Partagez
 
 
 

 Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Garrett Hedlund :copyright:️ The Whole 9 <3
Monroe balbutie ses réponses , on dirait. Je lui fais toujours de l'effet , il semblerait. Je ne suis pas indifférent non plus , je dois bien l'avouer. C'est bien pour ça que j'ai proposé ce rendez-vous. Je suis plein d'émotions contradictoires qui se mélangent et s'affrontent.
À moins qu'elle ne m'attendait plus ? Je n'étais pas si en retard que cela , pourtant.

"Tout s'est bien passé également. J'ai pu finir mon travail." , je lui réponds simplement avant de l'entraîner vers une table tranquille du bar où nous pouvons prendre place. La femme me demande alors si je viens souvent ici. Tout dépend de ce qu'elle veut dire par souvent. Régulièrement oui. Tous les jours , non. Je finirai par me ruiner , aussi bien sur le plan financier que physique. Quoique ça , c'est plutôt en bonne voie quand je vois l'augmentation de ma consommation de whisky chez moi. Disons que je le vois mais , l'ignore.

"De temps en temps oui. Mes collègues pensent que je bois trop." , je commande un Mojito , histoire de changer du whisky, de prendre quelque chose qui risque moins de me faire dire des conneries , parce que j'en dis déjà suffisamment assez. Eh oui , Cooper me fait suffisamment la réflexion en attendant , les bourdes graves viennent de lui. Et , je n'ai jamais fini ou arrivé ivre au bureau. J'ai un minimum d'estime de moi , tout de même .

"On est tranquilles ici. J'espère que ça ne vous perturbe pas trop dans vos habitudes." , j'ajoute au fait qu'elle trouve l'endroit charmant. Ce n'est pas le mot que j'aurai utilisé pour ma part.

Enfin , c'est vrai que Monroe a une façon bien à elle de parler , je trouve. Elle s'exprime mieux que moi , c'est certain. Nous n'avons pas la même éducation bien entendu , malgré mes quelques années "d'études" , au sein de la police. Nous ne frequentons pas les mêmes environnements surtout. Encore et toujours cette différence.

"Alors vos affaires se passent toujours bien ?" , je finis par dire pour lancer une conversation.


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 QYEd
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2449
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Je souris, sincèrement ravie. L’inspecteur a pu mettre un terme à la pile de dossier qui l’attendait sur son bureau, et je suis enchantée que mon intervention de ce midi ne lui ait pas fait perdre un temps considérable. Je ne suis pas restée longtemps, du reste. Notre entrevue n’a certainement durée qu’une toute petite dizaine de minutes, en arrondissant. Mais cela aurait pu suffire à le retarder si… Les dossiers avaient été plus épineux, j’imagine. Je ne connais absolument de sa profession, je dois dire. Je sais qu’il arrête des criminels coupables de crimes sexuels mais… Peut-être fait-il également d’autres choses ? Je me promets de lui poser la question ultérieurement, lorsque nous prenons place à une table dans un coin tranquille. L’occasion pour moi de souligner le charme de l’endroit, dénotant totalement des lieux que je suis amenée à côtoyer, avant de m’enquérir de sa fréquentation de celui-ci. Il y vient de temps-en-temps. Et en compagnie de ces collègues, de ce que je comprends. Ils lui font la remarque qu’il boit trop, d’ailleurs. Il n’a pas l’allure d’un alcoolique, je dois dire. Et Jack lui-même à une consommation régulière, ne se limitant pas uniquement à un verre solitaire. Je présume de ce fait que c’est dans l’air du temps, et que les hommes se jettent dans l’alcool pour oublier partiellement leurs préoccupations. C’est un réflexe malheureux, du reste. Autant que bien inutile, à mon sens. Mais je ne me permettrai pas de l’interroger sur sa consommation d’alcool, pour ensuite la remettre en question. Nous ne nous connaissons pas encore suffisamment pour que je m’y autorise, du reste. J’opte donc de lui offrir un sourire sincère, lorsqu’un serveur vient prendre nos commandes. Euh… Ils ne doivent pas avoir de grands crus classés à la carte, je présume ? Dans le doute, j’opte pour une liqueur de fraise, curieuse de découvrir si l’alcool change quelque peu la saveur du fruit. L’inspecteur reprend ensuite la parole, dès que nous sommes seul, soulignant le côté tranquille du lieu. Il est vrai que l’on ne risque pas de nous importuner, dans cet endroit. Est-ce important à ces yeux ? Je n’ose lui demander, tandis qu’il s’inquiète que son choix de lieu puisse me perturber par sa modestie.

« _ Non. Je lui confie aussitôt, sincèrement, lui offrant un sourire charmant. _ J’apprécie votre choix et… Votre compagnie, également. »

Ce n’était pas prémédité, je dois dire. Je pensais me contenter de lui assurer que le lieu était idéal pour ce rendez-vous et… à la toute dernière seconde, j’ai cru bon de lui mentionner que j’appréciais vraiment sa présence. C’est la réalité, du reste. Je me sens bien auprès de lui. Je ne sais juste toujours pas où tout ceci nous mène. Est-ce que… Est-il déplacé de croire qu’il m’ait officiellement invité, parce que je lui plais autant qu’il me plait ? Je ne saurai le dire. Il est tant énigmatique, presque distant, que je suis totalement confuse tant sur les réactions à adopter que les émotions à ressentir.

« _ Très bien, merci. Je réponds suite à sa question, souriante, appréciant qu’il s’intéresse à mes affaires. _ Nous sommes en pleine période estivale actuellement. C’est à cette période de l’année que mon emploi du temps est le plus chargé. J’envisage même d’embaucher une assistante pour les multiples réceptions qui s’annoncent dès le mois prochain. »

Je ne pourrai jamais être présente aux réceptions, ainsi qu’à l’organisation des autres mariages aux mêmes moments. Cela serait vecteur de fatigue, de stress, et d’erreurs. Je préfère de ce  fait soumettre des tâches à une jeune femme aussi ambitieuse que je ne le suis, même si je dois convaincre mon époux de l’importance de travailler en binôme. Et oui, il gère également ce qui devait être ma société. Je suis donc contrainte à réagir en tant qu’employée, dont il surveille les bénéfices, là où j’ai officiellement le titre de patronne. C’est épuisant mais… C’est le prix d’une épouse d’un être aussi… envahissant ?

« _ Et vous ? Vos enquêtes avancent tel que vous le désiriez ? Je m’hasarde à lui demander en retour, remerciant le serveur qui nous apporte nos consommations. _ Je vous fais toutes mes excuses. Je reprends à la suite, doucement. _ Je ne connais pas véritablement votre profession, au delà des arrestations, et... Peut-être est-ce confidentiel, du reste ? Je comprendrai que vous ne souhaitiez pas m’en parler, si c’est effectivement le cas. »

Une chose est assurée, dorénavant : je suis une calamité dans les rapports hommes/femmes. Je perds immanquablement mes moyens lorsqu’il s’agit de m’intéresser à l’homme au delà de l’inspecteur, même si nous n’évoquons que sa carrière en cet instant, et je sens mes joues se teinter de rose tant j’en suis confuse. Pathétique, Kylie.

« _ A nous ? Je m’hasarde à lever mon verre, souhaitant trinquer en sa compagnie. _ Et à cette soirée riche en surprise, j’imagine ? »

Je ne connais toujours pas les intentions de l’inspecteur. Je présume donc que la surprise est de mise ?


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Garrett Hedlund :copyright:️ The Whole 9 <3
Pour une fois , j'opte pour un simple cocktail tandis que Monroe se commande une liqueur à la fraise. Je lui confie alors que je trouve l'endroit tranquille , espérant que ça lui convienne également. Elle répond alors qu'elle aime autant l'endroit que ma compagnie. Ah bon ? Ça me donne un nouveau sourire , bien entendu. Moi qui pensait qu'elle ne me supportait pas...

"Eh bien , je ne vous ai pas seulement invité pour profiter de votre agent." , ironie ou plaisanterie , la frontière est mince. Mais , c'est vrai bien qu'elle m'exaspère , je ne l'ai pas invitée pour rien. Je lui pose ensuite des questions sur son travail , et elle semble apprécier que je m'y intéresse.

Apparemment , les affaires se passent si bien pour elle , qu'elle se trouve surchargée au point de penser à faire appel à une assistante. Ce n'est sûrement pas une mauvaise idée. Elle en a les moyens , puis c'est stupide de s'épuiser pour un travail si l'on peut faire autrement. Enfin , je suis mal placé pour le dire , même si j'ai mon excuse de ne rien avoir à côté de ce travail justement. Là où Kylie a son mari et le reste de sa famille , j'imagine ?

"J'espère que vous trouverez une assistante qualifiée dans ce cas. Ce n'est pas toujours évident de trouver des personnes de confiance. Ni de travailler en équipe." , peu importe la division criminelle à laquelle on peut appartenir , il y a toujours des vendus d'où la confiance mince que j'accorde à certains de mes collègues .

Quant au travail d'équipe...j'ai beaucoup de progrès à faire. Je délègue, là n'est pas le problème , c'est plus que j'ai grand peine à garder mon calme quand l'un de mes collègues fait une erreur. En témoigne ma réaction à la grosse bourde de Cooper.
Nos boissons arrivent alors que Monroe m'interroge sur ma propre profession. Elle se doute que c'est confidentiel , et elle a raison , je ne peux pas lui confier de détails. Elle semble même gênée de m'avoir posé la question. Ça ne me dérange pas tellement pourtant.

"Pas besoin de vous excuser. C'est vrai que les gens comme vous , aiment bien tout savoir..." , ok ça ne va pas lui plaire ça. "Je plaisante. Alors , je ne peux pas vous donner trop d'informations. Il en reste que...eh bien un de mes collègues a fouttu en l'air une enquête de plusieurs mois donc...ben ça n'avance plus vraiment. J'essayais d'ailleurs de récupérer les pots cassés quand je suis tombée sur vous." , autant chercher des preuves inexistantes. Le réseau avait changé de base et effacé tout ce qui aurait permis de les retrouver. Il a fallut tout reprendre à zéro , et nos progrès sont lents.

"À nous et à cette soirée !" , je confirme ravi par son choix de phrases. Bien que je ne trinque presque jamais , en temps normal.

"Alors si vous me parliez un peu plus de vous ? En dehors de votre travail..." , je demande en souriant. Pour le moment , je me sens plutôt bien avec elle. J'ai un peu de mal à l'accepter , d'ailleurs. Je devrai arrêter ces conneries , pourtant je l'encourage à ce qu'on apprenne à mieux se connaître...


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 QYEd
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2449
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Je fronce les sourcils, brièvement. Je ne comprends pas la remarque de l’inspecteur quant à ces motivations pour cette invitation. Et cela me contrarie quelque peu. Qu’entend-t-il lorsqu’il m’informe qu’il ne m’a pas invité que pour profiter de mon argent, d’ailleurs ? Qu’il apprécie lui-même ma compagnie ? Qu’il espère que nous pourrons terminer cette soirée dans un lieu plus intime pour… baiser ? Je ne saurai le dire. Et cet inconnu me perturbe, considérablement. Cela me perturbe d’autant que cela me déplaise qu’il puisse trouver une forme d’amusement à cette… situation. Suis-je la malheureuse victime d’une plaisanterie, ô combien douteuse ? Je ne saurai l’affirmer. Mais je n’exclu pas cette éventualité. Est-ce que cela m’amuserait, du reste ? Certainement pas. Je suis venue à ce rendez-vous avec des intentions honnêtes, émanant elles-mêmes d’émotions tout autant honnêtes, j’aimerai par conséquent que cela soit partagé par cet homme. L’attitude la plus intelligente serait d’établir immédiatement les bases de nos rapports, avant que la conversation ne dévie sur un autre sujet ; mais je m’abstiens d’aborder la question, quand je prends conscience que je n’ai définitivement aucune assurance face à cet individu. Il m’impressionne malgré moi et… Lâchement, je préfère aborder la question de mon emploi, là où l’opportunité de découvrir ces intentions m’était offerte. Je le ferai du reste. Je n’ai pas la volonté de nager en ces eaux troubles très longtemps. Mais auparavant, je savoure le plaisir qu’il s’intéresse au pan professionnel de mon existence, lui affirmant que mes affaires se portent à merveille. Il espère que je puisse trouver l’aide dont j’exprime le besoin, me soulignant la difficulté de trouver une assistante qualifiée en ces temps où l’on ne trouve plus aisément des personnes dignes de confiance. Il dit vrai, du reste. Il n’est pas impossible, si mon époux consent à ce que j’embauche une assistante, qu’elle ne corresponde pas à mes exigences. Mais je n’ai que faire qu’elle ait énormément d’expérience dans le domaine. Je n’attendrais d’elle qu’une volonté d’apprendre le métier, ainsi qu’un sérieux à tout épreuve pour les tâches que je lui déléguerais. Il va s’en dire qu’elle n’assistera pas aux réceptions où la clientèle attend ma présence. Mais j’apprécierai qu’elle sache être disponible pour celle dans l’attente de cet heureux événement.

« _ Je vous remercie. Je déclare doucement, à la fin de son discours, lui offrant un sourire sincère. _ Je ne doute pas que la perle rare ne soit pas facile à trouver, et ce dans n’importe quelle domaine professionnel, mais je sais que je saurai être conciliante sur ces qualifications, si elle démontre une sincère motivation à travailler en ma compagnie. »

Je suis convaincu qu’il existe d’excellents éléments, ô combien sous-estimés par l’absence de qualifications théoriques. Je prendrai donc le temps d’analyser chaque candidature, si mon mari consent à ce que nous embauchions. Je poursuis ensuite la conversation en tournant la question sur son propre métier, quand le serveur nous apporte nos boissons. Je l’en remercie courtoisement, du reste, puis opte de m’excuser pour ma maladresse quant à ma curiosité auprès de l’inspecteur. Je n’ai aucune connaissance concernant le corps de métier qu’il occupe, et je m’en voudrais de me montrer indiscrète, là où j’estime qu’il est sûrement tenu à une certaine confidentialité. Un fait qui semble se confirmer, tandis que l’inspecteur m’assène d’une nouvelle généralité, sous couvert d’un humour particulièrement déplaisant. Selon lui : tout les personnes de ma classe sociale aiment tout savoir. Que cela signifie-t-il ? Que nous manquons de discrétion, d’éducation ? Ne viens-je pas de lui faire mes excuses pour cette potentielle curiosité déplacée de ma part, d’ailleurs ? J’en viens à m’interroger sur sa compréhension lorsque je m’adresse à lui, tandis qu’il me trace grossièrement la situation d’une enquête qu’il mène actuellement. C’est fâcheux. Et je comprends que cela puisse être exaspérant de reprendre une affaire depuis son début, après de long mois à réunir les précédentes premières preuves. Mais cela justifie-t-il qu’il se comporte de cette manière vis-à-vis de ma personne ? Apparemment, oui. Il a du interrompre son enquête pour me sauver l’autre nuit, et je pense déceler la raison à son comportement à mon égard. Ma compagnie lui est appréciable, certes, mais certainement pas avec la même intensité que n’est la sienne à mon esprit. Je suis… déçue, je dois dire. Je pensais que nous étions en progrès tout les deux et… Je constate que je me leurre de douces illusions. Je trinque tout de même à nous deux, ainsi qu’à cette soirée riche en surprise, avant de boire une gorgée de ma boisson. Je suis étonnée qu’il n’ait pas discuté cette initiative, d’ailleurs. Peut-être la remarque m’attend-t-elle au tournant ?

« _ Je suis navrée que votre affaire ait subis ce fâcheux contretemps. Je déclare à la suite, poliment. _ J’espère que vous parviendrez rapidement à retrouver votre ancienne progression. »

Cela semble être une réponse banale, on-ne-peut-plus détachée, mais je fais là encore preuve de sincérité. Je souhaite véritablement qu’il puisse boucler cette enquête, sans que l’erreur de son collègue ne vienne à le retarder davantage dans sa résolution. L’inspecteur relance ensuite la conversation, m’invitant à parler des aspects plus personnels de ma vie. C’est… ennuyeux, je dois dire. Je n’ai pas une vie véritablement passionnante, ne cessant d’être rabaissé au rang de l’inutilité par mon époux, et je ne sais quoi répondre tant je suis convaincu de la véracité de cette avis. Que pourrais-je lui dire, d’ailleurs ? Que je consacre tout mon temps à mes clients et mes associations, dans le but fuir mon immense demeure ? Que je redoute toujours de m’y trouver quand mon époux y est présent, tant j’ai conscience que je subirai toutes ces frustrations professionnelles ? Je doute qu’il soit judicieux qu’il craque le vernis de mon couple, ô combien non-enviable. Il me trouverait encore plus idiote d’accepter de telles conditions de vie, là où je joue les épouses comblées aux yeux de la presse, et je subirais son mépris plus que je ne le subis déjà. Je pourrais aborder mes passions mais… En ai-je véritablement ? J’ai bien des capacités que j’ai apprises lorsque j’étais au pensionnat catholique pour jeunes filles bourgeoises mais… Ce ne sont pas des passions.

« _ Hé bien… Je suis mariée depuis l’âge de mes dix-huit ans. Je débute avec hésitation, songeant toutefois que cette information ne saurait trahir mon lourd secret. _ Et j’ai rencontré mon époux le mois précédent la cérémonie. Je n’ai pas eu mon consentement à fournir, du reste. Ce mariage de complaisance arrangeait les affaires de nos pères respectifs, et la banque Monroe est devenue la première sur le marché nationale dès le lendemain de la cérémonie. Je souris à ce souvenir mais… Une part de moi-même regrette toujours autant que l’on ne m’ait jamais permis de gérer ma vie en fonction de mes propres choix. _ Je sortais à peine d’un pensionnat catholique pour de jeunes filles bourgeoises, à l’époque. J’y avais passée toutes mes études ainsi que la majorité de mes vacances, et j’y ai appris de très nombreuses choses. Je reprends, optant de ne pas m’arrêter en si bon chemin. _ Notamment la gestion d’une entreprise, de ces finances, ainsi que les bonnes manières en société. On m’a aussi inculqué l’intérêt de sourire en toutes circonstances, y compris lorsque les évènements sont dramatiques. Je marque une pause, perçant ces prunelles des miennes. _ Saviez-vous qu’une remarque que l’on fait poursuivre d’un « je plaisante », était l’expression d’une vérité que l’on n’assume pas face à son interlocuteur ? Je l’interroge soudainement, faisant allusion au fait qu’il l’ait lui-même employé précédemment. _ Pourquoi êtes-vous ainsi avec moi, inspecteur ? Pourquoi m’adressez-vous les pires préjugés que vous ayez sur ma classe sociale, là où vous m’avez vous-même inviter à partager ce verre en votre compagnie ? Qu’attendez-vous de cette soirée, d’ailleurs ? Que je finisse par comprendre que mon attirance envers vous est vaine ? Qu’elle n’est et ne sera jamais partagée, tant nos différences sont un frein à votre esprit ? Répondez-moi sincèrement, inspecteur, cela m’intéresse. »

J’aurai dû l’inviter à me faire part de ces passions, de ces informations plus personnelles qu’il n’adresse à personne, mais le besoin de savoir où nous allons se fait plus oppressant.
Où allons-nous, vous et moi ?


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Garrett Hedlund :copyright:️ The Whole 9 <3

En entendant , Monroe parler de ce qu'elle cherche chez sa future assistante , je me fais la réflexion qu'elle a l'air de savoir ce qu'elle veut , sans être exigeante. Je hoche doucement la tête, écoutant sagement ses explications. J'apprécie le fait qu'elle ne recherche pas de qualifications particulières. La valeur d'une personne ne se résume au nombre de diplôme qu'elle accumule.
La cconversation dévie sur mon métier , et je ne peux m'empêcher de glisser une remarque désobligeants. Cela dit , Kylie Monroe espère simplement pour moi que l'enquête avancera à nouveau.

Je lui demande ensuite de me parler d'elle. Ce qui est assez con , en y repensant. Je ne sais pas à quoi rime toute cette entrevue. Néanmoins, je n'ajoute rien tandis qu'elle me dresse le portrait de sa vie , sirotant ma boisson. J'apprends aussi qu'elle s'est mariée jeune , seulement 18 ans. Je repense alors à mon propre mariage. J'étais jeune mais moins qu'elle ne l'était. Quand on voit comment ça s'est terminée pour moi... Je ne pense pas que le mariage était une erreur , cela dit. Tout a foiré , tout simplement.

Je l'écoute toujours , me parler de ses études lorsque ses paroles prennent un chemin qui ne me plaît guère. Je serre les dents , ne détachant pas mon regard du sien. Pour qui est-ce qu'elle se prend à la fin ?

"Eh bien , peut être qu'effectivement, je n'assume pas les préjugés que je vous lance. Mais , je n'aurais eu aucun intérêt à vous inviter pour juste me moquer de vous." , je réponds vaguement en déposant mon verre sur la table.

"Au moins , vous avouez être attirée par moi. Je peux vous retourner la question , Madame Monroe. Pourquoi être venue à ce rendez-vous ? Vous êtes mariée, non ? Pour que l'on baise à nouveau , peut être ? Le richissime homme que l'on vous a attribué ne vous satisfait pas assez au lit ? Donc vous venez chercher du sexe avec un homme plus bas dans la société ? C'est sûrement plus discret , qu'un homme de votre condition que Monsieur Monroe pourrait connaître." , je reprend une gorgée de Mojito pour faire passer le goût de mes sales paroles. Je me pose véritablement certaines de ses question , à n'en pas douter. Mais , ce n'est pas une manière de les balancer. Je suis vraiment con. Je ne comprends rien de ce qui m'arrive quand cette Kylie est dans les parages. Je ne contrôle plus grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2449
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Aucun intérêt à m’inviter pour ce moquer de moi, apparemment. Il prétend bien le contraire, dans ce cas. Il m’assène de tant de préjugés qu’il n’assume pas, de son propre aveu, que j’ai le sentiment qu’il cherche à me faire passer pour une idiote. Et sa verve ne s’arrête pas là, du reste. Monsieur c’est tant senti vexé que je touche ce point sensible dans son attitude, qu’il ose retourner la conversation à son avantage, ignorant les réponses à ces interrogations quant à ces attentes concernant cette soirée. Que suis-je sensée en conclure, exactement ? Qu’elles ne méritent pas d’être mises en lumière ? Qu’il ne sait pas lui-même ce qu’il veut ? J’aimerai le croire mais… les accusations qu’il m’adresse me blessent plus qu’elles ne me vexent. Comment peut-il avoir une image si négative de ma personne, d’ailleurs ? Qu’ai-je bien pu faire pour qu’il me décrive comme… Comme la dernière des salopes ? Je ne sais pas. Et c’est plus que je ne peux tolérer. Je voulais que cette soirée aboutisse sur des rapports plus sains entre nous, quelque soit leur domaine, mais je me rends compte que nos différences créent un fossé infranchissable de son côté. Je ne serai jamais rien de plus qu’une bourgeoise s’acoquinant avec le premier goujat de basse classe qui passe, parce qu’elle a la peur farouche que son mari découvre qu’il est rendu cocu par son partenaire de golf. Oui, nous sommes encore en plein stéréotype. Mais pourquoi m’ôter le plaisir d’en faire également sur ma propre classe sociale ? Je suis la première à les constater quotidiennement. Je ne vois donc pas ce qui m’interdirait de m’en moquer, là où je me sens sincèrement blessée par son attitude. Que puis-je lui répondre, d’ailleurs ? Qu’ils se fourvoient totalement sur mon compte ? Que je n’ai jamais eu des projets aussi méprisables à son intention ? Cela serait peine perdue, je crois. Il ne confirme pas que l’attirance que j’éprouve à son encontre soit partagée et… je regrette d’avoir fait preuve d’une franchise aussi spontanée. Il faut bien que je réponde, toutefois.

« _ Vous n’êtes qu’un véritable goujat. Je déclare enfin, la voix mêlée de colère et de déception. _ Et si j’étais venu à ce rendez-vous parce que je pensais que vous étiez en mesure de me voir au delà de vos préjugés étriqués, je constate que vous ne valez finalement pas mieux que ces personnes que vous n’avez de cesse de mépriser. Je marque une pause, hésitant à lui jeter mon verre de liqueur de fraise au visage. _ Je vous donne raison sur un point, néanmoins : venir à ce rendez-vous était une grossière erreur de ma part. Je ne tolérerais davantage d’être rabaisser au rang de salope, là où j’ai la conscience tranquille quant à mes intentions à votre égard. Je me lève d’un bond, à ces mots. _ Navré inspecteur. Tout bon amant que vous êtes, je ne cherchais pas particulièrement à baiser avec vous cette nuit. Je voulais apprendre à vous connaître sincèrement et… Je crois que c’est chose faite, à présent. »

J’en ai la confirmation, même, devrais-je dire. Il ne restera qu’un connard incapable de m’apprécier pour ce que je suis réellement, et je n’ai pas à cœur de m’infliger une seconde relation de ce genre. Mon mari suffit, me semble-t-il. De ce fait, à ces dernières paroles, je jette un billet sur la table pour payer ma consommation, avant de quitter le bar avec fureur. Je n’ai pas envie d’entendre ce qu’il me réserve sur le cœur. Je n’ai pas envie que le ton monte plus qu’il ne l’est déjà. Je rejoins par conséquent mon véhicule, stationné non loin du bar, où je démarre en trombe pour quitter ce quartier de malheur. J’ai le cœur qui saigne, étrangement. Je ressens le besoin de faire un arrêt pour laisser des larmes envahir mes joues, quelques rues plus loin. Pourquoi faut-il que je n’attire que des monstres ?


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Garrett Hedlund :copyright:️ The Whole 9 <3

Je suis une enflure , je crois. Les paroles que j'ai adressé à Monroe , sont immondes , empris d'un mépris que je n'éprouve pas vraiment pour sa personne. Mais , je ne sais toujours pas comment je dois comprendre cette attirance que je ressens à son égard , alors que ses manière de femme bourgeoise m'énerve au plus haut point. Peut être que j'exagère cet aspect de sa personnalité ? Sûrement.

Pour être honnête, elle n'a pas l'air d'être ce genre de femme qui cherche simplement du sexe. C'est vrai que , quand j'ai vu son empressement ce jour-là, l'idée qu'elle ai régulièrement des amants m'a traversé l'esprit. Pourtant , aujourd'hui quand je l'ai vu dans mon bureau , j'aurai dû comprendre qu'elle est loin de ce cliché.

Une partie de moi voudrait reprendre mes paroles immédiatement, les effacer mais je ne dis rien , me contentant de soutenir son regard quand elle parle à nouveau . J'avale ma salive difficilement sous ses reproches , bien que justifiés.
Si je ne vaux pas mieux que ceux que je critique ? Je serre les dents. Je ne suis peut être pas le meilleur homme de la terre , et de loin mais je suis loin des enfoires de sa classe sociale. Je ne dis rien cependant , ne voulant plus envenimer la situation plus qu'elle ne l'est déjà.

Je le regarde balancer l'argent sur la table , avant de quitter le bar. Génial. Maintenant , voilà qu'elle est partie avec l'image de moi étant un connard profond. Bravo Isaak. Franchement, t'a géré sur ce coup la.
Pourquoi l'ai-je invité ?
Je le sais très bien. Parfaitement bien. Je ne veux juste pas l'avouer. Avouer que cette femme au mari pété de thunes me...me plaît bien. Plus que cela même. Je veux dire , je ne l'ai pas prise sur son canapé pour rien , non plus. Elle...elle me perturbe. Je ne sais pas le définir. Mais , elle provoque des choses en moi, c'est indéniable. Et , comme toujours , comme avec Christelle , comme avec Cole , je gâche tout.

Je finis ma boisson , le regard dans le vide. Et , maintenant ? Qu'est ce que je fais ? Je passe à autre chose ?
Je n'arrive jamais à passer à autre chose. Pour tout , dans ma vie d'ailleurs. Mon mariage qui s'est écroulé comme un château de cartes , la mort de mon fils , les enquêtes qui se brisent...
Kylie Monroe aurait pu être une porte de sortie. Il semble que ce ne sera toujours pas pour cette fois.

Je règle la consommation, avant de sortir du bar et de rentrer chez moi. Une fois dans mon appartement , je me sers du whisky. Ouais , encore de l'alcool. Ces histoires me réussissent vraiment mal , faut croire. Je reste à la petite table de ma cuisine , un long moment , mon téléphone reposant au centre du meuble en bois.
Kylie ne méritait pas que je la traite comme ça. J'hésite un long moment , avant de me saisir de l'appareil , et de regarder le numéro que j'ai utilisé pour lui envoyer l'adresse du bar. Mon pouce reste en suspension au dessus de l'écran , avant de finalement presser l'icône d'appel. Je ne m'attends pas à ce qu'elle réponde et , elle ne le fait pas du reste. Je raccroche une première fois , puis je rappelle , et laisse cette fois un message vocal :


"Bonsoir c'est...c'est Isaak. Anderson." , elle doit sûrement avoir reconnu ou enregistré mon numéro mais peu importe. "Je voulais m'excuser pour mon comportement de tout à l'heure. Je...Je n'aurai jamais dû vous dire de telles horreurs." , je ne suis pas doué pour ça. Je ne sais pas quoi dire. "Je suis un con . Vous l'aurez remarqué. Mais...celui que vous avez entendu...ce n'est pas vraiment moi. En réalité..." , j'inspire profondément. "Vous me plaisez vraiment Madame Monroe. Et ça me fait peur. Je n'arrive pas à savoir si je dois vous repousser avec mes remarques désobligeantes ou apprendre à mieux vous connaître. Je...Je suis perdu avec vous." , je dois vraiment avoir l'air pathétique. C'est encore pire que ce que j'avais imaginé. Je presse mon poing contre mon front. "J'aimerai m'excuser en face , néanmoins. Mais je comprendrais que vous souhaitez qu'on en reste là...Sachez vraiment que je ne pensais pas ce que j'ai dit. J'ai peut être du mal avec les gens de votre condition , mais je sais que vous êtes différente. Et...Enfin bref. Bonne soirée Kylie." , et je raccroche enfin.

Pure , j'aurai mieux fait de ne pas l'appeler...Je jette le fond de mon verre avant , de regagner mon lit. Pas sûr que j'arrive à dormir...


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 QYEd
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2449
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Il est impératif que je me ressaisisse, très rapidement. Je ne pourrais jamais justifier mes yeux rougis par les larmes à mon époux ô combien observateur, et je n’ai pas à cœur à ce qu’il imagine la réalité quant à ces larmes. Je tamponne donc l’eau de mes joues avec un mouchoir, que je sors de mon sac à main, avant de m’assurer dans le rétroviseur que mon visage ne garde pas les stigmates de mon chagrin. Pourquoi suis-je chagrinée, d’ailleurs ? Parce que je viens de me faire insulter de salope par un inspecteur dans les mœurs ? Ce serait relativement ironique, je trouve. Non j… Je suis bouleversée parce que… Je crois que mon attirance était plus que physique, à son sujet. Et… Bien qu’elle ne trouve aucune explication rationnelle à mon esprit, je dois admettre que j’appréciais cette réalité plus que de raison. (…) Qu’importe. Je ne reverrai plus jamais cet homme. La vie doit reprendre son cours dès cet instant et… Je ferai mieux de m’en convaincre. Ce que je fais, du reste. Je gonfle mon cœur de cette pensée, puis quitte mon stationnement pour retrouver l’allée attenante à la devanture de ‘ma’ villa. Ensuite, je regagne le cœur de celle-ci, le cœur vibrant d’une certaine angoisse. Jack est rentré du travail et… Il est étonnant qu’il ne soit pas encore venu à ma rencontre. Je profite de cette accalmie temporaire pour déposer mes affaires dans l’entrée, avant de me délester de mes escarpins. Je me dois de lui préparer le dîner, puisque monsieur refuse que nous ayons du personnel de maison.  Je rejoins de ce fait la cuisine, où il sirote un verre de whisky au comptoir de notre cuisine américaine.

« _ C’est à cette heure-ci que tu rentres ? Me reproche-t-il immédiatement, bien que je le contourne pour m’atteler à confectionner son repas.
_ J’avais un rendez-vous de dernière minute avec des clients. Je me justifie, n’osant m’exprimer aussi clairement qu’au contact de l’inspecteur.
_ Un rendez-vous de dernière minute ? Répète-t-il plus fortement, m’exprimant une colère dont j’ignore l’origine. _ Tu te fous de moi, salope ? »

Il dépose son verre sur le comptoir de marbre, violemment. Il n’apprécie pas cette excuse et… Le cœur battant de peur, je me retourne sur lui dès l’instant où il m’y contraint de sa poigne sur le haut de mon bras.

« _ Ton téléphone est coupé. Depuis quand tu l’éteins quand tu es en rendez-vous professionnel ? »

En effet, il n’était pas avisé que je l’éteigne pour rencontrer l’inspecteur dans ce bar mais… Je savais qu’il s’étonnerait des appels incessants de Jack, si je ne le mettais ne serait-ce que sur vibreur. Jack n’aurait pas apprécié que je ne réponde pas non plus, d’ailleurs. Je tentais donc maladroitement de parer à une solution convenable pour les deux, à tort.

« _ RÉPOND ! Me presse-t-il, serrant violemment la parcelle de mon bras dans sa poigne.
_ Tu me fais mal. Je soupire, espérant que cette confession puisse le convaincre à me lâcher.
_ Cela n’ira pas en s’améliorant si tu ne m’expliques pas pourquoi ton téléphone était éteins, Kylie.
_ Il n’avait plus de batterie. Je mens instinctivement, consciente qu’il voudra la preuve de cette explication.
_ Ah oui ? Va me le chercher et prouve-le moi dans ce cas. Grogne-t-il froidement, tandis que je baisse les yeux d’embarras.
_ J… Je tente de me soustraire à cet exercice, craignant sa réaction à la découverte de mon mensonge. Mais je suis pressé violemment à le faire par la secousse de mon bras.
_ VA ME LE CHERCHER ! »

J’acquiesce, pétrifiée. Je cours même jusque dans l’entrée, où le temps d’un instant je songe à m’enfuir de la maison. Mais pour aller où, du reste ? Chez des amis ? Chez de la famille ? Je ne connais personne qui ne me répondra pas que cela fait partie des disputes normales dans un couple marié. Quant au seul homme de loi qui saurait su comment m’en protéger, il ne m’estime pas davantage que l’homme dont je porte le nom. Je suis donc condamnée à rester auprès de lui, dans l’attente que les coups deviennent inévitables.

« _ KYLIE ! »

Je me presse. Je me saisie de mon mobile dans mon sac à main, avant de le rejoindre dans la cuisine. Il me l’arrache des mains, immédiatement. Il ne s’agit plus qu’une question de secondes, à présent. Il presse le bouton latéral de l’iPhone, jusqu’à ce que le logo de la marque s’affiche sur l’écran.

« _ Tu m’as menti. Gronde-t-il, tandis que je me recule jusqu’au frigo que je percute de mon dos.
_ J… je t’assure que je croyais qu’il n’avait plus de batterie ! Je plaide désespérément, constatant la fureur dans le regard presque animal de mon mari.
_ Ne me prends pas pour un con, Kylie. Siffle-t-il en jetant le téléphone jusqu’à un mur à sa droite. _ Tu savais que ton téléphone avait encore 32% de batterie. POURQUOI L’AS-TU ÉTEINS ?
_ J… Je. »

Il se saisie de ma gorge, violemment. Il ne le presse pas dans sa paume, mais cela suffit pour me pétrifier totalement, les larmes ruisselantes sur les joues. « Je ne serai pas toujours là pour vous protéger... » « Effectivement, inspecteur. Vous ne serez pas toujours là pour me protéger. » Je n’imaginais pas que le moment viendrait aussi vite. J’imaginais que la violence physique viendrait graduellement entre nous, m’octroyant une chance de chercher de l’aide auprès de ces associations pour lesquelles j’œuvre ; mais le délai réel est loin d’être aussi long que celui dont je voulais me bercer d’illusion.

« _ TA GUEULE, KYLIE ! M’hurle-t-il non loin du visage, ne manquant pas de terroriser plus que je ne le sois déjà. _ Tu as un amant.
_ Non.
_ TU AS UN AMANT !
_ Non !
_ Écoute moi bien, petite traînée. Il me serre la gorge, m’obstruant légèrement la respiration. _ Tu m’appartiens. Tu es ma chose. Si je découvre qu’un autre homme ne t’as ne serais-ce que toucher une seule fois, je te tue. »

À ces mots, il libère ma gorge de son emprise, puis quitte la maison en claquant la porte de l’entrée derrière lui. Je me laisse instinctivement glisser contre la porte du réfrigérateur, secouée par mes vives émotions. Je suis… épouvanté. J… Il me faut bien quelques minutes pour que je retrouve un semblant de calme, ne serait-ce que pour recentrer le cœur de mes pensées. Appelle l’inspecteur, Kylie. Explique-lui que tu es en danger de mort, que tu as besoin de son aide. Non. Non il… Il n’a pas envie de s’encombrer d’une femme comme moi, incapable de se débrouiller toute seule. Puis… Que deviendrait Jack ? Ce scandale tâcherait son image, le rendant encore plus violent. Il est préférable que j’agisse comme si tout allait très bien. Oui, je me relève pour ramasser mon portable, dont l’écran de protection est fissuré, avant de rejoindre ma chambre. J’ai besoin de repos. J’opte de ne pas dîner, tandis que je regagne ma douche où je passe plus mon temps à pleurer qu’à me savonner. Ensuite, je regagne ma nuisette afin de me glisser dans les couvertures réconfortantes de mon lit. J’ai tant les paupières gonflées de mes larmes que… Je me sens à deux doigts de m’endormir, quand mon mobile me signale un message vocal. C’est peut-être un client alors… Dans le doute, je tends mon bras pour m’en saisir sur la table de chevet, avant de lire sur l’écran le nom de l’inspecteur. Il a tenté de m’appeler deux fois pendant que j’étais dans ma salle de bain. J’écoute son message vocal sans plus attendre, envieuse d’entendre sa voix qui, j’ose l’espérer, ne me réserve pas elle-même un flot de violence. Il s’excuse pour son comportement au bar. Il admet qu’il n’aurait jamais dû m’adresser des horreurs totalement injustifiées. Il avoue être un con, ce que quiconque dirait de lui, avant de m’informer que l’homme qui parlait n’était pas vraiment lui. Je suis suspendu à son soupir profond, lorsque j’entends des mots que je ne croyais pas envisageable. Il avoue son attirance réciproque et… le cœur vibrant d’émotion, je laisse perler des larmes de bonheur sur mes joues. Je comprends sa crainte. Je comprends qu’il soit perdu. Ma situation financière, autant que maritale, ne rendent pas cette relation si facile. C’est également mon cas, du reste. Avec une menace de mort planant sur ma tête, je ne peux que comprendre ce sentiment de peur qui l’étreint, même si les nôtres ne se rejoignent pas. Ou pas vraiment, je crois. Il aimerait s’excuser de vive voix, bien qu’il comprenne que je ne puisse plus vouloir le voir. Est-ce le cas ? Je ne pense pas, non. J’aime sa présence et… même si ce n’est que le temps d’excuse, je ne désire pas m’en priver. D’autant lorsqu’il m’affirme avoir conscience de mes différences quant aux personnes de la classe sociale qu’il méprise. Il faut que je lui réponde. J’en ressens le besoin. Mais quoi ? Certainement pas quelque chose qui puisse aiguiller mon époux sur nos rapports ambigus ayant débuté sur un rapport sexuel.


Kylie Monroe a écrit:
Bonsoir Isaak. Je comprends vos émotions. Et je ne vous tiens pas rigueur pour les propos que vous avez tenu à mon encontre. Je vous donne rendez-vous demain, sur le pont du Central Park, à la pause déjeuner. J’espère que vous pourrez m’y rejoindre. Kylie.

J’envoi. Je ne sais pas s’il m’enverra une confirmation ou non mais… je sais que je me rendrai sur place quoiqu’il advienne. Il est primordial qu’on discute de cette situation tout les deux, sincèrement.

Le lendemain.

Je n’ai pas croisé Jack, ce matin. Je ne sais pas s’il a dormi à la villa. Tout ce que je sais ce résume à ma volonté de ne pas m’en assurer personnellement. Je ne tenais pas à subir à nouveau les foudres de sa mauvaise humeur, là où j’ai constaté une marque sur le haut de mon bras dès mon réveil. Je me suis donc hâtée à me préparer, avant de sortir prendre mon petit déjeuner dans le premier Starbucks que je croisais en chemin. Ensuite, j’ai regagné mon bureau où je me suis consacrée totalement à mes dossiers, afin de peaufiner les derniers détails pour les premières cérémonies à venir. La première se tiendra ce samedi, d’ailleurs. Je m’assure par conséquent que tous les prestataires soient prêts pour ce grand jour, entre deux appels de mon époux. Inutile de croire qu’il me contacte pour me partager ces plus sincères regrets, du reste. Il s’assure uniquement que je sois bien à mon travail, et non pas – je cite – entrain de me faire sauter par un autre homme. Cela deviendra véritablement problématique si mes rapports avec l’inspecteur ne se limite pas à une dernière conversation de courtoisie. En ai-je le désir, du reste ? Plus que je ne le concède, oui. J’ai ressenti un bonheur indescriptible à la simple évocation de son attirance partagée et… Je donnerai toute ma fortune pour qu’il le confirme de vive voix, au cours de notre rendez-vous. En parlant de rendez-vous, justement : il est temps que je me mette en chemin. Le central park n’est pas à proximité de ma localisation actuelle, et la circulation dense des horaires du midi risque de rendre mon trajet plus long. Je rejoins donc mon Audi en prenant grand soin de cacher mes bras sous mon gilet, avant de quitter mon stationnement pour me frayer une place dans la circulation. Comme je le pressentais : les new yorkais sortent tous pour le déjeuner. Je mets plus de vingt minutes à rejoindre le poumon de la pomme. Lorsque j’y suis enfin, je constate qu’il est presque midi pile. Je m’attèle à rejoindre le point de rendez-vous, où je remarque un petit point de restauration rapide de l’autre côté du lac. C’est parfait. Si l’inspecteur me rejoint, qu’il n’a pas encore mangé, nous pourrons toujours nous sustenter au Express Cafe in the Loab Boathouse. Je n’y suis jamais allée, personnellement. Je ne sais pas ce qu’ils y proposent véritablement. Mais peut-être est-il temps que je découvre d’autres choses que les restaurants guindés ? Je me pose cette question, tandis que je m’appuie sur la rambarde du pont. Il y a des cygnes sur le lac et cette vision, soulignée par les rayons du soleil, est véritablement magnifique je dois dire. Je souris, songeuse, oubliant brièvement les problèmes de ma vie.


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

20052307524524541716809087.png
Isaak
Anderson

J'ai 33 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt moyen.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tumblr_nhvc3dNLYN1txyqrlo2_250


Isaak a une carrière professionnelle parfaite et , une vie de merde. Ça me semble être un bon résumé.
Tête de classe , il devient inspecteur de la police des moeurs , montant en grade assez jeune. Il est réputé pour faire du bon travail mais , aussi être autoritaire , froid , dur et pragmatique avec ses collègues. Il s'est jeté à corps perdu dans le travail et , ne supporte pas les erreurs ou les échecs. Ça le conduit souvent dans les bars ou dans son salon à vider des bouteilles. C'est pas génial pour sa carrière , cela dit.

Isaak l'a connu , l'amour , celui qu'on pense éternel. À la vingtaine , il rencontre Christelle , qui deviendra sa femme. Ils se marient tôt , à 23 ans et l'année suivante le petit Cole est né. Leur joie de vivre, leur petite étoile.
Cole leur ai cruellement arraché lors d'un accident de voiture. Le médecin chargé de l'opéreration commet une erreur et , le petit garçon perd la vie.
Isaak ne s'en ai jamais vraiment remis , même après trois longues années.
Isaak conduisait. Et cela , sa femme ne lui a jamais pardonné. Cela ajoute à son implication dans la police , Christelle demande le divorce.
Le jeune inspecteur ne cherche pas spécifiquement à retrouver l'amour , la haine lue dans les yeux de son ex-femme , lui fait croire que c'est impossible. Mais , plutôt remettre sa vie et son esprit à l'endroit.
Pour l'instant, le seul sens qu'il trouve à sa vie , c'est mettre des enfoires en prison et boire pour oublier Cole et Christelle.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Garrett Hedlund :copyright:️ The Whole 9 <3
Je n'arrive toujours pas à savoir si je regrette d'avoir laissé ce message à Kylie ou non. Toujours cette fouttu hésitation qui commence vraiment à m'énerver. C'est pourtant pas compliqué de faire un choix , non ?

On pourrait dire que j'ai fais mon choix , quand je l'ai appelé , mais je ne suis pas certain. C'était plus ou moins sur un coup de tête. Enfin , je crois.
Je soupire , ne cessant pas de me retourner dans mon lit. Je ne vais jamais trouver le sommeil , j'ai l'impression. C'est ce que je pense , en tout cas , jusqu'à ce que j'entends mon téléphone vibrer , sur la table de chevet.

C'est un message de Kylie , et j'ouvre immédiatement la conversation. Elle dit comprendre mes emotions et qu'elle ne me tiendra pas rigueur des propos que je lui ai adressé. Vraiment ? J'ai du mal à croire qu'elle puisse simplement ignorer ces paroles , d'un revers de la main. Je veux dire , mes mots l'ont blessé je l'ai bien vu et entendu. Enfin , je ne vais pas me plaindre qu'elle accepte mes excuses. Au contraire , j'ai la sensation d'être soulagé d'un poids. Monroe me donne même rendez-vous, le lendemain midi à Central Park . Je crée un rappel dans mon portable , pour être sûr de ne pas l'oublier.

Message de Isaak:
 
, je réponds très simplement.

Le lendemain , je me rends au bureau , comme si de rien n'était. Je vois encore une fois le regard d'un collègue , style j'ai vu la femme dans ton bureau hier , que j'ai définitivement envie d'exploser. Les gens s'imaginent tout de suite des histoires , c'est fou. Même si évidemment, qu'il s'est passé quelque chose avec Kylie Monroe, mais je me garderai bien de le révéler à quiconque.

Je me concentre donc sur l'avancée de l'enquête que Cooper a fait foire. Il essaie bien de se rattraper cela dit et , je dois avoue qu'il a regroupé plusieurs informations qui nous seront utiles. J'en profite pour le féliciter , ce qui semble le surprendre , sûrement à cause du fait que mes félicitations sont aussi rares à trouver que les licornes.
Je n'avais pas de meilleures comparaisons en tête , pardon.

La matinée passe relativement vite , et je prends ma pause quelques minutes plus tôt que d'habitude sous les yeux étonnés de Cooper. Vu l'insistance de son regard , je lui dis simplement que j'ai besoin de changer d'air, de manger à l'extérieur. Il ne demande pas plus , je n'aurai rien dit de toute manière et je sors du poste de police. Je rejoins ma voiture , prenant la route vers Central Park.

J'arrive au point de rencontre quelques minutes après midi , décidément la ponctualité...Je remarque bien vite Kylie adossé à la rambarde d'un pont. Elle ne regard pas dans ma direction , alors j'attend quelques secondes avant de la rejoindre , un peu gêné de la revoir . Je garde les mains dans les poches de mon manteau , notant sa tenue plus légère , qui l'a met plutôt en valeur. Je ressens de nouveau cette attraction si perturbante à son égard. Je ne comprends vraiment pas.

"Bonjour Kylie." , je la salue en me mettant à sa droite contre la rambarde. Je tourne mes yeux vers elle , toujours un peu intimidé après ce qui s'est passé hier soir. "Je voulais vous re dire que je m'excuse sincèrement pour mes paroles d'hier." , je détourne ensuite les yeux de son regard avant de lâcher. "Vous êtes belle aujourd'hui. Enfin...cette tenue vous va bien." , qu'est ce qui m'a pris de dire ça...Pitié que je ne passe pas pour le gros dragueur lourd de service !


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 QYEd
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 2449
INSCRIPTION : 31/01/2019
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-sile https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
flower

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

tumblr_po3v5nBrEh1sddr1ro6_250.png
Kylie Monroe
J'ai 37 ans et je vis à New York, Amérique du Nord. Dans la vie, je suis organisatrice de mariage pour clientèles aisées et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma chance/malchance, cela dépend du point de vue où l'on se positionne, je suis mariée au PDG de la Banque Monroe et je le vis plutôt aléatoirement.

Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Tenor
Si Kylie devait parler d'amour, elle ne saurait pas quoi en dire. Promise à son époux dès son plus jeune âge (18 ans), pour une alliance de complaisance entre leur parents, elle ne peut se vanter d'avoir la chance de connaître le grand-amour. Elle n'a d'ailleurs pas eu la chance, également, de connaître autres amants que celui dont elle porte le nom. La situation aurait pu être satisfaisante, tant la situation financière du couple lui assure une vie plus que confortable, mais la jeune femme aspire à connaître ce sentiment de bonheur, qu'elle lit dans le regard de ces couples dont elle organise les mariages (riches il va s'en dire), ainsi que d'adopter le rôle de mère (que son mari stérile ne peut lui offrir). Ce n'est pas la plus romantique des femmes que porte ce monde, ayant grandit avec des valeurs bien plus terre-à-terre, mais elle ne dirait pas non à un peu de folie dans cette vie finalement bien ennuyeuse.
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 9ehm


Jessica Alba (c) Cranberry
Je patiente, calmement. Le regard captivé par les cygnes qui nagent sur le lac, je profite de la quiétude que m’offre cet instant, afin de m’extraire temporairement de la folie qu’est devenue mon existence. Je ne sais pas depuis quand date ce tourbillon infernal qui la submerge totalement mais… S’il y a bien une chose dont j’ai conscience : c’est que je n’ai certainement pas fait preuve d’attention, là où j’aurai du déceler les prémices d’une relation faite de soumission. Car c’est ce que je suis devenue, n’est-ce pas ? Une soumisse au bon vouloir d’un dominateur, violent ? Je ne saurai le dire. Je serai tentée de répondre à cette interrogation par l’affirmative mais… Peut-être ne fais-je qu’exagérée ma situation ? Jack est aux prises du stress, quotidiennement. Quiconque perdrait son calme lorsque sa femme ne décroche pas son téléphone, surtout à la suite d’une journée éreintante de boulot. Oui. J’en arrive à me convaincre, quand la présence d’un homme se fait sentir à ma droite, contre la rambarde du pont. C’est l’inspecteur et… le cœur battant à vive allure de le revoir après notre soirée désastreuse de la veille, je lui souris courtoisement, tandis qu’il me salue avec… douceur.

« _ Bonjour… Isaak. »

Je lui réponds naturellement, sur le même ton, avant qu’il ne renouvelle ces excuses à mon encontre. C’est très touchant qu’il puisse regretter sincèrement ces propos de la veille, du reste. J’apprécie donc la véracité de cette émotion, plus que palpable, tandis que je lui offre un sourire charmant. J’aimerais lui assurer, les yeux dans les yeux, que j’ai déjà oublié le contenu de ces propos mais… Il détourne déjà son regard du mien et… passablement déçue, j’en fais de même en retrouvant les cygnes que je regardais auparavant. Je suis belle aujourd’hui, précise-t-il. Ma tenue me va bien, tout du moins. Je suis comblée qu’il l’est remarqué. Elle n’a pas été choisie au hasard et… Désireuse de lui assurer que je pouvais être simple pour lui plaire, je ne regrette pas mon choix quant à cette robe.

« _ Je vous remercie. Je lui souffle tendrement, bien que je me sente toujours un peu timide à son encontre. _ Quant à… vos propos de la nuit dernière… Je reprends, toujours sur le même ton. _ Sachez que je pense comprendre ce qui ait pu les motiver. Je marque une pause, hésitante. _ Mon attitude au cours de la nuit de notre rencontre laissait à penser que je ne cherchais que du sexe en votre compagnie et… Je suis navrée que vous ayez pu vous sentir manipulé. Je… Je m’interromps brièvement, les joues rosies de timidité. _ Vous êtes le… seul homme avec qui je… pour qui je ressens une telle attirance et… Quoiqu’il puisse advenir de cette relation, je tiens à ce que vous sachiez que je n’ai jamais eu de mauvaises intentions à votre égard. »

Au contraire. J’ai toujours eu une grande bienveillance à son encontre. Je comprendrais qu’il ne tienne pas à me revoir, d’ailleurs. La relation qui se profile à l’horizon entre nous est véritablement hardi et… Jamais je ne le contraindrais à s’y engager si là n’est pas son désir. Je précipite certainement les évènements, j’en conviens, puisque nous n’en sommes pas là. Mais j’ai besoin de me préparer à cette éventualité que cette décision puisse être aborder dans un moment relativement court.


Tenue de Kylie

@Elsy


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Haïs-moi, si tu le peux. Ft Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: