Le Deal du moment : -57%
Gonfleur électrique Xiaomi Mi Portable Electric ...
Voir le deal
29.99 €

Partagez
 
 
 

 Enchanté (Beloved)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 24 ... 37  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3287
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ mistspell

« Non reste. Je suis idiot, excuse-moi.. »

Je soupirais, me retenant au canapé. J'étais trop fatigué pour continuer de me prendre la tête comme ça. Je voulais juste rentrer, me coucher et ne plus penser à cette soirée catastrophique. Je ne savais pas comment je ferais pour rentrer mais je le ferais.

« Je suis content que tu aies aimé. Je suis désolé d’avoir cru le contraire.. Je voulais simplement que tout soit parfait. Tu aurais eu le droit de ne pas aimer. Oui, je suis perfectionniste, j’avoue. »

Je me retournais pour le regarder. Je ne savais pas quoi lui dire. Il s'était beaucoup trop mis la pression pour cette soirée, pour ce pari qu'il s'était lancé. Même si j'avais détesté ça n'aurait pas été la fin du monde non plus. J'avais le droit de ne pas aimer son plat à la con sans qu'il en fasse tout un drame non?

« Reste dormir… »

Je fronçais les sourcils en l'entendant me proposer ça. Non mais il était sérieux? Il recommençait à faire ses conneries, à beaucoup trop me couver. Je n'avais pas besoin qu'il me materne en m'obligeant à passer la nuit avec lui.

« Tu as l’air d’un cadavre. sans mauvais jeu de mot. »

Je continuais de le fixer durement avant de parler.

- C'est pas un jeu de mot. Je te rappelle que c'est ce qui va se passer dans quelques semaines.

Et il fallait qu'il l'entende. Je ne savais pas si il se voilait la face ou pas. Dans tous les cas il faudrait qu'il l'admette et qu'il accepte de vivre avec comme je le faisais. J'allais mourir et ce n'était pas son gratin d'aubergines qui allait changer quelque chose.

Je m'appuyais contre le canapé en soupirant.

- Je ne veux pas m'imposer... je ne veux pas que tu crois que j'ai besoin que tu prennes soin de moi. Je te l'ai dit. Je n'ai pas besoin de ça. Je veux me changer les idées avec toi, pas m'engueuler ou me faire materner.

Je soupirais une nouvelle alors que je sentais mes forces me quitter plus que jamais.

- Mais je suis fatigué...


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 799
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis légèrement troublé par un chatain et je le vis plutôt bizarrement, je en sais pas trop comment l'interprêter. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 12 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je me mords la lèvre, tendu comme pas possible. j’avais encore sincèrement merdé. J’avais simplement gâché sa soirée, et la mienne aussi mais ça c’est totalement sans importance. j’avais voulu le meilleur pour lui, mais j’avais fait tout le contraire.

Il avait raison je m’étais trop mis la pression et le résultat avait été catastrophique. Ce n’est pas l’idée qu’il n’aime pas qui m’avait dérangé mais plutôt le fait que je n’avais pas pris le temps de lui demander ce qu’il voulait. C’est encore un peu comme la dernière fois. Je ne lui avais pas laissé le choix. Et mon caractère de merde avait pris le dessus. Au moins il ne peut pas me reprocher de cacher mon caractère, de le prendre avec des pincettes.

Je lui propose de dormir ici, son teint aussi blanc qu’un cadavre m’inquiète. Mais pour le moment son équilibre installe me prouve qu’il n’ira pas bien loin. Je croise de nouveau les bras. Je hausse les sourcils avant de hausser les épaules. Je secoue la tête avec dépit. « Et alors, ça permet de se comporter comme un suicidaire avant l’heure ? » Je ne cherche pas à le provoquer mais juste à lui faire voir la vérité en face pour le moment.

Enfin, il pourrait enfin constater que non seulement je ne l’ai pas contredit. Mais je n’ai même pas dit qu’il ne mourrait pas. Je penche la tête sur le côté en soupirant. « Hé. Je n’ai même pas parlé de ça. Je t’ai promis que je ne le ferais plus. Je te le propose simplement, si tu n’as pas envie d’accepter, ce sera ton choix. Mon lit est dispo, et si tu préfères rentrer chez toi, je te conseil alors d’appeler un taxi si tu ne veux pas t’écrouler dans la rue et faire naitre la suspicion chez les passants. » Je hausse les épaules, je jouais de sa mauvaise foi. « Alors reste. Je te le propose en tant qu’ami. » Je pose ma main sous son menton, ne pouvant pas m’empêcher de le trouver magnifique même aussi fatigué. « Tu as le droit de te laisser aller parfois. T’es pas seul. » Je m’écarte pour continuer de débarrasser la table en attendant qu’il décide ce qu’il veut faire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3287
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ mistspell

« Et alors, ça permet de se comporter comme un suicidaire avant l’heure ? »

Nia nia nia... je n'étais pas un suicidaire. Je voulais simplement profiter du peu de temps qu'il me restait. Je ne voulais pas passer mes derniers jours cloué dans un lit, à ne rien faire d'autre qu'attendre la mort. Très peu pour moi.

« Hé. Je n’ai même pas parlé de ça. Je t’ai promis que je ne le ferais plus. Je te le propose simplement, si tu n’as pas envie d’accepter, ce sera ton choix. Mon lit est dispo, et si tu préfères rentrer chez toi, je te conseil alors d’appeler un taxi si tu ne veux pas t’écrouler dans la rue et faire naitre la suspicion chez les passants. »

Je détournais le regard, resserant mes bras autour de mon corps pour cacher ma gêne. Je savais qu'il avait raison. Je n'étais pas en état de rentrer seul, marcher dans les rues de la ville, prendre le métro... j'arrivais à peine à faire quelques pas sans vaciller, tenir debout était déjà une épreuve alors rentrer... ça me semblait insurmontable. Mais je ne voulais pas céder. J'étais encore un peu trop fier pour admettre que ce soir j'avais besoin de son aide.

« Alors reste. Je te le propose en tant qu’ami. Tu as le droit de te laisser aller parfois. T’es pas seul. »

Je fus bien obligé de le regarder là pourtant. Il m'avait saisi le menton pour me forcer à le regarder. J'avais plongé mon regard dans le sien. C'était marrant... je n'avais jamais remarqué qu'il avait de si beaux yeux...

Je détournais rapidement le regard gêné, soulagé qu'il me laisse tranquille et s'éloigne de moi. Je restais un moment silencieux, mes bras me serrant avec force, comme pour m'empêcher de m'effondrer sur place.

- Je veux bien rester regarder un film... je verrais comment je me sens ensuite.

Après je n'irais pas mieux je le savais. Je n'irais plus jamais mieux. Mais ça me permettait de gagner un peu de temps avant d'être obligé de me rendre à l'évidence, j'allais être obligé de rester ici cette nuit.

Je m'installais sur le canapé en l'attendant, les jambes repliées contre mon torse. Je prêtais à peine attention au film qu'il mit, je me contentais de hocher la tête quand il me proposa un titre. Le film venait de commencer depuis quelques minutes à peine quand je cédais à mon envie. Je me rapprochais un peu plus de lui, venant poser ma tête sur son épaule. Je poussais un petit soupir de bien être une fois ainsi. Le sentir si près, sentir sa chaleur.. ça me faisait un bien fou.

Quelques minutes de plus et je sombrais dans le sommeil.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 799
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis légèrement troublé par un chatain et je le vis plutôt bizarrement, je en sais pas trop comment l'interprêter. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 12 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je hausse un sourcil en voyant son air moqueur. Il prenait ça a la légèreté, et d’un côté il avait raison, mais de l’autre profiter de la vie ne veut pas dire être inconscient. Il peut le faire sans repousser sans cesse les limites du raisonnable. Sinon il va se retrouver cloué au lit sans pouvoir bouger. Et il détesterait cela, alors parfois un peu de retenue peut faire du bien.

Je le vois se détourner, je le sens mal à l’aise, certainement parce que j’ai touché un point sensible. Alors je ne remue pas le couteau dans la plaie. Même si l'idée qu'il rentre seul ne me rassurait pas vraiment. Je ne serais pas serein avant de savoir qu’il serait bien arrivé chez lui sans encombre. Je serais même capable de lui proposer de le ramener, mais je ne suis pas certain qu’il le prenne bien. J’ose encore néanmoins espéré qu’il accepte de rester ici, juste pour ne pas risquer de faire n’importe quoi. Je ne sais pas vraiment comment le convaincre de rester sans qu’il ne se sente forcer. Je ne recommencerais même pas le même manège que la dernière fois. C’est lui seul qui peut prendre la décision.

Je l’oblige seulement à affronter mon regard je veux qu’il comprenne que je ne lui veux pas de mal, que je ne l’impose pas. Je plonge dans ses yeux, cet échange dure bien trop longtemps pour que ça reste innocent. Je ne sais pas combien de temps ça dure, mais je finis par me reculer pour lui laisser un peu d’espace. Je termine de tout ranger pendant quelques secondes avant de checker que tout était parfait et de retourner au salon. Je hoche la tête quand il me propose un film, avant de sourire légèrement. « Oui on verra. T’es quand même une sacrée tête de mule quand tu veux. »

Je m’affale dans le canapé avant d’allumer la télévision et de lancer Netflix. Je cherche dans quelques films avant de lui en proposer un qui vient de sortir. Il acquiesce même si je vois bien qu’il a la tête ailleurs. Je pose mes pieds sur la table basse avant de regarder mon portable pour voir si j’avais des messages, mais comme d’habitude je n’ai rien. Je soupire doucement avant de me plonger dans le film. Enfin à moitié puisque la moitié de ma concentration est absorbée par le chatain à mes cotés. Mon coeur palpitait un peu trop fort. Mais je reste le regard fixé sur la télé. Cependant je sursaute presque en sentant sa tête sur mon épaule, pourtant je ne chercher pas à m’écarter de cette proximité. Au contraire le passe mon bras autour de lui.

J’entends sa respiration s’alourdir, j’éteins a télé de ma main libre avant de le prendre dans mes bras comme une princesse. Je l’emmène dans ma chambre avant de l'allonger dans mon lit. Je tente de me dégager mais il raffermit sa prise. je soupire avant de me tortiller pour retirer mon pantalon et mon t-shirt pour être plus à l’aise, je ne supportais pas de rester habillé pour dormir. J’entoure de mes bras son corps.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3287
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ mistspell

Je me réveillais en le sentant me déposer dans le lit. Je bougeais, ouvrant un oeil alors que je le voyais se déshabiller dans un coin de la pièce. Et merde... je m'étais endormi. Bon je ne pouvais pas y échapper maintenant, il n'allait pas me laisser repartir comme ça. De toute façon j'étais trop fatigué pour avoir le courage de quitter son appartement. J'avais pris mon pilulier avec moi au cas où. Rien ne m'obligeait à rentrer tout de suite chez moi.

Mais j'avais horreur de ça. Je détestais l'idée de m'être laissé aller comme ça devant lui. Et je détestais encore plus l'idée qu'il m'ait porté jusque dans le lit, en mode princesse.

Je le regardais alors qu'il se déshabillait devant moi, retirant son tee shirt et son pantalon. Je lui souris légèrement avant de sortir ma connerie.

- Alors tu fais comme ça? Tu me fais croire que tu ne veux pas coucher avec moi mais à la première occasion tu me fous dans ton lit avant de me rejoindre à poil?

J'avais besoin de tourner le moment un peu à la dérision, sinon je ne le supporterais pas. Je me sentais terriblement mal à l'aise en ce moment. Mais je n'avais pas vraiment le choix. Je n'étais pas capable de faire un pas en dehors de cet appartement. Il allait bien falloir que je reste... et que je me déshabille moi aussi.

Et ma fausse bonne humeur retomba rapidement alors que je réalisais que j'allais devoir me déshabiller moi aussi, je ne pouvais pas dormir en jean. Autant lui était vraiment canon en petite tenue, en d'autres circonstances j'aurais eu du mal à me contenir. Il ne m'aurait certainement pas rejoint dans le lit pour dormir. Mais là... je ne voulais pas franchir cette limite avec lui et même si je le voulais je n'en étais plus capable. Et mourir tout en couchant avec quelqu'un n'était pas vraiment une idée qui me tentait.

Je me levais et retirais ma veste et mes chaussures. Je m'arrêtais un instant alors que je déboutonnais mon pantalon.

- S'il te plait ne.... ne dis rien sur... sur ce que tu vas voir.

Je détournais le regard alors que je retirais mon pantalon, révélant mes magnifiques bas de contention. Une des joies d'avoir un coeur qui n'arrivait plus à fonctionner correctement. Je me retrouvais avec des jambes remplies d'oedemes, obligé de porter d'horribles bas de contention couleur chair qui remontaient le long de mes jambes. Je m'asseyais sur le lit pour les retirer avec un soulagement de satisfaction. Putain que je détestais ces objets de torture. Mes jambes restaient toujours marquées ensuite après les avoir enlevé. Malgré les traitements et les bas, les oedemes restaient toujours là, moins important que si je n'avais rien, mais toujours présents. Mon coeur s'épuisait et comme je ne l'avais pas ménagé aujourd'hui, le résultat était là. J'arrivais assez bien à le cacher sous les vêtements, mais la vérité était là, mon corps était horrible et ne ferait envie à personne. Il me dégoutait quand je le voyais avec ses jambes trop gonflées et cette maigreur sur le reste du corps.

Je restais en tee shirt et boxer, lui épargnant de voir davantage du désolant spectacle que j'offrais. J'attendis qu'il me rejoigne, détournant le regard pour ne pas avoir à croiser son regard, et venais me blottir contre lui.

- Ne me laisse pas s'il te plait...

Il arrivait... le moment de cafard du soir... ce moment où je me sentais terriblement seul, où je flippais à l'idée de ne pas me réveiller le lendemain, où j'avais du mal à espérer être capable de tenir une journée de plus sans être trop mal. Ce moment de ma journée où je voyais tout en noir et où je ne savais pas si je redoutais la mort ou si j'espérais qu'elle arrive sans que je ne m'en rende compte, sans souffrir.




Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 799
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis légèrement troublé par un chatain et je le vis plutôt bizarrement, je en sais pas trop comment l'interprêter. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 12 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je me changeais, juste avant de gagner le salon, il était confortablement installé dans le lit, et il avait tout pour passer une nuit potable. Il semblait au bout du rouleau et je n’avais vraiment pas le courage de le réveiller pour l’intimer de rester ainsi. Il avait besoin de repos, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Il avait les traits tirés et le teint blanc. Je soupire en retirant mon haut, même si je ne le montrais pas je m’inquiétais de le voir ainsi.

J’entendais bouger dans le lit alors que je retire mon pantalon pour me retrouver en boxer. Je me retourne pour sourire avant de secouer doucement la tête. Je hausse un sourcil avant de croiser mes bras autour de mon torse. Je penche la tête sur le côté avant de répliquer. « Effectivement. Je suis l’archétype du beau salaud. Je profite de quiconque est dans mon lit. Mais c’est encore plus tentant ce soir.. »

Je souris doucement. Avant de secouer la tête de nouveau. « Je vais surtout draguer mon canapé là., tu peux rester ici. » je ne comptais pas profiter de la situation. J’attrape juste un coussin et un plaid pour être confortable. « Tu devrais te reposer, vraiment. » Je souris doucement en retournant dans le salon avant de sentir sa main autour de mon poignet. Je hoche la tête.

Je le vois clairement paniquer. Je fronce les sourcils en hochant la tête pour acquiescer à ses propos, je ne l’avais jamais vu aussi mal à l’aise en ma compagnie. J’allais le rassurer, mais je vois clairement à son regard qu’il ne veut pas que je réagisse, qu’il ne supporterait pas ma prévenance à son égard. Alors je ne dis rien. « Je peux sortir si tu veux, tu n’es pas obligé de te déshabiller devant moi, hein. » oui bon je n’avais pas résisté de lui proposer cela après tout on n’est que des amis, on n’est pas obligé de tout partager.

Je me retourne pour lui dire que je sors. Mais il offre un spectacle douloureux à mes yeux. Je n’éprouve pas de pitié, mais j’imagine que ce ne doit pas être indolore. C’était encore quelque chose que j’ignorais de sa maladie. Je ne voulais pas qu’il se sente acculé, alors je ne dis rien, s’il a envie d’en parler j’en serais ravie, mais je ne voulais pas l’obliger. J’aimerais l’aider, mais je sais qu’il va mal le prendre si je lui demande. Je m’assieds de l’autre côté du lit alors qu’il finit de se déshabiller. Il ne comprenait pas que je n’étais pas là pour son corps mais pour la personne qu’il est.

Je soupire doucement en l’entourant de mes bras alors qu’il me supplie de rester. « Je suis là, je ne pars pas. » Je le serre doucement dans mes bras. Je ne l’avais jamais vu autant angoissé. Je glisse doucement mes doigts dans ses cheveux pour le détendre. Je ne parle pas vraiment, me contentant de ce silence entre nous. Je ne suis pas sûr de m’endormir rapidement. Je suis totalement perturbé par la proximité de son corps, car il a beau en avoir honte, il n’en est pas moins attirant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3287
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ mistspell

« Effectivement. Je suis l’archétype du beau salaud. Je profite de quiconque est dans mon lit. Mais c’est encore plus tentant ce soir.. »

Je lui avais souri doucement en réponse. J'avais besoin de ça, de dédramatiser un peu la situation. Parce que là tout de suite je me sentais tellement mal... Je me sentais diminué comme jamais et j'avais horreur de ça. Je ne voulais pas qu'il me voit dans un tel état de faiblesse. J'aurais voulu que personne n'assiste à ça.

« Je vais surtout draguer mon canapé là., tu peux rester ici. Tu devrais te reposer, vraiment. »

Mais je l'avais retenu par le poignet, le suppliant doucement du regard. Je ne me sentais pas la force de rester seul ce soir. Les angoisses revenaient, je les sentais qui menaçaient de me submerger à nouveau. Je n'aimais pas non plus qu'il me voit comme ça mais je supportais encore moins l'idée de rester seul.

Alors je m'étais déshabillé devant lui, essayant de ne pas trop penser au spectacle pitoyable que je devais être entrain de lui offrir. S'il avait eu un jour envie de coucher avec moi, j'avais certainement complètement noyé son envie là tout de suite. Parce que sérieusement, qui aurait pu avoir envie de me baiser dans l'état où j'étais.

« Je suis là, je ne pars pas. »

Je hochais doucement la tête, blotti contre lui. Je m'apaisais un peu plus en sentant sa main venir dans mes cheveux. Je ne tardais pas à me rendormir comme ça. Je passais la nuit ainsi, blotti contre lui, m'accrochant à lui comme à un doudou.

Le lendemain, son réveil me tira du sommeil. Je me retournais dans le lit, grognant alors qu'il se levait pour venir l'éteindre. Je restais un instant dans les draps, le laissant se lever. J'attendis qu'il soit passé dans la salle de bain pour y aller à mon tour. Je n'avais pas encore osé lui parler ou même affronter son regard. Je sortis de la salle de bain et allais me rhabiller et reprendre mes affaires avant de le rejoindre dans sa cuisine.

- Salut...

Je passais une main dans mes cheveux, les ébouriffant un peu plus. J'étais surtout mal à l'aise, terriblement gêné par ce que j'avais osé faire cette nuit pour le regarder dans les yeux.

- Je... je suis désolé pour cette nuit. J'ai un peu trop présumé de mes forces hier soir...

Et j'étais encore fatigué là malgré la nuit qu'on avait passé ensemble et où je m'étais vraiment reposé. Je redoutais cette nouvelle journée que j'allais devoir passer au travail. Mais il était hors de question que je me fasse encore mettre en arrêt.

Je m'installais à table, le remerciant pour le café. Je sortais mon pilulier et avalais mes innombrables cachets que je devais prendre tous les matins.

- Je partirais avant toi.... histoire que personne ne nous voit arrivé ensemble et qu'ils se posent des questions...

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 799
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis légèrement troublé par un chatain et je le vis plutôt bizarrement, je en sais pas trop comment l'interprêter. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 12 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je souris parce que je serais vraiment incapable d’être aussi ingrat avec lui. Et puis, on peut dire que je ne parle pas en connaissance de cause. Je n’ai pas vraiment d’expérience en matière de relation amoureuse. Et je ne préférais pas évoquer le sujet publiquement. Être vierge à 27 ans, ce n’est pas quelque chose dont on se vante vraiment. Je n’avais jamais songé à cette question. Mais avec lui, j’oubliais cette question, et surtout je n’y pensais pas du tout quand j’étais avec lui.

J’avais souri légèrement quand il m’avait retenu en hochant la tête pour accepter de rester. Je ne voulais pas qu’il se sente davantage mal à l’aise en ma présence. S’il voulait de moi, je n’allais jamais lui refuser ma présence. Je vais donc m’allonger à côté de lui. Pourtant la situation n’était pas dérangeante, parce que je n’avais jamais amené quelqu’un dans mon. lit, c’est une première pour moi je n’avais jamais été jusqu’ici.

Je ne suis pas indiscret au point de le dévorer du regard. Et puis ce n’est pas vraiment le moment non plus. Je n’étais pas aussi goujat que ça quand même. Même si c’est vrai que j’aurais pu profiter de la situation pour le reluquer, je ne me le permettrais pas. Je le respectais trop pour tenter de gâcher une amitié.

Je l’accueille dans mes bras, ce soir mon rôle est de le rassurer. Je ferais d’ailleurs tout pour ça. Mais je sens que ce n’est pas de mots qu’il a besoin mais simplement de ma présence. Et c’est le meilleur que je peux lui offrir. Il a pu constater que je ne suis pas vraiment le meilleur orateur qui soit, même si je parvenais assez à me débrouiller au travail.

Je soupire doucement lorsque j’entends le réveille sonner. J’étais tenté de replonger la tête sous l’oreiller mais un poids sur mon torse m’en empêche. Je grogne avant de me redresser pour l’éteindre. Je jette un rapide coup d’oeil à dorian qui commence également à émerger. Je file à la salle de bain, je ne suis pas vraiment du matin. J’étais un ours des cavernes en temps normal, mais c’était pire le matin.

Je nous prépare du café, tout en croquant dans du pain de mie toasté avec du bacon. ok, j’étais le genre de mec qui fait attention aux repas, mais le petit-déjeuner était sacré, et je cheatais souvent à ce moment. J’en avais grillé une autre, au cas où Dorian en veuille aussi. « Salut. » Je lui souris doucement en le laissant s’installer. Je hausse les épaules. « Pas besoin. C’est un Nouveau jour aujourd’hui, on passe à autre chose ? » Je croque dans mon sandwich avant de lui déposer un café. « Pas que c’était désagréable non plus. »

Je termine ma tartine avant de prendre mon café et d’écarquiller les yeux face à la quantité industrielle de médicaments. « Tu dois vraiment prendre tout ça ? » J’en serais incapable moi. « On va plutôt faire le contraire, car je vais arriver en retard, et alors là, Trudy sera encore pire. La moindre seconde de retard et les paris sont lancé sur une nuit de débauche. La dernière fois. JE crois que ça tournais autour de 200 £ » Je secoue la tête dépité.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3287
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

006.png
Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ mistspell

« Pas besoin. C’est un Nouveau jour aujourd’hui, on passe à autre chose ? »

Je hochais doucement la tête, quand même encore un peu gêné. On était sensé être simplement des amis et moi je l'avais pris pour mon doudou toute la nuit. Ce n'était pas vraiment un comportement qu'on était sensé avoir entre amis. Mais j'en avais eu besoin hier soir. Je ne voulais pas me sentir seul, surtout pas alors qu'il était si proche de moi. Après toutes ces nuits à angoisser seul, j'avais eu besoin d'un peu de réconfort. Et j'étais soulagé qu'il ne m'ait pas repoussé et qu'il ne m'en veuille pas.

« Pas que c’était désagréable non plus. »

Je détournais le regard, tentant de ne pas rougir et de ne pas montrer ma gêne. Oui ça avait été agréable je le reconnaissais. Mais ça ne devait pas se reproduire. Je maintenais ce que je pensais, je ne voulais rien de tout ça entre nous. Il ne méritait pas de souffrir comme ça. Et de toute façon qu'est ce que je pourrais lui apporter comme relation? Pas de sexe, pas de vrais rencards. Juste le forcer à veiller un mourant jusqu'à la fin. Je n'avais pas voulu qu'IL le fasse, ce n'était pas pour imposer ça à un autre.

« Tu dois vraiment prendre tout ça ? »

- Si je veux éviter de crever trop vite... ouais.

Et ce n'était pas de gaieté de coeur que je le faisais, mais pas le choix. Mon estomac avait du mal à supporter tout ça de bon matin. Déjà que j'avais du mal à manger, là ça n'aidait pas. Mon café et c'était déjà bien assez. John était à la limite de me donner la nausée avec son sandwich au bacon.

« On va plutôt faire le contraire, car je vais arriver en retard, et alors là, Trudy sera encore pire. La moindre seconde de retard et les paris sont lancé sur une nuit de débauche. La dernière fois. JE crois que ça tournais autour de 200 £ »

Je laissais échapper un petit rire. Ils étaient vraiment pas possible tout ceux là. Ils ne pouvaient pas nous foutre la paix à la fin?

- Ils seraient pas loin de la vérité. Tu as passé la nuit au lit avec un mec collé à toi... et crois moi, j'aurais été dans mon état normal, je ne me serais pas contenté de dormir vu ce qu'il y avait dans le lit avec moi...

Bah oui il était canon et je n'allais pas me priver de le lui dire. Mais je n'étais pas dans mon état normal. Tout n'allait pas bien pour moi alors je ne pouvais me permettre de vivre normalement.

Je terminais mon café avant de me lever pour aller ranger ma tasse.

- Allons y ensemble... de toute façon ils jacassent déjà tous sur nous alors un peu plus ou un peu moins.

Je haussais vaguement les épaules avant de terminer de ranger. On finit par aller bosser ensemble. Je me sentais un peu moins seul comme ça pendant le trajet. J'obligeais par contre John à supporter ma lenteur alors qu'on marchait vers le métro. Je détestais être comme ça devant lui, mais je n'avais pas vraiment le choix. Ce soir je serais sage, je me le promettais. Je rentrerais directement chez moi après le travail.

Et c'était ce que j'avais fait. On avait du supporter tous les bruits sur notre passage, surtout après qu'ils nous aient vu arriver riant ensemble. Mais je m'en foutais. Ils pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient de moi, dans pas longtemps je ne serais plus là.

J'étais rentré le soir directement chez moi, bien décidé à me reposer après cette deuxième journée de boulot fatiguante. Je voulais tenir, mais je sentais de plus en plus que je n'arriverais plus à bosser très longtemps. Il me restait peu de forces et je ne pouvais pas les gâcher en allant travailler.

Je n'avais pas eu le courage de me faire à manger ce soir là, ni même de rester seul. Alors j'avais envoyé un message à John, lui demandant de venir et lui expliquant que j'avais envie d'hamburger. J'aurais du me taire d'ailleurs, ça m'aurait évité qu'il se pointe avec des hamburgers végétariens. Bon ok ils n'étaient pas si mauvais que ça, mais même sous la torture je ne l'avouerais jamais.

Il était resté dormir avec moi cette nuit là. Je ne m'étais pas senti le courage de rester seul encore une fois. J'avais répété le même manège le mercredi aussi... et le jeudi... Puis j'avais réussi à me raisonner pour le vendredi et à ne pas l'inviter. Ce n'était pas bien de devenir dépendant de lui comme ça. Moi qui ne cessait de lui répéter que je ne voulais personne à mes côtés, que je voulais partir seul... je me mettais à agir à l'opposé de ce que je disais.

Alors vendredi soir je ne l'avais pas appelé. J'étais resté seul chez moi et j'avais fait de même le samedi. Je m'étais juste fait livrer des courses. Je sentais à quel point la semaine avait été traumatisante. Rien que le fait de devoir ranger les courses m'avait épuisé. J'avais fini sur mon canapé, l'oxygène sur le nez et la fatigue me submergeant. J'étais resté un moment à fixer mon téléphone, hésitant avant de lui envoyer un message.

Dorian a écrit:

J'ai trouvé une recette de lasagnes végétariennes. J'aimerais bien les tester ce soir mais j'aurais besoin d'un peu d'aide pour éplucher les légumes. Tu serais libre?

Je soupirais avant de reposer mon téléphone sur la table basse. J'étais pitoyable.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 799
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

HYKoXMP.png
   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance ?, je suis légèrement troublé par un chatain et je le vis plutôt bizarrement, je en sais pas trop comment l'interprêter. .
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Enchanté (Beloved) - Page 12 Tumblr_p1bxxrnHR41svno5wo3_250
Matthew Daddario :copyright:️ mistpell
Je lui souris pour tenter de détendre l’atmosphère je ne voulais pas qu’il pense être un poids pour moi. Parce que ce n’est pas du tout le cas. Certes ça m’avait plutôt surpris de le voir autant s’accrocher à moi, mais ça avait été vraiment loin d’être désagréable. On ne peut pas dire que je n’en ai pas profité non plus. J’aurais pu le laisser s’accrocher à moi sans répondre à son étreinte, mais, au contraire, j’avais été plus que ravi de passer mes bras autour de lui et de pouvoir sentir l’effluve de son parfum envahir mes narines. Mais surtout, si pour une fois je peux le rassurer et être là pour lui, pour plus que lui changer les idées.

Je souris doucement, décidant de ne rien dire de plus, il semblait vraiment mal à l’aise avec toute idée de proximité entre nous. Je ne parvenais pas vraiment à savoir si c’était parce qu’il se trouvait, à tort, misérable, ou alors qu’il avait peur que moi je le rejette. Même si ça aussi je n’en vois absolument pas la raison. Il connaissait une grande partie de ma vie, et je pense qu’il a bien compris que je n’attendais pas grand chose de la vie. Je lui avait bien entendu omis le passage où j’avais tenté de m’ôter, d’une manière totalement ridicule, la vie. Je n’en était pas très fier, et bon même si je n’avais pas vraiment de retenue avec lui, ce n’était pas vraiment le sujet à aborder avec lui en ce moment.

Je secoue la tête, encore impressionné par le nombre de médicament qu’il y a. Je fronce les sourcils, Laura aussi en avait eu, mais pas autant. Mais les espoirs, lors de sa rechute avaient été nettement plus mince. « Mais il n’y en a pas qui ont des effets antagonistes ? » Je fronce les sourcils, j’avais eu l’amère expérience avec Laura. Les médecins lui avaient donné deux médicaments dont l’un annulé les effets de l’autre. Ils avaient dit que c’était le risque, mais autant dire que je leur avais donné tout les noms d’oiseaux possibles.

Je finis par lui raconter que l’on fait désormais l’objet de paris. Ça me désolait tout autant que lui, mais malheureusement on ne pouvait vraiment pas faire grand chose. À part que si je ne me retenais pas je risquais de leur mettre le poing dans ma tronche. Dorian n’avait pas besoin d’être le centre de leurs attentions. Mais si je faisais ça, j’allais encore alimenter les rumeurs et ils allaient être certains que l’on était en couple.

« Oui mais en tout bien tout honneur. Et surtout ils ne peuvent pas le savoir. Sauf s’ils espionnent mon appartement, mais ils ne connaissent même pas mon adresse. »
Je hausse les épaules avant de rougir à ses propos. Ça me faisait toujours ça quand quelqu’un me lançait un compliment.

Je hausse les épaules. « Tu es vraiment prêt à subir leurs commérages pour la journée. J’ai beau les apprécier, ils vont être vraiment lourdingues. » Je vais néanmoins nettoyer ma vaisselle et ranger les deux trois trucs qui trainent avant de prendre ma veste.

Je l’accompagne, discutant de tout et de rien sauf de sa maladie et de ce qu’il s’est passé la veille. On finit par entrer dans le bureau en rigolant, parce qu’il venait de lancer une blague merdique. Je capte les regards suspicieux, il est vrai que je ne suis pas connu pour sourire et encore moins rire. Alors je crois qu’ils ne comprennent pas trop ce qu’il se passe. Surtout que depuis que j’ai commençais à fréquenter dorian, je ne suis plus vraiment le même homme.

Je les avais entendus marmonner sur mon passage, et j’ai supposé que c’était pareil pour lui, mais je les ignorais. Passant mes pauses avec Dorian, à discuter et à débattre sur les prochaines sorties des jeux, ceux qui nous tentait tous les deux. Finalement on avait pas mal de points communs.

On s’était quitté le soir, de mon coté en lui disant que s’il avait besoin il pouvait m’envoyer un sms quand il voulait. J’avais bien vu qu’il s’était épuisé en même pas une journée de travail, mais je m’étais tû et j’avais carburé au travail. Je tentais de faire le maximum pour pas qu’on ne lui donne trop de charge. C’était une des seules choses que je pouvais faire au bureau. Même si je ne le faisais pas pour la prime.

J’étais à peine rentré chez moi que j’avais reçu un sms avec une commande de repas. J’avais levé les yeux au ciel, je n’aurais jamais le temps d’aller acheter les ingrédients et de les cuisiner, heureusement je connaissais un bon petit restaurant qui faisait la vente à emporter et leurs hamburgers végétariens étaient à tomber. Il n’aurait pas le choix, j’allais faire attention à ce qu’il mange, même si pour cela je dois l’entendre râler.

J’étais resté, on avait repris exactement la même position, et je l’avais serré contre moi. Mais plus les nuits passaient et plus je sentais ma raison vaciller, et mes sentiments grandir. J’aurais du refuser le jeudi soir, mais j’en avais été incapable, je lui avait promis d’être là pour lui et je comptais bien tenir ma promesse. Mais être aussi proche de lui, même en toute innocence, ça devenait presque de la torture. J’avais de plus en plus envie de l’embrasser, et je devais résister. Pour le moment j’y arrivais encore, mais je suis bien conscient que je ne tiendrais pas longtemps ainsi. Le pire c’est que j’ai l’impression que si je le fais je n’aurais pas de vrai refus. Pourtant le vendredi avait été long et ennuyeux, seul chez moi. Et voilà finalement c’était moi qui devenait dépendant. C’était bien de crier haut et fort que je ne voulais pas m’attacher!

Je souris en voyant son sms. Je tape une réponse rapide avant de prendre ma veste.  

jon a écrit:
Je dois prendre du rechange aussi? J’arrive.
Il ne me faut pas plus d’une demie heure pour arriver chez lui, et encore je ne me suis pas précipité. Je sonne et attend qu’il ouvre avant de déposer un baiser sur son crâne quand il m’ouvre. « Bon ces lasagnes ? » Je croise les bras en attendant ces instructions.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Enchanté (Beloved) - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Enchanté (Beloved)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 37Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 24 ... 37  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: