Le deal à ne pas rater :
Code promo Nike : 30% de réduction sur TOUT le site
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 I can't forgive you [squirowl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors strès bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement amoureux et je le vis plutôt bien.

JE monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories

je cherchais la dispute, savoir qu’il ne me prenait pas en commisération. Je ne voulais pas qu’il me prenne en pitié. j’avais besoin de voir que ça ne changerait pas entre nous. c'était presque un supplice. Finalement je faisais vraiment pitié. J’étais pitoyable. Et j'étais surtout au bord de l’explosion, ce handicap était plus que lourd à porter. Et il me rendait quelque peu aigre, je changeais d’humeur comme de chemise.

J’avais bien conscience que je pouvais me montrer méchant, c’était pour éloigner mes proches, je sais que je ne suis pas agréable à vivre en ce moment, j’étais renfrogné, colérique et surtout ingrat. mais je ne voulais pas le blesser de manière intentionnelle. Pourtant ce ne sera probablement pas la dernière fois. Je m’en voulais de ce que je viens de dire. Je me renferme petit à petit sur moi. l'idée qu'il devrait peut-être partir maintenant avant que je ne sois un poids pour lui. je ne supporterais pas qu'il reste parce qu’il ne semble pas y avoir d’autre choix.

Je soupire doucement en lui demandant d’une voix étranglée de croire encore en ce mince espoir que les médecins veuillent que j’ai, moi je n’y croyais plus, je ne voyais pas de progrès. Je m’étais déjà résigné que ce serait définitif. Je soupire en sentant le froid s’insinuer en moi, il était bien trop loin de moi. J’ose à peine le regarder conscient que j’ai été trop loin avec lui. Mais ce changement, que je sais inévitable pourtant, me terrorisait.

Je le vois s’approcher. Il se met face à moi et je glisse mes mains dans les siennes. Je me penche en avant pour poser mon front contre le sien en fermant les yeux. Je ne recule pas, ce besoin de contact m’apaise petit à petit. j’étais trop pris dans mes propres émotions pour percevoir les siennes. Ce n’est pas que je ne me soucie pas de lui, mais plutôt que je suis incapable d’endurer autre chose que ma propre douleur. J’atterris sur son torse, et je me cale doucement, glissant mon bras autour de sa taille. Cette proximité me fait un bien fou. Je caresse distraitement ses côtes en fermant les yeux. je descend ma main avant de la glisser sous son t-shirt, touchant sa peau brulante.

je me redresse quand je sens sa main sur mon menton. Je souris doucement, les yeux rougis. Je frotte mon visage contre sa main. je souris doucement en l’écoutant. Qu’est-ce que j'aime cet homme. je souris doucement en allant caresser sa joue, prolongeant son baiser. « Je veux bien accéder à ton programme. Je suis désolé… » je mordille ma lèvre inférieure en me rendant compte que je ne m’étais même pas enduis de sa santé, de savoir comment il va. Je fronce les sourcils, quel égoiste je fais !

« Et toi, comment ça s’est passé en terrain hostile ? Comment tu as vécu cette année ? Tu n’as pas été blessé ? » je reprends mes anciennes habitudes, le scannant du regard. Je soupire en le voyant en plutôt bonne santé. « Tu m'as tellement manqué, je suis désolé de cet accueil merdique…. » je glisse mon doigt sur son torse. « Mais je peux me rattraper… » Je frôle mes lèvres contre les tiennes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ kane

« Je veux bien accéder à ton programme. Je suis désolé… »

Je retenais un soupir de soulagement. Ce n'était pas gagné pour nous, loin de là même. Je savais que des disputes on en aurait certainement beaucoup encore. Des moments difficiles également. Je ne savais pas combien de temps il nous faudrait pour réussir à surmonter tout ça. Mais je n'allais pas me laisser abattre et baisser les bras facilement. Ca n'avait jamais été mon genre d'abandonner.

« Et toi, comment ça s’est passé en terrain hostile ? Comment tu as vécu cette année ? Tu n’as pas été blessé ? »

Là pour le coup je soupirais vraiment. Je n'avais pas vraiment envie de parler de ce que j'avais fait là maintenant. Déjà je n'avais pas le droit d'en parler. Je pouvais lui dire que j'étais parti au Moyen Orient, ça se limitait là. Il ne pouvait pas connaitre ma position précise ni même ce que je faisais là bas. Ce devait être encore plus frustrant pour lui j'en avais conscience. Il ne savait pas où j'étais ni ce que je faisais, il savait simplement que je risquais ma vie. Mais surtout, je n'avais pas envie d'en parler maintenant. Je voulais me concentrer sur lui, c'était ça le plus important.

« Tu m'as tellement manqué, je suis désolé de cet accueil merdique…. Mais je peux me rattraper… »

Je frissonnais en sentant sa main venir caresser mon torse. Je me fis violence pour l'embrasser doucement, tendrement et ne pas me jeter sur ses lèvres avec avidité. Un an sans sexe c'était long. Un an sans pouvoir le toucher, sans pouvoir lui faire l'amour... je n'étais qu'un homme et forcément j'avais du mal à résister. Mais ce n'était pas d'actualité pour le moment. Je me reculais donc, le lachant un peu pour commander les pizzas.

- Je te prends comme d'habitude?

Je commandais les pizzas après qu'il m'ait confirmé sa commande. Quelques minutes plus tard je raccrochais pour venir le reprendre dans mes bras.

- Elles seront là dans une demi heure.

J'embrassais doucement son front.

- Et je vais bien. Je n'ai pas été blessé. Pas de nouvelles cicatrices.

Parce que ouais, ça n'aurait pas été la première fois que je serais revenu avec une nouvelle cicatrice. J'en avais deux ou trois sur le corps, rien de bien grave mais elles étaient bien là.

- Si je t'en veux ce n'est pas pour l'accueil mais plutôt pour le fait que tu ne m'ai rien dit de ce qui s'était passé. Alors dis moi maintenant s'il te plait... Qu'est ce qui s'est passé? Et que t'ont dit les médecins?

Si on voulait pouvoir avancer il fallait que je sache, même si ça serait douloureux pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors strès bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement amoureux et je le vis plutôt bien.

JE monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories

je lâchais la bride. je devais arrêter de me venger sur lui, il n’y est pour rien dans ce que je suis en train de vivre. au contraire justement j’avais tout ce dont j’ai besoin. Mais j’étais un peu trop fier pour le montrer. Là je me contentais de glisser dans ses bras, de ressentir cette chaleur bienfaisante dans tes bras. d’écouter ton coeur battre. Ce bruit régulier était rassurant pour moi. Je ferme les yeux en prenant une profonde inspiration, ton parfum emplit mes narines.

J’embrasse ta joue avant de m’inquiéter de ton année loin de moi. Je ne veux pas que tu croies que je ne me suis pas soucié de toi pendant cette année, car ce n'était vraiment pas le cas. C’est d’ailleurs toi qui m’a fait lever chaque jour, qui m’a probablement raccroché à la vie. je caresse son bras en attendant sa réponse. Je sais qu’il ne peut pas me dire les détails ce qui est horriblement frustrant. mais je ne pouvais pas lui en vouloir. J’avais juste besoin qu’il me dise que tout va bien pour lui. Il m’est déjà arrivé de lui sauter dessus avant de remarquer une cicatrice alors qu’on était en plein ébat, ce qui ne manquait jamais de me faire paniquer. Andrea avait toujours été le plus raisonnable de nous deux. J’étais un rêveur invétéré tandis qu’il avait les pieds sur terre, et bon sang je l’aimais beaucoup trop pour ça.

je l’embrasse avec cette passion qui nous lie, le manque rendait nos baisers brûlant de désir. Mais je le sentais se retenir, pour ma plus grande frustration. N’avait-il pas envie de moi ? Oui ça doit être ça, je ne suis plus attirant pour lui. c'est vrai, comment il pourrait avoir envie d’un infirme ? J’avais tenté de lui montrer mon envie mais c’est un véritable échec. Je suis déçu, mais je cache cette déception, il en a une plus grande à gérer pour le moment. J’espérais que cela ne mènerait pas notre relation à sa perte, je ne veux vraiment pas le perdre.et oui il m’a fallu six mois sans lui donner de nouvelles pour me persuader du contraire et même pas une heure pour me dire totalement le contraire.

« Oui.. »
Je le laisse aller commander, le dévorant du regard avant qu’il ne revienne. « Par contre ce n’est pas juste … tu es plus sexy à chaque fois que tu reviens… » Je souris en me soulevant pour qu’il s'installe de nouveau derrière moi. Je m’appuie contre lui en poussant un soupire de contentement. Je caresse ses avant bras. je ferme les yeux quand il me demande quand c’est arrivé. je me réinstalle correctement. « C‘était idiot. Jaipur était à son top… comme toujours. La première manche avait été plutôt bonne. J’ai sautait merveilleusement bien. mais, lors de a seconde partie du pacours, un connard a fait retentir son klaxon, certainement pour impressionner la galerie.. Et tu sais comment est JAi.. il a flippé. Résultat c’est moi qui a sauté l’obstacle, pas lui. J’ai eu de la chance, le choc aurait été deux centimètres plus bas a aurait té définitif. enfin, ça c’est ce que l’on m’a dit puisque je ne me souviens de rien. » je tremble rien qu’au souvenir de cette journée. Heureusement il ne voit pas les larmes qui coulent.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ kane

« Par contre ce n’est pas juste … tu es plus sexy à chaque fois que tu reviens… »

Je riais légèrement en l'entendant dire ça. Il me le disait à chaque fois. Moi je me disais que c'était surtout le plaisir de se revoir après tant de temps loin de l'autre qui nous faisait ça. Moi aussi je le trouvais plus beau que jamais chaque fois que je le retrouvais. Mes souvenirs de lui quand j'étais loin, les photos, finissaient par devenir trop fade face à la réalité. Je l'aimais tellement, que je le trouvais plus beau que jamais à chaque fois.

Je le serrais un peu plus fort contre moi alors qu'il me racontait ce qui s'était passé. Quelque part heureusement que je n'avais pas été là, j'aurais défoncé cet abruti avec son klaxon. C'était toujours dit pourtant qu'il ne fallait pas faire de bruit pour ne pas effrayer les chevaux pendant une compétition. Mais il y avait toujours des abrutis pour se croire plus intelligent que les autres. Ils ne voyaient pas pourquoi ça serait mal de montrer un peu bruyamment leur joie. Sauf que cette fois tout s'était mal terminé pour Is'.

Je ne pouvais m'empêcher d'avoir un peu d'espoir en parlant du fait qu'une blessure plus basse aurait été définitive. Cela voulait dire qu'elle ne l'était pas, qu'il y avait peut être un espoir pour qu'il puisse remarcher.

Je l'embrassais à nouveau. Je ne pouvais m'en empêcher à chaque fois. C'était tellement bon de le retrouver.

- Alors ça veut dire qu'il y a un espoir pour que tu retrouves l'usage de tes jambes. Pour que tu puisses danser avec moi à notre mariage.

Je souris, mon front posé tout contre lui. Je voulais me raccrocher à ça, à cet espoir qu'un jour on pourra le faire.

- Ils te disent quoi alors les médecins? Il faut que tu prennes un traitement? Que tu fasses de la kiné pour pouvoir récupérer?

Je serais là pour lui, quoi qu'il doive faire je serais à ses côtés pour l'aider à récupérer.

- Si tu veux, on peut juste mettre une petite rampe pour la marche et ne pas toucher au reste.

Si son état ne devait pas être définitif je comprenais un peu mieux sa décision de ne pas tout changer. Mais peut être juste un minimum pour qu'il se sente un peu plus à l'aise ici.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors strès bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement amoureux et je le vis plutôt bien.

JE monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories

Bon j’avoue ne pas être trop objectif quand je parlais de lui. Crier sur les toits combien il était parfait n’était pas suffisant. J’avais du mal à supporter son absence pour les missions, et je devais me retenir de lui demander de ne pas repartir. Je ne le ferais jamais, je sais combien il aime son métier. Comme je ne supporterais pas qu’il me demande d’arrêter de monter et de faire des compétitions à travers le monde. Surtout que maintenant je sais ce que ça fait de ne pas faire ce qu’on aime parce que l’on en est empêché.

Lui raconter cela est loin d’être facile. J’ai l’impression de revivre la scène avec toutes les sensations, de revivre cette panique qui m’a envahi avant de perdre conscience, mais aussi lorsque je me suis réveillé à l’hôpital, désespérément seul. Mes parents ont passé le plus clair de leur temps à mes côtés, négligeant la gestion de leur centre équestre, malgré que je les poussais à me laisser seul. J’apprécie de sentir ses bras se resserrer autour de moi. Mes mains caressent ses bras nus.

Je soupire en haussant les épaules. « Ce n’est pas demain la veille. Il y a un espoir mais, ça peut ne pas revenir… » Je baisse le regard, j’osais de moins en moins y croire. J’enchainais les examens et les résultats étaient toujours les mêmes. Je m’étais battu avec hargne les premiers mois, mais le manque de résultat m’a fait baissé les bras. Je l’embrasse à mon tour, j’aimerais tellement pouvoir danser avec lui à notre mariage. Enfin si tant est que notre relation ne soit pas cassée avant.

Je m’appuie sur ses cuisses pour me tourner légèrement vers lui. J’avais appris à me servir davantage de mes bras. Heureusement le fait d’être sportif de haut niveau avait eu au moins le mérite de faciliter certaines chose, de base j’étais déjà assez musclé de mes bras pour les utiliser avec plus d’intensité. « J’ai déjà trois séances de kiné par semaine. Ils disent que le blocage est psychologique. » je mordille ma lèvre inférieure avant d’hocher la tête . « D’accord. »

Je joue distraitement avec ses doigts, nerveusement même. C’est lorsque je l’entends se râcler la gorge en une question silencieuse que j’ose enfin lui poser cette question qui me brûle les lèvres. « Est-ce que tu auras encore envie de moi ? » Généralement pour parler de notre vie sexuelle, je n’avais aucun souci, au contraire on avait aucun tabou de ce côté-là, ça avait été facile dès le départ entre nous. Mais là, y avait un sacré obstacle entre nous. Et un tue-l’amour aussi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ kane

« Ce n’est pas demain la veille. Il y a un espoir mais, ça peut ne pas revenir… »

Je tentais de cacher ma déception. Ca pouvait ne pas revenir oui. Mais je ferais avec. Je ferais tout pour l'aider et faire en sorte qu'il récupère mais si ça ne revenait pas... Je l'aimerais toujours autant, ça ne changerait rien. On avancerait. On aviserait au fur et à mesure. Je refusais de laisser ça tout gâcher entre nous.

« J’ai déjà trois séances de kiné par semaine. Ils disent que le blocage est psychologique. »

Je le fixais, ne sechant pas quoi lui dire. Qu'est ce qu'on était sensé faire si le blocage état psychologique, si c'était lui inconsciemment qui faisait en sorte qu'il ne marche plus. Je ne savais pas. J'étais beaucoup trop nul pour gérer toutes ces choses. Je n'étais pas vraiment le meilleur pour parler, dire ce que je ressentais, rassurer les gens... En gros j'étais certainement la personne la moins capable de l'aider là tout de suite. Pourtant j'essaierais. Je ferais de mon mieux pour lui, pour l'aider à surmonter ce blocage.

Je le gardais contre moi, ne disant rien. Je ne savais pas quoi faire de toute façon à part lui faire sentir à quel point je l'aimais.

Puis il me posa cette question...

« Est-ce que tu auras encore envie de moi ? »

Je restais à le fixer, l'air surpris. Comment est ce qu'il pouvait me demander une chose pareille? Comment est ce qu'il pouvait en douter ne serait ce qu'une seconde? Je l'aimais, bien sur que j'avais envie de lui. Ce n'était pas la question. J'étais simplement... gêné. Je ne savais pas comment ça se passerait pour lui, ce que je pourrais encore faire, ce qu'il pourrait encore ressentir sans que ça ne soit trop gênant.

Je le regardais, ne sachant pas vraiment quoi lui répondre. J'étais nul pour tout ça et je ne savais vraiment pas comment lui dire, comment le rassurer...

Je fus coupé, ou sauvé je ne savais pas trop, par la sonnette de la porte d'entrée. Le livreur était là.

- Je... je vais ouvrir...

Je me levais et allais récupérer un peu d'argent avant d'aller prendre les pizzas. Je remerciais le livreur avant d'aller tout déposer sur la table basse. Je l'approchais de lui pour qu'on puisse manger tous les deux. Je profitais de cette pause pour éviter le sujet. Je préférais ne pas trop y penser pour le moment. Ca me faisait mal qu'il croit ça.

Je déballais les plats avant de commencer à manger.

- C'est quand ta prochaine séance de kiné? Je pourrais peut être venir avec toi non? Si ça te dit bien sur.

Je ne voulais pas m'imposer, ou le gêner...

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors strès bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement amoureux et je le vis plutôt bien.

JE monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories

Finalement je m’ouvrais et ça me faisait du bien. En même temps Andy était la seule personne avec qui je pouvais faire ça en étant persuadé qu’il ne serait pas celui qui porterait tout mon poids. Je me rends maintenant compte de mon erreur. Jamais je n’aurais dû lui cacher cela. Il était ce roc sur lequel je pouvais m’appuyer sans jamais tomber. Et finalement j’avais creusé mon propre trou tout seul comme un grand.

Andrea était la tête pensante de notre couple, celui qui me remettait dans la réalité. Alors lui avouer que ce blocage est psychologique, ça me soulage d’un poids trop lourd pour mes frêles épaules. Ce n’était pas pour le faire culpabiliser que je lui disais cela, mais il m’avait demandé la vérité, et maintenant qu’elle commençait à sortir, et bien je ne pouvais plus m’arrêter. Je cherchais ce qui pourrait me débloquer, même si inconsciemment je sais que pour avancer, il faudrait que e fasse enfin face à mon traumatisme. Et la première étape serait d’aller voir Jaipur. Je ne lui en voulais pas, mais j’avais une complicité avec ce cheval, qui était celui avec qui je faisais toutes les épreuves d’une importance capitale dans le classement mondial. Et je ne voulais pas le voir, parce que je n’était lus celui qu’il connaissait, et croiser les membres du centre équestre m’effrayait aussi.

Et comme toujours, il fallait, encore, que je gâche le moment. Je n’avais pas posé cette question innocemment non plus, mais j’aurais pu attendre un moment plus propice. Résultat je le sens fuyant. Il ne me faut que quelques secondes pour comprendre que je n’aurais pas de réponse à cette question. Le silence s’éternise entre nous, et il en devient gênant. Mais ce manque de réponse me fait angoisser et penser au pire. Du coup je ressasse sans fin cette peur de ne plus être désirable aux yeux de l’homme que j’aime. Je sais qu’il m’aime, je n’en doute pas un seul instant, sinon il serait déjà parti, mais on ne peut pas nier que la partie physique de notre relation avait une part importante de notre vie de couple, mais aussi de sa longévité.

Je hausse les épaules en réponse, je m’étais fermé comme une huître. Les pizzas arrivent, et j’en attrape une part machinalement, que je mange lentement, ressassant cette crainte. Et il me connaissait assez bien, quand je ressassais quelque chose, je ne passais pas à autre chose. J’avais besoin d’une réponse qu’elle soit positive ou négative.

« Si tu veux oui. »
Je continue de manger ma part, sans appétit. J’attrape la télécommande pour lancer la chaîne d’information, je ne supportais plus le silence. Je le regarde du coin de l’oeil, je m’étais finalement assis dans le canapé, à une distance raisonnable de lui. Je reconstruisais ce mur autour de moi. Me battant seul contre ce handicap.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ kane

Et j'avais merdé... il s'était complètement renfermé sur lui même alors que je revenais avec mes pizzas. Je l'avais vexé en évitant le sujet du sexe. Je considérais juste que ce n'était pas le moment. Enfin... je ne savais pas comment aborder le sujet. Bien sur que j'avais encore envie de lui merde! Il en fallait plus pour calmer ma libido, pour me dégouter, que deux jambes qui ne bougeaient plus. Même recouvert de cicatrices j'aurais toujours envie de lui, je l'aimais beaucoup trop pour réussir à me passer de lui, de son corps... Mais j'avais beaucoup trop de questions qui venaient foutre la merde dans mon esprit et je doutais qu'on soit prêt tous les deux pour discuter de ça. Mais merde je savais pas comment lui dire, sans avoir l'air d'un connard, à demander "est ce que tu bandes toujours"? Y avait il seulement une façon douce de demander ça? Et oublions aussi le "est ce que tu sentiras quelque chose si je te la mets?" C'était encore pire.

Alors j'évitais le sujet. Je préférais me concentrer sur autre chose, sur sa kiné, sur tout ce qu'on pourrait faire ensemble pour qu'il retrouve l'usage normal de ses jambes et que j'arrête de me poser ces questions connes.

« Si tu veux oui. »

- Bien sur que je veux!

Je soupirais en le voyant allumer la télé pour mettre une chaine d'infos. Là tout de suite je m'en foutais complètement de ce qui pouvait se passer dans le pays. En fait j'étais surtout tenté de savourer ma pizza. Les rations militaires ce n'était pas vraiment ce qu'il y avait de meilleur niveau alimentation. Ca nous nourrissait mais ça restait vraiment dégueulasse. La vraie bouffe m'avait manqué. Mais il y avait plus important là que de penser à mon estomac. J'avais à peine pris une bouchée que je la reposais. Je venais me rapprocher de lui, prenant ses mains dans les miennes pour les serrer doucement.

- Ecoute... je sais que je ne suis pas le meilleur fiancé du monde. Je te fais vivre des moments difficiles. Je ne suis pas toujours là pour toi. Je pars longtemps en mission et je te laisse.

C'était ce qui arrivait quand on sortait avec un militaire. Il le savait en sortant avec moi. Il l'avait accepté. Mais ça ne m'empêchait pas de culpabiliser en voyant ce que je lui faisais endurer.

- Mais ça va changer. Je vais être là pour toi je te le promets. J'irais à la base. Je demanderais à rester aussi ou je quitterais l'armée si ce n'est pas possible. Je resterais là pour toi. Pour t'aider tous les jours. Pour être là avec toi à chaque séance de kiné.

Je posais doucement ma main sur sa joue. Je le fixais dans les yeux, tentant de lui faire comprendre ce que je ressentais.

- Je t'aime... et je ne te laisserais pas.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Ismaël Garcia
J'ai 27 ans et je vis à Helena, Montana, USA. Dans la vie, je suis cavalier professionnel et je m'en sors strès bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et follement amoureux et je le vis plutôt bien.

JE monte depuis son plus jeune âge. Mes parents tiennent un centre équestre à côté d'Helena. + J'ai commencé la compétition de haut niveau à 19 ans, après des années d'entrainements en amateur. + a rencontré Andrea un soir, et a échangé avec lui le premier baiser le soir même. + Ils ont emménagé ensemble un an après avant d'acheter très rapidement le domaine. + Il y a six mois, j'ai eu un accident lors d'une compétition et depuis je suis en fauteuil roulant. + C'est un vrai gamin normalement, il est le premier à faire une connerie, là, il a un peu perdue sa joie de vivre.
I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Tumblr_o13rdoXLYQ1uq08nmo1_400


George blagden :copyright:️ eden memories

J’avais réagi comme un gamin, c’est tout à fait moi en même temps. J’avais posé la seule question que j’airais dû éviter pour ne pas être déçu. Mais il fallait toujours que je mette les pieds dans le plat. Je ne lui en voulais pas vraiment, j’étais juste terriblement frustré, et toutes mes réaction étaient disproportionnées avec cette putain de frustration. Je ne sais même pas pourquoi je me ferme au lieu d’insister. Mais depuis cet accident mes émotions me font faire n’importe quoi et penser aussi n’importe quoi. Je soupire doucement en tentant de garder mes émotions pour moi. C’est ce qui fait que j’ai l’air d’être à fleur de peau et bien plus susceptible. Il y avait maintenant bien trop de données à ingérer, et surtout à accepter. Pourtant avec Andy, le tabou n’existait pas, mais j’ai l’impression que c’était dans une autre vie. Il me prenait avec des pincettes depuis son retour et ça me titillait.

Je le laissais changer de sujet, même si la légèreté entre nous avait disparu. Je lui laissais cet espace. Mais je ne me voyais pas faire la conversation pour le moment. Je souris légèrement quand même quand il s’exclame qu’il veut. « Tant que ça te dérange pas de me voir persécuté, ça me va alors. »

Je ne supportais plus ce silence entre nous, alors j’allume la télévision pour mettre les informations. C’est juste pour avoir un bruit de fond, puisque je ne les regardais pas. Mais c’est juste pour meubler notre silence, je joue avec ma pizza au lieu de manger. Je n’avais plus très faim. Pourtant je devais manger, je sais que la séance de demain serait compliquée et je devrais donc avoir des forces pour cela. Je soupire alors qu’il prend mes mains. Je les serre moi-même. Je le regarde. Je secoue la tête avec un petit sourire. « C’est plutôt le contraire… JE ne suis pas le plus démonstratif en ce moment. Et j’ai toujours accepté cela, je ne vais jamais te le reprocher. Même si l’attente est compliquée. »

Je pose ma main sur sa joue. J’avais de nouveau changé d’humeur, j’étais décidément difficile à suivre parfois. Je ferme les yeux avant de glisser mes mains dans son cou. Je fronce les sourcils en l’écoutant. « Non. Andy. Je ne veux pas que tu fasses cela. JE sais combien tu aimes ton métier. Je ne veux pas que tu le sacrifies, même pour moi. Je sais ce que c’est que de ne plus faire ce qu’on aime. Je vaux profiter de toi tant que tu es là. Et pas simplement pour m’aider, mais en tant que fiancé aussi, mais si tu as une mission, je ne t’en empêcherais pas. »

J’embrasse sa main qui est contre ma joue. Je frémis à ses paroles. Il les disaient tellement peu souvent que mon coeur bondissait à chaque fois. « Je t’aime aussi. Je t’aime tellement Andy… » Je papillonne des yeux avant de, finalement, reprendre ma place contre son torse. Je reprends une art de pizza que je mange finalement. Avant de lui piquer la sienne en un sourire taquin.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty


Andrea Kovacs
J'ai 36 ans et je vis à Helena, Montana, Etats Unis. Dans la vie, je suis militaire, pilote dans l'air force et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et fou amoureux de lui et je le vis plutôt bien.

Fils de militaire, c'était une évidence pour lui qu'il suivrait la voie de son père. Il a de lointaine origine germanique ce qui explique son nom et prénom. Après plusieurs aventures sans conséquences, il n'a jamais voulu s'attacher à quelqu'un à cause de son métier, il a fini par rencontrer l'amour de sa vie. Ils sont fiancés depuis maintenant deux ans mais il préfére attendre de pouvoir enfin se poser pour l'épouser. Il ne veut pas laisser un veuf derrière lui.


Travis Fimmel :copyright:️ kane

« C’est plutôt le contraire… JE ne suis pas le plus démonstratif en ce moment. Et j’ai toujours accepté cela, je ne vais jamais te le reprocher. Même si l’attente est compliquée. »

Et je le savais. Il l'avait toujours accepté sans rien dire. Je savais que j'avais de la chance qu'il l'accepte. Ca bloquait pas mal de monde de sortir avec un militaire, l'idée d'être seul pendant de longues périodes, seul dans les moments importants de la vie. On ratait énormément de choses dans la vie de nos proches et ça il l'avait accepté. Mais je ne pouvais plus là maintenant. Cela faisait déjà un moment que je songeais à arrêter. Je m'étais donné encore une ou deux missions après celle là pour arrêter et l'épouser pour de bon. Alors je me disais juste que cet accident, c'était le coup de pied qu'il me fallait pour me décider à sauter le pas. J'allais trouver un poste plus tranquille, qui ne m'obligerait plus à partir longtemps. Et on allait pouvoir se marier désormais.

« Non. Andy. Je ne veux pas que tu fasses cela. JE sais combien tu aimes ton métier. Je ne veux pas que tu le sacrifies, même pour moi. Je sais ce que c’est que de ne plus faire ce qu’on aime. Je vaux profiter de toi tant que tu es là. Et pas simplement pour m’aider, mais en tant que fiancé aussi, mais si tu as une mission, je ne t’en empêcherais pas. »

Mais je n'en voulais plus justement de ces missions. Je voulais rester à ses côtés. Je souris doucement en l'entendant me dire qu'il m'aimait. Il le disait plus facilement que moi mais ça n'empêchait pas que j'adorais quand il le faisait.

Et surtout il se mit à manger plus facilement, allant même jusqu'à me voler un peu de ma pizza en souriant. Je préférais ça. J'adorais le voir sourire comme ça. Il était toujours si souriant en temps normal. C'était moi le mec beaucoup trop sérieux dans le couple. Il me poussait à me laisser aller, à moins me prendre la tête.

Alors je repris de ma pizza, le regardant du coin de l'oeil en souriant.

- De toute façon si je dois partir ça ne sera pas avant quelques mois.

J'avais toujours plusieurs mois de repos à la maison après des missions, surtout quand elles étaient aussi longues que celle là. On en profitait à fond à chaque fois. On faisait énormément de choses ensemble pendant ces périodes. Je tentais de rattraper le temps passé sans lui.

- Mais je vais quand même en parler à mon chef. De toute façon, ça fait un moment qu'on en parle, que j'arrête pour rester vivre ici avec toi, qu'on puisse se marier. Je ne ferais que l'avancer un petit peu. J'aimerais bien trouver un poste à la base. Comme ça je continuerais de voler mais je resterais ici.

Il y avait un poste qui devait se libérer en temps qu'instructeur et pilote d'essai. J'en avais déjà parlé à mon chef. Il m'intéressait mais il n'était pas encore libre et je ne savais pas quand il le serait. Peut être bientôt.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I can't forgive you [squirowl] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I can't forgive you [squirowl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: