-69%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement annuel à Cdiscount à Volonté à 9€ au lieu de 29€
9 € 29 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 " La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 475
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 200515111406940028
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


* Réception Barthon en faveur des plus démunis * Il n’avait pas encore franchi les imposantes portes de l’hôtel où se déroulait la réception que l’ennui l’accablait déjà. Depuis qu’il était petit, il se rendait dans ce genre de soirées mondaines où tout le monde se souciait du petit peuple sans jamais le fréquenter et qui dépensaient des centaines de milliers de dollars pour se donner bonne conscience et qui sait, leur ouvrir les portes du Paradis lorsque leur heure sonnerait. Et tout cela entre des petits-fours pouvant nourrir un village dans la région du Darfour, et le champagne dont le prix était exponentiel pour un liquide que certains convives avalaient d’une seule gorgée. Un peu comme lui. Un sourire sur les lèvres et c’était partie pour ne faire qu’un avec cette communauté qui était la sienne depuis sa naissance. Il salua les deux personnels du hall qui lui ouvrit les portes et se faufila parmi les convives dans son smoking sur mesure et qui, lui aussi, valait une petite fortune. Digne représentant de la famille Thompson et de sa société côté en bourse. Il attrapa bien vite une coupe de champagne qu’il dégusta du bout des lèvres. Ils avaient changé de marques, mais il n’était pas mal et il avala son verre d’une traite avant d’être coupé par un vieil ami de son père. Ce fut ainsi pendant les deux premières heures de cette réception interminable où il jouait le digne fils de son père, parlant d’entreprise, de sociétés, dividendes, actionnaires, avec une aisance toute particulière.

Et comme souvent, lorsqu’il était fatigué des banalités qu’il distribuait à la pelle à chaque mondanité, il se faufilait dans la partie invisible de l’iceberg, où se mêlaient les cuisiniers et serveurs embauchés pour l’occasion. Il échangea quelques sourires avec certains d’entre eux avant de parvenir dans les cuisines où les regards se posèrent immédiatement sur lui « Ne vous occupez pas de moi. Je ne suis que de passage ». Il continua son chemin jusqu’à la porte de service qui donnait sur une petite ruelle près de Lexington Avenue. L’odeur des poubelles vint lui chatouiller les narines et étonnement, ça le dérangeait moins que l’eau de colonne des Barthon qui infectaient le hall à chacun de leurs passages. Il défi son nœud papillon et le premier bouton de sa chemise avant de sortir un paquet de cigarette qu’il gardait sous la main pour ce genre de soirée et l’alluma, en tira quelques taffes et retourna par là où il était entré, retraçant le même chemin et bouscula une des serveuses « Je suis désolé ! Je ne vous ai pas fait mal ? ». Il lui sourit tout en passant une main dans ses boucles blondes « Je ferai bien d’y retourner. Ça serait dommage que je rate le discours soporifique de notre hôte pour nous convaincre que lâcher des centaines de milliers de dollars nous rachètera une conscience ». Il lui fit un petit clin d’œil et continua son chemin, non sans se retourner une nouvelle fois, ce même sourire charmeur sur les lèvres. Il prit deux coupes de champagnes en route qu’il avala cul sec. Il signa ledit chèque avant de prétexter du travail et quitta la réception en même temps que certains employés. Il se retourna pour souhaiter une bonne soirée à chacun d’entre eux alors qu’il descendait les marches avec ces derniers, puis son regard s’attarda sur l’une des serveuses « Eh ! C’est vous que j’ai bousculé tout à l’heure. Je suis encore désolé ». Il sortit une nouvelle cigarette de son paquet qu’il alluma et ajouta après avoir recraché la fumée « Ils ne prennent que notre argent ici, voir un peu notre âme, mais pas notre éducation. Par chance ! » avant de tendre la main vers elle « En parlant d’éducation, j’en oublie les bonnes manières : Lucious Thompson et vous êtes ? ».


" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 439
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Talons hauts, coiffure sophistiquée, maquillée un peu plus que d'ordinaire, Katelyn avait déjà mal aux pieds. Ça faisait déjà bien deux heures qu'elle faisait des allers et retours entre les cuisines et la salle de réception. Deux heures qu'elle ne cessait de chanter dans sa tête une petite chanson aux paroles improvisées pour se motiver. Elle était loin d’avoir un talent inné pour le service mais ce job était assez simple et bien payé. Alors il fallait qu'elle tienne encore quelques heures pour avoir son chèque et rentrer chez elle se reposer. On lui avait donné un poste de serveuse. Seulement tenir un plateau, passer entre les invités sans tout faire tomber, et surtout sourire sourire et encore sourire. Jusque là, Kate avait fait un sans faute.

En faite, malgré qu'elle était là pour du travail, elle trouvait tout ça plutôt sympa. Il y avait pas mal de visages connus, des gens tous plein aux as. Elle avait presque envie de monter sur scène pour dire que ba elle aussi elle était dans le besoin alors si ils voulaient faire un don c'était pas de refus. La soirée prit une autre tournure lorsque homme commença à la draguer lourdement. Politesse, sourire et barre toi vite de là !

Elle trouva refuge en cuisine, où elle en profita pour faire une petite pause. Quelques minutes pour décrocher son sourire. Elle commença à se plaindre à une autre serveuse : « j'ai mal aux joues à force de sourire. » cela fit rire sa collègue d'un soir alors qu'un type trop bien habillé pour faire partie du bas peuple passait par là. « il s'est cru dans titanic lui ou quoi ? » raya la jolie brune tout en réprimant l'envie folle qu'elle avait de retirer ses chaussures. Trois minutes plus tard, elle lançait en chantonnant : « aller les gars on se motive ! Houhouhou ! Hé woooh ! » la fin de sa petite chanson venait d'être gâché. On venait de la percuter de plein fouet. Lorsqu'elle leva les yeux sur celui à qui appartenait le bras auquel elle s'était rattrapée, elle répondit : « heu non non ça va je suis encore debout. » mais qu'est qu'il foutait là lui ? Il n'avait pas peur que son beau smoking s'imprégne des odeurs de cuisine ?

Elle lui adressa un sourire crispé en le regardant partir. Centaine de millier hein… de dollars… Katelyn leva les yeux avant de soupirer. Vive l'Amérique ! Un coup d'œil à la pendule. Elle avait bientôt terminée. La jeune femme fit bien attention à rester loin du gros lourd de tout à l'heure, et ne se fit pas prier pour déguerpir au plus vite. Pourquoi faire des heures sup qui ne seraient pas payer.

« -raaah j'en peux plus ! Je vais perdre mes orteils ! » râla t elle en sortant en compagnie d'autres larbins d'un soir. Après quelques mots, quelques rires le tout en retirant ses chaussures, elle leva la main pour souhaitez bonne nuit et rentrer chez elle. Mais elle se retourna en entendant la voix du type des cuisines. Lorsqu'il lui tendit la main en se présentant elle répondit : « fatiguée. Je suis fatiguée » elle ne lui serra pas la main pour autant puisqu'elles étaient prises. L'un par son sac, l'autre par ses talons hauts. Un petit sourire sur les lèvres elle ajouta : « Katelyn » puis elle regarda le bâtiment avant de dire : « - centaine de millier de dollars et pas un pour lâcher un pourboire… » un haussement de sourcils et une petite moue du bout des lèvres avant qu'elle n'ajoute : « - bonne fin de soirée Lucious… » elle avait appuyé sur son prénom qu'elle trouvait aussi original que ridicule. Puis elle tourna le dos dans le but d'aller retrouver au plus vite son lit.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 475
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 200515111406940028
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


Il ferma la main qu’il ramena dans la poche de son smoking, souriant devant son manque d’observation. Elle était chargée comme une mule et de ce qu’il comprit, elle était fatiguée. Il laissa son regard se perdre sur la circulation toujours bien présente malgré l’heure tardive, s’attendant à ce qu’elle parte après l’avoir un peu remballé. Mais non. Il eut un petit sourire fier de lui alors qu’il posait son regard azur sur elle « Enchanté Katelyn ». Il suivit son regard sur le luxueux hôtel derrière eux, laissant sa cigarette se consumait toute seule entre ses doigts « On ne donne que lorsque l’on peut nous voir pour applaudir notre générosité. C’est bien connu ». Oui, il était sarcastique concernant son milieu, mais c’était la vérité. Ils vivaient sur une autre planète, bien loin des préoccupations du commun des mortels. Il porta ce qu’il restait de sa cigarette à ses lèvres alors que la jeune Katelyn prenait congés de lui. Un petit rire en entendant son prénom « C’est bien mon prénom » et la laissa partir. Enfin, il la laissa seulement faire quelques pas. Lucious descendit les dernières marches « Katelyn, est-ce que ça vous dit de doubler ce que vous avez gagné aujourd’hui en restant avec moi cette nuit ? ». Il réfléchit un instant à ses paroles qui portaient à confusion et leva les mains devant lui, un sourire amusé sur les lèvres « Coucher avec vous ne m’intéresse pas. Je vous parle d’une soirée, chez un musicien. C’est différent de tout ça » dit-il en montrant l’hôtel d’un signe de tête.

En entendant le moteur de la voiture qui se garait non loin de lui, il fit avec un large sourire dévoilant sa dentition parfaite « Le carrosse est avancé » alors qu’il se saisit des clefs que lui tendit le voiturier en échange d’un billet de 100$ et d’une tape sur l’épaule en remerciement « Vous n’aurez pas tous les jours l’occasion de monter dans une Ferrari F12 berlinetta ».

Lucious monta dans la voiture de luxe qu’il s’était offerte pour son quarantième anniversaire et démarra le moteur, attendant que son amie d’un soir ne le rejoigne et démarra comme si la route lui appartenait. Les limitations de vitesses étaient pour ceux qui ne pouvaient pas payer d’amendes. Il aimait la vitesse et à quoi bon mettre une petite fortune dans ce genre de voiture si ce n’était pas pour faire ronronner le moteur de temps en temps. Il se gara à quelques rues d’ici, la musique s’entendant de la rue « Nous sommes arrivés très chère ». Il descendit de la voiture et lui ouvrit la portière. Ici, la voiture ne risquait rien et entrait assez bien dans le décor entre les Lamborghini et les porches. Il frappa contre la porte en métal, sourit de toutes ses dents « C’est Lucious » et la porte s’ouvrit. Il posa sa main dans le dos de la serveuse qu’il poussa à l’intérieur. La musique était forte, les lumières fluorescentes avaient remplacé les lustres hors de prix de l’hôtel, les gens dansaient, s’alcoolisaient, s’embrasser un peu partout dans le loft, quand d’autres respiraient de fines lignes blanches sur le bord d’une table basse « Vous me suivez » alors qu’il passait devant elle, saluant rapidement quelques connaissances tout en se dirigeant vers le bar « Vous buvez quoi ?! Pour moi, ta spécialité » avant de poser son regard sur la serveuse « Un punch avec plus d’alcool que de fruits. La dernière fois, je suis tombé dedans sans me méfier, j’ai fini par me réveiller sur le toit le lendemain matin, avec la moitié de mes vêtements ». Il remercia le barman tout en portant le verre à ses lèvres « C’est un musicien d’une groupe connu dont je tairais le nom qui organise ce genre de soirée à travers la ville » avant de prendre une gorgée du cocktail « Il est moins corsé Josh, je suis déçu ».



" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 439
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Elle entendait presque son oreiller lui envoyer des appels de détresse. Reviens ! Tu me manques ! La soirée c’était plutôt bien passée, elle avait son argent, elle méritait un peu de repos. Même si elle allait devoir marcher pieds nus jusque chez elle, parce que prendre un taxi c’était hors budget. « -pardon ? » demanda la jeune femme en se retournant vers ce type plein de fric qui avait un prénom si étrange. Elle aurait pu le gifler, mais ses mains étaient prise, alors elle utilisa les mots : « -oh non mince vous faites partie de ceux qui était au courant qu’il y avait des prostituées à la petite fête ce soir… Désolé mais j’ai finis mon service. » On sentait toute l’ironie de sa pensée dans le ton de sa voix. Puis elle baissa les épaules et ajouta d’un ton neutre : « -vous avez du bol que j’ai les mains prise. » Il reprit la parole, sans pour autant se sentir mal à l’aise de ce qu’il venait de dire. Kate haussa les sourcils. « -wahou… vous avez un tact fou Lucious... » Entre je te paye pour te baiser et non en fait t’es bien trop moche pour ça, il savait y faire avec les femmes. Aucun doute la dessus.

En voyant la voiture arrivée, elle hésita quelques secondes. Franchement, elle était exténuée. Mais elle était aussi curieuse de savoir comment ça se passait de l’autre côté du miroir. La démonstration qu’il venait de lui faire prouvait totalement qu’ils vivaient dans des mondes parallèles. « -c’est d’accord mais vous êtes vraiment nul pour aborder une femme. Parce que un truc du genre : pour me faire pardonner de vous avoir bousculé, je vous invite à venir boire un verre, ça marche bien mieux que me faire passer pour… J’dirais pas la mot. » Elle soupira avant de remettre ses talons, et de monter dans la classieuse voiture. Il avait raison, ça ne lui arriverait sûrement pas deux fois. « -que se soit bien clair, vous gardez votre pognons. » Hors de question qu’il la paye pour passer du temps avec elle, Kate aurait l’impression de s’être vendue et beurk non même pas en rêve.

La super voiture, la vitesse. Kate se demanda ce qu’elle faisait là. A jouer les cendrillons. Elle ne savait même pas qui était cet homme. Bien loin de connaître tous les riches de la ville. Elle son rayons c’étatit les reportages à deux balles, bien pourri que personne d’autre ne voulait faire. Lorsque la jeune femme descendit de la voiture, le sourire qu’elle avait adressé à Lulu -oui elle avait décidé de l’appeler comme ça dans sa tête – s’effaça bien vite en voyant les autres voitures. Elle déclara alors : « -très bien mauvaise idée. J’suis loin d’être assez bien habillée, maquillée, éduquée certainement aussi, pour faire partie du décor. Alors merci pour la balade en voiture, c’était sympa mais... » Il venait de lui sourire et de poser sa main dans le creux de son dos. Kate ferma les yeux l’espace d’une petite seconde. Mais pourquoi est ce qu’elle avait dit oui…

Une fois à l’intérieur, elle fut assaillit par la musique, les lumières, les gens et leur proximité. Elle se demanda si elle venait de débarquer dans un bar, en boite de nuit, ou bien dans un club échangiste vu comme certain se mangeait la face. Vous me suivez. Ah ba oui, en voilà encore une belle idée débile ! Elle avait l’impression d’être Alice et d’avoir suivit le lapin blanc. Ce monde c’était pas le sien. Et elle ne se sentait pas à l’aise du tout. « -hein non rien merci... » répondit la jeune femme en suivant du regard un couple qui venait de lui faire un signe. Puis elle reporta son attention sur Lulu. « -ah ba oui, ça donne envie... » répondit la jeune femme avec un sourire qui ressemblait plus à une grimace.

Par la soirée chez un musicien, elle s’était imaginée un truc bien plus intime, un petit concert en privé, rencontrer le chanteur… Pas revenir à son adolescence et avoir l’impression d’être claustrophobe. « -non j’ai dis rien merci. » répliqua Kate en repoussant le verre qu’on venait de mettre devant elle. Entre la drogue et le sexe qu’il y avait ici, elle n’avait pas envie de ressortir avec une mst. C’était une mauvaise idée que d’accepter l’invitation de ce fils à papa qui semblait tellement s’ennuyer dans sa vie qu’il cherchait de la compagnie chez le bas peuple. Lorsqu’il tourna les yeux vers la pièce et les danseurs, Kate en profita pour partir. Fuir plutôt même. En essayant de se frayer un passage entre les gens, la jeune femme manquait presque d’air. Il fallait qu’elle sorte de là. Que le voyage au pays des merveilles s’arrête.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 475
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 200515111406940028
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


Il n’avait eu aucun doute sur le caractère de la serveuse, mais il était ravi qu’elle le lui confirme avec une répartie qui le fit sourire. Ils allaient passé une bonne soirée, il n’y avait aucun doute là-dessus. Il ne se sentit pas offusqué par sa petite réponse, ou encore qu’elle lui en aurait sûrement mise une si ses mains avaient été libres. Pour éviter la moindre ambigüité quant à ses paroles, Lucious préféra mettre les choses aux clairs avec une sincérité qui lui était propre. Il faisait assez de pirouettes comme ça lors des mondanités, donc il préférait aller au but en dehors. Ça ne laissait aucune place à l’interprétation comme ça « On me l’a déjà dit » et tout en se dirigeant vers sa voiture de sport, ajouta « Escorte girl au fait. Les femmes dont vous parliez et qui étaient dans la salle, ne sont pas des prostituées, mais des escortes girls ». Il posa ses mains sur le sommet de la carrosserie « En effet, j’aurais pu faire ça. Mais non. On y va ?! » et monta derrière le volant de sa Ferrari. Il jeta un regard vers elle et démarra la voiture sans répondre. Ils n’en étaient pas encore là.

En sortant de la Ferrari, dans ce quartier huppé où séjournaient musiciens, acteurs, producteurs en tout genre, il fut surpris que sa serveuse d’un soir souhaite rebrousser chemin, alors il posa sa main dans son dos pour la conduire vers l’entrée « Après une épreuve du feu comme vous venez de passer ce soir, vous ne craignez plus rien ». Il n’était pas possible de mourir d’ennui, mais ce soir, il n’en avait pas été loin. Maintenant, la vraie fête commençait et dans ce genre de soirée, il y avait de tout. Pour tous les goûts. Enfin pas pour les gens normaux apparemment car elle refusa de boire quoi que ce soit « Ne faites pas votre timide ! ». Il suivit le regard de son amie d’un soir et tout en buvant son cocktail, fit un geste négatif de la tête « Restez près de moi. Ils attrapent tout ce qui bouge eux » tout en leur faisant un signe de tête pour les saluer poliment « Ils organisent des sortes d’orgies de temps en temps qui font passer ce genre de petite sauterie pour la fête d’anniversaire d’un enfant de cinq ans ». Il observa les alentours. Tout le monde s’amusait. Il reprit une gorgée de son ponch avant de se retourner. Il chercha brièvement sa serveuse du regard, posa avec hâte son verre sur le comptoir tout en demandant au barman de surveiller son bien et se précipita pour rattraper sa nouvelle amie par le bras « Hop là ! Qu’est-ce que vous faites ?! Restez avec moi, la soirée ne commence que » et l’entraina avec lui sur la piste de danse, prenant ses mains pour la faire danser avec lui « Vous étiez d’accord pour la nuit, pas pour cinq minutes ma très chère Katelyn ! ». Il la ramena vers lui, sa main dans le dos « Vous ne risquez rien ici. C’est l’endroit de la démesure, de la luxure, où on brave tous les interdits, mais on ne vous jugera pas. Chacun d’entre eux vous envie ». Il la fit reculer, puis ramener vers lui avec son sourire charmeur « Laissez-vous tomber dans le trou du lapin blanc juste une nuit et demain, je vous laisserai reprendre votre vie. Ce n’est pas tous les jours que vous pouvez observer notre monde de l’intérieur. Savourez, profitez. Dites-vous que vous avez tout juste 18 ans, que vous êtes folles et voulaient découvrir le monde ». Il s’arrêta de danser, levant son index pour lui demander de ne pas bouger et partit en toute hâte récupérer son ponch, avant de revenir danser avec Katelyn, un seul bras pour la tenir « Goûtez-moi ça » avant d’en prendre une nouvelle gorgée.



" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 439
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Elle n’avait rien à faire ici. Elle, elle avait une vraie vie. Pleine d’emmerdes et de dettes. Faites aussi de bouffes à bas prix et de petits boulots de merde comme ce soir. Ce genre de soirée, d’ambiance, de… Elle n’en était pas familière et elle ne voulait pas le devenir. Alors qu’elle se dirigeait vers la porte de sortie, les mots qu’il lui avait dit alors qu’elle refusait de boire un verre firent échos à sa mémoire. Ça n’était pas la première fois qu’on lui disait ça. Dernièrement c’était sa meilleure amie qui lui avait reprocher de trop se prendre la tête. Que depuis qu’elle avait perdu son job, elle n’était plus la même. D’ordinaire, Kate était toujours joyeuse, prête à faire la fête. Enfin pas ce genre de fête.« -oh Kate ! On dirait une vieille fille depuis quelques temps ! Non mais regarde toi chérie, t’es en pyjama alors qu’il est 3h de l’aprem. Tu passes ton temps à manger de la crème glacé, et à mater des séries télé super naze. Tu as perdu ton job, c’est pas la fin du monde ! Tu es une bonne journaliste, tu va trouver autre chose. Mais s’il te plais, sourit à la vie, arrête de faire ta timide. C’est juste une mauvaise période. Quelque chose de bien va finir par arriver. »

La jeune femme s’était arrêtée de marcher, fermant les yeux en entendant la voix de sa meilleure amie dans sa tête. Puis elle se retourna alors qu’on venait de lui saisir le bras. Bon… Elle allait prouver à Sara qu’elle était pas une vieille rabs joie, elle allait profiter à fond de cette soirée, sans se prendre la tête. « - dites pas ça comme ça, j’ai l’impression d’être votre chose. » Pas question qu’il fasse des réflexions comme ça tout le temps. A sa façon de lui annoncer ce qu’était cet endroit, non elle ne trouvait pas ça super rassurant. En faite, il fallait qu’elle boive. Oui, sinon elle n’allait pas parvenir à se lâcher et à profiter. Il fallait qu’elle prenne ça comme une expérience, comme un reportage tiens !

Alors qu’elle dansait en suivant les pas qu’il lui imposait, Kate avait du mal à desserrer les dents. « -qui me dis que je peux vous faire confiance ? » demanda t elle son visage trop proche du sien avant de s’éloigner à nouveau. Tout juste 18ans… Alors qu’il venait de la laisser quelques secondes, elle l’observa de loin. Tout juste 18ans… C’était une seule et unique soirée.Elle ne connaissait personne. Elle avait envoyé le nom du type à sa meilleure amie si jamais il lui arrivait un truc. Tout juste 18ans… Elle n’en avait jamais profité de ses 18ans. Parce qu’elle faisait déjà des petits boulots pour finir de payer ses études, parce qu’elle avait un petit ami à l’époque, que c’était une relation sérieuse et que… En se passant une mèche de cheveux derrière l’oreille, elle réalisa qu’en fait, elle avait peut être loupé sa jeunesse.

Bon, il avait mit deux pailles dans son verre. Ça lui éviterait peut être une hépatite. Oh et puis merde, elle souffla un : « -ok d’accord... » avant de prendre la paille entre ses lèvres et de goûter au cocktails. « -oh merde y’a quoi là dedans... » souffla Kate alors que ça venait presque de lui griller le cerveau en une seule gorgée. Mais avant qu'il ait répondu, elle prit une nouvelle gorgée.


Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 475
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 3lSv
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


« Arrêtez de vous vexer et venez avec moi » tout en la conduisant avec lui sur la piste de danse. Il lui demanda de se détendre, qu’ici, elle ne risquait rien et qu’elle devait seulement se laisser conduire dans le terrier du lapin blanc comme Alice aux Pays des Merveilles « Rien du tout. Mais je ne vous ai pas prouvé le contraire non plus » tout en la faisant danser sur la piste parmi des gens qu’il ne connaissait pas, mais qui valait sûrement autant que lui, financièrement parlant. La seule chose dont il était certain, c’étaient qu’ils tous venus pour profiter et expérimenter de nouvelles choses, que ça soit la drogue, le sexe, l’alcool ou juste tomber dans l’oubli l’espace d’une unique soirée. Pour sa part, il venait à ce genre de soirées pour se vider l’esprit, se détendre, être n’importe qui. Ils étaient tous des personnes connues dans leurs domaines à l’exception de sa jeune amie à qui il faisait découvrir son monde et son goût pour le ponch de Josh. Un rire franc passa ses lèvres alors qu’elle encaissait mal la première gorgée « Beaucoup trop de choses » et prit une gorgée à son tour avant de laisser la jeune femme en faire de même « Je savais que ça allait vous plaire. Prenez le verre, je vais en chercher un autre » et s’absenta une fraction de seconde pour revenir avec son propre verre « On doit boire ça parcimonie, sinon on risque de vite le regretter demain matin ». Comme tout bon conseiller, il avala cul sec son verre tout en grimaçant et saisit celui de la serveuse pour aller se resservir une nouvelle fois. Il le lui rendit et trinqua « Aux plus démunis » et en prit une grosse gorgée avant de saisir la main de la serveuse pour danser un peu sans vraiment suivre la musique et termina son verre cul sec, tendant le verre à un type passant par là et qui ne semblait pas vraiment comprendre pourquoi l’homme d’affaire le prenait pour un serveur « Cadeau et je prends ça » tout en se saisissant du joint qu’il avait entre les lèvres pour en tirer une taffe et recracha la fumée en l’air avant de le tendre à la serveuse « Tenez ! Allez, on a qu’une vie ! » tout en l’encourageant d’un signe de main, mimant le joint qu’il porta à ses lèvres.

La soirée se déroulait pour le mieux jusqu’à ce que deux drogués se prennent violemment la tête, faisant tomber la cocaïne au sol au plus grand désarroi de ceux qui patientaient pour avoir leur ligne. Il attira la serveuse vers lui, la positionnant légèrement derrière lui tout en se saisissant du joint en chemin pour en tirer une nouvelle taffe et se retourna vers sa nouvelle amie « Vous savez ce que ça signifie ? » et frappa dans ses mains « Nouveau verre de ponch ». Mais lorsqu’il se retourna, ce fut le couple qui avait été séduit par la petite nouvelle qui l’interpella « Eh ! Mes amis MST ! Comment allez-vous ? » « Tu nous présentes pas ton amie ? ». Lucious posa ses yeux azur sur l’intéressée, lui saisit la main et répliqua au couple de vautours « Non » et l’entraina avec lui jusqu’au bar « Deux ponch s’il te plait » et se tourna vers Katelyn « Vous n’imaginiez pas cela, n’est-ce pas ? Elles ne sont pas toutes comme ça. Celles-ci ont lieu deux fois dans le mois tout au plus. Le reste du temps, elles sont plus modérées. Enfin je crois. Je n’y vais pas trop » Il s’approcha de son oreille « Je travaille le reste du temps ». Oui, il était un peu bourré et les effets du joint commençaient à se faire ressentir. Le retour allait être compliqué.




" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 439
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme



Kate ne connaissait rien de ce type. Et franchement, elle se demandait encore pourquoi elle était montée dans sa voiture. Il avait quoi… Quarante ans peut être… Et il se conduisait comme un ado. Plonger dans le terrier du lapin blanc semblait compliqué pour la jeune femme qui n’avait aucune idée des codes de conduites de ce genre de fêtes. Enfin s’il y en avait. Elle s’était décidée à boire, parce qu’elle savait qu’en ayant quelques verres dans le nez, c’était toujours plus simple pour elle d’oublier qui elle était, d’où elle venait et toute les règles qu’elle s’imposait pour éviter que sa vie n’aille droit dans le mur. Katelyn était quelqu’un de sympathique, de joviale, pleine d’énergie. Elle adorait rire et faire rire, profiter de la vie. Mais de sa vie. Enfin de sa vision de la vie. Là, elle était complètement perdue. Heureusement, le ponch vint à son aide, brouillant peu à peu les lignes.

« -ah oui… Je vois... » avait elle répondit en riant alors qu’il venait d’avaler son verre d’un trait. Kate prit le nouveau verre qu’il lui tendait en lui adressant un sourire, avant de se laisser à nouveau guider pour danser. Peu à peu l’alcool faisait son effet, et elle se laissait grisée par la musique, oubliant qu’il y avait bien trop de monde autour d’elle. Profite, profite, profite. Puis Lucious désira conjuguer l’alcool à la fumette. Kate ne fumait pas. Elle avait essayé une ou deux fois, mais ça ne l’avait jamais bien réussit. Alors elle fit un signe négatif de la tête lorsqu’il lui tendit, avant de lever les yeux vers le plafond et de finalement tirer une taff. Bien entendu, elle toussa avant de lui rendre. Elle trouva ça dégueulasse.

Il avait une énergie débordante, et une envie de s’amuser plutôt étrange selon Kate. Malgré les quelques verres, elle le regardait faire, agir tout comme le reste de la salle et elle ne cessait de se dire que cela cachait bien des choses. Elle resta derrière lui lorsque le couple approcha. Un bout de viande, voilà la sensation qu’elle éprouva alors que l’homme la regardait de haut en bas. Heureusement Lucious l’entraîna vers le bar. Soulagement. Elle voulait bien boire, fumée pourquoi pas mais ça… Non impossible.

La jolie brune se pinça les lèvres avant de répondre : « -je ne pensais surtout pas participer à ça... » Elle n’était pas de ce monde, mais elle n’était pas débile non plus. Ce genre de soirée, elle savait que ça existait. Même si elle éprouvait une sorte de peine pour tous ces gens. S’amuser peut être, oublier certainement. Kate avala une bonne partie de son verre avant d’avoir un léger frisson lorsqu’il parla à son oreille. Un sourire pour lui dire sans blague, et elle reprit la paille de son verre du bout des lèvres. Boire trop vite ne l’avait jamais réussit, et ce qui se trouvait dans ce verre, était comme une inhibiteur de conscience. Enfin, cela ne lui faisait pas oublier qu’elle avait mal aux pieds, et qu’elle était fatiguée.

La musique changea et un hurlement massif de la foule la fit sourire. Visiblement c’était un morceau qui était attendu. Elle regarda quelques secondes celui qui l’avait traîné ici. Pas la peine de poser des questions ou de vouloir avoir un semblant de conversation. Le son était bien trop fort pour ça. Ils retournèrent danser, et à force elle avait perdu le compte des verres qu’elle avait bu. Le reste de la soirée… Elle ne s’en souvenait pas lorsqu’elle ouvrit les yeux le lendemain matin.

Ce fut le souffle chaud d’une respiration dans son cou qui lui fit ouvrir avec peine les yeux. Bien vite elle les écarquilla, ne sachant pas où elle se trouvait. Elle réalisa qu’elle était nue sous les draps d’un lit d’une chambre de luxe, et qu’il y avait une main masculine qui entourait sa taille. « -merde... » souffla elle pour elle même à voix basse. Oh et puis c’était quoi cette migraine ! Elle n’osait même pas bouger pour se tourner et voir qui était allongé là avec elle.

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 475
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis raider d'entreprise et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je suis l'héritier d'une entreprise spécialisé en rachat d'entreprise en difficulté pour les démolir et les revendre en pièces détachées. Né avec une cuillère en or dans la vie, je n'ai jamais manqué de rien, financièrement parlant, me permettant de vivre dans le luxe le plus total. Une bénédiction, certains dirons. Pour moi, c'est une vraie malédiction qui me pousse à expérimenté tout ce que la vie peut offrir au plus grand désespoir de mon feu mon père lorsqu'il était encore de ce monde.
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 3lSv
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 20051511140674167


avatar :copyright:️ TAG


Ce fut la chute qui fut la plus douloureuse. La migraine la talonné. Par chance, le canapé n’était bien haut et il allait s’en remettre. Il se redressa avec une certaine difficulté qui n’était dû qu’à la gueule de bois qui se tenait à lui comme une sangsue à sa victime. Son regard balaya le salon dans lequel il se trouvait. Il lui était familier, c’était bon signe. L’appartement en-dessous du sien. Celui de Patrick Dubois. Comment était-il arrivé ici, c’était une autre histoire. Il prit appui sur le canapé et la table basse jonché de cadavres de bouteilles de scotch, de téquila et de vin millésimé, pour se redresser sur ses jambes. Aucun souvenir de comment s’était clôturé la nuit dernière. Ce dont il était sûr, c’était qu’il avait bu avec outrance le ponch de Josh tout en mélangeant cela aux stupéfiants. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. Il passa une main dans ses boucles blondes tout en s’avançant dans la chambre du propriétaire et il resta un moment interdit devant la vue qui s’offrait à lui. Comment Patrick avait fini par coucher avec sa serveuse ?! Et comment se faisait-il qu’il n’ait pas été invité à leur petite sauterie ? Il jeta un coup d’œil à sa montre, prenant un peu de temps pour percevoir les aiguilles. Malgré la soirée, Lucious était matinal. Il était fier de lui. Il quitta l’appartement à pas de loup pour rejoindre le sien à l’étage supérieur, se faufila sous une bonne douche pour se remettre les idées en ordre et ôter cette odeur de chacal qui le poursuivait, un brossage de dent qui n’était pas du luxe non plus. Un petit rasage pour effacer sa barbe naissante qui faisait négliger et opta pour un costume afin de se rendre au travail dans l’après-midi, pour remplir de pures formalités et faire taire les commérages le temps de sa présence dans sa société. Les lunettes ne seraient pas de trop pour estomper ses cernes et décida de revenir chez son voisin. Il ne pouvait pas laisser sa serveuse toute seule dans le vaste appartement de ce cher Patrick. Elle allait le détester, c’était certain.

Lucious fit comme si c’était chez lui, préparant le café pour eux trois afin qu’ils prennent un bon petit-déjeuner avant de commencer la journée. Il s’installa au bar de la cuisine américaine, dégustant le pur arabica en compagnie du New York Times jusqu’à ce que des bruits de pas ne viennent l’incommoder dans sa lecture quotidienne. Lucious plia le journal en deux, le posa sur le comptoir et après avoir bu une gorgée du breuvage noir, interpella son amie d’une nuit « On part sans dire bonjour. Venez prendre au moins le café. Il est excellent ». Ce sourire sur les lèvres, il poussa la tasse en sa direction avant, d’un geste du pied, tire le tabouret pour qu’elle y prenne place « Patrick est un grand dormeur. Il ne se réveillera pas de suite. Vous avez le temps ». Il termina sa tasse de café et décida de s’en servir une autre « Qu’avez-vous pensé de cette petite soirée ? Exceptionnelle, n’est-ce pas ? Avouez, ça fait bien longtemps que vous ne vous êtes pas laissé aller ainsi ?! ». Il leva son doigt en sa direction pour lui demander de patienter un instant, et sortie l’argent promis « Un accord est un accord ».




" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 439
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty


Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis en galère et à la recherche d’un nouvel emploi et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

D’origine française, elle est arrivée il y a maintenant plus de 10 ans sur le sol américain. Parce qu’elle voulait changer de vie, d’horizon et tenter sa chance ici. Mais le rêve n’est pas tout à fait devenu réalité. Journaliste de métier, elle a passé plusieurs années à être reporter pour un journal tv d’une chaine que personne ne regarde, à devoir se taper tout les reportages les plus miteux. Ça fait deux semaines qu’elle s’est fait virée. Alors pour trouver le moyen de payer le loyer de son petit appartement, elle enchaîne petit boulot sur petit boulot.

" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] IoIf
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] 3128518656_1_2_SvciBK6t


avatar :copyright:️ Moi meme


Avec une lenteur extrême, Kate retira la main de l’homme qui était posée sur elle. Il était brun. Ouf putain c’était pas Lulu. Il était où d’ailleurs lui ? Elle le chercha du regard. Il n’était pas au pieds du lit, ce qui était une bonne chose. Parce que… Ah non valait mieux qu’elle ne pense pas à ça, elle en avait déjà nausée. Grimaçant à cause de la migraine et de l’effort surhumain qu’elle était en train de faire pour s’extirper du lit, Kate se retrouva nue au milieu de la pièce. Où était passé sa robe ? Sans parler de ses sous vêtements. Elle se figea sur place alors que l’inconnu tout nu bougea. Oh non non non, il ne fallait pas qu’il se réveille ! Heureusement pour elle, il se mit à ronfler et elle put à nouveau respirer. A pas de loup, elle chercha ses vêtements qu’elle retrouva semer un peu partout. Comment son soutien gorge s’était retrouvé pendu à la lampe de chevet ? Enfin si y’avait que ça ! Comment est ce qu’elle s’était retrouvée ici, avec ce type, dans son lit ! Elle avait beau chercher dans sa mémoire, c’était le trou noir !

La jeune femme entra dans la salle de bain adjacente à la chambre, et elle laissa tomber ses affaires au sol en voyant la baignoire. Wahou… Elle rêva tout de suite d’y prendre un bain avec bougie musique et verre de vin. Ou là non pas verre de vin… Lorsqu’elle se regarda dans l’immense miroir, elle cligna des paupières. Oh la tête… Enfin, non ça allait encore, ça aurait pu être pire. Kate se dépêcha de s’habiller, avant de quitter la chambre et surtout de fuir l’appartement.

Un petit cri de stupeur passa ses lèvres alors qu’une voix également masculine venait de se faire entendre. Et merde. Rentrant sa tête dans ses épaules, elle grimaça en se tournant pour voir Lucious. Il avait peut être des réponses lui. Enfin, elle en doutait. Hésitant quelques secondes, elle avança tout de même dans sa direction avec un petit signe de la main en guise de bonjour. Bonjour la honte oui ! Elle le détailla du regard alors qu’il parlait déjà trop à son goût. Comment il avait fait pour être habillé et rasé ! Il n’y avait qu’elle qui avait la gueule de bois ? Bon, à contre coeur elle prit place à côté de lui. Si l’autre ne risquait pas de se réveiller tout de suite…

Elle repoussa la tasse de café parce que l’odeur lui donnait envie de vomir. Trop tôt… Non pas possible d’avaler ça maintenant, sauf si c’était pour courir au toilette. Et comme elle ne savait pas où ils se trouvaient… Enfin bref. « -si finir dans le plumard d’un mec totalement inconnu, sans savoir si j’ai grimpé aux rideaux et être totalement amnésique de tout ce qui s’est passé est synonyme de soirée exceptionnelle, alors oui. » Elle lui adressa un petit rictus plus qu’un sourire, avant de se masser les tempes. « -qu’est ce que vous en savez. Et c’est qui lui ? Et on est où ? » demanda la jeune femme en baissant le timbre de sa propre voix parce qu’elle se vrillait toute seule la tête.

Lorsqu’elle vit les billets elle ouvrit la bouche avant de la refermer et de cligner des yeux à plusieurs reprise. Elle n’en revenait pas. « -pas la peine de payer c’est pas avec vous que j’ai couché. Enfin… » elle fronça les sourcils en le regardant avant d’ajouter une petite grimace et de reprendre : « -enfin vous et moi on a pas...je veux dire… Oh et puis laissez tomber. » Elle se leva bien décidé à se barrer cette fois ci. « -bonne journée, salut à la prochaine, enfin non. » elle était encore trop dans le mal pour avoir les idées claires d’où se bredouillement de blabla décousu. « -salut. » conclue la jeune femme avant de quitter la cuisine et d’ouvrir la porte qu’elle pensait être celle de la sortie. C’était un placard. Elle recula, jura entre ses dents avant d’enfin quitter l’appartement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
" La richesse est un voile qui couvre bien des plaies" [Katelyn/Lucious]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: