnel allumé, au cas où. Mais je n’ai aucune nouvelle. Je n’ai plus qu’à attendre demain. À ronger mon frein en silence. En tout cas ce soir je n’avais aucune envie de faire semblant avec Jenni, qu’elle passe sa soirée seule dans le salon. Dans deux jours, j’allais devoir me la coltiner pour le repas hebdomadaire avec mes parents, j’allais encore devoir feindre l’amour fou, le truc c’est qu’elle devait se contenter de ça, elle pouvait aller voir ailleurs, car je ne l’aimerais jamais. Mais elle semble, elle, s’être entiché de moi. Je me retrouve englué dans une sacrée merde.

J’avais le coeur lourd d’inquiétude quand je retourne au travail le lendemain. Je dois me retenir d’aller directement à l’infirmerie. Au lieu de ça, je prends mon. Mal en patience et regarde dans quelle aile je dois bosser. Je me sens un peu soulagé quand je vois que je bosse dans le quartier d’Ashley. Normalement c’est rare qu’ils gardent les prisonniers plus d’une nuit, il ne faudrait pas qu’ils s’habituent à trop de confort. Je trouve cela aberrant, mais qui suis-je pour changer les choses ? Juste un simple gardien. La preuve, je ne suis même pas capable de venir en aide et protéger Ashley. Alors je ne vois pas comment on pourrait prendre en compte mes interrogations.

Je décide de l’attendre devant sa cellule, juste pour lui faire la proposition, après ce qu’il en ferait ça ne regarde que lui, même si au fond de moi, j’espérais qu’il accepte cette solution. Mais je ne suis pas certain qu’il accepte parce que justement ça vient de moi. Mais je ne veux pas baisser les bras, et je veux encore moins l’abandonner. Il était put-être têtu, mais je pouvais me montrer tout aussi entêté que lui. Je faisais vraiment tout en mon pouvoir pour l’aider, et même si je comprenais totalement qu’il me repoussait, ça n’en était pas moins douloureux. J’avais tellement apprécié le moment que l’on avait passé dans l’après-midi, que le revirement de situation me serre le coeur.

Je croise les bras pour me donner une contenance. Pour me protéger d’une certaine manière aussi. Je secoue la tête. J’encaisse chacun de ses mots. « Je suis désolé… J’ai bien conscience que c’était extrême comme solution… Je voulais déjà savoir comment ça allait.. » Je fronce les sourcils… « Je voulais simplement te proposer d’aller déménager dans la cellule de Pablo… Ou qu’il vienne ici… C’est peut-être pas la solution idéale.. Mais c’est mieux que tu restes ici avec l’autre… Je suis pas sûr que ce n’est ps lui qui ait donné des infos au black… » Je relâche son regard. Je n’aimais pas la souffrance que je sentais venant de lui. Ça me donnait envie de démolir tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3151
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

Je le fixais, attendant de savoir ce qui allait m'arriver. C'était une des choses qui étaient le plus dur dans cet enfermement. Je n'étais plus maitre de ma vie. J'étais obligé de me soumettre au bon vouloir des gardiens et de la justice. Je devais aller là où on me disait, faire ce qu'on me disait. Et au bout, ma vie serait soumise à la décision d'un juge. Une seule personne allait décider si j'avais le droit de vivre ou si j'allais crever dans cet enfer. Alors il pouvait bien faire ce qu'il voulait, ça faisait un moment que je ne pouvais plus rien dire.

« Je suis désolé… J’ai bien conscience que c’était extrême comme solution… Je voulais déjà savoir comment ça allait.. »

Je ne répondis pas, continuant de le regarder froidement. Il pensait réellement que j'allais croire qu'il en avait quelque chose à foutre de comment j'allais? Et dans tous les cas, comment voulait il que je me sente dans la situation actuelle?

« Je voulais simplement te proposer d’aller déménager dans la cellule de Pablo… Ou qu’il vienne ici… C’est peut-être pas la solution idéale.. Mais c’est mieux que tu restes ici avec l’autre… Je suis pas sûr que ce n’est pas lui qui ait donné des infos au black… »

Je le regardais un instant, réfléchissant avant de finalement passer devant lui pour rejoindre ma cellule. Mon cher co détenu n'était pas encore là pour le moment. Si je devais déménager autant que ça soit maintenant. Pablo était seul dans sa cellule, son précédent co détenu était sorti la veille.

- Je vais chez Pablo.

Je ramassais mes affaires. C'était vite fait. Je n'avais pas grand chose à récupérer. Je prenais surtout mes dessins et le peu de matériel que j'avais. Je pris aussi tout ce que j'avais fait pour monter mon dossier. Je serrais le tout contre moi avant de me retourner pour le fixer.

- J'aimerais que tu m'expliques une chose. Pourquoi tu t'obstines tant à vouloir m'aider? Je te dégoute. Je l'ai bien vu. Et c'est normal. Je suis un détenu, un raté. Alors c'est quoi l'histoire? Tu le fais par pitié? Parce que je ne suis qu'une excuse, une façon pour toi de faire preuve d'une pseudo rébellion envers ton père qui t'oblige à vivre une vie que tu n'aimes pas? Alors au lieu de l'affronter directement tu m'aides, pour te donner bonne conscience?

Et j'avais été con de croire qu'il pouvait y avoir autre chose. La vérité c'était qu'il n'y avait jamais eu que ça. J'avais cru qu'on pourrait être amis lui et moi. J'avais voulu l'aider, comme je l'aurais fait pour un ami qui m'avait déjà rendu service. Un échange de bon procédés entre amis. Mais pour ça il aurait fallu qu'on soit des égaux lui et moi, que je lui inspire autre chose que ce mouvement de recul.

- Si c'est ça arrête tout de suite. Je préfère encore me débrouiller seul. Et tant pis si j'en crève. Je préfère ça que ta pitié.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 771
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Je fronçais les sourcils tout en le regardant intensément. Je ne lui voulais que du bien. Mais tout était noyé dans la masse des gardiens pourris, de ceux qui faisaient ce boulot parce qu’ils n’ont rien trouvé d’autres comme métier. Ce n’est vraiment pas le genre de collègue avec lequel j’apprécie de travailler. Alors oui je sais que c’est difficile de croire que tout les gardiens ne sont pas pareil. Pourtant je croyais avoir commencer à tisser un lien particulier avec lui, alors je suis quelque peu perplexe face à ce revirement de comportement de sa part.

C’est comme si on était devenu des étrangers pour l’autre. Comme si un gouffre c’était élargi entre nous. Je sais que j’aurais dû m’attendre à ce genre de situation, mais ça n’en ai pas moins peinant. Surtout que je ne comprends pas ce qui a bien pu se passer pour que ça en soit ainsi. Il est devenu droit et distant. Je sais que ça a commencé hier dans l’après-midi, juste avant que ce putain de viol n’arrive.

Je m’écarte pour le laisser passer alors qu’il s’avance sans me répondre. Je ne sais plus quoi faire pour décoincer la situation. Il finit par me répondre qu’il va chez Pablo. Je me sens soulagé même si je ne me montre pas, car je ne sais pas comment ça sera interprété. Mais quand même c’est certainement mieux que de rester ici avec l’autre. Je sais que ce n’est sue mon avis, mais il y a trop de coïncidences pour que ça ne me paraisse pas louche. Alors même s’il pensait ce qu’il voulait de moi, il ne peut pas dire que je tente de lui mettre toutes les chances de son côté. Je ne demandais même pas un minimum de reconnaissance. Moi, je serais persuadé qu’il serait libéré dans moins d’un an. Alors je voulais simplement que cette année ne soit pas une horreur, mais c’était plus que mal parti.

Je le laisse passer de nouveau devant moi avant de le voir se retourner sur moi. Je ne peux pas expliquer pourquoi je sens mon coeur soudainement s’emballer. Je tente de croiser son regard, chose compliqué alors qu’il est aussi fuyant. Mais s’il fait demi-tour c’est pour en quelque sorte m’attaquer. Je fronce les sourcils d’incompréhension. Je ne vois pas en quoi il peut penser qu’il me dégoûte. Je soupire doucement en resserrant les bras autour de mon torse. Je demeure les sourcils froncés. Et j’ai la moutarde qui monte quand il prend l’excuse de mon père pour cette distance qu’il a lui-même instauré et que je n’ai surtout pas demander. Je suis tellement abasourdi que je ne sais même pas quoi lui répondre sans faire monter la violence des mots entre nous.

« Ashley. » Je suis froid et sec. Oui, surtout pour camoufler la douleur que je ressens. « Je pensais que l’on avait vraiment dépassé ce stade et depuis longtemps. Est-ce que tu penses sincèrement que je me démènerais pour toi si tu me dégoutais ? » Je secoue la tête doucement. « Mais si c’est ce que tu penses, fais comme tu le sens. J’ai toujours fais ça parce que je crois en ton innocence. Et je n’ai jamais pensé que l’on serait amis… Mais ça n’a jamais été calculé… »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3151
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

« Ashley. Je pensais que l’on avait vraiment dépassé ce stade et depuis longtemps. Est-ce que tu penses sincèrement que je me démènerais pour toi si tu me dégoutais ? »

Bien sur. J'avais compris pourquoi il le faisait. Il voulait se rebeller contre son père, c'était le seul petit acte de rébellion qu'il avait à sa portée. Parce qu'il n'avait pas les couilles de lui dire qu'il était gay, qu'il ne voulait pas de sa copine. Il n'assumait pas. Il était malheureux dans cette vie mais il ne faisait rien pour s'en sortir, rien du tout à part jouer les pseudos justicier avec les cas désespérés qu'il rencontrait.

« Mais si c’est ce que tu penses, fais comme tu le sens. J’ai toujours fais ça parce que je crois en ton innocence. Et je n’ai jamais pensé que l’on serait amis… Mais ça n’a jamais été calculé… »

Je terminais de rassembler mes affaires, les serrant contre ma poitrine. Je le fixais durement alors que je lui répondais.

- Mais on n'est pas amis. Je l'ai bien vu. Ton dégoût... On discutait. Je voulais sincèrement t'aider, être sympa avec toi parce que je commence à vraiment t'apprécier Louis. Je plaisantais, ou peut être pas complètement quand je t'ai dr...

Je secouais la tête, lachant un petit soupir avant de reprendre.

- Et tu t'es reculé. Comme si j'avais la peste, que tout contact avec moi te mettait mal à l'aise. Comme si l'idée même que je te touche te donnait la nausée. Alors tu sais quoi? Va aider quelqu'un d'autre. Va aider Pablo à voir son gamin naitre. Mais je ne veux pas de ta pitié.

C'était ce qui faisait le plus mal, me dire que j'avais été assez con pour commencer à avoir des sentiments pour lui, pour m'imaginer des choses... C'était tellement ridicule. Je ne lui inspirerais rien d'autre que de la pitié et du dégout. Je n'étais qu'un détenu et même sans ça, jamais il ne se serait retourné sur un gars comme moi.

Je passais devant lui, quittant ma cellule pour aller rejoindre celle de Pablo. Je savais qu'il me suivait. Il était bien obligé de le faire. Je préférais avancer rapidement, qu'il ne me voit pas. J'avais peu de temps pour retrouver un visage neutre, pour effacer la peine que je ressentais de mes traits. Je ne voulais pas que Pablo aille s'imaginer des choses.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Not guilty [ft. squirowl] - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Not guilty [ft. squirowl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: