Partagez
 
 
 

 Not guilty [ft. squirowl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 630
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui vconvient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Je soupire doucement, c’était quand même sacrément compliqué de discuter avec une huître. Et il était aussi taciturne qu’une huître. J’avais l’impression de lancer des conversations et qu’elles faisaient toutes chou blanc.

Je pouvais me montrer parfois un peu revanchard. Je sais que je ne peux pas faire bouger les choses, mais c’était plus que frustrant de voir de telles injustices exister encore à l’heure d’aujourd’hui. Je pouvais facilement monter au créneau. Surtout quand on voit un de ces dossiers bâclés parce que le faisceau de preuves incriminent parfois un peu trop facilement les gens. Les coïncidences qui permettaient aux flics de ne pas trop chercher étaient souvent prisé, plus les enquêtes étaient résolues rapidement et plus les flics étaient content. Mais les coincidences, ce n’est pas forcément la vérité.

Je secoue la tête, ça blague ne me fait pas spécialement rire. « Je peux regarder, je connais quelques assos qui cherchent la vérité. » Je finis par hausser les épaules. « J’ai parcouru rapidement ton dossier. Ne me regarde pas ainsi, je ne le fais pas que pour toi, mais pour certains. Et ton avocat est idiot de ne pas voir qu’il est bâclé. Y a certains commis d’office que je connais, je peux toujours essayer de voir avec eux. » Je finis par le quitter pour reprendre mon travail.

On ne se revoit plus pendant plusieurs jours, puisque je ne suis pas affecté à son aile. C’est ma dernière journée avant un repos bien mérité. Ces derniers jours n’avaient pas été de tout repos. J’avais dû renforcer l’aile nord, qui était assez mouvementé ces derniers jours. Mais cette après-midi j’étais en charge des parloirs individuels. On venait me demander d’aller chercher Ashley, bien sûr en l’appelant par son matricule que je connaissais par coeur, apparemment son avocat montrait enfin le bout de son nez. Il était dans sa cellule en train de dessiner quand j’arrive. « Ashley, y a parloir pour toi. » Je hoche la tête en croisant son regard. J’attends qu’il se lève pour l’emmener au parloir. J’ouvre la porte avant d’apercevoir la silhouette de cet avocat, et je comprends mieux pourquoi il n’a aucune chance de s’en sortir. Je m’écarte silencieusement en le laissant entrer. Je referme la porte et reste contre le mur, droit comme un i. J’écoute d’une oreille attentive leur discussion, je m’en doutais qu’il ne ferait rien pour son appel, il semble l’avoir déjà condamné à la peine capitale.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2836
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

« Je peux regarder, je connais quelques assos qui cherchent la vérité. J’ai parcouru rapidement ton dossier. Ne me regarde pas ainsi, je ne le fais pas que pour toi, mais pour certains. Et ton avocat est idiot de ne pas voir qu’il est bâclé. Y a certains commis d’office que je connais, je peux toujours essayer de voir avec eux. »

Je haussais vaguement les épaules. Il pouvait bien faire ce qu'il voulait. Je n'y croyais pas vraiment de toute façon. Les commis, c'était tous les même. Ils avaient trop de dossiers. Ils n'avaient pas le temps de passer des heures et des heures sur un même dossier. Les policiers, le procureur... tout le monde avait baclé l'enquête c'était vrai. Ils avaient le coupable idéal, pas besoin d'aller chercher plus loin. Je n'avais pas personne. Pas de famille qui voudrait se battre pour moi. J'avais quelques amis c'était vrai mais personne d'assez proche pour prendre ma défense. Celui que je considérais comme mon meilleur ami, celui qui avait été la personne la plus importante dans ma vie, l'homme que j'aimais, m'avait quitté quelques semaines avant que je ne me fasse arrêter. Alors il s'en foutait bien de savoir ce que j'allais devenir, ce n'était plus son problème.

Et les associations, je lui avais dit je n'y croyais. Je voyais mal une association décider de prendre la défense d'un type accusait d'avoir tuer un noir. Ah si j'avais été un noir accusé injustement d'avoir tué un blanc, j'aurais été peut être plus maltraité par la police mais j'aurais eu des dizaines d'assos se battant pour moi. Mais j'étais un blanc qui avait tué un noir. Les policiers se foutaient de savoir qui avait tué un noir. Si ils avaient pu ils auraient encore plus baclé l'affaire. Je n'étais qu'un petit barman alors ça les arrangeait. Et j'avais pu cacher assez bien à tout le monde que j'étais gay, j'aurais souffert encore davantage si ça s'était su. Je souffrirais encore plus ici si ça se savait.

Je le laissais partir, ne répondant rien. Je refusais de me laisser aller à espérer à cause de lui. Je ne pouvais compter que sur moi dans cette histoire, j'en étais conscient.

C'était pour ça que le lendemain je décidais de me prendre en main. On avait accès à certains sites internet dans la bibliothèque, ainsi que des tonnes de livres de droit. Certains détenus choisissaient d'assurer eux même leur défense et je me disais que ça ne serait peut être pas une si mauvaise idée que ça si je tentais de le faire moi même. Je devais voir mon avocat dans quelques jours. Je comptais lui faire part de toutes mes recherches et si il ne m'écoutait pas je déciderais peut être de me débrouiller seul. J'étais déjà quasiment condamné à mort, alors je ne voyais pas ce que je pourrais faire de pire en tentant de me défendre seul.

J'étais donc dans les rayons, cherchant un livre de plus qui pourrait m'aider, quand ça s'était produit. J'avais senti les personnes arriver autour de moi, sans que je n'ai le temps de réagir. On était dans un coin isolé de la bibliothèque. Les gardiens ne venaient jamais ici, les détenus que rarement. C'était l'endroit idéal pour me coincer, je le savais, mais j'avais eu besoin de ce putain de bouquin... Alors j'avais relâché ma vigilance juste un instant... l'instant de trop.



J'étais donc dans cet état là quand mon cher avocat vint me voir. J'avais du mal à m'asseoir, les saignements ne s'étaient toujours pas calmés. Une ombre violacée persistait sur ma joue. Mais j'avais au moins pu me préparer un minimum à cette entrevue.

Je ne réagis pas en voyant que l'autre gardien était revenu. Je ne voulais pas le voir celui là avec sa fausse gentilesse. Personne ne pourrait m'aider ici, il fallait bien que je me le mette dans la tête. J'en avais assez eu la preuve.

Alors je m'installais au parloir et saluais l'homme avant de lui demander des nouvelles de mon appel. Et comme prévu les nouvelles furent décevantes. Il n'avait pas eu le temps de s'en occuper. De toute façon il n'y avait rien de nouveau à apporter à mon dossier alors aucun juge n'accepterait de lancer un nouvea procès pour ça.

- Si... si j'ai des nouveaux éléments. Mon arrestation, n'a pas été faite dans les règles. Il y a vice de procédure. Je n'ai pas eu le droit de voir mon avocat pendant l'interrogatoire. Vous n'êtes venu qu'après qu'ils m'aient interrogé pendant des heures. Je me suis renseigné et c'est illégal assez. Alors c'est assez pour relancer un procès non?

Le découragement me tomba dessus alors qu'il secouait la tête.

- Ca aurait pu marcher si ils vous avaient extorqués des aveux de cette façon mais ce n'est pas le cas. Vous avez toujours refusé d'avouer votre crime et...

- PARCE QUE JE SUIS INNOCENT PUTAIN!!

Je m'étais levé pour taper de rage sur cette putain de vitre qui nous séparait. Et merde si on m'envoyait à l'isolement pour ça. J'étais innocent!! Jamais je n'avouerais un crime que je n'avais pas commis.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 630
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui vconvient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Il ne semble pas trop convaincu. Je n’allais pas chercher à sa place, je ne pouvais pas le faire s’il n’en avait pas envie. À croire qu’il ne voulait pas sortir d’ici avant de long mois ou années. Je ne dis pas qu’il doit attaquer tout le système judiciaire, ce serait impossible de toute manière. Mais il a tort de croire que forcément toutes les assos sont forcément contre lui. Certaines estiment que chacun a le droit d’avoir un minimum de défense, et pas juste un représentant de la loi. Je pourrais quand même leur en touché un mot, ne sait-on jamais. Je n’aimais pas le sens que prenait son affaire, c’est comme si tout était déjà réglé d’avance. Je ne suis pas un complotiste, loin de là, je le trouve même souvent absurdes les complots, mais là c’est quand même gros. Il n’y a eu aucun travail d’investigation autour de sa culpabilité. Il était là au mauvais moment, voilà. C’était parfait pour tout le monde. Et moi ça me dépitait. Je n’aimais jamais quand les choses paraissait trop parfaites, il y avait toujours un couac quelque part. Il suffisait simplement de creuser un peu plus.

Je ne sais pas pourquoi finalement, je me renseignais de plus en plus sur lui et son affaire, je l’avais fait, souvent quand on me demander de l’aide pour des questions juridiques ou autres, mais ça n’avait jamais été de manière intentionnelle. Il ne m’avait pas demandé de l’aide. Tout semblait tellement l’accuser que j’en croyais le contraire, et ce depuis le départ. Mais je préférais ne pas me vanter, ça ne se faisait pas trop de se renseigner sur les détenus. Quand un nouveau détenu arrivé, on ne savait juste que pour quoi il était condamné, pas plus. Alors moi, j’avais toujours eu ce besoin d’en savoir un peu plus, surtout quand ma conviction me disait qu’il était innocent. Je n’avais pas toujours juste, je n’avais pas le troisième oeil, mais souvent en compulsant le dossier, j’arrivais à me faire une idée assez juste. J’avais de la chance d’avoir un ami assez proche dans un commissariat de proximité, ce qui me facilité l’accès aux dossiers. Il m’avait d’ailleurs aidé sur certaines questions.

Et puis, finalement je fois partir, je ne peux pas trop m’attarder ici, sinon j’éveillerais les soupçons, et je ne veux pas me permettre de lui causer des problèmes, il en a déjà bien assez comme ça.

En revenant au travail, lors de la réunion hebdomadaire, j’apprends qu’il y a eu du grabuge à la bibliothèque, et dans les douches, mais qu’il était trop tard pour intervenir, je croise le regard de l’autre con, qui regarde ses chaussures et je comprend où est le problème. Je soupire, je ne peux malheureusement rien dire ni faire sans éveiller les soupçons. Mais je sais qu’il est pourri jusqu’à la moelle, il a dû recevoir une belle somme pour ça. Le truc c’est que la victime ne s’était pas manifesté, ni à un gardien et encore moins à l’infirmerie.

On nous avait intimé d’être plus regardant sur ce qui se passe ici et bla bla bla. J’étais sorti, comme toujours, dépité de cette réunion. Je n'étais donc pas franchement de très bonne humeur quand je suis arrivé à la cellule d’Ash pour l’amener au parloir. Et je le suis encore moins quand je vois l’incapable qui lui sert d’avocat.

Je le laisse discuter, rageant en marmonnant en le traitant d’incapable. J’avais eu déjà à faire avec lui il y a de ça six mois, pour un autre détenu, c’était également une erreur judiciaire, à croire qu’il les accumulait. Et je le voyais reproduire le même comportement je m’en foutiste du gars, ça avait le don de prodigieusement m’agacer déjà, mais il ne faisait même pas semblant d’écouter son client. Je sursaute quand Ashley s’énerve en tapant du poing. Je vais vers lui avant d’hocher la tête pour dire que tout va bien.


Je pose une main sur son épaule pour le rasseoir avant de me pencher pour lui souffler dans les oreilles. « Tente de rester calme, sinon mes collègues vont venir te mettre en isolement.. » Je soupire avant de lui prendre le combiné des mains. « Et vous, vous allez faire votre boulot, et ce qu’il vous dit, d’accord ? Parce que je crois que l’on se connait. Et il me semble qu’une seconde erreur judiciaire à votre actif ce ne serait pas bon pour votre carrière professionnelle, qui voudrait engager un avocat qui ne sait pas défendre ses clients ? D’ailleurs il me semble que j’ai entendu dire que le barreau vous a à l’oeil, non ? » Je hausse les sourcils en redonnant le combiné à Ashley, en me reculant avec un petit sourire. Vu la tête de l’avocat, il était très mal. Je crois même que j’en sais plus sur le droit que ce fils à papa.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2836
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

J'avais explosé. Je n'en pouvais plus de l'entendre parler de moi comme si j'étais forcément coupable. Comment pouvait il prétendre défendre son client s'il ne croyait même pas en lui? Il faisait acte de présence parce que j'étais obligé d'avoir un avocat mais il se foutait bien de ce qui pouvait m'arriver. Je me demandais même s'il n'était pas content de me voir en prison.

Alors j'avais explosé. Et tant pis si je me retrouvais en isolement. Au moins là bas je serais hors de portée du groupe des black. Ca ne serait pas plus mal.

« Tente de rester calme, sinon mes collègues vont venir te mettre en isolement.. »

Je restais à fusiller du regard l'avocat alors que le gardien me forçait à me rassoir. Toujours lui... si il savait comme je m'en foutais d'aller en isolement ou non. Je m'en foutais complètement. Plus rien n'avait d'importance.

Puis je vis le gardien prendre mon téléphone et parler à mon avocat. Je le regardais faire surpris mais je restais à l'écouter. Et ce que j'appris était vraiment plus qu'intéressant.

Donc de tous les commis d'office possible on m'avait foutu le pire. Il avait déjà une erreur judiciaire à son actif et j'étais la seconde. Parce que j'étais innocent. Mais je ne pouvais pas compter sur lui pour le prouver. Je venais de m'en rendre compte. Il ne léverait jamais le petit doigt pour moi. J'y pensais déjà depuis un moment, désormais ma décision était prise.

Je repris le téléphone quand le gardien me le tendis à nouveau. Je continuais de foudroyer du regard mon avocat.

- Vous êtes viré. Je préfère encore me défendre seul plutôt que de laisser un connard comme vous m'enterrez. Je suis innocent. Et je le prouverais.

Je raccrochais le téléphone avant de me lever pour aller vers le gardien.

- J'ai terminé. J'aimerais retourner à ma cellule.

Je voulais surtout aller à la bibliothèque. Il allait falloir que je trouve la documentation pour faire ma demande d'appel. J'en ferais autant qu'il faudrait jusqu'à ce qu'ils réouvrent mon procès. Je prouverais que mon enquête avait été bâclée. On n'avait jamais retrouvé l'arme du crime sur moi ou à proximité des lieux. Il n'y avait que des preuves indirectes, des coïncidences mais rien de concret pouvant m'incriminer. De plus j'avais un casier vierge. Rien, jamais le moindre pv, jamais la moindre bagarre ou le plus petit vol. Je n'avais même pas les articles volés avec moi.

Je passais devant le gardien avant de partir vers la bibliothèque. J'allais y passer mes journées si il le fallait mais je ne laisserais pas tomber.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 630
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui vconvient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
Si ça n’avait tenu qu’à moi je l’aurais laissé faire volontiers. Mais mes collègues seraient intervenu, et moins en douceur que moi. Certains prisonniers provoquaient en toute conscience pour se retrouver en isolement, mais ils le regrettaient tous d’une certaine manière. L’isolement ne vous protège de rien, et surtout pas des gardiens à la botte de certains prisonniers, c’est parfois là-bas qu’il y a les pires abus. Mais l’isolement attire, tout comme l’obscurité attire la noirceur.

Je garde ma main sur son épaule jusqu’au moment où il décide de se rasseoir. Je ne pourrais pas retenir très longtemps mes collègues. Mais je ne pouvais pas non plus laisser le con d’en face gâcher la vie de quelqu’un d’autre. Bon il n’était certainement pas le seul, mais il y contribuait assez directement.

Je n’avais pas hésité à lui dire les quatre vérité. Et si j’en avais les moyens je lui aurais collé au cul pendant tout mon temps libre. Mon travail ne s’arrêtait pas aux murs de la prison, même s’il aurait dû. Mais j’ai horreur du travail bâclé, surtout quand mon intime convictions me dit que je fais face à une erreur de justice. Certes je n’ai jamais cru que celle-ci soit irréprochable, mais je la trouvais de plus en plus pourrie. j'en avais en plus la preuve juste à mes côtés. je soupire doucement en lui redonnant le téléphone, maintenant ça n’appartenait qu’à lui, je lui avais donné assez de matière pour faire pression sur l’autre gros nul. Je reprends ma place initiale le temps que l’entretien se termine. Je ne suis pas certain que se défendre seul soit la meilleur idée. enfin, plutôt préparer sa défense c’est compliqué, surtout qu’il aura à faire en face à la partie civile qui sera bien défendue.

Je lui fais un signe de tête pour qu’il me suive. Le trajet se passe plutôt en silence, j’avais parfaitement compris qu’il ne souhaitais pas discuter, il semblait vouloir se terrer dans son monde. Mais s’il demeure seul ainsi il ne s’en sortira jamais. moi, je lui avais tendu la main à plusieurs reprises, il ne l’avait pas saisi, alors je ne pouvais pas lui forcer la main. S’il ne veut l’aide de personne, ce n’est plus mon problème. Je trouve ça simplement dommage de ne pas saisir certaines chances. j’allais simplement faire mon travail avec lui, rien de plus. Ce serait dommage, il avait ‘air d’être quelqu’un de sympathique, mais je me suis pris des vents à chaque fois, et je ne suis pas un punching-ball sur lequel on peut impunément se défouler.

Je fronce les sourcils en le voyant me dépasser alors que l'on arrive à sa cellule. Je le vois se diriger vers la bibliothèque. Je soupire. « Je n’irais pas trop là-bas en ce moment, ça craint. Tu devrais demander si t’as besoin d’ouvrages, je pourrais t’en ramener. » Je secoue la tête, ma résolution serait presque oubliée tiens. « Enfin, tu fais comme tu veux hein. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2836
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

Je retournais dans ma cellule, escorté par ce cher gardien. J'étais surpris qu'il ne me dise rien. Je m'étais attendu à une petite leçon de moral sur le fait que j'avais viré mon avocat. Ou à des conseils sur quel avocat je devrais prendre plutôt que cet abruti. Comme si j'avais les moyens de me payer un bon défenseur..., comme si ça intéresserait quelqu'un.

Je le laissais m'escorter à la cellule avant de prendre la direction de la bibliothèque. J'avais du travail devant moi si je voulais pouvoir monter rapidement mon dossier d'appel.

« Je n’irais pas trop là-bas en ce moment, ça craint. Tu devrais demander si t’as besoin d’ouvrages, je pourrais t’en ramener. Enfin, tu fais comme tu veux hein. »

Il n'avait pas pu résister bien longtemps à l'envie de me donner des conseils. Je trouvais bizarre aussi qu'il ne dise rien depuis tout à l'heure. Ca ne lui resssemblait pas de faire taire son complexe du héros aussi longtemps.

Je me retournais vers lui en souriant doucement.

- Crois moi je sais très bien à quel point ça craint.

J'en gardais encore le souvenir. Les saignements ne s'étaient pas encore complètement calmés. M'asseoir, marcher étaient une vraie torture pour moi. Mais je serrais les dents et je tentais de ne rien montrer.

- Mais j'ai besoin d'aller sur certains sites et tu ne peux pas m'apporter internet dans la chambre alors je n'ai pas trop le choix.

Je soupirais en secouant doucement la tête. J'étais dans la merde, j'en avais bien conscience mais quels options est ce que j'avais?

- Je ne pouvais pas garder ce mec. Il me croit coupable et ça depuis le premier jour. Comment je peux être défendu par un mec qui a envie de me voir sur la chaise électrique?

Il valait encore mieux que je me débrouille seul plutôt qu'avec un mec qui fera en sorte de m'enfoncer.

- Et... j'ai tenté de joindre une association de défense. Sur leur site ils marquaient qu'ils venaient en aide aux personne n'ayant pas les moyens de se payer un avocat et qui étaient victimes du système. Un peu comme moi là mais... ils m'ont dit qu'ils soutenaient la famille de la victime dans cette affaire.

Je tentais de réprimer mes larmes. Je ne voulais surtout pas pleurer devant lui et encore moins en prison. Je ne devais pas me montrer faible. Il fallait que je tienne le coup.

- Ils m'ont même dit qu'ils feraient tout pour me faire plonger et que... qu'ils se feraient un plaisir d'assister à mon exécution. Alors dites moi... quelle option il me reste?

Parce que là moi je n'en voyais plus, à part me débrouiller seul.


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 630
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
je soupire, l'escortant en silence. j’aurais pu lui donner nombre de conseil, mais je m’en abstenais, je l’avais fais la dernière fois, et il n’en avait pas tenu compte, alors je me taisais maintenant. Je ne refuserais pas de lui rendre service s’il me le demande, mais j’avais décidé de ne plus le devancer. Je ne voulais pas qu’il croit que je m’immisce trop dans sa vie.

Mais je ne peux m’empêcher de m’inquiéter quand même quand je le vois se diriger vers la bibliothèque qui est encore moins sûre que d’habitude. Je sais qu’il n’est pas en sécurité et, avec ce qu’il se passe en ce moment, ça m’inquiète un peu. Ce qui était étrange c’est que je n’avais pas envie de lui montrer que je tenais à lui. Ce n’est pas comme si on avait tissé un lien d’amitié tous les deux non plus. Ni même parce que j’ai pitié de lui, ce que je trouve horrible comme sentiment.

Mais je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils. « Comment ça tu sais très bien ce qui s’est passé ? Tu sais qui c’était ? » une pensée m’envahit, et mon coeur palpite rien qu’à cette idée. Il était la cible de certaines personnes, est-ce que ça pourrait être lui ?

le problème c’est que comme, bizarrement, personne n’a rien vu ni entendu, ça ne va pas aller plus loin. On avait été deux ou trois à taper du poing sur la table pour que les choses changent, pour que l’on modifie la surveillance et qu’on la renforce aux douches et dans d’autres endroits, c’est comme si on avait parlé à des sourds. car, selon le directeur, ils n’avaient que ce qu’ils méritent ces pédales. Je trouvais cela aberrant.

Je secoue la tête en l’écoutant. « Je n’ai pas dit que tu devais le garder. À mon humble avis, c’est lui qui devrait être de ce côté. mais, entre nous, il n’y survivrait même pas une journée. » Je secoue la tête tout en l’écoutant. « Mais fais attention, ok ? » Malheureusement je ne pourrais pas être tout le temps là. Ce serait inhumain même, de vouloir être partout à la fois.

Je l’écoute me parler de cette association. Je manque d’afficher un grand sourire victorieux, il avait quand même écouté mes conseils. bon, je remballe rapidement mon sourire. dès qu'il me dit à quoi sert l'association, je comprends rapidement qu’il s’est essuyé un refus. La presse a fait les choux gras de cette asso qui défend la famille de la victime incapable de se payer un avocat. Je soupire, cet échec lui fait un affront une nouvelle fois, comme si tout était contre lui. Il y a de quoi se décourager, je veux bien le croire ! « Ce n’est pas la seule association. Je sais que c’est difficile à croire, vu ce que tout le monde te montre, ici ou à l’extérieur, mais tout le monde n’est pas contre toi. » Je soupire doucement à sa question. « Moi. Moi, je suis prêt à t’aider. » Mais seulement s’il le souhaite. « Je ne suis pas avocat, mais j’ai buché un peu le droit. JE ne ferais pas un bon avocat, mais peut-être à deux on pourrait faire du bon travail ? Je sais que tu ne veux rien devoir à qui que ce soit, mais je te tends la main, sans contrepartie. » Je hausse les épaules, il avait maintenant les rênes en main pour saisir mon aide.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2836
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

« Comment ça tu sais très bien ce qui s’est passé ? Tu sais qui c’était ? »

Je secouais la tête en entendant sa question. Il était hors de question que je lui dise ce qui s'était passé. De toute façon il se dirait que c'était bien fait pour moi. Il m'avait prévenu, il m'avait dit de faire attention, de ne pas les provoquer. Je n'avais eu que ce que je méritais après tout non? Je savais très bien ce que certains gardiens en disaient, on le méritait tous de toute façon. Et si ils apprenaient que j'étais gay... ce serait certainement encore pire. Il n'y aurait plus que les blacks pour venir en profiter.

Je hochais distraitement la tête quand il me dit de faire attention. Ca me semblait difficile de tenir cette promesse. J'avais beau faire attention je savais très bien que les ennuis finiraient toujours par me trouver. Maintenant qu'ils avaient commencé, je savais qu'ils ne seraient pas prêts d'arrêter ça. J'allais devoir faire encore plus attention oui, mais je ne pouvais pas éviter sans arrêt les lieux isolés.

« Ce n’est pas la seule association. Je sais que c’est difficile à croire, vu ce que tout le monde te montre, ici ou à l’extérieur, mais tout le monde n’est pas contre toi. »

Ca par contre j'avais du mal à y croire. Je ne connaissais pas toutes les associations et encore moins celles qui seraient capables de m'aider et pire encore celles qui en étaient capables et qui auraient envie de le faire. Je n'avais pas les moyens de payer un avocat compétent et prêt à me croire. J'étais bel et bien dans la merde et je ne pouvais compter que sur moi même.

« Moi. Moi, je suis prêt à t’aider. »

Je relevais les yeux pour le fixer, l'air de ne vraiment pas y croire. J'attendais la suite, qu'il me dise ce qu'il voulait en échange. Mais non... il ne voulait rien. Il avait surement un complexe du héros à satisfaire. Il y avait surement quelque chose dans sa vie privée qui faisait qu'il ressentait ce besoin de me venir en aide.

Une part de moi était trop fière pour accepter. Mais je savais aussi que ma fierté s'était faite piétinnée ici. Si je voulais me sortir d'ici, je ne pouvais pas me permettre de cracher sur la seule personne qui me tendait la main depuis mon arrestation.

- Je veux bien... si tu peux contacter pour moi une association susceptible de m'aider. Que je puisse avoir un avocat qui soit prêt à me défendre.

Je relevais les yeux pour le fixer. Je n'aimais pas supplier comme ça, mais je n'avais vraiment pas le choix.

- Parce que je ne l'ai pas fait... je jure que je suis innocent. Je n'ai jamais fait de mal à personne. Et je n'avais rien contre ce type. Je... je n'étais pas là quand le meurtre a eu lieu. J'étais... j'étais chez moi avec quelqu'un...



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 630
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

captur11.png
Louis Stentson
J'ai 30 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis gardien de la paix et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple dans une relation fausse et frivole, mais qui convient à ma famille qui a déjà honte que je sois gardien de la paix et je le vis plutôt mal car je me mens à moi même.




Jérémy Frérot :copyright:️ squirowl
J’aurais aimé avoir des réponses, mais je n’avais plus trop d’espoir de savoir ce qui s’était réellement passé. Mais il ne me dirait jamais rien, je ne sais même pas s’il le sait vraiment. Il a peut-être simplement entendu des rumeurs qui peuvent nous faire fausse routes. Je me méfie toujours de ce genre de rumeurs. Parfois elles ont bon dos pour coffrer un mec un peu trop gênant, alors qu’il n’a rien à voir avec l’affaire. Je devrais laisser tomber, après tout on ne m’avait pas confié la résolution de l’affaire, je n’étais qu’un simple gardien de la paix, pas un officier de police.

J’espérais quand même qu’il ferait un minimum attention, tout simplement parce que j’apercevais les noirs lui tourner autour comme des rapaces pendant les balades et autres moment que je pouvais surveiller. j’avais discuté avec Pablo, qui m’avait promis de veiller sur lui un minimum. Il semblait l’apprécier même. Je sais qu’il faisait attention quand je ne pouvais pas être présent.

Je sais que j’aurais du mal à le convaincre qu’il y a des gens de son côté, qu’ils peuvent le croire innocent et au proie à une machination terrible. Tout le système lui avait tourné le dos, alors c’était difficile de croire que l’on pouvait lui tendre la main pour l‘aider, et pas pour le pousser davantage. Je ne peux pas lui promettre de lui décrocher le ciel, je n’aimais pas promettre plus que ce que je ne pouvais, mais peut-être que l’on peut au moins obtenir une révision de son procès, et que le boulot soit fait correctement, c’est tout ce que je demande.

J’attends sa réponse, maintenant je ne pouvais pas le forcer à accepter. C’est étonnant, mais, quand on me connaît, on sait que je suis le premier à tendre la main quand je peux le faire, et quand les causes sont justes. Et le fait de voir un innocent derrière les barreaux parce que l’on n’a pas le courage de mener une enquête correctement, ça me révulse. Je ne pourrais pas l’aider ouvertement, mais je pourrais au moins lui apporter des livres et faire des recherches de mon côté.

De plus je ne peux pas nier que relever ce challenge me titiller. J’adorais relever les défis. Et puis, au moins j’aurais une raison pour travailler chez moi et éviter la compagnie de ma petite amie. Elle allait encore râler, mais au moins je ne serais pas obligé de tenir la discussion. « Je peux essayer oui, j’ai une ou deux pistes. Ce n’est pas la plus grosse asso, mais au moins ils bossent correctement. »

Je lui souris en hochant la tête. « Je sais, entre ce qui est écrit dans le rapport et ce que je vois, il y a un fossé Ash. Et j’ai appris à me fier à ce que je vois plutôt qu’à ce que je lis ici, tu sais. » Je secoue la tête de droite à gauche. « Et ce que j’ai lu m’a montré qu’il n’y a rien contre toi. Même moi je le vois. Il faut qu’on retrouve cette personne alors, tu sais comment il s’appelle, t’as son identité ? » C’était une piste et pas des moindres. Il avait un alibi, mais pourquoi les flics n’en avaient pas parlé dans leur rapport ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2836
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

D5F7atr.png
Ashley Cunnings
J'ai 23 ans et je vis désormais en prison en Floride, je ne sais trop où, Etats Unis. Dans la vie, je suis ou plutôt j'étais barman et je m'en sortais assez bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fraichement séparé et je le vis plutôt mal mais de toute façon il valait mieux que tout ça se termine avant que je ne finisse ici.

Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Tumblr_n72yrkt5Id1t8241to1_r2_500


Harvey Newton Haydon :copyright:️ angie

« Je peux essayer oui, j’ai une ou deux pistes. Ce n’est pas la plus grosse asso, mais au moins ils bossent correctement. »

Je hochais doucement la tête. C'était déjà beaucoup plus que ce que j'avais déjà. Je ne connaissais aucune association. Ce n'était pas vraiment mon milieu tout ça. Et les ressources pour faire des recherches ici était plus que limité....

« Je sais, entre ce qui est écrit dans le rapport et ce que je vois, il y a un fossé Ash. Et j’ai appris à me fier à ce que je vois plutôt qu’à ce que je lis ici, tu sais. Et ce que j’ai lu m’a montré qu’il n’y a rien contre toi. Même moi je le vois. Il faut qu’on retrouve cette personne alors, tu sais comment il s’appelle, t’as son identité ? »

Je secouais la tête, terriblement mal à l'aise. Ca se voyait tant que ça? Il me suspectait déjà d'être gay? J'avais du mal à comprendre comment il ait pu deviner de suite que je passais la nuit avec un mec. A moins qu'il ne pensait pas que j'avais... fait autre chose que de rester chez moi en toute amitié avec quelqu'un. C'était surement ça. Il devait croire que j'avais été avec un ami. Il ne savait pas que j'étais gay. J'avais fait assez attention pour le cacher. Même aux flics je n'avais jamais dit que j'étais avec un homme et quand j'avais parlé de ce que je faisais, ils avaient tous penser à une fille.

- Non je.... on ne se connaissait pas elle et moi... c'était.... c'était pour un coup d'un soir. Mais je m'en souviens que j'ai quitté mon appartement à trois heures matin à peu près. Je m'en souviens parce que j'ai regardé l'heure avant de partir et je lui ai dit que j'en avais pour quinze minutes maximum. Et le meurtre a eu lieu à deux heures et trente du matin. On était encore chez moi à cette heure là. Quand les flics m'ont arrêté j'étais sur le chemin de la supérette. Ca faisait à peine cinq minutes que j'avais quitté mon appartement.

J'étais chez moi, avec lui. C'était lui mon alibi. Mais je n'avais ni son nom ni son prénom. Il m'avait dragué au travail et j'étais rentré directement chez moi avec lui.

- Mais j'ai terminé mon poste au boulot à deux heures du matin. Donc ils partent du principe que j'avais le temps d'aller directement à la supérette en quittant mon poste. Sauf qu'on est passé chez moi avant que je sorte à nouveau pour que aller acheter ces capotes.

Je m'installais sur ma couchette en soupirant.

- Je n'ai ni son nom ni son numéro de téléphone pour l'identifier. Alors... je n'ai quasiment aucune chance de prouver que ce n'était pas moi.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Not guilty [ft. squirowl] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Not guilty [ft. squirowl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: