Le Deal du moment : -57%
Batterie externe Samsung à Induction 10.000mah ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 
 
 

 "Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


« Tu pourrais être surprise » répondit-il simplement. Si elle se décidait à faire tomber les barrières, à se laisser approcher, elle pourrait faire craquer plus d’un homme. La preuve en était qu’en apprenant à la connaître, ça lui était tombé dessus aussi. Au même titre que Juan quelques mois auparavant, il était tombé dans ses filets sans le vouloir. Elsy était loin d’être désagréable à regarder, bien au contraire. Elle était jolie, elle avait du charme et malgré ce caractère en apparence indomptable, pouvait faire preuve d’une douceur à toute épreuve, comme elle l’avait été avec Juan. Un soulagement l’empara lorsqu’elle lui avoua qu’il était probablement gay « Déçue ? » répliqua-t-il pour la taquiner.

FLASH-BACK

Pour se venger, Isaac avait décidé de soudoyer l’employé de l’informatique bossant pour le FBI afin de savoir où se rendait son agent de liaison qui avait demandé à partir exceptionnellement plus tôt de son travail. Il l’avait avoir suivi jusqu’à un restaurant de quartier à l’allure pour le moins basique. Il avait attendu quelques minutes devant et lorsqu’elle fut en bonne compagnie, décida d’intervenir. Elle lui gâchait son existence en entrant chez lui comme dans une Église, il allait voir qu’elle n’était pas la seule à savoir faire chier son monde. Il se faufila parmi les tables du restaurant et arrivé à la table de la jeune blonde, posa une main sur l’épaule de cette dernière « Elisabeth… Tu me dis qui est ce type ? » et regarda de la tête au pied l’homme en question « Je doute que ça soit pour le travail… Je n’en crois pas mes yeux… Je sais que je travaille beaucoup mais à ce point… » Il se passa une main lasse sur le visage « C’est fini entre nous ! » avant de jeter un bout de papier sur la table « chacun son tour ! », puis quitta le restaurant, un petit sourire sur les lèvres.

FINF FLASH-BACK.


Puis ils en vinrent à évoquer sa relation passée avec Anna et son manque de personnalité. Il se mit à sourire lorsqu’Elsy tenta de se défendre, puis décida de porter son attention sur sa bière un bref instant. « En effet…Il faut croire que je préfère être malmené » et il espérait ne pas avoir brisé le cœur de la jeune femme qui était tombé sous son charme. Au moins maintenant, elle savait, elle aussi, que les hommes avec un caractère de merde ne lui correspondaient pas « C’est le moins que l’on puisse dire. Mais ça fait mon charme » ponctua-t-il avec un sourire dont lui seul avait le secret. En effet, il n’avait jamais été le gendre idéal malgré sa situation confortable et son sourire impeccable. Son mauvais caractère était bien loin de faire l’unanimité parmi ses proches.
Continuant sur sa lancée, Elsy décida de lui trouver une femme dans ce bar, mais elle posa une question qui laissa interdit le quarantenaire durant un instant. Son style… Il répondit alors que c’était elle son style. Isaac craignait maintenant sa réaction, mais au moins, il avait tenté. Son cœur se serra en entendant le rire de cette dernière et posa son regard sur la bière qu’il fit tourner entre ses mains, riant légèrement pour tenter de lui faire croire qu’en effet, il plaisantait, puis l’invita à danser. Sans grand étonnement, cette dernière refusa et il se rassit « Si ce n’est que ça, ça peut s’arranger » tout en levant sa bière à son attention et en bu une longue gorgée avant de laisser son regard se perdre face à lui.

Isaac posa son regard brun qu’au moment où elle lui demanda ce qui n’allait pas. Il baissa alors son regard brun sur sa bière qu’il termina tout en déposant l’argent sur la table « Et si on allait marcher un peu ? ». Isaac prit sa veste qu’il enfila rapidement, posa sa main dans le dos d’Elsy pour la conduire jusqu’à la sortie et inspira l’air frais en sortant de l’établissement. Il glissa ses mains dans les poches de son costume et commença à marcher tranquillement « Ce n’est pas l’affaire. Tout s’est bien conclue. Pour une fois… » Un sourire et un regard sur Elsy avant de fixer de nouveau ses pieds sur le sol « Je me demande où je vais… J’ai l’impression que rien ne me retient vraiment à San Francisco… Jo fait tranquillement sa vie et toi aussi. Donc je me demande s’il n’est pas temps pour moi de partir, de recommencer ma vie ailleurs et voir ce que ça donne ».




"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 425
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish


Flash Back

Assise en face d’un homme qu’elle connaissait à peine, elle s’était demandée pourquoi elle avait accepté ce dîner. Pour avoir un semblant de vie sociale ? Cela faisait quelques minutes qu’ils échangeaient des banalités lorsqu’elle avait senti une main sur son épaule. Lorsqu’elle avait levé les yeux, son regard surpris c’était bien vite transformé en regard noir. Qu’est ce qu’il foutait là ?! Mais elle avait eut la réponse bien vite. Il lui fit une petite scène qui la laissa stupéfaite par la qualité du jeu d’acteur de Jacobs. Lorsqu’elle avait lu les quelques mots sur le papier, elle avait sourit malgré elle. Quel connard… Au final, il lui avait rendu service sans le savoir, écourtant ce repas qui n’avait pas lieu d’être. Elle ne le lui avait jamais dit. Lui laissant croire à sa petite victoire.

Fin du Flash Back

« -malmené ? » A nouveau elle s’était mise à rire. Pauvre petit Izzou. Le mot était mal choisit d’après elle, d’où son rire. « -faut juste trouver la bonne personne, c’est tout. Mais je suis assez d’accord, une engueulade vaut sans doute mieux que des non dits. » C’était son point de vu. Et elle savait qu’il était du même avis qu’elle. Avec le genre de caractère qu’avait Isaac, ne rien dire ou se laisser marcher dessus, c’était la mort à petit feu assuré. Mais il fallait avoir beaucoup de patience, et surtout un répondant à toute épreuve pour le supporter. Au boulot, elle n’avait jamais lâché l’affaire, lui tenant tête comme personne ne l’avait jamais fait avant. C’était ce qui avait fait d’eux un si bon binôme.

Elsy n’avait pas tiqué sur la réflexion d’Isaac concernant son genre de femme. Prenant ça à la rigolade, bien loin de se douter de ce qui se passait dans la tête de son ancien collègue. « -si tu veux que je boive plus que ça, ça ne sera pas ici. Ça fait des mois que je n’ai pas bu une goutte d’alcool, alors… ça risque d’être plutôt moche à la sortie... » un sourire qui en disait long avant qu’elle ne termine elle aussi sa bière, après un hochement de tête pour lui faire savoir qu’elle était d’accord pour partir. Après avoir enfilé son manteau, elle lui avoir lancé un regard de travers parce qu’il avait payé leur consommation, elle sortie du bar en sa compagnie pour faire quelques pas.

« -quoi ? » demanda Elsy en stoppant sa marche, le regardant comme s’il venait de dire un truc affreux. « -tu te fais tant chié que ça ? » ajouta t elle sans le moindre sourire sur les lèvres. Puis elle reprit sa marche, les mains dans les poches de sa veste, le regard baisser. « -c’est ma faute hein ? C’est parce que je t’ai demandé de plus risquer ta vie inutilement ? Parce que j’ai joué les maman poule la dernière fois ? » Non mais il ne pouvait pas partir. A cette simple idée elle ressentait déjà une sorte de vide.

Flash Back

je suis en vacances pendant une semaine. Alors vous restez sage, bien tranquille. Pas de connerie, pas de bobo et pas d’idée à la con sur un coup de tête. C’était le message qu’elle avait laissé sur la boite vocale de Jacobs alors qu’elle s’apprêtait à quitter son bureau après avoir mit de l’ordre dans ses dossiers. Après une petite hésitation, elle avait ajouté : pas la peine de me rappeler, je sais que je vais vous manquer. Puis elle avait raccroché, prit ses affaires et était rentrée chez elle pour quelques jours bien mérité sans voir la tronche de son agent de terrain.

Fin du Flash Back

« -et ça serait pour partir où ? Faire quoi ? » Elsy aurait pu plaisanter en lui disant qu’il n’avait pas qu’elle et Jo dans sa vie. Mais c’était peut être la vérité. De toute façon, elle n’avait pas du tout envie de faire de l’humour là tout de suite. Elle ressentait en elle comme une urgence, un besoin de le retenir. Ils ne se voyaient déjà pas souvent mais s’il paraît loin d’elle, qu’allaient ils devenir ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


« Les non-dits détruisent plus qu’une engueulade » et c’était ce qui avait nuit à sa relation avec Anna. Il ne voulait pas qu’un jour, tous ces non-dits ressurgissent au mauvais moment, comme un tsunami. Il préférait régler le problème sur l’instant et passer à autre chose. C’était comme ça qu’il avait fait avec Elsy dans leur relation professionnelle et avec Jo dans leur relation personnelle. Même si pour cette dernière, c’était son mauvais caractère et leurs mensonges qui avaient eu raison de leur relation… En fait, la seule relation qui était réussie dans sa vie, c’était celle qu’il partageait avec Elsy, mais lorsqu’il lui avoua qu’elle était son style de femme, sa réaction, lui serra le cœur et il comprit alors que ça ne serait qu’une amitié entre eux.
« On ferait mieux de partir avant que tu te donnes en spectacle sur la table, complètement ivre » répliqua-t-il avec un sourire alors qu’il paya l’addition, ignorant volontairement le regard noir que cette dernière lui lança. Il était hors de question de la faire payer pour une soirée qu’il avait organisé et qu’il était en train de gâcher.

Enfin dehors, l’air frais ayant rempli ses poumons, Isaac lui confia vouloir partir de San Francisco. Que plus rien ne le retenait ici. Mais Elsy s’arrêta de marcher, comme s’il lui avait annoncé le décès d’un proche. Il s’arrêta alors en attendant qu’elle marche de nouveau avec lui « Non… ». Comment dire que c’était plus compliqué que ça ?! Cette fois-ci, ce fût à son tour de s’arrêter de marcher, l’arrêtant en posant sa main sur son bras « Eh non… Elsy… Ce n’est pas ça… J’ai trouvé ça vraiment touchant que tu t’inquiètes ainsi pour moi. Jo aussi soit-dit en passant ». Il reprit doucement sa marche tout en regardant ses pieds fouler le sol « Rien ne me retiens vraiment ici. Enfin si, toi… Mais nous sommes amis et ça ne m’empêchera pas de revenir à San Francisco de temps en temps pour venir de dire bonjour ». Parce qu’il savait, au fond de lui, que la vie continuerait son cours, qu’un jour, elle rencontrerait un homme au même titre que Jo, qu’elle fonderait sûrement une famille et que lui, qui tenait à elle bien plus qu’à une amie et ça, il s’en rendait véritablement compte en cet instant, souffrirait de tout ça, sans qu’elle ne s’en rende jamais compte.

FLASH-BACK

En entendant le message de son agent de liaison, il ne put s’empêcher de sourire devant l’humour de cette dernière. Une semaine en roue libre sans Elsy. Une semaine durant laquelle, on lui affubla un intérimaire et qui bossait dans un autre service. Isaac avait rapidement perdu patience, avait mis son numéro en liste noire et avait fonctionné seul durant toute la semaine. Oui, il s’était rendu compte que finalement, son agent de liaison tout juste sortie de l’école lui manquait… Par chance, il n’avait pas fini avec une balle dans la peau et au retour de cette dernière, il était revenu les bras chargés de dossier qu’il avait déposé sur le bureau d’Elsy « Bon retour de vacances. Voici la merde de votre remplaçant. Bon courage » et avait osé « Arrêtez de prendre des vacances, ça me fout dans la merde plus qu’autre chose ».

FIN DU FLASH-BACK

« Sacramento je pense. Je reste sur la côte ouest comme ça et ça me permettrait de venir te rendre visite » Ajouta-t-il tout en lui donnant un petit coup d’épaule avec un sourire et un regard complice « Je ne sais pas. Prendre quelques jours dans un premier temps et peut-être demander un poste de consultant. Ça me plaît de ne plus trop risquer ma peau dans les infiltrations ». Oui, Isaac avait pris goût à une certaine tranquillité. Il passa un bras autour de ses épaules pour la ramener contre lui, déposant un baiser sur sa tempe « Je ne pars pas demain et puis la soirée n’est finie. J’ai de quoi boire un peu à la maison et tu verras mon appartement comme ça ». Il souriait mais le cœur n’y était pas. Il n’avait pas envie de quitter sa vie ici, mais c’était sa seule issue. Il devait tirer un trait sur tout ça. Trop de choses s’étaient passées dans cette ville ou en rapport avec cette ville et faire peau neuve lui ferait du bien.





"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 425
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish


Elsy répondit presque boudeuse : « -ouais c’est ça… Une pétasse va te mettre le grappin dessus et tu m’oubliera bien vite. » Elle leva les yeux vers le ciel avant de pousser un soupire. Elle n’avait pas la moindre envie de le voir partir à des kilomètres. Sa réaction était égoïste, mais elle tenait à lui, et savoir qu’il serait loin, ça lui faisait un truc. Elle ne savait pas dire quoi, mais elle ne voulait pas. Pourtant, elle n’avait aucun droit de lui dire de rester ici pour elle. Pour aller boire quelques verres tout les 36 du mois ? Pour aller dîner de temps à autre ? La jolie blonde ne lui avait pas dit, mais travailler sans lui, c’était bien différent. Elle avait du mal à s’y faire. Trop habitué à la voir régulièrement. Durant toutes ces années ça avait été une sorte de cohabitation. Ils avaient mit du temps à s’habituer l’un à l’autre, mais au final c’était une belle relation qui en était sortie.

Elle lui jeta un regard presque triste alors qu’il venait de lui donner un petit coup d’épaule. Pff super la soirée… Elle qui retrouvait peu à peu le moral, il l’aidait vachement ! Mais comment lui en vouloir. Le retour de Jo dans sa vie n’y était sans doute pas pour rien. Lui exposer son nouveau bonheur sous le nez, ça avait du être douloureux, même s’il lui avait soutenu qu’il était passé à autre chose et qu’il était heureux pour elle. Elle le laissa passer ses bras autour de ses épaules, passant le sien dans son dos. Sa tête légèrement poser sur son épaule, elle souffla : « -j’ai pas envie que tu partes. » comme ça c’était dit. Pourquoi, elle ne savait pas vraiment. Mais elle voulait qu’il le sache.

Flash Back

« -qu’est ce qui se passe Jacobs ? » avait demandé la jeune femme après l’avoir rejoint à la terrasse d’un café. « -c’était quoi se message ? » Elle n’avait pas vraiment apprécier le il faut qu’on parle qu’il lui avait envoyé par sms. Et elle s’était demandée toute la journée ce qui avait bien pu se passer. Elsy avait chercher dans sa tête si elle avait pu commettre une boulette, mais elle ne voyait pas. Enfin, il était inventif lorsqu’il fallait lui faire des remontrances. « -vous faites encore plus la gueule que d’habitude, c’est quoi le problème ? » avait elle demandé à nouveau en prenant place en face de lui. Elle sentait que quelque chose n’allait pas. Mais quoi ? Puis elle avait haussé les sourcils et ajouté : « -vous voulez lâcher l’affaire c’est ça ? » Bientôt un an qu’ils bossaient ensemble. Elle commençait à connaître son fonctionnement. Et surtout le dossier Delmonte. Elle était consciente que l’infiltration n’était pas facile, et que baisser les bras pouvait être tentant. D’une voix plus douce elle avait reprit : « -expliquez moi Jacobs, j’suis pas seulement votre agent pour faire vos dossiers. » Elle était censée pouvoir l’aider lorsqu’il doutait, qu’il avait un coup de moins bien, qu’il en avait marre de tout ça. Mais s’il ne lui parlait pas, elle ne pouvait rien faire pour lui.

Fin du Flash Back

« -d’accord on va chez toi. Tu as une chambre d’ami ? » avait elle demandé. Son rapport à l’alcool ne lui permettrait pas de repartir chez elle ce soir. Enfin au pire il aurait un canapé. « -on peut prendre un taxi ? J’ai mal aux pieds, ce sont de nouvelles chaussures. Voilà ce que ça donne de vouloir se faire belle. » Un sourire en coin et en un regard pour Iz. Oui, il avait bien comprit, elle s’était fait belle pour lui. Histoire qu’il puisse constater qu’elle allait bien mieux et qu’elle reprenait le dessus sur sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me

« Je suis incapable de t’oublier Elsy » répliqua-t-il dans un murmure, comme un secret. Pourquoi ça lui était tombé dessus comme ça ? Alors qu’il n’avait rien demandé. Pourquoi son cœur ne s’était pas satisfait de l’amitié si forte qu’ils partageaient tous les deux ? Pourquoi voulait-il tellement plus ? Il aurait pu lui avouer que s’il partait, c’était parce qu’il savait qu’il souffrait de cette amitié qui les liait et parce que c’était sûrement la seule chose qu’elle pouvait lui offrir, d’autant plus après Juan… Pourtant, la jeune femme semblait plus impactée par l’annonce de son départ qu’il ne s’en aurait douté. La tête sur son épaule, ce qu’elle avoua lui serra le cœur et ferma les yeux, se retenant de tout déballer ainsi, dans cette rue, alors que le soleil se couchait à peine.

FLASH-BACK

Un an d’infiltration auprès de Delmonte. Des mois qui avaient été difficiles, où sa loyauté avait été mise à rude épreuve. Il s’était fait cogné, il avait ramassé la merde des hommes de main mieux placé et il s’était retrouvé confronté à la mort de près. Mais lorsqu’il s’était retrouvé dans cette arrière-boutique, l’homme à genou et pleurant en sentant l’arme contre l’arrière de sa tête, qu’il ne pouvait être que simple spectateur de cette scène au risque de se mettre à découvert et risquer sa propre vie… Oui, cela avait été dur pour Isaac qui avait contacté Elisabeth. La seule qui pouvait comprendre. Assis à la terrasse d’un café, il entendit rapidement ses questions sans y répondre, tout comme la remarque sur la gueule qu’il tirait. Il n’avait pas la tête à se disputer une énième fois avec elle. Puis il releva son regard sur elle après une main lasse sur son visage « Je ne peux plus Elisabeth… Cette infiltration… C’est au bout de mes forces… Il a tué un père dans la pièce voisine où se trouvait son gamin parce qu’il ne pouvait pas payer… Voyez pour me retirer cette affaire, pour me faire sortir de cette merde avant que je le tue de mes propres mains… ». Il ne se confiait jamais, il ne se sentait jamais aussi vulnérable, mais Elsy faisait exception pour une fois parce qu’il était épuisé, qu’il ne dormait plus sur ses deux oreilles…

FIN FLASH-BACK.

« J’ai une chambre d’ami, mais on a déjà dormi ensemble tu sais » en faisant référence au Mexique. Mais parviendrait-il à rester aussi sage en la sachant à ses côtés ? N’aurait-il pas envie de la serrer contre lui et de s’endormir ainsi ? Puis il se mit à sourire tout en haussant les sourcils « Tu sais, je te trouve jolie tout le temps, pas besoin de te faire souffrir de la sorte » même s'il fut touché de l'attention d'Elsy. Se demandant même pourquoi avoir fait un tel effort pour lui avant de faire signe à un taxi. Il la laissa entrer en première et donna ensuite son adresse au chauffeur.
L’immeuble était de haut standing avec un gardien à l’entrée répondant au nom de Francis. Mais ce qui l’avait séduit avant tout, c’était la terrasse donnant une vue imprenable sur l’eau de San Francisco. Après un échange de banalité avec le gardien, et un petit séjour dans l’ascenseur, ils arrivèrent à son appartement. Plus spacieux que le précédent et qui lui avait permis de mettre à piano à queue dans le salon « Enlève tes chaussures, je te fais visiter » alors qu’il laissa tomber cravate et veste sur le dossier de son canapé. Après une petite visite, il récupéra deux verres et de quoi boire, pour s’installer ensuite sur sa terrasse « Au fait, tu as trouvé quelqu’un ? En dehors de ton patron ? ». Elle lui avait fait comprendre que le deuil de Juan était fait et peut-être était-elle passée à autre chose. Il tentait de rester cet ami qui se soucié de sa vie amoureuse, alors qu’au fond, ça lui coûtait…

Vue appartement :

Spoiler:
 

Intérieur :

Spoiler:
 




"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 425
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish


Flash Back

Il y avait vraiment un problème. Parce que lorsqu’il avait levé son regard sur elle, Elsy avait eut presque peur de ce qu’elle y voyait. Elle était passée où la petite flamme de la rage de vaincre ? Avec lenteur elle avait tiré la chaise en face de lui, et s’était assise sur le bout des fesses, comme si elle avait peur de le voir partir d’un coup, réalisant qu’il se montrait faible devant elle. La jeune femme qu’elle était à l’époque avait écouté son agent avec attention. Pas de regard froid, pas de réflexion mal placé. Elle était là pour lui, pour l’aider, pour l’écouter. A ce moment précis, ils dévoilaient ldes facettes de leur personnalité inconnu pour l’autre. « -venez, on va marcher un peu. » Prendre l’air, ça faisait toujours du bien, ça évitait de trop penser, ça changeait les idées. Et ainsi, il n’aurait pas à sentir son regard pour sur lui. « -vous êtes un bon agent Isaac. » Elle s’était permise pour la première fois de l’appeler par son prénom. « -et sans vous, on ira pas jusqu’au bout de cette mission. » Son timbre de voix était posé, neutre, avec toute fois une pointe de douceur tout de même. Elle se voulait rassurante. « -je me suis pas accrochée pendant plus d’un an pour que vous me lâchiez maintenant ? » avait elle osé avec un sourire en coin, lui donnant un léger coup d’épaule comme s’ils étaient amis de longue date.

Fin du Flash Back

La jolie blonde avait redressé la tête et lui avait sourit. « -merci... » répliqua Elsy ravi du compliment. Qu’est ce qui lui prenait à être aussi gentil ? Essayait il de la ménager encore à cause du Mexique ? De sa dépression ? Ou bien pour faire passer la pilule de ce qu’il venait de lui annoncer plus facilement ? Elle médita la dessus une fois dans le taxi, regardant son reflet dans la vitre.

En voyant l’appartement, elle avait sifflé. Un peu comme un mec l’aurait fait en voyant passer une belle femme. « -on se refuse rien M. Jacobs dites moi ! » lui avait elle lancé en retirant sa veste et ses chaussures, tout en admirant la pièce à vivre. Après un petit tour du proprio, elle le suivit sur la terrasse et elle souffla un : « -wahou… si jamais tu décides de vraiment me quitter et partir loin, je veux bien récupéré ton appart. » Un sourire entendu avant qu’elle ne prenne place sur l’un des canapés, une jambe légèrement replié sous elle pour faire face à Iz et en même temps à la vue. « -un mec, un soir. » Réponse brève parce qu’il n’y avait pas grand-chose à dire de plus. Elsy observa Isaac quelques secondes avant de se souvenir qu'il y a quelques années, elle avait quelque peu craqué sur lui. Mais elle s'était bien retirer ça de la tête. Elsy avait mit cette sorte d'attirance sur le compte du surmenage, de son manque de vie sociale. Elle s'était employé à trouver un mec. Ça n'avait pas durée longtemps. A cause d’Isaac.

Flash Back

Elle devenait dingue. Y avait pas d'autre solution. Non mais qu'est ce qui lui prenait sérieux ? Elle venait de mater les fesses de Jacobs ! Elle était tant en manque que ça pour que son regard se pose sur lui et qu'elle se dise qu'il était quand même plutôt pas mal. Heureusement il avait quitté son bureau sans se retourner. Elsy ferma les yeux avant de se frapper le front. Il fallait qu'elle trouve quelqu'un même rien que pour un soir. Elle passait son temps à supporter Jacobs, à appeler Jacobs, à surveiller Jacobs, à rédiger les rapports de Jacobs. Il fallait qu'il lui sorte de la tête, rien que pour une soirée.


Fin du Flash Back


Pourquoi est ce qu'elle pensait à ça maintenant… parce qu'elle ne voulait pas qu'il parte ? Où parce qu'il lui avait dit qu'elle était son type de femme ? Non mais il avait dit ça pour se foutre d'elle. Parce qu'il ne tenait pas à ce qu'elle lui trouve une nana pour ce soir. « -ça a pas vraiment été la meilleure soirée, ni la meilleure nuit de ma vie si tu veux tout savoir » ajouta la jeune femme en saisissant son verre pour en prendre une gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


FLASH-BACK

Ce fut sûrement à ce moment-ci, alors qu’il était au fond du trou, qu’Isaac avait compris l’importance d’un agent de liaison. Elle n’avait pas été désobligeante avec lui. Elle avait su l’encourager, l’aider à remonter la pente alors qu’il voulait tout arrêté parce qu’il savait qu’il n’aurait pas les épaules pour continuer aux côtés de Delmonte. Elle avait su trouver les mots pour le pousser à retourner au travail. Parce que, comment elle lui avait dit, sans lui, il ne serait jamais arrêté et poursuivrait ses crimes en toute impunité.


FIN FLASH-BACK

Un petit rire avait jailli de sa gorge lorsqu’il la fit entrer dans son appartement. En effet, il s’était fait plaisir. Vivant seul depuis des années et ne dépensant pas un centime lorsqu’il était en infiltration, il était parvenu à se faire une petite réserve, sans parler de l’assurance qui lui avait remboursé les dégâts que l’incendie avait causé sur son ancien loft. Donc oui, il s’était fait plaisir. En arrivant sur la terrasse, les mains dans les poches, légèrement reculé, il sourit et avait de lui dire qu’il préférait qu’elle soit dans son appartement lorsqu’il y était, mais s’abstint « J’en prends bonne note ». De toute manière, il garderait son appartement à San Francisco pour qu’il ait un port d’attache s’il revenait ici, alors autant qu’il serve. Tout en prenant place sur l’un des fauteuil de la terrasse, il remonta les manches de sa chemise et osa lui demander où elle en était sentimentalement. Il acquiesça à sa réponse tout en servant un peu d’alcool dans leurs verres respectifs et releva son regard sur elle, en sentant qu’elle l’observait et lui sourit.

Tout en prenant appui contre le dossier de son fauteuil, il se mit à sourire un peu « Ils ne sont pas tous doués… Tu n’avais peut-être pas la tête à ça… » en sous-entendant qu’elle pensait peut-être encore à Juan et qu’elle avait remarqué que ce n’était pas lui dans son lit. Il aurait pu lui dire aussi que dans ce cas-là, elle devrait l’appeler, mais ce n’était pas le genre de relation qu’il voulait partager avec Elsy…

Il fit tourner le liquide ambré entre ses doigts, puis sans quitter du regard son verre, ajouta « Tu pourrais trouver mieux qu’un coup d’un soir et en plus, qui n’est pas fameux… Tu es jolie, tu as du charme, de l’élégance. Tu as ce sourire qui illumine la pièce et ce caractère qui te ramène sur terre aussi » Il se mit à rire en disant ces derniers mots sans pour autant quitter son verre de scotch des yeux posé sur son genou « Tu es à la fois douce et protectrice… et indomptable quand tu t'y met ». Il finit par prendre une gorgée de son verre « Tout ça pour dire que tu mérites quelqu’un de bien et qui prend soin de toi dans toutes les situations » et posa son regard brun sur elle avec douceur « Ça manque un peu de musique. Je reviens » et alluma sa chaine hi-fi pour laisser John Legend mettre un fond sonore.

FLASH-BACK

« Elle est jolie la petite blonde que tu as vu la dernière fois au café. Tu te la fais ?!» Isaac releva son regard de sa paire d’as, puis jeta un regard tour à tour aux trois hommes de main de Delmonte attablés à ses côtés « C’est une amie ». « Vu comment elle est roulée, permets-nous d’en douter. Elle a tout ce qu’il faut là où il faut ! ». Un rire des deux autres hommes autour de lui dont l’un ajouta « Si tu n’en veux pas, je veux bien la baiser un de ces soirs quand… » Mais Isaac ne lui laissa pas finir sa phrase qu’il passa sa main à l’arrière de la tête pour venir lui casser le nez contre la table de poker avec un calme désarmant, puis posa son 9mm sur la table de poker alors qu’il retournait ses cartes « Encore un mot, un seul, et je ferai la prochaine partie avec vos cadavres. Sur ce, bonne soirée » et se leva. Il avait beau se prendre la tête avec Elsy à longueur de journée, il était hors de question qu’elle soit mise en danger à cause de son infiltration, qu’il lui arrive quoi que ce soit.

FIN FLASH-BACK.



"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 425
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish


Elsy pencha la tête sur le côté, posant sa joue dans la paume de sa main libre, le coude sur le dossier du canapé. Une petite moue comme si elle réfléchissait à ce qu’il venait de dire. « -c’est pas une histoire qu’il ne savait pas s’y prendre. Non, en soit c’était pas mauvais. Mais je sais pas… Je suis pas faite pour les trucs d’un soir je crois. » Elle savait qu’il avait donné pendant longtemps dans ce genre de relation sans lendemain, sans sentiment, seulement pour une dose de plaisir charnelle, pour quelques heures. C’était pas la première fois qu’elle voyait un mec juste comme ça, mais à chaque fois, ça avait été naze. Enfin, elle avait trouvé ça naze. Pas ses partenaires. « -j’sais pas pourquoi… Je crois qu’il manque un truc. J’ai besoin de connaître la personne, de me savoir en confiance peut être. » Puis son regard passa du visage d’Isaac à son verre. Une légère ombre passa dans ses yeux, avant qu’elle ne réponde avec franchise, sur le sujet qu’elle ne voulait pas aborder à la base. « -tu sais, le temps a passé, j’ai fais un gros travail sur moi même pour me permettre d’avancer. Bien sur qu’il me manque encore parfois. Et ça sera toujours comme ça. Si un jour j’ai à nouveau quelqu’un dans ma vie, il faudra qu’il comprenne ça... » Elle soupira et ajouta avec une sourire : « -ce qui n’est pas près d’arriver demain... » Le seul qui pouvait comprendre ce qu’elle avait vécu au Mexique et la relation qu’elle avait eut avec Juan, c’était Isaac. Et comme… Woh ! LE cerveau d’Elsy bugua quelques secondes. Non… Elle se faisait des films. 

Flash Back

Lorsqu’elle était arrivée dans son bureau ce matin là, Elsy avait découvert une boite de chocolat en forme de cœur trônant sur son bureau. Ça l’avait stoppé net sur place. Ça sortait d’où ça ? D’un coup ça lui fit tilte : c’était la st Valentin. Le jour le plus pourri de l’année ! Enfin d’après elle. Un froncement de sourcils. Non ça venait de qui cette boite ? Elle n’avait pas relation sérieuse en ce moment, elle n’avait pas d’ex encore raide dingue d’elle. D’un coup, elle se précipita pour voir s’il y avait une étiquette ou mot qui lui disait qui lui avait envoyé. Rien… Merde mais c’était qui cet admirateur secret ? Jacobs devait débarquer d’une minute à l’autre, s’il voyait ça, elle allait encore en prendre pour son grade.

Fin du Flash Back

Alors qu’elle portait son verre à ses lèvres, son geste resta en suspens alors qu’Iz était en train de lui faire une liste, presque même un curriculum vitae de ce qui pouvait attirer un homme chez elle. Lentement, après l’avoir regarder quelques secondes par dessus son verre, elle baissa le bras. Avant qu’elle n’ait répondu quoi que se soit, il se leva pour aller mettre de la musique. Il lui faisait quoi ce soir ? Elle pensait mal. L’alcool lui jouait déjà des tours. Fallait qu’elle se calme là dessus. Avant qu’il ne revienne, elle posa son verre sur la table basse. C’était étrange parce qu’en ayant entendu : quelqu’un de bien et qui prends soin de toi dans toutes situations, dans sa cette ça avait répondu : mais je t’ai toi… Elsy écarquilla les yeux, avant de cligner des paupières. Stop ! Il se passait quoi là ?

Elle se leva pour rejoindre Iz dans le salon avant qu’il ne soit de retour et lui lança : « -tu voulais danser non ? » sans ajouter quoi que se soit, elle lui prit la main et l’entraîna avec elle au milieu du salon. « -ici, ça me gêne beaucoup moins. » Un sourire tout en se rapprochant de lui avant de souffler : « -merci pour cette jolie liste de compliments. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


Isaac était familier des relations d’un soir, enfin il l’avait été longtemps en tout cas. L’acte charnel et rien d’autres. Pas de sentiments, pas d’attaches, pas d’explication à donner lorsqu’il rentrait amoché ou ne rentrait pas. Et Jo avant changé la donne, lui faisant comprendre qu’il y avait autre chose que le simple acte charnel. Des travers dans lesquels il était vite retombé à sa disparition soudaine, et qu’il avait finit par mettre de côté à nouveau. En effet, les mois suivants sa relation avec cette dernière, il avait rapidement mis de côté les relations d’un soir, parce qu’il aspirait à autre chose. Alors il comprenait le ressentie d’Elsy « Ce n’est pas donné à tout le monde d’aimer s’abandonner à un inconnu comme ça, sans sentiments ». Et quand la jeune femme justifia la raison qui faisait que ce n’était peut-être pas pour elle les relations d’un soir, il resta interdit un instant. Quelqu’un de confiance, de connaître son partenaire… « Ce n’est pas facile à trouver » et prit une gorgée de scotch.
Comme si elle avait lu dans ses pensées, la jeune femme parla de Juan et de l’empreinte qu’il avait laissé sur son cœur, que peu d’hommes pourrait comprendre ou encore accepter. Il avait compté pour elle, leur amour s’était construit avec le temps et sa disparition, quant à elle, fût brutale, trop même… « Celui qui parviendra à comprendre cela et à l’accepter sera le bon » dit-il en haussant les épaules, sans rien sous-entendre. C’était ce qu’il pensait. L’homme sur qui elle tombera et qui prendra en compte le vide qu’avait laissé Juan serait celui qui lui faudra.

FLASH-BACK

Il ne prit pas la peine de frapper à la porte du bureau. Ce n’était pas son genre. Son regard se posa presque immédiatement sur la boite de chocolat et cela le fit sourire légèrement, puis il reprit son attitude de connard légendaire tout en déposant de la paperasse sur son bureau « Alors Elisabeth ? On a admirateur ? Vous croyez que c’est l’endroit pour recevoir des chocolats ? » avant de rétorquer en pointant les feuilles du doigt « C’est pour compléter le dossier » avant de tourner les talons « Ceux du milieu sont les meilleurs » et ferma la porte derrière lui. Il s’était dit que ça faisait toujours plaisir à une femme de savoir qu’on pensait à elle en ce jour des amoureux. Il n’était pas amoureux de la jolie blonde. Il avait déjà du mal à accepter d’être son ami. Elle le mettait hors de lui, mais c’était une manière bien à lui de lui dire merci pour son travail car ce genre de paroles avait tendance à lui écorcher la bouche.


FIN FLASH-BACK.

Elsy avait raison, elle n’était pas la femme d’une nuit et concentré sur son verre de scotch, presque perdu dans ses pensées et sans même prendre réellement conscience de ce qu’il confia, avoua tout ce qui faisait d’elle, une sacrée femme qui méritait d’avoir quelqu’un à ses côtés pour la protéger et pour prendre soin d’elle. Puis il prit une gorgée et se leva pour mettre un peu de musique. Alors qu’il s’apprêtait à retourner sur la terrasse, cette dernière lui proposa de danser avec lui et sans un mot, se laissa conduire au centre de son salon. Il posa une main dans le creux de ses reins alors que l’autre serrer sa main dans la sienne, posées sur son torse. Collé l’un à l’autre, ils se mirent à danser tranquillement au son des paroles de John Legend et sourit avec douceur « C’est la vérité ». Isaac resta un instant silencieux, posant sa tête contre la sienne, profitant de la musique « Un jour, tu rencontreras quelqu’un en qui tu auras confiance, avec qui tu te sentiras à l’abri et qui acceptera ton passé » Il se recula pour la regarder dans les yeux avant de reposer sa tête contre la sienne « Et qui sait, tu feras peut-être comme Jo et tu auras une famille à toi »




"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Owvh
Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 425
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 31
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Pigeon

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

Même si son deuil était fait, Elsy n’avait pas encore penser combler sa solitude. Elle ne s’était pas inscrite sur des sites de rencontres, n’avait pas forcement adressé de sourire charmant à un homme rencontré par hasard. Il y avait seulement eut ce type, qui l’avait bousculé alors qu’elle avait les bras chargés. Elle avait réagit à sa façon, regard noir, mots tranchant. Et lui, il avait sourit, s’était excusé et lui avait proposé de l’aider à tout porter. Avant de partir, il était revenu sur ses pas et lui avait demandé si elle avait quelque chose de prévu le soir même. Elle avait accepté sans trop savoir pourquoi. Pour faire une sorte de test peut être, savoir si elle était prête à avoir de nouveau quelqu’un dans sa vie. Savoir également si lorsqu’un homme touchait sa peau, ce n’était pas le visage de Juan qui s’imposait à elle. Ça n’avait pas été le cas. Mais la jolie blonde avait préféré tout arrêtée là.

Elle ne savait pas non plus pourquoi est ce qu’elle s’était levée et avait quitté la terrasse pour venir danser avec Isaac. Surtout après ce qui était en train de se tramer dans sa tête. Ce petit rapprochement physique n’était pas forcement la meilleure des idées. Dansant pieds nus avec lenteur au milieu du salon, sa tête contre la sienne, son corps frôlant le sien, Elsy sourit en l’entendant à nouveau lui dire qu’elle trouverait celui qu’il lui faudrait. Elle leva les yeux vers le plafond lorsqu’il évoqua Jo et sa nouvelle petite vie bien rangée. « -le souci, c’est que je ne sais pas si j’ai l’envie de faire encore tout ce chemin. Apprendre à connaître la personne, lui accorder ma confiance… » C’était un travail de longue halène. Ça prenait du temps. Et parfois tout ça pour rien, parce que ça n’était pas la bonne personne. « -tu peux me dire pourquoi on fait que parler de moi ? » lança elle en riant, reculant son visage pour le regarder.

Flash Back

« -vous me faites confiance oui ou merde ? » avait elle demandé à Jacobs alors qu’ils étaient à nouveau en train de se prendre la tête. « -parce que si c’est pas le cas, je peux rien faire pour vous ! » Elle avait soupiré en se massant les tempes. « -vous me fatiguez… ça fait plus de deux ans qu’on bosse ensemble, et y’a des jours j’ai encore l’impression que vous me considérez toujours de la même façon que le premier jour. » Ce soir là, Elsy n’avait pas envie de se battre contre lui. Parce qu’elle avait eut une mauvaise semaine, une mauvaise journée. Elle s’était fait larguée trois jours plus tôt. La raison de cette rupture était son travail trop prenant. Ce boulot sur lequel elle ne pouvait rien dire. Ses appels de jours comme de nuits. Alors ce soir, non elle n’avait pas la force de lui tenir tête plus que ça. Elle était déçue de constaté que Jacobs doutait encore de ses capacités, et qu’il ne lui faisait pas confiance sur tout les plans. « -allez vous faire foutre… » avait elle répliqué en lâchant l’affaire.

Fin du Flash Back

« -on devrait faire ça plus souvent non ? » proposa la jeune femme tout en dansant toujours. « -je parle pas de la danse, mais de la soirée. » parce que ça lui faisait du bien de le voir, de discuter avec lui. Comme quoi après toutes ces années à se supporter quotidiennement, il était devenu essentiel à son équilibre. A sa vie. Un léger sourire avant qu’elle ne baisse les yeux, repensant à ce qui lui avait traversé l’esprit sur la terrasse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: