Partagez
 
 
 

 " La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 736
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 200525100718308786
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338


avatar :copyright:️ TAG




La journée n’avait pas été placée sous le signe des réjouissances. Il avait connu la jeune femme de meilleure humeur, plus souriante. Il l’avait mis cela sur l’ambiance du cours de danse. Mais là, dehors, il comprit que ce n’était pas uniquement cela. Et voilà qu’elle lui avoua ne pas vouloir être présentée à sa famille, parce qu’une amie ne se présentait pas officiellement, lors d’un dîner, à ses proches. Il se gratta le sourcil de son pouce avant que sa main ne se perde dans ses belles boucles blondes. La première question qu’il avait envie de poser était pourquoi cette absence de sourire, de jovialité qui pourtant, lui allait si bien, mais il opta pour la seconde question « Vous avez peur de ma famille ? Vous savez, ma sœur est bien plus stable que moi » tenta-t-il avec un maigre sourire pour tenter d’alléger l’atmosphère, mais en vain. Il acquiesça donc d’un signe de tête « On fera comme vous l’entendez ». Et lui qui était pourtant convaincu que sa sœur tomberait, elle aussi, sous son charme. Mais c’était sa volonté, il la respecterait.

Pour poursuivre dans sa tentative d’alléger l’atmosphère, Lucious détourna le sujet sur leur premier cours de danse. Échec de la tentative, une fois encore. Elle n’osait même pas le regarder dans les yeux. Son cœur se serra. Et lui qui pensait la faire rire en l’emmenant dans ce cours de danse pour enfant… « Parce que… je voulais passer du temps avec vous ». Son hésitation trahissait sa réflexion. Il tentait de comprendre pourquoi ce comportement. Qu’avait-elle ?! Avait-il fait une bêtise ? Un faux pas ? Ou dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Sans la quitter des yeux, il la laissa répondre au téléphone. Au vu de l’expression sur son visage, ça ne semblait pas être une bonne nouvelle. Et voilà qu’elle prenait congés de sa personne. Il bafouilla un « D’accord… bonne… bonne soirée » et la laissa faire quelque pas, la regardant s’éloigner un peu. Mais Lucious ne pouvait pas la laisser ainsi. Il la rattrapa rapidement « Katelyn, attendez » avant de prendre place face à elle pour être sûre qu’elle ne se dérobe pas à lui « Que se passe-t-il ? J’ai fait quelque chose de mal ? Vous savez, pour l’invitation à dîner de ma sœur, c’était juste pour apprendre à vous connaître, mais il n’y avait aucune obligation… » Il repassa une main dans ses boucles blondes « Si c’est parce que je vous ai caché mes talents de danseur, je m’en excuse aussi. J’ai appris à danser très jeune. Mais si je vous avais dit ça la dernière fois, vous n’auriez pas voulu prendre de cours avec moi, par crainte de me faire perdre mon temps ». Bon… il n’était pas sûr d’être sur la bonne voie là, alors il poursuivit « Dites-moi ce qu’il se passe, s’il vous plaît. Je veux revoir ce si beau sourire sur votre visage. L’air maussade ne vous va guère » alors qu’il tenta de sourire pour la détendre un tant soit peu.

Lucious posa sa main sur le visage de la jeune femme, pencha légèrement sa tête, un petit sourire sur les lèvres « Eh… » et déposa un baiser sur son front sans savoir réellement pourquoi avant de poursuivre « Hors de question que je vous laisse vous morfondre toute seule chez vous. Venez » et glissa sa main dans la sienne pour l’entrainer dans un taxi jusqu’au musée d’histoire naturelle de New York « Ne dites pas un mot » tout en posant son index sur ses lèvres et une fois à l’intérieur, l’entraina jusqu’au dinosaure de l’entrée « Voici Rex, le premier berger allemand de son espèce » tout en lâchant la main de Katelyn pour se mettre sous l’imposant squelette, levant les bras pour montrer l’imposant animal « Superbe, non ? » avant de se diriger vers l’imposant Mammouth « Et lui, c’est Gérald l’éléphant », puis de nouveau, passa à un second animal « Mon préféré Julio le chihuahua » en se positionnant devant un raptor. Ses mains dans ses poches, il s’approcha de Katelyn « Je viens souvent ici quand je n’ai pas le moral. J’invente des histoires sur chacun d’eux, comment ils sont arrivés ici et comment ils ont pu vivre, qui ils étaient… » après un bref regard sur les squelettes, il le posa sur Katelyn « Et dans toutes mes histoires, ils sont tous à part, différents des autres. Rex a des pattes trop courtes, Gérald a des cornes trop longues et tordues et Julio est trop petit… Vous savez pourquoi ? » avant de s’approcher de son amie, attrapant son regard « Parce que c’est ce que j’aime. La différence. Vous pouvez craindre l’opinion de ma famille, mais ne craignez pas la mienne, parce que c’est la seule qui compte. Si je voulais des gens de mon monde, je n’aurais aucun mal à en trouver… Oui, je sais très bien danser, mais je ne sais pas chanter. Je sais parler de société côté en bourse avec des actionnaires richissimes, mais je suis incapable de dire à mes amis que je les aime quand je suis bourré ». Il posa son doigt sur son menton « On sourit maintenant. D’accord ? Et dites-moi ce qui se passe dans votre esprit pour que vous soyez aussi morose ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 693
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

Kate apprécia le fait qu’il essaie de faire de l’humour, mais le coup de téléphone qu’elle reçue n’aida en rien son moral à remonter la pente. Il fallait vraiment qu’elle retrouve un vrai boulot, avec un salaire stable, avoir une assurance maladie ! Ça faisait déjà deux mois que Sara lui prêtait de l’argent pour qu’elle paye son loyer. Sa meilleure amie lui avait même proposé de laisser tomber son appart’ pour venir habituer avec elle. Mais Kate avait refusé, sachant très bien que ça finirait par mal se passer. Les deux femmes s’adoraient, mais vivre ensemble c’était bien plus compliqué que de partager une amitié. Enfin, tout cela lui faisait souci et minait son moral. Ça irait mieux demain. En attendant, elle préféra dire à Lucious qu’elle allait rentrer. Un petit signe de main et elle tourna les talons. Elle allait passé la soirée à broyer du noir et manger de la glace à la grosse cuillère.

La jeune femme avait perdu son sourire, et elle se contenta de lever les yeux sur Lucious. Kate baissa à nouveau les yeux en faisant un petit non de la tête : « -vous n’y êtes pour rien... » non tout ce qui la rendait morose se trouvait dans sa tête. Elle n’allait certainement pas du lui dire qu’elle se posait trop de questions à leur sujet, que ça n’était pas sa famille qui lui faisait peur, mais ce qu’elle commençait à ressentir pour lui. Parce qu’elle ne voulait pas retomber amoureuse, elle ne voulait pas souffrir à nouveau non plus. Lui parler de ses soucis d’argent ?! Encore moins, il allait lui proposer de payer son loyer à sa place. Ce qui était hors de question. Kate soupira avant d’écarter son visage. Il ne l’aidait pas avec son attitude. « -ne vous inquiétez pas, ça va passer. Vous n’avez jamais des jours sans ? Mon sourire sera de nouveau disponible demain...» avant qu’elle ne souffle : « -faites pas ça... » Non sérieux les caresses sur la joue, les baiser sur le front…

Visiblement elle parlait dans le vent, puisqu’il prit sa main, l’entraînant avec lui. Elle se laissa faire, soupirant une fois dans le taxi. « -Lucious... » souffla Kate en levant les yeux sur le musée. « -comment vous... » mais il la fit taire. Elle adorait cet endroit. Elle glissa ses mains dans les poches de sa veste lorsqu’il commença à lui faire faire la visite, l’écoutant tout en ne pouvant s’empêcher de penser qu’il était adorable. Puis elle détourna le regard en se pinçant les lèvres. Merde Kate… Elle aurait aimé qu’il en reste à ses histoires tout droit sorti de son imagination folle. Au lieu de ça, il s’employa à lui remonter encore un peu plus le moral. Lorsqu’il posa ses doigts sur son menton, Kate baissa les yeux, en détournant quelque peu le visage. « -c’est gentil de vouloir me faire sourire. Surtout que j’adore le musée… Mais... »

En le regardant à nouveau, ses yeux jonglèrent une petite seconde entre ses lèvres et ses yeux, puis elle ferma les paupières, soupirant encore une fois. « -ok vous voulez savoir… mon proprio est passé ce matin pour le loyer, sauf que j’ai pas l’argent pour lui payer. Et l’appel c’était pour me dire que ma candidature n’était pas retenue pour un job. Voilà… Voilà ce qui va pas. Des choses banales dans une vie banale. Ça me fatigue, ça me déprime et ça me saoul en même temps. » Kate haussa les épaules, avant de faire quelques pas en levant les yeux sur les dinosaures. Il n’avait certainement jamais eut ce genre de problèmes. Alors elle ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il comprenne ou qu’il trouve les mots qu’il fallait pour la consoler. Si Sara était là, elle lui aurait déjà volé dans les plumes en lui disant de se bouger et d’arrêté de se morfondre. La jeune femme se tourna avec lenteur pour regarder Lucious. « -c’est gentil d’avoir essayer de me remonter le moral »


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 736
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 200525100718308786
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338


avatar :copyright:️ TAG




S’il était innocent dans son état d’esprit, pourquoi ne parvenait-elle pas à lui sourire ? Il avait envie de voir son visage s’illuminait, son rire résonner dans la rue. Mais elle ne fit rien de tout cela. Elle était dans un jour sans comme elle le lui précisa. Bien sûr que ça lui arrivait d’avoir des jours où il se calfeutrait chez lui, les volets fermés, une bouteille de vodka à ses côtés et de la musique morose en fond. Mais il tentait de les fuir le plus vite possible. C’était pour cela qu’il se laissait toujours guider par l’envie du moment, sans se poser de questions, comme lorsqu’il posa sa main sur la joue de Katelyn et qu’il déposa ses lèvres sur son front « Pourquoi ? » osa-t-il lui demander alors qu’elle lui demanda de ne pas faire cela. Ces gestes. Pourtant, à Paris, elle ne l’avait jamais contré dans son envie d’être tactile avec elle. Il n’y pouvait rien s’il aimait être continuellement en contact avec elle…

Il glissa alors sa main dans la sienne et l’entraina au musée. Un endroit où il aimait passer du temps. Il lui partagea ses élucubrations, comme toujours avant de faire le rapprochement avec elle. Si elle ne voulait pas dîner avec ses proches, c’était parce qu’elle craignait sûrement leurs regards sur elle. Comme si elle faisait tâche dans son décor. Alors il voulait lui faire comprendre que c’était cette différence qui lui plaisait. La jeune femme n’était pas une distraction comme une autre. Il tenait à elle, il aimait sa compagnie. Une fois encore, lorsqu’il posa ses doigts sur son menton, elle détourna le visage. Pourquoi refusait-elle qu’il la touche ? Il ne lui ferait pas de mal. Il faisait comme toujours, il suivait son envie du moment « Mais ? ». Il ignora ce petit regard sur ses lèvres ou encore sa manière de fermer les yeux. Il voulait juste savoir ce qui la tracassait. Finalement, Lucious parvint à obtenir une réponse à son interrogation. Pourtant, elle s’éloigna de lui, pour observer les squelettes de dinosaures. Il resta un moment silencieux, l’observant seulement avant qu’elle ne se retourne vers lui. Lucious afficha un petit sourire de douceur avant de s’approcher d’elle pour la serrer dans ses bras « Je sais ce qu’il vous faut » et posa ses mains sur ses épaules « Faites-moi confiance » et de nouveau, de saisit de sa main pour l’entraîner hors du musée.

Lucious ouvrit la porte de son appartement et la laissa entrer en première avant de prendre soin de refermer derrière eux. Il jeta sa veste de costume sur le dossier du canapé, retroussa les manches de sa chemise, détacha son boléro pour être plus à l’aise et glissa ses mains dans les poches de son costume « Vous êtes ici chez vous. Vous vous installez sur le canapé, je m’occupe de tout » avant de se rendre vers sa cave à vin pour en sortir une bonne bouteille, prit deux verres de l’autre main et posa tout cela sur la table avant de mettre de la musique en fond, optant pour London Grammar. Il vint servir les deux verres, trinqua avec Katelyn avec un large sourire sur les lèvres « Aux bons et mauvais jours » avant de prendre une gorgée « J’ai acheté plusieurs bouteilles de ce vin à une vente aux enchères clandestines dans laquelle je me suis fait entraîner malgré moi. J’ai eu raison, il est excellent » avant de poser son verre sur la table « Vous pouvez faire le tour de l’appartement ou rester là et on papotera pendant que je cuisine » et se frotta les mains tout en se rendant dans la cuisine américaine, vue sur le salon. C’était parfait. Il sortit deux morceaux de bœuf, des échalotes, des pommes de terre, du vin blanc, persil, ail… Tout ce qu’il fallait pour faire des onglets de bœuf sauce à l’échalotte et des pommes de terre sautées. Un plat français pour une française « J’adore cuisiner. Si mon père ne m’avait pas légué sa société, j’aurais sûrement ouvert un restaurant… Mais la vie est ainsi faite. Des chemins sont tout tracés et nous devons les subir » tout en haussant les épaules et commença à préparer les légumes « Vous savez… Pour votre travail, j’ai une … connaissance qui tient un petit journal sans prétention, pas comme le New York Times. Ça ne paie pas de mines, mais il pourrait vous prendre ». Lucious délaissa ses pommes de terre un instant pour se saisir du verre de vin « Ce n’est pas de la charité. C’est un coup de main d’un ami et j’aimerai que vous l’acceptiez. Si vous craignez de m’être redevable, ne vous en faites pas, ça ne sera pas le cas » et lui fit un clin d’œil avant de reporter son attention sur ce qu’il préparait.



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 693
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

Bon voilà, elle venait de lui avouer qu’elle n’était pas Alice mais plutôt Cendrillon. Bientôt elle ne pourrait plus demander avec un jolie sourire à son proprio de lui accorder quelques jours de plus pour le loyer. Elle n’avait pas osé dire à June que la robe qu’elle avait choisit pour elle pour le mariage était bien au dessus de ses moyens. Encore une fois c’était Sara qui avait réglé pour elle. Mais Kate n’avait pas envie que cette situation s’éternise. Elle aurait sans doute préféré que Lucious lui propose de l’argent afin d’avoir une bonne raison de laisser parler son égo et ainsi s’éloigner de lui. Elle ne pouvait pas lui dire que ce qu’elle commençait à ressentir lui faisait peur. Qu’elle luttait vraiment pour ne pas se laisser tourner la tête. Tant de chose les opposaient. Elle savait très bien que tomber amoureuse de cette homme, c’était se destiner à souffrir. Et puis elle s’énervait toute seule avec ça. Comment est ce qu’elle pouvait avoir ce genre de sentiments pour quelqu’un dont elle ignorait tant de chose ! C’était voué à l’échec. Ce qui était rassurant, c’était qu’il ne semblait se rendre compte de rien. C’était déjà ça.

Lorsqu’il s’approcha pour la prendre dans ses bras, Katelyn se laissa faire. Un câlin, ça faisait toujours du bien. Même si son parfum et cette tendresse lui remuait le coeur. La jeune femme ouvrit la bouche pour protesté, mais pas un mot ne sortie de sa bouche. Sa main dans celle de Lucious, elle se laissa guider, se disant qu’une soirée avec lui serait sans doute mieux qu’être seule chez elle à broyer du noir. Il fallait juste qu’elle cloisonne cette émergence de sentiments.

Une fois chez lui, elle resta sans bouger dans l’entrer à le regarder se défaire de sa veste et se mettre plus à l’aise. Il ne se rendait même pas compte à quel point elle trouvait ça sexy. Elle détourna les yeux lui tournant le dos afin de retirer sa veste qu’elle déposa à côté de la sienne avec plus de soin. Hésitante quelques secondes, elle finit par retirer ses talons avant de lui adresser un maigre sourire et de prendre place sur le canapé. Comme il venait de lui dire, elle fit comme chez elle, s’installant un pieds sous les fesses, l’autre jambe remontée devant elle. Sa main gauche recoiffa ses cheveux avant qu’elle ne tende la main pour réceptionner le verre de vin. Un léger sourire avant qu’elle lui dise merci. Pour le vin, mais surtout pour le reste. Il n’était pas obligé de la traîner jusqu’ici et de faire des efforts pour la faire sourire. Elle sentit les aromes du vin en le faisait tourner dans le verre, avant d’en prendre une gorgée « -vous avez raison, il est très bon. » elle avait eut droit à quelques cours d’œnologie avec Sara, et par conséquent savait apprécier un vin.

La jeune femme se leva pour approcher de la cuisine, son verre de vin entre les mains. Elle s’installa de l’autre côté sur un grand tabouret et le regarda avant de dire : « -jusqu’à présent j’étais convaincue du contraire. Je pensais être maîtresse de mon destin. Mais depuis quelques mois… Je ne fais que subir ce qui me tombe sur le coin du nez… et je déteste ça. » Elle posa sa joue dans sa main libre, l’autre faisant danser le liquide dans son verre. Elle le regarda à nouveau en entendant la proposition qu’il lui faisait. « -c’est gentil. Et… et je vais accepter parce que je suis vraiment désespérée. » Un léger sourire ironique avec un haussement de sourcils. « -ce qui me plaisait dans mon boulot, c’était rencontrer des gens, et même à la base j’étais un peu déçu de ne pas faire la une d’un grand journal télé, je me rends compte que mon job était super. Ça me manque vous n’imaginez pas à quel point. Bosser avec Jerry aussi ça me manque. Mais je suis peut être faite pour la presse écrite après tout. J’suis désolée je vous ennui avec tout ça... » Elle prit une gorgée de vin avant de demander : « -vous voulez de l’aide ? » pas sur qu’elle soit d’une grande utilité main bon… « -pourquoi vous avez suivit le chemin tout tracé pour vous ? Je veux dire… Vous me répétez sans cesse qu’on ne vous impose jamais rien, que vous faites ce que vous voulez, mais… ça vous plaît ce que vous faites ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 736
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 200525100718308786
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338


avatar :copyright:️ TAG




Lucious ne voulait pas que les gens autour de lui soit malheureux, abattu par le poids des soucis et de la vie elle-même. Peut-être parce que, malgré les apparences, il était malheureux lui aussi. Que de voir le sourire sur le visage des autres, lui donnait envie d’en faire de même, de gommer ce voile de tristesse dans son regard l’espace de quelques secondes. Ne vous fourvoyez pas, son apparente jovialité n’était qu’un masque parmi tant d’autres. Lucious tente de se convaincre lui-même. Tout simplement. Mais ce soir, il n’était pas le sujet. C’était son amie qui avait laissé partir ce sourire qui illuminait si bien son sourire et sa mission, au millionnaire, était de le faire réapparaître avant que minuit ne sonne. Après une dégustation d’un vin tout simplement très bon, comme le définissait si bien Katelyn, le riche emmerdeur se mit derrière les fourneaux pour concocter un bon petit plat à la jeune femme. Un plaisir qu’il s’autorisait plusieurs fois dans le mois, lorsqu’il ne se retrouvait pas convier à des soirées qui étaient néfastes pour lui, il le savait pourtant. Tout en s’occupant de cuisiner, il releva brièvement ses yeux azurs sur sa convive « Depuis mon arrivée ? » avant de pencher la tête sur le côté, un petit sourire en coin « Je suis le papillon qui bat des ailes à Tokyo et déclenche un ouragan dans votre vie ». Même s’il se doutait qu’il n’était pas l’élément déclencheur des embûches dans sa vie. Après tout, elle était serveuse le soir de leur rencontre. Bien loin du métier de journaliste.

Un nouveau sourire, plus que ravi, s’afficha sur les lèvres du millionnaire qui fut satisfait de la réponse de la jeune femme « Vous allez voir, c’est un homme bon » et qui avait été un ami proche de sa femme. Un homme en qui il avait entièrement confiance et c’était peut-être l’occasion de renouer le lien par la même occasion, pensa-t-il. Il s’attaqua au persil et à l’ail tout en relevant de temps à autre son regard sur la jolie brune, l’écoutant avec attention se livrer à lui « Vous savez, des fois, il suffit juste d’un coup de pouce d’un riche emmerdeur et qui sait, peut-être que vous finirait par faire du journalisme à la télévision à l’issue. Il ne faut pas perdre espoir. Je suis convaincu qu’un jour, vous ferez le 20H. Je crois en vous » tout en prenant une gorgée de vin « Il est vraiment bon » et une nouvelle gorgée du bout des lèvres tout en reprenant où il en était « Non, vous êtes mon invitée » alors qu’il commençait à tout mettre sur le feu. La question de Katelyn l’arrêta dans ses gestes un court instant avant de reprendre « Je n’ai connu que ça, donc je ne peux pas vraiment répondre à votre question » il s’essuya les mains avec le torchon, prenant son verre entre ses mains, le dos contre l’établi derrière lui « J’ai toujours mis un point d’honneur à décevoir mon père. Il voulait que je fasse du football à l’université, j’ai fait du tennis. Il voulait que je fasse Berkeley, j’ai choisi Harvard. Il m’a offert une voiture de sport à mon seizième anniversaire, j’ai acheté un skateboard. Je voulais ouvrir un restaurant ou être avocat, il m’a mis sur son testament pour lui succéder à la tête de sa société. Pour une fois, il a gagné…Ma sœur voulait reprendre la société. Mais pour mon père, il était hors de question qu’une femme prenne la tête d’une entreprise qui valait des millions » Il releva brièvement son regard sur la jeune femme, affichant un maigre sourire « Je ne pouvais pas éternellement le décevoir. Je me suis dit que, pour une fois, je devais satisfaire à sa demande » il haussa les épaules, remua les pommes de terre « J’ai pris la peine capitale. C’est ainsi » et prit une gorgée de vin « J’espère que cela ne ternie pas trop mon image » et posa le verre de vin sur l’établi « Pourquoi vous avez choisi le journalisme ? ». Il n’avait pas pensé à ça en invitant Katelyn chez lui, mais il aimait cette petite atmosphère de confidence qui commençait à se dessiner. En général, il ne parlait jamais de sa vie. Mais là, ce soir, avec elle, il en avait envie.




Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 693
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

« -oh non, ma vie était déjà merdique avant que vous débarquiez... » souffla Kate avec ironie après avoir penché la tête exactement comme lui. Un ouragan dans sa tête plutôt ! Oui, d’accord il s’était un peu imposé dans sa vie, mais tout ce qu’il lui avait fait vivre depuis avait été de bonnes expériences. Certaines laissant de bons et de doux souvenirs. Lucious n’avait pas conscience de ce qu’il éveillait peu à peu en elle. Il ne la connaissait pas assez pour savoir que pouvait tomber amoureuse comme on tombe d’une chaise. Peut être un besoin de se sentir aimer et protéger vu qu’elle n’avait plus de famille. Même si bien entendu elle avait ses amis. Ce qui n’était pas rien. Mais les amis ça ne tient pas chaud la nuit… A nouveau elle balaya tout ça de son esprit. Cloisonner ! Enfouir ! Étouffer tout ça !

Elle accepta son offre. Après tout parfois il fallait se rendre à l’évidence. Elle n’allait pas s’en sortir seule. Alors son égo pouvait aller se rhabiller le temps d’une soirée. C’était une opportunité pour un job, pas cent mille dollars sur son compte. Son amour propre n’en serait pas terni. « -je ne pense pas non… Mais j’essai de prendre du recule là dessus en me disant que derrière un ordinateur, je peux écrire ce que je veux. Je n’ai pas besoin de plaire forcement à tous le monde. » oui, ça lui laissait une certaine forme de liberté. Il fallait qu’elle travaille la dessus, qu’elle accepte tout ça. « -ça en fait au moins un de nous. » Parce que croire en elle, en ce moment c’était un peu compliqué. En faite, ça l’était depuis plus de six mois. Depuis qu’elle avait quitté Josh. Mais ça c’était une autre histoire.

« -vous avez raison, j’suis pas terrible en cuisine... » ironisa Kate en reprenant un gorgée de vin. Elle n’avait jamais vraiment aimé ça. Elle avait les bases et ça suffisait bien. Kate n’avait pas vraiment réfléchit en posant sa question. C’était venu comme ça. Au fil de la conversation. Elle ne s’était pas demandé s’il avait envie de répondre ou non. « -sympa pour votre sœur... » commenta Katelyn qui avait horreur de ce genre de pensée misogyne. « -je comprends... » oui, elle comprenait qu’il avait accepté même à contre coeur. La famille même si on ne la choisissait pas, ça restait la famille… « -oh non pas du tout. Je constate seulement qu’on peut quand même vous imposez des choses... » un petit sourire ironique se dessina sur ses lèvres alors qu’elle baissait les yeux sur son verre. Ça allait déjà un peu mieux. C’était elle maintenant qui tentait d’alléger la conversation avec ces petites réflexion.

« -oh heu et bien… à la base, pour pouvoir dire la vérité aux gens ! j’étais bête et bien naïve lorsque j’étais plus jeune. » Elle l’était encore au vu de ce qui s’était passé avec son ex… Pourquoi est ce que ça lui remontait dans la tête et dans la gorge ce soir ça d’ailleurs ?! Kate termina son verre avant de dire : « -ça sens bon. » un petit sourire. Encore une fois il était en train de faire quelque chose qu’aucun homme n’avait jamais fait pour elle. Arron savait faire la cuisine mais ça n’avait jamais été très élaboré et jamais dans cette ambiance. « -du coup votre sœur elle fait quoi ? Elle vous en a voulu ? Vous le dites si je suis trop indiscrète. » ça aussi ça avait été quelque chose qui l’avait poussé vers le journalisme. La curiosité. Même si avec lui, elle avait décidé dés le premier soir de ne pas poser plus de question que ça. Sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs. « -vous voulez que je mette la table ? » demanda Kate en se levant sans pour autant passé de l’autre côté. Elle appréciait cette sorte de barrière ente eux. Ça évitait les contactes physiques qui lui brouillaient les idées.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 736
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 200525100718308786
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338


avatar :copyright:️ TAG




Un sourire, un regard en sa direction. Le millionnaire était soulagé d’apprendre qu’il n’était pas le responsable des entraves qui se dressaient sur son chemin. D’un autre côté, elle ne serait pas là ce soir, à le regarder cuisiner pour elle tout en dégustant un millésime du siècle dernier en sa compagnie si c’était le cas. Tout ce que Lucious espérait, c’était que cette soirée lui fasse du bien. Qu’il parvienne à lui changer les idées avant que minuit ne sonne. Ce fût aussi pour cela qu’il lui fit une proposition, une main tendue pour qu’elle parvienne à entrevoir la lumière au bout du couloir. Par chance ou surtout par désespoir, elle accepta « Ils seraient bien difficiles » avant de se rendre compte qu’il était peut-être le seul à se comprendre et ajouta « Vous avez tout pour plaire, vous êtes intelligentes, jolie et un sourire à damner un saint. Vous ne pouvez que plaire » tout en poursuivant sa recette comme si de rien n’était. Enfin, jusqu’à ce qu’il comprenne que la jeune femme manquait encore plus de confiance en elle qui ne l’aurait soupçonné. Il s’arrêta donc un instant dans ce qu’il était en train d’entreprendre, releva ses yeux azur sur elle et avec ce sourire dont lui seul avait le secret, souffla « J’en ai assez pour deux » et ponctua sa phrase d’un clin d’œil avant de poursuivre ce qu’il était en train d’entreprendre.

Un petit rire franc passa la barrière de ses lèvres en entendant Katelyn avouait son absence de talent culinaire « Je suis là pour ça » alors qu’il leva la main pour signaler sa présence. Il avait toujours aimé cuisiner. Petit, il se faufilait dans les cuisines de leur imposante maison pour prendre des cours avec le personnel à défaut de ses parents. Comme Lucious le précisa, sa famille était bien loin d’être parfaite « Malheureusement, aucune femme n’osait contredire mon père. Que ça soit ma sœur concernant la gérance de la société familiale que ma mère pour ses infidélités à répétitions » et haussa de nouveau les épaules, comme si tout ça était normal. De nouveau, elle parvint à le faire sourire et à alléger l’ambiance, la remerciant intérieurement de faire cela avec autant de discrétion « Je sens que ça va se retourner contre moi » tout en affichant un sourire et ce regard presque taquin alors qu’il prit une gorgée de vin. Maintenant, à la jeune femme de répondre à une question. Lui qui s’attendait au résultat d’une histoire familiale compliquée voire sordide, il fut surpris de voir qu’en faisant cela, elle réparait ses défauts, d’une certaine manière « C’est ce qui fait le charme de la jeunesse, non ?! C’est notre stupidité et notre naïveté qui nous fait vivre des histoires d’amour sans queue ni tête, qui nous fait prendre un pont pour un plongeoir, qui nous amène aussi à devenir journaliste » et se saisit d’une cuillère pour faire goûter à la jeune femme lorsqu’elle souligna la bonne odeur de sa cuisine « Goûtez-moi ça » avant d’attaquer la sauce à l’échalotte et de lancer les onglets de bœufs tout en poursuivant la conversation « Alors que je rachète les sociétés en faillites pour les revendre au plus offrant, ma sœur tente de tout faire pour que les sociétés se pérennisent et ne tombent pas en liquidation. Une manière comme une autre de se venger de notre père » riant presque en se souvenant de la réaction de son père en apprenant le choix de carrière son enfant ainé. Il l’avait cherché. « Ma sœur m’en a voulu de m’avoir soumis à la volonté de notre père au lieu de faire ce que je voulais et maintenant, elle m’en veut de faire tout ce que je veux sans me soucier des conséquences. Un peu antinomique, vous ne trouvez pas ? » tout en relevant ses yeux clairs sur la jolie brune « Non, vous ne bougez pas de là. On se rassoit très chère » tout en sortant les assiettes pour commencer à dresser le repas « Aucun homme ne vous a demandé de vous poser, de profiter de la soirée, de vous détendre avec un bon verre de vin pendant qu’il prenait soin de vous ? ». Il le faisait souvent avec sa femme. Il aimait prendre soin d’elle, comme il le faisait ce soir avec Katelyn. Préparer le dîner, dresser les chandelles, boire du vin, allumer le feu de la cheminée, s’asseoir sur le canapé pour profiter de la vue et discuter des heures durant. Il termina de dresser les assiettes et les posèrent à table avant d’allumer les bougies et d’éteindre quelques lumières pour apporter une petite ambiance feutrée à la soirée « J’aime passer la soirée à la seule lueurs des bougies quand je suis seul le soir avec du jazz en fond sonore. J’espère que ça vous va ? » Il tira la chaise pour que la jeune femme prenne place et confia « Je met même des pétales de roses dans mon bain, mais vous le gardez pour vous ».




Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 693
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

Forcement en entendant ses compliments, Kate baissa les yeux. « -encore une fois c’est gentil… Mais visiblement ça ne suffit pas dans la vie pour trouver un bon job. Toute seule. Et s’en sortir dans la vie. » Elle soupira en prenant grand soin de ne pas regarder l’homme en face d’elle. Il y a quelques temps encore ce genre de compliments la faisait rire. Aujourd’hui, lorsqu’elle entendait tout sortir de la bouche de Lucious, cela la mettait presque mal à l’aise de savoir qu’il pensait ça. « -bon après j’ai d’autres compétences. Déjà le fait d’être bilingue techniquement sur mon cv ça devrait faire bonne impression. C’est peut être mon âge qui pose souci. Vous avez passé les trente cinq an jeune femme, vous n’êtes plus de première fraîcheur. » elle imita à la perfection la femme qui l’avait reçu en entretien. Elle n’avait pas formulé cela ainsi, mais Kate avait bien vu qu’elle bloquait sur son âge. La jeune femme regarda à nouveau le millionnaire et elle ne put s’empêcher de lui adresser un petit sourire en coin de reconnaissance. Il était vraiment adorable.

« -je suis désolée mais je trouve ça triste. Pourquoi les gens qui ont de l’argent ne peuvent pas vivre simplement comme les autres ? L’être humain est vraiment compliqué. » Oui, elle trouvait ça triste pour lui mais également pour sa sœur qu’elle espérait ne jamais connaître. La soirée prenait des allures de confidences et presque d’introspection personnelle. Étrangement, ça ne la gênait pas. « -soit je suis encore jeune, soit je suis toujours naïve... » oui parce que les histoires d’amour de merde, c’était un peu son rayon. Si on mettait Arron de côté, tous les autres avaient été plus que merdique. « - chaud mais délicieux. » commenta Kate qui s’était redressée pour goutter.

« -c’est compliqué la famille... » souffla la jeune femme en reposant sa joue contre sa main, son coude sur le comptoir, ne quittant pas du regard ce que Lucious était en train de faire. Et puis réalisant qu’il était le seul à faire quelque chose, elle se leva et demanda si elle pouvait installer les assiettes. Mais il ne sembla pas de cet avis. La question suivante fut assez douloureuse à encaisser. « -pas comme ça non. » répondit la jeune femme sans le regarder. « -le mieux que j’ai eu dans ma vie c’est Arron. Et même s’il a beaucoup de qualités, il n’est pas vraiment doué en petites attentions… C’est sans doute ce qui a tuer notre couple, qui fait qu’un matin on s’est réveillé en se disant qu’on était plus devenu des amis qui couchent ensemble qu’un vrai couple débordant d’amour et de tendresse. » Pas la peine de parler des autres.

Kate se leva pour rejoindre la table. « -vous me faites le grand jeu... » encore une fois,c ‘était adorable. Même si l’ambiance bougie donnait un air un peu trop intime et romantique à la soirée d’après elle. Enfin encore une fois, c’était simplement parce que ça ne l’aidait pas. « -et ça colle pas partout quand vous sortez de l’eau ? » demanda Kate avec un petit regard malicieux. Elle ne voulait pas se laisser dériver sur des sujets qui pouvaient devenir des pentes glissantes. Elle se connaissait trop bien pour ça. Après un bon appétit en français accompagné d’un petit sourire en coin, ils commencèrent à manger et elle fut obligé de dire : « -c’est quand même bien dommage pour le restaurant… Parce que vous avez du talent. C’est un délice vraiment… Aux délices et aux merveilles ! Tiens d’ailleurs, c’est votre nièce qui vous a appris à chanter Aladin ?»

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 736
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 200525100718308786
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 D705a01a03defdedaf9559e9d216761f37f26338


avatar :copyright:️ TAG




« A l’exception du mannequinat » osa-t-il avec un petit sourire pour tenter de détendre l’atmosphère devenue presque pesante. Il aurait souhaité en faire davantage pour l’aider, mais il avait appris à connaître la jeune femme et il ne souhaitait pas se faire envoyer paitre. Il s’abstint donc. Le monde du travail semblait plus impitoyable qu’il ne l’aurait soupçonné. Pourtant, il souhaitait sincèrement que la jeune femme s’épanouisse dans une carrière qu’elle aurait choisi, même si, finalement, c’était cela qui lui avait permis de la rencontrer. « Plus de première fraicheur ? » avant de prendre son verre de vin entre les mains « Vous êtes comme le bon vin, vous vous bonifiez avec le temps » alors qu’il en prit une gorgée avant de retourner à sa tâche. En relevant son regard sur Katelyn, il put apercevoir un sourire. Il leva donc son index en sa direction « Eh ! Je suis parvenu à vous faire sourire » même s’il était maigre, c’était une victoire pour le millionnaire.

« Ne vous méprenez pas, certains en sont totalement capables. Mais quand on grandit dans une famille telle que la mienne, rien n’est simple. Certains rêveraient de mener notre existence où tout est possible, tout est monnayable alors c’est peut-être mal venu de ma part de me plaindre » tout en haussant les épaules. La partie émergée de l’iceberg en séduisait plus d’un. Mais pour Lucious, il en était autrement. Peut-être parce que cet argent coulant à flot lui avait bien trop coûté… Un bref voile de tristesse traversa son regard alors qu’il tenta de se reconcentrer sur sa cuisine. Cette soirée était pour le moins … étrange. Plus étrange que d’habitude, ce qui n’était pas rien pour le millionnaire. Un regard en direction de Katelyn, mais se tût. Trop jeune ou trop naïve. Finalement, ils avaient tous les deux un bagage bien chargé question relation amoureuse. Pour alléger un peu l’atmosphère, Lucious lui fit goûter son plat ou plutôt un échantillon. Un sourire fier de lui s’afficha sur les lèvres du blondinet « Merci ».

Lorsque Katelyn se leva, le millionnaire lui demanda de reprendre place sur le tabouret, de rester tranquille, de boire son verre de vin et de seulement profiter. Ce soir, elle avait besoin qu’on prenne soin d’elle. C’était la mission de Lucious. Ça semblait nouveau pour Katelyn et à sa réponse, c’était le cas. Dommage, pensa-t-il. Il releva ses yeux bleus sur elle et l’écouta avec attention « C’est que ce n’était pas le bon prince charmant… » conclu-t-il. Lucious avait toujours considéré que rien n’était acquis dans un couple, qu’il fallait continuellement se renouveler, surprendre, prendre soin de l’autre. C’était sûrement pour cela que sa femme était devenue sa femme.

A table ! Lucious avait dressé les assiettes, avait allumé les bougies, donnant ainsi une ambiance feutrée à sa pièce principale. Un petit rire jailli de la gorge de Lucious en entendant son amie « Et ce n’est que le début ! Je vais dévouer ma soirée à vous remonter le moral » tout en approchant la chaise lorsqu’elle prit place sur cette dernière « Vous aussi ? C’est une horreur ! » Tout en prenant place à ses côtés. Il s’en était bien sortit derrière les fourneaux finalement en avalant la première bouchée. Il la fit glisser avec le reste de vin « Merci… » Se sentant presque gêné par le compliment. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas cuisiné pour une femme et tout autant de temps qu’on n’avait pas souligné son talent pour la cuisine. Il acquiesça à la question tout en terminant sa bouche qu’il essuya du bout de sa serviette « Oui. Je la garde parfois quand ma sœur travaille tard. On passe la soirée à regarder des dessins-animés et à chanter à tue-tête dans l’appartement » souriant aux souvenirs de ces moments passés avec sa nièce « Vous me dites si je suis trop indiscret mais tout à l’heure… Vous sembliez dire que vous étiez trop jeune ou trop naïve en amour. Pourquoi ça ? » Tout en prenant une nouvelle bouchée. Il se leva pour récupérer la bouteille de vin et resservit les deux verres « Oh ! Il n’y a pas de dessert… » Comme si cela était une catastrophe « Je crois avoir des petits gâteaux pour le café. Ça vous ira ? »





Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 693
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

znwh.bmp
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 OvRg
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 FsMt


avatar :copyright:️ Moi meme

« -je viens d’avoir trente six ans Lucious. Et du point de vu de la société, je suis déjà pratiquement périmée ! Que se soit point de vu boulot, point de vu vie familiale, mais également taille de pantalon, en crème de jour ou bien encore en façon de vivre et de penser. Vous êtes regardé de travers dans votre monde à cause de votre excentricité, et ce n’est pas du tout péjoratif dans ma bouche. De mon côté, c’est la reste de la société qui me juge. Parce que je me permets de rire de bon coeur, de m’émerveiller devant un arc en ciel, ou de faire une grimace à un gamin en passant. » Elle fit une pause et ajouta : « - et également parce que parfois je parle beaucoup ! » Pour la fermer elle avala une gorgée de vin, avant de lui dire tout de même : « -merci pour votre compliment mais je l’ai déjà vu passer sur facebook celle ci. » un petit regard moqueur, avant qu’elle se dise que grâce à lui ça allait déjà bien mieux. Même si la soirée prenait des tournures particulières, elle trouvait ça appréciable de discuter ainsi. D’entre ouvrir un peu l’un comme l’autre les portes de leur jardins secrets. Oui, il l’avait fait sourire et en le disant cela élargit le sourire de la jeune femme. « -vous êtes très fort Chapelier. »

« -vous avez vos soucis, j’ai les miens. Et vous avez droit de vous plaindre, même si je reste la reine des râleuses. » La question suivante gêna presque la jeune femme. Non, elle n’avait jamais eut de super prince charmant dans sa vie. « -je vous l’ai dis chez Sara, que ça n’était pas mon prince charmant. » En voyant les bougies sur la table, lui qui lui tirait sa chaise pour qu’elle s’assoit, la musique en font sonore. Non vraiment, il ne se rendait pas compte du charme qu’il exerçait sur elle. « -pardon ? » comment ça qu’un début ? Un rire s’échappa de ses lèvres lorsqu’il répondit pour les pétales de roses. Le sourire qu’elle lui adressa ensuite était bien plus que tendre. « -maintenant j’ai des images étranges de vous ! » répliqua Katelyn s’amusant du sujet si léger qui faisait du bien.

Elle le complimenta sur sa cuisine, et cela sembla le mettre mal à l’aise. C’était peut être la première fois qu’elle le voyait ainsi. « -vous devez être un oncle magnifique. » et elle était sincère, n’ayant aucun problème pour l’imaginé debout sur le canapé chantant comme un fou avec cette petite fille. La question suivante lui fit perdre son sourire assez rapidement. « -est ce que ça vous gêne si nous mangeons avant que je réponde à cela ? » Parce que si elle lui parlait maintenant de Josh et ce qui s’était passé, elle allait sans doute gâcher le repas, et ça serait vraiment vraiment dommage vu le mal qu’il s’était donné pour cela. « -mais je vous répondrais. » Un petit sourire avant qu’elle ne prenne une nouvelle bouchée.

« comment ça pas de dessert ?! » demanda Kate en ouvrant de grands yeux. « -vous êtes sérieux ? Des petits gâteaux ? » Puis elle lui sourit avant de répondre : « -ne vous en faites pas, vous en avez déjà bien assez fait. Alors ça sera parfait Lucious." La jeune femme se régala, et termina son assiette sans problème. Le conversation se faisant plus légère portant sur ses amis, les souvenirs de course de l’autre jour… Ils s’installèrent au salon pour prendre un café, avec les fameux petits gâteaux avant qu’elle ne se décide à répondre à la question qu’il avait posé. « -je parlais de naïveté en amour parce que… Parce qu’à par Arron, je crois que je n’ai jamais été capable de trouver un homme bien. Et le dernier en date m’a vraiment fait souffrir. J’sais même pas pourquoi j’ai pas écouté Charly qui se faisait du souci pour moi, ou Jerry avec qui ça ne collait pas et que avait juste envie de lui refaire le portrait. » Elle délaissa son café du regard, déposant sa tasse sur la table basse pour prendre un gâteau. « -hum un délice. » ironisa la jeune femme avant de reprendre plus en détail, sans vraiment savoir pourquoi. « -je l’ai trouvé en train de coucher avec une autre femme. Et comment dire… j’ai eu, et j’ai encore du mal à m’en remettre. Je me suis vraiment sentit comme une conne. »


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: