Partagez
 
 
 

 DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

7ei5.pngMise en Situation


L'archéologie est un domaine de science, mais la passion est ce qui pousse les gens à s'immerger totalement dans leur métier. Mais même dans ce monde, l'argent est maître mot. Certain on le talent, d'autre ont les moyens. Mais la meilleure équipe sera toujours la plus étrange ; l'amour rend chaque quête a travers les âge plus palpitante encore.


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

avata310.png
Frédérique
Adam-Coster

Il a étudié tant d'années pour devenir archéologue, mais par deux fois Frédérique a loupé son concours. Il voulait suivre les traces de son père mais n'en a jamais vraiment été capable en passant par les bancs de l'école. Mais Fred -et il a horreur qu'on l'appelle ainsi- est parvenu à ses fins grace à l'argent de ses défunts parents, à ses connaissances et à ses amis. Il est celui dont on gardera le nom dans l'histoire car il est celui qui a les moyens pour payer les frais. Celui qui mène l'équipe sans être le plus qualifié, celui qui gueule pour qu'on avance alors que le temps ne le permet pas, celui qui passe les deals avec les gens du coin, celui qui s'occupe de la paperasse administrative. Celui qui a tous les moyens de faire foirer le véritable travail forcené des autres.

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  MPow5

Rick ne croit pas en l'amour unique, il se dit qu'il est impossible d'aimer la même personne jusqu'à la fin de sa vie. Mais il s'autorise à aimer les femmes qui se mettent sur sa route. Il se plaît à les aimer, mais Frédérique aime surtout plaire. Le regard pétillant des femmes lorsqu'il raconte ses aventures. Il n'a jamais su se dire qu'il pouvait avoir une véritable valeur pour quelqu'un.

Ian Somerhalder :copyright: yorozuya.
Frédérique n'a pas mis les pieds dans cette maison depuis deux ans et pourtant, il agit comme s'il ne l'avait jamais quitté. Plutôt, comme s'il n'avait jamais trahi les propriétaires. Mais là relation qu'il a avec son meilleur ami est longue et périlleuse. Le blond sait à quoi s'en tenir avec les années, ce n'est pas la première fois -malheureusement- qu'il se retrouve enmêler dans les histoires de Rick. Il avait toujours su s'en tirer par une pirouette, mais cette fois-ci, les choses avaient été à la limite de s'écrouler. Le meilleur ami aurait pu tout perdre, avec sa femme, même leur liberté pour avoir fouillé des sites sans autorisations préalables. Mais comme Frédérique a l'habitude de le dire ''une fois remis, il n'y a plus rien à pleurer''. Alors pourquoi s'empêcher de revenir maintenant qu'ils ne sont plus sur le point de tout perdre ? Au contraire, Frédérique est venu souhaiter la merveilleuse nouvelle qu'est la naissance de ce petit garçon : il n'aurait pas pensé que son ami devienne père un jour. Où sont les moments où ils buvaient à perdre la tête, perdu au milieu de nul part et où tout a commencé en même temps ?

” - Tu l'as fais provenir d'Egypte ? ” Rick donne toujours l'air de danser, de se dandiner lorsqu'il piétine. Il sert le vin, précieux, qu'il a lui même ramené. Comme s'il était chez lui : à son ami et à sa femme, ainsi qu'à sa sœur. ” Tu pense que ça va combler ton désir hardant d'y retourner ? ”

Il caresse la pierre qui a une fois connue le sable et la chaleur du soleil en plein désert. Ses pensées se perdent quelques secondes dans les souvenirs de ce bon vieux temps où ils n'étaient encore que stagiaires pour un grand archéologue qui les a emmené dans ce pays sacré. L'endroit favoris de Rick au monde. L'endroit où il voudrait mourir, mais l'endroit où il n'ose retourner parce qu'il ne fait pas bien les choses. A vaincre sans mérite, on triomphe sans gloire, c'est étrange de savoir qu'il est capable de penser ce proverbe tout en faisant tout le contraire de ce qui est juste. Il aurait voulu être meilleur.

Depuis qu'il est arrivé, à l'improviste parce qu'il n'a pas été invité, Frédérique a le sourire. Il rigole, plaisante, prend des nouvelles, est courtois et s'est même amusé avec le bambin. Mais sa véritable venue dans cette ville, dans cette maison, ce n'est pas la naissance d'un futur archéologue spécialisé en linguistiques oubliées. C'est l'appât de la découverte, le besoin de vivre l'histoire, de participer et mettre son nom dans les livres. Aujourd'hui, rares sont les fous qui lient leur destin à des cartes aux trésor. Pourtant, il y en a encore qui n'hésitent pas, Frédérique a ça dans le sang et il ne compte pas en rester là.

” - Vous êtes plutôt bien installés... ” Il lève son verre à cette maison, à cette famille, à cet avenir que se construit son meilleur ami. Mais ses idées de bonheur lui, sont toutes autres. ” Depuis combien de temps est-ce que vous êtes pas partis déjà ? ” Rick demande comme s'il ne savait pas que le couple n'a pas quitté son domicile depuis leur dernière affaire. Il sait tout, ou quasi, de leur vie sans qu'ils ne soient au courant. '' Et toi, qu'est-ce que tu foues à traîner là au lieu d'être à l'autre bout du monde ? '' Rick se met à rire, après avoir but une gorgée de ce vin délicieux d'en temps, il repose son verre sur la pierre, s'appuis sur la table avec ses avants bras. '' C'est ce qu'on était en train de faire à ton âge.'' Il rit, mais est très sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

939952_original.png
Denise
Sinclair

Elle a fait une licence en langues, littératures et civilisations étrangères. Elle possède un certificat de traductrice, peut donc exercer ce métier à son compte afin d'être rémunérée, que ce soit dans les entreprises, les maisons d'étudions ou les institutions. Elle n'a aucun mal à trouver du boulot et remplir ses obligations, mais elle est incapable de rester trop longtemps sous l'autorité d'un même patron. Elle s'intéresse aux anciens peuples, aux langues disparues et aux trésors. Elle pense pouvoir trouver son bonheur dans la routine et la stabilité monétaire. Pourtant, elle le cherche encore, son bonheur.

Elle s'intéresse souvent à des hommes qui finissent par manquer d'intérêt sitôt qu'ils la connaissent. Elle tombe souvent sur des crétins. Elle est plutôt maladroite en terme de séduction. Elle n'est pas douée en amour. Pas assez entreprenante au bon moment, pas assez jalouse au bon moment ou trop pot-de-colle au mauvais moment.
DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Thea_arrow_gif


Willa Holland :copyright:️ NOM CRÉATEUR
Vous êtes plutôt bien installés...
Merci, on se plaît bien ici, c'est son frère qui répond ; elle ne dit rien, même si elle vit sous ce toit... elle vit chez son frère.
Depuis combien de temps est-ce que vous êtes pas partis déjà?

Le frère rigole. Denise ressent aussitôt l'inconfort. Voyager, ça lui manque, même s'il ne le dit pas à sa femme. Mais peut-il se permettre d'avouer ça à son ami qui en profiterait pour jouer dans sa tête? Denise est témoin d'une conversation mystérieuse. Elle profite donc de cet instant pour se pencher au-dessus de la pierre pour attraper la bouteille de vin, soupesant cette dernière pour en vérifier le contenu, car oui, elle a déjà bu le fond versé par l'ami de son frère. D'expérience, elle sait qu'il en manquera. Elle devra bientôt se lever pour sortir une nouvelle bouteille, surtout pour correctement ressentir l'énergie de l'alcool. Elle remplit néanmoins sa coupe avec ce vin délicieux amené par Frédérique. Boire autant est peut-être une excuse pour ne pas se sentir intimidée face à lui...

T'es sûre de pouvoir avaler tout ça? demande le frère, soucieux envers sa petite soeur, un oeil taquin ; du moment qu'elle boit dans la maison, quelle importance?

Sans rétorquer, elle lui fait la grimace. Son faciès est soutenu par un regard qui dit : je suis adulte, je sais gérer. Le sait-elle? Pour ponctuer ce long regard, elle prend une gorgée. En réalité, cette bouteille arrive à point nommé. Avec la journée qu'elle vient de passer, ça lui fait terriblement du bien. Ça lui permet d'oublier une partie de la honte ressentie devant tous ces gens, à la conférence. Non, elle ne cherche pas à noyer son chagrin dans une peine de coeur. C'est plutôt sa réputation qui en a pris un coup. Elle déteste lorsque des jeunes universaites, fraichement débarqués, s'autorisent à poser des questions pour la mettre dans l'embarras. Si elle est douée pour les manuscrits, les exposés, eux, ne sont clairement pas sa tasse de thé. Elle veut bien partager ses connaissances, mais quand on lui fait perdre ses mots devant une salle complète, ça lui laisse un goût amer. C'est qu'elle est timide, devant public. À son retour de la journée, son frère a demandé : " t'es sûr que ça va? " ce à quoi elle a répondu : " je préfère pas en parler. " Maintenant, elle se dit : vive l'alcool!

Attention, on risque de voir quelques cheveux blancs apparaître, prévient Denise.

Elle donne même l'impression d'être sérieuse, en référence à la phrase de l'homme : " C'est ce qu'on était en train de faire à ton âge. " Elle tend les doigts pour jouer avec quelques mèches sur sa tête, à peine gênée de faire intrusion dans la bulle personnelle de Frédérique. Mais son jeu de doigt est de courte durée, car elle se souvient pourquoi il n'a pas mis les pieds ici depuis longtemps ― elle doit un minimum soutenir son frère en maintenant une certaine distance sociale. Elle boit à nouveau, comme si de rien était.

On ne peut pas tous se permettre des voyages, qu'elle fait finalement savoir, une pique visant précisément Frédérique qui ne manque visiblement jamais d'argent.

Son frère est bien trop gentil pour passer le moindre commentaire concernant cet événement du passé dont ils préfèrent tous laisser de côté pour le moment, mais au fond Denise sait qu'il n'est pas forcément un homme fiable, ce Frédérique.

Bon, il se fait tard. C'est l'heure de le mettre au lit.

La femme s'adresse à son époux qui opine aussitôt, le gamin dans les bras. Il prévient qu'il en a pour quelques minutes. Les parents vont commencer par donner le bain à l'enfant avant de le mettre au lit. Ce soudain changement semble mettre un blanc dans la conversation ; Denise ne ressent aucune joie particulière à se retrouver seule en compagnie du meilleur ami à son frère. Elle détourne les yeux, se gratte légèrement le cou.

Je vais aller faire un tour au cinéma.

La fille se redresse, s'empare de sa coupe ― et de la bouteille. Elle tourne sur elle-même dans un mouvement de danse avant d'entamer sa marche pour changer de pièce. La mère de famille est perplexe, le regard incrédule, alors qu'elle était elle-même sur le point d'aller effectuer ses tâches. L'homme sourit en apercevant cette expression sur le visage de sa femme.

Elle parle seulement du salon, précise-t-il pour détendre l'atmosphère : non elle ne va pas prendre le volant avec cette bouteille à la mai.
Elle va quand même devoir se trouver une maison un jour... laisse sous-entendre la femme, tentant poliment de rester courtoise.

Elle mentionne ça sous le nez de Frédérique, sans se douter que ses propos peuvent être personnels. Le grand frère hausse les épaules ; lui, il n'est aucunement dérangé d'avoir Denise à la maison ; c'est sa petite sœur. Au moins, ici, il peut veiller sur elle et tisser des liens familiaux. Dans la famille, ils ont toujours eu les mêmes passions, alors la cohabitation est tellement simple. Avec Denise, ils ont déjà parlé d'argent : même son frère n'est jamais parvenu à lui faire toucher ces économies pour acheter une nouvelle voiture ou une maison. Elle accumule tout. C'est sa stabilité.

On ne sera pas long, prévient le frère à l'attention de son ami, non sans jeter un regard nostalgique à la pierre ; les mots de Frédérique, concernant les voyages et le plaisir, évidemment que ça lui tourne en tête, Frédérique a toujours été doué pour ça.

La fille se laisser tomber sur le canapé, coupe et bouteille disposées sur la table basse. Elle est déjà en quête de trouver cette foutue télécommande qui disparaît constamment. Et comme elle a parfois tendance à laisser traîner ses nombreux bouquins dans la maison, l'un d'eux est justement couché sur ladite télécommande qu'elle cherche et ne trouve pas, bras tendu à glisser ses doigts dans les plis du canapé.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

avata310.png
Frédérique
Adam-Coster

Il a étudié tant d'années pour devenir archéologue, mais par deux fois Frédérique a loupé son concours. Il voulait suivre les traces de son père mais n'en a jamais vraiment été capable en passant par les bancs de l'école. Mais Fred -et il a horreur qu'on l'appelle ainsi- est parvenu à ses fins grace à l'argent de ses défunts parents, à ses connaissances et à ses amis. Il est celui dont on gardera le nom dans l'histoire car il est celui qui a les moyens pour payer les frais. Celui qui mène l'équipe sans être le plus qualifié, celui qui gueule pour qu'on avance alors que le temps ne le permet pas, celui qui passe les deals avec les gens du coin, celui qui s'occupe de la paperasse administrative. Celui qui a tous les moyens de faire foirer le véritable travail forcené des autres.

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  MPow5

Rick ne croit pas en l'amour unique, il se dit qu'il est impossible d'aimer la même personne jusqu'à la fin de sa vie. Mais il s'autorise à aimer les femmes qui se mettent sur sa route. Il se plaît à les aimer, mais Frédérique aime surtout plaire. Le regard pétillant des femmes lorsqu'il raconte ses aventures. Il n'a jamais su se dire qu'il pouvait avoir une véritable valeur pour quelqu'un.

Ian Somerhalder :copyright: yorozuya.
Les tranches d'humour entre le frère et la soeur sont perceptible par ce vieil ami qui les connait depuis toujours. Bien qu'en y repensant, Frédérique n'est pas vraiment fait attention à cette petite bonne femme dans le passé. Il a toujours été tête en l'air, s'attardant peu sur les gens au contraire des objets et des endroits. Mais Rick joue bien le jeu, il ne montre jamais les faiblesses qu'il a dans ces situations ; il se contente de sourire et de faire comme si tout était normal. Alors il n'a pas eu de mal à se laisser amadouer, baissant la tête pour qu'elle atteigne plus facilement ses cheveux à la recherche de ces fameux cheveux blancs. Frédérique sourit en coin, parce qu'il ne laisserait jamais une telle chose arriver : il passerait sous la magie des teintures pour cacher les signes de vieillesse qu'il peut cacher.

Il aurait eu envie de dire que des tas de personnes partent en vacances sans un rond en poche, mais il s'est retenu. Pas de justesse, car Frédérique a l'habitude des bassesses au sujet de l'argent. De son argent, il courbe toujours le dos et laisse les gens dire. Ce n'est pas le dernier à allonger les billets pour faire plaisir au monde autour de lui ; que ce soit pour des sorties, ou pour le travail. Frédérique n'est pas radin sur ses contrats de travail, c'est d'ailleurs pour ça qu'il a tant de personnes qui courent pour travailler pour lui. Même les stagiaires d'une quelconque universités sont rémunérés lorsqu'ils sont sur ses chantiers. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne crame pas l'argent. Au contraire, son mode de vie montre bien qu'il n'a pas la valeur de l'argent qu'on gagne à la sueur de son front. Tout ce qu'il a vient de son héritage. C'est facile d'avoir la belle vie quand on naît avec une cuillère d'argent en bouche, ce n'est pas le cas de tout le monde.

Quand il est temps de mettre le bébé au lit, Frédérique ressent l'anxiété qui fait son apparition. Pourtant, il est heureux de l'adrénaline qui se met à couler plus vite dans ses veines. C'est le moment, le signal tant attendu, parce qu'il sait qu'une fois tranquille, il pourra parler à son meilleur ami de cette chose pour quoi il est venu aujourd'hui. S'il avait haussé un sourcil en voyant Denise partir avec son verre et la bouteille, au cinéma, Rick s'est mit à rire lorsqu'on lui a expliqué la signification de cette phrase. Et dans le même mouvement, il a suivi la plus jeune jusqu'au salon, devant le cran écran de la télévision. La boîte à image, l'avoir entendu parler ainsi lui a rappelé cette gamine du Cambodge, un des merveilleux trous du cul du monde qu'il a pu visiter. La boîte à image, il ne la regarde jamais, mais rêve qu'on parle de lui à l'écran et dans les livres. Frédérique n'est pas porté sur ces technologies polluantes, autant pour la planète, que pour l'esprit humain. Il était mieux autour de la table en pierre.

” - C'est à cause de l'argent, que tu vies là ? ”

Ça, Frédérique n'a pas de mal à le demander, après avoir prit place dans le fauteuil face à la plus jeune. Sa coupe n'a pas quitté sa main, il en boit une gorgée et voilà qu'elle est déjà à moitié vide. Le frère de Denise a vécu quelques temps avec Rick, avant qu'il ne rencontre sa femme. Les problèmes d'argent, Frédérique sait à quoi ça ressemble chez les autres à défaut de connaître ça dans sa vie. Il ne le demande pas avec autorité ou suffisance, au contraire. C'est la curiosité qui le pousse à s'exprimer ; il n'a pas assez bu pour perdre ses moyens. Après tout, il est venu travailler ce soir, rien ne doit empêcher son argumentation.

” - J'ai pas arrêté de le répéter à ton frère, mais avec le bon boulot et le bon patron, vous auriez pas besoin de vous soucier de ce genre de truc. ” Rick pose son verre au moment où il capte le bout noir de la télécommande qu'elle était certainement en train de chercher pour allumer le grand écran. Il la garde en main, lui montrant bien qu'il a l'objet désiré avec un sourire en coin des lèvres. '' Dis-moi ce que vous trouvez d'attirant à vivre comme ça... '' Frédérique hausse les épaules, et même s'il aurait voulu garder le calme ambiant plus longtemps, il lance doucement la télécommande à la jeune femme pour qu'elle la rattrape. '' Parce que pour moi, il n'y a rien de mieux qu'une tente perdue au milieu de nul part.''

Frédérique s'enfonce dans le fauteuil en récupérant son verre. Il en boit une gorgée, prêt à se faire remettre à sa place une nouvelle fois. Il sait bien qu'on peut rire de lui, de sa façon de voir le monde. Surtout, il sait bien que des gens le pensent faux. Mais au final, lui seul et son notaire sont au courant qu'il n'a pas de maisons à son nom. Rick n'est propriétaire de rien mise à part de son compte en banque, et de sa voiture. C'est plus facile de dilapider de l'argent que l'on a pas durement gagner, plutôt que de se poser et de construire une vie. Frédérique est un électron libre avide de connaissance et d'expédition.

Est-ce qu'il dit ces mots sans arrière pensées ? Bien sur que non. Rick ne dirait pas non, à emmener Denise avec eux dans leur prochaine aventure. Ça lui donnerait certainement l'occasion de mettre en pratique toutes les connaissances qu'elle a emmagasiné avec le temps ; en connaissant parfaitement son frère, il ne doute pas un instant que Denise puisse être un parfait sosie au niveau cérébral. Il se considérerait presque comme le meilleur patron du monde, s'il n'avait pas déjà mit dans la merde bon nombre de personne. Mais Rick part du principe que lorsqu'il fait tout correctement, personne ne pourrait refuser de travailler pour lui. Il est soit égocentrique, soit dans le besoin de plaire.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

939952_original.png
Denise
Sinclair

Elle a fait une licence en langues, littératures et civilisations étrangères. Elle possède un certificat de traductrice, peut donc exercer ce métier à son compte afin d'être rémunérée, que ce soit dans les entreprises, les maisons d'étudions ou les institutions. Elle n'a aucun mal à trouver du boulot et remplir ses obligations, mais elle est incapable de rester trop longtemps sous l'autorité d'un même patron. Elle s'intéresse aux anciens peuples, aux langues disparues et aux trésors. Elle pense pouvoir trouver son bonheur dans la routine et la stabilité monétaire. Pourtant, elle le cherche encore, son bonheur.

Elle s'intéresse souvent à des hommes qui finissent par manquer d'intérêt sitôt qu'ils la connaissent. Elle tombe souvent sur des crétins. Elle est plutôt maladroite en terme de séduction. Elle n'est pas douée en amour. Pas assez entreprenante au bon moment, pas assez jalouse au bon moment ou trop pot-de-colle au mauvais moment.
DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Thea_arrow_gif


Willa Holland :copyright:️ NOM CRÉATEUR
C'est à cause de l'argent, que tu vies là?

L'homme entre au salon. Elle redresse vers lui ses petits yeux légèrement lustrés à cause de l'alcool. Il s'installe, à son aise, puis boit une gorgée d'alcool. Elle voit le liquide disparaître de la coupe pour se perdre dans la bouche de leur invité. Denise, quand elle commence à être éméchée, à tendance à surestimé sa capacité à tenir l'alcool. Elle jalouse cette longue gorgée qu'il vient de prendre et qui aurait pu être la sienne. Se concentrer sur ce détail lui évite de répondre à sa question et de parler d'argent. Elle dit plutôt, d'une petite voix légèrement plus aiguë et rouillée.

Je connais ton petit manège, tu vas vouloir proposer un truc, mais nan, tu n'obtiendras rien de moi. Je n'ai pas besoin.

Elle étend sa jambe devant elle, sur ce canapé en forme de L. Elle est complètement avachie, comme si elle ne vivait pas chez son frère. Elle s'est trop enracinée dans cette maison, comme si elle mettait tout en oeuvre pour qu'il ne soit pas aisée de la chasser. Son frère n'oserait sans doute pas la mettre à la rue.

Le bon patron? qu'elle répète, non sans un brin d'humour dans la voix. C'est de toi dont tu parles?

Elle connaît les intérêts de Frédérique, sait combien il aime mettre en place des expéditions aux quatre coins du globe. Il a toujours désiré que son frère le suive dans ses recherches. L'homme se penche, attrape la télécommande qu'elle convoite, ce qui l'oblige malgré elle à garder ses yeux rivés sur lui, privée de la distraction qu'aurait pu lui procurer la télévision allumée. Et comme il est beau comme un dieu, elle peine réellement à lui répondre, presque sur la défensive, toujours avec ce même ton d'humour pour se cacher derrière un voile de confiance. Même dans le faible éclairage, les yeux bleus de Frédérique brille comme l'océan sous le clair de lune.

Dis-moi ce que vous trouvez d'attirant à vivre comme ça...
C'est mieux pour le bébé, qu'elle répond automatiquement, même si cela n'a rien à voir avec elle.

C'est une piètre excuse étant donné que ce bébé n'est pas le sien. Elle pourrait être une très bonne tante, même en ne vivant pas sous ce toit. Denise pourrait vivre autrement. Elle n'a aucun conjoint à qui offrir de son temps, elle n'a aucun enfant à charge. Elle est libre de toutes obligations. Son métier lui permet d'exercer partout dans le monde grâce à ses connaissances linguistiques. Alors pourquoi loger chez son frère alors que le monde lui ouvre les bras? Un monde auquel elle s'est toujours intéressée. Les quelques voyages faits ont toujours été effectués formellement.

Bon, vas-y, parle, intervient le père de famille qui arrive au salon.

Denise tient la télécommande en main, la faisant rebondir silencieusement sur sa cuisse. Il se laisse tomber à proximité de sa sœur, mais s'intéresse avant tout à Frédérique et la raison de sa présence. Le père a donné le bain à l'enfant, maintenant la mère se charge de le coucher. Denise n'a pas eu le temps d'ouvrir la télévision. Ils doivent donc se contenter de l'éclairage tamisée qui provient de la cuisine ainsi que des lumières extérieures qui décorent le jardin.

Il est quand ton prochain voyage, que demande son frère.

Des signaux d'alerte explosent dans la tête de la fille, qui glisse un regard éloquent à son frère. S'il questionne son vieil ami à ce sujet, c'est qu'il s'intéresse à l'endroit, qu'il s'intéresse aux dates... et qu'il envisage sérieusement de le suivre dans sa prochaine aventure, même s'il ne le dit pas clairement avec des mots ― pour le moment. Ce qui n'est pas bon du tout. Il suffirait que Frédérique use des bons mots pour le convaincre. Son frère, il se laisse facilement entraîner dans ces conneries. Mais ne l'a-t-il pas déjà regretté auparavant?

Vraiment? Tu partirais sans le petit? qu'elle demande, comme si elle était concernée.

Évidemment, elle est concernée. Son frère a mal digéré le comportement de Frédérique, quand les choses ont mal tourné, voilà quelques années. Et maintenant il est prêt à laisser sa femme et son enfant à la maison pour aller exploser on ne sait quelles ruines? L'alcool l'aide très certainement à soulever des propos sensés, qu'elle voudrait dire en temps normal, mais dont elle se prive souvent. Au fond, elle est peut-être un peu jalouse que son frère veuille partir. Qui ne rêverait pas de quitter les bouquins pour faire de véritables découvertes? Elle se mordille la langue, se redressant légèrement. L'enthousiasme de son frère la trouble. Devrait-elle le dissuader d'écouter les fausses promesses de Frédérique? Elle tourne un oeil vers le concerné, mais réfléchit difficilement en le regardant.

Un bon patron assure les arrières de ses employés, c'est quelque chose que tu sais faire? qu'elle le confronte, à peine convaincante dans son rôle de protectrice.
Denise...


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

avata310.png
Frédérique
Adam-Coster

Il a étudié tant d'années pour devenir archéologue, mais par deux fois Frédérique a loupé son concours. Il voulait suivre les traces de son père mais n'en a jamais vraiment été capable en passant par les bancs de l'école. Mais Fred -et il a horreur qu'on l'appelle ainsi- est parvenu à ses fins grace à l'argent de ses défunts parents, à ses connaissances et à ses amis. Il est celui dont on gardera le nom dans l'histoire car il est celui qui a les moyens pour payer les frais. Celui qui mène l'équipe sans être le plus qualifié, celui qui gueule pour qu'on avance alors que le temps ne le permet pas, celui qui passe les deals avec les gens du coin, celui qui s'occupe de la paperasse administrative. Celui qui a tous les moyens de faire foirer le véritable travail forcené des autres.

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  MPow5

Rick ne croit pas en l'amour unique, il se dit qu'il est impossible d'aimer la même personne jusqu'à la fin de sa vie. Mais il s'autorise à aimer les femmes qui se mettent sur sa route. Il se plaît à les aimer, mais Frédérique aime surtout plaire. Le regard pétillant des femmes lorsqu'il raconte ses aventures. Il n'a jamais su se dire qu'il pouvait avoir une véritable valeur pour quelqu'un.

Ian Somerhalder :copyright: yorozuya.
Ca le fait sourire que la petite soeur de son meilleur ami soit tant futée, elle tient bien du reste de sa famille et ce n'est pas un détail qui peut passer à l'as devant des yeux qui les connaissent si bien. Ca le fait sourire en coin, quand elle le remet à sa place, furtivement, au sujet du fait qu'il ne soit pas le meilleur de patron du monde. Il n'a pas oublié les emmerdes dans lesquelles il a mit ceux à qui il tient le plus, dans le fond. Mais il a surtout sourit lorsqu'elle a dit qu'elle ne marcherait pas dans ses combines. Pourtant, Rick a haussé un sourcils interrogateurs, et un peu ironique, quand Denise a dit que rester ici était mieux pour le bébé. Lui-même n'est pas du tout de cet avis, il a grandit sur les zones de recherche et il n'est pas plus en mauvaise santé qu'un autre. Peut-être même en meilleure que certain puisqu'il ne se ronge pas le foie à l'alcool, ni les poumons en fumant, ni le cerveau en se droguant. Ce qui le fait vivre lui est bien plus profond que toutes les balivernes de son temps.

" - Bon, vas-y, parle. Il est quand ton prochain voyage." Le père revient, et voilà qu'au milieu de sa phrase, Frédérique relève ses mains comme si on l'accusait à tord.
" - Est-ce que je suis si prévisible que ça, sérieux ?"

L'archéologue fait mine d'être vexé, mais ce n'est pas du tout le cas. Au contraire, ça le fait sourire et même quasiment rire que son meilleur ami puisse le connaître au point de voir clair dans son jeu en toutes circonstances. C'est pour ça qu'ils sont ensemble depuis tant d'années, malgré les deux dernières qui viennent de s'écouler. Et quand Dominic a le regard plein d'espoir et d'étoiles posées sur lui, Frédérique se demande encore comment il a pu mettre en péril son ami et son amitié pour une histoire de papier. Mais il ne peut pas s'empêcher de lancer une légère grimace, tel un gamin, à la plus jeune autour de la table. Il a remarqué, du coin de son oeil sournois, qu'elle ne semble pas si heureuse de l'intérêt que son frère porte aux histoires de son ami.

" - Vraiment? Tu partirais sans le petit?"
" - Qui a dit qu'il devait venir sans ? Urk !" Frédérique mime une grimace rien qu'à cette idée. Qui laisserait son gamin en arrière, et qui demanderait à ce qu'on le fasse, sérieusement. Ou est-ce simplement qu'il met déjà en scène ses prochains propos ? " C'est si terrible de ça d'imaginer un gamin au milieu des fouilles ?" Il se redresse sur le fauteuil et bois une gorgée avant de sourire doucement. " Ca m'est arrivé, et je peux t'assurer que je suis en bonne santé, et que je sais lire et écrire aussi bien que toi."

Frédérique n'est jamais mauvais dans ses propos, mais il utilise souvent l'humour, et plus encore le noir, pour démontrer ses propos. Il exagère. Il sait que Denise n'a pas dit ça, au contraire, mais c'est sa manière à lui de plaisanter tout en amenant son petit plan à exécution. Dominic rigole légèrement en disant que son ami marque un point. Beaucoup d'enfants grandissent dans des conditions hors normes et ce n'est pas nécessairement mauvais. Lui est même du genre à penser que ces enfants là seront plus heureux, plus ouverts.

" - Un bon patron assure les arrières de ses employés, c'est quelque chose que tu sais faire?
- Denise..."

" - Nan, c'est vrai. Sinclair Bis a raison, j'vous ai mis dans la merde la dernière fois." Il avoue, confesse même. Il joue avec un peu tout, sentiments, façons d'agir, expression sur son visage. S'il ressent des remords à ça, Rick est surtout bon à tout grossir. " Mais c'est pas le cas aujourd'hui. J'avais peur que tu m'foutes à la porte, alors j'ai glissé en amont une enveloppe dans ta boîte." Il attise la curiosité de son meilleur ami qui se redresse déjà, l'envie d'aller vérifier sortant presque de tous ses pores. " T'as tous les duplicatas de tous les documents administratifs pour le projet. Manque plus que vos signatures en bas du contrats."

Dominic frappe dans ses mains comme s'il avait déjà conclut le deal, comme s'il avait déjà les papiers entre ses doigts. Il se lève avec bonne humeur pour récupérer les clés et directement sortir pour aller à la boîte aux lettres. Voilà seulement deux ou trois minutes où Frédérique se retrouve seule avec la petite soeur aux doutes plus que prononcés. Il aime quatre-vingt-quinze pourcent de son meilleur ami, mais il avoue que sa trop grande confiance fait parti des choses qui l'énerve. Il sourit en coin en constatant que ce n'est pas le cas de Denise : elle fonce dans le tas, mais lui se demande si c'est à cause de l'alcool.

" - T'as déjà en Australie ?" Qu'il demande, aussi charmeur que s'il était face à une conquête. Frédérique se lève même pour attraper la bouteille et servir un nouveau fond de verre à la fille. " Tu connais le Lac Mungo et son histoire, j'en suis sur."

Et jusqu'à ce que le grand frère revienne, les deux parlent de cette histoire fantastique qui fascine tant les archéologues du monde. Si elle ne la connaît pas, c'est Frédérique qui lui raconte l'histoire de l'homme et de la femme de Mungo. Ils n'ont pas finit la conversation que Dominic revient, claque la porte derrière lui tellement il est euphorique. Le nez dans les papiers, il cri son bonheur en oubliant le nouveau né.

'' - Tu te fou de moi ? T'as l'intention d'aller chercher plus vieux que mungo ?'' I'm est tellement euphorique en arrivant dans le salon, il s'asseoir, puis retombe son nez dans les papiers qu'il étale. Soit pour valider leur authentification, soit pour découvrir de quoi il s'agit.
'' - J'ai reçu le dernier bout de papier hier.'' Lui aussi est euphorique, il fait tout pour faire venir son ami et lui sert même le reste de la bouteille. '' Tout est prêt. Mais il nous manque le plus important.''

Pour certain ça ne doit pas être le cas, mais pour Frédérique, les compétences de son meilleur ami sont indispensables. Il a besoin de lui, il a toujours besoin de son autre lui. Dans l'esprit de Rick, ils forment à deux l'être humain parfait qu'il aurait voulu être. Alors comme d'habitude, il va faire des pieds et des mains pour l'emmener avec lui.

'' - Le truc, c'est qu'on a besoin de deux interprètes. Y a trop de boulots là-bas.'' Il est venu chercher le couple, mais son attention se tourne vers Denise. '' J'comptais sur ton frère et sa femme, mais si tu accepte un poste, Louise pourra s'occuper du bébé pendant que vous bossez avec moi.'' Il n'y a qu'une seule chose qui compte aux yeux des autres, et c'est tout ce qu'a Rick. Alors il sort de sa poche son chéquier qu'il pose sur la table. '' Vôtre salaire sera mon prix. Paiement immédiat si je pars avec les contrats signés. Vous aurez qu'à choisir combien de zéro vous allez dépenser d'ici à notre depart.''


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

939952_original.png
Denise
Sinclair

Elle a fait une licence en langues, littératures et civilisations étrangères. Elle possède un certificat de traductrice, peut donc exercer ce métier à son compte afin d'être rémunérée, que ce soit dans les entreprises, les maisons d'étudions ou les institutions. Elle n'a aucun mal à trouver du boulot et remplir ses obligations, mais elle est incapable de rester trop longtemps sous l'autorité d'un même patron. Elle s'intéresse aux anciens peuples, aux langues disparues et aux trésors. Elle pense pouvoir trouver son bonheur dans la routine et la stabilité monétaire. Pourtant, elle le cherche encore, son bonheur.

Elle s'intéresse souvent à des hommes qui finissent par manquer d'intérêt sitôt qu'ils la connaissent. Elle tombe souvent sur des crétins. Elle est plutôt maladroite en terme de séduction. Elle n'est pas douée en amour. Pas assez entreprenante au bon moment, pas assez jalouse au bon moment ou trop pot-de-colle au mauvais moment.
DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Thea_arrow_gif


Willa Holland :copyright:️ NOM CRÉATEUR
Qui a dit qu'il devait venir sans?

Denise n'est absolument pas contre élever un enfant au travers du globe pour l'instruire et le familiariser aux différentes cultures. Elle s'inquiète surtout de laisser cet enfant être impliqué dans les magouilles de Frédérique lui-même. Dominic est emballé et ne voit pas le problème du même oeil qu'elle. Denise, elle sait que Frédérique ne ferait pas de mal à sa famille intentionnellement, mais ses choix douteux pourraient causer du tort à l'avenir de ce petit garçon. Et s'ils devaient tous se retrouver en prison étrangère? Et si le père devait mourir lors d'une fouille? A-t-il seulement conscience qu'il laisserait seule sa femme élever un enfant? Et voilà que Denise essaie de chercher du réconfort dans la stabilité alors qu'une petite voix dans sa tête lui vante toutes les autres belles choses qui pourraient arriver lors de ce voyage. De belles découvertes. Des manuscrits égarés. Des preuves visuelles d’existence datant de plusieurs siècles. Et, discrètement, elle sourit, car ça l'amuse de voir que Frédérique prend sa défense même si elle passe des commentaires ― francs et déshonorants ― à son sujet. Il devra faire ses preuves s'il veut prouver être un bon patron.

T'as tous les duplicatas de tous les documents administratifs pour le projet. Manque plus que vos signatures en bas du contrats.
Mais c'est qu'il pense à tout, qu'elle ironise en levant son verre à distance, comme si elle trinquait, puis elle termine sa coupe.

Voilà que son frère se volatilise à nouveau ; elle se retrouve seule avec cet homme qui n'hésite pas à reprendre la parole. Une conversation qu'elle aurait pu éviter si la télévision avait été ouverte. Dès l’instant où il se fait charmeur, et qu’elle le remarque, elle ne parvient même pas à rester fière, comme si ses neurones implosaient, stupides. Elle s’oblige donc, malgré un sourire discret, à détourner les yeux pour éviter d’observer ce visage si expressif et enjôleur. Il verse du liquide dans son verre. Un liquide qu'elle fait légèrement tournoyer au fond de la coupe.

Tu lis dans mes pensées, qu'elle souffle lorsqu'il se replace et qu'elle peut enfin boire une nouvelle gorgée ; à croire qu'elle est habituée à se changer les idées par quelques verres.
T'as déjà été en Australie? Tu connais le Lac Mungo et son histoire, j'en suis sur.
J'en déduis que c'est là que tu comptes aller, qu'elle commente, non sans trop de sarcasme, car elle se montre attentive à ses histoires.

Elle mime peut-être lui en vouloir pour tout ce qui est arrivé, mais elle reste concentrée à ses histoires et s'imagine même en découvrir davantage. L'histoire déborde d'événements passés, mais tant de mystères persistent. On ne pourrait savoir ce qui reste à découvrir avant de l'avoir sous le nez. Même si elle s'intéresse davantage aux écrits anciens et aux langues des peuples, elle reste toujours autant captivée par l'histoire et les trésors. Les Sinclair baignent dans cet univers depuis toujours. Évidemment qu'elle connait l'histoire du Lac Mungo. Autrement, Frédérique n'aurait pas autant piqué sa curiosité. Maintenant, elle se demande s'ils peuvent réellement déterrer des secrets. Et que pourra-t-elle apprendre de ces gens, de leur culture. La subtilité des langues fait la différence dans les légendes.

Le truc, c'est qu'on a besoin de deux interprètes, informe Frédérique, alors Denise sait exactement ce qu'il va demander, ce qui la fait légèrement rouler des yeux, quasi amusée.

Vraiment, on l'implique elle?

Frédérique a déjà tout planifié. Il n'est pas du tout subtil. Denise a l'impression de voir son petit manège avec facilité alors que son frère à des ouillères. Malgré tout, elle se fait duper autant que son frère, car elle reste assise sur ce canapé, bercée par les paroles et les sourires, le coeur tout aussi excité à voir les papiers même si les mots dans sa couche sont neutres et raisonnables. Dominic examine un à un les documents, plus fébrile qu'un gamin. Il laisse savoir à son ami de longue date qu'il devra quand même en parler à sa femme et savoir son avis sur le sujet. Mais n'importe qui pourrait deviner que Dominic a déjà fait son choix et qu'il dit cela pour la forme. En réalité, Denise n'a pas tellement son mot à dire sur le sujet. Enfoncée dans le canapé, elle essaie juste de voir du coin de l'oeil si les documents sont authentiques et certifiés et légaux. Ils semblent l'être... Elle aurait bien voulu le contredire à ce sujet, ayant ce sentiment d'insécurité dans la poitrine, comme s'il manigançait un truc.

Donne ce que tu peux. Je sais que tu feras au mieux... commence par dire Dominic, mais c'est la voix de Denise qui prend la relève, plutôt sûre d'elle :
15 000 chacun, et 5 000 en cas de pépin, histoire qu'on puisse rebondir. Transport payé. Tout devra être en ordre.

Elle était sur le point de dire 10 000 chacun, mais elle s'est dit que le surplus allait pouvoir aider Louise à subvenir au besoin du gamin en leur absence. Mais en donnant son prix, Denise vient carrément de se mettre les pieds dans les plats. Elle donne son accord par cette exigence monétaire. Son frère la fixe sans même être capable de prononcer le moindre son. Sans doute pensait-il qu'elle ne s'en mêlerait pas et qu'elle garderait le silence. Lui, il aurait laissé Frédérique prendre les choses en main, le laissant choisir le prix qui lui convient. Sans l'alcool, Denise n'aurait peut-être pas sorti les griffes, mais il faut dire que ça aide grandement. Et si elle n'avait pas parlé, elle n'en aurait pas moins pensé.

C'est notre prix, qu'elle confirme. Et si tu n'y vois aucune inconvénient... Je vais garder des copies de ces documents et m'assurer que rien n'est laissé au hasard.

Elle dit ça maintenant, mais l'alcool pourrait très bien lui jouer des tours d'ici demain. Déposant sa coupe déjà quasi vide sur la table basse, elle quitte sa place et vient attraper un stylo sur un meuble à proximité. Elle revient face à Frédérique et lui tend le crayon afin qu'il puisse indiquer immédiatement le montant sur son chéquier. Elle garde en main le crayon le temps d'ajouter :

Pour un mois. Si c'est plus long, ce sera le même prix.

Dominic surveille la réaction de Frédérique par rapport à sa soeur. Et dire qu'il n'a toujours pas parlé à sa femme.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

avata310.png
Frédérique
Adam-Coster

Il a étudié tant d'années pour devenir archéologue, mais par deux fois Frédérique a loupé son concours. Il voulait suivre les traces de son père mais n'en a jamais vraiment été capable en passant par les bancs de l'école. Mais Fred -et il a horreur qu'on l'appelle ainsi- est parvenu à ses fins grace à l'argent de ses défunts parents, à ses connaissances et à ses amis. Il est celui dont on gardera le nom dans l'histoire car il est celui qui a les moyens pour payer les frais. Celui qui mène l'équipe sans être le plus qualifié, celui qui gueule pour qu'on avance alors que le temps ne le permet pas, celui qui passe les deals avec les gens du coin, celui qui s'occupe de la paperasse administrative. Celui qui a tous les moyens de faire foirer le véritable travail forcené des autres.

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  MPow5

Rick ne croit pas en l'amour unique, il se dit qu'il est impossible d'aimer la même personne jusqu'à la fin de sa vie. Mais il s'autorise à aimer les femmes qui se mettent sur sa route. Il se plaît à les aimer, mais Frédérique aime surtout plaire. Le regard pétillant des femmes lorsqu'il raconte ses aventures. Il n'a jamais su se dire qu'il pouvait avoir une véritable valeur pour quelqu'un.

Ian Somerhalder :copyright: yorozuya.
" - Donne ce que tu peux. Je sais que tu feras au mieux..."
" - 15 000 chacun, et 5 000 en cas de pépin, histoire qu'on puisse rebondir. Transport payé. Tout devra être en ordre."


Le silence qui suit fait tourner tous les regards vers celle qui vient de parler. Sur le coup, les deux garçons la regardent comme s'ils se demandaient quelle valeur a réellement l'argent pour Denise. Si le prix est sérieux, ou si c'est uniquement pour voir la réaction de celui qui vient de sortir son chèque comme si ce n'était qu'un vulgaire rouleau de papier toilette. Mais le brun voit dans les yeux de la fille qu'elle est sérieuse. Si le frère est surprit de la façon dont elle s'engage dans le voyage, en donnant son prix, Frédérique lui ne l'est pas. Il se contente de sourire, comme si tout ça n'avait pas d'importance, comme si le chiffre qu'elle avait dit n'avait pas de valeur. Mais pour lui, ça reste une poussière sur le compte en banque laissé par ses parents. Pourtant, ce n'est pas non plus le genre de salaire que les interprètes reçoivent d'habitude. Le chiffre est bien trop haut pour un simple emploi, même d'un mois. C'est le risque, et surtout ce qu'il a fait la dernière fois, qu'elle lui fait payer aujourd'hui. Et c'est ça, précisément, qui le fait sourire. Il se dit que si l'argent peut le racheter, qu'il en soit ainsi. Il aurait pensé que ce n'était pas leur genre : il ne parle pas de Dominic puisque ce dernier suivrait Rick contre des brouettes ou des chèvres.

D'un signe de main, il montre que ça n'a aucune importance qu'elle garde les papiers. Tout ça ne sont que des photocopies, mise à part les contrats de travail. Et ces derniers sont maintenant caduc à cause de la clause de 5 000$ qu'elle veut y inclure. Mais qu'il en soit ainsi, il fera envoyer en quarante-huit heures par un coursier indépendant les documents qu'ils doivent signer. Ce ne serait pas un problème si clairement, la jeune femme n'exigeait pas quand même le paiement immédiat par chèque. Elle lui tend un crayon et demande le même prix si la période des recherches est prolongée. Perplexe, il regarde d'abord son vieil ami tout en attrapant son verre ; il fait tourner le liquide dans le fond de la coupe avant de parler. Il compte boire cul sec après.

" - Tu m'as pas dis qu'elle était comme ça, ta soeur..." Qu'il siffle, avant de boire, avec un sourire carnassier sur les lèvres. Même ses yeux ont pétillé : voir une femme porter ses couilles mieux qu'un homme, c'est un spectacle parfait pour Frédérique. " T'as de la chance que ce soit pour vous..."

Ces mots là, il les siffle pour Denise. Qu'elle comprenne qu'il attrape le crayon, uniquement parce qu'elle est la soeur de Dominic : sinon, il n'aurait jamais écris 15 000$ sur deux chèques, avec la date d'aujourd'hui, le destinataire, et sa signature. Il les arracher, et les glisse que la table pour qu'ils atterrissent dans la main dans leurs nouveaux propriétaire. Dominic semble d'abord refuser, comme si c'était trop. Mais, il semble que Frédérique, aussi bien que Denise, le remettent à sa place : qu'il accepte l'argent et qu'il se taise pour une fois.

" - Un mois, c'est tout ce qu'on aura. Ils nous laisseront pas rester plus longtemps, j'ai eu le créneau de justesse." Clairement, il a payé plus cher qu'il ne l'aurait du pour ça. Mais c'est le rêve de chaque archéologue de fouiller cet endroit, alors il se moque de ce qu'il a payé pour. " Laissez-moi appeler mon avocat, qu'il prépare vos nouveaux contrats."

S'il avait quelque chose à cacher, peut-être qu'il serait allé appeler dans une autre pièce, ou peut-être qu'il aurait attendu le lendemain. Il est tard, et son avocat a le droit à sa vie privée aussi. Mais il est sérieux, il est pressé, alors Frédérique sort son téléphone et compose directement le numéro. La sonnerie retentit de l'autre côté du combiné, mais pas longtemps : c'est la preuve que l'avocat ne laisse passer aucun coup de téléphone de celui qui le paye le plus tous les mois. En réalité, lui n'aurait besoin de travailler pour personne d'autre pour vivre, il le fait juste par l’appât du gain. La conversation est courte : Frédérique dit d'abord le montant faramineux des deux salaires, ce qui semble choquer l'avocat vu la façon dont Rick abrège et est sec à ce sujet. Puis il indique d'introduire cette clause de 5000$ en cas de problème. L'avocat ne semble pas être d'accord, mais il fait quand même ce que son client lui dit de faire : le frère et la soeur toucheront ce prix là au moindre problème rencontré, que Rick soit l'investigateur ou non. Quand le téléphone est reposé, il déclare que les contrats arriveront dans le délais de deux jours, et qu'ils n'auront qu'à les signer et à les rendre au coursier à ce moment-là. Et maintenant que cette histoire est réglée, les détails amusant sont de mises.

" - T'apprendras qu'un bon patron, ça fait plus que payer le trajet de ses employés." Frédérique lance un clin d'oeil à Denise, mais c'est Dominic qui rigole, lui sait de quoi son meilleur ami veut parler. " J'm'attendais pas à ce que ça se passe si bien, t'as pas une autre bouteille pour fêter ça ?"

Cette soirée, aussi longue fut-elle, est la dernière qu'ils auront passé ensemble avant le départ. Et ils ne se revoient qu'à l'aéroport, pour être honnête. Ils ont pu s'échanger des mails ou des appels, mais Frédérique avait d'autres détails à régler. Et lorsque c'est enfin le moment de se retrouver, c'est sur le tarmac que ça a lieu. Le jet privé est là, tout comme le personnel. Il est grand : Rick ne l'a pas acheté, c'est celui de ses parents. Celui dont se servent aussi les directeurs des entreprises dont Frédérique est propriétaire : ce qui lui permet de ne jamais être à court d'argent, et pourtant, lui-même ne s'en occupe jamais. Une fois à l'année, pour la réunion obligatoire. Et lui, il est là. En bas des marches qui les mèneront à l'intérieur, un t-shirt blanc, un jean noir et des lunettes de soleil qui donnent le ton de l'expédition. Son sourire est radieux : la petite équipe est prête à partir lorsqu'il écarte les bras pour accueillir Dominic. Denise aura la même droit, si elle accepte l'accolade. Derrière, on attrape les dernières valises du maître des opérations pour les charger à l'intérieur, suivront celles des deux derniers arrivés. La main d'oeuvre, et le reste de l'équipement est déjà en train d'être livré sur place. Il ne restera plus qu'eux pour lancer les hostilités.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 490
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

939952_original.png
Denise
Sinclair

Elle a fait une licence en langues, littératures et civilisations étrangères. Elle possède un certificat de traductrice, peut donc exercer ce métier à son compte afin d'être rémunérée, que ce soit dans les entreprises, les maisons d'étudions ou les institutions. Elle n'a aucun mal à trouver du boulot et remplir ses obligations, mais elle est incapable de rester trop longtemps sous l'autorité d'un même patron. Elle s'intéresse aux anciens peuples, aux langues disparues et aux trésors. Elle pense pouvoir trouver son bonheur dans la routine et la stabilité monétaire. Pourtant, elle le cherche encore, son bonheur.

Elle s'intéresse souvent à des hommes qui finissent par manquer d'intérêt sitôt qu'ils la connaissent. Elle tombe souvent sur des crétins. Elle est plutôt maladroite en terme de séduction. Elle n'est pas douée en amour. Pas assez entreprenante au bon moment, pas assez jalouse au bon moment ou trop pot-de-colle au mauvais moment.
DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Thea_arrow_gif


Willa Holland :copyright:️ NOM CRÉATEUR
La plus jeune se tient debout, non loin de Frédérique, le crayon tendu. Son frère va finir par se pisser dessus à la regarder avec autant de stupéfaction. Et le coeur de Denise s'emballe à cette vision, mais elle fait son gros possible pour ne pas flancher, pour maintenir sa position. Et Frédérique sourit. Alors ses épaules retombent. Sous l'émotion, elle réagit à peine à son petit commentaire : « Tu m'as pas dis qu'elle était comme ça, ta soeur... T'as de la chance que ce soit pour vous. » À cause de l'alcool, elle n'arrive pas à savoir si elle a vraiment prononcé : « Oui, on a de la chance. » Elle retient surtout qu'il accepte le montant et qu'il va appeler son avocat. Elle reste plantée là, au milieu du salon, sans savoir où se mettre. Mais comme son frère, elle fixe ce charmeur à l'oeuvre, absorber par ses paroles. Les contrats arriveront sous deux jours. Tout est en ordre. Vient-elle réellement de s'impliquer dans ce projet?

T'apprendras qu'un bon patron, ça fait plus que payer le trajet de ses employés.
Que fait-il de plus? qu'elle parvient à souffler, mais les deux hommes sourient et ne lui portent pas davantage attention sous la joie ; a-t-elle vraiment posé sa question?
T'as pas une autre bouteille pour fêter ça?

Le frère semble déjà oublier que Denise est probablement déjà éméchée. Il sait qu'elle a bu, mais il n'a pas vu son meilleur ami lui remplir à nouveau sa coupe. La fille retrouve ses moyens, et est la première à dire : « évidemment. » Elle revient avec une nouvelle bouteille de vin blanc ainsi qu'une coupe pour son frère. Elle sert les garçons. Et si elle les accompagne dans les festivités du salon et qu'elle rigole aux blagues de leurs anecdotes, elle finit par sombrer sans même s'en rendre compte. Et au réveil, elle est dans son lit, sans savoir si elle s'y est rendue seule ou avec son frère. Elle sait qu'elle passera la journée à gérer sa gueule de bois. L'odeur délicieuse du déjeuner parvient vite à sa chambre, alors elle se rend à la cuisine. Son frère n'a pas tardé à encaisser son chèque, visiblement. Frédérique a tellement rempli son frère de joie qu'il a décidé de faire à manger à tout le monde. Louise est donc déjà prévenue. Denise sourit lorsqu'elle voit son frère dans cet immense état euphorique... mais elle a peur s'il devait retomber de son petit nuage.

Les jours qui suivent, la fille se prépare et fait ses recherches. Il arrive parfois qu'elle jette un coup d'oeil au chèque, mais elle préfère attendre avant de l'encaisser. Elle aurait peur que ça lui monte à la tête et qu'elle flambe tout. Et pourtant, son compte n'est pas vide. La fille passe des heures dans ses bouquins. Elle s'informe à nouveau de ces histoires, de l'Homme Mungo. Il arrive parfois qu'elle sourit comme une idiote lorsqu'elle se souvient partir en Australie, en ouvrant ses dictionnaires et ses propres documents linguistiques. Denise a longtemps monté ses propres dossiers, parce que les écrits et les recherches des autres étaient toujours incomplets. Et se préparer l'aide à ne pas angoisser face à ce voyage.

__________

Denise est sur le point de faire la bise, car c'est ainsi qu'une femme doit normalement saluer autrui, mais ça ne se passe pas comme prévu. Frédérique offre une accolade à son frère. Et elle ne s'attendait pas à en recevoir une en retour. Elle retient son souffle lorsque le meilleur ami de son frère s'approche d'elle. Il n'est pas spécialement trop grand pour qu'elle puisse passer ses bras au-dessus de ses épaules, mais par instinct de survie, elle préfère garder les bras descendus. Elle colle donc sa joue sur son torse et passe brièvement un bras autour de sa hanche pour lui offrir ses salutations. Elle a le réflexe de sentir son chandail. Et elle constate sans mal qu'il sent terriblement bon. Mais un malaise semble s'installer, car elle ne sait pas combien de temps doit durer l'accolade.

Contente de te revoir, qu'elle lâche pour briser le silence, tout en tapotant légèrement son torse pour le contourner.

Elle crée elle-même le malaise par sa timidité, maladroitement. Heureusement qu'elle porte des lunettes de soleil. Elle s'empresse d’emboîter le pas à Dominic, pour remettre ses valises à ceux qui chargent le jet privé. Et d'ailleurs, en observant ce jet privé elle se fait la réflexion que le meilleur ami de son frère ne manque vraiment pas d'argent. Elle n'imagine pas que c'est destiné à plusieurs compagnie. Aurait-elle dû exiger un montant plus épineux? Une bouffée de chaleur la submerge déjà ; elle doit donc secouer son collet pour se donner un brin de fraîcheur. Et dire qu'elle n'a toujours pas encaisser l'argent.

Tout ira bien.
Parle pour toi.

Son frère tente de la rassurer du mieux qu'il peut, un fin sourire aux lèvres. Il tapote l'épaule de sa sœur et se faufile à l'intérieur du jet privé comme si de rien n'était. Lui, il salue déjà tout le monde ; dont d'anciennes connaissances avec qui il renoue rapidement. Il est de bonne humeur et très impatient. À croire qu'il n'a aucun regret de laisser sa femme et son fils derrière. Intérieurement, Denise fait passer son frère pour un méchant pour se consoler d'elle-même partir. Mais sa femme ne s'est pas outrée outre mesure ; oui elle a posé plusieurs questions, oui elle a accepté qu'il parte, oui elle a été réticente par rapport à Frédérique, mais elle semblait surtout contente que Denise sorte de la maison.

Elle se sent secouée de vertiges lorsqu'elle arrive aux marches qui la mèneront à l'intérieur du jet privé. Elle s'agrippe à la barre puis prend une grande inspiration. Ses jambes lui font l'effet d'une compote alors qu'elle grippe. Sa première réaction est instantanée. Un waouh bien auditif quitte sa bouche ; l'intérieur est vaste et épuré. Des fauteuils en cuir gris sont disposés devant un écran plat accroché au mur, et derrière se trouve un gros canapé blanc face à un comptoir qui ressemble à un bar. Voilà qui parvient à la consoler ; encore de l'alcool! Elle espère presque qu'on lui propose un verre. Elle risque d'être trop timide pour demander le premier, surtout en dehors de sa zone de confort. Mais si ça tarde trop il est possible qu'elle finisse par le demander elle-même, si elle n'arrive pas à gérer ses émotions. Une fois assise, elle arrive au moins respirer. Inévitablement, elle se retrouve assise non loin de Frédérique. La fille a l'air totalement crispée.

Alors... aucun risque qu'on crash? qu'elle demande, faisant un mouvement circulaire du doigt pour désigner le jet, et même si son coeur fait un bon, elle lui demande : il est vraiment à toi?

L'air est frais, dans le jet, mais elle a chaud, et pas forcément car elle craint de prendre l'avion. C'est toute cette histoire qui est dingue. Alors elle retire sa veste, sinon elle va suffoquer. Elle finit même par plonger une main dans son sac personnel pour en sortir une carte. Son frère semble occupé à parler avec les autres. Elle ne se rend pas compte qu'elle doit accaparer Frédérique à lui parler, mais elle lui demande carrément, pour avoir les idées tranquilles, où se trouveront leur campement. Encore une fois, elle pense avoir besoin de sa sécurité pour que tout se passe bien. Pourtant, elle a bien prouvé être capable de prendre des décisions spontanées, sinon elle ne serait pas là.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 371
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

avata310.png
Frédérique
Adam-Coster

Il a étudié tant d'années pour devenir archéologue, mais par deux fois Frédérique a loupé son concours. Il voulait suivre les traces de son père mais n'en a jamais vraiment été capable en passant par les bancs de l'école. Mais Fred -et il a horreur qu'on l'appelle ainsi- est parvenu à ses fins grace à l'argent de ses défunts parents, à ses connaissances et à ses amis. Il est celui dont on gardera le nom dans l'histoire car il est celui qui a les moyens pour payer les frais. Celui qui mène l'équipe sans être le plus qualifié, celui qui gueule pour qu'on avance alors que le temps ne le permet pas, celui qui passe les deals avec les gens du coin, celui qui s'occupe de la paperasse administrative. Celui qui a tous les moyens de faire foirer le véritable travail forcené des autres.

DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  MPow5

Rick ne croit pas en l'amour unique, il se dit qu'il est impossible d'aimer la même personne jusqu'à la fin de sa vie. Mais il s'autorise à aimer les femmes qui se mettent sur sa route. Il se plaît à les aimer, mais Frédérique aime surtout plaire. Le regard pétillant des femmes lorsqu'il raconte ses aventures. Il n'a jamais su se dire qu'il pouvait avoir une véritable valeur pour quelqu'un.

Ian Somerhalder :copyright: yorozuya.
L'accolade est trop longue pour que ce soit naturel, mais Frédérique est le genre d'homme qui n'y prête pas attention. Une femme est collée à lui, alors il a sa main posée sur ses reins. Il salut de l'autre un membre de l'équipage, et baisse le visage vers Denise lorsqu'elle parle et tapote son torse. Il a toujours un sacré sourire collé aux lèvres : rien ne pourrait le déranger dans son bonheur de voir son meilleur ami présent à ses côtés.

" - Contente de te revoir..."
" - Heureux de te l'entendre dire !"

Qu'il se contente de s'exclamer, tout en laissant sa main dans son dos féminin pour la diriger vers le dépôts à bagages. Frédérique a toujours été un grand charmeur, mais toutes ses attentions ne démontrent pas toujours une réelle attirance : il a juste le contact facile, une joie de vivre qui se partage et qu'il fait toucher au reste du monde. Lui ne ressent pas le malaise comme elle le fait, il ne se rend même pas compte du trouble qu'elle peut ressentir, Denise, cachée derrière ses lunettes noires.

Il est le dernier à monter à bord -si on ne compte pas l'équipage- et Frédérique tape une fois des mains pour montrer le bonheur ressenti à voir tout ce monde à l'intérieur. Passant de Denise, à Dominic, et aux quelques autres personnes qui font partie de l'équipe. Tout se met correctement en place, et tout naturellement, le patron prend place à côté de la soeur de son meilleur ami : là, trois sièges leur sont réservés. Personne n'aurait pu s'y asseoir en début de vol.

" - Alors... aucun risque qu'on crash?" Frédérique la regarde, et il se met légèrement à rire. Sa main droite se lève déjà pour appeler une hôtesse. " il est vraiment à toi?"
" - La carte grise est à mon nom, ouai." Qu'il plaisante, et comme il a capté le regard d'une employée, il se reconcentre sur Denise le temps que l'autre se déplace. " Ca fait partie des trucs qui appartenaient à mes parents. Ca sert surtout aux directeurs des différentes sociétés, mais j'ai le pouvoir le réquisitionner quand j'en ai envie." Il se permet un clin d'oeil, mais redevient rapidement sérieux lorsqu'il s'agit de lui certifier qu'elle ne risque rien. Il précise que le jet est constamment vérifié avant et après chaque vol, et que le pilote est un expérimenté. " Katlyn, tu pourras apporter un verre à Mlle Sinclair après le décollage ? Je crois qu'elle a besoin de se détendre..."

Lorsqu'elle finit par lui demander où se situera le campement, Rick, toujours de bonne humeur, lui dérobe sa carte pour venir la poser sur ses propres genoux. De là, il attrape un crayon de papier enfouis dans une des nombreuses pochettes mises à dispositions un peu partout dans l'appareil, et il fait une petite croix à l'endroit exacte où ils prendront pieds. En rigolant, il vient même écrire l'emplacement exacte grâce aux coordonnées géographiques qu'il note en bas de page. Mais ils sont coupés avant qu'il ne puisse la charrier. L'escalier du jet a disparu et sa porte se referme : on leur demande de s'asseoir à leur place respective et de bien vouloir attacher leur ceinture pour le décollage.

Il n'y a pas de perturbations pendant le décollage, et tous ceux qui ont l'habitude de prendre un jet sont détendus : c'est un peu plus perturbant que l'avion ça bouge plus, mais ça se stabilise bien rapidement, et la vie reprend son court comme si de rien était une fois qu'ils sont arrivés à la bon altitude. Les lumières se rallument, et les hôtesses reprennent leur travail : Rick les connait toutes. Pour avoir couché avec elles une fois, ou deux, certes, mais surtout parce qu'il est proche des employés qu'il voit constamment. Il aime distribuer son argent à ceux qui en ont besoin, et deux de l'équipe de trois sont des mères célibataires qui sont bien contentes de leur salaire pour le peu d'heures qu'elles font. A peine trois minutes après ce que les signaux verts pour détacher les ceintures se soient allumés, une Katlyn arrive avec un plateau et trois coupes de champagnes. Elle glisse le saut glacé et la bouteille aux pieds de Frédérique, et donne une coupe à Denise d'abord, puis à Dominic. Rick attrape la sienne en dernier, et la remercie d'une signe de la tête et d'un sourire charmeur. Son attention est focalisée sur eux deux.

" - Laissez-moi lever mon verre à votre présence ici." Dominic frappe légèrement l'épaule de son meilleur ami, mais Rick reprend en rigolant. " Je suis sérieux. Ca n'aurait pas été pareil sans vous. Ca se serait pas fait... Mungo sans toi mon frère, ça n'existe pas."

Ils trinquent tous les deux, mais attendent la même chose de Denise : et ce n'est qu'une fois chose faite qu'ils boivent une gorgée de leur coupe. Mais la conversation, et le vol, suivent le court. Frédérique vient même à désigner, assit sur le canapé plus loin, l'avocat qui prendra soin d'eux en cas de besoin là-bas. C'est quelqu'un qui vit là-bas, il n'est venu ici que quelques jours pour travailler avec l'avocat qui s'occupe de Frédérique ici. Il indique aussi que le deuxième homme est un géographe hors pair qu'il a eu du mal à faire venir. Mais avec un gros chèque -bien plus conséquent que celui des Sinclair- il n'a pas résisté bien longtemps. Le troisième homme est un archéologue diplôme, mais trop jeune pour avoir son nom d'écris dans les journaux : il sort tout juste de l'école.

" - Et ça, c'est Matt. On a besoin de lui pour combler mon manque de diplôme." Il grogne ça, légèrement plus bas, et ça faire rire Dominic qui connaît la frustration de Rick de s'être planté à chacun de ses examens. " Mais il est cool, vous allez voir. Et puis putain, on s'amusait tellement à son âge."

Les deux garçons sont d'accord, ils se tapent dans la main et Dominic disparaît déjà pour aller faire connaissance avec le jeune diplômé. Frédérique se retrouve de nouveau seul avec Denise, et il se penche pour attraper la bouteille de champagne. Bien sur, il propose silencieusement à la plus jeune un verre : il remplit sa coupe uniquement si elle la lui tend. Puis, il remplit la sienne avant de poser la bouteille et de se remettre correctement dans le fauteuil : le vol risque d'être long, même un bon sommeil ne sera pas de trop. Là, ses idées sont ailleurs.

" - Pourquoi t'as pas encore encaissé le chèque ?" Qu'il demande après avoir laissé échapper un soupire de bien être. Ses jambes se croisent, et il ne bouge plus : confortablement installé. " Qu'est-ce que tu crois... j'ai beau avoir des couilles en or, je fais quand même attention à mes comptes."


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
DENISE+FRÉDÉRIQUE - Il était une fois l'Histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy-
Sauter vers: