-47%
Le deal à ne pas rater :
CONTINENTAL EDISON – Aspirateur balai et à main
24.99 € 46.84 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1999
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
San Francisco, 2020. Ils sont meilleurs amis depuis l'enfance. Ils n'ont jamais vécus l'un sans l'autre, si ce n'est au cours de ces trois dernières années. Ils ont tout deux un secret lourd à porter, mais se retrouvent aujourd'hui pour le porter ensemble.

Contexte provenant d'une conversation.


Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1999
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty



Sadie Miller
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, Californie du Nord, Amérique. Dans la vie, je suis enseignante en langues étrangères et je m'en sors confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis célibataire, autant qu'amoureuse de mon meilleur ami et je le vis plutôt très mal. Je ne supporte plus de ne pas pouvoir lui dire mes sentiments.

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_ncbibec5Lr1qdh5r5o1_500
Elle est américaine de naissance. + Elle a rencontrée Ezra à l'âge de huit ans, dans la coure de leur école primaire, alors qu'il se faisait embêter par des garnements de leur âge. Elle les a chassé, sans craindre leurs représailles. + Depuis, une longue et magnifique amitié les lie. Leurs parents eux-même les appellent encore "les inséparables". + A l'heure de regagner leurs universités, les deux jeunes gens ont été contraints d'apprendre à se séparer quelque peu, afin de suivre chacun leur cursus de leur côté. Une torture pour la jeune fille, qui vouait déjà depuis longtemps plus qu'une très grande amitié envers Ezra. + En juin 2017, elle quitte l'Amérique. Elle ne supporte plus de ne pas pouvoir aimer Ezra au grand jour, et elle imagine que la distance saura la guérir. + Grossière erreur : la distance amplifie les sentiments, et les deux jeunes gens gardent le contact grâce à des échanges vocaux/écrits sur discord, ainsi que sur l'instagram de Sadie, où elle poste toutes ces photos sur Paris pour lui. + Elle revient s'installer aujourd'hui dans son pays natal, décidé à avouer ses sentiments à son meilleur ami de toujours. Seront-ils partagés ?  
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_lsvvjg76Bj1r0hsu4o1_500


Kristen Bell (c) faith
Mercredi 13 mai 2020, Paris (France).

19h15. Assise dans le lit de mon studio meublé, au cœur de la jolie ville de Paris, je compose le numéro du cabinet de psychologie d’Ezra à San Francisco. Si je ne me suis pas trompée dans les fuseaux horaires : la France est bien en avance de 9h sur cette région des Etats-Unis. Je devrai donc – normalement – obtenir un contact avec son secrétariat d’ici quelques secondes. ‘Fin, si le cabinet ouvre bien avant 10h30 du moins ; sinon je suis bonne pour ressayer dans exactement 15 minutes. J’aurai pu m’en assurer auprès de mon meilleur ami au cours de notre dernier échange sur discord, cela dit. Mais Ezra est beaucoup trop intelligent pour ne pas comprendre que chez moi, ce genre de question, ce n’est rarement pas – voir jamais – anodin. Je préfère par conséquent courir le risque de tomber sur la boite vocale, tenant farouchement à garder l’effet de surprise que je lui réserve.

« _ Cabinet du docteur Covington, bonjour. M’annonce une voix féminine à l’autre bout du combiné, charmante, après une attente qui me semblait interminable.
_ Bonjour. Je déclare, faisant semblant d’être en larmes. _ Serait-il possible d’avoir un rendez-vous d’urgence avec le docteur ?
_ Vous avez déjà consulté le docteur Covington auparavant ?
_ Non. Je bredouille, exagérant volontairement mon faux chagrin. _ Non je… C’est la première fois que j’ose vous appeler. »

Ezra s’est fait une jolie clientèle, à ces dires. Son emploi du temps est donc chargé de rendez-vous sur les 15 prochains jours minimum. Si je ne veux pas m’imposer cette interminable attente de le retrouver, j’ai grandement intérêt à être convaincante sur le drame qui m’encourage à le consulter.

« _ J’ai une place pour le vendredi 29 mai à 11h15. »

Loupé.

« _ Si loin ? Je redouble mon ‘cinéma’, comme si elle venait de m’annoncer la mort d’un être qui m’est cher. _ Je ne peux pas attendre ! Je serai peut-être morte d’ici là !
_ Madame, si votre vie est en danger, c’est la police qu’il faut contacter de toute urgence. »

Quelle emmerdeuse, celle-là. Elle va finir par me faire perdre patience, je crois.

« _ Je suis dépressive, madame. J’ai des envies de suicides de plus en plus récurrentes. N’entendez-vous pas que c’est un appel à l’aide que je lance ?
_ Bon, très bien. J’ai une place cette après-midi à 18h. »

Euh… C’est trop rapide, là, pour le coup. Je ne suis même pas encore en Amérique. Quant à mon vol, il n’est prévu que pour demain matin à 7h30, à Roissy Charles de Gaule.

« _ Vous n’auriez pas pour demain ? Je m’hasarde à demander, sachant bien que c’est parfaitement illogique, surtout vu l'urgence de ma situation.
_ Vous m’avez dit vouloir un rendez-vous urgent.
_ Je ne sors jamais de chez moi quand nous sommes le 13. Je rétorque, toujours en larmes _ S’il vous plaît. Vous n’allez pas contrarier une dépressive superstitieuse ? »

Là, si ça passe, c’est qu’elle est vraiment pas maligne la nana. Car c’est gros comme une maison, hein, la dépressive qui se fie encore aux dates.

« _ Très bien. Soupire-t-elle, visiblement agacée par l’emmerdeuse que je dois être à ses yeux. _ Demain, jeudi 14 mai à 16h15. Cela vous irait ? »

Je vais croiser les doigts pour que le vol n’ait aucun retard.

« _ Parfait. Je confirme, sans cesser de geindre une seconde.
_ Votre nom ?
_ Deirdre Campbell.
_ C’est noté. Bonne journée.
_ Bonne – elle raccroche – journée. »

Très agréable cette secrétaire. Vraiment charmante. ‘Fin bref. Mon plan se déroule tel que je le souhaitais, je n’ai plus qu’à profiter de ma dernière soirée en France avec mes amies, et demain je pourrais dire à Ezra de vive voix ce que je ressens sincèrement pour lui.


Jeudi 14 mai 2020, San Francisco (Amérique du Nord).

14h57. Mes bagages à la main, je quitte le hall de l’aéroport international de San Francisco, bien heureuse d’être enfin de retour au pays. Et contrairement au jour de mon départ, en date du 21 juin 2017, où mes proches étaient tous venus me souhaiter un bon voyage, personne n’est venu sur place afin de m’accueillir. Ce qui n’a rien d’étonnant en soi, puisque mon retour est une surprise pour tous, y compris mes parents. J’hèle donc un taxi, qui me conduit jusqu’à chez eux, où j’ai l’intention de loger jusqu’à ce que je me retrouve un appartement. Peut-être qu’Ezra me proposera d’être colocataire si les choses tournent bien ; mais dans le doute je préfère m’assurer d’avoir un pied-à-terre, au cas où. En parlant de mon meilleur ami, il m’envoi un message sur discord, me demandant comment je vais. Nous n’avons pas échangés depuis presque quarante huit heures. Le manque de nos messages doit commencer à le peser autant qu’il me pèse ? Je compte mentalement l’heure qu’il est en France, presque minuit, avant de lui envoyer ce message :  

Paris'Girl a écrit:
Hey ! Je vais bien, merci. =D Ma période de formation est enfin terminée. Je vais pouvoir décompresser. ;) Et toi ? Tu prends une pause entre deux rendez-vous ? =P


C’est l’excuse idéale, les formations. Cela justifie deux jours d’inactivités sur discord et instagram, sans qu’Ezra s’inquiète. Lorsque le taxi s’arrête à destination, je prétends que je vais dormir, avant de couper la discussion. J’ai un peu moins d’une heure à consacrer à mes parents. J’en profite pour les serrer longuement dans mes bras, heureuse de les retrouver, avant de partager un café en leur compagnie. C’est ce qu’il me faut pour tenir après un peu plus de 16h de vol, avec une escale à Londres. Dès que 16h apparaît à ma montre, je prends la direction du cabinet d’Ezra, que je ne connais pas puisqu’il ne l’avait pas encore à mon départ, en empruntant le véhicule de mon père. Grâce au G.P.S, j’y suis en moins de dix minutes, et ce malgré la circulation abondante. Stationnant le véhicule non loin du bâtiment, je regagne l’intérieur, lunettes de soleil sur le nez, pour cacher mes yeux qui devraient être rougis de larmes, où je m’annonce d’une petite voix à sa secrétaire. Ensuite, je m’installe sur un siège du salon d’attente, où je prend un magasine pour lire. ‘Fin pour me cacher, surtout. Je le mets donc bien évidence devant ma tête, le feuilletant sans prendre la peine de lire le contenu des pages. Je me sens terriblement nerveuse, tout d’un coup. J’ai le cœur qui bat la chamade de savoir qu’une porte me tient encore éloigné de l’homme que j’aime et… Je crois que je commence à prendre conscience que je suis revenue pour lui avouer mes sentiments. Je ne sais pas si j’y arriverai, d’ailleurs. Mais je me donne pour but d’y parvenir, dès que le moment s’y prêtera.


@Elsy


Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 338
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Pigeon

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty


Ezra
Covington

J'ai 27 ans et je vis à San-Francisco, USA. Dans la vie, je suis psychologue au sein de mon propre cabinet et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de ma meilleure amie depuis des années et je le vis très mal. J'aimerai tellement plus entre nous mais j'ai trop peur de tout gâcher.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflurJmeh1qlt39u_250

Ezra est américain , d'origine allemande par ses grands-parents. Il rencontre Sadie très tôt, à l'âge de huit ans. Ezra a toujours été le garçon un peu (beaucoup) discret , facilement impressionable. Sadie a écarté la menace de plusieurs petits camarades qui pesait sur lui. Depuis , leur belle et longue amitié , est ce qu'il y a de plus précieux à ses yeux.
Les inséparables...
Leur éloignement à l'Université a été très dur pour le jeune homme. Sadie lui a toujours permis de garder pied , de sortir de sa réserve. Apprendre à se débrouiller sans elle dans ses relations sociales , bien que difficile , suscita chez lui sa future vocation.
Ezra c'est le garçon timide , discret , toujours le nez dans ses bouquins. Il aime profondément les gens malgré sa réserve et veut toujours le meilleur pour eux, étant capable de faire preuve d'une grande empathie.
Il n'a jamais voulu confier ses sentiments amoureux à Sadie , craignant un rejet de sa part et la fin de leur amitié. Il l'a profondément regretté lorsqu'elle est parti en 2017 pour l'Europe. Elle semblait heureuse alors il était content pour elle , bien que son cœur fut brisé. Là où deux simples amis se seraient perdus de vue , les deux n'ont jamais cessé d'échanger . Ezra attend chaque message , chaque appel avec impatience. Il regarde chaque photo de son compte instagram avec envie et regret.
Ezra a eu quelques aventures , parfois sérieuses. Il n'a jamais aimé comme il aime Sadie. Son obsession pour Sadie se traduisait par des photos d'eux deux partout dans son appartement. La plupart des filles ne supportaient pas cet attachement , encore moins leurs longues conversations sur Discord. Chaque relation se finissait dans une dispute. Alors , Ezra a laissé tomber , se concentrant sur son travail , aider ses patients.
Jamais il n'aurait pensé que Sadie reviendrait pour lui.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflerK5b71qlt39u_250


Dylan O'Brien :copyright:️ Bazzart
Mes journées au travail passent toujours très vite. Les rendez-vous s'enchaînent et ne se ressemblent pas. Je me suis fais une jolie clientèle , ces trois dernières années . À vrai dire , je commence à avoir une bonne réputation , si bien que des collègues médecins généralistes me recommendent à leurs patients.
Il est presque 15 heures , lorsque ma secrétaire entre dans mon bureau après avoir frappé. Ma secrétaire : Diane Lockhart , gentille , peut être trop avec moi. Je crois qu'elle ne saisit pas toujours la signification de "relations professionnelles".

"Madame Collins aura quelques minutes de retard , sa voiture a eu un soucis." , me dit-elle avec un sourire charmant. Comme toujours , elle me met mal à l'aise. Je fais de mon mieux pour lui répondre en souriant :

"Ce n'est pas un soucis. La prochaine patiente arrive à 16h15. Madame..." , je demande en consultant mon ordinateur, vérifiant mon emploi du temps , "...Campbell c'est bien ça ?"

"C'est ça. Elle a insisté pour te voir urgemment." , ajoute Diane levant les yeux au ciel. Personnellement, ça ne me fait pas spécialement rire. Ça ne m'énerve pas non plus. Ne peut-elle pas , pour une fois , être sensible à la douleur des gens ?

"Bien." , je classe mes dossiers sur le bureau prenant celui de Sarah Collins ma prochaine patiente. Je suis bien obligé d'utiliser un ordinateur mais je prends toutes mes notes de chaque séance sur papier. "Tu peux m'envoyer Madame Collins dès qu'elle sera là. Et rassure la sur le fait que son retard n'est pas grave." , j'ajoute , sachant que Lockhart peut se montrer froide sur la question de la ponctualité . Elle acquiesce avant de quitter mon bureau.

Je parcours mes notes des yeux , histoire de me remémorer de quoi Sarah Collins m'a parlé la dernière fois et ce que nous avons mis en place. Je prend ensuite mon téléphone, oui je suis au travail mais en pause , d'accord ?. Je m'inquiète pour Sadie. Ça fait plusieurs jours qu'elle ne m'a pas écrit. Je me permets alors de lui envoyer un message sur Discord. Il doit être tard en France mais peut être qu'elle pourra me donner des nouvelles demain ? À moins qu'elle juge nécessaire d'espacer nos échanges ?

Je suis surpris de recevoir rapidement une notification de sa part. Je ne peux pas le voir mais un large sourire s'étend sur mon visage. Elle était en formation, elle n'avait donc sûrement pas le temps de m'écrire. Je lui répond aussitôt , sachant que Collins ne devrait pas tarder.

BooksHeals a écrit:
 

Comme souvent , j'hésite à ajouter qu'elle me manque. Et , comme toujours , je ne le fais pas.
Le téléphone fixe posé sur mon bureau sonne et je décroche aussitôt pour entendre la voix de ma secrétaire m'informer de l'arrivée de Sarah Collins . Je lui demande de la faire entrer. Quelques secondes , plus tard , Sarah , une femme d'une quarantaine d'année fait son entrée. Une des choses qui peut perturber au début, c'est que je m'occupe de beaucoup de personnes plus âgés que moi , en règle général. Il arrive que certains en soit dérangé ce qui rend plus hardu le suivi. Ce n'est pas le cas de Sarah Collins , cela dit. Elle accepte mon manque d'expérience.

C'est une rouquine , plutôt jolie mais elle ne se met malheureusement plus en valeur , un point sur lequel je dois travailler. Je lui adresse un sourire chaleureux , l'invitant à prendre place sur la chaise en face de mon bureau. Elle s'assoit , se confondant déjà en excuse pour son retard. Bon. J'imagine que Diane ne m'a de nouveau pas écouté. Je m'empresse de la rassurer à ce sujet , lui proposant quelque chose à boire.

"Je veux bien un café merci." , me répond-elle comme à chaque rendez-vous, baissant les yeux. Je décroche mon fixe pour demander à Diane de nous apporter un café donc. Ce qu'elle fait dans les minutes qui suivent.


"Bien Sarah..." je commence. Après plusieurs rendez vous, je finis toujours par utiliser le prénom de mes patients pour briser la glace , si ils sont d'accords . "Vous avez préparé ce que je vous ai demandé ?"

Elle hoche la tête , sortant un petit carnet de son sac à main. Madame Collins a dû faire face à la mort de son mari et de leurs fils dans un accident de voiture , il y a 2 ans. Si , au début , elle est venue me consulter pour vaincre sa peur de remonter dans une voiture , j'ai vite compris que la femme n'arrivait pas à faire son deuil. Elle ne s'est pas encore débarrassée de leurs affaires , ce que je ne lui demande pas. J'essaie simplement de l'encourager à penser à eux pour avancer et non de faire comme si rien n'était arrivé. Elle reste , malheureusement, coupée du monde , engluée dans une tristesse qui l'entrave.
Je lui ai demandé de me mettre par écrit trois souvenirs qui lui étaient chers. Un avec son mari , avec un son fils et le dernier devait lié les deux.

"Vous avez réussi ? Ça vous a fait du bien ?" , je demande doucement , espérant que cet exercice lui permette de faire ressortir ses sentiments.

"Oui...mais c'était dur . Est ce que...Je dois vous les lire ?"

"Vous n'êtes pas obligée . C'est avant tout pour vous." , mais elle décide de me faire la lecture du souvenir qui lient ses deux êtres chers disparus. Je prends quelques notes tout en l'écoutant. J'essaie d'évaluer ses sentiments en même temps. Elle me confie ensuite qu'une de ses amies de longue date l'a invité à une petite fête , quelque chose de très simple mais qu'elle ne souhaitait pas y aller.

"Pourquoi pas ? Nous avons déjà parlé de l'importance de ne pas rester seule." , je lui demande sans vouloir la brusquer mais conscient qu'elle s'isole beaucoup trop pour pouvoir guérir.

"Je n'ai pas envie...de m'amuser." , je comprend ainsi que l'idée de prendre du bon temps sans eux la fait culpabiliser. Nous discutons plusieurs minutes de cet aspect avant que je ne lui donne son "son exercice" , pour la prochaine séance. Je sais combien il est dur pour elle de regarder des photos de famille mais je lui demande de m'en rapporter une. Elle me dit qu'elle essaiera. Et qu'elle parlera avec son amie des détails de la petite fête avant de se décider.

Je me lève , pose une main apaisante sur son épaule , après un aurevoir et la ramène dans la salle d'attente où ma secrétaire s'occupera de la prise du prochain entretien. Je retourne ensuite dans mon bureau, triant mes papiers. Je prépare également un nouveau dossier et une feuille pour la nouvelle patiente : Deirdre Campbell. Presque aussitôt , Diane m'informe qu'elle est arrivée. Bon , pas de pause cette fois-ci. Je fais le vide dans mon esprit , oublier le malaise d'un être humain pour aider un autre à vaincre le sien. Je dis à Lockhart qu'elle peut faire entrer la jeune femme.
Cette dernière entre quelques instants plus tard dans mon bureau avec des lunettes de soleil. D'accord. Pas de soucis.

"Bonjour Madame Campbell. Asseyez-vous je vous en prie. Vous souhaitez boire quelque chose ?" , je lui demande un sourire chaleureux sur le visage. Je l'observe attentivement et lui trouve une certaine ressemblance avec Sadie. Ça devient grave , si elle me manque à ce point. Je devrai consulter aussi , je crois.

"Vous n'êtes jamais venue me voir ? J'ai l'impression de vous avoir déjà rencontré..." , je continue , mon stylo en main. J'attend sa réponse pour lui demander ce qui l'amène chez moi , toujours un sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1999
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty



Sadie Miller
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, Californie du Nord, Amérique. Dans la vie, je suis enseignante en langues étrangères et je m'en sors confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis célibataire, autant qu'amoureuse de mon meilleur ami et je le vis plutôt très mal. Je ne supporte plus de ne pas pouvoir lui dire mes sentiments.

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_ncbibec5Lr1qdh5r5o1_500
Elle est américaine de naissance. + Elle a rencontrée Ezra à l'âge de huit ans, dans la coure de leur école primaire, alors qu'il se faisait embêter par des garnements de leur âge. Elle les a chassé, sans craindre leurs représailles. + Depuis, une longue et magnifique amitié les lie. Leurs parents eux-même les appellent encore "les inséparables". + A l'heure de regagner leurs universités, les deux jeunes gens ont été contraints d'apprendre à se séparer quelque peu, afin de suivre chacun leur cursus de leur côté. Une torture pour la jeune fille, qui vouait déjà depuis longtemps plus qu'une très grande amitié envers Ezra. + En juin 2017, elle quitte l'Amérique. Elle ne supporte plus de ne pas pouvoir aimer Ezra au grand jour, et elle imagine que la distance saura la guérir. + Grossière erreur : la distance amplifie les sentiments, et les deux jeunes gens gardent le contact grâce à des échanges vocaux/écrits sur discord, ainsi que sur l'instagram de Sadie, où elle poste toutes ces photos sur Paris pour lui. + Elle revient s'installer aujourd'hui dans son pays natal, décidé à avouer ses sentiments à son meilleur ami de toujours. Seront-ils partagés ?  
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_lsvvjg76Bj1r0hsu4o1_500


Kristen Bell (c) faith
Je souris à son message réponse. Je le trouve toujours particulièrement adorable quand il s’inquiète pour moi. C’est un sentiment partagé, d’ailleurs. Il ne se passe pas un moment où je ne flippe pas suite à l’absence de réactivité à mes messages, craignant le pire. Je me conforte donc dans l’idée que mes sentiments sont peut-être partagés, même si notre amitié justifie amplement ce comportement. Que ferais-je s’ils ne le sont réellement pas ? Hé bien… Je repartirai en France, je pense. J’aurai foutu totalement en l’air nos… presque vingt années d’amitié alors… Je sais que je n’aurai pas le cœur à reprendre le cours de ma vie dans cette ville nous ayant vu grandir. C’est peut-être lâche mais… N’est-ce pas déjà par lâcheté que je me suis envolé pour la France en 2017 ? Si. Je ne ferai donc que reprendre la même décision, avant de… Faire une croix sur cet amour impossible. L’idée seule me brise le cœur, je dois dire. Il me faut un énorme self-control pour ne pas verser une larme, sur ce qui n’est finalement qu’une supposition. Les choses peuvent bien se passer, d’ailleurs ? Ezra peut aussi me confier qu’il m’aime ? C’est l’éventualité que je préfère, tandis que je réponds à son message.

Paris'Girl a écrit:
Sorties entre copines sur la capitale, je pense. ;) Il faudrait vraiment qu’un jour tu te lances à venir m’y rejoindre pour quelques jours de vacances. Ce serait tellement plus sympa de te faire visiter Paris réellement. =D
Les joies d’être son propre patron, à ce que je vois. ;) Je t’envie, tu sais. =P
Bon, je vais dormir, je suis claquée. Je suis très contente que tu m’aies envoyé un p’tit message. <3 Je te contacte demain dès que j’ai émergée. ;)
Gros bisous mon p’tit chat. =*)

J’aurai pu continuer la conversation, jusqu’à ce que son rendez-vous soit arrivé, mais j’ai trop peur de me griller bêtement en écrivant une bêtise. Je joue donc la carte de la prudence, me consacrant à mes parents qui m’harcèlent de question sur la vie en France. C’est sympa. Ce n’est pas du tout comparable à celle qu’ils mènent ici, mais cela à son charme. Il y a d’ailleurs quelques petites différences culturelles très amusantes.  Je prendrais toutefois le temps de leur raconter plus tard. Pour le moment je dépose mes valises dans ma chambre d’adolescente, n’ayant pas changé depuis mon départ de la maison, avant d’emprunter le véhicule de mon père. C’est qu’une heure ça passe vite, mine de rien. Je rejoins donc le cabinet de psychologie, avec l’aide bienvenue du G.P.S. Honnêtement, je ne sais pas trop comment je vais mener ce ‘rendez-vous’. Je ne sais pas si je vais lui laisser croire que je suis Deirdre Campbell, jusqu’à confirmer que je suis bien Sadie. Où si je vais assumer immédiatement ma vraie identité, de sorte que l’on profite réellement de nos retrouvailles. J’en suis encore en pleine hésitation, lorsque je franchi le seuil du bâtiment où je m’annonce à secrétaire, lunettes de soleil vissé sur le nez. Je suis sensé être une dépressive au bord du suicide, hein. Il est préférable qu’elle ne voie pas que mes yeux ne portent que les cernes d’un jet lag. Elle me fait signe de patienter en salle d’attente, toujours aussi agréablement qu’au téléphone, et j’obéis en y prenant place immédiatement. C’est là que le stress s’empare de moi. J’ai conscience qu’Ezra est juste derrière la porte en face de ma position, ce qui à le don de me rappeler vivement pourquoi je suis rentrée au pays. Je le savais déjà, hein. Je l’avais juste mis entre parenthèse, le temps que je m’installe chez mes parents.

« _ Vous pouvez y aller, le docteur vous attend. »

Je déglutis ma salive, déposant le magasine sur la table basse. Je pensais qu’il sortirait lui-même pour m’accueillir mais… visiblement Ezra se sent toujours plus à l’aise quand le premier contact vient de l’autre personne. Une pensée qui me fait sourire, malgré ma nervosité, tandis que je pose ma main sur la poignée. Le grand moment est arrivé. J’inspire profondément une dernière fois, comme pour m’insuffler une dose de courage, puis me lance dans l’arène. J’ouvre la porte, sans empressement, que je referme derrière moi. Ensuite, je prends place sur le siège qu’il me propose, où je m’autorise enfin à le regarder avec attention. Il est encore plus beau qu’à la caméra. Et son sourire, mon dieu : il me fait fondre immédiatement sur ma chaise. Je me souvenais parfaitement de l’émoi dans lequel il m’a toujours mis lorsque nous étions ensemble, physiquement parlant, mais je ne pensais pas que c’était aussi intense. J’ai le cœur qui bat la chamade, la bouche qui s’assèche instantanément, ainsi que les joues qui se teintent de rose. *Reprends-toi, Sadie. Ce n’est pas le moment de jouer les timides là où tu ne l’es normalement jamais.* Je m’encourage mentalement, pendant que je le salue d’un hochement de la tête. En faite, je sais que ma voix me trahira. Je mise par conséquent sur ma timidité à son contact, plein d’assurance, pour réfléchir à un accent qui pourrait brouiller les pistes. Je parle huit langues. J’ai l’embarras du choix. J’opte néanmoins rapidement pour le suédois, en référence à la blondeur de mes cheveux. Je m’apprête à ne serait-ce qu’à répondre à sa proposition de boire quelque chose, lorsqu’il m’interroge sur une potentielle première consultation. C’est rassurant de voir que je ne suis pas aussi inconnue que ça à ses yeux. D’autant que je ne me suis pas volontairement déguisée pour être franchement méconnaissable.

« _ C’est la première fois. Je déclare timidement, lui offrant un sourire doux, adoptant l’accent suédois pour dissimuler quelque peu cette voix si familière à ses oreilles. _ Et je veux bien un café. Navré de me présenter à vous avec des verres fumés sur les yeux je… j’ai les yeux gonflés d’avoir trop pleuré ces derniers temps. »

J’ai envie de me jeter à ces bras de sorte qu’il découvre la supercherie mais… Je n’en fais rien, souhaitant jouer encore un peu. Il ne m’en voudra pas de profiter de ces talents de psy par le biais de cette Deirdre, n’est-ce pas ?


@Elsy


Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 338
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Pigeon

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty


Ezra
Covington

J'ai 27 ans et je vis à San-Francisco, USA. Dans la vie, je suis psychologue au sein de mon propre cabinet et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de ma meilleure amie depuis des années et je le vis très mal. J'aimerai tellement plus entre nous mais j'ai trop peur de tout gâcher.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflurJmeh1qlt39u_250

Ezra est américain , d'origine allemande par ses grands-parents. Il rencontre Sadie très tôt, à l'âge de huit ans. Ezra a toujours été le garçon un peu (beaucoup) discret , facilement impressionable. Sadie a écarté la menace de plusieurs petits camarades qui pesait sur lui. Depuis , leur belle et longue amitié , est ce qu'il y a de plus précieux à ses yeux.
Les inséparables...
Leur éloignement à l'Université a été très dur pour le jeune homme. Sadie lui a toujours permis de garder pied , de sortir de sa réserve. Apprendre à se débrouiller sans elle dans ses relations sociales , bien que difficile , suscita chez lui sa future vocation.
Ezra c'est le garçon timide , discret , toujours le nez dans ses bouquins. Il aime profondément les gens malgré sa réserve et veut toujours le meilleur pour eux, étant capable de faire preuve d'une grande empathie.
Il n'a jamais voulu confier ses sentiments amoureux à Sadie , craignant un rejet de sa part et la fin de leur amitié. Il l'a profondément regretté lorsqu'elle est parti en 2017 pour l'Europe. Elle semblait heureuse alors il était content pour elle , bien que son cœur fut brisé. Là où deux simples amis se seraient perdus de vue , les deux n'ont jamais cessé d'échanger . Ezra attend chaque message , chaque appel avec impatience. Il regarde chaque photo de son compte instagram avec envie et regret.
Ezra a eu quelques aventures , parfois sérieuses. Il n'a jamais aimé comme il aime Sadie. Son obsession pour Sadie se traduisait par des photos d'eux deux partout dans son appartement. La plupart des filles ne supportaient pas cet attachement , encore moins leurs longues conversations sur Discord. Chaque relation se finissait dans une dispute. Alors , Ezra a laissé tomber , se concentrant sur son travail , aider ses patients.
Jamais il n'aurait pensé que Sadie reviendrait pour lui.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflerK5b71qlt39u_250


Dylan O'Brien :copyright:️ Bazzart
Je remarque que Sadie me répond à nouveau , juste avant que Madame Collins n'arrive dans mon bureau. Je prends simplement le temps de le lire , ne pouvant pas lui répondre avec ma patiente entrant dans la pièce. Je prévois de lui renvoyer un message après ma journée de travail , histoire qu'elle puisse le lire en se réveillant demain. Évidemment que j'aimerai visiter Paris en sa compagnie. Ça nous permettrait de nous revoir en vrai , après si longtemps . Les messages et le visio c'est bien un temps mais , nous les humains sommes faits avec le besoin de contact , d'échanger en face à face.

Et , Sadie me manque. C'est un fait. C'est grâce à elle que j'ai pu m'ouvrir au monde. Que j'ai pu réaliser mon rêve d'aider d'autres personnes à aller mieux. Mais , je ne pouvais pas lui demander de rester pour moi. Ça aurait été égoïste. Et , elle aurait pu l'interpréter comme...comme de l'amour. C'est ce que je lui porte comme sentiments , sans conteste. Néanmoins , ce n'est pas ce qu'on ressent quand on est "meilleurs amis". Je ne me pardonnerai pas de gâcher notre si belle amitié pour un ressenti personnel. Je fais de mon mieux pour me contenter de ce que j'ai car , le perdre me ferait bien trop mal.

Je dois chasser rapidement ses pensées lorsque Madame Collins fait son entrée. Je dois me concentrer sur notre séance , je lui offre un sourire avant de reprendre son dossier et de faire le point. L'heure passe relativement vite et nous avançons bien.
Ma secrétaire m'annonce ensuite que la prochaine patiente est déjà arrivée. Je n'aurai donc pas le temps de répondre à Sadie. J'invite la fameuse Deirdre Campbell à prendre place , lui trouvant un air familier avec mon amie d'enfance. Je dois rêver ou voir ce que j'ai envie de voir. C'est un phénomène courant induit par le manque. Je me permets donc de lui demander si nous ne nous sommes pas déjà vus.
Je prend mon stylo pour noter la date sur la feuille devant moi alors que la jeune femme me répond avec un accent scandinaves que c'est bel et bien la première fois que nous nous voyons. C'est curieux mais je jurerai que sa voix possède les même intonations de Sadie. C'est affreusement perturbant et je marque d'abord un temps d'arrêt.

D'accord ma meilleure amie me manque. Ok. Mais , si je commence à la reconnaître sous les traits d'inconnus c'est que j'ai intérêt à voir un médecin moi même. Parce que ça devient grave.
Je garde mon sourire , me rappelant qu'elle a demandé un café. Je décroche mon téléphone , demandant à Diane de nous ramener une tasse de café. Ma secrétaire me répond avec son enthousiasme habituel.

"Ne vous inquiétez pas pour les lunettes , nous pouvons parler sans que je ne voie vos yeux." , j'ajoute conciliant. Dans ma profession , c'est important de l'être. Je prend tout de même notes , discrètement, de cette première confession.

Diane choisit ce moment pour surgir dans la pièce et déposé le café devant Madame Campbell. Elle me réserve un brillant sourire , que je la voie rarement adresser à nos clients. Elle en profite même pour me donner une enveloppe , qu'elle dépose sur le bureau. Pour ma patiente , ça doit ressembler à une simple facture ou que sais-je , mais je sais qu'il s'agit d'une énième invitation. Dès qu'elle a le dos tourné, je range son présent dans un des tiroirs avant de me reconcentrer sur la jeune femme en face de moi.

"C'est étrange , vous me rappelez quelqu'un." , je lui confie tout de même , espérant créer un premier terrain d'entente au delà du fait que je me sentes obligé d'exprimer cette étrange et perturbante sensation.

"Expliquez moi ce qui vous a encouragé à venir me trouver , Madame Campbell. Vous m'avez dit avoir beaucoup pleuré ces derniers temps. Peut être souhaitez vous vous confier à ce sujet ?" , je demande, conscient que je dois reprendre mon rôle professionnel. Je la regarde toujours en souriant , faisant de mon mieux pour lui montrer ma bienveillance.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1999
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty



Sadie Miller
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, Californie du Nord, Amérique. Dans la vie, je suis enseignante en langues étrangères et je m'en sors confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis célibataire, autant qu'amoureuse de mon meilleur ami et je le vis plutôt très mal. Je ne supporte plus de ne pas pouvoir lui dire mes sentiments.

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_ncbibec5Lr1qdh5r5o1_500
Elle est américaine de naissance. + Elle a rencontrée Ezra à l'âge de huit ans, dans la coure de leur école primaire, alors qu'il se faisait embêter par des garnements de leur âge. Elle les a chassé, sans craindre leurs représailles. + Depuis, une longue et magnifique amitié les lie. Leurs parents eux-même les appellent encore "les inséparables". + A l'heure de regagner leurs universités, les deux jeunes gens ont été contraints d'apprendre à se séparer quelque peu, afin de suivre chacun leur cursus de leur côté. Une torture pour la jeune fille, qui vouait déjà depuis longtemps plus qu'une très grande amitié envers Ezra. + En juin 2017, elle quitte l'Amérique. Elle ne supporte plus de ne pas pouvoir aimer Ezra au grand jour, et elle imagine que la distance saura la guérir. + Grossière erreur : la distance amplifie les sentiments, et les deux jeunes gens gardent le contact grâce à des échanges vocaux/écrits sur discord, ainsi que sur l'instagram de Sadie, où elle poste toutes ces photos sur Paris pour lui. + Elle revient s'installer aujourd'hui dans son pays natal, décidé à avouer ses sentiments à son meilleur ami de toujours. Seront-ils partagés ?  
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_lsvvjg76Bj1r0hsu4o1_500


Kristen Bell (c) faith
Il est si compréhensif. J’avais presque oubliée à quel point Ezra est bourré de belles qualités. J’en gardais un souvenir, bien évidemment. Je sentais que mon cœur ne pouvait pas battre pour quelqu’un d’autre qu’un garçon aussi exceptionnel que lui. Mais j’avais quelque peu gommé l’intensité de mon admiration face à sa personnalité, de sorte de pouvoir avancer sans sa présence si constante à mes côtés. Cela a été dur, d’ailleurs : je ne compte pas les jours où j’ai passé mon temps libre à pleurer, regrettant de ne plus pouvoir le serrer dans mes bras comme j’en avais l’habitude. Mais je ne regrette rien. Je sais que c’est cette absence qui m’a donné le courage de me présenter à lui, sous cette fausse identité pour le jeu. Je lui suis donc reconnaissante de me laisser le redécouvrir dans les yeux d’une étrangère, sans m’obliger à trahir immédiatement celle que je suis vraiment. Je ne lui en voudrais pas, hein. Ce ne serait que de bonne guerre. Je trouverais juste dommage que mon titre de meilleure amie, m’ôte cette occasion unique de le discerner dans son rôle de psychologue. Et je suis tellement fière de lui. Il a surmonté sa timidité presque maladive pour s’ouvrir professionnellement aux autres et… c’est encore plus beau que les sourires qu’il m’adresse. Je voudrais bien lui rendre, d’ailleurs, tant il me rend heureuse mais… Est-ce qu’une dépressive sourit à son psychologue dès le premier rendez-vous ? Je ne crois pas, non. Je prends donc sur moi pour ne laisser transparaître aucune émotion positive, tandis que sa secrétaire débarque dans le bureau pour mon café. Si j’avais su qu’elle interviendrait, celle-là, j’aurai déclinée l’offre. Je ne voulais pas spécialement que l’on soit interrompu par une tierce personne durant ma ‘séance’. Mais j’ai eu le réflexe malheureux de vouloir charger mes batteries de caféine, là ou je me sens victime de mon jet lag, je ne peux par conséquent que m’en prendre à moi-même. Je fronce les sourcils alors qu’elle dépose une lettre à l’attention d’Ezra. C’est quoi, ça ? Une facture ? Une lettre d’un confrère ? J’en doute dès que mes yeux se portent sur les traits du visage de mon meilleur ami. Il y a un soupçon de gêne. C’est très discret, invisible aux yeux du commun des mortels, mais parfaitement perceptible à ceux de sa meilleure amie. Et j’en veux pour preuve sa volonté de la dissimuler dans l’un de ces tiroirs, dès que sa secrétaire est repartie. Est-ce qu’ils couchent ensemble, tout les deux ? Est-ce qu’Ezra s’adonne au cliché du patron s’envoyant en l’air avec sa secrétaire sur ce même bureau ? Mon cœur s’étreint de jalousie de l’envisager. Il a le droit, du reste : il est célibataire. Mais pourquoi avec elle ? Il l’a bien regardé, cette grande bécasse, perchées sur ces haut-talons, le cul indécemment moulé dans sa jupe crayon ? C’est justement parce qu’il l’a bien regardé, je crois, qu’il doit certainement flirter entre deux rendez-vous avec elle. Bon, il m’a envoyé un message sur discord avant le précédent mais… peut-être parce qu’il n’avait le temps que de ça ? C’est répugnant. ‘Fin, je n’ai aucune preuve de ce que j’avance concrètement. Ezra peut très bien ne pas être le patron que je me suis dépeins toute seule. C’est juste mon cœur qui tente de me convaincre que je l’ai déjà perdu. Car c’est le cas, pas vrai ? S’il ne fait déjà que flirter avec une autre, c’est que son cœur ne m’est déjà plus destiné ? Comme si cela l’avait été auparavant, tiens. Je soupire, discrètement, lorsqu’il me confit que je lui rappelle quelqu’un. J’espère bien. Je n’ai pas fais de gros effort du point de vue déguisement pour lui être vraiment méconnaissable. Je suis donc au moins satisfaite que ma bouille lui rappelle encore quelqu’un. Mais le moment est venu de jouer mon rôle si je veux vraiment pouvoir le découvrir professionnellement parlant, ne serait-ce qu’un peu. Je réfléchis donc à ce que je vais pouvoir lui raconter, quand je me décide à me fier à mes émotions actuelles. En les mêlant à mes mensonges, cela peut rendre le tout crédible ? Juste ce qu’il faut, du moins.

« _ Hé bien… Je commence, toujours avec mon accent, cherchant mes mots pour ne pas me trahir personnellement. _ Je suis… dépressive, je crois. Je n’ai goût à rien et… j’ai des pensées suicidaires depuis quelques temps. »

Ça, c’était la partie fausse. Je n’ai clairement jamais eu l’idée de me foutre en l’air par amour, puisqu’il s’avère que cela ne colle pas à mon tempérament de battante. Maintenant, saupoudrons le tout de mes émotions actuelles à son encontre, et le tour est joué.

« _ J’étais très proche d’un homme. Un ami. Cela faisait des années que l’on passait tout notre temps libre ensemble. Et… Je marque une pause, remontant mes lunettes sur l’arête de mon nez. _ Depuis quelques mois je… Je sentais que je tenais à lui bien plus qu’amicalement. J’en étais très amoureuse et je comptais lui faire part de mes sentiments mais… Cet homme m’a devancé pour m’annoncer qu’il allait épouser sa secrétaire. Depuis, je passe tout mon temps à pleurer. Je simule quelques sanglots, pour appuyer mes dires. _ Excusez-moi. Je suis au bord du gouffre et j’ai besoin que quelqu’un m’aide. »

Je me penche sur ma chaise, pour me saisir de la tasse de café qui m’attends, quand je perçois une photo de nous deux, bien en évidence.

« _ C’est votre femme ? Je demande faussement innocemment, sachant qu’il va me répondre par la négative. _ Elle est très jolie et… Vous avez raison, on dirait mon portrait tout craché. »

Je lui souris en coin, brièvement, ne résistant plus à ce sourire qui me fait oublier ma jalousie, avant de reprendre ma position précédente. Il devrait avoir compris que je suis Sadie, normalement. Je lui laisse néanmoins le temps de cogiter sur mes dernières paroles, pendant que je bois une gorgée de café, amer comme celle qui l’a préparé.


@Elsy


Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 338
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Pigeon

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty

4kpk.png
Ezra
Covington

J'ai 27 ans et je vis à San-Francisco, USA. Dans la vie, je suis psychologue au sein de mon propre cabinet et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de ma meilleure amie depuis des années et je le vis très mal. J'aimerai tellement plus entre nous mais j'ai trop peur de tout gâcher.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflurJmeh1qlt39u_250

Ezra est américain , d'origine allemande par ses grands-parents. Il rencontre Sadie très tôt, à l'âge de huit ans. Ezra a toujours été le garçon un peu (beaucoup) discret , facilement impressionable. Sadie a écarté la menace de plusieurs petits camarades qui pesait sur lui. Depuis , leur belle et longue amitié , est ce qu'il y a de plus précieux à ses yeux.
Les inséparables...
Leur éloignement à l'Université a été très dur pour le jeune homme. Sadie lui a toujours permis de garder pied , de sortir de sa réserve. Apprendre à se débrouiller sans elle dans ses relations sociales , bien que difficile , suscita chez lui sa future vocation.
Ezra c'est le garçon timide , discret , toujours le nez dans ses bouquins. Il aime profondément les gens malgré sa réserve et veut toujours le meilleur pour eux, étant capable de faire preuve d'une grande empathie.
Il n'a jamais voulu confier ses sentiments amoureux à Sadie , craignant un rejet de sa part et la fin de leur amitié. Il l'a profondément regretté lorsqu'elle est parti en 2017 pour l'Europe. Elle semblait heureuse alors il était content pour elle , bien que son cœur fut brisé. Là où deux simples amis se seraient perdus de vue , les deux n'ont jamais cessé d'échanger . Ezra attend chaque message , chaque appel avec impatience. Il regarde chaque photo de son compte instagram avec envie et regret.
Ezra a eu quelques aventures , parfois sérieuses. Il n'a jamais aimé comme il aime Sadie. Son obsession pour Sadie se traduisait par des photos d'eux deux partout dans son appartement. La plupart des filles ne supportaient pas cet attachement , encore moins leurs longues conversations sur Discord. Chaque relation se finissait dans une dispute. Alors , Ezra a laissé tomber , se concentrant sur son travail , aider ses patients.
Jamais il n'aurait pensé que Sadie reviendrait pour lui.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflerK5b71qlt39u_250


Dylan O'Brien :copyright:️ Bazzart
Je ne suis jamais particulièrement à l'aise lors des premiers rendez-vous avec mes patients.
Au delà de mon métier , je reste ce garçon à la personnalité réservée , très timide qui se faisait intimider à l'école. J'ai , certes , surmonté ce trait de caractère avec grand peine et surtout avec l'aide de Sadie.
Il n'en reste que je ressens toujours une certaine angoisse à rencontrer de nouvelle personnes , pour la première fois. Ce sentiment passe généralement assez rapidement , tant je prends à coeur le fait de résoudre les problèmes de mes patients. Ils sont tous très différents, certains possédant de réels pathologies psychiatriques jamais évidentes à cerner , tandis que d'autres ont besoin de se confier et d'avoir des conseils pour surmonter leurs difficultés.

Ma meilleure récompense , c'est de voir ces êtres humains sourirent davantage à chaque entretien , pour finalement m'annoncer qu'ils n'ont plus besoin de mes services. Ça me permet d'enfin me sentir utile , d'aider des personnes à repartir de plus belle , à pouvoir vivre leur vie comme les autres , loin des clichés et des cases dans lesquelles on les enferme trop souvent.

Je regarde donc attentivement Madame Campbell, me demandant déjà ce que je pourrai lui apporter. Les traits de son visages sont assez tendus , ce que je prend le temps de griffonner sur ma feuille tandis qu'elle commence à répondre à ma question précédente. Elle cherche ses mots , se qualifie d'elle même de dépressive, ce que je marque entre guillemets . Sa voix me rappelle toujours autant ma meilleure amie et , même l'accent ne peut masquer la sonorité familière de sa voix. Je fronce alors les sourcils en la regardant plus précisément. Son histoire même me perturbe. Elle passait tout son temps avec un homme dont elle était proche depuis des années ? Évidemment que cette phrase trouve son écho en moi. Bon , le coup de s'envoyer en l'air avec sa secrétaire un peu moins. C'est vrai que Diane est plutôt louche avec moi et que , si l'on reste du point de vue strictement physique , elle est assez attirante et que ça a bien failli déraper un jour entre deux consultations. Il ne se passera jamais rien , cela dit. Malgré ses mots à caractère sexuels et ses multiples invitations...

La voix de Dreirdre est véritablement celle de Sadie. Je soupire lorsqu'elle désigne la photo sur mon bureau , avec désormais un sourire en coin. Et , ce sourire , je ne le connais que trop bien. Je pose mon stylo , croisant mes bras sur mon bureau en levant les yeux au ciel.

"Ce n'est pas ma femme mais ma meilleure amie. Et tu le sais très bien. N'est ce pas Sadie ? Je peux savoir à quoi tu joues ?" , le déguisement n'est pas complet et même sans voir ses yeux , je ne suis pas idiot. L'accent ça passe pour quelques phrases mais je connais bien trop sa voix pour me faire avoir de la sorte. J'ai du mal à comprendre sa démarche, cela dit. Venir ici en consultation...raconter une telle histoire.
Non. Je dois calmer mon coeur qui s'emballe aussitôt à l'idée qu'elle puisse être amoureuse de moi. Elle ne l'est pas. On s'est toujours qualifiés d'amis et il n'y a pas de raisons que ça change.

"J'aurai dû me douter que tu ne ferai jamais les choses "normalement" pour ton retour. Tu ne fais jamais rien comme les autres..." j'ajoute avec un sourire radieux. "Pourquoi tu ne m'a pas dit que tu rentrais ?" , je lui demande ensuite , me souvenant parfaitement de notre dernière conversation sur Discord , un brin inquiet par sa machination.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1999
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty

avkristenbell2.jpg
Sadie Miller
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, Californie du Nord, Amérique. Dans la vie, je suis enseignante en langues étrangères et je m'en sors confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis célibataire, autant qu'amoureuse de mon meilleur ami et je le vis plutôt très mal. Je ne supporte plus de ne pas pouvoir lui dire mes sentiments.

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_ncbibec5Lr1qdh5r5o1_500
Elle est américaine de naissance. + Elle a rencontrée Ezra à l'âge de huit ans, dans la coure de leur école primaire, alors qu'il se faisait embêter par des garnements de leur âge. Elle les a chassé, sans craindre leurs représailles. + Depuis, une longue et magnifique amitié les lie. Leurs parents eux-même les appellent encore "les inséparables". + A l'heure de regagner leurs universités, les deux jeunes gens ont été contraints d'apprendre à se séparer quelque peu, afin de suivre chacun leur cursus de leur côté. Une torture pour la jeune fille, qui vouait déjà depuis longtemps plus qu'une très grande amitié envers Ezra. + En juin 2017, elle quitte l'Amérique. Elle ne supporte plus de ne pas pouvoir aimer Ezra au grand jour, et elle imagine que la distance saura la guérir. + Grossière erreur : la distance amplifie les sentiments, et les deux jeunes gens gardent le contact grâce à des échanges vocaux/écrits sur discord, ainsi que sur l'instagram de Sadie, où elle poste toutes ces photos sur Paris pour lui. + Elle revient s'installer aujourd'hui dans son pays natal, décidé à avouer ses sentiments à son meilleur ami de toujours. Seront-ils partagés ?  
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_lsvvjg76Bj1r0hsu4o1_500


Kristen Bell (c) faith
Ce n’était pas très compliqué de le remettre sur la bonne voie, finalement. Il a suffit d’une petite allusion à moi-même, d’un petit sourire en coin, et Ezra a compris immédiatement la signification de mes paroles. Ce qui à le don de me faire sourire, tandis que je retire enfin mes lunettes de soleil. Je sais que je voulais profiter de ces talents de psychologue sous les traits d’une inconnue me ressemblant ‘étrangement’. Mais je n’ai plus le cœur à poursuivre la comédie, depuis que j’ai presque grillée sa liaison avec sa secrétaire. Pourquoi elle, d’ailleurs ? Qu’est-ce qu’il peut bien lui trouver de particulier, qu’il fait qu’il l’ait choisi ? C’est pour son look ? Si ce n’est que ça : je peux investir dans une jupe crayon et des échasses pour m’agrandir de quelques centimètres également. Ça ne me poserait pas de problème. Bon, cela serait vite chiant dans ma profession, puisque je ne suis pas sensé être attirante pour mes étudiants. Mais si cela suffit à lui faire voir qu’il a plus sexy à disposition depuis quelques années, je suis prête à faire cette effort. En faite, je suis même prête à tous les efforts pour lui. Je l’aime tellement que… je pourrais devenir un homme si du jour au lendemain il se découvrait homosexuel. Oui. Je pars loin dans mon délire, là. Mais cela n’empêche que c’est révélateur d’une vérité chez moi : pour lui, rien que pour lui, je deviendrai n’importe qui, tant que ça me garantie qu’il me regarde avec un autre sentiment que l’affection. Il faudrait déjà qu’il sache que je l’aime, cela dit. Et ce n’est pas gagné que je lui en fasse part, tant maintenant j’ai le sentiment d’avoir une concurrente dans la pièce d’à côté.

« _ A quoi je joue ? Je répète machinalement, coupant court à mes réflexions. _ Hé bien… à rien. Je réponds sincère, déposant lunettes et tasse sur son bureau. _ Je voulais te faire une surprise et… quitte à vraiment te surprendre dans un moment où tu ne t’y attendais pas, je me suis dis que ton lieu de travail, sous l'identité d'une nouvelle patiente, cela serait l’idéal. C’est très joli ici, d’ailleurs. »

Je me lève de mon siège, me permettant de visiter rapidement le bureau. L’occasion pour mon meilleur ami de souligner ma particularité à ne jamais agir comme tout le monde, tandis que je survole son diplôme encadré sur l’un des murs. Quant à pourquoi je lui ai caché ce retour en à San Francisco. Hé bien… Je pense qu’au delà du seul effet de surprise auquel je tenais farouchement, je ne tenais pas à le décevoir si j’annulais ce retour à la dernière minute. Ce qui aurait pu se produire, d’ailleurs. Surtout si j’avais su qu’il fricotait avec miss talon aiguille. A-t-il conscience qu’elle ne sait pas faire le café, d’ailleurs ? N’est-ce pas la qualité principale d’une secrétaire, avant de se limer les ongles entre deux coups de fil ? Je sais, oui. Je suis parfaitement injuste avec cette personne. Mais elle n’avait qu’à pas graviter autour du seul homme pour lequel je me battrais. Et ce n’est pas au sens figuré, hein. Je pourrais vraiment la mettre K.O si elle veut se frotter à ma personne.

« _ Je tenais absolument à te surprendre. Je déclare à mon tour, la voix chargée de tendresse, pendant que je contourne son bureau pour me positionner à côté de lui. _ Puis… J’ai quelque chose à te dire, également. Quelque chose que je ne voulais pas te partager par webcam interposé alors… Je me suis fait la remarque que te rejoindre serait une bonne idée. Ça te fait plaisir, j’espère ? Je marque une pause, dissimulant la jalousie qui me tort le cœur depuis un petit moment. _ Car je m’en voudrais de vous priver de vos petits échanges amoureux à tout les deux. Surtout pour un rendez-vous bidon, j’ai envie de dire. »

Inutile que je mentionne sa godiche dans la pièce d’à côté. Il comprend qu’il n’y a qu’elle qui puisse me venir aussi violemment à l’esprit.

« _ Sinon… Tu attends quoi pour me serrer dans tes bras ? Que je te supplie à genou de le faire ? »

Je rie de bon cœur à ces interrogations mais je sais que cette demande fait suite à un réel désir de retrouver sa proximité. Je réclame donc ce qu’une meilleure amie est en droit d’exiger, sachant que je ne profiterai pas de cette étreinte comme je l’ai toujours fais jusqu’à présent.


@Elsy


Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 338
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Pigeon

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty

4kpk.png
Ezra
Covington

J'ai 27 ans et je vis à San-Francisco, USA. Dans la vie, je suis psychologue au sein de mon propre cabinet et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de ma meilleure amie depuis des années et je le vis très mal. J'aimerai tellement plus entre nous mais j'ai trop peur de tout gâcher.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflurJmeh1qlt39u_250

Ezra est américain , d'origine allemande par ses grands-parents. Il rencontre Sadie très tôt, à l'âge de huit ans. Ezra a toujours été le garçon un peu (beaucoup) discret , facilement impressionable. Sadie a écarté la menace de plusieurs petits camarades qui pesait sur lui. Depuis , leur belle et longue amitié , est ce qu'il y a de plus précieux à ses yeux.
Les inséparables...
Leur éloignement à l'Université a été très dur pour le jeune homme. Sadie lui a toujours permis de garder pied , de sortir de sa réserve. Apprendre à se débrouiller sans elle dans ses relations sociales , bien que difficile , suscita chez lui sa future vocation.
Ezra c'est le garçon timide , discret , toujours le nez dans ses bouquins. Il aime profondément les gens malgré sa réserve et veut toujours le meilleur pour eux, étant capable de faire preuve d'une grande empathie.
Il n'a jamais voulu confier ses sentiments amoureux à Sadie , craignant un rejet de sa part et la fin de leur amitié. Il l'a profondément regretté lorsqu'elle est parti en 2017 pour l'Europe. Elle semblait heureuse alors il était content pour elle , bien que son cœur fut brisé. Là où deux simples amis se seraient perdus de vue , les deux n'ont jamais cessé d'échanger . Ezra attend chaque message , chaque appel avec impatience. Il regarde chaque photo de son compte instagram avec envie et regret.
Ezra a eu quelques aventures , parfois sérieuses. Il n'a jamais aimé comme il aime Sadie. Son obsession pour Sadie se traduisait par des photos d'eux deux partout dans son appartement. La plupart des filles ne supportaient pas cet attachement , encore moins leurs longues conversations sur Discord. Chaque relation se finissait dans une dispute. Alors , Ezra a laissé tomber , se concentrant sur son travail , aider ses patients.
Jamais il n'aurait pensé que Sadie reviendrait pour lui.
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_inline_nwflerK5b71qlt39u_250


Dylan O'Brien :copyright:️ Bazzart
Sadie sourit tout en enlevant ses lunettes de soleil. C'est elle , bien évidement. Je retiens un soupire par peur qu'elle pense que je ne suis pas heureux qu'elle soit là. Je le suis , du reste. C'est simplement que son petit jeu...il m'a bien plus perturbé qu'amusé , je dois le reconnaître .

Est ce que je dois penser qu'il y a une part de vérité dans ce qu'elle m'a raconté ? Non. Ce n'était sûrement qu'un jeu. Ou alors elle a remarqué que Diane , ma secrétaire ne m'avait pas passé de facture et elle en a profité pour faire une pique ? Par jalousie ?

Je dois vraiment arrêté de me faire des films. D'ailleurs, elle me dit qu'elle voulait juste me faire une surprise. Oui , c'est ça, rien de plus. Elle voulait me surprendre et , se pointer à mon bureau était le meilleur moyen pour y parvenir.
Sadie se lève justement , se permettant de "visiter" mon bureau. Je ressens une certaine fierté à la voir observer mon diplôme accroché au mur. Faut dire que j'ai eu du mal à l'obtenir , ce bout de papier.

"Oui , j'aime travailler dans un cadre agréable. En plus , les patients sont souvent plus détendus." , je me suis toujours dit qu'il sera important que je me sente bien dans mon bureau. Puis , il faut un endroit calme et apaisant pour les gens qui viennent ici. De quoi les mettre en confiance , tout simplement. Ça aide à la parole.

Je regarde la jeune femme , sans bouger , contourner mon bureau pour se retrouver à mes côtés. C'est tellement étrange de la savoir si proche après tout ce temps. C'est presque comme si je redevenais timide, tout d'un coup. Tout ce temps passé à se parler devant les écrans m'a fait presque oublié que l'on pourrait se revoir dans la vie réelle. J'ai oublié à quel point elle peut me parler d'une manière si tendre. Elle voulait absolument me surprendre car elle a quelques chose à me dire. Une chose si importante qu'il faut le faire de visu ? Je me sens angoissé à cette idée. Si...que pourrait-elle m'annoncer de mauvais , cela dit ?

"Évidement que je suis heureux de te voir. Juste surpris. Tu m'a beaucoup manqué, tu le sais..." , je lui répond avec un sourire presque triste en me rappelant du jour où elle est partie pour la France. C'est bien pour cela que j'ai tant de cadres photos où nous sommes tous les deux. Chez moi, au bureau...C'est bien car elle me manque. Trop , peut être .
Ce qu'elle ajoute ensuite me gêne terriblement. Je reste un moment bouche bée , ne sachant que répondre. Qu'es ce qu'elle s'imagine encore ?

"Quoi ?...Non tu ne dérange pas voyons. Il...il n'y a rien avec Diane...Enfin pas en ce moment..." , je sens que je rougis. Évidement. Ne pas me
mentionner cette fin de journee où nous avons faillis fauter dans cette même pièce . Je ne vais pas lui raconter ça , ô combien non. Même si , c'est ma meilleure amie. Car ça la dérange je le vois bien.

"Je ne suis pas amoureux d'elle . Elle a un peu de mal à s'y faire . Elle lâche pas le morceau." , je finis par me décider de lui confier.Sa dernière remarque m'amuse quelque peu et j'essaie de la taquiner un peu.

"Évidement que j'attend ça." , bien entendu je n'en fais rien et me précipite dans la seconde pour la serrer fort dans mes bras. Son contact, son odeur...Tout m'a tellement manqué chez elle. Sa simple gentillesse à mon égard , aussi. "Tu m'as bien eu en tout cas. J'avais même entouré en rouge ton rendez-vous..." , mention de pensées suicidaires oblige. Je le garde dans mes bras un certain moment avant de la relâcher.

"Tu comptes rester combien de temps ? J'ai un autre entretien bientôt mais...tu peux passer chez moi ce soir si tu veux ? On pourra plus facilement discuter." , j'ai hâte de retrouver notre complicité de face à face. Et enfin connaître ce qu'elle tient tant à me confier. Mon coeur s'accélère encore à cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1999
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty

avkristenbell2.jpg
Sadie Miller
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, Californie du Nord, Amérique. Dans la vie, je suis enseignante en langues étrangères et je m'en sors confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis célibataire, autant qu'amoureuse de mon meilleur ami et je le vis plutôt très mal. Je ne supporte plus de ne pas pouvoir lui dire mes sentiments.

Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_ncbibec5Lr1qdh5r5o1_500
Elle est américaine de naissance. + Elle a rencontrée Ezra à l'âge de huit ans, dans la coure de leur école primaire, alors qu'il se faisait embêter par des garnements de leur âge. Elle les a chassé, sans craindre leurs représailles. + Depuis, une longue et magnifique amitié les lie. Leurs parents eux-même les appellent encore "les inséparables". + A l'heure de regagner leurs universités, les deux jeunes gens ont été contraints d'apprendre à se séparer quelque peu, afin de suivre chacun leur cursus de leur côté. Une torture pour la jeune fille, qui vouait déjà depuis longtemps plus qu'une très grande amitié envers Ezra. + En juin 2017, elle quitte l'Amérique. Elle ne supporte plus de ne pas pouvoir aimer Ezra au grand jour, et elle imagine que la distance saura la guérir. + Grossière erreur : la distance amplifie les sentiments, et les deux jeunes gens gardent le contact grâce à des échanges vocaux/écrits sur discord, ainsi que sur l'instagram de Sadie, où elle poste toutes ces photos sur Paris pour lui. + Elle revient s'installer aujourd'hui dans son pays natal, décidé à avouer ses sentiments à son meilleur ami de toujours. Seront-ils partagés ?  
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Tumblr_lsvvjg76Bj1r0hsu4o1_500


Kristen Bell (c) faith
Cela ne me surprend pas qu’Ezra aime travailler dans un cadre agréable. Cela fait sens avec son besoin de se sentir en confiance pour s’ouvrir aux autres. C’est donc normal que ce qui fonctionne sur lui, fonctionne tout autant chez ces patients. Après, il serait mentir de prétendre que seul la décoration du bureau encourage ces derniers à s’ouvrir à lui. Il y contribue aussi grandement avec sa douceur, ses magnifiques sourires et… je ne doute pas que quelques unes de ces patientes aient dû avoir un béguin à son encontre à force de séance. Est-ce que j’en suis jalouse ? Pas autant que je le suis avec sa secrétaire, bizarrement. Peut-être parce que je sais que mon meilleur ami est capable de ne pas mélanger les deux pans de sa vie, même si c’est plus facile de s’autoriser à craquer avec une secrétaire sexy, qu’une patiente qui pourrait salir sa réputation professionnelle. Je n’exclus donc pas qu’il ait pu s’envoyer en l’air avec cette dernière sur son bureau, quand les heures réservées aux urgences restent disponibles. Une réalité qui me tord le cœur, tandis que j’admire son diplôme.

« _ Le bureau ne fait pas tout. Je réponds doucement, lisant rapidement ce qui s’y trouve inscrit. _ Il y a aussi ta capacité à mettre en confiance tes patients. Je lui jette un regard tendre, lui offrant un clin d’œil complice. _ Et je ne doute que tes sourires soient l’une de tes armes secrètes. »

Cette idée m’amuse, tout d’un coup. Lui, le pacifiste dans l’âme, n’ayant jamais accepté de résoudre ces problèmes par la violence, avoir une arme cachée ? C’est aussi hilarant que de m’imaginer roulant des fesses en marchant sur des talons aiguilles. Je ne suis pas masculine dans mes goûts vestimentaires, attention. Je privilégie surtout la simplicité et le confort, à la classe et la torture. Bref. Contournant son bureau, pour le rejoindre, je poursuis la conversation, tendrement, osant espérer qu’il apprécie ma surprise. Car mine de rien, j’ai le sentiment que ma petite plaisanterie n’a pas été à son goût. Et c’est vrai que ce n’est pas terrible de se faire passer pour une dépressive pour le rencontrer, du reste. Mais cela partait d’un bon sentiment. Je suis donc contente qu’Ezra m’assure qu’il soit heureux de me revoir, ce que je ne remets pas en doute, bien qu’il soit surpris.

« _ C’était l’effet recherché. Je le taquine, appréciant d’entendre que je lui ai moi-même beaucoup manqué. _ Je pense le savoir, oui. J’ajoute néanmoins, dissimulant mon léger doute sur la question. _ Toi aussi tu m'as énormément manqué, en tout cas. »

Il ne me l’a jamais vraiment dit, en faite. Il y a bien eu les premiers mois suivant mon installation en France, où il le soulignait de temps à autre. Mais au fil des ans, il n’a plus vraiment jugé utile de me le partager. J’ai donc fini par me convaincre que je ne lui manquais pas autant que ça. Un regard avisé dirait que le simple fait qu’il ait une photo de nous sur son bureau, est criant de vérité quant à cette bêtise. Mais je ne suis pas un regard avisé. Je suis le regard d’une meilleure amie amoureuse de son meilleur ami, jalouse d’une femme qui n’a rien en commun avec elle. Je suggère même mon espoir de ne pas les déranger, tant j’ai le sentiment qu’il aurait préféré échanger avec elle plus qu’avec moi. Ce qu’il réfute, me rassurant quelque peu, quand un bout de phrase vient me briser le cœur, littéralement : il n’y a rien avec Diane… Enfin pas en ce moment. C’est sensé vouloir dire quoi, ça ? Pour l’instant ils sont de simples collègues mais ça tend à devenir plus par la suite ? Je l’entrevois tandis qu’il m’affirme ne pas être amoureux d’elle. Si cette dernière ne « lâche pas le morceau », comme il le dit lui-même, c’est qu’il a volontairement instauré un climat d’ambiguïté dans leur rapport, non ? Je ne sais pas. Son discours n’est pas cohérent et… sentant que je pourrais dire une grosse connerie, sous l’impulsion de ma jalousie possessive, je me contente de le taquiner pour lui demander un câlin. Il peut bien m’offrir ça, au moins ? Cela ne mettra pas à mal sa relation avec sa bêcheuse aux faux ongles ? Je m’étonne qu’il joue la carte de la taquinerie à son tour, quand il se jette instantanément dans mes bras. Je l’y accueille, bien évidemment, bien heureuse de pouvoir à nouveau sentir la chaleur de son corps englober le mien. Et les yeux clos, j’inspire fortement son parfum, pour en gonfler mes poumons, pendant qu’une larme coule sur ma joue. Il n’imagine pas comme ma vie a été pénible et douloureuse sans lui. Pourquoi ne m’a-t-il jamais retenu, ne serait-ce que par amitié ? J’attendais tant qu’il me demande de ne pas partir.

« _ Désolé si ma plaisanterie n’était pas drôle. Je souffle à son oreille, sincère. _ Je ne voulais juste pas me contenter de me présenter à la porte de chez toi, comme n’importe quel autre personne le ferait. »

C’est trop basique pour moi. J’ai besoin de me démarquer, même si ce n’est pas toujours de la meilleure des façons. L’étreinte trouve ensuite son terme un peu trop vite à mon goût, et prestement je chasse la larme qui coulait sur ma joue, de sorte qu’il ne remarque pas mon émotion.

« _ Définitivement, si tout vas bien. Je réponds doucement, lui offrant un sourire doux. _ Cela dépend de quelque chose en particulier mais… tu as raison, je t’en parlerai chez toi plus tard, ce n’est pas très urgent. »

‘Fin, ça l’est pour moi mais… Je comprends que dans le cadre professionnel qu’est son cabinet, une déclaration d’amour ne fasse pas partie de ces priorités. J’accepte donc que l’on se retrouve plus tard, ce qui me permettra de me mettre plus à mon avantage, pour effacer éventuellement ma concurrente.  

« _ Tu sais quoi ? J’ajoute, pleine d’entrain. _ Je vais même te laisser travailler tranquillement dès à présent, comme ça je pourrais faire une sieste en prévision de cette soirée. »

J’embrasse sa joue, avec tendresse, à défaut de sa bouche, avant de me saisir de mes lunettes de soleil que je remets sur mon nez.

« _ Oh faite. Je reprends, avant d’ouvrir la porte. _ Ta secrétaire fait un café dégueulasse. Suggère-lui de proposer du lait et du sucre, à l'avenir, pour faire passer l’amertume. »

Comme ça, c’est dit. Je sors du bureau, reprenant mon rôle, avant de payer celle-ci pour ma consultation. Elle me demande quand je souhaite prendre un rendez-vous, et je lui explique que ce n’est pas utile. Elle s’étonne, me fait comprendre que je suis une emmerdeuse, mais j’en ai rien à foutre de son opinion. Et je ne lui cache pas en quittant le bâtiment sans un au revoir. Je n’aime vraiment pas cette nana. J’espère qu’Ezra ne viendra jamais à la choisir.


Paris'Girl a écrit:
J’ai oubliée de te demander, tête en l’air que je suis, à quelle heure veux-tu que je vienne chez toi ce soir ? =D


J’envoi sur discord, me rappelant que j’ai oublié ce détail important, avant de prendre la direction de chez mes parents. J’ai quelques heures pour me faire séduisante, me reposer, et je ne compte pas les gâcher en traînant en ville.


@Elsy


Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Il n'y a que toi qui rime avec moi. Ft Elsy.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Avec Yoru [Hentaï] !!
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: