-36%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
109 € 170 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 985
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
"Lullaby est la fille d'un ami et client, avec qui il travaille depuis huit ans. La demoiselle est sous son charme, depuis quatre ans, sans avoir jamais rien tenté. Bee le regardait de loin, avait cette très légère rougeur sur les joues parfois quand ils se parlaient, riait à ses blagues même les plus nulles. Il apprécie sa joie de vivre, son esprit innocent, sa capacité à faire la fête, à aimer, à croire en la vie. Ce qu'il accepte moins, c'est d'apprécier aussi son parfum, ou l'odeur de ses cheveux, la manière qu'elle a de s'habiller... Bee est à son goût, il ne peut le nier. Mais il est ami avec son père et ne peut pas décemment draguer la fille de ce dernier. D’autant plus qu’ elle a vingt-six ans Lullaby. C’est jeune, selon lui. Elle semble si douce et innocente... Mais elle sait ce qu’elle veut désormais. Et alors qu'il projette sur elle l'image d'un ange, il n'imagine pas comme la jeune femme peut le surprendre. Parce que de son côté, Bee réalise qu’il pourrait rencontrer quelqu’un et lui échapper. Alors après des années d’hésitation, le moment est probablement venu pour elle d’essayer de le faire craquer."

Contexte provenant de cette recherche


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 985
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Victoria Watson
J'ai 28 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne et d'un mannequin * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Victoria en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers 180517015844149513

Quand le réveil sonne, ce matin là, Victoria grimace, encore un peu endormie, tâtonnant dans le vide à la recherche de l'appareil pour tenter d'éteindre celui-ci. Posant finalement la main sur son téléphone, la demoiselle attrape celui-ci, l'attirant à elle pour éteindre le son, grimaçant comme le rétroéclairage de l'écran agresse ses yeux soudainement. Elle pose le cellulaire sur sa table de chevet de nouveau, tirant la couette par-dessus sa tête en grommelant. Dimanche, qu'elle idée de programmer un réveil à 9:00 du matin, surtout quand on est sorti la veille ! Les filles avaient voulu aller boire un verre. Le piège. En acceptant de se joindre à elles, l'influenceuse avait signé pour passer la nuit dehors, ne rentrant chez elle qu'à cinq heures du matin, en uber, morte de fatigue, pour tomber dans son lit un quart d'heure plus tard, démaquillée mais toujours vêtue de ses habits de soirée. Pas la force de se changer avant de s'endormir. Pas la force de quoi que ce soit.

Le réveil sonne encore, un peu plus d'une heure plus tard et la jeune femme grommelle encore, pas suffisamment reposée selon elle. Pas qu'elle soit du genre marmotte en général, mais cinq heures, c'était tout de même trop peu, elle pouvait bien s'accorder de dormir encore jusqu'à midi. Au moins. Cependant quand le téléphone parvient au niveau de ses yeux, force est de constater que ce qu'elle a prit pour la sonnerie de son réveil est en réalité la sonnerie attribué à son père, qui l'appelle. Levant un sourcil, la demoiselle décroche mollement.

«- Allo ?»
«- Princesse, c'est papa. Dis moi tu peux t'arrêter acheter deux baguettes de pain chez le français sur la cinquième avenue en venant ? On a dit à Alexis de venir pour midi ! Rappelle le à ton frère, ou il va encore oublier ! Bisous ma puce !»
«- Bisous 'Pa !»

La demoiselle plaque une main sur son visage en raccrochant. Flûte. Ce n'était pas son frère qui avait oublié le déjeuner dominical pour une fois. Non, c'était elle. Et pire que tout, elle avait oublié LE déjeuner auquel Alexis venait. LE Alexis. L'agent et ami de son père, qu'elle avait déjà croisé de trop nombreuses fois chez ses parents, celui qui la rendait toute chose et dont elle rêvait secrètement... Le type inaccessible par excellence, de par leur écart d'âge et la situation de l'homme vis -à-vis de monsieur Watson, mais celui qu'elle désirait. Foutu hasard, n'est-ce pas ? Autant dire qu'elle ne pouvait pas rater un déjeuner s'il se joignait à eux. C'était une occasion en or de le voir, de lui parler... Une occasion en or, surtout, de se renseigner sur l'éventuelle concurrence qu'elle pouvait avoir, sur laquelle elle était trop peu renseignée, n'osant pas croire qu'il n'y ait vraiment rien à découvrir à ce sujet.

Se pressant, la jeune femme quitte enfin son lit pour aller se préparer, rejoignant d'abord la salle de bain dans laquelle elle se martyrise à coup de bandelettes de cire, histoire de, avant de prendre une bonne douche, légèrement fraîche, pour se réveiller un peu. Le jet froid lui arrache un petit cri en plongeant sous celui-ci. Elle avait beau adopter ce petite rituel depuis deux ans maintenant à chaque douche, elle ne s'y faisait toujours pas. Et coupant rapidement l'eau, elle s'enveloppe dans une serviette, en passant une autre autour de ses cheveux, avant de prendre la direction de son dressing, où elle passe pas moins de vingt minutes à choisir une tenue. Tout ça pour qu'Alexis ne la regarde même pas, ne lui accorde pas la moindre attention... ou tout du moins, ne le manifeste pas. Elle devait pourtant attirer son regard, lui rappeler son existence et faire sensation, plus encore maintenant qu'elle avait décidé de s'affranchir de ses crainte pour tenter de le séduire, avant qu'une autre n'y parvienne. Plus facile à dire qu'à faire, d'autant plus quand on part avec un handicap aussi «léger» que celui d'être la fille d'un pote, autrement dit celle qu'on ne devrait pas pouvoir envisager ni dans son lit, ni dans sa vie.

Il est midi moins cinq quand la demoiselle, légèrement maquillée et les cheveux lâchés sur ses épaules, entre dans la fameuse boulangerie française pour récupérer le pain et quelques mignardises pour le goûter. Sortant rapidement de l'enseigne, la demoiselle pose le tout sur le siège passager quand son téléphone sonne. Attrapant celui-ci, elle soupire en espérant que ce ne soit pas son père qui veuille changer la commande. Mais ce n'est pas lui. Le nom d'une cliente s'affiche sur l'écran de son portable et la demoiselle décline l'appel. Ça attendrait demain. Elle passait suffisamment de dimanche dans des mariages pour ne pas en plus gérer les futures mariées un tel jour, quand elle pouvait profiter de sa famille. La jeune femme jette l'appareil dans son sac à main et prend la route, se garant bientôt devant la maison familiale aux allures victoriennes qu'elle affectionnait tant. Attrapant pain, sac à main et viennoiseries, elle s'empresse de gagner la porte, toquant à celle-ci avant d'ouvrir de son coude.

«- M'man ? J'suis là !» Pas de réponse. Elle suppose que sa mère doit être à l'étage, à finir de se préparer. «J'pose le pain sur la table !» annonce-t-elle à tout hasard avant de s'avancer dans la maison, traversant le salon pour gagner la terrasse et le jardin.

Ils sont presque tous là. Philipp et sa compagne avec leur fils, son adorable filleul qui babille un «ma''aine !!!» ravi en fonçant vert elle, sa mère, son père... Et Alexis. La demoiselle sent son ventre se tordre, quand elle croise le regard de l'agent artistique, en même temps que son cœur semble faire des loopings et rater un battement, tout en même temps. Elle avance la joue pour le saluer, les effluves de son parfum venant immédiatement lui chatouiller les narines. Dieu, qu'elle aimait son parfum. Son regard. Le timbre de sa voix... Tout, à vrai dire.

«- Salut Alex !» opération, masquer qu'il l'intimide, l'impressionne. «Tu vas bien ?»


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Féminin MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 05/02/2020
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel / City / Science-Fiction / Surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
Limace

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Alexis Bowman
J'ai 38 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis l'agent artistique d'un célèbre mannequin et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire (et occasionnellement en couple le temps d'une soirée, juste pour oublier une certaine femme) et c'est plutôt l'enfer.

A écrire mais je ne veux pas te faire attendre héhé !


Ryan Reynolds :copyright:️ Inconnu


Les premiers rayons de l’astre du jour viennent lécher le rebord de sa fenêtre. Ils tentent vainement d’entrer dans sa chambre, mais les volets filtrent encore ses tentatives infructueuses. Seul le grognement d’un étirement réussit à l’extirper des bras de Morphée. Les paupières du jeune homme clignèrent plusieurs fois alors qu’il se redressait. En (re) découvrant une petite blonde à ses côtés, il se frotta les yeux. Mais qui était-est-ce ? L’espace d’un instant, il se massa les tempes. Ah oui, c’est vrai. Se dit-il intérieurement en soupirant. N’importe qui pourrait penser que ces deux personnes s’étaient adonnées sauvagement l’un à l’autre la veille au soir. Et pourtant, absolument pas. Il ne s’agit que d’Erin, une amie proche. Alors que la blondinette s’éveille à son tour, le regard qu’ils échangeant se teintent de complicité et de tendresse. Au même moment son téléphone sonne. Le soupir qui le gagne se substitue à toutes paroles. Lentement il s’écrase contre son oreiller moelleux avant de râler. Qui peut-il bien envoyer des messages à dix-heures et demi, un dimanche matin ? Dépité et forcé, Alexis se saisit de son téléphone.

- « Et merde… » Lâcha-t-il d’une voix encore endormie.

- « Qu’est-ce qu’il y a ? » Demanda son amie d’une voix douce, en posant son visage contre son épaule.

- « Je déjeune avec les Watson ce midi, j’ai complètement oublié. Je dois passer chez le fleuriste et chez le caviste ! » Soupira-t-il en répondant au message de son ami. « Bon je file m’apprêter sinon Monsieur Watson va encore râler, et ce n’est absolument pas le moment ! »

Sans perdre davantage de temps, Alexis fila sous la douche. Pas le temps de s’endormir ou de rêvasser davantage, et encore moins de penser à Victoria. D’ailleurs serait-elle présente ? Avec un peu de chance, un énième mariage l’occuperait. Au moins cela lui donnerait l’occasion de ne pas trop la regarder. Les petits airs discrets de Mademoiselle Watson ne passent évidemment pas inaperçus. Un sourire en coin, sa petite manie de replacer l’une de ses mèches de cheveux derrière le creux de son oreille… À croire qu’elle le faisait exprès, ou pas d’ailleurs. Sans doute était-est ce son charme naturel. Quoi qu’il en soit, Alexis ne devait pas trop la regarder. Après tout, il s’agissait de la fille de l’un de ses amis. Et puis… la différence d’âge qui s’opérait entre eux n’arrangeait en rien la situation. Un quart d’heure plus tard, il quitta la petite pièce chauffée. Même s’il ne s’agissait pas d’un rendez-vous professionnel, un minimum de bienséance demeurait essentiel. Si pour aujourd’hui Alexis laissait tomber la cravate, il n’abandonnait pas pour autant sa fidèle chemise opalescente. Une fois apprêté, il claqua la porte de son appartement puis il se dirigea en direction de son fleuriste habituel. Lorsqu’il poussa, la porte d’entrée de l’enseigne, la vieille dame, l’aborda d’un air bienveillant.

- « Qu’est-ce que je peux faire pour vous mon bon monsieur ? » Lança-t-elle en reposant le sécateur sur l’établi en bois. « J’imagine que vous venez chercher un bouquet de fleurs pour votre femme ? » Renchérit-elle en lui présentant un beau bouquet de rose rouge.

- « C’est bien pour une femme, oui. Mais non ce n’est pas pour la mienne. Je suis invité à un déjeuner avec des amis !» Répondit-il en souriant poliment.

Sans le vouloir, la vieille fleuriste venait de mettre le doigt sur un détail de son existence : Monsieur Bowman n’avait personne dans sa vie. Bien trop amoureux de son métier sans doute ! Une fois le bouquet de lys enveloppé et préparé il déposa quelques billets sur le guichet. Puis il entra chez son caviste, toujours les fleurs à la main.

- « Je peux vous aider ? » Demanda une voix grave.

- « Je vais vous prendre une bouteille de champagne s’il vous plaît ! »

Si le caviste s’amusait à croire des choses qui n’avaient pas lieu d’être, cela ne regardait que lui. Non Alexis n’allait pas rejoindre une femme pour lui faire sauvagement l’amour durant des heures. Il rejoignait simplement un ami, pour un déjeuner de famille. Même si cela ne l’enchantait guère, il ne pouvait décemment pas annuler ou fuir ce déjeuner. Une fois ses quelques courses effectuées, il se hâta de rejoindre le manoir des Watson. En arrivant devant la grande bâtisse, son regard demeurait toujours semblable à ses prédécesseurs. Combien Monsieur Watson avait-il investi ? Des milliers de dollars, c’est certain ! Vérifiant une dernière fois s’il était toujours tiré à quatre épingles, il sonna à la porte d’entrée. Quelques instants plus tard, Monsieur Watson vint lui ouvrir. Après une brève accolade amicale, Alexis entra dans la demeure.

- « Tiens ! C’est pour toi ! Je me suis dit que pour l’apéritif cela serait parfait ! »

Alors qu’il posait la bouteille sur la table du jardin, Madame Watson quitta brièvement les fourneaux afin de saluer son invité. Offrant le bouquet de fleurs, elle fila rapidement les mettre dans un vase. Quelques minutes plus tard, les octaves d’une voix familière se firent entendre. Impossible de louper ou de ne pas entendre Mademoiselle Watson. Débarquant dans le jardin, telle la working girl qu’elle était, Alexis n’eut pas le temps de savourer plus de temps leur salutation qu’elle lui demandait déjà de ses nouvelles. En plus d’être une organisatrice de mariage hors pair, Victoria se la jouait. Très bien. Au moins cela lui ferait une raison pour ne pas trop la regarder, et de faire semblant de n’avoir strictement rien à faire d’elle, alors qu’en réalité c'était tout le contraire.

- « Très bien et toi ? Alors le travail ? »

Le travail… Vaste sujet, plus que stérile et dénué d’intérêt. Au moins en entamant une conversation pareille, Alexis ne risquait pas de trahir l’intérêt certain qu’il lui portait.

- « Oh non, vous n’allez pas commencer à parler travail ! » Grogna le frère de la jeune femme en se levant.

Mais il ne peut pas se taire celui-là ? Se dit-il intérieurement en souriant faussement. Ce n’était certainement pas un gamin écervelé qui allait dicter la conduite de Monsieur Bowman.

- « Et du coup, tu as organisé beaucoup de mariages récemment ? Tu t’entraînes pour le tien peut-être ? »

Sa question n’était pas si anodine et innocente qu’il n’y paraissait, bien au contraire. Alexis voulait savoir où Victoria en était dans ses amours.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 985
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Victoria Watson
J'ai 28 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne et d'un mannequin * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Victoria en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright


Quand elle salut Alexis, la demoiselle fait attention à ne pas paraître suspecte, à ne pas s'attarder trop longtemps sur les joues de ce dernier, alors même qu'elle souhaiterait se perdre contre lui, son nez dans le cou de l'homme et oublier le monde. Il n'était pourtant pas question de ça. Et rapidement elle essaie de prendre un air le plus naturel possible devant lui, demandant de ses nouvelles pour masquer son trouble, masquer l'effet dingue qu'il lui fait. Si la jeune femme a décidé de le séduire, elle ne sait pas encore tout à fait comment elle va bien s'y prendre et, devant sa famille, elle se doit d'être la plus discrète possible. Son père a beau l'adorer, la jeune femme n'est pas certaine qu'il aimerait découvrir son attirance pour Alexis. Il n'y avait bien qu'à Philipp qu'elle pouvait parler librement de tout cela, son frère aîné ayant grillé l'intérêt de la wedding planer pour l'agent artistique depuis quelques mois maintenant. Et même avec lui, elle préférait éviter de trop s'épancher sur le sujet.

«- Cool ! Je vais on ne peut mieux !» assure la demoiselle, adressant un charmant sourire à l'homme avant de poursuivre. «Le travail ça v...»

Elle n'a pas le temps de finir sa phrase qu'une protestation s'élève et la demoiselle darde, sur le benjamin de la famille, un furtif regard sombre. Dany était le moins stable des trois enfants, le plus touche à tout, incapable de rester fixé à un poste, à une ville. Il était parti en voyage plusieurs fois, avait vécut dans plusieurs villes du pays pour voir du monde. Des trois enfants Watson il était le moins sérieux dans ses responsabilités, le plus libre. Dany ne se posait jamais de questions, quand Victoria s'en posait toujours bien trop, doutant d'elle-même. Philipp était bien plus raisonnable que  l'autre fils Watson. Mais c'était bien la fille, qui temporisait les caractères de ses frères, par la douceur qui était la sienne. La fleur délicate de la fratrie.

Rapidement, Alexis reprend le fil de la conversation, posant quelques questions pour savoir si elle avait organisé beaucoup de mariages ces derniers temps et si, potentiellement, elle s'entraînait pour le jour où elle se marierait à son tour. Une question à laquelle la jeune femme n'a pas le temps de répondre comme son père juge bon de le faire à sa place. Heureusement qu'elle ne lui cachait pas un petit ami dans le placard... A vrai dire il devait penser qu'elle lui dirait, le jour où elle aurait quelqu'un, tant ils étaient proches tout les deux.

«- Si seulement.... Mais ma Vicky est toujours célibataire, c'est à n'y rien comprendre !»

Merci papa. Si ta Vicky est célibataire depuis un moment, c'est peut-être parce que ta Vicky accorde toute son attention depuis pas moins de quatre ans à l'un de tes proches amis et collaborateurs. La jeune femme garde ces mots pour elle naturellement, se contentant de hausser les épaules en adressant un petit sourire à la cantonade. Le sujet de son célibat était souvent abordé par sa famille, le benjamin avait même supposé qu'elle soit lesbienne et n'ose pas le leur dire. Il n'en était rien. Même si, en effet, elle leur cachait bien des choses au sujet de ses attirances, celles-ci n'incluaient pas la moindre nana. Seulement l'homme ici présent, à qui son père confiait ses inquiétudes quand au statut marital de sa cadette – et sa peur de n'avoir peut-être qu'un seul petit fils -, homme sur lequel elle aurait peut-être mieux fait de tirer un trait. Mais elle n'y était pas arrivé.

«- Hé ça va rien ne presse, ça viendra !» assure la demoiselle. «C'est juste que je n'ai pas encore trouvé la bonne personne ! Et que je ne regarde que les types qui remarquent à peine mon existence !»

Petit message discret directement adressé à Alexis. Comme un «J'suis là. Pick me, choose me, love me !» Message discret tout autant qu'un constat. Après tout, qu'est-ce qu'elle pouvait bien être aux yeux de l'agent, hormis la fille d'un ami ? Probablement rien du tout. Ils ne se voyaient que quand ils se croisaient chez ses parents. Autant dire que les lieux n'étaient pas propices pour attirer l'attention du trentenaire. Et elle n'avait jamais remarqué que, sous le couvert de leur indifférence mutuelle, son attention elle l'avait déjà, depuis longtemps.

«- Du coup, c'est plutôt tranquille en ce moment, le gros du travail commencera surtout en août jusqu'au mois d'octobre, c'est les périodes que les gens préfèrent pour les mariages. Mais il y a toujours des préparatifs à faire en amont et c'est vrai que ça commence doucement à s'accélérer un peu de mon côté.» indique la demoiselle en retrouvant son joli sourire. «Et de ton côté ?» s'informe-t-elle

Et comme elle discute, la jeune femme ignore volontairement le regard et le petit sourire en coin de Philipp qui les observe en surveillant son fils, lequel vient rapidement se manifester toutefois en tirant sur la tenue de sa marraine, quelques fleurs entre ses doigts, réclamant ses bras. Victoria l'attrape, le portant pour déposer un tendre baiser sur sa joue comme il lui tend les fleurs.

«- Merci mon cœur, elles sont très belles !» assure-t-elle. «Heureusement que toi tu es là pour offrir des fleurs à tata hein !»

L'enfant jouant avec ses cheveux, elle reporte son attention sur l'agent artistique, lui décochant encore un sourire.

«- Et ton mariage à toi au fait, j'm'en occupe quand ?» interroge-t-elle.

S'informer sur la concurrence, toujours.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Féminin MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 05/02/2020
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel / City / Science-Fiction / Surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
Limace

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Alexis Bowman
J'ai 38 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis l'agent artistique d'un célèbre mannequin et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire (et occasionnellement en couple le temps d'une soirée, juste pour oublier une certaine femme) et c'est plutôt l'enfer.

A écrire mais je ne veux pas te faire attendre héhé !


Ryan Reynolds :copyright:️ Inconnu


La voix grave et protectrice de son paternel s’élève et brise leur conversation. C’est à elle que sa question s’adressait et c’était son père qui répondait. Quoi de plus logique et normal après tout ? Peut-être que la prochaine fois Alexis lui demanderait directement des informations relatives à Victoria, qui sait ? Les rapides regards que toute la famille s’adressait attirèrent son attention, si bien qu’il fronça les sourcils d’un air curieux. Peut-être qu’elle n’aimait pas les hommes ? Si tel était le cas, une malicieuse idée gagna l’esprit du jeune homme. Tandis qu’il se retenait de rire, il écoutait la petite dernière des Watson. Tiens donc elle regardait des hommes qui ne lui prêtaient aucune attention. Des hommes stupides en somme. N’importe quel homme censé tuerait pour fréquenter une femme aussi plaisante que Victoria.

- « Tu devrais peut-être leur signaler que tu t’intéresses à eux Victoria. » Lui conseilla-t-il d’un air naturel en portant à ses lèvres son verre. « Je suis certain que si tu leur révélais ton petit faible pour eux, tu serais mariée dans l’année ! » Dit-il d’un air faussement détaché.

En vérité cette révélation blessait l’ego d’Alexis. Elle ne lui prêtait aucune attention, la preuve. Elle regardait d’autres hommes. Plus jeune, plus beau, plus riche, plus cultivé. Des hommes qui devaient certainement être au goût des standards de Papa Watson. En aucun cas, il n’aurait une chance de fréquenter Victoria. Sans compter que son ami l’étriperait en apprenant qu’il avait osé poser ses lèvres contre les siennes. Alors qu’elle continuait de lui parler de son travail, les yeux d’Alexis détaillèrent rapidement sa tenue. Heureusement qu’elle lui retournait la question sinon il risquait de se perdre contre les traits de son si joli minois.

- « Oh… En ce moment c’est un peu la course ! Entre les défilés, les shootings photo et tout le reste, je n’ai pas une minute à moi. Je devrais peut-être prendre une semaine de vacances et partir en thalasso me faire masser, mais je doute que ton père puisse se passer de mes services ! » Lança-t-il d’un ton taquin. « Mais je ne désespère pas. Un jour ou l’autre je prendrai quelques jours de congés pour me reposer ! Peut-être que je trouverais quelqu’un pour m’accompagner ! » Dit-il à son intention, mais sans appuyer davantage ses propos.

Si Alexis s’était imaginé la réaction de Papa Watson en apprenant sa, potentielle, liaison avec sa fille, jamais il ne s’amusa à aborder le sujet avec lui. C’était sa fille. Sa petite fille chérie. En aucun cas il ne devait porter à son regard plus que du respect et non du désir. Soudain un chérubin débarqua au beau milieu de la conversation. Instinctivement il regarda le petit monstre tirer sur la tenue de la jeune femme, des pâquerettes à la main. Pendant que le petit bonhomme s’élevait à leur hauteur, Alexis esquissa un sourire sincère en les regardant. Elle déposa un baiser sur la joue du garçon tout en le regardant. Si Alexis savait lire entre les lignes et les silences, là il restait bouche bée. Ce qu’elle venait de dire le laissait quelque peu dubitatif. Aucun homme n’offrait de fleur à Mademoiselle Watson ? Peut-être qu’elle aimait vraiment les femmes ! Si tel était le cas, tous les espoirs d’Alexis seraient rapidement réduits à néant.

- « Il a l’air aussi espiègle que toi ! Un petit coquin en devenir dit donc ! Il sera un bourreau des cœurs dans quelques années ! » Dit-il en pinçant doucement le nez de son neveu. « Mon mariage ? Justement je voulais t’en parler ! Je… » À peine acheva-t-il sa phrase que le petit fila en direction de son père, à grande enjambée. « Il déborde d’énergie, c’est fou… » Dit-il en n’achevant absolument pas sa précédente phrase.

Puis il posa toute son attention sur Victoria. Là il tentait le tout pour le tout, ou pas. Il voulait juste vérifier qu’elle n’aimait pas uniquement les femmes.

- « J’allais justement t’appeler. Je vais bientôt me marier avec un vieil ami, Rodrigo. »

Plus clair comme message ? Impossible. Bien évidemment il n’y avait absolument aucun mariage de prévu, encore moins avec un certain Rodrigo. Mais juste pour voir sa réaction, cela en valait la peine. Intérieurement Alexis se retenait de rire. Il se mordit la joue tout en finissant son verre afin d’éviter d’éclater de rire.

- « Je n’en ai parlé à personne. Tu es la première. Mais… J’ose espérer que cela ne pose pas de problème, non ? » Demanda-t-il en espérant que Victoria ne soit pas homophobe.

Rapidement il jeta un regard en direction de son père. Ouf. Il était occupé avec ses fils. En aucun cas il ne pourrait débarquer en plein milieu de la conversation et le contredire, comme il venait de le faire précédemment avec sa fille. Mais qu’est-ce qu’il t’a encore pris ? S’interrogea-t-il intérieurement en grignotant quelques cacahuètes nerveusement. Là c’était quitte ou double. Avec un peu de chance, elle lui répondrait quelque chose comme « Oh mais moi aussi j’aime les femmes. » Ou bien elle le contredirait totalement. Surtout qu’Alexis s’était toujours affiché avec des femmes et non des hommes.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 985
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Victoria Watson
J'ai 28 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne et d'un mannequin * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Victoria en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright


Leur signaler qu'elle s'intéresse à eux ? Oh elle le ferait volontiers mais, ici, la situation était un peu plus complexe que le simple fait de ne pas oser se dévoiler. Habituellement, elle pouvait faire comprendre à un homme qu'il l'intéressait. Mais ça c'était avant, avant lui, avant que son intérêt ne se dirige sur un homme dix ans plus vieux qu'elle, ce qui lui était parfaitement égal mais qui était aussi, c'est plus embêtant, un ami de son père. Elle avait peur qu'en lui signalant directement qu'elle s'intéressait à lui, il ne lui mette un stop mémorable. Et, d'habitude, ce genre de probabilité ne lui faisait pas peur mais, ici, elle ne pouvait pas se résoudre à l'entendre la repousser. Parce que c'était ce qu'il ferait, elle n'imaginait pas encore qu'il puisse en être autrement. Pourtant, quand il parle en assurant qu'elle serait mariée dans l'année si elle faisait ça, elle a presque envie d'le croire. Il dirait pas ça si elle était moche et sans intérêt, si ? Avoir du courage pour se dévoiler c'est bien, mais ça ne fait pas tout pour réussir à s'marier. Elle avait une chance, même infime de l'intéresser ? Elle mordille subtilement sa lèvre inférieure et ramène une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

«- J'y penserais...» promet la demoiselle en portant son verre à ses lèvres, le fixant en même temps qu'elle scelle cette sorte de promesse.

Elle le ferait peut-être. Quand elle serait un peu plus sûre d'elle, de son coup... et quand sa famille ne serait pas dans les parages, y comprit Philipp et son petit sourire en coin à l'observer galérer. Il semble s'amuser de la situation, lui, quand elle retourne la question du boulot, comme s'il avait parfaitement conscience qu'il fallait y voir une manœuvre de la demoiselle pour conserver l'attention d'Alexis en entretenant la conversation. Sans plus s'occuper de celui-ci, l'influençeuse accorde toute son attention à l'homme, riant quand ce dernier parle d'une thalasso et de massage pour se détendre un peu, dénoué tout son corps.

«- S'il ne te faut que ça, j'peux devenir masseuse à l'occasion.»

Elle le dit sur le ton de la plaisanterie. Et pourtant, qu'est-ce qu'elle peut être sérieuse dans un même temps. D'autant plus que l'idée qu'il parte quelques jours en trouvant «quelqu'un pour l'accompagner» lui est désagréable. A moins que le quelqu'un ne soit elle, bien sûr, mais elle doute qu'il l'ait dit en ce sens. Sans comprendre que si, justement, ces mots lui sont adressés. Elle boit une nouvelle gorgée. Le temps de choisir soigneusement ses mots, tout en s'assurant que son père est loin.

«- Ce quelqu'un aura de la chance.» remarque-t-elle en posant sa boisson sur la table de jardin.

Renvoie de la perche à l'envoyeur, sans qu'aucun ne semble décidé à la saisir, à l'interpréter correctement. Gâchis. Interrompus par le tendre babillage de son neveu, la demoiselle attrape ce dernier pour le porter à leur hauteur, attrapant les quelques pâquerettes qu'il lui tend, tout fier de lui, cueillant dans un même temps son cœur de tata gaga et marraine comblée. Cet enfant était un trésor. Son petit trésor à elle. Bien qu'elle soit contrainte de le partager avec des parents et des grand-parents. Si l'enfant s'attarde quelques instants entre ses bras, il ne reste pourtant pas en place, sous le regard attendrie de la demoiselle, dont Alexis récupère pourtant bien vite l'attention.

«- Que moi ?» s'étonne-t-elle avant de poursuivre. «J'suis un bourreau des cœurs moi ? Mais qu'elle scandaleuse image avez-vous de moi, monsieur Bowman !?» plaisante la jeune femme.

Quoique... peut-être. A ne regarder que lui depuis quatre ans, elle avait peut-être laissé des occasions sur le bord de la route et quelques déçus, sans même le savoir, à ne pas voir les signes... Et il y avait ceux à qui elle avait mit un stop elle-même, ceux qui avaient osés se déclarer, espérer plus qu'une nuit... L'enfant la sort de ses pensées en voulant s'échapper de ses bras et elle rit, le regardant courir vers Philipp en appelant papa.

«- Très énergique oui.»

L'appeler au sujet de son mariage ? La demoiselle se raidit d'un coup. Elle n'aurait peut-être pas dût poser la question, elle n'est pas sûre de vouloir entendre ça. Rodrigo. Un homme. Pas que l'homosexualité la dérange, pas du tout. Elle aurait été tout aussi touché s'il avait s'agit d'une femme. Son cœur s'est emballé. Il va vraiment se marier ? Bien sûr que c'est un problème, c'est une tragédie même. Si elle s'intéresse à lui depuis quatre ans et qu'il aime les hommes... Elle dessine pourtant un sourire sur ses lèvres. Faux, cette fois.

«- Bien sûr que non, vous ne seriez pas le premier couple homosexuel dont j'organiserai le mariage ! Vous voulez faire ça quand ?» questionne-t-elle, en même temps qu'il lui semble entendre son cœur qui se brise dans sa poitrine. Et dire qu'elle doit garder la face tout le déjeuner, maintenant. «J'savais pas que t'étais attiré par les hommes.» remarque la demoiselle. «Si même les hommes nous piquent les hommes, nous reste que nos yeux pour pleurer !» proteste-t-elle en essayant de faire de l'humour, qui ne l'amuse pas.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Féminin MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 05/02/2020
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel / City / Science-Fiction / Surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
Limace

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Alexis Bowman
J'ai 38 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis l'agent artistique d'un célèbre mannequin et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire (et occasionnellement en couple le temps d'une soirée, juste pour oublier une certaine femme) et c'est plutôt l'enfer.

A écrire mais je ne veux pas te faire attendre héhé !


Ryan Reynolds :copyright:️ Inconnu

À chaque fois que le regard d’Alexis se posait contre la silhouette élancée de Victoire, il s’interdisait d’espérer et espérait quand même. À ses yeux jamais elle ne le regarderait ou désirerait comme lui le faisait. Bien au contraire. Elle était la fille de son ami. La différence d’âge entre eux n’arrangeait en rien la situation… Alors, à quoi bon espérer une relation qui n’existerait, de toute évidence, jamais ? Pourtant Alexis ne manquait jamais une occasion de rencontrer la jeune femme. En fait… Il ne vivait que pour quelques instants, intenses et privilégiés, le reste du temps il attendait ces moments-là. Même s’il ne durait pas longtemps, le simple fait de pouvoir l’observer dans le plus grand des silences lui suffisait amplement.

La réaction de Victoria ne se fait pas attendre. Elle réagit exactement comme Alexis désirait qu’elle réagisse. Peut-être qu’il y a plus à espérer qu’il n’y parait alors ? Le sourire amusé qui se dessine contre son visage se perd contre le rebord de sa coupe de champagne. Maintenant qu’il venait de lui mentir, afin de jauger son tempérament, il allait devoir s’extirper de cette situation. Alors qu’il s’apprêtait à lui répondre, Mickaël Watson les coupa en pleine discussion.

- « Quoi ?! Qu’est-ce que j’entends ? Tu vas te marier avec Rodrigo ? Laisse-moi rire…» Lâcha-t-il en pouffant de rire avant de se reprendre. « Tu aimes trop les femmes pour être avec un homme. Et laisse-moi te rappeler que tu aimes trop ta liberté pour te marier. Tu te souviens de ce que tu m’as dit hier ? »

Intérieurement Alexis soupire. Pourquoi Mickaël Watson devait-il débarquer à ce moment-là ? Pourquoi ruinait-il son petit amusement ? Il ne pouvait pas discuter avec ses fils ou ses petits-enfants ? Ou aider sa pauvre femme complètement débordée avec tous ces préparatifs ? Non. Il fallait qu’il l’ouvre, qu’il vienne mettre son grain de sel là où on ne le demandait pas. En l’écoutant, Alexis se pinça nerveusement le nez. Maintenant il allait devoir encore plus rattraper le coup. Sans perdre une seconde, il coupa son ami.

- « Non non c’est bon. Je m’en souviens très bien. » Rétorqua-t-il en tentant de parer à tout nouveau faux pas de sa part. « C’était simplement une plaisanterie Mickaël… » Souffla-t-il un peu agacé par son intervention.

- « Oups. Tu avais l’air tellement sérieux que j’ai cru que… » Glissa-t-il en esquissant une grimace désolée.

- « Ce n’est rien… De toute manière Victoria ne me croyait pas, non ? » Demanda-t-il en se tournant de nouveau vers son interlocutrice alors que le père Watson retournait à ses activités.

- « Bon… Je crois que ma blague n’a pas fonctionné comme je voulais. » Ajouta-t-il en se touchant nerveusement la nuque. « Au moins tu es rassuré. Les hommes ne vous piquent pas vos hommes ! » Sans qu’il ne puisse se contrôler, Alexis ajouta un clin d’œil à la fin sa phrase.

Sans le vouloir, un petit sourire malicieux se dessina le long de ses lèvres. Bien évidemment que cette phrase n’était pas lancée au hasard, encore moins en présence de Victoria. Gêné par la situation, il remercia intérieurement le neveu de la jeune femme de venir l’embêter. Pour une fois qu’un bambin débarquait au moment opportun. Alors qu’il le soulevait à sa hauteur, Alexis regarda Victoria.

- « Mais pour répondre à ta question… Tu n’es pas près d’organiser mon mariage ! Je vais certainement finir vieux garçon au bord d’un lac, avec un labrador ! » Dit-il en riant alors que son neveu commençait à gesticuler dans tous les sens en essayant d’attraper la mouche qui volait autour de lui.

Soudain le petit garnement manqua de tomber. Par réflexe, Alexis le rattrapa. Seulement… Son verre d’eau se renversa contre le haut opalescent de Victoria. Bien évidemment tout le monde se tut. Tous les regards se posèrent sur eux alors que le père du garnement venait le récupérer et le réprimander. En découvrant l’immense trace d’eau, Alexis devint rouge de honte. Instinctivement il retira sa veste afin de couvrir le buste de la jeune femme. Dire qu’il n’avait rien vu serait mentir… Il avait tout vu, et même bien.

- « Je suis désolé. » S’empressa-t-il d’ajouter en maintenant sa veste contre elle. Sauf que… évidemment c’était au mauvais endroit. Vraiment. Sans le vouloir, ses deux mains touchèrent les jumeaux de Victoria. Comment être plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà ? Impossible.

Soudain le père Watson débarqua. Ses yeux devinrent… Aussi rond que les seins de sa fille. La situation dans laquelle ils les découvraient demeurait plus que surprenante.

- « Ce n’est pas ce que tu crois Mike ! » Ajouta Alexis en ne sachant pas réellement quoi faire ni comment agir face à cette situation inédite.

- « Bon filer dans la salle de bain ! » Répondit son ami en leur ouvrant la porte coulissante.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 985
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Victoria Watson
J'ai 28 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne et d'un mannequin * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Victoria en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright


Il aime les hommes. Cette pensée frappe son esprit. Alexis aime les garçons. Il est homosexuel. Peut-être bi ? Ce sordide espoir, qui lui traverse l'esprit. Comme si elle avait la moindre chance, comme s'il n'allait pas se marier. C'était finit, foutu. Et son souhait de rentrer dans la bataille, de le séduire... envolé. La demoiselle avait manqué le coche. Mais même là, ça n'aurait servit à rien. Il est gay. Ces mots raisonnent dans son esprit. Quatre ans qu'elle est dingue de lui, pour apprendre qu'Alexis aime les hommes. Tristesse. La demoiselle pourtant fait bonne figure, de peur qu'il s'imagine qu'elle n'était dégoûtée par lui. Oh non. Dégoûtée, elle ne l'était pas. Triste et déçue oui. Mais dégoûtée par lui, jamais. Dégoûtée par l'homosexualité, encore moins.

Mais alors que la jeune femme se noie silencieusement dans la déception, la supercherie tombe, grâce à son père et la demoiselle ouvre la bouche en un « o » de surprise comme elle comprend qu'Alexis l'a roulé. Comment a-t-il osé !? Il ne se rendait pas compte de ce que ça lui avait fait, d'entendre de tels mots, de comprendre qu'elle allait devoir se faire une raison et tournée la page, tenter d'oublier les sensations qu'il éveillait en elle. Fourbe. La jeune femme se retient de lui donner une légère tape pour protester de s'être moqué d'elle. Mais s'il ne voulait pas se marier, par amour de sa liberté, elle était alors vraiment mal barrée. Peut-être que l'oublier c'était vraiment ce qu'elle avait de mieux à faire.

«- T'as dis quoi hier ?»

Son père n'a pas vendu la mèche, mais elle voudrait savoir elle, ça l'intéresse. C'est même important qu'elle sache, en fait. Sans quoi elle va peut-être rester focalisée sur lui, en vain, et rester seule toute sa vie, la déception collée au cœur. Elle voulait savoir ce qui s'était dit. Mais elle n'aurait sûrement pas de réponse, ce n'est pas comme si entre amis ils allaient vendre la mèche. A moins qu'elle ne la joue finement avec son père qui ne savait jamais rien lui refuser, ou si rarement.

«- Si.»

Il s'imagine qu'elle ne le croyait pas ? Bien sûr qu'elle y croyait. Elle n'avait pas marché dans la blague, elle avait même couru. Et lui qui assure que les hommes ne leur piquent pas leurs hommes. Si, bien sûr. Pas tous. Mais... l'important c'est qu'aucun homme, ni aucune femme, ne lui pique Alexis. Le reste, elle s'en fou Victoria. Il n'y a que lui qui l'intéresse. Que lui qui la rende à ce point dingue, qui puisse hanter ses nuits et les moindres moments de sa vie.

Alors qu'il attrape le petit Lucas, Alexis affirme que la demoiselle n'est pas prête d'organiser son mariage. Parce qu'il va finir seul avec un labrador. Lui, seul au bord d'un lac avec un chien ? Elle n'y croit pas une seconde. Il doit y avoir un tas de femmes prêtent à passer leur vie avec lui. Un tas de femmes qu'elle doit surpasser, lui faire oublier, de sorte qu'il ne regarde qu'elle. De sorte qu'il ne voit plus qu'elle.

«- J'aime bien les labradors.» remarque-t-elle en portant son verre à ses lèvres, prenant son air le plus innocent possible.

Ses mots pourtant étaient loin d'être innocents. Ils étaient un appel du pied, un appel de phare, assez discret mais bien présent. Un appel de phare que son filleul perturbe en gesticulant dans les bras d'Alexis. Et ce dernier retenant l'enfant pour éviter qu'il ne tombe, la catastrophe arrive. Tout droit sur le t-shirt blanc de la demoiselle. Panique immédiate. Si Philipp vient récupérer son fils, Victoria est pour sa part tétanisée, à moitié nue au milieu de sa famille, pestant comme elle avait choisir de ne pas porter de soutient-gorge aujourd'hui. Évidemment. Il fallait que sa tombe sur elle. Et si Alexis a immédiatement le réflexe de la soustraire aux regards en posant sa veste sur elle, il ne plaque décidément pas ses mains au bon endroit et la belle se raidit.

«- C'est... c'est pas ta faute. C'est rien de grave... je vais...»

Hein, quoi, pas ce que son père croit ? Elle tourne la tête. Ah oui. Coucou papa. Punaise, qu'est-ce qu'elle aurait apprécié -enfin c'est vite dit- que ce soit exactement ce que son père croit. La demoiselle secoue la tête. Pas le moment de penser à ça et son attirance pour Alexis. Elle referme les bras sur son buste, dégageant ainsi les mains d'Alexis. Il lui semble tout à coup qu'elle respire mieux. A quel moment avait-elle ainsi cessé de respirer ? Elle l'ignore. Peu importe. Comme son père ouvre la porte coulissante en parlant de salle de bain, elle s'empresse d'entrer, gagnant la salle d'eau pour chercher le sèche-cheveux. Elle devait pouvoir sécher ça.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Féminin MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 05/02/2020
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel / City / Science-Fiction / Surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
Limace

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Alexis Bowman
J'ai 38 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis l'agent artistique d'un célèbre mannequin et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire (et occasionnellement en couple le temps d'une soirée, juste pour oublier une certaine femme) et c'est plutôt l'enfer.

A écrire mais je ne veux pas te faire attendre héhé !


Ryan Reynolds :copyright:️ Inconnu

Le silence et la stupéfaction se sont substitués aux rires et conversations. Tous les regards se posent sur eux. Heureusement que Victoria disparaît. Rapidement les deux amis échangent un regard curieux, puis Alexis s’empresse de la rejoindre. Il gravit l’escalier et manque de tomber en se prenant les pieds dans le tapis. Ouf personne ne l’a vu. Mais qu’est-ce qui le perturbe autant ? Est-ce la situation, qui en elle-même, semble tout droit sortie d’un livre de blague ? Le fait d’avoir vu et touché les jumeaux de la demoiselle ? Ou bien encore sa plaisanterie sur sa potentielle homosexualité ? Sans avoir réellement le temps de réfléchir à tout ceci, il toque à la porte de la salle de bain avant de la pousser.

- « Victoria ? »

Les yeux d’Alexis se posent contre la silhouette de la petite brune. Elle tire légèrement sur son haut d’une main et de l’autre le sèche-cheveux. La boursouffle chaude qui s’en échappe se heurte au tissu humide. Gêné et honteux son regard s’amuse à compter le nombre de plaques de carrelage qui jonche le sol de la salle de bain. De toutes les situations qui puissent exister, il fallait que cela soit celle-ci qui se produise. Le petit garnement ne pouvait-il pas se tenir correctement ? Au moins Alexis aurait pu éviter une catastrophe et surtout la désagréable sensation d’être remarqué par son ami, qui se trouve être également le père de la fille sur qui ses mains se sont posées.

- « Je suis désolé. » Souffla-t-il en se touchant nerveusement la nuque. « Attends je vais t’aider… »

Sans lui laisser le choix ni le temps de répondre quoi que ce soit, Alexis pénétra dans la pièce. Sa main se posa contre la sienne, puis il lui prit le sèche-cheveux des mains. Lorsque leurs deux mains se touchèrent, son regard chercha le sien, comme s’il recherchait une réponse à toutes ses questions. Sans rien ajouter de plus, un sourire inavoué étira ses lèvres. Qu’allait-elle penser de lui à présent ? Ses espoirs de la séduire semblaient réduits au néant. Soudain la porte de la salle de bain claqua sous l’effet du courant d’air. À présent ils étaient vraiment seuls et à l’abri des regards. N’importe qui pourrait penser qu’il se passe des choses entre eux, alors que non, au grand dam d’Alexis. Tout en fuyant ses yeux, il continuait de fixer le tissu de son haut. Étrangement le sèche-cheveux devenait plus qu’intéressant. Soudain sa voix s’éleva par-dessus le soufflement répétitif de ce dernier.

- « Tu es libre demain soir ? Enfin… Si tu n’as rien de prévu, avec quelqu’un. »

Intérieurement Alexis priait pour qu’elle lui réponde favorablement.

- « Histoire de me faire pardonner pour ce léger désagrément… » S’empressa-t-il d’ajouter afin de dissiper tout malentendu. En attendant sa réponse, il se mordit la lèvre inférieure.

- « Si tu ne veux pas, je comprendrai. Tu… Tu dois être occupé en ce moment. »

Au même moment la porte s’ouvrit. Mais qu’est-ce que Philipp fabriquait-il ? Son fils n’avait-il donc pas fait assez des siennes ? Son père voulait aussi s’en mêler ?

- « Houla… Je n’ai rien vu ! » Lança-t-il d’un ton taquin en esquissant un clin d’œil en direction de sa sœur. « Promis cela restera entre nous trois ! » Et voilà… Ce qu’Alexis redoutait se produisait. La voix de ce dernier ne demeurait absolument pas du tout sérieuse. « Maman appelle à table ! Dépêchez-vous, elle n’aime pas attendre ! Si son rôti refroidit, vous vous débrouillerez avec elle ! » Ajouta-t-il avant de refermer la porte et de partir.

Instinctivement Alexis se détourna en direction de la jeune femme. Mais qu’est-ce que son frère venait de dire ? Il n’y comprenait rien. Une fois le haut de Victoire sec, ils descendirent l’escalier afin de rejoindre la famille Watson. Évidemment… Les deux seules places qu’il restait était côte à côte, en plein milieu de la table. Sans véritablement avoir le choix, il s’installa à côté d’elle.

- « Ah vous voilà enfin ! Ce n’est pas trop tôt ! » Lança Madame Watson en déposant le rôti bien cuit sur le dessous de plat.

- « Je suis certain que vous parliez dans notre dos ! » Ajouta son père d’un ton taquin avant de donner un bon coup dans le dos de son ami, en riant aux éclats.

Gêné par la situation, Alexis répondit par un simple sourire alors que tout le monde commençait par se servir.


Spoiler:
 


« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 985
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty


Victoria Watson
J'ai 28 ans et je vis à San Francisco, Etats-Unis. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne et d'un mannequin * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Victoria en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright


La demoiselle est rouge de honte comme elle vient d'entrer dans la salle de bain, repensant à la scène qui vient de se jouer. Seigneur Dieu. Alexis venait de la voir presque nue par la force des choses et qui plus est, il avait posé les mains sur elle. Elle avait adoré qu'il le fasse, malgré la situation. Cependant, tout les regards se braquant sur eux avaient étés pour le moins gênants. La jeune femme ne se remet pas encore de tout ce qui vient de se passer. Trop d'émotions d'un coup. L'esprit embrumé par ce qui venait de leur arriver, Victoria attrape le sèche-cheveux pour sécher son vêtement, encore bouleversée. Sentir les mains d'Alexis sur son corps, sur sa peau... elle ferme les yeux en se souvenant de la sensation que c'était. Elle aurait tout donné pour ce cela arrive en d'autres circonstances que devant toute sa famille et pour un tout petit accident. Elle aurait adoré qu'il pose les mains sur elle volontairement. Que ce soit le résultat d'un souhait ardent. Mais ce n'était pas le cas. Il avait seulement voulu la couvrir, la soustraire aux regards de sa famille quand la situation devenait pour le moins... gênante.

A peine a-t-elle commencé à sécher son vêtement qu'elle entend la voix de l'homme derrière la porte qui, sans attendre, entre dans la salle de bain. La jeune femme tourne la tête vers lui, alors qu'elle tire encore sur son vêtement pour le tendre au maximum et le sécher plus rapidement. L'homme se dit désolé, passant une main gênée dans sa nuque avant de proposer de l'aider, approchant sans laisser à la demoiselle le temps de refuser. Comme sa main vient se poser sur celle de la jeune femme pour lui prendre le sèche-cheveux des mains, leurs regards croisent et la jeune femme se mord la lèvre inférieure. Si les circonstances n'avaient pas été aussi étranges, le moment aurait put être... agréable. Mais ce concours de circonstances des plus chelous était surtout déconcertant.

La porte claque, d'un coup, leur donnant un rien d'intimité que certains pourraient mal interpréter. Et le temps se suspend comme tout à coup, Alexis lui propose de se voir demain soir. Les connexions ont du mal à se faire avec le cerveau de la jeune femme. Hein, quoi, il propose réellement de sortir demain soir ? Elle a l'impression de rêver. Non,, évidemment qu'elle n'a rien de prévu et si c'était le cas, elle se libérerait immédiatement pour Alexis. Il l'invitait, ça ne se reproduirait peut-être pas avant la saint-glinglin. Pour se faire pardonner. Ok. Elle aurait aimé qu'il ait d'autres motivations pour souhaiter la voir... mais elle prend.  

«- Non, non, j'suis dispo. Dis moi juste où, à qu'elle heure et je serai là. Avec plaisir !»

Elle n'a même pas prit le temps de réfléchir, pas prit le temps de peser le pour et le contre. Pourquoi faire ? Elle sait parfaitement qu'elle a renvie d'y aller et sa réponse peut même sembler être un peu trop précipitée. Tant pis. La demoiselle saute sur l'occasion. Dans un cadre moins formel qu'un déjeuner avec ses parents, elle aura plus de marge de manœuvre pour essayer de le séduire. La miss imagine déjà sa tenue du lendemain soir, son maquillage, ce qu'elle pourrait dire...

Mais son frère la coupe soudainement en ouvrant la porte, se permettant ne réflexion bien sentie que la demoiselle na loupe pas comme il affirme qu'il n'a rien vu et que tout ceci restera entre eux trois. De toute façon, il n'y avait rien à faire. Elle tenait son haut, Alexis se contentait de le lui sécher. IL n'y avait rien à dire, rien de croustillant qu'il pourrait raconter... et de toute façon il ne pouvait pas faire ça à sa cadette. Pas avec le regard qu'elle lui lance immédiatement, avant qu'il ne s'éclipse. Le rôti de sa mère... il était loin dans son esprit encore. Mais elle a bien conscience qu'elle allait devoir retourner voir tout le monde. Elle pousse un soupir, comme son regard se tourne vers Alexis et elle mordille sa lèvre encore une fois. Va p't'être falloir sortir en effet. Elle esquisse un sourire.

«- Merci pour l'coup de main...» elle lui prend doucement le sèche cheveux des mains pour le replacer, avant de lui sourire à nouveau. «J'ai vraiment hâte pour demain.» lui avoue-t-elle avant de descendre.

Quand ils descendent, il ne reste que deux places évidemment, l'une à côté de l'autre. Forcément. Victoria s'installe, l'homme venant prendre place à ses côtés. Et son père qui suppose qu'ils parlaient dans leur dos. Rien de tout ça. Juste une invitation pour le lendemain, qu'elle ne comptait pas évoquer avec eux.

«- Oh non, on parlait des banalités, du boulot, tout ça...» lance la demoiselle pour faire diversion.

Sa mère pose le rôti sur la table, commençant à servir tout le monde et le repas commence, dans la bonne humeur, chacun entretenant la conversation. Sur son siège, juste à côté d'Alexis, la demoiselle sent son cœur battre la chamade. Il est si près d'elle... D'ici, elle sent son parfum.Elle peut sentir son bras frôle le sien par moment et sa proximité déclenche de petits frissons en elle. Demain, qu'est-ce que ça allait être... Ce serait dingue. Mais d'ici là, elle devait se contenter de ce repas. Posant sa main sur l'avant-bras d'Alexis, elle lui adresse un grand sourire.

«- Tu peux me passer la bouteille de vin s'il te plaît ?»


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: