Partagez
 
 
 

 Enchanté (Beloved)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 666
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Jonathan, plus communément appelé, jon, est salarie dans une entreprise de télétravail. . Son boulot, c'est ce qui le maintiens à flot dans une vie sans aucun sens. Mais il y a ce nouvel salarié qui vient d'arriver et qui est aux antipodes de Jon. Chacun a ses secrets, mais combien de temps ?
Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 666
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) Empty



Jonathan McCauley
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt assez bien, enfin plutôt résigné.

+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.

Matthew Daddario :copyright:️ mistpell


La fête venait tout juste de commencer et l’ambiance battait déjà son plein. On faisait ce genre de soirée trois ou quatre fois par an. Notre manager prétextait vouloir développer la cohésion d’équipe, et l’entente entre nous sans arrière pensées, alors que l’on sait tous que c’est pour nous pousser à en faire encore plus. Il ne donne jamais rien gratuitement, mais on lui laissait croire le contraire. Au final je m’en foutais, ça ne changeait pas vraiment mon quotidien. Tout le monde était là, et ça discutait dans tout les sens. Je remarque ce jeune, embauché il n’y a pas si longtemps que ça. J’avais été en charge de lui faire faire le tour des bâtiments pour les montrer les endroits qui pourraient lui être utiles. Ensuite j’avais regagné mon poste et m’était replongé dans mon travail, et on ne s’était pas vraiment reparlé depuis. Enfin à part des échanges dû à notre travail. Comme toujours les appels ne faiblissaient pas, et donc notre surcharge de travail, elle, s’alourdissait.

Cette soirée, donc, était bien animée. bon, il ne faut pas me demander de danser non plus, je suis un piètre danseur. et puis généralement je sors peu, je suis plutôt un mec casanier. Ce genre de soirée était un peu l’exception à la règle. j’attrape un cocktail avant de me diriger vers lui. C’était peut-être l’occasion de l’aborder et de discuter avec lui. il avait attisé ma curiosité, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps. L’espoir avait longtemps quitté ma vie. Elle était même plutôt vache avec moi. Mais ce n’était pas le moment d’y penser, il y avait une âme esseulée qui errait seule au milieu des loups. Je le rejoins avec un second verre dans les main. Je lui tends. « Salut…ça va ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2890
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) Empty


Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ Mistspell

"Oh allez Dorian! Je suis sur qu'il y en a bien une ici qui toi t'intéresser, ne reste pas dans ton coin comme ça!!

Je regardais ma collègue avec un petit sourire énigmatique. La belle quinquagénaire s'était mise en tête depuis mon arrivée dans la boite de me prendre sous son aile. Elle occupait le poste de travail à côté du mien et depuis elle avait tendance à jouer les mères poules avec moi. Elle était bien utile pour répondre à mes questions quand je travaillais et ça ne me dérangeait pas d'ordinaire. Mais depuis quelques temps elle semblait s'être mise en tête de me caser parce que, je la cite, un beau jeune homme comme moi ça ne doit pas rester célibataire. Ca devenait un peu lourd. Et là particulièrement ce soir, à cette soirée de la boite où elle s'était mise en tête de me jeter dans les bras de toutes les jeunes filles célibataires de la soirée.

- Tu es adorable... mais si tu tiens vraiment à me caser tu devrais plutôt essayer de me mettre avec le beau brun là bas. C'est plus mon genre.

Je lui montrais d'un petit mouvement de tête l'homme un peu plus. Je ne l'avais croisé qu'une fois, le jour de mon arrivée quand il m'avait fait visiter les lieux. J'avais peut être décidé de devenir fidèle à ma main droite, j'avais quand même des yeux et il aurait été tout à fait mon genre.

- Seulement je te l'ai déjà dit. Je suis très bien tout seul. Ca ne m'intéresse pas d'être en couple.

Elle poussa un soupir à fendre l'âme en me regardant. Je contrariais ses projets. Elle s'imaginait déjà invité à mon mariage, racontant à tous les invités que ce merveilleux couple qu'ils admiraient tous avait été formé grâce à elle et elle n'aurait cessé de me le répéter aussi. Adieu ces jolis petits rêves, elle avait devoir se trouver une autre proie. Peut être même me détesterait elle maintenant parce que j'étais un vil sodomite? On n'en avait jamais vraiment parlé elle et moi. J'espèrais qu'elle n'était pas homophobe, j'avais besoin qu'elle continue à m'aider moi!!

- Je te laisse alors... mais dis toi que le jour où tu en auras assez d'être tout seul, que tu voudras trouver quelqu'un avec qui vieillir et que tu viendras me demander mon aide... tu te débrouilleras!!

Je souris alors qu'elle s'éloignait en marmonnant toute seule. On savait très bien tous les deux que même dans ce cas elle se précipiterait pour m'aider à trouver quelqu'un. Vieillir avec quelqu'un... j'avais tiré un trait sur cette idée depuis bien longtemps maintenant.

Cette soirée était interminable. Il y avait à peine quelques personnes sur la piste de danse. C'était toujours les mêmes collègues, qui parlaient encore et toujours de leur travail. Comment pouvaient ils avoir autant de choses à dire sur un travail aussi chiant? Ca payait les factures oui, mais ce n'était pas le genre de travail dans lequel on pouvait s'épanouir. Pas moi en tout cas.

Je restais donc dans mon coin, jusqu'à ce que j'entende une voix derrière moi.

« Salut…ça va ? »

Je me retournais pour sourire en voyant la personne qui était venue m'aborder.

- Salut... et merci.

Je lui pris son second verre des mains avant d'en prendre une gorgée.

- Est ce que c'est mal si je dis que cette soirée est d'un ennui mortel?

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 666
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) Empty

Certains de mes collègues avaient tenté de m’harponner dans une discussion certainement vide de sens. Mais mon air taciturne les a vite démotivés. je faisais toujours un effort, mais avoir une dizaine de personnes agglutinées autour de moi en train de hurler pour se faire comprendre, c’était pratiquement au-dessus de mes forces. J’avais toujours cette impression de sortir avec la tête prête à exploser avec toutes leurs minauderies. Au départ ils avaient insisté, mais à la longue, ils avaient finir par comprendre que leurs efforts ne servaient à rien et ils avaient donc baissé les bras, et maintenant ils se contentaient de me saluer et de tenter d’établir une conversation; et si cela ne prenait pas, ils ne s’en offusquaient plus maintenant.

Je remarque ce fameux Dorian, aux prise avec cette fameuse collègue qui doit passer 90% de son temps à oit faire des pronostics de savoir qui est en couple ou célibataire dans notre étage, ou alors à comploter pour nous mettre en couple. Elle avait tenté avec moi, avant d’échouer lamentablement. Il faut dire que je suis devenu hermétique aux histoires d’amour. De toute manière la vie avait le don de me mettre des embûches sur le passage. Dès que j’avais la moindre chance d’atteindre le bonheur, celui-ci était simplement fauché. Je m’étais donc résigné, peut-être que j’étais fait pour rester seul.

Je vois miss Marple, comme je la surnommais, s’éloigner de ce Dorian, quelque peu contrariée. Elle faisait rarement chou blanc, sauf avec moi, et elle détestait cela. souvent, quand on se retrouvait à la pause café, elle me soutenait qu’elle n’abandonnerait pas une âme esseulé comme la mienne. Ça me faisait lever les yeux au ciel, c’était finalement devenu un petit jeu entre nous. Alors quand je la vois faire avec Dorian ça me fait sourire. Parce que je sais qu’au fond elle est attentive à nous.

Cela ne me ressemblait pas trop d’aborder quelqu’un, surtout au travail. Mais il semblait s’ennuyer tout autant que moi. Et puis la soirée serait peut-être moins longue si e ne restais pas seul dans mon coin. Et puis, c’était sa première soirée au travail, et j’ai été à sa place, je sais combien on peut se sentir comme en trop.

La soirée ressemblait en tout point aux autres soirées, chacun resté à son endroit, avec les mêmes personnes groupées qui discutaient des mêmes choses, à croire qu’ils ne s’ennuyaient jamais à discuter toujours des mêmes choses. Et de discuter d’un travail, qui est passablement sans intérêt.

Je souris doucement en lui tendant la coupe. Je lâche un rire en haussant les épaules « Non, c’est la vérité. Mais, la vérité dans cette soirée, c’est qu’après il faut que tu t’attendes à voir notre pdg se faire mousser. Il aime à croire que ce genre de soirée resserre les liens entre les salariés. On le laisse croire, ça nous fait rire finalement. Mais je te conseille plutôt de ne rien dire de ce que tu penses, si tu ne veux pas te retrouver aux photocopies. » Je me redresse, comme si j’étais un conspirateur.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2890
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) Empty


Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ Mistspell

Je souris en l'entendant rire à ma plaisanterie. Ca le changeait, de le voir rire et sourire ainsi. Il avait toujours cet air si grave et sérieux quand on était au travail. Ca lui allait beaucoup mieux ce petit sourire que je voyais se dessiner sur ses lèvres.

« Non, c’est la vérité. Mais, la vérité dans cette soirée, c’est qu’après il faut que tu t’attendes à voir notre pdg se faire mousser. Il aime à croire que ce genre de soirée resserre les liens entre les salariés. On le laisse croire, ça nous fait rire finalement. Mais je te conseille plutôt de ne rien dire de ce que tu penses, si tu ne veux pas te retrouver aux photocopies. »

Je me redressais, un sourire aux lèvres alors qu'on s'était penché tous les deux, l'un vers l'autre avec des airs de conspirateurs.

- Je vais tâcher de m'en souvenir.

A croire que cette entreprise n'était qu'un amas de clichés. Le PDG qui croyait sortir des idées génialissime toutes les deux minutes alors que c'était juste un imbécile qui ne se rendait pas compte que ses employés faisant semblant. Il était trop occupé à se faire mousser comme le disait John, pour remarquer à quel point il était ridicule. Puis on continuait dans les clichés avec ma chère amie la vieille commère/marieuse. On avait aussi droit au comique de service qui ne pouvait s'empêcher de faire des blagues toutes plus lourdes les unes que les autres. Le junkie défoncé en permanence qui gardait encore son poste par on ne savait quel miracle. Le couple qui s'était rencontré ici et qui tentait de faire croire à tout le monde qu'ils n'étaient pas ensemble. Tous des clichés agglutinés en petit groupes, toujours les même, et qui parlaient encore et toujours des mêmes choses. Principalement du boulot, de pottins sur les collègues, du patron, de pottins sur le patron... ah et du boulot aussi.

Je les regardais du coin de l'oeil, finissant par les montrer d'un geste discret de la main, celle qui tenait ma coupe, à John.

- A ton avis ils parlent de quoi? Du boulot? De Stacy et Steve qui sont bizarrement partis aux toilettes en même et qui sont revenus un peu plus décoiffés qu'en y entrant? De la nouvelle voiture du patron? Ou du boulot?

Je lui souris légèrement avant de reprendre mon sérieux.

- Excuse moi mais ils ont tendance à me faire rire avec leur attitude de comméres.

Je repris une gorgée de ma coupe avant de reprendre plus sérieurement.

- Ca fait longtemps que tu bosses ici?



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 666
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) Empty

   

   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt assez bien, enfin plutôt résigné.
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Matthew Daddario :copyright:️ mistpell

Je me déridais rarement, j’arborais cette figure froide de toute émotions, c’était un peu ma barrière pour ne pas me laisser attendrir et être au final de nouveau blessé. Je m’étais forgeais une carapace qui, les années passant, devenait de plus en plus solide et impénétrable aussi. Je me protégeais ainsi. Pourtant j’agissais autrement avec Dorian, ans vraiment me l’expliquer, je lui laissais une brèche dans laquelle il pourrait se glisser dedans si je ne faisais pas attention. Ce serait dangereux pour moi, et pourtant j’entame cette discussion avec lui, chose que j’avais évité de faire après le premier jour où j’avais dû me présenter et donc discuter avec lui.

Je souris en secouant la tête. « Ne t’en fais pas pour ça, tu auras l’occasion de t’en rappeler d’ici demain. » je ne donnais pas cher de ma peau pour voir mon PDG se donner en spectacle dès la première heure.

Au moins il y a bien une chose que l’on peut retirer dee ce genre de soirée, c’est que l’on découvre parfois beaucoup de choses sur les autres. Et surtout sur notre cher PDG. Il n’était pas spécialement antipathique en dehors du travail, au contraire, mais parfois il ne se rendait pas vraiment compte de ce qu’il demandait aux autres. Certes j’avais l’habitude d’abattre un travail de titans pour m’éteindre le cerveau, mais c’était loin d’être le cas de beaucoup de mes collègues, qui espéraient qu'une chose : la fin de la journée de travail. J’observe tous ces gens, avec un rictus en coin, je devais aussi être un de ces insupportables clichés à la noix. Mais on l’était tous plus ou moins, non ? Je ne m’amusais que rarement dans ces soirées, mais là, je ne voyais pas le temps passer, alors que chacun, comme d’habitude, discutaient à droite et à gauche, ou campaient au buffet, comme s’ils ne mangeaient jamais chez eux.

Je les observe avec un sourire en coin avant de reprendre ma posture de conspirateur, légèrement penché vers Dorian « oh, ils doivent déjà lancé les paris sur nous. » Je me redresse avec un léger rire. « Ne t’étonne pas, ils confondent le bureau avec une agence matrimoniale. Et ça fait des années qu’ils veulent me caser. Et tu sais que tout ce que tu dis à Nathalie, sera répété ? »

« Oh tu vas avoir le droit à ce genre de scène très souvent que ça finira par ne plus t’étonner. » Je bois une gorgée de mon verre avant d’hausser les épaules. « Ca doit bien faire quatre ans maintenant… Ce n’est pas le boulot de mes rêves, mais ça paie les factures, c’est ce dont j’ai besoin »

   
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2890
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) Empty


Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ Mistspell

« Ne t’en fais pas pour ça, tu auras l’occasion de t’en rappeler d’ici demain. »

Oh ça je n'en doutais pas. On aurait certainement droit à la tournée du patron demain, se glorifiant pour cette merveilleuse soirée qu'il avait eu la générosité de nous offrir. Mention spéciale pour les petits fours surgelés qu'une âme charitable avait eu le générosité de nous réchauffer.

« oh, ils doivent déjà lancé les paris sur nous. »

Merveilleux... ils allaient être tous tellement déçu. Je ne comptais pas me mettre en couple, ni maintenant ni plus tard. Je ne comptais pas laisser un mec veuf derrière moi.

Aaaah la terrible vérité qu'ils ignoraient tous et que je comptais bien garder pour moi jusqu'à la fin. J'allais mourir. Le temps qui me restait ce comptait en mois, maximum un an ou deux selon les pronostics des médecins. Ils n'étaient pas tous d'accord et je devais admettre que je prenais un malin plaisir à déjouer régulièrement leurs pronostics. Il y avait trois ans quand ma cardiomyopathie avait été diagnostiquée ils me donnaient deux ans maximum à vivre. Et surprise!! J'étais encore là, bien vivant. Je comptais bien tenir quelques mois de plus. Juste le temps de mettre un peu d'argent de côté, de faire un petit stock de médicaments, et je repartirais pour reprendre mon tour du monde là où je l'avais arrêté. J'allais mourir oui, mais seul sur une plage de sable fin, un cocktail à la main, pas dans un hôpital avec le mec que j'allais laisser seul pleurant à mes côtés. Je préférais cette fin.

Alors non les commères, désolé de vous décevoir mais on ne finirait pas ensemble avec John. Il ne méritait pas que je le fasse souffrir.

« Ne t’étonne pas, ils confondent le bureau avec une agence matrimoniale. Et ça fait des années qu’ils veulent me caser. Et tu sais que tout ce que tu dis à Nathalie, sera répété ? »

Il devait certainement faire de la résistance lui aussi. Je ne pouvais que l'approuver, c'était tellement chiant quand ces commères semblaient décidé à diriger votre vie.

« Oh tu vas avoir le droit à ce genre de scène très souvent que ça finira par ne plus t’étonner. »

Ca ne m'étonnait pas, ça me faisait rire plutôt. Ils étaient drôles à voir faire et le pire c'était qu'ils ne s'en rendaient même pas compte.

« Ca doit bien faire quatre ans maintenant… Ce n’est pas le boulot de mes rêves, mais ça paie les factures, c’est ce dont j’ai besoin »

Je lui souris avant de terminer mon verre.

- Je suis un peu dans le même cas. Ca paye les factures et c'est assez.

Ce n'était pas un boulot trop compliqué, pas physique parce que je n'en serais pas capable sinon, et pas trop mal payé. Je louais un tout petit deux pièces et avec ce que je gagnais j'avais de quoi me payer une assurance maladie et mettre de l'argent de côté pour mon futur voyage, peut être le dernier.

- Ils perdent leur temps avec moi.

Je fis un petit signe de tête vers la marieuse de l'entreprise.

- Elle voulait me caser avec toutes les filles célibataire de la boite avant que je ne lui dise que j'étais gay. Maintenant elle doit certainement réfléchir à tous les mecs gays célibataires avec qui elle pourrait me mettre. Mais je vais résister. Ca ne m'intéresse pas.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 666
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) Empty


   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt assez bien, enfin plutôt résigné.
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Matthew Daddario :copyright:️ mistpell

Je souris, j’avais hâte de voir sa réaction demain en voyant tout le manège qu’allait faire notre cher supérieur. Heureusement que ce genre de soirée n’est pas tous les mois, ou sinon je pense que je serais vite le premier à tenter d’échapper à ces soirées sans intérêt. Si je venais à chaque fois c’est surtout pour faire bonne figure, parce que si jamais on remarquait mon absence cela serait vraiment mal vu.

Mais ce soir, finalement la soirée se révélait être bien différente des précédentes. De manière générale, je suis le premier à m’éclipser de ce genre de soirée. Mais ce soir la soirée prend une tournure bien différente et bien plus agréable. C’était peut-être une mince parenthèse dans ma terne vie. Je devais certainement en profiter. Parce que je ne doute pas un seul instant que la réalité se fera un malin plaisir de me rappeler que je n'avais pas vraiment le droit d’être heureux. Je n’étais pas fataliste, j’étais plutôt réaliste. Je ne compte plus le nombre de coup bas que la vie avait mis devant moi. J'avais compris rapidement que je devrais subir les coups du sort pendant un long moment, peut-être que quelqu’un, dans une autre vie a dû porter un malheur éternel sur moi, ça ne peut pas être possible autrement. Je ne peux pas me dire que j’accumule autant de malheur parce que je n’ai pas de chance. Je ne crois pas vraiment en la chance. Même niveau amour, peu se sont contenté de mon histoire désastreuse. Je n’ai enchainé que des déceptions ou de courtes aventures, j’ai rapidement évité ensuite de m’investir sérieusement dans une relation.

Mais je m’amuse comme un gamin à cette soirée, c’est bien la première personne que je croise à cette soirée qui soit digne de conversation. Je soupire en regardant ce petit groupe jeter des regards de connivence à nous deux. Je ne peux qu’imaginer qu’on alimente leur commérage. et ça devait y aller avec joie. Je ne veux même pas savoir ce qu’ils racontent. Enfin je supposent que chacun prend le pari des autres sur notre futur couple.

On finit par se poser les questions banales pour engager la conversation, la recentrant sur nous. Mais depuis le temps, j’avais enfin l’opportunité d’engager la discussion avec lui. Certes ce boulot était loin d’être à l’image que cette soirée donnait, puisqu’au fond c’est un peu chacun pour soi, si on veut avoir une prime, il faut être meilleur que les autres. Et j’étais très souvent en haut du tableau. Je sais que ça en faisait rire jaune certain. Je mettais donc assez de côté, je n’étais pas très dépensier, il faut dire. Alors quand j’avais envie de me faire plaisir, je ne me le refusais jamais.

« Oh, ils doivent aussi se demander si tu ne discutes pas avec moi pour savoir comment remonter dans le classement et les dépasser. Ca les démange de savoir comment je fais pour être souvent premier. » Je hausse les épaules. « Tu n’as guère le choix, on est que tous les deux gays. Elle doit miser sur la date de notre mariage. À croire que c’est le but de sa vie. Tu seras encore au centre de leur conversation pour un temps. Moi ça a fini par me passer au-dessus de la tête. »

Je termine ma coupe avant de regarder la sienne, vide. « Une autre ? »

   
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2890
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Enchanté (Beloved) Empty


Dorian Levingston
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un petit employé dans un centre d'assistance téléphonique et je m'en sors moyennement mais ça permet de manger. Sinon, grâce à ma décision, je suis célibataire et je le vis plutôt comme je peux, en gardant le sourire.




Douglas Booth :copyright:️ Mistspell

« Oh, ils doivent aussi se demander si tu ne discutes pas avec moi pour savoir comment remonter dans le classement et les dépasser. Ca les démange de savoir comment je fais pour être souvent premier. »

Ah oui le classement.. je trouvais ça limite malsain comme procédé. Ca n'avait d'autre but que de nous mettre en compétition les uns avec les autres, pour faire du chiffre, toujours plus de chiffre. Il fallait toujours passer moins de temps au téléphone avec les personnes, résoudre le problème le plus rapidement possible pour grimper dans le classement. Ca m'épuisait... Moi je faisais mon travail. Je sortais mon baratin, le magnifique "vous avez essayé d'éteindre et rallumé la box?" qui m'avait toujours tellement agacé. J'essayais d'être le plus agréable possible et si je n'arrivais pas à résoudre leur problème, je passais l'appel à plus compétent que moi. Je me fichais du classement, l'important c'était d'aider les gens non?

« Tu n’as guère le choix, on est que tous les deux gays. Elle doit miser sur la date de notre mariage. À croire que c’est le but de sa vie. Tu seras encore au centre de leur conversation pour un temps. Moi ça a fini par me passer au-dessus de la tête. »

Et ça me passait déjà loin au dessus de la tête. Si elle savait à quel point le mariage était loin d'être une de mes priorités en ce moment. Le fait de se marier, d'avoir une maison et tout le reste avait disparu, avec tout un tas d'autres choses, de ma vie à l'annonce du diagnostic. C'était bizarre quand même, comme quoi le fait qu'on vous dise "vous allez bientôt mourir" ça remettait les choses en perspective. J'étais à des années lumières des même préoccupations de tout ces gens. Et le mariage... je m'en foutais clairement.

« Une autre ? »

Je lui souris avant de lui tendre mon verre.

- Volontiers.

J'entendais déjà mon médecin d'ici. Monsieur Levingston vous devriez lever le pied sur l'alcool, de même que sur la nourriture trop grasse ou trop salée, ça n'aide pas votre coeur. Monsieur Levingston vous devriez vous ménager, avoir un bon rythme de sommeil et cesser de sortir autant que vous le faites. Monsieur Levingston, un saut en parachute vous n'êtes pas sérieux quand même?!! Il était mignon... j'allais mourir, alors je préférais vivre avant que ça n'arrive plutôt que de rester à agoniser comme il me le conseillait.

Je le remerciais alors qu'il revenait avec deux verres.

- Si ça peut te rassurer, je me fiche de connaitre ton secret pour être au sommet du classement. J'essaie juste de faire mon boulot, tenter d'aider les gens sans dire trop de bêtises et voilà. C'est juste un boulot pour mettre de l'argent de côté.

Je haussais vaguement les épaules avant de reprendre une gorgée de ma coupe.

- Quel malheur pour elle. On est les deux seuls gays de la boite. Les deux seuls qu'elle pourrait mettre ensemble. Et on est deux célibataires endurcis. Ses beaux plans tombent à l'eau...

Comme si j'allais changer mes plans, même s'il était craquant...

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 666
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Enchanté (Beloved) Empty


   Jonathan McCauley
   
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis salarié en télétravail et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt assez bien, enfin plutôt résigné.
   
+ a perdu ses parents à 10 ans lors d'un accident de voiture dont lui et sa soeur sortent miraculeusement indemne. + sa soeur est décédée il y a deux ans après un long combat contre la leucémie. + A tenté de se suicider après la mort de celle-ci. + Passe la plupart du temps à son boulot, il fait le maximum des heures supplémentaires. + il passe le reste du temps chez lui, sur son ordinateur. + Est un peu asocial, sort rarement, sauf s'il en a l'obligation. + N'a vécu que quelques aventures, mais il mettait rapidement un terme à celles-ci dès que l'engagement devenait sérieux. Il fuit à toutes jambes le bonheur. + Il n'a pas d'animaux chez lui car il passe trop peu de temps chez lui, mais il les adore sinon. + Chaque année il fait un don pour la ligue contre le cancer.
   

Matthew Daddario :copyright:️ mistpell

Je détestais ce classement, et, franchement, je ne faisais rien pour y être au sommet, malgré ce que croient tous mes collègues. Je ne faisais ni plus ni moins que mon travail de manière un peu sérieuse, et je pense que tout le monde peut y arriver. Je ne comprenais même pas pourquoi certains se montraient jaloux de ma position, s’il le fallait, j’aurais même accepté de leur donner mes avantages, car je m’en fichais royalement de base. Ça avait simplement le mérite d’occuper mon esprit et l’empêcher de chavirer et de repenser à des choses douloureuses. Je n’aimais pas vraiment cela, devoir parler à des inconnus à travers un combiné. À la fin j’avais seulement envie de rentrer chez moi pour jouer à des jeux vidéos. Je n’avais jamais vraiment réfléchi à ce que j’aurais vraiment aimé faire comme métier, et de toute manière c’est bien le dernier de mes soucis.

Je lui avoue que l’on doit être au centre de leurs discussions, pour mon plus grand déplaisir également. S’ils pouvaient nous oublier un peu, cela ferait nos affaires. Mais je sens que ce n’est pas demain la veille. Et puis ils le savaient pourtant que me trouver quelqu’un ce n’était vraiment pas dans mes priorités. Je sais que je finirais par le rendre malheureux, alors la solitude me sied davantage. Tout le monde, à chaque fois que je leur dis que l’amour est bien bas dans mes priorités, me pense défaitiste. moi, au contraire, je pense être simplement réaliste. C’est une grande différence. Ils ne savent pas ce que j’ai dû traversé, et pourquoi je préfère rester seul maintenant.

J’ai cette impression avec lui, que sans même le savoir, il partageait cette même envie de solitude, c’est peut-être cela qui fait que je me sens plus proche de lui que des autres. Je lui propose un autre verre, peut-être que m’abrutir un tant soit peu l’esprit m’aiderait à faire abstraction de ces commérages. Alors que l’attrait de la boisson aurait été tentant à bien des aspects, j’ai toujours résisté à cette tentation. Finalement je préférais encore ressentir cette douleur plutôt que de ne plus avoir conscience de mes actes. Il était rare de me voire boire plus de deux verres en soirée, parfois même je ne buvais pas du tout.

Je file chercher rapidement les coupes avant de lui donner la sienne. Je secoue la tête avec un sourire. « Et quand bien même ça m’est complètement égal qu’on me dépasse, certains pensent que je fais ça pour la compétition, alors qu’en vérité, je ne demande rien d’autre que de simplement faire mon job sans qu’on me cherche des noises. Donc tu m’aurais demandé des conseils je te les aurais donné, même si, franchement je ne sais pas trop quoi te dire. Je ne comprends pas vraiment d’ailleurs pourquoi ils se battent pour vingt euros, mais bon, ils doivent espérer se faire mousser par le patron. »

Je secoue la tête en souriant. « Oh elle se trouvera rapidement une autre cible, crois-moi, ce ne sont pas les nouveaux qui manquent ici. » Je secoue la tête et finit sa coupe de champagne avant de grogner légèrement en remarquant tous les regards tournées vers nous, ça me mettait vraiment mal à l’aise. « Ca te dis qu’on aille boire un verre ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Enchanté (Beloved) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Enchanté (Beloved)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 31Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: