Partagez
 
 
 

 " La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 6eb824ffcb86d7c84889ccbaa5d49bdfda8eb4c4


avatar :copyright:️ TAG


Elle ne semblait pas vouloir qu’il parte et il en fut touché. Ce n’était pas tous les jours qu’on lui faisait comprendre que sa présence était plaisante. C’était sûrement dû au fait qu’il ne côtoyait que des sombres inconnus ou qu’il cultivait principalement des relations d’affaires. En fait, Katelyn était une exception dans son entourage et c’était sûrement pour cela que ses mots avaient de l’importance pour le millionnaire « J’ai l’impression que nous avons inversé les rôles ». C’était lui qui n’avait cessé de lui dire de se détendre avant ce soir. Il décida de l’écouter comme elle avait su le faire par le passé. Se détendre. Pourtant ce n’était pas compliqué pour un homme tel que lui, qui faisait en sorte que sa vie soit un parc d’attraction. Il décida donc de prendre les choses en main et invita la jeune femme à chanter avec lui, prouvant aussi qu’il n’était pas parfait. En effet, il ne savait pas chanter et il ne put s’empêcher de rire en entendant Katelyn « Ça doit être ça. Vous n’êtes pas trop déçu de voir que finalement, j’ai des failles ? » et rejoignit le groupe d’amis de cette dernière. Rien de tel que de converser avec les personnes les plus proches qu’elle avait dans son existence pour en savoir un peu plus sur elle. Enfin, c’était sans compter une certaine loyauté de leur part, mais au moins, il avait engagé la conversation et il releva la tête vers l’intéressée en sentant ses mains se poser sur ses épaules. Sa nouvelle amie semblait être tactile avec lui ce soir. Un sourire charmeur « Vous ne semblez pas trop en souffrir » avant de répondre à sa question « Que vous aimiez insulté les personnes avant de sortir avec, que je ne suis pas le seul à avoir été attiré par vous et ne plus vous avoir lâché et … C’est tout je crois. Vos amis sont loyaux et ne donnent pas les informations facilement » tout en jetant quelques regards vers les amis de cette dernière. Une loyauté qui faisait plaisir à voir. Un haussement de sourcil en entendant le surnom et serra la main de Jerry « Enchanté Boubouille, je suis le riche emmerdeur » tout en lançant un regard complice à celle responsable de ces surnoms.

Lucious prit une gorgée de son verre intact depuis qu’ils étaient arrivés devant le Karaoké et posa un regard taquin sur la jeune femme, restant silencieux pour ne pas interrompre ce petit échange riche en révélations. Il se mit à rire en voyant l’échange de Charly et Arron. En effet, il pouvait être naturel, les amis de sa serveuse semblaient aussi excentriques que lui « Il n’y avait rien de super peut-être pour vous, mais pour ceux qui se trouvaient autour, je ne dirais pas ça » en se rappelant sa silhouette moulée dans la robe de soirée « Je sens que je vais prendre des cours de dessin ». Bien entendu, il ne demandait pas l’autorisation, il n’en avait pas besoin « Charly, si vous pouviez me communiquer l’adresse où ont lieu les cours, je serai ravi de m’y rendre avec vous » tout en lançant un petit regard en coin à l’attention de Katelyn qui s’était enfoncé dans son siège « Pas de problème ! Je vous écris ça ». Il s’approcha d’elle « Vous n’avez pas fini de me côtoyer très chère » avant de prendre son verre « Et puis, on dit bien jamais deux sans trois, je serai le troisième à vous voir nue » et avala le liquide ambré « Je suis très sensible à l’art. Toutes formes d’art » avant de lui faire un clin d’œil « Et vous, vous faites quoi pour vous éclater Lucious ? » lança Charly. Il posa son verre sur la table basse et s’appuya contre le dossier de sa chaise « Je fais beaucoup la fête, un peu partout en ville, dans des endroits surprenants, n’est-ce pas Alice ? » avant d’ajouter « Je sens des trucs aussi, je vais en prison et je me baigne dans des fontaines publiques » tout en haussant des épaules et faisant signe au serveur de venir le resservir « En prison ? » « Faut que je vous raconte ! » tout en s’approchant sur sa chaise, puis se ravisa en jetant un coup d’œil à Katelyn et puis peu importe, il afficha son sourire de gamin et se lança « Je vous ai dis que j’allais dans des soirées surprenantes, eh bien là, c’était le cas. Le fils d’un sénateur qui organisait ça, bref. Je me suis fais arrêter en étant contrôler positif à la drogue et l’alcool. J’ai fini en garde à vue avec des gens fort sympathiques, tatoués de partout. Super ambiance ! On juge trop vite les types qui poignardent trop de types je pense. Et il y avait cette petite odeur, un mélange d’urines, d’humidité, de renfermé. Ça rappelle des souvenirs ». On sentait l’entrain dans son récit « Vous devriez tenter l’expérience. Ce n’est pas pareil quand on la raconte, faut la vivre » et porta son verre à ses lèvres.  



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


« -non, c’est vrai, je le vis très bien. » Ses amis n’avaient rien d’ordinaire, ils avaient tous une personnalités bien à eux, bons vivants, ne se prenant pas la tête malgré les soucis de la vie. « -ah ba je vous qu’ils ont été sages dans les détails. » commenta la jeune femme. Arron n’avait pas donné de détails, seulement qu’elle l’avait insulté avant d’accepter d’aller boire un verre. « -oui alors j’ai accepté seulement après la troisième proposition. » précisa la jeune femme en levant les yeux. June n’avait pas dit que cette rencontre dans les toilettes s’était faite avec une Kate complètement bourrée, en train de vomir le trop plein d’alcool et que son amie actuelle lui avait tenu les cheveux pour éviter que tout ne trempe dedans. Quant à Jerry il avait garder secret leur job respectif, et elle l’en remerciait intérieurement.

Ce fut Charly qui balança l’info compromettante, qui sembla ravir ses amis tout comme Lucious. Plus ses amis et lui en rajoutait plus elle s’enfonçait dans son siège.
« -y à d’autre moyens de la voir nue. » lâcha June toujours avec autant de légèreté en regardant Lucious avec un sourire en coin.
« -maintenant que je sais que vous allez venir, c’est hors de question que je recommence ! » argumenta Katelyn.
« -vous avez pas bientôt finit avec vos vous à tout bout de champ ? » demanda June « -j’aime pas ça, ça mets de la distance entre les gens, c’est naze. »
Kate ouvrit la bouche pour répondre, mais elle la referma aussi tôt. Ils ne s’étaient jamais posé la question. Ou alors ils respectaient leur différence de monde. C’était à lui de voir, elle ça ne la gênait pas. Pas sur qu’elle arrive directement à le faire.
« -sensibles à l’art, il faudra que Charly vous montre ses toiles. » répliqua Kate pour faire diversion. Ouf le sujet changea, passant sur le vie de Lucious. Il pouvait raconter ce qu’il voulait, ça ferait toujours rire les amis de la jeune femme. Et elle les aimaient pour ça. « -on peut dire ça oui... » souffla la jeune femme derrière sa bière, le laissant reprendre son histoire, souriant au petit surnom.

La jolie brune ne cessait de sourire derrière son verre en l’écoutant. Aller savoir pourquoi il la faisait rire. « -oui enfin vous tentez les gars, pas la peine de m’appeler moi merci ! » lança t elle en se redressant voyant que la piste de chant avait été totalement désertée. « -moi j’ai déjà donné, et c’est marrant mais j’en ai pas un si joli souvenir que toi Lucious ! » commenta Jerry avant de se mettre à rire avec les autres. « -oui enfin c’est Kate qui est venue te sortir de là aussi ! » répondit Arron en souriant à son ex petite amie. « -tu veux biens aller chanter en français ? » demanda t il à la jeune femme, adorant l’entendre parler dans sa langue natale. Ça n’avait pas marché entre eux, mais ils étaient restés en très bon terme. Pas d’ambiguïté, ni de sentiments réprimées. La rupture c’était faite d’un commun accord. Il gardait pourtant une grande tendresse pour la jeune femme.

Kate répondit à son sourire par un hochement de tête avant de se lever. Ici, il n’y avait pas de stress pour elle, elle adorait prendre le micro, considérant qu’elle chantait plutôt bien. Et si ça ne plaisait pas aux autres, et bien tan pis pour eux. Après quelques notes, elle commença à chanter La vie en Rose d’Edith Piaf. Cette sublime artiste française qui avait bercé son enfance. Ses chansons lui donnaient des frissons. Cette chanson d’amour, elle n’était dédiée à personne, seulement à elle même, à son plaisir de chanter. Lorsqu’elle eut terminée, elle apprécia les applaudissements de ses amis, avant de les rejoindre. Sara venait de regarder son téléphone et Kate ne le loupa pas : « -hé toi là ! Tu connais la règle. Premier qui dégaine le téléphone paye la tournée suivante ! » « -oh non abuse pas, j’ai un ticket avec une super nana, j’voulais juste lui répondre. » répliqua Sara mais tous les autres furent unanime. Katelyn reprit place à côté de Lucious, s’approcha de lui posant à nouveau sa main sur sa cuisse sans calculer son geste pour lui dire : « -j’suis contente que la soirée vous plaise au final. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 6eb824ffcb86d7c84889ccbaa5d49bdfda8eb4c4


avatar :copyright:️ TAG


La jeune femme attirait les personnalités haute en couleur et elle semblait s’y complaire. C’était peut-être pour cela qu’elle ne lui avait toujours pas demandé de déguerpir de sa vie « Ça ne sera pas ce soir que j’en apprendrai davantage sur votre vie ». Ses amis étaient plus que loyaux à son égard, rendant sa quête d’information plus ardue. Mais c’était ce qui faisait tout le charme. Il était obstiné, un peu comme Arron d’après les dires de la serveuse. Troisième proposition. Il avait réellement souhaité sortir avec elle. Il pouvait le comprendre. Elle avait tout pour plaire.
Enfin, contre toute-attente, il parvint tout de même à obtenir une information qu’il pouvait qualifier d’intéressante, même si le terme était encore trop faible au fur et à mesure de la conversation. Il haussa les sourcils devant la remarque de June qui ne gardait pas sa langue dans sa poche, souriant devant le sous-entendu « Tout à fait ! Mais ça ne fait pas partie des clauses de notre contrat » tout en lançant un regard entendu à Katelyn. Il lui avait dit, dès le premier soir, qu’il ne comptait pas coucher avec elle. Ce principe auquel il s’était tenu durant des années avait une histoire, il était la conséquence de son passé. Succomber, signifiait qu’il s’était attaché et il ne voulait pas souffrir de nouveau. Sa fortune colossale, la pérennité de sa société, son train de vie… Tout cela avait une contrepartie coûteuse, il le savait. La vie le lui avait appris brutalement. Il pouvait tout acquérir avec cet argent qu’il gagnait par millions, mais il n’aurait personne avec qui le partager. Il s’était fait une raison. Pour cela, pour ne pas perdre une fois encore, la personne qu’il aimerait, il s’abstenait.
« Ne faites pas votre timide ! Je viendrai juste voir pour l’art, rien d’autres, voyons » avant de sourire à Katelyn, mais aussi à June qui semblait être épuisée d’entendre le vouvoiement qui était devenue une habitude entre eux « Désolé. Une mauvaise habitude dû à mes relations d’affaires » avant de revenir sur le sujet de l’art. La diversion de Katelyn le fit rire alors qu’il acquiesça « Ça sera avec plaisir ».

Il devint soudainement le sujet principal de la conversation ou plutôt ses hobbies. C’était son côté borderline qui lui avait permis de connaître la jeune femme et de rester dans sa vie, à sa manière. Il se mit à conter son expérience en prison avec son entrain habituel « Dommage ! Vous savez y faire pour libérer les gens comme moi de prison » avant de se rendre compte qu’il n’avait pas été le seul à avoir connu cette mésaventure. Lui qui avait craint qu’on le juge sur son comportement, il trouvait finalement des semblables « Eh bien très chère ! Je pensais que j’étais votre premier » avant d’en taper cinq avec Jerry « Copain de taule ! » et reposa son regard sur Katelyn. Son ex-petit-ami semblait vouloir l’entendre chanter en français « Oui ! Faites-nous entendre la langue de Molière ». Il ne la quitta pas du regard tout le long de la chanson qu’il affectionnait tout particulièrement. La vie en rose. Qu’est-ce qu’il avait pu l’écouter et danser dessus par le passé, lui rappelant sans cesse Paris. Il applaudit en cœur avec les amis de la chanteuse d’un soir. Il ne parvenait pas à se départir de son sourire devant les échanges entre eux. La prochaine tournée était payée par Sara. Il aimait leur manière d’interagir. C’était vrai, authentique.

Son regard se posa sur la main que Katelyn venait de poser à nouveau sur sa cuisse et leva ses yeux clairs sur elle, lui souriant « Je pense que vous pouvez me tutoyer et oui, je passe une excellente soirée. Merci de m’y avoir conviée » tout en posant sa main sur la sienne, caressant sa peau de son pouce « Et j’aime beaucoup tes amis, tu as l’air… bien avec eux. Ça faisait plaisir à voir » avant de souffler « J’ai même réussi à me faire un pote de taule en dehors de taule. Ce n’est pas extraordinaire ça ?! » avant de remercier le serveur pour le verre qu’il saisit de sa main libre pour en prendre une gorgée « Merci à Sara qui a gentiment payé cette tournée et à vous tous ...» avant d’entendre Thinking Out Loud de Ed Sheeran être chanté par un type qui n’appartenait pas au petit groupe d’ami « J’adore cette chanson. Venez… enfin viens danser » alors qu’il avait gardé sa main sur la sienne, il la saisit pour l’entrainer, dansant avec elle au pied de la scène, tentant d’être aussi doué que Ed Sheeran en vain « Je ne sais ni chanter, ni danser » tout en riant avant de décider d’opter pour une danse simple, au rythme des paroles. Ce fut son portable qui le dérangea à la moitié. Une main autour de la taille de la jeune femme, il se saisit de son portable de l’autre « Je dois répondre, je m’excuse » et sortit pour répondre au téléphone. Sa sœur. Il resta pas loin d’un bon quart d’heure au téléphone avant de revenir vers le petit groupe « Je suis désolé d’avoir pris congés aussi précipitamment et je me rattraperais pour la danse très chère » avant de prendre place sur sa chaise « Je paierai pour la prochaine tournée » tout en levant les mains en signe d’abdication.

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


« -c’est pas interdit de poser de questions directement aussi vous savez. » avait répliquer la jeune femme avec un sourire taquin, et un peu enivrée. « -quoi vous avez un contrat ?! Comme dans 50 nuances de Grey ?! » s’exclama June. Rien que l’expression du visage de belle blonde fit rire aux éclats Katelyn. « -bien sur qu’il y a un contrat, avec des tonnes et des tonnes de condition. Karaoké obligatoire, si monsieur paye la robe, je suis dans l’obligation de l’accompagner à ces soirées mondaines super chiantes, un sms est apprécier avant de débarquer chez moi sans prévenir. Interdiction de se plaindre et de refuser de gouter ou sentir quoi que se soit. » Kate regarda Luciuous et ajouta : « -j’ai oublié quelque chose ? Ah oui si, on couchera pas ensemble alors tu vires ça de ta petite tête ma chérie. » Elle donna une pichenette sur le front de June avant de rire à nouveau.

Pour le sujet du tutoiement, elle se montra un peu moins à l’aise : « -heu… ba heu oui pourquoi pas... » pas certaine qu’elle parvienne à le faire. Enfin ils pouvaient essayer. Mais justement ça allait peut être mettre trop de proximité. Enfin, ça la gênait un peu sans vraiment savoir pourquoi.

Elle ne cessa de sourire en l’entendant raconter son petit, son mini séjour en prison. « -j’ai connu d’autres hommes avant vous. » lui répondit Kate avec un sourire malicieux. « -sauf que Jerry je l’ai laissé mariner deux jours avant d’aller le chercher. Estimez vous heureux ! » Son ancien caméraman avait vraiment merdé ce coup là, alors ça avait été sa petite vengeance perso.

Kate était ravie de le voir sourire autant et que le courant passe bien avec ses amis. Ce qui lui faisait réélement plaisir, c’était qu’il pouvait être lui même avec eux. Ça lui faisait prendre conscience à quel point elle avait de la chance de les avoir tous. La journaliste réalisa son geste lorsqu’il caressa sa main. Il avait raison, quand elle avait bu, elle flirtait ! Mais maintenant qu’il avait sa main sur la sienne, elle ne pouvait pas la retirer comme ça ! Alors qu’il portait un toast elle vit la grimace de June et le sourire en coin de Charly. Ils avaient tous vu en faite ! Mais pas le temps de dire quoi que se soit ou de contre dire surtout, que Lucious l’entraînait pour danser.

« -je vais pas m’y faire je crois à ce qu’on se tutoie. » elle était sincère, ça lui faisait vraiment une sensation étrange. Quelques pas alors qu’elle riait également à cause des faux pas qu’ils faisaient l’un comme l’autre. Elle se sentait bien. Elle n’avait pas envie d’être ailleurs. Et pas non plus envie de l’étriper, c’était plaisant. Mais la danse fut de courte durée avant qu’il ne s’excuse. « -pas de souci allez s’y. » La jeune femme le regarda partir mais elle ne resta pas seul longtemps. Jerry lui attrapa le bras alors qu’elle revenait : « -viens là ma belle. » et il l’entraîna avec lui pour finir la danse. Bien entendu, il improvisa des pas de danse à la Jerry, bien loin du classique. Ça lui manquait de ne plus bosser avec lui. Il était son rayon de soleil dans son job de merde. Ils en avaient tellement vécu des emmerdes ensemble pour tous ces reportages miteux. « -c’est malin maintenant j’ai envie d’aller danser ! » lança la jeune femme alors qu’ils revenaient près des autres.

« -on a qu’à y aller. » lança Jerry avant que tous les reste de la bande ne se mette à nouveau à parler tous ensemble. Oh non, pas ce soir… Demain je bosse… ah non je sais pas… on est plus tout jeune… et puis bon… vraiment vous voulez… oh oui aller !! please please ! Moove your boay baby ! Voulez vous coucher avec moi ce soir… bon ok pourquoi pas… oh Lucious on va danser tu es d’accord ? Ba oui il est d’accord. Faut pas t’asseoir mon pote on mets les voile… Au milieu de tout ça, Charly revint avec deux shooter chacun tapa dans ses mains : « -aller on va bouger nos petits culs ! » Ils les avalèrent tous d’un trait, Kate grimaça sous l’alcool fort qui brûlait le fond de la gorge avant de se lever pour sortir d’ici avec le reste du groupe. Jerry semblait vraiment bien s’entendre avec Lucious, marchant à ses côtés, laissant Katelyn avec June et Charly :
« -il a un truc de sexy. » commença June « -et un joli petit cul cela dit en passant. »
« -tu l’aimes bien avoue ? » demanda Charly d’un ton bien plus posé que June.
« -oui j’aime bien, même si la plus part du temps j’ai envie de le taper. »
« -moi j’en ferais bien mon quatre heure... » ajouta June comme si elle était dans son monde
Kate regardait Charly, et elle savait très bien ce que ses yeux voulaient lui dire.
« -me regarde pas comme ça »
« -comme quoi ?! » s’offusqua Charly
« -comme quand tu crois savoir ce qui se passe dans ma tête » répliqua Kate
« -mais j’ai rien dis ! »
« -ba justement, c’est encore pire. »
« -ba fais pas ton truc alors si tu me dis qu’il t’attire pas. »ajouta Charly en haussant les épaules
« -mon truc quel truc ? » demanda Kate.
Mais ses deux amies la regardèrent cette fois-ci, et elle comprit qu’elles faisaient allusion à cette main qu’elle avait posé sur Lucious.
« -ah vous faites chié les filles, y’a rien de tout ça entre lui et moi. Alors on peut continuer à passer une bonne soirée, et juste penser à rien d’autres que s’amuser ? » demanda Katelyn, ne voulant pas se faire retourner le cerveau. Sara avait déjà lourdement insisté l’autre jour. Mais la journaliste refusait de se laisser bourrer le mot. Oui d’accord elle l’appréciait avec le temps, oui d’accord il avait du charme. Mais c’était tout. C’était clair entre eux dés le départ. June et Charly sortirent leur sourire d’anges avant de déposer tour à tour un baiser sur les joues de Kate. « -on veut juste prendre soin de toi chérie. » ajouta Charly avant de sortir de son sac un joint et de siffler un coup. Ce qui fit s’arrêter Jerry immédiatement. C’était leur petit code secret.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 6eb824ffcb86d7c84889ccbaa5d49bdfda8eb4c4


avatar :copyright:️ TAG


En effet, il aurait pu aussi lui poser des questions sur sa vie, mais il trouvait cela presque grisant de ne rien savoir d’elle et de l’apprendre au compte-goutte, comme une récompense, en fait ou encore de partir à la quête d’informations auprès des personnes qui lui étaient le plus proche. Des amis proches qui avaient un franc-parler qui le faisait rire. Il laissa Katelyn répondre pour eux deux. Son sourire ne s’estompa pas, bien au contraire, au fur et à mesure qu’elle déblatérait toutes les conditions « Sentir, c’est la clause la plus importante » Répliqua-t-il comme si c’était réellement une clause non-négociable. Et bien évidemment, il fallait aussi qu’elle le sorte de prison lorsque cela était nécessaire. Il prit un air faussement outré, la main sur son torse « D’autres hommes ? Cette idée m’offusque au plus haut point » avant de jeter un coup d’œil audit Jerry « Oh… Finalement, je ne suis peut-être pas le plus ingérable des hommes ». Il commençait même à se dire qu’elle l’appréciait finalement en sentant la main sur sa cuisse, ou peut-être était-ce dû à l’alcool qu’elle avait ingéré. Il posa sa main sur la sienne, sans vraiment savoir pourquoi avant de se la saisir pour l’entrainer danser avec lui. Un petit rire et il rétorqua « Je ne parviens pas à m’y faire non plus ». Dansant quelques pas désordonnés, il fut coupé en pleine démonstration de ses talents de danseur par sa sœur. Elle savait qu’il ne dormait que rarement à cette heure, qu’il était sûrement en train de faire la fête sur un rooftop quelque par en plein milieu de Manhattan.

Lorsqu’il revint, ce fut un vrai brouhaha qui l’accueillit. Il tenta de discerner le sujet principal de la conversation et qui s’adressait à qui. Finalement, il comprit qu’ils voulaient poursuivre la soirée ailleurs, dans une boite, pour danser. Parfait. Il en connaissait une où il avait ses entrées et qui allait plaire à ce petit monde. Un shooter et c’était partit. La boite n’était pas loin d’ici donc ça serait à pied qu’ils s’y rendraient. Lucious laissa Katelyn en compagnie des autres filles et jeta son dévolu sur Jerry pour en savoir plus sur sa petite escapade en prison. Il lui raconta dans les grandes lignes et ne put s’empêcher de rire à son expérience désastreuse jusqu’à qu’un sifflement ne se fasse entendre. Il se retourna en même temps que Jerry. Un joint. Lucious ralentit le pas pour rejoindre les femmes. Ce soir, parce qu’il était en compagnie des amis de sa serveuse, il s’abstint de prendre une taff et marcha en arrière pour faire face à tout ce beau monde « C’est une boite sans prétention, vous allez ado… » et ne termina pas sa phrase car il se prit les pieds dans des câbles, le faisant chuter au sol. Il se redressa avec hâte « Je n’ai rien » tout en souriant et décida de marcher de nouveau dans le bon sens jusqu’à la boite de nuit. Sa tête suffit à les faire rentrer. Ils parvinrent à avoir une table et de quoi se désaltérer. Parfait.

Après quelques shooter pour se mettre davantage dans l’ambiance, il invita Charly à danser un peu sur du Avicii avant de revenir à table, puis ce fut une inconnue qui l’invita à faire quelques pas de danses, acceptant malgré son jeune âge et fit un signe de tête en direction de Katelyn alors qu’il murmurait quelques mots et elle le libéra ainsi de son emprise « Tu avais un ticket ! » Rétorqua Jerry « Un peu trop jeune pour moi, donc si tu veux, elle veut se remettre d’une séparation compliquée » ce qui fit jaillir le jeune homme de son siège pour la rejoindre. Il prit une gorgée de son verre avant de tendre la main à Katelyn « Je vous dois une danse » alors que Be Mine de Ofenbach retentit. Ce n’était pas trop à ça qu’il avait pensé en invitant danser la jeune femme. Un sourire timide sur les lèvres, il s’approcha d’elle, collant son corps au sien au même titres que les autres couples sur la piste de danse, ses mains dans le creux de ses reins, il ancra son regard dans celui de la jeune femme, ayant soudainement chaud et tout en gardant le contact avec son corps, se mit à danser au rythme de la musique. Il fit abstraction de tout ce qui se trouvait autour d’eux pour ne se concentrer que sur sa partenaire. Le DJ passa ensuite Gorilla de Bruno Mars et Lucious ne parvenait pas à se détacher de Katelyn « Cette danse est offerte » tout en souriant légèrement. Ils ne mettaient jamais la climatisation dans cette boite de nuit ?! Lorsque la chanson passa sur du Macklemore, il s’arrêta de danser, son visage trop près du sien, les lèvres entrouvertes, il ne pensait plus à rien. Ses mains toujours jointent dans le bas de son dos, il approcha son visage du sien, son regard vacillant entre ses yeux noisette et ses lèvres, il ferma les paupières en effleurant ses lèvres, puis souffla presque avec force « J’… je vais prendre… prendre un peu l’air… ».

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


C’était Arron et Sara qui avaient tendu la main à Lucious pour l’aider à se relever. Il s’étaient tous arrêtés net en voyant la chute. Et bien entendu, ils s’étaient mise à rire lorsqu’il s’était relevé aussi sec en prétendant qu’il n’avait rien. « -ça va Lulu ? » demanda Sara avant de lui frotter le derrière pour en retirer la poussière. S’il avait bien suivit, il savait qu’il n’avait rien à craindre avec elle. Malgré les rires et les dégaines des un et des autres, ils ne furent pas recalé à l’entrer de la boite. Ce qui aurait largement pu arriver en temps normal. On était mardi soir, et ils étaient en train de passer une soirée digne d’un vendredi. Le lendemain allait être compliqué. Mais pour le moment, c’était musique à gogo, shooter sur shooter. Kate se sentait bien, elle était ivre. Pas bourrée. Juste ivre. Riait pour rien, et se laissait emporter peu à peu par la musique assise sur la banquette en cuire en face de la piste.

Elle savait d’avance ce qui allait se passer. Sara ne bougerait pas d’ici, parce que la danse c’était pas son truc. Surtout si elle avait une nana dans le collimateur. June et Charly allaient se mettre à fond dans l’ambiance, se foutant totalement du regard ou de l’opinion des autres. Arron allait passé un bon moment assis à boire, avant de se lever pour partir à la chasse à la pouffiasse blonde. Jerry en bon crève la faim, allait faire tout ce qu’il pouvait pour lui aussi en dégoter une, mais en vain. Quant à elle, à la base elle aurait suivit Charly et June. Au lieu de ça, elle fronça les sourcils en se demandant bien ce que Lucious avait raconté sur elle à la nana qui l’avait invité à danser. Puis c’était elle qui s’était retrouvée sur la piste avec lui. Elle avait avalé un dernier verre avant de l’accompagner, « -j’adore cette chanson ! » cria la jeune femme sans doute plus pour elle même que pour lui. A mesure que les notes résonnaient, elle laissa son corps aller au rythme si sexy de la chanson.

Ses hanches balançant de gauche à droite, elle s’amusait, levant les bras, son corps si près de celui de Lucious. Elle n’avait pas du tout envie de penser à ce que Charly avait dit. Passer une bonne soirée était son seul objectif. Et elle ne laisserait pas ses amies foutre le bordel dans cette espèce de relation étrange qu’elle avait avec le millionnaire. Pour le moment, elle se débrouillait très bien toute seule pour ça ! Poussez par le son et par l’alcool, elle s’était tournée, son dos contre le torse de Lucious, laissant son corps onduler contre le sien, sentant son souffle dans son cou, ses mains sur ses hanches et son ventre. Quelques secondes avant la fin du morceau, elle se détacha de lui pour lui faire à nouveau face, souriante. Elle réalisa qu’ils étaient vraiment proches. Trop proches. Vraiment trop proches. Alors comme si elle sortait de sa petite bulle de musique, elle cligna des yeux plusieurs fois avant de se mettre à rire : « - un autre verre ?! Oui d’accord ! Je vous suis ! » elle avait très bien comprit ce qu’il avait dit, et elle avait très bien sentit ses lèvres si proches de siennes. Mais c’était bien plus facile de désamorcer ainsi la situation. Ils avaient bu, ils s’étaient laissé emporter par la chaleur de ses chansons. Voilà ça s’arrêtait là.

Kate lui prit la main pour l’entraîner vers le bar, commandant pour eux en se penchant légèrement pour se faire entendre du barman. Elle voulait resté sur son petit nuage, ne surtout pas faire tout un plat de ce qui venait de ne pas se passer. Alors elle lança : « -vous voyez que vous savez danser quand vous voulez ! » Elle avala une gorgée de son verre avant de reprendre : « -je garde le vous, j’aime bien. J’ai l’impression qu’on a une relation super importante comme ça ! » Elle ne savait pas si c’était le cas, mais le reste était vrai. Pour le moment, elle en resterait au vous.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 6eb824ffcb86d7c84889ccbaa5d49bdfda8eb4c4


avatar :copyright:️ TAG


Il remercia d’un signe de tête les deux amis de Katelyn qui l’aida à se remettre sur ses pieds. Au moins sa chute monumentale avait eu pour effet de tous les faire rires et maintenir cette ambiance décontractée. Il tourna vivement la tête vers Sara qui l’aidait à retirer la poussière sur ses fesses « Lulu ?! ». Il se moquait bien qu’elle l’aide à se dépoussiérer en connaissant ses préférences sexuelles, c’était davantage le surnom qui l’interpella. Personne ne lui avait donné de surnom à l’exception de son épouse « Comme les petits lu » avant de reprendre sa marche jusqu’à la boite de nuit où ils n’eurent pas de réelles difficultés à entrer. La soirée se passait pour le mieux et parce qu’ils avaient été interrompus par l’appel de sa sœur, il avait décidé de convier Katelyn a une nouvelle danse. Une nouvelle danse qui mit rapidement son esprit en veille et son corps en émoi. Ils n’avaient jamais été aussi proches, leurs corps ne parvenant pas à se décoller l’un de l’autre, face à lui ou dos à lui, ses mains ne quittaient pas sa silhouette parfaite. Il aurait pu l’embrasser, il aurait pu se laisser aller par le moment, mais il ne pouvait pas. Cette petite voix en lui se mit à résonner, et par chance, Katelyn reprit contenance avant lui, se laissant saisir la main et se laissant conduire jusqu’au bar. Il la laissa commander alors qu’il retombait doucement sur Terre. Il apprécia sa manière d’agir face à ce dérapage et sourit « C’est parce que ma partenaire était très douée aussi ». Peu de femmes parvenaient à le rendre ainsi par une simple danse. Quoi que, ce n’était pas n’importe quelle danse non plus. Il remercia le barman d’un signe de tête et avala son verre cul sec et se mit à rire « Comme une relation d’affaires ? Vous êtes un peu comme mon associée de dehors » avant de faire signe au barman de lui remplir de nouveau son verre qu’il saisit dans sa main. Il s’approcha de son oreille « Merci de ne pas avoir succomber très chère associée super importante. Un jour, oui, un jour, je vous expliquerai pourquoi je m’interdis de succomber, mais pour ce soir, un merci suffira » et en se reculant, déposant un baiser sur sa joue. Il porta ensuite son verre comme si de rien n’était, jetant un coup d’œil à la piste de danse « Je pense que Jerry ne va pas rentrer seul ce soir » avant de reporter son attention sur Katelyn « Vous m’en voudrez pas, mais je lui ai dit qu’on était ensemble » avant de saisir la main de cette dernière pour l’entrainer de nouveau sur la piste de danse, son verre d’une main et l’autre la faisant tourner sur elle-même, l’éloignant et la ramenant. Le morceau Don’t Be So Shy de Imany ne favorisait pas le coller-serrer de tout à l’heure. Il prit une gorgée de son verre tout en continuant de danser, sans se départir de son large sourire. Il déposa la main de la jeune femme sur son épaule, pour qu’il puisse se saisir de sa taille « Vous dormez chez moi ce soir ? » avant de reculer légèrement son visage « Dans la chambre d’ami. J’ai peur de dormir seul la nuit ». Il ne savait pas vraiment pourquoi il lui avait proposé cela « Enfin, vous avez peut-être envie de vous amuser avec un nouveau Patrick ce soir et je ne voudrais pas me mettre en travers de vos plans nocturnes ». Lorsque la musique cessa, il glissa sa main dans la sienne pour rejoindre Sara à leur table « Une petite danse ? Ça serait dommage de ne pas profiter de cette soirée. Je suis un homme, ton amie ne sera pas jalouse. Allez, viens ! » tout en la tirant à lui et après un clin d’œil à sa serveuse, il se rendit sur la piste de danse. La distance était davantage présente entre eux, mais il la fit danser tout de même. Il se perdait dans ses pas, sentant l’alcool inhiber ses sens. Il la ramena auprès de Katelyn auprès de qui il se laissa choir « Vous m’avez épuisé ! » avant de regarder Katelyn, à moitié allongé à côté d’elle « Vous sentez bizarre. J’aime bien » et se releva pour retourner danser sur la piste de danse, totalement en contradiction avec ce qu’il venait d’avouer quelques secondes auparavant. Il ne tarda pas à se faire rejoindre par deux copines ou des jumelles, il ne pourrait trop dire vu la lumière. Il les garda à distance. Il comptait bien rentrer seul ce soir, lançant de temps à autre, des regards en direction des deux jeunes femmes, souriant presque timidement en repensant à ce qu’il s’était passé quelques minutes plus tôt…  

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


« -oui voilà comme des associés. Qui font découvrir à l’autre leur société respective. » Elle avait bouger ses mains devant elle en disant cela avant de se mettre à rire. Lorsqu’il s’approcha pour lui parler à l’oreille, Kate se concentra pour entendre ce qu’il avait à dire. Les lèvres pincées entre elle, la jeune femme lui sourit : « -vous inquiétez pas, c’est ma faute, que je suis ivre, je flirte. » un petit rire qui prouvait bien que oui, elle avait bu plus que de raison, même si elle savait encore ce qu’elle disait. Il avait son jardin secret, elle avait le sien. C’était un peu comme des secrets de fabrique. « -mais faut avouer que c’est surtout la faute de la musique hein. » ajouta la jolie brune toujours avec ce sourire et cette petite étincelle de malice dans les yeux. « -enfin les interdits, c’est un peu nul quand même à la longue. » elle avait ajouter ça avec tout le sérieux du monde, avant de boire son verre d’un trait, renversant la tête en arrière. Elle adorait cette soirée. « -oh et si, il va rentrer seul ce soir. Vous verrez. Il va finir par dire une connerie, ou vouloir aller trop vite. Oh non pire il va lui servir le gros lourdeau qu’il sais être avec les femmes parce qu’il est trop timide en vérité. Ce type est un amour, mais il s’est pas y faire. Donnez lui des cours ! » proposa Kate avant de bloquer en levant un sourcil : « -quoi ? Pourquoi vous avez dis ça ? Si elle est pas aussi blonde qu’elle ne a l’air, elle va vite comprendre que non. Qu’on est des associés ! » La jeune femme se mit à rire à nouveau en posant sa main sur le torse de Lucious : « -si vous vouliez vraiment que l’excuse marche, fallait m’embrasser. Whoouuuu !!! » le cri fut lâché lorsqu’il l’entraîna à nouveau pour danser. Elle parlait beaucoup lorsqu’elle était ivre. Trop peut être. Oui trop.

A nouveau la musique n’aidait pas à rester sage. Son corps frôlant à nouveau celui de Lucious, elle lui répondit en riant, s’approchant de son oreille : « -j’suis pas certaine que se soit une bonne idée… je suis ivre je vous rappelle... » Elle adorait son parfum. Ça l’enivrait tout autant que l’alcool. « -techniquement, si je suis dans la chambre d’ami… » Kate pencha la tête sur le côté en lui souriant taquine : « -on sera seul tout les deux de notre côté... » ouf quel effort d’arriver jusqu’à la fin de son idée ! Puis elle fit un signe négatif de la tête, se reculant légèrement, enfin seulement son visage, le reste de son corps restant coller à celui de Lucious : « -personne ne me verra nu ce soir ! » Elle se laissa guider par la main pour venir s’effondrer sur la banquette à côté d’Arron qui n’avait pas encore bouger.

« -t’es complètement bourrée ma belle. » lui souffla son ex en souriant. « -ouais j’avoue que je suis pas loin du point de non retour ! » Elle posa sa tête quelques secondes sur son épaule avant de sourire en voyant Sara danser avec Lulu. « -c’est un magicien, il a fait danser Sara ! » s’exclama la jeune femme en riant à nouveau. « -qu’est ce que tu fais encore là assis à côté de moi alors que y’a elle là bas et elle là bas aussi que te dévore des yeux ? » demanda Katelyn à Arron en tournant son visage vers le sien. « -je te surveillais. » Il déposa un baiser sur son front avant de se lever : « -mais tu as raison, je pars à la chasse ! » « -va s’y baby ! Attaque ! » cria la jolie brune en lui faisant un signe des deux pouces.

« -coucou. »
souffla t elle à Lucious lorsqu’il prit la place d’Arron. « -heu… ça on le dit après s’être envoyé en l’air normalement. » Elle n’arrêtait pas de rire, même de ses propres conneries, la tête lui tournant légèrement. Rire qui redoubla lorsqu’il se releva quelques secondes plus tard. « - oh ma chérie, je suis cramée ! » souffla Kate en se blottissant contre Sara, comme elle le faisait souvent dans un état pareil. « -j’avais vu. Ça me fait plaisir de te voir t’amuser comme ça. » Sara elle, était restée relativement sobre. « -c’est qui cette fille ? » demanda Kate en parlant de la nana qui tentait de prendre Lucious dans ses filets. Sara comprit qu’elle parlait de son pseudo future conquête. « -j’l’ai rencontré à la salle de sport, j’ai le temps de draguer vu que tu viens plus avec moi. » Kate leva ses yeux sur sa meilleure amie, lui souriant en ayant du mal à ouvrir les yeux. « -je le fais uniquement pour aider ton célibat. » A nouveau elle pouffa de rire avant de refuser d’un geste de la main le verre que lui tenait Sara. Il fallait qu’elle arrête là, sinon Jerry allait encore devoir la porter pour rentrer.

« -je vous aime ! On s’appelle ! Rentrez bien ! Et soyez sages ! »
clama Kate avant que Jerry n’appuie sur sa tête pour la forcer à monter dans le taxi. « -sur tu veux pas un coup de main pour gérer l’alcoolique d’un soir ? » demanda t il à Lucious qui était déjà dans le taxi.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 6eb824ffcb86d7c84889ccbaa5d49bdfda8eb4c4


avatar :copyright:️ TAG


Qui aurait cru que son train de vie plus que critiquable lui permettrait de tenir aussi bien l’alcool ? Quant à Katelyn, il y avait un manque d’entraînement certain. Cette dernière était plus qu’ivre. Cela se percevait dans sa manière de bouger, d’être et de parler. Au moins elle avait l’alcool heureux « C’est ça » rétorqua, complètement amusé par sa manière d’être sous l’emprise de l’alcool. Leur première nuit ensemble, il n’avait pas pu être témoin de son comportement, ce soir, il l’était et il aimait bien voir la jeune femme ainsi. Il en profita pour la remercier d’avoir été conciliante avec lui, avec sa tentative de baiser et se mit à rire de nouveau, le ramenant au soir de leur rencontre « Il faut croire que je n’ai pas besoin d’être ivre pour me laisser tenter » tout en grimaçant légèrement à cette pensée. Un nouveau rire « La musique, la danse… » Vous. Il aurait pu le rajouter mais il se tût. Il ne voulait pas devenir le Patrick de ce soir. Pourtant, en voyant la petite étincelle dans les prunelles brunes de la jeune femme, il se dit qu’il ne suffirait de pas grand-chose pour le devenir et elle n’hésite pas à le lui confirmer, il s’approcha alors légèrement « Je commences à m’en rendre compte. Mais c’est le seul interdit que je m’impose » et lorsqu’elle saurait la raison, elle comprendrait, il n’y avait aucun doute là-dessus. Pour éviter que la conversation se poursuive au risque d’enfreindre son unique interdit, il évoqua Jerry avant de reporter son attention sur la jeune femme « Je serai sexy en professeur, mais non » avant de rire devant la réaction de cette dernière « Je n’aimais pas son odeur » tout en haussant les épaules. Pour la faire taire, il décida de l’entrainer sur la piste de danse. Il avait un peu bu, il avait failli rompre son contrat avec lui-même en l’embrassant et voilà qu’elle évoquait cela. Au moins la danse les ferait taire. Enfin, c’était une bonne idée jusqu’à ce qu’il décide de l’inviter chez lui « Je sais être un gentleman et ne pas profiter de la situation » avant de rire de nouveau « Ce n’est que partie remise, je compte bien venir prendre un cours de dessin ». Pour éviter le moindre dérapage ou les sous-entendus qui ne feraient qu’empirer la situation, il convia Sara à une petite danse pour venir ensuite s’affaler sur les sièges « Je remarque que vous êtes en chaleur lorsque vous buvez trop ! », souriant avec tendresse devant ses éclats de rire. Elle était plus qu’ivre là. Il décida de prendre congés des deux femmes pour aller danser un peu avec deux inconnues…

« Ça ne sera pas la première fois. Rentrez-bien » et donna son adresse au chauffeur alors que la jeune femme était complètement bourrée à ses côtés. Il lui saisit les mains pour s’extirper dudit taxi lorsqu’il se gara devant son immeuble « Vous me suivez ?! » et ne lâcha pas sa main pour être sûre qu’elle suive jusqu’à son appartement. Il salua brièvement le concierge avant de parvenir à son appartement « Il est temps de dormir » tout en la conduisant jusqu’à la chambre d’ami. Il la fit s’asseoir sur le rebord du lit pour lui retirer ses chaussures et leva son index « Vous restez sage, je reviens » et s’éclipsa jusqu’à sa chambre quelques secondes pour revenir avec un t-shirt de football qui datait de quand il était étudiant. Vu dans l’état qu’elle était, il décida de lui retirer son haut tout en gardant son regard rivé sur elle et lui enfila son propre t-shirt « Je vous laisse vous débrouillez pour le pantalon ». Il n’allait pas non plus jouer avec le feu « La porte là, elle donne sur une salle de bain ». L’avantage des chambres parentales « Et si vous vous sentez mal, n’hésitez pas à venir me chercher. Ma chambre est la porte en face ». Finalement, il décida de s’accroupir pour l’aider avec son jean qu’il retira rapidement. Il déposa un baiser sur sa joue avec un léger sourire « Merci Alice pour la soirée » mais lorsqu’il recula le visage, que son regard s’accrocha à ses prunelles brunes, il approcha son visage du sien, mais se ravisa et posa ses affaires sur la chaise. Il s’arrêta sur le seuil de la porte « Bonne nuit » et éteignit la lumière, poussa la porte et alla se coucher. Il tourna un moment dans son lit avant de parvenir à sombrer dans les bras de Morphée.

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

l6s7.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme

« -nonnnn je suis pas en chaleur, j’suis juste super détendue et un peu trop tactile. Après j’y peux rien si le son est super fort et qu’il faut qu’on s’approche le plus possible pour s’entendre... » A nouveau ce petit rire alors qu’elle avait vraiment dépassé le seuil niveau alcool. Kate ne décida rien elle même sur le fait de rentrer, et de où dormir. Lucious avait du se proposer de la ramener sans doute. Comme à chaque fois qu’elle avait trop bu, elle était pleine de love envers ses amis. C’était tellement facile de dire aux gens qu’on les aimaient en étant bourrée. Tous sortaient bien plus facilement. Trop facilement parfois aussi. A l’intérieur du taxi, elle s’était laissée glisser sur l’épaule de son millionnaire, regardant les lumières de la ville défiler.

Pour en sortir se fut un peu plus compliqué… Lorsqu’il l’attira en dehors par les deux mains elle atterrit le nez dans le torse de Lucious en riant aux éclats. « me lâcher pas, sinon je vais me perdre... » articula la jeune femme avec quelques difficulté avant de lui adresser un sourire qui allait d’une oreille à l’autre. Elle posa son index sur ses lèvres en regardant le concierge après lui avoir fait un petit coucou de la main. La monté en ascenseur lui donna un haut de le coeur. « tu tudu tudu tududud alors on danse ! » commença t elle chanter, tout en dansant, se laissant guider en même temps jusqu’à la chambre d’ami.

« -oh non non non partez pas…" 
souffla Kate avant d’essayer de se désaouler en fermant bien fort les yeux. Bien entendu ça ne marchait pas si facilement que ça. Elle se laissa tomber à la renverse sur le lit, les bras en croix. Ça tournait légèrement. Enfin ça tanguait presque. Avec difficulté elle se mit debout face à lui, regardant ses pieds parce qu’elle était descendu de quelques centimètres sans ses talons. Puis elle releva le visage pour regarder le si charmant blond qui se trouvait là, et qui lui retirait son tshirt. « -oh non... » Commença la jeune femme en croisant les bras sur sa poitrine. « -non non non Lucious… Associé. » Un clin d’oeil avant qu’elle n’approche un peu plus son visage du sien : « -mon Chapelier... » souffla t elle en lui caressant la joue avec tendresse.

S’en suivie des consignes qui devaient certainement être importante. Salle de bain là, chambre de lui en face, couloir… « -hey… » souffla la jolie brune, toujours avec ce sourire alors qu’il posait les mains sur son pantalon. Elle sautilla sur place pour faire glisser son jeans,en chantant à nouveau du Stomae en français. Puis elle s’accrocha aux épaules de Lucious, et son regard accrocha le sien. Elle cligna plusieurs fois des paupières avant de froncer les sourcils et de se mettre à rire. « -vous le faites vachement bien à chaque fois… A chaque fois j’ai l’impression que vous allez le faire. Beau jeu d’acteur. » Puis elle embrassa sa joue en passant les bras autour de son cou, avant de se laisser tomber le lit.

Pourtant, quelques minutes, ou alors une grosse demi heure, elle n’avait pas de notion de temps, Kate se releva pour débarquer dans la chambre de Lucious à pas de loup, enfin ce qu’elle pensait surtout être des pas discrets. « -j’ai pas envie que vous ayez peur tout seul... » se justifier la jeune femme en grimpant dans le lit du millionnaire. Posant une main sur son torse elle s’exclama : « -hé mais il est où votre t shirt ?! » Puis elle ajouta : « -ohhhh non mais c’est trop, je peux pas accepté ça... » puis elle leva les bras, retira le t shirt qu’il avait mit quatre minutes à lui enfiler pour le lui donner. Sans en dire plus, elle lui tourna le dos, attrapa son bras et s’enroula presque dedans comme une couverture. Blottit contre lui, peau à peau, elle souffla en s’endormant déjà : « -vous aussi je vous aime Lulu... »

Lorsqu’elle ouvrit les yeux ce fut avec grande difficultés. « -oh non... » elle avait une migraine de fou, la bouche pâteuse, et une faim de loup. Elle grimaça en voyant une main masculine autour de sa taille. Oh non ça n’allait pas recommencer… Mais lorsqu’elle tourna la visage, elle ne pu s’empêcher de crier en voyant Lucious: « -ah ! Non ! » Elle recula tout ça pour tomber du lit en entraînant le drap avec elle, dans une tentative désespéré de s’y raccrocher. « -vous… Nous… Non ?! » elle sourit en riant nerveusement. « -pourquoi on est à moitié à poil, expliquez moi au lieu de sourire ! » répliqua la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: