-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le lampadaire trépied Loft LAHTI noir
53.99 € 89.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Game of survival [Mira & Amstramgram]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Am stram gram
Am stram gram
MESSAGES : 27
INSCRIPTION : 28/12/2019
RÉGION : Neverland
CRÉDITS : Avatar : Dori Hartley

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, réel, contemporain
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3538-am-stram-gram#75379 https://www.letempsdunrp.com/t3539-m-m-l-am-stram-gram-recherche#75381 https://www.letempsdunrp.com/t3683-m-m-l-am-stram-gram-familly#77698
Noob

Game of survival [Mira & Amstramgram] Empty

Are we the hunters?...
... or are we the preys?

La situation
Jack est fils et petit fils de chasseur et perpétue la tradition familiale avec honneur et vaillance. Chaque soir après les cours, le lycéen vaque à la traque des monstres qui peuplent sa ville, fiefs des Redwood et autres familles chasseresses.  
Mais lorsqu'il croise le chemin de l'une de ces créatures honnis, le jeune homme décide de faire de la chasse un jeu personnel et de sa proie son partenaire malgré lui.

Contexte provenant de L'Amstragram - Hunter x Creature
Revenir en haut Aller en bas
 
Am stram gram
Am stram gram
MESSAGES : 27
INSCRIPTION : 28/12/2019
RÉGION : Neverland
CRÉDITS : Avatar : Dori Hartley

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, réel, contemporain
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3538-am-stram-gram#75379 https://www.letempsdunrp.com/t3539-m-m-l-am-stram-gram-recherche#75381 https://www.letempsdunrp.com/t3683-m-m-l-am-stram-gram-familly#77698
Noob

Game of survival [Mira & Amstramgram] Empty


Jack
Redwood

J'ai 19 ans et je vis quelque part dans une petite ville perdue dans les forets du Main aux USA. Dans la vie, je suis lycéen et chasseur de monstre et je m'en sors très bien grâce à l'héritage familial. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Game of survival [Mira & Amstramgram] Original
RÉSUMÉ:
Jack est fils et petit fils de chasseur et perpétue la tradition familiale avec honneur et vaillance. Chaque soir après les cours, le lycéen vaque à la traque des monstres qui peuplent sa ville, fiefs des Redwood et autres familles chasseresse.
Mais lorsqu'il croise le chemin de l'une de ces créature honnis, le jeune homme décide de faire de la chasse un jeu personnel et de sa proie son partenaire malgré lui.
Game of survival [Mira & Amstramgram] CloudyDeadFlatfish-size_restricted


Matt Daddario :copyright: NOM CRÉATEUR
Run boy, run


Elle court, court à en perdre haleine. Ses pieds foulent le sol meuble recouvert de feuilles sèches, ses jambes la précipitent entre les troncs noirs des pins et par dessus les obstacles. Elle se réceptionne au bas du fossé et se redresse d'un bond agile. Le grognement se rapproche. Elle se risque à un coup d’œil en arrière lorsque dans son dos surgit le monstre rugissant.
Le quad jaillit de derrière la bute, noir et massif, vole dans les airs le temps d'un YAHOOOU déjanté, et retombe lourdement sur ses amortisseurs, secouants sans ménagement les trois occupants de la bête mécanique.

-Plus vite Oliver, on va la perdre!

-La perdre? Au volant de notre super-bébé? Et où veux tu qu'elle aille, Hazel! Elle est dans NOTRE forêt!

-La ferme tous les deux! Vous me déconcentrez!

Parfaitement en équilibre, debout dans le dos de la seconde occupante elle même cramponné au pilote, étonnante brochette adolescente, la grande brune bande la corde de son arbalète, vise, et tire. Le corps de la fuyarde à une dizaine de mètre sur leur trajectoire s'arcboute en plein élan, sous les hurlements satisfait de la bande.

De ma place, campé au milieu des arbres, je les regarde filer comme des fous en secouant la tête de dépit. Des gosses...
Je suis moins excessif dans mes manœuvres. Plus contemplatif. Je rajuste le carquois sur mon épaule et pendant qu'ils vaquent de leur côté à retrouver le dernier fugitif, je progresse tranquillement entre les troncs à la recherche de signes. Ici une brindille fendue. Puis là, de l'humus écrasé. Je visualise mentalement le passage d'un corps d'approximativement ma corpulence fouetter les branchages pour répondre à un irrépressible instinct de survie. La fuite.
Nous sommes des rois dans notre ville. Nous sommes les rois dans cette foret. Une bonne partie du moins. Tout bon chasseur connait les frontières à ne pas enfreindre. De même que les monstres, ces créatures qui cohabitent à nos côtés dans le secret, mêlé à la population lambda qui ne souffre ni créatures de légende, ni milice de conte de fée, connaissent l'étendu de nos terrains. Ces jeunes n'auraient pas dues se promener ici en ce début de soirée.

Le soleil pare le ciel d'une teinte orangé. Bientôt il se délavera et sombrera dans le bleu d'avant-nuit. Je suis ma piste, descend un talus. J'ignore si Marina qui sait si bien manier l'arbalète a viser le flanc ou la cuisse de sa cible. Ce n'est pas à nous qu'il revient de réguler la population surnaturelle, on nous autorise seulement à faire régner l'ordre par la terreur sur les terres qui sont les nôtres. Une terreur puérile mais suffisante au regard de nos pairs. Mais que dira t-on d'une hérésie de moins? Ce n'est qu'une adolescente imprudente. Ce n'est pas comme s'attaquer aux membres éminents des clans fauves qui règnent de l'autre côté des frontières.

Un bruit sur ma droite. Je m’arme de mon arc et d'une flèche, prêt à décoché dans un amoncellement de racines suspect.
L'adrénaline court dans mes veines. L'appel du combat. Un moteur pour la survie. Les tatouages qui ornent mes bras, ma nuque, sont autant de symboles pour cacher les cicatrices hérités de mes confrontations avec des monstres. Nous sommes rois dans notre ville et dans notre foret. Mais nous devenons proies également à la moindre maladresse. L'erreur n'est pas permise chez les chasseurs.

Je garde la cachette en joue, mon œil noir dans la ligne de ma flèche prête à partir. Alors les rayons du soleil déclinant à travers les frondaisons me le révèle entre le rideau de racines.
Un œil, rivé sur moi.

Nous nous regardons sans un mouvement, sans un bruit. Un seul geste et ma flèche part. Une réflexion se fait derrière mes prunelles : trop facile, trop routinier. Alors je baisse doucement mon arc. Je ne le lâche pas de mon regard neutre, cherche à déterminé si ces yeux farouches reflètent un regard de défis pour le chasseur que je suis, ou le regard pétrifié d'une bête incapable de quitter son prédateur des yeux.
Quelque chose dans cette situation fait courir un étrange frisson dans mon dos. Au loin, le ronronnement du quad et l'agitation de mes camarades se fait entendre. Ils vont tout gâcher. Alors je lève le bras à l'intention du caché, doucement, et porte un index à mes lèvres.

Shhhht.

-Red, t'as trouver quelque chose?

-R.A.S. gueulè-je. On va pouvoir rentrer.

Et comme je les entend venir à ma rencontre, je me détourne de l'ombre calfeutré sous la roche enracinée et remonte la bute rejoindre mes compagnons.

Un sourire fleuri sur mes lèvres. Le petit sourire en coin malin de quelqu'un qui vient de trouver une distraction.

Qui que tu sois, monstre, tu me dois la vie sauve.
Je ne connais pas ton visage, mais je me souviendrais de tes yeux particuliers, de leur plissement farouche. Je sais que nous nous retrouverons de nouveau, dans cette forêt, ou dans le quotidien ordinaire de nos double-vies, et cette fois encore, peut-être, déciderais-je de t'épargner.

Pour mieux pouvoir te traquer à nouveau.


This is a wild
game of survival
Revenir en haut Aller en bas
 
Mira
Mira
Féminin MESSAGES : 162
INSCRIPTION : 10/06/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique en général, shadow hunters, Sherlock, Doctor Who, et toutes autres propositions est possible.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3638-dans-un-monde-de-mirage#76773
tea

Game of survival [Mira & Amstramgram] Empty


Paul
Eldgrin

Il n'est pas du genre à demander de l'aide, mais il aimerait aussi être celui capable de refuser de tendre la main. Depuis la perte de ses parents, il tente tant bien que mal de ne plus s'attacher à personne. Il veut vivre avec ses livres et la nature et qu'on le laisse tranquille.

Game of survival [Mira & Amstramgram] Tumblr_inline_nv8crdGKHd1qlt39u_250


Il vient de souffler ses vingt-quatre bougies. Il ne pensait pas encore être de ce monde en tant que métamorphe. Il aime passer la plupart de son temps sous les traits d'un renard. Il lui arrive même de passer des semaines entières sous cette forme et de vivre ce qu'il appelle : sa meilleure vie.


Game of survival [Mira & Amstramgram] Tumblr_inline_nv8crvIdMv1qlt39u_250


Il lui arrive souvent de se demander s'il n'est juste pas venu au monde à la mauvaise époque.


Jamie Dornan :copyright:️ Tik Tok


Un œil doré, un œil qui aura toujours trahi ma particularité. Mes parents ont été tués vers mes quatorze ans, par ma faute en partie. Nous venions d’une famille de métamorphes. J’avais acquis la capacité de me transformer en n’importe quel animal, seulement si je l’avais bien étudié avant. Il fallait qu’il ne soit pas que du domaine du rêve, il fallait que je sache quelles étaient les faiblesses et les points forts pour devenir une copie de l’autre. Seulement j’avais un signe distinctif qui aura mené les pas des chasseurs jusqu’à notre porte : mon œil. Depuis, j’ai bien essayé de le masquer à l’aide d’une lentille de contact, mais je n’arrive jamais à maintenir l’illusion longtemps. Pour une raison que j’ignore, la lentille finit par fondre et je n’évoquerais même pas la douleur lancinante qui vient avec elle, coincée dans mon œil. Je vis plus ou moins comme un hermite. J’ignore totalement si la vie ailleurs est plus paisible, mais j’ai toujours suivi ce dicton : on sait ce que l’on quitte, on ignore ce que l’on trouve. Alors pour ne pas éveiller trop les soupçons, je vis reclus de tous dans la forêt. Il n’est pas rare cependant que je profite de l’été pour sortir et me mêler à la foule de la ville. Les lunettes de soleil passaient totalement inaperçue en cette saison.

Je n’ai jamais eu d’attrait pour la vengeance, encore moins pour la chasse, mais j’ai attiré malgré moi des créatures qui m’avaient repéré par ce même maudit œil qui faisait qui j’étais. Apeurés, terrorisés, tous poils hérissés : ils m’observaient et attendaient. Certains d’entre eux étaient persuadés que vu mon calme et mon tempérament, il était possible d’échapper aux chasseurs. Ce n’était pas le cas, mais une rumeur s’est répandue dans mon peuple. Mes parents m’ont sauvé la vie, après je n’ai fais que me mettre dans un coin et attendre sagement que le temps passe, que les moins prudents finissent embrochés par une flèche froide et sans cœur, comme leurs maîtres. Pourtant, bien que je rétablisse les faits, il était rare que je refuse de tendre la main à une créature en quête d’un peu d’espoir.

« A une époque bien éloignée de la nôtre… Les chasseurs dressaient certains d’entre-nous. Pour ceux qui ignorent tout de notre existence, ils laissent penser qu’il n’y a eu que de l’esclavage classique, mais ce n’était pas le cas. Les loups à la base étaient parfois des métamorphes qu’ils empêchaient de reprendre leur forme par un collier qui bloquaient certains nerfs qui nous permettent de nous transformer. »

C’était un orphelin a qui je donnais des cours. Il voulait faire comme moi, vivre en forêt et peut-être prendre le même risque que de vivre au milieu des autres l’été. Il pensait que j’avais réussi à adopter la vie parfaite. Seulement cette vie à l’allure parfaite tant qu’elle est masquée et on ne pouvait pas dire que ces derniers temps j’étais assez solitaire et exclus pour que ce soit le cas.

« Alexandre ! » chuchotais-je d’une voix qui se voulait très autoritaire. J’avais remarqué à quel point il y avait de l’agitation non loin de nous. Samantha couru près de nous et elle parut à la fois terrifiée et navrée. Samantha n’avait pas la chance d’être une métamorphe, c’était un simple médium, mais cela leur suffisait pour la prendre en chasse. « Prends l’apparence de l’animal qui court le plus vite que tu connaisses et disparait, maintenant ! »

Le renard n’était pas l’animal qui courrait le plus vite dans tous les animaux que je connaissais bien, mais c’était celui où je me trouvais le plus à l’aise. J’abandonnais là mes livres et mes notes avant de prendre l’apparence de l’animal qui me correspondait. Dans ma course, je croisais de nouveau Samantha, au sol… Je m’approchais, ne pouvant m’empêcher de vouloir lui venir en aide. Mon museau ne cessait d’essayer de la retourner, son visage était mêlé à la terre boueuse dans laquelle elle s’était vautrée. Une flèche lui traversait le flanc et j’entendis un râle qui n’était pas rassurant pour la jeune femme. On nous appelait créatures, monstres, mais il me semblait pourtant qu’il n’y avait pas pire horreur sur cette terre que ces chasseurs. Je n’étais pas assez ignorant pour aller prendre le risque de rester plus longtemps ici, mais je ne voulais pas quitter la jeune femme. Je reprenais forme humaine et tentait de masquer le fait qu’elle soit encore en vie.

« Je reviendrais Samantha, je reviendrais… »

Un bruit m’avertit, un chasseur sans doute plus cruel que les autres ou plus intelligent se déplaçait doucement, mais sûrement, dans notre direction. Alors que je prenais place derrière un tronc d’arbre imposant, mon regard plongea dans le sien. Sa flèche froide et vive comme l’éclair n’attendait qu’une chose, être libérée de l’emprise du chasseur pour atterrir droit sur sa cible : moi. Il baissa son arme et aucun mot ne sortit de sa bouche, aucun mot de la mienne. Avait-il un code d’honneur ? Ces maigres secondes me paraissaient être des heures alors qu’il finit par me laisser là.

*
*     *

J’avais enterré Samantha devant le lac qu’elle aimait tant et Alexandre était toujours prisonnier du lapin dont il avait pris l’apparence. Il était blessé à l’une de ses pattes arrière alors je veillais sur lui. Il fallait que j’affronte la ville pour lui ramener des médicaments. Le soleil n’était pas assez prononcé pour que je puisse prendre le risque de mettre des lunettes de soleil sans éveiller les soupçons. J’avais donc pris une casquette un peu plus enfoncée que la moyenne pour que mon œil paraisse plus discret. L’objectif pharmacie s’était bien passé, mais je devais me rendre chez un vétérinaire pour le reste de la liste. C’était à ce moment que je me figeai inexorablement. Sur le trottoir d’en face, j’étais persuadé que c’était le chasseur qui m’avait laissé la vie sauve. J’enfonçais un peu plus ma casquette et décidait de changer de chemin. Bienveillance, repentit ? Cela m’était égal. Son groupe avait tué une jeune femme sans défense ! Il était un monstre dans une meute assoiffée de sang.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Game of survival [Mira & Amstramgram] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Game of survival [Mira & Amstramgram]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: