Partagez
 
 
 

 "Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


*Je serai au bar dans une demi-heure, le temps de finir mon rapport* et Isaac posa son portable dans un coin du bureau avant de se concentrer sur la conclusion de son rapport. Une affaire sordide de règlement de compte entre trafiquant de drogues qui avait bien failli coûter la vie à un des flics infiltré. Isaac avait donc besoin de sortir, de prendre l’air, de boire un coup et son dévolu s’était naturellement posé sur Elsy qui avait accepté sans broncher. Il venait de passer quatre mois assez compliqué après le retour de Jo dans sa vie et se changer les idées ne serait pas du luxe.
En effet, pour une fois n’était pas coutume, le quarantenaire avait suivi les conseils avisés de son ex-petite-amie et s’était décidé à inviter Anna au restaurant. Oui, il avait décidé de mettre de côté son second conseil, ne souhaitant pas détruire la seule relation qui tenait la route dans sa vie. La soirée s’était si bien passée qu’ils ne s’étaient séparés qu’au petit-matin et seulement en raison de leurs obligations professionnelles respectives. Comme toujours, les premiers jours avaient été parfaits. Ils passaient le plus clair de leurs temps libres l’un avec l’autre, à apprendre à se connaître sous tous rapports. Isaac aimait cette jovialité à toute épreuve qui l’animait, son sourire, le fait qu’elle ait une vie paisible, tranquille. Puis cette affaire lui était tombé dessus et il s’était plongé corps et âme dedans. Un flic infiltré était sur le point d’être découvert, ce qui sonnait à la fois la fin de l’infiltration, mais aussi son heure. Il cumulait les heures supplémentaires au détriment du temps passé avec Anna qui le laissait faire. Qui n’osait jamais se dresser face à lui. Comme si elle craignait qu’au moindre mot prononcé trop fort, avec trop de colère, leur petite bulle de bonheur n’éclate. Et plus le temps passé, plus Isaac se rendait compte qu’il ne parvenait pas à tomber amoureux, que son attitude toujours apaisée le mettait hors de lui. Il avait besoin de dispute, de désaccord, de mots plus haut que l’autre, des réconciliations sur l’oreiller, des excuses, des déclarations. Enfin, tout ce qui faisait une relation. Alors que là, il n’y avait rien de tout ça. Isaac avait fini par rompre avec la dog-Sitter de son berger-allemand tout en tentant de garder une entente cordiale pour Queens qui se trouvait au milieu de tout ça, malgré lui.

C’était aussi pour cela qu’Isaac avait besoin de s’évader, de sortir, de boire un verre et de parler d’autre chose, voir même de se faire envoyer chier par Elsy parce qu’il aurait fait une remarque qui ne serait pas à son goût. Il referma le dossier, éteignit la petite lampe de bureau, de saisit de son portable, de ses clefs ainsi que de sa veste et sortit de son appartement dont il venait tout juste de faire l’acquisition. Isaac comptait boire, donc ça serait un taxi pour ce soir. Et il arriva pile à l’heure devant le bar où il s’était donné rendez-vous avec Elsy. Il entra dans l’établissement où se mêlait les joueurs de billards, les éclats de rires entre amis attablaient au comptoir, la musique qui se jouait par des artistes amateurs qui faisaient danser certains clients. Isaac posa son regard sur la belle blonde assise seule à la table, posa sa main sur son épaule « Tu es déjà là ?! » avant de retirer sa veste qu’il posa sur le dossier de la chaise sur laquelle il prit place, fit signe au serveur pour commander une bière et laissa Elsy commander sa propre consommation « Ça faisait longtemps dis-moi ».  

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish


Je suis certaine que tu aura pas fini. C’était ce qu’avait répondu Elsy un sourire aux lèvres alors qu’elle venait de sortir de la salle de bain. Les rapports c’était son truc à elle, pas celui d’Isaac. Il n’avait jamais été doué pour ça, et ça n’était pas un secret qu’il n’aimait pas ça non plus. Alors s’il finissait ça paperasse, elle allait pouvoir l’attendre pendant au moins trois heures, voir trois jours. Après avoir reçu ce message, Elsy savait qu’il ne serait pas à l’heure. Alors elle avait prit son temps. Habillée d’un pantalon couleur cappuccino et d’une chemise blanche, elle avait enfilé une paire de talons  et avait fait une partie du chemin à pieds. Cela faisait un bon moment qu’elle n’avait pas vu Isaac, et c’était pour cette raison qu’elle avait accepté son invitation. En fait la dernière fois qu’ils s’étaient vu, c’était lorsqu’il était passé chez elle en vitesse, lui dire que son histoire de merde avec son ex c’était bien terminé et qu’il allait pouvoir reprendre la court de sa vie, et y mettre une pincée de normalité. Ça aussi ça l’avait bien fait sourire, parce que normalité ça ne rimait pas avec Isaac Samuel Jacobs.

De son côté, elle avait trouvé un nouveau job qui lui convenait plus ou moins. Elle était devenue l’assistante et la secrétaire d’un détective privé. Répondre au téléphone ne lui plaisait pas plus que ça, mais son patron était sympa, et cela lui permettait d’avoir un salaire à la fin du mois et de payer son loyer. Et puis ça apportait une touche de fantaisie dans sa vie. Parce qu’elle en voyait défilé des gens qui se faisait des films ou qui étaient prêt à débourser des fortunes pour savoir si leur femme ou leur mari avait une aventure extra conjugale, ou si le voisin empoisonnait le chien. C’était bien loin des affaires de meurtres ou de drogue à grande échelle. Bien loin du FBI et ça lui convenait.

Côté sentimentale, elle n’avait pas chercher à rencontrer quelqu’un. Le temps avait passé et elle était en paix avec elle même. Son deuil était encore récent, mais il était fait. Juan ne venait plus la hanter la nuit, et lorsqu’elle pensait à lui, c’était un sourire tendre qui s’affichait sur ses lèvres et non des larmes qui coulaient sur ses joues. Du coup, la jolie blonde allait beaucoup mieux. Plus d’anti dépresseur, mais encore un suivit avec sa psy. Seulement une séance par mois. Ça aussi ça avait considérablement allégé son budget.

Elsy avait hésité quelqu’un instant à s’asseoir en terrasse, mais l’air était un peu frais en ce début d’automne alors elle entra pour trouver une table libre. Il y avait de l’ambiance. De la musique, des rires, des groupes d’amis. Ça psy allait être contente, elle allait se mêler au monde et avoir une vie sociale ! Assise seule, elle posa sa main sur celle d’Isaac lorsqu’il arriva levant le visage dans sa direction en lui souriant. « -à l’heure c’est déjà en retard M. Jacobs. » c’était une phrase de lui, qu’il lui avait balancé dans le gueule alors que ça ne faisait que deux jours qu’ils bossaient ensemble. La jeune femme commanda également une bière avant de poser ses avant bras sur la table, entrelaçant ses doigts. « -dans les quatre mois je dirais… ça fait plaisir de te voir. » un sourire avant qu’elle n’ajoute : « -alors, tu as fermé le dossier, prit ta veste et tu t’es barré n’est ce  pas ? » Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elle ne connaissait par coeur, mais sur le plan boulot, elle savait très bien comment il fonctionnait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


En la voyant assise dans ce bar, au milieu de tout ce beau monde qui était aussi de sortie, il ne put s’empêcher de sourire. Ça lui faisait du bien de la revoir après tout ce temps. Il n’avait pas eu vraiment une minute pour passer la voir entre Anna et son travail, donc cette soirée allait leur faire du bien à tous les deux. Un petit rire passa la barrière de ses lèvres en sentant sa main sur la sienne et cette réplique qui le ramena quelques années auparavant…

FLASH-BACK

Agent infiltré depuis un peu plus d’un an et après avoir épuisé toutes les ressources nécessaires en matière d’agent de liaison, son directeur l’avait convoqué dans son bureau pour lui présenter Elisabeth Stanford. Dans son tailleur sobre, il avait l’impression qu’elle sortait tout juste de l’école. Il avait beau répéter sans cesse à son supérieur qu’il n’avait besoin de personne, qu’il travaillait mieux seul, ce dernier ne voulait rien entendre. Après un regard noir à l’intention de cette dernière, il avait claqué la porte du bureau pour reprendre ses affaires auprès d’un petit trafiquant de drogue qui prenait de plus en plus d’ampleur dans le milieu. Isaac avait décidé de convoquer son nouvel agent de liaison deux jours après, à l’abris des regards, près de la baie de San Francisco. Un regard pour sa montre et voilà qu’elle arrivait. Il l’avait alors regardé de la tête au pied avant de laisser son regard se perdre au loin « Arrivé à l’heure, c’est déjà être en retard Mlle Stanford ». Les mains jointes sur la rambarde en bois qui l’empêchait de sombrer dans l’eau, il tourna de nouveau la tête sur la jeune femme qui était bien loin de porter dans son cœur « Soyons clair ! Je ne veux pas de vous dans les pattes. Je bosse seul. Si vous merdez une seule fois, je vais faire de votre vie un véritable enfer. Vous ne serez pas la première à penser être à la hauteur et loin d’être la dernière à quitter ce job en pleurant, suppliant notre cher Directeur pour être affecté à un autre service. J’en ai rien à foutre de quelle université vous sortez, de qui vous êtes, si vous avez été pistonnés. Je vous appelle, vous répondez. Je ne vous appelle pas, vous n’appelez pas. Vous êtes un peu comme mon homme à tout faire ». Puis après un bref silence, et un regard au-dessus de son épaule « Renseignez-vous sur un dénommé Vladimir Kievovich » puis partit sans rien préciser d’autres. Elle n’avait rien à savoir de l’opération, de qui était cet individu pour lui. Ce n’était qu’une bleue qui ne savait pas pour elle avait mis les pieds… »

FIN FLASH-BACK.

« Je me ferai pardonner » répliqua-t-il tout en prenant place à ses côtés, puis fronça légèrement les sourcils en entendant sa commande, mais garda pour lui toute remarque. Elle buvait de nouveau de l’alcool. Cela signifiait qu’elle avançait et c’était une bonne chose « Ça me fait plaisir aussi » avant de se mettre à rire tout en secouant la tête « On sent les années d’expérience. Oui, ça m’a gonflé ! » Puis il remercia le serveur qui leur apporta leurs bières. Isaac trinqua avec la jeune femme « A nous » et prit une gorgée avant de faire un signe de tête en direction d’Elsy « Fini le traitement ? Ça va mieux toi ? » sous-entendant, était-elle parvenue à faire le deuil de Juan ? Il lui arrivait de penser à lui de temps à autre, lorsqu’il entendant de la musique d’Amérique latine dans une voiture, ou encore ce garçon qui avait le même petit regard qu’il avait croisé sur la plage lors de son footing. Ce n’était pas possible d’oublier le Mexique aussi facilement… « Tu t’es mis sur ton 31 aujourd’hui ? » ajouta pour la taquiner avant de rétorquer avec plus de timidité « C’est joli » ou plutôt, elle était jolie. Mais il n’osa pas. Il entendait encore les sous-entendus de Jo et ça le perturba. Il prit alors une nouvelle gorgée de bière en espérant faire taire cette petite voix dans sa tête.

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

Flash Back

Assise en face du directeur, Elsy était stressée de rencontrer l’homme avec qui elle allait devoir travailler. Et la rencontre avait été plus que brève. La conclusion : bonjour le connard de base qu’elle allait devoir supporter. Mais c’était mal la connaître que de croire qu’elle allait renoncer et se laisser faire. Isaac Samuel Jacobs avait peut être un sale caractère d’enfoiré, mais du caractère, elle en avait aussi.

Quand il avait fallu qu’elle le rejoigne pour une brève entrevue, elle était restée silencieuse, écoutant ce qu’il avait à lui dire. Maintenant que c’était dehors, il devait se sentir soulagé d’avoir balancer ses petites menaces et de lui montrer qui était le bosse. Elsy s’était contentée de le regarder, de retenir le nom de l’homme sur qui il voulait des infos. Le lendemain elle avait appelé et sans lui laisser le temps d’en placer une avait dit : « -bonjour, c’est la bonne à tous faire. Voilà les infos. » Elle avait sorti ce qu’elle avait trouvé, et avait raccroché. Tout en pensant qu’il pouvait aller se faire foutre ce connard.

Fin du Flash Back

« -c’est quoi ce job où on te colle pas une bonniche pour faire tes dossiers ? » un sourire entendu et elle avait levé son verre « -à nous » avant d’en boire une gorgée. C’était la première fois qu’elle reprenait de l’alcool depuis la fin du traitement, alors elle allait y aller avec modération si elle ne voulait pas finir à danser sur les tables ou à vomir dans la ruelle d’à côté. « -ça fait un petit mois que j’ai arrêté. Et ça va. J’suis contente de plus en avoir besoin. » Il avait toujours l’oeil pour tout ! Elsy avait bien comprit de quoi il voulait parler, mais elle ne voulait pas aborder ce sujet là. Juan appartenait maintenant à son passé et elle voulait allée de lavant. Parce qu’elle était encore jeune, parce qu’elle ne voulait pas finir none, et parce qu’il n’aurait pas voulu qu’elle devienne une vieille fille rabougrit qui cri sur les gamins dans la rue.

Elsy baissa les yeux sur sa tenue lorsqu’elle comprit ce que venait de dire Isaac et lui adressa un sourire en coin. « -heu… Merci… » C’était sans doute une sorte de compliment venant de lui. « -pourquoi il te plaisait pas mes tailleurs ? » répliqua la jeune femme en riant presque.

Flash Back

Jacobs devait arrivé d’une minute à l’autre dans son bureau pour faire le point. Elsy était stressée. Comme à chaque fois qu’elle devait se le coltiner en direct, même si en face de lui elle faisait en sorte de ne rien laisser paraître. Pourtant, elle était là dans les toilettes à tenter de faire disparaître la tache de café qui trônait sur sa chemise blanche. Un collègue l’avait heurté de plein fouet avec son café à la main, et bingo ! Elle avait finit par renoncé, avait remit son chemisier et sa veste de tailleur noir par dessus. Lorsque Jabobs était entré dans son bureau, elle avait lancé directement le sujet avant de prendre une réflexion sur cette tache qui faisait négligé et qui prouvait bien sa grande incompétence. « -asseyez vous et fermez là pour le moment. Oui c’est du café sur ma chemise, oui je sais je sers à rien, et merci de ne pas mater mes seins. » Elle avait poursuivit sur le sujet de l’infiltration comme si de rien n’était, assumant son rôle, restant droite et froide face à lui.

Fin du Flash Back
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


Un rire et un regard entendu à l’égard de la jeune femme avant de rétorquer simplement « Police de San Francisco », et sa fonction au sein de cette institution ne lui permettait pas vraiment d’avoir une secrétaire. Ce qui n’était pas plus mal vu comment il considérait les gens avec qui il travaillait. L’équipe à laquelle il donnait un coup de main était une exception. Ce n’était pas lui qui risquait sa peau dans les affaires sur lesquelles on l’appelait. Il était juste un expert, un regard extérieur. Et parce qu’il savait qu’il ne serait pas appelé en plein milieu de la nuit, il pouvait profiter de la soirée à boire un coup avec Elsy qui pouvait, dorénavant, l’accompagner « Un pas après l’autre ». Elle ne voulait pas parler de Juan et il respectait cela. C’était son histoire à elle. Si elle ne voulait pas l’évoquer, cela ne lui posait pas vraiment problème. Il préféra plutôt se concentrer sur sa tenue, la complimenta comme il le faisait rarement. Il se surprenait lui-même à vrai dire. Un nouveau rire alors qu’il porta sa bière à ses lèvres, mais garda le geste en suspens le temps de répondre « Oh si, si… Mais c’est bien mieux ce que tu portes-là » et avala une gorgée.

FLASH-BACK

La jeune femme tout juste sortie de l’école avait réussi le premier test. Elle lui avait donné toutes les informations qui lui étaient nécessaires. Elle avait été claire et concise. Pas de paroles inutiles. Mais ce n’était pas pour autant qu’il allait s’adoucir pour autant. C’était mal le connaître. Son caractère de merde, il le trainait depuis la naissance et ce n’était pas maintenant qu’il allait changer. En arrivant à son bureau, il prit place sur la chaise face à elle, et n’eut le temps de rétorquer quoi que ce soit qu’elle l’ouvrit. Il haussa les sourcils devant son franc-parler. Au moins, elle avait du caractère, mais la pauvre, elle ne savait pas qui elle avait à faire. Si elle pensait que ça allait le faire taire, c’était malvenue de sa part « C’est moi qui donne les ordres et pas l’inverse. Je suis rentrée au FBI alors que vous découvriez tout juste la vérité sur les garçons ! J’en ai rien à foutre de votre chemise et je ne fais pas la sortie des écoles ! Je suis là pour bosser, pas pour vous baiser ». Ils réglèrent les affaires afférentes à l’infiltration en cours d’Isaac avant que ce dernier ne se lève, cherche la carte de visite de son tailleur dans son portefeuille et lui jette sur le bureau « Il fait aussi les femmes ! » et quitta le bureau sans rien ajouter.

FIN FLASH-BACK.

« Tu as trouvé un boulot ? Sinon je peux voir avec le 12ème district si tu ne peux pas venir bosser avec moi ». Une manière comme une autre de lui dire que ça lui manquait de ne pas bosser avec elle. Ils faisaient bonne équipe, malgré leurs caractères compliqués et explosifs « Et non, ce n’est pas pour faire la paperasse ». Puis il tourna soudainement la tête face à des éclats de voix qui résonnaient au fond du bar. Deux types qui se prenaient la tête pour une partie de billard apparemment. Il attendit un moment et reporta son attention sur Elsy, esquissant un bref sourire « Ce n’est rien » et avala une gorgée de bière pour se détendre.

FLASH-BACK

Isaac entra dans le bureau de son agent de liaison, jeta son dossier sur son bureau sans prendre en considération qu’elle travaillait. Il s’en foutait un peu en fait. Il était épuisé. Son infiltration avait été menée à bien et ce qu’il souhaitait, c’était se détendre dans un bar et pourquoi pas, éviter de rentrer seul ce soir « Je vous laisse retaper correctement mon rapport. J’ai mis les principaux éléments. Tout ce qui a de l’importance, démerdez-vous avec le reste. Si vous avez des questions, des remarques, des suggestions, vous voyez avec le Directeur ou vos prédécesseurs. Ce soir, je ne veux même pas un appel » et referma la porte.

FIN DU FLASH-BACK.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

Elsy avait à nouveau porté son verre à ses lèvres, et elle fit un léger mouvement de tête pour replacer ses cheveux vers l’arrière avant de répondre à Isaac : « -c’est gentil de penser à moi, mais non merci. » Elle n’avait pas envie de replonger dans les affaires sordides. Le poste qu’elle occupait était plutôt sympa. Elle s’ennuyait un peu parfois parce que ça n’était pas tout les jours qu’un client passait la porte, mais au moins c’était plus relax. « -j’te manque tant que ça au boulot ? » avait elle demandé en riant presque à nouveau.

Flash Back

Lorsqu’il avait balancé ses dossier sur son bureau, Elsy s’était contentée d’un regard noir avant de déplacer le bordel que Jacobs venait de mettre, et de reprendre ce qu’elle était en train de faire. Elle avait entendu un truc du genre blablabla blablabla blablabla. Il n’avait pas besoin de lui donner des directives, elle savait très bien ce qu’elle avait à faire. Elle avait bien comprit qu’il n’en avait rien à foutre de la paperasse et qu’il la trouvait tout juste assez doué pour le faire à sa place. La jolie blonde avait gardé le regard baisser sur ce qu’elle écrivait, et n’avait rien répondu. S’il pensait la faire démissionner, il se mettait le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. Elle avait besoin de ce boulot. Ça n’était pas lui qui allait payer son loyer ! Quelques heures plus tard, elle avait laissé 20 appels en absence sur le portable de Jacobs juste pour le faire chier. Après tout, elle n’était qu’une gamine.

Fin du Flash Back

« -j’ai trouvé un poste d’assistante pour le compte d’un détective privé. » Elle lui sourit parce qu’elle savait très bien ce qu’il allait pensé. Mais ajouta : « -il est sympa, détendu, de très bonne humeur tous les matins. Et devine quoi : c’est lui qui m’apporte le café le matin ! Le monde à l’envers ! Tu comprends pourquoi je risque pas de démissionner ? » Elle haussa les sourcils en souriant avant de froncer les sourcils en voyant la réaction d’Isaac. Un léger regard en direction des deux hommes qui avaient élevé la voix, l’un traitant l’autre d’espace de connard.

Flash Back

« -espèce de connard ! »c’était ce qu’elle lui avant lancé au visage lorsqu’il lui avait ouvert la porte de son appartement après qu’elle ait tambouriné comme une furie. « -vous êtes allez vous plaindre comme un pauvre gamin malheureux ! » Elsy s’était fait convoquée par le directeur en personne, et on lui avait demandé ce qui se passait avec Jacobs. Il avait semblait il fait une sorte de rapport sur elle, qui était loin d’être glorieux. « -incompétente, immature, pas assez réactive ! Non mais vous êtes allez chercher ça où Jacobs ? J’ai besoin de se boulot, et c’est pas parce qu’on m’a collé avec un con égocentrique à l’égo surdimensionné comme vous que je vais démissionner ou me faire virer ! J’espère que c’est bien clair » Elle avait envi de lui en coller une à ce connard finit. Mais au lieu de ça, elle avait tourné les talons et avait hurlé : « -à demain. » avant repartir comme elle était venue.

Fin du Flash Back

Après une nouvelle gorgée elle demanda : « -et toi alors quoi de neuf ? » Depuis quatre mois, il devait bien s’être passé quelques trucs dans sa vie tout de même. Sauf s’il l’avait rendu trop normale…

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


Pourquoi était-il resté interdit un court instant lorsqu’elle avait replacé ses cheveux en arrière ?! Il détourna un bref instant le regard et se racla la gorgée comme pour reprendre contenance, puis écouta la réponse de la jolie blonde « Je comprends » fut sa seule réponse. Avec tout ce qu’elle avait endurer avec le FBI, il comprenait qu’elle ne veuille pas retourner dans ce milieu qui lui avait que trop coûté. Un haussement d’épaule avec un sourire, et termina d’avaler sa gorgée de bière avant de répondre « Oui, un peu ». C’était fait. Il venait de lui avouer que ça lui manquait de travailler avec elle. Malgré leurs débuts difficiles ou leurs prises de têtes régulières, ça lui manquait de ne pas l’avoir dans les pattes tous les jours. Mais en entendant la description que lui faisait Elsy de son nouveau poste, il ne pouvait qu’approuver son choix de rester là où elle était. Il se mit tout de même à rire en pensant qu’il était l’opposé de son nouveau patron « Et moi qui pensais que mon sale caractère te plaisait, je suis déçu ».
Son attention fut rapidement attirée par deux hommes qui se prenaient la tête à quelques pas d’eux et remarqua que même s’il avait quitté le FBI, il restait toujours à l’affût du moindre écart de conduite, comme s’il craignait la moindre représailles pour l’affaire du Mexique… Il rassura Elsy en même temps qu’il se rassurait lui-même.

FLASH-BACK

C’était bien le premier agent de liaison qui osait venir jusqu’à chez lui comme ça, déboulant pour finalement l’insulter. Il avait posé ses mains sur ses hanches « Non mais vous vous prenez pour qui pour débouler chez moi comme ça et m’insulter ?! ». Il fallait croire que le petit rapport qu’il avait sur cette dernière n’était pas à son goût. Il n’eut le temps de rétorquer quoi que ce soit, qu’elle était partie sans le laisser répondre. Isaac avait alors claqué la porte de son appartement. Puis, malgré lui, un petit sourire s’était dessiné sur ses lèvres. Elle avait des couilles la petite ! Bien, très bien. Maintenant, restait plus qu’à voir combien de temps elle allait les porter aussi bien…

FIN FLASH-BACK

La bière terminée, Isaac fit signe au serveur de lui apporter une nouvelle et posa son regard sur Elsy en entendant sa question « Rien de bien exceptionnel. Je suis sortie avec Anna, j’ai quitté Anna et j’ai eu une affaire compliquée sur les bras » avant de porter sa nouvelle bière à ses lèvres. Il prit appui contre le dossier de sa chaise tout en haussant brièvement les épaules « Je t’avais dit que je resterais tranquille. Une vie normale. Je ne me suis pas fait tiré dessus, pas de nouvelles mallettes remplies de drogue… Une vie … normale ». Même s’il aurait préféré ne pas se séparer avec Anna parce qu’elle n’avait pas assez de caractères pour lui. Il s’était surpris, plus d’une fois, à imaginer la réaction d’Elsy face à son comportement alors qu’il avait une autre femme devant lui… Oui, Jo avait su lui retourner le cerveau comme il le fallait et peut-être qu’Elsy était parvenue à lui retourner le cœur … Tout en l’observant, il prit une gorgée de bière, ne la quittant pas du regard. La Elsy du Mexique semblait si loin…


FLASH-BACK

Le lendemain de sa petite visite dans son appartement, Isaac s’était rendu au bureau de son nouvel agent de liaison. Il avait pris soin de fermer la porte derrière lui, avait posé ses mains sur son bureau pour la regarder au fond des yeux « Aucun agent n’a osé venir chez moi et encore moins n’a osé m’a insulté en personne ! Je ne suis pas un égocentrique à l’égo-surdimensionné. J’aime bossé seul et vous êtes là, à me faire chier au moindre problème. Je n’ai besoin de personne, vous comprenez ?! » Il se redressa, posa les mains sur ses hanches et rétorqua « Les 20 appels de la dernière fois ont bien failli me coûter mon coup d’un soir… Mais je remarque que nous avons le même talent pour se faire chier mutuellement… » et quitta la pièce. Une manière pour Isaac de lui dire qu’il aimait son sale caractère et qu’elle avait peut-être de l’avenir tout fin de compte. Mais il ne lui avouera jamais à voix haute. A elle, de montrer qu’elle était assez intelligente pour bosser avec lui.

FIN FLASH-BACK



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

Elsy l’avait regardé avec ce petit sourire en coin qu’elle avait lorsqu’elle était étonnée et surprise de ce qu’il venait de dire. Ça n’avait jamais été trop dans les habitudes d’Isaac de jouer la carte des sentiments. Le Mexique avait changé beaucoup de choses entre eux, mais tout de même l’entendre lui dire qu’elle lui manquait au boulot, c’était amusant et presque flatteur à la fois. Il avait eut tellement de mal à l’accepter, à se faire à sa présence, non en faite c’était pire que flatteur c’était mignon, et ça c’était vraiment étrange venant d’Isaac.

Elsy se mit à rire en entendant la suite. « -j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire, et c’est marrant mais... » Elle plissa les yeux tout en tordant un peu la bouche avant de terminer sa phrase : « -à cause de toi, je trouve que mon patron est à la limite du trop gentil. Tu m’as traumatisé à vie Jacobs ! » Elsy avait envie de passer une bonne soirée. Se détendre, rire et évoquer le bon vieux temps. Mais il y avait quelque chose d’étrange chez Isaac. Un ne semblait pas dans son assiette.

La réponse lui fut bien vite apporté. Il ne l’avait pas dit comme ça, mais il se faisait chier. Une vie normale, c’était pas pour lui. « -je t’ai dis d’avoir une vie normal pas une vie chiante. » avait elle répliqué du tac au tac sans prendre de pincette ou le plaindre pour sa rupture. Elle demanda tout de même : « -qu’est ce qui a pas collé ? Elle a préféré dormir avec Queens plutôt qu’avec toi ? » A nouveau elle lui souriait, elle n’avait pas envie de le voir faire la gueule toute la soirée. « -tu en trouvera une autre » avait elle dit en posant sa main sur la sienne l’espace d’un coup instant. « -t’as beau être un connard, t’es un connard en or »

Flash Back 

« -parce que vous pensez que j’en ai quelque chose à foutre de votre vie ? Et si vous avez un égo tellement immense que c’est encore étonnant que vous parveniez à passer la porte ! » Rien à foutre. Elle était son agent de liaison, pas son esclave. Elle n’était pas là pour lui cirer les pompes. Seulement pour s’assurer qu’il reste en vie. « -j’ai bien comprit que vous n voulez pas de moi, et c’est réciproque. Le souci c’est que le grand patron, il veut pas vous savoir tout seul dans la nature. Il veut avoir des infos sur vos faits et gestes. Donc vous allez devoirs accepter ça, même si la pilule est difficile à avaler. » Ils n’avaient pas le choix. Ni l’un ni l’autre. Quand Jacobs était sorti de son bureau Elsy c’était demandé si c’était un compliment qu’il venait de lui faire ?

Fin du Flash Back


« -tu n trouvera bien une autre. Attends un peu... » Elsy se tourna vers la salle, cherchant du regard une femme qui pourrait faire l’affaire avant de se raviser. « -c’est quoi ton style ? » demanda la jolie brune avec une légère grimace

Flash Back


Deux mois qu’elle bossait avec Jacobs. Et c’était toujours autant tendue. Il était épuisant. Mais elle tenait bon. Ce matin, il était certainement trop top pour un samedi matin pour se présenter chez lui, mais Elsy n’en avait rien à foutre. Des infos étaient tombées, il devait être mit au courant, et vu qu’il ne répondait pas au téléphone. Elle avait dévisager de la tête aux pieds la femme qui venait de sortir alors qu’il s’était pointé avec sa chemise ouverte et sans doute la gueule de bois. Juste pour le faire un peu plus chier, elle avait parlé bien fort, histoire d’accentuer la migraine et lançé : « -je vous voyais pas avec ce genre de femme... » une légère grimace avant qu’elle ne lui colle un dossier  sur le torse. « -habillez vous putain. Les derniers infos, il vous les fallait avant de retourner sur le terrain ce soir. Bonne journée. » puis elle avait claqué la porte et s’était barrée comme si de rien n’était, non sans un petit sourire au coin des lèvres.

Fin du Flash Back

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 802
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr/ gif : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Isaac Samuel Jacobs
J'ai 46 ans et je vis à San Francisco. Dans la vie, je suis consultant pour la police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé depuis peu et je le vis plutôt bien finalement.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ofkb2p3Axm1uou64xo7_400
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] C44ea6d4150692af7e5d03b0dffb503f77dd543f


avatar :copyright:️ me


FLASH-BACK

« C’est pour ça que je le laisse sur le parking. Il a plus de place ! » répliqua-t-il alors que la jeune femme semblait cracher tout ce qu’elle retenait depuis le début de leur collaboration. Mais au fond de lui, Isaac apprécia que son agent de liaison n’allât pas pleurer dans les toilettes comme certains de ses prédécesseurs ou démissionne au bout de deux tête-à-tête avec lui. Elle avait du caractère cette petite !  
« Demandez aux personnes qui vous ont précédé. Le Directeur ne commande rien. Je les fais plier, je les pousse à bout qu’ils partent tous. Vous semblez juste tenir un peu plus longtemps » et après un compliment déguisé, quitta la pièce.


FIN FLASH-BACK.

Ces derniers mois, Isaac n’avait pas eu vraiment l’occasion de l’entendre rire ainsi et ça le fit sourire avec douceur. Avec la mort de Juan, il n’aurait pas pensé l’entendre rire de nouveau. Alors oui, ça lui faisait du bien de la voir si décontractée, presque légère. Enfin durant leurs vacances au Mexique, il avait eu un avant-goût de la Elsy hors du travail et cela lui avait plu. A dire vrai, il avait l’impression que leur relation avait commencé à prendre un tournant à partir de là et maintenant, il se demandait pourquoi ça lui était tombé dessus comme ça, sans prévenir ?! Mais ses pensées furent perturbées par l’aveu d’Elsy qui l’accusait de l’avoir traumatisé. Ça le fit rire doucement « Peut-être qu’il a craqué pour toi. C’est pour ça qu’il est aussi gentil ». Et pourquoi il avait cette boule au fond de l’estomac qui lui faisait espérer qu’il avait faux sur toute la ligne avec sa théorie à la con ?! Il prit une gorgée de bière et Elsy changea de sujet en lui demandant comment il allait depuis tout ce temps. Isaac fit une rapide synthèse des derniers évènements et il apprécia le fait que la jeune femme ne le plaigne pas.  

Au contraire, Elsy parvenait à le faire rire et la remercia intérieurement « C’est toi qui as peur pour moi » répliqua-t-il non sans un sourire taquin, puis se mit de nouveau à rire légèrement avant de prendre une gorgée de bière « Ça aurait pu ! Mais non… Elle n’avait pas de caractères. Plusieurs fois elle aurait pu me remettre à ma place, me dire que je n’étais qu’un connard, que je dépassais les bornes et que je risquais de m’en prendre une. Mais rien. Elle restait là, attendant tranquillement que je me calme. J’ai besoin que l’on me remette à ma place. Tu m’as traumatisé à vie Stanford. J’ai donc préféré mettre fin à tout ça plutôt que de la rendre malheureuse » et conclut en buvant un coup.
Isaac posa son regard sur la main d’Elsy sur la sienne et releva son regard sur elle, acquiesçant lentement avant de sourire « Merci » parce que de la bouche de la jeune femme, c’était un véritable compliment.

Isaac posa son regard sur la jolie blonde qui se mit à chercher une autre femme du regard afin qu’il ne rentre peut-être pas seul ce soir ou en tout cas pas sans un numéro de téléphone. Puis elle posa la question fatidique. Son style de femmes…

FLASH-BACK

Rares étaient les femmes qui parvenaient à les convaincre de danser une nouvelle fois sous les draps au petit matin, mais il avait beaucoup aimé leur nuit, alors pourquoi ne pas réitérer une seconde fois ?! Il n’y avait pas de mal à se faire du bien. A peine avaient-ils finis que l’on frappa à la porte de bon matin. Isaac avait alors enfilé sa chemise rapidement, puis son pantalon, expliquant à son amante qu’il était temps pour elle de partir. C’était clair dès le départ avec lui. Il voulait juste prendre du bon temps, même si la veille, il avait abusé un peu trop de l’alcool.
En voyant que c’était son agent de liaison qui parlait fort de plus, il lui lança un regard noir « Doucement ! Et bonjour, ça vous écorcherait la bouche ?! ». Avant de saisir le dossier entre ses mains. Il n’eut pas le temps de lui dire merci qu’elle quitté son appartement. Il fallait vraiment qu’elle arrête de s’immiscer ainsi dans sa vie privée !

FIN FLAS-BACK.

Ne quittant toujours pas la jolie blonde des yeux qui passait au crible le bar dans lequel ils étaient, Isaac répondit un « Je dirais que mon style, c’est… toi » avant de saisir sa main « Allez viens, on va danser un peu », tentant ainsi de passer sous silence ce qu'il venait de dire alors que passé Heartbreaker de Loic Nottet.

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 753
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 32
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
Narnia

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty


Elsy Stanford
J'ai 35 ans et je suis à San Fransisco. Dans la vie, je suis secrétaire/ assistante et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je me suis reconstruit et je le vis plutôt bien.

Elsy a retrouvé du travail. Rien de palpitant mais mieux que rien. Cela fait quatre mois qu'ils ne se sont pas vu avec Isaac. La soirée devrait leur faire du bien à l'un comme à l'autre.

"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_ortqjdGCsI1qcwaqao3_500
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Tumblr_oh6hv6Fh7N1vi7m2lo3_r1_400


avatar :copyright:️ Manhattan Redlish

« -craquer pour moi ? T’en déjà vu beaucoup des mecs craquer pour moi ? » avait répondu Elsy avec ironie. Elle n’était pas le genre de femme à se faire draguer dans un bar, à l’arrêt de bus ou au supermarché. Parce qu’il suffisait d’un regard, de ce regard noir qui voulait tout dire, pour que quiconque fasse demi tour. « -après des mecs gentils de base, ça existe je crois. » Juan en faisait partie. « -mais je pense qu’il ait gay. » ajouta la jeune femme avec une petite moue en haussant les épaules.

« -oh non non non Iz, je n’y suis pour rien ! » se défendit Elsy alors qu’il prétendait que c’était sa faute s’il avait besoin d’une relation avec quelqu’un qui avait du caractère. « -tu as testé, comme ça tu sais que la manière douce, ça ne te convient pas. » C’était une bonne chose, au moins cela l’aiguillait sur le style de femme qu’il voulait avoir dans sa vie. « -tu as sans doute eut raison, parce que t’es pas facile à supporter lorsque tu fais la gueule. » et elle savait de quoi elle parlait, même si elle ne l’avait jamais supporter dans la vie privée.

La jolie blonde avait posé la question sur le type de femme qu’il cherchait parce qu’elle n’avait pas vraiment d’idée sur ce qui le plaisait physiquement. Bien sur elle connaissait Jo, mais peut être qu’il voulait l’opposé, pour ne pas se souvenir d’elle ou bien éviter de dire le mauvais prénom au mauvais moment. Mais lorsqu’il lui balança que son style c’était elle, Elsy ne put s’empêcher de rire. « -très drôle ! » Quant à ce qu’il lui proposa ensuite, elle fronça les sourcils en regardant sa main tendue. Il avait oublié à qui il s’adressait non ? Danser là ou milieu de tous ces gens ? Hors de question. Elle détestait se donner en spectacle. Elle, elle était du genre à rester bien tranquillement assise. A regarder les autres s’amuser, simplement en buvant un ou deux verres, en discutant bien sagement. « -reposes tes petites fesses ici Jacobs, j’ai pas assez bu pour aller danser. » Pas de désolé ou de c’est une mauvaise idée. Elle n’allait pas non plus se forcer pour qu’il soit content.

Elle se passa une main dans les cheveux et fronça les sourcils penchant légèrement la tête sur le côté. « -qu’est ce qui se passe ici ? Explique moi, tu es… étrange ce soir. C’est l’affaire que tu as évoqué qui te plombe le moral ? » Après toutes ces années, elle le connaissait assez pour savoir qu’il y avait un truc qui n’allait pas. S’il lui avait demandé de venir ce soir, c’était bien pour qu’elle lui change les idées ou qu’il puisse vider son sac ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"Offre l'amitié à qui veut de l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif" [Elsy/Iz]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: