-49%
Le deal à ne pas rater :
Promotion sur ce lot de goodies The Legend Of Zelda
32.99 € 64.49 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 " La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 902
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 200525100718308786
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338


avatar :copyright:️ TAG




Deux sans trois ou trois sans quatre, peu importe parce que, de toute manière, il avait recommencé. Une quatrième fois. Ce qui lui avait valu une main sur ses yeux clairs et un sourire amusé sur les lèvres du millionnaire. Il ne pouvait pas s’en empêcher. Il aimait ce petit jeu de la tentation qui régnait entre eux, sans jamais y succomber. Un jeu dangereux, il l’accordait. Mais c’était grisant. Lucious aimait vivre sur le fil du rasoir et il le prouvait une fois encore avec ses anecdotes abracadabrantes. Il acquiesça concernant le titre. C’était le moins que l’on puisse dire. C’était presque limite le thème de la soirée dans laquelle il s’était laissé entraîner « Je reçois des messages de personnes croisées dans des soirées et qui connaissent mon gout pour les soirées de débauche. Enfin, j’ai l’impression qu’ils prennent les choses peut-être trop au pied de la lettre » avant de rire « Je dois vous avouer que j’en ai rempli mon verre. C’était du bas de gamme » tout en grimaçant pour étayer ses dires. Il avait connu meilleur chocolat. D’un côté, il n’aurait pas non plus versé des cent et des milles pour du chocolat en sachant ce qu’il allait devenir. Enfin, pour conclure, c’était une mauvaise idée. Il lui lança un regard amusé avant de se rendre dans la salle de bain. Elle jouait avec son talon d’Achille.

Oui, Lucious apprécia la vue de Katelyn vêtue de sa chemise. Ce n’était pas tous les jours qu’il pouvait profiter d’un tel spectacle. Il s’approcha, la saisit comme si elle n’était rien d’autre qu’un sac de farine, retirant ainsi ce malaise qu’il avait pu lire sur son visage et la laissa prendre place un bref instant sur les coussins « Oui ! Sinon ça ne serait pas une véritable soirée pyjama », mais avant de commencer la seconde partie de soirée, il l’entraina avec lui dans l’ascenseur. Regardant défiler les chiffres sur le cadran au-dessus des portes, il baissa les yeux sur leurs tenues et haussa les épaules « Je ne me suis pas posé de questions » et reporta son regard de nouveau sur le cadran.
Il aimait cette vue qu’offrait le toit de son immeuble, mais son vertige l’avait toujours empêché d’approcher le bord. Donc il resta au centre de la bâtisse, se résignant à la vue que lui offrait son point de vue. Il lui demanda de ne pas approcher le bord. C’était avant tout pour lui. Il sentait déjà son estomac remuer dans tous les sens à la simple pensée de voir Katelyn au bord. Il la remercia intérieurement lorsqu’elle resta près de lui, passant sa main sous son t-shirt. Un frisson le parcourra alors qu’il posa son regard sur elle. Cela faisait bien longtemps qu’une femme n’avait pas eu ce genre de geste à son encontre. Elle avait froid. Il passa son bras autour de ses épaules, frottant sa peau, mais il faisait trop froid « Bonne idée ! » alors qu’il se précipita dans la cage d’ascenseur, complètement gelé, soufflant sur ses mains avant de prendre celle de Katelyn entre les siennes pour les réchauffer « La dernière fois, ça remonte à deux ans environ » et les circonstances étaient bien différentes. Il s’y était rendu pour savoir s’il devait se jeter du toit ou affronter la vie.

La chaleur de son appartement fut la bienvenue et baissa les yeux sur son pantalon de pyjama « Je ne le suis pas. Je dors en boxer d’habitude. Mais je me suis dit que ce n’était pas très convenable » tout en rejoignant la jeune femme sur les coussins. La musique Disney continuait de résonner dans son salon. Lucious servit deux verres de vins et trinquèrent avant de le porter à ses lèvres « Faudra pas me rejoindre en sous-vêtement après ». Il se leva et se plaça derrière la jeune femme, son torse contre son dos et frotta ses bras « Ça va mieux ? Ou vous avez encore froid ? » Et souffla « Vous sentez mon odeur. Vous sentez bon. Enfin vous sentiez bon tout à l’heure aussi. J’aime bien votre odeur » Et se leva pour de nouveau prendre place face à elle « Ma femme adorait me piquer mes chemises aussi » souriant en y pensant. Un sourire qui disparut rapidement, posant un regard presque étonné sur Katelyn. C’était sorti tout seul, il n’avait pas réfléchi avant de parler.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 848
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

Deux ans ? Si elle avait eut un appartement dans un bâtiment pareil, Kate aurait sans doute passé bien plus de temps sur le toit. La vue était tellement belle. Enfin après tout il avait le vertige. Elle en avait eut un avant goût à Paris. Alors ça pouvait se comprendre… « -ça se soigne pas le vertige ? » demanda Kate ignorant tout de ce mal qui devait être bien handicapant.

Assise au milieu des coussins Kate sourit avant de répliquer : « -si mes souvenirs sont bons, ça ne vous a pas vraiment gêné ce fameux lendemain de soirée trop arrosée. Mais je suis d'accord, ya assez de mes jambes dans le paysage. » elle le laissa servir le vin avant de répondre pour sa défense : « -mais vous aviez dit que vous aviez peur la nuit ! » une petite moue enfantine sur les lèvres elle leva la tête pour le suivre du regard se demandant s'il allait enfin se poser un peu. A nouveau elle sentit son cœur prendre un rythme plus soute u alors qu'il collait son corps au sien dans le seul but de la réchauffer. Elle fut tenter de lui dire que oui elle avait encore froid, rien que pour le garder ainsi près d'elle. Mais elle su rester sage et répondit : « - ça va déjà bien mieux merci. » un sourire sur les lèvres elle s'amusa en l'écoutant. Avant qu'il ne parle de… sa femme…

Kate laissa son verre de vin en suspens dans l'air, bloquant sur les paroles de Lucious autant que sur la perte de son sourire. Le changement était radicale, elle n'aurait pas pu passer à côté. « -oh mince… » s'exclama la jeune femme n français alors qu'elle venait de renverser un peu de vin sur la chemise qu'elle portait. Diversion involontaire… Elle se leva avec précipitation, posa son verre sur la table au passage avant de rejoindre la cuisine afin de trouver de quoi éponger quelque peu la tâche. Heureusement ça n'était pas du rouge.

Volontairement cette fois ci elle tournait le dos à son hôte. Sa femme… c'était ça son secret ? L'esprit de Kate se mit alors en ébullition. Encore marié ? Non il avait parlé au passé. Divorcé ? La fin du conte de fée ? Et puis elle se rappela la conversation au fast food. Une sorte d'évidence s'imposa à elle. Il était veuf... Sa femme était morte. ça ne pouvait être que ça. Sinon il n'y aurait pas eut cette sorte de souffrance dans son regard. Kate ferma les paupières quelques secondes. ça changeait tellement de chose. Si elle avait su, elle n'aurait jamais eut ce genre de comportement! Et puis elle fronça les sourcils. C'était peut être pour ça d'ailleurs qu'il ne lui avait rien dit. Pour éviter qu'elle ne le traite autrement ?

« - mon dieu je suis désolée j'espère que ça ne va pas laisser de tâche. Je suis tellement maladroite, je suis vraiment désolée Luci… » elle avait dit cela en revenant vers le salon, réfléchissant encore et encore, évitant de justesse de le heurter de plein fouet. « -je…» une petite grimace en levant les yeux sur lui. Il avait piqué sa curiosité mais elle ne voulait pas être intrusive avec la moindre question. Elle aurait du mettre le t shirt de sport… "-vous n'êtes pas obligé de me parler d'elle ou de m'expliquer quoi que se soit maintenant." Elle posa sur lui un regard plein de douceur en disant cela. Encore une fois, elle voulait qu'il comprenne qu'elle ne voulait pas forcer la porte de son jardin secret, même s'il venait de l'entre ouvrir sans le vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 902
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 DeadClutteredLabradorretriever-size_restricted
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 ImpassionedHopefulButterfly-size_restricted


avatar :copyright:️ TAG



Soigner son vertige… Il aurait pu lui dire que ne pas pouvoir profiter de la vue qu’offrait un rebord de terrasse était un prix qu’il était prêt à payer. Que sans son vertige, il ne serait pas dans cet ascenseur, à discuter avec elle. Que la dernière fois qu’il avait mis les pieds sur son toit, c’était dans l’unique but de se jeter de ce dernier. Que sans cette peur qui lui tiraillait les entrailles lorsqu’il était trop haut pour oser baisser les yeux, il serait sûrement mort à l’heure qu’il est. Que c’était lui qui l’avait saisi avant qu’il n’entrevoit le vide, qui l’avait laissé crier sa souffrance au milieu de cet imposant bloc de béton, sans qu’il ne parvienne à atteindre le bord. Alors même si cela était possible, le millionnaire ne se soignerait pas. Parce qu’il devait sa vie à sa peur. Il afficha donc un sourire de courtoisie et lâcha un « Je n’en ai pas la moindre idée ».

Sa visite sur le toit après tout ce temps fut rapidement balayé par davantage de légèreté dans leur échange. Assis sur les coussins posés à même le sol, il se rémora cette soirée où il avait dormi avec une Katelyn pratiquement nue « Je n’ai jamais dit que cela m’avait dérangé », bien au contraire même. Mais ça, elle le savait. Il avait été explicite sur le sujet « J’ai peut-être un peu mentit » une grimace sur le visage avant de sourire. Il aimait beaucoup cette soirée en tête-à-tête avec la jeune femme. Il se leva en repensant brièvement au toit et à son unique chemise sur le dos. Il ne voulait pas qu’elle attrape froid. Lorsqu’elle lui avoua avoir bien plus chaud maintenant, il reprit place face à elle. Ou plutôt, il s’apprêtait à reprendre sa place. L’évocation de son épouse le surpris lui-même et son sourire disparu presque aussitôt…

Ce fut la voix de Katelyn qui le ramena sur terre. Elle avait renversé le verre de vin sur sa chemise. Elle se leva avec un peu trop de hâte à son goût, mais la laissa faire. Il était quelque peu perturbé parce qu’il venait de dire, passant sa main sans ses boucles blondes. Pourquoi avait-il dit cela ?! Pourquoi avoir évoqué sa femme ainsi ? De nouveau, la voix de la jeune femme l’extirpa de ses pensées alors qu’il s’avançait vers elle pour tenter de la calmer, de la rassurer, enfin il n’en savait trop rien. Il avait l’impression d’avoir lâché une bombe. Katelyn semblait aussi perturbée que lui au point qu’elle risqua de le heurter. Ses yeux bleus posés sur elle, il resta silencieux. Ne sachant quoi dire. Finalement, ce fut elle qui trouva les mots. Les mots qu’il avait envie d’entendre. Pas de curiosité, pas de questions. Et ce regard… « Peux-tu me poser des questions sur elle s’il te plait ». Le tutoiement était arrivé sans même s’en rendre compte et cette supplique… Lucious avait envie de partager cela avec elle. Mais il savait qu’il n’aurait pas la force de le faire seul. Il avait besoin d’elle pour cela. Il avait besoin qu’elle lui pose des questions sur sa vie d’avant, sur sa femme. Sur comment il était devenu l’homme qu’il était aujourd’hui. Il avait confiance en elle. Il retourna vers les coussins après une gorgée de vin et ajouta tout en se retournant vers Katelyn « Ce n’est rien pour la tâche de vin, ne vous en faites pas ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 848
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

La tâche de vin avait été un prétexte parfait pour Kate. Elle avait pu se lever, à la hâte certes, mais cela lui avait évité de rester là les yeux dans les yeux avec Lucious. Ce qu’il venait de dire avait déstabilisé la jeune femme. Bien moins que lui même au vu de se sourire qui s’était envolé en une fraction de seconde, mais tout de même. Devant l’évier de la cuisine, elle ne cessait de se demander si elle s’était voilée la face volontairement. Non parce qu’elle avait eut des doutes ce soir là au fast food. Lorsqu’il avait évoqué assez vaguement les raisons de son comportement. Et puis il y avait eut ces interdits. Ne pas succomber, ne pas l’embrasser… Il le lui avait dit clairement. C’était sa volonté propre. Pas un style de vie. Et maintenant alors qu’elle frottait la tâche dans l’espoir de la faire partir, Kate s’en voulait presque d’avoir joué avec le feu quelques minutes. Faire de l’humour au sujet de ces regards qui trahissait une envie de baiser. Le taquiner en parlant français…

Faire comme rien ne s’était passé ne servirait à rien. Elle le savait. Alors après s’être confondue en excuses totalement inutiles, elle tenta de la rassurer. Ce n’était pas parce qu’il venait d’évoquer sa femme qu’il devait tout lui dire ce soir. Au n’importe quand d’ailleurs. Elle comprenait tout à fait que le sujet était douloureux. Elle l’avait vu dans ses yeux. Alors s’il ne voulait pas en dire plus, elle comprendrait. Pourtant ce qu’il lui demanda fut à l’encontre de cela. Un léger battement de sourcils le temps que la demande fasse son chemin jusqu’à son cerveau, et qu’elle la comprenne. Il avait mit de côté le vous. Elle y vit une demande sincère d’un ami dans la détresse. Une certaine preuve de confiance aussi. Le s’il te plais lui fit mal au coeur. Le reste de la soirée n’allait pas être des plus joyeuse… « -d’accord... » souffla la jeune femme en retour d’une voix douce.

Elle s’avança avec lenteur vers la chaine hifi, et lança une playlist de musique douce d’ambiance. Les disney n’étaient plus vraiment les biens venu. Puis elle revint vers lui avec lenteur, prenant place entre les coussins. Après un regard elle demanda alors : « -comment était elle ? Je suppose qu’elle était belle… Et qu’elle avait de l’humour... » un léger sourire en coin plein de douceur termina sa phrase. Pas la peine de demander si elle était morte. Elle avait bien comprit toute seule. Pas la peine de demander quand et comment. Ça n’était pas ce qu’il voulait. Enfin c’était ainsi que Kate ressentait cette demande, cette supplique qu’il venait de faire. La jeune femme prit son verre dans une main, les jambes croisées en tailleur, elle ne cessait de le regarder avec tendresse, attendant avant patience qu’il parle. S’il le désirait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 902
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 DeadClutteredLabradorretriever-size_restricted
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 ImpassionedHopefulButterfly-size_restricted


avatar :copyright:️ TAG



La musique qui s’estompa pour laisser place à quelque chose de plus doux, presque mélancolique. Les sourires avaient disparu momentanément des visages. La soirée pyjama était bien loin. Le millionnaire n’avait plus le cœur à rire, même avec Katelyn. A la place, il lui demanda de poser des questions sur sa femme. Il ne savait pas vraiment pourquoi. Il ne savait pas non plus pourquoi ce soir et pourquoi en compagnie de Katelyn. Mais c’était ainsi. Assis sur les coussins, le dos appuyé contre son canapé, le regard perdu sur la vue qu’offrait son appartement, il posa ses yeux clairs sur la jeune femme. Il ne saurait jamais assez reconnaissant de ce qu’elle faisait pour lui ce soir. Un bref rire qui contrastait avec son regard abattu « Oui, elle l’était… Elle était magnifique et d’une élégance sans pareille. Dès qu’elle faisait son entrée dans une pièce, peu importe où, peu importe quand, tous les regards étaient rivés sur elle. Certains hommes n’hésitaient pas à me marteler combien j’avais de la chance de l’avoir dans ma vie, sans se rendre compte que je remerciais chaque jour le Ciel de l’avoir à mes côtés ». Il comptait cela comme s’il était revenu quelques années plus tôt, qu’elle était toujours de ce monde. Il pouvait presque encore sentir son parfum et sentir sa main sur sa joue lorsqu’elle l’embrassait le matin.

Lucious se mit à rire de nouveau en pensant à son humour. Oui, elle en avait « Elle avait ce genre d’humour auquel on ne s’attend pas. Celui qui est présent alors que l’ambiance est plus que pesante. Un humour perçant, presque moqueur et elle parvenait toujours à me faire rire ». Il se leva des coussins pour se diriger vers une étagère, il ouvrit un tiroir et ramena une photo à Katelyn « Elle s’appelait Rachel » avant de reprendre place à ses côtés « Elle était d’une douceur. Tout le monde l’aimait. Elle faisait du bien à tous ceux qui s’approchaient d’elle. Vous pouviez être l’homme le plus malheureux du monde, il suffisait juste qu’elle s’approche, qu’elle vous sourit, vous parle et alors, tout ce qui semblait être responsable de votre malheur disparaissait par magie… Je disais oui à tout ce qu’elle désirait. Il suffisait qu’elle me sourit comme elle savait si bien le faire et elle me faisait de moi ce qu’elle voulait ». Un sourire, un surnom et il était à ses pieds. Il aimait lui faire plaisir, parce qu’elle savait lui rendre, parce qu’il savait que ce n’était jamais des caprices, des envies soudaines « On se disputait aussi, comme tous les couples. Je m’enfermais alors dans mon bureau, au fond du couloir et elle arrivait, passait derrière moi, ses bras autour de mon cou et je savais ce que cela signifiait. On passait à autre chose… ». Il prit la photo entre ses mains, laissant glisser ses doigts sur cette dernière, la gorge nouée en la voyant et releva son regard sur Katelyn « Encore une question… ».


Photo :

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 848
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

Assise à côté de lui, Kate l’écouta parlé de sa femme. Souriant avec tendresse en constatant à quel point il l’aimait. Parce qu’il l’aimait toujours. Sinon ça ne serait pas aussi douloureux. Une fin tragique. Un accident peut être. Il n’était pas prêt à ça lorsque que ça c’était passé. Et il n’avait toujours pas fait son deuil. C’était une évidence. Plus elle l’écoutait, plus Katelyn savait que cette soirée mettrait un terme aux sentiments qu’elle avait commencé à éprouver pour lui. Il n’y avait pas de place dans le coeur de Lucious Thompson pour une autre femme. Elle se trouva d’ailleurs bien stupide d’avoir osé croire quelques instants qu’il ait pu éprouver autre chose pour elle qu’une simple attirance physique. Jamais elle ne rivaliserait avec celle qu’il était en train de décrire avec autant d’amour.

Kate leva la tête pour le suivre du regard, avant de prendre avec délicatesse la photo qu’il lui tendait. Une femme pétillante de vie, souriante, belle… « -elle était magnifique... » souffla la jeune femme en fixant la photo. Lumineuse serait le meilleur adjectif pour décrire celle qu’elle découvrait en écoutant à nouveau Lucious parler. Elle trouvait ça beau. Cette façon de la décrire, de peindre son portrait. Un nouveau sourire empli de douceur s’afficha sur le visage de Katlyn en entendant que ce couple parfait avait parfois des disputes. Elle fut presque envieuse de ce bonheur qu’il lui décrivait. Jamais un homme ne parlerait d’elle de cette façon. Elle comprenait mieux sa souffrance. Même si ces aveux les éloigneraient sûrement. Demain il se dirait sans doute qu’il n’aurait pas du lui confier tout cela, qu’elle le jugerait peut être. De son côté, elle tenterait de rester une amie, rien de plus. Mais cela lui donnait de bonnes raisons d’étouffer ses sentiments naissant.

Avec lenteur elle porta son verre à ses lèvres, fixant le paysage pour le laisser contempler la photo. Elle hocha la tête avant de demander : « -vous l’avez aimé au premier regard ? » ce qu’il décrivait avait des allures de contes de fées. Un amour fort et merveilleux. Deux êtres qui s’étaient trouvé pour partager tant de tendresse. Elle avait une impression de voyeurisme. Et ça la mettait un peu mal à l’aise. Parce que ça n’était pas évident d’entendre tout ça, de ressentir tout l’amour qu’il portait encore à sa femme. « -et vous l’aimez toujours... » ça n’était pas une question. Mais une affirmation. Le simple constat de tous ces mots, de toute cette souffrance qu’elle ressentait en l’écoutant. Kate avait presque l’impression qu’il n’était plus seulement deux dans ce salon. Avec ces mots, Lucious faisait revivre Rachel. Parce qu’elle était toujours bien vivante dans son souvenir. Toujours aussi belle, toujours aussi souriante, toujours aussi sublime que lorsqu’elle partageait sa vie.

Ça avait du être un vide énorme. Elle comprenait mieux ce qu’il avait dit au fast food. Sauter par la fenêtre… Affronter la vie malgré cette perte. C’était pour oublié qu’il avait adopté ce comportement ? Pour voiler ou masquer sa souffrance ? Et dire qu’elle lui avait parlé si facilement du deuil de ses parents, que la mort faisait partie de la vie… Quelle idiote… Si seulement elle avait su lire entre les lignes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 902
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 DeadClutteredLabradorretriever-size_restricted
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 ImpassionedHopefulButterfly-size_restricted


avatar :copyright:️ TAG



Jusqu’alors, il n’avait jamais parlé de sa femme, ni même, ne serait-ce qu’énoncer son prénom. Plus de deux ans qu’il tentait d’enfouir ses souvenirs au plus profond de son esprit. Pourtant, ce soir, il avait l’impression de la faire revivre avec lui. Il n’avait rien oublié des moments passé avec elle. Ça lui faisait autant de bien que de mal. Il souffrait à la simple pensée que tout cela appartenait dorénavant au passé. Qu’elle n’apparaitrait plus à son bureau, ses bras autour de son cou, ou qu’il ne la verrait plus préparer le petit-déjeuner dans l’une de ses chemises. Oui, ça faisait mal.
Il tourna la tête en direction de Katelyn à sa question. Jamais il ne pourrait la remercier assez pour ce qu’elle faisait, l’écouter et seulement écouter en silence. Il avait envie de la prendre dans ses bras, de lui dire à quel point tout cela était important pour lui et qu’elle était importante à ses yeux. Jamais il ne s’était confié ainsi depuis le décès brutal de son épouse. Pas même sa famille. Elle était la seule « Oui. Dès que j’ai posé mes yeux sur elle, j’ai su qu’elle deviendrait ma femme, la mère de mes enfants » avant de rire, jetant un bref regard à la photo « Mais ce n’était pas réciproque. Elle me trouvait suffisant, ingérable, excentrique et collant. La seule fois qu’elle a accepté que je l’approche, c’était au bal des débutantes, mais parce qu’elle venait de se faire quitter par son petit-ami et que j’étais seul. Je ne voulais qu’elle et j’étais son choix par dépit. Mais à compter de ce soir-là, nous ne nous sommes plus jamais quittés… Enfin… » Et ferma les yeux, se pinçant l’arête du nez comme pour retenir ses larmes. Finalement, elle l’avait quitté. Jusqu’à ce que la mort nous sépare. Ces mots prononcés à l’Église n’avaient jamais eu autant de sens…

Lucious rouvrit les paupières pour poser ses yeux azurs sur Katelyn, acquiesçant silencieusement dans un premier temps et joignit ensuite la parole au geste « Et je l’aimerai toujours. Elle a été mon premier amour, et mon épouse… Mais je sais aussi qu’elle voudrait que j’avance. Si je vous en parle ce soir, c’est que je crois que j’ai besoin d’avancer… » Mais pas de tomber amoureux. Il ne voulait pas souffrir de nouveau. La photo entre ses mains, il la posa à ses côtés pour se saisir du verre de vin dont il prit une gorgée « Vous savez, je ne m’interdis pas d’être amoureux parce que je l’aime encore… Mais parce que je ne veux pas encore perdre la femme que j’aime brutalement » et releva son regard sur Katelyn « Mon épouse est décédée à cause de ma fortune, tout comme mon père. Lui parce qu’il travaillait trop afin de s’enrichir davantage et elle, parce qu’elle m’a épousé… Je ne veux pas revivre cela. Je suis maudit par ce nom que je porte, par cette société que je gère et par cet argent que je gagne. J’ai dû faire un choix ». Une nouvelle gorgée de vin, un bref silence et reporta son attention sur la jeune femme « C’est vous qui n’aviez pas le moral, et maintenant c’est moi et je gâche votre soirée pyjama. Je suis sincèrement désolé » tout en posant sa main sur son genou « Je devrais être puni, au lit sans dessert » tout en souriant.

« Vous aviez raison, la mort fait partie de la vie. Mais quel drôle de vie pour nous qui restons, vous ne trouvez pas ? » Une gorgée et reposa son verre « Mon choix, c’est parce que j’ai fait une promesse à mon père en acceptant de reprendre la société… Et que je me suis fait une raison. Je n’aurais jamais l’argent et une femme qui m’aime à mes côtés. Je m’interdis de tomber amoureux parce que je ne veux plus jamais recevoir cet appel en plein milieu de la nuit pour me dire que la femme que j’aime a été tuée à la suite d’un vol qui a mal tourné, ou qu’elle est décédée dans un accident ». Il se mit à rire nerveusement « Vous devez me prendre pour plus fou que d’habitude. Ma sœur dit que je délire, que je ne suis pas maudit. Elle a peut-être raison. Notre pauvre mère a perdu la tête, c’est peut-être génétique ».

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 848
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

Le regard fixé sur son verre de vin qu’elle tenait d’une main, posé entre ses jambes croisées, Kate sourit sans regarder Lucious. Comment le juger sur son comportement… Il devait avoir un trou énorme dans le coeur. Un immense vide dans sa vie. Elle ressentait tant de douleur, de tristesse, de peine. Ça en était douloureux pour Kate. Parce qu’elle se rendait compte à quel point il souffrait chaque jour. Et que personne n’était et ne serait capable de l’aider à aller mieux. Sauf lui même. Kate osa le regarder lorsqu’il lui confia vouloir avancer. Elle lui adressa un petit sourire avant de regarder à nouveau son verre. Mais lorsqu’il lui exposa sa théorie, enfin se sur quoi reposait ces interdits qu’il s’infligeait, elle l’observa à nouveau. Peu à peu elle avait froncé les sourcils. C’était tiré par les cheveux. Et elle se demanda comment elle allait répondre à ça sans être trop brusque. Elle préféra faire un petit commentaire avec une pointe d’ironie : « -on a pas eut de dessert… » son sourire se fit plus léger. Elle n’avait pas envie de l’entrainer part le fond ou de le conforté dans sa tristesse. Pas de : c’est rien – je comprends – je suis désolée… Ou bien d’autre. Même si ça ne faisait pas longtemps qu’ils se connaissaient au final, Kate sentait que ça n’était pas ce qu’il recherchait.

« vous vous interdisez bien plus que ça Lucious. »
lâcha enfin la jeune femme sans le moindre sourire cette fois ci. Elle n’allait pas y aller par quatre chemins, encore moins prendre des pincettes ou le cajoler. S’il n’avait jamais parlé de tout ça à personne, il n’était pas conscient de ce qui se passait réellement dans sa tête. Elle avala le reste de son verre de vin avant de commencer : « -vous n’êtes pas fou. Vous n’avez simplement pas achevé votre deuil. Vous n’avez pas accepté qu’elle soit morte. » Pas la peine de dire des mots tel que – envoler, perdue, quitter, endormie. Il ne fallait pas avoir peur des mots. Rachel était morte. Et oui, malheureusement cela faisait partie de la vie. C’était dur, c’était compliqué de l’accepter. Sans doute encore plus pour lui qui était fou amoureux de sa femme. Mais… « -si vous avez besoin d’avancer Lucious, vous devez commencer par là. Acceptez ce qui c’est passer. Lui dire adieu. La laisser partir. » Kate n’osa pas prendre sa main ou poser la sienne sur son genou. Non, il allait peut être avoir du mal à encaisser ce qu’elle était en train de dire, lui en vouloir aussi. En tant qu’ami, et avec ce rôle de confidente qu’il lui donnait ce soir, elle devait être sincère.

« -elle vous manquera toujours. Vous penserez à elle. Mais si vous acceptez peu à peu la douleur sera plus supportable. Je sais que ça n’est pas pareil puisque se sont mes parents qui sont décédé, mais… l’odeur de la tarte aux pommes me rappelle ma mère. Le bruit d’un évier qui goutte, mon père parce qu’il détestait ça, ça le faisait enrager. Un son, une odeur, un image… Elle fera toujours partie de vous et parfois tout ça la fera réapparaître. L’acceptation c’est faire en sorte que ces souvenirs affichent des souries sur vos lèvres. Au lieu de vous broyer le coeur. » Elle regarda son verre vide et se pinça les lèvres avant de poursuivre : « -je ne connaissais pas votre femme, mais si j’étais elle, je ne voudrais pas que vous passiez à côté de belle chose pour une histoire de malédiction sans fondement. Les gens meurt Lucious. C’est ainsi. Malheureusement. On ne peut rien y faire. Juste subir, essayer de s’en remettre et avancer à nouveau vers d’autres gens. » Kate ne disait pas tout ça pour elle, pour qu’il décide demain de bien vouloir enfin l’embrasser. Non, elle voulait qu’il se sente mieux, qu’il se délaisse de ce fardeaux de culpabilité. Kate redoutait presque la réaction qu’il allait avoir face à ce qu’elle venait de dire. Elle était prête à encaisser. Elle n’allait pas se défiler maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 902
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 DeadClutteredLabradorretriever-size_restricted
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 ImpassionedHopefulButterfly-size_restricted


avatar :copyright:️ TAG



Depuis ce drame qui avait chamboulé sa vie, c’était la première fois que Lucious parvenait à trouver les mots sur ce qu’il éprouvait, sur cette malédiction dont il pensait être victime. Il s’était fait une raison. Sa condition avait un coût. Enfin, c’était ce qu’il pensait. Pourtant, Katelyn semblait penser le contraire. La sincérité dont elle fit preuve à son égard le musela presque. Interdit, son regard posé sur elle, il ne comprenait pas trop où elle voulait en venir. Alors il la laissa poursuivre, lui laissant la parole à son tour, comme elle l’avait fait avec lui juste avant. Il baissa bien vite le regard. Le terme que Katelyn employa lui serra le cœur. Morte… C’était dur à entendre pour le veuf qu’il était. Il ne parvenait pas à entendre ou même prononcer ce mot et pourtant, c’était ce qu’elle était. Il devait se faire une raison. Mais quand il posa son regard sur la photo de sa femme, il sentit les larmes monter. Elle était morte. Elle ne franchirait plus jamais le seuil de leur appartement.

Au fur et à mesure que Katelyn tentait de trouver les mots pour lui faire entendre raison sur l’épreuve qu’il était en train de vivre depuis deux ans, il sentait sa gorge se nouer par la douleur, par la tristesse. Il avait envie de sourire en sentant son parfum dans la rue, ou encore en repensant à elle derrière les fourneaux de leur cuisine… Pourtant, cela lui renvoyait l’image de son visage, de son sourire, mais aussi du cercueil dans lequel elle reposerait à jamais. Lucious savait au fond de lui qu’elle avait raison. Elle avait connu le deuil, elle avait accepté que la vie lui prenne ce qu’elle avait de plus cher. Alors pourquoi ne parvenait-il pas à en faire de même ? Pourquoi ne parvenait-il pas à tourner la page à son tour ? Il se mentait à lui-même en menant une vie de débauche sous prétexte qu’il voulait de profiter de chaque instant. Ce n’était qu’une façade pour lui et le reste du monde. Pour prouver qu’il était passé à autre chose… Il essuya ses yeux avec la paume de sa main alors que Katelyn poursuivait.

Oui, son épouse n’aurait pas souhaité le voir si malheureux, si désemparé. Elle n’aurait pas voulu qu’il se détruise à petit feu avec des soirées délurées sans queue ni tête. Mais ça lui permettait de se sentir vivant, d’oublier… Même si ces derniers mois, il avait l’impression de revivre grâce à Katelyn et c’était ce qui le terrorisait davantage. Il s’essuya de nouveau les yeux et les posa sur la jeune femme « Je ne veux pas l’oublier… J’ai peur qu’en acceptant son départ, je ne l’oublie… » Et laissa ses mains se perdre dans ses cheveux bouclés « Si je me laisse à aimer une autre femme… » Il inspira, se saisit de son verre dont il en prit une petite gorgée « J’ai l’impression d’être pitoyable » tout en riant nerveusement. Il était là, à pleurer le décès de sa femme devant son amie qui, finalement, ne connaissait pratiquement rien de sa vie. Oui, il avait l’impression d’être pitoyable « Vous savez… Ces fêtes, je ne m’y rendais jamais auparavant. Mais là-bas, j’ai l’impression de ne pas être le seul homme malheureux sur cette planète qui expérimente tout dans l’unique but de se sentir vivant… Parce que c’est ce que je recherche finalement. J’ai l’impression d’être mort avec elle et je me berce d’illusion dans ces soirées de débauches ». Lucious posa avec lenteur son regard sur Katelyn, craignant de lire du jugement dans ses prunelles noisette, de l’aversion pour cet homme perdu qu’il était « Vous savez tout de moi maintenant » et termina son verre en une dernière gorgée « Vous n’allez pas accepter une autre soirée en ma compagnie avant longtemps » tout en esquissant un sourire « Je suis désolé ».

Lucious se leva et tendit la main à Katelyn pour l’éloigner des coussins, monta légèrement le volume et se mit à danser « Une dernière danse et au dodo ». Une première chanson, puis une seconde « Vous êtes la deuxième chose dans ma vie qui me donne l’impression d’être vivant… Je voulais que vous le sachiez » sans oser la regarder dans les yeux, continuant de danser.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 848
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à NY. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

Elle avait été peut être un peu rude. Mais elle se disait que s’il lui avait parlé de tout ça ce soir c’était pour une bonne raison. Kate lui avait parlé de ses parents, de leur décès tragique, du deuil qu’elle avait fait, et de cette acceptation dont elle venait de lui faire la description. Il voulait avancer, alors il fallait qu’il franchisse cette étape. Sinon il n’y arriverait pas. C’était dur, compliqué mais nécessaire. Le regard baisser, elle le laissa pleurer. C’était tout à fait normal. Et il ne devait pas en avoir honte. Surtout pas devant elle. Lorsqu’il reprit la parole, elle le regarda dans les yeux, pour la première fois depuis qu’il avait commencé à parler de sa femme. « -je ne vous demande pas de l’oublier. C’est impossible. Elle a fait partie de votre vie, elle a été votre grand amour. Vous ne pourrez jamais l’oublier. Je vous demande de vous libérez des chaînes invisibles que vous vous imposez. » Elle marqua une petite pause avant d’ajouter : « -si un jour vous rencontrez une autre femme, vous devriez lui parler de Rachel. Lui expliquer comme vous venez de le faire ce soir avec moi, combien elle a compter pour vous. Si cette futur femme vous aime, elle comprendra. » Baissant les yeux elle ajouta tout de même : « -enfin ce n’est que mon avis bien sur... » elle n’avait pas la prétention de s’inventer psychologue. Loin de là. Seulement être une amie, épaulant un ami.

Kate osa poser sa main sur celle de Lucious avant de souffler : « -ne dites pas d’absurdité. » non, il n’était pas pitoyable. « -vous êtes seulement humain. Et c’est parfois bien difficile. » Elle lui adressa un petit sourire tendre, espérant être capable de lui faire entre voir un peu de lumière au milieu de tout ça. Avec lenteur elle retira sa main, fixant à nouveau son verre vide. C’était si dur le voir ainsi. Si elle s’écoutait elle le prendrait dans ses bras et lui dirait que tout allait bien se passer, qu’elle était là pour lui. Mais ça n’aurait rien arrangé. « -une partie de vous l’est. » oui, lorsqu’on perdait quelqu’un de si cher, forcement une partie de soit mourrait avec cette personne. Enfin, encore une fois c’était son avis personnel sur la question. « -et c’est normal. » Mais elle comprenait tout à fait ce besoin de se sentir à nouveau vivant. Ça aussi c’était humain. C’était une façon de faire face. Rien d’autre.

Katelyn regarda Lucious en penchant légèrement la tête sur le côté. « -et j’en suis heureuse... » oui, elle était contente qu’il se soit confié à elle. Même si ça n’avait pas été la soirée qu’elle avait imaginé. Mais maintenant elle savait qu’elle devait être présente pour lui, pour l’aider à avancer justement. « -arrêtes de dire n’importe quoi s’il vous plais. » coupa Kate. Tout ce qu’il venait de lui confier n’allait pas changer l’opinion qu’elle avait de lui. En faite, elle réalisait qu’elle avait déjà comprit tout ça, sans même qu’il n’en dise mot. « -non c’est moi qui le suis, de ne pas pouvoir faire d’avantage pour vous. » c’était à lui maintenant de faire le travail, de trouver les clés pour se libérer. « -n’hésitez jamais à venir vous confiez à moi. d’accord ? » Un petit sourire tendre avant qu’elle ne le regarde se lever.

Glissant sa main dans celle de Lucious, elle se releva pour l’accompagner. Alors qu’ils dansaient comme pour passer un peu de baume de douceur sur tout cela, la déclaration qu’il lui fit, lui coupa presque le souffle. Kate ne recula pas pour le dévisager. Elle se contenta d’assimiler l’information, rougissant presque. Ça n’était pas rien ce qu’il venait de dire. « -il n’y a pas de hasards, il n’y a que des rendez vous. C’est Paul Eluard qui a dit ça. » Cette fois ci elle recula son visage et ajouta en le regardant : « -si notre amitié vous fait du bien, alors j’en suis heureuse. » Son sourire s’élargit et elle reprit : « -c’est réciproque. » Il n’avait sans doute pas conscience du bien qu’il lui faisait depuis qu’il s’était imposé dans sa vie. Il était un peu sa bouffé d’oxygène.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: